AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 et PAF ! ... le chien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: et PAF ! ... le chien   Mer 22 Mar - 22:13

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

Fin de semaine, début du week-end. La fin des cours avait retentie depuis un moment déjà et Kimmy s’était précipitée dans son dortoir. Non, elle ne comptait pas faire comme chaque vendredi soir : se jeter sur son lit avec un livre et laisser le temps défiler. Surtout qu’elle avait pris un bouquin d’Ysolte pour se changer les idées. Vous savez, l’un des nombreux livres qu’elle a sur sa table de chevet, un qui parle de ces grosses bestioles pas du tout dociles : les dragons. Bon, Kimmy n’en était pas très fan du tout de ces créatures qui crachent du feu et qui peuvent vous écraser à l’aide d’une seule de leur patoune. Mais elle avait décidé de faire des efforts et de commencer à s’y intéresser.

Arrivée dans son dortoir, l’adolescente jeta son sac de cours sur son lit et se rua vers ses piles de vêtements. Elle récupéra ce qui l’intéressait : écharpe, manteau chaud, pull. Bref, de quoi bien se couvrir avant de sortir du château. Ok on était en mars et les beaux jours n’allaient pas tarder à pointer le bout de leur nez. Mais le froid régnait encore d’une main de maitre et une pneumonie était facile à attraper. Surtout pour l’ado et ses problèmes de santé. Kimmy devait se dépêcher, elle avait une mission sur le dos qui n’allait pas tarder à commencer. Elle savait que l’entrainement de quidditch touchait à sa fin et que Darius allait rejoindre sa sœur ou un truc du genre. Du coup, c’était au tour de Kimmy de prendre la relève et de surveiller sa sœur de cœur qui n’était pas au top de sa forme depuis quelques temps et perdait la mémoire comme ces vieux de 90 balais

Une fois parée, Kimmy récupéra son sac à la hâte, s’élança dans les couloirs, dévala à toute allure les escaliers et se retrouva bien vite en dehors du château. Légèrement essoufflée par sa course, elle s’arrêta quelques secondes pour retrouver une respiration plus lente et cadencée. Le soleil commençait à se coucher et le froid de la nuit reprenait sa place dans le décor. Cela fit tiquer Kimmy qui releva la tête. Zut, elle avait oublié son bonnet. Ben tant pis, plus le temps de remonter. Elle haussa les épaules et s’aperçu que plusieurs joueurs avaient déjà quitté le terrain et se trouvaient à sa hauteur. Ni une, ni deux, l’adolescente repartie en courant vers son objectif. Elle croisa Darius qui lui tendit la main. Souriante elle tapa dedans signalant ainsi qu’elle prenait la relève.s. Puis elle laissa là son doudou et s’engagea sur le terrain.

Triss était encore en équipement, balai à la main. Toute souriante et ralentissant sa course pour finir d’arriver en marchant, Kimmy réajusta machinalement son écharpe. Elle prit un air détendu, décontracté, innocent quoi  – alors qu’on aurait dit qu’elle avait parcouru un marathon – et s’arrêta en face de sa sœur de cœur.


C’était cool ton entrainement ? tu vas te changer aux vestiaires – elle la dévisagea et lui offrit un doux sourire avant de s’emparer du souafle qui trainait pas loin et le lança à Triss – Tu me feras faire de ça aussi ?

Manière détournée de lui faire croire qu’elle ne venait pas uniquement pour la surveiller ? Non, enfin pas totalement. Oui elle allait la surveiller mais en profitait aussi pour passer du temps avec elle. Et pourquoi pas échanger des balles pour une fois. Le regard joueur, elle finit par se jeter sur elle et tenter de lui arracher le souafle. Provocation ? Complètement. L’adolescente voulait jouer à la baballe avec sa sœur de cœur.

(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Mar 18 Avr - 16:05



“... Le Sinistros....”



Padfoot & Kimmy & Triss




« - Fais donc attention, tu as la tête où ce soir Triss ? » Tu regardes Craig en haussant les épaules, t’as faillis te manger un cognard en pleine tête alors que t’étais la tête dans les nuages. T’as repris seulement ce soir les entrainements, tu te demandes si c’est une bonne idée vue comme t’es ailleurs. Preuve en est, t’as encore failli faire des tiennes. Tu sais pas trop ce qui t’arrives ces derniers temps, enfin si, tu sais que t’es totalement perdue, et que même en présence des autres, tu as du mal à reprendre le rythme. T’arrives pas à te faire à l’idée que la vie suit son cours, que celui qui a tué ta sœur vit, quelques parts dans la nature –plus proche que tu ne le crois. T’essais juste de bien paraitre, pour tes amis, pour ta famille, pour qu’ils gardent leurs sourires, pour ne pas qu’ils s’inquiètent pour toi. Mais tu sens que c’est peine perdue, que t’as loupé dans cette mission. T’as un Darius qui te colle plus que d’habitude, et même si t’es heureuse de l’avoir à tes côté, tu dois avouer qu’à certain moment il te gonfle. Mais tu l’aimes quand même, plus qu’avant même. Sentiment qui commence à te bouffer de plus en plus, qu’en plus t’as du mal à cacher.

Alors, tu te concentres pour les dernières minutes d’entrainements, offrant tes dernières ressources à ton capitaine. Tu mets un point d’honneur à ne pas l’inquiéter, mais c’est mal partie depuis la dernière fois. Kimmy lui avait parlé de sa perte de mémoire. Comme si toi ça t’inquiétais. En vérité, tu y penses pas plus que ça, tu te dis qu’à force d’avoir abusé de potion de sommeil –entre autre-  ton cerveau doit zapper certaines choses. Personne ne pouvait te blâmer de vouloir oublier par moment. Tu décides que tu t’inquièteras si ça se reproduit.
Ton regard se porte au loin, tu vois Kimmy arriver en courant. Tu te demandes ce qu’elle vient faire ici à cet heure ci. Surtout avec ce froid. Tu es en équipement et t’as gardé ton écharpe pour ne pas tomber malade. Mais tu sais ta sœur de cœur fragile, tu ne veux pas la tuer. Tu fronces les sourcils, puis tu te diriges vers elle. Elle prend son air faussement décontracté et innocent, alors qu’elle s’époumone presque. « - Mais qu’est-ce que tu viens faire là ? Tu vas attraper froid, tiens. » Tu enlèves ton écharpe au couleur de votre maison pour la mettre autour de son cou. Même si elle en avait déjà une. Puis, pour ne pas changer, tu rattrapes le souafle qu’elle part chercher et te lance, faisant tomber ton balai pour ne pas lâcher la balle. « - Tu veux jouer au Quidditch ou tu veux juste lancer la baballe ? » Tu sais qu’au fond, elle vient pour te surveiller, mais tu dis rien, si ça peut lui faire plaisir. Tu soupçonnes même une alliance entre elle et Darius. Mais là encore, tu te tais.  T'es même touchée qu'elle veuille s'occuper de toi, ça te fais du bien moralement. T'as cette sensation de pas avoir tout perdu malgré tout.

Bon t’avais pas prévu non plus qu’elle se jette sur toi pour tenter d’arracher la balle. Tu agrippes tes doigts dessus pour le garder, en rigolant un peu bruyamment. Tu sais que ta maladresse va reprendre le dessus, t’es pas aussi doué sur terre que dans les airs. D’ailleurs, tu sens tes doigts lâcher, le souafle s’envolant, ou plutôt s’écrasant un peu plus loin, pas loin des gradins. « - Je vais le chercher, attends ! » Tu cours doucement vers les gradins, t’attendant pas vraiment à croiser quelqu’un, ou quelque chose. Ton regard se pose sur le souafle, quand t’entends un truc pas net, qui ne te met pas en confiance. Tu te baisses pour ramasser la balle, ton regard se pose droit devant. T’es sur tes gardes, prête à t’enfuir si jamais…








par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2093
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Mar 18 Avr - 23:57

et Paf... le chien.
Patmol & Triss & Kimmy
Ce fut une longue semaine - horriblement longue. Outre le fait d'avoir repris le chemin des cours, les habituels devoir et aux obligations d'étudiants en dernière année d'étude, les Maraudeurs avaient dû faire affaire à une situation pour le moins difficile. James s'était lancé dans une vendetta contre ceux qui l'avait attaqué le vingt-huit Février. Lui, et Lily - une décision que Sirius connaissait sans pour autant que son meilleur ami lui laisse l'occasion de lui porter main forte. Peut être parce que Sirius devait combattre ses propres démons, son angoisse de voir Remus blesser une fois encore. Ou pire. Les cauchemars qui l'empêchaient de dormir convenablement lors de son retour en Janvier étaient finalement revenus. Même s'il dormait dans les bras de son petit ami, ce qui avait en général le mérite de l'apaiser. Il ne pouvait pas l'empêcher - chaque soir les hurlements et les masques des mangemorts revenaient le hanter; depuis plus de trois jours. Il était mal en point, l'esprit divaguant totalement. Et pour ne rien arranger à tout cela, il avait appris que Lily - qu'il considérait comme une amie aujourd'hui au même titre que les Maraudeurs - avait perdu l'enfant de James en étant poignardée le soir de l'attaque. Il grinça des dents, une fois encore. Agacé, totalement sous pression. Les cours ne termineront jamais assez vite. Jamais.

Il avait besoin de prendre l'air. Les émotions se bousculaient dans son esprit, le faisant trembler d'une rage mal contenue. Ce n'était pas quelque chose de nouveau - quand les choses devenaient compliquées, il implosait. C'était courant avant qu'il ne quitte le Square, mais depuis sa fugue les crises étaient plus distanciées. Plus rares - il arrivait même qu'il passe plusieurs mois sans les subir. Mais c'était trop, en ce moment. Beaucoup trop. Lançant un regard à James et Remus à la sortie du cours de Métamorphose il leur laisse ses affaires avant de prendre le chemin de la sortie. Ils sont habitués, même si leurs regards inquiets le suive vers la sortie. Ils sont habitués, et savent pertinemment qu'ils ne reverront pas Sirius avant le diner. Ils prendront soin de ramener ses affaires au dortoir. Pour sa part, le Black prend le chemin de la Grande porte, sortant dans le parc sous le regard curieux et appréciateur de quelques étudiantes de Poufsouffle. Il y fait à peine attention, contournant le parc pour se glisser dans un coin plus tranquille.

Souffle court, esprit divaguant, les émotions qui brûlent son esprit et l'empêchent de penser avec cohérence. Il sent la panique arriver, poindre le bout de son nez et risquer de le submerger. Il n'y a que deux moyens pour le calmer : la rage le ferait blesser quelqu'un, le besoin de violence appelant l'apaisement de son esprit. La dernière fois il avait croisé Regulus, et il avait lancé son frère contre les murs de la salle de duel jusqu'à ce qu'il s'effondre dans une marre de sang et de ressentiment. Il ne replongerait pas - il ne le pouvait pas. Alors il n'avait plus qu'à choisir la seconde solution, et d'un sourire il ferme les yeux et laisse son corps se courber. Devenir Patmol n'était plus si compliqué, c'était une seconde nature, c'était devenu instinctif.

Lorsqu'il ouvre les yeux, sa vue est trouble, en noir et blanc, et son esprit ne divague que vers des considérations basiques. Les odeurs le happent et il se met à courir dans l'herbe vers le Terrain de Quidditch. C'est pas rare qu'il y traine les pattes. Avant il se faisait passer pour un chien errant de Pré-au-Lard qui se perdait vers le château, et approchait rarement les étudiants. Ensuite il s'amusait à se faire passer pour le Sinistros. Mais à présent, depuis quelques mois, il a le collier de Remus autour du coup - Padfoot, propriété de Moony - et il se fait passer pour le chien de Remus. Ses parents vivant à Pré-au-Lard depuis quelques temps, personne ne s'est jamais posé de question. Du reste, ce nom bien étrange pour un chien rappelle le surnom de Sirius qui vient de temps à autres - comme un foutu hommage rendu à son petit ami. Une blague entre eux - une de plus.

Quand il arrive sur le terrain, allant normalement sous les tribunes, une forme mouvant l'arrête. Oreilles en avant, et la queue qui s'agite. Il reste, immobile, à la fixer. Mais il sent déjà l'excitation qui jailli dans le moindre de ses gestes, et rapidement il peut plus s'arrêter. C'est instinctif - quand il voit une balle il doit l'attraper. Il voit pourtant qu'il y a Triss qui se penche pour la prendre, mais quand elle la touche il peut pas s'empêcher d'aboyer. Et il saute - il saute vers la balle pour l'attraper, jappant joyeusement. Le souaffle est à peine trop gros pour sa gueule. Mais il est immense - un véritable Ours d'après Peter ! - alors il peut la porter avec un peu d'effort. Ca lui arrache la machoire mais il s'en fout. Il prend le souffle, et il part sur le terrain, courant joyeusement, l'esprit qui s'apaise et se libère de ses émotions trop violente. Il avise alors une seconde silhouette qu'il reconnait sans y poser de nom, et c'est vers elle qu'il vient avec la balle, la posant devant lui, aboyant vers elle, et s'plaçant le cul en l'air comme pour lui gueuler - Allez ! Viens jouer !

_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Mer 19 Avr - 14:33

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

Bien que le printemps arrive à grand pas, les soirées de mars continuent d’être glaciales. Et ce soir n’allait pas faire exception. Alors que le soleil perdait de l’altitude au profit de la nuit, Kimmy se rapprochait de sa sœur de cœur. Essoufflée, elle lui demanda si elle allait se changer. En réponse, elle eut droit à un froncement de sourcils et une question. Avant même de pouvoir répondre, elle se retrouva avec l’écharpe de Triss autour du cou. Cool, maintenant elle avait la moitié du visage dissimulé par les tissus chaud de ses deux écharpes.
 
Mais toi ? Tu vas avoir froid ?
 
S’inquiéta-t-elle avant d’aller chercher la balle qui était par terre et de lui lancer comme pour juger de ses réflexes. Elle rigola en voyant Triss laisser tomber son balai pour réceptionner l’objet rond. Oui, Kimmy était là pour surveiller sa sœur de cœur. Mais pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable en jouant un peu.
 
Juste lancer la baballe avec ma soeur de coeur préférée. Fais trop froid pour du quidditch, j’vais chopper la mort là-haut.
 
Kimmy pointa le ciel du doigt afin de détourner l’attention de Triss et lui sauter dessus pour récupérer le souafle. Il n’y avait que peu de chance qu’elle réussisse à lui arracher l’objet des mains, elle le savait. Côté force, Triss pouvait la battre avec deux doigts – comme pas mal des étudiants de Poudlard d’ailleurs – mais coté habileté, c’était différent. L’adolescente connaissait la maladresse de son ainée au sol. C’était limite si elle arrivait à aller d’un point A à un point B sans se retrouver à embrasser le carrelage. D’ailleurs, une fois de plus ce fit prouvé. Alors que Kimmy se cramponnait au dos de Triss et rigolait autant qu’elle en cherchant à déloger la balle, sa sœur de cœur en perdit la possession et le ballon roula jusqu’aux gradins.
 
Bon, ce n’était pas très loin, et l’adolescente s’apprêtait à courir pour aller la chercher et partir avec afin de continuer le jeu. Triss la coupa dans son élan en lui demandant de ne pas bouger. D’un hochement de tête, Kimmy resta plantée là, à regarder à droite et à gauche pour voir s’il y avait d’autres étudiants dans la zone. Non, c’était désert.
 
Mains dans les poches et parcourut d’un frisson dû au froid, Kimmy s’avança d’un pas vers Triss qui était en position de défense face au ballon. Comme si elle s’apprêtait à fuir. Mais pourquoi ?
 
Triss ? Tout va bien là-bas ? Qu'est ce qui se passe ? 

Des aboiements et le voila. Un chien géant le souafle dans la gueule qui sort d’à côté de Triss et court sur la pelouse. Il faisait des bonds l’animal. Le voyant faire, Kimmy avait des étoiles dans les yeux, elle n’avait plus qu’une envie, jouer avec lui et Triss. Surtout lorsqu’il vint se poser face à elle avec son cul en l’air. L’adolescente s’empressa de récupérer la balle et de s’approcher du toutou joueur en repérant le collier autour de son cou.
 
Tu veux jouer à la baballe c’est ça ?

Elle lui agita le souafle sous la truffe avant de la caler dans le creux de son coude et de s’approcha du chien pour lui caresser l’oreille.
 
Triss tu viens jouer avec nous ? Il a l’air trop sympa ce toutou ! Il a un collier, il doit être à quelqu’un du château. Allé Triss tu viens jouer ? … Triss ?
 
Lançant aussi loin que possible la balle, elle se dirigea vers sa sœur de cœur en courant et tapant sur sa cuisse pour indiquer à l’animal de la rejoindre. Avait-elle oublié que sa sœur de coeur et les chiens étaient une combinaison incompatible ? Surement. 

(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Ven 28 Avr - 0:42



“... Le Sinistros....”





Padfoot & Kimmy & Triss






« - Mais non, je n’aurais pas froid, ne t’inquiètes pas. » Avec ton équipement de Quidditch, tu risques pas d’avoir trop froid. Tu retires tout de même tes protections, quoiqu’avec la furie qui te saute dessus, t’aurais peut-être mieux fait de les laisser. Tu ris, ça te fais du bien ces jeux bonne enfant, ça te changent les esprits. Elle réussirait presque sa mission, ta petite sœur de cœur. « - T’as raison, il fait encore un peu frais pour voler, on retournera faire un tour à balai fin avril, début mai. » Pour une fosi que Kimmy est raisonnable, tu ne vas pas la contredire. Tu t’en voudrais de la faire tomber malade. Elle est fragile, tu dois la préserver.
Malheureusement dans votre jeu, la balle vous échappe et roule vers les gradins. Et là tu le vois. Un frisson te parcours, il n’est pas dû au froid, tu le sais. Tu te mords la lèvre, tu ne bouges plus, comme si son acuité visuelle était basée sur le mouvement et qu’il ne te verrait pas si tu restais droite comme piqué.  

Tu te rappelles de ce chien, c’est le même que dans la cabane hurlante. Celui qui t’as saccagé ta bouteille de whisky de Noël. Sauf que là, t’es sobre, tu ne vois pas flou, que tu vas pas paniquer et te prendre un mur dans la tête. Il est trop imposant ce chien. Et il est noir, t’as l’impression qu’il va te porter malheur. Après tout, la dernière fois, les attaques ont eu lieu quelques temps après. T’as perdus ta sœur et ton innocence ce soir-là.  T’essaye de pas faire l’amalgame avec le Sinistros. Après tout, les chiens avec un collier ont propriétaire. T’as même plus envie de récupérer le souafle, limite t’expliquera à Darius que tu la perdue. Il râlera, un peu, mais ce n’est qu’une balle, tu vas pas risquer ta main pour une baballe.

N’empêche que tu tombes sur les fesses en l’entendant aboyer. Il n’a pas l’air menaçant, mais toi, t’es totalement flippé. Et le pire, c’est que t’as pas le temps de dire Oust que Kimmy s’approche déjà de la bête. « - Je… euh… C’est rien… Reste loin… » Ta voix se taire dans un murmurre quand tu la vois s’approcher avec tant de facilité du chien. T’hausses un sourcil, tu passes pour une trouilalrde, mais là pour l’heure, tu te poses pas de questions. Tu suis pourtant les cours de créatures magique, t’as déjà approché un hippogriffe, là t’as peur une nouvelle du même chien qu’il a à peu près un mois. T’as un bug en la regardant, tu les fixes, tantôt Kimmy, tantôt le chien, restant tes fesses sur le terrain, ton air perplexe –et un peu bête- sur le visage. « - Mais t’as… t’as pas peur ? Il est grand quand même. Puis, tu sais pas d’où il sort, tu sais pas à qui il est. » Tu pinces les lèvres. « - Je l’ai déjà croisé. Enfin, j’étais avec Peter. J’ai cru qu’il allait me dévorer » T’oses même pas dire que ce chien avait gâché une bouteille, ni même que t’étais ivre le soir-là. Mais t’avais pas exagérer sa taille malgré ton état.  
« -Ha ha. Sans façon, je suis bien là où je suis. Si tu veux risquer ta vie à jouer avec n’importe quel chien… » Tu gardes un œil sur eux, tu abuses un peu, mais t’aimes pas ça, t’y peux rien. Tu ferais même pas l’effort pour faire plaisir à Kimmy. « - J’ai… J’ai un peu peur des chiens. Enfin des grands chiens. Parce qu’à la  maison, on a Cannelle. C’est une saucisse, un jack Russell quoi. Là, c’est…. C’est un ours. » Tu te retiens de dire que tu le prends pour le Sinistros. « - Viens pas pleurer s’il te fait mal. » Bon t’es pas sérieuse, tu seras toujours là pour elle, mais la peur te faire dire des choses un peu surréaliste.






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2093
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Ven 28 Avr - 23:09

et Paf... le chien.
Patmol & Triss & Kimmy
Dés qu'il prend sa forme canine y a tout qui est plus simple. Ses émotions s'entremêlent plus, allant vers l'essentiel sans sentiment de culpabilité ou de doute. Son esprit canin était inconnu des paradoxes, et des regrets. Il marchait à l'instant, à l'envie et au besoin immédiat sans se poser la question des conséquences, du bien ou de mal. Son coeur bat plus vite, et l'ensemble de ses sens sont en éveil. Le monde autour de lui lui parait plus net, moins colorés, moins compliqué aussi. Il perçoit des couleurs, peu cela dit, et il voit tout ce qui porte son intérêt. Il renifle les parfums, devine qu'il se trouvent deux personnes sur le terrain. Deux filles - sans aucun doute - et leur parfum familier ne le fait pas hésiter quant au fait de s'y rendre. Pas plus qu'il hésite avant d'attraper le Souaffle, en ignorant la peur de Triss, pour la ramener au pied de l'autre gamine. La blonde, qui dans son esprit, au loin dans sa pensée humaine, trouve son nom. Mais il ne s'y arrête pas. Pour le moment, le cul en l'air, y a qu'une envie qui lui traverse l'esprit. La balle - la balle. La balle.
KIMMY — « Tu veux jouer à la baballe c’est ça ? »
PADFOOT — « Wouf ! » L'aboiement, joyeux, répond à la question comme s'il pouvait la comprendre. Il peut la comprendre, il entend et saisit les mots, leur signification. En tout cas le plus basique. L'esprit fatigué de sa conscience humaine reste à l'égard. Il la refuse, préférant s'éveiller à l'immédiatement. Il suit du regard le mouvement de la balle, toujours en agitant la queue, grognant au bout d'un moment d'impatience mal contenue. Mais finalement la gamine s'calle la balle sous le coude et vient le caresser. Il se laisse faire, sans lâcher la balle du regard cela dit.
KIMMY — « Triss tu viens jouer avec nous ? Il a l’air trop sympa ce toutou ! Il a un collier, il doit être à quelqu’un du château. Allé Triss tu viens jouer ? … Triss ? »
Et là soudainement, elle balance la balle de l'autre bout du terrain - ou en tout cas elle semble filée, et le chien derrière, ignorant le coup d'main sur la cuisse de la gamine qui part dans le sens inverse. Il cherche pas à comprendre pourquoi préférant courir après la balle comme un dératé. Il aboie, courant plus vite encore, suivant la balle du regard qui est toujours à l'air, et avant qu'elle touche le sol, il bondit pour l'attraper au vol. Mais elle rebondit sur son museau trop long, et il se retrouve à tentait de l'attraper en s'tournant comme un ver sur le sol.
Avant de finalement y parvenir, et joyeusement se met à trottiner vers les deux demoiselles, entendant leur conversation de loin.
TRISS — « Je l’ai déjà croisé. Enfin, j’étais avec Peter. J’ai cru qu’il allait me dévorer » Il se souvient oui - la blonde avait une bouteille de pur feu qui lui a fait tourner la tête. Et elle était si terrifiée qu'elle osait pas un mouvement vers lui. Pas de chance pour qu'elle soit plus calme cette fois. Chien, il perçoit aussi plus de choses des autres, réagit instinctivement à cela. La gamine est terrifiée, et ca lui donne envie de l'approcher sans qu'il sache vraiment pourquoi.
TRISS — « J’ai… J’ai un peu peur des chiens. Enfin des grands chiens. Parce qu’à la maison, on a Cannelle. C’est une saucisse, un jack Russell quoi. Là, c’est…. C’est un ours. » Ours. Ca aussi c'est un mot familier. Il l'a déjà entendu dire plusieurs fois. Parce qu'il est grand, noir, imposant - qu'il fait peur. Déjà a quatre pattes il arrive au niveau de la poitrine de la plus petite des deux. S'il se mettait debout sur ses pattes arrière il pourrait facilement poser la tête sur la chevelure blonde de Kimmy. Mais pour l'heure ca l'intéresse pas. Il préfère poser à ses pieds le souaffle avec la gueule d'un fier toutou.
TRISS — « Viens pas pleurer s’il te fait mal.  » Il s'tourne vers Triss, s'met à aboyer deux fois, comme pour la mettre au défis de dire du mal de ses agissements. Pourquoi il ferait du mal à la fille qui lui envoie la balle ? Ca n'avait pas de sens.
Il se tourne alors vers Kimmy, s'assoit sur son postérieur, avant de lui tendre la patte comme pour faire amende honorable, de l'amadouer pour la faire jouer avec lui. Ca lui fait du bien, en réalité. Ca lui vide la tête, ca lui fait voir la vie comme un jeu. Comme s'il y avait rien qui comptait vraiment.


_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Sam 29 Avr - 12:09

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

A Alors qu’elle ne comprenait pas pourquoi sa sœur de cœur restait statique, là-bas, au niveau des gradins, Kimmy décida d’aller la rejoindre pour récupérer le souafle. Commençant à poser un pas devant l'autre, l'adolescente perçue des aboiements et vit son ainée tomber sur les fesses. Kimmy allait courir pour lui venir en aide quand elle le vit. Ce gros chien noir, courir le souafle dans la gueule, sur le terrain de quidditch. Les yeux pétillants, elle le regarda se poster face à elle le cul en l’air. Il était drôle ce gros chien. Il donnait envie de jouer, il voulait jouer à la balle.
 
Kimmy ne se fit pas prier, elle s’empara de la baballe qu’elle cala d’abord sous son coude pour papouiller l’oreille du toutou géant. Puis, elle chercha Triss du regard et finit par lancer la balle au chien et aller s’occuper de sa sœur de cœur.
 
Ben j’vais pas avoir peur d’un toutou qui veut jouer ? Tu paniques pour rien – oui oui, c’était Kimmy qui disait ça, bien trop heureuse de maitriser la situation plus que sa sœur de cœur. Une fois n’est pas coutume comme on dit. – Tu l’as croisé où avec Peter ? – elle réfléchit un instant en pensant au journal – C’était pas plutôt avec James ? J’ai cru comprendre que vous aviez eu… enfin voila, dans un placard à balai tous les deux.
 
Sans s’engager d’avantage sur ce sujet, Kimmy observa le gros toutou tenter de chopper le souafle et le rater. Elle explosa de rire. Ca lui faisait du bien. Puis elle proposa à Triss de venir jouer avec eux. Ce qu’elle refusa. Kimmy grimaça, elle aurait bien aimé partager ce moment avec son ainée.
 
Mais je… 
 
L’adolescente fut désarçonnée quand son ainée lui parla de risquer sa vie en jouant avec l’animal. Un peu attristée par sa réaction, Kimmy n’arriva pas à répondre et fixa le sol durant un moment. Puis, elle comprit la réaction de sa sœur de cœur, et pourquoi elle était si pétrifiée et sur la défensiv, quand Triss expliqua qu’elle avait peur des chiens. Notre toutou pendant ce temps était en train de les rejoindre et Kimmy tapait sur sa cuisse pour qu’il s’approche d’elle.
Un ours, direct. Ok il était énorme. Ok, il pouvait dépasser largement Kimmy s’il se mettait sur ses pattes arrière. Mais quand même, il fallait pas exagérer. Car oui, pour Kimmy, son ainée extrapolait largement. L’adolescente leva les yeux au ciel et courut vers sa sœur de cœur. Une fois en face d’elle, Kimmy s’accroupie à sa hauteur et lui attrapa le bras d’une main et pointa le chien de son autre main.
 
Mais les gros chiens c’est le top, allé viens jouer. Après tu trouveras Cannelle ridicule par rapport à lui.
 
Kimmy s’était approchée de Triss et la tirait à présent par le bras pour l’inciter à se lever et à lancer le souafle au gros chien qui venait d’aller le réceptionner à l’autre bout du terrain. Elle relâcha sa prise et observa Triss en tirant la moue.
 
Tu… tu me protègeras pas ? – Le chien aboya comme pour enguirlander l’ainée des aigles. Kimmy se tourna vers lui et fronça les sourcils. – Arrête d’aboyer toi ! Tu fais peur à Trissou ! – Etrangement, Kimmy faisait preuve d’assurance face aux animaux en tout genre. Plus que face aux humains en tout cas. Elle dévisagea l’animal qui était en train de s’asseoir -  c’est vrai que s’il m’attaque je suis morte. – mais elle sourit – Mais pourquoi il voudrait m’attaquer ? Regarde il veut juste jouer.
 
Ben oui quoi, pourquoi un chien géant d’origine inconnue et sortant de l’on ne sait où, voudrait-il les attaquer et les bouffer ? Non vraiment, Triss s’inquiétait pour pas grand-chose et Kimmy lui sourit avant d’aller attraper la papatte tendue par le chien et lui gratouiller la tête. L’adolescente s’empressa de récupérer le souafle qui se trouvait devant l’animal assis et se mit à courir aussi vite qu’elle le pouvait. Sentant le gros chien s’approcher rapidement d’elle, elle lança la balle à Triss pour la faire participer et lui montrer que la grosse bête n’était pas du tout dangereuse – vision de Kimmy du moins.
 
Allé Triss lance la balle aussi loin que possible ! Tu vas voir comme c’est drole.
 
Rigolant légèrement et loin de penser à mal, l’adolescente observait sa sœur de cœur et profitait de cet instant partagé avec ce gros chien noir et Triss.
 
Tu crois que son proprio voudra bien nous le laisser parfois ?
(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Sam 13 Mai - 0:24



“... Le Sinistros....”





Padfoot & Kimmy & Triss




T’hausses un sourcil, tu remarques que Kimmy sembles apprécier le fait de maitriser la situation, alors que toi, t’es là à paniquer pour pas grand-chose en vérité. « - Te moques pas trop, où je me moquerais la prochaine fois que tu viendras pleurer dans ma jupe. » Tu marmonnes ça, mais tu sais bien que tu ne le feras pas trop. Puis, la suite te laisse abasourdi. T’entrouvres la bouche, tu sais même pas quoi répondre tellement t’es surprise. Elle croit ce que le journal dit sur elle, en voilà une bonne nouvelle. Tu prends un air un peu grognon, t’en reviens pas. Tu finis par croiser les bras et les jambes, tournant la tête et la levant en fermant les yeux. « - T’as entendu ça où mademoiselle ? » Tu secoues la tête négativement. « - Les rumeurs dans le journal sont fausses, j’ai jamais fait ça avec James. J’ai pas envie qu’on me colle une étiquette sur le front. Tu vois le genre, le genre J’ai sauté tous les maraudeurs » Tu gardes un air grognon, non mais ! Pour une fois que t’as pas couché avec quelqu’un, tu vas pas cautionner cette rumeur. Non pas que Potter soit  horrible, mais non.  

Tu restes en tailleur dans l’herbe, tu les observes du coin de l’œil. T’as pas envie de jouer avec le chien, tu fais ta rabat joie, mais tu la laisses faire elle. Après tout, si elle veut chopper une maladie, c’est son problème. Comme si ce chien allait la rendre malade, Triss. T’en démords pas, tu détestes les chiens, ça ne changera pas. Cannelle, t’as été obligé de l’accepter, et encore, il était plus long que grand. C’était le genre de chien qui servait clairement à rien, mis à part aboyer fort, sauter, saccager tes affaires. Tu te dis que si un rat pareil peut faire ça, t’imagines même pas ce que celui là fera. D’ailleurs il revient vers Kimmy ,t’es terriblement mal à l’aise. « - Non mais sans façon. Est-ce que je te force à faire quelque chose moi ? » Tu ne dis rien qui pourrait la vexer, mais tu penses à la nourriture. Tu l’as jamais forcé, pourtant elle déteste. Tu fais preuve de mauvaise volonté, t’as pas envie de lancer un souafle mouillé par de la bave de chien. Dégeulasse. Tu force pour rester à terre, de toute façon Kimmy n’aurait pas la force pour te forcer à te lever.  

Le chien semble aboyer sur toi, t’apprécies pas trop, mais tu fais genre tu n’entends pas. Tu sais que montrer ta peur va l’attirer. Tu sens que t’es pas prête d’en avoir fini. Mais t’observes la gamine avec l’animal, c’est qu’elle a de l’assurance avec lui. C’est plus simple avec une bête qu’avec un être humain après tout. Tu te demandes si Kimmy n’a jamais pensé à faire une carrière avec les créatures magiques. Tu gardes cette idée dans un coin, car pour l’heure, y’a toujours ton problème numéro 1 : le gros chien noir. « - Je sais pas, on sait jamais dans la vie. Peut-être qu’il a la dalle et qu’il va vouloir te dévorer. Quoi que y’a plus à manger sur moi que sur toi… » Tu l’as trouves trop insouciante pour son propre bien. Sauf que la traitresse compte bien te faire participer et te lance le souafle mordillé et plein de bave pour te faire jouer. Tu grimaces, songeant que si tu remets la balle comme ça dans le coffre, tu te ferais sûrement démolir. Tu tiens la balle du bout des doigts, voyant la bête s’approcher trop près, t’as un mouvement bizarre qui te fait lâcher la balle, enfin la fait tomber juste devant toi. « - Voilà, je l’ai lancé. » Tu lui tires la langue, puis tu regardes du coin de l’œil l’animal. « - Faudrait déjà savoir à qui il appartient. Il a un collier non ? Attend… » Tu te penches un peu un avant, pour voir si une place règne sur le collier. Hors de question de toucher.






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2093
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Sam 13 Mai - 1:53

et Paf... le chien.
Patmol & Triss & Kimmy
Il les regardait, passant de l'une à l'autre avec intérêt. Non sans jamais perdre de vue la balle qui se trouvait entre ses pattes. Il avait le sentiment de se faire oublier un peu trop rapidement, alors que les demoiselles débattaient sur un sujet qui lui échappait. Il pensait entendre des mots qui lui étaient familier, mais Sirius avait laissé la part la plus humaine de son esprit disparaitre pour être envahit par les instinct animal. Il ne pensait à rien qu'à son désir primaire de jouer - simplement de jouer - de courir, et aboyer stupidement. Comme parce qu'on l'ignorait depuis un peu trop longtemps à son gout.
KIMMY — « Arrête d’aboyer toi ! Tu fais peur à Trissou ! » Surpris par le ton autoritaire, le voila qui met le museau à terre, et lâche un gémissement. Avant de soupirer pour prendre son mal en patience et espérer qu'on revienne s'occuper de lui au bout d'un moment. Et la plus petite semble plus encline à s'occuper de lui - c'est peut être pour cela qu'à chaque fois qu'elle se tourne vers lui il relève la tête et bat la queue. Mais pour le moment elle semble s'intéresser plus à l'autre demoiselle qu'à lui. Alors il se contente de lâcher de temps à autre des petits gémissements pour avoir son attention. Poussant le souaffle de son museau vers elle pour l'inviter à reprendre la balle.
KIMMY — « C’est vrai que s’il m’attaque je suis morte. Mais pourquoi il voudrait m’attaquer ? Regarde il veut juste jouer. »
TRISS — « Je sais pas, on sait jamais dans la vie. Peut-être qu’il a la dalle et qu’il va vouloir te dévorer. Quoi que y’a plus à manger sur moi que sur toi…  » Il se redressa à nouveau, la queue qui battait l'air et le regard vers la plus grande des deux, sans aboyer - peu désireux de se faire engueuler une fois encore. Fort heureusement il n'a pas le temps de réfléchir à plus. Tout à coup la jeune femme - Kimmy - a prit le souaffle et elle part en courant.

Alors il la suit, clapissant joyeusement, sautant plus qu'il ne court sur le terrain. L'herbe s'affaisse sous ses ponds, mais il n'en a cure. Il ne voit que la balle, et la jeune femme qui court pour lui échapper. Sauf qu'elle court trop lentement, et qu'il est sur elle assez rapidement, aboyant pour récupérer la balle. Mais refusant de lui sauter dessus, appréciant plus de courir que d'avoir la balle simplement. Et là - là - elle fait un truc qui le surprend une fois encore. Tout à coup, il voit que la balle lui passe au-dessus de la tête et retourne se loger entre les mains de la demoiselle assise. Aboyant, agacé et amusé par la situation, il fait demi-tour (non sans se retrouver à manger la poussière une fois encore dans son effervescence) et aboie vers la voleuse.
KIMMY — « Allé Triss lance la balle aussi loin que possible ! Tu vas voir comme c’est drole. » Alors comme encouragé par la joie dans la voix de l'enfant, il s'lance vers la blonde prestement. Sauf qu'elle le regarde avec un air tétanisé qui le laisse pantelant. Et avant qu'il ait pu lui sauter dessus, elle lâche la balle qui s'arrête devant les pattes du chien. Qui reste perplexe à la regarder.
TRISS — « Voilà, je l’ai lancé. » C'était sans doute le signal. Il se jeta sur la balle pour la morde avec entrain, la queue battant l'air follement alors qu'il se retrouvait allongé à moitié sur le souaffle qu'il rongeait avec ses canines.
KIMMY — « Tu crois que son proprio voudra bien nous le laisser parfois ? » Proprio - le terme ne lui ait pas familier, mais quelque part il sait. Il sait qu'elles parlent de Remus, et il se tourne vers Kimmy à nouveau, la langue pendante sur le côté et le souffle plus court.
TRISS — « Faudrait déjà savoir à qui il appartient. Il a un collier non ? Attend…  » Il s'arrête, pour se tourner vers la blonde qui s'est penché vers lui. ALors - parce qu'il est un chien - et peut être parce que le Sirius en lui est présent pour faire carotter Triss Morgan, il se redresse en une seconde pour lécher autant qu'il peut le visage de la jeune femme avant de rouler sur le dos, se frottant joyeusement sur le sol, avant d'être à nouveau sur le ventre, allongé. Fatigué, soudainement, et le souaffle oublié pour le moment.



_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Mer 17 Mai - 19:20

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

A noté : ne pas prendre les scoops du journal au sérieux. Surtout lorsque Triss tirait la gueule. Bon, en même temps normal que Kimmy s’interroge avec tout ce que lui disait sa sœur de cœur à propos de ses conquêtes.

Quelle étiquette ? T’es ma grande sœur de cœur, tu couches pas à droite ou a gauche. Et puis tu réfléchis avant de toute façon – rappelons que Kimmy n’était ni au courant pour Regulus, ni pour Simon – et puis… Et puis tu fais ce que tu veux. J’te juge pas tu le sais, je me tiens juste informée parce que je… je tiens à toi quoi.
 
Sur ces derniers mots, elle remonta ses écharpes jusqu’à son nez et évita le regard de Triss. Bienspur qu’elle tenait fort à sa sœur de cœur, mais le dire de vive voix, c’était rare… Fin bref, l’adolescente courut vers sa sœur de cœur – laissant gros toutou s’occuper d’aller chercher le souaffle et lui demanda de les rejoindre pour jouer. Elle voulait faire participer Triss, passer un moment tous les trois et pourquoi pas la réconcilier avec les chiens. Arquant un sourcil, elle se releva et se frotta la tempe sans quitter des yeux Triss.
 
Oui, tu m'oblige à me couvrir dès qu’il y a une petite brise. Et ce même quand il fait beau. Tu peux donc bien faire ça pour moi… s’te plait.
 
Mine de chien battue – ça allait dans le thème – et tentative de décrocher les fesses de sa sœur du sol. Echec. Cette dernière se faisait lourde exprès. Alors Kimmy croisa les bras et l’écouta poursuivre… Comment ça ne plus la protéger ? Ha ben ça… Elle questionna son ainée tandis que le clébard s’agitait et aboyait. Non, elles ne s’entendaient plus. Alors Kimmy haussa le ton. D’un ton sec et froid elle lui ordonna de se taire et sourit en le voyant s’exécuter et coller son museau au sol.
 
T’as vu comme il m’obéit bien.  
 
Elle observa gros toutou en éludant les débilités que disait sa sœur de cœur. Non mais c’était pas un loup, juste un toutou qui voulait jouer. Qu’est ce qu’elle parlait de se faire manger toute crue ? Fallait qu’elle arrête les comtes moldus pour enfant.  Kimmy alla caresser le museau du toutou noir qui battait de la queue et en profita pour se saisir du souaffle et partir avec en courant. Mais pas longtemps. DE toute façon l’obèse de chien la rattrapait trop vite.
 
Le ballon finit par atterrir entre les mains de Triss. Et Kimmy l’encouragea à le lancer fort, loin, pour que l’animal court après. Seulement voila… son ainée le lança juste à quelques centimètres – ou plutôt le fit tomber – laissant chien et petite sœur de cœur perplexes.
 
T’aurais pu faire un effort Trissou. Ok il est content mais quand même
 
Mains dans les poches et shootant dans une motte d’herbe, l’adolescente retourna auprès des deux autres. Demandant au passage si Triss pensait qu’il avait un proprio ce toutou. Bon, vu la réaction du chien qui se tourna vers elle presque instantanément lorsqu’elle parla d’un patron, elle comprit qu’elle ne pourrait pas s’en servir de bouillotte la nuit. Dommage. Triss, quant à elle, fit l’effort de se pencher pour lire l’inscription sur la plaque d’identité de l’animal. Ce qui lui valut une grosse léchouille et mis Kimmy en joie.
 
Ben tu vois qu’il est pas méchant. Il t’aime bien. Il est trop chou. Triss on dit rien et on le garde.
 
Sur ces mots, l’adolescente se mit à cheval sur le chien couché et commença à le papouiller et lui masser le dos. Non vraiment, ce gros toutou elle le voulait dans son dortoir.
 
Dis le chien, t’es d’accord ? On t’embarque – elle n’écoutait plus sa grande sœur de cœur – et on te donne un bon bain chaud avant de dormir.
 
Et pourquoi pas ? En sous-vêtement en train de shampooiner l’animal, Kimmy s’y voyait déjà avec de la mousse partout. Elle continuait ses papouilles en fixant Triss dans les yeux.
 
S’te plait, regarde comme il est mignon. On pourrait presque faire du poney dessus.
 
Elle restait à califourchon sur l’animal

Tu crois qu'il est castré ?

question stupide qui lui vint tout naturellement
(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Jeu 18 Mai - 12:20



“... Le Sinistros....”





Padfoot & Kimmy & Triss




Les mots de Kimmy te touches, plus que tu l’aurais voulu. Si elle n’était pas en train de jouer avec le chien, tu l’aurais câliné un peu. « - Ouai je réfléchis, on va dire ça comme ça. » Disons qu’en réalité, t’assumes tout ce que tu fais, que t’as pas honte d’avoir enroulée tes jambes autour de plusieurs conquêtes, de toute façon, t’as bien fait la différence entre le sexe et l’amour, t’as différencié les deux depuis le début. Mais t’es pas là pour penser à ça. Tu risquerais de faire une crise devant Kimmy une nouvelle fois, et t’en as pas envie. « - Tout ce que tu as à savoir, je te l’ai dis la dernière fois, y’a rien de nouveau depuis. De toute façon, tu l’saurais, les rumeurs vont vite dans cette école. Et avec le journal c’est encore pire. » Ça te fait penser que t’as lu l’article sur les Sutherland, que t’as retenue une phrase qui t’as retournée dans tous les sens. « - Et tu sais que je tiens à toi aussi. Même si tu aimes des chiens plus grands que toi à l’air menaçant. » Menaçant, non, tu abuses un peu pour faire un effet dramatique.

Tu remontes tes manches, toujours sur le sol. Tu lui offres une grimace. « - J’fais ça pour ton bien, sinon tu vas attraper une pneumonie, resté une semaine à l’infirmerie. Alors bon, même si ça t’embêtes, tu ne peux pas dire que c’est mal. » T’en reviens pas qu’elle sorte ça contre toi. Alors tu croises les bras encore plus fort et tu te fais encore plus lourde. « - La prochaine fois je te laisse sortir  poil, mais t’auras pas le droit de venir  pleurer que t’as choppé la mort. » Tu secoues la tête d’un air renfrogné, puis tu lèves les yeux au ciel en la voyant faire. Tu retiens un sourire en coin, trouvant presque la scène adorable. Mais ça serait cautionné ce qu’elle fait. « - T’as trouvé ta future voie, dresseur d’animaux. Tu peux faire ça dans le monde magique, avec des hippogriffes par exemple. » Tu te mets à rire doucement, puis tu redeviens sérieuse. « - Mais vraiment, t’as déjà pensé à ce que tu voulais faire plus tard ? » Toi t’as toujours voulut être médicomage. Ça n’a pas changé. Mais tu te demandes ce que bébé Kimmy voudrait faire plus tard.

Suite à ça, tu fais l’effort de laisser tomber le souaffle au pied du chien, observant tes doigts sales et collant. Tu l’as a peine touché que tu es dégoutée. «- Tu vas pas râler, je l’ai fait. » Tu lui tires la langue, puis t’essuies tes mains sur ton pantalon de Quidditch. T’entreprend d’observer le collier du chien en te penchant en avant. Tu t’es un peu trop rapprocher, pour ton plus grand malheur, tu te prends un gros coup de langue sur la joue. T’es yeux s’écarquillent, alors que ton cœur s’emballe. Tu bloques en le regardant, l’air mi dégoutée mi effrayée, en le montrant d’un doigt un peu tremblant « - Il… Il m’a lécher quoi. C’est ignoble. C’est mouillé. C’est horrible » Tu restes un moment comme ça, avec tes gros yeux. Bon, t’admet qu’il t’as pas bouffé, ni mordu, qu’il avait l’air content d’avoir fait ça. Genre, un chien content de faire carotter . « - Mouai, j’admets qu’il a pas l’air SI méchant. » Ça t’arracherais la bouche de dire qu’il est gentil, tu le diras pas. « - Kimmy, tu vas pas embarquer un chien qui a un propriétaire. » Oui parce qu’elle disait-on, mais toi, t’as pas envie d’avoir un chien dans ton dortoir. « - Non seulement c’est mal, mais en plus tu te dis pas que le propriétaire aime son chien. Tu dirais quoi si on te vole Yaka ? » T’es la voix de la raison –pour une fois- t’essais de lui faire réaliser que ce qu’elle veut faire est mal. Mais tu vas avoir du mal, vu qu’elle propose déjà au toutou de venir dans le dortoir et de prendre un bain. « - Tu vas le baigner où ? Dans nos douches ? J’suis pas sûre qu’Yso soit contente si on ramène un chien dans les douches des filles… » T’espères que ta meilleure amie soit du même avis que toi, pas sur les chien mais sur le vol d’animaux de compagnie.
Ça te fend presque le cœur de devoir lui dire vu comme elle a l’air heureuse. « - Kimmy… » L’idée de voir Kimmy faire du poney sur le chien te fait sourire, mais tu secoues la tête. « - Ce ne serait pas bien. Mais tu pourras toujours demander au propriétaire si tu peux revenir le voir. » Puis, une nouvelle fois, tu restes un peu bloqué sur la question de Kimmy. Tu papillonnes des yeux, puis tu finis par lui répondre. «- J’sais pas, t’as qu’à vérifier. » Toi t’as juste envie de voir qui est son propriétaire. Alors tu te rapproches doucement, t’oses observer le collier, presque le toucher (le collier). « - Bon, apparemment, on a affaire à Padfoot. Et je suis désolé ma puce, mais il appartient à Remus. Il va être triste, il est gentil lui, non ?l » T'essais de jouer sur la corde affective, tu connais pas Remus plus que ça, mais t'en entends que du bien. Et tu te vois mal être complice d'un vol de chien.
Tu te recules bien vite, t’es pas courageuse toi, t’as juste eu trop de curiosité pour un chien. Chien que tu devrais ignorer, pourtant t’as pas réussis.    





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2093
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Dim 21 Mai - 23:36

et Paf... le chien.
Patmol & Triss & Kimmy
TRISS — « Il… Il m’a lécher quoi. C’est ignoble. C’est mouillé. C’est horrible  »
KIMMY — « Ben tu vois qu’il est pas méchant. Il t’aime bien. Il est trop chou. Triss on dit rien et on le garde. » Patmol se met alors à battre la queue, heureux d'être à nouveau au centre de l'attention des deux jeunes filles. Il ne pouvait pas s'en empêcher, il aimait voir les autres sourire et s'exciter autour de lui. C'était instinctif - il avait besoin de voir les gens autour de lui lui accorder son attention. Le chien ne pouvait se satisfaire de l'indifférence, y trouvant là un ennui qui le rendait triste. Infiniment triste - c'était apaisant d'être soumis à des sentiments aussi simples et compréhensible. Il n'était pas prit au piège de ses émotions humaines, incapable de savoir ce qu'il advenait de faire pour réussir à reprendre le contrôle. En tant que Patmol, une impression appelait une seule réaction. C'était simple, et il ne pouvait que profiter de cet esprit instinctif pour oublier que le restant de sa vie s'écroulait sous ses yeux sans qu'il puisse rien y faire.
KIMMY — « Dis le chien, t’es d’accord ? On t’embarque  » Cependant, Patmol restait un chien fidèle, et loyal à ses maitres. Et Kimmy River restait une étrangère pour lui. Adorable, et qui lui lançait la balle comme personne, mais elle n'irait pas remplacer Remus ou James. Le chien se tendit, inquiet soudainement de la tournure que prenait la conversation.
TRISS — « Kimmy, tu vas pas embarquer un chien qui a un propriétaire. » La voix de la raison, il fixait Triss avec une sorte de remerciement silencieux dans le regard. Il battait moins la queue, même si les caresses et les attentions de Kimmy à son écart ne pouvait pas le laisser indifférent. Il adorait qu'on lui chatouille le dos et l'arrière des oreilles après tout.
KIMMY — « ...et on te donne un bon bain chaud avant de dormir. » Il lâcha un aboiement - il aimait prendre des bains, se mettre de la mousse partout, et avaler des bulles. Il aimait cela, sauf quand il s'agissait de lui ôter puce et tique, et de lui passer un peigne dans les poils pour le faire ressembler à un vrai chien de salon. Il préférait de loin sauter dans le Lac Noir, quitte à choisir.
TRISS — « Tu vas le baigner où ? Dans nos douches ? J’suis pas sûre qu’Yso soit contente si on ramène un chien dans les douches des filles… » Douche - fille - Ysolte - y a des mots qu'il attrape mais tout ce qu'il ressent et pense c'est une forme de joie enthousiaste. Il y a Kimmy qui vient se poser sur son dos, et c'est bien la première fois que quelqu'un fait ce genre de chose. Il reste assis, secouant la tête de tous les côtés dans l'espoir de pouvoir voir la jeune fille qu'il sent sur son dos. Pas qu'elle soit lourde, étrangement elle était bien assez légère pour qu'il puisse même se lever sur ses pattes. Il en était sûre - mais il ne tenta pas l'expérience pour autant.
KIMMY — « S’te plait, regarde comme il est mignon. On pourrait presque faire du poney dessus.
 »
La queue battant - à nouveau - le chien jappait joyeusement à l'enthousiaste de la plus jeune, et commençant à mordre l'air comme pour attraper des bestioles qui l'entouraient. Mais il n'y avait rien. Il entendait les voix des deux jeunes femmes autour de lui, se disputant sans aucune animosité; jusqu'à ce qu'un mot garde son attention.
KIMMY — « Tu crois qu'il est castré ? » Il se redressa d'un coup - le mot ne lui était pas inconnu et il était toujours accompagné d'une forme de peur viscéral et affligé. Castré - jamais ! Il se redressa si soudainement qu'il manqua de faire tomber la jeune femme et s'ébroua pour se libérer de son étreinte avant de s'assoir plus loin - près de Triss de préférence qui lui semblait faire preuve de plus de jugement. Ce n'est que là qu'il vient Triss descendre vers lui, mais ne fit rien pour la déranger cette fois, alors qu'elle posait le regard sur son collier. Collier dont il était très fier.
TRISS — « Bon, apparemment, on a affaire à Padfoot. Et je suis désolé ma puce, mais il appartient à Remus. Il va être triste, il est gentil lui, non ?l  » Remus - à l'entente du nom de son cher Remus il ne put que se redresser et aboyer en secouant la queue - regardant autour de lui frénétiquement comme s'il s'attendait à voir le bellâtre débarquer soudainement. Il se mit à trottiner autour des deux jeunes femmes, regardant partout, attendant. Il ressentait soudainement le manque de son maitre - le manque de Remus, et quand il ne le vit pas approcher il s'assit dans l'herbe et lâcha un gémissement dépité.

_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Lun 22 Mai - 18:01

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

Triss est trop pot de colle, elle parle trop et la surprotège. C’est ce que Kimmy disait et dit en général de sa sœur de coeur. Mais même si elle a mis du temps – des années même – à accepter parfois les câlins, elle a toujours adorée sa Triss. Attentionnée, généreuse et un brin folie dans sa tête, c’est ce qu’elle pense réellement de sa grande sœur de cœur mais avant qu’elle ne le clame haut et fort… ce n’est pas demain la veille.

Alors, Kimmy tira la moue et fut un perplexe lorsque son ainée la prévenue qu’elle ne volerait pas à son secours si le gros chien tentait de la bouffer. Bon, ok. Kimmy n’aida en rien en lui reprochant d’être sur son dos et l’obliger à se couvrir plus. C’était pas un vrai reproche, mais elle n’avait rien d’autre en tête, aucun exemple ne lui venait à l’esprit. A croire qu’elle n’en voulait jamais à Triss.
 
Bien sûr que si je viendrais me plaindre. Et t’auras pas le droit de m’ignorer.
 
Un tirage de langue pour accompagner ses paroles, avant d’ordonner au chien de se taire. Il cassait les tympans avec sa voix celui-là. Le rire de Triss parvint aux oreilles de Kimmy qui se rapprochait du cabot pour récupérer le souafle.
 
Un boulot avec les créatures magiques ? Dresser des animaux ça doit être compliquer, j’ai pas la carrure pour ça. – elle se gratta la tempe alors que Triss reprenait son sérieux – Non, j’sais pas ce que j’vais faire apres. Puis après c’est loin encore.
 
Elle sourit à sa sœur de cœur, en évitant de penser à la fin de l’année. Puis, elle s’élança avec le souafle mais gros toutou arriva vite et Kimmy fit la passe à Triss qui… lança le ballon à 10cm mettant un terme au jeu.
La discussion dériva tandis que Triss s’essuyait le visage barbouillé de bave. Kimmy songeait de plus en plus à ramener le toutou chez les serdaigle et d’en faire son doudou, bouillotte vivante. Mais, Triss n’en semblait pas ravie. Bon, elle avait de bons arguments la sœur de cœur.
 
Mais Yaka c’est pas pareil. Il a pas de poils et en hiver il peut pas me servir de bouillotte sur mon lit. Alors que lui oui.
 
Elle pensait déjà au bain qu’elle allait lui donner ainsi qu’à un nom – peu importe ce qu’il pouvait y avoir d’inscrit sur le collier.
 
Ben on attend qu’il fasse nuit. On le planque dans la tour d’astronomie, Yso y va en fin de ronde là-haut en ce moment. On le fait entrer dans la salle commune en détournant l’attention avec un sort débile et hop dans les douches pour le bain.
 
Si Triss avait un argument, Kimmy avait de quoi le contrer. A fond dans son idée et s’imaginant déjà serrer sa peluche et le chien pour s’endormir, elle n’en démordait pas. Surtout qu’au mot bain, le chien paraissait heureux. Pour sûr, il était d’accord avec Kimmy. Ce qui lui valut des papouilles supplémentaires alors qu’elle était à califourchon dessus. Elle finit par poser sur menton sur le sommet du crâne de l’animal et fixer Triss d’un air triste.
 
Mais juste le revoir c’est nul. Il a du bol le proprio. Moi aussi j’veux un animal tout gentil tout doux. S’te plait Triss. En plus si ça se trouve il sera pas d’accord pour que j’le revoie.
 
Mignon, mais un peu con. Que pouvait-on penser d'autre d'un chien qui appait l'air sans raison. Non mais vraiment, à croire que tous ses neurones n'étaient pas branchés.Une question lui trottait en tête et elle se redressa, toujours à cheval sur le gros chien noir. La castration. Après tout, un chien pareil, valait mieux pas en avoir des tas, imaginez les dégâts. Alors c’est tout naturellement qu’elle demanda à Triss si elle pensait que l’animal était castré. Bizarrement, et comme s’il comprenait, gros chien se leva – faisant perdre l’équilibre à l’adolescente qui réussit néanmoins à se maintenir sur ses deux pieds – et se positionna aux côtés de Triss.
 
Pourquoi il a fait ça ? Il m’aime pas ? Il a manqué de me faire tomber en se débattant.
 
Elle s’assied par terre et le regarda bêtement tandis que Triss lisait l’inscription sur sa plaque. Padfoot alors il s’appelait ? Mouais bof. Remus le propriétaire ? Kimmy hocha négativement la tête et commença à arracher l’herbe autour d’elle l’air boudeur.
 
Ouais il va être triste, on peut pas l’embarquer. En plus t’as vu comment il réagit lui ? Il est tout content en entendant le nom de son proprio. Triss avait gagné en jouant sur la sensibilité  -  Mais c’est nul. J’le voulais au moins une nuit.
 
Le chien quant à lui s’était installé dans un coin et gémissait de désespoir. Et Kimmy le foudroya du regard. Elle lui en voulait de l’avoir viré comme un parasite alors qu’elle le calinait, mais aussi d’avoir un maitre. L’adolescente s’empara du souafle baveux – qui était à quelques centimetres d’elle – l’entoura de ses bras et le serra contre son ventre.
 
Avec qui j’vais pouvoir jouer à la baballe moi ?
 
Les yeux pétillants de tristesse, elle fixait tour à tour le chien, puis sa sœur de cœur, plusieurs fois d’affilées. Un caprice ? Pensez-vous. A Kimmy de jouer sur la corde sensible.
 
S’il te plait Trissouuuu, juste cette nuit.
 
Et elle lança la balle au chien sans le quitter des yeux. Elle l’aimait bien ce toutou la River.
(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Sam 3 Juin - 18:24



“... Le Sinistros....”





Padfoot & Kimmy & Triss




Elle te fait rire intérieurement Kimmy, à vouloir piquer un gros toutou juste parce qu’il est drôle, selon elle, et tout doux, et qu’elle voulait s’en servir de bouillote ou de tu ne sais pas quoi encore. « - Bien sûre que si c’est pareil. Ce n’est pas le même animal, mais je suis sûre que tu serais folle d’inquiétude si on te le volait. Je suis pas sûre que t’apprécierais… » Allez lui expliquer que peu importe l’animal, il ne fallait pas le voler à son propriétaire. Tu secoues la tête négativement, t’es pas d’accord du tout. « - Non, je suis désolé, ça ne se fait, c’est mal. C’est aussi mal que de blesser quelqu’un. » T’espères qu’en le disant ainsi, elle se rendra compte de la gravité de la chose.

Tu soupires, limite tu te laisserais tomber dans l’herbe en arrière par exaspération. « - Compte pas sur moi pour t’aider, tu me fourres pas dans cette combine. Moi, je vais chercher le propriétaire qui doit être inquiet pour son chien. » Ca va au-delà de ta peur irrationnelle des chiens. Tu les observes, le chien a l’air pour avoir un bain. Cette fois, tu te laisses tomber en arrière pour de bon en écarquillant les yeux. « - Tu m’exaspères, Kimmy. Et c’est pas gentil de vouloir faire ça. » Comment convaincre une pré ado de faire les choses sans paraitre trop autoritaire ? Tu te le demandes bien. T’en viens même à penser que tu vas négocier avec elle contre un chaton à son anniversaire. Non, ce serait bête, tu veux vraiment qu’elle compresse. « - Si t’es sympas avec le maitre du toutou, y’a pas de raison pour qu’on te dise non. Mais c’est toujours mieux de demander. Tu comprends ? »

Tu relèves un peu la tête, restant à moitié couché dans l’herbe, observant la scène devant toi. Kimmy parle de castré, le chien semble comprendre, se relève et fait tomber ton bébé par terre. « - Ca va ? Pas trop mal ? » T’as un rire qui sonne dans ta voix, t’es sûre que le chien à comprit. « - A mon avis il a encore toutes ses c… enfin tu vois quoi… Il a dû avoir peur que tu songes à lui les couper. Je suis sûre il t’as compris. Il est pas si bête… » Ouai, tu fais des efforts, tu reconnais que ce chien est loin d’être bête. T’oses même t’approcher pour voir la plaque, même toucher celle ci. Tu souris légèrement. « - J’ignorais que Remus avait un chien, c’est drôle. » T’es contente de voir la réaction du chien à l’évocation de son propriétaire. « - C’est sûrement que ce gros toutou, il l’aime son Remus, hein ? » Tu lances ça avec une voix de gamine, faisant une moue et observant Padfoot, puisque c’est son nom. Puis tu vois Kimmy qui change d’attitude, te faisant penser à une gamine capricieuse. « - Je te savais pas aussi égoïste, Mrs River. » Tu secoues la tête négativement, en croisant les bras. « - Et tu penses à lui, tu crois qu’il voudra rester avec toi alors que de toute évidence son maitre lui manque ? Et c’est pas la peine de le regarder comme ça, il t’a rien fait. » T’as l’impression de jouer à l’adulte face à une enfant qui fait un caprice. « - Arrête de faire le bébé, Kimmy. »

Tu lèves les yeux au ciel en secouant la tête. « - Non, pas même une nuit. Ne me regarde pas comme ça, ça ne fonctionne pas. » C’est pas vrai, elle te fait mal au cœur, mais tu ne dois pas céder. « - Je te laisserais t’occuper de Fizz. Et si t’es sage, pour ton anniversaire, t’auras une belle surprise. Mais uniquement si tu te calmes et si tu rends Padfoot à Remus de ton plein grès. » Tu marques une pause. «- Et en prime je… je lui gratouille la tête. SI je lui gratouille la tête, on va le rendre. » Tu souffles un bon coup, est ce que tu vas vraiment vaincre ta peur pour que Kimmy arrête de chouiner ?






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2093
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Lun 12 Juin - 22:54

et Paf... le chien.
Patmol & Triss & Kimmy
La fidélité était sans doute la première et plus grande qualité de Padfoot - sans compter qu'elle était également celle de Sirius. Le Gryffondor s'illustrait dans l'école comme étant un être dont la beauté et le charisme n'étaient plus à prouver, tout comme sa prétention et son indifférence. Incapable de porter attention à ceux qu'il ne considérait pas comme des amis proches, il ne prenait en général pas la peine de les aider, ou de faire semblant de s'intéresser à eux. C'est cela qui expliquait sans doute qu'outre la beauté ténébreuse du Black, ses anciennes conquêtes ne lui trouvaient pas de nombreuses qualités et se contentaient de lister des défauts tous plus terribles les uns que les autres : mesquin, sarcastique, cruel, moqueur, insolent, méchant - qu'importe de toute façon, Sirius savait que ceux qu'il avait choisi pour être ses amis le connaissait vraiment. Et les Maraudeurs - eux - ne tarissaient pas d'éloges à son sujet, le désignant comme un excellent ami. Loyal, prévenant, protecteur, et fidèle - un Padfoot, et c'était sans doute cela qui expliquait que lorsque sa forme d'animagus s'était révélée, ni James ni Peter n'en avaient été étonnée.
Le chien n'était pas un benêt. L'animal supportait assez mal les étrangers, ou alors ne leur prêter de l'attention que dans son propre intérêt. Il était assez rare que Padfoot se fasse approcher pour d'autre raison que pour se divertir, ou pour voler de la nourriture - outre cela il ne faisait pas preuve de beaucoup de curiosité ou de patience. Surtout pas de patience - il grognait, aboyait et partait en courant lorsque le temps commençait à devenir long. Mais il était d'une loyauté et d'une fidélité à toute épreuve, ce qui expliquait sans doute qu'au nom de Remus il se levait pour le chercher absolument partout. Il aurait sans doute réagit de la même manière en entendant le nom de James ou de Peter - mais Remus et lui avaient ce lien particulier qui le rendait totalement dépendant de la présence du loup-garou. Il avait besoin de lui à ses côtés, non pas seulement dans sa vie. S'il savait qu'il pourrait supporter de voir James et Peter s'éloignaient pour faire leur vie de leur côté, il exigerait de garder Remus, de le voir chaque jour, et d'être celui qui panserait ses plaies. Il avait toujours eut le besoin de jouer ce rôle, de toute façon.
TRISS — « - C’est sûrement que ce gros toutou, il l’aime son Remus, hein ? » pour toute réponse la jeune femme reçoit un aboiement joyeux, alors que l'animal se met à sautiller autour d'elle en battant la queue.
KIMMY — « Ouais il va être triste, on peut pas l’embarquer. En plus t’as vu comment il réagit lui ? Il est tout content en entendant le nom de son proprio. » Il entendait les plaintes et les bouderies de la gamine, sans s'en offusquer. Préférant regarder la plus grande comme si elle avait les clés du problème, la solution pour faire revenir Remus et lui permettre de retrouver son maitre. De toute façon, dés que l'autre avec suggérer qu'on aille lui couper son intimité il avait senti poindre une once de méfiance qu'il ne pouvait pas combattre.
KIMMY — «  S’il te plait Trissouuuu, juste cette nuit. » 
TRISS — « - Non, pas même une nuit. Ne me regarde pas comme ça, ça ne fonctionne pas. »
La dispute allait bon train, mais soudainement il n'y faisait plus attention, lorsque Kimmy lança à nouveau la balle, le faisant réagir de la manière la plus instinctive qui soit : il se mit à courir après. Il ne pouvait pas s'en empêcher, sans pour autant réussir à expliquer ce besoin de toujours aller chercher . C'était James qui avait initié ce jeu - évidemment - ayant appris que les moldus faisaient cela avec leur chien. Alors un été, un jour d'ennui, il avait voulu essayer. Et la réaction de Padfoot avait été sans appel : il avait besoin d'aller chercher la balle pour la rapporter, battant la queue avec fierté. Comme à présent. Après avoir récupéré la balle, il revenait entre les deux jeunes femmes pour la poser à terre - ne sachant plus à qui il devait la confier.
TRISS — « . Mais uniquement si tu te calmes et si tu rends Padfoot à Remus de ton plein grès.  »  Il ignorait ce qu'il se passait mais apparemment la conversation le concernait, et il commençait à être de plus en plus curieux - de savoir pourquoi Remus était si souvent citer sans qu'il ne soit présent. «- Et en prime je… je lui gratouille la tête. SI je lui gratouille la tête, on va le rendre. » Ca te semble être un combat perdu d'avance, mais il rester malgré tout assis entre les deux jeunes femmes à attendre que quelqu'un daigne s'occuper de lui. Bravement, assis sur son arrière train avec le souaffle entre les pattes et le regard qui suit la conversation comme un match de Quidditch.

_________________

let's be punk
Tell me your desire why you pulled me from the fire And we'll seal the deal with a kiss



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 2316
Date d'inscription : 28/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   Mer 14 Juin - 15:13

 

Triss & Sirius & Kimmy
 

et PAF ! ... le chien 

Ca pouvait blesser comme blesser un individu… Ben non, puisque c’était un emprunt. Elle le rendrait à son proprio le chien… un jour… dans le futur.  Bon, il fallait qu’elle avoue que Triss avait quand même raison. Si on lui volait son rapace, Kimmy n’en dormirait plus et pleurerait surement. Mais là, ce n’était pas Yaka mais un gros toutou. Alors elle n’en démordait pas, trouvant une astuce pour passer tranquillement la vigilance d’Ysolte et d’amener l’animal dans le dortoir. Mais sa grande sœur de cœur n’était pas du tout d’accord avec l’idée de Kimmy et comptait bien y mettre un terme en la rassurant et lui affirmant que Remus serait certainement ok pour qu’elle revoit le gros chien. Mais ça ne l’enchantait guère et se contenta de grattouiller le cou de l’animal pour montrer son désaccord à sa frangine.
 
Oui je comprends. Mais je le connais pas, il me laissera pas faire.
 
Bien négative cette Kimmy aujourd’hui. C’était surtout dû à son cerveau qui lui passait des images d’elle et du chien en train de jouer à la baballe ensemble, ou d’elle en train de lui papouiller la tête en lui racontant sa journée. Elle voulait le gros chien. Celui-là qui remuait dans tous les sens et sautait d’une manière trop mignonne
 
Chien ? Castré ou entier ? Question posée, la jeune ado perdit l’équilibre tandis que l’animal se sauvait de son emprise. L’air dépité et ne comprenant pas pourquoi il l’avait bousculé ainsi, elle répondit par un simple hochement de tête à sa sœur de cœur qui semblait se moquer de la réaction qu’avait eu le chien. Ou plutôt de Kimmy qui venait de manquer de se casser la figure. Mais la cadette ne releva pas volontairement. De une parce que son agacement l’aurait faite bouder sa sœur pour rien, et de deux parce qu’à présent elle en voulait à ce chien vilain.
 
Ben s’il m’a compris il capterait aussi qu’il m’a fait de la peine en partant comme ça et viendrait me donner la patte.
 
Le fixant méchamment, elle posa ses fesses au sol et arracha l’herbe devant elle en prenant une voix triste et ronchonneuse. Elle lança quelques touffes d’herbes sur le chien en le foudroyant du regard. Alors que lui était toujours assis à côté de sa sœur de cœur comme si… Comme si elle était la voix de la raison. Tandis que Triss se penche vers le chien, et lit l’inscription sur son collier. Remus Lupin donc ? Non, elle ne le connaissait que de nom ce qui renforça son opinion sur le fait qu’elle ne pourrait pas voir le toutou quand l’envie lui prendrait. Bouderie, agacement, caprice était au rendez-vous et Triss lui fit directement relever.
 
Mais j’suis pas égoïste – ha tu crois Kimmy ? En tout cas, elle arrêta de le fixer méchamment quand Triss la reprit la-dessus  - enfin p’t’être un peu. Mais… Mais j’veux un copain avec qui jouer.  C’est mieux que les humains les animaux, ça parle pas, ça insulte pas et ils sont calins. J’veux un animal qui fait des calins…
 
Pour faire le bébé – dixit Triss – on pouvait décerner la palme d’or à Kimmy pour le coup. Même si réellement, elle avait envie d’un animal plus calin que son rapace histoire de pouvoir évacuer un peu de son stress et se détendre les neurones. Alors, elle se permet d’insister, de pencher la tête et prendre cette mine de chat battue en direction de sa sœur de cœur. En accentuant le tout en insistant sur le surnom qu’elle donnait à son ainée. Jouer sur la corde sensible, une fois n’est pas coutume. Puis elle le voulait le gros chien. Gros chien qui était reparti chercher le souafle qu’elle venait de lui lancer.
 
Fizz il est gentil – Elle l’aimait bien Fizz Kimmy, elle s’en occupait parfois et s’amuser à lui construire des trucs à sa taille. – tu fais dans le chantage affectif dis ? Je suis toujours sage en plus. Et… et pas la peine de m’offrir un cadeau à mon anniv, j’t’ai rien offert moi…
 
A ses mots, Kimmy remonta ses écharpes jusqu’au nez, réalisant qu’elle n’avait toujours pas donné son cadeau de convalescence à Triss – suite aux attaques de Poudlard elle lui avait acheté un cadeau mais n’avait pu, et pensée, à lui remettre. Enfin, Triss ajouta ce petit quelque chose qui fit tiquer Kimmy.
 
Non… t’aimes pas les chiens. J’vais pas t’obliger à le caresser Trissou. Ok... – elle devenait enfin raisonnable. Pour pas que sa sœur face un geste qu’elle ne voulait pas faire – on va le rendre. C’est pas grave. Je m’en remettrai.
 
Elle se força à sourire et se releva, les mains dans les poches avant de regarder brièvement le gros chien, la tristesse lui prenait le cœur. Elle réalisait qu’elle le reverrait peut-être jamais. Kimmy s’approcha de l’animal et lui massa une oreille.
 
On va chercher ton patron du coup ?
 
Triss avait gagné, et le chien aussi. Il allait retourner voir son Mumus. Enfin, elle voulut une dernière fois lui lancer le souaffle et s’agrippa à ce dernier qui était encore dans la gueule du gros toutou noir obèse et immense – comme un ours – luttant contre lui, sans mot, pour récupérer et lancer cette foutue balle.
(c) black pumpkin

_________________

Rêve ta vie en couleur,  c'est le secret du bonheur.

La River suit son cour


awards 8) :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: et PAF ! ... le chien   

Revenir en haut Aller en bas
 
et PAF ! ... le chien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OBI CANICHE MALE 12 ANS (SOS VIE DE CHIEN)
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» 5 millions près pour un chien de garde en Haiti
» Le chien et le dauphin
» autres gifs de chien de race

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc :: Terrain de Quidditch-
Sauter vers: