AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 PANDORIN - Won't you come see about me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Dim 12 Fév - 23:58

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Depuis quelques temps, comme la plupart du temps, Torin était assez sur les nerfs. Enfin, il faut dire qu’il l’était bien souvent en fait. C’était d’ailleurs sûrement son état naturel. Genre, il va toujours être sur ses gardes ou prêt à décoller une droite à quelqu’un sous prétexte qu’il n’avait pas aimé sa remarque ou bien qu’il n’avait pas aimé la façon dont il l’avait regardé. Il faut dire qu’il lui en fallait très peu, surtout en ce moment, maintenant que sa rouquine favorite avait l’air de le snober, n’était pas souvent dans les parages, ce qui lui faisait se poser des questions. En même temps, qui ne s’en poserait pas ? C’était quelqu’un qu’il avait l’habitude de spotter en quelques minutes, qu’il n’avait que besoin de jeter un coup d’oeil pour l'apercevoir dans la Grande Salle - un de ses nombreux talents développés au fil des années passées à Poudlard - et pourtant, il n’avait pas l’impression d’y arriver ces temps-ci et pour la simple et bonne raison qu’elle n’y était tout bonnement pas, ce qui n’était pas vraiment plaisant. Pour deux raisons, premièrement parce qu’il passait son temps à s’inquiéter pour elle et ensuite, parce qu’il passait le plus clair de son temps tout seul. Faut dire qu’en six ans, il ne s’était pas vraiment fait d’amis. Pas que ça le dérange plus que ça mais bon. il a toujours été solitaire, mais il y avait tout de même des moments où c’était plutôt… Chiant ? Ouais, on ne pouvait pas vraiment nier cela. Il y avait des moments où le fait de rester seul lui tapait sur le système.

C’était donc seul, comme la plupart du temps, qu’il se retrouvait à marcher dans le parc, un livre dans la main. Un ouvrage Moldu qu’il avait ramené des vacances dans sa valise parce qu’il aimait s’occuper avec des livres, lire pendant de grosses parties de ses journées. On pouvait dire que ça faisait passer le temps. En plus de ça, ça faisait comme s’il étudiait, même quand il avait réellement la flemme de le faire, mais qui pouvait le blâmer ? Tout le monde en a déjà eu marre de réviser ou d’apprendre des choses à un moment de sa vie. Parfois, ça arrive plus tôt que chez certaines personnes. Mais bon, là n’est pas la question. Revenons donc à nos moutons. Il était dans le parc, quand il voyait une crinière blonde qu’il reconnaissait plutôt bien. C’était une des rares personnes avec qui on pouvait dire qu’il avait lié une amitié, même si au départ, ça n’avait pas vraiment été pour cela qu’il lui avait parlé, mais plutôt pour la draguer. Il faut dire aussi que c’était une jeune femme magnifique, qui n’aurait pas tenté sa chance ? Et puis l’aura de semi-vélane n’aidait pas vraiment à se retenir de tenter une approche, même si elle était parfois plus que douteuse. “Panda !” Sûrement pas des plus original comme surnom, beaucoup de gens devaient utiliser ça comme diminutif de son prénom, mais c’était bien pour capter son attention, histoire de ne pas lui faire faire avoir une crise cardiaque au moment où il se serait assieds à ses côtés. “Pourquoi est-ce que t’es toute seule ?” Demandait-il en haussant un sourcil. Dire qu’il était persuadé qu’il y avait toujours des hordes de mecs derrière elle, ne voulant qu’une chose : son attention. On dirait qu’il avait faux. Mais bon, il ne trouvait pas ça plus mal que ça en soit. “Où est ta horde d’admirateurs ?”
© GroggySoul ◊ 585 mots

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 225
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Jeu 16 Fév - 20:53


won't you come see about me ?
Torin & Pandora

Il y avait bien trop de bruits autour d'elle. Assise dans l'un des immenses fauteuils jaunes de la salle commune de Poufsouffle, Pandora tâchait de tracer quelques lignes sur son carnet de croquis. Elle avait dans l'idée de faire un tatouage à son grand frère - à la demande de ce dernier - et entendait bien faire quelque chose d'exceptionnel. Quelque chose qui représenterait bien Darius, et qui le ferait sourire. Quelque chose aussi qui mettrait fin à la tension entre les deux Sutherland depuis leur dernière altercation. S'ils avaient toujours leurs habitudes - un baiser sur la joue le matin au Petit Déjeuner - il y avait une retenue entre eux qui commençait à agacer Pandora. Tout cela parce qu'elle avait passé une nuit à parler avec Cassian Aquila dans la bibliothèque. Tout cela parce que Darius était un foutu grand frère surprotecteur. Pas qu'elle ait raison de s'en plaindre, et de toute façon elle n'était pas vraiment mieux. Mais si en général elle aimait savoir son frère capable de tout pour empêcher les garçons de jouer avec son coeur, cela l'agaçait quand il s'agissait de Cassian. Cette soirée avec lui faisait partie d'une des meilleurs que Pandora avait passé à Poudlard, et elle ne s'expliquait pas la rapidité à laquelle elle s'y était raccroché. Elle y pensait constamment, essayant de se souvenir du moindre détails, de la moindre sensation - ce qui expliquait sans doute qu'elle ait commencé à reproduire les traits du visage du bibliothécaire sans même s'en rendre compte.
Grognant, elle ferma son carnet, se leva soudainement, faisant sursauter son meilleur ami - Rhaegar - qui lisait à côté d'elle en prenant des notes sur un parchemin déroulé sur ses genoux pour un devoir de Potions.
PANDORA — « J'vais prendre l'air. On se retrouve au diner. » Dit-elle distraitement, avec un geste de la main pour accompagner ses propos. Elle ignorait l'heure qu'il était, et ça n'avait pas vraiment d'importance. Dans les couloirs elle ignora prodigieusement Shafik et sa bande de suiveurs qui la sifflèrent ostensiblement. Elle avait vraiment pas la tête à subir les sourires en coin et les regards ravagés par le désir.

Elle se retrouva finalement dans le parc, se félicitant de porter l'écharpe de Rhaegar, et commença à marcher dans l'herbe humide. Elle marchait sans vraiment savoir où allait, se demandant si elle devrait une fois encore rejoindre l'arbre derrière les serres de botaniques pour se pendre sur une branche et attendre que le monde s'écroule sans rien faire pour l'empêcher. Soupirant lourdement elle s'arrêta finalement au milieu du paysage printanier, et ouvrit son carnet à nouveau à la dernière page. Le visage à moitié dessiné de Cassian —
TORIN — « Panda ! »  Elle sursauta avant de se tourner soudainement pour se retrouver nez à nez avec le beau Torin St. James. Torin était de ces garçons qui lui lançait des oeillades séductrices et des sourires ravageurs - avant. Mais Torin était surtout un solitaire, chose qu'elle ne comprenait pas. Elle aimait l'énergie qui se dégageait du bellâtre, et son regard. Son regard la rendait folle.
PANDORA — « Torin ! Quelle surprise ! »  Elle ne se formalisa pas du surnom qu'il utilisait - tout le monde l'appelait ainsi de toute façon - mais n'eut pas l'esprit à lui en trouver un qui lui irait tout aussi bien.

TORIN — « Pourquoi est-ce que t’es toute seule ? »   Elle haussa les épaules; comme si elle ne pouvait pas expliquer cet état de fait. Etrangement le calme du parc lui faisait le plus grand bien. Le babillage de ses camarades de Poufsouffles l'agaçaient aujourd'hui et même si elle était une fille populaire et excentrique, elle avait aussi besoin de ses moments de solitude et de calme. Torin était sans doute le type le plus appréciable pour les partager.
PANDORA — « J'peux te poser la même question. » Dit-elle en penchant la tête de côté, un sourire sur les lèvres. Faut dire que la présence du jeune homme la faisait sourire. Il lui donnait de la bonne humeur par sa simple présence, et elle se sentirait presque capable de sautiller sur place.
TORIN — « Où est ta horde d’admirateurs ? » 
PANDORA — « Je les ai mangés. Tu veux être le prochain ? » Demanda-t-elle avec un sourire en coin, quelque peu amusée par sa propose stupidité. Dans certains libres les vélanes étaient apparentés aux harpies, et de fait on disait qu'elles étaient capables de manger leurs victimes quand elles étaient en colère. Une chose stupide - jamais Pandora n'avait eut envie de manger qui que ce soit.
PANDORA — « Tu lis quoi Beau Gosse ? » Demanda-t-elle en venant devant lui et en prenant de ses mains le livre qu'il tenait.

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Jeu 23 Fév - 19:04

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Pour être totalement honnête, Torin aimait le fait qu’il avait réussi à la faire sursauter, parce que c’était quelque chose qui lui plaisait tellement. Il faut dire que… C’est tout de même amusant de voir quelqu’un uniquement sursauter par le simple fait qu’ils ne s’attendait pas à votre soudaine présence. Ou bien, c’est tout simplement Torin qui aimes des choses un peu spéciales. Va savoir. De plus, il aimait beaucoup l’expression qu’elle pouvait arborer là tout de suite, parce qu’elle était vraiment belle comme fille, personne ne pourrait le nier. Il y avait quelque chose chez elle qui attirait tout le monde et ça se comprendre. Même Torin avait tenté sa chance à un moment donné de sa vie, mais il avait tout de même compris, - à force -, qu’il valait mieux qu’il ne cherche pas à aller plus loin que de l’amitié. Premièrement, il aurait été bien trop jaloux de tous les autres mecs qui traînaient dans les basques de Pandora, deuxièmement, il aimait bien trop Averill pour réellement s’intéresser à quelqu’un d’autre et finalement… Pandora ne s’intéressait pas à lui de cette manière là. C’était uniquement amical entre eux et ce n’était pas pour lui déplaire. “J’espère que c’est une agréable surprise ?” Lui demandait-il avec un sourcil haussé, c’était tout de même mieux d’être une agréable surprise qu’une surprise qui donnerait envie à n’importe qui de tirer la tronche jusqu’à par terre. S’asseyant aux côtés de la blondinette, il la regardait en haussant un sourcil. C’était bien plus clair de voir pourquoi Torin était seul que Pandora. Il faut dire qu’elle est tout de même quelqu’un de populaire, que beaucoup de gens aiment alors que lui… On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était quelqu’un du même rang social, au contraire. Mais bon, il faut dire qu’il a bien forgé tout ça, il a contribué au fait qu’il n’allait pas avoir des tas d’amis… Tout simplement parce que, va savoir comment, il avait toujours un mal fou à réellement apprécier les gens. Peut-être que c’est parce qu’il juge trop rapidement les gens, en général. Peut-être que c’est tout simplement parce qu’il préférait être seul que mal accompagné comme on dit. Et il faut dire qu’il y a une bonne partie de Poudlard qu’il pourrait ranger dans la catégorie des mauvais accompagnements. Dit comme ça, ça sonnait d’ailleurs vraiment bizarre, on pourrait penser qu’il parle de nourriture… Mais d’après ce qu’il sait, les humaines ne sont pas encore de la nourriture. Du moins pas pour lui, il y en a bien quelque part qui aiment la chair humaine, mais il n’en faisait pas vraiment partie et ne comptait pas en faire partie un jour où l’autre. Pas pour le moment en tout cas. “Je suis tout simplement seul parce que je n’apprécie pas beaucoup de monde et c’est bien réciproque. Toi, par contre… beaucoup de gens t’aiment bien. Tu n’as donc aucune excuse.” Finissait-il par annoncer, un léger sourire sur le bout des lèvres, la taquinant. Haussant ensuite les sourcils, il regardait vers elle avec une expression feintant le choc. “Tu les as mangés ? Je ne savais pas que tu étais cannibale.” Répondit-il en plissant le nez. “Mais vas-y, mange-moi si tu l’oses.” Lâchait-il avec un rire. Ce serait tout de même assez étrange si elle se décidait de le manger, comme ça, mais ce serait également tellement comique, Torin ne pouvait clairement pas le nier. Puis, finalement, quand le sujet dérivait vers ce qu’il lisait, il lui montrait. C’était tout de même un classique ce livre, il ne foutait pas du fait que même elle, elle devait le connaître. Surtout qu’elle est une sang-mêlée. Donc bon... “Dracula, je pense bien que tu n’as pas besoin d’avoir un résumé, n’est-ce pas ?” Ca l’étonnerait clairement qu’elle finisse par lui dire que non, elle ne connaissait pas cette histoire. Surtout que le livre était maintenant paru depuis quelques temps déjà.
© GroggySoul ◊ 658 mots

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 225
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Dim 26 Fév - 16:52


won't you come see about me ?
Torin & Pandora

Elle aimait énormément le parc de Poudlard. Elle avait grandit dans une petite ville anglaise, entourée par les champs et les forêts. Verdoyante, le paysage autour du cottage de ses parents semblaient presque irréels. Elle passait des heures assise dans l'herbe, à dessiner, ou à regarder son frère s'entrainait au Quidditch. Non loin de chez eux se trouvait un lac dans lequel ils allaient se baigner l'été avec leurs amis. Leur père avait placé une balançoire sur un arbre près de la berge, leur permettant de se jeter dans l'eau sans plus de cérémonie - un paysage pour le moins paradisiaque, elle le savait parfaitement, et l'assumait. Elle avait ce côté fleur bleue, qu'elle tâchait de cacher sous ses t-shirt punk de moldu, et ses tatouages mouvants qu'elle collectionnait à présent sur sa peau blafarde. Le romantisme était une chose contre laquelle elle n'avait pas envie de se battre - quelque part c'était une part de son enfance à laquelle elle avait finit par s'attacher véritablement.
Mais le paysage de Poudlard était bien différent de celui du cottage des Sutherland, mais elle ne l'en aimait pas loin. Il régnait ici une histoire qu'elle aimait à découvrir et à ressentir. Comme les rires des anciens étudiants, leurs amours, leurs farces, leurs colères qui diffusaient dans l'air quelque chose d'unique. Elle se laissait bercer par tout cela, appréciant l'idée de faire partie de ce tout.
TORIN — « J’espère que c’est une agréable surprise ? » Elle sourit à Torin et acquiesça vigoureusement pour toute réponse. Pandora avait toujours mis un point d'honneur à se laisser approcher par les autres, et à les approcher sans le moindre préjugés. Elle se fichait bien de ce que l'on pouvait murmurer dans les couloirs, elle avait ce besoin de se faire sa propre opinion sur les gens. C'est peut être ainsi qu'elle était capable d'être amie avec tout le monde - ou presque. Disons que ses ennemis se comptaient sur les doigts d'une main, et que ce n'était pas pas préjugés ou par allégeance qu'ils se trouvaient être ainsi en affrontement. Isis lui avait brisé le coeur. Sirius était jaloux et possessif. Les raisons étaient celle d'adolescent normaux, et c'est ce qu'elle aimait le plus peut être dans cette école. Malgrè leurs dons et leur magie, ils restaient des adolescents.
TORIN — « Je suis tout simplement seul parce que je n’apprécie pas beaucoup de monde et c’est bien réciproque. Toi, par contre… beaucoup de gens t’aiment bien. Tu n’as donc aucune excuse. »
PANDORA — « Ou alors mon excuse c'est que c'est de toi dont je voudrais profiter ? Et comme tu n'aime pas le monde, alors j'accepte de te voir en tête à tête ? » Proposa-t-elle avec son air mutin et enfantin, toujours son sourire sur les lèvres, et le regard pétillant de malice. Faut dire que Torin était un drôle de personnage - toujours seul, à regarder les autres avec sévérité ou exaspération. Parfois elle se demandait s'il la laisserait approcher si elle n'était pas Vélane. Finalement son attraction sur les autres n'avait pas que du mauvais, et si Torin avait failli être une autre de ses victimes (trop nombreuses) il avait aussi la force d'esprit suffisante pour ne pas simplement vouloir l'allonger et prendre le temps de lui parler.

Elle se permettait même de rigoler avec lui, de dire des choses stupides pour espérer lui arracher un sourire - c'était presque devenu un jeu tant le jeune homme pouvait se montrer taciturne quelque fois. Du reste, il n'était pas rare qu'elle le voit non loin des cuisines et de la table des Poufsouffles où se trouvait Averill - sa meilleure amie. Torin faisait parti de ces personnes qu'elle appréciait vraiment, et auxquelles elle parlait souvent pour le simple plaisir de leur compagnie.
TORIN — « Tu les as mangés ? Je ne savais pas que tu étais cannibale. »
PANDORA — « Une fille doit préserver un peu de mystère. »
TORIN — « Mais vas-y, mange-moi si tu l’oses. »
PANDORA — « Tu risquerais d'aimer ca Torin. » Dit-elle avec un haussement de sourcil suggestif, passant un regard gourmand sur son corps, se mordant la lèvre furieusement. Avant de finalement se mettre à rire, et de stopper ce jeu pour se reporter sur le livre qu'il tenait à la main.

Un ouvrage moldu; elle le reconnut parce qu'elle lisait le même ces derniers temps.
TORIN — « Dracula, je pense bien que tu n’as pas besoin d’avoir un résumé, n’est-ce pas ? » Elle sourit, et lui rendit le livre après l'avoir examiné. A croire que cette histoire de vampire ne la lâchait plus depuis qu'elle avait passé la nuit avec Cassian. Il y avait fait référence, Raven aussi, puis Rhaegar, et quelques autres de ses amis. Partout on la renvoyait à ces créatures immortelles aux dents longues, comme des signaux pour un message qu'elle ne saisissait pas; A croire que la vie s'amusait avec ses nerfs, et son innocence.
PANDORA — « Je le lis aussi en ce moment. J'en ai beaucoup entendu parler, mais je n'avais encore jamais pris le temps de le lire. » Expliqua-t-elle avec toujours son enthousiasme naturel. « J'ai l'impression qu'en ce moment tout me pousser à m'intéresser aux vampires, mais j'comprends pas pourquoi. Tu crois au destin toi ? Aux signes du hasard, ce genre de choses ? » Demanda-t-elle avec un sourire en coin, comme si le sujet avec un intérêt particulièrement amusant.


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Mer 15 Mar - 20:18

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Quand il la voyait hocher vigoureusement la tête de la sorte, Torin ne pouvait s'empêcher d'être assez fier, assez content à l'idée qu'il puisse être une bonne surprise, qu'elle soit contente de le voir. Parce qu'il fallait avouer qu'il avait beau ne pas aimer les gens, ne pas trop aimer socialiser avec les gens... il ne pouvait pas cachet le fait que lorsqu'il appréciait quelqu'un, il était plutôt content à l'idée que cela puisse être réciproque. Mais ça, c'était comme un peu tout le monde, non ? Toute personne, malgré le fait qu'elle puisse être horrible, ou bien asociale, ou quoi que ce soit qui pousserait quelqu'un à ne pas vouloir que les sentiments d'admiration, d'amitié ou ce genre de connerie ne soit pas réciproque. À un moment, il avait effectivement voulu que quelque chose d'autre soit réciproque, une once de désir, de romance, mais ça avait tout de même bien rapidement disparu, malgré le fait qu'elle soit Vélane. Il était tout de même assez fier de lui, vous pouvez vous en assurer. Un sourire venant se dessiner sur ses lèvres, il gardait les yeux posés sur elle." Je suis honoré. Tu as décidé d'abandonner une horde de personnes qui feraient tout pour tes beaux yeux juste pour moi..." Lui dit-il, posant une main sur son coeur, pour amplifier le tout. "Tu fais une grande erreur.." Lui dit-il avait de rire doucement, franchement.. elle perdait clairement aux changes. Mais bon, chacun ses goûts comme on dit ! Mais bon.. d'un autre côté, il la comprenait totalement parce que qui ne voudrait pas rester avec Torin quand il en avait l'occasion ? Sérieusement.. ceux qui pouvaient rester avec lui et étaient des privilégiés ! Il faut dire qu'ils étaient si peu nombreux à être rebellent apprécié par le rouge et or, mais elle, elle en faisait partie ! Malgré le fait qu'on aurait pas forcément pensé que les deux ensemble pourraient faire une bonne combinaison. Il faut dire que les deux étaient bien différents l'un de l'autre. Toute personne qui les connaissait l'avait sûrement remarqué toute personne munie d'un cerveau, mais pour lui, c'était pas bien grave en fait. Ce n'était pas ça qui allait le déranger plus que ça. Loin de là même. Il aimait mieux les personnes qui étaient totalement différentes de lui, c'était bien plus rafraîchissant.

Il ne pouvait empêcher un rire d'échapper ses lèvres en l'écoutant poursuivre. Torin qui aimerait le fait qu'elle le mange... et avec ce haussement de sourcils suggestifs. On pouvait clairement comprendre de quoi elle parlait, de quelle partie ça lui plairait qu'elle mange. Et il ne pouvait vraiment pas dire qu'il s'était totalement contre. "Tu peux me manger quand tu veux, Blondie." Annonçait-il avant de lui faire un clin d'oeil tout aussi suggestif qu'elle.

Haussant les sourcils d'un air étonné alors qu'elle lui parlait, il esquissait tout de même un autre petit sourire que peu de gens avaient le droit de voir. C'était aussi un privilège dans le genre. C'est vrai quoi, il y avait peu de gens qui le voyaient réellement sourire. Ouais parce que le sourire de con ne comptait pas. En tout cas, pour lui, ça ne comptait pas vraiment. Tout ça pour dire que ça l'étonnait qu'elle ne lise la même chose que lui. Va savoir pourquoi d'ailleurs. Ça ne devrait pas être si étonnant que ça en fait. "Et qu'est-ce qui t'as finalement poussée à trouver le temps ?" Demandait-il, tout de même assez curieux. Il devait bien y avoir une raison à tout cela, non ? En tout cas, s’il y en avait une, il voulait clairement la connaître, même si ça voulait dire qu’il devrait s'immiscer dans sa vie privée. Bon… Ce n’était pas comme s’il n’appréciait pas ça… Mais on va faire comme si de rien n’était. “J’y crois un peu, dans le sens ou je pense qu’il y a toujours des signes qui nous montre ce qu’on doit faire, notre futur. Du genre que tout est tracé. Mais pourquoi tu penses que quelque chose te pousses à t’intéresser aux vampires ?” Demandait-il avec un sourcil haussé, il devait bien s’être passé quelque chose pour que les vampires soient soudainement un sujet si intéressant aux yeux de la blonde.
© GroggySoul ◊ 707 mots

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 225
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Sam 25 Mar - 1:02


won't you come see about me ?
Torin & Pandora

TORIN — « Je suis honoré. Tu as décidé d'abandonner une horde de personnes qui feraient tout pour tes beaux yeux juste pour moi... » Jeu de séduction, de séducteur - un jeu passablement grossier quand il concerne Torin, parce qu'elle sait qu'il y a pas grand chose derrière. Plus maintenant en tout cas. Elle s'étonne toujours de voir les relations évoluer, pour passer de ce désir insoutenable à des amitiés surprenantes. Faut dire que la Vélane est d'un naturel sociable, aimant être entouré de tout ceux qui croisaient son chemin. Elle avait ce besoin d'être appréciée, même si souvent elle apprenait que c'était plus du fait de cette attraction qu'elle exerçait sur les autres, que vraiment parce qu'elle était quelqu'un d'intéressant. C'est rare, les gens qui l'approchent pour la connaitre elle avant tout. Elle tente de se persuader qu'elle peut s'habituer à être transparente au premier coup d'oeil, mais c'pas le cas. Qui voudrait de cela exactement ? Mais elle s'amuse finalement de voir que les choses évoluent, et avec Torin - par exemple - c'est devenu un jeu entre eux que de s'apprécier en se faisant des clins d'oeil surjoués.
TORIN — « Tu fais une grande erreur... » Elle lui tire la langue, avec ce quelque-chose d'enfantin qui n'appartient qu'à elle. Pas s'prendre au sérieux, agir comme elle l'entend, et se moquer de ce que les autres pourraient en dire.
PANDORA — « J'suis prête à prendre le risque. » Qu'elle balance sur le même ton de défis et d'assurance mal contenue. Faut dire qu'elle craint pas de rester du temps avec lui, bien au contraire. Torin est tout à fait particulier, comme garçon, et elle apprécie le temps qu'ils peuvent passer ensemble parfois. C'est pas le copain dont elle va chercher la compagnie assez souvent. En général c'est le hasard qui les met sur le chemin l'un de l'autre, et elle saisit juste l'opportunité de pouvoir profiter de lui un peu dans ces moments là. Il est plutôt du genre Averill MacMillan quand il s'agit des Poufsouffles et elle le comprend aisément. Faut dire que la rouquine est vraiment adorable.
TORIN — « Tu peux me manger quand tu veux, Blondie. » Graou. Elle le dévorerait tout cru - uhu - puisque c'est ce qu'il veut. Le fourbe pervers, qui joue de sa musculature et de son visage d'ange pour faire croire qu'il en est un. Petit démon insatiable, elle se contente de rire, et de lever les yeux au ciel pour toute réponse. Elle le mangera pas - elle bouffe pas grand monde Pandora. Le peu qui ont été se faire bouffer elle leur a tourné le dos, sauf Rhaegar mais cette première fois a plus tenu du désastre que de l'expérience romantique. Perdre sa virginité avec son meilleur ami c'était peut être pas le plus intelligent de tous ses choix.

Finalement c'est Dracula qui s'glisse dans la conversation, et elle sourit avec délectation. Les vampires c'est le genre de truc qui fascine tout adolescent. Ces créatures fantastiques, immortels, et dangereuses - le démon avec la gueule d'ange, que tu peux pas t'empêcher d'aimer. Y avait de quoi tomber amoureux de ces créatures, et Pandora est pas totalement immunisé contre cette idée d'un amour immortel et damné. Elle peut pas expliquer cette fascination morbide mais le fait est là. Depuis qu'elle lit ce bouquin elle peut pas se sortir ça de la tête.
TORIN — « Et qu'est-ce qui t'as finalement poussée à trouver le temps ? » Elle hausse les épaules, un sourire mystérieux sur les lèvres, en même temps que l'image de Cassian dans la tête.
PANDORA — « J'en avais marre de lire des histoires de princesses. » Qu'elle balance avant un soupire amusé; avant de finalement se poser la question du destin et du hasard. Elle se doute pas de la vérité, loin de là, mais les signes sont perceptibles. Quand tout la ramène à un seul idée elle peut pas s'empêcher de se dire que c'est pas pour rien.
TORIN — « J’y crois un peu, dans le sens ou je pense qu’il y a toujours des signes qui nous montre ce qu’on doit faire, notre futur. Du genre que tout est tracé. Mais pourquoi tu penses que quelque chose te pousses à t’intéresser aux vampires ? »
PANDORA — « J'ai eut ce cours de rappel sur les vampires y a deux jours. Puis on m'a parlé de Dracula. Puis on m'en a reparlé, j'ai retrouvé le bouquin, j'me mets à le lire, tu m'en parles aujourd'hui. Et on a mangé de la soupe à l'ail hier soir. J'sais pas, j'me dis que ca fait beaucoup. A moins que les vampires soient devenus une mode à Poudlard ? » Enumère-t-elle en comptant sur ses doigts comme pour appuyer ses propos. « Alors j'me dis qu'il y a peut être une raison à cela, mais j'comprends pas vraiment quoi en vrai. » Rajouta-t-elle en haussant les épaules, avant de se mettre les mains dans les poches de sa cape de sorcière, toujours en souriant à Torin avec plaisir.
PANDORA — « Tu crois que ton futur est tracé alors ? Et il va te mener où selon toi ? »


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Mar 4 Avr - 16:10

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Un sourire sur le bout des lèvres alors qu’elle lui disait qu’elle était prête à prendre le risque, il secouait doucement la tête de gauche à droite. Pour être totalement honnête, ça ne l’étonnait même pas qu’elle veuille prendre le risque. Surtout qu’elle était le genre à agir de la façon qu’elle voulait, il le savait très bien, donc si en plus de ça, elle n’allait pas vraiment risquer de réelle conséquences face à cela… Il pensait bien qu’une petite phrase un peu con du genre n’allait pas l’éloigner, que ça n’allait pas la pousser à arrêter de lui parler si soudainement. Surtout que ça n’avait pas réellement de sens en fait… Mais bon, il n’allait clairement jamais s’en plaindre. Enfin, du moins, il ne pensait pas qu’il allait le faire à un moment de sa vie, mais bon. Il ne voyait pas encore le futur. Il n’était pas persuadé qu’il le verra un jour ou l’autre, mais pour être totalement honnête, il ne voudrait pas vraiment connaître son futur avant que les événements n’arrivent. Ce genre de choses devait être juste terrifiant, mais il n’allait pas forcément tellement s’attarder sur tout ça. Il n’en avait pas vraiment l’envie, là tout de suite. “Content que tu sois prête à tellement de sacrifices pour moi.” Dit-il avec un sourire légèrement amusé à cause de leur discussion, puis à cause de la façon qu’avait cette dite discussion de tourner afin de tourner sur un sujet plus… Coquin, même si ce n’était que l’espace de quelques secondes. Le même sourire amusé toujours sur le bout des lèvres en écoutant son rire, il continuait de garder son regard sur elle. Il trouvait l’espèce de jeu qu’il y avait entre eux plutôt amusant même s’ils n'aboutissent jamais à rien. Un espèce de jeu comme le chat et la souris, mais sans que le chat n’attrape jamais la souris. Sans même qu’il ne sache si elle était le chat ou la souris, sans savoir qui était quoi. C’était tout de même assez.. Rafraîchissant quand on voyait sa situation amoureuse qu’il pourrait presque qualifier d’inexistante, mais dont il ne perdait pas espoir. Mais ce n’était pas comme s’il pouvait un jour penser que ça s’arrêterait, qu’il arrêterait d’aimer la petite rouquine qu’était Averill, il avait tenté, ça n’avait pas été concluant.

Finalement, ils arrêtaient de parler de ça et leur conversation rejoignait plutôt le domaine de la littérature. C’était un sujet qui lui plaisait tout de même beaucoup plus. Il faut dire qu’à défaut d’avoir des amis, il se plongeait plutôt dans ses lectures, que ce soit des écrits Moldus ou bien provenant du monde magique. Il faut dire qu’il n’avait jamais été réellement chiant sur ce plan là. Du moment que ce n’était pas quelque chose de trop niais, il pouvait lire n’importe quoi. Ça avait toujours été comme ça. “Je te comprends totalement. Enfin, pas que je lise souvent des tas d’histoires de princesses, au contraire, mais je ne pense pas réellement que ce soit quelque chose de vraiment intéressant. Surtout que ça doit toujours être la même chose, non ?” Une princesse dans une tour gardée par un dragon ou par quoi que ce soit d’autre de tellement dangereux avec un prince qui vient le sauver à dos de son fidèle destrier. C’est pas beau ça ? Haussant un sourcil, il hochait la tête à ce qu’elle lui disait. “C’est vrai que là… On peut dire que ça fait tout de même un tas de signes. Je pense qu’il y a vraiment quelqu’un je ne sais où qui tente de te faire passer un message.” Lui dit-il en plissant légèrement le nez. “Il faudrait peut-être que tu te mettes à réfléchir un peu plus sérieusement à toute cette histoire.” C’est vrai quoi, peut-être qu’en réfléchissant bien, elle se rendrait compte de pourquoi elle pensait qu’il y avait toute sortes de signes qui tentaient de lui faire passer un message. Ou bien, elle comprendrait pourquoi il y avait effectivement des messages. Écoutant sa question, il haussait les épaules, il ne savait pas vraiment encore ce qu’il était sensé faire de sa vie… Mais il devait bien y avoir quelque chose, non ? “Je sais pas… Peut-être battu dans le fond d’un caniveau ? Quelque chose comme ça.”
© GroggySoul

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 225
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Lun 10 Avr - 0:59


won't you come see about me ?
Torin & Pandora

La fatalité ca a jamais été une chose à laquelle elle a vraiment crut. Peut être parce qu’elle aime trop sentir sa liberté coulait dans ses veines et la moindre de ses actions. Elle peut pas croire que sa vie a été écrite avant elle, qu’elle n’a d’autre choix que de suivre un chemin tracé d’avance, et que – qu’importe les choix qu’elle pense faire – c’est exactement là qu’elle doit se trouver. Elle avait un amour pour le hasard et les surprises, elle aimait sentir parfois qu’elle perdait le contrôle des évènements pour voir ce que la vie lui réservait. Surprenant – elle avait pas d’autres désirs que d’être toujours prise de cours, de voir les choses devenir intéressantes parce qu’elles étaient inattendues. C’est peut être pour cela qu’elle ne suivait pas les cours de divination, et qu’elle refusait d’entendre parler de lui tirer les cartes ou de lire son avenir dans des feuilles de thé. Elle veut pas croire que son avenir est tracé, elle veut pas voir les signes, et elle veut pas suivre un chemin déjà préparé pour elle. Elle veut le tracer seule, à coup de tête et de sang – à faire les choses comme ca lui venait sans se poser trop de questions.
Mais elle peut pas non plus ignorer les évidences qui lui sautent à la gueule avec autant de violence. On lui gueule le mot « VAMPIRE » de toute part depuis plusieurs jours, et elle en vient même à en parler à Torin pour trouver des réponses. Elle croit pas à la fatalité, elle croit au hasard. En général – sauf que là ca fait trop de hasard, et y a plus vraiment de place pour lui finalement. C’est orienté, ses pensés parcourant toujours les pages de Dracula comme si elle devait y trouver des réponses. Ou alors elle était en train de devenir folle – ce qui n’était pas non plus à exclure.

Elle avait recommencé à lire Dracula suite à sa conversation avec Cassian, et elle aimait le bouquin plus que tous les romans à l’eau de rose que sa mère pouvait lui avait acheté depuis son entrée dans l’adolescence.
TORIN — « Je te comprends totalement. Enfin, pas que je lise souvent des tas d’histoires de princesses, au contraire, mais je ne pense pas réellement que ce soit quelque chose de vraiment intéressant. Surtout que ça doit toujours être la même chose, non ? » Elle peut pas vraiment le nier. Les princesses ca l’est exactement : niais. Et même si elle rêve elle aussi d’être un jour aimée pour l’éternité avec passion et dévotion, elle supporte de moins en moins de voir les histoires de ces stupides filles en fleur qui ne jurent que par le type le plus beau du pays.
PANDORA — « Une fille un peu conne, un mec trop beau, et une histoire d’amour aussi impossible qu’évidente. Entrecoupée de quelques dragons et troll des montagnes. C’est souvent la même chose, ouais, mais j’pense que c’est ca qui plait aussi dans ces histoires : on sait que ca finira bien. » Qu’elle répond avec cette mièvrerie de gamine trop sensible et romantique. Après tout quel adolescent ne l’est pas ? Quel adolescent ne rêverait pas de ces amours qui s’termine toujours avec des âmes sœurs éternels ? On se demande jamais vraiment ce qu’il se passe après, préférant croire que le bonheur c’est une constance dans les vies de ces héros. « Tu rêves pas du grand amour, Torin ? » Demanda-t-elle ensuite avec plus de taquinerie dans la voix, lui tirant la langue.

Puis ca repart sur ses démons, pour plutôt ses vampires. Sur tous les indices qu’elle a pu avoir eut dans sa vie pour l’obséder à ce point-là.
TORIN — « C’est vrai que là… On peut dire que ça fait tout de même un tas de signes. Je pense qu’il y a vraiment quelqu’un je ne sais où qui tente de te faire passer un message. »
PANDORA — « J’me demande quand même quel genre de message. Que je devrais me méfier d’Halloween ? Ou des cimetières ? Des cercueils ? Que je devrais plus boire de jus de tomates ? » Propose-t-elle en trouvant malgré tout que tout cela ne faisait pas beaucoup de sens, et si messge il y avait alors peut être qu’ils devraient être plus clairs pour le lui faire passer. Pas que Pandora manque d’intelligence, mais elle n’avait pas vraiment l’esprit de détective. Elle préférait quand les choses étaient évidentes et dites clairement.
TORIN — « Il faudrait peut-être que tu te mettes à réfléchir un peu plus sérieusement à toute cette histoire. » Elle arque un sourcil interrogateur devant le ton un peu plus sérieux de Torin. Elle en perd même son assurance un moment, se demandant s’il ne chercherait pas aussi à lui faire passer un message. Elle pourrait en devenir paranoïaque. Prendre tout cela au sérieux, et comment ?
PANDORA — « La vie me prépare à côtoyer un vampire ou peut être à en devenir un moi-même, qui sait ? J’aimerai prendre cela au sérieux, mais sérieusement j’vois pas où ca me mène. » Dit-elle avec agacement dans la voix, avant de simplement lui demander ce que lui la vie lui offrait comme perspective pour l’avenir. Et elle trouve pas la lumière passionnelle des gens qui l’entourent d’habitude. Ceux qui rêvent de devenir Ministre ou joueur de Quidditch. Ceux qui voient l’avenir en grand, peut être parfois trop. Non, Torin reste égal à lui-même avec ce pessimiste que certaines trouveraient séduisant.
TORIN — « Je sais pas… Peut-être battu dans le fond d’un caniveau ? Quelque chose comme ça. » Elle reste un moment silencieuse avant de se mettre à bouffer de rire.
PANDORA — « Tu fais Bad Boy torturé en disant cela, c’est sexy ! » Moqueuse sans méchanceté – les esprits torturés ca a toujours excité les filles. « T’es tellement sombre et mystérieux. La violence animal caché dans un cœur angélique – continue ainsi Torin, toutes les filles vont être à tes pieds uhu ! » Tu ajoutes avec un clin d’œil entendu.

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Mar 9 Mai - 20:04

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Les deux avaient donc une lecture en commun et si le blondinet n’avait pas tardé à critiquer les histoires d’amour, les romans étant toujours tous les même. Quelque chose qui ne lui avait jamais réellement plu en soit. C’était bien trop irréel, ça pouvait pousser les gens à croire que l’amour était simple, que l’amour finissait toujours par triompher de tout alors que ce n’était pas le cas. Parfois, l’amour c’était totalement fucked-up, parfois, les sentiments ne sont pas partagés, parfois, il y a des malheurs, une souffrance qui ne quitte pas l’un ou l’autre, parfois, il y en a qui jouent avec les autres personnes. Ouais, Torin avait une vision de l’amour qui n’était pas des plus roses, mais c’était probablement parce qu’il n’avait pas une vision de la vie des plus roses. Et pourtant... “Mais ça donne à tout le monde des attentes bien trop élevées au niveau amoureux, comme si tout va toujours bien se passer, qu’il n’y aura jamais de problèmes et pourtant, ça finit toujours par mal se passer, on y peut rien.” Lui dit-il en haussant les épaules. “Les histoires lugubres, presque macabres sont bien plus intéressantes que toutes ces histoires à l’eau de rose. Mais ça, ça reste tout de même mon humble avis.” Ouais, il allait pas se moquer de quelqu’un ou en juger un autre pour ses préférences en littérature, pour le fait que ladite personne préférait les choses un peu… Niaises. Il ne pouvait empêcher le rire qui lâchait ses lèvres quand il entendait sa question. “Cela dépend de ce que tu entends par Grand Amour. Je suis quasiment persuadé qu’il y a des tas de définitions différentes.” Annonçait-il avant de hausser les épaules, un sourire sur les lèvres.

La suite de la conversation continuait de le faire rire, mais qui pourrait le blâmer ? Elle lui disait des bêtises tellement amusantes en même temps… C’est bien pour ça qu’il avait décidé de la garder à ses côtés, de la garder dans son entourage parce qu’elle était tout bonnement grandiose, cette blondinette, vous pouvez en être sûr. Secouant la tête de gauche à droite, un sourire amusé sur le bout des lèvres, il gardait le regard posé sur elle, elle était vraiment pas possible. “Peut-être tout en même temps ? Ou peut-être que c’est un signe qui te dit qu’on va manger du pain à l’ail ce soir.” Lui répondit-il avant de hausser vaguement les épaules. Si ça se trouvait, c’était quelque chose ce genre-là, non ? Va savoir. Ou peut-être qu’elle allait se faire transformer en vampire et se mettre à mordiller ses copains. Plutôt kinky dans le genre, non ? Puis finalement, il l’entends parler avec un ton assez agacé, ce qui eut le don de lui décrocher un sourire en coin. “Mais qui sait ? Peut-être que c’est juste des conneries.” Finissait-il par lui dire avant de hausser doucement les épaules. Peut-être qu’elle y voyait trop, ou peut-être que quelqu’un tentait vraiment de lui faire passer un message, qui sait ? En tout cas, si c’était le cas, il voudrait savoir qui s’amuses avec l’esprit de la p’tite Panda. “Mais bon, peut-être que c’est juste quelqu’un qu’essaie de te faire tourner en bourrique, puis, il y a ensuite des tas de choses qui s'ajoutent et voilà.” Et toutes les petites choses s’ajoutant encore et encore lui font penser qu’un message lui est passé. Et pourtant…
Finalement, la voilà qui lui demandait ce qu’il voudrait faire, ou comment il voyait son avenir, et il lui répondait tout à fait sérieusement en fait, mais l’entendre rire lui retirait tout de suite son sérieux. Comme la plupart du temps en fait, mais bon.. Ce n’était pas vraiment le sujet, n’est-ce pas ? “Parce que j’ai besoin de ça pour être sexy ? Je pensais que c’était tout naturel.” Lui dit-il en gardant un sourcil haussé. Classique de Torin, une fois narcissique, une fois tout le contraire. Tu m’étonnes que parfois, les gens ne savant pas sur quel pied danser avec lui. “Enfin, mon plus grand rêve va se réaliser, toutes les filles de Poudlard vont vouloir que je me faufile dans leurs petites culottes.” Lui dit-il avec un rire, mais d’un côté, il se disait que ça devrait tout de même être assez éprouvant comme connerie, non ? Avoir toutes les filles, tout le temps partout qui veulent vous sauter dessus et faire des choses pas très catholiques. Plutôt fatiguant en soi, vous ne pensez pas ? “Mais toi, tu penses que ton destin t’emmènera où ?” Ce serait sûrement carrément plus glorieux en fait. Il n’en doutait même pas une seconde, bizarrement.
© GroggySoul ⛛ 780 mots ⛛

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 225
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Dim 21 Mai - 0:30


won't you come see about me ?
Torin & Pandora

L'amour - ca fait partie de ces choses que Panda adore. Elle peut pas se passer de l'idée de tomber amoureuse, d'être un jour capable de s'oublier dans les bras de quelqu'un d'autre. De plus être vraiment elle, de se penser à deux , à un nous qui surpasse tout l'reste. Trop d'romantisme, de naïveté sans doute, mais la jeune femme peut pas luter contre. C'est ancré en elle depuis toujours. Alors elle hésite pas à lire des romans à l'eau de rose, jusqu'à s'y noyer s'il le faut.
TORIN — « Mais ça donne à tout le monde des attentes bien trop élevées au niveau amoureux, comme si tout va toujours bien se passer, qu’il n’y aura jamais de problèmes et pourtant, ça finit toujours par mal se passer, on y peut rien » Elle reste un moment sceptique, à se demander si on peut vraiment croire que l'amour finisse toujours mal. Elle en doute - quelque part elle se dit que si on est vraiment honnête avec soi-même autant qu'avec l'autre il n'y a pas de raison de voir l'amour se faner. C'peut être ca qui manquait finalement - l'honnêteté. Quoi qu'elle était sans doute assez mauvaise pour juger. Outre le fait qu'elle multiplie les crushs mais tombe jamais amoureuse, elle a jamais non plus eut à profiter d'une vraie relation. Alors elle peut juste s'forger une idée sur ce qu'elle lit et espère. Et peut être alors qu'elle peut comprendre ce que Torin veut dire.
TORIN — « Les histoires lugubres, presque macabres sont bien plus intéressantes que toutes ces histoires à l’eau de rose. Mais ça, ça reste tout de même mon humble avis. »
PANDORA — « J'suis pas sûre de vouloir te demander c'que c'est ton type de filles alors. » Qu'elle lance en s'imaginant un Torin fan de vampires et autre gothique habillée de noir qui prit des dieux moldus inquiétants. Elle peut pas s'empêcher de sourire, cela dit, parce que c'est tellement Torin de dire ce genre de chose. Elle aurait été bien plus étonnée de le voir soudainement arborer un sourire de gamine en portant une couronne de fleurs, chantant les louanges d'un amour éternel. Il était fait pour vivre dans la passion d'amours déçus.
TORIN — « Cela dépend de ce que tu entends par Grand Amour. Je suis quasiment persuadé qu’il y a des tas de définitions différentes. »
PANDORA — « J'parle de cette personne qui t'fait oublier l'reste du monde. Avec laquelle tu peux pas penser autrement qu'en nous et que tu t'verrais bien avoir dans tes bras pour le restant des nuits à passer sur terre. »  Qu'elle lâche avec facilité, comme si c'était une évidence qu'elle ne pouvait pas combattre. « Ca serait quoi la tienne ? »

Après l'amour c'le destin qui vient dans la conversation, et cette fois elle reste un peu plus en retrait, à se demander ce que son destin lui dictait avec tous les signes qui la guidait sur les vampires en ce moment. Peut être rien, un simple hasard, des circonstances qu'elle lie parce qu'elle veut y voir un sens. Peut être.
TORIN — « Peut-être tout en même temps ? Ou peut-être que c’est un signe qui te dit qu’on va manger du pain à l’ail ce soir. » Elle lâche un rire cristallin, se disant que ca pouvait bien être possible.
PANDORA — « J'suis assez nulle en art divinatoire après tout, alors c'est fort possible ! Et ca serait fâcheux parce que j'aime pas ca. » Dit-elle en grimaçant, avant de simplement profiter de l'ambiance plus détendu, à regarder le beau visage de Torin passer d'une expression à une autre sans discontinuer. Il était déstabilisant, le Gryffondor, mais elle aimait bien cela à dire vrai. Elle aimait son sarcasme et son affliction, la manière qu'il avait de détester l'monde entier, et de vouloir exister pour lui en même temps. Faut dire que Pandora prenait toujours les gens comme ils étaient, assumant qu'elle n'avait pas le droit de leur demander d'être différents.
TORIN — « Mais qui sait ? Peut-être que c’est juste des conneries. » Elle lève les yeux au ciel, avant de lâcher un petit rire qui disparait rapidement dans l'vent autour d'eux. Peut être que c'est juste des conneries, et qu'il n'y a rien qui est écrit dans l'monde. Peut être qu'ils veulent juste donner un sens à ce qui en a pas pour se sentir moins larguer. Peut être bien oui.
TORIN — « Mais bon, peut-être que c’est juste quelqu’un qu’essaie de te faire tourner en bourrique, puis, il y a ensuite des tas de choses qui s'ajoutent et voilà. »
PANDORA — « Si c'est l'cas, tu m'aideras à le retrouver ? Et on lui fera bouffer son pain à l'ail par l'trou des fesses ! » Dit-elle avec un sourire en coin comme pour l'attirer à être son complice dans ce foutu combat contre un possible farceur. Ca serait pas même pour l'étonner, il y a des farceurs plutôt agaçants à Poudlard.

Puis finalement, il place son propre destin entre les mains de la mort, et elle se gêne pas pour se moquer gentiment de lui. Si douce, la Sutherland ne peut pas imaginer qu'un destin puisse être aussi sombre.
TORIN — « Parce que j’ai besoin de ça pour être sexy ? Je pensais que c’était tout naturel. »
PANDORA — « Sois pas arrogant, ca t'enlève la moitié d'ton charme. » Dit-elle avec un clin d'oeil, préférant que le bellâtre s'prenne moins au sérieux, et entre dans ses jeux de mots, et de répliques acerbes. Au moins elle pouvait lui arracher quelques sourires, et ca lui allait bien mieux à Torin.
TORIN — « Enfin, mon plus grand rêve va se réaliser, toutes les filles de Poudlard vont vouloir que je me faufile dans leurs petites culottes. »
PANDORA — « Tu crois qu't'es assez endurant pour pouvoir toutes les satisfaire ? » Elle arqua une fois encore un sourcil, avant de passer une main amusée dans les cheveux blonds de Torin qu'elle décoiffe gentiment avec quelque chose de tendre dans chaque geste. Vraiment, elle appréciait l'temps qu'elle perdait avec lui.
TORIN — « Mais toi, tu penses que ton destin t’emmènera où ? » Elle reste un moment silencieuse, à perdre son sourire en se posant cette question. Son destin ? Elle avait pas la moindre idée de ce qu'elle voudrait faire l'année prochaine, alors dans l'avenir. L'avenir c'était tout et rien, c'était l'incertitude qui s'pense en rêve et en fantasmes. Elle pouvait pas prétendre savoir ce qu'elle voudrait faire. Elle voudrait juste être amoureuse, possiblement. Pour le reste, elle s'en moquait pas mal. Sauf que depuis quelques temps y a cette nouvelle passion qui prend tout son temps - elle dessine depuis toujours mais elle pensait pas qu'un jour elle en viendrait à dessiner pour les autres.
PANDORA — « Sans doute à multiplier les amours déçus et perdre un peu plus d'ma confiance et d'mon estime pour moi. Et de me battre pour continuer d'me croire capable d'être aimée. » Dit-elle en haussant les épaules. « Pour l'reste, j'serais sans doute là pour te sortir de ton caniveau. » Qu'elle rajoute avec un sourire amusé, avant de pencher la tête de côté dans une grimace vraiment intriguée.
PANDORA — « T'as des tatouages toi ? »


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 79
Date d'inscription : 08/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   Jeu 8 Juin - 13:45

Won't you come see about me ?When the days are cold
And the cards all fold
And the saints we see
Are all made of gold
When your dreams all fail
And the ones we hail
Are the worst of all
And the blood’s run stale

Il secouait doucement la tête de gauche à droit alors qu’il l’entends parler, quand elle lui dit qu’elle préfère ne pas connaître son genre de fille. Le pire, c’est qu’il ne pouvait même pas vraiment dire qu’il avait un genre de filles précises. Du moins, il ne pense pas. Après, ils peuvent toujours chercher les points communs avec les différentes filles avec qui il était sorti et avec Averill. Il ne pensait pas qu’il y en avait la masse en tout cas. Enfin, si ce n’est le fait que ce soit, justement, des nanas. Sinon, il ne voit pas vraiment, mais toute personne voulant l’éclairer pourrait le faire avec plaisir. Enfin, ce n’était pas sûr qu’il allait réellement les écouter. Il faut dire qu’il n’était pas du genre à toujours écouter tout le monde quand on lui parle, va savoir pourquoi. Probablement parce que c’est un petit con, qui sait ? Quelque chose comme ça en tout cas. “Tu dis ça comme si mes goûts étaient probablement horribles. Quelque chose dans ce genre.” Dit-il en roulant des yeux, mais le sourire qui restait sur ses lèvres montrait qu’en fait, ça ne l’embêtait pas plus que ça. Faut dire que ce serait con en fait, si ça l’embêtait vraiment quoi. Mais bon, on parle tout de même de Torin, il n’a jamais été quelqu’un de facile. Pas dans le sens fille facile, non, plutôt dans le sens ‘tu dis un mot de travers et j’t’explose’, vous voyez le genre ? Il prenait tout de même quelques secondes à réfléchir parce qu’en fait, même s’il voyait à peu près ce qu’elle voulait dire, il ne pouvait décemment pas lui dire ce qui lui passait tout de suite par la tête, parce que ce serait tellement niais en fait, et il n’aimait pas être niais. Il se foutait bien trop de ceux qui le sont pour s’y abaisser. “T’as vraiment besoin d’une réponse à cette question ?” Lui demandait-il en haussant un sourcil. Il pensait bien que les gens autour de lui - du moins, il pensait - voyaient qui il pensait être son grand amour, la personne qu’il voudrait garder dans ses bras à tout jamais.
On pourrait dire que leur conversation tournait autour des mêmes sujets, de la même base. L’amour, le destin. La plupart du temps, les deux sont liés, prenons l’exemple des Star-crossed lovers. Des amants liés par le destin, un destin qui les poussera à ne jamais finir ensemble, en gros, il fallait vraiment faire carotter quelqu’un pour que ça vous arrive. C’est d’ailleurs le cas de beaucoup de romans, c’est un sujet plus que connu dans la littérature. Mais bon, à sa phrase, il ne pouvait s’empêcher de lâcher un rire, secouant la tête de gauche à droite. “Si ça se trouve, c’est toi le vampire. Le pain à l’ail c’est vachement bon.” Dit-il en la regardant, un air faussement désapprobateur sur le visage parce que bon… Il n’allait tout de même pas réellement faire une tête qui se voulait de presque l’engueuler uniquement pour ça, ce serait tout de même assez bizarre, assez pathétique aussi. De toute manière, il ne se prenait pas vraiment la tête avec elle. “Mais ce serait avec plaisir, blondie.” Lui dit-il, arborant le même sourire en coin.Un Gryffondor et une Poufsouffle qui complotent à l’aide de sourire en coin comme des Serpentards, on aura tout vu.

Le fait qu’elle se foute un peu de lui, ça ne le dérange pas vraiment, faut dire que quand ça vient de quelqu’un qu’il apprécie, il préfère rentrer dans le jeux plutôt que de lui rentrer dedans, on va dire que c’est tout de même moins bête, en fait. Largement. “La moitié de mon charme ? Alors ça va, il m’en reste bien assez pour charmer tout le monde sur Terre.” Annonçait-il avec un sourire en coin sur le bout des lèvres, faut dire que le lion, il avait jamais été le plus modeste de ses connaissances, le moins narcissique, mais bon, c’est comme ça qu’on l’aime, non ? “Puis, bien évidemment que je suis assez endurant, mais peut-être que tu voudrais le découvrir par toi-même ?” Lui demandait-il, haussant les sourcils de manière suggestive. Faudrait tout de même le faire pour satisfaire toute une école entière, mais il ne doutait pas de ses capacités. Et probablement de ses capacités à fuir si ça arrivait réellement. C’est toujours plus intelligent de fuir une situation à laquelle on ne peut faire face plutôt que de se ridiculiser. Le proiblème avec cette phrase et Torin, c’est qu’il est tellement arrogant que, pour lui, il n’y a pas grand chose qui pourrait être trop pour lui.
Le sujet se posait finalement sur le destin de la blondinette et il l’écoutait en grimaçant. “Arrête, je suis persuadé que tu va réussir à trouver le grand amour et que vous aurez plein de gosses les plus mignons les uns que les autres. Puis, tu pourra même p’têtre m’adopter si tu veux m’sortir de mon caniveau.” Dit-il, un sourire amusé venant également prendre place sur son visage. ‘Ouais, j’en ai plusieurs d’ailleurs, je te les avais jamais montrés ?” Lui demandait-il en haussant un sourcil. Il remontait ensuite ses manches pour lui montrer celui qu’il avait sur l’avant-bas, un manaia, ainsi que celui sur l’autre bras, à l’intérieur du bras cette fois-ci, une sorte de flèche. “Et toi, tu en as ?”
© GroggySoul ◊ 910 mots

_________________
I can't tear myself away...I don't want to know what it's like to live without you. Don't want to know the other side of a world without you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PANDORIN - Won't you come see about me ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
PANDORIN - Won't you come see about me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc-
Sauter vers: