AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Discussion et Revelation [Trick]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Discussion et Revelation [Trick]   Jeu 8 Juin - 19:18


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


Un travail de médicomage – et chef de service – d’un côté, et assurer des cours à Poudlard de l’autre. C’est compliqué si on est mal organisé. Or, Zack est doué pour l’organisation. Comme en magie blanche d’ailleurs. Alors ce cours, il l’a fait de manière à regrouper les sixièmes et septièmes années que ça intéressait. Et comme d’habitude, Triss Morgan, sa fille biologique, participe au cours.
 
Chaque fois qu’il l’observe, il a un léger rictus, à peine visible. Il aime ce qu’elle devint, il la surveille, prend soin d’elle de loin, fait en sorte que sa vie à Poudlard ne soit pas trop difficile. Alors, l’avoir une heure en face de lui, attentive, ça lui plait. Il se souvient de son arrivé à Poudlard, qu’elle ne le lachait pas d’une semelle avec toutes ses questions sur la magie blanche. Ca l’amusait, ça lui plaisait. Il était fier de sa fille. Il a toujours été fier de son bébé. Et la voir grandir dans l’ombre le mine. Il rêve de la serrer dans ses bras, de lui tirer ses petites joues et lui ébouriffer les cheveux.
 
Et aujourd’hui, il reste bête pendant le cours. Un instant. Il a la bouche entrouverte et vois son bébé de quelques jours quand Triss l’appelle par erreur papa. Puis il se tape le front avec la paume de sa main pour se ressaisir et fait mine de ne pas relever en poursuivant son cours.
 
L’aiguille tourne, le temps de laisser les élèves partir finit par arriver. Il se leve de sa feuille, s’appuie sur son bureau et fixe les étudiants en attendant que plus aucun son ne parvienne à ses oreilles. Puis, d’un geste de la main, il les autorise à quitter la pièce. Sauf… Triss.
 
Mademoiselle Morgan, vous auriez quelques minutes à m’accorder ?
 
Il lui sourit. Rares sont ses sourires surtout quand il s’agissait de parler à ses élèves. Pourtant, il l’invite à le rejoindre et d’un coup de baguette, il ferme la porte de son bureau et fait s’approcher une chaise du bureau.
 
Vous pouvez vous asseoir Miss.
 
Zack contourne le bureau et s’y adosse pour être à la hauteur de sa fille. Il sait qu’il doit lui parler. Il ne veut pas qu’elle quitte Poudlard sans savoir qu’elle est sa fille. Même si ça peut la mettre en rogne. Il doit lui parler. Mais pas comme ça, pas directement. Et puis, la santé et le moral de sa fille l’intéresse.
 
Comment allez vous ces temps-ci ? Vous avez la tête ailleurs il me semble. Je me trompe ?
 
Il la dévisage de ses yeux bleus, et restera silencieux tant qu’il n’aura pas sa réponse.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Ven 9 Juin - 11:10



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss




 

« - Papa… euh Professeur, pardon… » T’sais pas trop ce qu’il t’as pris de faire un lapsus pareil. T’en oublis pourquoi tu l’interpellais à la fin du cours, t’entends les rire de ta voisine à qui tu donnes un coup de coude. « - Ca va, ça arrive à tout le monde. » Non, qu’à toi, t’as le chic pour faire des gaffes même avec la parole maintenant. T’as passé la fin du cours à juste écrire, sans plus rien dire. Tu t’es déjà assez affiché pour aujourd’hui. Ton attention est toute donnée à ton professeur. Il y en a peu que t’aimes pas, de prof, mais lui tu l’apprécies particulièrement. Peut-être parce que, même quand t’étais pas dans sa classe et que t’as su ce qu’il enseignait, tu lui as mis le grappin dessus pour tout savoir sur ce qu’il faisait, sur son travail, ce qui te motivait encore plus à être medicomage. Le pauvre pourtant, t’as pas été tendre dans le sens où t’as du lui posé tellement de question que tu ne sais pas comment il a pu garder son sourire quand il te voit.

Toi en tout cas, t’as toujours pas manqué de questions à lui poser, d’excuses pour aller l’embêter, discuter, pas forcément de son travail. Tu t’es jamais posé trop de questions après tout, il n’est pas le seul avec qui tu restes parfois à la fin des cours pour discuter. Ta dernière idée, ta prochaine question, tu l’as déjà en tête, mais t’as pas eu assez de culot pour la poser. T’aurais voulu savoir si tu pouvais faire un stage dans son service pendant les vacances. Mais les vacances approchaient et t’as toujours rien demandé.
La fin du cours sonne, tu t’apprêtais à partir avec les autres quand tu l’entends t’interpeller. « - Oui, oui bien sûre… »  Tu te demandes ce que t’as fait encore, t’as un air un peu perplexe sur le visage, sans trop comprendre le pourquoi du comment. Mais il sourit, tu te dis que ça doit pas être trop grave. Après avoir fait signe à ses amis de ne pas l’attendre, tu t’avances vers le bureau, ne manquant pas de te taper le pied à une table qui trainait –oui, les tables trainent- grimaçant discrètement. T’as tellement l’habitude que limite tu ne sens plus la douleur.

Tu entres dans le bureau, tu t’installes tranquillement. Tu te sens un peu observer, tu sais pas ce qu’il t’attends. Et la… Oh… tu te demandes si ça a rapport au contrôle de la dernière fois, où t’avais tellement paniqué, tellement mal dormi, ou t’es persuadée que tu t’es ramassé. Tu baisses un peu les yeux, tu cherches tes mots. Tu sais que si tu le fais pas, tu finiras en moulin à paroles instoppable. « - Je… » Tu te mordilles la lèvre, puis tu relèves les yeux. « - C’est à cause du contrôle ? Je l’ai loupé, je le savais, mais j’y peux rien. J’ai révisé, révisé, mais j’ai rien retenue, pourtant j’vous pose un milliard de questions, je savais les réponses, et tout ce qu’il sortait c’était de la bouse d’hippogriffe. En plus, j’ai pas dormi la veille de celui-ci, j’prenais plus mes potions pour dormir, j’essayais d’me sevrer, j’ai tout arrêter d’un coup, mais ça va mieux, j’vous promets, le prochain contrôle sera beaucoup mieux, faut pas s’inquiéter, vraiment, c'est juste une mauvaise passe… » Loupé. T’enchaines les mots sans respirer, tu reprends ton air, en posant une main sur le bureau, comme si t’étais sur le point de tomber. « - Oh. Pardon. Je voulais pas… » Parler autant ? Tu reprends un peu ton souffle, doucement, tu te calles dans le fond de la chaise. T’es pas à Serdaigle pour rien, tu cherches la perfection, surtout dans son domaine. Tu veux montrer que t’es la meilleure et que t’en veux, que y’aura pas meilleure medicomage que toi. « - C’est un peu compliqué depuis les attaques… Mais la vie continue. Ça commence doucement à aller un peu mieux. » Tu lui offres un léger sourire timide. Tu sais pas toi-même où tu as trouvé la force pour avancer, pour continuer, pour ne plus passer tes journées à penser à ta sœur. Tes sourires se font de plus en plus francs. Tes rires semblent retrouver leurs éclats, mais tu restes brisé au fond de toi. Il faudra du temps pour recoller tous les morceaux.  
Tu sais pas trop si c’est le moment de le demander, t’hésites un instant, puis tu te lances, en tortillant tes doigts. « - Professeur, j’voulais vous demander quelque chose… Enfin, j’sais pas trop si j’peux me le permettre… »






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Ven 9 Juin - 17:12


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


Ça aurait été un autre élève qui l’aurait appelé ainsi, papa, Zack s’en serait moqué royalement. Trop accaparé par son cours, il aurait poursuivi sans en faire toute une histoire. Mais là, ce n’était pas un élève lambda. C’était Triss. Son petit bébé qu’il avait dû abandonner pour réussir professionnellement. Enfin, c’était ce que leur avaient expliqué leurs parents. En attendant, après le papa de Triss, Zack resta bêtement sans mot avant de se ressaisir et poursuivre son cours.

Cela fait donc quatre ans, quatre ans qu’il vient à Poudlard quelques jours par semaine pour donner des cours. Quatre ans qui l’observe, cherche un moyen pour lui dire qu’il est son géniteur, qu’il veut récupérer cette place qu’on lui a arraché il y a des années. Quatre ans où il passe pas  mal de nuits blanches avec sa femme, à chercher comment faire pour que cette révélation ne la perturbe pas trop. Parce qu’ils savent que pour elle, tout est normal. Les parents chez qui elle vit, sont ses géniteurs. Alors que ce n’est que mensonge. Ce serait égoiste de lui avouer, surtout qu’elle aime sa famille d’adoption. Mais lui cacher la vérité serait la tromper, lui laisser continuer cette vie basée sur un mensonge. Les Aasen voulaient rectifier ça. Même si elle allait certainement plus vouloir entendre parler d’eux. Il fallait rétablir la vérité.
 
Alors, il lui demande de rester à la fin du cours et lui sourit pour pas qu’elle ne stresse. Elle n’a rien fait de mal, et il sait qu’un entretien avec un prof en fin de cours peut mettre mal à l’aise. Il se lève, s’adosse à son bureau et la dévisage. Réfléchissant à ses mots. C’est alors que Triss prit la parole et commence un monologue. Par Merlin, elle stresse et pense avoir échoué à son dernier contrôle. L’écoutant d’une oreille distraite, il contourne son bureau et ouvre son tiroir en la laissant poursuivre son délire. Puis il revint vers elle alors qu’elle s’excuse et lui tend son contrôle pour qu’elle le récupère.
 
C’est pas un Optima mais c’est un E. Vous avez les capacités pour y arriver. Et c’est très bien que vous aillez stopper toutes ces potions pour dormir. Vous retrouverez du poil de la bête, ne vous en faites pas et donnez-vous le temps.
 
Il était au courant pour la "soeur" de Triss, quant à son séjour à Ste Mangouste, il ne se passa pas une journée sans aller à son chevet - pendant qu'elle dormait - et la rebordait ou prendre juste quelques minutes pour la regarder et voir à quel point son bébé avait grandit. Sa fille se calle au fond de sa chaise en reprenant son soufle. Zack n’a qu’une envie, lui papouiller les cheveux et la prendre dans ses bras pour la rassurer. Mais son bébé est si près et si loin à la fois. Il lui est impossible d’accomplir un tel acte. Et ça le mine de plus en plus. Il s’interroge à son sujet et lui demande comment elle va. Sa réponse lui fait arquer un sourcil et grimacer. Puis, il s’avance vers elle – réduisant la distance qui les sépare et s’abaisse à sa hauteur pour fixer ses yeux dans les siens. Son sourire revint.
 
Tout reviendra petit à petit je te dis. Il faut prendre le temps d’encaisser et digérer. Ca va aller, ne t’en fais pas.
 
Oui oui, il tente le tutoiement. Il jongle, tâte le terrain. Il ne sait pas trop comment aborder le sujet alors il mesure la température tout en cherchant une quelconque manière de procéder. Mais la jeune femme est trop rapide et attaque une fois de plus alors qu’il se relève. Elle balbute, cherche ses mots. Il ne comprend pas où elle veut en venir. Elle ne le sait certainement pas, mais tout ce qu’elle veut, il fera en sorte qu’elle l’ait. Alors il retourne s’asseoir sur son bureau et fait balancer une jambe en l’écoutant.
 
Allez-y Miss, ne vous stressez pas. Vous avez une requête ? En quoi puis-je vous aider ?
 
Ne restant pas en place plus de deux minutes, il se relève – en l’écoutant – et part dans un coin de la pièce chercher quelque chose, il veut la mettre à l’aise et cherche tous les moyens possibles pour y arriver. Il revient et dépose sur son bureau des tas de sucreries moldus et sorciers. Un petit clin d’œil au véritable statut de sang de la demoiselle ? Mais non, quoi que…  D’un coup de baguette, il fait apparaitre toutes sortes de jus et deux verres. Petit gouté improvisé. Une fois l’estomac plein, Triss devrait être moins mal à l’aise.
 
Prends ce que tu voudras. Personnellement je craque pour les chocogrenouilles. Mais niveau jus de fruits…. Le jus de citrouille et le jus d’orange sont exæquo pour moi. T’en penses quoi ?

 
Alors elle se sentait comment Triss ?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Dim 11 Juin - 10:37



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss




  T’as toujours été de celle que les professeurs apprécient, peut être que ta passion pour les cours aident. Alors, quand il te convoque à son bureau, t’angoisse à l’idée de t’être trompé, d’avoir quelque chose de mal. Pourtant, il sourit, ça pourrait te mettre la puce à l’oreille. T’es tellement borné dans ton idée de vouloir être parfaite, tu veux montrer que ce domaine-là est à toi, à personne d’autre. Tu sais pas d’où te sors cette envie également de prouver à ton professeur que t’es la meilleure. Peut-être qu’inconsciemment, tu te dis qu’il pourrait t’aider à devenir celle que tu veux être. Enfin, encore faudrait-il que tu lui poses la question que tu veux lui poser.

Tu récupères ton contrôle, t’observes en te mordillant la lèvre. E, oui c’est pas mal, mais ça ne vaut pas un O. T’as les capacités pour faire mieux, même lui le dit. Enfin non, il ne dit pas ça comme ça, mais t’interprète ça comme ça. T’as une moue boudeuse quand tu vois tes fautes, fautes bêtes et idiotes que t’aurais largement pu éviter. « - J’ai cette tendance à vouloir aller un peu trop vite. » Comme si un E allait te ruiner ton avenir, tu soupires tout doucement. « - Les ASPICs approchent, je ne peux pas me donner le temps, je dois travailler. Je prendrais le temps pendant les grandes vacances. » Tu dis ça, tu le penses, pourtant, tout le monde te le dit –surtout Darius te l’a dit- t’en fais trop. Tu t’en rends même pas compte. Et puis, avec tout ce qu’il s’était passé, t’avais aussi ce besoin de t’occuper l’esprit en permanence. De ne plus penser à ce qu’on t’a fait subir, à ce qu’on a fait subir à ta famille. Ne plus penser que c’est le silence radio depuis deux semaines de leur part. Tes doigts se crispent un peu sur ton parchemin à cette pensée, mais tu te détends rapidement. Tu ne dois pas, ou ne veux pas le montrer non plus, que t’es inquiète, perturbé en plus par cette ignorance.

Tu relèves les yeux vers lui, tu te calmes peu à peu, puis tu remarques ce changement, ce tutoiement qui te fais sourire, mais qui te perturbe en même temps. Il t’a toujours vouvoyez, mais là d’un coup, t’as droit à ce tu, qui te dérange pas, mais qui sonne étrange à tes oreilles. T’essais de faire comme si de rien n’était, après tout, à force de l’avoir collé pendant trois ans, il a peut être fini par s’acclimater à toi, et il a pas fait exprès. Tu hoches la tête, après tout, ce qu’il dit est vrai. « - Je vais tenter de vous croire. » Tu lui adresses un doux sourire, plus doux que tu l’aurais voulu, mais il vient tout seul. Tu trouves ça gentil qu’il s’inquiète un peu pour toi.
Et là, tu te lances, à demi-mots, t’oses pas, mais t’as commencé, tu dois finir. Tes joues deviennent pourpres, ton audace te surprend depuis quelques temps. « - Disons que je suis sûre de mon orientation professionnel depuis plusieurs années, vous le savez. Mais j’aimerais beaucoup voir ce que ça donne sur le terrain, et pas depuis mon lit d’hôpital. » Ouai bon, l’humour est peut être mal placé, mais c’était la vérité. « -Je me dis qu’il est surement trop tard pour demander ça, mais… Je voulais savoir si c’était possible de faire un stage dans votre service pendant les vacances ? » Tes doigts s’entremêlent tout seuls, t’es toujours aussi rouge mais les mots sont sorti. Tu trouves ta requête déplacé, pourtant, certains  ne se seraient pas gênés de le faire. Mais t’es pas comme ça. Tu sais pas trop pourquoi cette fois, t’as eu le courage de le faire.
Puis tu l’observes faire, tu te demandes pourquoi tout ça. Sauf que t’es gourmande, au-delà de ces questions qui s’posent dans ta tête, t’as ton estomac qui grogne et tes yeux qui s’mettent à pétiller quand tu vois le chocolat. Gourmandise quand tu nous tiens. T’hésites un instant, tu sais pas si tu dois être plus à l’aise, ou moins, si c’était son anniversaire, et qu’il voulait l’fêter avec quelqu’un. Non, c’était absurde, tu sais bien qu’il a une femme, enfin surement, et un fils, que tu connais. Alors, timidement, tu prends un chocogrenouiille, parce que ta gourmandise est plus forte que le reste. « - Merci c’est… c’est gentil. » Tu mords le pauvre chocolat en pleine tête avant d’ajouter « - Jus de citrouille, je connaissais avant de venir à Poudlard, je ne bois plus que ça maintenant. J’ai même fais goûter à mes parents, ils sont moldus, ils n’ont pas trop l’habitude. Pourtant d’la citrouille, y’en a partout… » Réflexion inutile et bête, mais tu te la faits quand même. Pour eux, du jus de citrouille, c’était pas commun. T’hausses à nouveau les épaules, avant d’attaquer une patacitrouille, et de regarder ton professeur avec des yeux de gamines. « - J’suis gourmande, c’est trop tout ça. Mais… Mais… » T’hésites un moment. « -.. .Vous fêtez quelque chose pour sortir tout ça comme ça ? » C‘était pas commun, et tu demandes ça en toute innocence, sans arrière-pensée. Tu te demandes vraiment si y’a quelque chose à fêter.  






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Dim 11 Juin - 20:43


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


La copie de sa fille semble la perturber. Zack sait pourtant qu’elle est capable de faire mieux, et se doute que son manque de vigilance lors du contrôle est dû à tous ces évènements récents. Alors, il la regarde, l’ausculte à distance et écoute son explication concernant sa note pourtant pas mauvaise. Plus elle parle, et plus il se voit au même âge à chercher l’excellence. Toujours viser plus haut et en savoir plus sur tout.

Et vous croyez qu’en vous forçant à travailler vous aller arriver à quelque chose ? Votre cerveau à besoin d’un break. Tout comme votre corps. Laissez-vous une semaine de repos. Les vacances arrivent bientôt, vous aurez le temps de vous remettre dans les révisions.
 
Un sourire fin se dessine au milieu de son visage légèrement ridé par l’âge. Il veut la rassurer par les mots, lui redonner confiance et qu’elle arrête de se mettre la pression. Il remarque qu’elle se perd dans ses pensées, au point de froisser son parchemin. Il s’en mord la langue, et s’en veut. Il agit maladroitement et ne sait pas trop comment lui redonner le sourire et lui annoncer la nouvelle. Alors, il en remet une couche pour la rassurer, pour lui dire d’arrêter de se faire du mauvais sang, et de profiter de sa jeunesse et de ses proches. Elle l’écoute, ou du moins l’entend. Il le sait et n’en démord pas. Il n’aime pas la voir comme ça et ferait tout pour qu’elle aille mieux.
 
Suite au tutoiement auquel il s’essaye, il la voit relever la tête et il la dévisage. Elle a dû relever se changement brutal de comportement. Mais ne semble pas choquée. Il se donne un coup de poing sur le front, non mais franchement si sa femme était là elle aurait pu lire les pensées de sa fille et ce serait plus simple de l’aider, de lui dire aussi la vérité. Mais ils sont en tête à tête, il n’a pas le choix, il doit se débrouiller seul. Pourtant, il n’a jamais été doué pour le social, quand il était en cours à l’époque, c’était plutôt le genre à rester dans son coin et éviter les jeunes populaire. Alors que Triss, elle, était clairement populaire à Poudlard. Sur ce coup, on ne pouvait pas dire que père et fille se ressemblaient.
 
Triss perd toute son assurance, commence à bégayer, cherche ses mots. Il ne comprend rien et la pousse à être plus claire, il fera tout pour elle et pour une fois ce ne sera pas dans l’ombre. Elle lui avoue enfin qu’elle veut faire un stage à ses côtés durant les prochaines vacances, qu’elle veut voir la pratique, plonger dans le métier de médicomage. Alors comme un débile il sourit, il se frotte les mains sur son pantalon – il est toujours assit sur son bureau – et se lève d’un bon avant de faire craquer ses doigts.
 
Et vous balbutiez pour cela ? – il rigole légèrement – Il n’est jamais trop tard pour un stage ! Surtout pour toi, tu sais ce que tu veux et tu seras une excellente stagiaire et rémunérée. En même temps, il ne peut en être autrement.
 
Puisqu’elle a sans doute hérité de son père vu son entrain pour la matière. Tout content et fier comme un coq, il ne put s’empêcher d’aller chercher de quoi faire un gouter de roi. Et par la même occasion gouter qui pourrait enlever tout le stress qui ressentait chez la jeune femme aka sa fille. Nourriture moldu et sorcière, boissons sorcière et moldu, il y avait de tout. Ca lui permettait aussi de pouvoir connaitre discrètement les gouts de sa fille qui se portèrent tout d’abord sur un chocolat.
 
Haaaaa le chocolat, on en est décidément tous friant et tu n’en fais pas exception
 
Sa phrase se perd dans un soupir alors qu’il commence à lui parler de ses propres préférences en confiseries.  Il l’écoute parler du jus de citrouille et de ses parents, il tord un peu la tronche en se rappelant le pourquoi il la convoqué en fin de cours. Ce qu’il voulait lui dire. Elle est enthousiaste au sujet du jus de citrouille, et a un débit de parole assez impressionnant. Le chocolat a dû la calmer. Il est attendrit mais repose son verre avant de poser ses yeux dans les siens prenant un air à moitié sérieux, à moitié amusé.
 
Y en a partout des citrouilles, c’est sûr. Mais les moldus n’ont pas vraiment l’habitude d’en faire du jus. En parlant de tes parents d’ailleurs, tu as eu des nouvelles d’eux récemment ?
 
Il reste sur le tutoiement. Il aime ça, il aime avoir une discussion plutôt normale avec sa fille… enfin normale, tout est relatif. Il ne cache pas son inquiétude et s’est déjà renseigné auprès d’une certaine River qu’il a bloqué dans un couloir et tout en se la jouant subtil, a réussi à lui retirer certaines informations.
Zack tend d’autres confiseries à Triss mais reste géné car il a beau lancer des perches à la jeune pour lui expliquer où il veut en venir, ses indices restent trop discrets pour qu’elle les comprenne. Au contraire, il la perd. Elle est perplexe devant autant de nourriture et se demande pourquoi il fait tout ça. Il est grand temps d’en venir au fait mon petit Zack. Alors, il inspire profondément et revint s’asseoir en face d’elle, sur le bureau. Près à la retenir si elle compte partir suite à la nouvelle qu’il va lui annoncer.
 
En fait Triss, si je fais ce gouter c’est parce que j’ai quelque chose à te dire – il baisse les yeux et passe sa main dans ses cheveux avant de serrer le poing de sa main restée sur le bureau – par où commencer… Tiens, est-ce que tu sais d’où te viens ton second prénom, Elisabeth ?
 
Il prie intérieurement pour pas la faire fuir, son rythme cardiaque s’accélère. Triss reste assise, pitié.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Lun 12 Juin - 15:02



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss




 Ton professeur est la voix de la raison. Un peu comme tout ton entourage qui te répète que t’en fais trop pour ton état. Que tu devais te ménager, te laisser le temps. Mais t’as pas envie d’te laisser le temps. T’as envie que ça aille tout de suite mieux, t’as envie que cette douleur que t’as en permanence dans ta poitrine s’en aille, te laisse en paix, et te laisse surtout la place pour autre chose de plus joyeux. Là, tu enfermes ta douleur dans les études –et le sexe, mais tu vas l’dire à haute voix ça – limite, tu sors plus de tes bouquins.
Tu l’observes, et tu souris, tu peux pas t’en empêcher. Y’a un truc qui te fait sourire quand il te sourit, ça te rassure, tu te sens un peu moins seule. Comme s’il t’apaisait d’un côté. Et si tu sais qu’il a raison, t’es pas sûre pour autant de suivre ses conseils.

T’as osé, t’es toute rouge. Et en plus, il semble trouvé ridicule d’avoir eu peur de lui demander ça. Tu baisses les yeux de plus belle. « - J’voulais pas paraitre impolie, ou désobligeante. » Dis à haute voix, ça te parait encore plus stupide. Alors tu t’enfonces encore plus dans ton siège, gardant tes yeux sur tes doigts jusqu’à sa réponse, qui te fait relever la tête et sourire grandement, le genre de sourire presque plus large que tes oreilles. « - Oh je ne demandais pas tant, mais c’est vraiment, vraiment, vraiment génial, merci… » Tu te retiens de sautiller sur place, t’aurais eu l’air un peu stupide. Comme tu réfrènes tes envies de le serrer dans tes bras pour le remercier. Non parce que déjà, c’est ton professeur, et que si quelqu’un passe, t’es encore bonne pour une rumeur à la con. « - j’vous promets d’être la meilleure… » Comme si ça pouvait lui faire quelque chose que tu sois la meilleure. Mais t’as sorti ça sans réfléchir.
Il sort le gouter, tu peux pas refuser. Ton âme de gourmande te crie de profiter, même si tu trouves ça un peu bizarre. Bon, c’est pas une tonne de chocogrenouille et de patacitrouille qui te feront du mal, non ? En plus, tu discutes bien avec lui, l’air de rien, tu vois rien venir. Ou tu fais semblant de ne rien voir.

Tu secoues vivement la tête négativement. « - Je leur ai écrit il y a quelques jours, et encore avant ça. J’ai pas de nouvelle depuis que je suis revenue à Poudlard. Je suppose que ça doit être le contrecoup de tout ce qu’il s’est passé. Ça doit être dur pour eux… » Oui, pour toi aussi, c’est dur tous les jours tu y penses à ta sœur qu’on t’a volé, trop jeune. « -… Je leur laisse le temps qu’il faut pour s’en remettre, j’veux pas non plus les presser. Même si c’est pas facile pour moi non plus. » T’gardes un fin sourire, t’es pas très à l’aise quand t’abordes ce sujet. Pire, t’es en train de te le remettre en tête alors que tu tentes d’oublier que tes parents font comme si tu n’existais pas. Tu décides de te venger sur une patacitrouille que t’engloutit un peu trop vite et que t’as du mal à mâcher.
Tu mâches toujours quand il te parle, il t’appelle par ton prénom, tu fronce les sourcils. Quelque chose à te dire ? Tu lui fais signe de continuer, parce que t’as du mal avec ce que t’es en train de manger. Tu l’observes, tu te demandes ce qu’il a bien à t’annoncer qui le met dans un stress pareil. Il commencerait presque à te stresser aussi alors que t’étais à nouveau tranquille. Puis, il te pose cette question. T’as jamais signé tes copies par ton second prénom. Il est inscrit sur les dossiers d’inscription mais rares sont les professeurs qui savent que tu t’appelles Elisabeth. Tu commences à te demander trop de chose : pourquoi il se renseigne sur toi ? Pourquoi il te demandes ça ? Et en vérité, tu t’es jamais posé la question. Aucune de tes grands-mères ne se nomme Elisabeth en plus. Tu t’étouffes à moitié avec le bonbon que tu tentes d’avaler, avant de rester un moment silencieuse. « - J’sais pas, peut-être que ma mère aime la reine d’Angleterre… » Tu lances ça en rigolant, t’espères le déstresser à ton tour. « - Trêve de plaisanteries, je vous sens un peu… tendu. Et je commence à me demander ce qu’il se passe, surtout comment vous connaissez mon second prénom. Je sais pas ce que… vous… avez… à m’dire… » Tu ralentis ton débit de parole, parce que ton cerveau file à toute allure, tu dévisages ton professeur pour trouver la réponse à ta question, ta logique même te crie une partie de la réponse. Il est de ta famille, idiote. Mais tu peux pas le deviner tant qu’il ne te le dit pas. Et t’es à mille lieues du lien de parenté. Il donne cette impression qu’il veut que tu devines ce qu’il a à te dire, mais t’es pas voyante, malheureusement…






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Mar 13 Juin - 17:38


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


Zack aime les gens déterminé, qui savent ce qu’ils veulent et affronte les autres pour l’obtenir, atteindre leur but. Et la demoiselle qui se trouve face à lui – et qui est éventuellement sa fille – le fait sourire lorsqu’elle se lance et lui demande de le suivre dans son travail au cours des prochaines vacances. Il ne peut s’empêcher de rire en la voyant toute penaude dans sa démarche. A croire qu’il va la manger. Mais il accepte, et de bon cœur. Bien trop heureux de travailler au côté de sa fille durant une quinzaine de jours. Cependant il se mord les lèvres en voyant la réaction de la blonde suite à ses paroles.

Vous n’êtes en rien désobligeante. J’apprécie les personne qui ont l’audace de demander ce qu’ils veulent.
 
Sans doute parce qu’il est un strangulot d’arriviste ? Bho, qui sait. Un sourire se forme sur son visage et Zack retrouve enfin sa pépète et sa joie de vivre. Tout en se levant de son bureau, il rigole suite à la dernière phrase de sa gamine.
 
Bien sûr que tu seras la meilleure, c’est de fam…
 
Sa voix se rompt et il revient les bras chargés de nourriture appétissantes et de boissons afin de noyez sa dernière phrase et d’évoquer le sujet qu’il redoute tant. Et après une légère parenthèse sur ses propres gouts et ceux de sa petite fille chérie, il décide enfin de se lancer. Mais pas directement, ayant peur de la réaction de Triss, il préfère tourner autour du pot, avancer pas à pas et prèt à faire marche arrière si celle-ci prend peur. Il ne veut pas l’effrayer, juste rétablir la vérité.  Mais ce qu’elle lui dit au sujet de ses… parents – adoptifs – le titille. Ca l’énerve, il se demande si ce silence à un lien avec le fait qu’au final elle n’est pas la réelle fille des Morgan. Mais il se tait et l’écoute, en hochant la tête et prenant une expression faciale réconfortante.
 
Tu sais, ce n’est pas parce que c’est dur aussi pour eux, qu’ils ont le droit de te délaisser. Ou d’oublier, si j’ose dire, de répondre à tes lettres. Ils doivent penser à leur fille avant eux. C’est leur devoir en tant que parents, tu sais.
 
Loin de vouloir prendre parti – mais c’est ce qu’il fait – il exprime sa pensée et note dans un coin de son crane d’écrire à son tour au Morgan. Ou mieux, il passera chez eux le week-end prochain pour avoir une explication au sujet de leur comportement. Il pensait pourtant que le couple aimait Triss comme la leur, cela l’embêter de croire autrement et il irait chercher des réponses. Mais plus tard, car là il avait autre chose à faire.
 
Puis vint enfin le moment de parler, de lui expliquer toute l’histoire. Le fait qu’il a été un père absent pour elle… non, le fait qu’il n’a jamais été un père pour elle, mais qu’il veut se rattraper, qu’il sera là maintenant, toujours prêt à l’aider et à l’écouter si elle en ressent le besoin après tout il est son père. Il est le père biologique de Triss Elisabeth Aasen. Elisabeth ? En voila une idée pour en venir au fait.
 
Alors il attaque, la regardant galéré en mangeant sa bouchée il se stoppe et la dévisage. Oui, elle a pas mal de traits de sa mère, ça ne fait nul doute. Il lui demande si elle connait l’origine de son second prénom. Mais non, rien du tout, elle croit que ça vient de la reine d’Angleterre. Et il en reste hébété, catastrophé même. Il secoue la tête et se racle la gorge de stress en entendant la voix de sa fille qui retrouve de l’anxiété. Il peut plus faire marche arrière. Il doit parler.
 
Triss Elisabeth… Le premier prénom a été un calver à trouver. Ta mère voulait quelque chose de court alors que ton père, un truc long auquel on pourrait faire un diminutif mignon. Mais c’est elle qui a gagné. – il se tait et détourne le regard. Il se sent con de ne pas réussir à croiser les yeux de Triss. Mais il devine qu’elle doit paniquer, ou un truc du genre – Bref, les Morgan t’ont adopté y a longtemps, quand tu avais un mois pour être exact. Car… car on pouvait pas te garder ta mère et moi…
 
Avant de poursuivre son monologue, il se tue et observa sa fille dans les yeux. La peur au ventre, il ne veut pas qu’elle fuit, il se doute du choc que ce doit être. Mais il faut qu’il lui dise tout. Il fallait qu’il lui en parle.


Je suis désolé Triss...

Désolé que sa vie soit batie en partie sur un mensonge.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Mer 14 Juin - 14:52



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss




 Quand il te dit oui, c’est un peu le plus beau jour de ta vie. Comme si t’allais enfin pouvoir avancer, penser à autre chose, te concentrer sur ton bel avenir bien dessiné. Du moins professionnellement. T’as eu tellement de mal à lui demander, toi qui lui pose un milliard de question depuis qu’il est ici. La perspective de passer quinze jours dans son service te ravie, tu sais que tu seras bien encadrer.
Tu fais même pas attention au fait qu’il manque de faire une gaffe, enfin, il se coupe dans sa phrase, mais t’es en train de sautiller sur ta chaise, tu remarques absolument rien. Si, tu remarques le goûter qu’il te prépare, et tu t’en prives  pas, à se demander comment tu fais pour garder la ligne.  
T’as toujours été comme ça, pensé aux autres avant de penser à toi. Ca fait partit intégrante de ton caractère, tout donné pour se prendre un mur en retour. Pourtant, de tes parents, t’auraient espérer une présence, un signe, n’importe quoi, même de la haine t’aurais fait plus plaisir que cette foutue indifférence. Et tu sais qu’encore une fois, il a raison, mais t’as pas envie de l’avouer. Tu préfères te dire qu’ils ont besoin de temps. Tu baisses la tête,  regardant tes doigts avec un grand intérêt. « - Comment leur en vouloir ? Ils ont perdu un enfant à cause des sorciers… Ils ont peut-être du mal à l’digérer, je sais pas… » T’es trop intelligente pour ton propre bien, sans le savoir, t’as visé juste. Ça te briserait le cœur de savoir ça. Peut-être vaut mieux te laisser dans ton ignorance.

Tu le sens galérer, tu vas pas tarder  à savoir pourquoi. Tu tentes de le rassurer un peu, tu te demandes ce qu’il peut bien avoir à te dire qui le met à ce point mal à l’aise, ou plutôt dans cet état de stress intense. Tu tentes un peu d’humour pour enlever un peu de lourdeur à cette situation.
Mais quand la bombe explose, tu restes un moment figé, comme une statue. Ce moment te parait une éternité alors que seulement quelques secondes se passent. Tu dis rien, t’essaie d’assimiler ce qu’il vient de te dire. C’était juste pas possible, ta vie ces derniers temps étaient déjà une horreur. Si on ajoutait à ça le fait que possiblement, elle soit bâtie sur un mensonge, tu ne voyais pas de raison de se retenir d’exploser. Pas de la même façon que t’as explosé avec Luna, mais plus dans le sens où t’aimerais que les dramas s’arrêtent. Mais tu sens que c’est un énième sur une liste qui sera longue comme ton bras.
Ta gorge se sert, ainsi que ton poing. T’as pas envie de le frapper lui, t’as envie de frapper le bureau devant toi. T’as envie d’hurler, de demander pourquoi. De pleurer, aussi, mais t’laisseras pas tes larmes s’échapper de suite. Et encore, t’écarquilles les yeux pour être certaine que t’as bien compris. « -… Que… Quoi ? Comment ? » Tu te penches un peu en avant, ta copie tombant sur le sol, mais c’était plus important. Tu fixes Zack, cherchant son regard comme si elle aurait une explication dedans. Ou juste une quelquonque aide. N’importe quoi qui l’empêcherait de trop penser en vérité. Et le pire, il te dit qu’il est désolé. Tu comprends mieux pourquoi le gouter, pourquoi ce stress. Sauf que toi, tu ne t’attendais pas à une bombe pareille. « - C’est pas possible, doit y’avoir une erreur… » Tu laisses ton regard se perdre sur le bureau de… bah de ton père. « - Je… J’crois que… j’vais tomber… » Tu mens pas, tu as la tête qui tourne, et t’as cette tendance à hyper ventiler quand t’es sous le coup du stress. T’aurais presque préféré que ta mère soit fan de la reine d’Angleterre, sur le coup. Tu te retiens sur le bureau, les larmes te montent aux yeux. « -J’dois… j’dois partir… Darius, il m’attends, et Kimmy aussi.. » C’est faux, mais t’aurais tout donné pour que ce soit la vérité, qu’ils t’attendent devant la porte. Avec la précipitation, tes yeux flous par les larmes, tes doigts qui tremblent, tu tentes de partir en embarquant ton sac en bandoulière. Sac qui se prend dans la chaise, qui tombe dans tes jambes en provoquant un grand fracas, te fais trébucher et te prendre les pieds dans la table derrière toi. Tu chutes, mais t’as même pas mal, malgré la jolie entorse que t’as du te faire et tapant le pied de la foutu table. « - Manquait plus que ça… » Ta voix se brise doucement. C’était trop pour toi, ta maladresse t’exaspérait, plus cette nouvelle, t’es par terre au milieu de la salle, avec tes larmes qui coulent toute seule, ton sentiment que tout le monde te trahit depuis le début de ta vie. C’était de pire en pire. Et face à ton géniteur, t’as l’impression d’être un bébé avec tes réactions. t'as plus vraiment l'intention de bouger, t'as de toute façon trop mal à la cheville. Entre autre.  







par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Mer 14 Juin - 15:54


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


La réaction de Triss ne se fait pas attendre. Zack s’en veut, énormément. Il se doutait que son annonce serait prise comme une bombe par la jeune femme. Mais pas une bombe nucléaire, pas à ce point non. D’abord il se tait, se contente de la regarder. Se demandant comment il pourrait faire pour la rassurer, pour lui dire que finalement c’est pas un si gros changement, elle a juste quatre parents donc deux fois plus de cadeaux à noel et pour son anniversaire. Et en prime, un petit frère en pleine adolescence. Mais il sait que lui dire tout ça serait rajouter de l’huile sur le feu. Il préfère rester sans voix et lui laisser de la place, mettre ses idées en ordre pour qu’elle puisse lui poser des questions et qu’il poursuive son explication.
 
Or, il la voit pâlir et serrer les poings. Il fronce les sourcils se demandant si elle allait le frapper – dans tel cas il la laisserait faire – ou si elle allait tourner de l’œil. Ses yeux d’ailleurs, sont rouges. Elle se concentre pour ne pas pleurer. Ca se voit, elle ne le dupera pas la-dessus. Enfin, elle ouvre la bouche et lui en demande plus. Alors, il réfléchit un instant et reprend.
 
On était jeunes et influencés par tes grands-parents. Ils nous ont rabattu que tu serais mieux au sein d’un foyer qui aurait une situation confortable plutôt qu’avec des parents pas encore sortis d’affaire. Ta mère et moi, on savait pas comment te le dire. On a cherché à te récupérer mais on savait pas dans quelle famille tu étais tombée. Mais il fallait qu’on te l’annonce. T’as le droit de savoir, tu devais savoir.
 
Elle est littéralement perdue. Ses yeux vacillent dans les siens, elle cherche des explications, des réponses à toutes ses questions. Il s’en veut de plus en plus, rongé depuis tant d’années par la culpabilité. Rongé à présent pour le choc qu’il lui inflige. Triss, sa fifille chérie, évoque le fait qu’il s’agit sans doute d’une erreur. Alors, il sort de son portefeuille une photo animée, sorcière, de sa femme et lui, à 17 ans et un bébé dans les bras de cette première. Il lui met dans les mains et tapote sur le bébé.
 
Ca, c’est toi. - Vas y Zack, rajoute une couche, elle est pas assez mal comme ça. – je l’ai toujours gardé sur moi… Triss, ça va ?
 
Il venait de reprendre son sérieux, l’état de sa fille le préoccupait. Elle parle de tomber. Le choc, nul doute. Zack se relève et s’approche d’elle pour la soutenir et l’allonger par terre le temps que ça passe. Mais elle le devance avec un prétexte bidon pour s’enfuir.
 
Triss, attends…
 
bouse d'hippogriffe ! Il la sent lui échapper, il a le cœur qui se noue. Mais la maladresse de la jeune femme décide de s’en mêler et de la faire trébucher. Tomber en arrière avec une table. Aussi vif que rapide, il s’empresse d’aller à son secours et la retient au niveau du dos, avant que son corps percute le sol. Zack l’aide à s’asseoir par terre en l’entendant râler.
 
Des larmes, sur le visage de son bébé… A non, il avait poussé le bouchon trop loin. Sans mot, il lui rabattue une mêche de devant les yeux et essuya une larme qui coulait en lui souriant tendrement – et vachement tendu aussi.
 
On a directement regretté de t’avoir laissé. Et on t’a cherché, longtemps. Je suis venu travailler à Poudlard pour te retrouver, mais c’est toi qui m’a trouvé avec toutes tes questions. - Enfin, il quitta les yeux de Triss pour s’attarder sur sa jambe. -  Tu me laisses regarder ?
 
Sans attendre confirmation, il retira en douceur la chaussure de Triss et examina l’entorse avant qu’un fin sourire se dessine sur son visage.
 
Tu es aussi adroite que ta mère. Faudrait que je vous entoure de papier bulle pour m’assurer que vous ne vous blessez pas. Bon la blessure est légère.
 
Il dégaine sa baguette et lance un Episkey qui répara la cheville. Il range son artefact et réalisa qu’il avait toujours sa main posée contre le dos de Triss pour la soutenir. Il la hotte rapidement pour qu’elle puisse partir si elle le désire.  Mais avait il attrape quelques confiseries qui se trouvait dans sa poche et lui tend.
 
Tu peux partir si tu veux, et pour le stage je peux te trouver un autre tuteur. Je veux pas être un poids pour toi. Mais avant de quitter la salle, tu manges un peu et bois – il fit venir à lui un verre de jus de citrouille – tu reprends tes esprits aussi. Je te laisse pas partir comme ça. Je veux plus te laisser partir… Faut que ça change. Je… je veux faire parti de ta vie. Tu me manques Titi… 
 
Sincérité et tristesse peuvent se lire dans son regard en plus de l’inquiétude qu’il a concernant le moral de sa fille. 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Jeu 15 Juin - 11:36



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss




Tu secoues vivement la tête, t’as peut-être le droit de savoir, mais t’aurais pas voulu savoir. Enfin, la sur le coup, ça te fais un choc, t’es peut-être plus atteinte que tu ne devrais l’être.  T’encaisses les coups depuis un mois, t’aimerais que ça cesse. T’as cette sensation que la terre va se dérober sous tes pas, que tu ne toucheras jamais le fond. Ta chute est lente, t’attends que ça, d’en voir le bout, de t’éclater un peu plus.
T’es tellement traumatisé par cette annonce, que t’arrives plus à bouger, t’as la tête pleine de pensé, tête qui se met à tourner pendant que tu manques d’air. Tu le laisses parler, ses dires ne font qu’aggraver la chose. Jeune, influencé, foyer confortable… Pire, tu te mets même à te dire que si t’avais pas été placé la bas, surement que leur fille, leur VRAIE ne serait pas morte ainsi. S’il n’y avait pas eut une sorcière dans leur habitat moldu. Ton esprit commence à tout mélanger,  ça en devient de plus en plus compliqué d’avoir une pensée rationnelle. Tu lui dis même qu’il doit y avoir une erreur. Que c’est pas possible ainsi. Mais il te sort une photo sorcière animée. Une demoiselle blonde, on aurait presque pu croire que c’était toi d’ailleurs. Et le jeune homme, ouai c’était bien ton professeur/père jeune. C’était trop pour toi, trop d’un seul coup. Les larmes se mettent à couler toute seule. « -…Non. » Tu murmures ça en te précipitant pour partir. Mais ta maladresse souhaite que tu restes.  Tu te sens retenue, mais ton pied à taper quand même contre la table, enflant doucement. Il a voulu que tu restes, t’avais pu le choix maintenant. En plus, toutes tes affaires se sont éparpillées sur le sol. Et tu restes sans bouger en plein milieu.

Tu sens qu’il est juste à côté, t’as beau être totalement perdue, tu le repousses pas pour autant. Il te sourit, t’aurais voulu pouvoir lui offrir un sourire. Mais t’arrives pas, t’arrives plus. Tu portes ton attention sur lui, les questions pleuvent dans ta tête, dont une en particulier. Mais tu le laisses parler. T’as un rire un peu sarcastique qui sort au milieu de tes larmes quand il te rappelle que c’est toi qui est venu à sa rencontre. Tu t’en rappelles, évidement, t’étais allée le voir au culot, alors que tu suivais même pas encore son cours. T’étais allée vers lui, alors que tu le connaissais ni d’Adam ni d’Êve, juste parce qu’il t’inspirait confiance. Forcément, tu savais pas qu’il était lié à toi à ce point-là.
Tu réponds toujours rien, tu hoches juste la tête en le laissant faire. Puis il enfonce le clou en te disant que t’es aussi adroite que ta mère. Ta véritable mère. Tu te mords la lèvre violement pour t’empêcher de parler, ou d’pleurer encore plus. T’as le cœur en mille morceaux, quoi que, il était déjà en mille morceaux avant ça. Il doit être en purée après tout ce que t’as encaissé ces derniers temps. Tu sembles te calmer un peu tout de même, t’essuies les larmes qu’il te reste sous les yeux, ta respiration reprend son calme, tu souffles doucement. Tu finis par relever les yeux vers lui, t’as un hoquet qui sort tout seul.

Il finit par te dire que tu peux partir quand t’auras reprit tes esprits. T’as envie de fuir, mais t’as aussi envie de savoir. T’es perdue dans ce que tu ressens. Tu attrapes le verre de tes doigts qui tremblent un peu, tu bois doucement, puis tu t’éclaircis la voix. Tu baisses les yeux, tu le sens sincère, mais toi, t’as le cœur, le bide et la tête retournée. « - Pourquoi avoir attendu trois ans ? Pourquoi ne pas m’le dire tout de suite ? Pourquoi… ? » Tu peux comprendre les raison qui les ont poussé à le faire. T’es pas un monstre non plus. T’es juste blessé qu’on ne t’ai pas dit la vérité. C’est ça qui te blesse le plus. « - Mes parents… adoptifs j’veux dire… Ils auraient dû m’dire aussi la vérité. C’est quoi cette tendance à me mentir ? Tout le monde me ment, ma vie est une énorme mascarade. » Bon de là à dire que tout le monde te ment… Mais là tout de suite, t’as cette sensation violente qu’on s’est joué de toi pendant trop longtemps.  « - Et j’comprends pourquoi ils répondent plus ? Forcément, ils viennent de perdre leur fille, leur fille naturelle, et à cause de sorcier. » Ouai tu t’emballes peut être pour n’importe quoi, mais t’es persuadée que c’est lié. Tu te rends compte que t’es en plein pétage de plomb, tu devrais partir, mais pourtant tu bouges pas. Tu relèves les yeux, tu secoues la tête négativement.  Parce que malgré tout ce qu’il se passe là, tu voulais que lui en tuteur et professeur. « - J’veux pas d’autre tuteur que toi… vous… toi ? » Tu sais pas trop, tu t’embrouilles encore une fois. « - Mais je sais pas comment prendre tout ça. C’est trop… C’est… » tu fais le gestes avec tes bras, puis tu soupires. « - J’peux comprendre. Ce vous avez dû faire. Ce qui me fait mal, c’est qu’on ne m’est jamais dit la vérité. »







par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Jeu 15 Juin - 14:14


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


Zack t’es un boulet. Comme un abrutit il enfonce le clou en lui montrant la photo sorcière qu’il gardait dans son portefeuille. Sa femme, lui, et son petit bébé d’amour : Triss. Bien évidemment il se doutait qu’elle voudrait prendre ses jambes à son cou et fuir cette salle de cours où la vérité venait d’éclater telle la bombe de Fukushima. Il tente de la retenir, mais la maladresse de Triss fait des sienne et ne souhaite pas qu’elle parte aussi rapidement.

 
Alors qu’il vient de la soulager d’une blessure physique, il l’observe et sent que mentalement ça ne va pas du tout. Et il s’en mord l’intérieur de la joue. Il lui doit la vérité. D’ailleurs, elle ouvre enfin la bouche et les questions commencent à arriver. Zack soupire et s’installe à ses côtés tout en rangeant sa baguette.
 
Quatre ans pour être exact. Pas trois. Tu sais, quand je suis arrivé à Poudlard, je n’avais qu’une idée en tête. Chercher mon enfant parmi tous les élèves de Poudlard. Alors, après mon premier cours j’étais prêt à faire de la paperasse pour te retrouver. Mais une petite tête blonde de treize ans m’attendait sagement derrière la porte et m’agressa directement avec ses questions – il se remémorait cet instant – une gamine adorable, tout le portrait de ma femme. Le même regard et les mêmes traits. Mais il m’a fallu un an pour m’assurer que cette enfant qui venait me trouver dès qu’elle le pouvait, et bien c’était toi. Dès lors, avec ta mère on a passé des nuits blanches à chercher un moyen de te l’annoncer sans trop te perturber.
 
Des nuits ? Plutôt des mois à souffrir, à se disputer la nuit parce qu’aucune solution semblait convenir. C’était l’horreur. Zack laissa ses souvenirs de côté et écouta son petit bébé laisser échapper une autre question et délirer. Il fronça les sourcils, posa ses mains sur les épaules de Triss et plongea son regard dans le sien. C’était un visage strict, elle devait l’écouter et croire en ses paroles. Il ne lui laissait pas le choix.
 
Triss, tu es une jeune femme avec un cœur en or. – Il se stoppe et croit en ses mots.  – Tes parents adoptifs t’ont surement menti pour te préserver. Et pour ce qui est de ta petite sœur, je suis vraiment désolé pour elle. Mais tu sais, si ça n’avait pas été elle, ça aurait été une autre petite sœur. Tu n’y es pour rien dans sa mort. Les seuls coupables sont ces mangemorts qui se croient au-dessus des lois. Rentre le toi dans la tête Triss.
 
Son visage s’adoucit de nouveau. Il l’observe, sauvegarde chacun des traits de sa fille dans son crâne et espère l’avoir rassurer et qu’elle prendra en considération ses paroles. Il remarque qu’elle a les yeux rouges, une larme commence à couler sur sa joue d’ailleurs. Zack ne désire pas la forcer à l’aimer, à lui faire une place dans sa vie. Alors, il lui propose de lui trouver un autre tuteur pour son stage. Mais ça lui arrache le cœur, pas longtemps puisque Triss secoue négativement la tête et veut toujours de lui. Cependant, elle le tutoie puis le vouvoie. Et ça l’amuse Zack. Il trouve ça mignon et l’enlace. Quelques secondes juste parce qu’il ressent le besoin de serrer son enfant contre lui, sentir qu’elle lui revient – même s’il n’en est pas du tout certain.
 
Tu peux me dire tu. Je suis pas assez riche pour que mes enfants me vouvoient. Vas dire ça à ton frère, il va se marrer.
 
bouse d'hippogriffe, il se mord la lèvre réalisant qu’il venait une fois de plus de gaffer en parlant à Triss de son petit frère. Il ne voulait pas lui mettre la pression ou réanimer la tension entre eux deux, mais il craignait sa réaction. Zack tente de changer de sujet en revenant sur les Morgan. Il est vraiment inquiet que Triss n’est pas de nouvelles d’eux et compte y mettre son grain de sel. Qu’elle le veuille ou pas.
 
Tu veux que je me renseigne pour tes parents adoptifs ? Comprendre pourquoi ils ne te répondent plus ? S’ils sont tristes, ce n’est pas une raison pour te laisser de côté. Les enfants doivent passer avant les parents. C’est leur devoir, ils n’ont pas le droit de te laisser sur la touche. Tu le sais. 

AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Zack Aasen le Sam 17 Juin - 15:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Jeu 15 Juin - 17:25



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss






Quatre ou trois ans, tu t’en fiche, il a gardé le secret jusqu’à aujourd’hui, il a attendu précisement el moment où tu t’enfonçais le plus dans les abysses pour te dire ça. Tu lui en veux, oui, mais c’est pas seulement à lui que t’en veux. T’en veux à tout le monde, tu commences à mettre la terre entière dans le même sac. Tu sens ton cœur sur le point d’imploser, une sensation que tu ne ressens que trop depuis ces derniers temps. Les attaques, ta sœur, Luna qui te cherche et qui te trouve, t’es tranquille dans aucun domaine. Heureusement que tes amis sont là. Heureusement que tu as pas de soucis de ce côté-là, t’aurais finis par réellement implosé sinon.  
Tu peux comprendre ses motivations, ce qui le pousse à te le dire. Vouloir rencontrer sa fille, lui parler, faire partie de ta vie. Tu restes tout de même sous le choc. Et tu sais pas comment faire pour apaiser la douleur qui t’prend au ventre. Tout ton bas ventre qui tire, sans trop d’explication – c’est cela oui- tu passes ta main dessus pour t’apaiser.
Tu le laisse observer ton pied sans rien dire, observant silencieusement, te calmant doucement. T’as l’habitude des petits bobos maintenant, t’apprends même que c’est génétique. Tu sais pas comment tu dois prendre les choses, le sarcasme est ta seule arme pour le moment. Tu remets ta chaussure, comme une grande fille, après tout, t’as plus l’âge à ce qu’on te fasse tes lacets.

Tu restes assise sur le sol, tu te mets même en tailleur. Tu peux pas rester sans poser les questions qui te trottent dans la tête. En général, tu lui demandes des choses sur la magie blanche, ou sur le travail. Là, ce sont des questions que tu pensais vraiment pas poser un jour. Tu l’écoutes, ton cœur te fait encore plus mal quand tu sais qu’ils n’étaient pas loin. « - En Irlande… C’est une grosse coïncidence quand même… J’me suis toujours cru Irlandaise… » Même ça, c’était un mensonge. Tes origines Irlandaise te rendait fière, et tout d’un coup, tu n’étais plus ni née moldue, ni Irlandaise. Tu le laisses finir sans rien ajouter. Oui, c’est toi qui l’a trouvé la première. Alors que tu aurais pu attendre de l’avoir vraiment comme professeur avant de le harceler. Tu comprends mieux pourquoi il te rejetait pas. Même s’il était pas sûr que c’était toi. Tu comprends pourquoi il a hésité,  t’aurais préféré savoir de suite, mais t’es du genre empathique, t’as toujours eut le don, ou la malédiction, de ressentir ce que les autres ressentent avec facilité.
Il n’empêche que tu comprends pas pourquoi les Morgan ne t’ont jamais parlé de ça. Ça t’aurais empêché un choc comme celui-là. Surtout s’ils savaient que Zack travaillait ici. Si tu l’avais su petite, elle aurait put l’accepter. T aurais mieux comprit les choses. Là, tu as juste la nausée à force de sentir ton estomac se tordre dans tous les sens. Et qu’il te dise que t’es devenue une magnifique jeune femme avec un cœur d’or te refait monter les larmes aux yeux, les émotions sont là, ça te fait plaisir et mal en même temps. « - J’avais le droit de savoir… Ça n’aurait rien changé… » Ca t‘en sais rien, mais t’es persuadée que ça n’aurait jamais changé la personne que t’es devenu.

Tu relèves les yeux vers lui, tu ne souhaites pas avoir un autre tuteur. Après tout, t’as toujours voulu apprendre par son biais, la nouvelle qu’il est ton père ne change rien. Bon ,c’est sûre, tu seras un peu plus stressée, peut-être gênée. Et si ça venait à s’apprendre dans Poudlard, t’es persuadée que certain y verrait du favoritisme. Tu hôches la tête doucement, mais sa dernière phrase te fais naitre une boule dans la gorge. Tu l’savais qu’il avait un fils. Tu l’connais même. T’as un instant pensif, tu souris en coin. « - J’le connais. Quentin. Enfin, pas beaucoup, mais je sais qui c’est… » Et c’est ton frère. « - Il sait lui ? Que j’suis sa sœur ? » Tu demandes timidement, juste par curiosité. Il t’étreint un isntant, ça te fait un p’tit quelque chose.

Tu prends doucement le chocogrenouille, que t’ouvres, et que tu manges doucement. Comme si t’avais pas mangé assez de cochonneries. Il s’en veut, tu le vois, et si toi tu lui en veux un peu, tu sais qu’avec le temps, tu pardonneras. Il se pourrait même que tu lui fasses de la place dans ta vie. C’est pas à lui que t’en veux le plus après tout. Mais tu secoues la tête vivement, tu veux pas savoir. Tout ce que tu souhaites maintenant, c’est pourquoi t’ont-ils cachés la vérité. « - J’ai plus vraiment envie de savoir. Pour être franche, si je t’en veux un peu, c’est à eux que j’en veux le plus. J’aurais fini par savoir. La vérité se sait toujours, un jour ou l’autre. » Il se peut même qu’elle éclate à la figure la vérité. « - Va me falloir un peu de temps pour digérer, encaissé. Je ne peux pas te promettre que ça ira tout de suite. Mais ce que je peux t’assurer… C’est que je te fermerais pas mon cœur. » Tu lui adresses un p’tit sourire, timidement.          






par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Sam 17 Juin - 11:47


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


Des explications, ça il lui en devait à sa fille biologique. Alors qu’elle reste assise par terre et se remet légèrement de ses émotions, Zack prend la parole et attaque son monologue depuis le début. De l’arrivée de Triss, qui fut un réel bonheur, à son départ qui fut une déchirure pour le jeune couple. Il lui raconte que les grands-parents de la demoiselle les ont largement influencés dans leur décision. Décision ? Non. Les vieux leur avaient plus ou moins forcé la main et retourner le cerveau. Il lui explique qu’ils ont quitté l’Angleterre pour l’Irlande pour oublier leur acte, reprendre du début. Et surtout arrêter les recherches qui n’aboutissaient à rien. Ils n’arrivaient pas à retrouver les traces de leur bébé.

Zack pali et reste sur le cul lorsque Triss lui explique à son tour qu’elle était en Irlande. Qu’elle a fait toute son enfance là-bas. Ils n’étaient pas loin donc. Sans le vouloir ils s’étaient rapprochés d’elle au lieu de s’en éloigner. Il s’en veut encore plus d’avoir abandonné les recherches. Il se dit qu’il aurait pu la retrouver en Irlande s’il ne s’était pas concentré sur l’Angleterre. L’envie de crier, de laisser échapper une larme, de la serrer dans ses bras et chercher à se faire pardonner. Bref, pleins d’émotions viennent le traverser et il déglutit pour éviter de se laisser aller.
 
T’as du sang Norvégien en toi. Mais aussi Irlandais. Ta mère est irlandaise. Même si tu es née à Sainte Mangouste, tu es irlandaise quand même en partie. Et puis tu as grandi là-bas donc la Guinness et le trèfle font partis de toi.
 
Encore un sourire sincère et affectueux. Quand il la regarde, il voit une enfant et non pas une jeune adulte. Il s’imagine l’emmener dans un magasin de jouets et la voir courir partout pour acheter tous un tas de nouveaux joujous. Mais il ne doit pas se perdre dans ses rêveries et reprend de plus belle pour lui expliquer les raisons qui l’ont poussé à attendre si longtemps avant de lui annoncer.
 
Crois moi, j’aurais aimé pouvoir passer des moments complices avec toi. Quel père ne rêve pas de porter sa fille sur les épaules – Il cherche à la faire sourire, à lui enlever ce regard triste et remplit d’incompréhension qu’elle a – Je pense que c’est encore possible. Tu me laisseras essayer un jour ?
 
Oui oui oui, il essayerait si elle acceptait un jour de le laisser faire partie de sa vie.  En tout cas, sa touche affectueuse ne fonctionne pas. Et pour cause, les pensées de la jeune femme partent dans tous les sens, elle veut qu’on lui apporte des réponses. Et elle en veut à ses parents d’adoption. Elle divague aussi en parlant de sa petite sœur qui a perdu la vie récemment. Zack ne peut la laisser dire. Il ne peut la laisser croire à ces conneries et referme ses doigts sur les épaules de sa fille pour placer son regard sérieux dans celui de son petit bébé. Il s’exprime, lui parle des Morgan et qu’elle n’a aucune implication dans la mort de la petite. Triss a les larmes qui coulent sur les joues, il s’en veut encore plus.
 
Non non, pleures pas. Ils auraient pu te le dire oui. J’aurais aimé moi aussi. Mais ils voulaient certainement garder ce petit bébé adorable – il lui essuie une larme – pour eux. J’en aurais fait autant. J’aurais tellement aimé en faire autant.
 
Tu parles Zack, à la place des Morgan tu lui aurais dit à ta fille adoptive. Mais il essaye de la rassurer. Un soupire, Zack fixe le vide en lui proposant un autre tuteur à Sainte Mangouste, mais elle refuse. Elle le veut lui. L’occasion de rattraper un peu les moments perdus. Zack en est heureux. Il a envie de la couvrir de bisous et de l’enlacer. Mais il se contente d’acquiescer avec un strangulot de sourire aux lèvres. D’ailleurs il finit par lui parler de son petit frère – par erreur, encore une boulette- ça rajoute du malaise dans al salle. Mais Triss fait la part des choses et parle de Quentin. Zack se sent bête suite à sa question et se frotte la tête.
 
C’est un chouette p’tit mec Quentin. En pleine crise d’ado, certes. Mais vraiment une petite bouille très affectueuse. En plus vous n’avez pas une grande différence d’âge. Et pour te répondre… il est au courant que sa grande sœur vivait en famille d’adoption. Mais il n’est pas au courant qu’il s’agit de toi. Ta mère et moi voulions  avoir ta permission pour lui annoncer.
 
Et être sûr qu’elle veuille avoir un petit frère et des parents qu’elle ne connait pas. Autant en préserver au moins un des deux si Triss refuse de les avoir. Il l’enlacer et lui propose de mettre son grain de sel dans son histoire avec les Morgan pour qu’elle ait des réponses à ses lettres. Mais elle refuse, elle reste dans le fait qu’elle leur en veut énormément. Il la regarde, et se releve en lui tendant la main pour l’aider à faire de même. Son cœur se réchauffe lorsqu’elle lui promet qu’elle finira par lui faire une place dans son cœur. Zack stress mais il veut lui soumettre son idée.
 
J’ai presque dû attendre dix-huit ans pour avoir juste une étreinte avec toi. Je peux bien patienter encore que tu sois prête à nous laisser une place dans ta vie. Et je me disais… enfin, si durant les prochaines vacances tu as envie de rencontrer ta mère ou ton petit frère, passe à la maison. T’as une chambre et c’’est chez toi aussi.
 
Il est gêné mais il abat sa dernière carte sincère et pleine d’amour paternel.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Mer 21 Juin - 10:06



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss






Tu restes sur le sol, de toute façon c’est ton genre de te retrouver à terre ces dernier temps. En tailleur, t’écoutes attentivement. T’es quand même à deux doigts de te mettre en boule, mais tu te retiens, t’as déjà eu du mal à stopper tes larmes. T’as les yeux rouge, tu dois probablement ressembler à un panda –mais un panda sexy- mais tu t’en fiches. Tu viens quand même d’apprendre qu’en face de toi, c’était ton père. Qu’on t’avait mentit toute ta vie, pour ton bien soit disant. T’as du mal à comprendre comment on a pu te le cacher, toi qui a ce caractère franc, qui balance quasiment tout sans réfléchir. Sans blague, toi qui cache tes sentiments pour Darius… Oui, mais pour toi, c’est pas du même ordre.
Et ça te parle de tes origines, après tout tu sais plus trop d’où tu viens. Norvégienne, ça c’est classe qu’tu te laisses penser doucement. Mais ton sang reste Irlandais avant tout. T’en serais presque rassurée de ne pas totalement perdre ta nature. Et malgré toi, tu peux pas t’empêcher de laisser échapper : « - La Guinness, c’est la vie… » T’es pas non plus un pilier de bar, mais tu dois avouer que tu adores tout ce qui attrait à ton Irlande natale. « - Donc, la Norvège, tu… tu es né là-bas ? » Curiosité qui t’pique,  t’as beau lui en vouloir un peu, t’as envie de savoir, c’est un trait qui fait partie de toi.  

Malgré tout, tu restes dans une certaine incompréhension. Y’a un flou dans tes yeux, t’as du flou dans ta tête. Comme si ce n’était déjà pas un bordel monstre la dedans, fallait qu’une histoire familiale s’y ajoute. Normal que tu penses à des conneries, que tu te montes la tête rapidement. Pourtant, quand il te parle de porter sa fille sur ses épaules, puis surtout qu’il devrait y arriver, tu laisses échapper un rire, malgré toi. « - Pourquoi pas, mais j’ai pas envie de te casser le dos. »
Au moins tu commences à te calmer, c’est un bon signe. Tu termines ton verre, tu le fais tourner entre tes mains, en te concentrant sur le fait de ne pas le faire tomber. Ça t’occupe un moment l’esprit. Ses explications sont possibles. Ou peut-être ont-ils souhaités la préservé du monde sorcier. T’en sais rien, tu verras avec eux. T’accélère le mouvement de tes doigts autour du verre, manquant de le faire tomber. Tu penses les lèvres et tu soupires doucement. Tu préfères te taire, de totue façon, sur ça t’auras pas plus de réponses aujourd’hui, juste des suppositions.

Puis ça dévie sur le fait que t’as un frère maintenant. Que tu connais plus ou moins, t’as eu l’occasion de le croiser, de lui parler. Tu réalises que t’as pas spécialement une grande différence d’âge avec lui, ça t’fait mal d’un côté, tu te mordilles la lèvre. T’oses même pas demander pourquoi elle a été abandonné et pas lui, parce que tu te trouves horrible rien que de songer à cette question. Tu te giflerais bien toute seule. Tu hoches doucement la tête. « - Je suppose qu’il finira par savoir. » Tu baisses un peu les yeux. « - … Mais pas tout de suite. Laisse-moi le temps d’encaisser. » Tu te connais, une fois la nouvelle passée, que t’auras accepté, tu vas aller le voir Quentin pour le connaitre. Tu ne pourras pas t’en empêcher.
Sa dernière requête te fait sourire. Tu sais même pas quoi lui répondre tellement tu trouves ça étrange, mais attendrissant à la fois. Mais t’as cette sensation de trahir tes parents adoptifs si tu fais ça. Parents qui t’ignorent totalement ces derniers temps. C’est à nouveau un peu le bordel dans ta tête, tu finis par laisser échapper le verre de tes doigts, ce qui te fait grimacer. Puis tu relèves les yeux, tu souris légèrement, t’es un peu gênée, t’essais de trouver des mots pour répondre, toi qui est si bavarde en temps normal. « - C’est difficile de dire oui, c’est difficile de dire non. J’veux dire, j’ai l’impression que j’vais trahir l’un ou l’autre, alors que j’sais bien que c’est pas le cas. » Tu marques une petite pause, puis tu ajoutes rapidement. « - Mais ça veut pas dire que je ne veux pas, au contraire, j’en serais ravie, je pense… mais pas tout de suite, j’suis un peu perdue. » Enfin, il doit le voir dans tes yeux que t’es un peu à l’ouest. Mais tu l’sais qu’un jour, tu accepteras d’y aller. Peut-être plus tôt que tu crois. « - C’est déstabilisant. De croire  des choses pendant autant de temps et de se rendre compte que tous est faux. » Tes yeux le fixent un moment, t’as une petite moue qui s’fait sur le coin des lèvres.    





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 32
Date d'inscription : 04/06/2017
Localisation : Sainte Mangouste

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Jeu 22 Juin - 18:14


Discussion et Revelation 
Triss & Zack


N’en consomme pas trop quand même. T’es jeune encore. T’as pas l’age de boire.

Papa relou enclenché. Il vint de la renseigner sur ses origines et elle a fini par relever le mot Guinness. Oui, lui aussi adore la Guinness et son gout. Et cette fois, il ne se retient pas de passer sa main dans les cheveux de sa fille alors qu’elle le questionne à son tour sur la Norvège.
 
Oui, j’y suis né. Et j’y ai passé quelques années avant de venir me perdre en Angleterre avec tes grands-parents. Je sais plus pourquoi on a déménagé. Ça remonte tu sais.
 
Il est heureux de voir qu’elle ne semble pas indifférente à ses racines. Il enchaine en lui parlant du passé et lui fait part de la tristesse qu’il a eu lorsqu’on lui a arraché des bras son bébé, qui se trouve aujourd’hui face à lui. Il aimerait encore aujourd’hui la porter sur ses épaules et voir s’il en ait toujours capable. De toute façon, Triss n’est qu’un poids plume, il ne devrait pas avoir de mal. Elle sourit… mieux, elle laisse échapper un rire et Zack rigole à son tour en l’entendant parler.
 
Tu me casseras pas le dos. Je suis solide. Tu m’as quand même pas pris pour un vieux de cinquante balais. – il prit un air effaré et pointa un doigt vers son visage – Je fais si vieux que ça ? Noooon, rassure-moi.
 
Alors qu’elle finit son verre et son chocolat, Zack reprend son air sérieux en voyant son trésor perdue dans ses pensées. Elle joue avec le verre vide entre ses doigts. Et rapidement, le verre s’échappe. Mais, réflexes d’un médicomage, Zack le rattrape avant qu’il ne touche le sol et sourit tendrement à Triss.
 
Ca va aller. T’inquiète pas. Poses moi autant de questions que tu le souhaites.
 
Triss ne se fait pas prier et demande à son père si le petit Quentin est au courant pour tout ça. Zack lui répond au tac au tac, en lui expliquant la situation. Que cela dépend d’elle. Bien qu’il n’est pas pu présenver sa fille, il veut au moins protéger le petit – petit de seize ans, mais bon.
 
Il saura quand tu te sentiras d’avoir un petit frère dans les pattes. T’as eu un énorme choc émotionnel aujourd’hui, tu as tout ton temps. Je viendrais pas t’embêter avec ça.
 
Pourtant, Zack revient à la charge. Mais pas méchamment, ni pour la stresser. Juste pour lui expliquer que quoi qu’elle décide, elle pourra toujours faire un saut à la maison pour rencontrer sa mère et son frère. Voir, elle pourra même y passer quelques jours. Elle y a une chambre après tout… Triss sourit à cette invitation, mais elle est gênée. Il le sent. Il comprend qu’il en demande trop d’un coup et s’en veut.
 
Tu ne trahiras personne Triss. Tu es libre de tes choix. Comme je te l’ai dit, la porte sera toujours ouverte. Celle de mon bureau, comme celle de la maison. Tu viens si tu veux de nous, ou si tu veux juste avoir un prof de magie blanche. La décision t’appartient, je ne veux rien t’imposer.
 
Pourtant dans son cœur, il a envie d’argumenter pour qu’elle vienne avec lui le temps d’une soirée. Il la ramènerait après. Mais non. Trop d’émotion pour aujourd’hui et comme le dit la jolie blonde, elle a besoin d’encaisser. Surtout qu’elle a eu beaucoup de bouse d'hippogriffe ses derniers temps. Triss le fixe un moment en reprenant. Et Zack soupire.
 
Je n’ai heureusement pas subit ce qu’on t’a fait subir ta mère et moi. Mais, tout n’est pas faux Triss. Certes, tu as été trompé sur beaucoup de points. Mais l’amour que les Morgan t’ont porté et te porte encore est véritable. – ok c’était cucu ce qu’il disait – et puis regarde, jusqu’à il y a quelques semaines tu étais une fille épanouie qui respirait la joie de vivre. Ca va revenir et surtout, arrête de croire que tout ce que tu as vécu jusqu’à aujourd’hui est un mensonge. Vois plutôt ça comme un bonus. Tu vas avoir deux fois plus de cadeaux à noel et à ton anniv.
 
Il se masse le cou, essayant de la refaire sourire et se rappelle que la petite Kimmy – trop bavarde – lui avait dit un truc.
 
Comme une guitare sorcier… je veux pas t’acheter. Loin de là. Mais tu… tu as dû te demander pendant longtemps qui t’offrait des cadeaux anonymement comme ça, de temps en temps. Je ne veux que ton bonheur tu sais… je l’ai toujours voulu
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   Hier à 11:22



“... I'm your Father... Wait, What ?...”




Zack & Triss





Oups, tu lâches sans faire exprès que tu aimes la Guinness à ton père, mais t’es pas habituée au fait que ce soit ton paternel en vérité. C’est sorti naturellement, et puis, l’Irlandaise en toi aime beaucoup trop ça pour le renier. Pour rester sur le ton de l’humour, t’affiches un sourire amusé en ajoutant « - Pas plus d’une par jour, promis ! » Espiègle dans ton regard, tu reprends un peu de poil de la bête, même si t’es encore perturbée par toutes ces révélations.
Tu sens sa main dans tes cheveux, ce qui te fait un truc bizarre, que t’expliques pas trop. T’es quelqu’un d’assez tactile –sans blague- mais tu restes un peu surprise. Il reste encore ton professeur à tes yeux, le temps de te mettre dans le crâne qu’il y a plus. Tu t’intéresses à lui, malgré tout. A ses origines, donc les tiennes. Il n’a pas beaucoup connu son pays natal, dommage. Mais ça te plait de savoir ça. Ça te fait sourire, limite un peu rêvé. Tu t’imagines déjà te comparer à ses scandinaves blondes aux longues jambes… Ah non, tu mesures un mètre soixante à tout casser.
Puis il émet l’idée de te porter sur son dos, comme un papa portant sa petite fille sur le dos. Ça te fait rire, tu le laisseras faire si ça peut lui faire plaisir. Et faut dire que t’es toujours partante pour faire des conneries en tout genre. Tu veux juste pas faire ça dans Poudlard, les rumeurs vont déjà bon train sur ton dos. Puis, quand il te regarde avec son air effaré et te demande si il fait si vieux que ça, tu fais mine de réfléchir. Juste pour l’embêter. Comme tu le ferais avec ton père, celui qui t’as élevé. « - Je pensais que tu avais au moins la soixantaine en vérité… » Tu lèves les yeux en l’air, ton air amusé ne te quittant toujours pas. « - Je rigole n’est-ce pas, tu fais ton âge, la trentaine quoi. » Bizarrement, Zack était un des professeurs que tu n’avais jamais vraiment maté. Du moins, pas comme quand tu regardes Alexander Nott. T’as jamais osé, parce que tu l’voyais comme un papa en médicomagie. Comme quoi, t’étais pas loin du compte…

Il te rassure, te dit que ça va aller. T’aimerais le croire sur parole. Mais tu te sens comme oppressé, prise dans un étau qui te serre le cœur. Comme si t’avais besoin d’une charge en plus sur celui-ci. Et tu lui poses toutes les questions qui te passent par la tête. A savoir si ton petit frère sait qui tu es. Il sait qu’il a une grande sœur mais ne sait pas qui elle est. Parfait, ça te laissera le temps de digérer avant de te présenter à lui. Et puis, tu sais pas comment il va réagir à ta venue, si un jour tu vas vers lui. Sois pas bête, tu iras vers lui, je le sais. Tes pensées sont justes, t’es trop bavarde, trop toi pour t’empêcher d’aller à sa rencontre. « - J’espère que ça ne le choquera pas trop et qu’il saura m’accepter aussi. » Encore une fois, tu penses qu’aux autres et pas à toi.
Encore une fois, il te fait une proposition qui te met un peu mal à l’aise. Parce que c’est trop, trop d’un coup. Mais il s’en rend peut être pas compte, t’es déjà submerger par les émotions et il t’en rajoute. « - Je sais bien que tu m’imposes rien, mais j’ai l’impression que c’est… comment dire… irréel. Qu’on me fait une grosse blague, ou que je dors et que j’vais me réveiller d’ici peu… » Tu te pinces, ça t’fais mal. « - Ah non, je ne rêve pas. » T’es un peu grave Triss, tu le sais ça ?

Puis il essai une énième fois d’te rassurer. Pour toi, c’est peu le monde qui s’écroule, lui te dit de le voir en positif. Que la toi d’avant allait revenir, même si t’en doutes surtout vu les attaques, vu ce que t’as subit en dehors de cette annonce. T’as des envies de vengeance, des envies de rétablir la justice dans le monde. Et soudain, tu lèves les yeux en haussant un sourcil. Deux fois plus de cadeaux, mais t’es heureuse d’un rien. Limite on te fait un bisou et ça te suffit. Puis il continue, et t’écarquilles un peu les yeux. « - C’était toi ? J’croyais devenir folle, je pensais que c’était un mec amoureux de moi qui faisait ça, ça m’faisait peur… J’suis rassurée maintenant. » Tu baisses un peu le regard, comment avait-il pour la guitare aussi ? Il n’y avait qu’une personne qui savait. « - kimmy a trop parlé, encore. » Tu fais une grimace, tu vas apprendre à ta petite sœur de cœur préféré à se taire un peu. « - J’avais prévue d’me l’offrir avec ma première paye. Parce que tu sais, j’demande rien, j’suis pas compliquée. Tant que mes proches vont bien, j’suis heureuse… » Et comme tu as perdu un proche, il est normal que tu sois complètement chamboulée dernièrement. « - Mais, tout ce que tu m’as envoyé, ça m’fait vraiment plaisir, ça me touche beaucoup. » Tu remontes la tête, puis tu lui offres un fin sourire, un peu timide.





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion et Revelation [Trick]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion et Revelation [Trick]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Discussion]Le Site Du Zéro
» flood discussion
» POWERFUL : Forum de discussion
» Une discussion privée [Pv Eva]
» Mission de rang C solo: Le poison qui rend la trick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Cinquième étage :: Salles de classe vides-
Sauter vers: