AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Rencontre percutante.... [Lucius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 15 Mai - 11:31

Ce retours dans le passé avait été plus que perturbant pour l'héritier Malefoy. Il avait quitté un Poudlard chaotique en pleine guerre pour se retrouver dans un Poudlard intact et remplis d'élèves qu'il ne connaissait pas. Enfin si, il les connaissait, de nom... Même si bien souvent au début il fut plus difficile d'associer les noms aux visages jeunes qui les accompagnaient. Ils étaient tous tellement jeunes, même Dumbledore dans un certain sens... Et puis certains étaient même morts avant sa propre naissance et celà le perturbait encore plus.

Pourtant, il avait bien fallut qu'il s'adapte à sa nouvelle époque et qu'il mente sur sa date de naissance, ne changeant que l'année pour coller avec son âge actuel. Il ne craignait pas trop de garder son véritable nom de famille, la famille Malefoy était très ancienne et il savait que même son père ne pouvait en avoir rencontré tous les membres ou même prétendre en connaître tous les noms et fort heureusement pour lui, il ne portait le nom de son père qu'en deuxième prénom ce qui lui évitait de se nommer également Lucius Malefoy.

En revenant à Poudlard, il avait rapidement remarqué Potter qui s'était apparemment fait adopter par ses propres grands parents qui le prenaient, s'il avait bien compris, pour leur fils disparu.... Il avait toujours ignoré que James Potter avait eut un frère, mais ça ne l'étonnait pas plus que ça. Généralement, dans ces conditions, on n'abordait tout simplement plus le sujet comme si ça pouvait l'effacer complètement et faire partir la douleur qui accompagnait de telles atrocités.

Mais autre que Potter, il avait également remarqué Severus... Son parrain... Il ne l'avait jamais su si "jeune" non plus. Severus, du moins dans les années 90, était le genre d'homme qui vous paraissait avoir toujours été vieux... Pas qu'il trouve les gens vieux à trente ans passé, mais Severus portait le poids du monde sur ses épaules et même s'il n'avait jamais sut pour quelle raison, parce qu'il n'avait jamais osé pauser la question, il savait qu'il n'avait pas eut une vie facile, avant même de devenir mangemort puis espion.... Il avait pris son temps pour approcher son ancien parrain, mais désormais, il pouvait fièrement se considérer comme son ami et c'était un grand mot en ce qui concernait Severus.

Il avait également eut le bonheur de faire la connaissance de sa propre mère.... Sa maman alors qu'elle s'appelait encore Black et qu'elle n'était que fiancée à Lucius Malefoy... Il la trouvait magnifique, resplendissante, tellement jolie... Tellement plus que sur les vieilles photos qu'il avait toujours connu au manoir... Devenir femme de mangemort n'avait que ternis sa beauté et sa personnalité fraîche et pimpante.... Il ferait tout pour que ça n'arrive pas une seconde fois, sa mère ne méritait pas ça....

Son père... Et bien il avait quitté Poudlard depuis longtemps, ce qui ne lui laissait que peu d'espoir quand au fait qu'il n'ait pas rejoint les mangemorts mais ça ne signifiait pas que tout était perdu... Naturellement il faudrait qu'il joue finement car son paternel, tel qu'il l'avait connu, n'était pas homme à se laisser conseiller et encore moins par plus jeune que lui.... Pourtant il espérait pouvoir l'amadouer comme quand il était petit et lui montrer le vrai visage du lord noir certes puissant, dangereux, mais ingrat...

Drago était à la fois pressé et coincé dans ses tentatives de faire changer l'avenir de ses parents sans pour autant se faire attraper... Bien sur, il devait étudier, c'était important, et puis il ne pouvait pas réveller son secret, pas même à Severus qu'il savait pourtant plus muet qu'une tombe... Mais il n'avançait à rien et son père semblait être un jeune homme bien trop occupé pour qu'il puisse le rencontrer tant qu'il serait élève ici... L'avantage, c'était qu'il voyait sa mère tous les jours et que grâce à son amitié avec Severus, il avait put l'approcher et faire officiellement sa connaissance.

Le jeune Serpentard sortait de son cours de métamorphose et continuait de rester dans ses pensées. Comment Dumbledore avait-il put engager un Nott en toute conscience ? Il ne le comprendrait jamais, mais il se tenait à carreau pendant les cours de métamorphose... Il réfléchissait aux possibilités qui s'offraient à lui lors d'une éventuelle sortie à Pré-au-Lard... Oui pour le moment elles étaient interdites, mais peut-être que le collège changerait d'avis puisque les mangemorts semblaient se tenir à carreau depuis.... Quand soudain, il fut bousculé et il était sur que c'était fait exprès. Mais il avait beau vouloir se faire discret, il n'était pas un Malefoy pour rien.

- Tu pourrais pas regarder où tu met les....

Il se stoppa net dans sa remontrance lorsqu'il remarqua à qui il parlait. Lucius Malefoy en personne... Bien sur il n'avait pas grand chose à voir avec l'image du père qu'il gardait en mémoire, mais il aurait fallut qu'il soit stupide pour ne pas remarquer la ressemblance actuelle qui les liait tout les deux. Laissant ses yeux retrouver un regard moins agrandit par la surprise, il se teint droit face à l'homme qui deviendrait son père un jour et il dégluti avec lenteur.

- Un problème monsieur Malefoy ? Demanda-t-il d'une voix nettement plus hautaine que précédemment.

Naturellement ils n'avaient pas encore été présentés, mais Drago savait déjà quoi répondre s'il lui demandait comment il connaissait son nom.... Il jouait les fanfarons comme ça, les petits sang-pur sur de leur droit, mais il se tenait malgré tout sur le qui-vive car il savait que son père pourrait se vexer et partir en vrille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 15 Mai - 13:28

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Cette nuit a été rudement longue. Je n’ai pas pu fermer un œil de la nuit, tant j’étais rongé par l’anxiété et le stress. J’ignore où je vais, comment sera ma vie plus tard et, quelle vie j’offrirais à cet enfant qui arrivera à un moment donné. J’ignore comment je pourrais le protéger de tout ça, bien que je souhaite que plus tard, il devienne comme moi. J’ignore comment je peux le préserver du danger, afin que personne ne touche à un seul de ses cheveux. Mais pour le moment, il n’est pas encore là, ni même prévu pour le moment mais je me pose de plus en plus de questions à l’approche du mariage de Narcissa et moi. Je sais très bien qu’après, cet enfant viendra. Nous n’en avons pas encore parlé, de ce sujet là, mais je pense qu’elle en a autant envie que moi, de fonder une famille. Mais il y aura des choses sur lesquelles on sera souvent en désaccord et ça, je le sais, notamment au sujet des mangemorts. J’ai envie d’avoir un fils, déjà. J’ai envie qu’il devienne comme moi et qu’il se range du côté des plus forts, et un côté que je juge bon. Je donnerais mon âme pour notre Seigneur, et même ma vie s’il le fallait. Je ne jure que par lui, et rejoindre ce qu’ils appellent « l’Ordre du phénix » très peu pour moi. Je voue une haine trop importante à ces sorciers qui ne méritent même pas de se balader la conscience tranquille dans notre monde, à ceux qui trahissent leur sang, à ceux qui viennent d’un monde à part. Nous sommes au dessus de tout, et nous sommes là depuis beaucoup plus longtemps qu’eux alors, ils feraient mieux de se l’écraser.

Une réunion s’était présentée à Poudlard, et faisant parti du conseil d’administration, je ne pouvais qu’y participer. Bien sûr, comme à mon habitude, je ne me suis pas gêné pour dire ce que me chiffonnait ici, tout en gardant pour moi les pensées que je partageais avec Salazar Serpentard. De plus, c’était aussi une occasion pour moi de savoir ce qui se passait ici, de rapporter des informations au Seigneur des Ténèbres s’il le fallait. Je me fais bien voir, et ce par tout le monde, bien qu’ils sachent qu’il ne vaut mieux pas me mettre des bâtons dans les roues auquel cas, le retour de bâton ferait très mal. Mais je ne pense pas qu’ils sachent réellement à quel parti j’appartiens, et je me garde bien de le crier sur tous les toits. Je suis un homme intelligent, et malin. Je sais manipuler avec soin. Me faire bien voir est ma priorité première afin de gravir des échelons et de pouvoir mieux manipuler et régner.

Je pensais croiser Narcissa, avant de rentrer à la maison mais je ne l’ai pas croisé. Je la verrais ce soir probablement, mais je lui ferais remarquer son absence et cette occasion que nous avons loupé de retrouver quelques instants de notre passé. Ce n’est pas bien grave, nous aurons d’autre occasion de nous faire dévorer par notre nostalgie. J’aperçois brièvement un élève et notre ressemblance m’est presque frappante. J’ai eu, des échos. Mes oreilles trainent partout, et mes yeux. Malheureusement, ayant des contacts partout, je suis rapidement au courant de certaines choses, même les plus inutiles. Lorsque j’arrive à sa hauteur, je le bouscule volontairement, continuant mon chemin avant de m’arrêter lorsqu’il prit la parole. Je lui fis face et l’observe, d’un air plutôt hautain, un sourcil haussé lorsqu’il prononça mon nom de famille. « Je ne pense pas que l’on se connaisse. » Du moins, pas directement. J’ai l’impression de me voir, quelques petites années en arrière. Je m’approche de lui, tout en le dévisageant. « Et je n’ai aucun problème, puisque c’est toi qui ne regarde pas où tu mets tes pieds. » J’observe ensuite le blason qui se trouve sur sa robe de sorcier avant de sourire en coin et de relever le regard, afin de planter le mien dans le sien. « Etre de la maison de Serpentard ne te donne en aucun cas, le droit de t’adresser à moi ainsi. » Ses parents ont sûrement loupé une partie de son éducation, pauvre enfant. Et s’il savait à qui il s’adresse, il partirait la queue entre les jambes. « Puis-je connaitre ton nom, jeune homme ? » S’il connait mon identité, j’ai le droit de connaitre la sienne. Je n’abaisse pas mon regard, soutenant le sien, gardant ce petit air arrogant sur le visage, mais cette froideur dans le regard. Quelque chose me dit que ce gamin me donnera du fil à retordre, et mieux vaut qu’il reste à sa place, m’énerver le mènera à sa perte. En ce moment, je suis dans un tout autre état. Je ne suis plus aussi patient qu’avant, je suis beaucoup plus agressif et sanguin. J’ai plus tendance à répondre à l’appel du sang.



©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 15 Mai - 14:57

Se mettre en colère en face du paternel n'était pas une bonne idée, ça n'avait jamais été une bonne idée surtout qu'à l'époque... dans son passé... Futurs ? Bref quand il était connu en temps que fils de Lucius Malefoy, Drago avait bien moins de répartie que son père et qu'en prime il lui devait le respect et donc devait s'écraser rapidement sous son autorité... Mais aujourd'hui les choses n'étaient pas forcément pareilles, il ne savait pas qui il était et même s'il était encore plus vieux que lui, ils n'avaient techniquement plus 26 ans d'écart....

« Je ne pense pas que l’on se connaisse. »

Drago s'autorisa un léger sourire en coin plein d'arrogance... Des fois, ça faisait du bien de savoir quelque chose que son propre père ignorait.... Mais il se méfiait malgré tout car bien qu'il lui semble que le plus âgé ait été troublé par leur ressemblance, il était évident qu'il savait déjà cacher ses pensées et émotions. Cependant, il voyait clairement qu'il était contrarié et puisqu'il s'approchait ainsi de lui, ça n'était pas forcément bon signe.

Drago, pourtant pas du genre courageux, pris sur lui de ne pas reculer, ne pas baisser les yeux, même s'il savait qu'il ne pourrait pas jouer à ce petit jeu là bien longtemps avec lui parce que c'était son père et que même s'il ne le savait pas et bien dans sa tête et dans son coeur il restait son père.

« Et je n’ai aucun problème, puisque c’est toi qui ne regarde pas où tu mets tes pieds. »

Et bien il ne manquait ni de culot ni d'assurance le paternel... Carrément il l'accusait lui alors que Drago savait bien qu'il n'était pas celui qui était à l'origine de cette altercation. Il plissa légèrement les yeux, mais le plus vieux ne le vit pas, occupé qu'il était à remarquer l'emblème de sa maison.

« Etre de la maison de Serpentard ne te donne en aucun cas, le droit de t’adresser à moi ainsi. »

Ainsi comment ? Quand il l'avait poliment appelé monsieur Malefoy (ce qui entre nous lui faisait vraiment bizarre autant que d'appeler sa mère miss Black) ou bien quand il lui avait fait remarquer qu'il pouvait regarder où il mettait ses grandes quilles qui lui servaient de jambes ?!!

Drago se mordit la lèvre inférieure, il ne devait pas demander ça... Non, surtout pas... C'était son père et il ne devait pas l'oublier... Même s'il se comportait comme le parfait sang-pur arrogant qu'il était... Remarquez, Drago savait maintenant qu'il avait de qui tenir.... Il baissa un instant les yeux. C'était un signe de faiblesse, il le savait. Il se doutait aussi que son père penserait avoir gagné et avoir trouvé un être trop faible à manipuler à sa guise, mais il pouvait bien s'imaginer ce qu'il voulait... Il tomberait de haut.

« Puis-je connaitre ton nom, jeune homme ? »

Drago releva les yeux vers son paternel et hésita un instant. C'était un étrange pouvoir que de connaitre l'identité de quelqu'un qui ignorait la votre.... D'ailleurs, il ne voulait pas lui laisser penser qu'il avait totalement perdu la face. Aussi, il ajouta sournoisement.

- Vous ne vous en doutez pas ?! Moi qui pensais que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure....

Il risquait surement la baffe, mais franchement c'était trop bon de pouvoir se jouer un peu de lui, surtout qu'il l'accusait à tors en plus, d'impolitesse et de maladresse...

- Je m'appelle Drago.... Malefoy.

Il avait hésité à lui donner son nom de famille, mais finalement pourquoi le cacher.... Sans doute pour éviter certains soupçons qui ne manqueraient pas de naître en Lucius en apprenant qu'un nouveau Malefoy débarquait de nulle part... Mais en même temps il le soupçonnerait aussi s'il ne lui donnait pas son nom.

- Et dites vous bien que si je vous avais réellement foncé dedans de mon propre chef, je ne me serais certainement pas arrêté pour vous faire la causette ensuite....

Il baissa un instant les yeux avant d'avouer.

- Et puis je sais respecter mes aînés... Ne vous en déplaise, j'ai reçu la meilleure éducation qui soit... Celle du sang-pur que je suis.

La modestie n'avait jamais fait partit de ses qualités... Et ça, son père en était bien conscient à l'époque, même si ça risquait surement de l'ennerver à présent...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 15 Mai - 21:28

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Voir un tel jeune homme en face de moi me ferait presque perdre pieds. C’est comme si je le connaissais, il m’a l’air tellement familier puis cet air hautain, ces cheveux blonds, ces yeux d’un bleu profond et glacial. Cette pâleur à en faire frémir les morts. Pourtant, je trouverais ça presque impossible … mais pas tellement. Un cousin, peut-être, ou juste un avorton qui a bien de la chance de ressembler aux membres de notre noble famille. Mais je ne le porte pas dans mon cœur, bien qu’il ne soit qu’un élève, il peut être une menace, d’autant plus qu’il me ressemble tout de même énormément. Il me connait, alors que l’on ne s’est jamais croisé. Peut-être suis-je connu, ou que l’on parle de moi alors que je l’ignore ? Pourtant, j’en serais déjà au courant. Si les rumeurs sont mauvaises, je m’occupe personnellement de faire taire les personnes qui s’amusent à dire de sombre vérité sur ma personne, et en général elles comprennent le message. On ne se joue pas de moi.

Je reste sur la défensive, n’étant pas encore en mode d’attaque. Je n’ai aucune raison, que me voudrait-il cet enfant, et il n’est capable de rien contre moi. Je sais, que je suis plus puissant que lui et que mes capacités magiques dépassent les siennes. Sa magie blanche contre ma magie noire ne vaut rien. Je ne m’amuse pas à l’écraser cependant pour le moment, me contentant de m’approcher de lui, pour l’inspecter de meilleure façon et d’imposer ma personne. Je suis intimidant, à ce que l’on m’a déjà dit. Il relève les yeux en ma direction lorsque je lui pose une question. Il me semble plutôt hésitant, et je fronce les sourcils face à sa réponse. Comment pourrais-je me douter de l’identité de quelqu’un que je n’ai jamais vu et qui ne m’évoque pas grand-chose, si ce n’est notre ressemblance ?

Puis, verdict. Drago Malefoy ? Je n’en ai jamais entendu parlé, et d’ailleurs je ne l’ai jamais vu non plus. Bien que ma famille ne soit pas grande, j’émets quand même un soupçon. Je l’observe, en silence avant de le dévisager, sans aucune once de méchanceté ou autre. Je joins mes deux mains, ma main droite posée sur ma main gauche. Si je n’avais pas une peau aussi douce et quelque peu blanche, je pense que l’on aurait vu mon visage blêmir devant cette annonce pour le moins … surprenant. « Si tu te joues de moi mon garçon, crois-moi que ta blague est bien loin d’être drôle. » Mais après, peut-être que je ne l’ai jamais vu en effet, peut-être que j’ignore son existence comme une partie de ma famille que je n’ai pas connu pour de raisons diverses. « Qui sont tes parents ? Et pourquoi ne t’ai-je jamais vu ? » Des questions auxquelles j’attends avec impatience des réponses. Et s’il se moque de moi, je risquerais grandement de sortir de mes gonds et de ne pas retenir cette colère qui bouillonne dans mes veines. Mieux vaut être méfiant ces temps-ci, et puis les élèves aiment faire des blagues bien loin d’être drôle, comme celles-ci. Mais il a tout d’un Malefoy, cependant. Et c’est bien ça qui me laisse perplexe. « A ton physique et du peu que j’ai pu voir de ton caractère, tu as tout d’un Malefoy. Je trouve ça … étrange. » Il s’est pris à quelqu’un de plus malin que lui et de plus observateur, pauvre garçon.

Je lâche un petit ricanement à sa remarque. J’ai du mal à m’y faire, depuis qu’il m’a dit qui il était, bien que je reste sur la réserve. Puis je l’observe, gardant ce sourire presque mesquin collé sur le visage puis j’incline légèrement ma tête sur le côté. « Si c’est un Malefoy qui t’a éduqué, je ne peux qu’approuver. Mais, ce n’était pas la peine de prendre cet air hautain, personnellement je trouve que ça te décrédibilise. » J’affiche un sourire arrogant. Il ne me fait aucunement peur, et je sais que cet enfant ne peut rien contre moi, pas même me voler ma femme –quoique-. Je me saisis d’un des livres qu’il tenait en main et l’observe. « Les potions, une belle matière. Tu as déjà du avoir ma femme, en cours, Narcissa Black. » Une attente, une réaction. Chaque personne se trouvant en face de moi doit peser ses mots lorsque l’on aborde le sujet de ma douce femme. Bien que j’apprécie que l’on parle de ses qualités, je déteste également, surtout s’il s’agit d’hommes. Je lui rends son livre, gardant ce regard glacial vagabondé sur ses traits de son visage fin puis je m’approche un peu plus de plus, dangereusement, me montrant presque menaçant. « Je commence à croire que l’on t’a envoyé ici pour nous surveiller. Je te préviens juste que … si tu touches à un seul cheveu de Narcissa, tu regretteras d’être venu au monde. » Je sens son parfum qui émane de ses vêtements. Je soutiens son regard longuement avant de m’éloigner légèrement histoire de rétablir une proximité raisonnable.




©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Sam 20 Mai - 9:56

C'était une chose réellement étrange que de se retrouver face à son père plus jeune. Drago avait eut du mal à s'habituer à la jeunesse de sa mère, mais à présent, il s'y était fait, il la voyait presque tous les jours, en cours ou dans la grande salle, mais là... Voir cette version moins mature de son paternel le troublait. Depuis toujours, Lucius Malefoy avait incarné dans l'esprit de son fils, l'excellence, la droiture, l'honneur, la fierté. Il était toujours incroyablement impeccable sur lui, jamais un cheveu de travers et la seule fois où il l'avait vu perdre son sang froid en public, c'était après sa première année, dans la boutique de livre en face de Weasley père.

Naturellement il avait déjà vu son père en colère, il était du genre à casser tout ce qui était à sa porter et à hurler fort quand il était au manoir... Il avait même été battu, lui, la prunelle de ses yeux, pour lui apprendre la vie... Il savait que son père était un homme dangereux, mais jusqu'à maintenant, il ne l'était pas réellement pour lui, son fils, son sang, la chaire de sa chaire. Ce qui devait rendre sa technique d'approche tout à fait différente dans cette nouvelle époque, car ici, il n'était rien pour son père... Rien qu'un petit insecte agaçant vu la façon dont il le regardait à présent, un insecte qu'il rêvait certainement d'écraser avec son talon, un regard sauvage et un air satisfait placardé sur son visage plus jeune mais toujours aussi impassible.

Il observait son père, cherchant à deviner ses pensées et réactions alors qu'aucun tic, aucune manière ne trouble son visage et son regard. C'était déstabilisant... Sa mère aussi savait jouer à ce petit jeu, mais au moins, parfois, il pouvait voir certaines expression changer son regard. Lucius lui faisait plus que jamais penser à un bloc de glace digne des plus grands Icebergs du pôle nord alors qu'il lui révélait son nom de famille.

« Si tu te joues de moi mon garçon, crois-moi que ta blague est bien loin d’être drôle. »

Et bah voila... Maintenant il s'imaginait tout bêtement qu'il se moquait de lui... Franchement, il ne savait pas trop ce que ça donnait en 1970, mais en 1990, se prétendre Malefoy alors qu'on ne l'était pas présageait de très mauvaises choses pour son avenir... Il s'apprêtait à répondre qu'il n'y avait nul besoin de le croire menteur car lorsqu'on faisait partit de l'excellence, cela se voyait et ne pouvait être joué, même par un très bon acteur... Cependant, remarquant à quel point cela pouvait être prétentieux, il ne dit rien et attendit la suite, ne laissant pas une seule raison à son futur père de penser qu'il avait tapé dans le mille.

« Qui sont tes parents ? Et pourquoi ne t’ai-je jamais vu ? »

Ses parents ?! Il y avait fort à parier qu'il ne goûte pas à la plaisanterie s'il lui répondait qu'il était le fils de Lucius Malefoy.... Car bien qu'il puisse y avoir des probabilités que deux Malefoy s'appellent Lucius... Il doutait que son père se fasse cette réflexion. Non il ne pouvait pas le lui dire.... Mais il ne pouvait pas réellement lui mentir non plus, il avait toujours appris à dire la vérité à ses parents car dans une famille, la confiance était importante... Et on ne peut avoir confiance en celui qui vous a déjà menti.... Chose que Drago devrait essayer de faire avaler à ses parents au sujet de Vous-savez-qui....

- Je ne pense pas que vous les ayez encore rencontré... Se contenta-t-il de répondre.

Voila... C'était la vérité, il ne connaissait pas encore le Lucius Malefoy qu'il deviendrait d'ici deux ans.... Mais d'un autre côté, il se voyait mal sortir un nom au hasard car, vu le personnage, il serait capable d'aller fouiller les archives du ministère pour vérifier et quand il verrait que c'était un mensonge, il le paierait très cher... Il le savait.

« A ton physique et du peu que j’ai pu voir de ton caractère, tu as tout d’un Malefoy. Je trouve ça … étrange. »

Etrange était sans doute le mot qui résumait le mieux leur situation actuelle, même si Drago avait l'impression d'en avoir plus conscience que Lucius à l'heure actuelle car lui, savait des choses que son père ignorait encore... C'était une pensée destabilisante d'ailleurs. Naturellement, il ne connaissait pas grand chose des détails des jeunesses de ses parents, car il ne leur avait jamais pausé la question et qu'ils ne lui en avaient jamais parlé non plus. Apparemment, il ne servait à rien de trop remuer le passé. Malgré tout, il savait désormais des choses sur l'avenir qui attendait son paternel, et il se doutait que ce dernier était loin de s'imaginer un avenir tel que celui d'où il arrivait.

Cependant, piqué au vif par l'attitude si dédaigneuse de son père qu'il n'avait pas l'habitude de le voir l'observer ainsi, Drago ne put s'empêcher de répondre sur son air hautain et agaçant qu'il était un sang-pur et que par conséquent, il avait reçu la meilleure éducation qui soit. Cela sembla amuser Lucius, si on pouvait qualifié d'amusé le rire qui s'était vaguement échappé de ses lèvres.

« Si c’est un Malefoy qui t’a éduqué, je ne peux qu’approuver. Mais, ce n’était pas la peine de prendre cet air hautain, personnellement je trouve que ça te décrédibilise. »

Vous l'avez sentit ? La claque qu'il venait de se prendre à l'arrière de la tête ? Et bien Drago lui, si... Et c'était incroyablement agaçant de se rendre compte que même maintenant, Lucius réussissait toujours à le remettre à sa place... Il ne savait pourtant pas qu'il était son père... Mais peut-être que c'était parce que Drago, lui, le savait parfaitement.

Alors qu'il essayait de ravaler sa fierté sans trop en avoir l'air, Lucius s'avança et pris un livre dans ses affaires. Son livre de potion. Drago fronça légèrement les sourcils, se demandant ce qui passait par la tête du plus âgé, quand finalement, il repris la parole, éclairant le nouveau fil de ses pensées.

« Les potions, une belle matière. Tu as déjà du avoir ma femme, en cours, Narcissa Black. »

Incroyablement conscient d'être arrivé sur une pente dangereusement glissante pour lui, Drago se figea. Il cessa même de respirer durant une seconde, ne lâchant pas son père des yeux. Mais il se força à répondre avec calme et une voix pausée, presque désintéressée.

- Naturellement, c'est l'assistante du professeur Falconer.

Voila... Il ne lui donnait ni trop d'importance, ni trop peu. Il ne disait que le strict minimum, mais en même temps n'insultait personne. Et puis il ne voulait pas se mettre à faire des ronds de jambes à son propre père pour être "Marié" enfin plutôt fiancé, à sa propre mère... Non, certaines situations étaient vraiment trop glauques...

Cependant, Drago n'eut pas le loisir de s'étendre d'avantage sur le sujet quand son instinct lui fit remarquer que son papa se tenait bien trop proche de lui. Malgré lui, il avait fait un pas en arrière, bien trop conscient de la dangerosité de se retrouver trop proche d'un homme qui semblait tellement colérique.

« Je commence à croire que l’on t’a envoyé ici pour nous surveiller. Je te préviens juste que … si tu touches à un seul cheveu de Narcissa, tu regretteras d’être venu au monde. »

Ne pas baisser les yeux, ne surtout pas baisser les yeux... Drago le savait, cela pourrait lui apporter des ennuis encore plus gros que s'il soutenait le regard de l'héritier Malefoy. Il n'avait rien à se reprocher, il ne devait surtout pas agir comme si c'était le cas... Non mais franchement, il trouvait sa mère magnifique, bien plus belle qu'avant, mais il n'allait quand même pas se mettre à vouloir la draguer ou quoi que ce soit, c'était vraiment trop bizarre et on accusait assez les sang pur comme ça d'être détraqués au niveau mariage et ascendance. Quant au fait de lui faire du mal... Ce que Lucius ne savait pas encore, c'était que s'il le fallait.... Il ferait en sorte qu'il ne mette pas les mains sur sa mère pour la protéger.... Tant pi pour sa propre naissance....

- Vous espionner ? Demanda-t-il plutôt lorsque Lucius se fut quelque peu éloigné et qu'il put respirer à nouveau convenablement. Et qu'est-ce qui vous ferait penser que vous puissiez m'intéresser au point que j'en vienne à vous espionner au juste ?

Ah en voila une question qui ne risquait pas de lui plaire, mais d'un autre côté, il avait hate de voir quelle réponse il allait apporter à ça... Car la raison la plus évidente serait surement qu'il soit déjà parmi les fidèle du mégalomane qui l'effrayait tant. Mais ça, Lucius ne le dirait pas...

- Quant à miss Black... Si vous pensez que je suis capable d'avoir ne serait-ce que l'idée de lui vouloir du mal... Vous vous trompez lourdement.

C'était peut-être trop révélateur, ou bien qu'il le prendrait mal, mais il ne pouvait pas le laisser penser qu'il voudrait faire du mal à sa propre mère... Une femme qu'il avait toujours profondément respecté et aimé. Une femme qui l'avait élevé, l'avait veillé durant ses nuits de maladie, avait éloigné ses cauchemars, l'avait soigné après que son père l'ai puni... L'avait toujours protégé à sa manière... Et même si pour le moment elle n'avait encore rien fait de tout cela, la mémoire de Drago pensait tout autrement.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Jeu 25 Mai - 2:32

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Ce garçon me parait bien étrange. Rien que la façon dont il se comporte envers moi ainsi que sa gestuel. J’ignore ce qui le rend ainsi, aussi bizarre et quelque peu enfantin. C’est comme si je lui rappelais son père. Il agit comme un enfant face à son paternel, sans pour autant répondre comme tel. Et je trouve ça plutôt dérangeant, moi qui ne connais pas encore ce plaisir d’être père. C’est presque gênant, et effrayant. Effrayant, parce que même si je désire plus que tout cet héritier, je ne me sens pas encore totalement prêt à l’être. Peut-être parce que j’ai tout simplement peur d’exposer mon enfant au danger, peut-être parce que je ne pourrais plus jouer à qui sera le plus infâme des mages noirs. Pourtant, je sais que j’ai les épaules pour assumer toutes responsabilités, en ayant déjà à la maison ainsi qu’au Ministère –bien qu’un enfant, c’est une toute autre histoire. Et je sais vers quelle voie je l’éduquerais, bien que malgré tout, je l’exposerais au danger bien que Cissy aura beau l’en protéger, être enfant d’un mangemort, il y a toujours un risque. Peut-être que l’arrivé d’un enfant me changerait et apaiserait un peu plus ses tensions malsaines que je tenterais d’enfouir au plus profond de moi. Peut-être que je changerais, oui. Mais pour le moment, il n’est pas encore là. Et pour le moment, ce n’est pas encore dans nos priorités. Notre mariage d’abord, et il ne saurait tarder.

Bien qu’il n’y ait aucune raison de me méfier, je reste tout de même sur mes gardes. Ne sait-on jamais si on l’a envoyé empiéter sur mes plates bandes ou tirer quoique ce soit comme informations. Ne sait-on jamais si l’on me soupçonne de quoique ce soit car je suis un homme très discret et perfectionniste. Je ne laisse jamais aucune preuve derrière moi et je brouille facilement les pistes. Il se proclame tel un Malefoy, oui pourquoi pas, mais sachant que je ne l’ai jamais vu, permettez-moi tout de même d’avoir une once de doute le concernant. Ce n’est pas tous les jours que l’on croise un inconnu de notre famille, bien que ce soit un honneur.

Je me contente simplement d’un hochement de tête lorsqu’il me parle de ses parents. Ceci expliquerait des choses, peut-être un côté que notre famille a voulu gentiment renié pour diverses raisons. Et si c’est le cas, bien qu’ils soient des Malefoy, ils ne sont peut-être pas fréquentables. Ce serait une honte pour notre famille. Mais honnêtement, je ne sais quoi penser à l’heure actuelle. Je ne peux me faire une opinion sur eux. Je n’aurais qu’à mener mon enquête et ce en toute discrètion, comme à mon habitude. Une lueur de malice s’installe au fond de mes prunelles. Mais aucun sourire ne se dessine sur mon visage, ni aucune grimace. Neutralité.

Mais pourtant cette situation me mettrait presque mal à l’aise. J’ignore comment agir avec lui, si je dois faire semblant ou non. Si je dois faire comme s’il faisait réellement parti de ma famille, ou si je le considère comme un simple élève qui restera qu’un vaste étranger de ce monde magique. Je suis naturellement doué pour m’extirper de situations fourbes, mais celle-ci me pose une colle. Et je trouve ça particulièrement inconfortable et presque irritant.

Puis, je lui parle de Narcissa, une fois analysé l’un des livres qu’il tenait en main. Bien sûr que je m’intéressais énormément à cette matière et qu’à Poudlard, sans me vanter, je faisais parti des meilleurs dans ce domaine là. Et je ne peux qu’être fier que Cissy ait trouvé un poste en tant qu’assistante de professeur de potions. J’esquisse un léger sourire en coin lorsqu’il évoque le prénom de ce pauvre et malheureux professeur de potions. Un professeur qui n’a aucunement sa place au sein de cette école. Un professeur qui a dû apprendre des leçons qu’on lui a donné. Un professeur sûrement plus abîmé qu’il ne l’était déjà. Une erreur de la nature. « Monsieur Falconer. Un homme réellement doué pour les potions. Je pense qu’il fait un excellent professeur. Un homme passionné et … » J’hausse un sourcil, réfléchissant quelques secondes ôtant ce mot « perturbé » de mon esprit et de ma bouche avant qu’il ne franchisse le seuil de mes lèvres. « … dévoué aux potions. Comment va-t-il ? » Je me fiche de savoir s’il se porte réellement bien ou non. Tout ce que je veux savoir, c’est jusqu’à quel point son âme a fini par se briser. A quel point sa peine le ronge. A quel point il souffre. A quel point notre rencontre l’a détruit.

Finalement, je finis par le questionner, tout en restant noble et d’un calme presque dérangeant, qui cache bien plus de vices que n’importe quel autre. Je ne le lâche pas du regard, soutenant même le sien. Je me ferme cependant un peu plus à sa question. Bêtises. J’ai plus l’impression que l’on essaye tout les deux de pousser l’autre dans un piège. Pourtant, ma fourberie est bien grande, bien plus grande que celle de ce petit être. Il faut des années d’expérience, de manipulation, pour parvenir à faire tomber un « maitre » de la manipulation. « Je pensais plutôt à un admirateur. Les admirateurs, ou admiratrices sont parfois encombrants et veulent absolument tout savoir quitte à se faire passer pour un membre de votre famille. Pourtant, tout le monde sait déjà tout. » Sauf ces parties noires, sans doutes. Mais tout le monde sait à quel point notre famille est noble, d’une richesse sans nom avec des gens tout de même important et –presque- droits dans leurs bottes. Puis il reparle de Narcissa. Je lâche un léger rictus avant de soupirer légèrement. « J’espère bien, me tromper. Les légères tensions qui pèsent dans notre monde ne nous donnent plus envie de faire confiance au premier venu. » Puis je le toise du regard, ce dernier s’assombrissant. « Un accident est si vite arrivé. »

Je regarde un peu autour de moi, d’un air confiant et plutôt détendu même si, j’espère de tout cœur que personne n’écoute, bien qu’il n’y ait rien à signaler, ou rien qui puisse me trahir. « Tu n’es qu’un enfant, et vouloir inventer un aussi gros mensonge à ton âge, il faut en avoir les épaules. Et il y a des signes qui ne trompent pas. Je suis navré de ne pas avoir fait ta connaissance plus tôt. D’où viens-tu, Drago Malefoy ? Et pourquoi n’êtes vous jamais venu, toi et tes parents, à une réunion de famille ? » Autant aller dans son sens, pour sûrement essayer de le coincer si jamais mensonge il y a, ou s’il tente de me cacher quelque chose. Je ne lui fais pas confiance pour autant, mieux vaut jouer la carte du Lucius bienveillant et ravi de découvrir qu’une autre partie de sa famille existe. Et puis, chacun de nous a une faille, et un enfant de son âge n’est pas aussi robuste, ni aussi souple pour de sortir de n’importe quel pétrin qu’un homme comme moi qui a déjà des années de pratiques, et dont le quotidien est rythmé par mensonges, manipulations et fourberies.




©Pando


Spoiler:
 

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 5 Juin - 11:29

Bon... Il ne lui sautait pas à la gorge, c'était surement déjà bon signe et il ne semblait pas non plus décidé à approfondir le sujet parentelle plus longtemps pour le moment s'il en croyait son hochement de tête de tout à l'heure... Cependant, Drago n'était pas assez stupide pour penser qu'il en resterait là... Il espérait simplement qu'il avait d'autre priorités plus urgentes pour le moment que de rechercher les éventuels parents d'un Drago Malefoy.... Qui sur les registres du ministère, n'existait pas encore... Il devrait peut-être arrêter de se faire cette constatation, c'était encore trop troublant malgré les mois qu'il avait déjà passé ici...

La conversation se détourne sous le nouvel intérêt de monsieur Malefoy pour les matières que Drago semblait suivre encore en septième année. Naturellement, avec Narcissa comme assistante du professeur de potion il se doutait bien que Lucius se préoccupait d'avantage de cette matière que d'une autre et pour le moment, Drago pensait jouer assez finement en n'en révellant pas trop sur ses propres pensées... Ce que Lucius semblait avoir un peu plus de mal à faire concernant le professeur en question.

« Monsieur Falconer. Un homme réellement doué pour les potions. Je pense qu’il fait un excellent professeur. Un homme passionné et …… dévoué aux potions. Comment va-t-il ? »

Mouais... Pas compliqué de comprendre qu'il ne tenait certainement pas le prof de potion en haute estime... Mais en même temps il semblerait que son père ait gardé certaines mimiques, certaines expressions malgré l'âge... Choses que Drago avait appris à connaitre avec le temps... Il eut à son tours un sourire peu convaincu par l’empathie de l'ancien Serpentard. Mais aussi quelque peu entendu quant à la place que Lucius jugerait bon d'accorder à Falconer dans la vie réelle (s'il osait le poser ainsi).

- Je n'en sais rien... Aussi bien qu'il le peut je suppose... Je n'y prête pas réellement attention.

Pour tout avouer il s'en fichait comme de sa première sucrerie... Franchement il n'était même pas certain que celui là serait encore vivant dans les années 90 et en tout cas il n'en n'avait pas entendu parler à Poudlard puisque son prof de potion à lui, c'était Severus... Mais bon... Il avait aussi appris à ne pas trop en dire... Ne pas donner clairement son point de vue sur les gens face à des personnes qu'on ne savait pas sure, c'était sans doute une règle d'or chez les Serpentards et plus encore les mangemorts... Pourtant Drago savait son père "sur" de ce côté là... Mais il n'était pas sensé le savoir alors il agissait comme tel.

Mais cette fois-ci, alors qu'il change une nouvelle fois de sujet, Drago se fait clairement menacer sous couvert et il le comprend très bien... Cependant, alors que son instinct de survie lui hurle de se taire et de fuir la queue entre les jambes devant son futur papa très en colère, il ne le fait pas et - une petite crise d'adolescence a retardement peut-être - le défie plutôt en lui demandant, aussi innocemment que possible, ce qui pourrait bien l'amener à vouloir espionner le si connu Lucius Malefoy.

Ha ha ! Touché papa ! Il avait bien vu l'espace d'une seconde que sa question l'avait ennuyé... Et franchement, il était plutôt fier de lui... Il ne doutait pas une seconde que le plus âgé trouverait rapidement une parade, mais l'espace d'un instant, il avait cloué le bec de son père et vous ne pouvez pas vous imaginer quel bien ça faisait d'un certain côté. Mais naturellement l'ancien Serpentard ne tarda pas à lui renvoyer la balle... La victoire, si courte soit-elle, était trop belle...

« Je pensais plutôt à un admirateur. Les admirateurs, ou admiratrices sont parfois encombrants et veulent absolument tout savoir quitte à se faire passer pour un membre de votre famille. Pourtant, tout le monde sait déjà tout. »

Un admirateur ?! Non vraiment il ne s'imaginait surtout pas en groupie de son père sans avoir envie de vomir... Qu'on ne s'y trompe pas, il aimait son père plus que tout au monde... Sauf peut-être plus que sa mère, mais bon elle n'avait jamais levé la main sur lui, elle. Quoi qu'il en soit, il ne s'imaginait surtout pas se mettre à baver devant l'un d'eux et leur ériger un autel à leur gloire éternelle....

Quant au fait que tout le monde sache déjà tout... Il avait de sérieux doutes... Et il jugea qu'il pouvait le faire savoir sans trop se dévoiler. Après tout c'était à peu près la même chanson dans toutes les familles de sang-pur, il était sur que même les Weasley avaient quelques cadavres dont ils ne parlaient jamais.

- Ne me prenez pas pour plus idiot que je ne suis monsieur Maefoy... Personne ne sait jamais tout sur des familles comme les nôtres... Et c'est bien mieux ainsi.

Il était sur que même Lucius, pourtant fils héritier de la famille, ne savait pas "tout" de ce que son propre père savait et ignorait lui-même. Enfin il y avait beaucoup de tabou dans les familles comme la leur et parfois il valait mieux vivre comme s'ils n'existaient tout simplement pas, ça facilitait grandement les choses. Puis Drago revint sur le sujet de sa mère qu'il tenait à clarifier car il ne souhaitait pas qu'on le soupçonne d'avoir de mauvaises intentions à son sujet. Il l'appréciait beaucoup, c'était vrai, mais il n'avait aucune arrière pensée pour elle.

« J’espère bien, me tromper. Les légères tensions qui pèsent dans notre monde ne nous donnent plus envie de faire confiance au premier venu. Un accident est si vite arrivé. »

Et bien si les premières menaces étaient voilées celle-ci était plus que claire... Peut-être pensait-il qu'il ne l'avait pas encore compris... Il fallait avouer que son attitude tantôt soumise et tantôt frondeuse n'aidait surement pas à le faire passer pour quelqu'un de parfaitement sain d'esprit.

« Tu n’es qu’un enfant, et vouloir inventer un aussi gros mensonge à ton âge, il faut en avoir les épaules. Et il y a des signes qui ne trompent pas. Je suis navré de ne pas avoir fait ta connaissance plus tôt. D’où viens-tu, Drago Malefoy ? Et pourquoi n’êtes vous jamais venu, toi et tes parents, à une réunion de famille ? »

Lui faire confiance ? Non il ne pensait pas réellement qu'il lui faisait soudainement confiance, mais il semblait prendre son partit d'accepter, en tout cas en apparence, qu'il était bel et bien un Malefoy comme il le prétendait. Mais l'ennuis c'était qu'il se remettait à lui pauser des questions auxquelles il ne pouvait répondre sans mentir... C'était à présent à lui de montrer à son futur papa qu'il savait retourner une situation à son avantage... Mais ça allait être compliqué il n'en doutait pas.

- De trop loin... Répondit-il simplement dans un murmure l'esprit un peu ailleurs. Il ne devait pas donner de détails car il était certain qu'il chercherait tôt ou tard et son père avait la fâcheuse tendance a avoir une bonne mémoire quand il s'en donnait la peine. Mes parents... Ne sont plus parmis nous...

Il faisait penser qu'ils étaient morts, mais en vérité, même si ça n'était pas le cas, il ne mentait pas car à l'heure actuelle ses parents n'avaient pas conscience qu'ils allaient devenir ses parents d'ici deux ans. Quant au fait qu'il vienne de trop loin, dans un sens c'était vrai, dans le temps... C'étaient des pirouettes peut-être pas très convaincantes mais avec un peu de chance Lucius partait du principe que Drago était lui aussi prudent et n'accordait pas si facilement sa confiance.

- Mais je suis majeur et le ministère me laisse gérer ma vie en paix...

Il ne savait pas encore ce qu'il ferait pour ne pas se retrouver à la rue une fois Poudlard terminé, mais il trouverait bien...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Ven 9 Juin - 13:47

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Tout cela me parait louche tout de même, et mieux vaut se méfier de chaque personne que l’on croise, inconnue ou non. La seule personne dont je ne me méfie pas est ma femme. Normal, d’un sens, enfin pas pour tous les couples de sang-pur. Disons que nous sommes un couple à part, avec un réel amour et une réelle envie d’avancer dans la vie. Mais tout ça pour dire qu’un inconnu qui sort de nulle part, et qui clame être un Malefoy me parait douteux et peu fiable. Mais de son physique, je ne pourrais le nier, et de par son caractère également. Si son physique avait été différent, bien sûr que je lui aurais ri au nez, mais là actuellement, je suis plutôt perplexe.
Il me donne une réponse vague concernant ce pauvre professeur. Sûrement ce simple d’esprit tente tant bien que mal d’afficher une mine d’un homme qui va réellement bien, alors qu’au fond, la vie l’a brisé en milles morceaux, ayant donné un coup de main à sa destruction mentale. Mais de tout ceux que j’ai croisé, c’est bien le seul qui se rend compte qu’il n’est pas le bienvenue ici, et que sa place n’est ni chez les moldus, ni dans le monde des sorciers. Il mérite juste de mourir, il le sait. Et s’il a besoin d’un coup de main, je serais là.

J’ai la vague impression que l’on essaye de se piéger tout les deux. D’un sens, j’essaye de réellement savoir son identité, et savoir ce qu’il me cache, et de l’autre, il tente sûrement de savoir à quel camp j’appartiens, en savoir plus sur moi certainement pour mieux me piéger. A ce rythme là, on ne va guère avancer, et ce qu’il risque de récolter est simplement ma colère légendaire.
Mais malheureusement pour lui, je suis plus malin et plus rusé que je n’en ai l’air –ou alors il me sous-estime. Etant un grand manipulateur, il m’est aisément facile de trouver bien vite une abomination à lui sortir, afin de dissimuler tout doute, ou autre et de lui ôter toute idée de sa petite caboche d’enfant. Je souris légèrement en coin à ses paroles, tout en soutenant son regard, un air de malice naissant. « Me concernant, je n’ai rien à cacher. Après, pour les autres de notre famille, ça les regarde. »

Et c’est à moitié vrai. Je m’en fiche totalement de ce qu’ils ont pu faire par le passé, ou de ce qu’ils font actuellement, quel crime ils ont commis et combien de victime ils ont fait. Tant que je reste parmi les meilleurs, et ceux qui ont du potentiel aux yeux du Maître, le reste m’importe peu. Je ne compte pas m’arrêter là, cependant, et j’espère qu’un jour, on me reconnaitra comme un des plus dangereux. Les menaces ne tardent pas à tomber, mais je reste bien calme, avec une multitude de sous-entendus.
Je ne suis pas réputé pour être doté d’une grande gentillesse non plus. Seulement le strict minimum, et en général, les gens savent qu’il vaut mieux m’avoir avec soit plutôt qu’à dos. Puis il répond à mes questions, mais ses réponses sont courtes. Il n’a plus l’air parmi nous en l’espace d’une seconde. Et je le comprends, face à sa réponse qui m’est pour le moins tragique. Je dépose ma main sur son épaule, n’éprouvant cependant aucune once de pitié ou même de compassion, mais agir ainsi, c’est pour la forme, et pour se faire mieux voir. « Mes condoléances. » D’un sens, s’ils sont morts aussi jeune, c’est qu’ils devaient avoir fait quelque chose de mal, et sans doute une partie de ma famille s’est chargé d’effacer quelques personnes de l’arbre généalogique, avant que ça ne devienne une tare. Et ils ont raison, je pense que j’aurais fait pareil. Mais pourquoi, cet enfant aurait-il survécu ? Une question me vient à l’esprit. « Tu as certainement de la chance d’être encore en vie aujourd’hui. J’espère qu’ils n’ont pas trop souffert et qu’ils sont morts dignement. » Une question cependant que je ne poserais pas, et la raison de leur mort me viendra peut-être plus tard. Puis j’eus un moment de réflexion. Je l’observe et pince mes lèvres entre elles. Se rapprocher de son ennemi, de cet enfant pour en savoir plus. Avoir sa confiance et l’approcher un peu plus. Je pense que je m’aventure un peu trop loin, et que ça relève de la fiction. Mais en même temps, il agit comme un animal blessé, et au jour d’aujourd’hui, ou même dans les semaines à venir, si je ne tente pas de me le mettre dans la poche, il continuera à grogner et à montrer les crocs, au moindre pas que je ferais vers lui. De toute façon, personne ne m’échappe. On aura beau me fuir, et se cacher de moi, un jour ou l’autre, j’aurais l’emprise sur vous. « Si tu as besoin de quoique ce soit, tu n’auras qu’à me demander. » Rien que ces paroles m’arracheraient presque les cheveux. Comment puis-je dire une abomination pareille, et me montrer gentil et compatissant, envers un enfant qui s’invente une vie me fait frémir de dégoût.

Mais je me trouve dans une situation pour le moins inconvenable et très irritante. Je tente tant bien que mal de zizaguer entre les sous-entendus du soit disant Malefoy, d’esquiver ses suspicions. C’est une atmosphère plutôt lourde qui pèse, et pleine de méfiance. Je le dévisage, avec un peu plus de discrétion. « Quel âge as-tu, Drago ? Et que comptes-tu faire plus tard ? » Autant s’intéresser faussement à lui, apprendre à connaitre un « cousin éloigné » et, peut-être l’attirer aveuglement vers le côté des ténèbres, si ce n’est pas déjà fait. « N’as-tu pas peur des tensions qui règnent ? A moins que ce soit de leur faute que tes parents soient mort, et que tu n’as envie de faire qu’une bouchée du mage noir. » Terrain glissant certainement, mais allons au plus vif du sujet, tentons de le piéger, s’il ne me piège pas avant auquel cas, mon calme olympien se fera enterrer six pieds sous terre par ma monstrueuse colère dévastatrice.




©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Ven 23 Juin - 13:32

« Me concernant, je n’ai rien à cacher. Après, pour les autres de notre famille, ça les regarde. »

Mouais... Ca il avait du mal à le croire, mais il reteint ses yeux à temps pour qu'ils ne se pausent pas sur le bras gauche de celui qui ne savait pas encore qu'il allait devenir père d'ici moins de trois ans. La conversation continua et le sujet en revint, malgré les espoirs de Drago, sur ses parents. Il ne voulait pas en parler, parce qu'il ne voulait pas mentir tout à fait et parce qu'il ne pouvait pas dire l'entière vérité sans passer pour un malade mental. Aussi, il tenta une nouvelle pirouette, restant vague et espérant que cette fois-ci, il aurait abattu la bonne carte.

« Mes condoléances. »

Et le futur patriarche mordit à l'hameçon cette fois-ci. Il les pensait mort, alors qu'en fait, ils "n'existaient" pas encore... Lui-même n'avait finalement aucune existence légitime dans cette époque, pas jusqu'au 6 juin 1980....

« Tu as certainement de la chance d’être encore en vie aujourd’hui. J’espère qu’ils n’ont pas trop souffert et qu’ils sont morts dignement. »

Si seulement... Il venait d'une époque où la dignité légendaire des Malefoy n'était finalement plus qu'une légende... Quand est-ce que ça avait commencé à se casser la figure ? Il n'en savait trop rien, peut-être même avant sa propre naissance... La disparition du lord pendant douze ans avait maintenu l'illusion selon laquelle ils étaient toujours les aristocrates respectés qu'ils avaient toujours été, mais en vérité, le retours du seigneur des ténèbres n'avait que précipité leur chute dans les basses fausses du peuple... A présent que valaient-ils ? De sales mangemorts méprisés par leur propre maître, incapables de s'élever plus bas que terre, son père n'avait même plus de baguette magique... Que seraient-ils devenus ? De simples esclaves sans liberté aucune.

- Je n'en sais rien... Je n'étais pas là.

Cela expliquait sans doute la raison de sa soi-disant survie et lui épargnerait aussi le fait de devoir inventer une histoire pour raconter les raisons et circonstances de la soi-disant mort de ses parents. Après tout il n'était qu'un gamin de dix-sept ans, qui irait se fatiguer à lui expliquer quoi que ce soit dans des détails sordides.

« Si tu as besoin de quoique ce soit, tu n’auras qu’à me demander. »

Il n'en croyait pas un mot... Son père, déjà de son temps, n'était pas du genre à faire la charité sans contrepartie juteuse pour sa personne, alors il doutait, vu la colère qui semblait couver silencieusement en lui, qu'il soit réellement en train de lui proposer son aide. Non ça n'était que pure formule de politesse.

- Peut-être... Nous verrons bien. Marmonna-t-il.

Il ne voulait pas lui faire croire qu'il lui faisait une confiance aveugle. Il aurait été bien idiot de sa part d'agir d'une façon pareille. Certes, cela lui faisait mal de devoir se méfier de son propre père, mais il savait que les circonstances n'étaient pas les mêmes et à l'heure actuelle, il n'était qu'un étranger, pire, un petit usurpateur qui se croyait malin, aux yeux de celui qui avait représenté, des années durant, son premier héro.

« Quel âge as-tu, Drago ? Et que comptes-tu faire plus tard ? »

Ah... Voila qu'il repartait sur des sujets plus légers... Peut-être essayait-il simplement de se montrer agréable ou bien voulait-il simplement récolter quelques informations supplémentaires l'air de rien. Mais le Serpentard décida qu'il ne risquait pas grand chose à répondre à ses questions en particulier, après tout son âge n'était pas un secret.

- J'ai dix-sept ans... Et je ne suis pas encore fixé sur mon futur métier... Je pense que pour le moment, le plus important se trouve dans la guerre qui se profile de plus en plus.

Et qui devenait de plus en plus réelle pour les élèves, particulièrement les septième année qui quitteraient la quiétude de Poudlard pour entrer dans le monde des adultes à la fin du mois de juin.

« N’as-tu pas peur des tensions qui règnent ? A moins que ce soit de leur faute que tes parents soient mort, et que tu n’as envie de faire qu’une bouchée du mage noir. »

Le sujet le plus épineux arrivait enfin... Il s'était demander s'il lui en parlerait tout de suite où attendrait une potentielle deuxième rencontre plus ou moins fortuite. Mais Lucius semblait pressé de découvrir à qui il avait réellement à faire et Drago, d'un certain côté, ne pouvait pas l'en blâmer. Il l'avait entendu, une fois, dire qu'à cette époque là, on ne pouvait faire réellement confiance à personne.

Clairement, il n'était pas là pour pousser ses parents dans les filets du seigneur des ténèbres, trop conscient de ce que leur réservait l'avenir dans cette optique là... Mais il ne pouvait pas non plus clairement annoncer à Lucius que Voldemort était un troll cramoisi de menteur et qu'il comptait bien lui régler son compte.

- Il faudrait être idiot pour ne pas craindre les tentions actuelles n'est-ce pas ? Demanda-t-il avec un petit air innocent et un léger sourire en coin. Quant à mes parents, je vous l'ai dit tout à l'heure, je ne sais pas comment ou pourquoi ils sont morts.... Pour autant que j'en sache, ce pourrait tout aussi bien être à cause des mangemorts que des membres de l'ordre ou d'un auror du ministère ou bien du premier crétin passant dans le coin et décidant de se faire un Malefoy.

Il était plutôt content de lui, ne surtout jamais oublier ses légers mensonges s'il ne voulait pas se faire bêtement avoir au détours d'une banale question.

- Quant à ne faire qu'une "bouchée" du... Mage noir... Croyez vous qu'il y ait réellement quelqu'un sur terre capable de réaliser un tel exploit ? J'ai entendu dire qu'il était invincible.... Même Dumbledore n'arrive pas à l'avoir... Alors que voulez vous qu'un simple élève de Serpentard en dernière année puisse quoi que ce soit contre lui ?

Bien, bien très bien... Ne pas le dénigrer, mais ne pas non plus être ouvertement de son côté... S'il s'était mis à crier "viva la révolution" "à bas le ministère" et "voldemort au pouvoir" son père aurait surement parié sur un guet apant. Les mangemorts avaient au contraire l'art et la manière de se montrer diablement neutre dans leur avis quant à qui gagnerait la guerre.... C'était comme ça que les plus malins d'entre eux ne se faisaient pas avoir.

- Et vous monsieur Malefoy... Je me suis laissé dire que vous travaillez pour le ministère... Plus ou moins.... N'avez vous pas peur qu'il ne parte bientôt à volo à cause de cette guerre ? Où bien êtes vous ici pour justement protéger quelques actions personnelles ?

Ah bah dit... Il voulait parler de sujets qui fâchent, il n'allait quand même pas lui laisser le plaisir de le laisser seul à galérer dans ses réponses ambigue....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Mar 27 Juin - 13:30

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Je me contente d'un simple hochement de tête lorsqu'il me dit qu'il n'était pas là au moment de la mort de ses parents. Honnêtement, j'étais simplement curieux de savoir, mais je m'en fiche totalement en fait. Cela m'importe peu, surtout que je ne connais pas cette partie de ma famille, même si ça m'attriste certainement un peu, peut-être. Mais je m'intéresse cependant plus à lui, autant mieux connaître celui qui se clame être un Malefoy, et être proche de ses "ennemis". Je ne le considère pas encore comme tel, plutôt comme quelqu'un dont il faut probablement se méfier. Puis il me parle de la guerre, et d'un sens autant savoir à quel camp il appartient, comment il se positionne et s'il fait parti de cette branche de notre famille qui salit notre noble blason. J'observe ses mimiques, ses faits et gestes, sa posture tout en faisant attention aussi au timbre de sa voix. Ses réponses me conviennent, mais pas assez pour savoir ce qu'il en pense. Puis il me parle du Seigneur des Ténèbres et je lâche un léger rire.

"Ne sait-on jamais, si tu fais parti de ces gens qui se croient supérieur aux autres et capable de l'atteindre. Mais honnêtement, j'ignore si quelqu'un en est capable." Ne pas s'étaler sur ses pensées non plus. Je ne pense pas que quelqu'un puisse le détruire, si ce n'est qu'il puisse se détruire lui-même. Puis il me pose quelques questions, et je ne laisse rien paraitre, ayant une expression plutôt neutre sur le visage. Un vrai roc, impassible. On ne me manipule pas, moi, et surtout s'il essaye de me piéger, c'est raté. "Je ne m'en fais pas pour le ministère, les dirigeants savent à quoi s'attendre et je suis sûr qu'ils pourront se défendre comme des grands. " J'affiche un air plutôt hautain, presque supérieur, tout en l'observant. "Je te trouve particulièrement curieux sur mes affaires, jeune Malefoy. Tes parents ne t'ont-ils pas appris à ne pas te mêler de ce qui ne te regarde pas ?" Il pourrait y avoir des conséquences, et puis-même, il joue à un jeu plutôt dangereux. Je le dévisage, sans aucune retenue. "Et sache, que je n'ai aucunement peur, me concernant. Qu'importe la situation, je saurais m'en sortir. C'est plutôt toi qui devrait t'inquiéter de ton sort. Si le ministère tombe, Poudlard tombera aussi. J'ai de l'expérience, et toi non." Je dévie mon regard, légèrement pensif avant de sourire légèrement en coin. "Enfin, tout dépend à quel camp tu appartiens. Tu peux être sauvé." Fourberie, mais je sais évidemment qu'il ne tombera pas dans le piège.

Je m'approche de lui, mais garde une certaine distance. "Mais au vu de comment tu parles du Mage Noir, tu n'as pas l'air d'avoir une dent contre lui. Peut-être que je me trompe ..." Je me saisis de son bras gauche, le tenant fermemant et le levant ensuite. "Il me suffit simplement de relever cette manche, et de savoir à qui j'ai affaire." Je ne cache pas ce sourire mauvais, plantant mon regard dans le sien, le soutenant. "Et puis, quel intérêt aurais-je de trahir un membre de ma famille ? Ca ne servirait qu'à ternir notre blason et notre réputation. Et je pense que je n'en ai pas envie, tout autant que toi. " Je l'observe, ressentant presque ... de l'angoisse. "As-tu peur, Drago ? Sache que ... je veux simplement savoir, qui tu es et ce que tu es. N'est-ce pas légitime de vouloir en apprendre un peu plus sur un membre de ma famille ?" Dont j'ignorais l'existence jusqu'à aujourd'hui ? Je garde fermement son bras entre mes doigts, mes yeux se glissant sur ce dernier avant de pointer ma baguette en direction de son bras, la glissant lentement vers le haut, sa manche se relevant lentement. Drago, drago, montre moi qui tu es vraiment, et je te dirais qui je suis.





©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Mar 27 Juin - 20:15

"Ne sait-on jamais, si tu fais parti de ces gens qui se croient supérieur aux autres et capable de l'atteindre. Mais honnêtement, j'ignore si quelqu'un en est capable."

Quelqu'un le pouvait bien si on en croyait les espérances de ce vieux fou citronné... Et ce quelqu'un se trouvait lui aussi à Poudlard alors qu'il n'était pas sensé faire partit de cette époque et bien qu'ils soient ennemis de principe, il comptait bien faire en sorte qu'il y parvienne. Il ne savait pas encore comment, mais il ne laisserait pas ses parents retomber dans ce cercle de terreur et de décrépitude qui était finalement devenu leur quotidien.

Mais finalement, parler de Voldemort maintenant était peut-être un sujet trop épineux, trop compliqué, trop secret. Lui aussi il avait certains secrets qui n'avaient pourtant jamais existé dans cette époque-ci, comme la nouvelle apparence peu flatteuse du Seigneur des ténèbres quand il était revenu... Mais il ne voulait pas trop en dire et le meilleur moyen pour cela, c'était de ne pas en parler du tout. Aussi, il tenta de détourner la conversation sur le travail de Lucius, lui demandant s'il ne craignait pas trop pour le ministère, après tout à son époque, le lord noir avait bien manœuvré pour se l'approprier au nez et à la barbe du peuple sorcier endormi par un ministre incompétent et pétochard.

"Je ne m'en fais pas pour le ministère, les dirigeants savent à quoi s'attendre et je suis sûr qu'ils pourront se défendre comme des grands. "

Ca... Enfin, peut-être qu'il n'en pensait pas un mot dans le fond... Allez savoir... Il ne pouvait le prédire, Lucius était déjà un tel bloc de glace sans expression autre que celles qu'il voulait bien laisser paraître.

"Je te trouve particulièrement curieux sur mes affaires, jeune Malefoy. Tes parents ne t'ont-ils pas appris à ne pas te mêler de ce qui ne te regarde pas ?"

Curieusement, il eut un sourire en coin en pensant à ses parents et ce qu'ils lui avaient appris, et effectivement non, ça n'était pas exactement ce qu'ils lui avaient appris et il se permis même de le dire avec un petit air malin.

- Sauf si je le fais assez discrètement... Mais je me pausais simplement la question... J'imaginais juste que le plus logique pour s'emparer du pouvoir, serait de s'attaquer à l'endroit même où il se trouve. Termina-t-il en haussant les épaules avec une certaine indifférence.

Il fourra ses mains dans ses poches, et jeta un coup d'oeil alentours, ils étaient encore seuls. Apparemment, soit les curieux étaient moins présents à cette époque, soit le simple fait qu'il s'agisse de Lucius Malefoy les dissuadaient de trop traîner dans le coin...

"Et sache, que je n'ai aucunement peur, me concernant. Qu'importe la situation, je saurais m'en sortir. C'est plutôt toi qui devrait t'inquiéter de ton sort. Si le ministère tombe, Poudlard tombera aussi. J'ai de l'expérience, et toi non."

- Que savez vous de mon "expérience" ?

Cela lui avait échappé... Il n'aurait pas dût dire ça... Il le savait, ça allait forcément mettre la puce à l'oreille de son père, mais c'était plus fort que lui. Il n'était plus un petit garçon innocent, lui aussi il avait tué, il avait vu la mort, il avait craint le seigneur des ténèbres et ses représailles, il avait tout tenté pour mettre sa famille hors de danger et il avait même tenu Albus Dumbledore en respect au bout de sa baguette magique... Sans parler d'amis qu'il avait vu mourir sur le champ de bataille sans rien pouvoir y faire... Et Severus... Non, il n'avait peut-être que dix-sept ans, mais il ne pouvait pas prétendre qu'il n'avait aucune expérience....

- Les apparences sont souvent trompeuses... Reprit-il plus bas.

Oui, comme ça il avait l'air d'un petit prétentieux essayant de se faire passer pour ce qu'il n'était pas et comptant sans doute sur sa gueule d'ange pour obtenir ce qu'il souhaitait, mais ça n'était pas la vérité... Il n'en n'avait pas l'air, mais il avait lui-même subit et fait subir plus de choses affreuses qu'il ne l'aurait voulu au final.

"Enfin, tout dépend à quel camp tu appartiens. Tu peux être sauvé."

Drago fronça légèrement les sourcils, pensait-il réellement qu'il se ferait avoir si facilement ?!

"Mais au vu de comment tu parles du Mage Noir, tu n'as pas l'air d'avoir une dent contre lui. Peut-être que je me trompe ..."

Oh non ! Non pas ça....

Drago, par réflexe, essaya bien de tirer sur son bras pour le libérer de l'emprise de la main de Lucius, mais il n'y parvenait pas, le bougre avait de la poigne et comptait apparemment le lui faire comprendre autrement que par des mots et lui, et bien force lui était de constater qu'il n'était pas à armes égales avec son futur paternel sur le plan de la force physique. Malgré tout, il continuait de vouloir récupérer son bras.

"Il me suffit simplement de relever cette manche, et de savoir à qui j'ai affaire."

Drago avait conscience que la panique était de plus en plus visible dans son regard, de plus, il essayait vainement de le faire lâcher prise et de s'éloigner, mais Lucius était, semble-t-il, plus tenace que lui à le faire rester là.

- Ne faites pas ça. Lança-t-il en tentant de se faire menaçant, mais en étant finalement plus implorant qu'autre chose.

Mais Lucius semblait tellement perdu dans ses projets qu'il se demanda un instant s'il l'avait réellement entendu. En tout cas il continuait comme si ça n'était pas le cas.

"Et puis, quel intérêt aurais-je de trahir un membre de ma famille ? Ca ne servirait qu'à ternir notre blason et notre réputation. Et je pense que je n'en ai pas envie, tout autant que toi. "

Peut-être.... Mais peut-être pas puisqu'il doutait de sa véritable appartenance à sa famille et ça, Drago en était bien conscient. Pourtant, il essayait malgré tout de garder un minimum de dignité et de ne pas se mettre à pleurer et à implorer pour son salut.

"As-tu peur, Drago ? Sache que ... je veux simplement savoir, qui tu es et ce que tu es. N'est-ce pas légitime de vouloir en apprendre un peu plus sur un membre de ma famille ?"

Drago sentit sa main glisser de quelques milimètres, mais la poigne du plus vieux se fit plus dure autours de son poignet, le faisant grimacer malgré lui. Cependant, il oublia vite la douleur quand il sentit la baguette de Lucius glisser sous la manche de son pull et commencer à la remonter.

- Arrêtez ! Dit-il plus fort, avec plus de conviction.

Il cessa soudainement de tirer sur son bras et se teint bien droit devant le plus âgé, le regardant droit dans les yeux.

- Je vous l'ai dit, vous ne savez rien de mon "expérience" et moi je sais que je ne veux pas relever cette manche... Surtout pas en public....

Il s'évertua à ne surtout pas baisser les yeux, même s'il était difficile pour lui de soutenir ce regard si semblable au sien.

- Retirez votre baguette de là.... Si vous voulez la voir... Regardez donc votre propre bras.

Peut-être l'attaque serait-elle assez forte pour lui faire abandonner l'idée de dévoiler ainsi sa marque des ténèbres au grand jour. Pour le moment, seul Dumbledore et naturellement Potty étaient au courant... Il ne voulait pas que n'importe qui arrive et le voit ainsi démasqué... Il aurait préféré que personne ne sache tout de suite, mais il n'était pas idiot, s'il n'avait pas eut de marque, il n'aurait pas été si déterminé à ne surtout pas montrer son avant-bras gauche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Mar 27 Juin - 21:16

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Bien sûr que je n'y croyais pas, à mes mots concernant le ministère. Bien sûr que je fais parti de ceux qui aideront le mage noir à tomber, bien sûr que je fais parti de ces gens qui feront tomber toutes les têtes, une part une. Bien sûr que je sais qu'ils ne savent pas se débrouiller comme des grands, bien sûr que même s'ils savent à quoi s'attendre, ils ne sont pas assez forts et à l'abris pour. Ils sont peu, et ils sont assez peureux. C'est bien trop facile, quand on y repense, surtout pour quelqu'un comme moi qui se met tout le monde dans la poche et qui manipule avec soin, qui se souvient de tous ces mensonges et qui reste le plus droit possible dans ses bottes. Bien sûr j'ai des failles, mais je fais le plus attention possible. Mais je ne laisse rien paraitre, préférant qu'il y croit plus que le monde magique y croit, ou pas. Certains ont encore trop d'espoir. Malefoy jeune en a dans la tête, et j'esquisse simplement un sourire en coin lorsqu'il me dit que s'il faut le pouvoir, il faut taper dans le ministère. Et il a raison. Puis il me parle de mon expérience, je fronce les sourcils mais je ne dis rien. Qu'as-t-il à m'apprendre, ce jeune gringalet ? Pourquoi me parle-t-il d'expérience alors que contrairement à moi, il n'en a aucune ? Que je sache tout du moins, sachant qu'il n'a pas du être confronté encore à qui que ce soit, j'ai juste du mal à le suivre.

Mais je m'intéresse un peu plus à ce qu'il dit. Le piège se referme doucement autour de lui. Il est à moi. Je me saisis de son poignet, assez durement et fermement afin qu'il ne m'échappe pas. Autant vérifier, et s'il ne l'est pas j'aurais tout de même des soupçons. Il tente de se défaire de moi, mais j'en ai guère à faire et je le maintiens toujours aussi fermement. Je plante mon regard dans le sien. Je sens la peur se nicher dans son regard, son corps frémir d'angoisse et de stress. Il m'ordonne presque d'arrêter, mais ça ne m'arrête pas. Il arrête de s'agiter et je cesse mon mouvement de baguette, soutenant son regard. . Sa phrase en dit long. J'abaisse son bras et lâche son poignet avant de serrer légèrement les dents. "Qui te dis que je suis comme toi ? " Dis-je d'un calme olympien. Mais je trouve ça bizarre tout de même, sa réaction, bien que je n'ai eu aucune preuve. Je regarde autour de moi, n'apercevant personne avant de reporter mon attention sur lui. "Si tu me la montres, je te montre la mienne." Ce serait bien dommage, mais j'éprouve une certaine satisfaction de savoir qu'un soit disant membre de ma famille est mon allié. Mais il m'a l'air bien angoissé ce petit garçon, et perdu concernant ce sujet. "Tu es bien jeune, pour porter autant de responsabilités sur les épaules." Et évidemment j'ignore son histoire et tout le reste.

Je lui fais signe de me suivre. "Ne t'en fait pas, je sais me retenir de mordre." Je m'engouffre dans une salle d'études, vide avant de refermer soigneusement la porte derrière nous. Je l'observe un instant avant de m'avancer vers quelques babioles se trouvant là, les observant. "As-tu peur, de la porter ? Parle-moi de ton expérience, vu que tu as l'air d'en avoir plus que moi ce qui je pense, et très étonnant. " Je m'installe ensuite sur une table, légèrement et pas complètement non plus. "Il ne t'arrivera rien. J'ignore encore qui tu es ...vraiment, mais si tu es vraiment celui que tu prétends être, en plus d'être un allié, je serais derrière toi." Dis-je cette fois franchement, mais sans croiser son regard non plus, bien trop fier. Puis je tourne la tête en sa direction et l'invite à se poster face à moi. "Montre-la moi, ta marque. Ça restera entre nous, bien entendu."




©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 3 Juil - 11:15

En toute honnêteté, Drago n'était pas assez stupide ou optimiste pour penser qu'il pourrait faire avaler à Lucius qu'il n'était pas Mangemort après le cinéma qu'il venait de faire pour qu'il ne remonte pas sa manche gauche. Il valait mieux ne pas nier, de toutes façon, il était logique que s'il n'avait pas eut de marque, il n'aurait eut aucune raison de vouloir empêcher qu'il ne découvre son avant bras. Ou peut-être s'il avait voulu cacher une horrible cicatrice preuve d'une quelconque maltraitance passée.... Il aurait dût y songer plus tôt, mais la panique actuelle l'avait empêché de penser convenablement.

Pourtant, il devait penser aux points positifs. Lucius avait finalement abandonné l'idée de dévoiler ainsi son appartenance au seigneur des ténèbres à la vue de n'importe quel abruti passant au mauvais moment. Il avait finalement relâché son bras et plutôt que de fuir comme son instinct le lui dictait, Drago resta planté là face à celui qui deviendrait son père, résistant à l'envie de porter sa main droite à son poignet endoloris par sa récente maltraitance.

"Qui te dis que je suis comme toi ?  "

Drago préféra ne pas répondre à la question et se contenta d'observer Lucius qui vérifiait que personne ne puisse être en train de les espionner. Il le savait, bien entendu, parce qu'il venait du futur et qu'il savait parfaitement ce qu'était son père à ce moment là. Il l'avait déjà vu les manches relevées ou même torse nu... Mais il aurait aussi put répondre qu'il avait simplement prêché le faux pour avoir le vrai, pour le faire réagir, pour qu'il le lâche.

"Si tu me la montres, je te montre la mienne."

Voila qu'il se trahissait tout seul finalement... Bien, ses maigres espoirs étaient donc vains... Son père faisait déjà partit des fidèles de Voldemort... Voila qui lui mettait une énorme épine dans le pied...

"Tu es bien jeune, pour porter autant de responsabilités sur les épaules."

Si seulement il savait. Si seulement il savait que l'unique raison de la marque sur son bras à un si jeune âge signifiait qu'il avait dût payer les échecs de son père... S'il se doutait ne serait-ce qu'un seul instant que Drago était devenu mangemort avant même sa majorité ne tenait qu'au simple fait qu'il s'était lui-même retrouvé à Azkaban et que le seigneur des ténèbres avait souhaité le remplacé par son propre fils... Et que lui, bel abruti qu'il était, il n'avait été que trop heureux et trop honoré d'accepter cet insigne honneur.... Mais il n'en voulait pas à son père, il ne lui en avait jamais voulu, après tout, il avait fait ce qu'il s'imposait à lui pour sauver ses parents de la colère du lord noir.

Lucius lui fit soudainement signe de le suivre et Drago hésita un instant avant de lui emboîter le pas alors qu'il faisait remarquer qu'il savait se retenir de mordre. A son humble avis, ça n'était qu'avec grande difficulté, mais il ne fit aucune remarque et suivit, curieux, jusqu'à ce qu'ils rentrent dans une vieille salle désaffectée. Une fois tout deux dans la pièce, Lucius pris soin de la refermer et s'éloigna un instant, apparemment intéressé par le bazars qu'elle contenait.

"As-tu peur, de la porter ? Parle-moi de ton expérience, vu que tu as l'air d'en avoir plus que moi ce qui je pense, et très étonnant. "

Peur ? Bien sur qu'il avait peur et à son sens il fallait être aussi masochiste que sa tante pour ne pas craindre le seigneur des ténèbres, qu'on soit mangemort ou non. Mais devait-il l'avouer ? Non, peut-être pas. Il ne devait pas oublier que pour le moment, son père adhérait totalement aux idéaux de son maître.

- Je ne peux pas vous parler de ça... Répondit-il simplement à la deuxième question, ignorant délibérément la première.

Il devait naturellement garder le silence sur ce qu'il savait de l'avenir qu'il avait lui-même connu et qui changerait surement, leurs simples présences à Potter et lui avaient déjà changé certaines choses, assurément. Mais il ne devait pas avancer cette excuse, il se cacherait seulement derrière la confidentialité que Voldemort imposait à certaines missions. Et puis le meilleur moyen de ne pas se faire vendre, c'était encore de ne rien dire.

"Il ne t'arrivera rien. J'ignore encore qui tu es ...vraiment, mais si tu es vraiment celui que tu prétends être, en plus d'être un allié, je serais derrière toi."

Drago eut une légère grimace peu convaincue et il se permis même de l'affirmer à voix haute, cependant, sa voix était douce, presque amusée finalement.

- Vous ne m'en voudrez pas si je vous dit que je garde mes réserves...

Il aurait tout de même été bien peu prudent d'accorder ainsi sa confiance à un homme qui l'avait menacé sous couvert mais tout de même de manière assez compréhensive pour qu'il ne se méprenne pas, quelques minutes plus tôt à peine. De plus, Lucius admettait lui-même ne pas être encore totalement convaincu de son appartenance dans sa famille.

"Montre-la moi, ta marque. Ça restera entre nous, bien entendu."

Pourquoi insistait-il autant pour la voir ? C'était assez troublant... Est-ce que malgré tout le plus âgé doutait encore du fait qu'il la porte réellement ?

- Savoir que je la porte ne vous suffit pas ? Demanda-t-il pour gagner du temps.

Il devait réfléchir à son avenir plus ou moins immédiat. Après une brève analyse de sa situation, il constata qu'il n'avait finalement plus le choix. Son père faisait déjà partit des mangemorts et s'il voulait l'approcher, il n'avait qu'une solution, redevenir mangemort lui aussi... Il avait très peur de Voldemort, il ne pouvait pas le nier, même s'il avait confiance dans ses propres boucliers d'occlumencie... Mais il était venu ici avec une mission bien précise et s'il fallait pour ça en passer par là....

Drago fini par remonter la manche de son pull et détacha le bouton qui maintenait sa manche de chemise serrée autours de son poignet meurtrit par la poigne de fer de Lucius. Il retroussa ensuite sa manche, le bras replié exprès pour ne pas montrer sa marque tout de suite. Quand il arriva jusqu'à son coude, il leva les yeux vers Lucius et tendit le bras devant lui, dévoilant ainsi l'horrible marque noire ondulant lentement sur son avant bras pâle. Il ne le lâchait pas des yeux pour ne pas louper une seule minuscule réaction de sa part, allait-il être surpris, en colère ? Curieux ? Suspicieux ? Il n'attendait que de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 3 Juil - 21:35

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
Ce Malefoy m'intrigue. Il me parait tant mystérieux et m'a l'air de vouloir en cacher beaucoup le concernant. La question est : pourquoi ? Oui. Pourquoi se cache-t-il derrière quelqu'un qu'il prétend être ? Qu'a-t-il de si sombre à dissimuler ? Ou bien, je me demande même si ce n'est pas mon imposante présence qui l'empêche de sortir quoique ce soit et qu'une certaine peur règne dans l'atmosphère. Pourtant, je ne suis pas connu officiellement comme quelqu'un de foncièrement mauvais et violent. J'aborde chaque fois, en public, une posture très noble et un calme olympien. Il est vrai que rien qu'à croiser mon regard, j'aurais presque le don de vous glacer le sang. Rien qu'au toucher, je pourrais vous pétrifier et vous enfermer dans un bloc de glace pour l'éternité. Mais je ne fais pas encore régner la peur, de manière officielle. Officieusement, c'est une autre histoire, et peu de personnes savent à quel point je suis profondément mauvais et corrompu. A quel point, j'irais jusqu'à tuer la dernière femme, ou le dernier enfant, qui n'ont rien à faire parmi nous. J'irais jusqu'à faire couler abondement le sang, sans aucun remord, et torturer jusqu'à la folie. J'irais jusqu'à briser mon âme entièrement et laisse régner le mal dans mon enveloppe charnelle. Je suis bien plus terni par les ténèbres, bien plus sombre que je ne le laisserais croire. Je suis bien plus que ça, bien plus redoutable. Je suis dangereux, et les seuls sentiments qui font survivre cette humanité tentant de s'effacer petit à petit, c'est Narcissa qui les maintient en vie. Sans elle, peut-être ne serais-je plus qu'un monstre.


Bien que Drago se soit débattu, je laisse quand même des doutes s'installer. Peut-être n'est-ce qu'une parade pour me berner, et me laisser croire qu'il fait parti de nos rangs. Autant aller dans son sens, pour le moment, jusqu'à ce que preuve me soit montrée. On s'isole, dans une salle me paraissant poussiéreuse, contenant quelques bibelots. Je me tourne vers ce petit être, aux comportements d'un animal effrayé. Je m'installe, face à lui, sur une table, l'observant. Quoiqu'il essaye de dissimuler, il faut qu'il sache... que je le saurais. Personne ne s'échappe des griffes de Lucius Malefoy. Personne. Je vous traque, et si je souhaite tout savoir de vous, je le peux. Je lâche un léger rictus à sa question. "On ne t'a jamais appris, qu'il ne faut pas faire confiance au premier venu ?" Ses parents devaient être morts trop tôt, peut-être. Et il s'est malheureusement adressé à la mauvaise personne, pour faire ce genre de vanne là.

Puis, j'observe chaque fait et geste. Je suis impatient, de savoir. Savoir s'il disait vrai, savoir si je peux lui faire un minimum confiance. Je relève les yeux vers lui, plantant mon regard dans le sien avant de suivre le mouvement de son bras, se dépliant et me dévoilant la marque. J'eus un léger sourire en coin, un sourire de satisfaction et plutôt mauvais. Une pointe de folie, d'amusement et d'excitation, se lit dans mon regard. Elle me parait réelle, et qui aurait idée d'imiter une telle marque, surtout quand on lit la peur et la honte dans ses yeux ? Surtout, quand on voit à quel point, ça le met mal à l'aise ? Et rien de voir à quel point, elle est ancrée dans sa peau, elle ne peut qu'être véritable. La voir m'arrache toujours des frissons. "Tant de peur, tant de honte. Tu ne devrais pas." Dis-je en le fixant, soutenant même son regard. "C'est normal, d'avoir peur. Mais on peut lire tellement de choses dans tes yeux, que le premier venu pourrait s'amuser à te détruire. Si tu fais ce que l'on te dit, il ne t'arrivera rien." Dis-je en haussant les épaules. S'il reste droit dans ses bottes, et écoute le Maître, il ne lui arrivera rien du tout. La mort pèse lourdement sur nos têtes et s'appuie chaque fois sur nos épaules pour nous rappeler qu'elle n'est jamais très loin, mais avec le temps, on sait la voir comme une amie, qui est là chaque moment de notre vie à nos côtés, à veiller sur nous comme une mère le ferait. A force, on prend l'habitude, et lorsqu'elle n'est plus là, on se sent tristement seul, et vide. Je me redresse et je passe à côté de lui, me glissant derrière lui, tel un charognard près à se jeter sur sa victime. Je me penche vers lui, mes lèvres qu'à quelques millimètres de son oreille. "Pourquoi, as-tu honte, Drago ? Pourquoi as-tu si peur ? Ne te sens-tu pas vivant, lorsque tu leur inflige les pires sévices que l'on puisse faire subir à un être vivant ? Ne te sens-tu pas fier lorsque le Maître te confie des missions ? " Son odeur s'imprègne dans mes narines. J'ai une sensation tellement étrange, depuis que j'ai croisé son regard. C'est comme ... si je l'avais toujours connu. Comme s'il m'a toujours été familier, malgré ma méfiance. Comme s'il avait toujours fait parti de ma famille, de ma vie. Je glisse mon bras tatoué, le long du sien et remonte ma manche, dévoilant la marque des ténèbres. "Je sais, qu'on est pas si différent, toi et moi." Je me détache ensuite et fait le tour, me mettant face à lui. "Tu es jeune, et j'comprends que ça puisse te faire peur. Ca viendra, avec le temps. A force, on ne la ressent plus, cette peur, elle fait partie de nous. J'ignore d'où tu viens, vraiment et si ce que tu dis sur ta famille est vraie mais... Il y a quelque chose, en moi, qui me pousse à te croire. J'ai l'impression ... de te connaitre depuis longtemps, même si je ne t'ai jamais vu avant. " Dis-je en me sentant comme perdu. Mais je ne laisse rien paraitre, voilant mon regard et gardant une expression neutre. Tant de mystères règnent autour de ce jeune homme. "Et cesse de me vouvoyer." Je garde cet air noble et une posture droite. J'abaisse ma manche et je l'observe, en silence, préférant laisser ce dernier s'installer. Qui es-tu, Drago Malefoy ?




©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 03/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Jeu 13 Juil - 15:11

Le visage du Malefoy qui lui faisait face semblait être sculpté dans le marbre tellement il était dénué de toute expression autre que celle de l'intérêt vaguement ennuyé. Pourtant, en y regardant de plus près, Drago put voir dans son regard qu'il était impatient. Impatient de savoir s'il disait vrai sans doute, de voir s'il se ventait, s'il arborerait une copie hideuse et peu satisfaisante de la marque pour se faire passer pour ce qu'il n'était pas.

Pourtant Drago portait la marque des ténèbres, à sa plus grande honte depuis qu'il avait vu la véritable vie d'un mangemort déchu... Et à sa grande déception, quand il avait voyagé dans le temps, elle l'avait suivie... Elle ferait sans doute à jamais partie de lui à présent...

Cependant, Drago était actuellement plus intéressé par les réactions de son futur papa que par sa marque trônant sur son avant bras. Lucius avait une expression proche du néant et pourtant son regard reflétait beaucoup plus qu'il ne l'aurait sans doute espéré. De la satisfaction, sans doute et puis de la curiosité aussi. Il fallait admettre que Drago était jeune, mais il s'était laissé entendre que ça n'était pas si rare à cette époque là... La seule différence c'était que lui, il avait été marqué a l'âge de seize ans. Mais ça, il ne le dirait à personne.

Une fois son bras ainsi dévoilé au regard calculateur de Lucius, Drago se sentait comme totalement nu. Il n'aimait pas cette marque, elle l'effrayait, elle lui rappelait qu'il ne serait jamais libre tant que Voldemort serait en vie et même après sa mort aussi d'ailleurs, elle lui rappelait tellement de souffrance, de peur, de pleurs.... Lucius, lui, semblait plutôt satisfait, même s'il avait semblé douter au début, à présent, il avait l'air d'y croire réellement.

"Tant de peur, tant de honte. Tu ne devrais pas. C'est normal, d'avoir peur. Mais on peut lire tellement de choses dans tes yeux, que le premier venu pourrait s'amuser à te détruire. Si tu fais ce que l'on te dit, il ne t'arrivera rien."

Si seulement il savait... Drago n'en n'avait pas l'air ainsi, mais il ne laissait voir que ce qu'il voulait réellement montrer. Oui, il ne pouvait s'empêcher de montrer à celui qui deviendrait son père qu'il était fragile et effrayé. Qu'il était arrivé là sans trop savoir quoi faire de cette nouvelle arme, de ce puys de connaissances futures qu'il était désormais un des rares à connaitre. Qu'il était devenu mangemort que pour réparer les erreurs de son père, ou plutôt être puni, livré en pâture à sa place. Il n'était qu'un gamin dans le fond et il en avait cruellement conscience depuis la mort de Dumbledore.

Tout à ses réflexions douloureuses et nostalgiques, Drago ne se rendit pas compte que Lucius s'était rapproché et même glissé derrière lui, aussi, il eut un léger sursaut quand il l'entendit parler si près de son oreille, mais il se repris rapidement bien qu'il se tienne droit comme un piquet, s'attendant surement à quelque chose de pas très agréable pour la suite.

"Pourquoi, as-tu honte, Drago ? Pourquoi as-tu si peur ? Ne te sens-tu pas vivant, lorsque tu leur inflige les pires sévices que l'on puisse faire subir à un être vivant ? Ne te sens-tu pas fier lorsque le Maître te confie des missions ? "

Pourquoi être fier d'un signe qui ne démontre que sa servitude envers un maniaque complètement maboule et dangereux ? La marque n'avait rien pour rendre fier, elle n'était pas signe de puissance, mais simplement la preuve qu'eux, sorciers au sang-pur et êtres les plus haut placés dans la hiérarchie sorcière n'étaient devenu que des esclaves, de simples pions, des pantins sans âme et volonté déplacés et sacrifiés sans vergogne par un homme qui leur avait tout promis, tout pris et rien donné d'autre en échange que le droit de se ruiner et de souffrir pour sa cause perdue...

Mais il ne pouvait décemment pas répondre une telle chose à celui qui, il le savait à présent, était on ne peut plus satisfait de servir le lord noir... Il signerait son arrêt de mort, Malefoy ou pas, promesse de protection ou pas... Lucius était surement trop fidèle aux principes de son maître pour laisser filer un traître entre ses doigts, même s'il faisait partit de sa famille, ce dont, Drago s'en doutait, il n'était pas encore réellement sur.

Avant qu'il n'ait put répondre, il vit le bras de Lucius se placer à côté du sien et la marque des ténèbres toute fraîche de son paternel se mouvoir au même rythme que la sienne alors qu'il tenait parole et s'exposait à son tours à ses yeux gris et perdus.

"Je sais, qu'on est pas si différent, toi et moi."

Cette réflexion fit avoir une drôle de pensée à Drago. Pas si différents ? C'était amusant finalement car ils étaient à la fois si proches, si semblables et en même temps si éloignés l'un de l'autre... Drago, quelques années en arrière - ou quelques années plus tard selon le point de vue - avait été la copie conforme de son père, en moins cruel peut-être, mais il n'avait jamais eut sa soif de sang.... Mais à présent... Il avait mûri, évolué et pas dans le même sens que lui. Lucius s'éloigna et Drago en profita pour recouvrir son avant bras. Maintenant qu'ils savaient tout deux à qui ou plutôt à quoi ils avaient à faire, autant ne pas rester bêtement exposé plus longtemps.

- Il est humain d'avoir peur... Et la seule vision de cette marque m'effraie.... Pour ce qu'elle exige... Pour ce qu'elle représente. Confia finalement Drago à voix basse mais assez forte pour être entendu.

Il ne donnait pas réellement son point de vue, mais il ne mentait pas totalement non plus. La marque des ténèbres était tout un symbole et pas seulement pour les mangemorts. Le monde entier la craignait, ou en tout cas le monde magique Anglais. Peut-être moins à cette époque là ou même peut-être encore plus car il se faisait déjà appeler Voldemort, ce qui était sans doute le signe de son ascension.

"Tu es jeune, et j'comprends que ça puisse te faire peur. Ca viendra, avec le temps. A force, on ne la ressent plus, cette peur, elle fait partie de nous. J'ignore d'où tu viens, vraiment et si ce que tu dis sur ta famille est vraie mais... Il y a quelque chose, en moi, qui me pousse à te croire. J'ai l'impression ... de te connaitre depuis longtemps, même si je ne t'ai jamais vu avant. "

Les liens filiaux semblaient plus compliqués qu'ils y paraissaient aux premiers abords... Peut-être Lucius le ressentait-il sans vraiment réussir à mettre le doigt dessus. Cela deviendra surement plus complexe quand dans deux ans ils auraient un fils qu'ils prénommeraient Drago... Ou alors changerait-il de nom ? Il n'en savait rien, il y avait tellement de choses qui pouvaient changer désormais.

"Et cesse de me vouvoyer."

Ça.... Ça allait être compliqué... Tutoyer son père ?! Jamais de la vie... S'il avait osé faire une chose pareille à son époque, il se souviendrait surement de la correction qu'il aurait pris en retours pour un tel affront... Drago eut une furtive expression légèrement choquée avant de reprendre contenance et de répondre.

- Je ne peux pas faire ça... Vous êtes plus vieux que moi... Mais ça ne me dérange pas d'être tutoyé.

L'explication pouvait passer... Après tout on leur apprenait depuis la plus tendre enfance à respecter leurs aînés, que ça soit réel ou joué pour le paraître... En vérité, Drago n'avait encore jamais tutoyé un adulte, par éducation sans doute... Et peu, par respect... D'ailleurs au début, ça lui avait fait tout drôle de devoir tutoyer Severus... Mais il avait dût s'y résoudre, ici, ils avaient le même âge.

- Depuis combien de temps êtes vous à son service ? Demanda-t-il l'air de rien.

Il savait que cette question pouvait se retourner contre lui, et d'ailleurs, il ne savait toujours pas comment il réagirait quand il se retrouverait devant Voldemort. Avec un peu de chance, ce dernier ne se souvenait pas forcément de tout ceux qu'il avait marqué avec précision... Mais il voulait savoir a quel point ce dernier était englué dans les ténèbres.

A son tours, il décida de s'installer plus confortablement et trouva une vieille table pas trop branlante pour s'y asseoir. Il n'était pas réellement plus détendu, mais il se trouvait l'air moins bête ainsi plutôt que planté comme un piquet au milieu de la pièce et si jamais quelqu'un débarquait à l'improviste, il serait plus facile de lui faire croire qu'il faisait connaissance avec un membre de sa famille en toute tranquillité.

- Est-ce à cause de votre père que vous y êtes entré ?

La question était encore plus personnelle, mais il était curieux. Jamais il n'avait pausé ces questions à son père quand ce dernier avait bien conscience de l'être, par peur de se voir retourner une bonne giffle pour le dissuader d'être plus curieux à l'avenir, mais là.... Après tout il semblait vouloir faire "ami-ami" avec lui, alors pourquoi ne pas rentrer dans son jeu ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 200
Date d'inscription : 12/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   Lun 17 Juil - 14:22

Blow a kiss, fire a gun. All we need is somebody to lean on. What will we do when we get old? Will we walk down the same road? Will you be there by my side? Standing strong as the waves roll over. We were bold and young, all around the wind blows. We would only hold on to let go ...
La réaction de Drago m'intrigue. Qu'est-ce qui peut lui faire peur ainsi ? Pourquoi n'est-il pas aussi fier de la porter, cette marque ? Sachant qu'il faut la mérité et que le Maître doit avoir confiance en vous. Drago m'a l'air assez perplexe sur ses positions, et peut-être même perdu. Ou alors, au vu de son jeune âge, peut-être a-t-il simplement peur car il ne sait pas trop ce qui l'attend et où il va mettre les pieds, chaque fois qu'on lui donne une mission. Peut-être un peu trop jeune, en effet, pas assez mature et trop perdu. Mais s'il se laisse dominer par sa peur sur tout le reste, je peux comprendre son déboussolement. La peur peut vous abandonner dans un coin de rue, vous faire perdre vos repères et vous rendre fou. Il suffit de la gérer, et apprendre à la dompter ce qui met du temps et n'est pas à la portée de tout le monde.

J'ai tout de même énormément de doutes le concernant, c'est comme si j'avais du mal à le cerner. Il agit comme un animal blessé , qui se replie sur lui même et qui divulgue le strict minimum. Un animal dont on ne peut approcher seulement lorsque l'on gagne sa confiance. Puis il prend enfin la parole, laissant cette tension peser mortellement. Je l'observe, un instant, en silence avant de m'éloigner de lui, une fois la marque révélée. "A force, la seule chose dont tu auras peur, c'est que l'on arrache la vie à ceux que tu aimes. Le reste importera peu, même ta propre vie." Dis-je d'un calme olympien, pensif. Il est vrai qu'au début, la peur vous broie les entrailles, et vous avez surtout peur de mourir. Mais au final, quand on regarde comment les mangemorts s'y prennent, on a surtout peur pour nos proches car ils savent taper là où ça fait mal, sachant que je fais parti de ces mangemorts là, qui arracherait une vie innocente pour les erreurs d'un idiot. Mais c'est un des meilleurs moyens de détruire un homme. "Les tortures que tu subiras, même les plus affreuses ne seront rien, comparé à la perte d'un être cher. Mais il n'y a pas de raisons pour qu'on leur fasse du mal, si tu fais ton travail et ce que l'on te dit. Au bout d'un moment, cette peur, tu ne la sentiras plus. Elle ne disparaitra pas, tu seras juste habitué à vivre avec." Jusqu'à la fin de tes jours. C'est comme avancer sur le long chemin de notre vie, avec la mort à nos côtés, main dans la main. C'est devenue un peu comme une amie, fidèle, et le jour où elle ne sera plus à nos côtés, on se sentira perdu, comme si elle donnait un objectif, un sens à notre vie. On se sent vivant sans cesse et on sait pourquoi on donne corps et âme pour survivre. Si elle n'est plus là et qu'elle nous laisse du répit, quel sens aura notre vie ?

Il refuse de me tutoyer. J'arque un sourcil face à sa réaction avant de hausser les épaules. "Je ne suis pas non plus extrêmement vieux. Je n'ai que vingt quatre ans." Même si l'on me respecte, parfois, le vouvoiement me fait me sentir beaucoup plus vieux, et j'ai l'impression de me faire déjà des cheveux blancs et d'énormes rides qui apparaissent. Mon regard se glaça à sa première question. J'ai l'impression que la porte blindée que j'ai laissé entrouverte s'est refermé en un violent claquement, ne souhaitant aucunement qu'il lit en moi comme dans un livre. "Assez longtemps pour qu'il ait confiance en moi, et lui prouver que je suis un bon élément. Et toi, Drago ? Depuis combien de temps portes-tu cette marque ? Et qu'as-tu déjà accompli d'aussi formidable pour avoir une place parmi nous ?" Dis-je sans le moindre sourire. Un vrai bloc de glace s'est hissé face au jeune blond. Je l'observe en silence, gardant cet air noble et hautain. Je hausse les épaules, à sa deuxième question, glissant mon regard sur les objets qui nous entoure. "Il faisait parti de mes motivations. Mais je n'ai jamais émis aucune opposition. La magie blanche ne m'intéresse pas. Et je pense qu'il y a trop de vermine qui se pavane tranquillement dans notre monde magique, alors qu'elle n'a rien à faire ici." J'ai toujours été fasciné par le mal, et j'ai toujours éprouvé une certaine haine pour les sang-impurs ainsi que les traitres. Bien sûr, je connais la magie blanche autant que la magie noire car, sachez qu'il faut aussi connaître la magie que pratique notre ennemi pour mieux les contrer. "Et je pense que tu me poses cette question, parce que ton père t'as initié à tout ça, non ? Si tu étais aller de ton plein gré, tu ne serais pas là à trembler comme une fillette rien qu'en pensant au Maître et à ce tatouage." Dis-je dans un léger ricanement. Je sors de ma bouche quelques dragées surprises, en glissant quelques unes dans ma bouche avant de relever le regard vers lui. "Comment vas-tu faire, le jour où l'on te demandera de tuer quelqu'un ?" Mon regard se noircit, rien qu'à l'idée d'ôter une vie. Je souris légèrement en coin, légèrement pensif, repensant à cette douce torture que Théodore Avery avait subit, et à mon âme qui a failli se détacher de mon corps. Bien que l'idée d'avoir été presque tué me déplait, sentir vibrer mon âme m'a provoqué un sentiment assez étrange, presque satisfaisant. J'aime me frotter à notre douce amie la mort et à l'entendre me murmurer des mots qui se veulent être rassurant. Je glisse mon regard sur ses yeux bleus glacial, semblable aux miens.




©Pando

_________________



She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre percutante.... [Lucius]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre percutante.... [Lucius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Lucius n'est plus chef de la DCPJ:demission ou revocation ?
» Lucius Malefoy (Mangemort)
» Nous servira-t-elle ? (Bellatrix, Narcissa et Lucius)
» Présentation de Lucius Jedusor [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: Les escaliers-
Sauter vers: