AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 walls could talk (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 137
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: walls could talk (james)   Ven 7 Juil - 12:37

Walls could talk
James & Craig
••••

C'était vraiment une idée idiote, qu'il avait eu là. Et l'pire, c'est qu'il le savait très bien, qu'il en avait conscience, et qu'il doutait pas une seconde que ça allait lui retomber salement dessus si ça s'apprenait -et ça allait s'apprendre, parce que rien restait jamais secret avec les foutues commères de ce château, il l'avait appris à ses dépends. Ces saletés inventaient même de sales rumeurs et se gênaient pas pour les envoyer à un journal : lui et Ysolte, quelle connerie. C'pas qu'il la trouvait pas à son goût, la MacFusty, au contraire, fallait être aveugle pour pas la trouver jolie, mais il s'y intéressait pas plus que ça. Faut dire que depuis des mois, il n'avait d'yeux que pour Marlene, rendant ses escapades un peu moins fréquentes, jusqu'à c'qu'elles s'arrêtent totalement, au grand désarroi de certaines. Et maintenant, ça risquait vraiment plus d'arriver, puisqu'il était désormais en couple avec la Serpentard en question. Une sensation toujours étrange, mais il se surprenait à apprécier, plus qu'il ne l'aurait cru possible, et il s'doutait que c'était juste parce que c'était Marlene et pas une autre cruche qu'il aurait pêché au détour d'un couloir. Une image pas très romantique, mais malheureusement assez réelle. Il essayait d'bien faire, Craig, et pour l'moment il avait pas l'air de trop se foirer.
Il sentait cependant venir les problèmes, mais il s'en fichait pour l'instant, alors qu'il traversait la cour du château en s'dirigeant vers le terrain de Quidditch. Il avait une idée en tête, qui lui était venue en voyant James Potter tenter une fois encore, et en vain, comme d'habitude, une approche sur Lily Evans. La rouquine étant une amie du jeune homme -et accessoirement la meilleure amie de Marlene-, et ce depuis des années maintenant, il la connaissait plutôt bien. Et il s'doutait que, comme la McKinnon avant elle, la Evans cachait moins bien son jeu qu'elle voulait le faire croire. Il était même presque sûr, Craig, qu'elle était pas insensible au charme de Potter. Lily et sa Serpentard étaient faites du même bois : fallait croire qu'elles étaient attirées par les crétins de 7ème année arrogant qui aimait bien voler sur un balai dès qu'ils en avaient l'occasion. A s'demander si c'était une malédiction que leur avait jeté Peeves ou Merlin savait encore qui. Bon, au moins, Craig se baladait pas avec un vif d'or dans la poche, c'était au moins quelque chose de positif (ahem).

 Et alors que ces trop nombreuses pensées envahissaient son esprit, ses joues, quant à elles, étaient fouettées par un vent froid et plutôt désagréable qui n'avait pas lieu d'être en plein mois d'Avril, mais fallait croire que la météo était aussi détraquée que l'étaient les cerveaux de certains abrutis intolérants, que l'était l'idéologie de ce taré qui déclenchait une véritable guerre avec ses partisants à l'extérieur de Poudlard. Et même à l'intérieur, désormais, comme si foutre la bouse d'hippogriffe en Angleterre avait pas été suffisant, il avait fallu qu'il se ramène en écosse. Craig claqua sa langue contre son palet, un signe d'agacement profond chez lui, alors qu'il levait le nez, constatant avec satisfaction que plus personne ne volait. L'entraînement de Quidditch des Gryffondors devaient être terminés, il lui suffisait donc d'aller chercher celui qu'il devait voir vers les vestiaires. Enfin, à supposer qu'il l'ait pas loupé, et ça l'embêterait assez de s'être déplacé pour rien. Il eut pas à attendre bien longtemps pour voir la tête du concerné sortir de la pièce sous les gradins, après quelques uns de ses camarades qui avaient regardé Craig de travers en se demandant sûrement c'qu'il pouvait bien foutre là, et surtout depuis combien de temps il l'était. « Hey, James ! » L'aiglon s'était jamais trop mal entendu avec James, au point de ne plus avoir à l'appeller « Potter ». Faut dire qu'ils étaient pas bien différents, ça aidait à plutôt bien s'entendre. C'est donc avec un sourire aux lèvres qu'il s'approcha du poursuiveur -c'était vraiment une idée débile, il pouvait encore l'arrêter. Quoiqu'il en avait pas envie, la situation était bien trop drôle, et s'il pouvait aider -lui ? Non mais franchement- il allait l'faire. Il avait envie de voir Lily heureuse, et il savait que James était pas le crétin qu'il laissait paraître, un peu comme lui. « Faudrait que j'te parle. Loin des oreilles indiscrètes de préférence. » Parce que manquerait plus que sa petite-amie et la rouquine soient au courant, et il était certain de s'faire assommer, voire pire.

••••

by Wiise

_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 55
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: walls could talk (james)   Ven 21 Juil - 17:59


Avec un sourire figé, t’regardes Lily s’éloigner. Elle t’as fouetté avec son refus c’matin, première chose qu’tu goûtes après ton petit-déjeuner. C’pas comme si t’avais pas l’habitude d’te prendre des râteaux quand il est question d’draguer l’inaccessible Evans, sauf qu’si elle n’l’était pas autant ça ne serait pas autant amusant. T’as pas fini d’espérer qu’un jour elle va craquer, un espoir qu’tu sens parfois vain, comme c’matin, quand elle rembarre avec un air dégoûté qui lui plisse le nez. Dégoûtée par toi et pourtant t’peux pas t’empêcher d’la trouver magnifique. Elles sont nombreuses, les filles, à pas s’faire prier pour passer leurs bras autour d’ton cou, des plus que jolies mais à tout coup tu reviens vers la même rousse. Foutu obsession qui s’brise pas, sauf qu’comme tout t’hausses les épaules et vit avec, fait avec, drague avec, sourire éclatant et regard brillant. Pas le temps d’tirer la gueule c’est l’heure d’rejoindre le terrain de Quidditch pour l’entraînement, s’tu continue d’traîner tu vas être en retard – et bien qu’ça soit pas quelque chose de surprenant, comme t’adores c’sport et t’veux t’assurer d’gagner la Coupe. Surtout pour ta dernière année à Poudlard. D’loin tu vois Remus et Sirius, c’qui t’force à courir pour les rattraper, t’glissant entre eux pour passer un bras sur chaque paire d’épaules avant t’plaindre d’Lily. Sujet qu’Sirius prend pas d’temps à changer sans s’préoccuper d’ton faux air triste, qui disparaît plutôt rapidement une fois qu’vous arrivez à destination. C’est toujours d’un sourire confiant qu’tu t’habilles quand t’montes sur ton balai et qu’tu t’envoles dans les airs, t’oublie tout c’qui s’passe en-dessous et t’concentres sur c’qui s’passe dans les hauteurs, l’nez relevé vers le ciel. Y’a l’temps aussi qui s’efface, sans importance, glisse trop vite quand l’Vif s’retrouve trop vite dans les mains de l’attrapeur, t’es heureux quand il prend son temps avant d’se montrer. Quand t’as tout l’temps du monde pour t’tuer sur le terrain, quitte à sortir et presque tombé d’épuisement une fois rendu à ton lit.

Deux heures plus tard, tu traines dans l’vestiaire pour appliquer ta pommade dans tes cheveux -on déroge pas des saines habitudes- avant d’sortir à la suite des deux, trois autres retardataires. Tes deux meilleurs amis, alias les batteurs de l’équipe, sont allés battre d’autres sortes d’balles, en vrai t’portais qu’à moitié attention et t’as juste compris qu’tu vas les revoir plus tard dans la soirée. En attendant, ton regard fait l’tour du terrain maintenant vide, l’pas trainant. Y’a des devoirs qui t’attendent une fois d’retour au dortoir, et c’pas difficile d’deviner que tu t’y diriges à contrecœur. Sauf qu’parfois, l’destin décide d’être clément, t’faire une fleur et t’sauver d’ce qu’on appelle être raisonnable. L’destin s’dessine sous les traits d’Craig Keegan, avec qui t’es peut-être pas super proches mais qu’tu t’entends plus que bien. Passer plus de temps tous les deux seraient sûrement bénéfiques, comme vous avez pas mal de points communs. Il est aussi l’récent copain d’Marlène, celui-là même qui n’a pas chômé pour l’avoir, la fourbe blonde. Au fond d’toi, t’dois avouer qu’le Marlaig t’aide à garder espoir. Si Craig a pu séduire sa demoiselle, c’est que l’arrachement porte ses fruits, et y’a aucune raison du coup qu’t’y arrives pas. « Hey, James ! » Tu lèves les yeux en attendant ton prénom, ta bouche s’fendant d’un sourire en avisant Craig, les cheveux dans le vent. « ‘Jour Craig, » qu’tu le salue une fois qu’il arrive à ta hauteur, t’arrêtant l’temps de lui parler. « Faudrait que j'te parle. Loin des oreilles indiscrètes de préférence. » Sa remarque t'fais lever les sourcils d'surprise, et t'fais un pas dans sa direction, passant une main dans tes cheveux tout récemment potionné. « Là, t'as piqué toute ma curiosité. Tu me suis jusqu'au sommet des estrades de Gryffondor? On y sera tranquille et y'a toujours des trucs sympas qui y sont oubliés, » qu'tu répliques en faisant danser tes sourcils au-dessus d'tes yeux avant d'te tourner à nouveau vers les vestiaires. C'moins loin de se rendre par l'intérieur.

Tu t'venges d'ta curiosité piquée en lui lançant ton propre mystère- une légère excitation parcourant ta peau à cette idée. En vrai, c'Sirius et toi avez cachés une bouteille de pur-feu quelque part, et z'êtes jamais retournés la chercher. T'sais pas exactement où elle est, mais un petit Accio devrait t'révéler sa position si elle t'remet pas carrément la bouteille dans les mains. Vu l'état dans lequel vous étiez partit c'soir-là, t'doutes qu'elle soit pleine mais vaut mieux en prendre soin et la vider complètement et n'pas perdre l'alcool qui s'y trouve- ça serait un crime. « Alors, quel est c'truc trop secret pour risquer une paire d'Oreilles à rallonge? » qu'tu demandes une fois qu'vous êtes sur place, t'laissant tomber sur un banc vide. C'est cependant cette discussion avec Craig qui t'intrigue le plus, et c'la première chose qu'tu vas régler avant d'penser à ta bouteille perdue. Elle y sera toujours dans les prochaines minutes, alors t'peux t'permettre d'la faire attendre encore un peu.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
 
walls could talk (james)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc :: Terrain de Quidditch-
Sauter vers: