AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Oups, c'est pas moi- Aniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 95
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Oups, c'est pas moi- Aniel   Mar 11 Avr - 22:04

Voilà voilà... j'ai encore une retenue avec mon cher professeur Locksley car j'ai encore était trop loin pendant le cours aux créatures magique mais ça m'est bien égal. J'adore être insolente surtout avec lui. Je ne peux pas m'empêcher de le faire parce qu'il me plaît alors oui, je le fais un peu exprès aussi pour pouvoir être en mesure de passer un peu de temps en sa compagnie. Pathétique je vous l'accorde. Soit... je me retrouve à me préparer pour ma retenue qui se situe après le repas. Trop aimable il ne m'a pas empêché de manger ce soir. Je souris en coin alors que je mets ma cape par dessus mon pull histoire de me tenir un peu plus chaud au cas ou , puis je remets une mèche en place avant de quitter les cachots pour aller à ma retenue. Je réfléchis sur le chemin à ce que je pourrais bien faire... l'air de rien pour me rapprocher encore un peu de lui. Non Luna... tu as déjà été trop loin... Et tu ne peux pas. Je soupire. Pourquoi fallait-il qu'il soit mon professeur et qu'il soit de sang impur... Je secoue la tête à cette pensée. Je parcours les couloirs d'un pas décidé et rapide pour me rendre jusqu'au lieu de ma retenue. Je me rends dans le parc, point de rendez-vous exigé par mon cher professeur. J'arrive dans le parc et attends que mon professeur arrive. Je souris en coin en voyant son visage. Il avait été si furieux après moi en classe. Je me mords la lèvre. Mamamia, repenser à lui, ça me fait toujours un de ces effets. Je souris toujours bêtement et sursaute en entendant du bruit derrière moi et me retourne vivement baguette en main. Je baisse mon bras en remarquant qu'il s'agissait de mon professeur. « Pardon » dis-je, un peu confuse. Puis, je me sens rougir et détourne pas pour autant mon regard. Je fais comme si de rien était et puis il ne doit pas le remarquer vu qu'il fait un peu sombre non ? Bref, j'attends patiemment qu'il me dise ce qu'il veut que je fasse pour ma retenue. Tout à coup, je me sens nerveuse. Sa présence me fait tellement d'effets. Il est tellement beau et tellement sexy. Pourquoi me faisait-il autant d'effets, pourquoi lui ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 19
Date d'inscription : 11/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oups, c'est pas moi- Aniel   Jeu 13 Avr - 16:05



Oups, c'est pas moi...
Luna & Aniel

Aniel commençait vraiment, mais vraiment, à en avoir marre. Il n’était pas fait pour donner cours, c’était une véritable certitude, parce qu’il n’était pas non plus fait pour vivre avec d’autres êtres humains, ou tout du moins il ne l’était plus. Bien qu’il se demandât s’il ne l’eut jamais été.  Certes, avec sa sœur c’était tout autre chose, il avait aimé cette petite chose depuis sa naissance et jusqu’à ce qu’elle décide de le brisé en partant là où il ne pouvait la rejoindre. Mais les autres… ils ne l’avaient jamais intéressé. Alors, évidemment lui collé des lycéens dans les pattes, c’était encore pire que tout le reste sans doute. Ces jeunes enfants ou adultes qui ont sans cesse besoin d’attention, d’explication ou d’une oreille attentive pour être écouté… Ou qui cherchait à le pousser hors de ses gonds malgré une patience digne des dieux de l’Olympe. Non vraiment, il n’allait jamais remercier son ancien professeur de lui avoir léguer plus ou moins contre son gré son ancien poste. Il ne pouvait nier qu’au moins, il avait un travail et un lieu de vie, mais à quel prix ? Ce n’est pas qu’il n’aimait pas les gens, il ne comprenait simplement pas la nécessité et la complexité des relations humaines, ni leur intérêt profond. Et ce n’est certainement pas ce soir qu’il allait pouvoir se pencher sur la question puisqu’il allait devoir surveiller la retenue d’une élève et pas n’importe laquelle !

Le professeur de soins aux créatures magiques ne comprenait pas… cela dépassait tout entendement logique et intelligent. Comment Luna Bulstrode n’arrivait-elle donc pas à comprendre que son attitude ne lui vaudrait jamais rien de plus qu’une retenue ? C’était presque systématique, après chaque cours elle ramassait une retenue. Le blond en était d’ailleurs épuisé psychologiquement. Peut-être devrait-il songé à envoyer la jeune femme faire ses retenues avec le concierge au lieu de lui, car il finirait par croire qu’elle aimait ça et qu’elle le cherchait ! Pourtant, cela restait totalement grotesque, il forçait une jeune femme de la bonne société de sang-pure à récurer des clapiers, des poulaillers et des écuries ! Rien de très folichons et même quelques choses de carrément dégradant pour quelqu’un comme elle… Bref, il n’y entendait rien. Après le repas donc, il retourna auprès des animaux retenus à l’école pour rejoindre en même temps son élève collée. Lorsqu’il se pointa les mains dans les poches de son jeans, il remarqua que la jeune femme était déjà là. Il fronça les sourcils et secoua la tête, vraiment étrange cette miss Bulstrode. Dès lors, il se rapprocha d’elle et manqua de se prendre un coup de baguette dans le meilleur des cas, un sort dans le pire.

« Non contente de me hurler dessus et de me manquer de respect à chaque cours, vous voulez aussi attentez à ma vie, miss Bulstrode ? Je me doute du peu d’estime que vous avez pour les gens comme moi, mais tant que vous êtes au sein de l’école, je vous conseille d’éviter ce genre d’erreur… Allez suivez-moi… » Conclu-t-il avant de se diriger, toujours les mains dans les poches vers l’enclos des hippogriffes et l’abris attenant. Il ouvrit la porte et alluma les lampes d’un coup de baguette, sans prononcer un mot. « Vous me nettoierez les stalles, ce soir, miss Bulstrode. Je ne pense pas avoir besoin de vous expliquer comment faire. Vous devenez une experte en la matière, il me semble. Je serais dans celle du fond, si jamais vous étiez en quelconque détresse. Je dois surveiller la femelle qui doit mettre bas. » À ses mots, il lui tendit la fourche habituelle et se rendit à son travail personnel.

black pumpkin


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 95
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oups, c'est pas moi- Aniel   Ven 14 Avr - 14:34

« Bien sûr que non, professeur » dis-je en abaissant ma baguette en main. « J'ai simplement agi par réflexe... vous savez avec tout ce qui se passe... on n'est jamais trop prudent. » Je me mords la lèvre . « C'est vous qui le dites... pas moi » soulignais-je. S'il savait quel effet il avait sur moi... Bon sang, reviens sur Terre, Luna. Comment pourrais-je l'intéresser ? Surtout avec ce qu'il vient de dire. IL a une vision des sang-purs et je ne fais rien pour contredire ce genre de choses. Je suis une vipère avec les moldus et les nés-moldus comme on m'a toujours appris à l'être. Et pourtant, avec lui... je n'arrive pas à me faire à cette idée que je peux pas l'avoir pour moi seule. Je soupire.

Et le suit docilement et jette un coup d'oeil sur sa silhouette. Je me retrouve dans l'enclos vers les hippogriffes et m'annonce ce que je dois faire comme tâche ce soir. Je hoche la tête à ce qu'il me dit. « D'accord » dis-je, en prenant la fourche. Je grimace un peu ; jouant la comédie à la perfection comme toujours et me retrouve seule avec la fourche en main. Je soupire et commence ma besogne mais ça ne me plaît pas de ne pas l'avoir près de moi. Je réfléchis à ce que je pourrais bien faire pour le faire rappliquer dans le coin. Et là, l'idée pointe le bout de son nez, ce qui me fait sourire de toutes mes dents. Je m'avance vers l'un des hippogriffes et jette un œil autour de moi avant de m'en prendre à lui et de l'insulter pour qu'il m'attaque. Ces bêtes sont tellement susceptibles, je lâche un cri alors que celui-ci s'avance sur moi très furieux visiblement et me prends les pieds dans quelque chose. « OH SECOURS! » hurlais-je alors que je me retrouve sur les fesses la fourche en main, objet me séparant de l'hippogriffe qui semble vouloir m'écraser. « PROFESSEUR A l'AIDE » criais-je encore un peu inquiète de me faire défigurer par l'animal. Je suis vraiment folle. Ce que je ne ferais pas pour me retrouver en sa compagnie, vraiment. Je prends vraiment des risques stupide. Mais, il fallait bien que je trouve un moyen de l'attirer non ? Et je n'allais pas lui dire de but en blanc, professeur vous me plaisez au point de m'en faire perdre la tête, si ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 19
Date d'inscription : 11/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oups, c'est pas moi- Aniel   Lun 5 Juin - 20:12



Oups, c'est pas moi...
Luna & Aniel

Abandonnant la Serpentard à son sort, le professeur rejoignit calmement la stalle d’une des deux femelles que comptait son petit groupe d’hippogriffes. Tout semblait se passer pour le mieux et une fois qu’il s’en fût assuré, il prit place dans la mangeoire de pierre, un bouquin à la main pour patienter. Il en aurait sans doute pour la nuit contrairement à son élève qui, si elle s’appliquait bien, aurait fini d’ici une bonne heure et serait dès lors libre de rentrer au château, au chaud sous sa couette. Bon, il avait accusé le coup et préparer de quoi se tenir au chaud et même piquer une petite sieste. Prêtant oreille aux bruits alentours, il fronça les sourcils en entendant un peu plus loin des murmures et finalement des cris. Laissant tout en plan, il quitta la stalle pour se rendre à celle d’où parvenait les cris de la jeune femme attaquée par un des pensionnaires de ces lieux. « Oh oh ! Du calme, du calme ! » Dit-il en s’approchant de la bête, les bras lever pour la faire reculer au fond du box pour le mettre hors de portée de sa potentielle victime. D’un accio informulé, il fit venir à lui une fouine morte qu’il lança à l’hippogriffe courroucé avant de s’occuper de la jeune blonde. « Sortez de là. »

Il prit quelques minutes pour calmer l’animal avant de ressortir de la stalle comme un cheval fou. « Est-ce qu’il vous manque des neurones ou êtes-vous assez stupides pour vous mettre un hippogriffe à dos ? Non, ne répondez pas, je pense que ça me rendrait dingue… est-ce que vous vous rendez compte… QUE VOUS AVEZ FAILLI VOUS FAIRE TUER ?! » finit-il par s’emporter en pointant un index accusateur sur l’élève de septième année. Sur le moment, il avait une grande envie de s’en prendre physiquement à la jeune femme, mais il se détourna et marcha de long en large comme un fauve en cage en essayant de se calmer. « Je n’en peux plus de vous, mademoiselle Bulstrode ! Je ne veux plus vous voir ! Sortez d’ici ! » Il l’attrapa par l’épaule de son haut et l’emmena de force vers l’extérieur où il la lâcha enfin. « Estimez-vous heureuse que j’ai trop à faire pour ne pas vous conduire chez le directeur ! Je ne saurais que trop vous conseiller de cesser de me chercher des problèmes en cours, car dorénavant je refuse de m’occuper de vos retenues, est-ce que c’est clair ? » Il se retourna pour retourner à ses occupations, mais fit volte-face pour regarder son élève. « Une dernière chose, qu’est-ce qui vous est passé par la tête ? »


black pumpkin



_________________
Care of Magical Creatures teacher

Quand un animal fait quelque chose, nous appelons cela instinct ; si nous faisons la même chose pour la même raison, nous appelons cela intelligence. - Will Cuppy
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 95
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Oups, c'est pas moi- Aniel   Lun 5 Juin - 20:45

Le professeur ne mit pas longtemps à rappliquer dans la stalle pour stopper l'animal et il m'ordonna de sortir. Je ne me fis pas prier... mais je sais que j'avais dépassée les bornes.  Je restais hors de l'enclos alors qu'Aniel s'occupait de l'hippogriffe. « Est-ce qu'il vous manque des neurones ou êtes vous assez stupide pour vous mettre un hippogriffe à dos ? Non, ne répondez pas, je pense que ça me rendrait dingue... est-ce que vous vous rendez compte... QUE VOUS AVEZ FAILLI VOUS FAIRE TUER ?! » Je regarde mon professeur aux créature magiques et baisse les yeux. Je suis stupide, je suis d'accord avec lui. Je déglutis et me sens mal à l'aise. Je le vois marcher de long en large et je détourne mon regard. « Je suis désolée » murmurais-je au bout d'un moment.

« Je n'en peux plus de vous, mademoiselle Bulstrode ! Je ne veux plus vous voir ! Sortez d'ici ! » Il m'attrapa par l'épaule pour m'emmener de force vers l'extérieur puis me lâcha. « Estimez-vous heureuse que j'ai trop à faire pour ne pas vous conduire chez le directeur ! Je ne saurais que trop vous conseiller de cesser de me chercher des problèmes en cours, car dorénavant je refuse de m'occuper de vos retenues, est-ce que c'est clair ? » Il s'éloigna ensuite et je sentais mon cœur se serrer dans ma poitrine et les larmes me venir... j'allais craquer... je déglutis à nouveau ne sachant plus trop comment je pourrais supporter cette situation... et j'avais tout gâché... j'avais enlevé toute possibilité de me retrouver seule à seul avec lui. Contre toute attente, il fit volte-face. « Une dernière chose, qu'est-ce qui vous est passé par la tête ? » Je le fixe me sentant incapable de dire un mot. Je ne pouvais pas lui répondre. Impossible ! Je fis pour ouvrir la bouche mais aucun son ne sortit. Des larmes coulaient alors sur mes joues sans que je m'en rend compte. « Vous auriez dû le laisser me tuer » dis-je , durement. « Au moins, tout le monde serait content... puisque comme vous l'avez suggérer juste avant, je n'a aucun neurones... » Je baisse les yeux. J'ai la nausée de dire cela.

Je serre les poings puis tâche de retrouver mon masque comme toujours. Je n'avais que cela... je relève les yeux pour croiser son regard. « Je ne vous importunerais plus. » ajoutais-je, sentant mon cœur se briser. « Je ne veux pas vous faire perdre plus de temps donc, je vous laisse. » Je me détournais pour retourner à mon dortoir. « Bonne soirée, professeur » Finis les moments en sa compagnie. Je devrais me faire une raison et puis de toute façon, je ne pouvais pas continuer ainsi. Deux mondes nous opposait. Je me dirigeais un peu plus loin mais je ne rentrais pas au château . Je me laissais tomber à la lisière de la forêt interdite et je laissais alors mes émotions ressurgirent et je me mis à pleurer à chaudes larmes. Je voudrais tellement que les choses soient différentes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oups, c'est pas moi- Aniel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oups, c'est pas moi- Aniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Oups ! on est vus [PV: Flocon de Cendre & Nuage du Matin]
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Hasard - Jour 3 : Oups... [Genesis.Camille.Finnick]
» Oups... Il m'a vu [PV Adam]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc-
Sauter vers: