AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bloody Evening (Levulus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 39
Date d'inscription : 24/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Bloody Evening (Levulus)   Mer 31 Mai - 4:18



Bloody Evening

Mon corps s'agite à cause de son inconscient surchargé et torturé par une vision morbide, violente. Je me vois moi-même, étendue sur le sol alors que mes yeux sont grands ouvert. Mes iris d'un bleu métallique semblaient vides de tout. D'émotions. De vie. Tout avait disparu. L'astral que j'étais à ce moment, s'avançais, jusqu'à sentir un semblant de viscosité en dessous de la paume des pieds. Mes pauvres yeux s'abaissent et l'horreur se voit. Le liquide vermeil s'étend de plus en plus devant mes yeux, formant une véritable flaque de sang. Ma fausse forme dont personne ne peut voir la projection se penche vers l'avant, s'accroupissant légèrement afin de regarder son propre corps. Ma main, invisible pour tous, touche le sol, venant sentir le liquide chaud entre mes doigts fins. Un rictus incertain se forme sur mes lèvres. On pouvait dire que c'était un mélange entre l'horreur et la fascination puisque le sang a toujours été une certaine attraction étrange.

La vision se poursuit. Qu'était-il arrivé pour que mon corps soit ainsi meurtri au point de se vider de son sang et de m'enlever la vie? Je ne suis qu'une ombre dans cette vision, mais mon corps dans la réalité souffre énormément, malgré cet état second. Mes yeux se tournent, mais tout ce dont j'ai doit est un petit choc lumineux qui force mes mains à se trouver devant mon regard afin d'éviter de devenir aveugle. Était-ce l'éclat d'une lame que je venais de voir? Sans réellement pouvoir le découvrir, je retrouvais la place qui m'était octroyée, soit dans mon vrai corps. Dès que ma vision s'était terminée, mon corps se réveilla en un sursaut brutal. La sueur froide avait fait collée mes cheveux contre ma peau. Je passe mes deux mains contre mon visage en soupirant. Toutefois, leur contact me fait prendre conscience qu'elles tremblent. Tout mon corps tremble. Rêver de sa propre mort et sachant que les visions que je possède se réalisent presque toujours, c'est difficile à imaginer... Je ne semblais pas plus vieille que maintenant dans cette vision... Dans toutes les visions que j'ai eues dans ma vie, une seule s'est avérée fausse.

Que dois-je en conclure? Ma vie sera-t-elle terminée avant même d'avoir véritablement commencé? Mon Destin était-il donc totalement tracé dans les filets du temps? Mon père m'avait d'ailleurs demandé il y a quelques jours à peine de pratiquer le sortilège du Doloris sur un parfait inconnu alors qu'il se tenait à mes côtés. Toute la famille avait regardé le sortilège fuser de ma baguette et de venir frapper l'inconnu de plein fouet, le faisant se tordre dans d'affreuses douleurs. Je peux me souvenir clairement l'avoir entendu dire qu'il voulait mourir. La magie noire m'intéresse, mais pas de faire inutilement mal aux autres sans raison. J'aime le pouvoir, de toujours en avoir plus... Mais toujours de ne pas faire mal à autrui sans motivation. Le côté de ne pouvoir décider de son propre chemin, que tout est déjà tracé dans notre vie est insupportable... Je ne peux décider de ma véritable allégeance, de mes faits et gestes en dehors des murs de Poudlard, de ma vie amoureuse puisque je suis fiancée et maintenant ma propre mort! Je ne peux absolument rien faire dans cette vie.

Je repousse les couvertures de mon lit et je me dirige vers ma commode. J'ouvre le premier tiroir dans le silence le plus complet - du moins ce que je peux réellement faire de mieux pour ne pas réveiller les autres filles - et je prends les vêtements dont j'ai besoin. Je me dirige ensuite vers ma table de nuit où j'ouvre le tiroir. Mes yeux se figent sur une chose brillante. Ma main y plonge et elle attrape un manche. J'en sors une lame longue d'une dizaine de centimètres. Le pommeau de cette petite dague est figé avec le blason de la famille Beurk, soit deux tigres ailés qui semblent se battre l'un contre l'autre. La lame effilée est très coupante. Je prends son étui et je le fais glisser sur la lame afin de la cacher dans mes vêtements et de quitter prestement le dortoir des filles et ainsi quitter l'emplacement des Serpentard.

Il était aux alentours de 19h30 lorsque je quitte la salle commune des Serpentard. Il m'arrive parfois d'aller me reposer puisque j'ai des maux de tête à cause de mes visions, celles dont je dois me concentrer afin de les avoir sur commande. Mes pas raisonnent légèrement dans les couloirs du château. Il y a très peu d'élèves. C'est presque totalement désert. La majorité d'entre eux doit être dans leurs salles communes ou encore dans la grande salle où toutes les maisons se réunissent. Bien sûr, d'autres élèves ont des plaisirs et des passe-temps comme les échecs, le quidditch et autres. Je me dirige calmement vers les escaliers que je monte, laissant parfois un temps de pause puisqu'ils changeaient de direction. Je monte encore et encore. C'est encore plus désert au fur et à mesure que je monte. J'atteins enfin ma destination: la tour d'Astronomie. Elle est vide. Même pas de professeur. Je soupir de soulagement.

J'ai décidé de mettre fin à mes jours ici. Ma voyance pour moi me rappelle les étoiles, l'espace... Et j'ai toujours aimé observer le ciel. Mourir en regardant un endroit aussi magnifique ne pourrait que m'apaiser. Je m'avance calmement vers la bordure. Mes yeux se perdent quelques secondes dans le vide de l'horizon avant que je ne daigne sortir la lame des plis de mes vêtements. Je prends une grande inspiration avant de retirer la lame de son étui. Mon simple habit est constitué d'un short d'un noir charbon et d'une petite chemise à manches courtes d'un blanc neige. Quoi de plus pour rajouter une touche plus morbide à une scène sanglante que du blanc? Je sais que cela risque de faire mal, mais je veux simplement que tout s'arrête et qu'une de mes actions me soit propre. Que je puisse décider du jour de ma mort. J'ignore que ma vision est fausse. Je la crois vraie.

La lame s'impose sur mon premier poignet et d'un mouvement plutôt sec, elle tranche la peau et les veines présentes. La douleur est vive et brève. Le sang commence déjà à se déverser lentement. Je ne semble pas avoir abîmé de nerf au passage puisque je suis capable d'effectuer la même manœuvre sur mon autre poignet. Lorsque la peau s'ouvre sur l'autre, le manche s'échappe de mes doigts fins pour tomber au sol dans un bruit métallique. Mes bras tombent de chaque côté de mon corps. Je sens mon propre sang s'écouler lentement le long de mes cuisses, mes tibias jusqu'à mes pieds. Mes yeux se perdent encore pendant plusieurs secondes sur l'horizon qui se dressent devant moi, les couleurs du ciel qui s'assombrissent puisque le soir pointe son nez sur Poudlard. Plus les secondes passent, plus mon corps commence à ressentir les effets nocifs de cette perte de sang qui continue encore et encore.

Au bout d'un certain instant, mon corps ne pue supporter la charge d'être debout et lentement, comme si la scène se passait au ralenti, mes genoux fléchirent. Ils rencontrèrent en même temps le parterre. Ma tête semblait être plus lourde. Elle penche légèrement vers l'avant, faisant tomber mes mèches sombres devant mes yeux. De façon lente, mon corps penche sur le côté et finit par tomber. Sa course se termina dans son propre sang, sur le côté. Les mèches de mes cheveux vinrent un peu cacher la peau de mon visage et mes yeux. Mes paupières battent lentement. Mon cœur semble être si près de sortir... Non il ne bat pas rapidement, mais la sensation quand on commence à perdre du trop de sang est... Étrange et unique. Mon propre sang commence à faire une petite marre rougeâtre autour de moi... Combien de temps me reste-t-il avant qu'il ne soit trop tard? Je ne saurais dire... Mais alors que j'espérais être seule, il me sembla entendre ce qui ressemble à des pas... Avais-je bien entendu ou n'était-ce dû qu'à l'engourdissement qui commençait à gagner mon corps...?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Bloody Evening (Levulus)   Dim 4 Juin - 1:37



T’as mal au corps, t’concentre sur le mal dans tes articulations plutôt que ton esprit à vif, à cran. Quand tu lèves les yeux et que t’espères voir le ciel c’est qu’le noir complet qu’tu vois- et ça commence déjà à t’étouffer. Alors qu’tout vient d’débouler, qu’tu t’sens sur le point d’perdre la tête, qu’la seule façon qu’t’as trouvé pour pas qu’ça arrive est la même depuis toujours, et s’nommant Oswin Feuerbach. Ce soir par contre il est pas encore au dortoir, et ça vaut pas la peine d’l’attendre derrière les rideaux comme il va rentrer tard- peut-être même tout juste avant l’heure du couvre-feu. T’sais que c’est con d’autant jalouser une fille qui aime les filles, au fond Os aurait pas pu tomber sur meilleure prétendante. Une Rosier, c’pas d’la bouse d’hippogriffe. T’sais qu’ça fera plaisir au paternel Feuerbach, et si ça peut apporter à ton amant t’peux rien dire contre. T’pourrais, sauf qu’ça serait égoïste, et comme t’es toi-même sur le chemin des fiançailles, ça serait con d’vouloir empêcher Os d’avoir droit à la même chose. C’est d’devoir rester constamment dans l’ombre qui pèse lourd parfois, faire comme si y’a rien où tu ressens trop. Aucune chance qu’ça change un jour, l’destin tracé appartenant à quelqu’un d’autre qu’t’as été forcé d’prendre sur toi. D’plus en plus t’aimerais pouvoir t’exiler, et c’toujours avec Os que tu rapproches d’un semblant d’paix, pendant les nuits durant lesquelles vous pouvez être tout ce qu’vous souhaitez. Juste tous les deux…
Sauf qu’ce soir, t’as une flasque pleine de Purfeu dissimulé dans ta robe, une flasque seulement et si tu prends la peine de partir la boire si haut, c’est pour éviter d’boire tout le contenu d’la bouteille s’tu restes seul dans l’dortoir. Alors y’a elle et toi qui montez et montez, là où t’espères retrouver un bout d’lumière et d’étoiles. Histoire pas d’perdre dans l’noir royaume qu’se réserve trop souvent les Black, essayer d’garder l’reste de ton humanité. T’sens l’air qui change d’plus en plus autour d’toi, étouffant, étourdissement, et depuis la nuit pourpre t’fais juste te demander quand va arriver l’moment où tout va éclater. Si ça sera tout, ou juste toi, qui va exploser. C’qui deviendra après, et parfois t’as hâte d’y être parce qu’c’est pas facile d’se rendre là où tu dois pour rendre ta famille fière sans brûler l’reste d’innocence qui t’reste- ou bien est-ce que c’est déjà tout partit, ça aussi? Quelle importance, t’sais pas si tu sauras la garder s’il t’en reste, t’sais pas si tu pourras te le permettre s’tu veux survivre. Sauf qu’ce soir, tu t’permets d’tirer la moue alors qu’tu penses à ton amant qui passe son temps avec sa fiancée, tandis qu’la tienne est à Ste-Mangouste. T’aurais pu vérifier pour aller la voir ce soir, au lieu d’déprimer seul avec ta flasque de whisky, mais t’sais qu’elle aurait vu Averill qu’t’arrives pas à faire autre chose que d’broyer du noir, et t’sais qu’elle a pas envie d’entendre parler d’ce qui s’passe entre Oswin et toi. Alors tu montes encore et encore les marches qui mènent à la plus haute tour de Poudlard, là où la vue sera magnifique et les étoiles nombreuses. Enfin, un peu d’lumière dans ton ciel orageux.

Ou peut-être pas. Peut-être que t’es pas dû pour oublier l’sang, celui qui s’en vient ou celui qui s’étend devant toi. Celui qui macule la tour d’astronomie, assez qu’t’as presque manqué l’cadavre rattaché au surplus d’hémoglobine. C’est certain qu’en ouvrant la porte tu t’attendais pas à un spectacle du genre, t’laissant figé dans l'ouverture d'la porte une longue minute l'temps d'digérer cette vision. Avant aussi d'reconnaître la fille presque au bout de sa vie, une fille d'septième année, Levy Beurk, qu'tu vois dans le club de Slug celui d'potions. Si tu la connais pas super bien, t'dois dire qu'ouais, ça t'surprends d'la voir étendue dans une marre de sang. Sauf que c'pas l'moment d'rester là comme un con, à t'dire qui elle est et t'demander c'qui l'a poussé à s'rendre-là, faut qu'tu réagisses, et vite, avant qu'il soit trop tard. Il l'est peut-être, mais la seule façon d's'en assurer, c'est en t'joignant au bain d'sang, plongeant mains et pieds dedans pour rejoindre l'corps inconscient de Levy- car en déposant une phalange contre sa nuque et une autre contre son poignet ouvert, tu parviens à voir qu'elle est toujours vivante. Levy, tu m'entends? qu'tu demandes avec une urgence dans la voix, tout en essayant d'rester l'plus calme possible. Tu sors ta baguette magique, l'esprit tournant à cent mille à l'heure pour trouver la meilleure façon de l'aider, et t'assurer qu'elle n'meure pas. Vulnera sanentur, qu'tu murmures en pointant ta baguette sur l'poignet qu'tu tiens entre tes doigts. Tu t'concentres sur c'que tu fais, t'laisses pas gagner par l'émotion et réagit plutôt par instinct, déposant l'bras plus ou moins rabiboché contre elle avant d'attraper l'autre entre tes mains maintenant rouges pour lui faire subir le même sortilège permettant de soigner les blessures. Ça devrait être suffisant le temps de l'amener a l'infirmerie, car quand bien même t'arrêtes son sang d'couler, elle a eu l'temps d'en perdre une énorme quantité avant qu'tu arrives, et y'aura que l'infirmière pour la remettre sur pieds- l'fait qu'elle semble présentement sans connaissance t'rends la décision facile aussi. Tergeo, sortilège murmuré cette fois pour faire disparaître l'hémoglobine d'vos uniformes -t'oses imaginer que la brune préférerais attirer l'moins d'attention possible-, t'arraches ensuite un bout d'ta cape pour entourer les bouts d'tissu rapidement autour d'ses poignets. T'installes à genoux ensuite pour prendre l'haut d'son corps contre le tien, glissant une main vers ses genoux pour pouvoir la soulever facilement.J'sais pas si tu m'entends, mais j't'amènes d'ce pas à l'infirmerie, qu'tu dis en relevant la tête pour observer celui pâle comme la mort de Levy.
T'as arrêté l'hémorragie sauf que tu lui as pas sauver la vie, t'sais pas si elle a perdu trop d'sang, et t'as pas les foutues connaissances -en plus d'avoir rien d'autre sous la main qu'ton whisky- pour faire quoi que se soit d'autre. Vaut mieux pas penser à ta flasque que t'auras sûrement pas la chance de toucher finalement, à la place tu t'relèves délicatement avec la jeune fille dans tes bras. T'en profites pour lever un regard vers le ciel, avisant avec déception qu'il y a pas beaucoup d'étoiles qui y brillent- t'es sur la plus haute des tours et t'vois pas le moindre once d'lumière. Puis, tu t'tournes vers la sortie et commence à marcher dans sa direction. Parle, gémit, grogne, mord ou pince si t'as besoin, autrement, on est en route. Parler t'fait du bien, t'sais pas si ça l'emmerde ou si elle porte attention à ta voix, mais ça t'garde là, présent, alors qu't'as toujours pas digérer la situation. T'as vraiment trouvé une fille s'étant ouvert les veines avec une lame aiguisée, t'sais parce que t'as trouvé l'arme d'son crime par terre et tu l'as foutu dans ta poche. Pourquoi, t'sais pas, mais bon. Elle y est alors elle y restera, toute manière ta priorité maintenant c'est d'amener Levy à l'infirmière pour qu'elle puisse la remettre vite sur pied.
Ça fera deux fois que tu lui amènes des patientes en piteux états, t'espères juste que la mégère verra pas là une raison d'le croire coupable, alors qu'tout c'qu'il veut c'est aider. Ces deux fois-là, mais y'a eu la nuit pourpre qui t'as montré qu'dans ton futur, tu ferais partit d'ceux qui font couler l'sang, et pas l'contraire. Mais en ce moment, c'est sauver Levy Beurk qui est important.

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Bloody Evening (Levulus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bloody London
» Bloody Mary
» Sunday Bloody Sunday [RPG]
» great, we're all bloody inspired + bones
» [Nuzlocke] Pokemon Bloody Platinum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Les Hauteurs de Poudlard :: La tour d'Astronomie-
Sauter vers: