AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 just a little talk (avewin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 641
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: just a little talk (avewin)    Jeu 22 Juin - 15:01

just a little talk
Averill & Oswin

Tu l'observe de loin, qui discute avec plusieurs de ses amies sur un banc de l'autre côté de la cour. Tu y avais pas fait attention au début, désireux de juste profiter du retour du beau temps pour quelques heures, un livre à la main sur les maladies sorcières - c'est une chose que tu fais assez souvent depuis que tu paies Fergus une somme astronomique pour aider la fiancé d'ton amant. A se demander comment ta vie a pu prendre ce tournant, mais en vrai tu t'en offusque pas. Il n'y a rien que tu ferais pas pour Regulus, et s'il s'agit de sauver la vie d'Averill alors soit - tu le fais sans hésiter. Et si tu as promis au Black d'essayer sans promesse de réussite ca te semble pas aller si mal. Toutes les semaines tu as une lettre de ton cousin pour te donner des nouvelles de ses avancés. Ca fait presque un mois à présent, et il semble trouver des choses bien intéressantes. Tu doutes qu'Averill ait beaucoup de temps - ou alors c'est qu'elle dramatise plus ses symptomes que ce que c'est en réalité. Tu l'ignores, et Regulus est trop inquiet à son sujet pour que t'ose le foutre sur la table au lieu de lui faire oublier qu'il s'ronge les sangs pour cette fille. C'est pas comme s'il y avait que cela qui allait de travers dans sa vie ces derniers temps, et ca lui rajoute plus d'manque de sommeil qu'autre choses.
Soupire - ton regard s'plonge une fois encore vers le groupe de Serdaigles devant toi, et tu t'sens sourire sans le vouloir. Y a Elena Rosier qui sourit, s'esclaffe à une farce de ses amies, et elle a le regard qui s'illumine de milliers d'étincelles. T'en reviens pas d'être fiancé, encore moins à cette fille-là. C'est pas une chose que vous gueulez sur tous les toits, t'escomptes plutôt le faire entendre dans tout Poudlard à l'occasion d'un bal ou d'une soirée qui réunirait tout l'monde. Et qui mettra Elena sous les feux des projecteurs, pour qu'elle brille pour tout le monde. Tu t'surprends à l'apprécier autant, et chaque fois que tu découvres plus d'elle, tu l'apprécie plus. Tu sais qu'entre vous y aura jamais d'ambiguité, même si à un moment de faiblesse tu lui as volé son premier baiser. Tu peux pas l'aimer, t'es pas de son genre, et elle est pas du tiens - c'est tout juste parfait pour vous deux.

Mais elle est belle Elena, tu peux pas le nier, et elle a oublié d'être stupide en plus de cela. Que de qualités que tu rechercherais chez n'importe qui pour te laisser tenter d'en être proche. Que de qualités que tu recherches encore chez Averill pour comprendre l'obsession qu'elle cause chez les hommes qu'elle approche. Ca t'échappe - mais sans doute ne comprendras-tu jamais, et sans doute que c'est pas important finalement. Tu finis par détourner le regard pour te replonger dans ton ouvrage, assis en tailleur sur un des bancs de pierre. Tu portes un pantalon moldu qui t'laisse assez libre de tes mouvements, d'une couleur bleue électrique, une chemise blanche que t'as remontée sur tes bras - tes cheveux pailletés grâce au cadeau de Remus, et quelques maquillages sur ton visage pour cacher les dernières marques de ton altercations avec Sirius. Tu tente d'pas montrer que t'as encore mal à plusieurs de tes membres. C'est que le Black y a pas été de main morte. Et Regulus non plus en retour - c'bien ce que tu dis quand ca vie est trop compliquée en ce moment. Se battre presque à mort avec son frère n'est pas ce dont il avait besoin. D'un geste brusque et agacé, tu fais tomber le livre à plus d'un mètre du banc, te surprenant de ta véhémence soudaine au souvenir des blessures de ton amant. C'est là alors que tu relèves la tête.

T'es sortie de tes pensés par une silhouette qui tourne devant toi et qui capte ton regard. Averill - qui se retrouve près de ton livre que tu te lèves pour le ramasser. La dernière fois que t'as eut affaire à elle c'était sous l'arbre dans le parc, et ca a pas été des plus appréciables. Enfin - surtout pour elle - toi t'as trouvé ca divertissant.
OSWIN — « Bonjour Averill. » La salues-tu avec une amabilité dans la voix que tu lui as rarement offert. Il s'est passé tellement de choses dans ta vie depuis votre dernière rencontre que t'as l'impression d'être un autre homme. Entre tes sentiments pour Regulus, son duel avec Sirius (et le tiens aussi), la rupture avec Marlène, et les fiançailles avec Elena - t'es pris dans un tourbillon où la haine d'Averill pour toi ca te semble être la seule chose de constante. « Je voulais pas t'arrêter dans ta course, simple moment d'égarement. »  Que tu lui sers comme excuse avec un air absent, te penchant devant elle pour reprendre ton livre - un rire d'Elena qui surgit au loin et te fait tourner la tête vers elle une fois encore, que tu caresse du regard sans même t'en rendre compte. T'es distrait aujourd'hui - vraiment.

_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 208
Date d'inscription : 15/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just a little talk (avewin)    Sam 15 Juil - 15:23

Just a little talk.AvewinPlus le temps passe, plus Averill sent les choses lui échapper. Ce matin, elle a retrouvée plusieurs mèches de cheveux sur sa brosse, beaucoup trop pour que ce soit naturel. Le message que son corps se meurt petit à petit, au fur et à mesure que ses douleurs deviennent plus insupportables durant ses crises. Elle porte encore la marque de la dernière sur son coup, malgré les traces de fond de teint qu'elle a tenté d'y apposer pour camoufler le tout. Sa peau est devenue tellement pâle, que le maquillage de la bonne couleur ne cache pas grand-chose. Malgré tout, elle tente de vivre comme elle peut, elle en a fait la promesse à Regulus et à Torin. Même si Regulus croit en une guérison pour elle. Croire pour deux. La rouquine se demande encore pourquoi, mais si cela lui évite de se faire trop de soucis à son égard, alors elle est prête à l'encourager dans ce sens.

Si autrefois son cerveau n'avait pas de problème pour enregistrer et stocker les informations, les cours commencent à devenir pénible pour la pouffy. Elle se sent constamment épuisée, et tout ce qu'elle tente de comprendre lui donne d'horribles maux de tête. C'est donc légèrement énervée et fatiguée de cette constatation qu'elle sort de son cours de sortilège avancé. La sorcière comptait juste se rendre à la salle commune des poufsouffles afin de se reposer un peu, quand elle remarqua un livre tombé sur le sol, il y a une poignée de secondes seulement, à en juger le bruit qui raisonne dans le couloir et lui arrache une grimace. Une offense pour la rouquine, que l'on puisse ainsi traiter un ouvrage, elle s'apprête à reprendre l'auteur de ce crime, avant de se rendre compte qu'il s'agit d'Oswin. Décidément, ce château n'est pas suffisamment grand. Leur dernière entre vues ne c'est pas réellement bien passée, comme toutes les autres d'ailleurs, ainsi elle est surprise par autant de politesse de sa part. Politesse qui semble sincère..

-Bonjour, Oswin.


Elle en est tellement perturbée, qu'elle en vient à lui répondre sur le même ton ! Comme quoi, elle n'a pas bien le temps de réagir, qu'il se penche déjà pour ramasser son livre. Elle doute cette fois que cette agression soit volontaire, à moins qu'il ne soit médium, il ne pouvait pas deviner qu'elle aller passer à ce moment précis devant lui.

-Décidément, je ne cesse de me faire attaquer par des livres quand tu es dans le coin..

Cela ne sonne même pas comme un reproche, mais comme une constatation. La dernière fois, un lourd grimoire lui a "échappé" des mains, pour venir s'écraser gentiment et lourdement sur le pied de la demoiselle. Distraite, elle suit le regard du sorcier jusqu'à un groupe de Serdaigle non loin, et les sourcils d'Averill se froncent. Vraiment, elle ne comprendra jamais les réactions du serpent, et ce n'est pas une chose dans laquelle elle veut se lancer. Peut-être parce que au final, elle a peur de découvrir pourquoi Regulus est autant attaché à cet homme. D'un geste lasse, la jeune femme repousse l'une de ses longues mèches de cheveux, pour en revenir au visage toujours aussi coloré d'Oswin. Réellement, elle se demande comment Orion Black peut accepter un sorcier tel que lui, aussi en marge de la société, tape à l'œil, bref ce que le patriarche des Black n'apprécie pas nécessairement. Il faut croire que le Coréen, comme il l'a si bien souligné, est un réel beau parleur.

-Tu sembles distrais, en effet. .
© Crimson Day.

_________________

Because of him, she became a nightmare, dressed like a Queen.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 641
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just a little talk (avewin)    Sam 22 Juil - 15:59

just a little talk
Averill & Oswin

T'as jamais été de ceux qui se prétendaient compatissant ou empathique. T'as bien du mal à voir le monde à travers le regard des autres, ou avoir le désir de te mettre à leur place . T'en vois pas l'intérêt, considérant que vous avez tous vos croix à porter, et qu'si le monde est un tableau de jeu, il faut surtout savoir placer ses pions pour s'en sortir au mieux. C'est jamais sans blessures ou sans regrets - mais t'es prêt à tout genre de sacrifice si c'est pour atteindre ton objectif. Et si tu dois briser des vies dans le procédé c'est que d'autres ont pas su se positionner comme il le fallait pour éviter les coups. Tu sais - aussi - que parfois c'est le destin qui s'met en travers des routes. Que la maladie ca fait parti de ces choses qu'on peut pas combattre ou qu'on prévoit pas non plus. Surtout quand il s'agit d'une maladie qui ronge de l'intérieur comme avec Averill. Mais t'y peux rien - déjà avant de découvrir cela tu l'as porté par spécialement en estime, et c'est pas cela qui t'aide à t'adoucir avec elle. Quelque part alors qu'elle gueule qu'elle veut pas être une chose fragile aux yeux du monde tu te dis que c'est tant mieux. Au moins avec toi elle a pas de risque d'être pris en pitié. Ni parce qu'elle est malade. Ni parce que son fiancé va voir ailleurs. Ni parce que l'gars qui l'aime est un né moldu. T'as aucune compassion pour Averill - c'est pas pour autant pour cela que tu la méprise ou que tu fais pas preuve de politesse avec elle. Et quand tu croise son chemin tu la salue avec une presque-gentillesse qui semble la laisser figer sur place.
AVERILL — « Bonjour, Oswin. »  C'est presque étrange de vous entendre parler comme si c'était naturel et normal entre vous - cette gentillesse. Cette voix qui se fait douce, et où ne perce aucune attaque. Pas pour le moment - en tout cas - parce que c'est bien souvent qu'entre vous les mots douloureux fusent pour vous rappelez vos places respectives. Le fait qu'au-delà de ton statu d'impur, t'es un homme. Le fait qu'elle est une fiancée qui se partage l'affection de son futur mari. C'est sans doute la jalousie, finalement, qui dessine votre relation plus que le reste. Et pourtant - pourtant - tu t'étais promis que la jalousie se foutrait jamais au travers de ta route.

AVERILL — « Décidément, je ne cesse de me faire attaquer par des livres quand tu es dans le coin... »  Tu reprends tes esprits en même temps que tu reprends tes livres, souriant à la remarque d'Averill. C'est vrai que la dernière fois aussi elle a bien pris un ouvrage sur le pied, prétextant que tu l'as fait tombé expres. Ce qui était pas vrai - en fait c'était peut être ton envie mais le hasard qui l'a fait se réaliser. Et tu l'as soigné, après tout, et conduite à l'infirmerie. Cette fois, cela dit tu l'as pas touchée, et c'est tant mieux. Une autre scène du genre t'aurait agacé.  
OSWIN — « C'est sans doute parce que c'mon arme de prédilection. J'suis toujours meilleur avec les mots qu'avec ma baguette. » Qu'tu réponds cependant en goutant à la plaisanterie - espérant qu'elle en fasse autant. APrès tout l'rôle qu'elle te prête d'ennemi t'as rien contre le fait de le jouer. Et même si ca t'fait prendre des coups dans la gueule par l'pouvoir détraqué de la rouquine, ou par son garde du corps rugissant t'es pas prêt de le laisser tomber. Peut être aussi que c'est pas plus mal pour elle d'avoir quelqu'un à haïr sans se poser de question. Sans ambiguité. Il y en a pas qui se glisse entre vous - pas encore du moins. Et quand ton regard repart vers Elena Rosier qui s'trouve toujours dans la cours tu t'excuse d'être distraits.
AVERILL — « Tu sembles distrais, en effet... »  Tu opines, et sans lâcher ta fiancé du regard tu souris avec quelque chose de tendre que tu fais pas voir souvent. Mais tu peux pas l'empêcher, depuis qu'vous avez dansé sous la pluie que tu lui as volé ce baiser.
OSWIN — « C'est que les choses prennent une tournure étrange et inattendue. J'ai l'impression d'être pris dans un tourbillon et de voir le jeu changer totalement sans pouvoir l'empêcher. » Dis-tu d'une voix absente, un peu ailleurs dans les méandres de tes souvenirs avec Elena. Tout a été très vite - trop vite - entre vous, et c'est pas plus mal. Mais t'es passé de sang mêlé, à fiancé de Rosier en moins de dix jours, et maintenant t'as la jeune femme qui habite plus souvent tes pensés, sans que tu sache ce que ca signifie. Pas qu'elle ait la place d'Regulus qui t'affole le palpitant, mais c'est rassurant de la savoir qui soit dans ta vie. Tu t'obliges cependant à la quitter du regard pour regarder Averill, et être aussi gentil qu'à présent - étrangement tu te sens pas l'envie de l'agresser, ou d'être méprisant. T'es presque concerné, vraiment, quand tu lui parle de nouveau. « Comment tu t'sens depuis la dernière fois ? »


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: just a little talk (avewin)    

Revenir en haut Aller en bas
 
just a little talk (avewin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée-
Sauter vers: