AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Interlude en bibli... [Gwennwin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Sam 18 Mar - 16:47

La bibliothèque de Poudlard n'était pas vraiment le lieu où Gwennyn passait beaucoup de temps en général. En fait, il lui était arrivé d'y venir emprunter un livre ou deux au long des années d'études, mais elle ne restait pas sur place pour les consulter. Elle aimait faire ses devoirs dans la salle commune de sa maison car elle était sur de ne pas se faire ennuyer par quelques élèves mal intentionnés qui trouvaient toujours plus ou moins drôle de venir l'embêter quand elle s'y attendait le moins.

Aujourd'hui cependant, elle s'était rendue dans la bibliothèque et puisqu'il y avait pas mal de monde, elle y était restée pour livre. Elle avait mis un certain temps à trouver ce qu'elle cherchait, surtout parce qu'elle ne voulait pas attirer l'intention de la bibliothécaire afin qu'elle ne se mêle pas de ses affaires. Gwennyn ne préparait rien de louche, non, elle en était certainement incapable et ce serait surement le cas tout le reste de sa vie. Mais depuis l'attaque des mangemorts dans Poudlard, elle avait eut une petite piqûre de rappel quant à sa fâcheuse tendance à ne pas être prudente.

Naturellement, elle était désormais partit du principe de ne plus sortir de sa salle commune une fois le couvre feu dépassé. Elle évitait même d'en sortir une fois son repas du soir pris. Mais elle n'était tout de même pas assez sotte pour savoir que les mangemorts n'attendraient surement pas le soir pour attaquer si on leur demandait de faire autrement. En plus, ils avaient pût entrer une fois dans le collège, c'était donc qu'ils pouvaient recommencer, malgré les aurors que le ministère avait placé en surveillance dans le château... C'étaient des chasseurs de mages noirs sur-entraînés, certes, mais le collège était grands, les élèves nettement plus nombreux et les possibilités d'être attaqués sans que ça ne se sache tout de  suite bien trop nombreuses pour qu'elle n'ait envie de les calculer.

Donc, elle en était venue à la conclusion que si elle voulait survivre plus longtemps, le simple fait d'éviter les ennuis ne suffirait pas. Aussi, même si elle ne comptait pas apprendre à attaquer à tors et à travers, elle comptait bien réussir à se défendre et surtout voir si elle pouvait trouver un livre qui lui expliquerait comment reconnaître un comportement suspect. Mais pour le moment elle avait fait choux blanc.

Elle avait donc pris un livre recensant pas mal de sort de protection et de contre-sorts. Même si elle ne voulait pas attaquer, elle devait apprendre à bien savoir se défendre et se protéger, c'était contre ses principes, sa nature, mais elle n'avait plus le choix... Elle ne voulait plus jamais subir le sortilège doloris de toute sa vie... Deux fois, c'étaient deux de trop...

Elle s'était installée à une table libre un peu à l'écart des autres élèves. Au moins, ça pourrait peut-être l'aider pour les ASPICs à la fin de l'année, allez savoir... En tout cas, ça ne la passionnait pas plus que ça dans le fond... Pourtant, elle lisait soigneusement chaque sortilège et ses effets, ça lui passait le temps, même si elle n'était pas sûre qu'elle retiendrait tout ça... Peut-être qu'elle devrait aussi lire quelques indications sur les mauvais sorts pour au moins savoir quels en étaient les effets... Ca ne serait pas une mauvaise idée...

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Lun 20 Mar - 23:47


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

Il n'avait jamais vraiment pensé au fait de se marier. Il était bien trop accaparé par le reste de ses objectifs pour penser sérieusement à un jour perpétuer le nom de sa famille. Le fait que la seule personne qui l'attire vraiment soit son meilleur ami, de surcroit un garçon, de surcroit sang pur et fiancé ne l'aidait pas vraiment à s'imaginer une vie sentimentale, amoureuse, ou maritale. Amoureuse - si - depuis que Regulus lui rendait ses caresses, ses attentions et le désire qu'il avait d'être souvent seul avec lui sous le couvert des rideaux entourant son lit. Et même si les mots n'avaient pas passé la barrière de ses lèvres parce qu'ils ne lui semblaient pas être assez juste, il ne pouvait pas le nier. Regulus était le seul à compter pour lui; et il en sera sans doute ainsi pour le restant de ses jours.
Cependant il savait aussi que le mariage n'était pas une affaire de sentiment, encore moins dans leur monde fait de pureté et de prestige. Les Feuerbach était une famille de sang pur, jusqu'à Oswin. De manière régulière un moldu intégrait l'arbre généalogique pour renouveler le sang sorcier, et pouvoir faire des héritiers plus forts sur le long terme. Et éviter l'inceste - en passant. Et de fait il devait aussi réfléchir à l'héritage - rendre aux Feuerbach leur pureté et leur prestige. Jusqu'à présent c'était passé à la trappe. Mais à voir Regulus qui s'évertuait à être proche d'Averill, il peut pas s'empêcher de se rappeler que lui aussi avec un devoir envers ses parents.

Alors il avait commencé à y penser, à se trouver une fiancé. Il savait qu'il ne pourrait sans doute pas compter sur une de ces familles traditionnalistes et prestigieuses qui ne jurent que par la pureté. En tant que sang mêlé il était banni des listes des prétendants. Fort heureusement il existait des familles plus ouvertes que les liaisons et les mariages. Des familles - même - qui laissaient le choix aux enfants de choisir ceux qu'ils voulaient à leur côté pour le restant de leurs jours. Il avait commencé à observer ces sangs purs autour de lui, celles qu'ils savaient encore libres pour constater qu'il en restait peu finalement. Gwennyn faisait partie d'elles.
Ils n'avaient jamais vraiment prit le temps de discuter avec la Poufsouffle. Le fait qu'ils ne soient pas de la même année, et qu'ils n'aient pas grand chose en commun n'aidait pas sans doute. Mais Oswin était un être curieux et consciencieux. Avec le temps, il avait amassé une quantité de connaissance sur le monde magique, et les familles de sangs pur anglais. Les Ollivanders en faisaient partis; de fait il n'était pas totalement ignorant sur l'histoire et les particularités de la famille. Il pourrait sans doute trouver le moyen d'approcher Gwennyn - bien qu'il n'était pas follement enthousiaste à cette idée, il trouva la motivation pour s'y essayer un samedi après midi.

L'attaque avait laissé une ambiance lourde dans l'école, et cet interlude lui permettait d'oublier cela un instant. Il quitta la grande salle après son déjeuner, et se décida à partir à la recherche de Gwennyn. Il trouva quelques Poufsouffles sur son chemin à qui il posa la question, l'un d'eux lui assurant qu'elle n'était pas dans leur salle commune, et un autre lui conseillant de faire un tour dans la bibliothèque. Il s'y rendit, de fait, pour trouver la jeune femme dans une rangée éloignée de l'entrée. Il la remarqua rapidement avec ses cheveux roux brillants - il n'avait jamais eut d'attirance pour les rousses, mais elles semblaient avoir un effet assez désarmant sur quelques garçons de cette école. Sur Regulus en partie. Il s'approcha d'elle pour constater qu'elle tenait un livre de sortilèges avancés dont elle tournait les pages lourdement.
OSWIN — « Le grimoires des attaques et défenses contre le Mal est bien plus passionnant. Tu as l'air de pouvoir t'endormir à tout moment. » Dit-il avec un sourire rayonnant - du moins l'espérait-il - sur son visage. Il fit un tour sur lui-même, vers la rangée de gauche, pour chercher un moment l'ouvrage dont il faisait allusion - sur les rangés du haut où peu d'étudiants prenaient la peine de regarder - et le posa sur la table de Gwennyn.
OSWIN — « Quand je cherche de quoi me battre... ou me défendre, c'est là que je regarde. Les sortilèges sont moins connus, ca surprend plus facilement un adversaire. » Assura-t-il avec un clin d'oeil complice vers la jeune femme. « Je m'appelle Oswin. Ca ne t'embête pas je te tiens compagnie ? »

_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Mar 21 Mar - 18:56

Franchement elle n'avait jamais été très passionnée par les sortilèges ou la défense contre les forces du mal... Elle n'était pas mauvaise dans la matière, mais elle ne pouvait pas non plus prétendre qu'elle adorait ça... Alors se retrouver à chercher des sortilèges dans les livres, un peut au hasard et sans grande conviction, ça devenait vite très ennuyant. En plus elle était toute seule et ça rendait les choses encore plus monotones.

Et puis les bibliothèques ça avait quand même un gros point négatif quand on était un grand bavard comme Gwennyn... Il fallait rester plus ou moins silencieux... Bon en même temps elle y venait toute seule et c'était bien pour ne pas se mettre à bavarder sur tout et n'importe quoi, mais c'était vrai qu'à force, ça devenait assommant. Elle en était presque rendue à lutter pour garder les yeux ouvert quand un jeune garçon de Serpentard lui adressa la parole avec une certaine sympathie.

OSWIN — « Le grimoires des attaques et défenses contre le Mal est bien plus passionnant. Tu as l'air de pouvoir t'endormir à tout moment. »

Il lui sourit et la Poufsouffle répondit d'un petit sourire, un peu perdue. En fait elle ne l'avait pas entendu approcher et elle avait presque sursauté quand il s'était adressé à elle. Pourtant il n'avait pas été agressif le moins du monde, mais elle avait été surprise. Il se tourna un instant et sembla chercher parmi les étagères avant de lui faire de nouveau face et de déposer le livre en question sur la table à laquelle elle était assise.

OSWIN — « Quand je cherche de quoi me battre... ou me défendre, c'est là que je regarde. Les sortilèges sont moins connus, ca surprend plus facilement un adversaire. »

Ah bon ?! Et bien si il le disait elle voulait bien le croire.... Mais bon elle n'était pas certaine de réussir à les apprendre toute seule, mais en tout cas c'était gentil à lui de lui donner ce "bon tuyau", surtout parce qu'il le faisait sans qu'elle ne le lui ait demandé avant ça. Ca avait un petit quelque chose de louche, mais la Poufsouffle n'y pensa même pas.

« Je m'appelle Oswin. Ca ne t'embête pas je te tiens compagnie ? »

Elle lui fit un signe de tête négatif, non ça ne l'embêtait pas. Après tout elle n'avait jamais été du genre à repousser la compagnie de qui que ce soit, en fait elle était même plutôt celle qui venait tenir compagnie de manière générale. En fait le cas contraire était plutôt rare... Mais ça ne la dérangeait pas le moins du monde, elle se demandait surtout pourquoi il décidait de venir lui tenir compagnie à elle...

- Enchantée... Je m'appelle Gwennyn... Et euh... Merci pour l'information sur le livre.

Elle ne savait pas trop si elle pouvait lui demander de but en blanc pour quelle raison il décidait tout à coup de venir faire connaissance avec elle. Mais en réfléchissant et forte de ses "leçons" avec Severus, elle préféra ne pas demander. Elle essayait d'apprendre du Serpentard, nettement plus réservé qu'elle et pour le moment elle se débrouillait plutôt bien... En tout cas elle n'avait pas répété le fiasco d'avec Sirius Black et c'était surement déjà un grand pas en avant.

- Tu... Tu aimes bien les sortilèges alors ?! Moi je regarde surtout pour les cours de duels... Et les ASPICs aussi, un peu...

Bon et en fait c'était surtout à cause de l'attaque de Poudlard qui lui avait secoué les plumes et dans tous les sens du thermes. Mais elle préférait ne pas le préciser pour le moment.

- Tu préfères peut-être ne pas parler ? Demanda-t-elle à tout hasard.

Après tout il était peut-être de la même souche que Severus et n'appréciait guère les bavardages intempestif. Mais d'un autre côté elle ne pensait pas que ça soit le cas car il était venu de lui-même s'adresser à elle et demandait à lui tenir compagnie, alors il y avait peut de chance pour que ce soit uniquement pour partager la même table... Et puis il n'avait pas l'air de vouloir travailler sur quoi que ce soit.

- Tu connais bien ce livre ? Demanda-t-elle finalement en montrant le livre qu'il lui avait sortit des étagères.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Jeu 23 Mar - 22:50


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

Katarine était douée pour séduire les autres - bien plus que lui. Parce que sa petite soeur avait cette faculté à faire penser aux autres qu'elle en avait quelque chose à faire; qu'elle les écoutait, et qu'elle voulait être proche d'eux. Elle était douée pour être sociale, ou pour faire croire qu'elle pouvait l'être. Elle passait des heures entourée de ses amis à parler de tout et de rien. Une chose pour laquelle elle était bien plus douée qu'Oswin. Ce dernier n'était pas à proprement parlé un anti-sociale, mais il n'arrivait en général pas à passer au-delà de son indifférence pour le reste du monde. Il aimait discuter quand cela avait de l'intérêt, disputer ses opinions, ou apprendre des autres; mais au-delà de ça il détestait les confidences, les conversations d'adolescents, et les discours mondains sans intérêt. Mais il ne pouvait pas toujours en faire abstraction, et en s'adressant à des personnes qu'il ne connaissait pas encore il devait passer par les je m'appelle , comment allez-vous - tout ce qui fait oublier les choses intéressantes. Mais cette fois il trouvait dans le livre que Gweenyn tenait entre ses mains l'occasion de ne pas simplement se perdre dans ces banalités. Il vit le visage de la jeune femme perdre de sa fatigue quand il plaça devant elle le nouveau grimoire, et lui offrit un sourire entendu; avant de prendre place à face à elle.
GWENNYN — « Enchantée... Je m'appelle Gwennyn... Et euh... Merci pour l'information sur le livre. »
« Ravi de faire ta connaissance Gwennyn, et je t'en pries. Je ne pouvais pas décemment te laisser t'endormir sur ton livre. » Dit-il avec un clin d'oeil, singeant les mimiques qu'il avait pu observer sur les autres garçons de cette école. Il n'avait jamais eut à draguer qui que ce soit - son intérêt pour Regulus était née naturellement, et il lui avait suffit d'écouter ses désirs pour offrir au Black son affection. Mais il ne s'agissait pas ici - en théorie - d'une décision naturelle. Il s'agissait d'un mouvement d'intérêt et de fait il prenait tout avec beaucoup de recul. Pas qu'il ne pouvait pas profiter et apprécier ce moment pour autant.
GWENNYN — « Tu... Tu aimes bien les sortilèges alors ?! Moi je regarde surtout pour les cours de duels... Et les ASPICs aussi, un peu... » Il arqua un sourcil, l'observant minutieusement, avant de finalement se pencher elle, et se toucher le livre entre eux avec quelque chose de révérencieux.
OSWIN — « J'aime cela, mais depuis l'attaque c'est devenue plus... une obsession. C'était assez frappant et inattendu; j'ai pas vraiment envie de me faire surprendre... »  Avoua-t-il comme si cela pouvait être vrai. Après tout lors de l'attaque il faisait parti des assaillants, et bien qu'il avait finit à l'infirmerie, il n'était pas si innocent. Il ne l'était pas du tout - du reste - mais il ne pouvait pas croire qu'on s'intéressait à une matière sur laquelle on pouvait s'endormir pour les ASPICS. Encore moins en bibliothèque, ou alors peut être. Peut être qu'il se trompait, et qu'elle était vraiment plus inquiète pour ses ASPICS que pour l'attaque. Peut être - après tout il ne la connaissait pas. « Et puis j'ai encore le temps de m'inquiéter pour mes ASPICS. » rajouta-t-il avec un sourire en coin.

Finalement le silence se fit un moment avant qu'elle ne semble hésiter pour revenir à le regarder; et il ne la lâcher pas du regard, apprenant chacune de ses réactions et de ses changements d'expression.
GWENNYN — « Tu préfères peut-être ne pas parler ?  » Il resta perplexe devant cette question - après tout s'il était venu lui parler ce n'était nullement pour ... rester silencieux. Bien qu'ils se trouvaient à la Bibliothèque, et que ce n'était pas le meilleur des endroits pour discuter sans doute et faire connaissance. Il haussa finalement ses épaules, et sortit sa baguette magique pour lancer un Silencio autour d'eux, pour les couper du monde.
OSWIN — « Au contraire, je serais ravie de discuter avec toi. » Assura-t-il avec un nouveau clin d'oeil impérieux.
GWENNYN — « Tu connais bien ce livre ?  » Finit-elle par demander en remettant son attention sur le grimoire qui se trouvait entre eux. Il croisa les bras devant lui et opina à nouveau.
OSWIN — « Mon père l'avait dans notre bibliothèque. C'est un des premiers que j'ai lu lorsque j'ai reçu ma lettre et qu'il m'a autorisé à en apprendre plus sur la magie. J'y reviens sans arrêt, j'arrive pas à m'en lasser. » Expliqua-t-il avec un enthousiasme non feint. Parler bibliographie et magie faisait partie de ces sujets dont il ne pouvait pas se lasser. « Tu t'passionne vraiment pour les sortilèges ? Ou c'est juste pour passer le temps ? »


_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Mar 28 Mar - 11:15

Il lui rendit sa politesse et s'installa après qu'elle ait accepté qu'il lui tienne compagnie. Gwennyn n'était pas du genre à être gênée avec les autres, même quand elle ne les connaissait pas plus que ça. Elle savait toujours quoi dire. Il y avait toujours quelque chose à dire, ils étaient des élèves et au beau milieu d'une bibliothèque alors elle avait un sujet facile et peu épineux. Elle ne voulait pas le lancer sur leurs maisons respectives pour en comparer les différences et elle avait déjà appris qu'elle ne devait pas s'intéresser si vite à la vie des autres et surtout réfléchir à voix haute. Aussi elle lui parla plutôt du livre qu'il lui conseillait et qu'il semblait bien connaître.

OSWIN — « J'aime cela, mais depuis l'attaque c'est devenue plus... une obsession. C'était assez frappant et inattendu; j'ai pas vraiment envie de me faire surprendre... » 

Gwennyn confirma d'un signe de tête, le regard dans le vague un instant. Elle avait elle-même pris des décisions après l'attaque du collège. Elle était plus assidue en club de duel, elle ne quittait plus sa salle commune en dehors du couvre feu et elle prenait d'avantage garde aux "leçons" de Severus. Si on pouvait appeler ça des leçons... Elle trouvait le Serpentard bien plus doué qu'elle pour cacher ses propres pensées et elle singeait un peu son comportement dans le but de s'améliorer et puis elle l'appréciait et elle était contente qu'il continue de lui parler parfois.

« Et puis j'ai encore le temps de m'inquiéter pour mes ASPICS. »

Oui, maintenant qu'elle y pensait, elle ne pensait pas qu'il était en septième année. En tout cas elle ne se rappelait pas avoir déjà assister à un cours en sa compagnie. Gwennyn n'était pas vraiment du genre bavarde en classe, mais comme elle était observatrice, elle connaissait plus ou moins les visages des septième année de toutes les maisons du collège.

- Oui bien sur.... Dit-elle doucement.

Après tout c'était vrai, lui il avait encore toute une année avant de devoir passer ses ASPIC. Certains prenaient ces examens à la légère, soit parce qu'ils étaient très doués, soit parce qu'ils étaient stupides au point de croire qu'ils pourraient faire ce qu'ils voudraient même sans leurs ASPICs en poche. Gwennyn les prenait plutôt au sérieux, même si elle n'avait pas d'ide précise de ce qu'elle ferait comme métier plus tard. Mais elle avait au moins la chance de pouvoir retarder l'échéance en allant apprendre l'art associé à sa famille au près de son oncle.

Toute à ses réflexions, Gwennyn se dit soudain que son interlocuteur n'avait peut-être pas réellement envie de parler et elle préféra le lui demander sans plus de détours. La question avait l'air de l'étonner au premier abord, mais elle le vit bientôt lancer un sortilège autours d'eux avant de prendre la parole.

OSWIN — « Au contraire, je serais ravie de discuter avec toi. »

Ah bon ?! Remarquez c'était quand même plutôt logique puisqu'il était venu lui-même lui adresser la parole. Ca n'était pas comme si c'était elle qui était venue l'ennuyer... Elle remarqua bien le clin d'oeil qu'il lui fit à la fin de sa phrase, mais à part un léger froncement de sourcils intrigué, elle ne fit pas de remarque, pas encore. Elle lança donc la conversation à propos du livre en particulier qu'il venait de lui conseiller.

OSWIN — « Mon père l'avait dans notre bibliothèque. C'est un des premiers que j'ai lu lorsque j'ai reçu ma lettre et qu'il m'a autorisé à en apprendre plus sur la magie. J'y reviens sans arrêt, j'arrive pas à m'en lasser. »

Ah alors elle comprenait mieux pourquoi il semblait tellement apprécier le livre. Avec un petit sourire aux lèvres, elle baissa un instant les yeux sur le bouquin pour l'observer plus en détail. Il semblait plutôt vieux et apparemment, vu son état d'usure, il y avait plus d'un élève qui s'en était servit...

« Tu t'passionne vraiment pour les sortilèges ? Ou c'est juste pour passer le temps ? »

La rouquine leva de nouveau ses yeux verts sur le visage du Serpentard. A vrai dire, ça n'était ni l'un ni l'autre... Elle ne passait pas vraiment le temps puisqu'elle aurait largement préféré le passer de manière plus agréable que d'être enfermée toute seule dans la bibliothèque. Mais ça n'était pas une passion pour autant... En fait, elle n'était pas certaine d'avoir réellement une passion, sinon elle aurait surement déjà choisit sa voie pour sa vie active.

- Disons simplement que je connais mes faiblesses... Et que vu l'état actuel des choses, j'essaie de les diminuer... Expliqua-t-elle.

Mais elle savait que bien que de se consacrer à la défense plus qu'à l'attaque n'était pas forcément fait pour l'aider en cas de duel explicite. Pourtant, elle ne pouvait pas se résoudre à l'idée même d'attaquer volontairement quelqu'un pour le blesser. Même le soir de l'attaque elle n'avait pas réellement essayé de blessé son adversaire, ses adversaires, qui ne s'étaient pas privés de la torturer.

- Ca va surement te paraître idiot, mais je ne veux pas faire du mal aux gens... Le soir de l'attaque j'ai ligoté un elfe de maison sans faire exprès... J'ai été plus mortifiée à cette idée que de voir le mangemort lever sa baguette sur moi pour me lancer un nouveau doloris... C'est pour dire...

Non vraiment des fois elle se désolait elle-même... C'était surement Severus qui avait raison, elle était irrécupérable... Mais pourtant elle espérait bien pouvoir rester en vie le plus longtemps possible. Et si, par dessus le marché, elle pouvait le faire sans jamais blesser ou tuer quelqu'un, elle aurait alors gagné son pari.

- Mais puisque l'attaque est sans conteste mon point faible, j'essaie d'améliorer ma défense... Et pourquoi pas celles des autres si je le peux par la même occasion.

Elle ne craignait pas d'affirmer haut et fort qu'elle était une vraie goule en attaque parce qu'il suffisait de faire partit du club de duel pour le savoir ou du moins s'en douter.

- Et toi ? Qu'est-ce qui te passionne tellement dans les sortilèges ? Demanda-t-elle dans un grand sourire.


_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Dim 2 Avr - 19:33


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

C'est pas nouveau qu'Oswin se retrouve à discuter à la bibliothèque avec une parfaite inconnue, bien qu'en général il soit plus motivé par le sujet de conversation en lui-même que par ce qu'il pourrait y gagner. Il est pas de ceux qui cherchent la popularité, ou à se faire connaitre de tous - si on ignore son nom ça lui convient tout aussi bien parce qu'il peut se faire oublier. Il peut observer et apprendre des autres sans qu'ils ne remarquent sa présence, malgré ses tenus souvent excentriques et son maquillage pour le moins indiscret. Faut dire qu'avec le caractère égocentrique de la majorité des étudiants de cette école, même un hippogriffes roses avec des paillettes sur les ailes qui chanterait en Russe passerait inaperçu. Ce qui était pas plus mal finalement. De fait, il venait pas discuter avec tout le monde pour la gloire, préférant les conversations ayant un peu d'intérêt. Raison pour laquelle il comptait dans ses proches plusieurs Serdaigles qui ne cessaient de le surprendre par leur logique et leur intelligence. Mais c'était bien la première fois qu'il se forçait à faire la conversation à une demoiselle qui semblait aussi perplexe qu'intriguée, pour parler de choses aussi triviales qu'un sortilège.
GWENNYN — « Disons simplement que je connais mes faiblesses... Et que vu l'état actuel des choses, j'essaie de les diminuer... » Il peut pas la contredire sur ce point. Pour ce qui le concernait sur la théorie il avait peu de faiblesse, étant assez curieux pour avaler des tonnes d'ouvrages parfois aussi sombres qu'interdits. Le fait d'être proche de Black lui avait donné un accès assez privilégié à la bibliothèque familiale, et dans la personne d'Orion un interlocuteur génial, qui ne manquait pas de lui offrir toute la connaissance qu'il adorerait avoir. Mais si la théorie l'excitait assez pour qu'il s'endorme assez souvent sur les ouvrages de la bibliothèque, c'était pas souvent qu'il levait sa baguette. Parfois il se rendait a club de duel, et s'il était pas mauvais pour renvoyer les autres sur le ring, il était pas parmi les meilleurs. Agile, certes, mais cela le désintéressé rapidement. C'était pas un homme d'action.
GWENNYN — « Ca va surement te paraître idiot, mais je ne veux pas faire du mal aux gens... Le soir de l'attaque j'ai ligoté un elfe de maison sans faire exprès... J'ai été plus mortifiée à cette idée que de voir le mangemort lever sa baguette sur moi pour me lancer un nouveau doloris... C'est pour dire... »
OSWIN — « J'trouve pas ca idiot, bien au contraire. Ca commence à être rare de trouver des gens capables d'humanité. » Qu'il souffle vers elle, avec un sourire en coin. Parce que lui-même il est pas vraiment envieux de faire du mal aux autres, mais il y sera contraint. Alors il séparer ses émotions et ses actions. Quand il balance un sortilège contre sa meilleure amie, il le fait sans même y réfléchir. Il le fait parce qu'il le faut bien, et son coeur bat pas plus fort, parce qu'il s'interdit de ressentir quoi que ce soit quand il porte son masque. Il refuse de prendre part à cela avec ses tripes, il le fait qu'avec sa tête. Il doit attaquer pour protéger Regulus - sa logique s'arrête là, ses émotions aussi. Pour le reste, s'il est pas de ceux qui sont altruistes ou s'insurgent pour les autres. Il est pas vraiment désolé pour Gwennyn - comme bien souvent c'est l'indifférence qui prime sur le reste - mais il doit pas être froid pour pas la faire fuir. Parait que ca la fout mal devant une fille qu'on voudrait intéresser. « J'suis désolé que t'ai subi cela. Ca a pas dû être facile... Vraiment. T'as déjà le courage de pas être encore à te cacher et tu continue à t'battre à ta manière pour survivre à ce que je vois. » Que tu dis d'une voix que tu espère assez caressantes et tendres pour cacher que tu penses pas vraiment être désolé - en tout cas ton coeur s'en fout pas mal.

GWENNYN — « Mais puisque l'attaque est sans conteste mon point faible, j'essaie d'améliorer ma défense... Et pourquoi pas celles des autres si je le peux par la même occasion. » Tout à son honneur - une demoiselle qui s'inquiète autant pour les autres que pour elle. Gwennyn est à Poufsouffle, ca devrait pas étonner le Serpentard, mais quelque part c'est pas souvent qu'il se trouvait témoin d'un tel désir d'être là pour autrui. C'est pas Averill qui brille par son altruisme, alors que Gwennyn semble totalement dépourvue d'égoïsme. Dans ta tête c'est la preuve que la McMillan aurait presque eut sa place chez les Serpentards. Tu cherches encore la raison de son appartenance à sa maison. Ou alors elle est comme cela juste avec toi.
OSWIN — « C'est un truc de Poufsouffle cette générosité. Contrairement aux Gryffondors qui s'évertuent à vouloir être les héros du monde pour se glorifier, vous êtes chevaleresque pour protéger les autres sans attendre la gloire. C'est toujours surprenant. » Dit-il avec un sourire sur les lèvres une fois encore. Et si elle se tourne tantôt sur le livre, tantôt vers lui il manque pas de la garder à l'oeil. Et de chercher à s'imaginer avec elle pour le restant de sa vie. Sans doute le voudrait-il pas - pas vraiment - parce que malgré tout ils semblent trop différents pour être un jour plus que deux étrangers.
GWENNYN — « Et toi ? Qu'est-ce qui te passionne tellement dans les sortilèges ? » Il passe une main sur sa nuque, et la masse doucement, presque gêné de dire que c'est pas vraiment les sortilèges qui l'intéresse. Il sait pas trop ce qu'elle s'attend à entendre, mais c'est pas une chose dont il a souvent parler étrangement.
OSWIN — « L'étymologie. » Répondit-il d'une manière naturelle malgré tout. « J'adore les langues mortes et il y a toujours dans l'origine des sortilèges une étymologie particulière et logique. Qui est aussi à la base de la construction runiques et des mouvements de baguettes. Tout cela est complexe et lié, c'est totalement fascinant je trouve... » Continua-t-il avec un regard brillant quand il tombe sur les pages ouvertes du livre. Et il a passé plus de temps à se demander pourquoi comme cela que comment j'peux y arriver . Il pense aussi que connaitre l'origine ça aide à mieux maitriser sa magie.

OSWIN — « J'suis plutôt bon en théorie, moins en pratique. Principalement parce que j'apprécie pas vraiment de me battre; que ce soit avec une baguette ou autrement. J'suis pacifiste, sauf avec des mots. J'préfère débattre avec des mots qu'en découdre avec ma baguette. Du reste si j'suis pas mauvais, j'préfère étudier la magie que de l'utiliser pour tuer. » Continue-t-il comme pour lui assurer qu'il est pas plus violent qu'elle - qu'il l'est moins que d'autres sangs purs dans sa maison et qu'elle doit pas en douter. « J'sais c'est pas vraiment un truc habituel. Les runes ca ennuie les étudiants en général, mais c'est de loin la matière que je préfère. »



_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Mer 5 Avr - 11:03

Gwennyn savait se montrer égoïste parfois, mais sans vraiment s'en rendre compte. Par exemple quand elle imposait son bavardage aux autres ou quand elle leur donnait la vérité toute crue sans trop se demander si ça blesserait son interlocuteur ou pas... Mais elle avait été élevée comme ça, à dire et expliquer quand ça ne va pas, mais aussi quand ça va... De plus, elle répugnait généralement à mentir et elle savait très bien que les rares fois où elle avait essayé, elle s'était trahie toute seule à cause de son rougissement vraiment trop incontrôlable.

Le soir de l'attaque, elle avait été vraiment mortifiée à l'idée d'avoir ligoté ce pauvre elfe de maison, mais en même temps soulagée de ne pas avoir utilisé un autre sortilège qui l'aurait blessé. D'ailleurs, si elle n'était pas tombée inconsciente, elle l'aurait surement aidé à briser ses liens avant de se répandre en excuses. Mais elle n'avait pas supporté la dernière attaque et quand elle s'était réveillée, elle s'était retrouvée à l’hôpital où on lui avait dit que c'était un élève de Serpentard qui l'avait trouvé et donné l'alerte et que l'elfe de maison allait surement bien. Quand elle était retournée à Poudlard, elle aurait bien voulu retourner dans la cuisine pour voir si l'elfe en question accepterait ses excuses, mais la vérité c'était qu'elle n'y avait pas remis les pieds depuis et qu'elle ne pensait pas être capable de recommencer un jour.

OSWIN — « J'trouve pas ca idiot, bien au contraire. Ca commence à être rare de trouver des gens capables d'humanité. »

Elle était étonnée et d'ailleurs elle ne s'en cachait pas. Gwennyn n'était pas vraiment habituée à entendre dire que son altruisme n'était pas stupide ou inconscient. D'ailleurs, à bien y réfléchir c'était peut-être bien le premier à lui dire que son attitude dans de pareilles circonstances n'était pas totalement stupide...

- Merci... Murmura-t-elle gênée, n'étant même pas certaine qu'elle doive réellement le prendre comme un compliment.

Elle enchaîna ensuite en expliquant qu'à cause de cette attitude, elle ne pouvait se permettre de s'intéresser à l'attaque et qu'elle préférait se concentrer sur la défense et puisqu'elle n'était pas du genre à laisser les autres se débrouiller seuls quand elle pouvait les aider, elle essaierait de les aider en trouvant des sortilèges assez puissant pour protéger plusieurs personnes à la fois.

OSWIN — « C'est un truc de Poufsouffle cette générosité. Contrairement aux Gryffondors qui s'évertuent à vouloir être les héros du monde pour se glorifier, vous êtes chevaleresque pour protéger les autres sans attendre la gloire. C'est toujours surprenant. »

Chevaleresque ?! Elle ne pensait pas avoir quoi que ce soit de chevaleresque. D'ailleurs elle ne voyait pas ce qui pouvait l'amuser ou le surprendre autant. Elle était comme ça, voila tout, et elle ne s'était jamais demandé si ça avait quelque chose d'altruiste ou d'égoïste ou même de courageux... C'était peut-être pour ça qu'elle avait fini à Poufsouffle, parce qu'elle ne s'intéressait pas de savoir si ses actes étaient courageux, intelligents ou bien rusés... Elle faisait ce qu'elle croyait le plus juste voila tout.

Bien qu'il ne la lâche pas du regard, ce qui avait d'ailleurs le don de la mettre quelque peu mal-à-l'aise, elle qui avait pourtant l'habitude de mettre les autres dans l'embarras avec sa franchise. Il semblait plutôt ailleurs, perdu dans ses pensées et elle n'osa pas répliquer au sujet des "trucs de Poufsouffle" de peur qu'il prenne la référence sur les Serpentard de travers et ne se vexe. Après tout elle n'avait pas vraiment de préjugés sur les autres, mais elle connaissait les qualités et défauts qu'on attachait aux différentes maisons. Elle préféra à la place lui demander ce qui l'intéressait tellement dans les sortilèges car elle avait assez parlé d'elle pour le moment. Il sembla gêné un instant, mais il lui répondit sans trop rechigner.


OSWIN — « L'étymologie. J'adore les langues mortes et il y a toujours dans l'origine des sortilèges une étymologie particulière et logique. Qui est aussi à la base de la construction runiques et des mouvements de baguettes. Tout cela est complexe et lié, c'est totalement fascinant je trouve... »

Avec un étonnement poli, elle observait le Serpentard parler de sa passion et elle le trouva un peu moins dans la lune qu'il ne l'était jusqu'à présent. Il semblait se pauser beaucoup plus de question sur le fonctionnement des choses qu'elle ne l'avait surement jamais fait de toute sa vie, mais c'était une façon intéressante de voir les choses. Bien sur elle savait que les sortilèges étaient issus du latin, mais elle n'avait jamais approfondi le sujet.

OSWIN — « J'suis plutôt bon en théorie, moins en pratique. Principalement parce que j'apprécie pas vraiment de me battre; que ce soit avec une baguette ou autrement. J'suis pacifiste, sauf avec des mots. J'préfère débattre avec des mots qu'en découdre avec ma baguette. Du reste si j'suis pas mauvais, j'préfère étudier la magie que de l'utiliser pour tuer. J'sais c'est pas vraiment un truc habituel. Les runes ca ennuie les étudiants en général, mais c'est de loin la matière que je préfère. »

Un garçon qui n'apprécie pas de se battre il fallait avouer que ça n'était que trop rare... Mais il était à Serpentard et il n'avait pas à rouler des mécaniques pour se faire voir et montrer à quel point il était plus fort que les autres.... Non il laissait ça aux Gryffondor et il avait bien raison.

- Je n'étudie pas les runes, je ne me trouve pas assez studieuse pour ça... Sourit-elle avec un petit air gêné. Mais je sais que c'est une matière intéressante et complexe.

Mais elle n'aurait pas dit ennuyante. Elle partait du principe que si une matière était enseignée c'était qu'elle était forcément intéressante. Même si elle ne voyait toujours pas comment Binns pouvait être encore enseignant. En fait elle s'imaginait qu'au début de sa mort le directeur de l'époque avait surement cherché à le remplacer, mais que le fantôme avait continué à faire ses cours et que les professeurs avaient abandonné l'idée....

- Je ne crois pas tellement aux cases imposées par les maisons du collège... Lança-t-elle, revenant sans prévenir sur la vision qu'il se faisait des Poufsouffles. On ne peut pas être que rusé ou ambicieux, que courageux, qu'intelligent ou que bonne poire comme diraient certains... On est forcément un peu de chaque... Et puis on a été répartis à onze ans... Moi j'en ai six de plus et toi cinq c'est ça ? Et bien ose me dire que depuis ta première année tu n'as pas changé... Que tu pense comme quand tu avais onze ans et que tu mettais les pieds pour la première fois à Poudlard... Les maisons... Ou en tout cas les qualités qu'on leur attribue, ne devraient pas définir toutes les personnes qui y appartiennent...

Une fois de plus, elle donnait le fond de sa pensée toute crue comme elle lui sortait de l'esprit, mais elle ne lui faisait pas la leçon, elle n'était passez sotte ou assez optimiste pour croire qu'elle ferait changer les moeurs des gens avec de beaux discourts. Elle donnait simplement son point de vue.

- Toi par exemple, je suis sur que d'un certain côté tu as autant de courage qu'un Gryffondor... Seulement tu ne passe pas ton temps à foncer dans les ennuis sans réfléchir et c'est toute la différence... Mais il y a aussi des Gryffondor qui réfléchissent avant d'agir... Parfois on apprend de ses erreurs, parfois non... Sourit-elle, amusée.



_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Lun 10 Avr - 1:03


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

Se mettre à parler avec la demoiselle est pas si désagréable, il s’en rend bien compte. C’est pas souvent qu’il apprécie une conversation, et certainement pas avec une Poufsouffle. Il peut pas s’empêcher d’avoir une idée conçue sur les maisons, à mesure des années il les a observé. Ca sort d’un coup, que la jeune femme doit être chevaleresque – ou c’est pas tant que cela qu’une générosité naturelle marquant la majorité de sa maison. En tout cas au début, du point de vue d’Oswin. Les Poufsouffles seront toujours les premiers à se lever pour les autres, sans chercher la gloire pour eux-mêmes. Un comportement qu’il comprend pas, qu’il aurait pas l’idée d’avoir lui-même. Mais c’est divertissant, preuve qu’il y a toujours une raison pour leur appartenance, pour leur maison. Quand le choixpeau leur donne leur maison c’est pas totalement pas hasard, ou alors c’est peut être pas choix pour certains. Espoirs de ne pas être laissé pour compte dans une famille où la tradition est d’être dans une ou l’autre maison. Espoirs de pas être séparés de ses amis, de sa famille, abandonné dans une pseudo-famille où tous les membres sont à rencontrés. Ou peut être d’autres raisons – pour sa part c’était logique d’entrer à Serpentard, pour ce qu’il en avait appris. Il avait lu l’histoire de Poudlard avant son entrée à l’école, et pour ce qu’il en avait compris, les Serpentards étaient la maison des ambitions. Une chose dont il ne manquait pas.
La preuve en était aujourd’hui de sa volonté d’avoir une place privilégié parmi les hautes-sphères. Si son amitié avec Regulus n’était plus pervertie par l’ambition ou l’intérêt, c’était loin d’être le cas pour ses autres relations avec les autres. S’il était respectueux et serviable avec Evan Rosier c’était pas pour rien. Et s’il s’évertuait à être agréable à Gweenyn aujourd’hui c’était pas non plus par simple curiosité. Il la savait de sang pur. Et il la savait célibataire, d’une famille pas vraiment traditionaliste. C’était largement suffisant pour lui. Ce qui l’empêchait pas d’être sincère quand il lui parlait de sa passion pour les runes.
GWENNYN — « Je n'étudie pas les runes, je ne me trouve pas assez studieuse pour ça... » Penchant la tête de côté, il se demanda si cette aveu était de la modestie ou une réelle lucidité. Presque désespérante pour sa part – il accordait à l’intelligence et la curiosité beaucoup d’importance. Il n’aimait pas perdre son temps avec des conversations qui en serait dénué. Pas que cela lui semblait être le cas pour l’heure cependant. « Mais je sais que c'est une matière intéressante et complexe. »
OSWIN — « Toutes les matières peuvent l’être. J’imagine que ca dépend de nos penchants naturels. » Dit-il en haussant les épaules peu convaincu que les runes soient plus complexes que d’autres matières. Il suffisait de travail, de passion peut être, ou de temps pour pouvoir exceller dans une matière.

GWENNYN — « Je ne crois pas tellement aux cases imposées par les maisons du collège... » Une fois encore il arque un sourcil en l’observant, plutôt surpris qu’elle parle aussi soudainement du sujet, sans que ce soit pourtant désagréable. Bien au contraire – la question méritait sans doute d’être posée. Il sourit, l’enjoignant à poursuivre, et l’écouta sans l’arrêter, totalement intrigué par son opinion sur le sujet.
GWENNYN — « On ne peut pas être que rusé ou ambitieux, que courageux, qu'intelligent ou que bonne poire comme diraient certains... On est forcément un peu de chaque... Et puis on a été répartis à onze ans... Moi j'en ai six de plus et toi cinq c'est ça ? Et bien ose me dire que depuis ta première année tu n'as pas changé... Que tu pense comme quand tu avais onze ans et que tu mettais les pieds pour la première fois à Poudlard... Les maisons... Ou en tout cas les qualités qu'on leur attribue, ne devraient pas définir toutes les personnes qui y appartiennent... » Fronçant les sourcils, il restait sans rien dire, réfléchissant plutôt à sa manière de penser, et à sa propre expérience. Il n’avait pas le sentiment d’avoir beaucoup changé sa manière de voir les choses – peut être avait-il pris en maturité, mais sa maison lui avait permis d’être plus rusé encore. D’être plus ambition, et d’attendre ses objectifs. Elle ne l’avait pas rendu plus courageux, plus chevaleresque, ou encore plus généreux. Il avait eut le sentiment d’être chez lui, d’être compris.
GWENNYN — « Toi par exemple, je suis sur que d'un certain côté tu as autant de courage qu'un Gryffondor... Seulement tu ne passe pas ton temps à foncer dans les ennuis sans réfléchir et c'est toute la différence... Mais il y a aussi des Gryffondor qui réfléchissent avant d'agir... Parfois on apprend de ses erreurs, parfois non... »
OSWIN — « Je ne réduis pas les maisons à une qualité, fort heureusement. Je ne pense pas que les Gryffondors soient les seuls courageux, mais ils ont… Une certaine forme de courage. Une manière de voir les choses, et le monde qui les définissent différemment des autres. C’est pas une qualité qui nous définisse, mais une manière de nous engager dans le monde. Je dirais. Je pense. » Dit-il avec un air profondément intéressé et curieux. Intéressé par la conversation. Il y a pensé, souvent, en observant ceux de sa maison qui sont pas à leur place. Ils sont pas nombreux, mais ils existent. Peut être parce que c’était parfois trop simple de réduire à une manière de voir les choses à onze ans.
OSWIN — « Certains d’entre nous changent sans doute. Tout comme le choixpeau doit se tromper, parfois. C’est pas une science exacte, j’imagine. Mais la majorité du temps on se retrouve auprès d’étudiants qui comprennent notre manière de penser, de voir les choses… Et c’est peut être pour cela qu’il est si simple de prendre Poudlard pour une seconde famille. Qu’on les appelle des « maisons » et pas autrement. » Rajouta-t-il, avant de se mordre la lèvre, et de retrouver le regard de Gwennyn. « J’espère que ma remarque de tout à l’heure ne t’a pas vexé. Ou quelque chose comme cela. J’entendais pas réduire ta personne à une seule qualité, vraiment. »

_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Jeu 13 Avr - 14:33

Gwennyn avait cette grande chance de savoir parler avec tous les élèves de Poudlard, en tout cas toute maison confondue. Elle pouvait donc aussi bien parler à des Pouffsoufles qu'à des Serdaigles, des Gryffondor où des Serpentard. Elle avait tendance à penser qu'elle avait ainsi acquis une largesse d'esprit qui manquait à certains. Pour autant qu'elle puisse en juger elle ne se sentait pas supérieure à qui que ce soit et pensait même avoir plus de faiblesses que de qualités. Cependant elle le vivait très bien et ne se connaissait pas vraiment de complexes ce qui lui permettait d'aborder à peu près tous les sujets, sauf peut-être les plus communs aux adolescents presque adultes qu'ils étaient, les affaires de sexe... Car elle n'y connaissait rien et ne parlait généralement pas de ce qu'elle ne connaissait pas.
 
OSWIN — « Je ne réduis pas les maisons à une qualité, fort heureusement. Je ne pense pas que les Gryffondors soient les seuls courageux, mais ils ont… Une certaine forme de courage. Une manière de voir les choses, et le monde qui les définissent différemment des autres. C’est pas une qualité qui nous définisse, mais une manière de nous engager dans le monde. Je dirais. Je pense. »

Lorsqu'il dit que les Gryffondor avaient une certaine forme de courage, Gwennyn pouffa un peu. Elle avait bien vu à son hésitation qu'il avait hésité et qu'il s'était retenu d'être trop méchant dans son jugement. Cela l'avait amusé. Mais dans l'ensemble, elle trouvait qu'il pensait bien. Les actes définissent bien plus facilement les personnes que ne le faisaient les paroles.

OSWIN — « Certains d’entre nous changent sans doute. Tout comme le choixpeau doit se tromper, parfois. C’est pas une science exacte, j’imagine. Mais la majorité du temps on se retrouve auprès d’étudiants qui comprennent notre manière de penser, de voir les choses… Et c’est peut être pour cela qu’il est si simple de prendre Poudlard pour une seconde famille. Qu’on les appelle des « maisons » et pas autrement. »

Oui après tout ça n'était qu'un chapeau... Et puis quand on y réfléchissait il nous mettait là où il pensait qu'on serait le mieux ce qui ne voulait pas dire qu'on était que comme telle ou telle maison, mais simplement qu'on était plus comme ça qu'autrement.

- On raconte que le professeur Dumbledore aurait eut le choix de sa maison... Mais je ne sais pas si c'est vraiment possible. Répondit-elle un peu ailleurs.

Après tout si le choixpeau se mettait à laisser les élèves décider à leur place, il n'aurait plus vraiment d'utilité et puis ça serait une véritable anarchie...

« J’espère que ma remarque de tout à l’heure ne t’a pas vexé. Ou quelque chose comme cela. J’entendais pas réduire ta personne à une seule qualité, vraiment. »

Vexée ?! Ah non pas du tout... Elle avait simplement repensé à ses parole et était partie sur le sujet... Mais elle n'était pas vexée surtout qu'il ne semblait pas vouloir se moquer d'elle le moins du monde pour le moment. Elle lui fit donc un signe négatif de la tête avec un léger sourire rassurant.

- Beaucoup prennent ça pour de la bêtise, mais il en faut plus que ça pour me vexer...

Mais après tout c'était vrai et puis elle n'avait même pas pensé que ça puisse être un reproche personnel. Non il semblait avoir parlé comme il pensait et elle serait mal placée pour en vouloir aux autres d'agir comme elle.

- Et au fait, pourquoi tu étais dans la bibliothèque ? Je ne t'empêche pas de travailler au moins ?

Oui parce que finalement le fait qu'il ne soit pas venu dans la bibliothèque par hasard ou autre envie que de se trouver un passe temps lui venait à l'esprit...

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Mar 18 Avr - 0:11


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

Il n'y connaissait rien en drague, en charme, en flirt. Pas quand il s'agissait d'histoire de coeur ou de mariage. Il sait charmer les gens, s'faire reconnaitre comme d'une éloquence agréable, et pouvant parler de tout et de rien. Sa curiosité exacerbée l'a souvent servi à se glisser dans des conversations, et à faire entendre sa voix parmi d'autres. Il était un interlocuteur curieux et enthousiaste, qui aimait autant écouter les opinions es autres qu'à faire valoir les siennes. S'il avait la critique facile et le jugement obligé, il n'était pas de ceux qui se laissaient aller à s'interdire une discussion parce que son interlocuteur n'était - apparemment - pas à la hauteur. Il ne se mélangeait pas souvent au Poufsouffles qui lui semblaient trop naïfs sur bien des points, ce qui avait tendance à l'agacer, mais il trouvait chez Gwennyn une interlocutrice somme tout acceptable. Mais il n'était pas là pour cela, au départ. Sauf qu'il savait charmer par sa conversation, pas autrement. Il le devait, pourtant, il savait qu'il le devait dans l'espoir de se voir trouver les bonnes grâces de la jeune femme. Pourquoi pas après tout ? Pourquoi pas essayer ?
Alors ils conversent sur le choixpeau, sur les maisons - ce genre de conversation qui peut rapidement trouver un point de non-retour ou une dispute stupide. Mais elle ne se vexe pas - apparemment - de ce qu'il peut dire, et il parle sans détour. Parce qu'il n'est pas du genre à ne pas être franc, à ne pas dire exactement ce qu'il pense comme il le pense. Pas qu'il soit insultant, il considère juste le monde sous le prisme du pourquoi et du comment . Il aime comprendre les choses, simplement.
GWENNYN — « On raconte que le professeur Dumbledore aurait eut le choix de sa maison... Mais je ne sais pas si c'est vraiment possible. » Il penche la tête de côté, se demandant quoi faire de l'information. Peut être qu'il y a de cela aussi. Peut être qu'il y a une part de décision. Peut être que certains étudiants veulent tellement être dans une maison qu'ils finissent par le devenir. A savoir, peut être. Peut être qu'ils sont un peu libres malgré tout dans ce choix - après tout elle définit l'ensemble de leur vie, autant avoir son mot à dire quelque part.

Il s'excuse tout de même - parce qu'il a peut être outrepassé ses droits, et que quelque part il sait que la vexer c'est pas le trucs à faire s'il veut ... quoi ? La draguer ? Il est pas doué pour cela, il le sent dans chaque fibre de son être. Cette conversation est agréable, elle a rien d'romantique malgré tout. Et il la regarde - elle est jolie il est pas aveugle - mais elle a rien qui lui donne envie de plus. Peut être parce qu'elle est pas brune aux cheveux de jaie, un regard à tomber, et qu'elle est - malgré tout - une fille. Ca change tout soudainement. Il s'est jamais pensé parfaitement inverti, même s'il y a eut que des mecs pour lui tourner la tête, et un seul pour lui prendre le coeur et l'reste. Mais fuck - fuck - il faudrait bien qu'il se marie un jour non ?
GWENNYN — « Beaucoup prennent ça pour de la bêtise, mais il en faut plus que ça pour me vexer... » Il glisse un sourire en coin sur ses lèvres, essaie d'en profiter pour se reconcentrer sur ce qu'il est venu faire en premier temps. Lui parler - certes - mais plus. Peut être plus, ou.. Il avise la main de la jeune femme se demande s'il devrait oser ?
GWENNYN — « Et au fait, pourquoi tu étais dans la bibliothèque ? Je ne t'empêche pas de travailler au moins ? » Il garde son regard sur sa main, inspire profondément et pose sa main sur la sienne. Merlin , il inspire profondément, tente un sourire vers la jeune femme, et parle d'une voix qu'il espère calme et posée.
OSWIN — « J'suis bien là, en réalité. J'crois pas pouvoir passer un meilleur moment que... » Ca sonne faux - horriblement faux. Clairement il est pas fait pour cela, et si elle était Regulus il serait pas si nerveux. Ou même juste un homme. Un homme ca serait plus simple. Avec son maquillage, ses colliers, la bague à son doigt, et ses ongles vernis il sait qu'il sait pas l'genre d'homme qui est pour les filles - il trompe pas grand monde, même s'il a toujours l'air plus virile que la moitié des gamins de l'école. Mais dans c'jeu là il est clairement mal à l'aise. Il est clairement désintéressé, et l'indifférence il sait pas la combattre.
Il retire sa main de celle de Gwennyn, la passe dans ses cheveux, et s'met à rire stupidement - heureusement qu'il a placé un sortilège de silence.
OSWIN — « Excuse moi, j'suis trop con parfois, et j'suis vraiment nul pour faire ce genre de truc. A voir les autres ca a toujours l'air facile et naturel, mais clairement ca l'est pas. Pardon, j'suis pas venu avec de bonnes intentions, c'rarement le cas avec des Serpentards. T'es une sang pur, d'une famille qui est pas très regardante sur les origines de ses membres, et t'es pas fiancée d'force - une bonne candidate, sauf que non je jouerais pas ce jeu-là par les sentiments. » Il se lève alors, prend la main pour la baiser avec toute son éducation de Gentleman. « J'ai été ravi d'discuter avec toi, Gwennyn. Hésites pas si l'envie te prends d'échanger encore sur tous les sujets que ce soit. »



_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Dim 30 Avr - 14:10

C'était vraiment un garçon étrange, et l'espace d'une seconde, Gwennyn se demanda si c'était un trait de caractère partagé par tous les Serpentards ou bien seulement par tous les garçons. Mais elle jugea préférable de ne pas pauser la  question. Ca aurait put le vexer.... Après tout il ne verrais surement pas ce qu'elle voyait d'étrange dans son comportement.

Il avait l'air de vouloir être à l'aise, détendu et semblait même vouloir se rapprocher d'elle, mais d'un autre côté, bien qu'elle ne soit absolument pas experte en la matière, elle ne le trouvait pas si à l'aise que ça... Ca n'était pas vraiment naturel, elle sentait bien que même pour pauser sa main par dessus la sienne, il y avait réfléchit avant... D'ailleurs, elle tentait de comprendre les raisons d'un tel comportement soudain, mais elle avait beau y songer elle ne parvenait pas à faire les connexions.

OSWIN — « J'suis bien là, en réalité. J'crois pas pouvoir passer un meilleur moment que... »

Apparemment, il semblait se rendre compte lui aussi de l'étrangeté de leur entretient.... Sa main s'éloigna sans que la Poufsouffle ne fasse le moindre geste pour la retenir et il rit avec une certaine nervosité. Elle s'apprêtait à lui demander quelle était la fin de sa phrase, mais il repris la parole avant qu'elle n'ait osé interrompre son instant d'hilarité.

OSWIN — « Excuse moi, j'suis trop con parfois, et j'suis vraiment nul pour faire ce genre de truc. A voir les autres ca a toujours l'air facile et naturel, mais clairement ca l'est pas. Pardon, j'suis pas venu avec de bonnes intentions, c'rarement le cas avec des Serpentards. T'es une sang pur, d'une famille qui est pas très regardante sur les origines de ses membres, et t'es pas fiancée d'force - une bonne candidate, sauf que non je jouerais pas ce jeu-là par les sentiments. »

Au tout début, elle fut complètement perdue et elle se demanda ce qu'il pensait avoir raté, parce qu'elle le trouvait fort sympathique, courtois et poli... D'ailleurs il ne s'était pas fâché une seule fois depuis qu'ils discutaient ce qui était rare avec Gwennyn, celle qui ne réfléchissait pas toujours avant de sortir la vérité toute crue comme elle lui venait à l'esprit. Mais ensuite, il avoua être venu avec de mauvaises intentions et elle se demanda quel mauvais tour on avait eut l'idée de lui jouer.

Et puis elle rougit violemment. Il la quoi ?! Non vraiment ? C'était ça son attitude bizarre depuis le début ?! Il essayait de la draguer ?! Et elle comme une idiote de première elle n'avait rien compris et maintenant à cause d'elle, il doutait de ses capacités.... Elle n'était vraiment pas douée... Mais pour sa défense, elle était à des lieux de s'imaginer une telle situation. Elle avait grandit dans l'idée que les affaires de mariage étaient avant tout des affaires de sentiments et elle savait que ça ne pouvait pas venir du jour au lendemain comme ça. Hors, elle ne pensait pas qu'ils se soient déjà parlé avant ça....

Mais apparemment Oswin ne réfléchissait pas au niveau sentimental car il lui avait clairement expliqué qu'il était plutôt intéressé par un mariage arrangé... Enfin, en tout cas il avait essayé de s'en convaincre avant de comprendre qu'elle n'était pas la bonne ou alors qu'il ne voulait pas d'un tel futur. Elle était encore toute abasourdie par ce qu'elle venait de comprendre, interprétant enfin ses clins d'oeils et autres légers rapprochements physiques comme ce qu'elle aurait dut voir depuis le début, quand il lui pris de nouveau la main avant de l'effleurer du bout des lèvres.

« J'ai été ravi d'discuter avec toi, Gwennyn. Hésites pas si l'envie te prends d'échanger encore sur tous les sujets que ce soit. »

Elle se leva et se demanda une fraction de seconde si elle devait dire quoi que ce soit ou pas, mais elle finit par faire son propre meaculpa. Après tout il avait été honnête avec elle, ça n'aurait pas été très sympathique de sa part de le laisser penser qu'il était simplement complètement nul pour draguer.

- Oswin ? Appela-t-elle sans trop faire de bruit. J'suis désolée... C'est pas de ta faute tu sais, j'ai tellement pas l'habitude de ce genre de situation que... Que je n'avais pas compris des intentions....

Malgré tout, elle ne devait pas le laisser penser qu'elle serait d'accord pour accepter un mariage de convenance. Elle savait que son nom et son statut du sang pourrait intéresser plus d'une personne. Mais elle ne voulait pas en jouer. Elle voulait épouser quelqu'un par amour et pas pour des raisons financières ou politiques. Même si cette personne semblait aussi sympathique que Oswin.

- Mais tu sais... Je crois aux mariages d'amour... Je suis désolée de ne pas avoir compris plus tôt, tu n'aurais pas eut à te donner tant de mal sinon, je t'aurais expliquer tout de suite que je n'accepterai jamais un mariage arrangé... Même si je te trouve très gentil... J'espère que je ne te vexe pas. Avoua-t-elle piteusement.

Elle ne pouvait pas prétendre qu'elle était déjà amoureuse de quelqu'un, même si une petite voix mesquine lui rappelait régulièrement qu'elle pensait beaucoup trop à Severus. Mais elle ne pouvait pas non plus prétendre être désespérément envieuse du mariage pour accepter d'épouser quelqu'un sans sentiments.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 553
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Lun 1 Mai - 17:08


Interlude en bibli
Gwennyn & Oswin

Il avait été stupide, il ne pouvait pas le nier. L'amour, la drague, et surtout les filles - ce genre de considération adolescente ne l'intéressait pas. Il ne pouvait pas le nier plus longtemps. Chacun de ses gestes étaient calculés comme pour se donner l'impression d'être parfaitement naturel. Mais rien ne l'était. Il ne pouvait pas longtemps joué la comédie, à faire penser qu'il pouvait s'intéresser à une fille. D'autant qu'il n'était pas stupide au point d'croire qu'il pouvait jouer de ses sentiments en une seule fois. Il lui faudrait jouer sur le long terme, avoir sa confiance pour atteindre son coeur, et peut être espérer plus. Mais il n'avait pas la patience, et il n'avait pas ce genre de manipulation en affection. Il n'aimait pas jouer à ressentir des choses qu'il avait en horreur. Il était franc, sincère, et peut être trop honnête quand il s'agissait de ses sentiments pour le reste du monde. Indifférence, agacement, sarcasme - c'est en général ce que récoltaient ceux qui l'entouraient et pour lesquel il n'avait pas la moindre affection. Pour les autres, il était naturellement protecteur, tendre et loyal.
Mais il ne pouvait pas jouer avec les sentiments des autres. Pas que cela l'écoeurait, mais cela l'indifférait. Ce n'était pas son domaine de jeu, ce n'était pas son terrain favoris. Alors il fit rapidement marche arrière, faisant preuve de plus de naturel en s'excusant auprès de Gwennyn.
GWENNYN — « Oswin ? » Il se tourna vers elle, un sourire sur le visage, attendant qu'elle parle, qu'elle dise quelque chose. Il ne s'attendait à rien, il ne pensait pas même qu'elle le retiendrait, mais à présent qu'elle se tenait debout devant lui il ne pouvait pas l'ignorer. Elle était d'une compagnie plutôt agréable après tout - ce qui ne gâchait rien.
GWENNYN — « J'suis désolée... C'est pas de ta faute tu sais, j'ai tellement pas l'habitude de ce genre de situation que... Que je n'avais pas compris des intentions.... » Il lâcha un petit rire, avant d'opinait doucement de la tête.
OSWIN — « Ce n'est pas toi, Gwennyn. Je suis vraiment nul pour ce genre de choses parce que ca ne m'intéresse pas en fait. Disons que j'ai voulu essayé, voila tout. Tu n'as pas à te blâmer ou ce genre de choses, vraiment. Oublions cette histoire. » Dit-il avec un geste de la main entourant la table comme pour faire visuellement référence à cette conversation. Trop courte, trop longue aussi. Assez éprouvante pour qu'il se trouve stupide, et désireux de quitter la bibliothèque. Pourquoi pas avec elle si elle veut continuer cette conversation. D'autant que ses livres de sorcellerie semblaient pas la passionner plus que cela.
GWENNYN — « Mais tu sais... Je crois aux mariages d'amour... Je suis désolée de ne pas avoir compris plus tôt, tu n'aurais pas eut à te donner tant de mal sinon, je t'aurais expliquer tout de suite que je n'accepterai jamais un mariage arrangé... Même si je te trouve très gentil... J'espère que je ne te vexe pas.  » Il haussa les épaules une fois encore.
OSWIN — « C'est tout à ton honneur, et je n'aurais pas eut la patiente de faire naitre des sentiments chez toi. Cela dit, je ne peux que te mettre en garde, d'autres étudiants sont meilleurs à ces jeux de manipulation et quand on est de sang pur et aussi mignonne que toi on ne peut pas être à l'abris de mauvaises intentions. » Qu'il lance vers elle avec un clin d'oeil entendu et complice. Vraiment, elle était touchante, il pouvait pas le nier. Peut être un peu trop naïve, mais après tout il pouvait pas l'en blâmer. C'était le cas de beaucoup trop de personnes dans cette école. « J'peux te proposer de... continuer cette charmante conversation malgré tout. Mais ailleurs, je crois qu'on est en train de nous faire remarquer par le bibliothécaire, et monsieur Aquila n'est pas connu pour être un personnage très patient. Ou alors je te laisse à tes études, je m'en voudrais de t'embêter plus longtemps. »


_________________

i don't think i can leave without you, anymore
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash



Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   Sam 6 Mai - 17:22

Elle se sentait vraiment très gauche tout à coup et elle avait bien conscience d'être très cruche de ne pas voir des tentatives de drague plutôt évidentes maintenant qu'elle y pensait et revoyait leur entretient avec un regard plus avisé. Cependant, il ne semblait pas s'en formaliser et lui expliquait qu'il n'était pas vraiment intéressé dans le fond et qu'il ne lui en voulait pas. Pas intéressé ?! Alors pourquoi le faire ?!! Mais Gwennyn retint sa question juste à temps et elle ne passa pas ses lèvres. Après tout ça ne la regardait pas.

C'était curieux, à chaque fois qu'elle s'apprêtait à faire un truc et qu'elle se retenait au dernier moment, c'était comme si elle entendait la voix de Severus dans sa tête la prévenir de son impolitesse avec son foutu air sarcastique et moqueur... Mais bref... Elle était sur que c'était mieux de ne pas demander.

Elle lui expliqua plutôt que de toutes manière elle était fervente croyante des mariages sentimentaux et non arrangés par les familles en question et elle savait que ses parents étaient du même avis, elle n'avait donc pas à craindre qu'ils viennent la voir un jour avec un contrat rédigé sans son avis. Mais une fois de plus, Oswin lui montra qu'il n'était pas vexé le moins du monde par son raisonnement et il lui fit même remarquer de faire attention aux autres, moins bien attentionnés que lui.

Quand il lui dit clairement qu'il la trouvait jolie, elle rougit sans pouvoir s'en empêcher. Elle avait toujours été incapable de contrôler ses rougissements de toutes façons. Peut importe les raisons : la colère, la gêne, la honte, le plaisir... Elle était incapable de faire en sorte que ses joues ne se colorent pas toutes seule... Elle aurait fait une bien piètre occlumens si elle avait eut dans l'idée de le devenir... Cette pensée la fit sourire et elle écouta ensuite le Serpentard lui proposer de continuer la conversation ailleurs que dans la bibliothèque pour ne pas s'attirer les foudres de son gardien ce qui la fit sourire d'amusement une fois de plus.

- Une prochaine fois peut-être. Déclina-t-elle poliment. Je dois vraiment me motiver un peu.... J'ai été ravie de faire ta connaissance.

Elle jeta un coup d'oeil alentours pour être sur qu'elle n'allait pas voir le bibliothécaire débarquer en furie et elle fit un petit signe d'au revoir à Oswin avant de retourner à sa place pour feuilleter encore ce satané bouquin en espérant trouver quelques sortilèges qui l'intéresseraient plus que les autres... Peut-être même qu'elle pourrait les essayer au prochain entraînement du club de duels.

FIN

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interlude en bibli... [Gwennwin]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interlude en bibli... [Gwennwin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interlude.
» 5 interlude
» Une bien miteuse interlude [PV Jimushi Koshiro]
» Interlude [Entre la mission 2 & 3]
» Interlude 1 : Faux-semblant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: