AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It's too late to apologize (pandarius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: It's too late to apologize (pandarius)   Dim 30 Avr - 21:09

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

Je. Déteste. Les. Dortoirs. Communs.
Je me retrouve une fois encore à subir la sonnerie stridente du réveil-magique d'une de mes camarades de chambre, alors que j'espérais bien profiter de ma matinée de Dimanche pour dormir jusqu'à ce que le soleil soit au plus haut dans l'ciel. A croire qu'il y a toujours quelqu'un pour vous empêchez de faire ce que vous avez envie, ou pour oublier qu'elle est pas seule sur terre. J'comprends, cela dit, je sais qu'elle a pas beaucoup travaillé les cours ces dernières semaines. Après l'attaque, elle s'est retrouvée à devoir compatir avec tout le monde, et a été tellement mortifiée qu'elle a pas été capable de suivre un cours normalement. J'comprends, vraiment.
Mais je suis pas du matin. Encore moins quand j'ai subit une entrainement du niveau des Aurors - ou peut être pas - la veille et que mon corps semble incapable de bouger sans m'arracher des sifflements de douleurs. Des courbatures de partout - c'est en état de loque humaine que je me retrouve dans la salle de bain du dortoir, à prendre une douche chaude en espérant me délier les muscles. J'ai la tête qui va exploser.

Je sais pas combien de temps j'ai dormi, mais c'était sans doute pas assez. On a pas mal discuté hier soir, avec Rhaegar et les autres. Dans la salle commune des Poufsouffles y a toujours quelqu'un pour avoir quelque chose à manger et faire la conversation. C'est pour ca que le week-end on se retrouve souvent à discuter trop tard. Et à oublier que le lendemain faudra quand même se lever et faire comme si tout allait bien. Alors que j'ai des cernes jusqu'en bas des genoux. Et que je sais - en plus - qu'il y a la fête ce soir. Et qu'on va devoir tenir un bon moment pour pas avoir l'air d'être trop vieux pour ce genre de choses. Une fête à laquelle j'espère voir Darius.
Ca fait trop longtemps que j'ai pas pu profiter de mon grand frère, et même notre échange de lettre à pas pu empêcher l'arrière gout amer que je ressens depuis notre dispute. Ca m'semble tellement stupide à présent, foireux, et puériles. Je l'ai blessée, il m'a blessé, et après - ca nous a mené où exactement ? Il s'inquiète pour moi, j'peux pas l'en blâmer au contraire. Il est mon grand frère, c'est dans sa nature de s'inquiéter pour moi. Et pour ma part j'ai dit des choses qui étaient au-delà de mes pensés. J'pas pu m'empêcher d'être agacée et comme souvent ca a passé mes lèvres avant d'être filtré par mon cerveau. Fatalité - dispute. Une des pires qu'ont ai connu, du reste.

Sauf que ce soir j'espère bien le voir à la fête, et pour cela je me dis bien qu'il va falloir que je lui parle avant. Sans savoir s'il va accepter. Sans savoir c'que je vais pouvoir lui dire. J'marche dans les couloirs avec un jean troués, un t-shirt trop grand avec une tête de Panda dessus. Et une veste en laine que j'ai emprunté à Darius. J'my sens bien, avec mes converses rouges pour aller avec le tout. J'sais pas trop si on voit que j'ai pas dormi. Sans doute oui - mais j'en ai pas grand chose à faire. J'me rends dans la Grande Salle sur les coups de neuf heures pour un petit déjeuner, et c'quand j'arrive devant les portes que j'avise l'arrivée de mon frère non loin. Y a comme une force, qui me fait tourner la tête, et avant d'entrer dans la salle je m'arrête pour le regarder qui s'avance avec ses potes. J'lui souris, autant que je le peux en cachant qu'en vrai j'suis terrifiée.
PANDORA — « Dadou... Bonjour... » Que je lance d'une voix qui tremble encore, et je me racle la gorge en tâchant de pas avoir l'air de vouloir partir en courant. En courant - dans ses bras pour qu'il me lâche plus jamais. C'est physique, le manque de mon grand frère. Et c'est douloureux.
PANDORA — « J'suis contente de te voir. On peut.. On peut discuter ? Déjeuner tous les deux peut être ? »  Que je propose en tortillant le bas du pull entre mes doigts - typiquement nerveuse, mais j'peux pas m'en empêcher. C'est comme si je savais plus comment parler à mon grand frère.

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Dim 30 Avr - 21:45

it's too late to apologize
Pandarius
We have the same blood, the same mind. You are me, and i'm you. We are one, and fuck the others.

Ces derniers temps ce n'est pas facile pour Darius. Entre Triss, Kimmy, Pandora... En fait, en y repensant, il s'inquiète beaucoup pour les filles. Triss qui a perdue sa sœur et qui a surpris une conversation qu'elle n'aurait pas dû entendre, sans compter ses trous de mémoire et ses blessures... Kimmy qui ne semble pas s'arranger avec son anorexie et panda.... La liste au sujet de sa cadette est beaucoup trop longue. Malgré tout, allongé dans son lit à fixer le plafond de son lit à baldaquin, il ne peut s'empêcher de se dire que sa petite sœur lui manque. Ce bref échange de courir lui a rappelé de façon violente. C'est étrange de voir qu'ils arrivent à présent, à mieux communiquer sur papier que de vive voix. Comme deux étrangers, presque. Le brun soupira en glissant son bras sous sa tête, avant de jeter un regard à son camarde de chambre, en train de ronfler paisiblement à côté..

Ne pouvant rester au lit, sans rien faire que réfléchir, il s'extirpa de son lit pour aller s'habiller d'un débardeur et un jogging, avant de se faufiler hors du dortoir. En ce dimanche matin, les couloirs sont pratiquement vides alors qu'il est à peine huit heures. Comme toujours, Darius en profite pour se défouler en paix. Après s'être rendu dans la salle sur demande pour taper sur diverses choses et s'épuiser jusqu'à finir allongé sur le sol, il décide d'aller prendre sa douche avant d'aller manger. La matinée bien avancée, les couloirs se remplissent, et le demi-vélane met un peu plus de temps pour se rendre dans le bâtiment des aigles. Une fois de nouveau tout propre, et qu'il sent bon et non plus la transpiration, il rejoignit son groupe d'amis affalés un peu partout dans la salle commune, afin d'aller petit déjeuner.

Darius a un petit sourire aux lèvres malgré tout, il participe aux échanges. Sans s'en rendre réellement compte, ce vague échange avec sa sœur, lui a fait du bien. Parce qu'ils ce sont dit les choses clairement, directement, sans s'énerver. Mais il ne sait toujours pas s'il va aller à cette soirée. Déjà parce que les blaireaux ne font pas forcément les meilleures fêtes. Et puis il n'a pas nécessairement envie de croiser le meilleur ami de sa petite sœur, sous peine de lui faire manger le mur le plus proche. Malgré tout, il a quand même envie d'y aller, ne serait-ce que pour parler avec Pandora. Mais il semblerait que cela arrive bien avant. Alors qu'ils descendent les dernières marches pour se retrouver dans le grand hall, son regard tombe directement sur une chevelure blonde bien connue. Il ralentit à sa hauteur, alors que les autres continues leurs chemins, vers la table des bleus.

ça lui fait mal de la voir aussi hésitante envers lui, alors qu'avant tout était naturel entre eux autrefois. Toujours, c'était une évidence. Malgré tout, il passe au-dessus. Il est toujours en colère contre elle, bien sûr, mais lui aussi a eu des paroles dures et injustes, alors il se penche vers elle, posant doucement sa main sur sa taille afin d'embrasser son front, dans un geste habituel.

-Salut princesse.


Cela fait du bien de la retrouver, si proche, même si ça reste maladroit. Même si tout n'est pas pardonné, même s'il y a encore du chemin à faire, même s'ils doivent faire des compromis et se comprendre l'un et l'autre. Un vague sourire tendre étire le coin de ses lèvres, parce qu'il est content qu'elle fasse le premier pas..

-Je suis content de te voir aussi... Le petit dej' ça me va.

Bien sûr que ça lui va, la bouffe est le sport, ce sont les deux grandes passions de Darius. Qui n'aime pas manger ? Il ouvre la marche, se dirigeant vers la table des jaunes, peut-être qu'elle se sentira plus à l'aise, il y connaît un peu moins de monde... Enfin, en théorie ? Malgré tout, il finit par choisir un coin un peu isolé de la grande table, et finit par s'y installer, se servant généreusement à manger et un grand verre de jus de citrouille. Parce que malgré tout, après sa séance de sport, il n'a toujours pas bu ! Avalant le contenu de son verre d'une traite, il se tourna finalement de nouveau vers sa cadette, posant son coude sur la table et sa tête sur sa main, un sourire aux lèvres..

-Comment tu vas .. ?
Made by Neon Demon


_________________
i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Lun 1 Mai - 0:51

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

J'peux pas m'empêcher de me sentir terrifiée quand je vois mon frère qui avance. Il a toujours eut ce charisme, Darius, qui fait qu'les gens se retournent sur son passage. Je suis pas sûre que ca soit juste le charme de Vélane, chez lui, j'ai toujours supposé que c'était plus. Peut être son assurance, l'fait qu'il baisse pas les yeux, et marche sur le monde sans se soucier vraiment de ce qu'on peut dire de lui. Il m'a toujours semblé plus fort que tous les autres, plus fort que notre père aussi. Darius c'était mon héros, c'est mon héros - j'peux pas mettre à mal tout ce foutu amour pour lui à cause d'une seule dispute. Même si ca m'a fait mal. Même si je lui en veux encore, et que je doute pas q'il m'en veuille encore. Et c'est un mur de non-dits entre nous à présent. C'est un mur qui s'effrite pas parce qu'on reste dans notre silence, notre colère jaillissant douloureusement.
Et si c'est moi qui ai fait le premier pas, je me sens pas la même assurance une fois devant lui. En temps normal je lui aurais sauté dans les bras. En temps normal j'aurai pas craint de sa réaction rien que parce que je me retrouve devant lui. Comme si je ne savais plus comment réagir, comment lui allait réagir. C'est fou; une seule dispute et la violence des mots qui ébranle le plus fort des amours fraternels. J'aurai jamais cru que quoi que ce soit puisse se mettre entre nous. Et encore moins nos propres peurs. Nos erreurs. Qu'importe.

Sauf que c'est trop à supporter ce silence. Ca fait trop longtemps, et après en avoir parlé avec Triss, Rhaegar et Cassian, ca devident que je peux pas laisser passer l'occasion de retrouver mon frère. J'peux même pas attendre ce soir, dans la folie d'une soirée où l'intimité sera pas de mise. Je sais - de plus - que la Serdaigle sera de la partie, et je voudrais pas lui prendre de son temps avec mon frère. J'sais pas trop c'que c'est cette histoire entre Triss et lui, et je suis pas sûre de vouloir m'en mêler. Mais j'peux pas me mettre entre eux; c'est une évidence. Alors quand je le vois, là, j'hésites pas à lui parler. Dans l'espoir de le voir m'accepter une discussion à coeur ouvert. Calmement. Posément. Un moment pour retrouver mon frère.
DARIUS — « Salut princesse. » J'ai le coeur qui s'réchauffe à son surnom, plus encore quand il s'avance vers moi et pose ses lèvres sur mon front comme il l'a toujours fait. Comme il le faisait avant. Et ca fait trop longtemps, j'peux pas empêcher mon coeur de retrouver le contact avec bonheur, lâchant un soupir de bien être avant de poser à mon tour ma bouche sur sa joue. Un sourire timide sur les lèvres.
DARIUS — « Je suis content de te voir aussi... Le petit dej' ça me va. » J'opine, mon sourire se faisant plus grand encore alors que je le suis dans la Grande Salle.

C'est surprenant de le voir prendre le chemin de la salle des Poufsouffles, mais c'est avec plaisir que je le suis. Y a moins de monde que chez les Aigles, et surtout c'est plus rassurant pour moi. J'crois qu'il le sait, j'crois qu'il l'a deviné. Que je suis pas à l'aise, que je sais pas comment m'y prendre ou comment trouver les mots qu'il faut. J'crois qu'il sait que je suis perdue, que je veux revenir et le retrouver mais que j'ai aucune idée de comment faire ca. Et c'est Darius, c'est lui le Grande frère, c'est lui l'ainé, et c'est lui qui m'amène en terrain connu comme pour m'assurer que ca va.
Je m'assois à ses côtés, le regardant remplir son assiette à ras-bord avec un air amusé. C'est qu'il a dû faire du sport pour manger de la sorte - je le connais assez pour le deviner. Ca m'fait sourire, et pour ma part j'prends plutôt une pomme et une jus de citrouille pour commencer. Pas que j'ai pas d'appêtit, mais mon corps douloureux me donne pas vraiment envie de manger.
DARIUS — « Comment tu vas .. ? » J'me tourne vers lui, un sourire sur les lèvres. Vraiment, ca m'avait manqué.
PANDORA — « Douloureusement. J'ai des courbatures de l'entrainement d'hier, c'est atroce. » Que j'avoue, le sujet ne me paraissant pas vraiment miné. Même si j'peux pas totalement éviter ce qui ne va pas entre nous. « Et toi ? J'vois que tu as de l'appétit. Tu t'es défoulé c'matin ? » Cette fois je demande avec plus de moquerie dans la voix mais sans méchanceté, donnant un coup d'regard vers l'assiette pleine de mon grand frère. J'pique un morceau de bacon dans son tas, d'ailleurs, et l'avale sans demander mon reste.

Avant de me plonger dans son regard, et de sourire avec plus d'émotions. J'peux pas croire que j'ai laissé filé des jours. DEs semaines. J'peux pas croire que j'ai été assez stupide pour pas revenir le voir le lendemain de notre dispute.
PANDORA — « Tu m'manques Darius. J-j-je suis désolée pour c'que j'ai pu dire. J'sais que j'ai... j'ai dit des choses qui t'ont blessés, et j'voulais pas. C'était méchant, stupide, et faux, en plus... T'es pas un mec facile, et t'es pas une enflure ou c'genre de truc... »  Que je dis en évitant son regard cette fois, une main paradant devant nous comme pour lui signifier que j'englobe à peu près toutes les insultes du genre que j'ai pu sortir ce soir là. Et que je regrette, amèrement.



_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Mer 3 Mai - 22:08

it's too late to apologize
Pandarius
We have the same blood, the same mind. You are me, and i'm you. We are one, and fuck the others.

Ces derniers temps, une certaine colère habite Darius, mais aussi cette peur pesante. Pandora et lui n'ont jamais été fâchés l'un contre l'autre plus d'une heure. Alors ne pas être là pour elle, ne pas savoir comment elle va, cela le tourmente. Au final, le brun a découvert aux files des jours qu'il a une certaine influence du à son charme. Pas qu'il trouve cela bien, mais il en avait besoin. Il a utilisé la particularité de sa personne pour avoir sa cadette à l'œil. Charmant les personnes du château, des filles partageant ses cours, des garçons ayant la même maison, qu'importent. Il avait ce besoin de savoir qu'elle était au moins en sécurité après l'attaque du château.

C'est mal de se servir des gens comme ça, mais cela n'avait pas suffis à le raisonner. Il ne leur avait rien promis de toute façon ! Juste posé des questions. Depuis leur enfance, le serdaigle a toujours pris soin de sa soeur. Durant ses terreurs nocturnes, à lui faire des bisous magiques sur ses petites blessures. Lui lire des histoires, la rassurer, lui apprendre des choses, et répondre à ses interrogations. Ça lui fait mal à présent, de ne plus se sentir à la même place, tout simplement parce qu'ils se sont construit une barrière, à qui s'excusera le premier. C'était stupide, mais parfois l'orgueil fait faire ce genre de chose. Nécessairement, le demi-vélane a très mal pris le fait que son soi-disant meilleur ami vienne lui  balancer que lui était là pour Pandora. Que Merlin en soit témoin, jamais personne ne prendra sa place auprès de sa cadette.

Mais à présent, de voir de ses yeux qu'elle semble presque avoir peur de lui, ça lui fait encore plus de mal. Parce que Panda a toujours été sa princesse. Cette personne qu'il regarde tous les jours comme si elle était la chose la plus belle, la plus pure sur terre. Plus importante que sa vie, que son âme, peu importe. Cette personne pour qui la Terre pourrait s'ouvrir sous ses pieds et l'engloutir jusqu'à ne rien laisser de lui si elle est vivante. Juste l'homme qui se sent bien quand il la voit sourire. Cela semble tellement compromis maintenant. Il sait qu'il l'a blessé, mais son côté protecteur, jaloux peut être, l'empêche de ravaler sa colère et de s'excuser. Malgré tout, il ne peut pas passer son chemin, comme il l'a fait durant ses dernières semaines, quand elle s'adresse à lui. Parce que cela lui réchauffe le cœur, ce surnom, le sien, "Dadou", surnom enfantin qui lui colle à la peau depuis leur enfance. Comme si son cœur avait été plongé dans un hiver sans fin, et que finalement, les rayons du soleil viennent réchauffer sa peau..

La jeune blonde semble elle-même soulagée, et bientôt ses bras s'enroulent autour de la jeune femme quand elle embrasse sa joue, parce qu'il a besoin de ce contact. De se souvenir que sa taille menu est le complément de son corps musculeux, dans le rôle de la protéger. Et comme elle le connaît par cœur, sa sœur lui propose le petit déjeuner, et presque aussitôt, tout revient à sa place. L'aigle se dirige vers la table des jaunes, parce que c'est la seconde maison de Pandora. La troisième peut être ? Ils ont la leur, toujours parasité par la présence de RHAEGAR, mais quand même. Et lui. On dit toujours qu'une maison n'est pas forcément un endroit, mais l'endroit où bat son coeur. Il aime penser qu'il est un peu sa maison... Même si c'est étrange dit comme cela ! Peu importe l'endroit où lui-même se trouve, il sait qu'il se sentira comme chez lui, si sa cadette est avec lui.

De nouveau à l'aise, Darius se met à manger avec appétit, n'oubliant pas de demander à sa sœur, comment elle va. Autant physiquement que mentalement. Ils n'ont pas eu le temps de parler de l'attaque et de tout ce que cela a entraîné. Pas eu le temps, ou pas l'envie. L'idée de se faire la gueule étant plus forte. Le brun hocha vaguement la tête, ayant souvenu qu'elle lui en avait parlé. L'entraînement... Lui a tout simplement séché cette partie. Il n'en voit pas l'intérêt. Une fois la mort aux trousses, tu ne penses plus à ce que l'on t'a appris, tu agis à l'instinct, peu importe le reste, alors ce n'est qu'une perte de temps.

-Comment, c'était ? J'ai entendu qu'il y en a quelques-uns d'amoché. Ils n'y ont pas été de main morte, visiblement..

Un sourire sincère étire ses lèvres cette fois, alors qu'il avale tout rond une bonne grosse fourchette remplie d'œufs brouillés. Pourtant, une fois avalé, sa bouche forme un "O" parfait, quand sa petite sœur lui pique un morceau de bacon. C'est une chose à ne jamais faire, Darius ne partage pas sa bouffe. En théorie. Pandora a toujours été la seule à éviter les représailles de son frère aîné, même s'il la fusille toujours du regard pour cela.

-Arrête de me piquer ma bouffe, Panda ! Prends-toi une assiette !

Pire qu'un enfant, mais pour le coup, il a réellement faim. Mais ce ne sont que des paroles en l'air, il l'engueule comme cela, sans vraiment être énervé, et elle le sait. ça ne va pas l'empêcher de recommencer, sous prétexte que cela évite de salir plus de vaisselles par exemple.

-Oui, j'ai eu besoin d'évacuer... Avec Triss, tout ça... ça part un peu en vrille en ce moment. Sans compter ton débile de meilleur ami. Un jour, je vais lui faire avaler ses dents, t'sais. ça me démange..

Cette fois, il était sérieux. Darius est du genre calme olympien, fouteur de gueules en prime, mais il se bat rarement. Cependant, il reste un demi-vélane, et quand il s'énerve, il vaut mieux ne pas trop le pousser. RHAEGAR semble avoir le chic pour l'agacer à un point que Darius a bien failli lui casser l'index lors de leur dernière confrontation. Le brun accepte sa présence parce qu'il semble être important pour Pandora (ignorer sa présence serait plus correct), mais parfois sa patience est mise à rude épreuve. Pour continuer dans les aveux, sa cadette finit par se jeter la première à l'eau, et Darius répond par un soupir. Posant doucement sa fourchette dans son assiette pour arrêter de s'empiffrer, il se tourna de nouveau vers elle pour la regarder dans les yeux.

-Tu me manques aussi, Pan'. J'te jure, ça me tue. Mais si j'ai fait ça, c'est simplement parce que je veux te protéger. Cela a toujours été mon rôle, même si parfois t'as envie de m'étrangler pour ça. Je sais que, parfois, j'en fais des caisses et que je t'étouffe... Mais vraiment j'ai cette sensation... Je ne sais pas, y a un truc chez ce gars... Mais je suis quand même désolé. Je ne me suis pas exprimé comme je voulais, et au final, tu as compris de travers et je n'ai pas démenti....

Il n'a jamais voulu dire que les gens ne pouvaient l'aimer que pour son corps. Pas du tout, les gens seraient idiots rien que pour ça. Elle a tellement à offrir, à voir la bonté des gens, toujours le côté positif. A être attentive, à l'écoute, serviable et toujours tellement souriante. Ce côté rêveur... Non, simplement, il a voulu lui exprimer que peut-être, les gens ne verraient pas tout cela. Que les vénales, demi-vélane, ne sont jamais aimé totalement... Sauf leurs parents. Il se plaît à croire que son père a toujours été clairvoyant avec leur mère. Ça semble tellement évident, quand il les voit tous les deux enlacés dans la cuisine. Il la regarde comme si elle portait le monde, comme si sa vie allait s'éteindre si jamais, elle s'échappait de ses bras. C'est fort et intense. Il l'a toujours ressenti, depuis qu'il est petit, et Darius a toujours prié pour avoir un amour pareil dans sa vie. Mais son côté sans doute trop collé à la logique, comme les hommes de science, cela lui semble impossible. Une chance sur un million. C'est sans aucun doute pour cela qu'il a fini par repousser Triss et qu'il repousse encore cette idée. Se laissant doucement emporté par sa peur.

-Je ne vais pas te cacher que ce que tu as dit, m'a blessé également. Je pensais que si quelqu'un me connaissait suffisamment pour savoir que je n'étais pas qu'un coureur de jupons, c'était toi..

Oui, Darius a eu beaucoup d'aventures, sans doute plus que la moyenne d'un ado de son âge, mais il ne couche pas tout les jours, avec n'importe qui. Il a des critères, une éthique, un respect de lui-même et des autres. Il ne couche pas avec les gens par envie, mais bien parce qu'il y a un truc. Sinon, il prend la première personne venue et basta. En fait, depuis qu'il a de nouveau eu cette aventure avec la jeune Morgan dans leur salle commune, le bleu n'a plus couché avec qui que ce soit... Un vague sourire aux coins des lèvres, il attrape la main de Pandora qui s'agite dans l'air, avant qu'elle ne blesse quelqu'un.

-Mais je suis content que tu t'en excuse. On a été un peu loin tous les deux... Je ne sais pas ce qui nous a pris, on ne sait jamais autant énerver l'un contre l'autre..
Made by Neon Demon

_________________
i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Dim 7 Mai - 22:19

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

J'ai le coeur en fête, dés que Darius s'approche pour me prendre dans ses prends. C'est étrange, parce que c'est naturel pour nous, une habitude qu'on a prise très jeune, et qu'on a jamais perdu au fil des années. On a beau pas partager les mêmes amis ou les mêmes habitudes à Poudlard, on prenait toujours l'temps de se rappeler qu'on était là l'un pour l'autre. Je me souviens pas d'une journée où j'avais pas pris le temps d'embrasser la joue de mon frère, ou qu'il venait pas me prendre dans ses bras. Ne serait-ce qu'une minute, une seconde même, et un sourire pour tenir la journée. Une journée de plus - une habitude qui devient inconsciente. On fait pas attention à c'genre de choses sauf quand on nous les ôte soudainement. C'était douloureux de pas avoir droit à l'attention de Darius. Et quand à nouveau je me retrouve contre lui, j'peux pas empêcher un sourire immense me barrer le visage, et l'envie de me mettre à rire stupidement. Et quand il accepte de venir déjeuner à ma table, je ne peux que le suivre avec ce sentiment extatique qui m'vrille l'esprit. Même si ca change rien, en réalité. Même s'il y a encore trop de non-dits entre nous.
Au moins on peut se parler, ce qui est plus que toute l'indifférence qu'on se jette à la gueule depuis des jours et des jours. Trop longtemps, je me rends compte combien les moments, mêmes rares, que je passe avec Darius à Poudlard me sont précieux. Quand on s'pose simplement, qu'il remplie son assiette comme s'il avait pas mangé depuis des jours, et qu'il lance la conversation sur rien et tout. Sur ce qu'il se passe dans nos vies - pour l'instant c'est juste le début pour pas se sauter à la gorge tout de suite. Et ca m'fait du bien, en réalité, de pouvoir lui parler de ce qui importe pas. Comme de l'entrainement des Aurors de la veille.
DARIUS — « Comment, c'était ? J'ai entendu qu'il y en a quelques-uns d'amoché. Ils n'y ont pas été de main morte, visiblement.. »
PANDORA — « C'était... Intense. Et intéressant. Je sais pas si ca sera utile, comme tu le pense sans doute, mais je regrette pas. Et je suis presque arrivée au bout ! Ce sont des foutues strangulots qui m'ont chopé dans le lac. » Que je lance en grimaçant, la frustration toujours présente, même si je doute que j'aurais pu aller bien plus loin à dire vrai. Faut dire que j'étais déjà assez fière d'avoir atteint ce niveau-là, y en a qui ont pas eut cette chance, et que je pensais meilleure que moi avec une baguette. J'suis pas de ceux qui aiment se battre, bien au contraire. Ni avec mes poings, ni avec ma baguette. J'me bats avec mes pinceaux, et c'est déjà pas si mal n'est-ce pas ?

Et je me bats avec mon frère, en lui piquant de la bouffe dans son assiette même si par habitude je sais qu'il supporte pas celui. Je peux pas l'empêcher, c'est tellement bon de le retrouver, et de le voir qui m'regarde avec des yeux ronds d'accusation.
DARIUS — « Arrête de me piquer ma bouffe, Panda ! Prends-toi une assiette !  » C'est mon rire qui lui répond, avant de me pencher sur la table en battant des paupières comme pour enter de l'amadouer. J'sais qu'il supporte pas ca - avec les autre il grogne avant de les bouffer si jamais ils osent lui prendre dans son assiette.
PANDORA — « C'est tellement meilleur quand ca vient de ton assiette ! » Que je justifie comme si c'était suffisant - alors que ca l'est sans doute pas, et finalement je prends dans mon assiette un peu de bacon et des pommes de terre pour manger à mon tour. Soudainement je me sens bien affamée, à dire vrai. Et finalement après avoir fait la remarque que mon frère semble avoir un appétit énorme je le vois qui a l'air moins enjoué finalement, et plus épuisé. J'avise finalement les marques de fatigue sur son visage, et je peux pas m'empêcher de sentir l'inquiétude qui prend place sur le reste.
DARIUS — « Oui, j'ai eu besoin d'évacuer... Avec Triss, tout ça... ça part un peu en vrille en ce moment. Sans compter ton débile de meilleur ami. Un jour, je vais lui faire avaler ses dents, t'sais. ça me démange.. » Rhaegar - j'peux pas m'empêcher de me sentir frustrée de l'entendre parler de la sorte du Poufsouffle. Mon meilleur ami et mon frère ont jamais pu s'entendre, c'est un fait que je n'ai jamais pu comprendre en vrai. Ils sont ceux que j'aime le plus, et j'peux pas imaginer un jour ne plus avoir l'un ou l'autre. Si Darius comprend tout ce qui m'effraie le plus mieux que tout le monde, Rhaegar a cette capacité à me le faire oublier que j'peux avoir peur parfois.
PANDORA — « Le traite pas de débile, ou j'bouffe ton assiette. Rhaegar est un mec bien, j'sais pas pourquoi ca passe pas entre vous, mais il compte pour moi. Alors ravale ta fierté, grand frère, et à défaut de l'apprécier, tolère le. » Que je sors avec cette agacement que je peux pas cacher quand il en vient du sujet de Rhaegar. Je préfère pas même m'y arrêter, en vrai. Faut dire que je peux pas lâcher l'affaire, ou mon meilleur ami. Et que Darius est parfois assez borné quand ca concerne les autres.

J'aurais pas dû l'oublier, combien il accorde encore moins facilement sa confiance que moi. Combien il en souffre aussi parfois, et le montre pas parce qu'il veut pas m'blesser moi - souvent. Faut dire qu'il est mon modèle, j'ai trop souvent pris le parti de faire comme lui, et d'interpréter tout ce qu'il faisait. Et de perdre patience, quand je vois que le reste du monde le voit comme un foutu bellâtre, et rien d'autre.
DARIUS — « Tu me manques aussi, Pan'. J'te jure, ça me tue. Mais si j'ai fait ça, c'est simplement parce que je veux te protéger. Cela a toujours été mon rôle, même si parfois t'as envie de m'étrangler pour ça. Je sais que, parfois, j'en fais des caisses et que je t'étouffe... Mais vraiment j'ai cette sensation... Je ne sais pas, y a un truc chez ce gars... Mais je suis quand même désolé. Je ne me suis pas exprimé comme je voulais, et au final, tu as compris de travers et je n'ai pas démenti.... » L'entendre qui parle de Cassian - parce que je sais qu'il s'agit de cela - ca m'fait tendre sur mon siège sans que je puisse l'éviter. Peut être parce que depuis la dispute avec Darius, j'ai pas pu m'empêcher de retrouver le bibliothécaire, et que je sais - je le sens bordel - je le veux encore. Ca m'fait flipper aussi, d'avoir des idées qui ont rien de pudiques envers lui; même si je peux pas nier qu'il est enroulé de ce mystère que je peux pas expliquer. Et qui m'attire, inexorablement. Alors je croise plus le regard de mon frère; je sais qu'il veut me protéger, mais sincèrement : j'ai aucune envie d'être protéger de Cassian.
PANDORA — « Je comprends... J'ai fini par comprendre du moins. On a tendance à s'enflammer tous les deux, et c'est jamais bon. J'ai pas été tendre non plus, et j'ai dit des choses atroces. » Je l'admets, une fois encore, peut être parce que la culpabilité n'a jamais été aussi forte, et qu'elle me tord le ventre avec plus de violence que je peux le supporter. En vrai, je voudrais juste que les choses soient comme avant. ou moins compliquées. Mais quelque chose me dit que ca sera jamais vraiment comme avant.
DARIUS — « Je ne vais pas te cacher que ce que tu as dit, m'a blessé également. Je pensais que si quelqu'un me connaissait suffisamment pour savoir que je n'étais pas qu'un coureur de jupons, c'était toi.. »
PANDORA — « Je sais, c'était juste... trop. Ma colère était même pas contre toi, mais contre elle. Tu sais toutes les rumeurs qui courent sur qui passe dans ton lit, et c'est largement exagéré, et j'sais pas pourquoi les filles de cette école semblent penser que je suis un passe-droit pour t'attirer. J'aurais pas dû m'en prendre à toi à cause de ça... J'sais que tu es un mec bien. Je... Je l'ai dit à Triss la dernière fois. » Que j'avoue aussi, parce que je ne sais pas s'il le sait que j'ai pu croiser la Serdaigle et la réconforter - j'espère - après l'attaque. Qu'on a parlé de Darius, et que j'ai compris, aussi, ce qu'il disait quand il exigeait que la laisse tranquille. Parce qu'elle comptait pour lui - ses mots, pas les miens - et j'ai pu voir aussi qu'il comptait pour elle. J'sais pas ce qu'elle lui a avoué de ce qu'elle ressent ou pas, c'est pas mon rôle de me foutre dans cette histoire qui me semble trop compliquée. Mais j'peux pas non plus dire que j'apprécie pas Triss Morgan, bien au contraire.
DARIUS — « Mais je suis content que tu t'en excuse. On a été un peu loin tous les deux... Je ne sais pas ce qui nous a pris, on ne sait jamais autant énerver l'un contre l'autre... » Ce qui nous a pris - c'trop de choses à la fois. C'est tout ce qui nous fait flipper qui remonte d'un coup. Les rumeurs sur nos amours perdus, et les rencontres auxquelles on accorde de l'importance ou pas. Et je me dis que la franchise à du bon, avec Darius c'est toujours le cas après tout.
PANDORA — « J'aimerai dire que ca arrivera plus mais j'imagine que c'est la vie qui veut ca. » Que je commence avec un sourire sur les lèvres, à faire passer la déclaration pour trop de philosophie. Et je me perds dans mon assiette, à jouer avec le bacon pour pas avoir à croiser le regard de Darius. « J'ai revu Cassian, y a quelque jours de ça. » Que j'avoue finalement, sans pouvoir regarder Darius, et totalement inquiète de sa possible réaction.
PANDORA — « J'sais que tu t'inquiète de... Ca. Mais j-je suis pas... J'aime parler avec lui. J'sais qu'il y a des choses qui m'échappent mais y a quelque chose chez lui que j'apprécie, et il est intéressant. Vraiment intéressant. J'suis pas une adolescence enamourée ou ce genre de truc, mais je vois pas le mal à... à être amie avec lui ? Y a rien qui l'interdit ca. » Que je plaide piteusement en espérant que ca passe. Parce que si mon esprit s'arrête à nous penser amis, y a mon coeur qui s'balance contre ma poitrine, et qui hurle le contraire.



_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Dim 7 Mai - 23:27

it's too late to apologize
Pandarius
We have the same blood, the same mind. You are me, and i'm you. We are one, and fuck the others.

Finalement, les choses se font plus ou moins naturellement. Darius se dirige droit vers la table des jaunes, parce que c'est le territoire de sa cadette, et comme toujours, il passe son bien-être avant le sien. Merlin, il serait capable de s'ouvrir les veines pour elle. Parfois cela semble excessif pour les autres, ils pensent que ses par rapport à leurs gènes, un truc un peu comme les loups avec leur meute. Peut-être est-ce le cas, mais le brun peut être réellement dangereux quand on s'en prend à sa soeur. Quand il veut la protéger, parfois trop. C'est comme cela, plus précieuse que n'importe quoi. Jusqu'à ce que ce soit lui qui la blesse, et c'est le moment de mettre les choses à plat. Installé sur cette grande table, les discussions bourdonnant autour d'eux comme un nid d'abeilles, il engage la conversation sur un terrain plus ou moins neutre en remplissant son assiette. Mais quand elle parle, il abandonne ce qu'il fait pour lui jeter un regard inquiet, le palpitant douloureux, comme s'il voulait sortir de sa cage thoracique pour vérifier lui-même qu'elle n'a rien.

-strangulot ! Tu vas bien ? Pourquoi tu me l'as pas dit ?!.

Les strangulot ne sont pas les plus dangereuses créatures, mais elle aurait pu se noyer ou il ne sait quoi ! Comment cela se fait qu'il ne l'ai pas su ?! Aucun de ses petits espions a participé à ce strangulot d'entraînement ?! Les profs de cette école deviennent sacrément barjots. Son regard s'attarde un instant sur ce qu'il voit d'elle, mais la belle blonde semble en bonne santé, et elle respire toujours. Malgré tout, cette panique ne reste pas loin de la surface, et cela le secoue. Il faut un moment au demi-vélane pour retrouver son calme, et une fois certains qu'elle n'a rien, il se concentre sur son assiette, jusqu'à ce que sa cadette décide de venir y piocher son petit déjeuner, s'attirant la mine désapprobatrice de son frère aîné. La nourriture est quelque chose de sacré pour le brun, il ne partage pas, c'est simple. Mais Pandora a toujours su s'attirer ses faveurs. Il grogne, mais il est loin de la mordre. Le bleu lève les yeux au ciel quand elle bat des ciels, et marmonne quelque chose dans sa barbe..

-Tu racontes n'importe quoi. C'est la même chose, t'aime juste m'emmerder.

Mais le sérieux revient vite. La vérité, c'est que les nuits du jeune aigle sont agitées, et courtes. Il n'arrive pratiquement pas à fermer l'oeil, il se pose beaucoup de questions et s'inquiète pour d'autre choses. Ses journées sont longues et intenses, en attentions, en bavardages et en situations inattendues et oppressantes. Il a hâte d'approcher des vacances, même si Kitten et Triss, Mallo et d'autres, vont lui manquer, le calme de leur maison familial va lui faire du bien. Enfin, jusqu'à ce qu'il entende la voix d'un certain poufsouffle, qui s'incère dans la conversation justement. La mâchoire du sorcier se contracte quand sa jeune sœur hausse la voix sur lui, et son regard perçant s'abat sur elle.

- Je le tolère suffisamment à la maison, je crois..

Sa voix claque dans l'air, alors que son ton se fait dur. Rhaegar, c'est presque visuel. Il doute que sa vie n'est pas simple, seulement, le voir se balader chez lui, dire qu'il est plus important que lui dans la vie de Panda, ne plus avoir ces moments seuls avec sa cadette dans leur propre maison, ouais, cela le gonfle. Alors, il l'ignore. il ignore pratiquement tout le monde, pendant les vacances. Il passe son temps à faire du sport dans la nature qui entoure leur maison, à lires des livres qui s'entassent dans sa chambre et parfois, quand l'humeur lui prend, à aider sa mère à faire la cuisine. Le brun n'est pas renfermé, seulement, il n'engage pas forcément la conversation. Ses parents l'ont vite compris, et ils essayent que tout le monde s'entende, mais ce n'est pas chose aisée quand vos enfants ont des caractères de vélane. Darius est buté, il le sait. Mais ne pas ouvrir la bouche, sauf pas nécessité, du moins avec Rhaegar, lui permet de le supporter justement, et d'être un minimum poli.

Mais quand il s'agit de Pandora, le bleu sait qu'il peut être lourd, et en faire beaucoup trop. Qu'importe, il veut juste la protéger de tout ce qui l'entoure. Des gens mauvais, et ambitieux. De la cruauté de l'homme et des créatures qui rodent dehors. Du chagrin et de la perte. Des sentiments qu'elle ressentira forcément, mais sur lesquels il ne peut pas avoir de contrôle. Il a beau prendre beaucoup sur lui, aux files des années, il s'est habitué à voir sa cadette, sa princesse, trainer avec d'autre personnes, avoir des amoureux, si l'on peut dire... Mais ce type, ça passe pas. D'abord parce que c'est un adulte, par Merlin ! Et ensuite, il a ce sentiment qui lui ronge les tripes à chaque fois qu'il se trouve à la bibliothèque et qu'il croise son regard. Comme si tout son corps lui hurlait qu'il est dangereux. Louche, et définitivement pas bien pour Pandora.

Darius peut être sans doute un peu paranoïaque parfois. Il semble avoir beaucoup d'amis, pourtant, le demi-vélane ne fait confiance qu'à très peu d'entre eux. Une poignée seulement, parmi tous ces grains de sable. S'enflammer... Le mot est faible. Ils sont un sale caractère, c'est dans leur sang, on ne peut pas lutter contre ça, alors ils se chicanent, d'ordinaire, ça hurle, mais au bout d'une heure, la tension est trop forte et ils se retrouvent. C'était différent, cette fois.

-Je crois que l'on a tous les deux dépassé les bornes, sur ce coup-là..

Le sorcier joue avec sa nourriture, sans vraiment avoir d'appétit pour le moment. Il a juste envie de mettre tout cela au clair avec sa cadette, en espérant que tout ne finira pas en Drama cette fois. Il n'a plus envie d'être loin d'elle, allant jusqu'à ignorer qu'elle l'a remarquée dans les couloirs. Ne pas aller sécher ses larmes. Il tente de se faire violence et de se mordre la langue, mais parfois c'est compliqué de garder ce qu'il pense sous silence. L'aigle redresse subitement la tête quand elle mentionne le nom de Triss pour plonger son regard dans le sien. Il sent de nouveau son estomac se tordre et son palpitant semble s'arrêter de battre durant quelques secondes.

-Je suis pas un mec pour Triss.

Finalement, il abandonne sa fourchette et repousse son assiette, sa faim définitivement partie. Pas qu'il ne soit pas bien, enfin... Il a été éduqué pour être droit, honnête, loyal, protecteur.... Toutes les bases nécessaires pour être un homme bien... Seulement, il ne se sentent pas à la hauteur de Triss. Pourquoi ? Il ne sait pas, cela la bouffe, l'effraye. Oui, pour une fois, ça le fait flipper. Il a peur que ce ne soit qu'une illusion, du vent pour la jeune femme blonde qui n'arrivera pas à voir au-dessus. Triss, c'est un peu tout ce qu'il veut, tout ce dont il rêve, cela lui semble tellement impossible que ça lui soit accordé. Qu'elle lui retourne tout ce qu'il ressent, sans aide de la magie de ses veines. Mais il ne s'étale pas sur le sujet, comme d'habitude, il se referme sur lui-même, comme sur un sujet tabou.

Honnêtement, il n'a jamais réellement parlé de ce qu'il ressentait pour la jeune femme. Oui, ils sont étaient en couple un moment, et il s'est simplement confié à Pandora, lui disant qu'il l'aimait beaucoup. Peut-être à l'époque à t elle déjà remarqué un changement chez lui. Mais c'est à sa mère qui sait le plus confié, sur sa peur. Son amour. Parce qu'elle a le plus d'expérience, parce qu'elle le connaît. Elle a tenté de le rassurer, de lui expliquer, que même les vélanes peuvent trouver l'amour pour ce qu'ils sont. Mais la peur a pris le dessus, et Darius a tout arrêté. Seulement leur mère à su, pourquoi, et elle n'en a jamais parlé à son fils. Parce qu'elle sait qu'il préfère garder cela pour lui, pour le moment. Il s'ouvrira à elle, quand il en sentira le besoin. Ou peut-être à Pandora, la deuxième partie de son âme. Cette réflexion de son miroir.

Il ne préfère pas relever sur le reste, et finalement un soupir lui échappe. Lui aussi aimerait dire que plus jamais sa petite sœur, lui se chamaillerons aussi violemment, et il l'espère au fond de lui, mais ce serait mensonge. Du moins, ils se disputeront de nouveau, un jour. Ils restent frère et Soeur, et parfois, bien souvent, ils ne sont pas d'accord. Ils se protègent l'un et l'autre, contre l'avis de chacun.

-On tâchera de ne pas se blesser autant, la prochaine fois..

Un vague sourire tord le coin de ses lèvres, mais bien vite sa bonne humeur s'efface. La jaune évite son regard, et a juste cause. Elle a admis avoir revu ce type, malgré ses avertissements. Elle a choisi Cassian, à son frère. C'est comme cela qu'il le ressent, en tout cas. Ses poings se referment, à tel point que ses doigts craquent. Il n'a qu'une seule envie, c'est se lever de ce banc, et se casser de la grande salle. Parce qu'elle ne l'écoute pas.

- Être amis.. ? T'es amie avec tes profs ?!

Sa voix se fait basse, mais elle gronde. Parce qu'il est énervé, qu'elle ne prenne pas en compte ses avertissements, ses ressentit. Parce qu'il y a cette peur, tapis au fond de sa tête et de son cœur qui tambourine violemment. Elle se jetterait d'une falaise sous ses yeux, qu'il ressentirait la même chose.

-Est-ce que tu as au moins écouté ce que je t'ai dit, Pandora ?!

rare sont les fois où Darius appelle sa sœur par son prénom. Il utilise son diminutif, comme tout le monde, l'appelle toujours princesse, mais quand il l'appelle Pandora, c'est qu'il est sérieux. Et pas nécessairement de bonne humeur, comme on peut le juger en voyant sa tête.

-Qu'est-ce que tu lui trouves, bordel ? .

Des amis, sa cadette, elle en a. Des amis en qui elle a confiance, parce qu'elle est moins hésitante que son frère. Ce qui incite Darius à l'être pour elle. Mais quand elle parle de Cassian, il entend dans sa voix, dans sa façon qu'elle a d'éviter son regard, que c'est plus que cela. Et ça lui donne envie de hurler, de la secouer et de lui demander ce qui ne tourne pas rond chez elle. Il a conscience de ne pas arranger le dialogue depuis tout à l'heure, pourtant, il prend énormément sur lui pour pas tout balancer et aller trouver le bibliothécaire.
Made by Neon Demon


_________________
i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Mer 10 Mai - 2:54

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

DARIUS — « Strangulot ! Tu vas bien ? Pourquoi tu me l'as pas dit ?!. » Regard inquiet, la voix qui s’élève dans les aigues à m’en faire exploser les tympans, et l’bras qui s’tend vers moi comme pour s’assurer que je vais pas m’briser sur le sol de la Grande Salle. J’peux pas douter que ce soit mon frère – le frère trop protecteur et aimant, qui accourt à mes côtés dés que j’cris de surprise, ou que je tombe stupidement. J’compte plus toutes les fois où chez nous il a soigné mes blessures d’aventurières, alors que je ne faisais pas gaffe au danger et que je fonçais la tête la première. Sans doute parce que j’ai jamais eut ce sentiment de craindre quoi que ce soit : j’avais toujours Darius avec moi. Une ombre, qui m’soutenait avant que je me fracasse la tête contre le sol, ou qui me suivait partout dans la maison quand j’apprenais à peine à marcher. On a beau avoir un an d’écart seulement, sur les premiers temps ca fait une différence énorme. Darius – j’peux pas l’croire quand il dit qu’il me tournera le dos, et me laissera miséreuse. J’peux pas le croire, parce qu’il a toujours été incapable de me tourner le dos. Au contraire, il a tendance à surveiller mes arrières parce que j’ai jamais appris à être méfiante.
PANDORA — « Je vais bien, voilà pourquoi. Plus de peur que de mal. » J’lui assure avec un sourire qui s’veut pour le moins lumineux. Ca m’fait plaisir, je peux pas le nier, de le voir aussi concerné par mon état. D’autant que la conversation qui va suivre est sans doute la plus difficile que j’ai eut à avoir dans ma vie. C’est pas la première fois que je m’excuse auprès de Darius d’parler plus vite que je pense, mais c’est la première fois que je le fais après un si long silence. Et je me demande s’il serait prêt à me pardonner, à passer l’éponge ou plus que ce genre de choses s’foutent entre nous.

Sauf qu’il y a des choses qui s’placent entre nous, et Rhaegar notamment même si j’arrive pas à saisir pourquoi. Rhaegar j’le connais depuis la première année à Poudlard, et rapidement on s’est rapprochés pour plus se quitter. Rhaegar il a une vie que je voudrais pas, dans une famille qui l’montre du doigt, et profite de sa gentillesse pour lui faire bouffer la terre. Alors c’est naturellement qu’il est venu passer de plus en plus de temps chez nous, mais il a toujours fait en sorte d’pas s’imposer. J’crois que parfois il s’en veut de devoir se trouver là, alors qu’il est pas d’la famille. Il est de la mienne – les Poufsouffles c’est un peu de cela aussi.
DARIUS — « Je le tolère suffisamment à la maison, je crois.. » J’peux pas louper le ton grincheux de mon frère, et c’est sans doute la première fois que je prends conscience de son ressentiment envers Rhaegar. C’que je comprends pas – vraiment. Me demandant bien ce qu’il peut lui reprocher, bien que Darius soit pas aussi sociable que moi. C’est une autre des choses qui nous séparent : j’ai trop besoin des autres, et lui s’en méfie beaucoup trop.
PANDORA — « J’comprends pas ce que tu lui reproches, vraiment. J’vous aime tous les deux, vous êtes c’que j’ai de meilleurs dans ma vie ; j’me verrais pas devoir en choisir qu’un. » Dis-je avec mon honnêteté, à hausser les épaules comme pour dire que c’est rien, que je passe sur ce comportement qui m’échappe. C’est le cas, j’empêcherai jamais Rhaegar de trouver refuge chez nous. Et j’abandonnerai jamais mon frère, qu’importe ce qu’il se passe entre nous.

DARIUS — « Je crois que l'on a tous les deux dépassé les bornes, sur ce coup-là.. » J’pouvais qu’être d’accord, acquiescer, en espérant que ca soit la dernière fois qu’une dispute de ce genre de place entre nous. Ca sera sans doute pas l’cas, mais y a toujours cet amour inconditionnel dans chacune de nos paroles et c’tout ce qui compte pour moi pour le moment. De savoir que Darius m’aime encore, et qu’il veut toujours que j’sois dans sa vie. Sa vie qui part en vrille, apparemment, sauf que j’en savais rien. Darius qui est l’meilleur homme que je connaisse et auquel j’peux que souhaiter d’être aimé comme il le doit, comme il le veut. Et ca m’rappelle juste la conversation avec Triss Morgan quelque temps après l’attaque.
DARIUS — « Je suis pas un mec pour Triss. » Ca m’fait sursauter de l’entendre parler comme ça. J’cache pas ma surprise aussi, à le voir si défait à l’idée de pas être avec la Serdaigle – ou alors de pouvoir l’être ? C’est bien la première fois que je vois qu’une fille affecte mon frère comme cela. Et si je sais qu’ils ont été ensemble, j’ai jamais compris pourquoi ca a terminé, supposant que c’était juste pas la bonne. Sauf que Darius caresse son prénom avec une mélancolie que je lui connais ps. Et qui s’retrouve dans les reliefs de la voix crystalline de Triss.
PANDORA — « On va passer sur le fait que n’importe quelle fille serait juste trop chanceuse de t’avoir, et simplement se poser la seule question qui importante : tu pense pas que ce qui compte c’est juste que tu es le mec qu’elle veut ? Ou qu’elle soit, apparemment, la fille que tu veux ? » Que j’demande avec toujours cet amour pour l’amour, l’romantisme qui s’languit dans un cœur qui chaleureux. J’peux pas l’empêcher, l’envie de voir mon frère heureux surpasse toute logique d’adolescent qui se morfond de pas être celui qu’il devrait. « J’comprends pas comment tu peux pas penser ne pas être pour elle. J’vois pas ce qu’elle pourrait avoir à te reprocher. » Que je rajoute en prenant un morceau de bacon dans son assiette qu’il a repoussé avec dédain. Ca m’empêche pas de vouloir manger, finalement.

Avant d’foutre à nouveau la bouse d'hippogriffe dans notre vie parce que trop de franchise met mon frère dans une tension extrême. Mais j’peux pas lui cacher, et je le veux pas de toute façon. J’veux pas avoir à appeler Triss en renfort chaque fois que j’entends rejoindre Cassian pour la nuit, afin qu’elle s’assure que mon frère le découvre pas. J’dois bien la franchise à Darius.
DARIUS — « Être amis.. ? T'es amie avec tes profs ?! » J’grimace à son ton agacé, et relevant l’visage pour l’perdre dans les hautes fenêtres de la salle je tente de jouer la carte de la non-chalance pour pas en rajouter au dramatisme de la scène.
PANDORA — « Il est pas, techniquement parlant, professeur. » Que j’balance comme si ca pouvait faire la différence. J’comprends ce que Darius veut dire, et j’peux pas dire que j’y ai pas pensé. Les relations entre les membres du corps enseignants ou de Poudlard, et les élèves sont interdits. D’autant si l’élève est mineure, ce qui est mon cas. Evidemment – ca sera réglée seulement en fin Juin. Mais ca change rien à ce qu’il me reste une année à Poudlard. Et en vrai je m’en fiche assez. En vrai j’aime trop le temps passé avec Cassian pour juste m’arrêter à des règles et des lois. Sauf que mon frère c’est pas ce genre-là.
Et que lui il s’inquiète d’me savoir trop proche du Bibliothécaire, tout simplement. Il m’foudroie du regard, me donnant l’impression d’avoir cinq ans à nouveau, et j’aime pas ça. J’aime pas ca, parce que je ne peux que me rappeler Cassian, qui m’lance que mon frère est juste inquiet pour moi, et que parfois par amour on dit juste les choses avec trop d’émotions.
DARIUS — « Est-ce que tu as au moins écouté ce que je t'ai dit, Pandora ?! » J’sens que mon cœur manque un battement à l’entente de mon nom complet. C’est presque jamais que Darius l’utilise, et ca me fait dire qu’il est sérieux. Trop sérieux, et je sais pas comment je dois réagir ; y a les mots qui se coincent dans ma gorge, et je me retrouve sans voix, totalement tétanisée sous le regard de Darius.
DARIUS — « Qu'est-ce que tu lui trouves, bordel ? » J’reste un moment dans le silence, attendant de trouver à nouveau la faculté de parler. Ce que je lui trouve – à Cassian – ca pourrait s’porter en quelques mots sans doute. Sauf que c’est trop tôt encore pour que je comprenne.
PANDORA — « J-Je… Il est… » J’fronce les sourcils, à essayer de trouver les mots qu’il faut, ignorant comment mon frère va réagir. Et finalement j’détourne le regard, j’ferme les yeux un moment et je me rappelle le visage de Cassian dans l’couloir. Les traits de son visages qui s’dessine par le sortilège qui brille entre nous. Et cette foutue beauté qui m’arrache des battements trop erratiques à chaque fois. Et ses mots, trop profonds, trop justes, trop exactes qui touchent juste l’exactitude de mes émotions.
PANDORA — « Il me voit. J’peux pas l’expliquer, mais c’est le cas. Il semble pas aveugler par ses hormones comme tous les étudiants d’nos années. Et y a personne qui soit aussi intéressant. C’est facile de lui parler, de parler de tout. Que ca soit de littérature, de philosophie, d’histoire, ou juste… du monde. Y a pas cette obligation de discuter des attaques, ou des cours – y a des obligations de rien. Et il… » J’ouvre les yeux à nouveaux, et je me retourne vers mon frère, avec un sourire qui est né sur mes lèvres sans que je m’en rende compte. « Il est juste, sans jugement, et sans préjugés. Il semble juste capable de trouver les mots justes. Est-ce que c’est si mal ? »



_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Jeu 11 Mai - 20:44

it's too late to apologize
Pandarius
We have the same blood, the same mind. You are me, and i'm you. We are one, and fuck the others.

Darius compte plus le nombre de fois ou il a frôlé les crises cardiaques avec Pandora. Parfois il a conscience d'être "une véritable mère poule", mais Panda, c'est sa cadette, sa princesse. Très jeune, il a pris son rôle de grand frère très au sérieux. Forcément, quand elle lui annonce qu'elle a manqué de se noyer dans le lac (du moins, pour Darius, ça veut dire cela), sa tension chut direct et il s'affole, alors qu'elle est bien vivante et en pleine forme devant lui. Dans sa tête, ça devient le cirque. Il insulte le directeur et les autres membres du corps enseignant, jurant à tout va, qu'il y a vraiment un grave problème de sécurité dans ce château.

Heureusement, seules ses nombreuses facettes de sa personnalité sont au premier rang de ce spectacle un peu exagéré qui prend vie dans sa tête. La culpabilité de ne pas avoir pris de nouvelles de sa cadette malgré leur dispute revient au galop, frappant avec la force d'un bélier sa conscience.

-Tu te rends compte que t'aurais pu te noyer ? Y a vraiment un problème dans cette école.

Alors que Darius semble presque au bord du malaise, la blondinette, elle, semble être ravie. Le brun se retient de lever les yeux au ciel, et se contente de reprendre un rythme normal, avant que son palpitant décide de le lâcher. Un jour, il faudra qu'il envisage de ne plus couver sa cadette, mais ce ne sera pas demain la veille. Et la suite du programme n'est pas pour réveiller de nouveau la bonne humeur du brun, puisqu'ils en viennent à discuter du meilleur ami de Pandora.

L'aigle sait bien que Rhaegar s'est toujours montré discret, et serviable quand il est chez les Sutherland, limite s'il ne veut pas faire partie des meubles. Mais pour Darius, c'est une autre histoire. Il a bien trop conscience de sa présence, qui occupe bien souvent l'attention de sa cadette. C'est normal, c'est son mai, elle ne va pas tout simplement l'ignorer durant son séjour chez eux. Mais c'est plus fort que Darius. Ils se voient très peu déjà à Poudlard, toujours entouré de dizaines de personnes. Parfois il aimerait juste retrouver leur petite famille, sans personne étrangère qui viennent s'incruster. Retrouver des moments d'insouciances entre frère et soeur, étalé de tout son long, simplement vêtue d'un pantalon, dans le lit de Pandora, à l'ennuyer alors qu'elle tente de le dessiner. De la réveiller le matin, et de l'emmener se promener dans les espaces de natures qui entourent leur propriété, à la limite de se perdre. C'est de la jalousie, pur et dur, mais ce n'est pas un sentiment dont il peut se détacher facilement. C'est une partie de lui que sa cadette ne comprend pas, et Darius ne fait rien pour lui expliquer, préférant garder cela pour lui. Leur petite altercation récente, ne lui donne pas l'envie de faire des efforts face à Rhaegar cela dit. Et ce qu'elle lui dit lui fait de la peine quelque part. Il pensait avoir un peu plus d'importance dans sa vie qu'un type qu'elle connaît depuis sept ans seulement, mais le demi-vélane préfère passer au-dessus et continuer de bougonner dans son coin.

-Rien, y a rien à comprendre. Je l'aime pas, c'est tout. Je te force pas à accepter Kimmy, non ?

Il a bien remarqué que de son côté, sa petite soeur à un peu de mal avec sa Kitten. Kimmy, elle fait partie de la maison de Darius et c'est un peu comme une seconde petite soeur pour le demi-vélane. Elle est tellement fragile, de par sa santé, mais aussi par son caractère un peu trop gentil, qu'il l'a rapidement pris sous son aile, et au final, la brunette s'est également accrochée à lui. Pourtant, il comprend les réactions de Pandora. Alors, il la reprend, qu'elle soit au moins poli, comme lui peut l'être avec le pouffy, mais ses remarques s'arrêtent là.

Malgré tout, il avoue ses tords dans leur violente dispute, tout comme la jolie blonde. Jamais il n'aurait pu penser être aussi virulent avec sa cadette, mais cette histoire l'a juste fait péter les plombs. Un peu comme tout en ce moment. Le demi-vélane semble constamment sur les nefs. Il ne sait pas trop si c'est avec les événements qui s'enchaînent, ou bien parce que les examens, et donc la fin de sa dernière année, approche, mais il suffit de pas grand-chose pour qu'il pète un câble.

Ils en viennent inévitablement à Triss, un sujet que Darius aurait voulu éviter d'aborder. Mais les paroles lui échappent. Non, il n'est pas un homme pour Triss, il le pense, à chaque fois qu'il la voit de loin, à chaque fois qu'il est allongé sans dormir dans son lit. Jusqu'à y penser dans ses songes. Le problème ne vient pas de la jolie blonde, mais bien de lui. La réflexion de sa jeune soeur lui arrache un sourire triste. Pandora, l'éternelle amoureuse de l'amour. Encore une fois, ils divergent sur ce point. Darius s'est toujours méfié de l'amour, de par leurs gènes. Une excuse un peu trop facile, jusqu'à ce qu'il rencontre Triss. Il se souvient en avoir parlé avec sa mère quand il a compris l'ampleur de ses sentiments et de ses paroles toujours pleines de sagesse : " Ce sont les choses de la vie, Darius. Même les vélanes tombes amoureuses et ont le coeur brisé. Refusé de prendre le risque d'aimer, c'est refusé de prendre le risque de vivre. Mais tu es forts, tu te relèveras, sans laisser cette douleur te dominer, tout comme Pandora quand elle en fera l'expérience à son tour. Le fait que vous ne soyez pas comme les autres faits votre force. Tu ne peux pas te renfermer de la sorte et repousser tout ce que l'on peut t'offrir, mon chéri. Le monde va avec ses joies et ses peines. Ne te laisse pas guider par la rancune et la peur. Ne devient pas ce que les gens voient quand ils pensent aux vélanes. Cet air aigrit, froid, comme des harpies s'attaquant aux hommes sur leur territoire comme s'ils étaient la cause de leurs malheurs."

Tomber amoureux, c'est sans doute l'expression la plus réalité. Ils sont tous là, tels des anges déchus, à attendre avec impatience leur chute pour venir se fracasser la gueule avec violence sur le sol. Et Darius a été pareil, il n'a pas pris le peine de mettre un parachute. Il a juste écarté les bras et c'est laisser tomber, la tête en avant, dans ses sentiments pour la belle Morgan, jusqu'à ce que la peur vienne lui ronger les tripes et le force à reculer. Bien sûr que c'est important qu'elle soit la femme qu'il veut, si seulement il pouvait lui expliquer à quel point. Le problème, c'est est-ce qu'il est réellement celui qu'elle souhaite ? Lui, et pas la magie qui coule dans ses veines et font des autres des marionnettes s'il le souhaite ? Cette attraction n'est certes pas aussi forte que s'il était cent pour cent vélane, mais la question se pose toujours. Et cette incertitude le paralyse. Parce qu'il n'a pas envie de se fracasser, il n'a pas envie de cette douleur qui pourrait le terrasser. Parce que Triss, c'est tellement plus qu'un amour d'adolescent. Triss, il l'a gravé dans la peau, au sens propre du thermes. Triss, elle est la silhouette qui promène au coin de son inconscience, qui le fait se réveiller en sueur la nuit, parce qu'elle se faufile dans ses rêves, lui fait entrevoir le futur, des nuits de passion, ou bien le pire. Sa chute, qu'elle lui tourne le dos, ou sa mort, durant les temps sombres qui les guettant. Elle est cette peur, et cette passion en même temps. Cette force et cette paralysie.

-Ce n'est pas elle le problème, et elle ne me reproche rien du tout. Pourtant elle devrait.

On ne peut pas dire que Darius est un exemple. Il l'aime à en crever, et pourtant, il est allé voir à droite et à gauche. Certes, il n'était plus ensemble, et il a simplement tenté de noyer ses sentiments dans d'autres courbes féminines, dans des corps plus solides. Qu'importe, hommes ou femmes, le tout étant qu'ils soient l'opposé de la jeune femme, pour se persuader qu'il avait tourné la page.

-Même si elle est celle que je veux, comment peux-tu savoir que je suis le bon pour elle ?

ça semble tellement évident pour Pandora, qu'il l'envie de cette certitude. Qu'importe l'origine de ses gènes, personne n'est certain des sentiments des autres. Cela devrait lui suffire comme explication, mais il a besoin d'autre chose. Quoi ? Il l'ignore encore. Son regard se fait perçant alors qu'il fixe sa cadette, comme s'il attendait désespérément qu'elle lui trouve la bonne réponse. Rapidement, sa faim s'efface alors que ses pensées vont toujours vers la même personne. Mais la tension monte encore d'un grand entre les deux Sutherlands. Parce que Pandora est franche, mais Darius est buté. Il est un peu égoïste aussi. Lui-même a eu plus qu'une relation amicale avec l'un des professeurs du château. Une erreur qui n'aurait pas dû avoir lieu, mais des sentiments communs, un peu d'alcool, et le tour était joué. Et sa façon de lui répondre l'énerve un peu plus.

-Evite de jouer sur les mots, il fait parti du corps enseignant.

Malgré la colère qui bouillonne dans ses veines, il se sent.... Compréhensif ? Il n'aime pas ce type, il n'aime pas le fait qu'il veuille lui piquer sa soeur au risque de lui briser le coeur, parce que c'est un adulte, et elle, une gamine. Il n'aime pas ce qu'il ressent par rapport à lui, et pourtant, il est mal placé pour lui mettre des barrières. Avec ce qu'il ressent pour Triss, ce serait presque condamner sa soeur cadette à vivre la même chose que lui. Mais Pandora est bien trop borné sur l'amour pour cela, bien trop libre et naïve. Est-ce qu'il pourrait seulement la retenir ? Il en doute. Il pourrait dire n'importe quoi, même la plus dure vérité, qu'elle se jetterait à son tour dans ce vide qui attire tout le monde, pour toucher du doigt ce qu'elle semble penser être l'amour parfait. C'est à son tour de détourner les yeux quand il la voit sourire. Parce qu'il devrait être content pour elle, mais c'est tout le contraire. C'est un autre sentiment qui lui fait serrer les poings et tordre ses tripes. Il n'a pas envie de voir, ce strangulot de sourire sur son visage de poupée, pas quand elle parle de lui. Mais il n'a pas le droit de le refuser cela, il risque de perdre sa soeur, pour un connard qui n'en vaut pas la peine. Est-ce que pour une fois, il doit se tenir loin, ne plus être ce protecteur et la laisser tomber, sans filet ? Il serre les dents et ferme les yeux quelques secondes, pour se donner la force à accepter cette idée. Son coeur semble sur le point de s'arracher de sa poitrine, alors que sa voix se fait basse.

-Fais ce que tu veux, si tu t'en sens capable.... Mais ça m'empêchera pas de lui casser la gueule si je trouve qu'il va trop loin.

ça lui arrache la gueule d'avouer à demi-mot qu'il lui donne son accord, mais a-t-il réellement le choix ?
Made by Neon Demon

_________________
i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Dim 14 Mai - 18:14

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

Naïve, imprudente - c'est souvent que mon frère me dit que je me rends pas compte des dangers . C'est peut être le cas - c'est très certainement le cas - mais je peux pas juste croire que je risque ma vie en suivant l'entrainement mis en place par les aurors. Pas une seconde il m'est venu à l'idée que peut être j'pourrais être sacrément blessée. J'arrive pas à m'imaginer que je ne suis pas en sécurité entre ces murs, que tout n'est pas mis en place pour nous assurer de ne pas être blessé ou pire - tué. J'oublie sans doute trop rapidement, faut dire que j'ai pas une excellente mémoire. Pourtant c'était il y a deux semaines à peine que des mangemorts ont attaqué les étudiants dans les couloirs de Poudlard. C'est il y a deux semaines à peine que certains se retrouvaient à Sainte-Mangouste pour se remettre de sortilèges de magie noire. Ca m'semble presque impossible, irréel. Trop éloignée de ma vie, quelque part, alors que j'ai des amis qui se trouvaient auprès des blessés. Mais dans mon esprit y a cette pensée que ca n'est pas arriver. Que ca ne peut pas être arrivé.
DARIUS — « Tu te rends compte que t'aurais pu te noyer ? Y a vraiment un problème dans cette école. »
PANDORA — « Mais je vais bien. Alors respire »
J'peux pas m'empêcher de me sentir toucher de voir Darius inquiet. C'est stupide - je le sais - mais son silence a finit par m'faire penser que peut être (peut être) il a cru que je n'avais plus besoin de lui. Qu'il tiendrait sa parole de me laisser seule face à mes conneries, et qu'il viendrait plus pour m'porter à bout d'bras. Parfois j'aime trop que je pourrais m'en sortir sans Darius, y a ces moments où je me dis que je suis devenue grande, et qu'à seize ans une fille doit pas juste courir dans les jupons de son frère à la moindre baisse de morale. Mais après, j'ai juste peur qu'il pense pareil - que je suis trop vieille pour avoir besoin de lui. Et il y a rien qui m'fait plus flipper que l'idée de plus avoir Darius dans ma vie.

D'autant quand j'sais que je suis plus la seule qu'il peut considérer comme une soeur - une petite soeur. Je sais que c'est injuste de l'en blâmer, quand mon meilleur ami se retrouver chez nous aussi souvent qu'il le peut parce que je peux plus imaginer ma vie sans lui non plus. Rhaegar c'est un double, un frère jumeau où Darius est mon héros. Je l'aime, comme une soeur peut aimer, peut être avec moins d'dépendance que mon ainer. Mais je l'aime quand même. Et j'voudrais que ma vie soit parfaite au point que Darius et Rhaegar s'apprécient, sauf que mon frère en a décidé autrement, et depuis six ans il préfère ignorer mon ami que se forcer à l'aimer.
DARIUS — « Rien, y a rien à comprendre. Je l'aime pas, c'est tout. Je te force pas à accepter Kimmy, non ?  » Kimmy. Kimmy River - le nom même m'fait bouder. Pourtant il y a pas de raison pour détester Kimmy. Elle est gentille, discrète, et timide. Elle a toujours le sourire - ou en tout cas chaque fois que je la croise - et elle a tendance à ne pas vouloir s'imposer. Sauf qu'elle a trouvé cette place dans la vie de mon frère, et je peux que me sentir bien trop jalouse de les voir ensemble. De la voir qui a le droit à la tendresse et la protection de Darius - comme moi. Et c'est là que je me rends compte que peut être il peut croire que moi j'suis trop âgée pour ces attentions. Que moi j'devrais plus y avoir le droit. Et soudainement j'me dis que c'est peut être ca le problème avec Rhaegar. C'est que Darius est jaloux.
PANDORA — « Tu sais qu'personne te remplacera jamais pour moi hein ? » Qu'je demande avec soudainement ce doute qui se glisse en moi que peut être Darius a juste pas conscience de combien il compte pour moi. J'me dis que je lui montre pas assez. Que peut être j'ai été négligente.

Mais Darius est un mec parfait, à mes yeux. Darius y a pas mieux que lui, y a pas plus gentil et adorable. Y a pas plus protecteur et agaçant. Et quand on parle de Triss Morgan, j'vois pas pourquoi penser autrement que les voir ensemble s'ils le veulent tous les deux. Mais Darius est pas aussi optimiste - et peut être que je lui suis trop. A vouloir sans cesse être aimée, j'me retrouve bien souvent à avoir le coeur arraché. Et je doute pas que Darius, lui, est bien plus prudent quand il s'agit de ce genre de choses. Mais - évidemment - j'me dis que de Triss il a pas à se méfier. De ce que j'en ai vue, elle a droit à toute ma confiance.
DARIUS — « Ce n'est pas elle le problème, et elle ne me reproche rien du tout. Pourtant elle devrait.  » J'comprends pas, évidemment, et j'fronce les sourcils en m'tournant vers mon frère qui a l'air de souffrir de tourments innommables.
PANDORA — « Qu'est-ce que tu penses avoir fait que tu vaudrais ce genre de traitement de sa part ? » Qu'je demande, désireuse d'être là pour Darius quand lui va mal. J'sais pas si je joue à merveille mon rôle, à mes yeux je serais jamais aussi douée que lui pour me rendre le sourire et ma confiance, mais j'essaie. J'essaie parce que je voudrais qu'il se voit à travers mon regard parfois, et qu'il s'rende compte de combien il est brillant et lumineux. De combien il a à offrir aux autres s'il se laissait aller à montrer son coeur plutôt qu'ses dents. Il grogne, Darius, plus souvent que moi en tout cas. Mais quand il parle de Triss, il est juste triste - et c'est bien une chose que je peux pas supporter.
DARIUS — « Même si elle est celle que je veux, comment peux-tu savoir que je suis le bon pour elle ? » J'peux pas dire que je m'attendais à cette question-là. Il m'semble évident que Darius serait le bon pour n'importe quelle fille qu'il voudrait aimer autant qu'il peut. Qu'est-ce qu'elle attendrait qu'il pourrait pas lui offrir au centuple, vraiment ?
PANDORA — « L'seul moyen de le savoir c'est de vous laisser une chance. A moins que tu préfère la savoir avec un autre type qui lui prendra le risque de faire l'erreur de se tromper. A savoir si tu veux vivre avec des remords ou des regrets. Ou prendre le risque d'avoir ni l'un ni l'autre et d'être juste heureux. » Que j'ajoute avec un sourire immense sur le visage - c'est toujours plus simple à dire qu'à faire, c'est sur. Mais j'peux pas m'en empêcher, j'y ai pensé durant des heures à être en couple. En couple - ca semble être parfaitement excitant comme aventure. « Et j'vois pas pourquoi tu serais pas le bon pour elle. T'as juste tellement à offrir, Darius. T'es le meilleur homme que je connaisse.... » Que je dis avec cette tendresse toute filiale qui m'fait me pencher vers lui pour poser un baiser sur sa joue.

Jusqu'à ce que le nom de Cassian soit ajouté à la conversation, et qu'il s'assombrisse vraiment, avec cette même colère qui m'a fait l'perdre y a des semaines. Je veux pas ça, et j'veux pas non plus avoir à choisir. Cassian... j'sais pas. J'sais pas ce que j'en pense, ce que je veux, ce que j'attends. Peut être parce que j'attends rien - vraiment - j'veux juste prendre le temps de le vivre.
DARIUS — « Evite de jouer sur les mots, il fait parti du corps enseignant. » Oui - certes - et je peux que regarder mes mains et trouver des mots pour essayer de le convaincre. Le convaincre - ou alors c'pour moi que je parle. Que je parle de Cassian, de nos conversations, de ce que je lui trouve. Je sais pas ce que je lui trouve - je sais juste qu'il est tout ce que je veux. Et y a le silence qui suis mon discours - j'ose pas regarder Darius, et mon coeur bat tellement fort que j'ai du mal à faire attention à ce qui nous entoure. Jusqu'à ce que Darius lâche un soupir, et que je retrouve son regard.
DARIUS — « Fais ce que tu veux, si tu t'en sens capable.... Mais ça m'empêchera pas de lui casser la gueule si je trouve qu'il va trop loin. » Sourire. J'le sens qui éclair mon visage, alors que dans un élan d'amour pour Darius j'me retrouve à m'accroche à son cou.
« Merci Dadou ! J'en attends pas moins d'toi, et je t'en empêcherai pas. C'est ton rôle après tout non ? » Dis-je avec un clin d'oeil vers lui après l'avoir relâché de cette embrassade soudainement. « J'ferai rien d'trop illégal, ou que tu ferais pas toi même, ca te va ? » Que je rajoute soudainement libéré d'un foutu poids qui m'comprimait la poitrine à l'idée de devoir mentir à mon frère, ou d'me cacher de Cassian.



_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Mar 13 Juin - 16:29

it's too late to apologize
Pandarius
We have the same blood, the same mind. You are me, and i'm you. We are one, and fuck the others.

Pandora, à tout d'une enfant parfois. C'est sans doute un peu de la faute de son frère aîné. Parce qu'il a toujours tout fait pour protéger cette part d'innocence, toujours tout fait pour la protéger de tout ce qui pourrait la blesser, de la cruauté du monde, en vérité. Alors nécessairement, elle doit sans doute penser que Darius exagère un peu. Parfois il s'en veut de l'avoir autant couvée, parce qu'elle fonce dans le danger, sans même en voir les conséquences. Un entraînement pour les auror n'est pas un parcours de santé. Sinon, lls n'auraient pas demandé à des "soldats" de venir les former. Il y avait sans aucun doute des dangers, des conséquences, et pour la jolie blonde, c'était seulement un moyen de montrer ses capacités. Le brun lâcha un soupir, trouvant le moyen de se détendre malgré tout. Oui, elle allait bien. Pour le moment, elle allait bien.

-Je respire, sinon j'aurai déjà fait un malaise.

Cacher son inquiétude derrière une blague, ça fonctionne toujours. Mais dans le fond, il s'inquiétera toujours pour sa soeur cadette. Parce que même si ce n'est pas bon pour Pandora qu'il l'ait toujours protégé, ce ne fut pas bon pour lui, parce qu'il en a pris l'habitude et s'inquiète à la moindre chose. C'est une boucle sans fin. Elle aura toujours besoin de lui, et lui aura toujours besoin de la protéger. Mais n'est-ce pas comme cela que c'est censé être, dans une famille ?

Et forcément ça le rend jaloux. Parce que aux files du temps, il a vu Rhaegar s'installer dans la vie de la jeune femme, et petit à petit le pousser vers la sortie. Du moins,c 'est l'impression qu'il a. Non content de partager la même maison, la même année, et pratiquement tout son temps à Poudlard, au détriment de son frère aîné, il a fallu que la belette vienne également prendre sa place au sein même de leur famille, durant quasiment chaque vacance. Oui, ça a était un coup dur pour le demi-vélane, qui n'accepte toujours pas cela, d'ailleurs. Il se contente de l'ignorer quand il se retrouve sous leur toit, parce que c'est plus facile que de laisser exploser sa colère, sa jalousie, quitte à lui mettre la tête dans le mur. Parce qu'il ne veut pas blesser sa jeune soeur, et parce qu'il a été bien élevé.

Et dans sa recherche de prétexte, Darius n'a pu s'empêcher de balancer que Pandora, elle, ne pouvait pas voir Kimmy. Pourtant, il n'y a pas plus adorable que la jeune Serdy. Loin de ressembler à Rhae, elle ne s'impose jamais, quitte à devenir quasiment invisible aux yeux des gens. Il se confond bien souvent en excuse alors qu'elle n'a rien fait, juste parce qu'elle se sent coupable pour pas grand-chose. Bien trop gentille et faible, Darius n'a pas résisté à la prendre sous son aile. Parce qu'une âme aussi douce subit bien vite des sévices. Comme une petite soeur, elle est presque comme une fille pour lui. Et pour Triss en vérité, c'est presque drôle à dire. Son regard se détache un instant de son assiette pour plonger dans les yeux dans la jolie blonde, et il se demande s'il doit être honnête, ou jouer l'homme fort, comme toujours.

-C'est pas l'impression que j'ai.

La sincérité peut-être payant parfois, et aujourd'hui, il n'a pas envie de faire semblant alors qu'il vient de la retrouver. C'est peut-être le moment de tout mettre à plat au final. Oui, il a sincèrement l'impression que la présence du jaune eclipse la sienne, et cela fait mal. Fait-il de même avec Pandora ? il n'en a pas l'impression. Il essaye d'être dispo pour tout le monde, mais il accourt toujours vers sa cadette en premier. Parce qu'elle est son sang et qu'avant, il était toujours le seul. Si au même moment, Kimmy ne va pas bien, il sait que Triss sera là pour elle, le temps qu'il arrive, et inversement. De même pour Eileen.

Et forcément, quand il s'agit de tout mettre à plat, le sujet de la jolie princesse des aigles arrive sur la table. Triss... Comme il aimerait avoir le courage de juste lâcher prise et tout lui dire. Parfois il en a envie, il se dit que c'est bon, il va le faire. Il se hâte dans les couloirs, résolu, mais une fois devant elle, le demi-vélane repousse le moment de la déclaration, bien au fond de son coeur, parce que le simple fait de la voir .... ça lui fait peur. Cela lui fait peur de lui donner un tel pouvoir sur lui. Et bien entendu, Pandora ne comprend pas. Parce que Darius ne lui a jamais réellement expliqué. Parce qu'il a toujours voulu qu'elle le fois comme quelqu'un de brave et fort. Et non paralysé, et faible. Sa mère a toujours été sa confidente là-dessus, elle lui en parle dans chacune de ses lettres. Quand ils se sont séparés, Darius a tout simplement dit à sa cadette que cela n'avait pas marché entre nous. Alors qu'il y avait tellement plus. C'est sans doute l'été ou il est resté le plus souvent seul, au pied du ruisseau au milieu de la forêt non loin de chez eux, à fixer le vide, morose. À la rentrée, il avait repris cette façade de bon camarde toujours à plaisanter, et avait repris son amitié avec la fille de ses rêves.

On ne peut pas dire que je lui montrer à quel point je peux attendre. Je suis là, à avoir des aventures.. Et je sais qu'elle aussi... Et que je peux pas lui reprocher, on est plus ensemble....Mais, ça lui fait mal. Cela lui fait mal d'imaginer d'autres types la toucher, là où il l'a marqué autrefois. ça lui fait mal aussi de se dire qu'il va voir ailleurs, simplement pour se voiler la face. Mais il continue, parfois parce qu'il en a besoin, parfois juste pour se faire des illusions. Oh il n'a pas non plus autant d'aventures qu'on lui prête au château, et il espère que la jeune Morgan n'en a pas autant que ce que disent les rumeurs également, mais quelques-unes. Repoussant son assiette encore débordante de nourriture, son ventre se tord, et il a juste envie de s'isoler, comme à chaque fois qu'il y pense. D'aller observer la jeune femme rire dehors, de façon insouciante, alors qu'il aimerait être à nouveau la raison de son sourire. Cela peut paraître tellement guimauve, pourtant c'est là. ça lui bouffe les tripes.

Et son regard se plonge une nouvelle dans ceux de sa cadette et il est surpris de ses paroles. Pleines de sagesses, mais au fond ça ne devrait pas l'étonner. Pandora a si souvent  rêvé du grand amour et du prince charmant, qu'elle a toujours trouvé de bonnes excuses pour souffrir de ce mal. Le serdaigle sait à quel point cela le tuerait à petit feu de voir Triss avec un autre homme, mais il serait capable de le faire, si elle est aimée, et heureuse. Il placarderait ce faux sourire sur son visage, serait présent pour elle et rirait pour son bonheur. Comme une marionnette, sans vie, que l'ont fait bouger pour faire plaisir aux spectateurs.

-Je n'arriverais pas à la voir avec un autre... Mais je le ferais si ça la rend heureuse...J'arrive juste pas.... Je n'arrive pas à lui dire.

Est-ce pour cela que l'on dit "tomber amoureux" ? Prendre le risque de se faire lâcher, et briser. Il sait à quel point Triss est douce, et aimante, et loin d'être méchante mais parfois.... Elle peut juste se rendre compte qu'elle n'aime pas Darius, qu'elle ne veut pas recommencer avec lui, et tout simplement lui claquer la porte. Est-ce qu'il arriverait sincèrement à sourire après ça ? Malgré tout, la tendresse de sa jeune soeur lui arrache un léger sourire, alors qu'il finit par poser sa tête contre la sienne, quelques secondes.

-Je n'ait pas grand-chose à lui donner, si ce n'est mes craintes et mes incertitudes...Elle est juste... On dirait une sirène.

Sa réflexion lui arrache un léger rire, parce que c'est exactement ce qu'il avait décrit à sa mère la première fois. "Elle m'a envoûté, maman, comme une sirène."

-Je pensais avoir fait le bon choix en m'éloignant d'elle, parce que, qu'est-ce qu'elle pourrait faire avec un demi-Vélane ? Je voyais bien qu'elle souffrait du regard des autres sur moi.... Je ne voulais pas cela pour elle. Je veux juste qu'elle soit heureuse, et pas toujours effrayée de me perdre, ou triste parce qu'on la juge. Mais je n'y arrive pas. l'été de notre rupture, je ne me suis dit que j'aller juste l'ignorer, vivre ma vie et elle la sienne. Ce serait dur, mais plus facile pour elle. Qu'elle pourrait retrouver sa joie de vivre. Mais quand je l'ai vue sur le quai de la gare à me sourire timidement... je n'ai pas pu. Avant même de comprendre ce que je faisais elle était déjà dans mes bras.

C'est un peu étrange de se souvenir de ce moment dans les moindres détails. Son coeur se met à battre plus vite, à se tordre, comme s'il revivait la scène.

-J'arrive juste pas à la sortir de ma tête, et ça me rend barge ! Elle arrive à se glisser dans mon esprit jusque dans mes rêves.. Est-ce que cela fait de moi un taré, tu crois ?

Après tout, ça se pourrait ? Il espère juste la voir à longueur de journée, alors que c'est le cas, puisqu'ils sont de la même maison, la même année. Il espère qu'elle va lui sourire, et venir se caler contre lui. Un simple baiser sur la joue peut lui suffire. C'est tellement stupide, mais essentiel pour lui.

Avec tout ce qu'il vient de lâcher, il se rend compte qu'il est un peu mal placé pour imposer des barrières à Pandora. Même s'il veut la protéger, il ne veut pas qu'elle subisse le même tourment que le sien. Alors même s'il n'aime pas le fait qu'elle fricote avec un type dont ils ne savent rien, qui est adulte en plus de cela, il abandonne la partie. Mais il lui dit clairement qu'il ne s'empêchera pas de lui en coller une, s'il le juge nécessaire. Ce qui arrivera sans aucun doute. Et quoique cela lui arrache la gueule de lui donner son accord, un léger sourire étire ses lèvres quand elle se jette à son cou, alors qu'il entoure sa taille de ses bras. Elle semble tellement heureuse, de simples mots. Mais son deal lui arrache une grimace. strangulot non, cela lui ne va pas. Parce que, lui-même, a couché avec un prof, mais les circonstances étaient différentes, et il préfère ne pas en parler.

-Rien que de sortir avec lui est illégal. Écoute, évite juste de coucher avec lui se sera pas mal....




Made by Neon Demon

_________________
i will not let him to hurt you.
When virtue and modesty enlighten her charms, the lustre of a beautiful woman is brighter than the stars of heaven, and the influence of her power it is in vain to resist.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 190
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   Lun 19 Juin - 17:11

it's too late to apologize
Darius & Pandora Sutherland

L'amour c'est pas la chose la plus facile à comprendre au monde - c'est pas une constante, même si parfois on dit que les liens du sang peuvent pas être brisé. C'est sans doute vrai, qu'un frère reste un frère et que rien peut changer cet état de fait - mais c'pas pour cela que l'amour fraternel est une évidence, et qu'elle peut pas juste se détériorer ou devenir plus forte avec le temps et les efforts de chacun. L'amour c'est une plante qui demande à se nourrir, qui supporte pas de se laisser crever par manque d'intérêt, ou par habitude. Ca s'oublie pas, d'aimer, que ca soit romantiquement ou les liens familiaux. On peut pas exiger de l'amour juste par le sang - faut toujours se le prouver qu'on tient l'un à l'autre, et parfois c'plus dur à faire qu'à le dire. Parfois, j'vois que Darius il a sa vie, et je m'en sens exclue, surtout dans l'enceinte de l'école. Je me tourne vers d'autres bras, comme ceux de Rhaegar, pour t'tenir dans une chaleur qui me rappelle l'amour d'un frère. Ca sera jamais pareil qu'avec Darius, c'est pas pour cela que c'est moins agréable.
DARIUS — « C'est pas l'impression que j'ai. » Mais j'me rendais pas compte que mon frère pouvait aussi se retrouver perdu. L'école ca nous a éloigné, je m'en rends compte à présent, et j'sens que cette boule de regret dans ma gorge m'étrangle. La culpabilité qui m'assiège d'avoir laissé mon frère s'éloigner, ou de m'être laissé éloigner. J'en sais rien - c'est peut être juste la vie - mais ca m'empêchera jamais de l'aimer plus que tout. De le voir comme mon héros en armure, et de rechercher à le rendre heureux, qu'importe ce que je dois faire pour cela.
PANDORA — « Sois pas jaloux, y a personne qui saurait être un meilleur frère que toi. J'tai connu plus confiant. » Que je lâche plutôt avec un sourire sur les lèvres, à venir lui caresser les cheveux comme il le faisait avec moi.

Et c'est rare ces derniers temps qu'on prennent le temps de discuter. Surtout d'histoires qui ont de l'importance - comme de l'amour réelle, celui qu'on cherche en craignant de le trouver. Parce qu'il y a toujours cette peur qui nous éviscère, d'apprendre que c'est qu'un mirage, une idée qu'on se fait du véritable amour pour être en fait qu'une illusion. De pas être aimé pour nous, de pas être vue pour nous. D'haïr être aimé à ce point - d'haïr ne pas pouvoir être aimé comme on le voudrait. De se haïr, nous. Et finalement, il y a plus que Darius, qui cherche plus à se battre, de peur de pas être à la hauteur. Pour Triss Morgan.
DARIUS — « Je n'ait pas grand-chose à lui donner, si ce n'est mes craintes et mes incertitudes...Elle est juste... On dirait une sirène. » Une sirène - c'qu'elle attire par un chant hypnotique pour le noyer dans une eau trop profonde. Et y a pas de marin qui reviennent d'aimer des sirènes. Elles sont carnassières, mais parfaites - aussi. Nymphes enchanteresses, celle-ci a attrapé plus du coeur de Darius que personne avant cela. C'est bien la première fois que je vois mon frère qui doute de lui jusqu'à plus oser faire un mouvement. Jusqu'à préférer de ne pas vivre, que de prendre le risque. Et tout ce que je peux faire, pour le moment, c'est poser une main rassurante sur le bras de mon frère, et l'écouter - l'écouter s'vider le coeur ou l'ouvrir; Parce qu'il y a pas grand monde avec qui il peut le faire.
DARIUS — « Je pensais avoir fait le bon choix en m'éloignant d'elle, parce que, qu'est-ce qu'elle pourrait faire avec un demi-Vélane ? Je voyais bien qu'elle souffrait du regard des autres sur moi.... Je ne voulais pas cela pour elle. Je veux juste qu'elle soit heureuse, et pas toujours effrayée de me perdre, ou triste parce qu'on la juge. Mais je n'y arrive pas. l'été de notre rupture, je ne me suis dit que j'aller juste l'ignorer, vivre ma vie et elle la sienne. Ce serait dur, mais plus facile pour elle. Qu'elle pourrait retrouver sa joie de vivre. Mais quand je l'ai vue sur le quai de la gare à me sourire timidement... je n'ai pas pu. Avant même de comprendre ce que je faisais elle était déjà dans mes bras. » J'souris - j'souris parce que c'est trop beau et tortueux à la fois. Parce que c'est rare que Darius s'inquiète autant des sentiments d'un autre. Parce que c'est rare de le voir qui sourit avec cette tendresse, et que lorsque Triss en parle c'est avec la même dans la voix. Parce qu'ils sont faits pour vivre quelque chose - et qu'importe si c'est juste passager, c'trop lumineux pour être ignoré. Et y a dans moi ce besoin de romantisme qui s'insurge de voir Darius s'en priver stupidement.
DARIUS — « J'arrive juste pas à la sortir de ma tête, et ça me rend barge ! Elle arrive à se glisser dans mon esprit jusque dans mes rêves.. Est-ce que cela fait de moi un taré, tu crois ?  »
PANDORA — « Un fou, assurément. Mais pas dans le mauvais sens. » Fou d'elle, plutôt. Fou parce qu'il y a rien de raisonnable à se laisser aller à aimer - parce que parfois c'est juste trop fort pour le contrôler, et qu'il reste plus qu'à plonger dans l'lac attiré par le chant des sirènes. « Peut être que tu devrais laisser à Triss l'occasion de choisir ce qu'elle, elle voudrait. Que si elle souffre du regard des autres, c'pas à cause des rumeurs, mais par peur de te perdre, et qu'alors c'est à toi de la rassurer s'il y a qu'elle que tu veux. Tu sais que l'amour c'pas quelque chose qui est évident. Que ca s'entretient constamment. » Que je réponds en glissant ma main sur la joue de mon frère pour croiser son beau regard. Et s'il y a des doutes, et des craintes, c'pas ce qui devraient faire fuir Triss - ca prouve juste qu'il se lance dans l'inconnue et y a rien de plus terrifiant. Ni de plus exaltant.
PANDORA — « Et tu as tout à lui offrir Darius - t'arrête pas aux regards des autres, ou à ce qu'il se murmure. Tu sais comme moi qu'on peut pas l'empêcher, et qu'il faut pas s'y arrêter si on veut vivre et être heureux comme on l'entend. Vis pour toi, grand frère, pas pour eux. T'as tout a offrir, et t'as plus d'amour à donner que quiconque d'autre. Alors écoute ton palpitant, pas ta raison : il y a rien de raisonnable à aimer le chant des sirènes. » Que je finis en posant ma main sur la poitrine de mon frère.

Avant que ca soit sur mon propre palpitant qu'on s'arrête, et quand il s'agit de Cassian il a du mal à garder le rythme. Sauf que je sais que mon frère est contre - du reste c'est pas le seul, même le règlement de l'école ou les lois du Ministère serait contre quoi que ce soit entre nous. J'tente de me persuader que c'est pas ce que je veux - que je veux juste le voir, lui parler, l'entendre - échanger une amitié qui sera platonique. Mais mon coeur qui s'emballe, et l'envie de toujours le voir, c'est tout sauf ce qu'il y a d'innocent dans une relation de ce genre.
DARIUS — « Rien que de sortir avec lui est illégal. Écoute, évite juste de coucher avec lui se sera pas mal.... » J'lève les yeux au ciel, heureuse de voir mon frère m'accorder un semblant de bénédiction, et ignorant l'image trop sensuel qu'il glisse dans mon esprit. Ca m'avait pas traversé l'esprit - en vrai - de faire l'amour avec Cassian, mais durant une seconde c'un flash trop plaisant qui me vient. Et je le cache d'un rire cristallin.
PANDORA — « Tu sais que j'suis plus si innocente, pas vrai Dadou ? Mais promis, j'serais sage. Merci. Vraiment. » Que je dis avant de glisser mes bras autour de lui, heureux de le retrouver, heureuse de l'avoir toujours pour moi. « Je t'aime. »


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's too late to apologize (pandarius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's too late to apologize (pandarius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's never too late to apologize [REGINA]
» Too late to apologize • Nila-Grace
» Your my everything & it's too late for apologize. { Pryam
» EDGAR&LYL • It's too late to apologize ?
» it's too late to apologize. [jon-jon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: