AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 in the mood for love (cissirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2086
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: in the mood for love (cissirius)   Ven 3 Mar - 0:09

in the mood for love
Narcissa Black & Sirius Black

« Vanity and pride are different things, though the words are often used synonymously. A person may be proud without being vain. Pride relates more to our opinion of ourselves, vanity to what we would have others think of us. »

Essoufflé, il sentait un sourire extatique lui collait au visage, alors qu'il faisait en sorte de se rhabiller assez rapidement. Mais ses mouvements étaient alanguis à cause de l'orgasme, et sa tête lui tournait encore. Il se pencha vers Remus, le prit par la hanche pour l'entrainer dans un baiser paresseux, lâchant un gémissement roc lorsque sa langue vient à sa rencontre et que le loup-garou se colle un peu plus contre lui. Son coeur s'emballe, son esprit divague, et il se met à sourire contre les lèvres de Remus qui s'écarte de lui pour lui caresser la joue. Insatiable - murmure-t-il avec un sourire dans la voix, et Sirius ouvre alors les yeux pour croiser les orbes mordorés qu'il aime tant. C'est un bruit dans le couloir qui les fait sursauter, et ils s'habillent alors rapidement, sortant de la réserve en s'assurant que personne n'est derrière la porte.
Deux foutus gamins. Deux adolescent totalement asservis à leurs hormones. Ils ont profité de l'heure du repas pour se glisser hors de la Grande salle, et faire leur chemin jusqu'à la réserve de potions. Depuis quelques jours ils ont une liste - une liste qu'ils ont affiché au-dessus de la tête de lit de Sirius, et où chaque jour ils barrent fièrement un ou deux éléments. Ce sont des lieux de Poudlard, plus ou moins facile d'accès. Des lieux où ils ont décidé qu'ils devront faire l'amour avant que l'année ne se termine. Un défis stupide, certes, mais qui leur donne une bonne excuse pour briser encore quelques règles de l'école avant de tirer leur révérence. Et alors que les professeurs de potions se trouvaient au dîner c'était le moment parfait pour cette pièce-là.

Mais alors qu'ils sont sur le chemin du retour, riant en s'entrainant l'un l'autre dans les couloirs, Sirius s'arrête soudainement, et perd son sourire.
SIRIUS — « Merlin, mon bracelet ! Il a dû tomber dans la réserve. » le regard de son amant tombe aussi sur son poignet, et inutile de dire que Sirius changera pas d'avis. Outre le fait d'avoir laissé une preuve sur place, c'est surtout le premier cadeau que Remus lui a fait quand ils ont commencé à être ensemble, et il y tient. Le bracelet en cuir fin et délicat est orné d'un pendentif en forme de loup et d'une étoile à ses côtés. Il y tient farouchement, ne l'enlève que s'il y est contraint. Mais dans la fougue de leurs ébats c'est pas la première fois qu'il quitte sa peau pour s'écraser au sol. Refusant de prendre le risqu'on le lui prenne, il se penche sur les lèvres de Remus.  
SIRIUS — « Rentre à la tour, j'reviens vite. » Assure-t-il et sans attendre de réponse il fait le chemin inverse en courant, évitant la chatte du concierge. A présent le diner est terminé, et les préfets vont commencer leurs rondes. Mais il doit bien avoir le temps de récupérer son bracelet avant d'être prit sur le fait.

Sauf que rien ne se passe jamais comme il le prévoit, et après s'être glissé dans la salle de potions, il se rend compte que des bougies y sont allumés. Preuve qu'il n'est plus seul. Il pense un moment à se changer en chien, mais sa présence paraitrait suspecte. Et il se maudit pour ne pas avoir la cape de James avec lui. Il y a juste lui et ... Et Narcissa Black.
Il se tend, alors que sa cousine apparait soudainement, sortant de la réserve - justement.  
SIRIUS — « Narcissa. » Dit-il d'une voix blanche, le visage impassible, alors qu'il met ses mains dans les poches. C'est vrai que sa cousine est à Poudlard - il a entendu des bruits de couloirs. Mais comme il ne suit plus le cours de potions depuis que Slugorn l'a harcelé pour l'avoir dans sa collection, il avait osé l'oublier. Narcissa c'est pas la cousine qu'il déteste le plus, bien au contraire. Il sait pas vraiment - en vrai - comment il est censé réagir. Mais il laissera pas son bougie, et sa cousine ne devrait pas être un trop grand obstacle. Sauf qu'il s'attendait pas à tomber sur elle, et il prit de court soudainement. « Je vois que tu as pris tes marques. Heureuse d'être de retour à Poudlard ? Je faisais pas parti du comité d'accueil, faut dire que les potions c'est plus vraiment ma tasse de thé. » Haha.

_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 412
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in the mood for love (cissirius)   Mer 5 Avr - 23:54



         

   
Sirius
&
Narcissa
In the mood for love
La journée avait été longue. Très longue. Trop longue. Plus les semaines défilaient et plus la plupart des élèves semblaient avoir du mal à se conformer aux nouvelles mesures de sécurité ayant été mises en place au château. Au départ, elle avait tenté de se montrer compréhensive : l’enfermement pouvait vite devenir insupportable, surtout à leur âge. Elle-même se serait probablement comporté de la même façon qu’eux si quelque chose de pareil était arrivé à l’époque où elle était à leur place, même si elle ne l’admettrait certainement pas à voix haute – ou en tout cas, certainement pas devant eux. Mais ensuite, l’agacement avait prit le dessus sur le semblant de compréhension et de pédagogie qu’elle s’était efforcée de conserver aussi longtemps que possible et une demi-dizaine d’élèves s’étaient retrouvés à hériter d’heures de colle et de retrait de points, tous plus ou moins mérités, au cours de la journée.

Aussi, lorsque l’occasion s’était présentée à elle de faire l’inventaire de ce qu’il y avait dans la réserve, elle s’était attelée à la tâche avec un enthousiasme qui pouvait paraître surprenant aux yeux de n’importe quelle personne censée compte tenu de la monotonie de ce travail ; mais au moins, elle pouvait être seule pendant un moment et souffler un peu loin de toute l’agitation qui avait rythmé sa journée. Enfin, c’est ce qu’elle avait cru jusqu’à ce que des bruits de pas à peine audibles résonnent à ses oreilles. Il aurait été surprenant qu’il s’agisse d’Algernon : ce dernier semblait l’éviter autant que possible comme si elle était porteuse de la dragoncelle ces derniers temps, sans qu’elle sache réellement ce qu’elle avait bien pu lui faire. Pas qu’elle ne s’en soit réellement souciée jusqu’à maintenant, d’un sens.

Sa curiosité l’emportant, elle sortit de la réserve après avoir terminé de mettre sur papier la contenance d’une des étagères afin d’être certaine d’avoir un point de référence lorsqu’elle devrait reprendre le recensement, ne s’attendant absolument pas à voir la personne en face de qui elle se retrouva. Elle aurait pourtant pu s’y attendre, compte tenu du fait qu’elle était au courant que son cousin se trouvait toujours au château. Ce qui était le plus surprenant, en réalité, était plutôt qu’ils ne s’étaient pas encore croisés depuis qu’elle avait mit les pieds au château. Enfin, d’un côté, ce n’était pas non plus comme s’ils risquaient de vouloir se croiser volontairement au détour d’un couloir ; même si de son côté, elle ne considérait pas qu’ils aient un jour ressenti une réelle aversion l’un envers l’autre, les conditions dans lesquelles ils s’étaient vus la dernière fois étaient loin d’être optimales. Et tout comme pour Andromeda, c’était probablement mieux pour l’un comme pour l’autre qu’ils évitent de trop se fréquenter ; leurs chemins s’étaient officiellement séparés et ça ne pouvait apporter rien de bon sur le long terme de se remémorer les moments passés. C’était simplement remuer le couteau dans une plaie qui avait déjà eu bien assez de mal à cicatriser autrefois.

Maintenant qu’il était trop tard pour faire marcher arrière et prétendre ne pas l’avoir vu, la blonde ignorait complètement comment elle était censée réagir. Voulait-il encore seulement ne serais-ce que la voir ? Après tout, la dernière fois qu’ils avaient eu l’occasion d’échanger quelques mots avait été par hiboux interposés, lorsqu’elle avait été celle chargée de lui annoncer qu’il avait hérité de l’argent du défunt oncle Alphard et que Regulus avait reprit le flambeau – ou plutôt le fardeau – dont lui-même aurait dû hériter s’il n’avait pas devenu la nouvelle disgrâce de la famille. Lettre qu’elle avait rédigée étant donné que personne d’autre ne semblait décider à s’en charger, jugeant probablement qu’il était inutile de tenir « l’héritier déchu » au courant étant donné qu’il ne faisait officiellement même plus partie de la famille… ce qu’elle n’avait jamais réussi à accepter complètement, en dépit des apparences.

Elle mentirait si elle tentait de prétendre qu’il avait été la personne de sa famille dont elle avait été la plus proche à un moment de sa vie : enfant et durant une bonne partie de son adolescence, elle avait toujours été plus proche d’Andromeda que de quiconque ; les années passant et les circonstances changeant, Regulus avait progressivement prit cette place. Néanmoins, il avait durant de nombreuses années occupé une place bien plus importante que Bellatrix dans son cœur : avec lui, elle avait souvent pu dialoguer à cœur ouvert. Il ne l’avait jamais jugée, ne se privant néanmoins pas de lui exposer son propre avis, souvent différent du sien. Ils avaient passé un nombre incalculable de bons moments ensembles, certains plus joyeux que d’autres, mais quelque chose s’était définitivement brisé le soir où elle avait tenté de se justifier et de lui exposer ses propres arguments quant au rejet qu’elle avait infligé à sa sœur lorsque celle-ci avait décidé de sortir des rangs. Tout avait si vite dégénéré qu’elle ne se rappelait même plus exactement de la façon exacte dont les choses s’étaient déroulées - et bien qu’elle se souvienne lui en avoir énormément voulu pour ça, tout semblait si loin désormais... et si insignifiant comparé aux problèmes dont souffre le monde magique ces temps-ci.

« Sirius. » Elle déteste se retrouver soudainement prise de court, ayant l’impression de se montrer en position de faiblesse. En quelques secondes, elle parvient à reprendre un masque d’impassibilité, même si elle sait qu’il n’est pas dupe. «  Ce n’est pas aussi difficile que je l’aurai pensé. Les choses n’ont pas tellement changé, comparé à l’époque où j’étais ici. » Un détail l’interpelle soudainement et ses sourcils se froncent. «  Qu’est-ce que tu viens faire ici ? »

CODE BY MAY

_________________
toujours pur.
he saw darkness in her beauty, she saw beauty in his darkness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2086
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in the mood for love (cissirius)   Lun 10 Avr - 1:09


in the mood for love
Narcissa Black & Sirius Black

« Vanity and pride are different things, though the words are often used synonymously. A person may be proud without being vain. Pride relates more to our opinion of ourselves, vanity to what we would have others think of us. »

Il n’avait pas pensé qu’il se retrouverait devant Narcissa Black. Ne sachant comment réagir, il se contenta de la saluer sans cérémonie, ou plutôt avec le sarcasme qui le caractérisait – pour se défendre face à ceux qui étaient « sa famille » il n’a pas su trouver mieux. Sur la défensif – hargneux le Black montre les crocs avant d’aboyer, et si jamais on l’attaque il n’hésite pas à mordre le premier. C’est souvent ce qu’il se passe quand il est en présence de Regulus, mais devant Narcissa il a le sentiment que ca sera sans doute différent. Peut être parce qu’elle lui a jamais donné l’impression d’être du genre virulente, bien au contraire. A côté de la folie destructrice de Bellatrix, et de la fougue passionnelle d’Andromeda, Narcissa se faisait facilement oublier parmi les trois sœurs Black. Tant et si bien que Sirius se souvenait pas avoir eut le moindre souvenir d’enfance à ses côtés. Il savait qu’elle était là, quelque part, mais restait parfaitement invisible dans sa mémoire d’enfant. Il avait gardé de très bons souvenirs avec Andromeda, expliquant sans doute qu’ils soient encore très proches l’un de l’autre. Mais de Narcissa il ne se souvenait réelle que de leur dernière conversation – leur dernière dispute. Peut être est-ce pour cela qu’il ne savait comment réagir : la dernière fois qu’ils s’étaient véritablement parlés remontait à presque cinq ans, lorsqu’Andromeda avait prit la fuite pour épouser Edwards Tonks et laisser une chance à l’amour plutôt qu’à la réputation de sa famille.
Ce jour-là, pour la première fois, Sirius avait découvert le fanatisme de Narcissa, qui condamné sa sœur ainée plutôt que de soutenir son choix. Quant à Sirius, cela faisait un an déjà qu’il se trouvait à Poudlard, et il avait eut la chance de rencontrer Edward. Il l’aimait beaucoup, ne comprenant nullement qu’on puisse vouloir empêcher sa cousine d’être avec lui puisqu’elle en était amoureuse. Déjà esprit rebelle, il était dédaigné par sa mère depuis qu’il portait les couleurs des Gryffondors, et sentant poindre la colère d’un être auquel on arrachait sa liberté. Il n’entendait pas condamner à son tour Andromeda parce qu’elle avait embrassé la sienne. Et il ne s’était gêné pour le faire savoir à Narcissa, même si un tel discours lui avait valu un mois de réclusion punitive dans sa chambre du Square Grimmaurd par sa mère, avec pour seules visites Keattur lui apportant ses repas. Et à savoir Andromeda heureuse auprès de son mari et de sa fille aujourd’hui il n’avait aucun regret.

Tous ces souvenirs remontèrent soudainement, alors qu’il se trouvait dans la salle de potions avec sa cousine en face de lui. Il ne l’avait pas vu depuis un moment, se souvenant d’elle avec cette même chevelure blonde, et cet air mutin et innocent. Elle n’avait pas beaucoup changé – pensa-t-il – sans pour autant se départir de sa froideur.
NARCISSA — « Sirius. » Il redressa un peu la tête, décidant qu’il valait mieux rester ici pour retrouver son bijou, plutôt que de battre en retraite. Après tout Narcissa n’avait pas non plus était la plus vindicative des Black quand il était encore parmi eux et faisait « la honte » des siens. Sans compter que dans l’enceinte de Poudlard elle ne prendrait pas le risque de s’en prendre à lui – il avait tendance à être méfiant concernant les membres de sa famille, la surprise le rendant d’autant plus paranoïaque. Il avouera qu’il avait oublié la présence de Narcissa dans les lieux, se souvenant soudainement qu’elle avait prit la place d’assistante pour le professeur de Potions.
NARCISSA — « Ce n’est pas aussi difficile que je l’aurai pensé. Les choses n’ont pas tellement changé, comparé à l’époque où j’étais ici. » Il arqua un sourcil, sceptique devant cette déclaration.
SIRIUS — « Sauf qu’à présent les élèves se font attaquer dans les couloirs, et qu’il y a une guerre qui nous attend tous à la sortie. » Lança-t-il d’une voix badine, comme si le fait était à peine aussi important que le temps qu’il fait. Ou alors devant l’ironie de cette situation – peut être qu’à cette époque la guerre était pas si présente parce que les combattnts se trouvient dans le château. Il se souvient sans peine de Bellatrix, Rabastan et Arès Travers. Il se souvient de Lucius Malefoy, de Narcissa et d’autres qui ont toujours soutenu les mêmes discours que ses parents. Des discours qu’il a tôt-fait de rejeter, se battant à présent contre ces mêmes sangs purs avec lesquels il a grandit.
NARCISSA — « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » La question le sort de ses pensés, le faisant revenir à la première raison de sa venue – le bracelet. Mais il doute que simplement dire à sa cousine qu’il a « couché avec son amant dans la réserve, et qu’il a perdu un bracelet dans l’étreinte » ne serait pas le bienvenue. Il préfère alors papillonner des yeux, avant de sourire de manière charmeuse et sur-jouée à la jeune femme.
SIRIUS — « La nostalgie des cours de Potions ? Ou peut-être une envie inconsciente de te retrouver, Cissy . » Proposa-t-il avec un regard circulaire dans la pièce comme pour trouver un moyen d’atteindre la réserve dans avoir à se justifier. Ca sera sans doute compliqué, ce qui a tendance à l’agacer finalement. Lui qui espérait pouvoir terminer la soirée avec ses amis à jouer aux cartes explosives, se retrouver avec une compagnie qu’il était loin d’avoir espérer. « Ca fait quoi ? Cinq ans depuis notre dernière conversation ? Il a dû s’en passer des choses depuis. » Dit-il sur le ton cordial de la conversation, passant sous silence la lettre qu’elle lui a écrite pour lui annoncer la mort de leur oncle, et l’enrôlement de Regulus – chaque mot était encré dans sa mémoire, depuis, et même s’il le dira jamais il avait été reconnaissant envers Narcissa de l’avait tenu au courant. Après tout si quelqu’un pouvait comprendre ce que cela faisait de perdre un frère – ou une sœur – c’était bien elle.

_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 412
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in the mood for love (cissirius)   Lun 5 Juin - 20:33



       

 
Sirius
&
Narcissa
In the mood for love
Même si ça ne lui arrivait que rarement, Narcissa se sentait mal à l’aise. Pas le même genre de gêne qu’elle avait ressentie face à Andromeda, où elle avait été tiraillée entre des sentiments qu’elle pensait éteints depuis longtemps et sa rancœur, toujours bien présente également. Face à Sirius, il s’agissait plutôt d’une tergiversation quant au fait de savoir la façon dont elle était supposée agir (ou tout simplement penser) vis-à-vis de lui. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’elle réalisa qu’elle ne le connaissait pas vraiment ; ils avaient toujours été trop différents que pour réussir à entretenir une certaine complicité. À vrai dire, une personne inconnue les surprenant en cet instant-même penserait certainement qu’ils étaient de parfaits inconnus l’un vis-à-vis de l’autre.

Sa remarque vis-à-vis de la guerre faillit la faire grimacer. Elle n’avait pas prévu de rentrer si vite dans le vif du sujet. En vérité, elle avait même espéré pouvoir éviter de se retrouver sur un terrain aussi glissant que celui-là tout court. Le talent pour la provocation était décidément un trait familial, néanmoins.

«  Tu as beau considérer ça comme étant la pire des insultes, tu n’es décidément pas un Black pour rien, Sirius. » Lança-t-elle en retenant un sourire narquois. « Pourtant, je dois reconnaître que tu as raison sur ce point. Et même si tu ne me croiras probablement pas, cette situation ne m’enchante certainement pas plus que toi. »

Néanmoins, ses raisons étaient bien plus égoïstes que celles de son cousin. Elle n’avait pas sa place au milieu d’un contexte historique aussi violent, mouvementé et incertain que celui dans lequel ils vivaient tous actuellement. Ayant été éduquée à penser que le monde appartenait aux sangs purs, à l’élite, elle n’appréciait pas réellement de savoir que ses proches et son petit confort étaient menacés par des gens qu’elle avait toujours exécré, méprisé et sous-estimé.

«  Évidemment. Comment n’ai-je pas pu m’en douter plus tôt… » Ironisa-t-elle en secouant la tête d’un geste désabusé.

Elle aurait effectivement dû le connaître suffisamment pour savoir qu’il y avait très peu de chances pour qu’elle obtienne une réponse sérieuse à cette question… ce qui ne faisait que renforcer davantage la méfiance qu’elle éprouvait à son égard. Son regard fuyant l’espace d’un instant ne lui inspirait décidément pas confiance, mais elle avait l’impression que quelque chose l’avait amené ici et que ça ne le réjouissait pas particulièrement d’avoir été surprit par quelqu’un en venant ici. Étrange.

«  Beaucoup de choses, oui. Mais la plupart d’entre elles ne t’intéresseraient certainement pas. » N’avait-il pas prouvé qu’il ne se souciait nullement des événements concernant leur famille le jour où il avait décidé de la quitter en les reniant tous sans le moindre regard en arrière ? Sans doute se moquait-il éperdument de tout ce qui concernait de près ou de loin les autres membres de la famille Black, exception faite d’Andromeda. À moins que…

«  Je pense que tu avais dû recevoir ma lettre à propos de Regulus. »

A l’époque où ils étaient plus jeunes, elle s'était toujours imaginé Sirius et Regulus comme des frères proches, pour ne pas dire fusionnels. Avait-il réellement réussi à oublier complètement son benjamin le jour où il avait franchi cette porte ? Laisserait-il transparaître la moindre émotion à l’évocation du  destin dont ce dernier avait hérité lorsqu’il s’était retrouvé projeté à la position d’héritier ?

«  Dois-je te rappeler que Bellatrix est devenue son mentor simplement à cause de ton égoïsme ? »


CODE BY MAY

_________________
toujours pur.
he saw darkness in her beauty, she saw beauty in his darkness.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2086
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: in the mood for love (cissirius)   Mer 7 Juin - 22:45


in the mood for love
Narcissa Black & Sirius Black

« Vanity and pride are different things, though the words are often used synonymously. A person may be proud without being vain. Pride relates more to our opinion of ourselves, vanity to what we would have others think of us. »

L'insolence était sans nulle doute la seule manière qu'avait Sirius de se préserver de son passé. Des souvenirs qui l'envahissaient alors qu'il se trouvait en présence de sa cousine. Une autre de ses cousines. Et s'il avait toujours été proche d'Andromeda, et avait toujours déprécié Bellatrix, entre Narcissa et lui c'était au plus de l'indifférence respectueuse. Pas qu'il l'exécrait ou tout autre chose de ce genre-là, mais il n'avait pas de temps à perdre, vraiment, en courbette et autres familiarité. Il était l'héritier, après tout, et le seul à qui reviendrait le trône, si on prenait en compte le fait que son oncle n'avait eut que trois filles. Son père avait eut à coeur de lui mettre en tête qu'au sein même de sa famille il était spécial. Il était unique, et ne devait pas se laisser impressionné par ses cousines, dussent-elles être toutes plus âgées que lui. Parce qu'un jour il serait l'homme de la famille. L'héritier Black.
Foutaise, cette assurance était partie en fumée le jour où il avait mis les voiles. Et depuis il n'avait de cesse de ne plus se penser Black et de faire en sorte de gagner sa liberté. Mais qu'importe, tout en lui hurlait son nom, et s'il n'était pas quelqu'un de bien, il faisait en sorte de bien faire les choses à présent. De se racheter une conscience à défaut de pouvoir changer ce qu'il était. Mais il tâchait de ne pas laisser paraitre son manque de confiance en lui - bien que cela pouvait paraitre absurde - devant Narcissa. Alors il préférait l'insolence.
NARCISSA — « Tu as beau considérer ça comme étant la pire des insultes, tu n’es décidément pas un Black pour rien, Sirius. » Il fronça les sourcils, se demandant bien ce que sa cousine pouvait entendre par là et tentant d'ignorer la vague d'indignation qui lui étreignait la poitrine. Soudainement il eut le sentiment que revenir n'était pas la meilleure chose à faire. Il n'avait cependant pas le choix. « Pourtant, je dois reconnaître que tu as raison sur ce point. Et même si tu ne me croiras probablement pas, cette situation ne m’enchante certainement pas plus que toi.  » Cette situation. Il ne pouvait que mettre en doute sa parole, s'imaginant sans doute qu'elle était plus sombre que dans la réalité. Mais outre Andromda, il ne prêta que peu d'humanité aux autres membres de sa famille. Du reste, Narcissa allait bien épouser Lucius Malefoy - s'il en croyait les rumeurs et autre tergiversation entre sangs purs - et il ne pouvait pas croire que lui n'était pas ravie de cette situation. Mais pour toute réponse, il se contenta d'hausser les épaules, se concentrant plutôt sur un moyen de retourner chercher son bijou perdu.

Et pour le reste, il préfère continuer en sarcasme, refusant d'admettre la vraie raison de sa présence, et moquant plutôt sa chère cousine qui ne s'en offusque nullement. Cette situation avait bien quelque chose de comique, en somme, car tous les deux n'avaient pas raison de se quereller si ce n'est du fait de ceux qu'ils aimaient. Sirius savait combien Andromeda en voulait à sa petite soeur pour sa réaction face à Ted, et sa haine envers Narcissa n'avait d'autre origine que celle-ci.
NARCISSA — « Évidemment. Comment n’ai-je pas pu m’en douter plus tôt…  »
SIRIUS — « Un élan d'intelligence ? » Proposa-t-il en arquant un sourcil, bien que la remarque soit basse, et dite entre les dents d'un sourire forcée. Il semblait qu'il était coincé pour le moment dans cette conversation qu'il ne souhaitait pas avoir et dans laquelle il s'enlisait parfaitement. Préférant prendre son mal en patience - et il n'en avait pas énormément - il inspira profondément et demandé à Narcissa des nouvelles.
NARCISSA — « Beaucoup de choses, oui. Mais la plupart d’entre elles ne t’intéresseraient certainement pas. »
SIRIUS — « Restons sur celles qui apparemment pourraient m'intéresser dans ce cas ? » Proposa-t-il en jouant sur les mots comme sur les nerfs espérant que peut être cela ferait rebrousser chemin à la jeune femme. Mais elle avait autant de mordant et de répondant que lui - ce qu'il n'avait pas prévu au départ - et il se retrouva rapidement pris dans une spirale qu'il souhaitait au contraire éviter. Car s'il était des sujets que Sirius n'aimait pas aborder, il y avait sa famille, et avant tout Regulus. La perte de son frère était une plaie encore vivace qu'il tâchait de cacher ou d'ignorer selon les moments. Mais il avait le sentiment qu'elle saignait encore, et qu'il ne pouvait rien y faire.
NARCISSA — « Je pense que tu avais dû recevoir ma lettre à propos de Regulus.  » Il se tend, soudainement, dardant sur Narcissa un regard orageux et méfiant, sentant les vagues de colère qui émanent de la jeune femme. Se demandant bien pourquoi. Pourquoi est-ce qu'elle mettait sur le tapis un sujet aussi sombre et cruel - de savoir son frère entrainé à être un tueur.
NARCISSA — « Dois-je te rappeler que Bellatrix est devenue son mentor simplement à cause de ton égoïsme ? »
SIRIUS — « Ou de sa lâcheté ? » Qu'il grogne en ne quittant plus Narcissa du regard, décidant qu'elle pouvait bien jouer ce jeu à présent, il était prêt à attaquer autant qu'elle semblait l'être à mordre. Il ignorait bien pourquoi elle parlait de cela, mais il n'aurait pas prétention de calmer sa colère ou sa frustration. Cachant en réalité un gouffre dans sa poitrine, et une culpabilité qu'il ne pourrait jamais combattre. « Ou de la lâcheté de cette famille entière qui s'agenouille devant un Maitre des Ténèbres pour se prouver son importance. Tu n'as rien à me rappeler Narcissa, je connais cette histoire bien mieux que toi. » Gronde-t-il plutôt en s'approchant à la manière d'un lion rageur et colérique.
SIRIUS — « N'ai pas la prétention de m'apprendre ce que vit mon frère, ou de te mêler de cette histoire. Elle ne te regarde pas. »



_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: in the mood for love (cissirius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
in the mood for love (cissirius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Les Sous-sols :: La salle de potions-
Sauter vers: