AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Flash, Bang, Dang - Thémily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 104
Date d'inscription : 13/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Flash, Bang, Dang - Thémily   Sam 13 Mai - 13:26


   

     

   

Flash, Bang, Dang

— Thémily
Depuis qu’elle était rentrée au manoir Avery Emily partageait son temps avec sa mère qui jouait aux chaperons pour rien vu qu’elle restait à l’intérieur, les devoirs de vacances – quasiment terminés au bout de trois jours – et ses heures habituelles dans son refuge de la bibliothèque. A force de s’y réfugier elle connaissait la plupart des livres par cœur. Elle avait commencé à (littéralement) passer ses journées enfermée dans la pièce quand Cassandra était partie à son tour étudier à Poudlard et qu’elle avait fini par se retrouver toute seule, aux prises avec ses parents. Chance, son père était majoritairement absent, boulot oblige, il n’y avait que sa mère qui restait à la maison et c’était largement suffisant. Emily regrettait ces jours où il n’y avait que sa mère et Théo dans sa vie. Quand elle était encore trop jeune pour que son père s’intéresse à ce qu’elle faisait… et qu’elle n’avait pas atterri chez les Serdaigle. Elle savait qu’elle était à sa place là-bas, mais les autres ne le comprenaient pas. Et ils avaient recommencé à tout lui reprocher au moment où elle croyait pouvoir étudier en paix, enfin, au bout de trois ans passés à subir les humiliations des élèves plus âgés. Ça avait changé quand Craig était intervenu dans sa vie et s’était improvisé protecteur, le grand frère dont elle avait besoin vu que Théo avait quitté le château à son arrivée.
Elle était littéralement entrain de dépérir au milieu de tous ces livres qui remplissaient les étagères aussi grandes que les murs de la bibliothèque, parce qu’elle ne comprenait plus ce qui se passait. Surtout, ce qu’elle ne comprenait plus, c’était comment elle avait pu être aussi… être ce qu’elle avait été envers Théo la dernière fois. A cause de ça elle n’arrivait même pas à se concentrer sur le livre qu’elle avait choisi au hasard – comment s’appelait-t-il déjà – et fixait les pages en jouant avec le coin du papier d’un air absent. Si elle n’avait pas peur qu’un de ses géniteurs entre dans la pièce, elle se serait recroquevillée au milieu du fauteuil.
Oui, c’était bien le problème, elle ne savait pas pourquoi elle avait dit ce qu’elle lui avait dit. C’était irréparable et parce qu’elle était une gamine idiote de seize ans elle avait perdu son frère. Elle savait que ça serait arrivé un jour ou l’autre après tout, vu ses projets de s’enfuir. Mais pas comme ça. Elle repassait sans cesse la scène dans sa tête et tout ce qu’elle arrivait à comprendre c’était qu’elle était furieuse contre elle et qu’elle ne reconnaissait plus Théo, il ne s’était jamais montré autant égoïste... enfin ça, c’était son interprétation de l’histoire. Emily fourra sa tête entre ses mains et finit par repousser son livre. Elle aurait juré que l’ouvrage lui lançait un regard de reproche quand il s’envola pour rejoindre sa place originelle entre les autres livres, signe qu’il n’allait pas la laisser le toucher encore une fois à cause de ce mauvais traitement. Solution (a), elle avait peur qu’il la laisse toute seule au milieu des autres, solution (b), elle était jalouse de celle qui avait prit le cœur de son frère pour qu’au final il se fiche totalement d’elle au point de dire qu’elle devenait comme Cassy, solution (c), elle devenait effectivement comme Cassy. Emily se sentit frissonner à l’idée et n’entendit même pas la porte de la bibliothèque s’ouvrir. Malheureusement la dernière solution n’était pas si improbable que ça… et c’était peut-être la meilleure des solutions qui s’offrait à elle, au moins comme ça les autres allaient moins la prendre comme une petite chose sans défense, et puis elle pourrait peut-être être épargnée des foudres de leur père comme l’était son aînée. De toute façon, si Théo partait, elle n’allait plus jamais pouvoir le voir.
Emily finit par tourner la tête vers la porte et se figea en reconnaissant son père en face d’elle. Baguette en main, elle le repéra instantanément. Elle se leva par automatisme. C’était ce qu’on lui avait appris, de se lever quand quelqu’un d’important entrait dans l’endroit où elle se trouvait.

« Encore plongée dans ces bouquins… »

Ce n’était pas une question mais un constat, et Emily avait la gorge trop nouée pour répondre quoi que ce soit. Mais c’était mieux qu’elle ne dise rien.

« Je ne t’ai pas élevée pour que tu passes ton temps à lire. Et que tu ne sois bonne qu’à ça. Tu as été répartie à Serdaigle parce que tu es trop faible pour être comme nous ! Qu’est-ce que j’ai fait pour avoir une fille incapable de se défendre contre des sang-de-bourbe ?! Attaque moi… défends-toi, que je vérifie ça. »

Figée par la terreur elle continuait à ne rien dire. Elle avait laissé sa baguette à l’étage, parce que de toute façon, elle était encore mineure. Donc faire de la magie en dehors de l’école lui était interdit. Et son père était parfaitement au courant. Il le faisait exprès.

« Qu’est-ce que tu attends ? Bouge ! »

Bouger ? Emily hésita, tout ce qu’elle avait envie de faire c’était de s’enfuir, et son père, pas idiot, avait fermé la porte. Un simple coup d’œil lui avait confirmé la chose. La gorge nouée elle finit par bouger, et recula. C’était la seule solution qui s’offrait à elle parce qu’aux dernières nouvelles, il n’y avait aucun passage secret dans la bibliothèque et elle n’avait pas son permis de transplanage. Elle avait reculé, elle avait donc bougé. Elle lui avait obéi mais visiblement ce n’était pas assez. Il paraissait encore plus énervé. Ca n’était encore jamais arrivé à Emily de le voir dans cet état.
En le voyant pointer sa baguette sur elle Emily serra les dents.

« Endoloris. »

Elle s’était attendue à tout… mais pas à ça. Elle ne chercha même pas à éviter le sort, c’était inutile, et elle s’entendit hurler quand une onde de douleur la traversa dans tout son corps.
   MAY


     

_________________
emily avery
smile and fuck off ▬ Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit.[...] Je veux vous paler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 577
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Flash, Bang, Dang - Thémily   Sam 13 Mai - 14:41

Le temps semblait ne jamais s'écouler depuis l'affrontement avec mon père. Enfin, affrontement faut le dire vite... je n'ai pas vraiment eu l'occasion de l'affronter. Il s'est acharné sur moi... Depuis, je demeure au Manoir incapable d'aller travailler... j'ai pris des potions ces derniers jours afin de remettre mes blessures en place... entre autre mes côtes qui ont pris plus que le reste de ma personne. Je frappais jamais mon père... mais, je sentais la colère m'envahir de plus en plus. Que dis-je la haine à son encontre. Et maintenant que je ne parlais plus avec Emily, on peut dire que plus rien ne pouvait me retenir au sein du manoir. Emily était naïve de croire qu'elle serait tranquille en restant à la demeure familiale. Mais, c'est son choix et je le respecte. Après tout, devenir un paria n'a rien d'enviable …. ce n'est pas non plus la vie rêvé. Je ne pensais pas que j'en arriverais là et dans le fond si je le savais mais je ne voulais pas me l'avouer. Je n'avais plus qu'à prendre mes affaires et m'en aller sans retour. Lysander m'avait proposé un logement et je décidais de lui envoyer un hibou pour l'informer que je m'y rendrais d'ici peu.... Ma décision n'avait jamais été aussi claire et déterminée. Je venais de prendre mon petit-déjeuner et le calme semblait régner dans la demeure.

Faut dire que c'est toujours calme au Manoir quand mon père est absent. Tout le monde respire en son absence... Surtout moi. Je savoure ce calme... de toute façon, je n'ai plus que cela à faire. Je ne suis pas en mesure de travailler... mais, je devrais reprendre d'ici deux jours. Et ce n'est pas plus mal. Mon père est ravi de me voir dans cet état. Il sait que je bouillonne bien que je ne le montre pas. Et je sais ce que ça donnerait si je m'en prenais à lui. Je soupire alors que je suis dans le canapé. Finalement, je décide d'aller à ma chambre et sort un sac de voyage ou je fourre des vêtements et des affaires. De toute manière, je n'ai pas grand chose dans cette pièce. Je l'observe un temps et songe qu'elle ne va pas du tout me manquer comme tout le reste. Je ferme mon sac puis le glisse sous mon lit. Après quoi, je prends un livre, histoire de m'occuper et Eluron fit son apparition au moment du repas. Le temps avait filé sans que je m'en rende compte puis je pris un parchemin et une plume m'occupant de papier pour le travail. Je pouvais faire quelques petites choses à distance mais je sombrais, sans vraiment trop m'en rendre compte, n'ayant pas bien dormi cette nuit. Je ne sais pas vraiment au bout de combien de temps, j'émergeais mais je sentais mon ventre crier famine donc je quittais ma chambre pour me rendre à la cuisine afin de manger quelque chose. Sauf qu'en parcourant le couloir, je me stoppais net en entendant un cri... un cri si atroce à entendre dans mes oreilles. Je fis demi-tour, me dirigeant vers la bibliothèque accélérant le pas. Je ne pouvais pas vraiment prendre le risque de transplaner, je n'étais pas encore tout à fait rétabli. Du moins, je n'osais pas encore. Je préférais attendre un peu. Arrivé devant la porte, je l'ouvrais à la volée avec ma baguette et mon sang se glaça dans mes veines devant la scène qui se passait devant moi. Mon père était devant Emily – qui était à terre et son corps allait dans tous les sens lié au sortilège. Sans le moindre doute, un sortilège d'Endoloris. Mon paternel fit volte-face au moment même ou je rentrais dans la pièce sentant la colère m'envahir. Je croisais son regard, furieux. Et il eut un sourire. Cela le faisait rire de torturer Emily comme il l'avait fais avec moi maintes fois. Non, ça devait changer. Ça devait s'arrêter. « Théodore... comment vont tes blessures ? » demanda t-il, amusé.

Je ne répondais pas. A la place je balançais un sortilège informulé sur lui. Je lui mis un Endoloris. Et étant donné que je bouillonnais de haine à son égard depuis le temps..il fut pris de plein fouet et il se mit à bouger sans le moindre bruit. Il a la capacité de ne pas crier et ça me frustre davantage. A croire qu'il a limite fait exprès... Je m'occupe d'Emily pour stopper le sort et vais directement vers elle pour l'aider à se relever. « Est-ce que tout va bien ? » Je me rends compte trop tard que le sort de mon paternel est estompé et qu'il est à nouveau debout. Quand, je m'en rends compte, je n'ai pas le temps de réagir qu' il me jeta un sort « Ossifragus. » Mes os se mirent à craquer dans un craquement sonore au niveau de ma jambe droite. Je me retrouvais donc au sol cédant sous la fracture. Quel troll cramoisi ! Il éclata de rire la seconde suivante.  « Théodore... tu ne fais pas le poids. Tu devrais éviter de m’interrompre. Tu n'as rien à faire là.. la dernière fois ne t'a pas suffit ? Tu n'as toujours pas compris la leçon ? » puis il enchaîna « Flagellum » et un fouet apparut au bout de sa baguette et il le fit claquer sur Emily pour se venger, j'imagine de mon intervention avant de le jeter sur moi pour me fouetter à mon tour. Je fis la grimace mais ne disait rien. Je ne lui ferais plus ce plaisir. Je n'avais qu'une seule envie à et instant... le détruire ; le faire souffrir comme il m'avait fait souffert jusqu'à maintenant et le tuer. Ne plus entendre parler de lui. Je décidais plutôt de me défendre et surtout de l'attaquer. Cette fois, je n'allais pas me laisser faire sans agir. C'était fini. « Tu deviens enfin un homme Théodore » ria t-il. « A ta place, je serai pas trop fier » crachais-je me fichant éperdument de l'avoir tutoyer. « Episkey » ajoutais-je en pointant ma jambe pour réparer mon os cassé avant de pointer à nouveau ma baguette sur mon paternel. « Tu veux vraiment jouer à cela Théodore... faire un duel ? Tu sembles un peu trop sûr de toi, tout à coup.... » Il pense m'intimider mais il est loin du compte. Je mets Emily par réflexe derrière moi alors que je fixe mon père d'un œil mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 104
Date d'inscription : 13/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Flash, Bang, Dang - Thémily   Sam 20 Mai - 23:15


   

     

   

Flash, Bang, Dang

— Thémily
Elle avait mal. C’était tout ce qu’elle savait, tout ce dont elle avait conscience, elle ne voyait même plus son père au-dessus d’elle, et avait à peine conscience de ce qui était entrain de se passer. Elle l’entendit vaguement répéter la formule alors qu’elle sentait que le sort s’estompait, et hurla de nouveau, alors que son corps se cambrait sous la douleur. Elle l’entendit même rire… à moins que son cerveau ne se mette à délirer. Emily se rendait compte à quel point elle était faible, totalement incapable de se défendre face à qui que ce soit. C’était quoi, la deuxième fois qu’elle se retrouvait à terre en quelques jours. La honte s’ajouta à la douleur, elle ne faisait le poids face à personne, et son père avait raison. Elle était un poids mort à la famille Avery. Et il rêvait de se débarrasser d’elle. Peut-être allait-il la torturer à coup de doloris jusqu’à ce que son esprit en soit brisé pour qu’elle finisse parquée à Sainte Mangouste et qu’il puisse l’oublier ? Et n’avoir plus que Cassandra au Manoir, la seule des enfants Avery qui faisait honneur à la fratrie… Emily essayait de serrer les dents pour ne pas crier, n’alerter personne au Manoir, et ne pas donner la satisfaction à son père, mais c’était impossible, elle avait trop mal et n’arrivait plus à contrôler quoi que ce soit.
Si elle survivait à ça, elle allait finir avec une extinction de voix. Aphone pendant des jours sans doute pour le plus grand plaisir de son père, à moins qu’il n’en soit frustrer et essaie de la faire hurler de nouveau.
Les yeux à demi clos elle le vit baisser sa baguette sans comprendre ce qui se passait,  elle se recroquevilla en boule contre le sofa. Elle tremblait toujours et des larmes coulaient sur ses joues.
Elle entendit la porte claquer mais resta là sans bouger, le moindre mouvement lui faisait trop mal et demandait trop d’efforts.

ROBERT - « Théodore... comment vont tes blessures ? »

Emily écarquilla les yeux en restant dans son coin. Elle voulait tourner la tête pour vérifier mais n’osa pas bouger. On ne savait jamais. Son père était capable de lui faire croire que Théo était venu l’interrompre et ensuite il allait recommencer. Elle s’attendait à un Ne rêve pas trop… il n’y a personne pour t’aider ici. Il est déjà parti.
C’était pas faux, il devait être déjà loin vu qu’ils ne se parlaient plus. Pas de réponse à la phrase de son père, mais elle se finit par se retourner quand même pour voir son père au sol, à son tour victime d’un deuxième doloris… et Théo face à lui. Cette fois Emily ne comprenait plus rien et elle le fixa, incrédule. Ils ne se parlaient plus...dans ce cas, pourquoi était-il dans la bibliothèque du Manoir à ce moment-là ?
Elle recula par réflexe en le voyant s’approcher d’elle, elle ne pouvait pas faire autrement. Elle se glissa dans entre deux étagères de la bibliothèque en essayant de se faire oublier. Inutile parce que Théo s’arrêta quand même devant elle pour l’aider à se relever, alors qu’elle voyait son père dans la même position qu’elle quelques minutes avant.
Les plus longues minutes de sa vie.

« Est-ce que tout va bien ? »

Bien… non, rien n’allait bien et Emily avait mal à la gorge d’avoir crié. Elle se contenta de baisser la tête et détourner les yeux.

« Mal… Attention ! »

C’était tout ce qu’elle avait réussit à articuler, pour le moment du moins, mais elle aperçut leur père qui se relevait déjà, et essaya de prévenir Théo. En voyant leur père pointer sa baguette sur eux elle bondit de son coin, sans se préoccuper de son corps qui protestait et se rendit compte qu’au contraire, elle avait sa propre baguette sur elle. Sans savoir comment ladite baguette avait atterrit dans la poche de sa robe. Elle avait quand même réussit à sortir deux mots, et essaya de se relever. Trop tard, elle avait été trop lente et déjà leur père changeait de cible pour s’en prendre à Théo. Elle regarda son frère tomber la gorge nouée, sentant les larmes monter. Et la terreur l’envahit de nouveau quand leur père éclata de rire. Ils devaient partir. Tout de suite, ou aucun d’entre eux n’allait en sortir en vie.

ROBERT - « Théodore... tu ne fais pas le poids. Tu devrais éviter de m’interrompre. Tu n'as rien à faire là.. la dernière fois ne t'a pas suffit ? Tu n'as toujours pas compris la leçon ? Flagellum.»

Emily s’attendait à ce qu’il agisse mais ne s’attendait pas à ce que son sort l’atteigne, et elle cria une nouvelle fois quand elle sentit la morsure du fouet sur son dos. Si elle se tirait de là, elle allait finir avec une cicatrice. Elle sentait le sang qui commençait à couler sur son dos et se retenait avec peine de pleurer. Sans savoir pourquoi elle réussit à garder ses yeux secs. Mais à côté, leur père riait. Et il souriait comme si la voir à terre encore une fois était la meilleure chose qui pouvait lui arriver pendant la journée.
Elle finit par se retrouver derrière Théo, et une question traînait dans sa tête : pourquoi. Pourquoi il les détestait autant alors que Cassy semblait le satisfaire pleinement.
Encore faible à cause des sortilèges qu’elle avait subis elle tenait difficilement debout, mais voulait à tout prix rester sur ses jambes autant qu’elle le pouvait. Une minuscule revanche contre la colère de leur père.

ROBERT - « Tu deviens enfin un homme Théodore »
THEO - « A ta place je serai pas trop fier. »
ROBERT - « Tu veux vraiment jouer à cela Théodore... faire un duel ? Tu sembles un peu trop sûr de toi, tout à coup.... »


Au fond d’elle elle ressentait un sentiment étrange qu’elle n’avait jamais eu avant, une rage haineuse envers son père qui la fit sortir sa baguette qu’elle tenait comme si c’était une prolongation de son bras.

ROBERT - « Emily… toi aussi ? Il n’y a plus rien à récupérer de toi apparemment… un gâchis, encore une fois. Prête à enfreindre la loi alors que tu ne fais pas le poids non plus... »

Elle serra les dents. C’était un coup dur à chaque fois que quelqu’un lui reprochait sa Répartition, comme si elle y pouvait quelque chose, comme si c’était de sa faute.

EMILY - « Il n’y a plus rien que je n’oserais pas. Et la loi du Ministère dit qu’on a le droit d’utiliser la magie dans des situations extrêmes. Je ne pensais pas que vous l’auriez oublié… parce que c’est le cas en ce moment.»

Difficile à dire pourquoi sa voix fut à peu près assurée à ce moment, alors qu’elle était morte de peur à l’intérieur. Déterminée elle se plaça à côté de son frère, même si elle doutait d’en sortir en vie ou non.
   MAY


     

_________________
emily avery
smile and fuck off ▬ Je ne vous parlerai pas de vengeance, de guerre, de lutte et de sang. Je ne vous parlerai non plus d'injustice et de droit.[...] Je veux vous paler de cette lumière qui brille en chacun de nous. Cette petite lumière qui fait de chacun de nous un être humain. Parce que cette lumière est en train de s'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 577
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Flash, Bang, Dang - Thémily   Dim 21 Mai - 11:58

A peine je me dirige vers Emily pour lui demander si tout va bien ce à quoi elle me réponds « Mal...Attention » Je n'ai le temps de réagir que je me reçois un sortilège de la part de mon père qui me fait tomber à la renverse car il vient de me briser l'os de la jambe. Mais, je ne bronche pas. Je ne lui ferais plus le plaisir de me voir crier. Terminé ! Je regarde mon père de travers alors qu'il enchaîne et fouette Emily qui poussa un cri puis ce fut mon tour de prendre un coup de fouet au niveau du torse. Le fouet claqua fortement sur ma poitrine déchirant ma chemise au passage. Cela fit rire notre cher paternel ce qui ne m'étonnait absolument pas. La torture est quelque chose qu'il a toujours aimé infligé et je suis bien placé pour le savoir. J'ai tellement subi de coup de sa part ou de sortilèges comme Endoloris. Je lui indique qu'il ne devrait pas être fier que je devienne un homme car il va prendre la poussière. Je ne me laisserais pas faire... Pas cette fois. Terminé.  Je dirige ma baguette pour réparer mon os puis pointe ma baguette sur lui. Robert- « Tu veux vraiment jouer à cela Théodore...faire un duel ? Tu sembles un peu trop sûr de toi, tout à coup... » Je n'ai le temps de répliquer qu'Emily sortait sa baguette aussi pour la pointer sur Robert. Je souris en coin et pose une main sur son épaule. Robert- « Emily... toi aussi ? Il n'y a plus rien à récupérer de toi apparemment... un gâchis, encore une fois. Prête à enfreindre la loi alors que tu ne fais pas le poids non plus...» Cependant, je ne laisserais pas Emily s'engager dans cette voie. Ma sœur rétorqua malgré tout. Emily- « Il n'y a plus rien que je n'oserais pas. Et la loi du Ministère dit qu'on a le droit d'utiliser la magie dans des situations extrêmes. Je ne pensais pas que vous l'auriez oublié... parce que c'est le cas en ce moment. » Je presse l'épaule d'Emily. Théo- « Laisse-moi m'en charger. Tu vas t'attirer des ennuis plus qu'autre chose... père sait très bien les règles Emi, mais n'oublie pas que nous sommes une famille de sang-pur très réputée et que ton action ne sera pas vue comme tu le nomme et il s'en sortira sans dommage alors que toi tu subiras les conséquences. Donc, ne prends pas de risques inutiles... surtout pour lui. » Robert eut un sourire aux lèvres à mes propos. Robert-« Finalement, tu n'es pas totalement bête. » Et sans prévenir il lança un nouveau sort sur Emily et brisa son bras qui tenait sa baguette magique. Puis, il se tourna vers moi et avant que j'ai le temps d'agir il lança « Endoloris » Je me retrouvais la seconde suivante sur le sol à souffrir comme Emily précédemment et à me tortiller sur le sol de douleur. Je parvins cependant à ne pas crier. Mais, je ne savais pas si j'arriverais à tenir longtemps sans rien dire. Je ne sais combien de temps cela dura avant que cela s'estompe et j'étais à bout de souffle et je sentais mes forces quitter peu à peu mon corps. Je me redressais tant bien que mal et lançais un sortilège à mon tour. « Volate Ascendere » Mon père fut projeté dans les airs et atterrit l'instant suivant lourdement sur le sol. « Waddiwasi » ajoutais-je en pointant des livres qui se mirent à voler avec rapidité et je les dirigeais sur mon paternel pour lui balancer à la figure je fis de même avec le canapé et je me fichais pas mal de foutre le zouk dans la bibliothèque. J'étais dans une rage noire envers sa personne. « Avis » et des oiseaux apparurent dans la pièce « Oppugno » ajoutais-je et les oiseaux se dirigeaient sur lui pour l'attaquer. Je balançais tous les sortilèges qui me passaient par la tête sans réfléchir. Je me fichais totalement qu'il allait s'énerver et me le faire regretter. J'étais tellement en colère après lui.

Théo- « Je vous interdis de vous en prendre à Emily... plus jamais. Vous n'êtes rien de plus qu'un lâche de vous en prendre à une jeune fille... une élève n'ayant pas le droit d'utiliser la magie hors de l'école. Je vais vous faire regretter tout ce que vous nous faites subir depuis tant d'années. Emily n'est pas responsable de son choix de maison. Vous devriez être fier d'elle, d'avoir une fille si brillante d'intelligence. Serpentard n'est pas la seule chose qui soit importante, bon sang. » Je sentais tout mon corps bouillonner de rage et je tenais fermement ma baguette en main. Bien entendu Robert n'était pas un sorcier facile à intimider et il fit valser les oiseaux en moins de deux et il avait éviter avec brio les objets lancés sur lui. Mais, je ne faisais que commencer... je comptais bien lui faire du mal. Qu'il souffre autant qu'il m'avait fait souffrir et aussi parce qu'il avait osé s'en prendre à Emily. « Electro » Mon père contra mon sortilège et me balança un sort pas très sympa « Sectumsempra » Je me retrouvais alors entaillé de plusieurs coupures sur le corps.... les bras, le torse et le sang se mit à couler et à tâcher mes vêtements déchirés également par le sortilège. Je grimaçais sous le coup des entailles. Je n'ai pas le temps de me soigner qu'il m'attaquait encore et m’infligeais à nouveau un Doloris. Il s'avança près de moi  et me désarma la seconde suivante alors que je me tordais toujours de douleur. Robert- « Tu cherches à ce que je te tue, Théodore ? » glisse t-il doucement alors que le sort venait de s'estomper. « Sache que ça n'arrivera pas... pas aujourd'hui mais si tu continues à me provoquer... j'accéderais à ta requête. Si tu ne fais pas ce que je te dis de faire... entre autre... cela arrivera. Alors maintenant, tu vas arrêter de jouer à ce petit jeu et te comporter comme il se doit. Je ne tiens pas à être humilié par ta faute. Prends un peu plus exemple sur ta sœur Cassandra. » Il jeta un œil sur Emily « C'est valable pour toi aussi. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flash, Bang, Dang - Thémily   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flash, Bang, Dang - Thémily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PREMIERE HEURE FLASH !UNE INFORMATION VANT KOK !
» Big Bang Theory
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Flash! Le Président Michel Joseph Martelly en lutte contre la corruption

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume-Uni :: Les Habitations-
Sauter vers: