AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 115
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig   Ven 30 Juin - 19:50

Deux jours, deux nuits depuis l’explosion dans sa vie. Mallory était épuisé et le manque de sommeil commençait à réellement le ronger, sa seule échappatoire avait été sa nuit avec Abigaëlle, il n’avait plus dormi aussi bien depuis… Il ignorait quand à vrai dire. Ses nuits n’étaient que mouvements saccadés et réveils paniqués dans l’impossibilité totale de se rendormir. Sous ses yeux gris s’étaient à présent installées des cernes et il était d’une humeur massacrante tournant comme un lion en cage dans le château. La météo ayant été peu permissive ces deux derniers jours tout le monde était resté calfeutrer à l’intérieur mais pas aujourd’hui car le soleil avait décidé de pointer le bout de son nez et de s’installer dans le ciel au-dessus de Poudlard poussant tous les élèves à sortir prendre l’air et profiter des rayons de soleil du mois d’avril.

Mallory ne faisait pas exception à la règle prenant la direction de la la sortie du château, il s’était décidé à trouver Abigaëlle et à avoir une conversation avec elle aussi horriblement puisse-t-elle virer. Il avait questionné un groupe de filles de Serpentard et elles lui avaient assuré avoir vu Abigaëlle sortir du château en compagnie de Marlène McKinnon ce qui promettait d’être pour le moins intéressant. Il savait que c’était probablement la pire idée au monde que d’essayer d’avoir une discussion avec une fille lorsque celle-ci est entouré de ses amies et probablement encore moins quand par le passé on a couché avec l’amie en question mais il ne pouvait pas continuer à repousser l’inévitable.

C’était donc sans grand entrain qu’il s’était dirigé vers le parc, trainant les pieds. S’il regrettait de s’être presque enfui laissant une Abigaëlle encore endormie dans son lit, elle l’avait partiellement évité et il n’avait pas cherché à l’en empêcher. Il la revoyait endormie dans son lit, ses longues boucles brunes tombant harmonieusement sur son oreiller et lui chatouillant le visage, sa magnifique poitrine se soulever doucement au rythme de ses respirations apaisées et sa peau douce sur laquelle il laissait glisser ses doigts comme une caresse alors qu’elle murmurait dans son sommeil des paroles incompréhensibles. Pourtant, il s’était levé aux premières lueurs du jour et avait enfilé rapidement ses vêtements et avait pris la poudre d’escampette tombant sur Ode au petit déjeuner. Mallory avait alors été pris d’une immense vague de culpabilité, chose qu’il ne connaissait pas et qu’il ne trouvait pas particulièrement agréable. Ode attendait sans doute de Mallory qu’il change et Abi qu’attendait-elle ? Qu’il lui appartienne ? Qu’il change ou fuie ses responsabilités pour ses beaux yeux et une nuit partagée ? Toutes ces questions se heurtaient à son crâne. Il n’avait jamais été du genre « boyfriend material » et d’ailleurs il n’avait jamais été le petit copain de qui que ce soit et pourtant Abigaëlle dans ses draps il s’était imaginé l’espace d’un instant que cela ne pouvait pas être si terrible que ça. Il se détestait, incapable de se reconnaître était-il en train de devenir un faible d’esprit qui s’embarrasse de stupides émotions ? Il avait couché avec Abigaëlle et c’était pas mal, non c’était plus que pas mal ; c’était tout ce qu’il avait attendu mais ce n’était pas pour autant que cela voulait dire quoi que ce soit. Tout était déjà un foutu bordel ; fiancé avec Light, coucher avec Abi, tout foutre en l’air. Pendant sept foutues années il avait littéralement évité tous les dramas sentimentales autour de lui, ne couchant pas deux fois avec la même personne pour éviter un ridicule attachement sauf avec Fergus, bon sang il y avait Fergus aussi.

Il était arrivé au milieu de parc sans même s’en rendre compte et chercha des yeux les deux filles. Il se tournait sur lui-même tout en tentant de chasser un peu plus loin ses sombres pensées mais fut assaillit à nouveau. S’il ne devait que se soucier de ses stupides histoires de relations c’aurait tout de même été bien plus simple mais, ce n’était pas le cas. Il allait recevoir sa marque et prendre la tête de la famille Rowle alors pourquoi se prenait-il la tête avec des stupidités comme ça ? Peut-être parce qu’Abi était sa plus vieille amie et qu’ils avaient littéralement tout foutu en l’air ? Ou pas ?

Son regard se posa sur les boucles brunes d’Abigaëlle et sur McKinnon alors il s’avança dans leur direction mais il n’était manifestement par le seul. Un autre élève marchait dans la direction des deux jeunes filles alors Mallory pressa le pas. Il s’agissait de Keegan, ‘qu’est-ce qu’il fout là c’type’. Mallory n’avait jamais pu sentir ce mec, non seulement parce qu’il avait osé être le mec d’Abigaëlle et qu’il se doutait qu’ils avaient dû faire plus que se tenir la main et quand bien même c’était déjà trop pour lui. Il n’avait jamais vu d’un bon œil les mecs d’Abigaëlle, Craig ne faisait guère exception à la règle. Cette saleté de sang-mêlé. Abi était elle aussi de sang-mêlé mais ce n’était pas pareil, il ignorait pourquoi mais c’était comme ça. Il arriva en même temps à hauteur des deux filles que le Serdaigle à qui il lança un regard ne présageant rien d’bon. Il toussota pour attirer l’attention d’Abi.

MALLO – « Abi, McKinnon et… Keegan. »

Il tenta de se montrer un minimum aimable et s’il n’était déjà particulièrement enjoué à l’idée de devoir sortir Abigaëlle des griffes de Marlène la présence du Serdaigle rendait la situation d’autant plus tendue.

MALLO – « Faudrait qu’on parle Ab’. »

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 745
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig   Dim 2 Juil - 13:04

Alone together
Mallaëlle & Marlaig

"MacFusty bouge toi le cul, on va profiter du soleil !"

Que j'hurle à travers la salle commune à ma comparse. Nous n'avons plus cours cet après-midi et je compte bien aller profiter du soleil dans le parc. Et puis entre filles, ça ne sera que mieux. J'attends impatiemment adossée contre un mur qu'elle fasse je ne sais quoi d'autre. Je vais mieux ces derniers jours. Craig est toujours là pour moi aux petits soins depuis que je lui ai dit pour Oswin. Cela fait maintenant trois semaines que l'on est ensemble, officiellement. Ça me fait toujours aussi bizarre pour moi mais je me sens mieux de savoir qu'il est là. Et puis il y a Sirius aussi, Sirius qui est comme un frère pour moi, ma famille. Sans oublier Lily, qui m'a logée de nombreuses nuits lors de mes cauchemars. Je me sens entourée, aimée, bien. Je souffre moins, je fais moins de cauchemars, le sentiment de peur et d'insécurité est en train de passer, de disparaître. Je me sens mieux, ça ira mieux. Abigaëlle resurgit enfin des dortoirs et me sors de mes pensées.

"Ce n'est pas trop tôt"

Je ris doucement avant de la prendre par le bras pour l'entraîner dehors. Elle n'a pas le choix de toute façon. Le parc grouille d'élèves qui viennent profiter du retour du printemps et de la fin de l'hiver. Il est agréable ce soleil et puis on profite toujours plus des premiers rayons de l'année que des autres. Au milieu de l'été au se dit qu'on a trop chaud, qu'on veut de nouveau l'hiver. Et l'hiver, on se dit que le soleil nous manque, que l'on veut de la chaleur. C'est un cercle vicieux. Mais le printemps lui est entre les deux. Il ne fait pas trop chaud, il ne fait pas trop froid, c'est la saison idéale. On marche dans le parc, on zigzague entre les élèves pour se trouver une place. Puis finalement un banc se libère et on s'assoit. Je m'assois sur le dossier, comme à mon habitude, les pieds sur l'assise du banc.

"Bon dis moi Aby, on l'organise quand la prochaine soirée?"

J'ai envie de faire la fête, de m'amuser, de penser à autre chose et de laisser toutes ces histoire derrière moi. Je relève la tête et je vois Craig s'avancer vers nous au loin. Je le reconnaîtrais entre mille. Je souris automatiquement et niaisement, telle une collégienne. Ce que je suis, alors je m'en fous. Lorsqu'il est assez près de nous, je lui tends les bras et dépose un baiser sur ses lèvres. Puis quelqu'un toussote près de nous, et je remarque Mallory est là aussi. Il nous salue et je réponds :

"Mallory ! Décidément, vous voulez tous nous voir ou quoi ?"

Je ris avant d'inviter Craig à venir s'asseoir à côté de moi. Mallory regarde Aby avec insistance avant de lui dire qu'il faut qu'ils parlent. Je les regarde tour à tour, sans réellement comprendre la situation. Enfin si, la situation est bizarre sachant que Mallory est le meilleur ami avec avantages d'Aby et que j'ai couché avec lui. Et Craig qui est là à côté de moi. C'est cocasse.

"On n'a pas le temps pour les dramas ! Passons du temps tous ensemble, c'est mieux. N'est-ce pas, Aby ? "

Je lui demande directement à elle, en fait. Parce que j'étais censée passer cette fin d'après-midi avec elle mais puisqu'ils sont tous les deux là, autant passer du temps tous les quatre. Et puis si elle préfère rester qu'avec moi, alors je dirais aussi à Craig de s'en aller. Je le verrais ce soir de toute façon.

Made by Neon Demon

_________________

Punk's not dead
 




                                          
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 324
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig   Ven 21 Juil - 20:00


Alone
together
♦ Marlaig
& Mallaëlle ♦
Now your song is on repeat And I’m dancin' on to your heartbeat. And when you’re gone, I feel incomplete. I just wanna be part of your symphony. Will you hold me tight and not let go ?
« MacFusty bouge toi le cul, on va profiter du soleil ! » C'est ce hurlement qui t'sort d'tes pensées, et sans lui tu sais qu't'aurais pu passer des heures assise sur ton lit, à contempler l'baldaquin sans l'voir, à songer sans vouloir réfléchir. Tu n'penses qu'à lui, et même si les images qui te reviennent sont loin d'être désagréables, cette obsession t'ronge et t'fout dans un état déplorable. Sauf que tu t'voiles la face, cachant à tout l'monde l'chaos qui s'trame dans ta tête avec d'beaux sourires et une assurance démesurée qui t'est propre. T'as parlé à personne de cette nuit, parce que même toi tu n'sais pas quoi en penser. Si ça aurait pu – dû – briser votre relation, au fond tu n'le vis pas du tout ainsi, bien au contraire – tu n'penses qu'à lui maintenant. Y'a d'la rage, d'la tristesse et d'l'envie dans ton cœur, trois indéfinissables impressions qui s'battent et détruisent à mesure que les heures s'écoulent. Ça t'rend dingue, mais surtout ça t'donne pas envie d'sortir, même si l'temps est splendide. T'es d'humeur à rien, juste à t'morfondre, ou à exploser d'colère parce qu'au fond deux jours c'est long, et qu't'as presque des pulsions d'violence quand t'y penses. Pourtant, tu t'forces à t'lever pour rejoindre la salle de bain et vérifier qu't'as pas une tête trop horrible, parce que tu sais qu'si tu ne rejoins pas rapidement Marlene – la folle qui vient d'hurler, exactement –, c'est elle qui viendra te chercher, par la peau du cul s'il le faut. Alors tu prends cinq bonnes minutes pour t'préparer, t'vérifiant sous tous les aspects avant d'rejoindre ton amie dans la salle commune des serpents. « Faut bien qu'l'une de nous deux fasse un effort, » qu'tu rétorques en faisant intentionnellement glisser ton regard sur sa tenue puis son visage, un rictus moqueur aux lèvres. T'as l'air tellement naturelle que c'en est inquiétant de s'dire qu'en fait tu joues la comédie. P't'être que tu finiras par y croire, ou alors qu't'y crois déjà – tu n'sais plus.

C'est Marlene qui t'force à t'bouger, qui t'guide, qui t'fait traverser l'parc jusqu'à un banc qui s'libère un peu après votre arrivée et sur lequel elle s'installe n'importe comment – comme d'habitude. T'asseyant quant à toi correctement, tu bascules la tête en arrière lorsqu'elle engage la discussion, fronçant les sourcils en réfléchissant. T'es à deux doigts de lui dire que vous pourriez très bien boire maintenant – ça t'aiderait à oublier, ou en tout cas à n'plus penser –, mais tu t'tais – tu veux pas qu'elle s'doute de quelque chose. « Juste avant ou juste après les vacances, comme tu l'sens, » qu'tu réponds, neutre, avant d'remarquer qu'elle t'écoute à peine, les yeux rivés droit d'vant elle. Tu lèves à ton tour la tête, apercevant Craig qui arrive au loin, c'qui explique l'sourire stupide d'ton amie – amoureuse, c'est l'mot. T'songes à lancer une remarque à propos d'leur baiser, mais quelqu'un toussote, attirant ton attention. T'as à peine reconnu son visage qu'tu t'figes sans rien pouvoir y faire, parce que t'es pas prête à l'revoir maintenant. Et tu sais pas quoi dire, quoi faire, à peine capable de respirer convenablement alors qu'tu es certaine d'avoir blanchi – c'est l'cas, mais pas sûr qu'ça s'remarque avec l'soleil qui vous tape sur la tronche. Il vous salue, toi la première, et tu comprends à son ton qui s'veut aimable qu'c'est pas l'grand amour entre Keegan et lui. Faut dire qu't'es sortie avec le premier quelques temps, c'que Marlene ne sait pas – tu veux pas qu'elle le sache, d'ailleurs, et qu't'as récemment sauté l'pas avec l'autre. Même si ça s'est fini par sa disparition, tu sais à quel point Mallory voit d'un mauvais œil tes relations avec d'autres hommes, qu'elles soient d'un soir ou d'plusieurs. « Mallory, Craig, » qu'tu réponds simplement, esquissant un sourire en coin qu'tu veux naturel même si t'es plus tendue qu'jamais. « Faudrait qu’on parle Ab’. » Vous auriez pu parler il y a de cela deux jours, mais ça tu t'abstiens d'lui dire, parce que ça peut qu'envenimer les choses. « Je... » « On n'a pas le temps pour les dramas ! Passons du temps tous ensemble, c'est mieux. N'est-ce pas, Aby ? » Plus que t'couper la parole, elle t'demande ton avis, et tu t'dis qu'si tu lui avais parlé de tout c'bordel qui te hante, tu t'sentirais pas aussi mal. Sauf que c'est l'cas, et qu'à défaut d'pouvoir te cacher dans un trou jusqu'à la fin d'tes jours, tu dois répondre. « Si ça t'fait plaisir. » C'tout qui sort de ta bouche alors qu'intérieurement tu pries pour qu'Mallory s'assied par à côté de toi. T'sais qu'cette proximité détruirait toutes tes barrières à nouveau, et c'maudit masque tu sculptes depuis deux jours, en vain. T'angoisses comme jamais, et vous ne pouvez même pas parler.
code by lizzou — gifs by Google — 759 MOTS.


_________________
Cet océan de passion qui déferle dans mes veines, qui cause ma déraison, ma déroute et ma déveine. Doucement j'y plongerai sans qu'une main ne me retienne. Lentement je m'y noierai sans que remord ne me vienne.
Moi qui me croyais d'hiver, me voici un arbre vert. Moi qui me croyais de fer contre le feu de la chair. Mon péché, mon obsession, désir fou qui me tourmente, qui me tourne en dérision, qui me déchire et me hante.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alone together ∇ Mallaëlle & Marlaig
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc-
Sauter vers: