AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Ven 5 Mai - 12:02

“Les rendez-vous mémorables sont clandestins.”
Gawain & Severus
Le repas du soir venait de s’achever dans la grande salle et le Serpentard avait grandement besoin de parler à quelqu’un de toutes ces choses qui lui trottait dans la tête… Heureusement pour lui, dans une certaine mesure, il devait se rendre auprès de son surveillant attitré depuis sa petite visite au ministère et qui avait été affecté à Poudlard suite à l’attaque. Entre chance et malchance, car il appréciait de pouvoir voir autre chose que les murs de l’école, mais désormais, ce n’était plus possible de partir. L’ombre des vacances de Pâques se profilait à l’horizon et Severus les passerait à l’école, comme d’habitude. Pas que cela lui déplaisait sur le fond, mais il aurait pu quitter l’école, s’il avait eu un endroit où aller qui lui soit agréable. L’impasse du Tisseur n’entrait pas dans cette liste…

Retournant à sa salle commune, Severus alla y déposer ses affaires qu’il emportait toujours au dîner pour étudier en même temps qu’il mangeait. N’étant pas un grand mangeur, mais plutôt un petit estomac mangeant à plusieurs reprises sur la journée, le vert et argent préférait donc continuer d’étudier pendant que les autres s’empiffrait largement. Il troqua son sac contre un autre et se fit la belle avant même que le reste des Serpentards ne soient revenu de la grande salle. Cela lui permettait d’éviter les questions indiscrètes et les justifications inutiles. Il ne se voyait pas confier qu’il allait avoir une discussion philosophie avec un auror, dans le QG même de ceux qui en était les moins fans.

Furtivement, Rogue traversa une partie du château pour se rendre aux appartements provisoires de l’auror Robards. L’heure du couvre-feu était encore bien loin, mais à nouveau, il ne souhaitait pas être interpeller par un élève quelconque ou même un professeur d’ailleurs. Sur le chemin, le jeune homme repensait à ce qu’il avait fait ce matin après le cours de potion. Quel imbécile de bas étage, cornichon sans cervelle ! Bref, il ne fallait plus y penser ou du moins pas tout de suite sous peine de faire demi-tour et de retourner se terrer dans son lit au fond du dortoir des Serpentards. Lorsqu’il quitta enfin ses pensées insultantes envers lui-même, il se trouvait devant la porte de Gawain Robards et il y frappa avant d’entendre la voix de l’homme raisonné pour lui dire d’entrer. L’adolescent poussa la porte et laissa tomber son sac dans un coin près de la porte, pour ne pas s’en encombrer.

« Bonsoir. Comment allez-vous ? »


Lança-t-il pour démarrer sur les bases saines de la discussion. Le jeune homme doutait farouchement que tout se passait exactement comme l’auror l’aurait prévu, car ne lui en déplaise, il semblait qu’il y ait quelques anicroches entre ce dernier et le professeur d’Alchimie. Regardant autour de lui, les bras derrière le dos, il posa son regard d’obsidienne sur le plus âgé.

« Je ne vous dérange pas au moins ? »


Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 145
Date d'inscription : 31/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Dim 14 Mai - 10:40

Cela pouvait peut-être paraître un peu prétentieux de sa part, mais le soir, Gawain préférait demander à un elfe de maison de bien vouloir lui apporter son repas dans ses appartements. C'était un homme solitaire, désormais habitué à vivre seul et devoir vivre entouré de gamins braillards du matin au soir n'était pas pour le rendre à l'aise. Le soir, il aimait donc pouvoir profiter de la tranquillité de ses appartements provisoires avant de devoir retourner faire ses rondes.

Mais ce soir, il savait qu'il n'allait pas prendre le premier quart. Severus devait venir le voir pour un de leur petit entretient. Sa présence ici avait au moins permis au Serpentard de continuer à honorer leur "contrat" sans trop se faire remarquer par ses camarades. Il était content de leur travail car il avait bien remarqué que Severus était plus détendu en sa présence et qu'il se confiait plus facilement sur ses problèmes. Gawain était content, il espérait pouvoir devenir une référence pour le plus jeune et ainsi lui faire comprendre qu'il n'était pas seul, qu'il pouvait lui faire confiance et qu'il ne le trahirait pas.

En toute honêteté, Gawain se sentait peut à peut devenir le père de remplacement de se jeune garçon un peu paumé dans ses choix à cause d'un père abusif et d'un train de vie pas vraiment sain durant son enfance. Il savait à quel point il avait été malheureux et il avait pris ce jeune homme en sympathie dès son arrivée dans la salle d'interrogatoire. Mais il savait aussi qu'il ne devait pas trop laisser voir son attachement pour Severus. Il était trop méfiant pour ça et il n'avait surement plus réellement confiance dans les adultes à cause de son père.

Gawain regarda l'heure, il n'allait pas tarder à arriver, mais ça ne le stressait pas plus que ça, il avait fini de manger depuis longtemps et son plateau était débarrassé. Son appartement n'avait rien de personnalisé, il n'avait rien apporté à part ses affaires et quelques dossiers. Quitte à être coincé à Poudlard, autant en profiter pour se mettre à jour dans ses dossiers et rapports, chose qu'il détestait par dessus tout. L'Auror sortit de ses pensées quand il entendit qu'on frappait à sa porte.

- Entrez ! Invita-t-il.

C'était surement Severus... Et il constata rapidement qu'il avait raison car le jeune Serpentard ouvrait la porte pour entrer avant de la refermer derrière lui et pauser ses affaires près de cette dernière avant de s'avancer. Nettement plus à l'aise que les premières fois qu'ils s'étaient rencontrés.

« Bonsoir. Comment allez-vous ? »


- Bonsoir Severus, assied toi. Invita-t-il en montrant les fauteuils d'un geste de la main.

Il attendit que le Serpentard s'exécute avant de venir s'asseoir lui-même sur l'autre fauteuil resté libre.

- Je vais ... Aussi bien qu'un auror qui préfère le terrain pourrait aller. Confia-t-il avec un léger sourire amusé.

Il était tout de suite partit du principe d'être totalement franc et sincère envers le Serpentard. C'était, à son sens, le meilleur moyen pour que Severus comprenne lui-même qu'il pouvait réellement faire confiance au sorcier le plus âgé.

« Je ne vous dérange pas au moins ? »


Gawain haussa un sourcil étonné avant de répondre avec calme.

- Bien sur que non. Ta venue était prévue. Rassura-t-il.

Gawain avait compris par expérience, qu'il ne devait pas laisser le silence s'installer trop longtemps. De plus, au début de leurs rencontres, Severus se cachait joyeusement dans ce silence pour ne rien dire et repartir au bout d'une heure. Les premières fois il l'avait laissé faire, mais ensuite il s'était efforcé d'instaurer quelques bribes de conversations banales et au fil du temps ils en étaient venu à des sujets un peu plus personnels. Gawain acceptait se se confier sur sa propre journée pour montrer à Severus qu'il n'était pas le seul à se livrer, c'était donnant donnant. Mais jamais ils n'étaient encore revenu sur les abus dont le père de Severus avait été coupable. Gawain le lui avait promis.

- Alors comment se passent ces journées à Poudlard ? J'ai l'impression que la bande de Gryffondor te lâche un peu la cape non ?

Il laissait ses oreilles traîner, c'était tout naturel, surtout quand ça concernait un jeune homme dont il se sentait malgré lui (malgré Severus) responsable à un certain niveau.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Lun 5 Juin - 11:10

“Les rendez-vous mémorables sont clandestins.”
Gawain & Severus
Le silence, un allié précieux lorsqu’on a rien à dire et même lorsque l’on ne veut rien dire, mais depuis quelque temps, le Serpentard faisait l’effort de ne pas prendre cet allié à bras le corps pour se caché dans ses noires robes. Surtout lorsqu’il se trouvait en compagnie de l’auror avec qui il avait passé un accord aussi important que celui de ne pas finir à Azkaban, moyennant des conversations privées. Aujourd’hui pourtant, Severus n’avait aucune intention de se cacher derrière ses barrières d’asocial de première catégorie. Il avait des choses à dire, à raconter et à demander également. En garçon bien élevé – on se demanderait d’ailleurs qui avait bien pu lui apprendre les bonnes manières -, il attendit sagement qu’on lui propose de s’asseoir pour le faire. Prenant place dans le fauteuil vide, il croisa les jambes et suivit le plus âgé du regard en l’écoutant parler. Il éprouvait une certaine compassion pour son aîné qui s’était retrouver cloitrer dans cette école, entouré d’élève plus bruyant ou désobéissant les uns les autres. Non pas qu’il fasse figure d’ange au milieu de tout cela, Severus avait son lot de défaut et sortir en douce la nuit n’était qu’une de ses mauvaises habitudes. Toutefois, il n’allait pas le raconter, car en ces temps troublés, il aurait été facile de s’imaginer qu’il faisait partie du « mauvais » camp. En réalité, l’adolescent faisait cela à la fois pour avoir la paix et mitonner des potions surtout lorsqu’il souffrait d’insomnies post-traumatiques. Oui, en voilà de beaux mots, il avait trouvé ça dans un livre à la bibliothèque.

« Ironiquement, vous êtes sur le terrain. Notons toutefois que ce terrain est assez désagréable… Enfin, le cadre est magnifique, n’en doutons pas, il y a pire paysage en ce bas monde. L’entourage est sans doute ce qui le plus à plaindre… »


Et en cela, le vert et argent en savait quelque chose et peut-être même plus que l’auror ne pouvait le penser. C’était probablement l’avantage d’être aussi discret et fin connaisseur des recoins où échapper à la visibilité des autres. Néanmoins, avant de se mêler des choses qui dans un sens ne le regardait pas, le jeune homme prit le temps de répondre aux questions qui lui étaient posées sur le ton de la conversation.

« Oh vous savez, les imprévus peuvent survenir et dans ce cas, même un rendez-vous prévu devient impromptu. Oui, les rouges et ors sont calmes en ce moment. Il faut dire que la dernière fois que j’ai vu Sirius Black, nous avons réussi à moins nous engueuler que d’ordinaire. Mais, il demeure que je ne puis le tolérer plus que quelques minutes. »


En y repensant, il avait quand-même invité l’imbécile en question à la soirée secrète des Poufsouffle et il avait accepté. Pourquoi il avait accepté d’ailleurs ?! Le Serpentard avait misé sur le fait qu’il ne voudrait pas, maintenant il se retrouvait coincé avec un Gryffondor dans les pattes. Joie… Mais ce n’était sûrement pas le sujet qui préoccupait le plus Rogue en ce jour… Il y avait plus grave au niveau de ses actes irréfléchi du jour. Le brusque souvenir en image dans son cerveau de son imprudence et de son impudence le fit se gratter nerveusement la nuque.

« Disons que… la journée ne s’est pas vraiment… passer comme je le pensais… Je savais que les garçons pouvaient être idiot, mais à ce point… Je crois que je bats des records, ou pas… En fait, je suis sûr que non… Mais c’était stupide, je ne tolère pas d’être aussi stupide ! Par Merlin, quelle bourde ! »


Il entortilla une mèche de cheveux noir –étonnamment propre depuis que Triss s’était occupé de son cas- autour de son index droit, tout en mâchouillant la peau autour de longue de son autre index. Relevant ses yeux tout aussi sombres que sa chevelure, il décela directement l’incompréhension de Gawain. En même temps, qui comprendrait un tel charabia ? Charabia auquel il n’était pas coutumier d’ailleurs. En général, quand il avait quelque chose à dire, il l’énonçait de façon claire et souvent concise. Ayant pitié du cerveau de son mentor, il se fit violence pour avouer ce qui lui était arrivé.

« J’ai embrassé une fille… enfin non pas une fille… Gwennyn Ollivander. La pauvre, elle ne va plus jamais vouloir me parler… Je ne sais pas ce qui m’est passé par le crâne… Sérieusement, c’est possible d’être débile à ce point ? »


Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 145
Date d'inscription : 31/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Ven 9 Juin - 8:11

L'entretient partait sur une note banale, sur ce que certains appelaient une conversation bateau. C'est a dire un sujet qui plairait à tout le monde : les nouvelles personnelles. Pourtant, Gawain ne faisait pas cela parce qu'il ne savait pas par où commencer, il s'intéressait vraiment à la vie du plus jeune. Peut-être trop du point de vue de certains, mais il ne pensait pas être devenu trop intrusif. Il lançait généralement des sujets et soit Severus mordait à l'hameçon, dans quel cas ils conversaient plus ou moins longtemps sur le thème, soit il ne le faisait pas et Gawain n'insistait pas, tentant un autre centre d'intérêt.

Gawain ne se prenait pas pour un psychomage, mais la première fois qu'il avait vu le Serpentard, il avait bien compris qu'il n'était pas du genre à s'épencher sur ses problèmes, à évacuer le poids qui pesait sur ses épaules et il savait à quel point c'était une mauvaise chose : et pour cause, il avait le même défaut. Seulement, Severus était encore jeune et il avait déjà tellement vécu. Alors s'il pouvait instaurer une relation de confiance et d'honeteté avec lui, pour le soulager un peu, lui apprendre qu'il n'était pas seul et que les voies qui s'ouvraient devant lui n'étaient pas fermées sur son passage, il le ferait. Il n'était pas non plus ici pour faire passer un interrogatoire à l'élève. Non, il était hors de question qu'il se serve bassement de lui pour en apprendre un peu plus sur certaines personnes. Parfois il apprenait des choses intéressante, mais il n'épiloguait pas, ça n'était pas le but de leurs entretiens.


Cette fois-ci donc, ils commençaient sur des banalités polies et Severus semblait vouloir mordre à l'hameçon, signe qu'il se montrerait peut-être un peu plus bavard que d'habitude. Cela commençait par Gawain, pas ennuyé de devoir livrer une partie de ses pensées en premier, il fallait bien montrer l'exemple n'est-ce pas ?!

« Ironiquement, vous êtes sur le terrain. Notons toutefois que ce terrain est assez désagréable… Enfin, le cadre est magnifique, n’en doutons pas, il y a pire paysage en ce bas monde. L’entourage est sans doute ce qui le plus à plaindre… »


Gawain sourit, il avait raison, dans un certain sens, il était sur le terrain, pas derrière son bureau au ministère, mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir "coincé" dans Poudlard... Et puis les gamins, parfois c'étaient les plus jeunes qui étaient insupportables, mais croyez le ou non, le plus souvent, c'étaient les plus vieux... Sans doute parce que leurs contentieux étaient plus anciens. Il ne cherchait pas réellement à le comprendre.

- Tu as raison. Confirma-t-il avant de lui assurer qu'il ne le dérangeait pas puisque leur entretient était prévu.

Certes, il aurait put se faire soudainement convoquer par Dumbledore pour une raison quelconque, mais il aurait fait en sorte d’être revenu à l'heure. Pour une raison qu'il ne s'expliquait pas encore, il était important pour lui de ne pas faire faux bond à Severus. Il devait lui prouver qu'il pouvait lui faire confiance, c'était important et cela passait par le fait d'être toujours fidèle au rendez-vous.

« Oh vous savez, les imprévus peuvent survenir et dans ce cas, même un rendez-vous prévu devient impromptu. Oui, les rouges et ors sont calmes en ce moment. Il faut dire que la dernière fois que j’ai vu Sirius Black, nous avons réussi à moins nous engueuler que d’ordinaire. Mais, il demeure que je ne puis le tolérer plus que quelques minutes. »


Ah ça... On ne pouvait pas aimer tout le monde et il semblait bien claire que ces deux là se détestaient cordialement. Peut-être n'était-ce que pour des raisons ridicules au début, mais depuis sept ans, les raisons avaient dût s'accumuler et en faire toute une montagne. Severus et Sirius ne se comprendraient surement jamais. Peut-être par manque d'envie de se comprendre, peut-être parce qu'ils étaient effectivement trop différents. Il ne pouvait le dire, n'ayant vu le fils héritier des Black que rarement et seulement de façon brèves et banales.

- Peut-être êtes vous en train de réaliser qu'il est temps de passer à autre chose... Et puis une fois hors de Poudlard vous n'aurez surement plus beaucoup d'occasions de vous croiser, à moins que tu n'ais fait le même choix de carrière que lui.

Ce dont il doutait fortement. Ca n'était pas parce qu'il jugeait l'un moins intelligent ou moins capable que l'autre, mais Sirius Black lui semblait bien frondeur et donc peu enclin à se diriger vers un travail qui demandait calme, patience et détermination comme Severus semblait vouloir le faire puisqu'il avait déjà évoqué la possibilité de travailler dans la recherche médicale.

Mais le Serpentard lui semblait à des lieux de penser à l'avenir lointain pour le moment. Soudainement plus mal-à-l'aise, il traduisait son embêtement en se grattant l'arrière de la tête et Gawain fronça légèrement les sourcils. C'était-il passé quelque chose de plus grave qu'une engueulade entre Gryffondor et Serpentards ?

« Disons que… la journée ne s’est pas vraiment… passer comme je le pensais… Je savais que les garçons pouvaient être idiot, mais à ce point… Je crois que je bats des records, ou pas… En fait, je suis sûr que non… Mais c’était stupide, je ne tolère pas d’être aussi stupide ! Par Merlin, quelle bourde ! »


Qu'avait-il put bien faire de si répréhensible pour se mettre dans cet état ? Et il devait réellement se sentir préoccupé par toute cette histoire dont Gawain ne comprenait pas grand chose pour le moment, car il laissait clairement voir sa nervosité, lui pourtant si prompt a cacher tout ce qu'il considérait comme un signe de faiblesse.

- Qu'est-ce que tu as bien put faire de si "stupide" ? Pour reprendre tes propres mots. Demanda doucement l'auror sans cacher son incompréhention.

Il n'était généralement pas partisan de repousser Severus dans ses retranchements, mais là sa curiosité était bien trop titillée pour qu'il n'ose pas demander plus de détails. Il espérait simplement que le Serpentard répondrait autre chose que "non finalement ça vous regarde pas."

« J’ai embrassé une fille… enfin non pas une fille… Gwennyn Ollivander. La pauvre, elle ne va plus jamais vouloir me parler… Je ne sais pas ce qui m’est passé par le crâne… Sérieusement, c’est possible d’être débile à ce point ? »


Non franchement, même quand il y repenserait dans quelques semaines, mois, années, il ne saurait toujours pas ce qui lui avait permis de garder le parfait contrôle de ses nerfs et de son expression qui resta à la fois intéressée et empathique pour le Serpentard. Pourtant, intérieurement, il avait beaucoup de mal à se retenir de rire... Ca n'était pas par moquerie, loin de là, il trouvait la situation simplement plus que cocasse : Severus Rogue, jeune homme de dix-huit ans, se mettait dans tous ses états parce qu'il avait volé un baiser à une fille.

Gawain devait reprendre ses esprits et se concentrer pour que son hilarité ne ressorte surtout pas dans sa voix quand il prendrait la parole. Il parlait de la fille en question Gwennyn Ollivander... Ce nom lui disait quelque chose... Il lui en avait déjà parlé parfois... Pour se plaindre de sa naïveté s'il se souvenait bien. Voila qui expliquait peut-être certaines choses auxquelles Gawain ne trouvait pas de logique avant cela....

Maintenant qu'il avait retrouvé un peu de sérieux intérieur, il fallait qu'il réussisse à trouver le moyen de répondre à Severus qu'embrasser une fille ça n'était pas la fin du monde et le tout sans qu'il ne se braque en pensant qu'il se moquait de lui. La situation était délicate car Severus se montrerait surement très susceptible à ce propos. Malgré tout il ne pouvait s'empêcher de penser que c'était une bonne chose, compte tenu de ce qu'il avait subit avant. Il avait pris tout seul la décision d'embrasser cette fille, ça n'était pas lui qui avait "subit" ce baiser... Il commençait peut-être à guérir doucement.

- Et bien... Il se racla la gorge avant de continuer. Il n'y a rien de stupide à ça...

C'était sans doute la priorité, lui assurer qu'il n'était pas bête. C'était juste un garçon sortant lentement de l'adolescence et bourré d'hormones malgré ce qu'il voulait bien le faire savoir. Mais il n'allait peut-être pas le lui dire dans ces thermes.

- Mais avant de te trouver stupide, est-ce que tu sais pour quelle raison tu t'es retrouvé à embrasser ton amie ? Et puis rien ne dit qu'elle ne voudra plus te parler... Si ça se trouve, elle a aimé ça.

Qu'en savait-il après tout ? Une chose était certaine, c'était que s'il s'imaginait qu'elle ne voudrait plus le voir, c'est parce qu'il n'était surement pas resté pour attendre ses impressions... Quoi qu'il en soit, il ne devait pas s'attarder là dessus mais plutôt essayer d'aider le jeune homme à analyser son comportement et qui sait, peut-être s'avouer des choses qu'il ne voulait pas s'avouer tout seul.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Sam 19 Aoû - 18:47

“Les rendez-vous mémorables sont clandestins.”
Gawain & Severus
Les débuts banaux n’ont jamais que du négatif, il y a toujours quelque chose de positif à tirer de ça. Cela permet à la fois de tâter le terrain et parfois une information est lâchée à bon ou mauvais escient, quelque chose qui permette que la conversation devienne réellement intéressante. Après tout, à force de voir l’auror si souvent, ils finiraient sans doute par manquer de sujets palpitants, surtout en connaissance de l’aversion de Severus pour certains sujets ou même que ce soit de son aversion pour les longues discussions futiles. Ce qui ne manquerait pas de coexister finalement dans cette entrevue. Des sujets intéressants, comme totalement bateaux, mais il faut de tout pour faire un monde et donc une discussion. Cela avait commencer par les nouvelles concernant son désamour profond pour les Gryffondors. Bon, pas tous évidemment. C’était surtout James Potter et Sirius Black qu’il ne pouvait clairement pas voir en peinture, mais ses derniers temps, il devait l’admettre, c’était plutôt calme de ce côté-là et les adolescents s’étaient même permis de se faire mutuellement une blague qui, il l’espérait, n’allait pas mal tourné. Toutefois, le plus âgé avait sans doute raison, peut-être étaient-ils parvenu à un âge où la raison prenait le pas sur les émotions et qu’ils avaient fini par se dire qu’il y avait plus important sur Terre. Pour lui, cela avait sans doute une part de vérité. Pour les autres, ça… Il avait souvent connu des périodes de calme avant la tempête avec les Maraudeurs…

« Nous aurions pu nous voir encore après l’école, mais finalement, je pense sincèrement que je vais maintenir mon choix sur l’idée de la maîtrise de potions. Mais je suis d’accord, j’ai mieux à faire que de leurs chercher des noises et visiblement, eux aussi et c’est tant mieux. »


Est-ce que cela durerait, ça seul le temps le savait et pourrait le dire. Dès lors, le comportement de Severus changea du tout au tout. Du garçon maître de ses émotions au point d’en être épuisant tant il était impossible d’avoir la plus petite idée de ce qui se passait dans sa tête, il n’existait plus rien. Ne restait que l’adolescent contrarié et apeuré par son propre comportement qu’il ne semblait pas comprendre. Ou tout du moins qu’il ne voulait pas comprendre. Et même si cette nuance apporte une toute autre vision des choses, cela ne faisait les affaires ni de l’un, ni de l’autre des protagonistes. Preuve en est que le plus âgé dû pousser un peu pour qu’il finisse par cracher le morceau, sa curiosité probablement piquée au vif. Ce qui se comprenait bien sûr vu l’opposition entre le Severus de d’habitude et celui qui se complaisait à se manger l’index devant lui.

Il serait mensonge de penser que le Serpentard n’avait pas penser une seule seconde à la possibilité d’être la risée de tous avec un discours pareil, mais il était gré à Gawain de conserver son hilarité bien caler derrière ses dents. D’ailleurs, qu’est-ce qu’il lui avait pris d’aller parler de ça avec le plus âgé, qui ne devait en avoir mais rien à faire de ses problèmes d’ado attardé. D’un côté, cela notait bien la confiance presque aveugle qu’il avait pour l’auror, mais quand même ce n’était pas non plus quelque chose qui lui était familier et s’il s’y attardait de trop, il allait finir par ressasser ça en long, en large et en travers, de quoi faire attraper une migraine à n’importe qui, sauf à lui. Après qui pourrait lui en vouloir d’être à ce point en opposition avec lui-même. Devenu mature trop vite, sans passé par les cases casse-gueule, régresser aux premiers émois de l’amour quand on a toujours cherché à fuir, cela a de quoi en perdre plus d’un. Et pour quelqu’un qui préfère rester maître de lui en toutes circonstances, perdre le contrôle au point d’avoir un échange physique (aussi minime soit-il) avec quelqu’un qui, à sa connaissance, n’y était ni préparé, ni consentant, ça devenait un véritable calvaire. Rogue repensait encore à tout ça, se sentant glisser dans les méandres de la culpabilité d’un niveau encore supérieur, tout en continuant machinalement à se bouffer l’index, quand son mentor lui assura que ce n’était pas stupide. Il releva ses yeux noirs vers Gawain, un air sceptique jouant sur son visage. La tentation de répondre assez vertement, comme il avait souvent l’art de le faire, était assez importante, mais heureusement pour l’auror, il embraya sur une autre réplique, coupant tout élan de réponse chez le plus jeune. Evidemment qu’il se devait d’expliquer son comportement illogique et viscérale pour permettre au plus âgé de, peut-être, l’aider à remonter cette pente trop glissante.

« Euh… je n’étais pas très bien quand elle a parlé qu’un garçon lui avait fait des avances… et puis l’odeur de mon Amortencia à changer et elle sent comme elle. Puis, je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour elle, mais en même temps, qui s’inquiéterait pas pour elle quand on sait à quel point elle est pas douée en sortilège, alors par les temps qui court… Et puis, j’aime quand même bien sa compagnie, même si elle est usante par moment… Bref, en toute logique, je serais potentiellement, enfin hypothétiquement bien sûr… a…amoureux d’elle ? Ou tout du moins enticher d’elle ! Oui, c’est plus dans ce sens-là, enfin je pense. En fait, je n’en sais rien et ça me rend dingue. QUOI ?! Mais ça ne va pas ?! Aimer ça ? Vous m’avez regardé deux minutes ? Vous me connaissez un peu maintenant, qui pourrait apprécier ce genre de chose venant de moi ? Je suis déjà étonné de pas m’être retrouver convoqué pour ça…»



Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 145
Date d'inscription : 31/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   Jeu 21 Sep - 20:01

C'était une chose étonnante que d'observer ce garçon si mature, si maître de lui-même pour son jeune âge, perdre tout à coup tous ses moyens, ou presque, et lui faire limite une crise de panique à ne plus jamais vouloir sortir de son lit bien planqué sous sa couette pour... Un baiser... Oui... Franchement il s'attendait à quelque chose de plus "grave" que ça... Peut-être, emporté, aurait-il put en prime lui mettre la main aux fesses ou encore ne pas se maîtriser, commandé par une brusque bouffée d'hormones adolescentes en ébullition... Mais non... C'était juste un baiser volé... Mais il comprenait, d'un autre côté, que cela puisse représenter tout un monde pour Severus et il pris bien garde à ne surtout pas paraître amusé, mais plutôt concerné par son dilème.

Déjà qu'il avait apparemment mal pris le fait que Gawain ne trouve pas son attitude stupide... Mais entre nous ça n'avait rien d’anormal... Severus semblait passer un temps assez considérable en compagnie de cette jeune rousse et après tout elle ne semblait pas si désagréable que ça à regarder (pour le peu qu'il en savait réellement). Severus, malgré ses problèmes passés et relationnels, restait malgré tout un jeune homme normalement constitué... Et cette jeune fille ne devait pas lui sembler si réfractaire à l'idée pour qu'il se laisse porter par cette pulsion soudaine. Malgré tout, il lui demanda des explications pour éclairer un peu plus sa lanterne. Peut-être avait-il des "circonstances atténuantes..."

« Euh… je n’étais pas très bien quand elle a parlé qu’un garçon lui avait fait des avances… et puis l’odeur de mon Amortencia à changer et elle sent comme elle. Puis, je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter pour elle, mais en même temps, qui s’inquiéterait pas pour elle quand on sait à quel point elle est pas douée en sortilège, alors par les temps qui court… Et puis, j’aime quand même bien sa compagnie, même si elle est usante par moment… Bref, en toute logique, je serais potentiellement, enfin hypothétiquement bien sûr… a…amoureux d’elle ? Ou tout du moins enticher d’elle ! Oui, c’est plus dans ce sens-là, enfin je pense. En fait, je n’en sais rien et ça me rend dingue. QUOI ?! Mais ça ne va pas ?! Aimer ça ? Vous m’avez regardé deux minutes ? Vous me connaissez un peu maintenant, qui pourrait apprécier ce genre de chose venant de moi ? Je suis déjà étonné de pas m’être retrouver convoqué pour ça…»


Bon d'accord, autant pour lui, il n'aurait peut-être pas dût sous-entendre si vite qu'elle avait peut-être apprécié l’initiative... Mais ce qui l'ennuyait le plus en ce moment c'était qu'il se dénigrait. Il n'allait quand même pas lui dire qu'en temps qu'homme bi il le trouvait pas si mal que ça, ses paroles pourraient être mal interprétées, ou alors, dans le moins pire des cas, il penserait simplement qu'il ment pour lui faire plaisir. Quoi qu'il en soit, les goûts et les couleurs ça ne se discutait pas... Alors cette fameuse Gwennyn avait quand même le droit de le trouver séduisant si elle en avait envie...

- Il y a une phrase très fleur bleue que disent les moldus et qui dit que c'est dans les yeux de celui qu'on aime qu'on se trouve beau... Je suis assez d'accord... Mais quoi qu'il en soit, chacun a ses propres goûts et ses propres critères de beauté... Et puis cette jeune femme est peut-être aussi moins superficielle que ça... A la réflexion elle ne doit pas l'être tellement puisque tu parles souvent avec elle....

Et dans le cas contraire, Gawain avait dans l'idée que Severus ne s'intéresserait pas à elle, même sur un plan amical. Severus était un jeune homme intelligent qui avait besoin de discutions construites sur des sujets plus complexes que la beauté d'untel ou encore le dernier balais à la mode.. Ca il l'avait compris depuis longtemps. Mais il voulait également revenir sur le noeud du problème de Severus, si on pouvait appeler ça un problème... Enfin du point de vue du plus jeune s'en était un.

- Moi je dirais que si tu n'as pas encore été convoqué, c'est plutôt bon signe non ? Lança-t-il dans un léger sourire.

Après tout, si elle n'avait pas été hurler à l'agression sexuelle, c'était que ça ne lui avait pas déplut à ce point... Où alors Severus avait raison et elle était bien trop gentille pour sa survie personnelle...

Mais passons... Revenons sur un autre point. Il disait s'être sentit "bizarre" parce qu'elle parlait d'un autre garçon... Ça, c'était clairement de la jalousie à l'état pur... Et même si Severus ne le voyait pas parce qu'il se voilait la face ou ne l'avait simplement encore jamais ressentit, ça ne trompait pas l'auror qui avait été jaloux plus souvent qu'à son tours. Il parlait aussi de sa potion qui avait changé et qualifiait ca d'une simple attirance passagère... Hors... C'était faux et au fond de lui-même ce potionniste accomplis ne pouvait que le savoir... Peut-être que la solution était là... Essayons...

- Je ne prétend pas être un maître en potion, mais je touche plutôt ma bille sur le sujet et... Corrige moi si je me trompe... Bien qu'aucune potion ne puisse rendre amoureux ou imiter le sentiment d'amour... L'amortencia nous fait sentir ce qui nous attire le plus ? N'est-ce pas ?

Il attendit que le jeune homme affirme ou contredise son point de vue avant de continuer.

- Donc... Partant du principe que cette potion est tout de même forte dans ses effets... Penses-tu qu'elle puisse te faire sentir une odeur finalement insignifiante ?

Il le laissa y penser un instant avant d'enfoncer le clou histoire de le taquiner un petit peu.

- A moins que tu ne te sois trompé en la préparant... Lança-t-il mine de rien.

Severus aurait put sauter sur l'explication, mais il comptait sur le fait que le Serpentard soit trop sur de ses compétences en potion (à défaut de l'être sur ses qualités physiques) pour oser prétendre s'être tromper sur cette potion complexe.

_________________





Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain   

Revenir en haut Aller en bas
 
“Les rendez-vous mémorables sont clandestins.” ft. Gawain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage-
Sauter vers: