AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Dim 25 Juin - 23:17

Je ne sais pas si je vais supporter ma propre décision mais voilà... je venais de croiser Aliénor sur le chemin à pré-au-lard. Je n'étais pas prêt.. je m'étais pas préparé à cette rencontre si vite... et pourtant il avait fallut faire avec... J'ai pas eu le choix. Je ne pouvais pas reculer.. je ne voyais pas d'autres solutions à mon problème que de laisser Aliénor. Ça me tuait... j'avais le cœur brisé. J'étais complètement brisé... Sarah m'avait détruit. Finalement, elle avait obtenue ce qu'elle désirait. Moi. Enfin, ce mariage pour avoir le nom de ma famille. Ainsi, elle serait dans les bonnes grâces de sa famille. Elle avait gagnée.. je n'avais plus rien à espérer de la vie désormais. Je me retrouve devant l'appartement un peu trop rapidement à mon goût. Je rentre dans l'entrée et retire ma cape et ma capuche couvrant ma tête pour dissimuler le plus possible les dégâts de la torture.

Je me fige en voyant le désordre dans l'appartement.. des vêtements sont éparpillés au sol en vrac et il semble que le sol est mouillé également. L'elfe de maison apparaît et je lui demande ou est Sarah d'une voix neutre et mécanique. Il m'indique la chambre et je m'éclipse vers celle-ci. Je sais que la situation n'est pas habituelle. Cosimo était venu lui rendre visite ? A en juger les vêtements dispersés sur le sol, j'imagine que c'est le cas. Je m'aventure dans la chambre et trouve Sarah à moitié couverte par la couverture complètement nue. Je sens le sang bouillir dans mes veines à cette vision. J'ai envie de l'étriper. Je suis furieux de la retrouver dans cette posture... elle m'a tout prix et semble encore prendre du bon temps avec Cosimo. Je la hais encore plus à cet instant. Je me glisse vers le lit sans un bruit et l'observe alors qu'elle semble dormir. Je sors ma baguette et j'ai mes doigts enroulés autour. Je serre les dents me retenant de ne pas la tuer. « Tu as encore le culot de t'envoyer en l'air avec Cosimo en mon absence.. » fulminais-je, alors que je me retrouve au-dessus d'elle et que j'attrape sa gorge et serre celle-ci.« Je devrais te tuer pour avoir autant bousiller ma vie. Tu mériterais vraiment que je te fasse souffrir... comme tu m'as fais souffrir. Sale garce ! » Je serrais l'étreinte, tellement furieux après elle. Je ne parvenais plus à contenir ma colère.

Alors que je l'étrangle, je vois le doux visage d'Aliénor et je sens les larmes monter. Mon cœur se serre dans ma poitrine et j'ai envie d'hurler. J'ai tout perdu... absolument tout. Et tout ça parce que j'avais le malheur d'être né dans la mauvaise famille... Le mariage approchait... lentement mais sûrement. Nous approchions de la fin du mois de Mars. Il était prévu pour fin Mai , et j'avais mis fin à ma relation avec Aliénor. J'avais quitté la seule personne au monde qui comptait à mes yeux. La seule que j'aimerais de toute ma vie. La seule qui me rendait heureux dans l'obscurité. Mais, vu la situation... je prenais des risques et j'avais peur... tellement peur que Sarah s'en prenne à elle et à notre bébé. J'avais repoussé ma seule famille... la seule que je ne pourrais jamais avoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Lun 26 Juin - 1:52

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

C'est exténuée que t'échoue sur ton lit, l'corps en sueur et les muscles qui hurlent à trop d'activités physiques soudaines. T'as l'sourire aux lèvres, et ca faisait longtemps qu'il avait pas été aussi sincère. C'que ca faisait longtemps que t'avais pas eut l'impression d'pouvoir frôler le bonheur du bout des doigts - les tiens caressent l'torse nu de Cosimo à côté d'toi, qui a tout autant de mal à retrouver son souffle. C'est pas long avant que tu glisse dans l'sommeil - c'est que tu vois plus le temps passer, et ca te semble des heures depuis qu'vos lèvres se sont écrasées l'une contre l'autre. C'est un moment qui t'appartient qu'à toi. T'as oublié l'reste du monde, tu t'es permise d'être heureuse à nouveau. Mais si t'avais su c'qu'il t'attendrait à ton réveil peut être que t'aurais pas fermé l'oeil, t'aurais pas cherché à séduire Cosimo en venant nue devant lui, et t'aurais pas laissé à ton coeur l'occasion de battre de nouveau.
Mais pour l'heure tu glisse dans l'sommeil, et t'entends pas ton amant qui t'quittes quelques temps après. Il laisse l'appartement comme il est quand tu t'es endormie. C'est que vous y êtes pas allés de mains mortes, la passion dévorant votre être violemment. C'est que par terre y a des meubles brisés, et des affaires en désordre. C'est que vous avez fait l'amour presque sur toutes les surfaces de l'appartement, les coups d'reins violents t'envoyer planer au septième ciel. C'tait pas même de l'amour, mais une haine - du sexe pour du sexe comme pour affirmer que vous pouvez être ensemble sans sentiments. Mais c'trop tard, et rapidement ton coeur s'est mis à retrouver sa lumière, à battre à l'unisson avec celui de Cosimo. C'est que t'es faible quand il s'agit de lui. C'que même dans tes rêves tu t'imagines qu'il est encore là.

THEODORE — « Tu as encore le culot de t'envoyer en l'air avec Cosimo en mon absence... »  La voix t'fait sursauter, et t'ouvres les yeux pour t'retrouver nez à nez avec la baguette d'Théodore. Tu comprends pas c'qu'il se passe, pas tout de suite. T'es nue, tu l'remarque à peine - mais l'absence de Cosimo tu la vois tout de suite. Tu reste un moment perplexe, et c'est assez pour qu'ton fiancé s'mette à rajouter sans pitié.
THEODORE — « Je devrais te tuer pour avoir autant bousiller ma vie. Tu mériterais vraiment que je te fasse souffrir... comme tu m'as fais souffrir. Sale garce !  »  Soudainement tu manques d'air. Tu t'rends compte que si t'étais sur l'ventre, tu t'es tournée pour lui faire face et il en profite pour entourer ton cou d'ses mains. Soudainement tu manque d'air - c'est qu'il t'étrangle et y a d'la rage dans ses yeux. Ton instinct t'pousse à poser une main autour d'son poignet, pour l'tenir - ou pour l'empêcher de te tuer. T'en sais rien, un moment tu t'dis qu'il devrait. Qu'il devrait juste t'prendre la vie que tous tes maux soient terminés. Mais t'as l'souvenir des baisers de Cosimo, d'cette impression que t'as encore une raison d'te battre malgré tout. Alors - alors tu as l'autre bras qui rapidement s'lance vers ta table d'chevet où gît ta baguette, et en une seconde t'a lancé un Experlliarmus qui doit lui faire lâcher prise et t'permet de reprendre contenance.
Quand tu l'vois qui s'envole loin d'toi, tu tousse - tu retrouves l'air trop rapidement, et t'as la tête qui tourne. Tu tousse - un moment - d'une toux grasse parce que t'as la gorge en feu. C'est qu'il pouvait t'buter cette ordure qu'il l'aurait fait.
SARAH — « J-je croyais que c'tait ce que tu voulais. » Qu'tu dis en t'asseyant sans t'prendre la peine de cacher ta poitrine à présent découverte. T'as les larmes aux yeux à cause d'la douleur, c'pas même toi qui a choisi. Tu as une main sur ton cou, à te masser où il a serré, et l'autre qui tient fermement ta baguette - autant que tu l'peux avec les trous noirs devant les yeux. « Qu'est-ce que ca peut t'faire après tout ? Qu'tu veux que je te sois fidèle maintenant ? » Qu'tu demande toujours assise en l'regardant.
SARAH — « Tu veux vraiment m'tuer, Théodore ? Y a des moyens plus rapides pour ca. »

_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Lun 26 Juin - 16:02

Je suis en colère... que dis-je ? C'est de la rage, de la haine à son égard et je serre son cou sans la moindre pitié. Je bouillonne intérieurement et je n'ai qu'une seule envie... qu'elle meurt mais pas aussi vite et si facilement... ça ne serait pas juste de lui faire cette fleur. Sarah enroule sa main pour tenter d'enlever les miennes mais je serre beaucoup trop pour qu'elle puisse les enlever si facilement. Je suis tellement furieux.... brisé. Je veux voir sa perte. Je n'ai plus que cela … Je me prends un sortilège et vole plus loin dans la pièce et j'atterris durement sur le sol. Je grimace légèrement à l'impact et je tiens à nouveau ma baguette en main et la fusille d'un regard noir.

« J-je croyais que c'tait ce que tu voulais. » Je me relève alors qu'elle se redressait assise dans le lit. Je m'en fiche complètement de la voir dénudée devant moi. Je ne vois qu'une seule chose... et ce n'est pas des pensées réjouissantes. Je vois en m'approchant des larmes dans ses yeux et ça me fait sourire en coin. « Qu'est-ce que ça peut t'faire après tout ? Qu'tu veux que je te sois fidèle maintenant ? » Je croise les bras puis je ricane à ses paroles. « Non. Je m'en fiche de ta fidélité dans un sens mais puisque tu m'interdis de voir Aliénor, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas pareil de ton côté. Et surtout ici... tu as mille autres possibilités que de t'envoyer en l'air ou nous devons vivre donc débrouille-toi pour ne pas que je surprenne tes activités ou je devrais m'en prendre aussi à Cosimo. » dis-je durement et la regardant toujours de travers. « Je ne te laisserais pas être heureuse soit en sûr ! » Après tout, elle m'avait détruit... à mon tour de jouer.

« Tu veux vraiment m'tuer, Théodore ? Y a des moyens plus rapides pour ça » Je souris à nouveau à ses dires. « Justement ce n'est pas assez drôle ! Tu ne mérites pas que je sois clément envers toi ! Je veux te voir souffrir et supplier de te faire achever. Je veux que tu souffres comme tu m'as fais souffrir. Je veux que tu vois ce que ça fait de tout perdre à cause de quelqu'un... je vais faire de ta vie un enfer ! Tu as voulu jouer... tu as voulu que je change... je te dis, tu vas le regretter » Je constate au passage que la chambre est autant en vrac que le reste de l'appartement. Cela me mets en rogne d'autant plus. Je serre les mains de rage. Je lance un sortilège afin de ranger la pièce parce que ça me mets les nerfs à vif ce rappel constant de ce que venait de faire Sarah avec Cosimo. « Change les draps ! » dis-je d'un ton sec. Ça m'agace , ça me mets dans un état atroce... Pendant que je laissais Ali, elle s'envoyait en l'air avec Cosimo... je ne lui rendrais pas la vie simple. Elle a voulu me détruire. J'allais lui infliger le même sort. Je ne serais pas tout seul à vivre l'enfer !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Lun 26 Juin - 21:40

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

L'air est électrique d'une haine qu'Théodore contient pas. Tu le sais, tu le vois qu'il fulmine, qu'il tremble presque de rage devant toi et tu l'sais qu'il pourrait te tuer. Ca lui habite l'âme, le désir de te voir disparaitre, et ce depuis toujours. Depuis longtemps. T'es pas con - tu l'as bien remarquée qu'il te rend responsable de tous ses maux, et t'a été assez butée pour pas le contredire, juste la fermer pour qu'il se fasse son idée sans envie de la combattre. Mais là c'est trop ce soir. Ce soir t'as le coeur qui a retrouvé un semblant de joie, à voir ton ancien amant te revenir - et maintenant ca t'fait plus mal encore de savoir que c'était que passager. Qu'il y a qu'une place éphémère pour Cosimo dans ta vie, à cause de l'homme en face d toi. Et il t'rend pour responsable de ce que lui sacrifie, sans s'soucier du fait que toi t'as eut plus à perdre encore. Et là c'est trop - tu suffoque parce qu'il a voulu t'étrangler, et de la colère qui t'envahit aussi d'un même côté.
THEODORE — « Non. Je m'en fiche de ta fidélité dans un sens mais puisque tu m'interdis de voir Aliénor, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas pareil de ton côté. Et surtout ici... tu as mille autres possibilités que de t'envoyer en l'air ou nous devons vivre donc débrouille-toi pour ne pas que je surprenne tes activités ou je devrais m'en prendre aussi à Cosimo.  »  Ca t'fait voir rouge - pas parce qu'il pense que tu veux pas qu'il voit sa maitresse, et il peut bien la sauter où bon lui semble sauf qu'il est aussi discret qu'un hippogriffe au sommet du Big Ben; ou parce qu'il t'fait comprendre que toi non plus t'as pas été discrète - mais parce qu'il menace ton amant. Et s'il y a une chose qu'tu peux pas accepter c'que la vie de Cosimo soit mise en danger. C'pour ca que tu l'as quitté, la première fois, ca t'revient dans la gueule, et tu t'promets de plus jamais - jamais - tu le mettras dans cette posture où il peut perdre plus que toi et votre passion. Cosimo, c'est sa vie qu'tu veux protéger avant tout.
SARAH — « J'te jure que si tu le touche, t'auras pas l'temps de te retourner qu'tu seras plus qu'un souvenir. » Qu'tu grogne avec une colère plus qu'évidente dans la voix, dans t'soucier de te prendre un sortilège entre les deux yeux. Tu relèves même pas l'reste, t'es juste concentrée sur c'qu'il dit de Cosimo.
THEODORE — « Je ne te laisserais pas être heureuse soit en sûr ! »  Tu lâches un rire cynique, te levant hors des draps, en prenant soin d'glisser vers une robe de sorcière qui s'trouve à terre non loin du lit.
SARAH — « Oh, j't'ai pas attendu pour en être privée d'mon bonheur, Théodore. Crois moi que j'ai tout autant d'raisons de vouloir t'ôter le tiens. »  Qu'tu gueules cette foi, face à lui, dans la robe qu'tu ferme lâchement devant ta poitrine pour qu'ta nudité soit pas vraiment exposée. C'est con, mais en vrai y a toujours eut que Cosimo pour te toucher, et tu veux qu'ca reste comme cela encore un peu. Il suffit d'un moment avec lui pour qu'tu sois à nouveau accroc, et t'as l'coeur en lambeaux à savoir qu'ca durera pas cette parenthèse de faiblesses.

Surtout qu'tu jongle entre ta tristesse et la colère. Qu'dans ces moments t'es plus un masque d'indifférence, et qu'tu as le coeur qui gueule comme le serpent qui empoisonne. Tu vas pas contenir tes émotions ce soir, tu l'sais. C'est toujours plus faible que tu sors quand y a eut Cosimo trop près.
THEODORE — « Justement ce n'est pas assez drôle ! Tu ne mérites pas que je sois clément envers toi ! Je veux te voir souffrir et supplier de te faire achever. Je veux que tu souffres comme tu m'as fais souffrir. Je veux que tu vois ce que ça fait de tout perdre à cause de quelqu'un... je vais faire de ta vie un enfer ! Tu as voulu jouer... tu as voulu que je change... je te dis, tu vas le regretter  » 
SARAH — « T'crois que j'ai pas tout perdu à tout de toi ! T'crois que je sais pas c'que c'est d'être juste vide de l'intérieur parce qu'il t'reste rien pour t'raccrocher ! T'es tellement obnubilé par ta propre personne, tellement égocentrique qu'tu crois que t'es le seul à vivre l'enfer et tu t'contente d'en vouloir au monde entier, en faisant tout c'que tu peux pour rendre la tâche plus dure pour tout l'monde ! » Qu'tu dis cette fois, en gueulant tout haut c'que t'as toujours pensé sans l'dire. en montrant plus de sentiments dans cette phrases qui tremble de ta douleur mal contenue, et du deuil d'tout ce que tu as perdu. Tu t'fiches de trop en dire soudainement, tu trembles d'rage aussi, et y a des lueurs rouges au bout de ta baguette pour l'prouver. « Alors deviens un tueur, ou sois violent si t'crois que ca t'rend plus fort contre moi. J'ai rien à perdre d't'façon. J'ai plus rien à perdre d'puis que j'dois être à toi. » Cette fois c'plus faible comme voix - lui il regarde autour de toi, et t'fais un geste impérieux qu'tu prends en croisant les doigts sur ta poitrine.
THEODORE — « Change les draps ! » 
SARAH — « Vas t'faire foutre, j'suis pas un elfe de maison. Et encore moins à tes ordres. » Qu'tu réponds en levant les yeux au ciel, prenant le partie d'quitter le lit, pour t'rendre plutôt dans la pièce à côté. « Si t'as peur d'dormir dans l'foutre de mon amant tu peux les changer toi-même. »

_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mar 27 Juin - 9:50

Je menace Cosimo délibérément et Sarah réagit aussitôt à mes propos. « J'te jure que si tu le touche, t'auras pas l'temps de te retourner qu'tu seras plus qu'un souvenir »  « Oui ce qui sera le cas si tu m'emmerdes encore... » dis-je d'un ton sec. Je lui indique que je comptais pas la laisser être heureuse et ce qu'elle me réponds m'interpelle un peu. « Oh jt'ai pas attendu pour en être privée d'mon bonheur, Théodore. Cois moi que j'ai tout autant d'raisons de vouloir t'ôter le tiens. » Elle ne se contient plus cette fois à crier au lieu de parler comme elle le fait habituellement. J'ai peut-être touché un point. Déjà Cosimo, je sais parfaitement qu'il est son point faible et qu'elle ne supporterait pas que je m'en prenne à lui. Après, je prétends m'en prendre à lui mais je ne suis pas aussi lâche.

Je bouillonne tellement de rage que je ne sais pas comment je fais pour ne pas encore me jeter sur elle pour l'étouffer. Je ne supporte plus son comportement, son numéro. Je ne la supporte plus tout court. Elle m'a tellement détruit. Elle a tout détruit ce qui était important dans ma vie. « T'crois que j'ai pas tout perdu à tout de toi ! T'crois que je sais pas c'que c'est d'être juste vide de l'intérieur parce qu'il t'reste rien pour t'raccrocher ! T'es tellement obnubilé par ta propre personne, tellement égocentrique qu'tu crois que t'es le seul à vivre l'enfer et tu t'contente d'en vouloir au monde entier, en faisant tout c'que tu peux pour rendre la tâche plus dure pour tout l'monde ! » Je l'observe et pour la première fois, elle semble enfin être vraiment sincère mais je m'en fous. Je soupire. « Tu ne me connais pas... fais pas semblant de le prétendre. Je sais pertinemment que je ne suis pas seul à vivre un enfer permanent... C'est vrai... tu es tellement mieux, Sarah. Torturer quelqu'un sans pitié et sans état d'âme pour quelle raison au juste ? Ah oui parce que j'ai voulu mettre un peu de distance avec mon père. En rien ça te concernait ! RIEN DU TOUT ! » gueulais-je, également. « Et si tu parlais un peu plus... les choses se seraient passé différemment également. Je ne t'ai fais aucun tort.. je t'ai dis la dernière fois que je ferais ce qu'il faut. Je t'ai dis que j'allais faire ce mariage bidon pour que tu aies mon nom. Je t'ai donné ma parole et toi tout ce que tu as fais... c'est juste me pourrir un peu plus mon existence et me torturer. Donc, permets-moi de te dire que j'en ai strictement rien à foutre si tu souffres actuellement. J'ai même envie de dire que tu ne mérites que cela. Tu t'es condamnée toute seule, à devenir ce que tu es aujourd'hui, un monstre sans âme et sans cœur. »

« Alors deviens un tueur, ou sois violent si t'crois que ça t'rend plus fort contre moi. J'ai rien à perdre d't'façon. J'ai plus rien à perdre d'puis que j'dois être à toi. » Je la regarde alors qu'elle parlait d'une voix plus faible. Je ne peux m'empêcher d'avoir envie de la secouer et de la frapper pour tout ce qu'elle m'a fait endurer. « Non. Je sais que ça ne change rien. Juste que j'en ai marre d'être pris pour un faible alors que je ne le suis pas. D'ailleurs, sans ton intervention, Malefoy serait mort à l'heure qu'il est...» Je lui somme de changer les draps dans la foulée et cela ne lui plaît vraiment pas. Je souris en coin, quelque peu amusé qu'elle se sente traitée comme un elfe de maison. Je m'avance alors qu'elle compte s'en aller et lui attrape le bras et je l'attire vivement vers moi et la pousse contre le mur et croise son regard. « Sarah, j'en ai ma claque ! » Je la fixe dans les yeux « Et tu n'es pas la seule non plus qui n'a plus rien à perdre ! Tu as réussi ton coup ! » ajoutais-je, sentant mon cœur faire un bond dans ma poitrine. « Et en ce moment, oui, je n'ai qu'une seule envie.. me venger.. ce qui peut se comprendre me semble t-il... Mais te tuer n'arrangera rien à ma situation et ce serait bien trop facile. Donc, tu as de la chance, dans un sens. Finalement, c'est plus intéressant de te savoir en vie à souffrir car je ne serais pas seul dans ce cas-là » Je me recule d'un pas. Je sens une boule se former dans ma gorge. J'ai l'impression qu'on vient de me donner un coup de poignard dans le cœur. Cette douleur est si vive... J'allais devoir vivre avec.
Aliénor ne me pardonnerait sans doute jamais de ce que je lui avais fais. Et je ne connaîtrais pas mon enfant. « Félicitations, tu as obtenu ce que tu voulais.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mer 28 Juin - 14:27

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

C'est qu'il a plus d'humanité dans le regard - il sombre autant qu'toi, il a plus rien, comme toi. Et soudainement vous êtes deux âmes dans l'vide, le néant sous vos pieds qui vous avalent sans que vous puissiez le combattre. Et tu t'sens étrangement moins seule, ton désespoir qui sort en colère immense, pas seulement contre lui mais contre l'monde entier. Mais pour la première fois t'as l'sentiment qu'il te comprend. Qu'il ressent un peu c'que toi tu as dans l'ventre depuis des mois : rien. Strictement rien. T'as même plus la force d'être amoureuse, parce que c'est trop douloureux d'admettre que t'es accroc à Cosimo. C'est trop douloureux d'être encore à lui, et tu t'le prouve une fois encore en lui succombant. Tu peux pas faire autrement - t'as l'corps qui réagit sans même que t'y pense, et tu fonde sur lui comme une morte de faim. Morte d'amour - morte d'plus vivre s'il est pas là. Et Théodore s'sans doute pareil avec Aliénor - et maintenant il a plus l'droit de l'avoir.
THEODORE — «  Tu ne me connais pas... fais pas semblant de le prétendre. Je sais pertinemment que je ne suis pas seul à vivre un enfer permanent... C'est vrai... tu es tellement mieux, Sarah. Torturer quelqu'un sans pitié et sans état d'âme pour quelle raison au juste ? Ah oui parce que j'ai voulu mettre un peu de distance avec mon père. En rien ça te concernait ! RIEN DU TOUT ! »  Tu rigole - comme une dégénérée parce qu'en vrai c'est pas l'faire souffrir qui t'rend mieux. C'est parce que t'es vide déjà que tu pouvais le faire. Et il t'dit ca, mais en vrai, t'es pas sûre qu'il soit mieux qu'toi.  
SARAH — « Tout c'qui te concerne me concerne, Théodore, et quand tu quitte ton foyer en m'faisant passer pour ta concubine j'reprends juste mon rôle. Et ose m'dire que tu comprends pas comme c'est jouissif d'se sentir aussi puissant. T'as voulu m'tuer y a deux minutes, t'as pas trouvé ca exaltant ? » QU'tu demandes plutôt avec un sourire sadique sur l'visage, en t'approchant de lui, comme si t'voulais le tenter. Et tu passes une main sur ton cou encore douloureux et sensible en grimaçant. C'que ce genre de pouvoir ca rend fou.
THEODORE — « Et si tu parlais un peu plus... les choses se seraient passé différemment également. Je ne t'ai fais aucun tort.. je t'ai dis la dernière fois que je ferais ce qu'il faut. Je t'ai dis que j'allais faire ce mariage bidon pour que tu aies mon nom. Je t'ai donné ma parole et toi tout ce que tu as fais... c'est juste me pourrir un peu plus mon existence et me torturer. Donc, permets-moi de te dire que j'en ai strictement rien à foutre si tu souffres actuellement. J'ai même envie de dire que tu ne mérites que cela. Tu t'es condamnée toute seule, à devenir ce que tu es aujourd'hui, un monstre sans âme et sans cœur. » 
SARAH — « C'pas moi qui m'suis damnée, c'est notre nom. C'mon nom, comme le tiens. C'qu'on a pas le luxe de faire nos choix de vies, et à présent tu l'ressens comme moi. Bienvenue en enfer, Théodore. Et quitte à parler, dis moi, qu'est-ce que tu voulais entendre ? Qu'j'ai perdu l'amour de ma vie pour rendre fière mes parents ? Parce qu'ils l'auraient tué, et que sa vie compte plus qu'notre histoire pour moi ? Qu'j'ai dû m'tuer de l'intérieur pour faire taire mes sentiments, et juste être une tueuse parce que c'est ce qu'on attend d'moi ? Prépares toi, tu seras pareil dans quelques temps. » Cette fois tu siffle, tu gueules, tu cris, hystérique qui s'amuse d'voir que le monde de Théodore s'effondre comme le tiens. C'ton reflet, ton miroir, et encore tu lui trouves plus d'intérêt. Soudainement il t'es plus si étranger, au contraire même. T'as l'sentiment de te retrouver en lui, et cette obscurité qu'il arbore t'aimes ca en vrai. T'aimes c'Théoodre là qui s'sent libre de détester et d'plus contenir son humanité. C'est ca qu'vos parents attendaient de toi, et finalement tu l'as brisé plus encore qu'son père.

Alors s'il veut tuer qu'il le fasse - encore plus si c'est toi. Ca t'fera taire ta douleur, mais il fait rien. Il baisse sa baguette même s'il la sert encore dans ses doigts, et tu fais pareil.
THEODORE — «  Non. Je sais que ça ne change rien. Juste que j'en ai marre d'être pris pour un faible alors que je ne le suis pas. D'ailleurs, sans ton intervention, Malefoy serait mort à l'heure qu'il est... »  Vrai et ca t'fait sourire ce souvenir aussi. D'voir Théodore qui veut réduire Malefoy au silence. T'as sauvé ton meilleur ami parce qu'il est tout pour toi - c'ton guide dans les enfers, à travers les flammes de cet enfer où vous êtes des diables. Des diables foutrement sexy. Et maintenant y a Théodore qui marchera avec vous dans le souffre.
SARAH — « Et t'en aurais été heureux, d'le voir crever. C'qui fait qu't'es pas si différent de moi finalement. » Que tu assures avec un sourire aux lèvres, avant d'le voir qui prend ses boursoufflets, et exige qu'tu fasse disparaitre les traces d'ton adultère. C'que tu refuse. C'est un bras d'fer entre vous qui s'installe, et t'es pas contre ca. Au contraire - ca t'plait de le voir plus fort qu'gueulard. Ca t'plait de le voir qui s'assume comme un homme qui a du caractère. Même s'il te plaque contre le mur encore, et qu'tu perds le souffle.
THEODORE — « Et en ce moment, oui, je n'ai qu'une seule envie.. me venger.. ce qui peut se comprendre me semble t-il... Mais te tuer n'arrangera rien à ma situation et ce serait bien trop facile. Donc, tu as de la chance, dans un sens. Finalement, c'est plus intéressant de te savoir en vie à souffrir car je ne serais pas seul dans ce cas-là »  Tu opines - parce que c'est exactement le sentiment qu'tu as, de le voir souffrir comme toi c'est plus réjouissant. Parce que maintenant vous êtes dans l'même monde, et vous vous comprenez même s'il y a cette haine qui vous raccroche plus que le reste. Ca t'plait, de le voir te détester. Ca t'plait pouvoir le haïr - au moins ca t'renvoie à une forme d'humanité. Il s'recule et t'en profite pour t'avancer, et l'observer, jamais le lâcher du regard.
THEODORE — « Félicitations, tu as obtenu ce que tu voulais. » 
SARAH — « C'pas moi qui l'voulait, c'tait une obligation. Et a savoir ce à quoi tu tiens l'plus toujours en vie tu m'remercieras un jour. Ou peut être pas, en vrai. Qu'importe finalement. » Qu'tu dis avec une voix plus cristalline, avant d'passer encore près de lui, un soupire qui t'échappe alors qu'tu tape dans tes mains pour voir l'elfe de maison apparaitre. « Range la chambre, et lave les draps. » Que t'exiges d'une voix sourde. Avant de te tourner vers Théodore, et d'lui offrir un sourire en coin. C'est que tu lui as jamais autant sourire qu'à c'moment.
SARAH — « Garde ton envie d'vengeance, et fais en ta force. C'que jamais encore j'tavais si si beau, Théodore. D'être brisé à t'rend terriblement fort. C'est pas appréciable, dis moi. D'te sentir capable de tout ? D'te sentir sans rien pour t'arrêter ? »



_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mer 28 Juin - 22:44

Je sens la haine me parcourir le corps depuis que je suis rentré à l'appartement mélangé à la douleur d'avoir perdu Aliénor pour toujours. Je l'avais quitté. J'avais bien trop peur de la perdre définitivement donc autant stopper la situation avant qu'il ne lui arrive malheur ainsi qu'au bébé. Je ne me le pardonnerais jamais. A mon retour, je suis furieux de constater que Cosimo est venu ici. Pas lui le problème mais le fait de savoir que tous les deux avec Sarah, ils avaient passé du bon temps. Je ne le supporte pas et trouve Sarah pour lui faire comprendre en m'en prenant à elle. Je venais de tenter de l'étrangler tellement j'étais en colère après elle. Je n'aime pas ses paroles et le fait qu'elle prétende me connaître et cela semble la faire rire. Je serre les poings. « Tout ce qui te concerne me concerne, Théodore, et quand tu quitte ton foyer en m'faisant passer pour ta concubine j'reprends juste mon rôle. Et ose mdire que tu comprends pas comme c'est jouissif d'se sentir aussi puissant. T'as voulu m'tuer y a aussi deux minutes, t'as pas trouvé ça exaltant ? » Je déglutis alors qu'elle s'approche de moi. Malheureusement, elle a raison. J'avais senti toutes sortes d'émotions et c'était vraiment pas bon. Je préfère lui indiquer qu'elle est un monstre sans âme et sans cœur. « C'pas moi qui m'suis damnée, c'est notre nom. C'mon nom, comme le tiens. C'qu'on a pas le luxe de faire nos choix de vies, et à présent tu l'ressens comme moi. Bienvenue en Enfer, Théodore.» Je l'observe sans ciller. Effectivement, on est forcé de suivre un certain mode de vie dès le départ... et cela était commun pour nous deux, je ne peux le nier. Mais, ce n'est pas pour autant que j’adhère surtout le fait de devenir un mangemort. « L'enfer j'y suis depuis un bail... tu as du retard » soupirais-je. « Et quitte à parler, dis moi, qu'est-ce que tu voulais entendre ? Qu'j'ai perdu l'amour de ma vie pour rendre fière mes parents ? Parce qu'ils l'auraient tué, et que sa vie compte plus qu'notre histoire pour moi ? Qu'jai dû m'tuer de l'intérieur pour faire taire mes sentiments, et juste être une tueuse parce que c'est qu'on attend d'moi ? Prépares toi, tu seras pareil dans quelques temps. » Je secoue la tête . « Non! » soufflais-je. Puis je réalise une chose... j'écarquille les yeux. «  Une minute... quand tu dis morte de l'intérieur... » Je passe une main sur mon visage. « Tu étais enceinte et tu as su pour Aliénor parce que tu as toi-même vécu une grossesse... » Je n'en reviens pas qu'elle soit allé jusque-là... Je me sens mal pour elle.. ; bizarrement alors que je la haïssais également. C'était confus, mélangé et tout cela expliquait bien des choses. Je ne peux croire que je vais devenir aussi atroce qu'elle..  Être si sombre et sans âme... et en même temps, le fait d'évoquer par la suite Malefoy me rappelle malheureusement que je pouvais très bien sombrer rapidement. J'avais voulu sa mort ; je l'avais vraiment désiré... j'avais aimé le voir se vider de son sang ce sale Botruc ! Et je ne peux m'empêcher de dire Félicitations à Sarah car elle avait ce qu'elle désirait finalement.

« C'pas moi qui l'voulait, c'tait une obligation. Et à savoir ce à quoi tu tiens l'plus toujours en vie tu m'remercieras un jour. Ou peut-être pas, en vrai. Qu'importe finalement. » Je la fixe et je ne suis pas sûr de la remercier en tout cas à cet instant je pense que non. Je ne vois pas comment je pourrais avec tout ce qu'elle m'a fait endurer jusque-là. J'ai envie de l'a frapper encore. Je me retiens. « Actuellement, j'ai surtout envie de te démolir » Elle frappe dans ses mains et l'elfe apparaît auquel elle ordonne de ranger la chambre et de laver les draps. Alors qu'elle se tourne vers moi avec un sourire, je la dévisage. « Garde ton envie d'vengeance, et fais en ta force. C'que jamais encore j'tavais si si beau, Théodore. D'être brisé à t'rend terriblement fort. C'est pas appréciable, dis moi. D'te sentir capable de tout ? D'te sentir sans rien pour t'arrêter ? » Je continue de la dévisager alors que j'assimile ses paroles. Je la plaque à nouveau contre le mur et la regarde toujours dans les yeux. « A ta place, je ne dormirais que  d'un œil et je resterais sur mes gardes. Sait-on jamais, je pourrais ne pas parvenir à me contenir et te tuer durant ton sommeil » murmurais-je, doucement . « Et tu as raison... plus rien ne m'arrête donc fais bien attention... » Et bon sang, je suis en train de devenir fou. Ça y est... je songe à mon père et je sens mon cœur se serrer... étais-je si cruel au final ?« Et j'ai toujours été beau mais tu es trop aveugle pour le voir » dis-je un peu amusé. A vrai dire, je m'en tape de savoir qu'elle puisse me trouver beau ou non car c'est le cadet de mes soucis. Je raconte n'importe quoi à cet instant. Je me recule et range ma baguette dans ma poche. Je regarde l'elfe de maison qui s'occupe du lit. « Après, j'aimerais que tu fasses à manger. » Car j'avais faim et autant combler mon vide avec de la nourriture. Je chasse mes pensées... je ne veux pas penser à Ali. Cela me tue d'y songer. « Tu veux un verre ? » finis-je par demander à Sarah. Boire pour oublier serait pas de trop pour l'instant. Je ne sais pas comment je vais parvenir à tenir sans Aliénor. Je l'ai vu juste avant de rentrer et je regrette déjà ma décision. Cela me tue à petit feu. Bouse d'hippogriffe. Arrête d'y penser !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mer 28 Juin - 23:45

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

Il a de l'électricité dans l'air, quelque chose que tu saisis pas encore mais qui change tout. C'peut être le regard fou de Théodore, ou alors la soudaine aura de puissance qui émane de chaque pores de sa peau. T'en sais rien, y a juste vous deux, face à face dans la chambre toi dans le plus simple appareil pendant un temps. La colère et la tristesse pour seuls compagnons de fortune dans une course contre la vie que vous ne gagnerez pas. Ni l'un, ni l'autre, et à présent si vous vous enfoncez dans les enfers de Dante vous êtes arrivez au même cercle. C'est les mêmes pêchers, les mêmes pertes, les mêmes blessures que vous combattez, et y a ce lien qui s'crée entre vous qui changera jamais. Tu peux pas l'expliquer pour le moment - c'trop tôt peut être - mais t'en ai sûre : ce soir y a tout qui va changer.
THEODORE — « L'enfer j'y suis depuis un bail... tu as du retard »
SARAH — « Ou plutôt j'avais de l'avance. » Après tout, t'as parfois l'impression que dnas le théâtre des horreurs t'a vécu plus de drames que lui. T'es pas en manque, il faut dire. Si ton père t'a pas démolit depuis longtemps c'parce qu'il sait que tu respectes les règles à présent. C'est finit l'époque de la révolte adolescente - et plus que cela encore pour ce qui était de tes pêchers t'étais douée pour les cacher. Après Poudlard, y a plus personne qui t'a croisé avec Cosimo, pourtant tu le voyais toujours. Sauf que tu pouvais pas le cacher à un fiancé, alors il a fallut que tu t'en débarrasse. Et avec lui tout ce qui t'a laissé. La tristesse, la colère, la hargne, le désespoir - c'était devenu tes alliés à ce moment là, et tu les a jamais quitté.
THEODORE — « Une minute... quand tu dis morte de l'intérieur... » Tu t'fige un moment, t'as le coeur qui s'emballe et tu perds le souffle. T'as pensé être subtile, mais peut être que non. Et peut être que soudainement dans le regard de Théodore c'est une lueur de compréhension qui t'arrête tout mouvement. Il est pas si con - vraiment - et tu vois même les méandres de son esprit qui met les pièces du puzzle ensemble. ET soudainement ca tombe comme une condamnation qui t'fais mourir un peu plus.
THEODORE — « Tu étais enceinte et tu as su pour Aliénor parce que tu as toi-même vécu une grossesse... » Tu t'oblige à rester de marbre mais c'est la première fois qu'tu sens soudainement quelque chose qui s'brise en toi. Tu pourrais gueuler d'la souffrance, et tu t'retiens de poser les mains sur ton ventre.
SARAH — « T'es plus perspicace qu'on peut l'croire, finalement. » Qu'tu dis pour pas avoir à nier. Sauf qu'il y a personne qui sait, même pas Cosimo et tu tiens à ce que ca reste comme cela. Sauf que tu souffres encore d'y penser, surtout que tu sens encore le poison qui l'tue dans ton ventre, et qui t'fais crever. Et t'arrives pas à en parler plus - en tout cas pas comme ca. Pas sobre, et pas nue.

Et tu préfère l'voir qui te déteste, c'mieux que de le voir qui te comprends et t'prends en pitié. Parce que tu l'as vu dans son regard que c'est c'qu'il a pensé de toi un temps. Qu'il devait te prendre en pitié. T'préfère le voir rager, c'était plus consistant. Au moins tu savais à quoi t'attendre, et tu pouvais rager d'même, ou alors rire de le voir si vibrant contre toi. C'était exaltant, la colère.
THEODORE — « Actuellement, j'ai surtout envie de te démolir  » Ca t'fait sourire - ca t'rappelle une tirade qu'il a dit des dizaines de fois, mais maintenant y a une torpeur, une langueur dans sa voix qui t'fait penser qu'il le pense vraiment, et qu'il pourrait te tuer. Preuve en est qu'tu te retrouver à te fracasser contre le mur une fois encore, et à grogner d'douleur.
THEODORE — « A ta place, je ne dormirais que d'un œil et je resterais sur mes gardes. Sait-on jamais, je pourrais ne pas parvenir à me contenir et te tuer durant ton sommeil  »
SARAH - « Alors tu s'rais aussi lâche que nous, voir pire encore. Si tu peux vivre avec ça, j'peux dormir sur mes deux oreilles. » Qu'tu lâche plutôt, à jouer l'jeu de la répartie avec lui mais cette fois avec une exaltation que tu avais encore jamais ressenti avant. C'que c'est excitant de le savoir si fort, quelque part, et tu cherches pas à t'échapper de son étreinte, surtout pas qu'il t'semble plus beau que jamais. Pas que tu l'désire - surtout pas après ta séance d'sexe avec Cosimo - mais il est plus aimable à tes yeux. Et il a un truc, maintenant, qu'tu cherches à apprécier. Un truc qui t'fait sourire, et t'amuse follement. C'est qu'il est brisé, en mille débris, et que tu espère qu'il l'est autant que toi.
THEODORE — « Et tu as raison... plus rien ne m'arrête donc fais bien attention...  » T'aime ca, ce jeu dangereux où tu flirtes avec la mort. Même si elle l'beau regard de Théodore, ca t'convient même parfaitement.
SARAH — « J'suis prête à prendre ce risque. » A croire qu'tu peux plus vivre que dans l'instant en attendant qu'il disparaisse. C'est réjouissant, en somme, de te savoir sombrer avec ton fiancé.

Après ca il t'quitte pour t'laisser l'occasion de reprendre le contrôle de ton corps, et t'en profite pour aller vers la penderie que t'ouvre pour trouver de quoi te changer en propre.
THEODORE — « Et j'ai toujours été beau mais tu es trop aveugle pour le voir  » Cette fois y a quelque chose dans sa voix qui dénote de l'amusement - tu pourrais le deviner derrière la moquerie si juvénile, et tu tourne un oeil vers lui en arquant un sourcil.
SARAH — «  Ou alors t'étais trop prétentieux pour en douter. »  Qu'tu propose sur le même ton, alors que Théodore s'tourne vers l'elfe qui est déjà au travail comme tu l'as demandé. Et il lui veut un repas, que t'espère pouvoir partager - en vrai - parce que tes activités t'ont donné faim.
THEODORE — « Tu veux un verre ?  » Ca te surprend, mais t'es ravie - parce que t'en crève de boire autant qu'tu peux.
SARAH — « Plutôt deux. Ou trois. J'ai une bouteille de Purfeu fantastique, faut qu'tu goute ca. » Qu'tu propose, avant de te foutre nue de nouveau pour t'mettre dans la salle de bain pour une douche de deux minutes, avant de revenir dans la cuisine propre et habillée d'une robe plus souple et bleue nuit. Tu vas alors vers le buffet pour l'ouvrir et prendre la dite-bouteille que t'ouvres avant d'en servir deux verres dont un pour Théodore.
L'premier verre tu le finis cul-sec avant de prendre un second et de le boire plus tranquillement, alors que l'elfe réapparait pour s'mettre à vous faire à manger.
SARAH — « L'es pas si mal, et j'vais finir par m'foutre ivre. Si tu veux m'faire parler ca s'ra ta seule occasion, alors profites en. »

_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Jeu 29 Juin - 9:02

Je réalise rapidement ce que Sarah sous entends et j'avais visiblement raison. Elle avait été enceinte. Comment avait-elle pu en arriver-là ? Tout cela pour éviter les ennuis avec ses parents. Elle a détruit sa vie pour ses parents. Et je me dois de détruire la mienne par la même occasion pour les miens. Je ne supporte pas ce concept tiré par les cheveux. Au nom de quoi devions-nous faire tout cela ? Pour un Troll cramoisi qui a décidé de massacrer les autres... il a su saisir l'opportunité pour mettre les sang-purs dans sa poche. Et personne ne réagissait. Non, ils trouvaient normal de le suivre. Je regarde Sarah alors qu'elle souligne que je suis perspicace. Faut pas croire je suis loin d'être con. Ce n'est pas parce que je ne me range pas dans les bonnes grâces des sang-purs que cela veut dire que je suis stupide non mais... Soit, je ne réponds pas. Malgré cette annonce surprenante, j'ai toujours le désir de la démolir et lui fait la remarque ce qui l'a fait sourire. Elle est vraiment spéciale. Tandis que je la pousse contre le mur, j'ai la satisfaction de l'entendre grogner dû à la douleur. Mais, ce n'était rien en comparaison de ce que j'avais envie de lui faire subir. Je voulais vraiment me venger de ce qu'elle m'avait fait. Et surtout, cela me permettait d'oublier le reste. Me concentrer sur elle et sur Malefoy me donnait un objectif et m'obligeait à ne pas penser.  Alors que je me recule la menaçant de m'en prendre lors de son sommeil, je grimace. Je n'aime pas ce qu'elle dit. « Oui, mais d'après vos dires... je suis semblable... donc j'applique vos méthodes. » Je croisais les bras. Puis, j'insiste sur le fait qu'effectivement, plus rien ne m'arrêterait désormais. « J'suis prête à prendre ce risque. » Je souris en coin et ajoute « Parfait ! » concluais-je.

Alors que je me recule pour la laisser bouger à nouveau, cela me fait sourire de parler de mon physique et cela m'amuse même. Sarah en profite pour se rendre vers l'armoire. Je lève les yeux au ciel à ce qu'elle me réponds. « Si tu le dis. » Je n'ai pas envie de la contredire et puis je m'en moque.  Je me tourne vers l'elfe pour l'informer de préparer à manger parce que je commence vraiment à être affamé. Et, je me sentais vidé... brisé... donc autant remplir ce vide. Je finis par proposer un verre à Sarah. Je pense qu'elle en a autant besoin que moi. « Plutôt deux. Ou trois. J'ai une bouteille de Purfeu fantastique, faut qu'tu goute ça. » Effectivement, elle en avait autant besoin. Je souris en coin. « Oui pourquoi pas... » Je la laisse dans la chambre alors qu'elle se déshabillait pour aller à la douche. Je préfère me rendre dans le salon et range l'appartement d'un coup de baguette. Je n'ai franchement pas envie de m'attarder plus sur ce qui s'était passé avant mon arrivée. Je me pose ensuite à la table de la cuisine sur une chaise alors que l'elfe commençait à faire à manger. Sarah ne mets pas longtemps à revenir pour en sortir une bouteille dans le buffet. Je prends le verre servi et le boit cul-sec également avant de m'en servir un autre.  « L'es pas si mal, et j'vais finir par m'foutre ivre. Si tu veux m'faire parler ça s'ra ta seule occasion, alors profites en. » Je lève les yeux pour croiser son regard. «  Tu n'es pas la seule à vouloir se foutre ivre. » Je soupire. Je préfère mettre de côté mes problèmes et me concentre sur Sarah. « Oui, je sens que je vais profiter de l'occasion parce que tu es vraiment indéchiffrable... j'aimerais vraiment comprendre... pourquoi t'en es arrivé à de telles extrémités. Et Cosimo, dans toute cette histoire … j'imagine qu'il ne sait rien. » Je ne le vois pas être au courant sinon il ne serait pas comme cela avec Sarah. Et je me demandais comment il prendrait la nouvelle... mais très mal assurément. «  Sarah tu aurais pu faire autrement. Tu ne souffrirais pas autant si tu avais fais différemment... je suis désolé... Je ne peux imaginer ce que tu traverses et j'ai beau vouloir te démolir, je ne peux pas me réjouir d'un tel acte.. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Sam 1 Juil - 2:04

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

Finalement t'avais raison - finalement tu l'as brisé. Tu l'vois dans son regard, dans le moindre de ses gestes, et même dans sa voix. Quand un type se retrouve dans le vide, avec rien d'autre que son désespoir, il s'grandit étrangement, comme pour se préparer à faire le grand saut. Parce qu'il a plus rien à perdre, alors pourquoi douter ? Pourquoi se poser trop de questions sur la marche à suivre, quand de toute façon on s'fiche des conséquences ? Tu connais le sentiment, ca t'a rendu soudainement imprudente et cruelle, sadique au possible surtout envers ton fiancé. Mais finalement le manque de compassion de pitié ca a fait de toi un meilleur soldat, qui se prive pas de faire de la magie noire, parce que t'as pas d'âme à sauver. Ton âme tu l'as laissé à celui qui t'a pris ton coeur en même temps que le reste. Cosimo c'est celui qui a tout eut de toi, et tu comptais rester ainsi quand t'avais encore l'innocence des jeunes filles naïves qui croient aux contes de fée. Le conte est fini - toi aussi.
THEODORE —  « Oui, mais d'après vos dires... je suis semblable... donc j'applique vos méthodes. » C'que tu souris, à le voir qui doit encore se débattre avec ce qu'il est devenu. A se battre pour être le maitre de ses émotions, de ses réactions, et pas juste tout abandonner à s'laisser couler dans la noirceur à tes côtés. C'est qu'il est plus tenace qu'il y parait, et ca te plait bien. Vraiment, et c'est peut être pour cela que tu prends pas vraiment au sérieux ses menaces, que même tu te dis que s'il veut tenter de te buter dans ton sommeil c'est que t'auras gagné. après tout - il sera un meurtrier, trop sombre pour sa maitresse, et toi t'auras plus à t'battre pour avoir son nom. T'auras plus à te battre tout court.

Sauf qu'il te tuera pas pour le moment alors il vous reste que l'alcool pour tenir le restant de la soirée. tous les deux - c'est la première fois que vous êtes chez vous ensemble, avec rien pour vous distraire que la présence de l'autre. Alors après une douche tu l'retrouve pour lui ouvrir une bouteille de Purfeu que tu gardais pour un moment spécial. Sauf que ca existe jamais vraiment, ou alors que celui-ci ca en est un. C'est pas souvent que tu partage trop de désespoir avec quelqu'un d'autre.
THEODORE — « Tu n'es pas la seule à vouloir se foutre ivre. » Qu'il dit après avoir vidé son verre que tu remplis sans demander son reste, ignorant que l'elfe de maison vous tourne autour pour vous foutre à manger à côté sur la table de la cuisine. Alors tu proposes plutôt que Théodore en profite pour t'faire parler. S'il sait déjà ton plus sombre secret, autant lui dire tout ce qu'il voudra savoir. Et puis t'as plus rien à perdre, n'est-ce pas ? Déjà t'as l'corps qui se détend après ton second verre à sec, alors que le troisième tu te le sers dans l'idée de le faire durer plus longtemps.
THEODORE —  « Oui, je sens que je vais profiter de l'occasion parce que tu es vraiment indéchiffrable... j'aimerais vraiment comprendre... pourquoi t'en es arrivé à de telles extrémités. Et Cosimo, dans toute cette histoire … j'imagine qu'il ne sait rien. » T'as un sourire triste, te disant que le purfeu montera jamais assez vite à ta tête - bien qu'en vrai tu t'sente déjà capable de parler. C'est étrange, t'as gardé cette histoire pour toi si longtemps que ca t'plairait presque de devoir en parler, même si c'est à Théodore. Ca t'pèse lourd sur le coeur, et en même temps tu regrette pas. Pas vraiment - tu t'es persuadée que c'était la chose à faire.
SARAH — « Il en sait rien, et j'tiens à ce que ca reste ainsi. Il a assez perdu, et souffert à cause d'moi, inutile d'ressortir ce qui est perdu pour toujours. » Qu'tu dis avec une vraie supplication dans le regard, et la voix, et ca te tue presque de devoir demander à Théodore d'être discret. En même temps, t'aurait de quoi l'faire souffrir lui aussi en déballant à sa famille la grossesse de sa maitresse. Mais tu veux pas l'menacer, vous êtes dans une bulle d'complicité même si c'est toujours électrique entre vous, et tu tiens à y rester.

THEODORE — «  Sarah tu aurais pu faire autrement. Tu ne souffrirais pas autant si tu avais fais différemment... je suis désolé... Je ne peux imaginer ce que tu traverses et j'ai beau vouloir te démolir, je ne peux pas me réjouir d'un tel acte.. » Tu souris en coin, parce que c'est mignon de le croire. C'est mignon de penser que peut être t'aurais pu avoir le choix.
SARAH — « Si j'avais fait autrement, il s'rait devenu un bâtard, et moi la mère d'un bâtard - c'qui équivaux à un traitre à son sang. Surtout d'un sang mêlé. J'aurai perdu Cosimo et sans doute l'enfant aussi - sauf que Cosimo serait mort, en vrai. J'ai pas eut de chance, ma soeur ainée a découvert la grossesse. Dés lors mon destin s'est joué. »  Qu'tu raconte d'une voix atone, essayant d'pas montrer tes sentiments. « Et surtout - on venait d'être fiancés quand je l'ai appris. Alors j'devais surtout faire ca pour ma famille. Protéger Cosimo, avant tout. T'as finit par la quitter, Aliénor, alors tu dois comprendre non ? » Qu'tu demande avec cet élan d'compassion que tu as rarement ressenti. T'espère qu'il te comprendra, vraiment. T'espère qu'il verra combien vous êtes semblables, finalement.

_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mar 4 Juil - 14:09

Aussi surprenant que ça puisse paraître, je me retrouve attablé à la cuisine en compagnie de Sarah à discuter plutôt calmement alors que l'instant précédent, je tentais de l'étrangler. Comme quoi, on ne sait jamais trop à l'avance comment les choses vont tourner. Je bois mon premier verre cul-sec. Et un deuxième verre se trouve devant moi que je bois moins vite tout comme Sarah. L'elfe de maison pose le repas à côté de nous et je l'ignore me concentrant sur Sarah et le sujet plutôt délicat du moment. Et j'imagine que Cosimo n'est pas au courant ce qu'elle confirme. «  Je me doutais qu'il ne savait pas... il n'agirait pas de la même façon envers toi s'il était au courant. » dis-je avant de boire une autre gorgée. «  Mais, tu n'aurais pas dû lui cacher la vérité. » Je soupire. Et je ne peux me réjouir de son malheur. Impossible. Je ne suis pas comme ça... malgré mon envie de la tuer. « Il serait en vie au moins... Et rien n'empêchait de mentir pour lui sauver la vie. Tu aurais pu dire qu'il était de moi.. ça m'aurait été bien égal. Donc, tu n'aurais pas perdu Cosimo mais par contre cela risque d'arriver s'il découvre la vérité... et dans un sens, il mérite de savoir.  Mais, je n'irais pas lui dire. C'est à toi de lui dire et personne d'autres... je ne tiens pas à me mêler de vos histoires. Je garde un trop mauvais souvenir pour ma part de lorsque tu es en colère » dis-je, un peu froidement. Je terminais mon verre et prenais quelque chose à manger. Mon ventre criant famine.

Qu'elle évoque le fait que j'ai quitté Aliénor, mon cœur se serre et je déglutis. Je n'ai pas envie de m'attarder sur ce sujet. J'ai l'impression de suffoquer. «  Tu dois être contente... tu as réussi à... » Je me tais et fixe mon assiette. J'ai envie d'hurler et de tout faire voler dans la pièce. Je savais que je souffrirais de la laisser mais j'ignorais que ça serait si violent. Je me sers plutôt un troisième verre. « J'ai suivi ce que tout le monde ne cesse de me rabâcher... j'aurais dû vous laisser me tuer. Bien que je sais que tu ne l'aurais pas fait... vu qu'il faut mon nom » Je déglutis et regarde la viande posée devant moi d'un air absent. Ali occupe mon esprit depuis que je l'ai quitté... encore pire qu'avant lorsque j'étais avec elle sans pouvoir l'être vraiment vu le peu de fois on nous nous retrouvions. Je me sens vide... totalement vidé de toute énergie. Un trou béant semble avoir pris la place de mon cœur et je me sens tellement mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Mar 4 Juil - 16:47

ne jamais sous-estimer son ennemi...
Théodore & Sarah

Parler d'ce qu'il y a de plus sombre dans ta vie, c'pas ce que tu comptais faire ce soir. Alors c'pour ca que tu bois verre sur verre, comme pour t'assurer qu'tu garderas que des souvenirs flous de cette conversation - mais t'arrivera pas à être ivre, parce que ton corps s'focalisera juste sur la douleur tu l'sais. En général dans c'genre de moment où les souvenirs sont trop présents, t'appelle Lucius, parce qu'il est l'seul à tout savoir. Il est seul à t'connaitre parfaitement - c'qu'il est dans la confidence. Ta soeur c'sa marraine, et ils partagent tout. Lucius c'ton double, l'diable sur ton épaule qui souffle du souffre sur ton âme putréfiée. L'horreur qui s'dessine quand vous êtes tous les deux, c'parce que vous vous engloutissez dans plus d'débauche quand vous êtes l'un avec l'autre. Et Théodore en a fait les frais - sauf qu'lui a eut la chance d'y survivre.
C'que vous êtes des êtres brisés tous les deux à présent. Vous vous ressemblez plus qu'tu pourrais le dire, et ca te convient assez bien, finalement. Même si Théodore veut t'faire parler de ce que tu détestes, tu l'fais quand même, et tu peux pas même expliquer vraiment pourquoi.
THEODORE — « Je me doutais qu'il ne savait pas... il n'agirait pas de la même façon envers toi s'il était au courant. » T'arques un sourcil, t'demandant bien ce qu'il entend par là.
SARAH — « T'veux dire qu'il m'aurait pas baisé de nouveau s'il l'avait su ? » Qu'tu demande comme si c'était une logique stupide - peut être pas. Cosimo t'détesterait plus encore s'il savait, et tu veux pas qu'il sache. Tu veux pas qu'il t'en veuille autant, tu veux pas l'faire souffrir encore. Tu veux pas revenir sur l'passé révolu contre lequel tu peux plus rien. T'as pas eut à l'choix, il le fallait pour l'protéger, t'protéger toi - c'que ton père aurait pas accepté qu'tu sois pas à la hauteur d'ta destiné. Et comme tu pouvais tuer, en sachant qu't'allait donner la vie ?
THEODORE — « Mais, tu n'aurais pas dû lui cacher la vérité. » T'lèves les yeux au ciel en prenant un nouveau verre.
SARAH — « J'vois pas ce que ca aurait apporté d'la lui révéler. » Sauf plus d'douleur. Plus d'haine. Plus d'complication. T'as pas eut l'choix, dans ton monde y a pas qu'du bien ou des solutions à tout - ou alors les solutions sont pas toujours celles qu'on voudrait. Mais ca Théodore dans son esprit trop lumineux parfois il l'voit pas.
THEODORE — « Il serait en vie au moins... Et rien n'empêchait de mentir pour lui sauver la vie. Tu aurais pu dire qu'il était de moi.. ça m'aurait été bien égal. Donc, tu n'aurais pas perdu Cosimo mais par contre cela risque d'arriver s'il découvre la vérité... et dans un sens, il mérite de savoir. Mais, je n'irais pas lui dire. C'est à toi de lui dire et personne d'autres... je ne tiens pas à me mêler de vos histoires. Je garde un trop mauvais souvenir pour ma part de lorsque tu es en colère  » T'es soulagée d'savoir qu'il dira rien, agacé d'le voir te refaire l'histoire comme si t'aurais pu choisir d'garder ton bébé. S'il voit pas pourquoi t'as voulu tué toute part d'humanité, c'peut être qu'il a pas encore conscience qu'tu lui as sauvé la vie aussi en l'torturant comme tu l'as fait. En tout cas à tes yeux c'tait tout ce qui avait à faire.
SARAH — « Il aurait pas pu. J'tais enceinte d'plusieurs mois déjà, ca se serait vu. Ma soeur l'a vue, et elle aurait pas hésité à l'dire à mon père si j'avais pas pris l'poison. Si elle l'avait dit Cosimo s'rait mort ou exilé, l'bébé crever et moi avec sans doute. C'pas une chose qu'on accepte l'humiliation. Sans compter qu'j'aurais pas réussi à être tatouée si je m'étais contentée d'vivre comme si je pouvais être égoïste. J'dois pas juste penser à moi - et j'ai fait ce qu'il fallait. » D'autant qu'faire grandir un batard dans c'monde là c'était pas pensable pour toi. L'fils d'un Avery, une fois qu'tu seras mariée, ca sera plus logique déjà. Plus acceptable sans doute. Même si c'pas vraiment le sien - mais ca tu t'permets pas d'y penser. Même l'idée d'être enceinte t'insupporte.

Et quand tu glisse l'nom d'Alienor tu l'vois qui penche la tête. Tu lui sers un autre verre, et t'tourne vers le poulet rôti qu'à fait l'elfe de maison pour en couper un morceau qu'tu pose dans une assiette.
THEODORE — « Tu dois être contente... tu as réussi à...  »
SARAH — « J'vois pas pourquoi je m'en réjouirais. » Qu'tu réponds sans même lever les yeux vers lui. T'pas à te réjouir d'ce genre de choses, t'penses plutôt qu'c'était inévitable que ca devait arriver. Qu'à force de jouer à contre courant on s'fait quand même emporter par les flots.
THEODORE — « J'ai suivi ce que tout le monde ne cesse de me rabâcher... j'aurais dû vous laisser me tuer. Bien que je sais que tu ne l'aurais pas fait... vu qu'il faut mon nom »
SARAH — « S'tu veux j'peux régler ca après l'mariage. Un sort perdu ca peut vite passer pour un accident. » Qu'elle répond avec un sourire en coin, en s'tournant vers son fiancé. C'qu'elle sait ce que ca fait d'abandonner c'qu'on tient le plus à avoir. C'qu'on veut le plus. Ce soir tu se leurre pas - Cosimo t'a pas aimée comme il le faisait, il t'a baisée pour retrouver l'corps qui le rendait fou. Mais toi, t'doutes pas qu'il te déteste, et y a pas eut d'tendresse entre vous.
SARAH — « Au moins y a moyen qu'ton gamin reste en vie, et elle aussi. Si elle est pas trop conne elle trouvera un père d'substitution, et tu seras lavée d'cette histoire. Ton père l'oubliera pour s'contenter de voir qu'tu t'es rangée, et t'auras plus à l'craindre. Tu s'ras juste protéger d'sa colère par moi, et tant qu'on reste à s'dire les choses l'un et l'autre j'vois pas de raison d'te foutre une raclée une fois encore. Mais m'utilise plus comme excuse sans m'prévenir avant. On joue à deux sur l'terrain maintenant. »


_________________

our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 575
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   Jeu 6 Juil - 18:10

J'arque un sourcil. « Vraiment classe de parler ainsi.. » dis-je en levant les yeux au ciel. « Et oui, je pense pas qu'il t'aurait touché en le sachant.. enfin, je peux me tromper mais je doute que ce soit le cas sur ce point. » Je croque un morceau de poulet puis je soupire. « Au moins, tu serais un peu soulagée et je pense qu'il est en droit de savoir, ça le concerne... » Je regarde mon verre pensif. « Je pense surtout que tu n'as pas exploité toutes les options. Ta sœur aurait pu être neutralisé s'il le fallait... je ne parle pas de la tuer... mais, tu as pris la décision de te détruire... Tu es une pro du mensonge et de la manipulation... ça aurait pu marcher plus que tu ne l'imagine. Parce que vois-tu, si on finit mariés... toi comme moi, on sait pertinemment que nous n'aurons pas d'enfants ensemble. Je ne me forcerais pas à en arriver-là et le seul qui puisse te mettre enceinte est Cosimo. Et tu seras prête à le cacher et à dire qu'il est de moi alors qu'on sait déjà que c'est faux avant même que ce soit le cas. Et tu as tort.. tu ne seras pas plus heureuse en étant tatoué et sans enfant... la preuve est là. Tu souffres continuellement et tu as m'as juste mis dans le même état que toi. » Je prenais mon verre que je terminais. «  Pour cela, j'ai envie de te tuer et pour tout ce que tu m'as fais.. »

Alors qu'elle évoque Aliénor, je sens mon cœur se serrer dans ma poitrine et je déglutis. J'aimerais éviter ce sujet... Je souris en coin à sa proposition. « Je te conseille de me foutre la paix. » dis-je plutôt. Et j'étais extrêmement sérieux. «  Ou le sort perdu sera pour ta pomme » ajoutais-je. Je me contente de me servir un autre verre... troisième ? Quatrième ? Peu importe... qu'on me foute la paix. « Je devrais sauter de joie alors et te remercier peut-être... sauf que je ne le vois pas ainsi... lavé ou non... ça ne change plus...rien. Je t'ai pas fais tellement de tort alors cesse un peu de tout ramener à toi. » On joue à deux... genre, tout ceci était un jeu ? Pas pour moi...  Je regarde mon assiette puis lève les yeux pour regarder Sarah. « Je pense que je n'aurais plus rien à te dire de toute façon... je n'ai plus rien à faire à part attendre que nos vies soient liées en quelque sorte... et attendre qu'on m'appose ce fichu tatouage.. ; cette fichue marque » Je ne suis vraiment pas pressé d'en être là mais je savais que je ne pourrais pas y échapper éternellement d'autant que Sarah était déjà l'une des leurs et qu'il serait mal vu que je ne sois pas près d'elle pour cette cause. Je songe au regard d'Ali lorsque je lui avais annoncé que je finirais mangemort contre mon gré. Subitement, je n'ai plus vraiment faim et pousse mon assiette puis je termine mon verre d'une traite après quoi je me levais. Je ne tiens pas en place... j'ai l'impression d'être un lion en cage. Je m'avance près de la fenêtre de la cuisine et je me fige en revoyant les images qui m'assaille encore. Je me revois mettre mes mains dans le four et instinctivement je regarde mes mains encore amochées par la torture. « J'ai une question... maintenant, qu'on va disons.. . Vivre ensemble... tu comptes faire venir Malefoy ici ? » demandais-je, alors que je regarde toujours mes mains.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne jamais sous-estimer son ennemi... ça peut faire mal (sarah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SCC ; Ne jamais sous estimer son adversaire |pv. Cha & Norim
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» HOPKINS, ABEL ▬ Il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine.
» ↣ il ne faut jamais sous estimer le caractère prévisible de la bêtise humaine
» Il ne faut jamais sous estimer plus petit que soi. [Deino Silcen & L'ilne]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royaume-Uni :: Les Habitations-
Sauter vers: