AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 558
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Ven 14 Avr - 21:49

Être préfet parfois, ce n'est pas de tout repos. Remettre de l'ordre ; reprendre les élèves et se faire insulter par derrière parce que je réprimande les élèves qui sortent du droit chemin. Ironie moi qui ne suit pas le droit chemin selon mon père. Enfin, un peu plus détesté par les autres élèves ne change pas mon quotidien à Poudlard. Je sors des cachots alors que le couvre-feu vient de se mettre en place. En effet, ce soir, je suis de garde et doit faire ma ronde dans les couloirs de l'école afin de vérifier que personne ne se promène hors de son dortoir. J'allume ma baguette pour m'éclairer le long du couloir et tout semble tranquille. Enfin, pour l'instant et pourvu que ça dure. Mais, je reste sur mes gardes. Ça ne manque jamais d'imagination au sein de Poudlard.

Le temps s'écoule et je parcours l'étage de la salle de bain des préfets ; soit au 5ème étage de l'école de sorcellerie. Je suis à mi-chemin du couloir quand une détonation se fait de toute part dans un bruit fracassant. Des pétards. Des étincelles jaillissent de partout et je n'ai le temps de vraiment m'en extirper. Bon sang ! Quel est l'idiot qui a allumé ces fichu pétards. Je peste alors que je me pousse pour éviter le plus possible ceux-ci et voit une silhouette et court après pour la rattraper. « HALTE LA ! Je te conseille de t'arrêter avant que je ne te lance un sort » dis-je mécontent après la silhouette qui finit par se stopper dans son élan et arrivé à la haute de celle-ci, j'écarquille les yeux en remarquant qu'il s'agissait d'Aliénor.  « Aliénor... j'y crois pas. Tu n'as rien d'autres à faire que de faire exploser des pétards en plein milieu de la nuit ? » Je soupirais abaissant ma baguette magique. «  Tu as de la chance que ce soit moi qui soit de garde » ajoutais-je en la regardant. Malgré la situation, je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. J'étais content de la voir, je ne peux pas le nier. Ça faisait un moment que je n'avais pas eu l'occasion de me retrouver seul à seule avec elle. Ça tombait plutôt bien dans un sens. J'entends du bruit derrière moi. Sans doute un professeur. bouse d'hippogriffe ! Je jette un œil autour de nous et me souviens de la salle de bains des préfets. « Ne dis pas un mot et suis-moi » dis-je en chuchotant et l'entraine avec moi sans attendre. Arrivé à la salle de bains, je pousse la porte et la fait entrer. « Reste-là et ne fais pas de bruit » Je ferme derrière elle et retourne dans le couloir l'air de rien. Je me retrouve peu de temps après face au professeur de potions.  « Avery, qu'est ce que tout ce cirque ? » « Des petits futés ont fait explosé des pétards, professeur... » Celui-ci me dévisage. « En effet, vu votre tête... vous devriez vous débarbouiller. » «  J'allais m'y rendre, professeur » Celui hoche la tête sans rien ajouter et décide de me laisser et de repartir. J'attends un moment avant de retourner à la salle de bains. « Ali ? » chuchotais-je, en entrant puis j'allumais la lumière et me dirigeais vers le lavabo pour voir l'étendu des dégâts. Mon reflet se fit dans le miroir, j'avais le visage tout noir. O joie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 81
Date d'inscription : 28/12/2016
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Mer 10 Mai - 15:56


...Oh my God !...



« - Charles, allez, donne les moi, c’est le dernier soir de l’année, je dois les faire exploser sur le prefet de Gryffondor ! S’IL TE PLAIIIIT ! » Tu sautilles autour de Charles, t’as envie de marquer le coup ce soir là. Tu sais quand chaque préfet fait sa ronde, et t’as envie de te venger de celui de Gryffondor qui t’as retiré 50 points la semaine passée. Tout ça pour avoir trainé dans les couloirs un peu tard, alors que tu t’amusais innocemment avec Andromeda. Andromeda qui a échappé à la punition puisque tu l’as planqué dans un placard à balais et que le préfet en question n’a que vu ta chevelure or. En ce fin juin, où tu sais qu’il fait sa dernière ronde puisqu’il est en septième année, tu décides de marquer le coup. De frapper là où ça fait mal. Et t’as compté sur Charly pour te concocter des pétards. Il a de la suite dans les idées, il t’a fait un truc démentiel, qui laisse le visage noir quelques minutes même en frottant avec du savon. De quoi bien rigoler pendant un bon moment.

T’enfiles un jeans et un débardeur noir, tu sais que Charles ne viendra pas. Trop occupé avec tu ne sais plus qui, tu le laisses en profiter, il te fera un rapport complet à son retour. Tu sais très bien que tu rentreras avant lui, mais tu l’attendras. T’as cette stupide habitude de t’endormir dans son lit, en ce dernier jour à Poudlard pour votre cinquième année, il n’y coupera pas. Sauf s’il ne revient pas seul.
Bref, tu t’atèles de descendre au cinquième étage pour tout mettre en place, le plan était parfait, oui parfait. Tu te planques dans un recoin d’ombre, assise dos au mur, tu pouffes déjà de rire quand tu vois l’ombre au loin s’approcher. Tu fais jaillir l’étincelles de ta baguette, les pétards explosent pile au moment où le prefet arrive en plein milieu. T’en profite pour décamper le plus vite possible. Sauf que, la voix qui t’interpelles, tu la reconnaitrais entre mille. Elle te fout le palpitant en vrac, et des papillons dans le ventre. Tu t’arrêtes en levant les mains, avec ta baguette dans la main gauche. T’as peur de sa réaction, après tout ça ne lui était pas destiné. Avant de te retourner, tu grimaces en souriant, te disant que t’étais vraiment dans la mouise totale. Tu prends ton air le plus innocent, en te retournant, mais quand tu vois son visage, tu sers les lèvres pour ne pas mourir de rire. « - Pardon. Je suis désolé, désolé, désolé. » Dans ta voix sonnent les rires que tu ne laisses pas échapper pour ne pas le vexer. Tu plaques  ta main sur ta bouche. « - Ca ne t’étais pas destiné en vérité… C’était pour ce crétin de Gryffondor qui m’a enlevé cinquante points la semaine dernière. Tout ça parce que j’étais avec Andy un peu trop tard…. » Tu baisses les yeux d’un air enfantin, mettant tes mains dans le dos. « - Tu m’en veux pas trop, hein ? »

Il a pas le temps de te répondre qu’il t’entraine dans la première pièce qu’il trouve pour te planquer. Tu te rends pas compte de suite d’où tu es, t’essais ‘écouter au porte plutôt dans un premier temps. Puis tout à coup, t’observes la pièce. La fameuse salle de bain des préfets. T’en a entendu parler par Charles et ses expériences sexuelles bizarres. T’espère sincèrement que tout a été nettoyé depuis. Tu rigoles toute seule, puis tu t’approches de la baignoire aussi grande qu’une piscine. Tu t’amuses à ouvrir les robinets, juste pour voir les différentes couleurs qui s’écoulent rapidement. Oh, t’as rien en tête à ce moment précis, t’es toujours dans ton optique de faire mumuse.
Tu te retournes quand t’entends ton nom, tu laisses tout couler, en mode je m’en fiche complètement, t’as envie de voir le résultat de tes pétard. Tu te remets à rire, t’y peux rien, c’est plus fort que toi. « - T’as une de ces tête mon chéri, je devrais pas rire, mais c’est tellement drôle. » Tu te demandes si tu le laisses tenter de se débarbouiller, ou si tu lui dis qu’il devrait plutôt attendre. Et puis, au final, ce sera plus drôle de ne rien dire. Mais tu pars dans un éclat de rire, t’arrives plus à le contrôler.





© LYLOU
[/b]

_________________
Putting holes in Hapiness

Blow out the candles on all my frankensteins. At least my death wish will come true. You taste like Valentine's and we cry, You're like a birthday. I should have picked the photograph it lasted longer than you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 558
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Mar 16 Mai - 10:43

Je ne pensais vraiment pas qu'à cet instant, j'allais me retrouver face à Aliénor. « Pardon, je suis désolé, désolé, désolé. » dit-elle, de façon plutôt étrange alors qu'elle m'observait. « Ca ne t'étais pas destiné en vérité... C'était pour ce crétin de Gryffondor qui m'a enlevé cinquante points la semaine dernière. Tout ça parce que j'étais avec Andy un peu trop tard... » Je soupire, légèrement alors qu'elle baissait les yeux. « Tu m'en veux pas trop, hein ? » Comment pourrais-je lui en vouloir ? Elle a ce pouvoir sur moi.. que personne d'autres n'aura jamais. Je n'ai pas tellement le temps de lui répondre que j'entends du bruit. Je ne réfléchis pas et l'entraîne et la laisse dans la salle de bains des préfets in extremis car je me retrouve face à l'un des professeurs qui ne semble pas comprendre ce qui s'est passé..  fort heureusement, il n'insiste pas tellement et s'en va à ses occupations. Pour ma part, je retourne dans la salle de bains des préfets. Aliénor arrive au même moment alors que j'entends le bruit de l'eau qui s'écoule au loin. Je croise son regard alors qu'elle se mets à rire. « T'as une de ces tête mon chéri, je devrais pas rire, mais c'est tellement drôle. » J'arque un sourcil. Au départ, je ne comprends pas vraiment mais en voyant mon reflet dans le miroir... le visage noir. O joie ! Donc, je sais maintenant la raison de son fou rire bien que j'ignore encore que ce fichu truc ne part pas... Je soupire en voyant effectivement que ça ne partait pas après avoir frotté vivement et m'essuie le visage bien qu'il reste toujours noir. Je me retourne pour faire face à Aliénor et reste impassible malgré son fou rire bien que ce soit difficile de ne pas craquer malgré tout. «  J'imagine que je dois cette œuvre à Zonko.. » Ce n'était pas une question mais une affirmation. Ça ne pouvait venir que de lui, forcément. « Fallait que tu décides de faire cela.. quant je suis de garde... je n'ai vraiment pas de bol. » Je finis par avoir une idée... je m'approche tout doucement près d'elle, l'air de rien... « Et ça part au bout de combien de temps ??? » Vengeance, vengeance... je l’attrape pour faire mine de l'embrasser et à la dernière seconde je la soulève et la fait basculer dans mes bras pour l’entraîner avec moi. Je me retrouve près de la baignoire qui se remplit d'eau et je lâche « Fais-toi pardonner comme il se doit ou je te laisse tomber dans l'eau toute habillée » Et personnellement, je crois que même si elle s'excuse, elle va finir sa course dans l'eau. Après tout, elle le mérite un peu vu ce qu'elle vient de faire et ce même si je n'étais pas visé au départ... et puis, ça peut être drôle aussi de l'a balancé dans l'eau. Chacun son tour de rire... « Alors ? J'attends... Je n'ai rien entendu... Dépêchez-vous... Mlle Saddler... » insistais-je, alors que je la tenais toute proche de la baignoire. Bien entendu, il fallait que j'attende encore un petit peu qu'il y ait assez d'eau. Mais, il est certain qu'elle terminerait sa soirée trempée. Autant que toute cette eau soit utilisée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 81
Date d'inscription : 28/12/2016
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Jeu 18 Mai - 10:57


...Oh my God !...



Tu ris c’est plus fort que toi, la situation, l’explosion, la tête de Théodore, t’auras pas espéré mieux. Le fait qu’il doit te cacher pendant qu’il te couvre du professeur, il est adorable quand même, il aurait pu te balancer, mais non. Tu es à la recherche de ta prochaine bêtise, mais bon, mise à part transformer la salle de bain en soirée mousse –tiens, tu vas tester tout de suite en ouvrant tous les bains moussant avec l’eau- t’as pas trop d’idées. Tu te retournes quand il revient, tu fais ta petite fille sage, sauf que t’es tout sauf sage, t’es un diablotin qui a du mal à se canaliser encore.

« - J’ai participé à la création, un p’tit peu, j’étais son assistante, mais oui, c’est l’œuvre de Charlie. C’est trop cool non, ce qu’il fait ? Et encore, il a d’autres idées encore plus grandioses… M’enfin j’attendrais l’an prochain pour les tester ! »Tu viens de te rendre compte que c’était son dernier soir à lui ici,  que ton cher et tendre va quitter Poudlard ce soir. Tu sais même pas quand tu vas le revoir, tu sais même pas ce qu’il adviendra de vous deux par la suite. Tu gardes ton sourire même si tu te sens d’un coup un peu triste. Tu te concentres sur ce qu’il te dit, tu prends un faux air innocent, limite tu siffloterais. « - Mais je t’ai dit, on m’a certifié que ça devait être le Gryffondor, pas le toi. Je t’aurais jamais fait de farce comme ça… Enfin quoi que… En y réfléchissant, j’aurais pu le faire, mais ça change rien, c’était pas pour toi. » Il finit par s’approcher doucement, tu te méfies des airs sage comme ça, tu te doutes totalement qu’il a une idée derrière la tête. « - Ca va partir d’ici quelques minutes, ne t’inquiètes pas… Normalement… C’est un premier test.» Il t’attrape, t’as ce réflexe de l’entourer dans tes bras, tu lui souris tendrement, baissant ta garde alors que tu ne devrais pas. Il se penche pour t’embrasser, t’as ton cœur qui s’emballe comme à chaque fois. Mais au lieu de ça, tu te retrouves soulever du sol, et il s’approche dangereusement de la baignoire. Te lancer habillé dans la baignoire pleine d’eau ? Tu regardes la baignoire à peine remplit, tu te mets à paniquer « - Hé, non, tu vas pas faire ça. J’ai pas été si vilaine que ça ! Je mérite pas d’être toute mouillée.» Tu bouges les jambes et les bras dans ses bras, comme un chat se tortillant pour tenter de s’enfuir. Mais bon, c’était peine perdue, alors tu te calmes un instant, tu l’observes un instant, les yeux dans les yeux, tu passes le bout de tes doigts sur sa joue encore noircit par l’explosion. T’approches doucement tes lèvres des siennes et tu y déposes un doux baiser.

Tu te recules un instant dans ses bras, tu lui adresses un tendre sourire. « - Je m’excuse, Mr Avery, je te promets que je recommencerais plus… Ou du moins si je recommence, tu sauras pas que c’était moi… » T’observes l’eau qui semble être à bonne hauteur, si lui a l’idée de te mettre à l’eau, toi aussi, t’as de la suite dans les idées. « - Je sais que t’en meurs d’envie, vas-y j’suis prête, mets moi à l’eau… » Sauf que t’es agrippée à lui  comme une sangsue, que tu finiras pas dans l’eau sans lui. Ton sourire est trop innocent pour ton propre bien.    






© LYLOU

_________________
Putting holes in Hapiness

Blow out the candles on all my frankensteins. At least my death wish will come true. You taste like Valentine's and we cry, You're like a birthday. I should have picked the photograph it lasted longer than you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 558
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Jeu 1 Juin - 11:45

Je retourne à la salle de bain des préfets ou j'ai laissé Aliénor afin qu'elle ne se prenne pas une retenue ni de points en moins pour sa maison étant donné qu'elle traînait hors de son dortoir en pleine nuit, alors que le règlement l'interdisait. En soi, aucun élève ne respectait vraiment les règles. Mais, je n'avais pas prévu que je resterais la tête toute noire. En effet, je venais de me frotter le visage pour me nettoyer mais en vain. Mon visage resta noir. Ce petit effet ne pouvait que venir d'une invention faite par Zonko. Visiblement, il adore inventer toutes sortes de choses comme à l'évidence ces pétards, utilisés à l'instant par Ali. D'ailleurs, celle-ci ne manque pas de rire.« J'imagine que je dois cette œuvre à Zonko » Ce à quoi Aliénor confirma par ses dires. « J'ai participé à la création, un p'tit peu, j'étais son assistante, mais oui, c'est l’œuvre de Charlie. C'est trop cool non, ce qu'il fait ? Et encore, il a d'autres idées encore plus grandioses... M'enfin j'attendrais l'an prochain pour les tester. » Je fis un peu la moue, songeant à l'an prochain. On ne serait plus ensemble et cela ne me plaisait pas du tout. Laisser Aliénor... j'avais tâché d'éviter de penser à cette séparation mais les faits étaient bien là... nous serions bientôt séparés.


Je préfère mettre de côté mes pensées dans un coin de ma tête.  Ce n'est pas le moment d'y songer. « Mouais... on va dire que j'aurais préféré que ça tombe sur ce fameux Gryffondor plutôt que sur moi. » Je souris en coin «  Je ne doute pas une seconde que tu aurais pu avoir l'idée de le faire aussi sur moi au départ... bref, peu importe... maintenant c'est fait. » dis-je alors que je m'approche doucement d'elle. « Un premier test... C'est censé me rassurer ? Si ça ne part pas, je vais massacrer Zonko. » Puis, j'attrape Aliénor dans mes bras et la soulève d'un geste vif et l'emmène vers la baignoire qui se remplissait. « Hé non, tu vas pas faire ça. J'ai pas été si vilaine que ça ! Je ne mérite pas d'être toute mouillée. » J'arque un sourcil. « Vraiment ? Tu crois que tu ne le mérite pas ? » Dis-je alors qu'elle se débattait dans mes bras. Elle finit par se calmer et par m'embrasser et je ne peux que me laisser faire. J'aime tellement sa façon d'embrasser. Je croise son regard « Je m'excuse Mr Avery, je te promets que je recommencerais plus... ou du moins, si je recommence, tu sauras pas que c'était moi... » Je ris à la fin de sa phrase... « Je saurais que ce genre de farce viendra de toi.... forcément » Je vois l'eau à bonne hauteur alors qu'Ali me glisse « Je sais que t'en meurs d'envie, vas-y j'suis prête, mets moi à l'eau... » dit-elle alors qu'elle s'agrippe à moi de tout ce qu'elle peut. Cela me fait rire... Je retrouve mon sérieux et croise à nouveau son regard et songe de nouveau à ce qu'elle avait évoquée auparavant, à savoir, tester les inventions de Charles, l'année prochaine. Sauf que je ne serais plus là... Cela serait dur de ne plus pouvoir la voir comme je le souhaite... Et ce serait d'autant plus compliqué  avec mon père sur le dos. Bon sang, je ne cesse de penser à cela. Mais, je n'ai pas envie que ce moment soit gâché... car oui, je veux profiter de cet instant comme à chaque fois que je suis en compagnie d'Aliénor. Je me perds dans ses yeux et voit son sourire qui semble loin d'être si innocent. Je souris à mon tour et observe encore la baignoire. 

Je me penche légèrement alors que je tiens encore Aliénor dans mes bras puis glisse une main dans l'eau pour voir la température. Elle était juste bien, comme il le fallait. Je souris en coin avant d'éclabousser de l'eau sur le dos d'Aliénor.  « Ouais j'en meurs d'envie comme tu meurs d'envie de m'y attirer à ta suite... » dis-je, quelque peu amusé. Mais, je me fichais pas mal de me retrouver dans la baignoire. Je remets ma main puis fais pour la jeter mais elle n'en démords pas en s'agrippant plus fortement, je vire mes chaussures et me penche pour déposer Ali dans l'eau sachant parfaitement qu'elle va m'embarquer à sa suite .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 81
Date d'inscription : 28/12/2016
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   Ven 16 Juin - 10:24


...Oh my God !...



« - Mais ne t’inquiètes donc pas, Charles sait ce qu’il fait, pas comme moi et mon pétard qui a failli cramer la tour des Serdaigles l’an dernier… J’sais pas si je t’ai déjà raconté ça… Mais j’dois pas oublier que tu es encore mon Préfet pendant une nuit et que tu pourrais me punir… » Oui, c’était ton préfet, le tien, rien qu’à toi. Même si t’as que quinze ans, à tes yeux, il n’y a déjà que lui. Si t’as eu des petits amis à la pelle, avec jamais rien de sérieux ou de sexuel, c’est le premier à qui tu tiens réellement, pour qui t’as même des sentiments. Et si tu ris du fait qu’il est encore ton préfet pour une nuit, t’as le cœur brisé de savoir qu’il va quitter le château. Que tu ne le verras plus tous les jours avec sa bande de serpents. « - Allez, déride toi un peu, t’es trop sérieux mon chéri… » T’aurais dû te taire, parce qu’il t’attrapes dès que t’as finis ta phrase, pour te ramener au bord de la baignoire. Pourquoi fallait-il que tu sois toute petite et lui si grand ? « - J’suis trop adorable, même quand je fais des bêtises, c’est toi qui m’la dit ! » Tu prends des yeux brillants de fausse innocence. Puis comme si la solution se trouvait sur ses lèvres, tu l’embrasses doucement, avant de t’excuser. Ce qui ne semble pas suffisant puisque t’es toujours au-dessus de l’eau. Tu sais qu’il en meurt d’envie, et qu’il finira dans l’eau avec toi. Il aura pas le choix. « - C’est pas drôle si j’me retrouve seule dedans. » Et puis, cette baignoire avait des airs de piscine. Pour l’embêter, y’avait rien de mieux.

Il se penche pour te lâcher dans l’eau, t’es tellement bien aggripé qu’il te suffit d’un peu de force pour le faire basculer avec toi. T’aurais ris si tu t’étai spas vite retrouver immergé. Mince, t’as pas pensé à retirer tes chaussures avant de te faire couler de la sorte. Tu remontes à la surface, tant pis, tu les enlèves dans l’eau, et tu les balances dans la salle de bain, ne manquant pas de shooter la porte au passage. « - Oops. » Tu laisses échapper un rire, avant de pencher ta tête en arrière dans l’eau pour mettre tes cheveux en arrière. Tu attends qu’il soit remonté à la surface pour grimper sur son dos, lui faire un câlin au passage. Tes vêtements collent, mais tu t’arrêtes pas à ça. T’as à peine commencé de l’embêter. Tu déposes un baiser sur sa joue, avant de regarder autour de toi. « - Dis donc, c’est la classe ici, ils refusent rien aux Préfets. T’aurais pu me montrer plus tôt, franchement ! » Un rire cristallin sort de ta bouche, alors que t’essayes, sans succès de le couler en appuyant sur ses épaules. T’as pas la technique, puis il est un peu plus costaud et balèze que Charles, qui a des airs de brindilles à côté. Au bout de quelques instants, tu finis par te glisser devant lui, tu lui voles un baiser, passant tes bras autour de son cou. « - C’est dommage, tu pourras pas finir ta ronde ce soir, j’te capture, tu restes avec moi… T’es mon prisonnier » Comme si ça allait le déranger. Et comme s’il n’avait pas moyen de te couler ou de s’enfuir. Mais tu sais qu’à choisir, Théo restera avec toi. Après tout, c’est votre dernière soirée à Poudlard ensemble, tu comptes bien à présent profiter de lui. Tu cales ta tête dans son cou, tu le sers un peu plus contre toi, tes doigts glissant sur sa nuque, jouant avec ses cheveux mouillés. « - Tu sais qu’tu vas me manquer l’an prochain… »







© LYLOU

_________________
Putting holes in Hapiness

Blow out the candles on all my frankensteins. At least my death wish will come true. You taste like Valentine's and we cry, You're like a birthday. I should have picked the photograph it lasted longer than you.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un petit tour dans les couloirs (Aliénor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» un petit tour au kenya
» [Libre] Voilà pourquoi il ne faut pas courir dans les couloirs
» Un petit tour dans les mines. [Stephen]
» On se sent si petit, noyé dans l'Univers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Univers Alternatif :: Dans le passé-
Sauter vers: