AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 put a ring on it (ligory)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: put a ring on it (ligory)   Ven 10 Mar - 18:15

Ce soir, elle a reçu une beuglante de la part de son père. C’est la première -et elle espère la dernière- fois où son père a ainsi levé le ton face à elle, sans même oser le faire en personne. Tout ça, tout ça parce que selon lui, elle ne fait pas assez d’efforts pour se rapprocher de son futur fiancé. C’est d’un ridicule profond, surtout considérant qu’elle n’était, à la base, pas du tout d’accord avec ce mariage arrangé, et ensuite, tout, mais alors tout la distance de Mallory Rowle. Un serpentard prônant l’importance d’un sang-pur, elle ne doute pas qu’il serait prêt à beaucoup pour défendre ses opinions – et même s’il n’y tenait pas particulièrement, le choix ne lui appartient peut-être pas. Comme le choix d’aimer qui elle veut qui lui a été brutalement arraché pour ne plus jamais lui revenir. Même si ce n’est pas du ressort de Rowle, étant donné qu’il est le seul autre concerné dans cette histoire, c’est facile de mettre tout le blâme sur lui. Malgré la vague de colère qui s’est échappée de toi, assez pour attirer l’attention des filles partageant son dortoir – quoique la beuglante eut le temps d’annoncer les couleurs. C’est sans un mot qu’elle a quitté le confort de la tour des lions afin de rejoindre les cachots froids et humides pour attendre la sortie de l’adolescent au regard perçant. Ne voulant pas attendre une éternité, elle arrête les prochains étudiants qui sortent de la salle commune des serpents et en renvoie un à l’intérieur pour passer message à Mallory de la rejoindre. Elle ne veut pas attendre une éternité, mais quand le temps continue de s’échapper, grain après grain, Light a le temps de réfléchir et se demander ce qu’elle fait là. Elle aurait pu lui envoyer un hibou à la place, lui demandant quand il serait disponible pour se rencontrer. L s’est à la place présentée directement à sa porte, sans même savoir s’il était libre en ce début de samedi soir.

C’est la colère qu’elle sent disparaître, à force de frissonner dans le corridor, seule, seule avec sa tête… L pense même partir, avant de finalement voir le tableau s’ouvrir et dévoiler le sang-pur. Bien qu’elle préférerait se couper la langue avant de l’avouer, Mallory dégage un charme qui ne fait qu’accentuer la beauté de ses traits. Magnifique jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche ou balance un de ses sourires supérieurs, ceux que les gamins d’sang-pur offrent trop facilement, semblant dire de leur sourire que le monde leur appartient. Quelle connerie. Salut Rowle, commence-t-elle par dire d’une voix qu’elle veut neutre, ne pouvant toutefois pas camoufler l’émotion derrière, couleur rouge passion, rouge colère, un reste de peinture qui s’efface tranquillement. J’espère que tu n’étais pas occupé pour dîner, on pourrait se prendre quelque chose à la cuisine et passer un peu de temps tous les deux, au vue de notre futur mariage, ajoute-t-elle, cette fois, c’est le sarcasme qu’elle ne peut pas tenir éloigner de ses derniers mots. Au moins, elle ne roule pas des yeux en se souvenant de la beuglante de son père, qui est suffisant juste à y penser à rallumer la flamme insultée de colère qui lui consume tranquillement les tripes. L, elle n’aime pas qu’on lui donne des ordres, elle n’aime pas être prisonnière d’une cage – même si elle est dorée et lui assure une vie bien meilleure que bien d’autres pauvres sorciers. Elle ignore comment Rowle prend la situation, mais s’il accepte de partager quelques précieux temps avec elle, Light pourra en apprendre davantage sur l’avenir qui lui serait réservé à ses côtés, bien qu’elle doute fortement que leur présente rencontre ne se passe pas sans anicroches. En même temps, plus vite elle écoute son désagréable père et passe du temps avec Rowle, plus vite elle peut retourner vivre sa vie d’insouciance et oublier pour encore quelques temps qu’elle devra subir un mariage arrangé. En attendant, elle croise les bras sur sa poitrine, ses yeux foncés fixés sur son interlocuteur.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Mar 14 Mar - 20:31


Le Serpentard était installé dans un fauteuil en cuir noir en face du feu de la cheminée de sa salle commune une autre élève sur ses genoux, occupée à glousser. Il était particulièrement agacé par la situation, il détestait s’afficher avec une autre personne, être marqué comme en couple alors que c’était loin d’être son souhait. Il était fiancé après tout et s’afficher avec quelqu’un d’autre était à ses yeux un manque de respect total envers sa famille et ses engagements. Personnellement il se fichait bien de ce que sa fiancée pourrait penser de la situation, après tout ils allaient se marier il n’était pas question qu’il lui promette sa fidélité avant voire même après. Ce n’était qu’un arrangement et c’est comme ça qu’il le voyait. Il aimait bien trop sa liberté et bien que Light Shacklebott soit plus que désirable physiquement parlant il n’irait pas ruiner sa dernière précieuse année à Poudlard pour elle.

Il avait reçu récemment un hibou de la part de son père l’informant qu’il était peut-être temps de créer un semblant de relation avec la demoiselle et bien qu’il n’en soit pas particulièrement ravi il avait accepté. Après tout, ils allaient passer leur vie ensemble autant qu’ils aient au moins une entendre cordiale. Les Shacklebott étaient une famille étrange aux yeux du jeune homme, toujours trempé dans des histoires saugrenues et ahurissantes et baignant dans un univers de magie vaudou qui aurait pu déranger le commun des sorciers. Les deux patriarches à la suite d’un arrangement financier plus que douteux avaient donc lié par les fiançailles Light et Mallory. Cela semblait arranger tout le monde sauf les deux adolescents ; cela permettait à la famille Shacklebott de ne pas devoir officiellement rejoindre le camp de Voldemort et pour la famille Rowle c’était un mariage de sang pur et la possibilité d’un nouveau business plus que lucratif.

Lorsqu’un élève fit son entrée dans la salle commune le teint blême Mallory releva son regard des flammes et se dégagea de la gourde encore posée sur ses genoux pour le dévisager. Celui-ci semblait angoissé à l’idée de lui délivrer son message. Le jeune homme soupira, il avait accepté mais il avait espéré pouvoir passer sa journée à lézarder devant le feu plutôt que de devoir se trainer la brune. Il se releva malgré lui et traina sa carcasse désappointée jusqu’à la sortie de son dortoir. Quelle idée folle avait pu piquer la Gryffondor pour le sortir de sa torpeur du samedi soir.

Il passa le tableau et se retrouva face à la jeune femme. Brune aux yeux noisettes brillants et à la peau sombre, son visage parfait aux pommettes délicates encadré de cheveux courts légèrement ondulés. Il réalisa qu’elle n’était définitivement pas le pire parti, elle était tout à fait délicieuse mais de là à faire sa vie avec juste un physique parfait…

Elle dégageait de la grâce mêlée à de la délicatesse et i savait que c’était une jeune femme brillante car bien qu’ils ne soient pas de la même année il avait eu des échos, elle semblait exceller en soin aux créatures magiques et bien que cela semble complètement futile au jeune homme une part de lui était légèrement impressionnée. Il s’était renseigné sur elle lorsqu’il avait appris qu’ils étaient fiancés, après tout il n’était pas question de ne pas en savoir plus sur la femme qui serait la sienne.

« Salut Rowle. »

Lorsqu’elle prononça son nom, il ne put s’empêcher d’afficher un petit sourire narquois, son habituel sourire celui dont il connaissait le pouvoir, celui d’agacer la jeune femme. Elle ne l’appelait jamais pas son prénom ce qui l’amusait fortement car en l’appelant par son nom de famille elle ne pouvait que se rappeler à elle-même qu’il serait bientôt le sien.

« Bonsoir Light. » Lui renvoya-t-il.

« J’espère que tu n’étais pas occupé pour dîner, on pourrait se prendre quelque chose à la cuisine et passer un peu de temps tous les deux, au vue de notre futur mariage. »

Bien que la jeune femme ne lui offre par son habituellement soupire suivi d’un soulèvement des yeux il ne put s’empêcher de déceler le sarcasme dans ses derniers mots ce qui eut pour effet immédiat d’amuser terriblement le Serpentard. Il appréciait et se délectait du dédain de la jeune femme. Tout comme lui, elle n’appréciait pas ces fiançailles et ne se gênait pas pour le lui rappeler à chaque occasion possible.

« Je n’avais rien prévu d’important. » Dit-il tout en se rappelant qu’une pauvre élève de Serdaigle risquait de l’attendre longtemps ce soir. Tant pis, il s’en fichait éperdument.

« J’ai tout le temps du monde pour ma charmante fiancée. » Ajouta-t-il en insistant sur le mot charmante.

Rien ne semblait jamais le toucher ni l’intéresser bien longtemps en effet, le jeune homme était versatile dans ses relations. Peu de personnes avaient jusqu’à présent su garder son intérêt mais il sa curiosité était malgré tout piquée en la présence de Light. Il était curieux de découvrir qui se cachait derrière ce visage délicieux. Son sourire narquois fit place à un visage amusé, amusé de la situation et de l’énervement de la jeune femme et enclin à la suivre aux cuisines pour y prendre un repas.

« Je vous suis Miss Shacklebott ! »


Dernière édition par Mallory Rowle le Ven 7 Avr - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Sam 18 Mar - 20:41

Pour le meilleur. Elle le cherche encore le meilleur, incapable de ne pas trouver une faille à chaque fois qu'elle croit  avoir mis le doigt sur un aspect positif. Pour le meilleur. Les yeux sont sensés de mille feux quand on pense au meilleur, le meilleur qu'on devrait tous partager avec l'âme sœur. L'amour, le grand, celui qui fait vivre la plus belle des journées parce que y'a rien d'plus beau que de respirer dans une bulle rose. Blanc, grand, brillant, pas forcé, grillé, peiné. Pas arrangé, alors qu'on a promis le foutu meilleur. Pour le pire. L a déjà les deux pieds dans le pire et pour la première fois de sa vie, elle souhaite pouvoir arracher la tête de son père. Celui qui devait prendre soin d'elle, de ses gosses et d'sa famille. Celui qui a les yeux qui brillent comme ceux d'un dragon gardant son trésor, appâté par le gain de galions qu'importe le prix. Il a même offert sa dernière fille en pâture aux loups, laissant le pire à cet agneau brûlant de colère et de force. Pour le pire. Elle le vaincra, le pire, elle prendra son meilleur pour rendre le tout plus tolérable. Ce qui est certain c'est qu'elle va pas rendre les armes sans combattre, elle va cracher et grogner et griffer, qu'on comprenne qu'elle est mécontente malgré sa soumission. Le pire, il sort à l’instant de la Salle Commune des Serpentard, et elle se retient pour paraître stoïque, impassible alors qu’elle le salue. Les deux syllabes lui roulent dans la bouche, après tout, il lui appartiendra un jour. Et cette option l’enchante pas du tout, au contraire du serpent en face d’elle qui voit son visage se fendre d’un sourire qu’elle aurait bien envie de lui faire ravaler. Bonsoir Light, qu’il réplique d’une voix rauque, doucement grinçante mais d’une belle manière. Sauf que L, elle veut pas trouver rien d’beau sur Mallory Rowle, même s’il est considéré comme un des plus beaux parties de l’école.

Elle ne lui demande pas comment il va, sautant directement dans le vif du sujet. Peut-être qu’envoyer un hibou aurait été une meilleure idée, en même temps, Light n’est pas d’humeur à se faire dire non. Bien qu’elle fasse un effort pour ne pas cracher les mots, elle n’arrive pas à enlever toute trace d’animosité dans sa voix, et le sourire moqueur sur les lèvres de Rowle n’aide pas sa cause. Je n’avais rien prévu d’important, commence-t-il par dire pour confirmer sa disponibilité, et mine de rien, L est soulagée. Il aurait très bien pu lui dire non pour l’emmerder, amenant la discussion à s’envenimer rapidement ce qui n’aurait pas été surprenant vu leur relation de base. Pas d’amour ici, loin de là. Peut-être un peu de… non, même pas ça, même pas une espèce d’attirance pour sa belle gueule, elle a même pas ça pour lui. Qu’un puits sans fin de dégoût haineux. J’ai tout le temps du monde pour ma charmante fiancée, ajoute-t-il cette fois, captant l’insistance faite sur le charme, comme le sien qu’il projette en tout temps. Un charmeur invétéré, avec un nombre de conquêtes élevées, tu n’en doutes pas. Cette fois, L elle ne retient pas son roulement d’yeux, peu désireuse de faire partie du lot de sorciers séduits – même si elle doit le marier. Je doute que tu gardes cette impression longtemps, réponds-tu avec frappe, habillant ton visage d’un sourire semblable aux siens. Elle doute, parce qu’ils ne pourraient être deux fiancés plus dépareillés, aux mœurs plus différents. Lui prend un chemin, elle prend l’autre. Elle veut la lumière, il étreint les ténèbres. Quel genre d’avenir cela réserve-t-il? Même si la présente guerre se termine, celle de leur mariage ne s’éteindra jamais. Il vivra, pourrissant leur existence, jusqu’à ce que la mort les sépare.

Je vous suis Miss Shacklebott ! qu’il dit et cette fois, cette foutue fois elle sent quelque chose, minuscule, à peine remarquable, qui la titille en-dedans. Pas que ça change quoi que se soit, pas que ça changera jamais quoi que se soit. Elle se tourne vers les cuisines et commence à marcher dans cette direction, sans attendre le serpent et laissant ses bras tombés le long de son corps. Tu dois savoir que ce n’est pas par envie que je suis ici, mais bien par devoir. Mais comme il semble qu’on doive passer le reste de nos vies tous les deux… aussi bien faire un effort, dit-elle d’une voix claire, la lionne en elle prenant le dessus, marquant le territoire et rugissant les couleurs dès le début. Comme s’il le savait pas déjà, mais on dirait qu’à L, ça lui fait du bien de mettre les points sur les i, s’assurer qu’ils sont sur la même page et qu’au lieu de la voir se consumer et eux avec elle, ils apprendront à vivre l’un avec l’autre. Pas que ça l’enchante, au contraire.

Se dessine enfin les cuisines, où Light s’engouffre sans un regard en arrière. Elle sait qu’il suit de toute manière, pouvant presque sentir son regard glacé brûlé à travers son crâne. Aussitôt entré, ils se font assaillir par une marre d’elfes. Madame, Monsieur, que vous faut-il? Dites Madame, ce que Birby peut faire pour vous Madame! Light lève ses mains pour pouvoir parler sans devoir hurler contre les elfes agités, un doux sourire étirant toutefois ses lèvres pleines. On voudrait dîner tous les deux, pourriez-vous nous préparer un bon repas et… un dessert? Une entrée aussi, si vous en avez, rien de bien extravagant. S’il-vous-plaît, ajoute-t-elle avant de se tourner vers Mallory. Rapidement, le calme revient autour d’eux pendant que les elfes s’affèrent pour le repas du soir et maintenant pour le leur. J’espère que ça te convient, je n’aie juste… pas pensé à où on pourrait aller pour manger, dit-elle en se passant une main dans les cheveux. Au début elle parlait presque en le défiant de lui dire le contraire, changeant son approche pour s’adoucir légèrement en réalisant qu’elle n’a pas pensé au plus important : le lieu de ce rendez-vous forcé.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Dim 26 Mar - 0:41


Pour le pire. Mallory s’attendait toujours au pire, il avait appris à appréhender les réactions des personnes de son entourage afin d’avoir les réponses appropriées, on aurait pu le taxer de manipulateur et ça lui allait parfaitement. Il se fichait bien de ce qu’on pouvait penser de lui au fond tant qu’il arrivait à ses fins, que ce soit pour s’attirer les bonnes grâces d’une jeune femme ou les regards des hommes il était toujours partant. Bien qu’il se moque de l’avis d’autrui il appliquait malgré tout un certain code d’honneur, ne jamais s’afficher en publique, ne pas être affligé du statut de couple que certains idiots semblaient chercher à tout prix. C’était un salaud mais un salaud plutôt respectueux.

En ce qui concernait la jeune femme, il sentait bien qu’elle n’était pas emballée de ces fiançailles et après tout il ne l’était pas non plus si ce n’est la partie où il partagerait son lit, bien qu’en général il ne couchait jamais deux fois avec la même personne mais s’il avait dû faire un choix et s’enchaîner à vie avec quelqu’un, il l’aurait probablement choisie. Après tout, elle était désirable et de ce qu’il savait d’elle plutôt intelligente et perspicace. Il aurait pu être lié à quelqu’un de bien pire qu’une lionne refusant d’être mise en cage.

Lorsqu’il lui rappela qu’elle était SA fiancée il l’observa rouler des yeux et se surprit à sourire. Elle était si touchante à se débattre continuellement, incapable de garder un visage impassible, L. était un livre ouvert pour Mallory, chacune de ses émotions ouvertement affichées sur son doux visage.Elle se mit à marcher sans l’attendre tout en lui disant d’une voix haute et claire :

« Tu dois savoir que ce n’est pas par envie que je suis ici, mais bien par devoir. Mais comme il semble qu’on doive passer le reste de nos vies tous les deux… aussi bien faire un effort. »

Mallory ne retint même pas un léger rire, elle était décidemment féroce lorsqu’elle sortait les griffes. Light n’avait décidemment pas l’intention de cesser de se battre avec l’idée d’être fiancée à Mallory et bien qu’il trouve ça touchant il ressentit une pointe d’agacement naître en lui, après tout il était tout aussi mécontent d’être fiancé. On lui avait promis de le laisser en paix faire ce que bon lui semble jusqu’à la fin de ses études et maintenant on lui collait une fiancée dans les pattes, ce n’était pas bon pour son rythme de vie effréné.

« Si tu n’es pas contente Shacklebolt, tu n’as qu’à te contenter de dire qu’on a passé la soirée à deux, je n’ai aucunement l’intention de dire le contraire. »

Lâcha-t-il sèchement, il était temps qu’elle grandisse et qu’elle se comporte correctement. Il aurait pu passer sa soirée avec la Serdaigle qui l’attendrait sans doute dans son dortoir nue sous les couvertures. Il était déçu mais malgré tout curieux ce pourquoi il la suivait sans ajouter quoi que ce soit pour éviter d’envenimer la situation déjà tendue.

L. s’engouffra dans les cuisines sans un regard pour le Serpentard ce qui eut pour effet de lui faire lever les yeux au ciel à son tour, elle était exaspérante dans son rôle de fiancée martyr. Il fixa l’arrière de la tête de la jeune femme persuadé qu’elle pouvait sentir son regard froid. Partagé entre sa curiosité envers Light et son envie de faire demi-tour et de passer ses nerfs sur…, Quelqu’un d’autre.

« Madame, Monsieur, que vous faut-il ? Dites Madame, ce que Birby peut faire pour vous Madame ! »

Dieu qu’il n’a jamais pu supporter les elfes de maison et leur voix fluettes, toujours à trainer dans les pieds des sorciers et fournissant la plupart du temps un travail médiocre. Mallory estimait qu’on n’était jamais servi mieux que par soi-même, il y avait évidemment deux elfes de maison appartenant à la famille Rowle mais il ne s’y était jamais vraiment interessé…

« On voudrait dîner tous les deux, pourriez-vous nous préparer un bon repas et… un dessert ? Une entrée aussi, si vous en avez, rien de bien extravagant. S’il-vous-plaît. »

Il haussa les épaules, elle avait pris les rênes et il se contenta de tourner sur lui-même observant les cuisines, de toute sa scolarité à Poudlard il ne s’était jamais rendu dans les cuisines et il regarda attentivement les petits êtres s’activer dans l’immense cuisine, légèrement impressionné mais pas totalement convaincu.

« J’espère que ça te convient, je n’ai juste… pas pensé à où on pourrait aller pour manger. »

Elle se passa une main dans les cheveux, il admira sa magnifique crinière légèrement ondulée imaginant l’espace d’un instant la sensation de ses doigts agrippant cette parfaite chevelure, il chassa l’idée de son esprit.

« Je proposerais bien d’emporter tout ça ailleurs. Je n’aime pas les oreilles indiscrètes… »

Lâcha-t-il en regardant curieusement un elfe de maison et ses oreilles immenses.

« La salle sur demande. »

Ajouta-t-il, la décision était prise. Elle s’était peut-être adoucie mais il se voyait mal manger entouré de petits curieux aux oreilles bien pendues, il réunit la totalité de leur futur festin et d’un coup de baguette rangea le tout dans un sac qu’il prit l’initiative de porter, salaud mais respectueux…

Comme elle s’était permis de le planter dans les cachots il en fit autant s’engouffrant dans la sortie et prenant la route pour la salle sur demande, il ralentit cependant le pas afin qu’elle puisse marcher à sa hauteur et surtout pour éviter de prolonger plus longtemps le silence lourd et froid entre eux.

« Bon. Tu ne veux pas m’épouser, c’est réciproque. Essayons de faire le meilleur d’une situation pourrie et de passer une soirée correcte. »

Il était sincère, il était prêt à prendre sur lui afin que la soirée ne reste pas aussi glaciale et cordiale, la balle était dans son camp.


Dernière édition par Mallory Rowle le Ven 7 Avr - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Lun 27 Mar - 3:56

Peu importe le meilleur, peu importe le pire. Elle est là et y’a pas de porte de sortie nulle part. Ça sera elle et Mallory contre le monde, des alliances forcés au doigt mais ça change pas, qu’elles soient forcées ou pas, elles voudront dire la même chose. Un contrat impossible à briser, impossible à oublier, avec ce type au sourire trop charmeur, à la jolie fossette qui s’crée quand il sourit – et qu’il pue pas trop d’narcissisme. C’est pour ça qu’elle se gêne jamais quand il est question de se taper la discussion avec Mallory Rowle, tout ce qu’on pouvait lui dire semblait de toute manière lui glisser sur le corps comme l’eau l’fait sur le pelage d’un canard. Elle sort les griffes, les crocs la Light, elle ménage pas. Elle frappe et frappe encore puis s’dit qu’un d’ces quatre, elle touchera une corde sensible. Ils semblent rusés les lions mais ils savent aussi organiser leur plan d’attaque – pas qu’elle veuille traîner Rowle dans la boue. Elle a beau pas l’apprécier et être forcée de l’épouser, c’est pas sa dégringolade qu’elle lui souhaite. Pas que ça serait avantageux pour elle au bout du compte. Il accueille sa remarque avec un rire, mais sa réponse ne manque pas de mordant. Si tu n’es pas contente Shacklebolt, tu n’as qu’à te contenter de dire qu’on a passé la soirée à deux, je n’ai aucunement l’intention de dire le contraire. Sa voix est cassante, et ça fait qu’elle s’arrête brusquement de marcher pour se tourner dans sa direction. Faut dire qu’il a pas tord, le con. Ça va, j’vais te lâcher un peu, qu’elle balance en claquant sa langue contre son palais. Tout ce qu’elle fait, là, c’est attaquer le serpent sans fondement, juste parce qu’elle est insultée d’avoir reçu une beuglante lui ordonnant de se rapprocher de son fiancé. Fiancé qu’elle ne veut pas, mais elle ne doit pas oublier que le principal concerné n’est pas plus enchanté qu’elle. Libre comme l’air pour attraper qui il veut dans ses filets semble le satisfaire – avec Shacklebolt dans ses pattes ça complique un peu ses plans. Ça a pas le choix, les foutus mariages arrangés ça fait toujours explosé l’existence de ceux qui s’y attendaient pas.

Puis elle continue son chemin, s’engouffre dans la cuisine et ça prend pas une seconde avant qu’elle soit prise d’assaut par une marre d’elfes désireux d’aider. Elle passe commande alors, préférant se concentrer sur eux plutôt que le regard qu’elle sent fixé sur ses cheveux. Light sait pas si elle doit frissonner être assaillit d’une vague de chaleur – un bizarre mélange des deux peut-être. Tout plutôt que se concentrer sur lui, lui qui amène des vagues d’émotions embrouillées, lui rendant la tâche impossible. Impossible de voir ce qui se passe, à certain moments où son agacement s’efface juste assez pour qu’elle se surprenne à sourire dans sa direction, à lui. Une strangulot d’situation qui lui plaît pas, et la meilleure réaction qu’elle trouve c’est montrer les dents. Quand la commande est prête, elle se tourne vers Rowle pour le voir observer le décor, elle lâche enfin un commentaire agréable tout en passant une main dans ses cheveux. Je proposerais bien d’emporter tout ça ailleurs. Je n’aime pas les oreilles indiscrètes… Tu suis son regard curieux vers l’elfe de maison se trouvant près d’lui, son visage pas certain, pas mesquin, alors la brune a un vrai sourire qui étire sa bouche pleine et va même jusqu’à faire trembler doucement ses amygdales d’un simili rire. La salle sur demande. qu’il ajoute rapidement, et L se demande une seconde si ça sera si facile de la trouver, cette salle, sauf que les mots s’oublient dans sa gorge alors qu’elle regarde le Serpentard ramasser le repas d’un coup de baguette et porter le sac – avant de disparaître aussi rapidement qu’un voleur par la porte, la laissant là, bouche bée l’espace d’une seconde.

Puis son sourire revient à la charge, profitant que Mallory n’est pas là pour la voir. Elle lui a fait le même coup tout à l’heure, visiblement il lui montre qu’il peut lui rendre la monnaie de sa pièce. Juste au moment où elle se laisse attendrir, il lui claque son air charmant dans la gueule sans un regard en arrière. Avant de quitter elle-même la cuisine, elle remercie les elfes et efface son sourire, bien qu’elle ne garde pas un visage fermé quand elle rattrape Rowle qui daigne finalement ralentir le pas à son approche. L dit rien, sauf que le silence n’a pas le temps de peser puisque le foncé aux yeux pâles reprend la parole. Bon. Tu ne veux pas m’épouser, c’est réciproque. Essayons de faire le meilleur d’une situation pourrie et de passer une soirée correcte. Elle prend une seconde pour répondre, garde un regard en biais sur le jeune homme puis se mord rapidement la lèvre inférieure. Il lève le drapeau blanc, il offre une trêve tant qu’à ce qu’ils aient acceptés de passer la soirée tous les deux. Aussi bien continuer dans ce chemin, accepter l’offre plus que raisonnable du joli serpent. Puis, s’il parvenait à le faire pour une soirée, il est impensable qu’elle n’y arrive pas – oui, oui même l’orgueil entre en jeu rendu-là. La salle sur demande, c’est pas l’endroit où les miracles sont possibles? Si on a une bonne soirée à passer tous les deux, ça peut bien être là, réplique-t-elle en jetant un regard en coin vers Mallory, ainsi qu’un minuscule sourire. J’promets de discuter, et pas d’attaquer. Le plus possible, si tu le fais aussi, qu’elle ajoute en laissant son sourire s’épandre juste un peu, puis passer devant Mallory et teindre la main devant elle, pour lui demander sans un mot de la lui serrer, et d’ainsi faire la même promesse que L.

Très bien, très bien elle ferait un effort ce soir. Elle doit s’avouer curieuse de découvrir une autre facette de Mallory Rowle, une facette offerte dans l’intimité d’un moment à deux. À voir s’il jouera l’acteur ou s’il sera vraiment lui, elle a beau vouloir faire les efforts qu’il faut elle garde une certaine méfiance vis-à-vis de son presque-fiancé. Parviendra-t-il un jour à fissurer ses hauts remparts?

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Lun 27 Mar - 5:23


Que ce soit le meilleur ou le pire, ils avaient pris la décision d’un commun accord de faire d’une situation pourri un moment pas trop désagréable et bien que ça ne soit pas l’genre de la maison il était prêt à faire un effort ne serait-ce que pour pouvoir entretenir une relation correcte avec L. Ils étaient dans le même pétrin, ils avaient encore une route longue et tortueuse © devant eux. Alors ils s’étaient mis à marcher côte à côte en direction de la salle sur demande.

L. – « La salle sur demande, c’est pas l’endroit où les miracles sont possibles ? Si on a une bonne soirée à passer tous les, ça peut bien être là. J’promets de discuter, et pas d’attaquer. Le plus possible, si tu le fais aussi. »

Mallory tourna la tête pour regarder ce petit brin de femme plein d’énergie et de force. Elle arrivait à le surprendre, personne ne le surprenait jamais. C’était définitivement une suite de première fois entre eux. Il lui offrit un sourire sincère, elle était touchante à sa manière et il trouvait ça reposant après tous ces regards froids. Il pourrait s’y habituer. Sa compagnie pourrait même se révéler agréable…

MALLO – « Il me paraissait évident que cela marchait dans les deux sens Miss Shacklebolt. Je te propose une chose, un truc que j’ai jamais fait. D’ailleurs tu peux le raconter à qui tu veux, personne ne te croira c’est dire… Je te propose un premier rendez-vous, quitte à jouer le jeu autant le jouer jusqu’au bout qu’en dis-tu ? Un vrai premier rendez-vous ça implique évidemment que je ne me comporte pas comme le connard que tu t’es imaginé que j’étais, et qu’entre nous je suis probablement et que tu arrêtes de lever les yeux au ciel et de m’envoyer des regards noirs. »

Il attrapa Light par le poignet avec douceur arrivant à destination, il ne restait plus qu’à faire des aller-retour et de penser, d’imaginer. Il devait être capable de faire ça correctement, où pouvait-il emmener la jeune femme pour un premier rendez-vous, ceci dit, elle n’avait pas encore dit oui. La porte apparut devant eux, il lui lança un regard entendu tout en la poussant.

Un jardin s’étalait devant eux, verdoyant, sous un soleil de fin d’après-midi sur le point de se coucher. Un petit chemin de terre les menant à une terrasse pavée et sur celle-ci une table de fer blanc et deux chaises. Un décor semblable au parc de Poudlard à une autre époque. Il déposa le sac contenant leur repas sur la table et décala doucement une chaise comme pour galamment inviter la jeune femme à s’asseoir.

Il s’ignorait si prévenant, son cerveau était incapable d’assimiler toutes ces nouvelles expériences ou même à comprendre qu’il puisse en être capable. Il se sentait étrange, il était prêt à tenir sa promesse et lui offrir un vrai rendez-vous, de bavarder avec elle, laissant au placard son habituel masque d’indifférence ainsi que son sourire narquois. Il n’avait jamais expérimenté toutes ces choses-là, il n’avait jamais été réellement en couple avec qui que ce soit. Mallory n’avait de relations soutenues qu’avec deux personnes, Abigaëlle sa meilleure amie qu’il n’avait jamais réussi à mettre dans son lit et Fergus, son amant qu’il retrouvait régulièrement au Pré-Au-Lard pour quelques heures de folie pure. Évidemment Abi ignorait sa relation avec Fergus et il espérait que cela resterait comme ça, il ignorait le genre de réaction qu’elle pourrait avoir si elle apprenait qu’il couchait avec son frère depuis pour ainsi dire aussi longtemps qu’il la connaissait. Une trahison sans doute, qui mettrait probablement fin à leur amitié, il l’ignorait.

Mallory chassa de son esprit la famille MacFusty, il était probablement le salaud que Light s’imaginait ou en tout cas c’était l’image de lui qu’elle lui avait renvoyé jusqu’ à présent. Les choses pouvaient encore changer, ils pourraient au moins devenir amis et ainsi leur avenir leur paraîtrait moins morose.
Note: Je suis fatiguée. Mais je pouvais pas dormir sans répondre.


Dernière édition par Mallory Rowle le Ven 7 Avr - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Mar 28 Mar - 5:14

Qu’importe le meilleur, qu’importe le pire. Au fond c’est eux qui sont maîtres de leur histoire, eux qui peuvent écrire un chapitre pas trop boiteux. Elle a pas finit d’en baver avec Mallory Rowle, ça, ça elle en est convaincue. Sauf qu’il n’y a rien qui l’empêche de profiter d’quelques moments acceptables à travers toutes les fois où elle voudrait lui rentrer la tête dans un mur. Avec affection. Ou pas. Sauf que, sauf que t’as pas vraiment l’choix qu’il a raison, le serpent. Il attise sa curiosité aussi, en proposant d’aller manger à la Salle sur Demande. Curieuse d’voir ce qu’il ferait apparaître pour l’impressionner. Curieuse aussi d’voir si elle se laissera impressionner, aussi. Elle a le feu dans le sang la Shacklebolt, et elle décide de sauter dans le jeu d’son fiancé à pieds joints. Light verra bien où ça là même. Elle veut pas aller nulle part avec lui, elle est pas sotte non plus. Sauf qu’elle a pas l’choix, on le lui laisse pas. Et à lui non plus. L tourne l’œil vers lui, toujours pensive, et capte au passage un sourire qu’elle est pas habitué d’voir étirer son visage. Il semble pas hautain, juste vrai – l’espace d’une petite seconde. Puis c’est assez pour la convaincre, pour ce soir du moins.

Il me paraissait évident que cela marchait dans les deux sens Miss Shacklebolt. Je te propose une chose, un truc que j’ai jamais fait. D’ailleurs tu peux le raconter à qui tu veux, personne ne te croira c’est dire… Je te propose un premier rendez-vous, quitte à jouer le jeu autant le jouer jusqu’au bout qu’en dis-tu ? Un vrai premier rendez-vous ça implique évidemment que je ne me comporte pas comme le connard que tu t’es imaginé que j’étais, et qu’entre nous je suis probablement et que tu arrêtes de lever les yeux au ciel et de m’envoyer des regards noirs. Ça, ça par contre, ça la surprend. Assez qu’son cœur manque quelques battements, mais c’est pas parce qu’elle s’emballe d’sa proposition de rendez-vous, ça, non. Sauf qu’elle s’attendait pas à ce qu’il lui propose un truc comme ça – justement parce que c’est loin d’être son genre. Cette fois tu le regardes franchement, sans regard noir mais un sourcil relevé. Un rendez-vous? Galant? qu’elle répète, n’pouvant pas empêcher de sourire, trahissant sans mal son ahurissement. Le temps a filé vite, vous arrivez finalement à l’endroit magique. Il prend son poignet doucement entre ses doigts, choqué d’sentir une drôle de chaleur s’y répandre elle le laisse faire sans un mot – jusqu’à ce que la porte apparaisse devant les deux adolescents. Le futur mari, la future femme, le futur cyclone d’émotions qui verra certains moments se dérouler dans le calme de son œil, comme ce soir. Ce soir s’ils se donnent la chance de baisser les armes.

Elle ne peut retenir son exclamation d’surprise quand elle met les pieds à l’intérieur. Elle fige même à l’entrée, alors qu’elle avale des yeux l’jardin – l’jardin qui lui rappelle le parc de Poudlard, mais dans une autre dimension. Un temps qui n’est plus, idéal pour compléter leur promesse d’une soirée tranquille. Mallory s’avance jusqu’à une terrasse de pierre pâle, elle commence à le suivre, son regard brillant s’arrêtant finalement au centre du décor. Là où le brun lui tire une chaise, où elle s’avance sans pouvoir retenir un petit rire amusé. Elle prend place en jetant encore une fois un regard autour d’eux. J’peux pas refuser ce rendez-vous maintenant, dit-elle avant de tendre la main vers le sac, afin d’y sortir ce qui s’y cache – tout, sauf le dessert. On garde le meilleur pour la fin, après tout. Ça lui permet de remettre ses idées à l’endroit, elle s’attendait pas du tout à ça quand elle arrivé sur ses grand chevaux tout à l’heure. Elle pensait grogner encore et encore après Rowle, passer un détestable moment avant de retourner enflammée dans la salle commune des rouges et ors et s’époumoner au premier copain qu’elle aurait rencontré.

Comme elle s’est foutu l’doigt profondément dans l’œil. J’avoue être impressionnée, Mallory, ajoute-t-elle en faisant exprès d’utiliser son prénom, au lieu de cracher son nom d’famille. Elle sait pas faire autrement, et dans le contexte de la soirée, elle préfère ne pas se mettre un pied dans la bouche. Alors c’est son prénom qui roule sur sa langue, c’est pas déplaisant. Elle relève enfin les yeux vers son interlocuteur –qui fait aussi office de date pour la soirée– levant une bouteille de verre. On a du vin rouge pour notre viande rouge, ils ont pensés à tout, les elfes. J’te verse un verre? que tu lui demandes en prenant tout de même deux coupes déjà sur la table, et s’en verser avec générosité. Elle tend ensuite la carafe vers le verre du Serpentard, plongeant son regard dans le sien. Électrique.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Ven 7 Avr - 16:37


Le meilleur ou le pire, ils avaient fait un choix malgré celui qui leur était imposé. Ils étaient sorciers après tout et si quelqu’un pouvait d’un coup de baguette transformer une situation d’un coup d’baguette ce s’rait bien eux. L’air était doux, une légère brise venait caresser le visage de Mallory qui se surprit à fermer les yeux pour s’imprégner de sa douceur. Les quelques rayons de soleil qui traversaient encore les nuages venaient se poser sur leur visage bercé d’une nouvelle innocence. Le Serpentard était probablement l’un des pires de son espèce mais il avait promis de faire un effort, il pouvait pourtant facilement entendre les grincements de dents d’Abigaëlle ; elle n’apprécierait pas la situation, elle serait sans doute furieuse. Elle ne serait pas d’une humeur joyeuse lorsqu’il lui apprendrait que les plans de son paternel avaient changés et qu’il devait se lier à Light maintenant et non à sa sortie de Poudlard. Pour l’heure il devait essayer d’effacer le doux visage au regard coléreux de sa meilleure amie et se concentrer sur sa fiancée.

Tout autour d’eux respirait, vivait, la magie puissante de ce lieu irradiait les deux adolescents. Il aurait pu se méprendre et réellement se croire à une autre époque dans le parc de Poudlard c’était parfait, c’était magique… Il avait observé la réaction surprise de Light lorsqu’elle avait avec lui découvert ce lieu fantastique créé par son esprit, il s’ignorait capable d’imaginer ne serait-ce qu’un brin d’herbe de cet endroit et pourtant. Light avait pris place sur la chaise que Mallory lui avait tendue et il s’était à son tour assis face à elle sur la chaise de fer blanc.

« J’peux pas refuser ce rendez-vous maintenant. »

Elle avait attiré le sac vers elle pour en sortir leur repas et il l’avait observé laissant le silence s’inviter à leur conversation, c’était un silence doux pas de ceux qui sont lourds de sens ou de malaise, il était presque agréable et il écoutait les bruits de la nature, s’émerveillant avec eux de la quiétude de l’endroit.  Il s’était imaginé passer une soirée horrible en compagnie de Shacklebolt et même si la situation semblait s’être drastiquement améliorée il continuait à espérer se sortir vite de ce rendez-vous. Mallory s’était déjà imaginé la finalité de tout ça, ils s’entendraient peut-être, peut-être même qu’un jour ils partageraient le même lit mais jamais au grand jamais il n’y aurait quelque chose de plus entre eux. Le Serpentard excellait dans ses mensonges et surtout à ceux qu’il se racontait à lui-même.

« J’avoue être impressionnée, Mallory. »

Il était tout aussi impressionné, il ignorait être capable de se montrer aimable gratuitement, tout ce qu’il faisait était toujours calculé, une partie d’échec continuelle. Il voyait toujours deux coups d’avance et pourtant il s’était pris à son propre jeu se laissant aller au risque de voir ses meilleures pièces s’écrouler sous les coups d’une lionne. Le Serpent était presque détendu retenant ses sifflements il avait promis de ne pas plonger ses crocs empoisonnés dans la chair tendre de la lionne si elle rentrait ses griffes en échange et jusqu’à présent la situation demeurait stable.

« On a du vin rouge pour notre viande rouge, ils ont pensé à tout, les elfes. J’te verse un verre ? »

Toujours en silence il avait pris la carafe cristalline que la Gryffondor lui avait tendue et s’était versé un verre de vin à son tour. Il était étonné que ces stupides elfes leur aient donné de l’alcool mais il n’était pas contre au contraire, cela permettrait de détendre un peu plus l’atmosphère, de délier les langues peut-être. Il avait levé son verre en plongeant à son tour son regard dans celui de Light.

« À nous. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Sam 15 Avr - 22:28

Y’a pas d’meilleur, y’a pas d’pire au bout d’la ligne. Suffit d’vivre sa vie comme on l’entend, d’accepter ou refuser les évènements qui s’foutent dans les gueules et brisent des dents. La vie est une chienne, c’est un concept que sa mère a inculqué à ses gamins sans se soucier d’leur âge. Souvent, Light a levé les yeux au ciel face à cette remarque, s’disant que la vie était une salope oui mais suffit d’apprendre à la baiser plus fort et voilà, problème réglé. Sauf que parfois, parfois on a beau vouloir jouer au plus malin, on se retrouve quand même la corde au cou – ou la bague au doigt. Elle aurait pas pensé la gamine que ça serait son propre père qui lui allait foutre sa vie à l’envers, lui donner un destin sombre alors qu’elle projetait un jour vivre que d’amour et d’eau fraîche. Chaque fois qu’elle pose les yeux sur Mallory Rowle elle s’rappelle d’la trahison et ça tord son cœur sans soucis, encore et encore. Et elle en marre d’cette douleur inconfortable, et que fait les prédateurs quand ils se ramassent au pied du mur, prisonniers et réalisant qu’il n’y a aucune porte de sortie? Ils montrent les dents, ils se défendent comme ils peuvent – jusqu’à la mort s’il le faut. C’était son intention, c’est toujours son intention sauf que- sauf qu’il a bien joué ses cartes, le fourbe. Elle le suit jusqu’à la Salle sur Demande son fiancé, dubitative quant à ce terme, rendez-vous, qu’elle réserve normalement aux gens qui lui plaisent. Pas comme Mallory, qui a beau avoir une gueule à faire baver, c’est, à tes yeux, tout ce qui a de positif chez lui.

Et pourtant, quand vous pénétrez dans la magique pièce, son souffle se coupe et son expression trahit toute sa surprise. C’est un paysage magnifique, sans parler de l’installation au centre, une table de fer avec deux chaises qui s’y marient parfaitement, une brise fraîche, un soleil juste chaud comme il faut – c’est impossible de ne pas apprécier le décor, et L ne se force pas quand elle lui confirme qu’elle trouve cela très bien. Ça change rien, non, rien du tout entre eux, et même quand elle parle sans aucune trace d’animosité, car c’est ce qu’elle a dit qu’elle ferait, elle reste sur ses gardes. C’est pas une fille naïve, L, et elle sait que peu importe les efforts que le Serpentard fera, au fin fond d’ses tripes, il a pas plus envie qu’elle de lier sa vie à la sienne. Une monnaie d’échange, c’est tout ce que leur relation signifie. À nous, qu’il dit une fois que vous avez tous les deux une coupe pleine, et le bruit du verre résonne une seconde entre vous avant que tu ne prennes une première gorgée. À nous, si on parvient à ne pas s’arracher la tête avant l’mariage, qu’elle dit à son tour, un sourire moqueur aux lèvres. Elle l’attaque pas, elle lâche une simple constatation, qui n’est pas fausse, au fond. Car si ce soir ils se rencontrent dans un semblant de paix, demain, demain la vie reprendra son cours. Car une soirée n’sera pas suffisante pour tourner la balance entre vous, et c’est pas comme si l’envie y était de toute manière.

J’imagine qu’on va devoir parler un peu d’nous, maintenant? Après tout, les rendez-vous servent entre autres à en apprendre plus sur l’autre, qu’elle ajoute après une deuxième gorgée. Faut qu’elle lâche la pression, qu’elle se lâche elle –juste un peu– et vraiment jouer le jeu. C’est plus difficile qu’il n’y parait, parce que de base elle n’a pas envie d’en apprendre plus sur Rowle. Ce qu’elle en sait déjà est suffisant, et elle n’aura aucune façon d’savoir s’il lui baratine n’importe quoi ou s’il est vraiment honnête. En même temps, cette activité sera une excellente façon d’apprendre ce qu’elle ne sait, découvrir en l’observant autre chose, pour se construire un meilleur portrait du jeune homme qu’elle devra plus vite qu’autrement, épouser. C’est pas un luxe d’en savoir plus, au fond. Et non- elle compte pas profiter d’sa soirée pour avoir du plaisir, ça n’a jamais été son intention. Qu’une obligation, avec une foutue belle gueule, rien d’plus.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Ven 5 Mai - 3:05

Il était définitivement le pire, était-elle le meilleur ? Jamais il ne changerait, jamais il ne serait le prince charmant de quiconque et la situation lui avait toujours semblé normale. Il se fichait bien de ce que l’on pouvait penser de lui et Light ne faisait pas exception à la règle mais, il y avait toujours d’autres règles et pour le coup, il devait s’y plier. Qu’elle ne l’aime pas ou ne l’apprécie guère n’avait pas une grande importance, évidemment, la vie serait moins insupportable si ce n’était pas le cas. L’idée d’être enchainé à une lionne toutes griffes sorties bien que dans l’imaginaire lubrique du Serpentard pouvait sembler attirer ne l’était pas forcément et il savait qu’elle pourrait lui mener la vie dure, elle avait un caractère bien à elle.

Outre son caractère flamboyant, elle était parfaitement agréable à regarder avec sa peau foncée, ses cheveux en bataille retombant sur ses jolies épaules et puis elle avait un regard fantastique. Il aurait pu se retrouver avec bien pire partenaire, évidemment, il n’était pas mal non plus et le savait ce qui avait sans doute pour effet de créer un agacement chez certaines personnes. Il y avait ce rendez-vous qu’il avait instigué entre eux, un vrai rendez-vous impliquant la totale, le repas, le lieu, l’ambiance mais surtout son attitude, il savait que ce serait le plus difficile, contenir ses commentaires narquois ranger son air hautain, ne serait-ce que pour la soirée.

La salle sur demande avait fait son petit effet sur les adolescents, ils étaient tous les deux sous l’effet de la surprise des qualités imaginatives et insoupçonnées de Mallory, il ne réalisait pas qu’il était capable de penser un lieu pareil et pourtant, il était là tous les deux, dans la magie de cet instant, ils partageaient le même monde, foulaient le même sol et allait s’asseoir et manger à la même table. Le monde était totalement à l’envers. Ils s’étaient installés, face à face et avaient trinqués.

« À nous. »

Light avait alors rétorqué après avoir pris une gorgée,

« À nous, si on parvient à ne pas s’arracher la tête avant l’mariage. »


Elle n’avait pas tout à fait tort, s’ils sortaient vivants de cette soirée, ils en seraient probablement plus forts et par conséquent en partie capable d’affronter leur sombre futur. Mallory était les ténèbres et il ignorait si elle résisterait à ses démons ou s’il risquait de dévorer la lumière si présente en elle. Il ne s’était jamais vraiment demandé si quelqu’un serait capable de l’empêcher de sombre, mais elle semblait être taillée pour ce travail. Si cette soirée ne changerait pas tout, elle serait sans doute l’instigatrice du changement.

« J’imagine qu’on va devoir parler un peu d’nous, maintenant ? Après tout, les rendez-vous servent entre autres à en apprendre plus sur l’autre. »

Une fois de plus elle marquait un point, il allait devoir lui servir quelque chose, lui parle de lui et il ignorait ce qui pourrait l’intéresser, il ne se trouvait pas particulièrement intéressant, à tort sans doute et surtout il se voyait mal discuter de son enfance avec une parfaite inconnue ou avec quiconque en fait. Bien trop intime, embarrassant ou humiliant, le petit garçon apeuré caché et dévoré par les ténèbres du grenier.

« Tu peux littéralement me demander ce que tu veux Light Shacklebolt je te répondrais. »

Il avait pris une gorgée en plongeant son regard dans celui de la lionne, il se demandait ce qui pourrait l’intéresser et évidemment quelles questions il pourrait lui poser en retour car il était évident que ce petit exercice était à double sens et quelque part cela l’amusait l’idée qu’il puisse aussi lui poser des questions. Elle l’intriguait, c’était une certitude.

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Mer 24 Mai - 4:10

C’pas compliqué, en vrai. Lui, y’a carrément le Mal dans son nom, alors qu’le sien crache sa lumière à chaque personne qu’elle croise. Y’a pas à dire, c’est elle le bien, le mieux, puis lui c’est l’pire. Et ça lui va, L, parce qu’Rowle c’pas le premier type dans son genre à qui elle doit faire face, elle sait qu’elle va savoir gérer. C’pas ça en fait le problème, c’est plutôt qu’elle s’demande si elle est vraiment prête à ça. À donner le reste de sa vie, juste parce que Père l’a demandé, parce que Père, depuis qu’ils ont quittés l’Amérique, ne répond plus sauf si  c’est pour trouver une nouvelle manière d’dévorer un peu plus de pouvoir. Et veut-elle vraiment s’offrir sur un plateau d’argent pour ça? Ça lui vrille l’estomac, sauf qu’elle est tout d’même là, installée en face d’Mallory Rowle- son presque foutu fiancé. Et tant qu’à être là, elle jouera le jeu jusqu’au bout, elle va ignorer ce drôle d’sentiment, cette incertitude qui semble venir main dans la main avec la rage d’son impuissance. Parce qu’elle est impuissante, foutrement impuissante face à ce mariage qui échappe à son contrôle. Elle déteste cette sensation de tomber, et fera tout pour se rattraper, quitte à s’arracher les doigts et les ongles contre les murs rocailleux en remontant vers la lumière- sa lumière, à elle. Elle sourit quand ils font un toast, elle s’détend elle-même avec son commentaire puis boit une grande gorgée. C’vrai que c’est étrange que les elfes leur ait laissé une bouteille de vin, mais en ce moment, c’est pas Light qui va s’plaindre.
Y’a l’silence qui s’installe entre vous après, sauf que c’est pas inconfortable. Faut juste avaler la situation, prendre conscience de ce qui s’passe et qui s’en vient- décider du prochain mouvement. Y’a moment d’faire attention à ce que ça dérape pas pour un moment, s’laisser gagner par l’ambiance chaleureuse de l’endroit. Une surprise énorme venant de Mallory, qui semble être tout aussi choqué qu’elle. Ça l’intrigue, L, d’ailleurs, elle s’demande si c’est parce qu’il cache autre chose sous sa gueule de frimeur. Peut-être même quelque chose qu’il a pas tout à fait conscience encore. Ça y donne presque envie d’vouloir en savoir plus. Presque- et ça l’empêche pas d’mentionner ce qu’ils vont devoir faire, maintenant qu’ils ne doivent plus s’arracher la tête. Ils allaient devoir parler d’eux, sans s’arracher la voix à y mettre tant d’haine et d’rancœur. Juste apprendre. Et elle sait pas trop si elle en a envie, sait pas trop si l’envie d’laisser un gars comme Mallory traverser ses barrières est une bonne idée. Tu peux littéralement me demander ce que tu veux Light Shacklebolt je te répondrais.

Et c’type réalise même pas c’qu’il lui demande. Tout ce qu’elle veut, ça implique nécessairement des trucs qu’il veut pas dire à personne. Sauf que le vin est pas encore commencé, peut-être qu’commencer sans mettre le feu à la table est une meilleure idée. Comment t’envisages ton avenir? qu’elle lance, mine de rien, mine de trouver quelque chose d’plus intelligent ou plus précis. L sait pas quoi demander à c’gars qu’elle cherchait pas à connaître, qu’on la force à connaître alors que tout c’qu’elle veut, c’est s’éclipser d’ici et retrouver l’confort des bras d’autres gens. Genre Ode, genre Eileen. Genre pas Mallory Rowle, avec qui elle doit jouer à la gentille parce qu’on la force à s’marier avec. Elle est pas certaine de ce qu’elle s’imaginait aussi, c’est qu’elle voudra avec lui. Et qu’importe leur plan, arriveront-ils à faire face ensembles, pour trouver moyen d’être heureux à deux? N’importe quoi. Et c’est exactement pour ça qu’elle a dû mal à rester sympa avec lui, puisqu’il est au centre de son problème principal elle peut pas le dissocier d’ce mariage. Elle déteste qu’on la force à faire quelque chose qu’elle n’a pas envie, mais malheureusement, il semblerait qu’elle ne pourra pas y échapper. C’est vague, comme question, mais t’veux faire quoi, comme métier? Qu’est-ce qui te seras indispensable pour être heureux? Tu penches doucement la tête sur le côté en parlant, tes bras croisés contre la table froide. C’est l’genre de question qui peut être dure à répondre aussi, et tu t’en veux pas d’l’avoir posé- surtout si ça l’amène à s’creuser la cervelle un peu, au Rowle.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Sam 10 Juin - 20:51

Un doux silence s’était installé entre eux, pas de ces silences gênants ou discrètement les invités se lancer des regards embarrassés par-dessus leur coupe de champagne, silence apaisant ou l’on savoure les bruits ambiants, le chant d’un oiseau dans le lointain, le bruit du vent dans les banches, le bourdonnement d’une mouche qui se serait égarée, toutes ces petites choses qui rendent ces silences tellement bruyants finalement. Il ferma les yeux l’espace d’un instant comme pour s’imprégner de l’atmosphère et du calme, il y avait bien longtemps qu’il n’avait plus savouré un moment d’apaisement, sentant en permanence dans sa tête un bourdonnement de pensées. Il se sentait hanté et il devait reconnaitre que parler de son avenir et de ses projets était probablement la dernière chose qu’il souhaitait mais il avait proposé ce petit jeu à Light et il allait y participer qu’il soit pris à ses propres règles ou non.

L. – « Comment t’envisages ton avenir ? »

Il ignorait s’il avait réellement un avenir à envisager, depuis son enfance la route avait été totalement tracée, comme une route de pavés jaunes menant au pays d’Oz, il ne pouvait plus sortir du sentier. Il ne le faisait pas uniquement pour lui et bien qu’on aurait pu le taxé d’égoïste il savait quelque part qu’il préservait le reste de sa famille. Que se passerait-t-il si le monde entier découvrait l’état mental d’Ebony par exemple ? Il était l’aîné, c’était son devenir et s’il y avait bien une chose qu’il comprenait et prenait à cœur (si tant est qu’il en possède un).

L. – « C’est vague comme question, mais t’veux faire quoi, comme métier ? Qu’est-ce qui te serait indispensable pour être heureux ? »

Être heureux ? Il n’y avait jamais pensé ou encore moins qu’à son avenir. Le bonheur était une notion tellement abstraite et non objective, le bonheur de l’un était le malheur d’un autre. Il ne savait pas ce qui le rendrait heureux et à ce moment-là son esprit s’égara ; Toutes ces choses qu’il avait vécues, les aurait-il aimées s’il n’avait pas été forcé ? La magie, devenir un animagus, l’histoire de leur monde, tout ce qu’il avait dû enfoncer dans son crâne comme plein d’aiguilles lui perforant la dure-mère tout droit en direction de son cerveau. Il avait détesté chacune de ses transformations, il tremblait rien qu’à la violence et la souffrance qui en avait résulté, il vomissait chaque formule magique ayant traversé ses lèvres, il voulait brûlé tous les livres, la bibliothèque limbe de ses enfers. Pourtant il avait aimé lire, et jeune enfant il trouvait fantastique d’être un sorcier et quelque part il était fasciné par les loups, alors où était parti ce gamin, qu’en restait-il ? Des cendres de bonheur ? Plus rien, juste de la poussière ?

Qu’aurait été sa vie s’il était né ailleurs ?

MALLO – « Je n’envisage rien, je suppose que je travaillerais au ministère de l’import export comme mon père et je ne sais pas quoi te répondre à ta dernière question Shacklebolt mais permets-moi de te renvoyer les questions car n’ayant pas spécialement les réponses les tiennes m’intéressent. »

Il aurait sans doute aimé voyage, découvrir, se perdre et grandir un peu plus. Pour l’heure rien ne lui était indispensable car il n’apportait aucune valeur au matériel mais si une personne avait dû lui importer il savait qu’il pensait à Abigaëlle puis sans doute à Darius et évidemment à Ode le frère de Light (qu’il préférait largement à cette dernière mais bon il devait épouser une demoiselle après tout). Il aurait donc sans doute pris le minimum et serait parti explorer le monde mais la vie n’est jamais ce qu’on attend ou on espère…

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Lun 3 Juil - 19:19


C'difficile pour toi d'être objective en ce moment, d'garder ta haine flamboyante dans l'regard pour montrer à Rowle qu'tu détestes chaque seconde passé avec lui. Qu't'es là parce qu'on t'as forcé, pas parce que t'en as envie. Et t'as aucun problème à foutre toute ta colère sur son dos à lui, plutôt qu'penser rationnellement et voir qu'lui est autant pris qu'toi dans cette situation. Nah, tu le vois pas ça, et en vérité, ça a pas d'importance- pas en ce moment en tout cas. T'as besoin d'sortir le méchant, et t'sais qu'en liant ta vie au Serpentard assis en face de toi, t'risques d'te perdre quelque part, car il transpire la Magie Noire par chaque foutu pore de peau. C'pas ta place, c'pas ta destinée, t'rêves d'voir ta famille s'extirper toute cette bouse d'hippogriffe et elle fait qu's'y glisser davantage. T'as l'impression qu'tu vas perdre tout le monde, et tu t'entêtes à rester là, te battre contre le courant en gardant à peine la tête hors de l'eau. Qu'importe s'tu t'noie si t'peux par la même occasion sauver les âmes en sursis des autres Shacklebolt.
Alors quand Mallory t'indiques qu'tu peux lui demander ce que tu veux et qu'il va répondre, les roues commencent à tourner dans ta tête, t'analyses la situation avec un léger sourire sur les lèvres- sourire qui s'rend pas dans tes yeux par contre. T'lui demandes finalement comment il envisage son avenir, c'qui lui serait essentiel pour être heureux. T'es curieuse, quelque part, curieuse d'voir c'qu'il s'réserve pour plus tard, et t'réalises quand la question quitte tes lèvres qu'c'est un point qui t'amenait un certain niveau d'stress. Sauf qu'tu gères mal cette émotion, parce que t'es pas quelqu'un de stresser dans la vie, prenant chaque nouvelle aventure avec un sourire, acceptant les défis avec une lueur déterminée dans l'regard. Sauf quand on parle t'enchaîner à quelqu'un qu't'aime pas, faut pas s'attendre à ce que t'acceptes ton sort avec le sourire. T'peux pas, parce que tu ressens rien d'bon face à toute cette situation, t'as l'impression qu'tu viens t'faire passer la corde au cou- Rowle, t'doutes qu'il nourrisse les mêmes ambitions qu'toi, l'sang-pur dans ses veines indique qu'il prendra pas un chemin aussi pur qu'son hémoglobine. C'qui t'fous les boules, parce que toi tes rêves ils brillent dans un monde meilleur qu'promet les nuages sombres d'la guerre. Tu t'sens concerné, t'sens l'besoin d'y jouer un rôle surtout pour sauver ta famille- Vital qui s'laisse gangréner d'plus en plus par votre paternel qu't'as l'impression d'plus connaître.

« Je n’envisage rien, je suppose que je travaillerais au ministère de l’import export comme mon père et je ne sais pas quoi te répondre à ta dernière question Shacklebolt mais permets-moi de te renvoyer les questions car n’ayant pas spécialement les réponses les tiennes m’intéressent. » C'la réponse qu'il t'donner après qu'tu lui aie demandé comment il envisageait son avenir. Un lent sourire trouve son chemin sur tes lèvres alors que t'étire le bras pour attraper ta coupe de vin et la ramener à ta bouche. « C'est une excellente nouvelle, ça. Il m'sera plus facile ainsi d'te faire dire oui à ce que je veux, » qu'tu répliques d'une voix amusée, ton sourire prenant plus de place sur ton visage foncé. Pas que t'ailles des envies extravagantes, mais y'a quelques trucs auxquels tu tiens, et si Mallory n'semble pas dérangé plus c'qui faut par ce qui l'attend dans le futur, t'as pas d'problème à t'en charger toi-même.
« Magizoologiste, c'est l'métier que je vise. Métier qui va sûrement m'amener à voyager, découvrir toutes les beautés cachées, ou non, du monde. J'aimerais bien retourner vivre dans les Bayous, ou du moins, y avoir une maison car ma terre natale me manque tous les jours- et elle cache son lot d'beauté aussi, » qu'tu commences par répondre, incapable d'empêcher tes yeux d'briller alors qu'tes plans du futur s'déroulent derrière tes yeux ouverts. Il a jamais été question d'un autre avenir pour toi, qu'celui d'découvrir les animaux magiques ou non dans l'monde entier. « J'espère que tu ne rêves pas secrètement d'avoir une femme enchaînée à la maison, car ça ne m'intéresse pas du tout de mourir d'ennui entre quatre murs- aussi beaux ces murs soient-ils, » qu'tu rajoutes, cette fois avec une tension visible dans la voix, comme pour défier Rowle de dire quoi que se soit à ce sujet. « Puis, si ça peut t'rassurer, j'ai toujours eu l'intention d'amener mes gamins avec moi l'temps qu'ils soient assez vieux pour aller à Poudlard- alors tu pourras t'donner autant qu'tu veux dans ton palpitant métier au Ministère. Puis, si t'es gentil, t'pourras venir avec nous aussi, » qu't'ajoutes cette fois avec un clin d'œil. T'sais très bien qu'entre Rowle et toi, ça sera pas facile tous les jours, et sûrement plus souvent qu'autrement, foutre le camp sera quelque chose que t'auras toujours hâte. Mais l'idée d'laisser vos enfants seuls avec Mallory... T'as qu'à penser à ce que ton Père fait à Vital en ce moment pour t'refroidir d'un coup. Pas qu'tu veuilles embarquer sur l'sujet des enfants, mais t'peux pas empêcher la pensée d's'insinuer dans ta tête, t'as au moins pu sortir un commentaire à c'sujet d'un ton léger.

Parler de l'avenir t'as toujours donné une immense poussée d'énergie, comme t'fais partit d'ces rares gens qui savent depuis toujours c'qu'ils rêvent de devenir. T'as des plans qui changent tous les jours, mais tes fondations restent pareilles, et même si tu n'croyais pas devoir les vivre aux côtés d'un mec comme Rowle, ça t'empêche pas d'avoir un enthousiasme certain face à tout cela. T'peux juste pas t'empêcher d'répondre à la question en foutant quelques détails qui passeront sans doute dix pieds au-dessus d'la tête du Serpentard, ou peut-être qu'il s'verra surpris d'voir que t'planifie déjà autant d'trucs, mais au fond d'lui faire les jetons ou qu'importe est l'cadet d'tes soucis. Qu'il en soit exaspéré ou non changera pas l'fait qu'vous êtes pris ensembles jusqu'à la fin d'vos vies.
T'essaie d'pas oublier non plus qu'vous vous êtes dit qu'vous feriez un effort ce soir, pour pas vous taper sur la gueule alors qu'clairement, vous pourriez tous les deux penser à un tas d'autres personnes avec qui vous préfériez être en ce moment plutôt qu'tous les deux. T'sais aussi qu'vous avez un point en commun, un truc qu'il est accro qu't'as du mal à t'passer aussi, alors t'penches la tête sur le côté avant d'te lancer. « Prochaine question alors? Raconte-moi ta pire expérience sexuelle, » qu'tu glisses tout en croisant les bras sur la table, allant même jusqu'à faire danser tes sourcils au-dessus d'tes yeux un instant, n'lâchant pas le Serpent du regard. T'es curieuse d'voir c'qu'il va t'répondre, doutant bien qu'tu risques pas d'le mettre mal à l'aise avec une question du genre. Tant qu'à faire, aussi bien lancer l'sujet sur quelque chose qui vous plait à tous les deux, et voir c'que ça donne. « C'est impossible pour un type d'ton genre d'avoir eu qu'des bons coups- ça serait quoi l'intérêt d'chercher à l'coup du siècle sans s'rappeler des pires, mh? »

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Mer 5 Juil - 2:42

Mallory connaissait son avenir même s’il ne voulait pas l’admettre. Il ne voyagerait pas si ce n’est pour le compte de son maître, il ne verrait pas le monde comme un touriste lambda, non ; il le parcourrait sans doute pour attraper quelques ennemis à son camp afin d’éteindre leur lignée. La leur plutôt que la sienne, celle que lui donnerait la jeune femme à la peau mate et aux yeux plein de fougue. S’il ne lui en voulait pas autant de lui voler ces quelques derniers mois de liberté il aurait probablement pu l’apprécier. Il faisait l’effort d’apprendre à la connaître et quand bien même son instinct lui criait de la traiter des manières les plus basses, il luttait contre sa sournoiserie. Elle serait sans doute plus docile s’il se montrait conciliant.

LIGHT – « C’est une excellente nouvelle, ça. Il m’sera plus facile ainsi d’te faire dire oui à ce que je veux. »

Elle devait vraiment vivre dans un autre monde que lui si elle pensait pouvoir imposer à Mallory son mode de vie, ce n’était pas comme ça que ça se déroulerait et une part d’elle devait le savoir. Il ne serait pas celui qui briserait l’entièreté de ses rêves ou en tout cas pas aujourd’hui.

LIGHT – « Magizoologiste, c’est l’métier que je vise. Métier qui va sûrement m’amener à voyager, découvrir toutes les beautés cachées, ou non, du monde. J’aimerais bien retourner vivre dans le Bayou, ou du moins, y avoir une maison car ma terre natale me manque tous les jours- et elle cache son lot d’beauté aussi, »

Il l’écouta sagement ce qui était bien trop anormal, il tenta de reste stoïque de ne pas sortir de ses gonds et de l’empoigner par les épaules pour la secouer. Qui était-elle pour avoir des rêves alors que les siens partaient en fumée, et quel rêve, il ne s’en souvenait même plus réellement. Pour qui se prenait-elle ? Si Ode n’était pas son frère il aurait déjà implosé, mais il restait neutre et l’écoutait parler maintenant en apparence une façade de mec détendu et posé mais surtout à l’écoute.

LIGHT – « J'espère que tu ne rêves pas secrètement d'avoir une femme enchaînée à la maison, car ça ne m'intéresse pas du tout de mourir d'ennui entre quatre murs- aussi beaux ces murs soient-ils, »

Puis après tout s’il elle voyageait il n’aurait pas à la supporter mais que penseraient les autres, les mangemorts, les sangs purs, son maitre s’il ne maitrisait pas sa propre femme ? Il l’ignorait, si la décision n’appartenait qu’à lui il la laisserait s’en aller, ils n’avaient rien en commun si ce n’est qu’un jour elle porterait son nom et lui donnerait des héritiers.

LIGHT – « Puis, si ça peut t'rassurer, j'ai toujours eu l'intention d'amener mes gamins avec moi l'temps qu'ils soient assez vieux pour aller à Poudlard- alors tu pourras t'donner autant qu'tu veux dans ton palpitant métier au Ministère. Puis, si t'es gentil, t'pourras venir avec nous aussi, »

Mallory arqua un sourcil. Elle ne lui prendrait pas ses enfants. Il ignorait pourquoi il était si catégorique mais il n’était pas question qu’elle lui prenne ses enfants aussi imaginaires soient-ils. Ses enfants grandiraient à Londres ou en bordure de la ville, ils pourraient grandir paisiblement dans l’une des propriétés de la famille Rowle et il serait un meilleur père que le sien, il ignorait encore comment mais il n’accepterait jamais son choix. Si elle voulait s’en allait grand bien lui fasse, mais sans leurs enfants hypothétiques.

MALLO – « Non. »

Il avait soulevé son verre de vin et porté à ses lèvres savourant son « non » et quelques gorgées de vin. S’il pouvait céder du terrain et tolérer l’attitude sauvage de Light elle n’aurait pas à son mot à dire sur tout et elle devrait apprendre à vivre avec. Elle souffrirait sans doute autant que lui.

MALLO – « Et je ne pense pas que ce soit une conversation appropriée pour l’heure. »

Elle avait changé de sujet et ça lui convenait parfaitement car il ignorait combien de temps il pourrait se contenir avant de balayer devant lui la table et tout ce qui était posé sur celle-ci. Mallory était capable de se mettre dans des colères sombres et terrifiantes et Light ne voulait pas connaître le monstre qui sommeillait en lui car Ode et son attachement à celui-ci cesserait d’exister.

LIGHT – « Prochaine question alors ? Raconte-moi ta pire expérience sexuelle, »

Il aurait pu recracher son vin s’il n’était pas aussi divin. Mallory aimait le sexe sans doute parce qu’il avait toujours exceller en la matière et qu’au fil de son adolescence il avait multiplié les expériences et il se doutait bien que Light n’était pas du genre pure et prude, elle avait dû avoir son lot de relations par le passé. De là à en discuter avec elle, celle qui voulait lui enlever ses enfants, ceux qui n’étaient même pas encore là, lui voler son sang et sa chair.

LIGHT – « C’est impossible pour un type d’ton genre d’avoir eu qu’des bons coups- ça serait quoi l’intérêt d’chercher à le coup du siècle sans s’rappeler les pires, mh ? »

Mallory avait évidemment eu son lot de relations douteuses mais il n’aimait pas particulièrement être épinglé par sa fiancé comme était « un type de ce genre ». C’était tellement péjoratif et après tout si elle était la digne sœur d’Ode elle était elle aussi de « ce genre ». Il conserva un air posé et détendu après son « non » dur et froid. Il devait lutter contre sa nature et se montrer charmant comme il savait si bien le faire alors il porta sur ses lèvres un sourire amusé et reposa son verre de vin non sans boire encore deux longues gorgées afin de s’enivrer un peu plus. Ce sera plus simple en étant alcoolisé.

MALLO – « En voilà une question qu’elle est surprenante. »

MALLO – « Je suppose que c’est l’jeu et que je te dois une réponse, bon. Mh… Laisse-moi réfléchir histoire de trouver l’histoire la plus bancale. »

Il se replongea dans ses histoires précédentes afin de trouver la pire de toutes. Ode les connaissait sans doute mieux que lui car certaines d’entre-elles étaient un flou total après avoir abusé des bonnes choses avec son meilleur ami.

MALLO – « Avec Ode, on avait ramené des filles chez moi, au manoir. Sauf que celle que j’ai ramenée savait que j’étais un Rowle et Ode un Shacklebolt et après avoir couché avec nous deux, elle a tenté de nous faire boire un philtre d’amour à la con ou comment gâcher une bonne soirée. Mais ce n’est pas vraiment le genre d’histoire que tu cherchais sans doute. En mauvaise expérience je suppose que je pourrais évoquer cette fille qui voulait que je la traite comme une moldue et que je la maltraite. Je pense que c’est ma pire histoire, je me suis tiré plus vite que mon ombre. Et toi, parce que je ne doute pas que tu dois en avoir quelques une à ton actif ? »

Il croisa les bras sur son torse, s’il voulait qu’il joue elle devrait elle aussi se prêter au jeu et offrir quelques secrets sur sa vie sexuelle. Mallory oscillait entre colère et amusement avec Light, un ascenseur émotionnel permanent. Elle ne s’en rendait probablement pas compte mais il s’était contenu comme jamais et si elle n’avait pas été sa fiancée il l’aurait sans doute déjà dégainé sa baguette pour lui montrer qu’on ne peut pas ouvrir sa bouche sans réfléchir aux conséquences. Il paraissait être bien plus gentil que ce qu’il n’était en réalité, il était bouffé par ses démons et parfois ils prenaient le dessus sur lui le guidant dans ses colères les plus noires.

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Mar 18 Juil - 19:28


Question politique, les patriarches Rowle et Shacklebolt n'peuvent pas rêver mieux que de marier leur fils aîné avec une des filles d'Moses. Question politique, c'est intelligent, relevant, et ils ont pas eu besoin d'y penser plus que ça avant d'sceller l'tout d'une ferme poignée d'main. Sauf que cette dernière a en fait condamné autant toi que Mallory, vous lançant dans un tourbillon d'rancœur et d'haine non-fondé. Ou peut-être qu'elle est fondée, cette haine, après tout, vous êtes irrémédiablement opposés, et l'un comme l'autre sentez jusque dans vos os qu'ce mariage n'aura rien d'facile. T'as trop de feu en toi pour être domptée, t'laisseras jamais un homme t'mettre un collier autour de cou pour faire son bon plaisir, qu'importe ce qu'on attend d'une bonne épouse d'sang-pur. T'es sauvage, et t'refuses d'voir le monde autrement que comme tu le veux. T'es sauvage et pourtant, pourtant quand ton Père t'as annoncé que t'allais t'marier, t'as accepté. T'as hurlé et montré encore et encore ton mécontentement, sauf qu'en bout d'ligne, t'as dit oui. Et si tu devais être tout à fait honnête avec toi-même, ça t'fout les boules. T'penserais jamais arriver à cette position dans ta vie, convaincue depuis ton enfance qu'ta vie amoureuse elle t'appartenait. Et t'en as profité pour faire c'que t'avais envie, voir qui tu voulais et prendre les plaisir d'la chaire à la pelle. T'pensais que t'avais l'temps d'rencontrer l'amour de ta vie, te doutant que les chances de trouver la perle à rare dans les murs d'Poudlard sont minces, t'disant que le prince ou la princesse charmant(e) te tomberait dessus quand tu t'y attendrais l'moins.
Mallory Rowle n'a certes pas la gueule du prince charmant, à débarquer sur un destrier blanc pour t'sauver des griffes cruelles des étiquettes, des jeux sournois d'la politique et tout ce que les sang-purs cachent derrière les portes fermées. Ils sont sales et prétendent le contraire, baignent avec joie dans la Magie Noire car elle est synonyme de pouvoir. T'en veux pas d'ce monde, d'cette vie, t'veux garder toute ta lumière et briller devant l'monde pour toujours. T'penserais pas que toujours serait aussi court, qu'on voudrait t'arracher ta liberté comme si elle ne valait rien. T'veux pas, et pourtant tu te laisses faire.

Et à défaut d'pouvoir déchirer ton Père, tu vas déchirer ton futur époux, et t'es convaincue qu'malgré son air indifférent, il t'fera pas d'cadeaux non plus. Tu mentirais s'tu disais n'pas savoir en quoi consiste les mariages d'sang-purs, surtout avec une famille aussi sombre que les Rowle. T'adores sa petite sœur qui est une d'tes bonnes amies, vous avez pleins d'points en commun mais t'as peur un jour d'la voir se faner, gangréné par des idéaux qu'elle sera forcer d'adhérer à moins qu'elle foute le camp du nid familial. Et t'sais que ta propre famille s'enfonce vers la Magie Noire, et qu'importe comme t'espères les ramener à avant, à quand tout était beau dans les bayous, t'es pas certaine d'pouvoir les sauver. Sauf qu't'abandonnes pas, tant qu't'auras du feu dans les tripes tu vas battre. Avec Mallory s'il le faut, quand il le faudra en fait, car c'impossible qu'vous soyez d'accord sur tous les aspects d'vos vies. Et c'qui t'effraie le plus, c'est bien l'histoire des enfants, même si tu y penses trop vite et trop tôt, même si t'as pas envie d'en élever demain matin. Un jour tu l'voudras, mais t'peux pas concevoir qu'ils vieillissent entourés d'Magie Noire. Alors t'peux pas t'empêcher d'glisser sur le sujet, frappante car t'sais pas faire autrement qu'foncer dans les murs jusqu'à ce qu'ils éclatent, plutôt qu'attendre sagement que les portes s'ouvrent d'elles-mêmes. « Non, » qu'il réponds après ta longue tirade, d'un ton qui n'laisse pas la place à la négociation. Tu t'retiens même pas d'rouler des yeux pendant qu'ton homologue amène le verre d'vin à ses lèvres. « Et je ne pense pas que ce soit une conversation appropriée pour l’heure. » « On n'voudrait surtout pas trouver d'nouvelles raisons à ajouter sur l'pourquoi c'mariage sera un calvaire, » qu'tu répliques en laissant du venin s'glisser dans tes mots. T'as pas envie qu'tes gosses soient élevés dans les mêmes mœurs que Rowle, et si t'es pour voyager autour du monde, t'sais qu't'auras toujours c'mauvais sentiment au fond d'tes tripes- et t'es pas certaine que c'est un sacrifice que t'es prête à faire. Soit voir tes enfants s'remplir de gangrène ou abandonner tes rêves d'avaler toujours plus du monde par tes yeux brillants.
Il a pas tord, Rowle, au fond. C'est pas une discussion à avoir maintenant, pas alors qu'vous faites juste avec c'foutu rendez-vous qui arrivera jamais assez vite à sa fin. Oublier les sujets qui fâchent pour une soirée, faire un effort... aussi difficile que ça puisse t'sembler.

Alors t'planques griffes et dents acérés sous la table et change d'sujet, ferme les yeux une seconde pour respirer et penser à quelque chose qui risquait pas d'créer d'étincelles entre vous- et qui pourrait possiblement lancer une conversation dite civilisée entre vous deux.
Et quel sujet pourrait être plus intéressant qu'le sexe? T'sais qu'Rowle a une réputation, t'es pas en reste d'ton côté aussi, t'doutes bien qui aura pas d'gêne là-dessus. « En voilà une question qu’elle est surprenante. » « Terrain neutre et franchement, un d'mes sujets favoris, » qu'tu réponds avec un sourire, portant ta propre coupe à tes lèvres par la suite. « Je suppose que c’est l’jeu et que je te dois une réponse, bon. Mh… Laisse-moi réfléchir histoire de trouver l’histoire la plus bancale. » T'hoches la tête sans répondre cette fois, penchant ta tête sur le côté doucement en reposant ton verre, forçant la curiosité à prendre la place sur l'agacement ressentit quelques instants plus tôt. C'pas trop difficile en voyant l'air pensif de Mallory, qu'tu quittes pas des yeux en attendant sa réponse. Comme il t'porte plus autant d'attention, t'en profites pour l'observer un peu. Il est loin d'être désagréable à regarder, tu t'souviens d'avoir agréé avec Ode sur c'sujet avant qu'il soit question d'mariage entre lui et toi. Grand, son corps semble bien sculpté sous ses vêtements, des cheveux de jais et un regard clair, glacial- l'genre de regard qui t'fait craquer. Mais il a beau avoir une enveloppe à s'damner, c'est cependant pas assez pour marier quelqu'un- bien qu'tu vas pas t'plaindre d'ça alors qu't'aurais pu hérité d'un sang-pur avec une tête de troll.

« Avec Ode, on avait ramené des filles chez moi, au manoir. Sauf que celle que j’ai ramenée savait que j’étais un Rowle et Ode un Shacklebolt et après avoir couché avec nous deux, elle a tenté de nous faire boire un philtre d’amour à la con ou comment gâcher une bonne soirée. Mais ce n’est pas vraiment le genre d’histoire que tu cherchais sans doute. En mauvaise expérience je suppose que je pourrais évoquer cette fille qui voulait que je la traite comme une moldue et que je la maltraite. Je pense que c’est ma pire histoire, je me suis tiré plus vite que mon ombre. Et toi, parce que je ne doute pas que tu dois en avoir quelques une à ton actif ? » Quand Mallory termine sa réflexion et t'balance ce qui pique ta curiosité en c'moment, tu n'peux pas t'empêcher d'sourire et lâcher un grognement amusé -ressemblant à un rire qui t'tente de ravaler- par endroit. « Cette histoire de filtre d'amour, ça me dit vaguement quelque chose... Ode doit l'avoir mentionné. On n'peut pas dire qu'elle avait pas d'cran- ça, ou elle était folle, ou trop high, » qu'tu dis en secouant la tête, un sourire toujours accroché aux coins d'tes lèvres pleines. « Une sang-pur, qui voulait qu'tu la maltraites comme une vilaine moldue? Y'a d'ces gens qui ont d'drôle de fantasmes, bien que le mauvais traitement soit au centre d'une d'mes pires fois également, » qu'tu commences avec ton sourire qui s'allonge, prenant une nouvelle gorgée de vin avant de t'installer plus confortement sur ta chaise, croisant tes bras sur la table avant d'reprendre. « Une fois, j'ai eu l'infortune de défleurir un type trop maladroit pour son propre bien. Avant même d'être rendu à l'action, il m'a frappé en plein dans le nez, m'a assommé contre la base de lit, a arraché la couture de ma robe favorite et il était si nerveux qu'on aurait dit qu'il sortait d'une douche de sueur. Y'avait lui, et cette fille qui beuglait au meurtre, j'ai actuellement foutu l'camp avant qu'elle vienne car j'en pouvais plus de l'entendre hurler comme une harpie, » qu'tu racontes en secouant la tête, t'souvenant à quel point t'étais horrifiée devant les faits, mais qu'en y repensant des mois et années plus tard, t'peux que trouver l'tout amusant.

Nouvelle gorgée de vin, terminant ta coupe t'en profites pour t'la remplir une nouvelle fois, avant d'prendre une bouchée d'ton repas. « C'ton tour, maintenant? » qu'tu demandes en penchant une nouvelle fois ta tête sur le côté, tes boucles brunes tombant sur ton épaule. T'es curieuse d'voir si Rowle aurait une question pour toi, mais dans l'cas contraire, tu trouveras bien autre chose d'palpitant à découvrir sur son cas.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Lun 31 Juil - 3:09

Il ne savait pas s’il était énervé ou amusé, bien que la jumelle d’Ode, il l’avait toujours vu comme une gamine traînant dans le sillage de son frère et il ne s’était jamais intéressé outre mesure à elle. Pas qu’elle ne soit pas attirante mais parce qu’elle était justement la petite sœur et qu’on ne touche pas aux sœurs des potes. (les frères ça compte pas n’est-ce-pas ?) Il avait un minimum d’honneur ou en tout cas de respect et si une personne comptait pour Mallory c’était bien Ode alors la Light n’avait jamais été au menu. Il ne comprenait pas bien comment le choix avait bien pu se porter sur elle, certes les Shacklebolt était une famille de sang-pure mais ils étaient plus connus pour n’avoir pour seule allégeance que la leur. Mallory savait que son père et le leur avait une sorte d’arrangement douteux mais il ne comprenait pas comment ils étaient passés de magouilles en mariage des deux familles. Il avait juste quelque part simplement accepté la situation et le choix et au fond il savait qu’il aurait pu bien plus mal tomber. Ils trouveraient peut-être un jour un terrain d’entente pour l’heure son palpitant ne supportait plus sa vision de leur avenir.

Ils ne partageaient pas la même vision d’un avenir commun. Elle avait déjà décidé ce qu’elle ferait de sa vie et des vies de leurs enfants. Pas encore né ils étaient déjà kidnappés et emmener dans les marécages du bayou, Mallo n’était pas particulièrement excité à l’idée qu’un alligator soit le copain d’jeu de l’un de ses mômes. Elle se hâtait déjà de faire ses valises alors qu’ils n’étaient même pas mariés. Cela le sidérait, ses dents en grinçaient presque et s’il gardait un minimum de contenant c’était uniquement parce qu’il tenait dans sa main son verre de vin qu’il buvait à grande gorgée. Il attrapa donc la bouteille afin de se resservir, jusqu’au bord s’il-vous-plait. Tarée de Light Shacklebolt, elle allait le rendre plus alcoolique qu’il ne l’était déjà en compagnie du bro.

LIGHT – « On n’voudrait surtout pas trouver d’nouvelles raisons à ajouter sur l’pourquoi c’mariage sera un calvaire. »

Elle roulait des yeux et il savait déjà qu’il avait à nouveau de l’empoigner mais il se contenta d’en faire autant les levant aux ciels sans la ménager ou prétendre qu’elle ne l’agaçait pas avec ses petites remarques acerbes.

MALLO – « Manifestement, il sera ce que tu en f’ras et pour l’heure j’ai l’impression que c’est d’la charpie. Je maintiens que c’est pas le bon soir pour discuter de ça au risque de voir revenir au galop mon alter égo. »

Le sujet était clos et il ne valait mieux pas qu’elle tente de le relancer. Il ne la laisserait pas tout détruire, si elle voulait s’en aller, il ne la retiendrait pas. Ils ne s’appartiendraient que par le nom si tel était son souhait mais elle ne lui prendrait jamais son sang. Une part de lui espérait qu’Ode soit capable de la raisonner, de la ramener à la raison. Light était bien trop sauvage pour son propre bien.

Le changement de topic de discussion était finalement parfait, parler de sexualité étant en général l’une des meilleures échappatoires quoi que pratiquer la chose serait probablement bien plus salvateur. Elle l’avait écouté, ne le quittant pas des yeux, il s’était senti observé, déshabillé mais s’était contenté de prétendre ne pas s’en rendre compte. Après tout elle avait bien l’droit de le déshabiller du regard tôt ou tard elle y serait confrontée alors autant qu’elle apprécie ce qu’elle avait sous les yeux. Mallory lui avait alors lancé la patate chaude, c’était à son tour de raconter quelque chose.

LIGHT – « Cette histoire de filtre amour, ça me dit vaguement quelque chose... Ode doit l’avoir mentionné. On n’peut pas dire qu’elle avait pas d’cran – ça, ou elle était folle, ou quelque trop high. »

Mallory acquiesça. Cela ne l’étonnait pas qu’elle en ait entendu parler Ode ne semblait jamais garder de secrets pour sa sœur pas que cette histoire ridicule en soit un. Il ne savait pas s’il trouvait ça étrangement fascinant cette relation ou énervant au possible.

LIGHT – « Une sang-pure, qui voulait qu’tu la maltraites com me une vilaine moldue ? Y’a d’ces gens qui ont d’drôle de fantasmes, bien que le mauvais traitement soit au centre d’une d’mes pires fois également. »

MALLO – « Je suis tout ouïe. »

Elle semblait très amusée son sourire s’agrandissant sur son visage. Il commençait à apprécier ce sourire, jolies lèvres rosées et dents blanches et cette jolie fossette dans le creux de sa joue, il y avait plus désagréable à regarder que le sourire de Light Shacklebolt.

LIGHT – « Une fois, j'ai eu l'infortune de défleurir un type trop maladroit pour son propre bien. Avant même d'être rendu à l'action, il m'a frappé en plein dans le nez, m'a assommé contre la base de lit, a arraché la couture de ma robe favorite et il était si nerveux qu'on aurait dit qu'il sortait d'une douche de sueur. Y'avait lui, et cette fille qui beuglait au meurtre, j'ai actuellement foutu l'camp avant qu'elle vienne car j'en pouvais plus de l'entendre hurler comme une harpie. »

MALLO – « Je suis partagé entre l’envie de rire pour l’absence de perte de virginité de ce pauvre mec ou pour le décès prématuré de ta robe. »

Mallory remplit une nouvelle fois son verre et tout en regardant Light un sourire vissé sur ses lèvres leva son verre bien trop amusé pour trinquer.

MALLO – « A ta robe, nous ayant quitté bien trop tôt. »

C’était à présent à son tour de lui poser une question, que pourrait-il bien lui demander. Il se demandait ce qu’Ode pouvait bien raconter sur leur relation à sa sœur jumelle et ce qu’il avait pu dire en apprenant qu’ils étaient fiancés, il ne l’avait pas encore croisé et n’avait pas spécialement chercher à le faire ne sachant pas trop quoi lui dire alors pourquoi ne pas demander à la principale concernée.

LIGHT – « C’ton tour, maintenant ? »

MALLO – « Pas certain que ça fasse vraiment partie de ton p’tit jeu mais je suppose que tu as parlé à Ode depuis que tu as appris les fiançailles, il en dit quoi ? Je ne lui ai pas encore parlé. Je suppose qu’il a dû se moquer allègrement de moi à l’idée de ma réaction non ? »

Il pencha à son tour la tête, regardant la brune et sa crinière de boucles brunes tombant sur ses épaules. Mallory ne comprenait pas cette ambivalence qu’il éprouvait en sa présence, elle l’agaçait et le fascinait en même temps et il ignorait si c’était le fait qu’elle soit la sœur d’Ode, il retrouvait des traits de famille qu’il appréciait malgré lui.

MALLO – « Si tu veux une vraie question – sur un sujet qui ne fâche pas de préférence – tu aimes le quidditch ou une autre activité extrascolaire d’ailleurs ? Autre que le sexe j’entends ! Attention Shacklebolt, je connais bien votre espèce et non le sexe n’est pas une activité extrascolaire, passe le mot à Ode. »

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 106
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Lun 4 Sep - 5:26


Aussi rapidement que t’as accepté plus tôt d’mettre les armes de côté l’temps d’un rendez-vous, autant t’as sauté sur l’opportunité d’les reprendre quand tu t’es égarée sur l’sujet du futur. C’facile d’montrer le dents et oublier les promesses de paix, même pour une nuit, quand on éprouve autant d’ressentiment. Ça beau n’pas être d’sa faute à lui, il représente la chaîne qui pend maintenant à ta cheville, coupant toute tentative de vraie liberté. Le pire c’est qu’tu pourras la reprendre s’tu voulais, t’aurais qu’à foutre le camp du domaine familial et espérer qu’tes parents acceptent d’te reprendre après qu’t’aie prouvé ton point – mais t’en doutes, alors t’oses pas. Et franchement, mener la vie dure à Rowle est pas la réponse qu’tu cherches. C’est pas une qui va t’soulager non plus, alors t’prends une, puis deux respirations, essayant plutôt d’te remémorer Mallory avant qu’il n’porte le titre de fiancé. Quand il était qu’le meilleur ami d’Ode c’était différent, tu passais un regard semi-intéressé, pas du tout dérangé par sa présence. Ton regard qui a certes pu glisser sur son corps plus qu’avantageux, sans plus.
Maintenant c’est les flammes, le feu, rouge passion et étincelles destructrices. L’serpent prend une grande gorgée d’vin et t’fais de même, espérant ainsi éteindre le feu en toi. « Manifestement, il sera ce que tu en f’ras et pour l’heure j’ai l’impression que c’est d’la charpie. Je maintiens que c’est pas le bon soir pour discuter de ça au risque de voir revenir au galop mon alter égo. » T’hoches la tête une fois. « On a dit qu’on ferait la paix pour une soirée, alors… j’suis désolée, » qu’tu dis sans retenir une grimace, arrivant à peine à croire qu’ces mots viennent d’sortir de ta bouche, mais les laissant glisser sur ta langue quand même. « J’suis douée pour faire d’la charpie mais comme ce qui a déjà sur la table est délicieux, j’vais tâcher d’me tenir tranquille, » qu’tu conclue avant d’plonger dans ton assiette pour quelques bouchées supplémentaires. T’as beau t’être excusée, t’as pas envie qu’on reste sur l’sujet, et t’essaie d’lever l’sujet en faisant une remarque légère pour transformer une viande en charpie. Bien qu’dans le contexte présent, la charpie, ça soit votre mariage.

Rien d’mieux qu’amener l’sexe sur le tapis, c’que tu fais avec sourire brillant étampé sur l’visage. Il s’prête au jeu Mallory, t’révélant ses histoires qu’t’accueille en gardant ton sourire bien haut. Même qu’une d’ses histoires t’dit vaguement quelque chose, c’qui est compréhensible comme elle implique Ode. « Je suis tout ouïe. » L’invitation à t’lancer, dévoiler tes propres mésaventures sexuelles c’que tu fais sans t’faire prier. Tandis qu’tu parles avec animation, t’vois tranquillement les lèvres de Rowle qui tressaute, avant d’terminer en vrai sourire. « Je suis partagé entre l’envie de rire pour l’absence de perte de virginité de ce pauvre mec ou pour le décès prématuré de ta robe. » Il parle tout en remplissant une nouvelle fois sa coupe de vin, c’qui t’fait descendre l’regard vers la tienne. Presque vide, tu prends c’qui reste dans une grande gorgée et remplit la tienne à ton tour, réalisant avec tristesse qu’elle est maintenant presque vide.
Puis y’a l’brun qui lève son verre, attirant ton regard sur lui à nouveau. « A ta robe, nous ayant quitté bien trop tôt. » C’coup-ci y’a un rire amusé qui t’échappes, avant qu’tu lèves ton verre aussi pour l’frapper contre l’sien. « À ma robe, qui s’en ait moins bien tiré qu’la virginité du gars, » qu’tu confirmes puis tes lèvres s’baignent contre une gorgée d’vin, un fantôme d’sourire encore présent sur l’coin d’ta bouche.
T’peux pas nier qu’il est amusant, quand il veut, le Rowle. C’pas pour rien qu’il a si facilement l’monde à ses pieds, c’est qu’il a du charme et sait très bien s’en servir. Tu refuses cependant d’te laisser gagner par une émotion d’douceur envers celui qui partagera l’reste de ta vie contre ton gré – mais contre le sien, aussi. C’compliqué en même temps d’être simple, mais c’qui est certain, c’est que ce n’est rien d’moins qu’brûlant et difficilement digéré. Au fond, t’sais pas si l’fait qu’Mallory soit le meilleur ami d’Ode améliore ou empire toute cette histoire d’mariage. T’finiras bien par l’découvrir, d’une manière ou d’une autre.

En attendant, t’lances le Souaffle dans l’camp du serpent, lui indiquant qu’c’est son tour d’poser une question si seulement il en a une en tête. C’pas toujours facile d’trouver quelque chose d’intéressant à demander, mais vu les circonstances c’probablement la meilleure façon pour vous d’apprendre à vous connaître. L’reste finira par s’faire tout seul, peut-être. « Pas certain que ça fasse vraiment partie de ton p’tit jeu mais je suppose que tu as parlé à Ode depuis que tu as appris les fiançailles, il en dit quoi ? Je ne lui ai pas encore parlé. Je suppose qu’il a dû se moquer allègrement de moi à l’idée de ma réaction non ? » T’as tête s’est laissé glissé sur le côté quand il a commencé en te posant une question qu’il n’est pas certain d’voir avoir sa place dans l’jeu. Y’a un nouveau sourire qui étire ta bouche pulpeuse tandis que croises tes doigts sous ton menton avant d’répondre. « Il a effectivement pris la nouvelle en rigolant, rien d’moins qu’on pourrait s’attendre d’Ode. Mais c’est tout d’même ironique, n’pas avoir été autant en colère j’aurais probablement rit avec lui, » qu’tu dis en roulant des yeux, bien qu’il est visible avec ton sourire que c’est un geste affectueux. T’connais assez ton frère pour pas mal prendre son amusement, qu’tu sais pas tourné vers toi ou Rowle, après tout, Ode n’tient pas à beaucoup d’gens, et vous en faites tous les deux partit. Maintenant, impossible de s’arracher carrément la tête pour s’débarrasser l’un ou d’l’autre et d’ce mariage. « Pas que j’crois que tu t’en fais avec ça, mais dans tous les cas, t’as pas besoin, » que t’ajoutes, un sourire dans la voix. T’as beau avoir pris la nouvelle avec colère, ça beau toujours être le cas, faut bien qu’à certain moments t’puisses avoir des moments où t’peux rire d’la situation. Une chance, où sinon y t’resterais plus que le sentiment d’être étouffée, brimée d’ce que tu comptais devenir plus tard. Alors t’souris un peu, pour oublier la panique qui t’prend quand t’réalises que tu contrôles plus rien.

Difficile toutefois t’suivre ses émotions contraires, et t’pourrais pas t’sentir plus comme une fille indécise qu’depuis cette histoire de fiançailles a été officialisé. T’peux que le détester ton fiancé, lui foutre toute ta haine dans la gueule car les gens trouvent toujours plus facile de mettre le blâme sur les autres ou ce qu’ils ont sous le nez plutôt qu’à la vraie source – bien qu’tu t’gênes pas pour gueuler et montrer les crocs face à ton père. En bout d’ligne, tu lui obéis quand même. La réaction mature, c’est tenter d’pas lever les armes maintenant, et essayer d’garder un semblant d’paix dans vos relations d’tous les jours. Tu l’sais, mais ça n’veut pas dire que t’arrives à t’y plier.
« Si tu veux une vraie question – sur un sujet qui ne fâche pas de préférence – tu aimes le quidditch ou une autre activité extrascolaire d’ailleurs ? Autre que le sexe j’entends ! Attention Shacklebolt, je connais bien votre espèce et non le sexe n’est pas une activité extrascolaire, passe le mot à Ode. » Y’a toute ton attention qui revient sur Mallory quand il t’pose une autre question, et tu ne peux pas retenir le rire cristallin qui s’échappe d’entre tes lèvres. Il sait être amusant l’brun, et en vrai c’pas déplaisant -t’crois- l’fait qu’il soit proche d’ton frère. « Nah, t’as raison, l’sexe c’est pas une activité extrascolaire, c’est une nécessité, » qu’tu souffles à la fin d’ton rire, gardant un sourire franc sur la bouche après ça. « Sinon, j’fais partit d’la chorale de l’école comme je chante et j’joue plutôt bien du piano. J’adore les animaux et ils m’le rendent bien, du coup j’trouve ça fascinant d’en apprendre le plus sur eux. Et trouver d’nouvelles manières d’communiquer avec eux, car c’plutôt badass comme magie, non? J’aimais bien l’Quidditch aussi, mais je préférais les courses au sport. » T’commences avec l’visage léger et lumineux, car t’aimes parler d’ce qui te passionne. T’es une fille passionnée, et quand tu t’donnes, tu l’fais pas à moitié. Sauf quand tu glisses sur le Quidditch… en fait toi tu penses aussitôt à cette course fatale entre Vital et toi, ton frère aîné est encore au proie d’ses blessures et ça t’bouffe de l’intérieur. T’essaie d’pas laisser ton expression s’assombrir toutefois, t’imagines que Mallory est au courant d’la situation d’ton frère au vue d’sa relation avec ton jumeau, mais t’doutes avoir envie de t’éterniser sur c’point sensible avec ton fiancé. « Principalement, et pour l’reste, t’auras tout le temps de le découvrir. Et pour ta part? Des activités extrascolaires qui s’pratiquent habillé? » qu’tu demandes en reprenant un air interrogateur mais joueur, détendu, aussi – relançant sa blague et glissant sur l’sujet du mariage sans y ajouter une touche de poison dans l’ton de ta voix. T’le sens dans tes muscles malgré c’court moment où t’as pensé à Vital et son accident, t’sens que tu t’détends, juste un peu, à parler ainsi avec Mallory Rowle.

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 259
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   Ven 29 Sep - 17:22



Ils allaient bien finir par trouver un terrain d’entente, une sorte d’entre deux, zone de paix dans laquelle ils pourraient naviguer car marcher sur des œufs d’dragon n’avait jamais été le fort du Serpentard – il était plutôt du genre à titiller le dragon jusqu’à qu’il crache ses flammes. Il avait assez d’une dragonne répondant au prénom d’Abigaëlle dans sa vie et il n’était pas particulièrement enchanté à l’idée d’faire rugir Light toute la rage qu’elle gardait elle aussi en elle pour l’heure. Ils vivaient finalement des situations assez similaires, elle comme lui n’supportant pas l’idée d’être enchaîné contre leur volonté et dont les responsabilités semblaient si lourdes aujourd’hui. Il aurait probablement pu s’montrer empathique s’il avait une quelconque idée de ce que c’était.

L. – « On a dit qu’on ferait la paix pour une soirée, alors… j’suis désolée. »

L’visage grimaçant de la gryffondor, elle n’était accoutumée à s’excuser et Mallory connaissait bien cette difficulté – préférant partir en guerre que d’confesser ce genre de mots. Ça lui coûtait à la Shacklebolt de laisser s’échapper cette phrase et il n’allait pas en rajouter une couche, pas tout de suite.

L. – « J’suis douée pour faire d’la charpie mais ce qui a déjà sur la table est délicieux, j’vais tâcher d’me tenir tranquille. »

Avait-elle conclu, il l’observa recommencer à manger et il devait admettre qu’elle avait raison, le repas était bon alors pourquoi tout gâcher avec leurs enfantillages. Ils avaient beau ne pas être d’accord sur une grande majorité d’sujet mais là-dessus ils fonctionnaient d’chœur.

MALLO – « Comme quoi on a des points en commun. »

Ils avaient plus d’une chose à partager, l’amour qu’ils éprouvaient tous les deux pour Ode par commencer était probablement leur lien le plus précieux, ils seraient l’un comme l’autre capable de se sacrifier pour le frère Shackebolt. Si Mallory ne partageait pas l’même sang qu’Ode, il ne s’en sentait pas moins proche, sans savoir que là aussi Light partageait ça avec lui. Ils étaient têtus, entêtés, passionnés et par-dessus tout ils avaient envie de vivre, de dévorer la vie, la brûler par les deux bouts…

La conversation s’était allégée, parler de sexe c’était toujours plus facile que de parler de la guerre qui n’était pas qu’une rumeur. Ils la sentaient un peu plus chaque jour que ce soit par les nouvelles disparition mais aussi par le renforcement de sécurité de Poudlard. Devait-il lui parler de son rôle dans tout ça, du visage de l’étudiante née moldue qu’il avait vu se déformer sous la douleur lorsqu’il avait levé sa baguette dans sa direction. Il se rappelait très bien d’sa conversation avec Darius, il s’en était douté mais Mallory avait changé de sujet jouant bien son préfet-en-chef outré par l’attaque et se sentant coupable d’ne pas avoir pu agir. Il avait pourtant agi, il l’avait faite crier, supplier, sous l’couvert de son masque et attendant la marque qui ornerait bien trop tôt son bras. Devait-il lui dire la vérité ? Elle devait probablement s’en douter d’autant que son frère marchait aux côtés de son fiancé dans la même direction. Il s’était alors promis d’en parler à Ode puis, ils avaient trinqué à la robe détruite de Light.

L. – « A ma robe, qui s’en est moins bien tirée qu’la virginité du gars. »

Au fur et à mesure que la soirée passait, il s’rendait compte d’à quel point Light était différente de ce qu’il s’était laisser imaginer. Jeune femme brillante, il n’avait pas de doute là-dessus mais dans les reflets de la lune elle lui apparaissait plus femme, sarcastique, elle lui tenait tête et une part de lui aimait ça un peu trop pour son propre bien. Il l’avait alors questionnée concernant la réaction d’Ode cherchant dans son visage une réponse mais c’est son sourire qui lui caressa l’cœur.

L. – « Il a effectivement pris la nouvelle en rigolant, rien d’moins qu’on pourrait s’attendre d’Ode. Mais c’est tout d’même ironique, n’pas avoir été autant en colère j’aurais probablement rit avec lui. »

MALLO – « Qu’il rigole, je préfère cette perspective là j’imagine. Je pense que je n’vais avoir de cesse de l’entendre me railler d’blagues à présent. »

Il s’était détendu, bien qu’il imagine son bro lui faire la tête au carré, il le savait protecteur de sa jumelle. Il savait à présent qu’Ode se moquerait probablement de lui jusqu’à la fin des temps et c’était bien plus agréable que s’imaginer en froid avec lui ne serait-ce qu’une seconde.

L. – « Pas que j’crois que tu t’en fais avec ça, mais dans tous les cas, t’as pas besoin. »

MALLO – « Histoire d’savoir à quoi m’en tenir la prochaine fois que je le vois s’incruster à la table des Serpentards. »

C’était un peu leur truc, l’un ou l’autre s’asseyait à la table de l’autre et ils partageaient le repas avec les autres étudiants appréciant les regards noirs et désabusés. Ils avaient tant de traditions ensemble et bientôt il les partagerait avec Light – si elle le souhaitait. Mallory était alors retourné à leur jeu initial sur une question bien moins osée plus dans la recherche d’un peu plus d’informations sur la jeune femme, ça ne pouvait pas lui faire de mal de la connaître. Glissant une blague dans sa question, il se délecta de son sourire et du rire qui s’échappa de ses lèvres, beau et cristallin.

L. – « Nah, t’as raison, l’sexe c’est pas une activité extrascolaire, c’est une nécessité. »

L. – « Sinon, j’fais partie d’la chorale de l’école comme je chante et j’joue plutôt bien du piano. J’adore les animaux et ils m’le rendent bien, du coup j’trouve ça fascinant d’en apprendre le plus sur eux. Et trouver d’nouvelles manières d’communiquer avec eux, car c’plutôt badass comme magie, non ? J’aimais bien l’Quidditch aussi, mais j’préfère les courses au sport. »

Son visage s’était illuminé et il buvait ses paroles tout en portant son verre d’vin à ses lèvres se délectant des deux. Elle était passionnée et il appréciait ce genre d’attitude, lui-même étant passionné par de nombreuses choses, rien qu’il ne pourrait garder à la fin de ses études probablement. Cependant quand elle évoqua le Quidditch il aperçut une ombre traverser ses yeux ce qui l’intrigue encore plus. Il se rappela alors de sa conversation avec Ode sur l’aîné des Shacklebolt et il décida de ne pas l’interroger sur cette sombre histoire, chaque famille avait ses démons, il était bien placé pour le savoir.

L. – « Principalement, et pour l’reste, t’auras tout le temps de le découvrir. Et pour ta part ? Des activités extrascolaires qui s’pratiquent habillé ? »

MALLO – « Il m’semblait bien avoir entendu quelqu’un massacrer un piano la dernière fois que j’suis passé prendre Ode – Je rigole ne va pas t’outrer Shacklebolt ! Je viendrais peut-être jeter un œil ou une oreille curieuse à la prochaine représentation de la chorale, quoi qu’à présent j’imagine aisément ton frère m’y traîner. Concernant les animaux, je suppose que c’est plutôt intéressant, j’ai déjà entendu Ebony me parler de ce genre de choses, je ne savais pas trop à quel point elle était sérieuse, c’est difficile de savoir avec elle. Pour ma part, je suis batteur dans l’équipe de Serpentard avec mon cosuin Mav’, ce sera bien étrange qu’on quittera tous Poudlard à la fin de l’année, ce ne sera pas évident d’nous remplacer surtout l’capitaine Evan Rosier, il est rapide et c’est un excellent leadeur. »

Il laissa sa phrase en suspend durant quelques secondes, c’était vrai qu’Rosier était un leadeur né, il était probablement l’un des plus proches partisans du leur maître à Poudlard et il savait les tenir à sa botte pour pas qu’ils ne s’écartent de la voie royale qu’il leur traçait.

MALLO – « J’aurais aimé continué l’Quidditch après Poudlard, j’ai reçu une ou deux propositions d’équipe mais ça n’sert à rien. »

L’un de ses rêves qui étaient tombés à l’eau, il avait toujours été passionné de Quidditch et son père ne l’avait jamais éloigné de ce sport sorcier, cependant Mallory savait pertinemment bien qu’une fois qu’il aurait quitté Poudlard son balai prendre les poussières dans un placard, qu’il n’sentirait plus l’vent dans ses cheveux et l’excitation d’avant les matchs. Il serait probablement coincé derrière un bureau à prendre des décisions, comme son père avant lui.

MALLO – « Du reste, je ne me suis jamais inscrit dans aucun club, le quidditch me prenant une majorité d’mon temps. »

La conversation était bien plus légère même s’il avait senti dans la voix de Light ce qu’elle pouvait sentir dans la sienne, une sorte de tristesse, de douleur qu’ils s’essayaient de cacher au monde. Ils n’étaient pas bien doués l’un face à l’autre, elle pouvait lire au lien et lui en elle, étrange sensation pour une premier rendez-vous.


_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: put a ring on it (ligory)   

Revenir en haut Aller en bas
 
put a ring on it (ligory)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» War of The Ring
» Figurines Lord of the Ring
» [Archive 2011] The return of the Ring - 16/20 août 2012
» Undertaker sur le ring!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Les Sous-sols-
Sauter vers: