AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 premier rendez-vous (silentode)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: premier rendez-vous (silentode)    Mer 5 Juil - 17:52

premier rendez-vous
Silent & Ode

C'est arrivé finalement - j'ai les mains moites rien que d'y penser, les conseils d'Light et Mallory qui m'tournent dans la tête sans qu'ca fasse de sens, et l'envie de me mettre à hurler en courant partout qui m'fige sur place. Sois toi même t'es juste parfait. Sauf que je le suis pas - j'suis dans les toilettes des garçons, à me fixer dans le miroir comme si soudainement j'allais avoir l'illumination. Ou peut être le courage qu'ont en général les Gryffondor. Tout pour ne pas que la panique prenne le pas sur le reste. Au pire juste tu l'embrasse, elle t'résistera pas. Peut être - peut être pas, mais Mallo il a jamais eut à s'foutre dans ce genre de situations. Il est loin d'être con, en vrai, il profite juste de son charme lui pour avoir toutes les filles qu'il veut - et même celles qu'il veut pas vraiment. Sauf que Silent - Silent elle mérite d'être courtisée. Je t'ai jamais vu comme ca, ca fait presque flipper. Parce que j'ai jamais été comme ca, en vrai - et que moi aussi je flippe.
J'me passe un coup d'eau encore une fois, essayant de retrouver mes pensés, mes idées claires, sans y parvenir. J'ferme les yeux pour me concentrer sur ma respiration hachée d'angoisse - et y a les pupilles violines de Silent qui apparaissent. Comme toujours depuis trois mois. Depuis que je les ai croisées la première fois, que ca m'a arraché le coeur et toute pensée logique de mon esprit. Silent - Silent Selwyn. J'ai plus que dix minutes pour me rendre aux cachots, et ramener la princesse dans mon palais de verdure, un coin du parc tranquille pour notre rendez-vous.

Le premier rendez-vous.
C'est toujours ce qui semble importer pour les filles, les premières fois. Pas qu'on ait raté celles jusqu'à présent, même si c'est resté muet entre nous. Le premier regard, la première conversation, le premier baiser, le premier amour - cette nuit de sexe tendre et passionné qui a juste laissé un coup d'addiction qu'on peut plus se refuser. Sauf qu'elle a disparu pour ne laisser qu'une bague qui habille mon cou depuis. Comme à ce moment précis.
La chemise blanche ouverte un peu trop, le pantalon noir, la cravate de Gryffondor qui se trouve autour de mon cou, lâchée. Et rien de plus - l'envie de me mettre à courir finalement pour aller la retrouver. C'est excitant un premier rendez-vous finalement, l'envie de lui plaire m'a pas quitté, et depuis deux jours j'essaie de toute faire pour que ce soit parfait. J'prends les conseils de ma soeur, de mon meilleur ami, d'Serdaigles rencontrés au hasard. Tout pour que Silent soit comblée, que ce premier rendez-vous soit pas le dernier.

Avant de me rendre ici j'ai pu passer par les cuisines, m'assurer qu'on aurait de quoi manger hors de l'école. D'un coup de baguette, d'un sourire enjôleur - il en a pas fallut plus pour avoir de quoi manger par les Elfes de maison. Et ma guitare qui se trouve sur mon dos, que je promène pour pas la laisser sans surveillance au milieu de l'herbe de Poudlard. Je sors des toilettes - donc - pour me rendre en sous-sol parce que bientôt vont sonner la fin des cours et j'ai promis à Silent de la récupérer. Courtoisie - c'est pas non plus une chose habituelle ca. Mais c'est amusant de jouer les bons princes. D'être là quand la porte s'ouvre, et lui sourire quand elle apparait, et de venir vers elle pour prendre sa main dans un baiser princier.
ODE — « Bonjour Silent — » Qu'je sors avec le plus de tendresse, le souffle qui se coupe de l'avoir si proche à nouveau. Et un sourire immense qui traverse mon visage. Je tends le bras alors vers son sac que je prends pour moi - autant décharger la demoiselle, en lançant un Puis-je appuyé des plus théâtrales. Autant le jouer sur le ton de l'humour pour pas montrer combien je peux être angoissé.  « Je suis heureux de… De te revoir. Que t'ai acceptée ce rendez-vous. » Avouais-je en tâchant d'ignorer qu'autour d'elle se trouve plusieurs filles qui lancent des regards curieux vers nous, et s'approchent de plus près pour tenter d'en apprendre d'avantage.
ODE — « Y allons-nous ? » Je propose en lui donnant le bras qui est pas occupé à tenir son sac et la guitare pour la guider dans le parc vers un coin plus tranquille pas loin des serres de botanique. Hors de la vision de plus gros des étudiants, où se trouve un banc, et le repas à même les fleurs - et je trouve plus rien à dire parce que j'ai le coeur qui bat trop fort de peur que ca soit pas assez - pas assez bien - ou que juste elle prenne le partie de faire demi-tour.

_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Mer 12 Juil - 22:54

Premier rendez-vous
Silode

Elle ôte le nœud de ses cheveux et soupire, ne parvenant pas à trouver une coiffure qui lui plaît à elle. Et qui pourrait lui plaire à lui. Elena, sa meilleure amie, à ses côtés, s'en amuse et se permet même d'éclater de rire. Ce qui pousse Silent à sourire et à lever les yeux au ciel, se trouvant également ridicule à l'idée d'aller prendre un simple pique-nique avec un garçon dans le parc. Ce n'est pas n'importe quel garçon, c'est celui a qui elle a donnée sa pureté mais ça, ils ne le savent pas. Ou du moins ils n'osent pas encore s'avouer qu'ils se reconnaissent. Et puis tant pis, si il aime tant être avec elle il aimera toutes les coupes de cheveux qu'elle portera, son choix se fait lorsqu'elle garde ses cheveux châtains lâchés et qu'elle agrémente le tout avec de jolies boucles d'oreilles. Elle enfile une jupe ainsi qu'une chemise blanche portant le blason de sa maison. Le bel aigle ouvrant ses ailes, symbole de la connaissance qui élève chaque personne qui veut apprendre, toujours apprendre et ne pas se laisser abrutir ni se reposer sur ses lauriers. Elle termine avec sa cravate qu'elle enlèvera lorsque ses cours seront terminés. Elle prend enfin ses affaires de potions et ses parchemins ainsi que son sac, avant de se mettre en retard. Elle file hors de la tour de Serdaigle et rejoint les cachots en sautant quelques marches, de peur de se retrouver réellement en retard et que le professeur lui fasse une remarque. Elle arrive en cours et s'installe pour deux heures à venir, attentive même si toutes ses pensées sont tournées vers le repas qui arrive et qui la rend fébrile. Elle a croisée Ode plusieurs fois dans les couloirs depuis cet instant dans la tour d'astronomie mais ils n'ont pas eu le temps de discuter, ainsi ils vont se retrouver tout à l'heure pour la deuxième fois uniquement tous les deux, sans personne autours.

Elle ne voit pas les deux heures passer, si bien que lorsque le professeur annonce la fin du cours elle reste surprise un instant. C'est le moment. Elle se tourne vers une jeune fille à côté d'elle pour lui demander si elle est bien, si elle n'a pas une tache mais la jeune fille lui assure qu'elle est parfaite. Elle sourit et la remercie avant de ranger ses affaires dans son sac et de sortir de la salle, avant d'être happée par deux yeux magnifiques qui la fixent. Aussitôt elle se sent rougir avant de s'approcher de lui, qui l'accueille avec un sourire tout aussi charmant. « Bonjour Silent — » « Bonjour Ode. » Son ode à la joie qui s'empresse de prendre son sac avec une demande beaucoup trop théâtrale pour être naturelle. Elle se permet de rire un peu avant de lui donner son sac, hochant la tête au passage. « Tu n'es pas obligé, il n'est pas lourd du tout. » Quelques parchemins et une plume, ce n'est pas cela qui devrait lui abîmer le bras. « Je suis heureux de… De te revoir. Que t'ai acceptée ce rendez-vous. » « Moi aussi... J'avais peur que tu me poses un lapin. » Dit-elle en utilisant cette expression moldu qu'elle aime tant, alors qu'autours d'eux quelques élèves se pressent pour écouter et assister à la scène. Il faut dire que Silent est vue comme une fille impossible à approcher et intouchable, c'est bien rare qu'elle se permette de sourire à un garçon. « Y allons-nous ? » « Avec plaisir. Je me sent oppressée ! » Dit-elle en jetant un regard mauvais aux élèves autours d'eux avant de prendre le bras que Ode lui tend, et de commencer à marcher vers le parc du Poudlard. « Comment vas-tu ? J'ai entendue dire que tu étais très occupé ces derniers jours, j'espère que tu ne t'es pas donné trop de mal pour notre pique-nique. » Dit-elle avec un sourire en tournant son visage vers lui. Happée par son sourire, par sa beauté, elle en reste un instant le souffle coupée et se demande comment un homme si parfait en apparence, peut poser ses yeux sur elle. « D'ailleurs dans quel coin du parc nous allons ? »

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Jeu 20 Juil - 22:10

premier rendez-vous
Silent & Ode
Elle est bien trop belle Silent - j'suis pas même sûre qu'elle s'en rende compte. J'crois pas que ca plaise à tous, en vrai, l'type de fille qui t'foudroie du regard au point qu'tu veuille disparaitre. C'qu'elle a un regard d'braise, d'un violet inhabituel - mais c'le truc qui m'a foudroyé d'autres sentiments qu'la honte en vrai. D'autres sentiments qui m'font palpiter l'coeur trop rapidement, et que j'ai pas pour habitude d'me laisser avoir. Les sentiments, c'psa ce que je refoule - en réalité j'suis plus souvent la victime que l'maitre de ces derniers - mais quand c'est positif ca me surprend toujours. J'ai plus l'habitude qu'la honte et le dégout d'moi me foutent au travers de la gorge des larmes que je refoule en crevant de drogues et de fumée toxiques. Mais quand j'suis avec Silent j'oublie qu'j'ai dans la poches des bulles à fumer. J'oublie tout, en vrai. J'ai juste elle dans le regard, et l'reste du monde qui disparait.
SILENT — « Bonjour Ode. »  Y a même mon nom qui me semble mélodieux quand c'est elle qui le glisse entre ses lèvres. J'crois pas qu'il y ait moyen que je me lasse de l'entendre le dire - ou le gémir comme s'fut le cas quand on s'est rencontré. Même si c'était pas encore mon prénom qu'elle gémissait. J'peux pas m'empêcher d'y penser, puis de secouer la tête pour chasser ce genre d'image - c'pas ce qu'un Gentleman a dans l'esprit un premier rendez-vous.

J'me souviens plutôt des caprices d'ma soeur, de ses moments où elle râlait contre les mecs qui savent pas se comporter, et j'tente de faire bonne impression. De prendre le sac de la demoiselle, en plus de tout le reste, pour pas qu'elle soit contrainte de le porter. Puis parce que c'est l' homme qui fait ce genre de chose. Ce qui me vaut quelques regards intrigués autour de nous.
SILENT — « Tu n'es pas obligé, il n'est pas lourd du tout. »  C'est un clin d'oeil qu'elle reçoit en réponse, parce que c'tout ce que ca mérite - qu'elle me laisse me donner le sentiment que j'peux être un premier rendez-vous pas trop mauvais, c'est tout c'que je demande aujourd'hui. Et quand on discute un peu plus, j'avoue juste être ravi que ce moment soit arrivé, ce qui me permet de recevoir un sourire timide totalement adorable qui fait voler mon coeur plus haut encore.
SILENT — « Moi aussi... J'avais peur que tu me poses un lapin. » 
ODE — « L'idée m'a pas traversé l'esprit une seule seconde. » Que j'avoue sans attendre une seconde - l'idée de pas être là avec elle est absurde. J'vois pas où je pourris être où je me sentirai mieux. Pas même avec L. où c'toujours trop de drame féminin. J'comprends, et j'adore ma soeur sans même le cacher, mais Silent - Silent illumine juste ma journée par sa seule présence. « Mais j'avoue que je craignais qu't'ai changé d'avis. »  Que je glisse avec un sourire timide à mon tour - c'trop simple de lui parler, de laisser les mots sortir sans les retenir.

Et comme je vois qu'il y a trop d'monde autour je propose juste de partir - recevoir des soupirs déçus autour de nous. Mais qu'elle importance vraiment ?
SILENT — « Avec plaisir. Je me sent oppressée !  »  Alors j'prends la tête pour lui indiquer le chemin vers mon coin d'paradis, avant de lui dévoiler le pique-nique, et attendre juste sa réaction. Attendre qu'elle me dise que c'trop, ou pas assez plus surement. C'peut être pas l'mieux de l'avoir amenée dans le coin où j'pars en perdition trop souvent pour être acceptable. Mais c'le meilleur endroit que j'connaisse à Poudlard.
SILENT — « Comment vas-tu ? J'ai entendue dire que tu étais très occupé ces derniers jours, j'espère que tu ne t'es pas donné trop de mal pour notre pique-nique. »  J'me mords la lèvre, mais en fait j'peux pas lui mentir. J'lâche juste un rire en me sentant idiot - et en ayant bien conscience de la proximité entre nous, et des regards intrigués ou choqués des gens qu'on croise sur la route.
ODE — « Je ne peux qu'aller bien, et j'avoue - j'avoue que j'ai jamais parlé à autant de Serdaigles que depuis c'deux derniers jours. Et que ma soeur va sans doute plus vouloir que je prononce ton nom pendant les deux prochains mois... » Je lance avant de me rendre compte que ca peut être mal interprété, et bredouillant stupidement j'retourne mon regard pour croiser le sien. « Enfin non, elle s'rait ravie d'entendre parler d'toi, ou d'te voir même. Mais c'que... J'pas souvent eut de premiers rencards et j'voulais etre sûre que tu aimerais celui la. C'sans doute pas l'genre de confession qu'on fait au début mais ... Voila. » La ferme, juste la ferme. J'crois que j'suis pas fait pour ca, vraiment. Et qu'elle me rend honnête - trop franc pour mon propre bien.

Sauf qu'elle semble pas s'en offusquer parce qu'elle a un sourire accroché aux lèvres, aussi bien qu'elle est accrochée à mon bras - c'est chaud et agréable de l'avoir si proche.
SILENT — « D'ailleurs dans quel coin du parc nous allons ? »  J'souris, quand je la fais tourner pas loin des serres pour lui montrer l'coin où j'ai tout placé pour l'pique-nique. Le repas dnas les fleurs, l'champ qui nous entoure, et l'tapis au sol à carreaux rouges - avec la nourriture donné par les elfes dessus.
ODE — « Derrière les serres de Botanique. C'la que je viens pour trouver le calme quand j'suis pas à la tour d'Astronomie. Y a personne qui vient jamais là. » Que je dis avec un sourire avant de glisser nos sacs près du tapis, et de faire glisser ma guitare aussi. « Installe toi, je t'en pries. » Dis-je avec un sourire vers elle, lui faisant digne de prendre place sur le lieux - si l'envie est toujours là.
ODE — « Comme promis j'pris ma guitare, et on a de quoi manger grâce aux elfes de maison qui se sont montrés très coopératif quand j'ai expliqué que j'voulais séduire la plus belle fille d'l'école. »

_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Dim 23 Juil - 4:16

Premier rendez-vous
Silode

Le crainte de voir qu'il lui aurait posé un lapin se dissipe aussitôt que le regard du bel homme englobe la Serdaigle. Elle se sent fondre devant ses iris bleutés, devant la pureté brute d'un regard aussi expressif, elle en frissonne presque alors que le monde s'efface et ne laisse que ces deux lumières là, brillant dans les ténèbres et oubliant qu'ils ne sont pas seul. Et ça elle le sait, elle s'en rend compte alors que les regards se font plus appuyés, que les remarques fusent et qu'elle sent même une fille de sa maison la pousser. Mais pas pour l'encourager non, bien pour la railler. Le genre de comportement qu'elle ne supporte pas, il est vrai que sa réputation n'est pas la plus douce, elle qui ne supporte pas que des lourdeaux viennent la draguer. Il est vrai qu'elle a déjà broyée quelques mains et quelques attributs masculins aussi, dont ceux de Sirius Black lorsqu'il a une fois essayé de lui soutirer un baiser en se collant à elle, lors de sa période hétéro lourd qui voulait se taper toutes les filles de l'école. Elle lui a broyée une testicule, il a boité pendant deux heures. A cet épisode elle se permet de sourire avant de jeter des regards autours d'elle, sévère alors que les pimbêches partent critiquer dans leur coin.

« L'idée m'a pas traversé l'esprit une seule seconde. » Elle sourit de plus belle, encore plus rassurée alors qu'elle craignait de se retrouver seule et de croiser Ode quelques heures plus tard, faisant comme si elle n'existait pas. « Mais j'avoue que je craignais qu't'ai changé d'avis. » « Non jamais. Mais j'ai pensé un instant que tu pouvais avoir fait... Je ne sais pas. Une sorte de pari avec des amis ? Fut un temps, c'était courant pour moi de me faire inviter dans des dîners et de me retrouver seule. Les garçons s'amusaient beaucoup entre eux à l'idée d'approcher l'intouchable. C'est un peu depuis cette époque que j'ai un surnom de vipère qu'on ne peut pas approcher. » Dit-elle dans un petit rire gêné. Elle tient quand même à lui expliquer pourquoi il va croiser autant de regards curieux, lui le garçon qui a put inviter l'intouchable à un pique nique. Tout le monde va lui demander des conseils pour savoir ce qu'il a en plus. « Je ne peux qu'aller bien, et j'avoue - j'avoue que j'ai jamais parlé à autant de Serdaigles que depuis c'deux derniers jours. Et que ma soeur va sans doute plus vouloir que je prononce ton nom pendant les deux prochains mois... » Elle s'esclaffe doucement et hoche la tête. Mais il se rattrape vite, comme si il craignait de la froisser. « Enfin non, elle s'rait ravie d'entendre parler d'toi, ou d'te voir même. Mais c'que... J'pas souvent eut de premiers rencards et j'voulais etre sûre que tu aimerais celui la. C'sans doute pas l'genre de confession qu'on fait au début mais ... Voila. » « Tu es naturel, j’apprécie cela. C'est de plus en plus rare l'honnêteté, tu gagnes des points. » Dit-elle avec un regard entendu qui ne fait qu'appuyer ses mots. Elle est tant habituée à ce monde de sang-purs où personne n'est capable d'être honnête, où tout le monde se fait des sourires et se plante un couteau dans le dos après. Elle ne supporte plus cela, elle l'avoue. Elle demande où ils vont et il s'empresse de lui indiquer le chemin avant qu'ils ne se retrouvent devant une petite aire de pique nique improvisé, tout à fait charmant et mignon à souhait.

Elle s'installe sur la nappe à carreaux rouges en respirant avec appétit l'odeur de viande grillée, de purée de patates douces et de jus de citrouille qui s'échappent du panier. Elle se tourne et remarque qu'il n'a pas oublié sa guitare, elle fait un petit sourire en pensant qu'il va sans aucun doute lui jouer un morceau après le repas. « Comme promis j'pris ma guitare, et on a de quoi manger grâce aux elfes de maison qui se sont montrés très coopératif quand j'ai expliqué que j'voulais séduire la plus belle fille d'l'école. » Elle lui lance un petit regard en biais, se sentant rougir sans pouvoir se retenir. Il sait parler c'est indéniable et un instant elle retrouve le beau jeune homme qu'elle a croisée chez les Rosier, le même qui l'a faite craquer. C'est lui, elle le reconnaît même si il portait un masque. « Arrête c'est pas vrai... Je suis loin derrière la fille Fawley ou même de Averill Macmillan. C'est mal de mentir jeune Gryffondor, Godric serait très déçu ! » Dit-elle en lui adressant un faux regard sévère avant de lui sourire et de venir tendre sa main vers la guitare, caressant l'instrument du bout des doigts. « Merci pour ce pique nique Ode... C'est vraiment parfait, n'en doute pas. » Dit-elle en relevant les yeux vers lui, se trouvant trop mielleuse alors elle préfère changer de sujet. « Parlons un peu de toi ! J'aimerais en savoir d'avantage. Tu as des frères et des sœurs alors ? Que voudrais-tu faire plus tard ? »

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Dim 23 Juil - 15:41

premier rendez-vous
Silent & Ode
J'vois bien les regards inquisiteurs sur nous - pas que ca m'rende toute chose, en général j'fais pas vraiment attention à l'avis des autres, ou même à ce qu'ils peuvent faire. J'suis pas de ces étudiants qui écoutent les ragots ou savourent les rumeurs sur tout et chacun. J'préfère m'enfermer dans ma bulle d'intimité, avec mes boules à fumer, et mes herbes délicieuses - de quoi m'faire oublier que j'fais justement partie de ces mondes de faux semblants, d'hypocrisie et d'critique en tout genre. Qu'pire encore, avec mon père j'en suis devenu un instrument privilégié, qui l'fait monter toujours plus haut dans la hiérarchie du ministère. Qu'importe, finalement, c'qu'il se passe dans la vie des autres, c'déjà assez compliqué quand la mienne sans que je me torture des problèmes d'autrui. Alors quand j'trouve de quoi m'faire sourire c'est assez rare pour que je m'y accroche, et Silent c'est assurément une personne qui m'apaise plus qu'l'a jamais fait quiconque depuis Light - et même Light elle a tendance à s'laisser trop enfoncer dans l'abysse avec moi pour que parfois j'me sente coupable d'pas pouvoir préserver sa lueur d'beauté. Mais Silent elle a c'quelque chose qui m'donne pas envie de résister, et ce qui semble plus étonner l'monde autour de nous, c'qu'elle fasse preuve de la même curiosité.
SILENT — « Non jamais. Mais j'ai pensé un instant que tu pouvais avoir fait... Je ne sais pas. Une sorte de pari avec des amis ? Fut un temps, c'était courant pour moi de me faire inviter dans des dîners et de me retrouver seule. Les garçons s'amusaient beaucoup entre eux à l'idée d'approcher l'intouchable. C'est un peu depuis cette époque que j'ai un surnom de vipère qu'on ne peut pas approcher. »  C'est grotesque, l'idée de la parier avec d'autres - en vrai c'déjà arrivé qu'une fille soit la cible d'un pari avec Mallory, mais jamais une fille qui vaille la peine. Souvent c'plus Rowle qui la roule dans les draps, quand j'me contente d'la faire fumer des choses qui la fait durer longtemps pour l'plaisir de mon meilleur ami. Mais Silent - non - Silent Mallory a comprit plus vite qu'moi encore combien elle serait différente; même si ca semble pas lui plaire cette idée. En même temps j'découvre qu'elle s'laisse pas spécialement approcher, et la question qui s'pose c'est - pourquoi moi ? Pourquoi est-ce qu'elle s'dit intouchable alors qu'elle s'fait approcher par l'type qui l'mériterait l'moins ? Peut être l'charme des masques qui même tombés semblent toujours opéré d'leur magie mystérieuses. Ou plus vraisemblablement parce qu'elle sait rien encore et que ca l'a fait pas fuir d'savoir dans quel bras elle s'jette.
ODE — «  J'me considère chanceux d'pouvoir t'approcher alors. Et pas d'inquiétude, j'prendrais jamais le risque de parier une fille qui s'trouve être aussi spéciale. » Dis-je avec une parfaite franchise dans la voix, avant d'la faire venir jusqu'à l'arrière des serres.

Et d'me mettre à trop parler, bien que ca soit pas un truc habituel chez moi - même d'dire autant de choses à une fille que j'connais à peine. Suf que c'trop facile de lui parler, même si c'est d'tout et de rien. C'est juste l'plaisir de la voir réagir, en souriant ou en faisant des grimaces adorables qui m'donne envie de trop en dire - même si ca doit m'faire passer pour un type étrange. C'que je nie pas être du reste.
SILENT — « Tu es naturel, j’apprécie cela. C'est de plus en plus rare l'honnêteté, tu gagnes des points.  » 
ODE — « J'vais pas m'arrêter là alors. » Dis-je avec un sourire extatique sur l'visage, la faisant assoir près d'notre repas, pour la complimenter une fois encore - c'qui manque pas de la faire rougir, et d'me laisser pantois d'admiration devant un tel spectacle.
SILENT — « Arrête c'est pas vrai... Je suis loin derrière la fille Fawley ou même de Averill Macmillan. C'est mal de mentir jeune Gryffondor, Godric serait très déçu !  » 
« Follet et Avril ? Aucune idée d'qui c'est en vrai. Et j'doute - de fait - qu'elles aient plus d'beauté que toi, Silent. Comme tu le dis - j'suis naturel et honnête, j'dis jamais d'mensonges. Encore moins quand y a pas de raison de mentir. » Qu'je dis avec plus de douceur dnas la voix - une chose qui m'arrive pas des plus souvent, mais c'presque triste qu'elle s'pense pas irrésistible. « Rien qu'ton regard ca doit briser l'coeur d'un paquet d'garçons. » Que je rajoute en l'accrochant, avant qu'elle le détourne pour regarder autour d'elle; qu'le moment prenne fin.

Que je me retrouve à cligner des yeux comme pour reprnedre mes esprits. A croire qu'elle peut vraiment tout m'faire dire cette fille-là.
SILENT — « Merci pour ce pique nique Ode... C'est vraiment parfait, n'en doute pas. »  J'opine avant de prendre justement c'que les elfes on préparer pour d'un coup de baguette l'foutre autour de nous. Trop d'nourriture pour deux - sans doute - mais au moins y a de quoi s'restaurer. Du salé, du sucré, des gâteaux, du poulet, et deux assiettes au cas où l'plaisir de manger avec les doigts ca serait pas son truc.
ODE — « Quand j'fais un pique-nique avec Light - ma soeur - on a s'amuse à manger uniquement avec nos doigts. Mais j'doute que ca soit un truc courant chez tout le monde de faire comme ca. » Dis-je avec une grimace en coin, comme pour lui expliquer l'fait que je me sentirais pas à l'aise sans doute à utiliser des couverts pour l'coup.
SILENT — « Parlons un peu de toi ! J'aimerais en savoir d'avantage. Tu as des frères et des sœurs alors ? Que voudrais-tu faire plus tard ?  »  En savoir d'avantage - sans trop en apprendre cela dit. C'ce moment où l'honnêteté prend un autre visage - celui du mensonge dit avec habitude parce qu'il est tellement encré dans l'esprit qu'je peux plus m'soucier de dire la vérité. Alors j'souris, prenant un morceau de gâteau à la citrouille pour en manger une part.
ODE — « On est quatre - Vital l'ainé, et Loli ma grande soeur qui s'trouve un peu trop protectrice. Et Y a Light, ma jumelle, d'mon année à Gryffondor. J'sais pas si tu la connais. » Dis-je avec un sourire tendre surtout quand il s'agit d'la dernière. C'que L. elle m'a jamais laissé tomber, m'laisser m'mettre dans un coin en morfondant parce que j'me faisait appelé Batard par l'souvenir de mon père et d'ma non-mère. « Quant à l'avenir, j'me dis que j'ai encore un an pour y penser. Qu'peut être j'utiliserai juste l'argent familiale pour voyager et retourner vers l'Bayou. » J'avoue - pour pas dire qu'je suis juste sous l'joug de mon père et qu'tant qu'il en a pas fini avec moi j'peux pas faire quoi que ce soit d'autre qu'écarter les cuisses. Qu'peut être une fois majeur ca s'ra moins intéressant pour lui d'm'utiliser comme ca. Mais en attendant - en attendant la perspective d'avenir s'réduit à pas grand chose.
ODE — « Et toi, dis moi plutôt - j'doute que ma vie soit si intéressante. Des frères et soeur ? Un projet d'avenir ? Ou même une matière préférée ici à Poudlard ? J'veux absolument tout savoir ! »


_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Ven 28 Juil - 2:48

Premier rendez-vous
Silode

C'est tout ce qu'elle déteste ce genre de regards, limite inquisiteur comme si ils pouvaient sonder son âme, voir à travers ce beau visage qu'elle arbore dignement, fièrement. Elle ne supporte pas d'être scrutée, épiée comme un animal dans une cage. Oui elle tient le bras d'un beau garçon et c'est rare, elle qui a la réputation de briser des pieds, des doigts et de toutes les autres parties du corps qu'on peut casser. Mais cela ne justifie pas un tel regard, une telle attention sur elle. Après tout son epouvantard n'est rien d'autre que le regard des gens qui rient de sa laideur, de son vrai visage de harpie. Alors elle s'enfuit rapidement avec Ode et heureusement il ne pose aucune question, lui même semble ne pas apprécier cela ou du moins s'en foutre royalement. Tant mieux, elle aurait détestée tenir au bras d'un garçon qui tient à son image comme à la prunelle de ses yeux. Et malheureusement c'est souvent le cas dans les sang-purs, ils ne voient qu'avec leur réputation et ce qu'elle leur apporte. «  J'me considère chanceux d'pouvoir t'approcher alors. Et pas d'inquiétude, j'prendrais jamais le risque de parier une fille qui s'trouve être aussi spéciale. » Elle sourit, s'amuse de le voir qui la complimente d'une telle sorte. Le chemin est calme, ponctué de quelques paroles avant qu'elle ne vienne prendre place sur la couverture disposée pour le pique nique. Tout est parfait, au dessus d'eux un arbre accueille quelques oiseaux qui chantent, le bruit de l'eau non loin et du vent qui souffle dans les arbres ne font que rajouter du charme à l'instant. « Follet et Avril ? Aucune idée d'qui c'est en vrai. Et j'doute - de fait - qu'elles aient plus d'beauté que toi, Silent. Comme tu le dis - j'suis naturel et honnête, j'dis jamais d'mensonges. Encore moins quand y a pas de raison de mentir. » Elle s’esclaffe lorsqu'elle l'entend massacrer le nom des deux filles, des deux sang-purs qui ont pourtant une réputation de jolie fille. « Laisse tomber, tu n'es pas trop intéresse par le monde des sang-purs n'est-ce pas ? » Dit-il en lui souriant doucement, trouvant cela charmant un Shacklebolt qui se moque de son propre monde. « Rien qu'ton regard ca doit briser l'coeur d'un paquet d'garçons. » Elle rougit et brise le lien visuel qui c'était installé, parce qu'elle n'aime pas parler de ses yeux. C'est le reflet de sa malédiction et si ils sont magnifiques c'est vrai, ils témoignent aussi de ce qu'elle est. De ce qui coule dans son sang.

« Quand j'fais un pique-nique avec Light - ma soeur - on a s'amuse à manger uniquement avec nos doigts. Mais j'doute que ca soit un truc courant chez tout le monde de faire comme ca. » « Ho... Ne te gêne pas pour moi. Pour tout dire, ça te dérange si je fais pareil ? » Dit-elle en piquant une tomate cerise et en la croquant doucement. Il prend un morceau de gâteau à la citrouille et elle vient attraper un pilon de poulet dans lequel elle mort, après avoir installée une serviette blanche en tissu sur ses cuisses pour ne pas se salir. C'est bien rare qu'elle puisse manger comme cela, elle ne va pas se priver pour une fois ! « On est quatre - Vital l'ainé, et Loli ma grande soeur qui s'trouve un peu trop protectrice. Et Y a Light, ma jumelle, d'mon année à Gryffondor. J'sais pas si tu la connais. » « De nom seulement. Elle est jolie, ce qui fait que mes camarades de dortoir la détestent parce qu'elle attire tous les regards avec sa belle couleur de peau ébène. » Dit-elle dans un petit sourire, voyant à peu prés qui est Light. « Vital je le connais aussi. Mon frère et lui étaient dans la même année, ils ne s'entendaient pas. Et Loli... Non je ne vois pas par contre. » Elle se souvient comme son frère détestait Vital, le trouvant très arrogant et un peu idiot parfois. Du genre j'fonce dans l'tas juste pour sauver mon honneur. « Quant à l'avenir, j'me dis que j'ai encore un an pour y penser. Qu'peut être j'utiliserai juste l'argent familiale pour voyager et retourner vers l'Bayou. » « Après ou avant notre voyage ? » Qu'elle dit en terminant le pilon et en l'envoyant dans l'herbe plus loin, pour qu'il nourrisse les insectes du parc. Car elle n'a pas oubliée sa promesse, de voyager avec elle pour qu'elle fasse ses preuves.

« Et toi, dis moi plutôt - j'doute que ma vie soit si intéressante. Des frères et soeur ? Un projet d'avenir ? Ou même une matière préférée ici à Poudlard ? J'veux absolument tout savoir ! »
Elle sourit et se lave les mains avec une autre serviette propre, avant de prendre quelques tomates qu'elle picore avec des bâtonnets de carotte crue. « Un grand frère qui est... Pfff c'est tout mon frère. Il est grand, intelligent, beau, serviable, protecteur. Le genre super héros intouchable. L'avenir... Sans doute devenir alchimiste comme mes parents. C'est le rituel familial et j'adore cette matière de toute façon ! Mes parents étaient très connus en Islande à l'époque, avant de venir en Angleterre. Ce sont des grands sorciers, démonistes et potionnistes. » Elle s'arrête pour avaler une tomate, regardant Ode en cherchant ce qu'elle pourrait dire encore. « Je fais du piano dans la chorale de l'école, je suis dans le club de lecture et de cartes explosives. J'adore ça ! Je dois en avoir plus de deux cents, il m'en manque un peu pour terminer ma collection ! Et toi tu as des passions ? En dehors de la guitare et des piques niques improvisés ? » Dit-elle en souriant à Ode, le taquinant doucement.

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Dim 30 Juil - 16:15

premier rendez-vous
Silent & Ode
Le monde tourne sur la tête, s'arrêtant sur les détails de la vie de chacun comme si sa propre existence avait pas assez de complications. J'comprends pas où s'trouve l'intérêt de toujours chercher les erreurs des autres quand il s'trouve évident qu'on est trop nombreux à être imparfaits. A faire des choses qui s'trouvent sans logiques, et à espérer que le monde le verra pas ou nous en tiendra pas rigueur, alors qu'on est les premiers à pointer du doigt c'que les autres font d'étranges ou d'foutrement stupide. J'pas de ceux-là, qui tente par tous les moyens d'montrer qu'ils sont meilleurs, plus parfaits, plus absolument géniaux. J'pas de ceux qui s'intéressent aux autres, en vrai, parce que j'rêve juste qu'on m'foute la paix. J'suis l'absolue philosophe du "j'te laisse alors fous moi la paix" - et j'espère souvent qu'le reste du monde le respectera. Mais au vue des regards qui coulent sur Silent et moi ca semblera jamais être le cas.
SILENT — « Laisse tomber, tu n'es pas trop intéresse par le monde des sang-purs n'est-ce pas ?  »  J'hausse les épaules, comme j'peux avoir tout c'que je trimballe et j'passe une main plutôt gênée sur ma nuque - après tout si ca s'trouve c'est pas bien vu d'se foutre de la vie des autres familles d'sang purs. Ils m'semblent plutôt proches dans ce pays, à tout savoir sur tout l'monde, et tous se connaitre entre eux. Alors peut être que - peut être que de vouloir à tout prix resté hors d'tout ca ca sera pas un bon point pour moi. Mais j'peux pas dire l'contraire de c'que je pense. Pas à ces yeux là.
ODE — « J'avoue que j'me moque totalement d'ce qu'on dit, des rumeurs ou des réputations. J'espère qu'c'est pas un mal. » Qu'je dis avec un sourire crispé, avant de la guider hors du couloir où tout l'monde nous poursuit d'regards intrigués et curieux. Mais ils durent pas.

Ils durent pas parce que j'connais les coins tranquilles - l'bon point quand on passe son temps à chercher à être discrets pour fumer tranquille. Alors quand j'présente le pique-nique improvisé (ou pas vraiment) c'est hors des portée des regards et du reste. Qu'on s'installe en discutant naturellement, avant que j'm'excuse de manger avec les doigts et pas autrement - c'qu'il serait un crime de manger avec des couverts non ? Et fuck les conventions.
SILENT — « Ho... Ne te gêne pas pour moi. Pour tout dire, ça te dérange si je fais pareil ?  »  J'pars dans un rire ravi, avant d'opiner, et d'la voir qui prend un morceau de poulet pour le manger comme les sauvages. SAuf qu'elle le fait avec une telle grâce que j'pense pas pouvoir trouver d'sauvage plus magnifique. C'qu'même en mangeant avec les doigts elle s'en fout partout et ca la rend belle - j'crois pas qu'elle puisse faire un truc rebutant et j'doute de faire preuve d'autant de magnificience dans mes propres gestes. Pourtant j'fais pareil et prend du poulet après mon morceau de tarte, en commençant la conversation sur l'sujet de la famille - la langue qui brûle d'mensonges répétés d'puis tant d'année que j'ai presque fini par les croire.
SILENT — « De nom seulement. Elle est jolie, ce qui fait que mes camarades de dortoir la détestent parce qu'elle attire tous les regards avec sa belle couleur de peau ébène. »  J'doute pas que ca soit vrai. C'qu'elle a du succès Light, et qu'en plus d'être canon elle a oublié d'être conne - c'qui change pas mal d'la naïve Lolita, qui a tendance à trop s'penser maman avant d'être soeur. J'peux pas lui en vouloir j'imagine d'jouer le rôle de protectrice. Mais y a rien qui m'agace plus qu'ca. Sauf peut être Vital - c'qui est le prochain sujet d'notre conversation.
SILENT — « Vital je le connais aussi. Mon frère et lui étaient dans la même année, ils ne s'entendaient pas. Et Loli... Non je ne vois pas par contre.  » 
ODE — « C'pas tron frère qu'il avait tendance à chercher à fracasser contre les murs ? J'crus comprendre qu'à un moment il s'mordait les sangs contre un autre sang pur. » Qu'je demande avec un souvenir plutôt lointain qui revient soudainement - pas que j'men offusque, si nos frères s'faisaient la guerre. C'plutôt amusant en vrai, d'savoir que j'invite à déjeuner la fille d'un type qu'Vital peut pas s'sentir. Et qu's'il l'apprend j'suis sûr d'en entendre parler, en remontrance et autres remarques. Encore une possible dispute à finir en je m'en foutisme - pour lui rappeler qu'je suis pas son suiveur puisque j'suis qu'un batard - alors quelle importance ?

Puis c'de voyage qu'on parle - du Bayou qu'j'espère retrouver un jour, parce que j'beau faire comme si je m'habituais, j'ose croire qu'ma vie à dérapé dés qu'on s'est retrouvé là. Alors peut être qu'à aller ailleurs ca s'rait pas mal de retrouver l'semblant d'équilibre que j'peux avoir espéré un jour.
SILENT — « Après ou avant notre voyage ?  »  J'souris - comme un idiot - alors qu'elle m'ressort ce rêve qu'on avait eut à notre dernière rencontre, d'partir hors d'ici ensemble. C'que c'est sa tradition, et j'voudrias pas la voir partir seule. Ou pltuôt j'donnerai tout pour pouvoir partir sur les routes avec elle.
ODE — « Disons pendant, au moins j'pourrais t'faire montre de mon immense savoir sur la région. » Qu'je propose plutôt comme pour couper la poire en deux, toujours ravie d'la voir qui sourit avec naturel - c'qu'elle illumine l'monde à chaque fois qu'elle se montre si détendue. Assez pour qu'j'ose me montrer presque impudique à lui demander à son tour d'me parler d'sa famille ou d'tout ce qu'elle veut m'dire en vrai.
SILENT — « Un grand frère qui est... Pfff c'est tout mon frère. Il est grand, intelligent, beau, serviable, protecteur. Le genre super héros intouchable. L'avenir... Sans doute devenir alchimiste comme mes parents. C'est le rituel familial et j'adore cette matière de toute façon ! Mes parents étaient très connus en Islande à l'époque, avant de venir en Angleterre. Ce sont des grands sorciers, démonistes et potionnistes.  »  J'découvre le monde des Selwyns alors - j'sais rien d'eux comme du reste, mais c'plus qu'intéressant d'voir tracer la base d'une famille qu'on dit mystérieuses. C'tout ce que j'ai appris durant mes recherches ces deux derniers jours - qu'il y a rien à apprendre, parce que rien ne se dit sur eux. Mais Démonistes et potionnistes, c'deux mots que j'trouve séduisant à l'oreille. Surtout l'premier - peut être parce que d'une famille Vaudou c'une chose qu'on connait bien les démons.
ODE — « Est-ce que si j'veux d'autres rendez-vous j'vais devoir m'présenter devant ton frère et porter l'discours d'un type bien pour l'convaincre de pas m'envoyer en enfer pour t'approcher ? » Qu'je demande en toute franchise - peu désireux d'me voir devant le frère surtout si c'est lui qu'Vital pouvait pas voir en peinture. Et comme elle, elle le décrit il semble pas de ceux qui laisse sa soeur approcher quiconque.
SILENT — « Je fais du piano dans la chorale de l'école, je suis dans le club de lecture et de cartes explosives. J'adore ça ! Je dois en avoir plus de deux cents, il m'en manque un peu pour terminer ma collection ! Et toi tu as des passions ? En dehors de la guitare et des piques niques improvisés ? »  J'souris à son enthousiasme radieux, avant d'perdre mon sourire en m'disant que - mes passions seraient pas vraiment d'celles qu'elle pourrait partager. J'doute qu'elle apprécie d'me savoir accroc à plus de substances qu'on trouve dans les potions complexes. Alors j'tais ca - aussi - et j'commence à trouver que ca pèse sur la conscience.
ODE — « Hum. Les cartes à jouer, et les poupées vaudoux. C'un truc de famille, et j'avoue que ca m'plait assez d'jouer avec ca. Les pendules aussi - venant d'une famille de démoniste t'dois connaitre tout ca. C'pas vraiment une passion cela dit, plutôt d'la tradition. Et j'suis pas sûre d'avoir d'autres choses intéressants à t'présenter. J'aime... Faire la fête, boire, danser - comme la plupart des adolescents dépravés d'Poudlard. » Qu'je récite en finissant avec une grimace en coin comme si j'tais pas sûr que d'avouer ca c'tait une aussi bonne idée. C'sans doute mieux qu'de dire que j'aime plus planer qu'le reste, et avec elle c'plus appréciable qu'tout le reste que je m'envoie dans les veines. « T'crois que je devrais intégrer la chorale ? Ou ca m'ferait passer pour l'type un peu étrange qui t'suis partout parce qu'il peut plus s'passer de toi ? » Qu'je demande sur l'ton de la plaisanterie - et j'le montre avec un grand sourire moqueur sur les lèvres, avant d'prendre des tomates que j'mords pour avoir du jus partout sur l'menton.
ODE — « T'as deviné que j'tais pas de ceux qui s'intéressent aux autres familles d'sang pur - j'aime penser que si j'fiche la paix aux autres ils feront pareils pour moi. Mais toi, t'es d'ce genre ? Tu l'semble pas à priori. »

_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Jeu 3 Aoû - 22:13

Premier rendez-vous
Silode

« J'avoue que j'me moque totalement d'ce qu'on dit, des rumeurs ou des réputations. J'espère qu'c'est pas un mal. » Non c'est pas un mal et ça lui fait du bien d'être tenue au bras de quelqu'un qui se moque des regards et des murmures qui coulent sur eux alors qu'ils passent au milieu des élèves. Ca la rassure, caron en dit des horreurs sur elle. On lui prête des pouvoirs dangereux qui la poussent à s'éloigner des élèves, on lui prête une famille de fou, de cannibales, de malades ou de mages noirs alors que les Selwyn ne sont pas comme ça. C'est vrai qu'il vaut mieux ne pas les chercher et qu'une branche de sa famille est proche de Voldemort, mais concernant ses parents, son frère et elle le sujet est tabou. On en parle pas, on ne cautionne pas. C'est tout aussi simple. Elle se laisse aller à parler des siens lorsque c'est son tour de parole. Elle ne cache pas son admiration pour son frère, les yeux qui brillent et le sourire aux lèvres lorsqu'elle parle de celui qui l'a toujours protégée. Un grand frère, un héros, un chevalier pour elle. « C'pas tron frère qu'il avait tendance à chercher à fracasser contre les murs ? J'crus comprendre qu'à un moment il s'mordait les sangs contre un autre sang pur. » « Si c'est lui. Mais ce que Vital ne racontait pas j'imagine, c'est que mon frère savait tout autant se défendre et qu'il l'a souvent envoyé tête la première dans le lac noir ! » Dit-elle avec la même fierté avant d'éclater de rire, bien loin des petites querelles que pouvaient se livrer les deux frères aînés. Ca la fait sourire de se dire qu'elle est proche du frère de Vital, qui lui même ne supportait pas les Selwyn du temps de son école.

« Disons pendant, au moins j'pourrais t'faire montre de mon immense savoir sur la région. » Elle se met à rire et note dans son esprit de faire un grand détour par le Bayou, car c'est là que Ode voudra s'arrêter et passer du temps. Elle ne peut refuser, l'obligation de ses voyages est de découvrir le monde dans son ensemble. « Est-ce que si j'veux d'autres rendez-vous j'vais devoir m'présenter devant ton frère et porter l'discours d'un type bien pour l'convaincre de pas m'envoyer en enfer pour t'approcher ? » « Non pas vraiment. Mais si tu joues avec moi, il saura te faire passer l'envie de recommencer avec une autre fille un jour. » Qu'elle dit avant d'attraper un morceau de tarde aux poireaux dans lequel elle croque avec envie, savourant le goût délicieux et surtout le savoir faire des elfes de maison qui travaillent en cuisine. Ils font des plats divins, elle se régale. « Hum. Les cartes à jouer, et les poupées vaudoux. C'un truc de famille, et j'avoue que ca m'plait assez d'jouer avec ca. Les pendules aussi - venant d'une famille de démoniste t'dois connaitre tout ca. C'pas vraiment une passion cela dit, plutôt d'la tradition. Et j'suis pas sûre d'avoir d'autres choses intéressants à t'présenter. J'aime... Faire la fête, boire, danser - comme la plupart des adolescents dépravés d'Poudlard. » Il termine d'une grimace qu'elle ne comprend pas mais qu'elle ne relève pas. Peut-être que cela fait partie de ses secrets ou de ses passes-temps qu'il n'assume pas vraiment l'idée d'être un petit dépravé dans les murs de l'école. Ainsi elle hoche la tête et se perd un instant dans le regard du bel éphèbe. « T'crois que je devrais intégrer la chorale ? Ou ca m'ferait passer pour l'type un peu étrange qui t'suis partout parce qu'il peut plus s'passer de toi ? » Elle allait répondre alors qu'il croque dans un tomate et se salit le menton de jus sucré. Elle se met à rire doucement devant sa maladresse avant de continuer de croquer dans sa tarte. « Tu peux m'suivre mais pas sûr qu'ils apprécient tes envolées lyrique à la guitare. La chorale est plutôt sage cependant. »

Dit-elle en retenant la rougeur de ses joues lorsqu'il lui avoue qu'il pourra plus se passer d'elle tantôt. Mais ce ne sont que des mots, elle ne doit pas s'arrêter dessus au risque de se faire naître le pire de tous les sentiments, l'espoir. « T'as deviné que j'tais pas de ceux qui s'intéressent aux autres familles d'sang pur - j'aime penser que si j'fiche la paix aux autres ils feront pareils pour moi. Mais toi, t'es d'ce genre ? Tu l'semble pas à priori. » « Non pas vraiment. On est plutôt mystérieux nous, on suit pas vraiment le protocole envisagé par les autres familles. Même si on apprécie la pureté du sang, pour une question de tradition mais après on irait pas vraiment traquer un sang-mêlé ou quelque chose comme ça. Enfin mes parents pensent ainsi, l'autre branche de ma famille est plutôt... Partisan de Voldemort et de ses idées. » Qu'elle dit dans un petit sourire gêné. Mais ce qu'elle tait aussi, c'est que ses parents détestent la cause car elle mettrait leur propre fille sur l’échafaud à cause de ce qu'elle est. « Et puis on est trop mal vu pour traîner avec les autres familles. » Termine Silent avec un petit sourire avant de chercher à nouveau le regard de l'Ode. « Et toi ta famille ? J'avoue que je vous connais pas encore, vous êtes en Angleterre depuis peu de temps c'est pour ça. »

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Mar 15 Aoû - 18:01

premier rendez-vous
Silent & Ode
C'que le monde peut être étroit et petit - qu'toujours y a des liens qui s'créent entre les gens sans qu'ils le sachent. Comme si rien s'faisait au hasard, qu'toujours y a l'fil qui destin qui dessine des formes étranges pour ramener les gens les uns vers les autres - toujours nous ramener sur notre chemin, duquel on peut pas s'échapper qu'importe c'qu'on entreprend en s'donnant l'impression d'pouvoir être libre. Quelles étaient les chances qu'cette fille rencontrée par hasard à une soirée, s'trouve être la soeur cadette d'l'ennemi d'mon ainé ? Pas que j'prenne en compte l'avis d'Vital quand il s'agit d'ma propre existence, mais c'toujours plus agréable d'savoir que c'pas une énième raison d'conflit dans les Shacklebolt. J'imagine d'jà la gueule de Vital s'il sait que j'me trouve à un premier rendez-vous avec Silent Selwyn, et les possibles discours contre elle, à répéter qu'elle s'trouve aussi perfide qu'son frère, ou que c'peut être même lui qui l'envoie pour encore lui faire la tête à l'envers. C'genre de guerre m'semble assez puérile en vrai, mais compte pour la réputation d'chacun sans que j'puisse comprendre pourquoi. L'fil du destin - comme un foutu Roméo et Juliette, à s'retrouver les deux alliés dans deux familles qui s'font la guerre. Pas que ca soit une chose qui m'fera reculer pour apprendre à connaitre Silent - c'trop rare que quelqu'un m'fasse naitre une telle chaleur dans l'corps entier.
SILENT — «  Si c'est lui. Mais ce que Vital ne racontait pas j'imagine, c'est que mon frère savait tout autant se défendre et qu'il l'a souvent envoyé tête la première dans le lac noir ! » J'souris, ris même à l'idée qu'Vital était couvert d'vase plus d'une fois à cause de l'ainé de Silent. Mais plus encore, c'son rire à elle qui m'enchante, m'fait voir les étoiles et plus d'couleurs que j'ai jamais vu sur terre. J'crois pas qu'elle s'rende compte combien elle est envoutante quand elle sourit comme ca. Et c'pas possible de douter qu'elle aime son frère plus qu'tout sur cette planète en vrai. Elle rayonne d'fierté en parlant d'lui. Alors c'normal que je me pose la question d'savoir si j'dois me méfier d'être face à lui un jour.
SILENT — « Non pas vraiment. Mais si tu joues avec moi, il saura te faire passer l'envie de recommencer avec une autre fille un jour.  » J'crois que ca m'va - en fait. Surtout que ca m'donne l'occasion d'me perdre dans son regard, d'faire preuve d'plus de franchise que jamais de nouveau, et d'sourire avec tendresse.
ODE — « J'ferai en sorte qu'il ait jamais d'leçon à me donner dans ce cas. Et peut être même que j'pourrais lui montrer que j'passé l'âge de vouloir jouer. » Qu'je dis avec un clin d'oeil entendu - à pas vouloir avoir l'air trop sérieux bien qu'en vrai j'le sois. Jouer j'ai eut l'temps de le faire - surtout avec Mallory qui est pas l'dernier pour m'foutre dans des situations souvent foireuses. Mais quand il s'agit d'Silent c'pas dans mes pensés étrangement. D'vouloir juste glisser un truc dans son verre et à attendre que ca fasse effet pour qu'elle s'souvienne de rien demain matin. L'idée même que ca puisse lui arriver ca m'fout un truc dans l'ventre qui s'agite de mécontentement. Elle est trop belle pour cela - trop parfaite en vrai. Et j'veux juste rester là des heures durant à l'écouter.
Ou la retrouver partout où elle s'trouve même si ca veut dire m'engager dans la chorale. En vrai ca peut m'donner un truc à faire, et trouver une voie qui soit pas celle d'disparaitre simplement quand mon père aura finit d'me bafouer.
SILENT — « Tu peux m'suivre mais pas sûr qu'ils apprécient tes envolées lyrique à la guitare. La chorale est plutôt sage cependant.  » J'ris d'bon coeur, essuyant la tomate que j'ai sous l'menton avec une gêne qui s'voit pas vraiment - faut dire que lorsqu'on mange sans couvert c'pas un peu de jus sous l'menton qui fait dégueulasse.
ODE — « Ca peut être l'occasion d'la rendre moins sage. » Qu'je glisse en même temps que mes doigts en bouche pour récupérer l'jus, sans la quitter du regard - et l'coeur qui bat à deux milles sous les sous-entendus qui s'transportent dans ma voix.

Juste avant qu'on parle d'nouveau de réputation et d'beau-parleur. J'pas encore toutes les subtilités des relations entre familles de sang pur ici - faut dire que j'suis pas le premier pour m'y intéresser vraiment.
SILENT — «  Non pas vraiment. On est plutôt mystérieux nous, on suit pas vraiment le protocole envisagé par les autres familles. Même si on apprécie la pureté du sang, pour une question de tradition mais après on irait pas vraiment traquer un sang-mêlé ou quelque chose comme ça. Enfin mes parents pensent ainsi, l'autre branche de ma famille est plutôt... Partisan de Voldemort et de ses idées. » J'opine - toute cette histoire avec Voldemort c'aussi une chose qui m'échappe. D'voir que des familles s'déchirent pour lui, qu'd'autres se sacrifient, ou que certaines s'trouvent être des traitres pour pas l'suivre. C'trop complexe, vraiment, et stupide en somme d'vouloir être si belliqueux pour un seul homme. Même si c'un bon sorcier. L'pouvoir fait pas la destiné.
SILENT — « Et puis on est trop mal vu pour traîner avec les autres familles.  »
ODE — « A force d'rester accrocher à c'qu'on dit plutôt qu'à s'faire sa propre opinion, les gens restent stupides et passent à côté d'merveilleux trésors. J'vois pas c'que t'aurais à t'reprocher pour être mal vue. »  Qu'je dis en prenant cette fois une parte de tarte comme elle, m'rendant compte qu'on s'est rapproché à force d'parler. « Et j'vois pas pourquoi s'faire une opinion par rapport à un parti pris dans c'conflit qui explose ici. J'avoue qu'en Amérique on avait pas c'genre d'inquiétude depuis longtemps. » D'puis qu'un autre sorcier avait aussi fait la guerre y a soixante années. Mais c'passé - assez pour qu'maintenant les sorciers s'mêlent plus du tout aux moldus dans c'te partie du monde. C'qui a pas gêné ma soeur et moi pour en cotoyer plus d'un.
SILENT — « Et toi ta famille ? J'avoue que je vous connais pas encore, vous êtes en Angleterre depuis peu de temps c'est pour ça.  »
ODE — « On a quitté l'Bayou y a huit ans maintenant, pour échapper aux lois trop strictes qui étaient opposées à notre mode de vie. Pour éviter la taule, mes parents ont préféré l'Angleterre, c'qui est pas si mal finalement. » Que j'explique sans rentrer dans plus d'détail sordides sur les sortilèges vendus aux moldus, ou sur l'vaudou qui a tendance à faire d'merveilleuses galères. « Y avait une autre branche d'Shacklebolt ici. Des cousins éloignés, j'crois mais on les a jamais rencontré. Mon père a une place au Ministère où il monte les échelons, et on tâche d'se faire une place aussi dans c'pays. »  C'que la nausée m'prend et j'lâche le bord d'ma tarte que j'plus d'envie de manger à l'idée d'comment mon père s'fait sa place justement.
ODE — « J'crois qu'on fait plus exotique que mystérieux. En vrai j'plutôt la philosophie d'quelqu'un qui aime foutre la paix aux autres, pour qu'ils me foutent la paix aussi. J'veux pas qu'on m'dicte ce que je dois faire ou penser. Ou qui j'dois cotoyer ou apprécier. J't'apprécie toi, et j'sens que plus l'temps passe en ta compagnie plus j'vais en être persuadé. Alors t'as pas d'inquiétude à avoir sur c'qu'on dit de ta famille - je m'en fous éperdument. »

_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Sam 19 Aoû - 17:39

Premier rendez-vous
Silode

« J'ferai en sorte qu'il ait jamais d'leçon à me donner dans ce cas. Et peut être même que j'pourrais lui montrer que j'passé l'âge de vouloir jouer. » C'est qu'il a le regard profond, assez pour qu'elle détourne les yeux en rougissant comme une jeune fille devant son premier coup de cœur. Mais c'est ce qu'il est Ode, c'est son premier coup de cœur, premier baiser, premier regard d'un garçon qui l'a touché jusqu'au plus profond de son âme. Avec son regard bleu azur, son sourire et son air mystérieux et à ne pas y toucher, elle jure qu'il a été le seul à la marquer et à s'imprimer dans son cœur au fer rouge. Elle sent qu'il bat de plus en plus vite à mesure que la bouche d'Ode s'agrandit, pour le laisser sourire d'un air charmeur et complice. Il fera en sorte mais nul doute qu'il devra encore essayer, car il fera des erreurs. Comme tout humain qui démarre quelques choses, les débuts sont difficiles. Surtout que Silent elle se fait pas juste séduire comme les autres, quand on l'embrasse c'est aussi sa particularité qu'on accepte et pour ça, ce sera un peu plus compliqué déjà. Mais elle ne veut pas y penser, pas tout de suite car elle sait qu'il prendra peur et ira sans doute se réfugier ailleurs, loin d'elle qui portera le visage du monstre.  « Ca peut être l'occasion d'la rendre moins sage. » « Pas sûre que le chef d'orchestre accepte... » Qu'elle dit en faisant comme si elle n'était pas obnubilée par les doigts d'Ode qui récupèrent le jus de tomate et qui le font disparaître avec un coup de langue. Elle détourne le regard, gênée et toute rouge car elle préfère se concentrer sur autre chose. Elle hoche la tête après avoir parlée de sa famille et après l'avoir écouté lui dire qu'elle ne doit ressentir aucune honte et encore mieux, qu'il n'avait pas cela en Amérique. Elle imagine très bien un monde sans guerre mais reconnaît que c'est difficile dans son esprit, car son monde a toujours connu l'influence des sang-purs et des mages noirs. Il y en avait un du nom de Grindelwald avant que Voldemort arrive et marche sur le monde des sorciers Anglais.

Elle l’invite à lui parler de sa propre famille et l'écoute lui dire qu'ils ont fuis pour sauver leur peau. Elle hoche la tête et ne demande pas plus, car elle a appris avec le temps que si la personne ne détaille pas c'est que peut-être il y a des choses à ne pas savoir. « Y avait une autre branche d'Shacklebolt ici. Des cousins éloignés, j'crois mais on les a jamais rencontré. Mon père a une place au Ministère où il monte les échelons, et on tâche d'se faire une place aussi dans c'pays. » « Comme tous les sorciers. Ils travaillent tous au ministère ! » Qu'elle dit en déplorant le manque d'originalité de ses semblables, après tout à croire que seul le ministère existe et qu'ils ne peuvent pas travailler ailleurs. Dommage, mais au moins les autres professions ont des emplois et de la demande. « J'crois qu'on fait plus exotique que mystérieux. En vrai j'plutôt la philosophie d'quelqu'un qui aime foutre la paix aux autres, pour qu'ils me foutent la paix aussi. J'veux pas qu'on m'dicte ce que je dois faire ou penser. Ou qui j'dois cotoyer ou apprécier. J't'apprécie toi, et j'sens que plus l'temps passe en ta compagnie plus j'vais en être persuadé. Alors t'as pas d'inquiétude à avoir sur c'qu'on dit de ta famille - je m'en fous éperdument. » « En gros, tu as le tempérament de l'Amérique du Sud et du Bayou quoi ! » Qu'elle dit avec le sourire en ouvrant les yeux et en le regardant. Elle se penche pour servir deux verres de jus de citrouille bien frais et en tend un au jeune homme, sans bruit. Elle dit cela car elle a souvent entendue son frère dire que là bas, dans ces endroits, les gens relativisent énormément et qu'ils prennent la vie du bon côté même quand les choses vont mal. « C'est pas plus mal, si on commence à se côtoyer juste pour une question de réputation, alors on avancera jamais vraiment. » Qu'elle rajoute d'un geste de la main pour clôturer enfin. « Et ça se passe bien avec tes frères et sœurs ? Où tu es le seul à vivre ta vie comme ça ? » Qu'elle demande car elle même, s'entend très bien avec son frère aîné mais qu'elle est consciente que ce n'est pas le cas de tout le monde.

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 226
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Dim 20 Aoû - 23:12

premier rendez-vous
Silent & Ode
C'facile d'parler avec Silent, d'dire tout et n'importe quoi et d'pas me prendre trop au sérieux. A mesure qu'le temps passe, j'perds de l'angoisse des premières minutes d'notre premier rendez-vous. J'avais peur d'pas dire ou d'pas faire c'qu'il fallait et qu'elle parte juste en courant. Mais elle s'trouve toujours là avec son foutu beau regard qui m'caresse avec trop d'intérêt, et j'perds presque le souffle à chaque fois - c'est qu'elle est foutrement belle, Silent Selwyn. J'trouve pas à redire sur son physique qui s'trouve sans aucune imperfection. C'serait mentir que d'dire que j'vois pas ca en premier, parce que avouons le - j'suis qu'un mec et qu'elle est trop séduisante pour passer à côté. Sauf que lorsqu'elle ouvre la bouche elle présente plus d'intérêt encore et que j'veux juste qu'elle s'arrête pas d'parler. Jamais. Même si c'pour dire plus d'connerie que moi encore ou m'soutenir dans mes idées.
SILENT — « Pas sûre que le chef d'orchestre accepte... » Sans doute pas - m'avoir qui soudainement m'intéresse à quelque chose autre que moi-même ca peut même tuer l'prof qui s'charge des choristes, et c'pas un esclandre que je voudrais. Autant rester à ma place d'marginale.
ODE — « Alors j'imagine qu'pour profiter d'mon talent à la guitare tu d'vras me demander d'autres tête à tête dans ce cas. » Qu'je propose plutôt avec un air détaché mais peut être plus d'espoir dans la voix. Comme une porte ouverte à savoir si tout ca lui plait autant qu'à moi. Un premier rendez-vous, c'un essaie pour voir si un possible peut être envisagé. Et même si on a d'jà plus explorer l'un de l'autre qu'un couple nouveau, en vrai c'tout nouveau. En vrai c'la première fois que vraiment j'invite une fille à sortir d'la sorte.

Mais plutôt qu'me prendre la tête, j'trouve juste d'autres sujets, à parler d'ma famille, ou d'moi - après tout ce qu'elle demande et j'ai pas envie d'trop lui cacher. Déjà que j'sais que j'débarque avec mon lot d'mensonges qu'elle trouvera jamais. Ou qu'elle trouvera pour mieux m'abandonner - et j'veux pas l'envisager. J'préfère construire une image d'mec presque parfait ou en tout cas qui peut lui plaire pour l'moment.
SILENT — « Comme tous les sorciers. Ils travaillent tous au ministère ! » J'lâche un rire à la manière désespérée qu'elle à d'dire ca; comme si c'tait atrocémnt peu original d'pas chercher à faire autre chose que de travailler au ministère de la magie - c'vrai que beaucoup y sont. Mais j'pensais pas tant - autant pour l'exaspérer en tout cas.
ODE — « C'est l'employeur sûr dans l'coin j'imagine. T'envisage quoi toi plus tard ? » Qu'je demande plutôt avec un sourire en coin, intéressé par la possible originalité d'la réponse qu'elle peut m'offrir. Alors qu'moi j'en sais rien - alors qu'moi j'suis déjà persuadé d'pas avoir d'avenir.

Et que j'me force à vivre au présent sans qu'personne me les brise. C'étonnant d'm'entendre qui m'dévoile si facilement.
SILENT — « En gros, tu as le tempérament de l'Amérique du Sud et du Bayou quoi !  » J'reste interdit devant l'exclamation m'demandant - en vrai - c'que c'est le tempéremment des types du Bayou. J'ai jamais eut l'sentiment d'être comme les autres, ou que c'tait pas étonnant que j'sois ainsi. Pas qu'j'en sois vexé, au contraire j'reste intrigué par la remarque.
ODE — « C'quoi le tempérament des types du Bayou ? » Qu'j demande avec un rire dans la voix - l'regard pétillant d'intérêt alors qu'on continue d'manger avec les doigts c'que j'ai pu apporter. J'sais même plus c'qu'il se trouve dans les paniers - et en vrai j'men fous. Y a que Silent qui a tout mon intérêt. Et mon intérêt sincère qui s'trouve pas intéressé par quelconque rumeurs ou par son nom d'Selwyn. Qu'apparemment elle s'trouve être un défis pour d'autres typs de l'école - et peut être que ca peut croire qu'elle l'est pour moi. Mais non - elle est plus qu'un défis ou un nom. Elle a l'regard le plus fantastique que j'ai jamais vu et c'violet c'trouve soudainement être c'que je préfère comme couleur dans l'monde.
SILENT — « C'est pas plus mal, si on commence à se côtoyer juste pour une question de réputation, alors on avancera jamais vraiment.  » J'opines - plus qu'ravie qu'on soit d'accord sur c'point. Surtout qu'ma réputation c'est pas ce qu'il y a de plus glorifiant dnas cette école. L'drogué ou l'connard, l'dépravé pour beaucoup, j'vois plus souvent des gens pour m'dénigrer qu'pour me congratuler. Mais pourtant, d'un côté ou d'l'autre ils savent où m'trouver pour s'faire planer. en somme j'reste l'centre de tout c'qu'il y a d'pourrit dans l'ventre de Poudlard.
SILENT — « Et ça se passe bien avec tes frères et sœurs ? Où tu es le seul à vivre ta vie comme ça ?  » J'souris - parler d'ma famille c'pas un truc que je fais souvent ou facilement, mais avec elle ca m'vient plutôt naturellement.
ODE — « Ca s'passe - disons qu'Vital et Loli sont les ainés, et qu'ils ont plus d'responsabilités et d'pression qu'ils s'foutent souvent seuls sur l'dos. Vital a eut un accident qui l'a laissé estropié, depuis il est plus rageur et connard que jamais. Pas qu'on ait été proches un jour mais j'tendance à moins l'supporter. Et Loli a envie d'jouer les secondes mères, c'qui engage d'poser trop de questions c'qui est pas à mon gout non plus. J'suis pas... J'suis pas genre très famille en vrai j'crois. » Qu'je confie avec une grimace à la pensée d'ces deux là qui comptent pas plus qu'ca dans ma vie. « Mais Light c'différent. C'ma jumelle, comme une seconde partie d'moi et sans doute la plus brillante. La meilleure - alors j'peux pas vivre sans elle et y a tout l'monde qui l'sait. Qu'on est inséparable, et qu'lui faire du mal c'est s'assurer que je laisserai pas ca impuni. J'ferai tout pour elle. C'la personne que j'aime l'plus au monde. » Dis-je avec un sourire et un éclat dans l'regard avant d'me pencher vers Silent.
ODE — « J'devine qu'tu connais ca avec ton grand frère non ? »

Y a l'temps qui file trop vite entre nous, et ca devient angoissant d'penser que peut être - trop vite - ca va être l'temps de la laisser filer à d'autres choses à faire. Même si un déjeuner ca permet de rester un moment au soleil, y a l'moyen de retourner en cours dans trop peu d'temps. Alors autant en profiter, et jamais s'arrêter d'parler.
ODE — « J'te proposerai bien un jeu d'vingt questions pour s'demander notre couleur préférée ou la manière dont aime le plus à Poudlard - j'crois que je peux pas l'lasser de t'entendre parler, et définitivement le temps passe trop vite. Bientôt ca s'ra la fin d'ce rendez-vous et la question fatidique d'savoir si c'est assez réussi pour mériter un timide baiser. »

_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - witty, creative, accepting

STAFF. - witty, creative, accepting


Messages : 68
Date d'inscription : 15/04/2017
Localisation : Dans le château

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    Lun 28 Aoû - 0:15

Premier rendez-vous
Silode

« Alors j'imagine qu'pour profiter d'mon talent à la guitare tu d'vras me demander d'autres tête à tête dans ce cas. » « C'était déjà prévu. » Qu'elle dit de son air mystérieux de la fille qui pense à beaucoup d'choses mais qui n'en dit pas moins. Elle envisageait déjà de trouver des stratèges pour se retrouver avec lui à parler comme maintenant, se raconter tout et rien pour peu qu'ils soient ensembles et que rien d'autre ne compte. C'est qu'elle est bien avec lui, il la regarde comme si elle était une merveille et malgré ça elle a l'impression qu'il voit plus loin qu'un beau visage, un beau regard ou un beau sourire. Elle se sent simplement regardée naturellement, pas juste comme la fille difficile de l'école à séduire et ça, elle avoue que ça lui plaît plus que de raison. « C'est l'employeur sûr dans l'coin j'imagine. T'envisage quoi toi plus tard ? » « Alchimiste comme le veut la tradition familiale. Je reprendrais la boutique de mes parents et leur notoriété. » Qu'elle dit avec un sourire et une petite mine. Elle vient lui dire qu'il a le tempérament le l'Amérique du sud et un instant elle craint de l'avoir vexé, alors qu'il a une mine intéressée. Elle attend sans bouger, le regardant de peur qu'il ne fuit en lui disant qu'elle prend trop de liberté. C'est bien rare qu'elle se laisse aller de toute façon.

« C'quoi le tempérament des types du Bayou ? » « Tranquille, relax, qui prennent la vie comme elle vient et qui ne cherchent pas à s'encombrer du regard des autres. » Dit-elle en piquant quelques grains de raisin blanc qu'elle fait disparaître entre ses lèvres, se délectant des fruits sucrés et de leur goût frais. Elle vient lui demander de parler des siens et écoute attentivement quand il lui dit qu'il a deux anisé mais qu'il n'est pas proche d'eux. Puis son regard s'illumine et elle se doute qu'il va parler de quelqu'un de cher. Sa sœur jumelle, elle sourit en voyant le visage d'Ode se détendre aussitôt, comme si quelque chose venait de l'apaiser juste en prononçant le prénom de cette sœur adorée. « J'devine qu'tu connais ca avec ton grand frère non ? » Elle sourit et hoche la tête lorsqu'elle repense à son frère. « Oui, c'est un sentiment qui ne m'est pas inconnu. » Dit-elle avant de lui tendre une grappe de raisin pour qu'il se serve lui aussi, faudrait pas qu'il se laisse mourir de faim à force de parler. Tout comme de soif, pense-t-elle en servant un autre verre de jus de citrouille à Ode. « J'te proposerai bien un jeu d'vingt questions pour s'demander notre couleur préférée ou la manière dont aime le plus à Poudlard - j'crois que je peux pas l'lasser de t'entendre parler, et définitivement le temps passe trop vite. Bientôt ca s'ra la fin d'ce rendez-vous et la question fatidique d'savoir si c'est assez réussi pour mériter un timide baiser. » « Qui te dit que je suis le genre de fille à embrasser ? » Dit-elle avec un sourire avant de tourner la tête et de regarder plus loin alors que le soleil perce les nuages, qu'il fait beau et chaud et qu'elle voudrait rester ici jusqu'à ce soir.

Mais elle a des cours et une famille qui râlerait, si seulement elle les ratait pour un beau garçon. Mauvaise façon de présenter pour la première fois Ode, comme celui qui lui fait rater ses cours. Elle termine en se levant et en s'approchant de lui pour s'agenouiller à ses côtés. Doucement elle vient embrasser la joue d'Ode avec un sourire complice, charmeur, les joues rouges comme si elle voulait faire croire qu'elle est à l'aise avec cette situation alors que pas du tout. « Merci pour ce pique nique et ce moment... C'était vraiment parfait. » Dit-elle en venant se perdre dans le regard du beau garçon. Elle se noie, dans ses yeux bleu, elle boit la tasse et pourtant en se laissant tomber au fond de l’océan azur elle découvre un monde encore plus beau, fait de sirènes, de nymphes et de tritons qui lui jouent de la lyre en chantant de leur voix divine. Mais le moment est brisé par une sonnerie au loin qui annonce que dans une dizaine de minutes, ils devront repartir en cours. Elle se lève enfin et met un peu d'ordre sur la nappe qui renferme le pique nique. « Couleurs préférée... Le jaune soleil et matière... Alchimie évidemment. Mais toi... » Elle s'arrête et le regarde. « Disons que tu me les donneras la prochaine fois qu'en dis-tu ? » Car il y aura une prochaine fois à ne pas douter.

FIN

_________________

   
   
C'est quoi l'amour ? L'amour c'est quand tu me voles un morceau de chocolat chaque jour dans mon sac et que moi, tous les jours, j'en mets un exprès pour toi. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: premier rendez-vous (silentode)    

Revenir en haut Aller en bas
 
premier rendez-vous (silentode)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» Premier Rendez-vous [PV Danny Sneals]
» Le premier rendez-vous (Matt&Emma)
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: