AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vieilles Rancoeurs... - Aniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 104
Date d'inscription : 11/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Vieilles Rancoeurs... - Aniel    Mer 3 Mai - 13:57

Depuis mon retour, j'aime me trouver à Poudlard et il est marrant de constater que je berne tout le monde. On me prends pour Adonis depuis que j'ai retrouvé ma forme et ça n'est pas pour me déplaire. J'ai toujours aimé me faire passer pour mon frère. Ça me fait rire mais je ne peux pas tenir très longtemps avant de rire ou d'annoncer qu'ils se trompent à mon sujet. Et tous semblent surpris de me revoir à la vie. Et oui, forcément depuis le temps... Soit, je me promenais le long d'un couloir perdu dans mes pensées comme bien souvent ces derniers jours. Je ne sais pas ce que ma vie va devenir. Je m'interroge de plus en plus à ce sujet. Mes parents aimeraient que je rentre mais je m'en fiche complètement. Je ne veux pas y retourner. J'ai été privé d'Adonis trop longtemps pour avoir encore envie de passer ne serait-ce qu'une journée sans le voir. Bien que c'est un peu le cas, vu qu'il enseigne à Poudlard. Donc, je ne le vois pas durant la journée... mais cela va bientôt changer. Je veux qu'on passe plus de temps ensemble... quitte à devoir enseigner pour cela, je le ferais. A vrai dire, je ne suis pas certain de reprendre l'ancienne vie que j'avais autrefois. Je ne me sentais plus comme jadis.. et puis, si je voulais rester près d'Adonis, il valait mieux que je change. Mais, ce n'était pas un problème pour moi. Par contre, le problème restait les parents. Ils n'apprécieraient pas que je suive le même chemin qu'Adonis donc ça risquait de se compliquer. Je soupirais à cette pensée. Ils s'en étaient déjà pris à Charles espérant les séparer. Mais, rien ne pourrait le faire. Plus maintenant. Et je ne permettrais à personne de le faire, maintenant que j'étais de retour. Charles était mon beau-frère et je l'appréciais beaucoup... encore plus qu'avant et il valait mieux pas qu'on le touche tout comme Adonis ou je risquais de devenir très très méchant. La famille, c'est sacré. Surtout mon frère jumeau, ma moitié et si on impactait sur son bonheur... Bref, je marchais ainsi perdu dans mes pensées et ne vit pas qu'une personne arrivait dans l'autre sens face à moi et je la bousculais, la faisant basculer un peu en arrière. Je levais la tête au même instant. Oups. J'attrapais le bras de la personne pour lui éviter de virer davantage en arrière. « Désolé... Je ne vous ai pas vu » dis-je, quelque peu gêné. Je constatais alors qu'il s'agissait d'Aniel. J'arquais un sourcil. Aniel ? « Oh.. bouse d'hypogriffe... Aniel..  tu..  qu'est-ce que tu fais ici ? Tu es professeur à Poudlard ? » demandais-je, toujours surpris de me retrouver en face de lui. Dire que je lui faisais la misère à l'époque. Pas sûr qu'il apprécie de me voir ici. Nom d'un Botruc, j'allais être un collègue à lui si j'acceptais d'enseigner auprès d'Adonis. Pas sûr que la nouvelle le réjouisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 19
Date d'inscription : 11/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vieilles Rancoeurs... - Aniel    Mer 21 Juin - 18:59



Vieilles Rancoeurs...
Arès & Aniel

Pour la enième fois de sa courte carrière de professeur, Aniel venait d’aller se plaindre au directeur. Non pas de son salaire, à vrai dire il gagnait de l’or en barre par rapport à ce qu’il avait pu gagner dans le passé comme simple explorateur. L’argent n’avait d’ailleurs que peu d’importance pour lui vu la famille dont il était issu. Pas non plus de son logement, il trouvait ce dernier particulièrement à son goût et il devait l’admettre la literie risquait un jour de lui manquer. Un peu des élèves, c’est vrai. Après tout, il n’avait jamais eu les qualités requises pour apprivoiser ses adolescents shootés aux hormones et leurs maudits caractères qui allaient avec. En vérité, son problème tenait de sa fonction. Une fonction qu’il avait été plus ou moins contraint d’accepter et qui commençait largement à lui peser. Après, il voulait bien concédé que son prédécesseur était parti à la retraite du jour au lendemain et que le directeur avait dû prendre un remplaçant au pied levé, mais quand même. Quoi que… est-ce que cette version était bien la vraie ? Le directeur n’avait-il pas comploter avec l’ancien professeur pour que cela se passe exactement ainsi, le pigeant de par le fait ? Non, cela ne se pourrait concevoir, ce n’était pas… digne de Dumbledore. Oh que si ! Le professeur actuel de soins aux créatures magiques fit alors demi-tour sur ses talons pour faire le chemin inverse et avoir à nouveau une petite discussion avec le directeur, qui venait de lui assurer qu’il mettait tout en œuvre pour lui trouver un remplaçant ou à défaut un assistant pour pourvoir à sa succession dans un an ou deux. Alors qu’il rongeait son frein, il percuta quelqu’un qui eut le bon réflexe de le rattraper. Pour une fois, il allait faire l’effort de remercier son vis-à-vis et s’excuser par ailleurs, puisqu’il ne regardait pas où il allait. Mais cet élan de bienséance s’envola assez rapidement lorsqu’il aperçut son interlocuteur. Comme beaucoup, il crut un instant qu’il s’agissait d’Adonis, mais quelque chose en lui –appelez ça intuition- lui criait que ce n’était pas lui. Intuition confirmée lorsque l’homme qui lui tenait encore le bras se mit à parler. Le professeur de défense contre les forces du mal ne se permettait pas ce genre de familiarité et ne se trouvait pas mal à l’aise en sa présence. « Arès… » finit-il par dire sur un ton glacial avant de reprendre un brin ses esprits, précédemment secouer par la révélation qu’il venait d’avoir. Arès, son pire cauchemar en tant qu’élève, revenu d’entre les morts pour lui empoisonner d’avantage la vie ? Franchement, il allait vraiment falloir que Dumbledore lui trouve un remplaçant. Se rappelant que le Serpentard le tenait encore, Aniel retira son bras violement de la main de Travers et le poussa dans le même mouvement violemment. « Lâche moi ! Ne me touche pas ! » L’ancien Serdaigle recula de cinq bon pas avant de dévisager son interlocuteur. « Je pourrais te poser la même question, pourriture… Non, ne répond pas, tu m’insupporte. »

black pumpkin



_________________
Care of Magical Creatures teacher

Quand un animal fait quelque chose, nous appelons cela instinct ; si nous faisons la même chose pour la même raison, nous appelons cela intelligence. - Will Cuppy
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
 
Vieilles Rancoeurs... - Aniel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» De vieilles images
» Le gang des vieilles timbrées (The GVT)
» Visiteurs amoureux de ces très vieilles tombes.
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le deuxième étage-
Sauter vers: