AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vilde ~ save me from myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:23


 
Vilde Airin Sørensen
 I wish I could die


 

 

 
Pseudo
: Manon, Manouche, Marlou, Petit Gros  :he:  
Âge
: 20 32:
Comment as-tu connu le forum ?
 Sirius, Remus, tout les truc en -us sauf anus
As-tu des remarques à faire ?  
 Je vous aime tellement d'amour fort :love:  
Fréquence de connexion :
 7/7 jours parce que je n'ai aucune vie
un dernier mot ?  
Vive la raclette

 
Code:
[b]Josefine Frida Pettersen[/b] - Vilde A. Sørensen

 
crédit gif/avatar
:  Puckessa pour l'avatar et Tumblr pour les gif !

 

 
Carte d'identité
Prénom
: Vilde, prénom signifiant le courage, la volonté de vivre, la force. Regardez où j'en suis maintenant, tu parles d'un courage. Airin, prénom porté par ma grand-mère paternelle, c'est un hommage.
Nom
: Sørensen, nom populaire en Norvège, mon pays de naissance. Enfin, c'est surtout le nom de famille de la plus grande famille de sang-purs de Norvège.
Date de naissance
: 21 décembre 1878. Non, vous ne rêvez pas, je vais belle et bien sur mes cent ans. Cent années sur cette terre, dans ce monde.  
Nationalité
: Norvégienne
Statut de Sang
: Sang-mêlé, mon père est tombé fou amoureux d'une sang-mêlée anglaise. Elle est devenue ma mère.
Métier/Maison
: Ancienne poufsouffle, je suis maintenant professeure de l'histoire de la magie. Enfin, techniquement je suis envoyée ici par premièrement, ma créatrice et deuxièmement, le ministère. Vous apprendrez tout bien assez vite.  
Orientation sexuelle
: Hétérosexuelle, j'aime tout des hommes. Ou j'aimais tout disons. Maintenant, je suis mieux seule.

  Un brin de magie :
Votre Epouvantard
 Avant ma transformation, mon épouvantard prenait la forme d’un serpent. J’ai toujours eu peur de ces animaux. Maintenant, il prend ma forme. Moi, dévorant une autre personne, du sang coulant le long de mon cou, le regard mauvais.  
Votre Patronus
 Si j’arrive à avoir un souvenir heureux, mon patronus prendra la forme d’une panthère des neiges, animal présent en Norvège, animal tueur. Comme moi.    
Votre baguette
Bois de sorbier, bois soit-disant fait pour les sorciers au cœur pur et idéal pour la défense, plume d’oiseau-tonnerre, cœur considéré comme difficile à manier, vingt-six centimètres, plutôt rigide.  
L'amortencia :
L’odeur des pins qui formaient les forêts dans mon pays natal, l’odeur du chocolat chaud que faisait ma mère et enfin, l’odeur que produit un feu de cheminée.  
Particularité magique
 Depuis l’année 1898, je suis un vampire. Cela fait donc maintenant quatre-vingt ans que je ne suis plus moi-même. Sinon, j'ai la capacité de maîtriser le feu. J'ai ce don depuis ma naissance, je l'ai développé en grandissant.


 
Caractéristiques
Caractère
:  Comment pourrais-je me décrire ? Disons tout d'abord que je suis de nature gentille, douce, je l'ai toujours été et je le serais toujours. Je déteste que l'on fasse du mal à quelqu'un ou un animal ou je ne sais quel autre être vivant. Ensuite, je suis loyale, à la limite soumise. On peut en juger par ma relation avec ma créatrice. Je suis son ombre, son animal de compagnie, son jouet qu'elle manie à sa guise. Ensuite, je peux rajouter que je suis patiente et ça, rien ne peut l'ébranler. Je sais savourer l'attente de quelque chose avant d'en profiter pleinement.  Avant, j'étais du genre extravertie, joviale, drôle. Maintenant, j'ai peur de tuer chaque personne qui s'approche trop près de moi, j'ai perdu goût à la vie et je n'ai pas réellement rit depuis des années. Malgré tout, j'ai gardé ce côté artistique et je continue de dessiner tout le temps, tous les jours, n'importe où. Je sis devenue quelqu'un de pessimiste, je ne crois plus en rien. Je suis une éternelle peureuse mais ce sentiment s'est amplifié le soir où elle m'a transformée. Je n'assume pas ma nature de vampire, je crois que je ne l'assumerais jamais. Je suis solitaire, je n'aime pas trop la compagnie d'autres personnes, j'ai peur de tuer.







Allégeance
: Je lui appartiens, je ne suis qu'à elle. Je suis son jouet, sa marionnette, c'est elle qui me dit quoi penser, elle me contrôle. Je suis lui suis soumise, je lui appartiens, mon allégeance ne va à personne d'autre. Je me battrais pour elle, je ferais ce qu'elle voudra. Telle est ma vie à présent.  


 


Dernière édition par Vilde A. Sørensen le Jeu 29 Juin - 20:02, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:23


Il était une fois
smoke & mirrors

L'histoire que je vais vous raconter n'est pas joyeuse. Ce n'est pas un conte pour enfant que l'on raconterait les soirs d'hiver devant la cheminée. C'est l'histoire d'une fille qui avait tout. Le bonheur, la réussite, l'amour, l'argent. Puis une nuit d'automne, alors qu'il pleuvait des cordes, sa vie s'est arrêtée. C'est l'histoire d'une fille devenue un monstre assoiffé de sang. C'est l'histoire d'une fille qui a perdu tout ce qu'elle avait, tout ce qu'elle chérissait. C'est l'histoire d'une fille qui lutte contre les autres, contre elle-même.  C'est mon histoire et je me dois de l'écrire afin que les personnes sachent ce qu'il se passe réellement. Il faut qu'ils sachent ce qu'il se passe au ministère, comment sont traités ceux qui sont différents.  Je ne sais pas si ce livre, cette autobiographie, sera un jour publié. Mais je vais au moins laisser une trace.

I. Douce enfance

Je suis née le 21 décembre 1878 à Oslo, en Norvège. Mon père était un sang-pur norvégien, héritier d'une riche et puissante famille de sorciers. Ma mère était une sang-mêlée anglaise. Elle était venue à Oslo en touriste avec sa famille. Puis elle l'a croisé, mon père, et ce fut le coup de foudre, l'amour véritable. Elle n'est plus jamais retournée en Angleterre. Bien évidemment, mon père était déjà promis à une autre, une sang-pure norvégienne. Mais il a cassé les codes pour ma mère. Oh qu'il l'aimait, il aurait décroché la lune pour elle. Je suis donc née de cette union. J'étais tellement désirée, tellement attendue. J'étais une enfant choyée, aimée, je n'aurais pu rêver mieux. Rapidement, j'ai développé des capacités magiques surprenantes. J'avais une sorte de contact avec le feu, comme si je pouvais le contrôler. C'est ça, la particularité de la famille de mon père. Chaque enfant développera un don avec un des quatre éléments. Je rendais mes parents tellement fiers. C'est eux qui se sont occupés de mon éducation de A à Z. Ils m'ont tout appris sur le monde magique, son histoire, ses guerres, ses moments de paix. J'ai aussi appris quelques sorts et potions, des choses basiques certes, mais cela a formé la sorcière que je suis devenue. Mes parents ont décidé de m'envoyer à Poudlard, en Grande-Bretagne, afin de peaufiner mon éducation. Pour eux, c'était la meilleure école de sorcellerie du monde. Ma mère y a été, elle me le décrivait comme un paradis sur terre et je m'y voyais déjà. Mon père, lui, avait été à Durmstang. Cependant pour lui, j'avais ma place à Poudlard et nulle part ailleurs. J'ai alors reçu ma lettre l'année de mes onze ans. Par Morgane que je l'ai attendu cette lettre. J'étais tellement fière, je voyais la fierté dans les yeux de mes parents. Aussitôt la lettre reçue, ils ont décidé de m'emmener à Londres afin d'acheter tout ce dont j'avais besoin. D'abord, il y a eu ma baguette, ma toute première baguette. Elle est faite de bois de sorbier et d'une plume d'oiseau-tonnerre pour le coeur. Ensuite, mes parents ont décidé de m'acheter un chat. Un chat aussi blanc que neige. Je l'ai appelée Snow, et c'était déjà ma meilleure amie. Ensuite il y a eu l'achat de livres, chaudron, cape et robe de sorcière. Je m'y voyais déjà, j'avais tellement hâte. Mes parents ont décidé de rester à Londres jusqu'à ma rentrée. Ma mère en a profité pour revoir ses anciennes camarades de classe et pour me présenter à tout ce beau monde. L'une de ses camarades avait un fils, Jonas. Lui faisait tout pour me parler et moi, je n'osais pas décrocher un mot, je me cachais derrière les jupons de ma mère. Mais je savais que j'allais le revoir. Je le sentais au plus profond de moi. Mon père quant à lui s'occuper de ses affaires, des associations avec sa famille et le reste. Des trucs de grands, me disait ma mère. Je n'ai jamais cherché à comprendre.

Le jour de la rentrée est enfin arrivé. Mes parents m'ont amenée à King Cross, la gare de Londres. Ma mère m'a expliquée que je devais rentrer dans un mur pour rejoindre la bonne voie. Elle m'a accompagnée, mon père aussi. Les adieux sur la gare ont été déchirants, je ne voulais pas les quitter, je voulais retourner en Norvège, dans le manoir avec beaucoup trop de chambres. Mais d'un autre côté, je me disais que ma nouvelle vie commençait et je ne devais pas reculer. Mes parents m'ont promis de m'envoyer deux hiboux par semaine. Accompagnée de Snow, je suis montée à bord du train. Je me suis retrouvée dans un wagon avec un garçon. Ce garçon que j'avais vu plusieurs jours auparavant. Jonas.  Il m'a salué. Je lui ai répondu d'une petite voix. Une amitié était née. Je ne savais encore pas qu'il allait devenir mon meilleur ami, mon amant, mon amour, mon fiancé. Et je ne savais pas encore que toute cette histoire allait se finir d’une manière tragique.

II. Poudlard : entre amitié, amour et sorcellerie

Ma rentrée à Poudlard s’est passée à merveille. J’étais tellement excitée par toutes ces nouveautés, toute cette magie et l’histoire de ce lieu mythique. Ma mère m’avait raconté des anecdotes par centaines et l’enfant que j’étais ne cessait d’avoir des étoiles dans les yeux. Poudlard est magique, Poudlard est le lieu où aller pour tous les enfants sorciers, Poudlard est la magie même. J’étais fascinée par ces barques qui voguaient sur l’eau afin de nous emmener au château. J’étais impatiente de rentrer, de voir le hall, la Grande Salle et de savoir ma maison. Bien-sûr j’y ai beaucoup pensé et ma mère ne cessait de me dire de ne pas me préoccuper de ça. Peu importait la maison tant que j’apprenais et que je me faisais des amis. Certains voulaient absolument être à Gryffondor, soit disant la maison des plus braves, des plus courageux. Moi, je ne voulais pas être dans cette maison. Premièrement car je n’avais pas assez de courage. Et deuxièmement, parce que je n’aime pas le rouge. Lorsqu’enfin nous sommes arrivés sur la berge et que nous sommes descendus, j’y étais. Le château se dressait devant nous, il nous surplombait de toute sa hauteur et même dans la nuit, il resplendissait. C’était ma nouvelle maison désormais. J’ai senti Jonas me prendre la main, il ne m’avait pas quittée. On avait parlé durant tout le trajet. J’ai senti mes joues se colorer de rouge, heureusement qu’il faisait nuit noire. Nous avons donc avancé vers le château et lorsqu’enfin nous sommes rentrés, j’ai ressenti une vague de chaleur et de bonheur m’envahir. Nous avons été dirigés dans la Grande Salle, lieu où se déroulait la cérémonie de répartition. Jonas me tenait toujours la main, je me sentais défaillir à chaque pas. Les prénoms était appelés un à un, j’attendais patiemment mon tour. Jonas m’a lâché la main lorsqu’il a été appelé. Le Choixpeau a décidé de l’envoyer à Poufsouffle. Maison des honnêtes, des gentils, des tolérants. Il ne pouvait aller que là-bas, je le savais. Puis vint mon tour. J’étais terrifiée, je tremblais, je ne sentais plus mes jambes. Alors j’ai regardé Jonas et toutes mes peurs se sont envolées. Je me suis assise sur ce petit tabouret, regardant avec curiosité ce chapeau posé sur ma tête. Il parlait. Il me parlait. Et lorsque le mot « poufsouffle » a été prononcé, je n’ai su retenir ma joie. J’ai poussé un cri de joie qui a provoqué un fou rire collectif. Mais je ne m’en préoccupais pas. J’allais être avec Jonas pendant sept ans. Et là encore, je ne savais pas que ces sept années allaient se transformer en pure passion.

Le lendemain matin, j’ai aussitôt envoyé un hibou à mes parents afin de leur annoncer la nouvelle. Je me plaisais déjà dans ma nouvelle maison et j'ai rencontré des personnes qui sont ensuite devenues mes amis, ma bande, ma seconde famille. Il y avait Jean, cette écossaise avec un fort accent et des cheveux roux, ardent, comme un feu peut l’être. Il y avait Moïra, cette irlandaise aux tâches de rousseur et aux cheveux roux, elle aussi. Il y avait aussi John, Percy et Gideon, un allemand. Et bien évidemment, Jonas complétait cette bande. Nous étions toujours ensemble, on ne se séparait jamais. C’était nous sept contre le reste de l’école. On s’entraidait, on se chamaillait, on faisait des bêtises. Merlin, que je les aimais. Merlin, qu’ils m’ont rendue heureuse.

Jonas et moi, c’était particulier. Un jeu du chat et de la souris. Un jeu où il a fini par m’attraper. J’étais amoureuse, tellement amoureuse de lui. De ses cheveux bruns, de sa voix qui montait dans les graves à chaque année qui passait, de ses yeux bruns dans lesquels j’aimais me perdre. Notre relation a réellement commencé lors de notre quatrième année. Tout s’est officialisé, tout s’est enchainé et cette passion me brûlait de l’intérieur. J’adorais cette sensation. J’adorais tout de lui. Il voulait devenir Auror afin de protéger les autres. Je voulais devenir médicomage pour sauver des vies. On se complétait, on se comprenait. Il ne se passait pas une heure sans que l’on se voie. Cet amour était vibrant, exaltant, passionnel. Tout n’était que passion. Je l’aimais tellement que je pouvais en mourir. Mourir d’amour pour lui. Il était à la fois mon meilleur ami et mon amant. Il comprenait chacune de mes peurs, chacun de mes doutes et jamais je ne pourrais le remercier pour ça. Puis est arrivée la septième et dernière année à Poudlard. Juste avant les examens, Jonas m’a proposée une virée à Londres, du côté des Moldus, juste lui et moi. J’ai accepté, bien évidemment. Il m’a emmenée à Hyde Park car j’ai toujours rêvé d’y aller. J’aimais ces petits étangs, cette grande étendue verte au beau milieu de la ville qui à l’époque était seulement en train de s'aggrandir. Et c’est au milieu de tous ces Moldus qu’il m’a demandée ma main. J’ai d’abord pleuré. Puis j’ai crié. Puis je lui ai sauté dessus en lui disant « oui » dans toutes les langues que je pouvais connaitre. Nous allions nous marier cet été-là, après l’obtention des diplômes. Oh comme j’aurais aimé devenir sa femme.
Nous avons tous réussi nos ASPICs et nous étions maintenant diplômés, prêts à intégrer la vie active. Pour fêter ça, nous nous sommes rendus à Londres et nous avons fait la tournée des pubs. Jonas et moi on était aux anges, on allait se marier. Un mariage des plus grandioses, même mes parents n’en revenaient pas. Mais comme vous pouvez vous en douter, tout ne s’est pas passé comme prévu. Et la soirée a viré au cauchemar.

III. Assumer une nouvelle identité.

Comme je le disais, nous étions tous dans ce petit pub, entassés et nous buvions beaucoup trop. A un moment étrange de la soirée alors que j’avais bu trop de whisky pur-feu, je suis sortie afin de prendre l’air. Seule. J’ai entendu une voix qui m’appelait. Inconsciente, ne répondant plus de mes actes, je suis allée voir. J’étais comme hypnotisée. Je me suis retrouvée face à face avec une grande blonde au regard perçant. J’étais fascinée. Elle m’a attirée vers elle, elle avait un total contrôle sur moi. Je la laissais faire, je ne voulais pas lui déplaire. Une fois devant elle, elle a souris, me montrant ses dents. Ses canines acérées. Il était trop tard pour reculer. L’instant d’après, j’étais à terre, vidée de mon sang.

Mais je me suis finalement réveillée et elle était toujours là. Je me sentais, bizarre, différente, je ne savais plus quoi faire, quoi penser. Je me suis relevée avec beaucoup de mal. Je titubais. Je chancelais. J’avais faim. Tout ce que je pouvais entendre était les conversations à l’intérieur du pub en brouhaha de fond. Et par-dessus ce brouhaha, des battements de cœur. Je les entendais partout. Elle s’est immiscée dans mon esprit. Elle m’a dit que trois mots. Trois mots qui ont tout déclenché. « Va te nourrir ». Je l’ai écoutée et je suis retournée dans le pub. C’est là que j’ai vu Jonas. Il m’a souri. Je voulais lui dire que j’étais désolée, que je ne voulais pas lui faire de mal. C'était plus fort que moi. Elle me contrôlait. Elle ne voulait pas que j'ai d'autres attaches qu'elle-même. Elle me commandait sans rien me dire. Malgré ma volonté et ma résistance, l’instant d’après, j’avais mes dents plantées dans son cou. Mon amour, mon fiancé, fut ma première victime. Il était trop tard. Je voulais m’arrêter mais ma soif était plus fort. J’étais affamée, assoiffée, je voulais toujours plus de sang. J’ai tué tous mes amis, toute la bande. Je ne ressentais plus rien. Avant de passer aux autres clients et au tavernier. Le sang coulait le long de mon cou, le sang imprégnait mes vêtements. Tout n’était que sang. L’odeur, la couleur. Je voyais rouge, du rouge partout. La grande blonde m’attendait à l’entrée, un sourire malsain sur son visage. Elle empêchait ceux qui voulaient fuir de quitter le pub. J’ai tué tout le monde. A ce moment précis, je ne pensais pas aux regrets ou à ma conscience. Je voulais juste tuer. Je n'avais que ça en tête. Mes dents me démangeaient, c'était de la démence totale. Lorsqu’il n’y eut plus personne, je suis retournée vers elle comme un chien retournerait vers son maître. Elle m’a ramenée chez elle. J’étais devenue son jouet, son esclave, sa victime. J'était couverte de sang. Elle me rassurait, me disait qu’elle me protégerait. Comme j’ai été naïve. J’ai quitté le pub sans me retourner, sans une once d’humanité. Ce n’est que le lendemain que tout a refait surface. Comme si le lendemain, j’avais retrouvé cette part d’humanité qui m’avait manquée la veille. Le lendemain, tout s'est amplifiée et le cauchemar a commencé. Je me suis souvenue de tout ce que j'avais fait. Tout, dans les moindres détails. Le goût du sang de Jonas, son regard complètement effrayé, mon Jonas, mon amour. Mort. Le regard effrayé de Jean lorsque je me suis approchée d'elle. Morte. Le tavernier, pétrifié par la peur, qui n'osait pas bouger, qui ne disait rien. Mort. Et tous les autres, morts. C'était un véritable cauchemar et j'espérais me réveiller dans les bras de Jonas. Ce n'était pas un cauchemar, j'étais belle et bien réveillée dans cette chambre que je ne connaissais pas. Cette chambre sombre, où aucune lumière ne passait. Je me suis mise à pleurer. J'ai pleuré comme jamais je n'avais pleuré, comme si cela pouvait effacer ce que j'ai fait. J'ai ensuite hurlé. Pourquoi moi ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi pourquoi pourquoi ? Je devenais folle, je voulais m'arracher la peau, les cheveux, je ne voulais plus être ce que j'étais devenue. Un vampire. Une créature monstrueuse qui tue, qui tuera toujours. Je les ai tous tués, un par un, sans pitié, sans reconnaissance, sans rien du tout. Plus j'y repensais, plus j'avais envie de quitter ce monde. J'étais déjà morte. Pourquoi je vivais encore ? Je tournais en rond dans cette chambre. Après la tristesse et la folie, arriva la colère. J'ai tout cassé, j'avais une force surdimensionnée. J'ai cassé cette armoire, ce lit trop grand, trop moche, cette commode, tout. A la fin de mon carnage, il n'y avait plus rien que des morceaux de planches. Puis elle est entrée. Cette blonde. Elle est entrée et instinctivement, j'ai baissé la tête et je me suis avancée vers elle. Soumise. Apeurée. J'étais à elle. Je lui appartenais. Je lui appartiendrais toujours.

Elle était comme un phare dans la nuit pour moi. Elle m'a expliquée comment être vampire, comment gérer toutes ces choses nouvelles. Je ne devrais pas rester trop longtemps au soleil de peur de disparaître. L'ombre, ça va. Le soleil, seulement quelques secondes. J'étais immortelle, bien évidemment. J'avais le teint pâle, des cernes sous les yeux comme si je n'avais pas dormi depuis des jours. J'avais aussi gardé mes capacités de sorcière. J'avais gardé ce contact avec le feu, mon patronus, tout. J'étais une sorcière, version cannibale, meurtrière et immortelle. Elle me forçait à me nourrir. Je ne voulais plus tuer. Mais je n'avais pas le choix. Je devais me nourrir de sang, c'était obligatoire. Alors elle m'emmenait des personnes endormies par ses soins et je les vidais de leur sang. Au moins, ils ne souffraient pas. C'est ce que je me disais. Et puis de toute façon, je ne pouvais rien lui refuser. Je ne voulais pas la décevoir, c'était un sentiment assez étrange. Elle m'a ensuite ordonné de couper les ponts avec ma famille de Norvège. Ce que j'ai fait. J'ai envoyé un hiboux pour leur dire que je déménageais, loin, très loin, avec Jonas. Je ne voulais pas qu'ils apprennent que leur fille était devenue un monstre. Je ne voulais surtout pas qu'elle leur fasse du mal. Ils m'ont répondu qu'ils me laissaient vivre ma vie. Qu'ils espéraient nous voir bientôt. S'ils savaient. A l'heure où j'écris ceci, ils sont morts depuis des années. Je suis allée aux enterrements, en veillant bien à ne pas me faire remarquer. J'ai alors réalisé que j'étais seule, qu'il ne me restait qu'elle. Et que je ne pouvais pas m'échapper. J'étais prise au piège avec elle, j'allais le rester pour l'éternité. Je n'assumais pas, je ne voulais pas être un vampire, je voulais juste être moi. Un jour, toute notre routine a changé. J'avais pour habitude de toujours rester derrière elle, dans son ombre. Un jour, elle a décrété que je devais changer de vie. On est allées au Ministère, je ne savais pas à quoi m'attendre. Si j'avais su à quel point j'allais souffrir de tout ça, je me serais enfuie en courant, sans me retourner.


IV. Retour à Poudlard


Une fois arrivées au Ministère, elle a directement dit qu'elle avait un rendez-vous d'une grande importance. J'étais effrayée. J'avais l'impression que l'on me regardait, que l'on me fixait, comme un animal dans une cage au milieu d'une foule hostile. Je gardais la tête baissée, les yeux sur le sol. Elle m'a entraînée à sa suite. On est descendues dans les profondeurs du Ministère jusqu'à un petit bureau. Je suis restée debout, elle est partie s'asseoir à côté d'un homme que je ne connaissais pas. D'autres hommes étaient là aussi. Je les regardais tour à tour, ne sachant pas quoi dire. Puis elle a commencé à parler. Elle m'a dit que je vais partir en mission pour elle, que je devais espionner un autre qu'elle avait crée. Je devais retourner à Poudlard sous couverture, grâce au Ministère, pour pour espionner celui qui lui échappe. Le Ministère me laisse donc entrer à Poudlard et en contrepartie, elle m'a offerte à eux pour une sorte de protocole qui vise à contrôler les vampires. Plus de meurtres. Plus de carnages. Un vampire clean. De plus, ce que j'avais fait des années auparavant était oublié. Ma créatrice a toujours veillé à me cacher, à ce que je ne passe pas devant la Justice. Je les écoutais attentivement, essayant de tout assimiler dans mon esprit. Ils m'ont alors dit que j'allais être Professeure d'Histoire de la Magie. Tant mieux, c'était ma matière préférée lorsque j'étais élève. Ils m'ont ensuite tendu un collier. Je les ai tous regardé, pas rassurée. Ils m'ont dit de le mettre. Ce que j'ai fait. L'un d'eux a lancé un sortilège et la seconde d'après, j'étais au sol, souffrant comme jamais. Je ne pouvais pas enlever ce collier. J'étais prise au piège, de nouveau. Je leurs appartenais. En plus de lui appartenir. On m'a ensuite expliqué que ce collier servait pour me contrôler. Dès que je m'approchais trop d'un cou, je me retrouvais à terre. Et comment j'étais censée me nourrir ? Et bien animaux, poches de sang ou je ne sais quoi. Au moins, je ne tuerais plus d'humains, c'est ce que je me disais. J'étais juste devenue leur jouet, leur espion, leur expérience. Ils me contrôlaient tous.

Je suis donc retournée à Poudlard. Dumbledore était au courant de ma situation et de l'alliance avec le Ministère. Il m'a dit que je n'avais pas changé. Sans rire... Il m'a ensuite expliqué mon rôle, mon cours et le reste. Lorsque je suis sortie de son bureau, j'avais envie de pleurer. Mais je ne pouvais pas, impossible. Je suis allée me promener dans le château, déambulant alors qu'il était vide, les cours n'ayant pas encore repris. Chaque lieu était plein de souvenir pour moi. Je me suis retrouvée devant la salle des Poufsouffles. Mais je ne pouvais pas entrer. J'aurais voulu y entrer pourtant, revivre ces moments. Puis je me suis dit que cela servirait juste à me faire plus de mal. Lorsque je déambule dans les couloirs, je nous revois, nous sept, les invincibles. J'étais la seule qui restait. Seule. C'est en me promenant dans le château ce jour-là que j'ai eu l'idée d'écrire ce papier, de raconter ma vie, ce que j'ai subit. Là, je suis dans mon bureau, j'écris depuis bientôt trois heures. Le papier est gondolé par les larmes. Je ne me suis même pas sentie pleurer. J'ai commencé à enseigner il y a maintenant six mois. Ma vie d'enseignante vient seulement de commencer. Les élèves et autres professeurs ne savent pas qui je suis réellement. Seul ce bon vieux Dumbledore le sait. Et il m'aide plus que nécessaire, je le remercie tellement. Jusqu'alors, j'étais dans une face d'adaptation. J'observe ce Cassian depuis plusieurs mois. Il a l'air rebelle. Il a le même teint, les même cernes que moi. Similaires mais pourtant si différents. Maintenant, je dois lui parler, l'aborder, sans le brusquer. L'espionner, juste l'espionner. Me renseigner sur lui. Ses intentions. Ce qu'il aime. Qui il aime. J'ai une liste précise dressée par elle. Je ne dois pas la décevoir. Je dois la rendre fière. Je dois les rendre fiers.

Je ne sais pas si ce papier sera un jour publié. Mais je devais l'écrire. Pour me libérer, pour me sentir mieux, pour m'exprimer. Je continuerais sur un autre parchemin, je ne veux pas tout écrire d'un coup. En espérant me faire entendre. J'ai besoin d'aide.

VS.








Dernière édition par Vilde A. Sørensen le Sam 4 Fév - 16:38, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 633
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:29

OWAYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY :red::red::red::red:
ENFIN CE PERSO QUI VA DEMONTER TA MERE EN STRING PANTHERE :rock::rock: - trop hâte de lire l'histoire, et d'avoir un lien qui démonte avec Panda (et avec les autres :stache:) FAIS TA FICHE FAIS TA FICHE :red::lala::lala:
J'imagine déjà les idées de malades :dead::dead:

GO GO GO AU BOULOT What a Face :love:

_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:39

J'AI TROP HATE DE LA JOUEEEEEEEEEEEEEER :red::red::red::red:
Tu peux déjà commencer à lire si tu veux :zad: Une petite mise en bouche :zad:

BREF merci :love:

J'ai déjà plein d'idées aussi What a FaceWhat a Face

Demain je la termine :love::love::love: (je n'ai pas de vie)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2464
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:40

re re bienvenue MArlouuuuuuuuuuuu :red: :13: :11: 

courage pour ta fifiche hate de tout lire :45:

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 138
Date d'inscription : 15/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:40

YOOOOOOO VILDE strangulot CE QUE T'ES BEEEEELLLEEEEEEE. :calin: :calin: :calin: :baave: :baave: :baave: :baave: :baave: :baave: :kiki: :kiki: :kiki: :kiki:
j'ai presque fait une attaque tellement j'étais contente de te voir inscrite. :wut: :wut: :wut: :bave:
on va tellement faire des flammèches avec nos cadavres à poudlard, ça va être d'enfer. :fear: :fear: :ah: :ah: :fan2: :fan2:
j'aime trop Vilde elle en jette, et j'suis contente, j'ai eu plus d'infos sur Vilde à me mettre sous les crocs. :zad: :zad:
(re)bieeeeenvenuuuue, et dépêche toi de faire cette fiche qu'on se fasse des rps de folies. :fire: :fire: :nyan: :nyan:
et moi j'vais m'arranger pour finir le scénar de la créatrice rapidement. Arrow

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Ven 3 Fév - 23:59

Kimmy: Merciiiiii chouquette :love::love::love:

Cassian: TOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :mange: :mange: :mange: :fan: :fan: :fan: :red: :red: :red: :quoi: :quoi: :quoi: :jily: :jily: :jily:

Je suis lààààààààààààààà tout va bien :wut::wut::wut:
Merci chatooooon
Oui plein de RPs :red::red::red::red::red:

Cass va la faire devenir la réelle vampire qui sommeille en elle :32::32::32::32:


Faut encore que j'écrive le lien, j'ai zappé, je suis une quiche Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 504
Date d'inscription : 06/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 2:27

OH GOD, JE SAVAIS QUE C'ETAIT TOI What a Face (t'as juste fait une faute de date à la première ligne de ton histoire :3:)
VILDE en jette déjà un max, j'aime beaucoup. Haaaaan Bonne chance pour ta fiche! && continue de me faire rêver.

Accessoirement, j'ai une idée de lien :3: Pas avec Yso mais avec les connaissances de mon DC (qui arrive bientôt) - je t'envoie un MP dans la semaine. Et ça vaut aussi pour Cass, en fait Arrow

J'ai hâte d'en savoir plus, fini vite !

_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 10:16

Merci de me le dire :wut::wut::wut::wut::wut::wut::wut:

Et encore merci Yso d'amour, je sais pas quoi dire, ça me touche :love::love::love:
Promis je la termine vite :zad:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2143
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Poudlard sans doute, ou bien chez Augusta Londubat

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 14:49

Et bien la voilà la jolie vampiiiiiiiiiiiiiiiiire :red:
Re-bienvenue avec cette superbe demoiselle, hâte de la voir terminée et en jeu, surtout pour le lien avec Cassian :fan:
Bon courage pour terminer ta fiche, du love, kiffe bien ce TC, et puis voilà quoi

_________________

Are you a saint or a sinner ?
If loves a fight, than I shall die With my heart on a trigger. Sometimes to win, you've got to sin. Don't mean I'm not a believer. And I'm gonna hide my wings tonight. ~ by lizzou.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 69
Date d'inscription : 14/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 15:30

COMME JE T'AI DIT SUR SKYPE, TON PERSONNAGE DEPOTE :stache: :stache:
J'ai kiffé ce que j'ai pu en lire jusque là :stache:
Nous faudra des liens avec tout le monde, balek, même avec le TC pas encore décidé s'il sera fait /zbong/
EN PLUS L'AVATAR :fan: :fan: :fan:

REBIENVENUE :stache:

_________________
Holding You
Walking down the street from the day we met and I think of you, even after everything, I can't forget to think of you. What am I supposed to do? Everybody seems to look like you. Even when the memories are put to bed, I think of you @greatgoodfineok ≈ holding you©️ alaska.  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 110
Date d'inscription : 03/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 16:24

Andros: Merci tout plein chouquette d'amour
T'es trop adorable, nous faudra un lien :love:



Elsie: Ouiiiiiii plein de liens :fan::fan::fan:
Merciiii petit chat, ça me touche :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 254
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   Sam 4 Fév - 20:05


Félicitation, tu es validé(e) !

BORDEL CE PERSONNAGE DE FOUUUUUUUUUUUUUUU :fan2: - vous allez former un groupe de bloodsucker d'enfer sa mère :dead::dead: hâte de te croiser en jeu ma chère Vilde :zad::zad::zad: Eclate toi avec ce nouveau personnage, :love::love:

Bravo, tes efforts sont récompensés et tu rejoins désormais la belle communauté de Maraudeur's Era! L'équipe t'a rajouté au groupe ADULTE et est curieux de voir ce que tu vas faire désormais. Maintenant que tu es des nôtres, tu peux donc librement aller ouvrir ta fiche de liens afin de recenser toutes tes relations, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Bien entendu, nous savons que tu auras de nombreuses histoires parmi nous, penses donc aussi à ouvrir ton journal de bord, et à le tenir à jour, ce qui te sera très utile pour avoir un Double-Compte plus tard. Enfin, si tu es un sorcier - ou que tu as un lien avec le monde magique - tu peux tout à faire posséder une chouette/un hibou qui délivrera mots doux et autres colis à vos destinataires. Les étudiants de Poudlard peuvent aussi - et c'est même conseillé - rejoindre un club/association pour passer le temps et s'éclater.

Une fois encore, bravo pour ta validation, et nous te disons à très vite, au détour de tes aventures! Bien entendu, si tu as la moindre question, le STAFF attend tes MPs et y répondra au plus vite :hehe: .



_________________

my immortal
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vilde ~ save me from myself   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vilde ~ save me from myself
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue à Poudlard :: Le livret de Famille :: Les sorciers admis-
Sauter vers: