AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lâche-toi [Simiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Lâche-toi [Simiss]   Mar 25 Avr - 17:40

Le 12 Mars au soir



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Depuis leur soirée plus ou moins étrange, où alcool et drogue s’étaient entremêlés pour créer un cocktail plus ou moins explosif, Simon n’avait pas eu l’occasion de croiser Triss en dehors eds quelques cours qu’ils avaient en commun. Ils n’avaient pas non plus reparlé du serment inviolable qu’ils avaient fait sous l’effet de la drogue. Bon, ils avait encore plusieurs années pour trouver une solution et Simon s’en fichait un peu – pas tellement mais il essayait de minimiser la situation.

Aujourd’hui, il n’avait pas eu le temps d’y penser. La matinée avait défilé sous ses yeux et l’après-midi avait été consacré à l’entrainement des aurors dans cette saleté de labyrinthe. Il était déçu d’avoir dû rebrousser chemin si rapidement, surtout que la peste de Luna avait poursuivi. Quelle plaie cette fille tiens. Le jeune boulanger avait besoin de se détendre, se défouler. Les mains dans les poches il vadrouillait à l’aveugle dans les couloirs, grimpant lentement les escaliers, sans bruit, des pensées plein la tête. D’abord il songea à son petit frère qui n’avait pas rejoint l’entrainement. Pourtant ça lui ferait du bien de lacher un peu son appareil photo. Puis, ses pensées allèrent vers Elsie. Elle était mignonne la cousine, et ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu d’ailleurs. Tout comme Triss – Il grimaça – la dernière fois c’était donc dans la salle sur demande.

Son corbeau faisait des cercles au-dessus de la tête de son patron pendant que celui-ci continuait son ascension. Simon sorti un vieux parchemin de sa poche et s’aventura dans une salle vide pour en récupérer une plume afin d’écrire une lettre destinée à Triss. Il espérait qu’elle aille mieux, ou du moins qu’elle soit plus en forme que lors de leur dernière soirée.


Rendez-vous à la salle sur demande dans une heure. Tu connais le chemin.
Mets une tenue de sport, on va se défouler un peu.
ps : t'as intéret de venir
S. U. D.

Pas besoin d’en marquer d’avantage. Il tendit le bras au-dessus de sa tête pour que le corbeau se saisisse du manuscrit et lui dit simplement le prénom de la serdaigle. L’animal étant bien dressé, il n’avait plus qu’à se diriger vers la bleue. Simon en profita pour retourner dans son dortoir et se changer. Hop hop, un jogging bleu foncé et un t-shirt noir. Et le voila qui remontait déjà au sommet du château. Bien décidé à finir la journée en servant de confident à son amie qui avait la tête en vrac depuis les attaques.

Le pas rapide, il se retrouva bien vite devant le mur où il avait trouvé Triss pour picoler la dernière fois. strangulot, qu’est ce que ça l’énervait de ne pas savoir si oui ou non ils avaient couché ensemble. Mais ce soir, il n’y aurait rien de charnel. Il se l’était promis. Il n’était pas là pour ça. Tournant la tête, il la vit enfin arriver. D’un signe de la main il lui indiqua de se grouiller tandis que la porte apparaissait dans le mur.

Alors, jolie femme, prête pour un peu de torture ? Je te préviens tu vas pleurer.

Dit-il sous le ton de l’humour, en la laissant passer devant pour ouvrir la porte. Il espérait que la salle l’aide dans sa démarche…

 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Jeu 27 Avr - 17:08



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss




 Les jours passent et se ressemblent, tu te sens toujours pareil, si ce n’est pire. Tu vois ta vie défiler sous tes doigts, trop vite pour que t’arrives à suivre. Tu fais des choses que t’aurais jamais fait avant, tu tentes des expériences, tu prends des risques, tu te retrouves même à te prendre la tête avec les personnes autour de toi pour pas grand-chose. Pourtant, si t’as bien appris une chose, c’est que la vie est courte, trop pour se permettre de perdre un instant à être fâcher.
Tu te casses la tête malheureusement, surtout que tes dernières discussions avec Kimmy ont toutes tourné autour de la même chose, ou plutôt des mêmes personnes : Darius, Fergus. Tu te prends la tête pour pas grand-chose, enfin pour ton ex et pour un ami que tu trouves attirant. Ça devrait être le cadet de tes soucis ces derniers temps, tu t’étais promis de prendre du temps que pour toi. Mais t’arrives pas à penser à autre chose, comme si ça pouvait t’empêcher de penser que t’as perdu ta sœur trop tôt, trop jeune, trop injustement.
Peu importe le moyen, tu ne veux pas y penser. Preuve en est, il y a quelques jours, t’as réussis à passer une soirée des plus mémorables, enfin façon de parler parce que tu te rappelles de rien, avec Simon, vous vous êtes réveillés nus, sans souvenirs de la veille. C’est déjà triste de se dire qu’on a forcément couché avec quelqu’un et qu’on ne s’en rappelle pas, c’est encore pire de se rendre compte qu’on a fait un serment inviolable avec cette personne.

Tu ne te prends pas tellement la tête avec le serment en lui-même, trente ans, c’est loin. Ça vous laisse une dizaine d’année pour trouver une solution, ou à défaut, organiser votre mariage.  Même si t’avoues que tu préfèrerais épouser quelqu’un par amour plutôt qu’à cause d’un serment. T’as besoin de garder Simon dans ton entourage, il reste quelqu’un de très positif, et t’as besoin de positif, de changement d’air, d’un renouveau. Tu dis pas que Simon est forcément la réponse à tout, mais qu’au moins en sa présence, t’es pas accabler de reproche ou par le sentiment de décevoir les gens.
Tu reçois son petit mot, qui te décroche un sourire malgré toi. T’oublis malheureusement de répondre, t’es un peu trop tête en l’air, avec dans la tête l’entrainement du matin. T’es encore en colère, mais tu la contiens, parce que Kimmy a besoin de toi. Elle a été choquée par l’attitude de Rosier, et elle avait de quoi.  Toi, tu étais déjà en rogne envers les Serpentards, surtout les Sangs Purs, que tu juges désormais plus du tout innocent. La façon dont tous les né moldus étaient traités te révolte.

Tu enfiles un legging noir qui va jusqu’au-dessus du genou, un débardeur blanc relativement échancré au niveau des bras, tombant sur les fesses pour les couvrir, et bien évidement, tu as mis une brassière en dessous. Faudrait pas que votre entrainement vire au sport de chambre. T’as pas la tête à ça de toute façon. Tu te rends doucement compte que ça ne règlera pas tes histoires de cœur. Puis ce que t’as dit Luna trotte dans ta tête malgré tout. Avoir une réputation de trainée, c’est pas ce que tu voulais. Tu ne devrais même te fier à ce qu’elle dit, mais tu te poses la question de ce qu’il se raconte dans les couloirs.  
T’enfiles un gilet, puis les mains dans les poches, tu traverses le château en trainant un peu les pieds. T’as un peu de retard, cinq minutes, mais t’es pensive, c’est plus fort que toi. Tu le vois au loin, tu souris légèrement, resserrant un peu les pans de ton gilet. T’es frileuse et le vent souffle dans le couloir du château.  Il te fait signe de te dépêcher, tu presses le pas, ton sourire se faisant plus grand une fois à ses côté. « - Pardon, j’suis en retard. Des choses à régler. » En même temps, tu t’es assuré que Kimmy serait entre de bonnes mains pour la soirée, et t’as esquivé Darius. Ca fait plusieurs jours, tu te sens surveillé, limite à ne plus avoir ta liberté. « - Tu veux faire pleurer la jolie femme que je suis ? Mais t’es un vilain homme en vérité ! » Il a droit à son bisou sur la joue quand tu passes devant lui pour entrer dans la salle. Forcément, tu l’aimais déjà bien avant, mais là, tu te sens bizarrement lier à lui.
T’enlèves ton gilet, que tu lances d’un côté, puis tu te retournes vers lui, en attachant tes longs cheveux blond. Tu sautilles sur place. « - Vas-y, tortures moi, j’aime ça ! » Tu rigoles, mais tu ne t’attends pas à ce qu’il te fasse de cadeau. Tu vas souffrir, tu le sais.



 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Jeu 27 Avr - 18:32



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Triss et Simon se connaissent depuis quelques années à présent. Ennemis sur le terrain de quidditch, amis en dehors, mariés dans trente ans – ou pas… Bien qu’au départ il ne s’interessait pas tellement à la blonde sexy des septièmes années chez les aigles, depuis quelques temps c’était différent. La bonne humeur semblait avoir quitté le corps de son amie, laissant place à un pantin qui sourit, certes, mais remue pleins de choses dans sa tête. Et ça le tracasse. Il n’y peut rien, c’était pas juste un bourrin Simon, mais aussi un strangulot de protecteur qui ne laisse personne emmerder ses amis. Et là, voir la Morgan loin de péter la forme, le contrariait.
 
Il avait eu vent de plusieurs histoires liées à cette dernière. Une espèce de scène de ménage, entre le capitaine de l’équipe des aigles, une gamine et elle, dans le couloir du premier étage. Il parait qu’on les aurait entendu crier de l’autre bout du bâtiment. Puis, dans la même journée, elle se serait battue avec Bulstrode. Le boulanger ne la supportait pas celle-là. Et envisageait sérieusement l’idée de lui refaire le portrait.
 
Mais là n’était pas le problème. Bulstrode n’était pas un problème, mais un simple parasite qui ne veut pas déguerpir. Alors il n’y avait pas de quoi ce prendre la tête – pour le moment du moins. Comme le disait Simon : autant se concentrer sur les gens intéressant. C’est-à-dire, pas les sang-pur serpentard. Comme le finissait d’ailleurs le nom de leur maison, il avaient tous des tares.  Il se focalisa donc sur celle qui le tracassait, et lui fit parvenir une lettre dans l’espoir qu’elle le rejoigne devant la salle sur demande.
 
N’attendant pas de réponse de la bleue – après tout, c’était une tête en l’air de première – il alla se changer et monta les escaliers jusqu’au point de rendez-vous. Simon ne s’occupa pas de l’heure, et en la voyant arriver toute souriante, il lui répondit par un sourire sincère. Sourire qui s’effaça quand elle s’excusa.
 
Pfff, t’es venue c’est tout ce que je voulais. Et dans une jolie tenue en plus. - Petit compliment à la Simon avant de la laisser passer devant.  - S’il faut en arriver là, oui, je te ferais pleurer.
 
Il la laissa lui embrasser la joue et referma sa main sur l’avant-bras de la blonde pour l’attirer à lui et lui en faire un sur le front. Il la relâcha ensuite sans mot et la laissa avancer.
Cette fois-ci, la salle n’avait rien à voir avec ce qu’ils avaient connu la dernière fois. Des punchingball, des trampolines – oui oui – et d’autres accessoires pour donner des coups étaient mis à leur disposition.
 
D’accord – répondit-il mollement en haussant les épaules après que Triss ait répondu à son invitation de torture.

Simon sourit et ferma brusquement la porte, qui claqua derrière eux. Le jeune boulanger s’adossa à cette première et fixa Triss l’air joueur.
 
Alors Triss Morgan, tu préfères commencer par parler ou par taper ?
 
Sans quitter sa camarade des yeux, il s’avança et lui bouscula l’épaule – sans violence – histoire de la provoquer un peu.
 
Allé vas-y, frappe et parle-moi. Je suis résistant, t’as déjà pu mater mes pecs de près. J’ai entendu dire que Bulstrode et toi aviez fait un calin dans la volière. Tu raconterais les détails à ton homme ?
 
Qui n’avait pas eu vent de l’altercation entre la bleue et la verte ? Ca avait fait le tour du château en moins de vingt-quatre heures. Et en imaginant le nez de la verte, Simon n’avait pu s’empêcher de rigoler. Mais il n’avait pas connaissance que la bleue pouvait être si violente. Ca l’avait interpelé et décidé pour de bon de lui proposer cette soirée.
 
Allé, frappe Morgan ! Et si t’as peur, regarde – Il pointa du doigt le punchingball qui n’était pas loin d’eux  - On peut toujours utiliser ça.  – Il s’avança et s’empara du punchingball et le lança en direction de Triss – Je suppose qu’elle t’a provoqué, voir blessé cette abrutie de verte. Je me trompe ? C’était quoi le sujet ?

 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Ven 28 Avr - 0:01



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss




« - J’ai attrapé la première chose qui sortait de mon armoire pourtant ! » C’est pas vrai, t’as étudiée ce que t’allais porter. Parce que même si t’es pas dans une démarche de séduction, tu tiens à être potable pour ton homme. Mais t’e sinquiètes, un peu, quand il te dit qu’il te fera pleurer s’il le faut. Oh le vilain. Mais t’es tellement dans la lune que tu vois pas où il veut en venir.
T’observes un instant la pièce, totalement différente de la première fois. Tu souris en voyant les trampolines, des étoiles dans les yeux. « - On fera du trampoline après ? S’il te plait ! » Tu lui adresses un grand sourire innocent, telle une gamine.
T’hausses un sourcil, pas très sûre de toi sur le coup. « - Tu veux que je te frappes ? Nan mais je peux pas faire ça, je t’apprécie trop pour te péter le nez à toi… » Il te parle de ton altercation avec Bullstrode. T’as pas eu l’occasion de lui en parler, tu grimaces en croisant les bras, remontant la tête vers lui. « - Les nouvelles vont vite dans cette école. » Rien que d’y repenser, t’as les nerfs qui remontent. Tu crispes tes doigts, frappant d’un poing dans l’autre main. « - J’te fais la version longue pour le coup. Et ouai, je préfère frapper le punchingball. Avec des gants» Tu le montres d’un geste de la tête. T’as assez frappé de gens pour la semaine. T’es pas vraiment une violente à la base. T’es pas non plus une trainée, pourtant tu donnes cette allusion à certains. T'enfiles les gants, et c'est partit.

Tu frappes pas trop fort au début, histoire de ne pas dépenser toute ton énergie tout de suite. « - D’habitude, je laisse couler quand elle parle. Trollesse des montagnes. Mais là elle est allée trop loin. » Tu continues de balancer des coups sur le sac, fixant celui -ci en revoyant la tête de Luna à sa place. Tout de suite, tu mets un peu plus de vigueur dans tes petits coups. « - Comme d’habitude, elle m’a resservit la rengaine de la sang-de-bourde qui n’a pas sa place ici, t’sais genre elle est plus douée que moi, alors qu’elle est bonne à rien. Et genre, il parait que je pleurniche. D’où je pleurniche ? » Tu t’occupes même pas de le fixer, tu continues de regarder ton punching-ball. Sans t’en rendre compte, il devenait presque ton psychologue, ce pauvre sac. « - Mais en plus de salir ce que je suis, elle salit la mémoire de ma sœur… » Tu t’excites un peu plus sur le sac en l’évoquant. « … Osant dire qu’elle n’était pas une grande perte. Vélane en carton. De toute façon, comment tu veux qu’elle comprenne quoi que ce soit, elle a pas de cœur, comme toutes ces saletés de sangs-purs qui n’en n’ont rien à foutre des gens comme moi. » Evidement, tu généralise, mais t’as des amis sangs-purs que tu ne mets pas dans le sac. Rien que ton meilleur ami n’est pas comme ça. Mais t’es trop énervée pour faire la part des choses, ni même pour faire des cas à part. « - Ah oui, au milieu de toute cette discussion, elle a largement laissé dire que je n’étais qu’un trainée. » Tu manques le punchingball, manquant de mettre une droite à Simon. « - Saleté de vipère. C’est ça de se reproduire entre frère et sœur, ça crée des tares comme elle. » Tu te remets à frapper doucement le sac.

Tu repenses à ses mots sur Darius, tu sens que tes coups s’accélèrent, mais tu respires encore convenablement, t’es encore maître de toi-même. « - Elle parlait trop sans savoir. Elle me rendait dingue à juger, à se croire supérieur. Et le pire, c’est que ce laideron se croit sexy. Elle croit qu’elle marque les esprits alors que j’ai la preuve que non. » Tu bouscules un peu le punchingball. « - Enfin voilà. Elle a rajouté LA chose qui fallait pas. J’ai pas cherché, j’ai frappé. Elle frappe comme une fillette. » Toi aussi, mais tu tairas ce détail. « - J’ai eu un joli cocard. Mais moi, je lui ai péter le nez. » C’est que t’es fière de lui avoir cassé le nez, malgré les représailles que t’as eu après. « - Simon, est-ce que je suis une trainée ? » Tu t’arrêtes un instant de frapper, en fixant le sac, sans l’observer. T’as peur qu’il te réponde, mais t’as besoin que quelqu’un te rassure déjà sur ce point. Et ça t'énerves tellement de lui poser la question.



 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Ven 28 Avr - 11:43



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Les yeux au ciel, il passa outre l’idée de la blonde. Faire du trampoline n’était pas dans le programme de la soirée. Non. Le boulanger avait bien d’autres projets. Alors, il referma la porte comme pour la séquestrer, lui expliquant ainsi qu’elle ne mettra pas le nez dehors tant qu’elle n’aura pas évacué ce qui n’allait pas. Il lui sourit, d’un sourire rassurant et lui propose qu’elle le tape pour se défouler. Ce que Triss refusa.

Me casser le nez ? Si tu crois que je te laisserai faire. Je te maitrise comme je veux, crevette. Quant aux nouvelles, tu sais qu’elles arrivent rapidement aux oreilles de tous.
 
Alors, si ce n’était pas Simon la cible, et bien ce serait le punchingball. Triss ne se fit pas prier et alla prendre les gants de boxe qui se trouvaient pas loin d’elle. Comme quoi, Simon avait eu raison de l’inviter. Elle avait besoin d’évacuer la bleue.
 
L’idée du sac de boxe ne semblait pas mal apparemment puisque la blonde se prêtait au jeu en oubliait presque la présence du jaune qui - en retrait - la regardait sans émettre le moindre son. L’observait du coup de l’oeill tout en restant une oreille attentive. Prenant note de chaque élément qui énervait la blonde, perturbait ses pensées et devait sans doute tourner en boucle dans son cerveau.
 
Comme tu l’as dit, la consanguinité provoque pas mal de tares. Ils attaquent les nés moldu parce qu’ils ont besoin de se rassurer, penser que leurs problèmes mentaux sont inexistant. Que l’anomalie vient des autres. C’est inconcevable, et ils le payeront t’inquiète.
 
Il savait qu’elle ne l’écoutait pas –trop occupée à se défouler et évacuer. Mais il se voulait rassurant. Elle poursuivit sur les propos de la verte au sujet de la petite sœur de Triss. Simon grimaça. Si ça avait été son petit frère et que l’autre aurait craqué son venin sur sa perte, il l’aurait littéralement tué. Sourcils froncés, il irait la chercher la Bulstrode dans les prochains jours, et lui balancerait quelques sorts dans la tête. Mais sans être assez stupide pour être le premier à attaquer.
 
Elle sait que c’est un sujet sensible, facile à attaquer. Encore une fois, cela montre l’étroitesse cérébrale dont elle fait preuve. – Il lui tapota le dos – Je suis désolé pour ta sœur. Donne toi du temps. Quant aux sang-purs…
 
Un discourt à ce sujet, comme quoi certains n’étaient pas à englober dans le délire de supériorité du sang, ils s’en passeraient l’un comme l’autre. Ils n’étaient pas là pour débattre. Et puis, Triss tapait plus fort, à un rythme plus soutenu en parlant de sa sœur. Rythme qui s’adoucit lorsqu’elle poursuivit quand elle lui parla de l’insulte que la verte avait usé. Simon arqua un sourcil et eu juste le temps d’esquiver le coup.
 
Triss concentre toi par Merlin ! Tu vas me faire un bleu – puis il marmonna – même si ça me donnerait l’occasion de revoir Saddler.

Le boulanger s’assit par terre, et continua d’observer son amie sans rien dire. Ecoutant ce que la serdaigle – aka sa femme – avait besoin d’évacuer. Il ne put se retenir de rire lorsqu’elle lui expliqua qu’elle avait dégommé le nez de la Bulstrode.
 
Non, sérieux ? J’aurais aimé voir ça. Ma femme en foutre une a ce machin. T’es pas si maladroite que ça en fait. Essaye de viser la mâchoire la prochaine fois, qu’elle ne puisse plus baver sur les gens.
 
Lui-même aurait rêvé de faire de même avec cette vipère avariée. Mais tout comme le fait de se taper sa cousine, ça n’entrait pas dans sa politique. Frapper un mec, ok. Mais une meuf aussi débile soit-elle, non il se l’interdisait. Mais quand même, imaginer Triss pulvériser la Luna sans même se rétamer au sol, son rire se dissipa peu à peu mais un sourire resta gravé sur son visage tandis que Triss commençait à mettre un terme à ses coups.
 
Suite à sa dernière question, qu’elle lui posa sans le regarder, Simon se releva en prenant appui sur ses genoux et alla vers un mini frigo non loin et en sorti une bouteille d’eau qu’il lança à Triss, maladroite ou pas, la bouteille pouvait tomber au sol elle était fermée et ne risquait rien.
 
Pourquoi tu demandes ça ? C’est ce que tu penses de toi ?
 
Puis il revient vers elle, lui donna une pichenette, et sans qu’elle n’eut le temps de réagir, il lui attrapa une jambe et un bras, l’a mis sur ses épaules et la trimbala jusqu’au trampoline le plus proche avant de l’y jeter violemment dessus. Elle y fit quelques rebonds et il prit l’air grave.
 
C’est pas parce que tu t’amuses que t’es une trainée. Sinon la moitié de Poudlard en serait. Et ce trou du cul de scroutt à pétard vaut bien moins que les trois quart du château. Dont tu fais partie. Et puis tu sais, je suis certain qu’elle paye pour coucher.
 
Il Lui tendit la main pour l’aider à se relever et l’attira vers lui avant de lui présenter du doigt deux choix. Soit retourner vers le punchingball, soit se défouler aux arts martiaux. Des sabres en bambou étaient à leur disposition dans un étui à quelques pas. Alors autant en profiter.
 
Allé on continu, tu choisis quoi ? – il marqua une pause - Après cette abrutie, y a quoi qui t’énerve ? Un mec peut-être ? Sutherland ? Parait que ça a gueulé dans les couloirs.

 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 1 Mai - 16:59



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss




T’as pas envie d’un énième débats sur les consanguins, tout a été déjà dit. Tu sais pertinemment que les sangs mêlé et les nés moldus sont parfois beaucoup plus doué que les sangs purs. Fallait voir cette Bulstrode, pas capable de faire autre chose que parler, de brasser de l’air pour te rabaisser. Le pire, c’est qu’elle a failli réussir. « - Falconner nous a séparé à temps. Je dois t’avouer que sur la fin, j’ai cru qu’elle… Qu’elle allait me tuer, oui. »
Tu l’écoutes, tu sais qu’il a raison sur tous les points. Te donner du temps, tu sais pas faire ça. T’essaye de te forcer à oublier, tu montres à personne ta peine, tu détestes afficher une mine triste. T’es souriante, t’es Triss, t’es pas du genre à broyer du noir. Mais t’as cette sensation d’être aspiré dans une spirale infernale, tu sais pas comment en sortir. Tu sais pas prendre les problèmes dans le bon sens, tu les mets tous en boule et tu les jettes dans un coin, oubliant en te jetant corps et âmes dans des soirées et des bras différents. Simon en était la preuve, victime collatérale de ton mal être plus visible que tu ne le crois. Tu te rends seulement compte maintenant que certains peuvent utiliser cette facette de toi contre toi.
« -Je viserais mieux la prochaine fois, promis ! » Tu sais qu’il y aura une prochaine fois. Tu laisseras plus jamais une vipère te mordre comme t’as pu laisser faire par le passer. « - Malgré tout l’aspect négatif, ça m’a fait du bien de la cogner. Je la laisserai plus jamais me marcher sur les pieds. Ni même insulter mes origines. » Ou parler de Darius.  

T’as même pas le temps de répondre que Simon te décolle du sol, que t’as beau le frapper de tes petit poings en protestation, il te lâche pas avant d’être arrivé au trampoline, te balançant littéralement dessus. T’es tellement légère que tu rebondis super haut, mais l’effet est agréable, te sentir t’envoler et retomber dessus, te sentant presque libéré. Mais plus tu redescends sur Terre, plus tes soucis reviennent. Tu restes un moment affalé là, en écoutant les paroles plus ou moins censé de Simon. « - A l’écouter, c’est une enfant de chœur. » T’as un pincement au cœur quand même. Tu te dis qu’elle a beau être laide à tes yeux, elle a su plaire un instant à Darius. « - Tu sais, j’ai la sensation que ça parle dans mon dos. J’en ai toujours eu un peu rien à faire. Balancé comme ça, ça fait toujours mal. Et elle insistait tellement, et j’ai pas envie de m’fier à son jugement. Mais j’ai pas envie d’apprendre non plus que tout le monde pense comme elle. » T’as envie de te gifler toi-même, mais t’es pas sûre de toi, surtout ces derniers temps. « - Je pense pas être une trainée. Je veux dire, quand je fais quelque chose, c’est toujours en bonne conscience avec moi-même… » Même quand tu fais un serment stupide avec un de tes amis. « -… Presque toujours, quand je m’en rappelle… » T’as un sourire amusé qui apparait sur tes lèvres, puis tu te redresses enfin. « - T’as raison, j’devrais pas la laissé me faire douter de ce que je suis. » T’attrapes sa main, tu te relèves d’un bond, atterrissant sur tes jambes, pour une fois.  

T’as le choix entre retourner frapper le sac, ou te battre contre Simon, gentiment, avec des bâtons en bambou. Le truc ou t’es sûre que tu vas te blesser, mais tu t’en fous. T’en attrapes un, tu le fais tourner dans tes doigts comme tu fais tourner ton balai de temps en temps, manquant plusieurs fois de le faire tomber de tes mains. Sauf qu’à l’évocation de Sutherland, tes doigts se bloquent sur le bâton pour le prendre en main. Tu relèves la tête en fronçant les sourcils. T’arrives pas à comprendre pourquoi tout le monde te casse les ovaires avec Darius. Il y a pas une journée où on ne t’en parle pas. Ok, tu le vois tous les jours, tu lui parles, vous êtes proches. Mais t’en a un peu ras le bol qu’on te demande où t’en es dans tes sentiments avec lui, qu’on te rappelle qu’il t’a quitté, et que t’as jamais vraiment su t’en détaché. Tes doigts se crispent, si c’était quelqu’un d’autre en face de toi, t’aurais déjà claqué la porte ou éclaté le bâton sur son crâne.
Tu gardes tes sourcils froncés, en position d’attaque, mais tu fais rien pour le moment. « - Vous avez quoi tous à m’parler de Darius ? Y’a pas tatoué son prénom sur mon front à ce que je sache. » Sauf que tu montres encore une fois que parler de lui t’affecte un peu trop. Tu commences à donner quelques petits coups, t’es pas très à l’aise avec ce genre d’arme «- Gueuler oui, vite fais… » Tu minimises un peu, tu t’es jamais pris la tête avec lui en vérité. « - Non, mais c’est pas grand-chose. Juste que j’ai… j’ai eu un trou de mémoire en revenant d’une colle, et tout de suite ça imagine le pire. Mais à force de prendre des potions pour dormir, pour ne pas rêver, ou pour être calme, je pense que mon cerveau se met à ramer aussi. Puis j'avais une ou deux égratignures, rien de méchant Alors, bon j’ai inquiété la gamine, elle en a parlé à Darius, qui s’est énervé. Réaction en chaîne. Voilà voilà. »  

Tu t’occupes juste de frapper un moment avant de rajouter. « - Alors elle me suit partout, Kimmy, de peur que quelqu’un m’attaque. Ce qui m’énerve c’est que j’ai besoin qu’on me lâche, dans le sens où j’veux pas être surveillé. Tout le monde s’inquiète trop. C’est normal de s’inquiéter, je pense. C'était même mignon, au début. » Tu souffles doucement, puis t’ajoutes doucement. « - Mais j’ai besoin qu’on me laisse, qu’on arrête de m’demander si ça va en permanence, si j’ai besoin de quelque chose. Ca fait que me rappeler tout ce que je veux oublier, toutes ces histoires avec Darius, toutes les querelles inutiles. Je voudrais oublier toutes les attaques où, en plus d’avoir manqué de crever à cause des mangemorts, j’ai perdu ma sœur de leurs mains. Je voudrais que les gens arrêtent de me regarder comme une pauvre fille fragile. » Tu déballes doucement mais sûrement ton sac. T’as les larmes qui coulent, la vue embrouillé, mais tu continues ce que tu fais, tu te dis que Simon fera pas gaffe si tu vises ses jambes, il sera obligé de regarder vers le bas. Mais ta voix est brisé, ta gorge est nouée. T’as l’impression qu’on te brûle à vif dans la poitrine, t’aurais donné n’importe quoi pour que ça s’arrête. Alors tu frappes plus fort, comme si ça aiderait en quoi que ce soit.


 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 1 Mai - 18:38



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Attends, attends. Comment ça te tuer ?
 
Sourcils froncés, Simon écoutait Triss parlait de Luna. Luna… Si son amie aigle n’avait pas besoin de vider son sac en ce moment même, le boulanger serait parti à la recherche de la vipère pour lui faire bouffer ses doigts. Déjà, s’en prendre sans réelles raisons à une de ses amis c’était pas envisageable. Mais tenter à sa vie, au sein même du château en plus. Non, Simon allait la détruire. Promis, la prochaine fois qu’elle croiserait son chemin, il ne se ferait pas prier pour la forcer à dégainer sa baguette.
 
Sans plaisanter, il lui indiqua que viser la machoire aurait été plus productif. Au moins, cette verrue se serait tue. Par ses paroles, Simon sent que Luna y reviendra, retentera de l’importuner, de provoquer une dispute et sans doute d’essayer une fois de plus d’éliminer la bleue. Alors il se conforta dans son idée. Il irait bloquer la Bulstrode dans un couloir et lui expliquerait la vie. Histoire de protéger son amie, sa femme. Mais aussi Elsie. Parce que si la Luna s’en prenait à une née moldu, rien ne l’empêchait de s’en prendre aux autres.
 
Tu as raison. Mais on fera en sorte qu’elle n’ait plus l’occasion de prendre l’avantage sur toi, ou sur qui que ce soit d’autre.
 
Et la bleue enchaina. Elle demanda à Simon s’il pensait que c’était une trainée, comme l’avait clamé haut et fort la Luna. Simon était agacé. Comment son amie pouvait penser que les conneries que débitait son adversaire étaient vraies. Alors, pensant à son tour qu’il fallait remettre le cerveau de Triss à l’endroit, il l’a mis sur ses épaules – sans émettre le moindre son – tout en profitant des légers coups qu’elle lui donnait dans le dos, et la lança comme un sac à patates sur le trampoline. Croisant les bras il la regarda sauter avant de se stabiliser et lui donna son point de vue. Son visage s’attendrit légèrement en l’entendant reprendre.
 
Et si c’était vrai ? – il s’accroupi pour se mettre à sa hauteur – Si des gens parlaient dans ton dos. Qu’est-ce que t’en as à faire ? Surtout pour dire des conneries pareilles. Si t’as peur ou simplement un doute, vas voir ceux sur qui tu sais que tu peux compter. Et puis, si t’as vraiment besoin je casserai quelques arcades sourcilières pour toi. Mais n’écoute pas ceux qui ne comptent pas plus que ça pour toi. Des on dit t’en subira toujours. Même au travers de ce con de journal.
 
Il lui parla avec douceur avant d’ébouriffer son crâne et se remettre debout. Là, il tendit sa main à Triss et lui demanda de choisir entre deux activités. La demoiselle ne se fit pas prier. Peut-être l’avait-il aidé à se décider lorsqu’il évoqua le nom de sutherland ? Ha pour sûr, à voir comment le visage de sa camarade venait de changer. Il s’arma à son tour tandis qu’elle faisait virevolter le bout de bambou entre ses mains. Tout s’arrêta ensuite. Encore une fois Sutherland devait en être à l’origine. Il eut un sourit malicieux alors qu’elle s’énervait. Il se mit en position de défense alors qu’elle se prépare à attaquer. Il l’écouta alors qu’elle se lâchait. Second problème détecté.
 
Darius donc ? Je n’ai pas évoqué de prénom, ça aurait très bien pu être Pandora. – Simon lui fit un signe de la tête pour l’inciter à attaquer. – pas sur ton front mais dans ton crane il semble y être bien incrusté ce nom.

 
Et ça y est, Triss commença à attaquer. Gentiment, doucement, tout en minimisant l’engueulade qui s’était produite quelques jours avant. Simon allait en placer une mais Triss semblait se lâcher encore, donner des informations qui la perturbaient. Simon écouta et para chacun de ses coups autant qu’il le pouvait. Double concentration… Pas super facile pour un mec. Et puis il était plus doué en patisserie qu’en art martial. Mais quelle idée il avait eu.
 
Un trou de mémoires ? Tu sais que j'en ai eu aussi en sortant du bureau de la psycomage - il lui sourit affectueusement - Quoi qu’il en soit tu devrais arrêter avec ses potions. Elles vont pas t’aider à guérir. Tu dois – il la laissa lui donner un coup – encaisser la réalité, tout comme j’encaisse tes coups. Ca fait mal, t’as la marque qui peut rester longtemps mais tes potions, c’est juste un voile que tu jettes sur ce qu’il s’est passé.
 
 Il avait un peu dérivé, et en était conscient. Mais la blonde mettait dans ses coups d’avantage de violence et il galérait à se concentrer sur ses paroles.
 
Si t’arrêtes ça déjà, tu verras le résultat sur tes trous de mémoire. Et si t’as encore un trou, c’est qu’autre chose en est l’origine et je t’aiderai à trouver ce que c’est. – un silence, juste le bruit des bois qui s’entrechoquent. Simon ne rompa pas le silence, ce n’était pas à lui de le faire. Et de toute façon Triss ne se fit pas prier pour repartir sur le sujet. – Les gamins c’est facile à inquiéter. Surtout si elle tient à toi. Après, dis-lui cash que ça te saoule, que tu as besoin de ton espace. Je suis sûr qu’elle comprendra. Et puis si elle t’a vu revenir dans un sale état de ton combat avec la Bulstrode… - ne remettons pas le sujet sur le tapis. – C’est compréhensible.
 
Elle parlait Triss, elle vidait tout son sac. Ou du moins une bonne partie. Puis elle visa ses jambes, comme pour l’empêcher de regarder son visage. Sauf qu’il est pas con le boulanger, et encore moins sourd. La voix tremblante et hésitante de son amie lui avait fait comprendre que les larmes devaient avoir commencé à perler. Alors il lâcha son arme et la laissa le taper  quelques secondes pour qu’elle se défoule. Puis – parce que mine de rien elle faisait mal – Simon attrapa le baton de Triss, lui arracha des mains avant de l’envoyer valser à l’autre bout de la pièce et la serra contre son torse en lui frottant le dos.
 
Pour ta sœur, je te promets qu’on va leur en faire baver. En mélangeant la façon sorcier et moldu. Et strangulot Triss, comment veux-tu que l’on te prenne pour une petite chose fragile ? T’as pété le nez de Bulstrode et je suis certain que tu m’as fait des bleus aux jambes.
 
Il la libéra de son étreinte et lui donna une petite tape sur la joue avant de s’étirer.
 
Bon allé, sèche ces larmes et viens manger un bout. J’ai préparé de quoi te ressourcer un peu. Bon ils datent du onze mais ils sont encore bons et bien imprégnés au moins. – il sortit de son sac deux baba au rhum et en donna un à la bleue. – Tu veux me parler un peu de ta sœur ? Ou juste parler de ce Darius qui occupe bien les pensées de ma jolie femme, tiens.
 
Rigola-t-il en lui indiquant une table avec deux chaises sorties de nulle part. Vive la salle sur demande.
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Mar 9 Mai - 10:47



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss



Tu baisses les yeux, t’évites le regard de Simon. « - J’sais pas, j’ai beau avoir déclencher la bagarre,  a un moment elle a pris le dessus, elle arrêtait pas de frapper, elle m’a donner cette impression, de vouloir ma mort. » Tu grattes ta nuque d’un air un peu gêné. « - Je sais pas comment t’expliquer en vérité, c’est une sensation. Et je comprends pas trop, j’ai beau la détester, je souhaite pas sa mort non plus. Elle m’a fait un peu flipper pour le coup… » Tu finis par relever les yeux vers Simon, t’essais de comprendre ce que t’as ressentis à ce moment-là. T’as l’impression d’être folle, après tout, quelle raison aurait-elle de te tuer, elle qui a une vie si parfaite ? « - C’est stupide non ? » T’essais de te rassurer, de te dire qu’elle est pas si folle que ça. T’as eu le nez pour choisir tes amis, mais ton ennemie, tu en as choisis une assez folle, et une assez coriace.
« - Imagine qu’elle s’en prenne à tous les nés moldus… » Tu penses à Kimmy, tu penses à tout ceux qui te sont cher. Tu ne sais pas trop comment tu réagirais si elle s’en prenait à quelqu’un que t’aime. Probablement que tu foncerais dans le tas encore une fois. « - … Enfin, on pourrait se dire qu’elle est censé, elle est préfète. Je l’ai peut-être juste un peu trop chauffé. Elle n’attaquera sûrement personne. » T’espères, tu pries pour. T’essais de mettre tes craintes de côtés, comme si t’étais pas déjà assez une boule de nerf comme ça.

Tu profites de ce moment en apesanteur pour fermer les yeux et vider ta tête. Tu te sens stupide, à la limite du grotesque. Ce que t’as dit Bulstrode te trotte dans la tête, t’y peux rien. T’as juste peur que tes amis croient tout ce qu’il se raconte. Comme cette rumeur sur Potter et toi, alors qu’elle est totalement fausse. Mais la rumeur amplifie ton statut plus ou moins officiel de trainée. Et tu dois avouer que t’as surtout la trouille de l’image que tu peux renvoyer à Darius. Toujours et uniquement lui. T’en as fait des bêtises pour l’oublier, en vain. T’auras mis un an et demi à te rendre compte que tu faisais de la bouse d’hippogriffe, mais on dit toujours qu’il vaut mieux tard que jamais. «- Tu es la voix de la sagesse Delcroix ! » Tu lui adresses un sourire amusé, tu te doutes qu’il est loin d’être le plus sage de tous. « - J’espère que t’auras pas trop d’arcade à casser, vraiment. Je vais faire en sorte de ne plus écouter ce qu’il se raconte. Et quand au journal… » Tu rigoles doucement. « … J’ai jamais couché avec Potter, j’me contenterais de rester à deux sur quatre. » T’en dis pas plus, mais le sous-entendu est clair. Tu gardes un sourire mutin, avant de récupérer l’arme en bambou.

« - J’me suis pas pris le bec avec Panda, je l’aime beaucoup d’ailleurs. » Tu sais pas trop pourquoi tu dis ça, mais tu tiens à le dire. Mais c’est vrai que tu l’aimes bien. Et Darius…. Darius tu l’aimes tout court. Tu tournes la tête en la levant. « - A peine. C’est pas comme s’il hantait mes nuits et mes journées. » T’abuses à peine en disant ça, et pour éviter de dire une autre connerie, tu préfères frapper.
Tu veux pas lui faire mal non plus, mais tu frappes quand même, gentiment, sans trop de force, juste pour te vider le crâne. Tu relèves la tête, d’un air incompréhensif, manquant de te coincé un doigt. Tu grimaces, mais tu t’en fiche, ce que te dit Simon est plus important. « - T’es sérieux ? T’as eu des trous de mémoires en sortant de chez elle ? Depuis quand ? Moi c’était après une colle avec ce cher Nott… » Tu sens déjà que tes yeux piquent, mais t’écoutes ce qu’il dit, sans le couper, tu sais qu’il a raison, mais tu te vois mal dormir en ayant toute ces images dans la tête. Tu sais pas comment t’y prendre, tu te dis même que t’auras besoin de quelqu’un dans ton lit pour te rassurer. Et tu te vois mal demander à Ysolte si elle peut dormir avec toi, juste pour te rassurer. Tu te sens stupide rien qu’à songer à cette idée. « - Je vais tenter de les arrêter. On verra bien ce que ça donne. J’espère vraiment que c’était dû à ça. Mais toi, toi qui en a eu, t’as pas pris de potion ou de truc dans le genre ? T’aurais abusé de space cake ? »  Un peu d’humour dans tout ça ne faisait pas de mal. T’hausses les épaules, c’est vrai que t’as pas dû la rassurer avec ton œil, t’as même fait sortir Darius de ses gonds, t’as rien fait pour arranger les choses. Mais t’as plus envie de laisser les sangs purs te marcher sur les pieds, surtout plus elle.

Tu continues de déballer ce que t’as sur le cœur, tu te remets à pleurer, t’en as marre de pleurer, mais t’en peux plus. Tu remarques même pas ce qu’il se passe, en deux temps trois mouvement tu te retrouves avec ton armes en moins, collée contre le torse du jeune homme. Alors tu te laisses un peu aller, t’accrochant doucement à son teeshirt. Mine de rien, même si tu chouines, ça te fait du bien, tu te sens plus légère, même si tous tes soucis ne sont pas régler. Tu te calmes à un moment, écoutant ses paroles. Faire payer ceux qui s’en étaient pris à sa sœur, oui, c’était son but. Détruire tous ces mangemorts. Les faire payer.
Tu ris doucement, bon au moins lui ne te prenait pas pour une poupée fragile. « - J’suis désolé pour tes jambes, je pourrais te donner un truc pour les faire partir. Sauf si tu veux aller voir Saddler, j’crois qu’elle te plait bien, n’est ce pas… » T’hausses les sourcils d’un air pervers, séchant tes larmes d’un revers de la main.
T’es gourmande, c’est te prendre par les sentiments que te parler de pâtisserie. « - Ca va retomber sur mes hanches encore ! »  Mais tu le prends sans te faire prier. « - Merci ! » Il sait comment remonter le moral des filles, c’est le moins qu’on puisse dire. Tu t’installes à une chaise, t’hésites sur le sujet à aborder. Puis au final, tu finis par dire. « - C’est parce qu’elle a parlé de lui que je l’ai frappé. Luna. Elle avait tellement bavé sur ma sœur et sur mes origines, que quand elle s’est attaqué à Darius, sur le fait qu’ils avaient partagé un moment ensemble j’ai… » Tu poses tes yeux sur le baba, tu trouves ça stupide. « -… c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’suis pas du genre jalouse, de toute façon on est plus ensemble. Mais elle… elle… C’est la pire. » T’as un petit sourire qui apparait en coin, tu finis par relever les yeux vers Simon. « - Je sais pas trop comment expliquer, j’ai toujours trouvé ça bête de frapper quelqu’un pour un mec, mais là j’ai tellement pété un câble, c’est arrivé tout seul. »  

 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Ven 12 Mai - 22:35



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Des arcades il y en aura toujours à casser et des nez j’en broierais plus d’un. Avec tous ces consanguins qui peuplent le château, on en a pas fini. Et Luna, ça me dérange pas du tout. – il fit craquer ses doigts et un rictus à la commissure des  lèvres, il s’étira et l’aida à se redresser avant de prendre les armes et commencer le duel. – deux sur quatre de la tribu des rouges et or. C’est déjà un bon score. Et Triss, je suis loin d’être la voix de la sagesse. Mais ton homme, oui je le suis. Par le lien sacré du serment. Mais bon, même sans serment...

Les soucis qui s’entassaient dans la tête de la blonde s’échappait tour à tour de sa bouche. Pandora sutherland, ainsi que son frère qui ne laissait pas indifférente Triss. Rien que durant un match de quidditch ça se voyait. Mais bon, Simon n’allait pas s’aventurer sur le sujet.
 
Ensuite, ce fut au tour des trous de mémoires. Triss en avait eu un en rentrant de la colle de Nott, ou plutôt, trou de mémoire qui avait eu lieu durant cette colle. Cela rappela à Simon qu’il ne se rappelait pas non plus de ses altercations avec Avery Cassandra, quand il se rendait dans son bureau pour lui expliquer la vie. Coïncidence ?
 
Depuis deux semaines, qu’elle est arrivée. Collée avec Nott donc ? Je l’aime pas ce type. Je le soupçonne d’être… Enfin bref, je te dirais si mes doutes se confirment.
 
Oui, il avait des doutes sur les intentions du professeur de métamorphose, mais préférait les garder pour lui, du moins pour le moment. Il se contenta donc d’ébouriffer les cheveux de sa femme lorsqu’elle accepta d’arrêter de boire des potions pour dormir.
 
Ok, fais ça. Et tiens moi au courant. Au moins par hibou si tu ne me trouves pas dans le château.
 
Par la suite, il lui expliqua qu’en rien elle était une fille faible. Que son comportement, sa façon d’être et d’agir en démontrer tout l’inverse (c’est pas très français) et il rigola de bon cœur à l’évocation de ses bleus mais surtout de l’expression perverse de Triss. Aller voir Saddler… alors comme ça le défi avec Keegan n’était pas passé si inaperçu que cela. Et même mieux, certains pensaient qu’il en craquait pour la belle infirmière que son frère ainé convoitait. Bon certes, c’était plus ou moins le cas. Qui peut savoir. Mais aucune autre femme ne passera avant sa Elsie et SA femme… Parfois Simon aimerait que la polygamie soit légale.
 
T’inquiète pas pour mes jambes, c’est des blessures de guerre. Et Saddler est sexy. J’avoue – De là, il lui mit entre les mains un baba au rhum et la dévisagea de haut en bas avant de s’asseoir au sol. – C’est pas un baba au rhum qui va te faire grossir jolie femme. Mais si t'en veux pas, je le mange
 
 
 
La discussion retourna sur un sujet déjà abordé : Darius Sutherland. Rares étaient les fois où Simon n’entendait pas ce nom de la journée. Sans doute parce que le bleu était en partie vélane ? c’est vrai que ça devait aider pour chopper de la nana. Quoi que Simon n’avait pas de problème de ce côté-là. Même s’il se souvenait toujours pas de sa nuit avec Triss… En tout cas, si cette dernière revenait sur le sujet, c’est que ça cogitait grave dans sa petite tête et qu’elle avait des sentiments pour le Sutherland.
 
Parce que ce battre pour une fille c’est mieux peut-être ?
 
Par cela, Simon voulait parler d’Elsie. Combien de fois il s’était battue pour elle, contre des abrutis qui l’insultaient, la traitaient d’allumeuse. Combien de fois il était retourné auprès d’elle la lèvre en sang prétextant qu’il devait la protéger car c’était sa cousine. Alors qu’en fait, il la considérait bien au-dessus de ce rang. Le boulanger resta mué, pensif, en croquant dans son gateau. Puis, il avala et se tourna vers Triss.
 
De toute façon on est tous cons. Sauf que nous, on est moins cons que d’autres.
 
Par autres, il pensait à Luna. Simon déposa le reste du baba au rhum sur le sol, se leva et tendit la main à Triss pour l’aider à se mettre debout. Il se frotta la nuque tout en conservant la main de son amie dans la sienne, et se dirigea vers le trampoline. Il grimpa dessus – sur le trampoline hein – sans un mot et tira Triss à ses côtés. Là, Simon se mit à sauter en espérant que la bleue le suive dans son délire.
 
Bulstrode est débile, et si t’aime Darius dis-lui. Tu m’arraches le cœur quand même. Tu es ma femme et je dois te laisser partir.
 
Tout en continuant de sauter, il parvint à déposer un baiser sur le front de Triss. Et d’humeur joueuse, commença à la chatouiller. Tous les deux tombèrent au sol. Heureusement pour eux, un matelas apparu juste au moment où ils allaient s’écraser au sol.
 
Alors miss Morgan, après les larmes ça fait pas du bien de rire un peu ?
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 15 Mai - 15:52



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss





« - C’est largement assez deux sur quatre en vérité ! » T’iras pas te vanter non plus d’avoir coucher avec les deux frères Black. Parce que c’est un secret, et que tu vas pas te vanter –même si Regulus est très beau- d’avoir partagé ton lit avec quelqu’un qui de base te fait peur. « - Ouai le serment… » Tu restes un moment pensive, t’es étonnée de la manière dont vous n’êtes absolument pas stressés à cause de ce serment. Ça aurait été quelqu’un d’autre, t’aurais peut-être un peu plus flippé. Mais Simon, tu peux pas te prendre la tête avec pour si peu. Si peu, tu devras t’marier avec si t’as personne à trente ans. C’est qu’un détail pour toi. Il est ton Homme avec ou sans le serment, peut-être l’ami qui te jugera le moins sur tes actes.

« - Tu le soupçonnes de quoi ? » Tu relèves la tête pour le regarder, l’incompréhension se lisant dans ton regard. Tu percutes pas, pourtant t’aurais pu faire un lien. Il est sang pur, il s’en prend à toi sans raison, bref, c’était presque évident. « -Et toi, tu fais attention aussi à toi. Tu me feras ce plaisir, ça me fera plaisir » Logique même ! Tu commences à t’inquiéter pour lui, tu parles tellement de tes soucis que t’as l’impression de ne plus prendre de nouvelle autour de toi. Tu te sens même mal par rapport à ça.
« - Nan tu touches pas mon Baba ! » Tu lui lances ça en mordant un gros coup dedans. « - Vingt secondes dans la bouche, vingt ans sur les hanches comme on dit ! » T’as jamais trop fais attention, t’en as jamais eu besoin. T’es pas trop sportive en dehors du Quidditch, mais t’es bien roulé quand même.

T’hausses les épaules, sans trop savoir quoi répondre ; Te battre, en général, c’est quelque chose que t’aimes pas. Mais t’as décidé de défendre ce qui te tenait à cœur. Et même si c’était totalement idiot de frapper Luna parce qu’elle avait évoquée Darius, t’avais traitée de Trainée, tu le regrettes pas vraiment. Tu t’es défoulée sur elle, même si elle en a profité pour se défouler sur toi aussi. Ses doigts autour de ton cou, tu les sens encore par moment, te rappelant l’horreur de la soirée au Trois Balais et le poing que Sirius t’as envoyé dans la figure .

« - Je te confirme, Bulstrode est débile. » T’as un rire un peu amer qui sors de ta bouche. Comme si c’était simple de dire à son ex qu’on l’aimait toujours. Surtout en cette période. « - J’ai pas envie de lui dire en vérité. Pas tout de suite. S’il venait à me rejeter… Je me sens pas prête à avoir le cœur brisé encore une fois. » La douleur que tu avais ressenti quand il t’a quitté était si vive, que t’as pas envie de remuer le couteau dans une plaie mal refermé. « - J’me sens même pas prête à donner mon cœur à nouveau. »
T’as un petit sourire triste à la fin de sa phrase. Même si c’est de l’humour, tu sais trop ce que c’est que d’avoir le cœur arraché, piétiné et brisé en mille morceaux. « - J’veux pas te briser le cœur, Simon. Mais tu restes mon homme quand même. Personne ne peut te remplacer. » Un doux sourire s’affiche sur ton visage, tu tiens énormément à lui. Au départ, il n’était qu’un simple pote, qui est devenu un de tes meilleurs amis, pour devenir un confident, quelqu’un que tu voudras toujours avoir dans ta vie. Rien que l’idée de ne plus l’avoir te fout des frissons. Tu sais pourtant que tes sentiments ne sont que de l’amitié –ouai et une légère attirance, avouons-le, Simon est sexy.

Tu sautes sur le trampoline, t’arrives même à faire un salto a un moment, tu sais pas trop comment tu as fait ça. T’as détaché tes cheveux pour les laissé voler un peu. Et tout à coup, attaques de chatouilles ; Ça vient de nulle part, et tu te mets à rire, tentant vainement de chatouiller Simon. T’arrives juste à t’agripper à lui, en bougeant dans tous les sens. Tu sens que vous allez vous écrasez au sol, mais vous retombez comme par miracle sur un matelas au sol. Tu continues de rire une fois au sol, tes jambes emmêlé dans celles de Simon, calmant ton rire. « - T’as eu une super idée Sim’, t’es pas mon homme pour rien. » Et si t’as eu besoin de pleurer, de rire, t’as besoin aussi d’affection, un p’tit peu. Tu te fraies un chemin dans ses bras, sans demander la permission. Tu cales ta tête sur son épaule, puis tu passes ton bras autour de lui. Tu relèves la tête, tu lui souris. « - Merci… pour tous. » tu déposes un vif baiser sur sa joue, retournant sagement sur son épaule, jouant avec tes doigts sur son bras. « - On parle de moi, mais parle-moi de toi. Dis-moi comment va mon Homme ! »

 





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Jeu 18 Mai - 21:35



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Professeur Nott, il n’était pas blanc comme neige selon Simon. Il le voyait bien, comment cet abrutit de prof envoyait carotter son incroyable cousine très sexy, ou comment il rabaissait son amie Triss. Non, le boulanger n’était pas né aveugle, ni tombé de la dernière pluie. Il avait une famille placée dans la justice et avait reçu une éducation en conséquence. Pfff, foutue famille. Quoi que là, c’était plutôt une bonne chose. Parce que les mimiques et autres, il les repérait à cent mètres. Surtout lorsqu’il sentait que de l’anti né-moldu au penchant mangemort était dans le coin – bon sauf concernant Cassandra. Mais il ne pouvait rien dire à Triss, après tout c’était que des soupçons, basés sur des attitudes qu’avait l’adulte, sans aucune preuve.
 
T’occupes, mais fais attention à lui d’accord ?
 
La discussion était close et le visage de Simon ne pouvait pas être plus sérieux. Mais son sourire revint au galop quand Triss le pria de faire gaffe à lui. Bien évidemment qu’il faisait attention, fallait pas qu’elle se fasse du mauvais sang pour rien.
 
A force de t’inquiéter pour tout et n’importe quoi, ton sang va virer au pur et on pourra plus rien faire pour toi. Tu finiras aussi arriérée qu’eux.
 
Sur ce, il rigola avant de lorgner sur le gateau de la bleue. Il était fier d’avoir particulièrement réussi ses baba au rhum, patisserie moldu. La réaction de la bleue le fit hausser un sourcil. Elle ressemblait à une gamine qui voulait pas qu’on touche à son bonbon. La voyant faire, Simon fit comme lorsqu’il s’agissait de son petit frère. Il fit un geste brusque vers elle, et claqua des dents, comme s’il allait le bouffer son baba et la blonde mordit dans le précieux avec un petit commentaire en prime.
 
Vu le corps que t’as, tu peux en bouffer plus d’un de mes baba.
 
Ben ouais, elle était bien golée la Triss, sexy, sportive, etc. Simon la dévisageait… que de regrets de ne pas se souvenir de cette fameuse nuit. Vraiment, il avait essayé, mais non, rien. Et franchement, ça le faisait carotter . Mais quelque chose pouvait encore plus l’énerver : Bulstrode. Surtout après ce que venait de lui dire Triss : la bagarre, tout ça tout ça. Comment pouvait-il rester calme ? Les poings serrés, il tenta de se raisonner pour ne pas aller la trouver sur le champ et l’assassiner.
 
Oublie la cette trainée. S’il y a bien une personne qu’il faut virer de ton crane, c’est bien elle.
 
Le message était passé, le sujet Darius fut abordé, et revint plusieurs fois trainer dans les parages. Encore cette fois-ci d’ailleurs. Simon s’étira le bras derrière la nuque en écoutant son amie. Puis il soupira en levant les yeux au ciel. Non mais elle méritait des claques la Morgan.
 
Donner ton cœur ou te voir blesser… t’en as rien à faire – il lui fit une pichenette sur le haut du crane – vas le voir, dis lui. Et s’il envoie péter ma femme, ben j’te consolerai là – il montra du doigt le trampoline avec un clin d’œil pervers. – Ok ?
 
Il passa une main dans ses cheveux alors qu’il partait en fou rire. S’en suivit un silence, plus ou moins pesant. Simon la regarde, elle semble réfléchir. Il venait de lui balancer pour déconner qu’il avait le cœur briser de devoir la laisser partir. Mais au final, elle s’enlisa dans le délire. Délire qui s’accentua avec l’idée débile de Simon : sauter sur le trampoline.
Et voila qu’elle réussit à faire un salto la Triss. Agile autant sur un balai que sur un trampoline. Mais ça n’allait pas durer puisque l’attaque de chatouilles commença et se termina par une chute sur un matelas. Ils sont proches l’un de l’autre, si proche… Mais rien, c’était façon bon enfant. Ils rigolaient, oubliez leurs responsabilités, étaient seuls au monde, loin des tracas du quotidien et de la guerre qui les menaçaient jour après jour.
 
 J’ai que de bonnes idées.
 
Il la laissa s’installer sur son bras, et lui rabattit une mèche de cheveux derrière l’oreille. Elle l’embrassa sur la joue avant de le chatouiller plus ou moins en s’amusant avec son bras tout en le questionnant.
 
ça va. – Ne pas l’embêter avec ses propres soucis. Et surtout pas parler d’Elsie. C’était un sujet tabou – Il me tarde de quitter Poudlard et d’ouvrir ma boutique. Je pensais proposer de faire une coloc avec ma cousine, tu sais, Elsie. Tu la connais peut-être ?
 
Il réfléchit un instant.
 
Ho ben oui tu la connais. Vous avez été collé ensemble non ?
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 22 Mai - 11:59



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss




T’observes le visage de Simon, qui semble déterminé à ne rien te dire. Pire, tu le sens tellement fermé, que t’oses pas lui demander plus, une grande première pour toi. T’oses même pas imaginer ce qu’i les trame dans sa tête, en vérité, t’as tellement réfléchit au cas Nott, que le plus évident ne t’es jamais venu à l’esprit. T’es un peu inquiète, tu sais pas ce qu’il manigance, ça te rends dingue. « - Ok. Je… Je ferais attention. Mais toi ne fais rien qui pourrait te mettre en danger, ok ? » Tu sais pas trop pourquoi tu lui dis ça, mais t’as un foutu mauvais pressentiment avec toute cette histoire. Avery, Nott, ce sont des sangs purs, capable du pires, t’en es persuadée. « - Ouloulou, j’serais jamais comme eux. La preuve, je me préoccupe bien trop des autres, eux il n’y a que leur petite personne qui les intéresse... »

Tu le vois s’attaquer à ton Baba, tu te tournes pour protéger la pâtisserie, même si tu meurs d’envie de lui écraser de la crème sur le nez. Mais tu le feras pas, t’es trop sympas, tu sais surtout que ça risquerait de finir en bataille ou tes beau cheveux finirait plein de crème. Ce serait trop de gâchis. Alors tu préfères mordre un bon coup dedans, t’en mettant un peu autour de la bouche, parce qu’au fond, ta gourmandise te perdra. T’as encore la bouche pleine quand il te dit ça, tu t’étouffes un peu, puis tu baisses les yeux pour te regarder. Puis tu poses les yeux sur Simon, que t’observes de haut en bas, sans trop de retenue. De toute façon, même si tu t’en rappelles pas, à regret, t’as du le voir sans ses vêtements. Tu regrettes un peu d’ailleurs de pas t’en rappeler. Mais c’est une autre histoire. « - J’peux manger ton baba alors ? » Tu hausses les sourcils un peu pervers, avant de te mettre à rire, tu peux pas t’en empêcher d’être comme ça. Et tu t’étonnes encore que t’es pu finir dans plus d’un lit.

Tu prends une serviette, qui sors de tu ne sais pas où, tu t’essuies la bouche, en hochant la tête. Tu dois oublier cette histoire avec Bulstrode, mais c’était plus difficile à faire qu’à dire. Surtout quand tu repenses aux raisons qui ont fait que tu lui éclaté le nez. Trop de chose, elle avait trop parlé, pour la première fois t’as perdu ton sang-froid. Tu rajouteras rien, parce que tu sais que Simon a raison, encore une fois, ça devient une habitude par Merlin.
Mais quand tu parles de Darius, de lui dire tes sentiments, tu te fermes un peu. T’as déjà dis à Panda que tu le ferais, t’as pas trouvé le moment, ni les mots pour le faire. Avec tout le bordel dans ta vie, dans la sienne, tu sais pas si c’est le moment opportun pour le faire. Et même si t’es à l’aise avec les mots, t’es pas à l’aise quand tu dois parler de sentiments. T’as jamais dis les trois mots les plus important clairement, tu vis avec cette éternelle question dans ta tête ‘Et si ?’. Mais c’est pas le moment pour toi de te briser encore plus le cœur en te prenant une veste, surtout après ce que t’as entendu dans les couloirs.
Tu souris un peu à Simon quand il te dit que s’il t’envoi paitre, il te consolerait sur le trampoline. T’essais d’imaginer une façon de s’envoyer en l’air sur un trampoline, autre que sauter dessus. Ça doit rebondir, ça doit être drôle, t’as les images qui te viennent, et enfin tu rigole. « - C’est à tenter sur un trampoline, j’te prend au mot Delcroix. Si je me fais briser le cœur, t’auras l’obligation de me consoler là ! » Tu ris, t’es pas sérieuse. Enfin si, il pourra te consoler, mais pas forcément en te sautant sur un trampoline. Classe tes pensées, Triss… « - Mais tu sais, j’me dis que c’est peut-être pas le moment pour moi, psychologiquement parlant, de me casser les dents volontairement. Que je devrais peut-être attendre que ça aille un peu mieux dans ma tête… Que le choc des derniers évènements se soient apaisés… J’sais pas trop. » Si t’es persuadé que tes sentiments pour Darius sont réelle, non pas amplifié par la situation dans laquelle tu es,  tu te dis que t’es encore un peu instable pour songer à te briser un peu plus. Tu finis par songer, en sautant sur le trampoline, que si la psychomage était compétente, t’aurais déjà pu démêler une partie des choses. Mais comme tu refuses de parler à Avery, tu restes la avec tes doutes et ta peine que tu traines comme un boulet à ta cheville.

Le silence te fait un peu de bien, tu te laisses rebondir sur le trampoline, vidant un peu ta tête au passage, profitant du calme pour reposer ta tête. Mais Simon revient vite vers toi, et te chatouille. Saleté, t’es sensible, et en plus, vous tombez en dehors du trampoline. Tant pis, c’est bon enfant, y’a pas de sous-entendu, même si vous êtes proches, peut-être trop proche. T’en oublierais presque l’extérieur, tes origines maudites, les mangemorts, les attaques, ta sœur… Tout ce qui fait que tu ressembles à une cocotte-minute qui est prête à exploser. T’as relâché un peu la pression, heureusement.
Tu vas te caler contre lui, instant câlins, tu l’as décidé comme ça. Tu restes la tête posé sur son épaule, relevant la tête vers lui pour l’écouter. T’as un petit sourire triste quand il parle de quitter Poudlard. T’entends ça partout, tout le monde est pressé de quitter le château. T’as l’impression d’être la seule à ne pas en avoir envie. « - Moi ça me tarde pas la fin de l’année. J’suis triste de devoir partir d’ici. Mais j'viendrais tout les jours dans ta boulangerie, c'est promis ! » T’as une boule dans la gorge, mais tu dis rien, parce que la suite, tu t’y attendais pas. Il parle d’Elsie, la jolie Elsie. Elsie que tu ne connaissais pas plus que ça, avec qui tu as eu ta colle, avec qui tu as bien rigolé. Avec qui tu as bien couché après ça. Ta première fois avec une fille. Bordel c’est la cousine de Simon, t’as jamais fait le rapprochement en sept ans. T’essais de rester le plus naturel possible, en plus il est au courant pour la colle. Tu continues tes gratouilles sur son bras, en regardant le plafond. « - Oui, oui je la connais. Pas plus que ça, mais je la connais. Comment tu sais pour la colle ? Elle t’a dit ? » Tu te dis qu’elle n’a pas dû lui dire plus, t’espères parce que bon, même si Simon ne te juge pas, c’est sa cousine quoi. C’est comme si Simon te disait qu’il avait couché avec Kimmy.  Tu serais un peu en colère ou perturbé, tu sais pas trop. Tu te contrôle un maximum, pour ne pas prendre cette teinte rouge que t’as l’habitude de prendre quand t’es gênée. « - Black m’a collé parce que j’ai renversé une potion sur elle. Et que j’ai enfumée la salle. Et que j’ai rigolé en faisant ça. Mais c’était trop drôle comme situation… » Tenter de glisser sur un autre sujet, super plan…





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Jeu 25 Mai - 17:33



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Les pensées de son amie se tournèrent une nouvelle fois sur Darius Sutherland. De toute évidence, cet étudiant – demi vélane – avait une place importante dans le cœur de Triss. Simon l’écouta donc, et lui donna pour conseil d’aller dire au bleu ce qu’elle ressentait pour lui. Dans le pire des cas – quoi que pire n’était pas trop le terme approprié – elle trouverait du réconfort auprès de Simon.
 
Marché conclu Triss, s’il refuse de se remettre avec toi, on te remontera le moral sur le trampoline. 
 
Pas à sauter dessus comme des enfants et se chatouiller. Non non, ils feraient des bons mais d’une manière plus… sexuelle. Il se joint au rire de Triss. Sérieux lui ? Si peu. En tout cas, la bleue pouvait être certaine qu’elle pourrait se changer les idées en sa compagnie – et pas sexuellement parlant cette fois, vaut mieux préciser -, il se débrouillerait pour lui changer les idées.
Tandis qu’ils mangeaient tous les deux leurs gateaux pour se redonner un peu d’énergie, Triss finit par avouer qu’elle n’avait pas l’intention de se péter les dents tout de suite en lui avouant au Sutherland. Simon leva les yeux au ciel à moitié désespérer.
 
Tu me rappelles ces gamins en primaire qui passent par un messager pour avouer leur sentiment à quelqu’un d’autre. Quant à te péter les dents,  - il réfléchit un instant – t’as vécu beaucoup de choses assez dures ces dernières semaines. Entre ta sœur, l’entrainement des aurores, la Bubul et j’en passe. T’es plus à ça prêt. Et imagine que ce soit réciproque.
 
Il se tue un moment, se retenant de rire. Mais finalement le rire eu raison de lui et il se laissa aller.
 
Excuse-moi Triss. C’est pas contre toi, j’ai juste l’impression de faire la bonne copine.
 
 Il stoppa son rire et embarqua son amie sur le trampoline pour lui vider la tête à chaque bon, il sentait qu’elle en avait besoin. Besoin de lacher prise, de parler, de faire évacuer tout ce merdier qui la rongeait. Puis il opta pour des chatouilles, l’embarquant au passage dans sa chute sur un matelas et il continua un moment à la faire rire ainsi.
L’amusement terminé, le silence reprit sa place. Triss jouait avec le bras du boulanger et ce dernier lui papouillait les cheveux pour l’apaiser. Elle lui demanda comment il allait mais ne s’attarda pas sur la question, préférant dévier sur le futur. Son amie n’était pas très motivée à quitter les lieux.
 
T’inquiète pas, tout ira bien une fois Poudlard finit. Et t'auras pleins de gateaux gratuit – il l’embrassa tendrement sur le nez – Surtout si… - Il  se tourna de manière à poser une main de chaque côté de la tête de Triss et se positionna au-dessus d’elle, plantant son regard dans le sien.  – Tu vas parler à Sutherland.
 
C’était de toute évidence un ordre. La bleue n’avait plus le choix. Si elle refusait, elle allait se retrouver avec un Simon couché sur elle dans les secondes qui suivraient. En mode sac à patate impossible à déplacer. Elle allait mourir par écrasement.
Puis, Elsie entra dans le sujet du jour.  Simon était au courant pour la colle et en fit part à Triss. Elle était mal à l’aise. Simon se laissa retomber sur le côté et fronça les sourcils en cherchant à comprendre ce qu’il pouvait bien lui passer par la tête. Puis, il sourit.
 
Je suis au courant de tout ce qui touche à Elsie. C’est ma cousine – son sourire s’effaça à ce dernier mot – même ses conquêtes, je finis toujours par les connaitre. Tant qu’elle ne touche pas… - il se rendit compte qu’il parlait d’Elsie à Triss – Enfin bref, Elsie m’a raconté vos peines en salle de potions.
 
Il écouta son récit et ne savait pas s’il devait être amusé en attendant qu’elle avait enfumé la salle ou jouer le moralisateur. Après tout, les potions c’était une histoire de dosage et de précision. Tout comme quand on cherche à faire de la patisserie.
 
J’te donnerai des cours de patisserie si tu veux, ça pourrait t’aider avec tes potions. Et… fais attention à Elsie, elle est chou mais beaucoup de filles passent dans ses draps. Et c’est pas une bonne chose. Elle devrait se modérer – et se faire juste toi Simon c’est ça ? – En même temps, je sais pas pourquoi je dis ça puisque c’est Darius que tu vises toi.
 
Il laissa échapper un énième rire et lui embrassa le front. Protecteur, il ferait attention à sa femme tant qu’il serait en vie. Et s'il peut éviter qu'elle finisse dans les bras de sa cousine.... Même s'il n'était pas au courant que c'était déjà fait.
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 29 Mai - 23:49



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss



Il a l’air sérieux quand il te propose ce deal. Toi qui regrette de ne pas te souvenir de votre nuit ensemble, t’aurais presque pu espérer que Darius te mette un vent. Mais t’es pas atteinte à ce point. Et puis, t’es toujours pas sure de vouloir lui dire, t’as cette crainte de t’écraser à nouveau contre un mur. T’es quasiment persuadée que tu serais pas en proie à tous ces doutes si t’avais pas recouché avec lui, mais avec des si on referait le monde, alors tu décides de laisser venir les choses. « - Deal. » Tu hausses les sourcils d’un air pervers, puis comme pour sceller le deal, te prenant surement pour un démon des passages, tu déposes juste un baiser sur ses lèvres. Tu te prendrais presque au jeu, mais le laisse filer bien vite. C’est pas ton but ce soir, t’as juste envie de faire des bêtises, et pas dans le sens sexuel du terme. Pour une fois.

« - Je suis pas une gamine ! » Qu’tu lui dis avec la bouche pleine de crème, et en lui tirant la langue. « - Mais imagine que ça le soit pas. Je l’ai entendu parler de truc bizarre avec la p’tite. Genre d’aimer a en perdre la raison, ou j’sais pas trop quoi. J’entendais pas bien, y’avait trop de bruit. Si ça se trouve, il a une gonzesse. ‘Fin j’sais pas, c’est pour ça que j’hésite un peu. J’ai peur d’aller la décalquer la pauvre fille alors qu’elle a rien fait. » T’en es encore bien capable. « - Je passe pour une fille super jalouse en vérité. C’est honteux. » Tu rigoles doucement, mais c’est la vérité. T’es arrivé à ce stade ou t’en peux plus de voir toute ces filles baver sur son dos. C’est gonflant.
Tu le vois rire, tu comprends pas de suite. Quand il te dit ça, tu lui adresses un doux sourire. « - T’es ma bonne copine Simone, tu savais pas ? »

Tu le laisse t’entrainer, te parler de l’après Poudlard qui te tracasse. T’y as pris goût à ce quotidien, entouré de monde. T’as peur de te retrouver toute seule une fois l’école finie. « - Si j’ai des gâteaux gratuits, je suis sûre que ça ira ! » Mais tu le laisses faire, tes yeux dans les siens, les plissant à son baiser sur le nez, surtout qu’il était sur toi, que tu pouvais pas trop bouger. Heureusement il se retenait, il n’était pas de tout son poids sur toi. Puis encore une fois il te parle de Darius. Tu fais une large moue, tu secoues la tête dans tous les sens. « - On verra. » Des mots qui annoncent que tu vas encore y réflechir. Mais soudain, il se lâche sur toi, complètement. « - Ok, ok je lui diras, Simon, pousse toi, je vais finir écraser, je vais étouffer ! » Tu essais de le pousser sur le côté, mais t’arrives pas, t’as du mal. Pas qu’il soit lourd, mais t’es mal positionné.

Il es décale enfin, puis il parle d’Elsie. Tu deviens pâle d’un coup, si t’avais su… Mais comme d’habitude, t’as fait que ce que tu voulais. Tu sembles ailleurs préoccupé, tu te demandes si tu dois lu idire ou le cacher. Au courant de tout ce qui touche à Elsie, c’est bien ta veine. Tu déglutis discrètement, il ne doit pas savoir, il t’en aurait déjà parlé. « - Ouais, c’était assez fun, elle est un peu barge ta cousine. Elle m’a bien fait rire. On a rendu cette colle mémorable. Falconner et Black y réfléchiront à deux fois avant de nous coller ensemble. »
T’as un rire relativement nerveux qui s’échappe, surtout quand il parle de sa cousine. Beaucoup de filles passent dans ses draps, tu le sais, t’en fais partie. Si t’avais su, t’aurais peut-être pas fais ce que t’as fait avec Elsie, même si c’était super. Ta première fois, ça s’oublie pas. Tu t’en perdrais presque dans tes pensées, mais t’oublis pas qui es à tes côtés, Simon, qui doit se poser mille et une question sur ton attitude plus qu’étrange. Tu te redresses un moment, restant assise sur le matelas. « - T’entends quoi par se modérer ? Si elle se sent bien avec ce qu’elle fait, on n’a pas à la juger, non ? » Mais tu te doutes bien que c’est différent de son point de vue, c’est sa famille. « - Ouai, mais j’ai beau viser Darius, je reste pas inactive en attendant. J’veux dire, c’est pas parce que je m’amuse là, que je l’aime pas. Si un jour, il veut bien de moi à nouveau, j’suis capable d’être fidèle. » Tu te rattrapes comme tu veux, mais tu le sens, t’arriveras pas à lui cacher. « - Bon Sim’, faut que je te dise un truc, j’préfère que tu l’apprennes de moi que par des rumeurs stupides ou je sais pas quoi. » Ca te fais presque rire d’être dans la situation là avec lui. Parce que t’as couché avec le frère de ta meilleure amie, et que t’arrives encore à lui cacher. Mais là ça te semble impossible de ne rien dire. Tout se sait ici, t’as pas envie qu’il est une version déformée des choses. « - Disons qu’après la colle, j’suis restée un peu avec Elsie. On a discuté, rigolé, puis je crois qu’on a… on a un petit peu couché ensemble… » Tu fixes ton regard sur le punchingball plus loin, les joues pourpres, tes derniers mots dit tellement bas que t’es pas sûre qu’il est entendu. « - J’ai complètement oublié que c’était ta cousine. J’ai… j’ai… » T’as même pas les mots, tu te contentes de jouer avec le lacet de ta basket. « - M’en veux pas trop. » Que t’ajoutes en murmurant. T’attends sa réaction avec crainte, mais au moins, t’as été franche, peut-être un peu trop.





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Ven 2 Juin - 18:05



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Couché sur Triss et l’entendant accepter de révéler ses sentiments à Darius, Simon se releva et lui fit un second baisé sur le bout du nez avant de rouler sur le côté. Il était satisfait de l’entendre lui promettre qu’elle irait voir Darius.
 
T’as une semaine Triss Morgan. Sinon, c’est moi qui t’y trainerait par la peau du cou.
 
Il était plus que sérieux, et tiendrait sa promesse, elle pouvait en être certaine la Triss. De fil en aiguille, Elsie devint le prochain sujet, ainsi que la colle qu’elle avait eu avec Triss. Simon rigola en entendant qu’elles avaient mené la vie dure à Black et Falconner. Il lui conseilla de faire attention à sa cousine quelque peu motivée côté drague concernant les meufs de leur age.
 
Oui elle fait ce qu’elle veut, elle peut embrasser et passer la nuit avec qui ça lui chante. Mais sans doute qu’elle ne s’en rend pas compte, que ça peut rendre triste ceux qui sont autour d’elle. Ceux qui l’aime vraiment ou juste qui tiennent à elle. C’est débile et un peu égoïste de sa part. Et par se modérer je veux dire qu’il faut qu’elle se calme.
 
Oui, c’était ça. Elsie était une sale égoïste qui pensait qu’à coucher avec des meufs au lieu de s’intéresser uniquement à Simon. Ou alors c’était Simon l’égoïste. Mais avant qu’il ne se remette en question sur le sujet, il fallait se coucher de bonne heure.
 
Simon ne comprenait pas la logique de Triss. Pourquoi aller voir ailleurs alors qu’elle n’était pas fixée sur l’amour du Sutherland ? Et puis surtout, c’était pas de cette manière qu’elle le récupèrerait.
 
T’as raison, amuse-toi, files sous des draps par-ci par-là. Quand il le saura, pour sûr il reviendra dans tes bras. Et ne sera pas du tout inquiet au sujet de ta fidélité... Sarcasme tu connais ?
 
Triss retrouva son air sérieux et paraissait embarrassait. De plus, les paroles qui sortaient de sa bouche ne laissait rien envisager de bon. Simon se redressa et arqua un sourcil. Il ne dit rien, se contentant de l’observer et d’attendre qu’elle lache le morceau. Puis ce fut l’heure des aveux. La bleue évitait le regard du boulanger en lui expliquant qu’elle avait couché avec Elsie.
 
Tu crois ou t’es sûre ?
 
Sa voix était glaciale et on sentait de l’agacement dans sa question. Sourcils à présent froncés, son sourire colgate l’avait quitté et il passa une main dans ses cheveux ne sachant pas trop comment le prendre. Elle ne se souvenait pas qu’Elsie et Simon étaient cousins ? Quelle chance, lui aurait bien jamais su le savoir, comme le fait que Triss s’était tapée sa cousine. Ou plutôt l’inverse. Car Simon connaissait les talents d’Elsie lorsque celle-ci désirait qu’un tel se retrouve dans son lit. Le boulanger se leva du lit tandis que la blonde cherchait une justification et espérait qu’il ne se fâche pas.
 
Sérieusement Triss, j’aurais préféré ne pas savoir. J’en ai plein le cul de savoir qu’Elsie se tape tout Poudlard – il abusait légèrement – Même toi. Je sais pas, t’aurais pu faire attention et éviter de tomber dans ses draps. Et me sors pas une excuse aussi conne.
 
Ha ça pour rager, il rageait. Surtout intérieurement. D’une part parce que rare étaient ses amies qui n’avaient pas finit dans les draps d’Elsie mais qu’en plus, Triss s’était perdue dans son lit, après avoir eu – certainement – Simon. Toujours irrité, il alla s’abreuver au robinet en pestant et se passa de l’eau sur le visage. Enfin, il soupira bruyamment et s’adossa au mur en dévisageant Triss sans bruit. Pour sûr, elle s’en voulait. Simon retrouva vite son calme, il était du genre à vite monter dans les tours et en redescendre. Il s’approcha d’elle et se laissa retomber sur le matelas.
 
De toute façon, ce qui est fait et fait. Mais me parle plus de cette soirée passée avec elle.
 
Serais-tu jaloux Simon ? Ta superbe cousine et ta magnifique femme coucher ensemble ? Il secoua la tête de gauche à droite et se fouta une baffe avant de sourire à Triss.
 
On oublie cet égarement. Je suis pas bien placé pour parler de ma cousine, tu comprends ? Alors le sexe avec ma cousine, sujet tabou, ok ?
 
Il passa un doigt sur la joue de son amie et lui rabattue une mèche de cheveux. Puis, tout dégueulasse qu’il était, il leva son bras et sentit son aisselle. Il puait la transpiration. Sourire débile, il prit Triss dans ses bras pour un calin dégueulasse. Après tout, voir sa mine d'enfant pris en faute le touchait, et il ne pouvait pas lui en vouloir bien longtemps.
 
Tu vois, je t’en veux pas.  Mais faisons un deal – il la relacha – d’ici la fin de l’année, toi et moi ne pourrons coucher qu’avec au maximum trois personnes différentes.  Mais parmi les trois tiennes, il devra impérativement y avoir Darius.
 
Voir le seul… mais ça, il ne l’ajouterait que si les deux bleus ressortait ensemble, sinon il s’abstiendrait. Il lui présenta sa main en espérant qu’elle accepte le deal.
 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Sam 3 Juin - 19:08



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss






Une semaine pour avouer tes sentiments, il te fait rire. T’as dis oui à Panda pour faire plaisir, tu lui dis oui pour les mêmes raisons. Tu te forceras pas, encore moins maintenant. Mais quelque chose te dit que tout ça était loin d’être finit, que Simon mettrait lui aussi son grain de sel la dedans. Ils avaient quoi tous à vouloir te caser avec l’amour de ta vie ? (Elle est très con Triss)
Quand le sujet continue sur Elsie, tu déglutis, tu te contentes de parler de la colle, mais tu sens que tu pourras pas te retenir. LE tout était de trouver les bons mots, le bon moment. Mais quand tu l’écoutes, tu l’entends dire un discours différent de ce qu’il te disait avant, quand tu parlais de Luna qu ite traitait de trainée. Du coup t’es un peu perplexe. D’ailleurs, à ta tête, il doit le remarquer.
Tu roules des yeux et t’hausses les épaules. « - T’as pas tort, quand on voit ce que j’ai fait à Bulstrode alors qu’il se rappelait même pas de l’avoir touché… » Le ton qu’emploie Simon ne te plait guère. Ce revirement de situation non plus. « - Mais après tout, on parle d’une situation qui n’arrivera probablement jamais. » T’es tellement défaitiste, elle est où la fifille positive ? Elle est très loin, la fille qui y croyait encore quand elle voyait les yeux de Darius. Tu sais pas où elle est partie, probablement enterrer avec ta sœur, ou sous les trois Balais. « - Et je compte pas lui faire une liste non plus… » Manquerait plus que ça, t’as droit à ton jardin secret.

Froideur totale, Simon devient un glaçon. Et toi tu te liquéfie totalement sur le bord du matelas. Non pas que t’es honte, mais ça touchait directement Simon et ça te fais mal. « - Tous se sait dans ce stupide château. Alors j’préfère encore te le dire, quitte à ce que tu me fasses la gueule. Au moins je t’aurais pas caché la vérité. » T’as les yeux rivé sur le sol, ton cœur qui fait de drôle de bond dans ta poitrine. Manquerait plus que tu te fâches avec lui, tu t’en serais pas remise. « - C’est pas une excuse, j’ai des principes, même si on dirait pas comme ça… » Tu l’murmures, parce que tes principes, t’y crois plus trop depuis que t’as couché avec Fergus, mais il est pas obligé de le savoir. T’entoure tes jambes de tes bras, une boule dans la gorge. Faire attention pour pas finir dans ses draps. T’as été curieuse, tu voulais le faire avec une fille, pour voir ce que ça faisait. Manque de pot, c’est tombé sur Elsie. Tu poses ta tête sur tes genoux, t’oses même plus poser le regard sur lui tellement tu te sens mal. Pas que tu regrettes tes gestes, mais tu regrettes d’avoir fait ça à Simon.
Pour autant, t’essais de garder ton calme, ton côté émotif semblait prêt à exploser, mais tu te retiens. T’as pas envie de l’amadouer avec des larmes. Tu préfères te taire, le laisser faire, venir, de toute façon, le mal était fait. T’as plus qu’à prier pour qu’il te pardonne, qu’il n’imagine pas trop les choses. Ca te turlupine même pas plus que ça qu’il parte aussi vite au quart de tour pour sa cousine, après tout il tenait à elle. Après tout, t’aurais été un peu fâché aussi s’il avait touché à… Non tu préfères même pas imaginer en vérité.

Tu le laisses revenir sans trop rien dire, observant tes baskets avec un grand intérêt. Il se laisse tomber sur le matelas, ça te fais bouger un peu. Tu l’observes au final en coin, puis tu secoues vivement la tête. « - Promis, j’dirais plus jamais rien sur ça. » De toute façon, tu ne comptais pas vraiment rentrer dans les détails. Tu voulais juste qu’il sache la vérité. T’aurais pas pu lui cacher. Tu hoches la tête en signe d’accord, plus jamais t’en parleras. Mais tu te sens pas mieux pour autant, la preuve, pas un son sors de ta bouche. Même quand il passe un doigt sur ta joue, ce qui te fais juste sourire. T’aimes pas blesser les gens, ni les mettre en colère. Mais il te prends dans ses bras, tu te rends compte qu’il pue la transpiration. Et tu peux pas t’en empêcher, tu râles. « - Aaaah Simon, tu puuuuuuues… Tu colles… » Tu sens pas la rose non plus cela dit. Les deux odeurs mélangées, c’était le cocktail parfait pour faire fuir tout le monde. Tu restes un moment dans ses bras, même s’il pue, t’as besoin d’être rassurée. T’as vraiment pas envie de perdre un ami pour une bêtise. Tu déposes un baiser sur sa joue, relevant les yeux vers lui. « - On en passe beaucoup des deals aujourd’hui, je trouve… » Tu balances ça d’un air amusé. Tes pensées s’égarent un moment. Recoucher avec Darius ? C’est pas comme si t’avais déjà fait cette bêtise un mois auparavant. Tu sais très bien que si ça venait à se reproduire, ton cœur ne le supporterait pas. Il était déjà à la limite de l’implosion à chaque fois que tu le croises/vois/entends. « - Tu parles en année scolaire ou en année année ? Non parce que c’est important. » Ton sourire amusé s’étend un peu, tu te détends tout doucement. « - Ok, deal, trois personnes. Mais on peut le faire plusieurs fois avec ses trois personnes ? » Tu frappes doucement dans sa main, que tu gardes dans la tienne un moment. T’as besoin de raconter des conneries, ça te déstresse autant qu’une séance de sport intensive.






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 5 Juin - 15:56



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon
Elsie, Elsie, Elsie. Ce prénom le torturait à longueur de temps. Il ne s’écoulait pas une journée sans que le prénom de sa cousine envahisse son cerveau. A se demander avec qui elle trainait, ce qu’elle faisait, si elle allait bien, s’il pouvait la culbuter… non Simon revient sur terre. Alors, pour lui c’était impensable que Triss Morgan, son amie – avec qui il avait certainement couché – s’était retrouvée dans les draps de sa cousine. Surtout Triss. Encore, ce serait une meuf dont il se fout royalement, il n’en aurait eu que faire.

Alors, laissant la colère l’envahir, il haussa le ton, s’énerva alors que la blonde évitait son regard. Pire, elle baissait la tête. Mais il finit par se calmer en la voyant ainsi, toute penaude, lui promettant de ne plus parler de sa cousine. Souriant à moitié, il se laissa retomber sur le matelas avant d’enlacer Triss. Plus elle protestait au sujet de la puanteur qui se dégageait de lui, plus il la serrait et coinçait le nez de la blonde sous son aisselle.

Tu dois mal sentir. Je pus pas, c’est toi qui pus.

Il souffla dans son cou et la plaqua contre le matelas – encore une fois – restant là, à la regarder et lui déposer un baiser tendre sur le front. Le jeune boulanger la fixa ensuite dans les yeux avant de lui proposer un nouveau deal consistant à coucher uniquement avec trois personnes d’ici la fin de l’année.

Parce que sans deal tu ne ferais rien. Tu resterais placide, à regarder autour de toi sans bouger tes fesses et dire fuck à tous ses cons.

Sauf pour Luna, il était vrai que Triss avait montré les cros. Ou plutôt le poing. Et lui avait décalqué le nez. Mais entre ce qui n’allait pas et le Darius à qui elle n’avouait rien… Simon jugeait que ce n’était pas ainsi qu’elle allait s’en sortir. Il rigola à sa question, puis lui fit un bisou papillon avant de retomber sur le côté du lit.

En année scolaire tiens.

Il lui tendit sa main pour sceller le deal, et elle frappa doucement dedans avant de le questionner une seconde fois.

Tu peux coucher autant de fois que tu veux avec ses trois-là. Mais attention ! A la fin de l’année tu devras faire un choix. Et annoncer à l’un d’entre eux que tu peux plus que des plans culs.

Il la fixa droit dans les yeux et pris un regard dur, comme pour la forcer à suivre la directive. Ne lui laissant aucun moyen de se défiler. Il voulait être certain qu’elle respecte tous les termes du contrat.

Donc, tu devras te lancer, dire que ton cœur est pris, que l’un ou l’une d’entre ces trois à pris ton cœur.


Simon laissa sa tête basculer en arriere et contempla le plafond en évitant d’ouvrir la bouche. Réfléchissant à ce qu’il venait de dire. Il lâcha un soupire.

Alors dis-moi ? Ce sera qui les trois ? – il hésita à être franc ou dissimuler son choix. Mais après tout, il opta pour la franchise – perso, sur le podium y a…. Te moque pas ok ? Ça peut paraitre bizarre. Elsie – comment nié le fait qu’il fantasme dessus – Saddler – ben ouais – et… et toi.

Un rire nerveux sortit de sa bouche et il passa sa main dans ses cheveux.

Ce doit être pour ça que j’ai réagi dans l’excès tout à l’heure. Mais je crois que je suis blasé de ne pas me rappeler notre soirée.

Mais il savait que ce serait complètement débile et inconscient. Non, il ne recoucherait ou coucherait pas avec Triss. De toute façon c’était trois personnes au maximum.

Et donc, toi du coup ?

Franchise ou pas ? Quel était le top trois pour la blonde des aigles ?

 
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Ven 9 Juin - 12:04



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss





Tu te retrouves avec un Simon en colère, et toi avec ta franchise à dix mornilles qui aurait pu gâcher une amitié. Ta curiosité pour les choses aurait pu te couter une belle amitié, t’en es consciente. Et tu sers un peu plus les jambes contre toi, les yeux rivés sur tes genoux, à deux doigts de pleurer. Mais tu vas te remettre à verser des flots de larmes, tu te retiens. De toute façon, il revient vers toi, te prend dans ses bras, et te cales la tête sous son aisselle puante. L’horreur de sa vengeance, tu tentes de respirer par la bouche mais t’as du mal. « - Tu pues autant que moi Simon, tiens, sent donc. » T’essais de faire en sorte qu’il sente sous tes aisselles, mais t’as genre deux têtes de moins que lui, et t’es toute frêle. Alors t’arrives à rien, et tu le laisse te plaquer sur le matelas. Il dépose un baiser sur ton front, tu souris, déposant un sur sa joue.

« - Ouai, certes, mais c’est pas facile de se mettre à nue devant quelqu’un, de balancé ses sentiments… » Ouai tu parles bien d’émotion et pas de te mettre toute nue devant quelqu’un. C’était limite plus simple pour toi de te mettre sans vêtement devant Darius que de lui dire que tu l’aimes.
T’écoutes les mots de Simon,  attentivement, enfin t’essaies pendant que tu l’embêtes un peu en le pinçant tout doucement. « - Tu sais déjà vers qui mon cœur se tourne  de toute façon, tout ça pour que je lui parle. Mais je le ferais. On fait comme ça. Mais crois-moi, je suivrais tes agissements de près, jeune homme. Ça vaut pour toi aussi. » Tu hoches la tête, dans tes paroles, on peut sentir que tu vas vraiment faire ce que tu dis. Tu veux pas être la seule à te lancer comme ça. Ca te donne une sorte de courage.  

Tu ouvres tes oreilles aux confessions de Simon.  T’écarquilles un peu les yeux, t’es pas choquée, mais t’es un peu surprise. « - Genre Elsie, Elsie ? » Tu te redresses un peu, tu le fixes, genre monsieur fantasme sur sa cousine. Ce qui te semble parfaitement logique maintenant, vu sa réaction d’avant. Jalousie, quand tu nous tiens. « - Ca explique certaines choses… » Ca pourrait te paraitre bizarre dans un monde où certains ne se mariaient pas entre cousins, mais tu ne vis pas dans ce monde. « - Pourquoi je me moquerais voyons, c’est un peu bizarre, mais qui suis-je pour critiquer, tant que t’es heureux, le reste on s’en fiche. » Tu ires sur sa joue pour l’embêter, tu peux t’empêcher de rire en entendant la suite de son top. « - Saddler ? Ouai je comprends, elle est vraiment belle, elle est super en plus… » Tu gardes un doux sourire, puis il s’agrandit quand il parle de toi. « - Oh, j’suis flattée tiens de me retrouver dans ton top. Mais vraiment. » Ses mots te font sourire, ils sont vrais, tu ressens un peu la même chose. « - C’est un peu pareil, ça me frustre de ne pas me rappeler de ce qu’on a fait. Le seul souvenir qu’on a c’est le parchemin maudit là… » Ouai, le parchemin maudit que votre serment inviolable.
Puis soudain une connerie te vient en tête. Une phrase comme ça, tu sais pas trop d’où elle sort. « - J’suis prête à te laisser Darius pour une nuit, si tu veux un de mon top… » T’imagines la scène. « - Enfin, ça me donne des idées, j’ai rien dis… » T’es la pire, tu le sais. T’as même pas honte d’avouer que ça te dérangerais pas d’avoir les deux dans un même lit.

Tu te relaisse tomber sur le matelas, prise à une sérieuse réflexion. « - Bon, forcément, Darius. Rien que d’y penser… Hum Bref. » Tu préfères stopper tes rêveries avant qu’elle commence, t’aurais pu inonder la salle sur demande. « - Je sais pas trop… Je pense… » Tu fais genre tu réfléchis, mais tu sais très bien qui tu vas dire. « - Ouai, toi, t’as ta place dans mon top. Largement. » mais t’as aucune idée pour le troisième. Enfin si, mais t’as pas envie de le dire. « - J’ai une idée mais faut surtout pas qu’tu penses que c’est autre chose qu’un fantasme. Ou même que j’suis amoureuse ou quoi que ce soit.   J’veux rien de cette personne c’est juste… Il m’attire étrangement. Et c’est quelqu’un que j’peux pas supporter en vérité. » Tu rougis un peu violement. « - J’songeais à Nott… Mais juste physiquement, j’le toucherais jamais, je tenterais jamais rien, j’suis pas folle. Mais il est tellement… Tellement sexy, tellement beau, que ça m’énerve encore plus qu’il soit horrible. J’sais pas comment expliquer ça…  Je le déteste vraiment, mais il… aaargh… » Tu t’enfonces dans le matelas, t’aurais voulu un oreiller pour… Oh tiens, un oreiller apparait. Tu le prends et tu te caches dedans. « - C’est la honte, totalement. Oublis ce que j’ai dit. J’sais pas pourquoi j’ai dis ça. » Tes mots sont étouffés par le coussin, ta honte avec.        
       






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Lun 12 Juin - 15:39



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon


Triss s’amuse à le pincer gentiment en débitant. Elle avait raison, ouvrir son cœur et assumer ses sentiments n’était pas chose facile, il le subissait lui aussi, à ne rien pouvoir dire à sa cousine et garder ce strangulot de secret. Mais il était convaincu que si son amie ouvrait sa bouche pour dire tout haut ce qu’elle ressentait tout bas, à Sutherland, pas mal de choses s’arrangeraient dans sa vie. C’est pour cela que Simon lui proposa ce nouveau deal qu’elle accepta. Pour cela qu’il joua la carte de l’indiscrétion en lui demandant avec qui elle aimerait coucher d’ici la fin de l’année. Mais pris à son propre jeu, il balança les trois noms auxquels il pensait : Elsie, Triss et Saddler. Une cousine, une amie, une infirmière. Le combo. Mais il sourit en l’entendant lui répondre qu’il faisait lui-même parti du top trois de Triss. Mais avant ça, elle semblait réfléchir au top de son ami

Ouais, je suis un peu… disons possessif quand il s’agit d’Elsie

L’air boudeur en pensant à sa cousine d’amour, il eut un défilé mental de toutes les meufs qui étaient passée dans le lit de la griffon et l’air perplexe qu’il abordait ne laissait rien prévoir de bon. Mais la bleue semblait compréhensive et pas choquée par cet aveu. Ce qui lui fit se poser d’avantage de question sur lui et Elsie. Tout comme quand Triss reprit le nom de Saddler. Là, Simon rougie connement et se gratta la nuque

Ben Saddler c’était un défi à la base. Mais elle est adorable oui et… et elle est plutôt bien faite

Ha ben ça, c’est pas pour rien qu’il allait lui apporter des gateaux à la toque toutes les semaines. Et ne manquait aucune occasion de lui lancer des fleurs à l’infirmière sexy. Puis, Triss parla de son top et cita Simon.

A croire qu’on s’attire mutuellement. Qui sait, peut-être que ce trampoline pourra un jour en témoigner

Il rigolait évidemment…. Evidemment oui. Puis, elle parla de Darius… et de Simon et Darius… non, de Darius, Simon et elle. Un plan à trois. Elle était sérieuse ? Non mais vraiment

Ok pour ton plan à trois. Mais à condition qu’on échange Darius contre Elsie

Cette fois c’est au tour de Simon d’imaginer la scène. Mais la réalité revint bien vite au galop quand Triss parla de Nott et débita à un tel rythme qu’il lui était impossible d’en placer une. Il dut attendre qu’elle fasse mine de s’étouffer avec un coussin pour enfin prendre la parole

Comment veux tu que j’oublie que tu fantasmes sur ce crétin de Nott ? – Visage sévère qui reprit son expression neutre après un soupir. – quoi que je ne peux t’en vouloir, on a chacun nos tares de ce côté-là.

A croire que l’impossible ou les relations non conventionnelles étaient fortement attirantes pour les jeunes dans ce château. Simon n’en faisait pas exception – avec Elsie – ni Triss d’ailleurs, qui convoitait Nott

Le seul hic, c’est que lui, serait capable de te faire du mal. Je le sens, méfies toi de Nott Triss. Et laisse ce pauvre coussin

Il lui arracha des mains et le balança à l’autre bout de la pièce. L’attirance des femmes pour certains types d’homme lui échappe par moment. A croire que les professeurs sont des espèces d’aimants à sexe pour ces demoiselles. Dans un énième soupire, il la regarde et lâcha d’une voix sérieuse et humoristique à la fois

Manquerait plus que tu ais des vues sur Aasen. Déjà que tu le suis partout avec tes questions, ne vas pas lui sauter dessus

Un rire franc mais amical s’échappa de sa bouche et il lui ébouriffa les cheveux, comme un frangin qui taquine sa petite sœur juste pour l’embêter. Enfin, il se leva et retourna vers la boite ou se trouvaient précédemment ses baba au rhum. Simon se tourna de nouveau vers elle en secouant la boite

Je t’apprendrais à en faire si tu veux. – Puis, il regarda ce qu’il tenait entre ses doigts et eut un air triste. – Peut-être que je devrais arrêter les patisseries et me ranger au ministère

C’est fou comme ça sonnait faux quand sa sortait de sa bouche. Sors toi ses pensées de la tête Simon ! pourquoi t’as lu ce con d’horoscope aussi ?

Me laisse plus dire de la bouse d'hippogriffe pareille. Mais j’t’apprendrai à en faire. Comme ça tu pourras manger des patisseries alcoolisées quand tu le souhaiteras.

Triss n’avait pas le choix, le boulanger voulait enseigner une partie de son art à son amie. Histoire de lui changer les idées et de partager sa passion dans une cuisine. Tant que c’est juste un partage de connaissances et que ça ne se termine pas comme avec Elsie… ou que ça va plus loin
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Jeu 15 Juin - 12:31



“...Frappe plus fort, fillette...”




Simon & Triss




T’as un sourire amusé quand il te dit être possessif quand il s’agit d’Elsie. C’était presque pire que ça. Tu t’en veux un peu plus d’avoir couché avec elle pour le coup. T’es pas du genre à coucher avec la famille de tes amis, et encore moins avec leur crush. Si t’avais seulement tu avais su… tu te trouves limite horrible, mais tu le caches, il ne veut plus en parler, tu vas donc éviter de t’excuser encore une fois. Tu l’observes, il a un petit air boudeur, tu t’demandes ce qu’il lui passe par la tête pour avoir cette moue. Alors tu prends tes doigts, tu les poses sur ses joues, et tu les remontes, pour le faire sourire. Il ne devait pas avoir de moue boudeuse, tu le refuses.
Et puis, tu le vois rougir en parlant de la jolie infirmière. « - Un défi ? Comment ça ? » t’es intrigué, t’es curieuse, tu veux savoir maintenant, t’es toute ouïe.
Tu restes pensive un moment. « - Un jour, peut-être, quand j’me serais pris un mur nommé Darius… » T’en plaisantes, mais dans ta voix, on sent que t’as la trouille. T’as pas envie de te prendre un mur, et pour oublier que tu vas probablement te le prendre, tu en ris.
Tu l’écoutes, tu réfléchis un instant à la proposition. T’imagines, un peu la scène, avec un sourire un peu pervers sur le visage. « - Ca pourrait le faire aussi… » Tu remues tes sourcils dans tous les sens en rigolant. Une part de vérité se cachait la dedans, t’aurais pas dit non à un plan à trois avec ces deux-là. Mais ça, il n’avait pas besoin de le savoir. Quoi que, peut-être qu’il s’en doutait.

La suite, tu l’avais pas prévue toi-même. Tout balancer sur ton attirance pour ton tyran. Mais ça te fais du bien, ça te libère d’un poids. Même si tu te sens toujours aussi bizarre « - Mais je sais qu’il est crétin, qu’il est horrible, et qu’en plus il s’acharne sur moi, qu’il est injuste. Je le sais tout ça. Je le contrôle pas. » Tu gardes le coussin sur la tête, jusqu’à ce qu’il te l’arrache des mains. Tu fais une tête d’innocente, malgré ton teint rouge tomate. « - Je sais, je me méfie, je ferais rien avec lui, je te l’ai dis, je suis pas aussi folle... Mais tu crois vraiment qu’il pourrait me faire du mal ? » T’es quand même perturbée quand il te dit ça. Tu imagines mal un professeur faire du mal à un élève. Même toucher un élève. T’es encore trop naïve, ma pauvre Triss…
« - J’fantasme pas sur tous les professeurs, Aasen il est intéressant. Il m’apprend plein de chose sur mon futur métier. Et il veut bien y répondre à mes questions, ça l’a jamais dérangé, il me l’aurait déjà dit je pense, depuis le temps. C'est comme... un papa en médicomagie » Tu lui tires la langue d’un air enfantin. « - C’est déjà assez perturbant de penser à Nott comme ça, crois-moi. » Tu doutes pas qu’il te croit, bon au moins, il n’a fait que te rappeler que tu dois te méfier de lui, il ne te juge pas vraiment.

Il t’ébouriffe les cheveux, tu prends une moue boudeuse en croisant les bras. Bon, t’as pas passé trois heure à faire un brushing, mais t’allais avoir des nœuds. Tu te rassois sur le bord du matelas, l’observant faire. Tu acquiesce vivement de la tête. T’étais pour apprendre à en faire. Mais la suite te fais limite te décrocher la mâchoire. Avant qu’il ne rajoute quoi que ce soit, tu balances une petite frappe sur sa tête. « - Mais t’es pas bien dans ta tête toi, je t’interdis d’entrer au ministère, tu m’entends, je te l’interdis. » Tu secoues la tête. « - Plus jamais je te laisserais dire ça. Ni gaspiller ton talent dans un bureau. T’as pas le choix que d’ouvrir ta boulangerie, que de faire des pâtisseries pour ta petite Triss qui viendra tous les jours te voir, et qui prendra dix kilos à force de manger ! » Un sourire amusé berce ton visage. « - Mais j’veux bien que tu m’apprennes, bon je suis pas sûre d’être douée, j’suis tellement maladroite que j’risquerais de mettre trop de rhum. Quoi que, y’a jamais trop de rhum… » Tu lances ça avec un regard pétillant. Et ça pour te changer les idées, ça te les changerait.
Tu finis par regarder l’heure, puis tu relèves les yeux vers Simon. « - Je vais tarder à remonter dans la salle commune, j’ai promis de ne pas rentrer trop tard… Et il est déjà minuit… » T’as pas vu le temps passé, Kimmy doit t’attendre, elle n’était pas bien à cause de l’entrainement. T’as un petit soupire, puis tu tends les bras pour réclamer un dernier câlin à ton homme. « - J’veux un câlin ! »







par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 138
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   Dim 25 Juin - 16:06



 
Lâche toi 
Feat Triss & Simon


T’es trop curieuse Triss Morgan, ça te regarde pas.
 
Simon embrasse sa blonde sur le front. Non, ça ne regarde en rien Triss ce défi. Elle est trop curieuse par moment, mais ça l’amuse le boulanger, le fait sourire. Il aime laisser toutes les questions de Triss en suspens et il lui répondra sans doute plus tard, un jour, quand Poudlard sera terminé.
La discussion se recentre sur Triss et Darius, ou plutôt sur Triss, Simon et le trampoline. Mais la serdaigle remet Darius sur le tapis, persuadée de foncer droit dans un mur.
 
ça se passera bien mieux que ce que tu crois.
 
D’un ton rassurant, il lui caresse délicatement la joue en lui offrant un sourire sincère. Lui qui aurait bien aimé jouer au trampoline avec la Morgan, il se doute bien que ça ne restera qu’un doux rêve et fantasme puisque l’aigle a déjà pris le cœur de Triss.
La proposition d’un plan ç trois avec le dit Darius le répugne, mais avec Elsie… c’est autre chose, et l’expression perverse de Triss le fait rire.
 
Si tu veux on l’appelle tout de suite pour… - il remue la tête pour chasser ses images de la tête - … oublie, Elsie… ce sera pas possible.
 
Non, il ne se voit pas finir comme ses strangulot de sang purs qui couchent et font des gosses entre membres d’une même famille. C’est inconcevable pour lui. Et même si son cœur est en miette à cause de ses idéaux, il continuera de penser ainsi, et d’avoir une relation avec sa cousine.
 
La suite est moins joyeuse, surtout quand Triss parle de Nott. Le visage de Simon devint sombre. Il serre les poings à cette idée et n’imagine pas la bleue dans les bras de ce bourreau. Le boulanger ne le comprend pas, mais son visage retrouve de son éclat lorsque Triss s’exprime. Alors, le boulanger s’approche d’elle, et lui arrache cet oreiller dont elle se sert pour dissimuler sa tête.
 
Je pense oui, qu’il pourrait te faire du mal. Enfin, il est pas tout blanc, ça j’en suis certain.
 
Il retrouve son ton remplit d’humour et lache une vanne pourri sur elle et Aasen, une fois qu’elle lui a certifié qu’elle se méfie de Nott. Et voilà qu’elle argumente pour expliquer qu’elle ne suit pas Aasen pour ses yeux mais plutôt pour son avenir. Simon lève les yeux au ciel, elle n’a pas dû comprendre son humour. Mais bon, avec tous les soucis qu’elle se traine, c’est normal qu’elle oublie sa touche d’humour par moment. Quoi qu’elle finit par lui tirer la langue, il fit mine de l’attraper avec ses doigts mais elle la rentre aussitôt
 
Un papa médicomage ? Rien que ça. Et Nott alors, c’est un papa sadique de métamorphose ?
 
N’attendant pas de réponse, il coince la tête de la blonde dans le creux de son bras et lui ébouriffe une fois de plus les cheveux. Ca l’amuse, il n’a pas de petite sœur à qui le faire, alors autant embêter la demoiselle qui se trouve à ses côtés et qui allait certainement galérer à se peigner en rentrant. Car promis, elle aurait des nœuds. Et ça rate pas, elle se prend pour un enfant de cinq ans qui boude en croisant les bras après qu’on l’ait embêté. Le sourire du boulanger s’accentue et il dépose un baiser sur sa joue.
 
T’es un bébé par moment. Un bébé loin d’être fragile.
 
La proposition de lui apprendre à élaborer des pâtisseries la fait rire. Simon est content, du moins quelques secondes. Avant que l’idée d’arrêter sa passion pour se ranger dans un bureau ne refasse surface. Triss chasse rapidement cette idée de la tête de Simon qui émet un ‘aie’ suite à la tape qu’elle vient de lui mettre.
 
Si ma femme me l’interdit alors – il se masse la tête alors que la serdaigle continue de l’engueuler. – Tu prendras rien du tout en kilo, y a des formules pour maigrir instantanément je suis sûr. – il la relooke de la tête aux pieds avant de poursuivre – non, le rhum y en a jamais assez. Mais t’inquiète, ta maladresse ne sera pas un problème.
 
Sauf si elle glisse et que sa tête reste coincée dans le four. On sait jamais avec Triss aka la meuf qui n’arrive pas à placer un pied devant l’autre sans tomber. L’heure tourne, et elle lui dit qu’elle va déjà remonter. Sur sa demande, Simon – puant et collant – vient l’entourer de ses bras et la berce légèrement pour la réconforter, sans émettre un son. Le calin dure une bonne minute avant qu’il ne la relâche en l’embrassant sur le front une nouvelle fois.
 
Allé file, que tu dois faire des inquiet là-haut. J’y vais aussi. J’ai même pas fait ma ronde de préfet. Je crains par moment.
 
Il attrape ses affaires et se retourne une dernière fois vers elle en souriant.
 
Fais attention à toi Triss.
 
Et Simon disparait dans les couloirs sombres et silencieux.
AVENGEDINCHAINS

_________________

★ Façonnes le monde à ton image ★
Protect your ideology and let no one get on your way. You have only one life then profits.

 Invité un ptit space cake ça te dit ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lâche-toi [Simiss]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lâche-toi [Simiss]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Septième étage :: La salle sur demande-
Sauter vers: