AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Dim 26 Mar - 13:11

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Quoique la journée a été difficile, Andromeda ne peut que l'apprécier après un séjour aussi long à Sainte-Mangouste. Elle n'aime pas être inactive, c'est un fait, mais être en plus de cela faible et impuissante, c'est sans doute ce qu'elle déteste le plus au vu des temps qui courent. Songer au fait qu'elle ne soit pas capable de protéger sa fille et son mari lui est insupportable, et lorsqu'enfin elle est autorisée à quitter l'hôpital, elle ressent un soulagement indescriptible. Elle va retourner à Poudlard, revoir Ted et Nymphadora. Et ses élèves. Sur ce point-ci, ce n'est sans doute pas très thérapeutique, mais elle se moque bien de ses migraines et de ses quelques moments de confusion si elle peut rentrer dans le château qu'elle considère comme sa maison, surtout maintenant qu'elle n'en a aucune autre à vrai dire. Intérieurement, apprendre que ce petit havre de paix perdu au milieu de nulle part que son couple s'était trouvé avait sans doute été brûlé, ça l'a détruite. Pourtant, elle ne laisse rien paraître. Elle ne montre pas ce qu'elle ressent, ça serait stupide. Elle se contente de donner cours malgré cette fatigue qu'elle ressent toujours, et lorsque la dernière heure qu'elle passe avec tous ces adolescents s'achève, elle est honteusement soulagée. Par chance, ces troisièmes années n'étaient pas des plus bruyants, quoiqu'ils l'étaient bien plus habituellement. Peut-être avaient-ils compris que leur professeur n'avait pas fini à Sainte-Mangouste sans raison.

Qu'importe, à présent c'est terminé. Elle récupère donc les quelques parchemins étalés sur son bureau et les range dans son sac. Hors de question de corriger des copies ce soir. La lanière de sa besace sur son épaule, la jeune femme sort de sa salle de cours et se dit qu'elle a au moins de la chance quant à l'étage auquel elle se trouve. Traversant rapidement le couloir, elle passe sa main dans ses cheveux et s'arrête devant la porte de l'infirmerie, un soupir lui échappant. Il n'y a plus personne à une heure pareille, ou du moins elle l'espère lorsqu'elle pousse la porte qui lui fait face. Ses lèvres s'étirent doucement lorsque son regard rencontre celui de son bien-aimé. Elle n'hésite pas une seule seconde avant de s'approcher de lui pour enrouler ses bras autour de son torse et déposer un chaste baiser sur ses lèvres. « J'ai attendu ce moment toute la journée, » avoue-t-elle sans pour autant sembler coupable. N'a-t-elle pas le droit d'aimer son mari ? Elle n'a que faire de ce que pensent les autres, elle sait ce qu'elle ressent et n'a pas l'intention de le cacher. Mais bon, s'ils pouvaient être seuls, ça serait quand même mieux. « J'espère qu'il n'y a que toi, » souffle-t-elle alors, toujours contre lui. Elle n'a pas envie de se détacher du corps chaud de Ted, profitant de cette proximité pour sentir son odeur encore une fois, comme si elle était incapable de s'en passer aussi longtemps. « Comment s'est passée ta journée ? » demande-t-elle en reculant finalement, lui volant un second baiser alors qu'elle retire ses bras. Elle passe sa main dans ses cheveux, gardant dans l'autre celle de son cher et tendre.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Ici et là, sans doute dans Poudlard ou à Pré-au-lard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Mar 28 Mar - 0:48

Your arms are my home and my only protection
Adroted
Il agite sa baguette en l'air avant qu'un parchemin n’apparaisse, lui donnant l'état de santé et surtout l'avancée de la cicatrisation de la jambe de Remus Lupin. Ce dernier est venu pour une petite douleur, craignant que les choses ne reviennent pas à la normale. Mais tout va bien, pas de quoi s'inquiéter alors que ses os redeviennent doucement aussi solide que de la roche. Il le rassure et en profite pour appliquer encore sur sa jambe un petit baume qui sent la menthe et le camphre. Puis enfin l'étudiant repart pour retrouver ses amis pendant que Ted termine de nettoyer l'infirmerie d'un coup de baguette habile. Enfin il part jeter un œil aux réserves de potions et de baume, de bandages et d'objets en tout genre qui servent bien trop souvent ces derniers temps. Il fait une liste détaillée de ce dont ils ont besoin avant que le manque se fasse sentir et enfin, terminant son travail, il quitte la réserve pour s'assurer qu'aucun nouvel étudiant ne vient de pénétrer dans l'infirmerie. Elle est vide aujourd'hui, pas un seul jeune ne se repose dans les grands lits blancs qui peuplent la pièce. Parfait, il pourrait peut-être partir plus tôt et terminer sa ronde. Mais alors qu'il range un dernier flacon de potion anti-douleur, il entend la porte en boit s'ouvrir. Il s'attend à voir apparaître un étudiant mais au lieu de ça, c'est son épouse qui lui fait face. Il sourit aussitôt, tendrement alors que le visage d'Andromeda s'illumine d'un sourire enchanté. Elle vient aussitôt contre lui l'embrasser, il soupire de bien-être lorsqu'il sent la bouche de sa femme se poser sur la sienne. « Moi aussi. Tu m'as manqué... » Dit-il avec douceur. Elle vient de sortir de St Mangouste et elle semble aller bien, elle vient de reprendre les cours dans l'enceinte de Poudlard.

« J'espère qu'il n'y a que toi, » Il sourit doucement et hoche la tête. « Les autres étudiants ce sont donnés le mot. Pour ce soir, je ne suis là que pour toi et notre fille. » Dit-il avec douceur avant de l'embrasser encore, un baiser chaste et plein de douceur. « Comment s'est passée ta journée ? » « Très bonne et la tienne ? Alors cette reprise ? » Dit-il avant d'emmener son épouse vers un des lits présent dans l'infirmerie et de la faire asseoir. Là, il vient poser ses mains sur son visage et le relève vers lui, pour regarder si la plaie sur son front se referme bien. Cela semble aller, en tout cas la bosse est dégonflée et la blessure ne sera plus qu'un vilain souvenir d'ici quelques jours. « Tu veux boire quelque chose ? Manger ? » Il se tourne pour prendre un peu de bétadine ainsi qu'un morceau de coton. Il désinfecte encore une fois la plaie avant de lui sourire. Il est assez partisan pour soigner les élèves avec des méthodes moldus lorsque cela peut-être fait. Il ne voit pas l’intérêt de tout refermer avec un sort, où même une potion sur les plaies. Ted est persuadé que cela n'est pas bon pour le corps qui ne peut pas faire son propre travail ainsi, lorsqu'il le peut, il applique une simple crème là où les jeunes se blessent. Il en fait de même avec sa fille, car c'est en prenant des gamelles que l'on apprend à marcher. Et puis l'idée d'être soigné en un claquement de doigt donne aux étudiants l'impression qu'ils sont invincibles et parfois, cela peut pousser aux folies. « Tu cicatrices bien... » Dit-il enfin, en la regardant. Sa main vient se perdre sur la joue de sa femme qu'il câline. Elle est là. Il ne réalise pas.

_________________
Parfois on touche la vie des gens rien qu'en existant.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Sam 1 Avr - 16:26

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Ted, Andromeda l'aime à en mourir. Elle l'aime comme jamais elle n'a aimé quelqu'un, pas même un membre de sa famille. Elle serait prête à tout pour lui, ce qui n'est finalement plus à prouver. Et elle a traversé tant d'épreuves qu'on pourrait se dire que rien ne peut l'ébranler à présent. Pourtant, être loin de son unique amour est toujours aussi difficile pour elle, même après plusieurs années. Elle n'a pas un cœur de pierre, ni même un cœur de glace de par la famille au sein de laquelle elle a grandi et cette éducation stricte à laquelle elle a dû se soumettre trop longtemps. Le sien est brûlant, et chaque jour un peu plus il s'embrase et se consume pour son mari qu'elle ne cessera jamais d'aimer. Quitte à en perdre la raison, elle sait que jamais elle ne pourrait le trahir ou même l'abandonner. Elle préfère sans nul doute mourir à cela, parce qu'elle sait que sans lui vivre ne serait plus la même chose. Parce qu'il lui manque chaque jour qui passe, et même chaque heure et chaque minute. Elle ne le dit pas évidemment, mais c'est une évidence qu'elle ne peut nier, et encore moins aux yeux de son mari lorsqu'elle le rejoint pour l'embrasser tendrement après une si longue attente. « Moi aussi. Tu m'as manqué... » Ses lèvres s'étirent un peu plus tandis que son regard plonge dans celui du bel homme qu'elle a épousé. Elle est heureuse à ses côtés, et espère simplement pouvoir profiter de cette soirée qu'ils pourront passer seulement tous les deux. « Les autres étudiants se sont donnés le mot. Pour ce soir, je ne suis là que pour toi et notre fille. » Elle répond tendrement à son baiser, ses bras toujours autant de son torse. « Seulement pour moi alors, Nymphadora est avec Aliénor pour la soirée, » lui confie-t-elle, assez fière de lui avoir fait cette surprise. Elle l'adore sa fille, elle est son trésor et bien plus encore, mais depuis qu'elle est née, passer du temps seule avec Ted est une opportunité qui se présente de moins en moins, d'autant plus au vu de leur situation par rapport aux Black. Vigilance constante, c'en est presque épuisant. Mais ce soir, leur fille est avec sa meilleure amie, et elle peut savourer la présence de son mari si près d'elle. Elle a l'impression que ça fait une éternité qu'elle attend cela.

Alors elle lui demande comment s'est passé sa journée, parce qu'à présent il est infirmier à Poudlard, ne les passant donc plus enfermé dans leur ancienne maison – à présent réduite en cendres – avec leur enfant menacée de mort par une famille à l'esprit étroit et borné. Elle en est heureuse d'ailleurs, parce qu'ils sont plus proches d'elle maintenant, quoique leur foyer lui manque terriblement. « Très bonne et la tienne ? Alors cette reprise ? » Elle le suit et s'assied sur le lit qu'il lui présente avant de répondre. « Fatigante, mais bien plus agréable que les journées passées allongée dans un lit d'hôpital. » Elle n'aime pas rester à ne rien faire, alors donner à nouveau cours lui a fait un bien fou. Elle se sent vivante, comme si elle oubliait les blessures de son visage que Ted observe consciencieusement. « Tu veux boire quelque chose ? Manger ? » « Simplement de l'eau, ta présence est amplement suffisante pour le reste, » qu'elle répond, les lèvres doucement étirées. Les méthodes moldues qu'il utilise la font toujours sourire, mais elle n'a rien contre. Elle sait que cela fonctionne, et cela prouve aux enfants et adolescents qu'ils ne sont pas invincibles, même si Nymphadora reste de ceux à courir partout pour apprendre à être autonome, quitte à tomber toutes les deux minutes. Leur fille est ainsi, débordante d'énergie et d'amour. « Tu cicatrices bien... » Elle sent la main de son mari sur sa joue, posant la sienne dessus tendrement. « Heureusement. Je préfère mille fois être avec toi plutôt que là-bas. » Elle récupère son autre main pour le faire s'asseoir à côté d'elle, déposant à nouveau ses lèvres contre les siennes pour profiter de leur douce chaleur.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 34
Date d'inscription : 19/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Sam 1 Avr - 19:57

L'école a été attaquée, même lui il s'en ait rendu compte. Y a bien un ou deux personnages masqués qui lui sont tombés dessus - presque littéralement - et il les a remercié en savonnant leurs chaussures pour les faire glisser vers la sortie. Presque littéralement - aussi. Depuis il trouve plus grand monde a embêter : les gens sont silencieux et moroses et le Baron sanglant passe son temps à le tenir en laisse. Mais là il est parti, et Peeves s'est échapper pour se rendre dans l'infirmerie pour réveiller tout l'monde.
Il s'attendait pas à trouver l'un des spectacles les plus mignons qui soit - « TeddyBear et AndyChou s'font des bisous tout doux ! » Qu'il s'exclame avant de faire exploser des gerbes de fleurs au-dessus de la tronche des deux amoureux. Un peu trop de fleurs, sans doute parce que bientôt y en a partout de toutes les couleurs.

_________________

Mangemorts
pnj du staff - ne pas contacter par mp
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Ici et là, sans doute dans Poudlard ou à Pré-au-lard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Sam 8 Avr - 23:15

Your arms are my home and my only protection
Adroted
Son épouse. Ils ne forment qu'une seule et unique personne, ils forment un duo incassable qui c'est vu renforcé par la présence d'une petite fille. Ils ont fait un enfant, consolidant tout cet amour et tout ce qu'ils ont pu vivre. Jamais Ted ne pourrait s'imaginer loin de sa femme et de sa fille, elles sont une partie de lui maintenant. C'était une évidence chez lui au moment où il a posé ses yeux sur Andromeda même si à l'époque, elle ne l'avait sans doute même pas remarqué. Lui, le né moldu traqué par les Black qui pouvait apporter tant d’ennuis. Qui a tant été moqué par les sœurs Black, qui a été persécuté et même poursuivi avant d’être défendu bec et ongles par les maraudeurs alors qu'ils n'étaient que des gosses. Il leur doit une fière chandelle mais il sait aussi que si ça devait être à refaire alors il n'hésiterait pas. Andromeda est une épouse parfaite, mère dévouée et femme aimante malgré la carapace qu'elle laisse parfois autours d'elle lorsque quelque chose ne va pas et que la confiance laisse place aux doutes. Mais il est là, assurant que tout ira bien et qu'il ne leur arrivera rien, qu'il pourrait mourir pour la survie des femmes de sa vie. Il sait que Andromeda est poursuivie pour ses choix mais que la pire menace réside sur leur fille, témoin de cette amour et horreur absolue pour la famille Black. Pourtant il a confiance en l'avenir, jurant que si ils sont prudent et qu'ils agissent avec attention alors personne ne pourra jamais les attraper. Ce n'est pas comme si ils se promenaient devant tout le monde toute la journée. Et même si cette foutue guerre laissait place à la paix ils ne seraient pas tranquille. Car les Black vivant n'arrêteront jamais leur traque auprès de sa famille, c'est ainsi que les sang-purs agissent. Il y aura toujours une belle somme posée sur leur tête pour qu'ils soient capturés. Évidemment cela sera caché et la fin de la guerre fera en sorte que plus personne n'accorde d'attention à Ted et sa famille, mais tout de même il fera en sorte d'éviter Orion Black.

Il sourit de plus belle lorsque sa femme lui répond qu'elle préfère être active que rester dans ces lits pour se reposer. Il est vrai que Andromeda est une femme qui bouge, elle a eut beaucoup de mal à rester inactive. Il ne faut pas s'étonner après, du tempérament volcanique de leur petite fille. « Simplement de l'eau, ta présence est amplement suffisante pour le reste » Il agite sa baguette et lui fait porter un verre d'eau sans attendre, amusé par les remarques romantiques que son épouse lui murmure sans fin. « Heureusement. Je préfère mille fois être avec toi plutôt que là-bas. » Elle vient réclamer sa présence, il l'embrasse avec doucement avant qu'un petit bruit se fasse attendre. Mais son attention reste sur sa femme, il l'embrasse encore et encore avant de sentir quelque chose lui tomber dessus. Il s'éloigne et regarde autours de lui pour tomber sur des fleurs de toutes les couleurs. « TeddyBear et AndyChou s'font des bisous tout doux ! » « PEEVEEEEEEEEEEEEES ! » Hurle Ted alors que les fleurs tombent encore et encore, montant maintenant jusqu'à leurs genoux alors qu'il a du mal à voir à travers l'avalanche de leurs en tout genre. « Je vais le tuer ce sale esprit frappeur ! Juré un jour je trouverais de quoi l'expulser de l'école ! » Dit-il en se levant et en ébouriffant ses cheveux pour faire tomber les fleurs qu'il a sur lui. Il n'aime pas les fleurs ! C'est plein de bestioles, ça pue et ça le fait éternuer ! D'ailleurs il se met à éternuer deux ou trois fois avant de se calmer et de se tourner vers sa femme. « Tout va bien ? » Dit-il avant d'ôter quelques fleurs qu'elle a dans les cheveux. Magnifique. Son allergie revient.

_________________
Parfois on touche la vie des gens rien qu'en existant.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Mer 12 Avr - 22:14

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Si son travail lui manquait lorsqu'elle était sur un lit d'hôpital, aucun doute que l'absence de son mari et de sa fille près d'elle était pour elle bien plus douloureuse. Elle ne peut pas s'imaginer sans l'amour de sa vie et la prunelle de ses yeux, ces deux êtres qui font battre son cœur chaque seconde qui passe. Elle les aime à en mourir, et sans eux elle n'est finalement rien. Elle ne serait pas capable de vivre sans eux, parce qu'ils sont sa famille, la base de la vie qu'elle a construite depuis son départ de chez les Black. Dans l'absolu, ils sont tout ce dont elle a besoin, l'essence même de sa personne et du sourire qu'elle affiche lorsque Ted est là. La femme de glace qu'elle montre habituellement au monde disparaît sans mal lorsqu'il est à ses côtés, parce qu'avec lui elle est elle-même, entière et passionnée. Amoureuse. Elle ne s'en cache pas d'ailleurs, et lorsqu'elle récupère le verre d'eau qui s'approche d'elle tout seul grâce à son mari, elle sourit de plus belle, le remerciant d'un regard avant de le porter à ses lèvres pour en boire une gorgée. Puis elle le pose sur la petite table à côté du lit, le laissant sans broncher examiner les blessures de son visage qui se sont suffisamment refermées pour qu'elle puisse revenir à Poudlard, parce qu'elle préfère largement s'y trouver plutôt que rester à Sainte-Mangouste, complètement inactive. Elle est de ceux qui bougent, ceux pour qui faire quelque chose, agir, est nécessaire, et le fait de passer ses journées allongée lui déplaît fortement. Mais pour l'instant, elle a surtout besoin de son mari, et le tirant vers elle pour qu'il s'asseye à ses côtés, elle l'embrasse tendrement, leurs mains toujours enlacées. Le temps semble s'arrêter l'espace d'un instant, comme figé, à tel point qu'ils ignorent tous deux les quelques bruits qui se font entendre. Du moins, jusqu'à ce que quelque chose ne leur tombe dessus, les forçant à s'éloigner l'un de l'autre pour comprendre ce qu'il se passe.

« TeddyBear et AndyChou s'font des bisous tout doux ! » Elle reconnaît la voix de l'esprit frappeur contre lequel son mari s'égosille, comprenant alors que ce sont des fleurs qui se glissent entre eux et s'entassent sur le sol, beaucoup trop de fleurs – cela dit, c'est quand même mieux que des asticots. C'est romantique les fleurs, enfin lorsqu'il y en a moins, d'autant plus que Ted y est allergique. Sauf que là, il y en a beaucoup trop, et les pétales de toutes les couleurs se superposent à toute vitesse, les plus hautes atteignant déjà leurs genoux. « Je vais le tuer ce sale esprit frappeur ! » Un peu radical peut-être, surtout que, techniquement, il est déjà mort. « Juré un jour je trouverais de quoi l'expulser de l'école ! » C'est vrai que ça causerait moins d'ennuis aux élèves, cela dit elle est pas certaine qu'il y parvienne un jour. Avec un peu de patience peut-être. En attendant, c'est surtout l'allergie de son mari qui s'exprime, le faisant éternuer plusieurs fois alors qu'il faisait tomber les fleurs se trouvant sur sa tête, s'étant levé en criant. Elle le regarde, se met à son tour sur ses pieds tandis qu'elle retire les pétales coincées dans ses vêtements avec un soupir d'agacement. Faut croire que Peeves n'a rien de mieux à faire, par les temps qui courent. Le pire ? Il se trouve drôle. « Tout va bien ? » demande alors Ted en se tournant vers elle, s'occupant déjà d'ôter de ses cheveux quelques fleurs qui s'y sont glissées. Elle hoche doucement la tête, plus inquiète à son sujet. « Oui oui ne t'inquiète pas, ce n'est qu'une farce idiote, » qu'elle affirme en esquissant un sourire. « Tu devrais faire attention avec ton allergie, » qu'elle lui souffle, déposant un bref instant ses lèvres sur les siennes dans un chaste baiser. Puis elle prend sa main dans la sienne, et de l'autre récupère sa baguette pour, d'un sortilège informulé, faire disparaître tout ce que l'esprit frappeur a créé. Faut vraiment qu'il révise sa notion du romantisme celui-là. « Tu as besoin d'une potion ou ça va aller ? » qu'elle lui demande, ne pouvant réprimer la légère lueur d'inquiétude qui brille dans son regard posé sur lui. Elle se fait du souci pour pas grand chose, c'est vrai, mais elle n'a pas envie que leur soirée soit gâchée simplement à cause d'une mauvaise farce. Sinon, ils seront deux à vouloir tuer Peeves, et le pauvre esprit frappeur n'aura qu'à bien se tenir.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Ici et là, sans doute dans Poudlard ou à Pré-au-lard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Dim 16 Avr - 0:57

Your arms are my home and my only protection
Adroted
Ted est habituellement à l'image de son ancienne maison, lorsqu’il était à Poudlard. Calme et prévoyant, préférant réfléchir plutôt que se laisser emporter par ses sentiments. Il n'a jamais été un impulsif c'est ce qui l'a aidé, lorsque les mangemorts ont trouvés leur ancienne maison, à garder la tête froide et à protéger son enfant. Pourtant lui aussi est parfois sur les nerfs et si il préfère habituellement aller faire un tour pour se vider la tête où, profiter de sa fille et de sa femme, c'est quelque chose qu'il n'a pas eu le temps de faire ces derniers temps. Ainsi, avoir sa femme pour lui pendant peut-être une heure avant qu'ils ne rentrent chez eux en compagnie de leur fille, c'est un privilège auquel il n'a plus vraiment droit depuis l'attaque. Andromeda a passée du temps à l'hôpital et lui même a longtemps été retenu dans l'infirmerie, ce qui l'a empêché de se vider un peu l'esprit et de reprendre le dessus sur son humeur qui pourrait être maussade. Alors, voir ce sale esprit frappeur lui briser l'un des rares moments de calme et de sérénité qu'il a depuis des jours, lui donne envie de se lancer dans la chasse aux fantômes et de tous les renvoyer hors de Poudlard. Ce n'est pas habituel chez lui mais bon, il n'est qu'un être humain. Lorsque l'esprit s'en va et que Ted parvient à s'extirper des fleurs, il demande à son épouse si tout va bien pour elle. « Oui oui ne t'inquiète pas, ce n'est qu'une farce idiote » Oui mais à force c'est lassant, à croire qu'il ne dérange pas assez les professeurs pour qu'ils envisagent de l'envoyer sur les roses ce sale esprit frappeur. « Tu devrais faire attention avec ton allergie » Elle vient l'embrasser, il sourit et commence à l'embrasser en retour mais très vite il s'éloigne pour éternuer encore et encore. « Tu as besoin d'une potion ou ça va aller ? »

Il ne sait pas, pour l'instant rien de grave mais alors qu'il pense cela, ses yeux se mettent à piquer. Il comprend que si il ne prend pas quelque chose très vite alors il passera la soirée avec les yeux gonflés et les poumons en feu. « Je reviens tout de suite ! » Dit-il en marchant vers l'armoire à médicaments qui se trouve scellée. Il fait le mot de passe et prend une petite fiole avant de refermer l’armoire, au cas où des élèves auraient la bonne idée de voler quelques potions aux effets amusant. Il avale la fiole sans attendre et déjà, se sent mieux alors qu'il arrête d'éternuer. « Ca devrait s'arranger d'ici une heure. » Dit-il avant de revenir vers elle et de lui ôter encore une fleur qui reste dans sa jolie chevelure brune. « Que dirais-tu de quitter un peu Poudlard et d'aller faire une promenade ? Nymphadora est avec Augusta pour la journée, je crois qu'elles devaient aller au parc. Nous pourrions... Je ne sais pas... Profiter un peu du beau soleil qui brille ? » Dit-il en lui tendant sa main droite. De toute façon l'heure tourne, il ne va pas tarder à se faire remplacer pour une de ses collègues. « On devrait se rendre dans notre ancienne maison. Enfin ce qu'il en reste. Il y a peut-être des objets où des vêtements à récupérer. » Il faut dire qu'il a été obligé de racheter quelques vêtements à Nymphadora et que lui même, se fait actuellement prêter des tenues qui appartenaient à Frank Londubat. « J'imagine qu'on ne sera pas de trop si on y va tous les deux. On ne sait jamais avec Bellatrix, elle serait capable de mettre un sort de détection sur les ruines pour nous attraper. » Tellement folle celle-ci, qu'il ne serait pas étonné.

_________________
Parfois on touche la vie des gens rien qu'en existant.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Sam 6 Mai - 20:11

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Les blagues de Peeves ne sont pas drôles, c'est un fait. Mais plus que cela, Andromeda craint que celle-ci soit véritablement néfaste pour son mari de par son allergie, et très vite elle s'inquiète. Elle a raison d'ailleurs puisqu'elle n'a pas le temps de profiter d'un nouveau baiser que déjà il s'éloigne pour éternuer de plus belle. Alors elle prend sa baguette et fait disparaître les fleurs qui recouvrent le sol de l'infirmerie d'un bref sortilège informulé, espérant que cela suffise. Sauf qu'elle se rend bien compte qu'il éternue encore, lui demandant même s'il a besoin d'une potion. Elle déteste l'idée que l'esprit frappeur du château ait gâché leur soirée, d'ailleurs elle le lui fera payer. Ce n'est pas parce qu'elle n'exulte pas qu'elle n'est pas en colère, il ne faut pas croire. Elle est simplement peu expressive, c'est un fait. Pour l'instant, elle préfère se concentrer sur Ted qui cligne des yeux comme si ces derniers le brûlaient, d'ailleurs elle a l'impression qu'ils enflent légèrement et se teintent doucement de rouge, ce qui n'a rien de rassurant. « Je reviens tout de suite ! » Elle ne bouge pas, le regardant aller récupérer ce dont il a besoin pour stopper sa crise qui pourrait s'avérer interminable si jamais il ne fait rien. Finalement il se tourne vers elle et elle sourit en voyant qu'il semble déjà un peu mieux. « Ça devrait s'arranger d'ici une heure. » Il la rejoint et à nouveau fait tomber une fleur de ses cheveux, ce qui étirent un peu plus encore ses lèvres.

Elle scrute ses magnifiques yeux tandis qu'il reprend la parole, l'invitant d'un geste à être plus prêt de lui. « Que dirais-tu de quitter un peu Poudlard et d'aller faire une promenade ? Nymphadora est avec Augusta pour la journée, je crois qu'elles devaient aller au parc. Nous pourrions... Je ne sais pas... Profiter un peu du beau soleil qui brille ? » Attrapant sa main tendue, la jeune femme se rapproche de lui et hoche la tête, trouvant son mari des plus romantiques. « Très bonne idée, » acquiesce-t-elle, toujours un léger sourire au lèvres. Mais ce dernier disparaît bien vite lorsqu'il poursuit. Elle peut pas s'empêcher d'être nostalgique lorsqu'elle songe à leur ancienne maison qui est sans doute en cendres à présent, parce qu'au fond ça l'a détruite de savoir qu'ils n'avaient plus de chez-eux. Pourtant, elle ne baisse pas les yeux, le laissant simplement continuer. « J'imagine qu'on ne sera pas de trop si on y va tous les deux. On ne sait jamais avec Bellatrix, elle serait capable de mettre un sort de détection sur les ruines pour nous attraper. » L'aînée des Black est folle, c'est un fait qu'elle ne peut nier. Si elle a longtemps espéré que Narcissa puisse rejoindre le bon côté, cela n'a jamais été le cas de Bellatrix. Effrayante et surtout dangereuse, elle terrorisait même ses petites sœurs. Comment ne pas être méfiant après cela ? « C'est bien son genre en effet, » avoue-t-elle avec un soupir navré. « A deux elle ne pourra rien contre nous de toute manière. » Elle l'espère en tout cas, mais de toute manière elle ne se laissera jamais faire face à sa sœur aînée. Elle serre sa main un peu plus fort, sentant son cœur se serrer en imaginant leur maison. Saccagée. Détruite. Brûlée. « Tu as raison, on devrait y aller, » qu'elle approuve finalement avec un mince hochement de tête. Ce n'est pas de la peur mais plutôt de l'anxiété, parce qu'elle ne sait pas à quoi s'attendre. Elle sait néanmoins qu'il n'y a aucun espoir à se faire quant à l'avenir de leur ancien chez-eux, et cela la désespère. Ils avaient tellement espéré y être en sécurité. Ils auraient dû y être en sécurité, pourtant il y a peu son mari et sa fille ont failli y mourir. Et cette idée, elle ne peut l'accepter. Elle ne les laissera pas mourir ainsi, jamais.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Ici et là, sans doute dans Poudlard ou à Pré-au-lard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Lun 8 Mai - 23:52

Your arms are my home and my only protection
Adroted
Il lui faut encore un certain temps avant que son allergie se calme et que ses yeux arrêtent de piquer et de pleurer. Heureusement il est habitué, enfant déjà ses allergies étaient immenses au moment de la saison des fleurs et surtout du pollen. Cette horreur l'a toujours beaucoup fait éternuer et lui provoquait des plaques rouges qui le grattaient, lorsqu'il n'était encore qu'un tout petit bout de chou. Heureusement leur fille n'a pas héritée de ses allergies, pour preuve elle se roule dans les champs de fleurs lorsqu'ils s'accordent des balades et juste à la voir faire Ted se met à éternuer sans pouvoir s'arrêter. Mais la découverte du monde magique est aussi une chance, une aubaine même alors que les potions pour calmer les symptômes d'une allergie sont nombreux et qu'il a juste besoin de quelques mornilles pour s'offrir une potion bien plus efficace que les cachets du monde moldu. Il ne crache pas sur son monde surtout car c'est ce dernier qui l'a vu naître mais il reconnaît facilement les avantages de l'un et de l'autre et surtout, il serait de mauvaise foi de dire que le monde magique n'est pas supérieur concernant les antidotes et la médecine. Heureusement son bien-être revient si bien qu'il peut se permettre de proposer à son épouse une promenade alors que leur enfant est occupé, avec Augusta qu'elle considère souvent comme une sorte de grand-mère. Il faut dire que Nymphadora ne bénéficie que de ses propres parents à lui mais qu'ils ne viennent pas souvent dans le monde magique, surtout car ce dernier est en guerre et que Ted ne veut pas les voir prendre le risque de se faire attaquer lors d'une rixe des mangemorts. C'est de plus en plus souvent le cas et il veut éviter de prendre le moindre risque, même si cela doit lui donner une réputation de parano il s'en moque.

Alors Nymphadora reste avec la mère de Frank qui prend un plaisir fou à s'occuper de la petite fille alors que Frank est déjà un homme et qu'il n'a pas toujours le temps de s'arrêter chez sa mère. Surtout avec sa formation d'auror et la guerre qui arrive, il doit être énormément sollicité. « C'est bien son genre en effet » Elle est folle cette Bellatrix, bonne à enfermer et à traiter pour calmer sa folie qui lui mange le petit cerveau, tout petit qu'elle a dans sa boite crânienne. Il ne relève pas, sachant que le sujet est parfois sensible pour son épouse. Elle a tout quittée pour lui, sa famille, ses sœurs, tout ce qu'elle connaissait. « A deux elle ne pourra rien contre nous de toute manière. » Il sourit et hoche la tête vers elle, sur de lui. Malgré sa folie et sa force elle ne fera jamais le poids. Alors il attrape la main de sa femme et embrasse doucement ses doigts avant de la guider hors de l'infirmerie alors que le tour de garde change et qu'il a plusieurs heures devant lui avant de reprendre. « Tu as raison, on devrait y aller » « Tout ira bien. » Dit-il en sentant qu'elle serre plus fort sa main. Il sort sa baguette au cas où et se rend hors du château, en quelques pas ils se retrouvent devant l'entrée de l'école où ils pourront enfin transplaner. Les mesures de sécurité empêchent même aux adultes de prendre la poudre de cheminette à présent. Alors il prend Andromeda contre lui, l'invite à fermer les yeux et enfin, se concentre sur leur ancienne maison. Un petit plop se fait entendre signe qu'ils partent et rapidement, la sensation de froid s'évapore lorsque l'odeur de l'iode vient chatouille ses narines. Il ouvre les yeux rapidement et regarde autours d'eux en cherchant des yeux la présence de Bellatrix, d'un mangemort quelconque où même d'une alarme annonçant les nouveaux arrivant. Mais rien, l'endroit est désert, la maison ravagée lorsqu'il pose ses yeux dessus et la mer au loin continue de lancer ses vagues sur les rochers. « Je ne suis pas sur qu'on retrouve quelque chose... » Dit-il en tournant son visage vers elle et en lui offrant un sourire désolé. Leur maison a été le théâtre d'une attaque, ils en ont profité pour tout saccager et sa propre magie du feu a du enflammer les murs. « Tu veux toujours aller voir ? » Demande Ted doucement en vérifiant une seconde fois qu'ils sont en sécurité. « Restons prudent. » Car ils peuvent débarquer à tout moment. Et sans lâcher la main de son épouse il commence à marcher vers la maison, son autre maintenant tenant sa baguette devant lui pour qu'il puisse se battre si jamais le besoin se fait sentir.

_________________
Parfois on touche la vie des gens rien qu'en existant.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Jeu 8 Juin - 23:44

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Y'a l'allergie de Ted qui se calme, et petit à petit Andromeda est rassurée. Impassible en apparence, elle est en réalité du genre à angoisser pour bien peu, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agit de sa fille et de son mari. Ils sont toute sa vie, ceux pour qui elle a tout quitté et pour qui elle mourrait sans hésiter, et chaque jour elle craint qui ne leur arrive malheur. Pourtant, elle le cache à merveille, mais Merlin sait à quel point elle peut mourir d'inquiétude lorsque cela les concerne. Elle les aime, à en perdre toute conscience, toute raison, à en perdre la vie. Elle les aime comme jamais elle n'a aimé avant, et comme jamais elle n'aimera, c'est une certitude. Alors, lorsqu'elle a appris qu'ils avaient été attaqués pendant la nuit où elle m'aime devait se battre contre des lâches masqués, frôlant la mort et survivant seulement parce que son homme était préparé depuis longtemps à une telle éventualité, elle a eu peur au point de ne plus parvenir à respirer, de ne plus pouvoir respirer. L'idée que Nymphadora est inconcevable à ses yeux, tout comme celle de perdre son âme-sœur. Ils ont failli perdre la vie entre les murs qui devaient les protéger, et au fond elle se sent coupable. A présent, il lui propose d'y retourner, elle se dit que, peut-être, elle parviendra mieux à faire le deuil de leur ancienne demeure qui n'est sans doute plus qu'un tas de cendres. Ravagée par des ordures, saccagée par des décérébrés, brûlée par des couards, qu'en reste-t-il maintenant ? Elle ne sait pas, mais elle veut le savoir. Elle veut voir une dernière fois ce qui était autrefois leur abri, ce lieu auquel elle tenait malgré tout.

Elle hoche la tête, approuvant son idée, serrant sa main parce que malgré tout elle craint le pire. Sa sœur notamment, son aînée, mangemort, folle, hors de contrôle. Rongée par le mal, par une cruauté sans mesure, un sadisme sans vergogne. Aucune pitié, aucun remord, aucune humanité. Un monstre qui a perdu toute raison. « Tout ira bien. » Sa voix, son attitude, son visage la rassure, et finalement ils quittent tous les deux le château pour pouvoir s'en aller. Sortant sa baguette, elle se place tout contre lui, sentant sa chaleur douce et son cœur si près d'elle. C'est agréable, malgré la situation. Plop, et les voilà devant leur ancienne maison. Une odeur marine lui rappelle qu'elle aurait voulu amener sa fille au bord de l'eau un jour, et bien vite l'amertume s'empare de sa gorge. Elle souffle, regarde autour d'elle et, ne voyant personne, n'entendant rien d'autre que les vagues qui se fracassent contre les rochers, elle abaisse légèrement sa baguette et se tourne vers son mari. « Personne. » Constat dont elle ne va plaindre, constat qui la rassure un tant soit peu. Ses yeux glissent alors vers ce qu'il reste de leur demeure, et elle se mord la lèvre dans un élan de rage qui fait accélérer son palpitant furieux. « Je ne suis pas sur qu'on retrouve quelque chose... » Elle soupire, serrant sa main pour se calmer, s'accrochant à son sourire pour revenir sur terre. Elle a mal, mal de penser qu'ils ont pu risquer leur vie ici, et qu'elle n'était pas là pour les protéger. Toujours là, c'est ce qu'ils s'étaient dit. « Tu veux toujours aller voir ? » Elle observe la maison dévastée, partiellement brûlée, sans doute sans dessus-dessous après le passage de lâches dont elle méprise le nom. Puis elle hoche la tête, refusant qu'ils soient venus pour rien. Elle sent l'inquiétude de Ted, la comprenant parfaitement. Le lieu n'est pas sûr, et à tout moment une alarme mise en place par les assaillants de son mari et de sa fille peut se déclencher et risquer de les condamner. Ils ne laisseront pas leur enfant orpheline, ni d'un père, ni d'une mère. « Restons prudent. » Nouveau hochement de tête, elle glisse son pouce sur la main de Ted durant quelques va-et-vient, puis ils se rapprochent, méfiants, inquiets, baguettes levées. Ils arrivent devant ce qui était autrefois une porte, à présent ce n'est qu'un trou béant, difforme, instable par lequel ils entre tour à tour sans difficulté. Y'a son coeur qui s'agite, anxieux, tandis qu'elle avance doucement dans cette endroit qu'elle habitait il n'y a même pas quelques semaines. Elle a mal, mais elle se contente de jeter un regard à son compagnon, nostalgique, triste, amère. Plus ils progressent et plus les souvenirs la submergent, et avec les regrets de n'avoir rien pu faire pour protéger plus encore leur demeure, et leur garantir un peu plus de sécurité dans ce lieu. « Tu veux qu'on aille dans toutes les pièces, ou on passe seulement dans les chambres voir si on peut récupérer des affaires ? » qu'elle demande, inconsciemment à voix basse. Rien n'est rassurant dans de telles ruines, et l'idée qu'ils soient à nouveau attaqués l'obsède peut-être un peu trop.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 27
Date d'inscription : 08/01/2017
Localisation : Ici et là, sans doute dans Poudlard ou à Pré-au-lard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Lun 12 Juin - 19:28

Your arms are my home and my only protection
Adroted
Il connaît sa femme, il sait comment elle fonctionne et ce besoin qu'elle a de cacher ses émotions. Résultat de son éducation sang-pur où on leur a appris que les émotions et les sentiments rendaient faibles, que seul les faibles peuvent se permettre de pleurer et d'être mort d'inquiétude. Que les fort eux, gardent la tête haute quoi qu'il arrive. Il reconnaît bien là l'éducation des Black simplement car Sirius a eut la même, il agit comme Andromeda parfois. Ils ne se laissent pas aller ou rarement et lorsque c'est fait, le moment est si rapide et fugace qu'il semble avoir été inventé de toute pièce. Ted a droit aux déclarations de sa femme uniquement le soir, dans leur lit conjugal et souvent bien après l'avoir aimée de toute ses forces. Mais cela ne le dérange pas, il aime savoir que son épouse est une femme forte, fière et qu'elle ne se laissera pas tomber si facilement. Ils agissent comme deux piliers pour leur fille et ils n'ont pas le droit de flancher, il en va du bien être de leur enfant et de sa sécurité alors que dans cette guerre elle est également cherchée pour son mélange de sang. Traquée et tuée si un jour les Black la trouvent, nul doute qu'ils n'auront aucune pitié pour une enfant. Même pour leur nièce ou leur petite fille et cela le tue, de se dire que pour un sujet aussi idiot ils tueraient Nymphadora. Mais heureusement ils veillent sur elle et il est fier de dire qu'il a réagit assez vite pour que sa fille ne soit pas prise sous les coups de baguette des mangemorts l'autre soir. Ils auraient put, ils n'ont pas réussis leur sale besogne. Et heureusement le coup était bien préparé par l'enfant et son père, alors qu'ils avaient plusieurs fois répétés l’éventualité d'être attaqué. C'était une question de temps, c'est arrivé et ils vont bien. Mais il reste encore des vêtements là-bas ainsi que des jouets, des livres et des souvenirs qu'ils ne veulent pas effacer. Des restes de leur vie, des choses auquel Ted tient beaucoup comme les photos de vacance avec sa femme, un peu avant qu'elle ne tombe enceinte. Il ne sait pas si il retrouvera quelque chose d'intact mais tant qu'il n'essaye pas il ne peut pas dire.

Alors le voilà à proposer à son épouse d'aller jeter un coup d’œil sur ce qui était leur maison il y a peu, elle accepte et ils s'envolent pour cette maison au bord de la plage, qui n'est qu'un champ de ruine maintenant. Ils entrent par le trou béant qu'était leur porte d'entrée autrefois, c'est sans doute de là qu'il a entendu l'immense explosion. Un bombarda a mis fin à leur porte en bois, laissant les monstres masqués prendre possession de leur si jolie maison. Tout a brûlé, tout n'est que poussière alors qu'il pose le pied sur ce qu'était une chaise il y a quelques jours. Il soupire et regarde en l'air pour s'assurer que les poutres ne vont pas tomber. Ce n'est pas le cas, elles sont noires de suie mais apparemment pas assez touchée pour craquer si ils montent les escaliers. Il se tourne vers sa femme et attrape sa main lorsqu'elle semble avoir besoin de lui, avant de sortir sa baguette et de la tendre vers lui. Après tout il faut se méfier avec les mangemorts, ils peuvent avoir posé des bombes où des alarmes pour prévenir. En bref, il prend ses précautions. Et son briquet, qui reste dans la poche arrière de son jean, comme un complice si à tout moment il doit l'allumer et balancer une bourrasque de feu. « Tu veux qu'on aille dans toutes les pièces, ou on passe seulement dans les chambres voir si on peut récupérer des affaires ? » « Essayons toutes les pièces mais sois prudente. On ne sait jamais. » Dit-il en trouvant un sac en toile posé par terre, qui a été épargné par les flammes. « Si tu trouves quelques chose on le met dedans. Prenons tout ce qui peut-être sauvé. » Dit-il avant de lancer sur le sac un sort d'agrandissement invisible, pour pouvoir emporter tous les objets qu'ils pourront sauver. « Andromeda ? Si ils arrivent et que tu peux te cacher, transplane d'accord ? N'essaye pas de jouer aux héros, notre fille a besoin d'un de ses parents. S'il te plaît. » Dit-il avec un sourire tendre avant de la laisser aller jeter un coup d’œil. Il cherche dans le salon et trouve quelques livres qu'il peut sauver. Des photos épargnés par il ne sait quel miracle et même le petit plaid rose qu'il avait spécialement acheté pour la naissance de leur fille. Tout semble être abîmé mais il parvient à sauver des verres en cristal qui appartiennent à sa mère et qui ont été offert le jour de leur mariage. Mais le reste, tout est carbonisé où cassé, comme si les mangemorts avaient déversés leur haine sur les objets avant de mettre le feu. Puis avec un sourire encourageant il prend la main de sa femme et s'engage dans l'escalier, pour voir ce qui reste des chambres et de leur salle de bain. « J'espère retrouver le doudou de la petite... » Car elle le réclame, l'ayant oubliée alors qu'ils se levaient pour échapper à l'attaque.

_________________
Parfois on touche la vie des gens rien qu'en existant.
⊹ lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2087
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   Lun 12 Juin - 23:55

Your arms are my home and my only protection
Ted & Andromeda
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Chez les sangs-purs, aimer c'est une preuve de faiblesse. Dans ces familles qui se targuent de leur pureté, seuls l'honneur, la richesse et l'influence sont des valeurs sûres, ou plutôt la lâcheté, la corruption et l'oppression. Ainsi, pour eux l'amour n'est qu'une illusion superflue qui n'a aucune valeur à côté du devoir – du pouvoir. Sauf qu'Andromeda elle n'en avait que faire de toutes ces normes – ces règles –, ou plutôt elles n'étaient rien à ses yeux comparées à ce qu'elle ressentait pour Ted, ce qu'elle ressent encore et ressentira à jamais, elle le sait. C'est plus fort que tout, plus puissant que les menaces qui pèsent sur eux depuis qu'elle est partie, puis important que toutes les foudres qu'ils peuvent bien leur jeter. A aucun instant elle n'a douté de leur amour, de leur couple, de leur mariage, et elle refuse de se poser des questions quant à leur avenir. De s'interroger quant à leur possible mort s'ils sont retrouvés, quant au règne des Mangemorts s'ils n'arrivent pas à écraser ce mouvement de fous narcissiques et meurtriers, quant au futur de sa fille si la pureté du sang devient un impératif ridicule mais contre lequel elle ne pourra lutter. Elle sait les risques qu'ils courent chaque fois qu'ils s'exposent au reste du monde, qu'ils sortent et tentent de vivre normalement. Elle sait qu'à tout moment des lâches masqués peuvent leur tomber dessus et les attaquer. Elle sait qu'elle peut mourir, qu'ils peuvent tous mourir aussi vite qu'un éclair transcende le ciel à cause d'idéologies qu'elle méprise tout autant que ceux qui la partagent. Mais elle préfère faire comme si tout cela ne l'affectait pas, comme si elle ne craignait rien, comme si elle n'avait peur de rien. Pourtant, au fond d'elle sommeille une mère effrayée, une épouse terrifiée, une femme qui voudrait vivre comme les autres mais qui doit survivre, et avant tout protéger ce qu'elle aime. Sauf qu'elle n'en montre rien, et préfère porter un masque qui n'a d'autres effrois que celui d'une femme lambda qui ne connaît pas les douleurs qu'elle doit chaque jour surmonter. Aucune peur, seulement du courage. Un courage qu'elle espère toujours avoir, mais peut-être est-elle trop utopique.

Leur maison, Andromeda la voyait comme un repère, un refuge, un foyer qui les protégeait de la grande faucheuse qui chaque jour les menaçait. Un abri pour sa fille, pour son mari, pour sa famille, pour leur amour et leur bonheur. Sauf que tout a été détruit il y a quelques jours, saccagé par des êtres sans cœur qui, après avoir réduit en miettes une bonne partie du mobilier, ont incendié le reste de la demeure dans le but qu'il n'en reste rien. Sans doute sont-ils plus proches de la réussite que de l'échec puisqu'à présent la jeune femme se retrouve non pas face à une porte mais face à un trou béant par lequel Ted et elle doivent entrer, craignant néanmoins que tout ne s'effondre dès qu'ils seront à l'intérieur. Ils avancent prudemment, infinis méfiants après ce qu'il s'est passé ici. A tout moment des Mangemorts pourraient surgir pour terminer le travail déjà bien commencer, et après avoir réduit en cendres la maison des Tonks, ils pourraient bien faire de même avec chaque membre de leur famille. Il n'y aurait rien d'étonnant à cela, finalement. Alors ils restent sur leur garde, progressent doucement mais sûrement, et le regard de la jeune mère s'embue légèrement d'une nostalgie malheureuse lorsqu'elle voit tous ces souvenirs dans un tel état. La main de son époux attrape tendrement la sienne et elle la serre doucement, comme pour se rassurer alors qu'elle aimerait prétendre qu'elle n'en a pas besoin. Sauf qu'elle n'est pas insensible, et face à un tel chaos au sein même de sa demeure y'a son cœur qui se contorsionne en gémissant chaque seconde un peu plus. Baguettes levés, ils finissent par rejoindre le salon où elle lui demande s'il souhaite fouiller toutes les pièces de la maison ou seulement les chambres. « Essayons toutes les pièces mais sois prudente. On ne sait jamais. » Elle hoche la tête tandis qu'il récupère un sac ayant survécu malgré le feu pour l'agrandir afin que plus de choses puissent y rentrer. « Si tu trouves quelques chose on le met dedans. Prenons tout ce qui peut-être sauvé. » Elle approuve d'un autre geste de la tête, cette fois plus léger parce qu'elle est concentrée sur ce qu'elle observe, à la recherche du moindre objet ayant été épargné par l'incendie. « Andromeda ? » Elle relève la tête, soudainement inquiète par le ton de son mari, et croise son regard qui la captive aussitôt. « Si ils arrivent et que tu peux te cacher, transplane d'accord ? N'essaye pas de jouer aux héros, notre fille a besoin d'un de ses parents. S'il te plaît. » « Je ne t'abandonnerai pas, Nymphadora a aussi besoin d'un père, » qu'elle rétorque, détestant l'idée de le laisser seul alors qu'il est attaqué. «  Je refuse de lui expliquer que tu n'es plus parce que je t'ai abandonné. Alors je t'interdis de mourir, c'est clair ? » Malgré sa voix presque dure, c'est surtout de l'inquiétude qui empreint chacune de ses paroles. Elle l'aime, et elle ne l'abandonnera jamais à son sort ainsi. Sa fille a besoin de deux parents tout comme elle-même a besoin de son époux, de sa moitié, de son âme-sœur.

Suite à cela elle avance de son côté, ne s'éloignant jamais trop de Ted afin qu'ils puissent constamment vérifier que l'un comme l'autre va bien. De son côté, elle retrouve un cadre dont l'angle supérieur droit seul a brûlé noirci, deux livres de contes, quelques photos intactes cachées dans des tiroirs. Y'a aussi un grand plat qui ne servira sans doute pas à grand chose mais qu'elle glisse quand même dans le sac, et un petit sac à dos appartenant à leur fille qui traînait derrière le canapé. Ainsi, le salon est finalement vidé de tout ce qui est intact. Son mari récupère à nouveau sa main et ensemble ils montent les escaliers, direction les chambres et la salle de bain. « J'espère retrouver le doudou de la petite... » « On le retrouvera, » qu'elle murmure, comme une promesse qu'elle veut tenir pour sa princesse qui aime tant cette peluche pour l'instant disparue. Elle prie pour qu'elle n'ait pas brûlé, pour qu'elle soit encore intacte, pour qu'elle puisse la lui rapporter. Elle ne demande pas grand chose, juste un espoir pour sa fille.

code by lizzou × gifs by Google


_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Your arms are my home and my only protection [Ted & Andromeda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Combat arms
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» Heavy in your arms [Wyatt] -TERMINÉ
» Right Here in my Arms - V2 [Pv Lun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage :: L'infirmerie-
Sauter vers: