AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 art & déco (wolfstar / hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: art & déco (wolfstar / hot)   Ven 21 Juil - 21:39

art et déco
Remus et Sirius

Il observait le mouvement de la rue, assis sur les escaliers menant à la maison qu'il avait pu acheter avec l'argent laissé par son oncle. La journée était - pour une fois - ensoleillée sur Londres - et il en profitait pour porter des lunettes de soleil masquant l'intérêt brillant de son regard devant tous ces moldus. Il ne pouvait pas l'empêcher, fasciné par leurs habitudes, leurs gestes ou les objets qu'ils utilisaient - certains enfants passaient sur des engins roulant à toute vitesse, riant aux éclats et faisant des courses folles dans la rue. Il souriait en entendant leurs hurlements de joie, se disant qu'il y avait peut être plus excitant encore que le Quidditch à faire. Il se promit de faire plus de recherche encore sur l'objet en question - bien qu'il ne doutait pas que déjà monter sur la moto qu'il s'était offert pour Noël serait une chose exaltante. Il était totalement excité, de sorte qu'il était presque possible de deviner une queue battant l'air derrière lui.
Mais pour le moment il attendait. Sortant une cigarette de son paquet, il remarqua qu'il était arrivé bien en avance, Remus ne devait plus tarder à présent. Ils avaient commencé leurs vacances deux jours auparavant, les Potter ayant à coeur de profiter de leurs fils - adoptifs ou non - avant qu'ils ne puissent être plus libres de leurs mouvements. Dés qu'il l'avait pu, Sirius avait transplané sur Londres pour rejoindre la dite-maison - futur maison des Maraudeurs - pour quelques travaux. Ils en avaient discuté avec Remus, ce dernier acceptant de venir y jeter un coup d'oeil avant quiconque d'autres. Sirius étant bien trop heureux de faire visiter la demeure à son petit ami - l'idée même de peut être y dormir seul avec lui lui glissait à l'esprit des idées lubriques. Et révoltantes. Sans doute.

Il fumait tranquillement, la clé de la maison dans la poche, ainsi que sa baguette qui était glissée dans l'arrière de son jean noir troué aux genoux. Il portait un t-shirt rouge carmin, qui dévoilait la finesse de sa musculature - expliquant sans doute quelques regards appréciateurs vers lui. Il avait encore une coiffure punk résultant d'un moment de perdition dans les couloirs avec Marlène, qui semblait décidé à changer radicalement. Mais qui n'avait pas le courage de le faire seule. Alors la chevelure de Sirius était destructurée, les mèches partant en tout sens, et faisant presque de l'ombre à la tenue de son meilleur ami - cela dit James avait une telle maitrise de sa tignasse qu'il était impossible de le surpasser.  
Souriant, le Black vit alors approcher la silhouette tant aimée, restant toujours allongé dans les escaliers dans une posture pour le moins nonchalante - sans pour autant manquer de séduction. Il en était presque sûr - il était canon dans cette tenue et dans cette posture. Et quand Remus fut assez proche, il lui tendit la cigarette avec un sourire séducteur aux lèvres.
SIRIUS — « J'ai bien failli vous attendre, Mister Moony. C'est que vous savez vous faire désirer... » Une journée sans le voir, et déjà l'impatience et le manque coulaient dans les veines du Black qui ne put résister plus longtemps, et se redressa pour être face à REmus - contre lui plutôt, le prenant par les hanches pour le coller à lui, et claquer leurs bassins délicieusement. « Tu m'as manqué. » Glissa-t-il avant de faire de même avec sa bouche, qui trouve sans mal sa jumelle et entame un ballet devenue familier mais délicieux, dont il ne pouvait pas se lasser. Embrasser Remus était sans doute ce qu'il préférait faire en ce monde.

Il se détacha cependant, prenant la main de son amant pour le guider vers la maison.
SIRIUS — « J'ai hâte de te la montrer ! Je n'ai encore posé aucun sortilège pour la protéger mais nous ferons cela quand nous partirons sans doute. Et il y a encore tout l'intérieur à refaire, aussi, mais ce sera selon tes gouts. » Promit-il avec un clin d'oeil vers le lycan, avant de lui donner la clé pour l'inviter à entrer le premier. « Après toi, Remus. Et bienvenue chez nous. »  

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 23 Juil - 3:34

Art & déco
C'est avec un empressement caractéristique qu'il range dans son sac à bandoulière, sa bourse contenant quelques pièces ainsi que des potions diverses. Il ne sort plus sans ses potions, réflexes qu'il a et qui pourrait lui être utile avec cette foutue guerre qui s'élève autours d'eux. Après tout si il tombe sur un sorcier blessé il pourrait le sauver, avec une simple potion de soin ou de maintient. Ainsi il emporte toujours sa petite boite en bois contenant plusieurs fioles diverses, qu'il a acheté il y a quelques mois maintenant à Rhaegar. Ce dernier est foutrement doué avec les potions et il faut reconnaître que son commerce tourne bien. Heureux pour lui, plus encore depuis sa relation avec Peter, il ne cesse de leur sourire dés qu'ils les surprend encore et encore. Ils sont si mignons ensembles, il a l'impression de se voir avec Sirius au début de leur amour. Pas qu'ils sont blasés aujourd'hui, disons qu'ils ont leur petite routine et que plus personne ne fait vraiment attention à eux. Sauf les groupies de Sirius qui d'un espoir fou, vain, pensent qu'un jour le Don Juan de l'école finira par revenir du côté hétéro de la sexualité. Idiotes, toutes autant qu'elles sont !

Il se change les idées en allant embrasses ses parents car il s'en va ce matin, il va enfin visiter son futur apparemment avec Sirius. La maison des maraudeurs, une folie de son amant qui n'a pas hésité avant d'offrir un coin de paradis aux autres maraudeurs. Hors Remus a exigé d'être le premier à voir ça et d'y passer une bonne nuit de sommeil avec son homme, comme une façon de baptiser l'endroit. Juste avant de partir son père le rattrape et lui pose dans la main une bourse en cuir, contenant plusieurs gallions. « Papa non... » Murmure Remus vainement, sachant que son père est têtu. « C'est pour les meubles de votre appartement. Nous vivons bien depuis que nous sommes ici... C'est le minimum que je puisse faire pour toi. » Lui dit son père avec un sourire, un baiser sur la joue avant de le laisser partir. Il est vrai que ses parents sont installés à pré-au-lard depuis le début de l'année et son père a trouvé un bon travail dans une boutique de baguettes. Il gagne très bien sa vie, première fois depuis que Remus est né car avant ça ils avaient l'habitude de tout le temps déménager et donc, de ne jamais se fixer dans un travail. Ses parents retrouvent leur vie et leur liberté, il en est heureux. Sans parler de sa mère qui c'est prise de passion pour les pâtisseries et qui fournit des gâteaux maisons trois fois par semaine à une boulangerie au nord de Londres. Un petit commerce intéressant qui occupe sa mère et qui permet à la famille Lupin de se couvrir un revenu et un mode de vie aisé. Remus le remercie encore, les yeux humides avant de partir de l’appartement et de trouver un endroit pour transplaner. Au bout de quelques minutes il arrive dans une ruelle à l'abri avant de chercher son chemin, de le trouver et de se rendre à pied jusqu'à l'adresse que Sirius lui a donné.

Il aperçoit la silhouette de son homme qui fume une cigarette et en s'approchant, son sourire s'agrandit. Il attrape la cigarette qu'il lui tend et la porte à ses lèvres pour en tirer une bouffée. Le look de son amant, si porche des punks que l'on croise maintenant dans les ruelles de Londres. Sa chevelure folle, les couleurs de ses tenues, Remus jure que bientôt Sirius mettra des tee-shirts déchirés. Mais le pire dans tout ça, c'est que ça lui va bien cet air rebelle et rockeur ! « J'ai bien failli vous attendre, Mister Moony. C'est que vous savez vous faire désirer... » « Mais nos retrouvailles n'en sont que meilleures n'est-ce pas ? » Dit-il avant que Sirius se lève et vient se coller à lui, dans un geste du bassin tout à fait délicieux. Remus en pousse un grognement avant qu'ils ne s'embrassent férocement, s'avouant mutuellement qu'ils ce sont manqués. Une journée sans l'autre et voilà qu'ils en ont mal au cœur, à force du manque. Ils se détachent au bout d'un moment alors que Sirius attrape sa main et qu'ils montent jusqu'à l’appartement et qu'ils s'arrêtent devant une porte en bois. « J'ai hâte de te la montrer ! Je n'ai encore posé aucun sortilège pour la protéger mais nous ferons cela quand nous partirons sans doute. Et il y a encore tout l'intérieur à refaire, aussi, mais ce sera selon tes gouts. » Il sourit devant l'enthousiasme de son homme avant de prendre la clé, de la regarder et de la rentrer dans la serrure. « J'ai l'impression d'être le soir de noël ! » S'exclame le lycan. « Après toi, Remus. Et bienvenue chez nous. » Il hoche la tête et tourne la clé avant de pousser la porte, dévoilant à son regard un appartement très blanc mais incroyablement éclairé. Il pousse un petit son d'émerveillement en rentrant dedans, tombant aussitôt sur un immense salon où perce plusieurs fenêtres qui permettent au soleil de rentrer et d'illuminer de ses rayons.

Il sourit, regarde autours de lui encore et encore avant d’attraper la main de son homme et de faire le tour des pièces. Une cuisine équipée de plusieurs plans de travail, il y a même un comptoir de bar, il faudra acheter les tabourets. Le lycan pose sa main droite sur le bar et sourit de plus belle en regardant autours de lui. « C'est grand, spacieux et magnifique... J'adore... Mon dieu Sirius tu as fait une véritable folie ! » S'exclame Remus en venant sauter dans les bras de son homme pour lui voler un baiser plein de douceur et d'amour. « Il faudra repeindre un peu le salon pour avoir des couleurs plus chatoyante mais à par ça... Tout est parfait ! » Il lui prend la main et part dans une sorte de couloir pour ouvrir les portes de ce qui est sans doute les chambres mais aussi celle de la salle de bain. Cette dernière comporte une grande douche/baignoire, assez pour un bain à deux. Cette idée lui fait pousser un sifflement alors qu'il adresse à son homme, un regard lourd de sens. « Avoue c'est ça qui t'a donné envie... ? » Dit-il en désignant du doigt la baignoire. Puis enfin en revenant vers son amant il sort de sa poche la bourse de son père contenant les pièces, il la dépose dans la main de son homme. « C'est de la part de mon père. Il tenait à participer pour l'achat des meubles et pour un premier loyer. Accepte cette bourse, il se vexera sinon. Tu sais comment il est. » Dit-il avant de repartir dans les pièces, regardant encore et encore l'endroit avec des yeux brillants.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 23 Juil - 14:18

art et déco
Remus et Sirius

Il adorait cela - voir Remus lui revenir, dans sa tenue à la fois décontractée et classique. Il y avait quelque chose d'innocent dans la manière de se comporter du lycanthrope. Une tenue quasi-parfaite, cachant tout à la fois sa folie intérieur, et son secret. Sans doute n'avait-il pas conscience des regards appréciateurs qui se tournaient sur son passage, tout à la fois curieux et admiratif. Il ne remarquait sans doute pas la bande d'adolescentes de l'autre côté de la rue qui le montrait du doigt en chuchotant entre elles, rougissantes et se poussant les unes les autres comme pour se motiver à venir lui glisser quelques mots. Il ne les voyait pas - n'ayant d'oeil que pour Sirius qui se sentait sourire de le voir ainsi n'être qu'à lui. Il lui avait manqué, mais le Black ne fit aucun geste - hormis lui tendre sa cigarette - pour l'accueillir dans un premier temps. Et le loup-garou la glissa entre ses lèvres pour en tirer une taff avant de la foutre sur le sol ce que le Black eut à peine l'occasion de remarquer totalement tourné vers son amant.
REMUS — « Mais nos retrouvailles n'en sont que meilleures n'est-ce pas ?  »  Sans doute - et c'est sans plus attendre que le Black se leva pour prendre son amant contre lui et l'embrassait jusqu'à en perdre le souffle. Il respirait enfin son parfum, retrouvant la sensation familière de ses bras autour de lui. Et il n'avait besoin de rien d'autre pour être persuadé que cette journée serait parfaite. Être loin de Remus, ne serait-ce qu'une journée relevait de la torture pour lui - passait vingt-quatre heures il devenait irritable et agressif, ce que James n'avait jamais manqué de remarqué. Constatant par la même occasion, que l'humeur du Black redevenait vivable quand le lycanthrope était de nouveau à ses côtés.

REMUS — « J'ai l'impression d'être le soir de noël !  »  S'exclama le bellâtre, alors que Sirius lui tendait les clés de la maison pour qu'il soit le premier à y entrer. Il le suivit dans son sillage, prenant sa main pour le laisser l'emporter dans la maison et en découvrir tous les recoins. L'immense Salon, où trônait une cheminée qu'ils pourront accorder au réseau sorcier. L'espace encore vide à part un vieux canapé qu'ils ne manqueront pas d'ensorceler sans doute. Une cuisine dans laquelle Remus s'arrêta avec un oeil admiratif - et pendant ce temps Sirius n'avait d'oeil que pour lui, savourant les réactions de son amant.
REMUS — « C'est grand, spacieux et magnifique... J'adore... Mon dieu Sirius tu as fait une véritable folie !  »  Dit-il avant de se jeter aux bras du Black qui le réceptionne avant de l'embrasser avec enthousiasme.
SIRIUS — « J'suis pas connu pour être très raisonnable, je pensais que tu le savais. Et c'est pas grand chose, en vrai. » Dit-il en haussant les épaules, savourant juste le fait que son petit ami soit aussi enjoué à l'idée de vivre dans cette maison - heureux de le voir l'aimer. L'argent de son oncle avait été utilisé à bon escient, c'est tout ce qui comptait pour lui. « J'suis heureuse qu'elle te plaise. » Lui assura-t-il avant de continuer la visite, l'oeil expert de Remus parcourant les pièces avec cette lueur de joie qui y brillait de mille feux.
REMUS — « Il faudra repeindre un peu le salon pour avoir des couleurs plus chatoyante mais à par ça... Tout est parfait !  » 
SIRIUS — « On est là pour ca ! J'ai des peintures et des pinceaux je crois dans le placard sous les escaliers. Et il reste des outils moldus pour quelques travaux ici et là. J'crois qu'il y a des morceaux de planchers qui sont cassés dans le grenier, et quelques petites choses à réparer. On pourra même mettre des cadres, ou - j'sais pas trop. » Dit-il en sautillant presque à l'idée de pouvoir utiliser tous ces outils moldus pour préparer leur maison. Pour faire de ce lieu encore vide leur chez-eux, y foutre autant de bordel qu'ils le veulent, et pouvoir collectionner les souvenirs, et les photos à accrocher de tous les côtés. « J'ai pas grandit dans la maison la plus chaleureuse au monde, mais celle-ci je voudrais qu'elle le soit. » Avoue-t-il avant que Remus ne prenne de nouveau sa main pour aller à l'étage.

Là ils trouvèrent un couloir avec plusieurs portes - seulement pour le premier étage - et Remus les ouvrit pour découvrir quelques chambres, une bibliothèque et une salle de bain - la première - immense.
REMUS — « Avoue c'est ça qui t'a donné envie... ?  » 
SIRIUS — « Je suis si prévisible ? » Demanda-t-il presque outré, alors que Remus lui montrait l'immense baignoire que Sirius espérait bien tester avant la fin de la journée. Sans doute une fois les travaux terminés pour se relaxer avec son amant. Mais pour le moment ils avaient d'autres choses à faire - bien que Remus lui tendit avant tout une sacoche sous le regard perplexe de Sirius.
REMUS — «  C'est de la part de mon père. Il tenait à participer pour l'achat des meubles et pour un premier loyer. Accepte cette bourse, il se vexera sinon. Tu sais comment il est. »  Il se sentit sourire avant de prendre la bourse, - et d'attirer Remus contre lui par la même occasion.
SIRIUS — « C'est très gentil de sa part, mais je pensais plutôt abuser de l'argent des Black pour décorer cette maison. Il y a quelque chose de jouissif à savoir que ma chère mère finance notre chez nous. » Dit-il avec un sourire tout maraudeur. « Et pour ce qui concerne le loyer, Monsieur Moony, je pensais plutôt vous demandez une contre-partie en nature. Je suis un propriétaire très exigeant mais je doute pas que l'on pourra trouver un arrangement. » Glissa-t-il avec une voix plus profonde et roc, embrassant la peau du coup de Remus, en sachant où le marquer pour le faire gémir et succomber.

Cela dit ils avaient d'autres choses à faire, et Sirius se détacha en prenant la main de Remus pour l'emporter au fond du couloir, devant la dernière porte où se trouvait leur chambre - celle qu'il avait choisit pour eux. Grande, plus grande que les autres, avec d'immense fenêtre, et une place suffisant pour y mettre une bibliothèque.
SIRIUS — « Notre chambre, si cela te convient ? Et je pense que nous pouvons démarrer la peinture dés à présent ! J'ai plein de couleurs, et des rouleaux, et des pinceaux ! Faisons le comme des moldus Remus ! »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 23 Juil - 22:57

Art & déco
Lorsqu'il a été le premier a tenir dans sa main la clé du futur appartement des maraudeurs il a d'abord traité Sirius de fou, d'idiot pour avoir tant dépensé et l'a ensuite embrassé. Grisé par ce geste, cette ultime preuve d'amitié encore. Après tout ils vont bientôt quitter Poudlard et il leur faut leur quartier général, alors que la salle des maraudeurs va être bientôt déserté dans l'école. Elle sera reprise pas d'autres étudiants, d'autres élèves qui formeront une petite bande d'amis et en quelque sorte, les maraudeurs se reformeront avec des têtes plus jeune. Il a presque hâte de voir les visages de ceux qui prendront place dans leur ancienne salle des maraudeurs. Mais pas des Serpentard par contre, faut pas abuser non plus ! Et cet appartement c'est leur nouveau chez eux, il le découvre en poussant la porte alors qu'une agréable odeur de peinture fraîche, sans doute du blanc, vient englober son esprit et l'accueillir. Il aime l'odeur de peinture, ça annonce toujours une sorte de renouveau pour lui. Lorsqu'ils déménageaient quand il était enfant, sa mère prenait toujours soin de repeindre la maison et sa chambre, pour chasser en quelque sorte les mauvaises ondes des anciens propriétaires de la maison. Ainsi le petit Lupin a toujours associé l'odeur de peinture fraîche a une nouvelle vie, un nouveau départ et une nouvelle maison. Il respire ce parfum encore et encore en visitant les pièces, aidé par les commentaires de son homme dont il devine un sourire sur les lèvres. Il sent le regard de Sirius couler sur lui, attendant de voir les réactions du lycan.

« On est là pour ca ! J'ai des peintures et des pinceaux je crois dans le placard sous les escaliers. Et il reste des outils moldus pour quelques travaux ici et là. J'crois qu'il y a des morceaux de planchers qui sont cassés dans le grenier, et quelques petites choses à réparer. On pourra même mettre des cadres, ou - j'sais pas trop. » Il écoute le flot de parole avec un sourire, sachant d'avance que Sirius ne sait pas se servir de la moitié des outils moldus qu'il doit rester dans le grenier. C'est mignon de voir son homme qui veut jouer au moldu mais ils vont aller à la catastrophe, il sent déjà arriver les coups de marteau sur les doigts de son homme et les clous mal planté. « J'ai pas grandit dans la maison la plus chaleureuse au monde, mais celle-ci je voudrais qu'elle le soit. » « Elle le sera. » Dit-il en se décrochant de son homme pour aller visiter l'autre partie de la maison qui contient les chambres et la salle de bain. Il découvre une baignoire et dit à son homme que c'est cela qui a fait pencher la balance pour un éventuel achat, Sirius prend un air choqué en lui demandant si il est si prévisible et cela fait rire le loup garou de plus belle. Oui il l'est, nul doute d'ailleurs que dés ce soir ils profiteront de cette excellente baignoire pour se détendre. « C'est très gentil de sa part, mais je pensais plutôt abuser de l'argent des Black pour décorer cette maison. Il y a quelque chose de jouissif à savoir que ma chère mère finance notre chez nous. » « Le but n'est pas que ta fortune soit épuisée d'ici deux ans Sirius. » Dit-il d'un ton ferme en lui plantant dans la main la bourse contenant les pièces, sachant que ce n'est pas énorme mais cela pourra au moins financer quelques décorations, un salon assez grand et au moins l'achat de deux chambres.

« Et pour ce qui concerne le loyer, Monsieur Moony, je pensais plutôt vous demandez une contre-partie en nature. Je suis un propriétaire très exigeant mais je doute pas que l'on pourra trouver un arrangement. » Il se tourne vers Sirius alors que ce dernier vient embrasser la peau de son cou, le faisant gémir et languir alors qu'il s’abandonne dans les bras de son homme. Mais il le repousse, voulant voir le plus important. Leur chambre ! Son homme semble comprendre et le guide à travers l’appartement, dans une pièce très grande et très éclairée. Remus en pousse un sifflement admiratif. « Notre chambre, si cela te convient ? Et je pense que nous pouvons démarrer la peinture dés à présent ! J'ai plein de couleurs, et des rouleaux, et des pinceaux ! Faisons le comme des moldus Remus ! » « Mon dieu ça va être un carnage... » Dit-il avec un sourire en allant chercher dans le placard – qu'il trouve au bout d'une minute- le nécessaire de peinture, plusieurs pots ainsi que des rouleaux et divers pinceaux. Il sort le tout, le pose sur le sol et se relève pour regarder Sirius et lui sourire. « Tu as du blanc, du orange, du rouge et du vert... J'aurais pensé à un salon orange non ? Mais qu'un seul mur, pour pas alourdir la pièce. Et peut-être du vert dans notre chambre, ça apaise pas mal. Une belle chambre verte et marron chocolat, qu'en dis-tu ? » Demande le lycan en venant ouvrir les pots pour regarder les couleurs.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Sam 29 Juil - 17:32

art et déco
Remus et Sirius

C'était nouveau, et de fait grisant, de se retrouver seul dans une immense maison avec Remus. De savoir qu'ils y étaient pour préparer leurs avenirs, que c'est là qu'ils poseront leurs bagages pour le restant de leur vie - ou du moins pour quelques temps. Sirius n'avait jamais été de ceux qui voyaient loin, qui aimait se projeter dans années en avant. Peut être parce qu'en se sachant différent des autres Black il avait toujours assumé que sa vie était en suspend. Que chaque jour de plus, c'était un jour gagné mais qu'il n'avait de vie que parce qu'il courait plus vite que la mort - ou que ses assassins. Alors faire des projets d'avenir, à parler d'emménager, de mariage ou d'enfants n'était pas jusqu'alors dans ses prérogatives. Il profitait de Remus, de cet amour vibrant autant qu'il le pouvait. Mais il grandissait aussi, laissant de côté le syndrôme de Peter Pan pour cesser de n'être qu'un enfant révolté et stupide parfois, pour commencer à réfléchir en adulte. Qu'une fois hors de Poudlard il faudra aux maraudeurs un endroit pour vivre, cacher de la guerre, et où se construire en tant qu'hommes. Un endroit où il pourrait avoir Remus à ses côtés pour continuer de prendre soin de lui, de l'aimer comme il l'entendait, et juste de pouvoir être heureux parfois, quand il se trouverait pas à se battre pour tuer. Ou à tuer pour combattre - qu'importe ce que son âme allait subir comme blessures, son coeur resterait auprès de son amant.
A présent qu'il le voyait dans cette maison, à lui promettre la chaleur dont il avait manqué durant son enfance, il sentait son coeur battre plus fort. A imaginer Remus qui se mettrait à se promener nu, totalement chez lui alors qu'ils seraient qu'eux deux. Ou peut être pas - après tout à vivre avec les mêmes personnes durant sept ans, le terme intimité n'avait plus la même signification. Ou Remus l'invitant à prendre un bain; à cuisiner en sa compagnie; ou à lui faire l'amour contre la porte d'entrée après une trop longue séparation. Il s'imaginait une vie à deux qu'il n'aurait jamais cru vouloir désirer autant. Et il en était heureux, souriant stupidement, se promettant d'utiliser l'argent des Black pour réaliser ce paradis pour eux.
REMUS — « Le but n'est pas que ta fortune soit épuisée d'ici deux ans Sirius. »
SIRIUS — « Crois pas, il faudrait plus de deux ans pour l'épuiser. » Assure-t-il à Remus avec un sourire en coin. Après tout il n'était pas démuni, jouissant de l'argent de son oncle qui avait été aussi riche que le reste des Black. Sans compter ce que ses parents lui avaient mis de côté dés sa naissance pour le voir satisfait de porter son nom d'héritier. Il ne pouvait pas y avoir un Black sans argent - c'était une idée plus stupide encore qu'un Traitre à son sang. Le nom ne souffrait pas de la pauvreté, d'être sali par des vêtement écorchés. Alors Sirius n'aurait sans doute jamais à se plaindre de manquer de quoi que ce soit - sauf peut être d'affection maternelle de la part d'Wallburga.

REMUS — « Mon dieu ça va être un carnage... » Il revient dans ses pensés quand Remus se retrouve devant les outils moldus qu'il avait ramené. De quoi repeindre la maison, ou qu'importe ce qu'ils voulaient. Passer des heures à jouer à faire comme les moldus, pour oublier qu'ils pouvaient utiliser un simple sortilège pour cela. Mais Sirius trouvait quelqu'il y avait quelque chose de romantique à repeindre une maison à deux, à le faire avec des pinceaux, et à y mettre du temps. Sans compter qu'il ne rechignait jamais à l'idée de vivre une expérience comme un moldu. Alors le loup-garou avait un oeil expert sur les couleurs, que Sirius ne comprenait même pas. Trop de textes sur les pots, et pas assez d'explication. Ou alors ne faisait-il juste pas assez d'effort. Mais l'idée même de peinture ainsi présentée lui était étrangère.
REMUS — « Tu as du blanc, du orange, du rouge et du vert... J'aurais pensé à un salon orange non ? Mais qu'un seul mur, pour pas alourdir la pièce. Et peut-être du vert dans notre chambre, ça apaise pas mal. Une belle chambre verte et marron chocolat, qu'en dis-tu ? » Il faillit s'étouffer, observant Remus avec horreur avant de pointer sur lui un doigt accusateur.
SIRIUS — « Essayerais-tu de me tuer, Moony ? Moi vivant jamais je ne dormirais dans une chambre verte. Verte ! » Dit-il avec un air effaré, ayant banni depuis longtemps cette couleur de son existence. FAut dire qu'elle était aussi omniprésente au square Grimmaurd, autant que les têtes de serpents - autant ne pas en rajouter ici. Ici ce devrait être chaleureuse, rouge et or, chocolat aussi - que des couleurs pour rappeler qu'ils sont lumineux les quatre amis maraudeurs. « Cela dit je ne peux pas te refuser du chocolat sur les murs. Surtout si ca éveille ton insatiable appêtit. » Rajouta-t-il avec un clin d'oeil, avant de prendre le pot en question, deux rouleaux, des pinceaux - pas mal de choses - pour ramener Remus dans la chambre et regarder les murs autour d'eux. Il choisit finalement un des côtés - où se trouverait sans doute le lit.
SIRIUS — « Faisons celui-ci ! » Décréta-t-il avant de se pencher pour ouvrir le pot, qu'il posa près du mur, et mit le rouleau de dans qui se retrouva aspergé de peinture - de même que le visage et les vêtements du Black. Il ne s'en offusqua pas, continuant plutôt son exploration pour poser le rouleau contre le mur blanc et commencer à le faire rouler - mettant de la peinture en tout sens mais riant comme un gamin. « Moony, regarde ! C'est génial ! »


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Jeu 3 Aoû - 21:40

Art & déco
« Crois pas, il faudrait plus de deux ans pour l'épuiser. » Il hoche la tête, ne réalisant pas vraiment la fortune que peuvent avoir les grandes familles tel que les Black. Il est si loin de ça et son père même si il était un sang pur restait un homme simple, vivant de son travail et profitant de ses économies pour offrir une maison magnifique à sa femme et son fils alors que ce dernier était encore un bébé. Maison détruite par des sorciers acharnés quelques années après lorsqu'ils ont soupçonnés Remus d'être un loup garou et depuis, la demeure Lupin prend la poussière et se laisse envahir par le lierre. Remus y retournera un jour, après tout c'est sa maison et elle appartient encore aux Lupin. Mais même si la fortune de Sirius ferait baver n'importe qui il ne veut pas que son homme paye tout, qu'il dépense tout dans des folies plus grosses que lui car c'est son argent, son héritage et Remus a trop de fierté pour se faire entretenir bien longtemps. Question d'honneur de sorcier, lui aussi participera et mettra la main à la patte chez eux, sans attendre que Sirius et James fassent tout grâce à leur immense fortune. Il n'a jamais aimé cette propension qu'avaient ses amis de faire des cadeaux immenses sans se soucier des prix. « J'ai gardé une peur liée à l'argent tu sais. Je refuse que tu prennes tout en charge, je t'aiderais Sirius. J'ai trop de fierté pour me faire entretenir. » Qu'il dit avant de finir sa visite, regardant enfin les pots de peinture qui s'entassent devant lui alors qu'il ôte sa chemise blanche pour dévoiler un débardeur de la même couleur. Il refuse de tacher sa chemise de Gryffondor, elles restent précieuses à ses yeux. Il se laisse aller à proposer quelques couleurs pour leur chambre, oubliant que le vert est directement banni du vocabulaire de son amant. Il soupire, levant les yeux au ciel.

« Essayerais-tu de me tuer, Moony ? Moi vivant jamais je ne dormirais dans une chambre verte. Verte ! » « Ce combat est puéril Patmol. C'est vrai que je ne t'ai jamais vu porter de vert en 7 ans ! » Dit-il en réalisant qu'en effet, jamais cette couleur n'a ornée les tenues de son amant. « Tu as la rancune tenace. Certain Serpentards valent le coup, comme Clary Nott que tu évites royalement. » Qu'il dit avec un regard appuyé avant de se tourner et d'ouvrir les pots de peinture. « Cela dit je ne peux pas te refuser du chocolat sur les murs. Surtout si ca éveille ton insatiable appêtit. » Il éclate de rire avant que son amant ne prenne les pots et ne parte vers leur chambre. Il désigne un mur avant d'aller plonger son rouleau dedans et de commencer la peinture. Hors Remus ne voit pas tout de suite le carnage, trop absorbé par son pinceau qu'il mouille de peinture couleur chocolat au lait. « Moony, regarde ! C'est génial ! » Il relève la tête avec un sourire avant de remarquer les jets de peinture de tous les côtés et la matière mal étalée. « Par Merlin Sirius ! Attend ! » Dit-il affolé avant de sortir sa baguette et de lancer un sort pour protéger le sol, afin d'éviter de devoir gratter comme un fou pour nettoyer les taches. Puis il s'approche de son homme et pose sa main sur celle de Sirius, lui montrant comment peindre. « Tu dois être doux, tu dois bien étaler la peinture sinon ça va faire des pâtés. » Dit-il avant de déposer un baiser sur l'épaule de son homme et de se reculer, pour prendre son propre pinceau et de commencer à faire les coins. C'est bien le style de son homme ça, de vouloir faire comme les moldus. Ca le fait sourire et alors qu'il tourne la tête pour tomber sur le visage de Sirius, émerveillé de joie à l'idée de peindre, cela réchauffe son cœur. « Qu'est ce que j't'aime... » Murmure le lycan sans se retenir, rougissant de son propre romantisme.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 6 Aoû - 10:18

art et déco
Remus et Sirius

La vie de Sirius était un mélodrame constant, marqué par les disputes, les colères et les revanche sur ses anciens alliés. Il était incapable de faire les choses avec raison, vivant comme s'il était au bord du gouffre, près à se jeter dans le vide ou à trébucher à tout moment - comme si l'instant était le dernier, qu'il devait le vivre avec son être entier, l'âme et le corps engagés dans un combat contre l'existence. Ou pour la vie. Il ignorait comment être mesuré, ignorant ce que cela pouvait faire d'être assuré d'avoir un avenir, de se construire sans constamment brûler de passion, et avoir le besoin d'être dans l'extrême. Une reine du drame dans toute sa splendeur - même la chose la plus naturelle devenait un spectacle grisant, et il ne pouvait pas se satisfaire de peu. Il voulait du grandiose constamment. Faire les choses avec excès, même si cela signifiait acheter des choses inutiles juste pour le plaisir de savoir que l'argent venait des Black. Une habitude qui n'était pas sans être en totale opposition à la relation de Remus avec l'argent - lui venant d'une famille bien moins aisé, où chaque Mornille comptait. Mais c'est une considération que Sirius ne pouvait pas comprendre parce qu'il avait grandit dans l'opulence. Il tâchait de faire au mieux cependant.
REMUS —  « J'ai gardé une peur liée à l'argent tu sais. Je refuse que tu prennes tout en charge, je t'aiderais Sirius. J'ai trop de fierté pour me faire entretenir. » Il sourit en coin, avec de se pencher vers son amant pour déposer dans un cou un baiser humide.
SIRIUS — « Dommage, j'aurai aimé te voir reconnaissant... »  Dit-il d'une voix plus lubrique que vraiment marquée de remords. Il aimait Remus et sa fierté, son besoin de participer, de montrer qu'il était aussi indépendant que les autres, et ne vivait pas à leur crochets. Pas qu'un seul Maraudeur l'ait déjà penser, et les cadeaux qu'ils pouvaient lui faire n'étaient pas de pitié. Mais d'amour - sans aucun doute. S'ils ne regardaient pas la dépense, ils ne regardaient pas non plus Remus comme un être différent, et ne cherchaient pas à faire la charité. Pas que Sirius soit capable d'être charitable de toute façon. « Tu feras comme tu le souhaite, Remus. Après tout tu es ici chez toi. » Finit-il par dire, assurant d'un sourire qu'il était ravi de pouvoir parler ainsi. Qu Remus était chez lui.

Et c'est pour cela qu'il avait son mot à dire sur les couleurs des pièces, et notamment de la chambre qu'ils viendraient à partager tous les deux. Sauf que le vert n'était pas une option dans l'esprit de Sirius, et il le fit bien comprendre à son amant. Il ne le pouvait pas - c'était une chose inimaginable pour lui que d'être entouré de vert dans la pièce où il serait le plus proche de son petit ami. Dans la pièce où ils feront l'amour - c'était comme faire éclater ses deux mondes en un feu d'artifice dérangeant.
REMUS —  « Ce combat est puéril Patmol. C'est vrai que je ne t'ai jamais vu porter de vert en 7 ans ! » Il opina - presque fier de pouvoir dire que c'était le cas. Que les robes que ses parents glissaient dans sa valise, dans l'espoir de le voir agir autrement qu'en Gryffondor bien qu'il en portait le blason, disparaissaient rapidement au cours de l'année. Il n'avait jamais plus supporté les murs de sa chambre, y apposant photos et posters pour en cacher la couleur. Et même lors des bals et cérémonie, il achetait de nouvelles robes plutôt que de porter les anciennes.
REMUS — « Tu as la rancune tenace. Certain Serpentards valent le coup, comme Clary Nott que tu évites royalement. »
SIRIUS — « Ils sont aussi rancuniers que moi - si tu veux prendre les choses ainsi. Et je ne vois pas ce que cela m'apporteraient que de tâcher de renouer avec un passé qui me nomme traitre. » Dit-il avec plus de légèreté dans la voix qu'il n'en avait au fond de lui. En vérité il savait que Clary n'était pas si mauvaise, mais ne pouvait pas s'empêcher de la vouloir dans le même rang que les autres. De ne pas prendre le risque de rapprocher ce passé - pas alors qu'il venait de perdre la personne qui lui importait le plus. Pas alors que Regulus avait définitivement brisé le lien entre eux. Pas qu'il soit innocent dans l'histoire, mais à quoi bon se battre pour les autres s'il avait perdu son propre frère ? « Et la chambre du Square était verte, je refuse qu'il en soit de même ici. Tout était vert là-bas d'ailleurs, c'était atroce. » Rajouta-t-il avec un air affligé, avant qu'il ne sorte la peinture chocolat pour se mettre au travail.

Et c'est pas long avant qu'il oublie sa bile noire, et qu'il se concentre pour faire du mur une oeuvre d'art, riant comme un gamin en voyant la couleur rester.
REMUS — « Par Merlin Sirius ! Attend ! » Il sursaute, avant de tourner un air interrogatif vers Remus qui se penche contre lui pour le prendre par le bras. Il sentait sa chaleur qui irradiait, l'enveloppait dans une étreinte devenue familière et réconfortante. Ce qui ne l'aidait pas à rester concentrer sur sa tâche - lui de là - alors que son anatomie se réveillait à cette proximité.  
REMUS — « Tu dois être doux, tu dois bien étaler la peinture sinon ça va faire des pâtés. » Il opina, peu certain d'avoir entendu et compris ce que Remus venait de lui dire, mais s'appliquant à suivre ses gestes pour faire au mieux. Rien n'était plus important pour lui que de voir Remus ravi. Alors il s'appliquait à la tâche, faisant en sorte de ne pas prendre trop de peinture, pour ne pas qu'il y en est de partout. Il était concentré, sentant cependant le regard de Remus sur lui ce qui lui fit tourner le visage au bout de quelques minutes pour croiser les orbes brillantes d'émotions de son amant.
REMUS — « Qu'est ce que j't'aime... » Il sourit, avant de finalement prendre son pinceau pour tâcher la joue de Remus.
SIRIUS — « Cesse donc de tenter de me déconcentrer, Mister Moony ! »  S'exclama-t-il comme outré par le comportement de Remus. Il se mit à sourire, avant de tirer la langue au bellâtre, et de se remettre à la tâche. « Si ma présence te détourne de notre tâche, peut être devrais-je peindre le salon ? Je serais désolé d'apprendre que ma beauté nous a empêcher d'avancer les travaux de notre maison. » Continua-t-il avec un manque de modestie affligeant - et totalement conscient, avant de continuer de rire et de regarder ce qu'il faisait sans se départir du sentiment chaleureux qui grossissait dans sa poitrine.
SIRIUS — « Quand est-ce que tu l'as su ? Que ce que tu voulais avec moi c'était plus qu'une amitié ? »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Sam 19 Aoû - 17:58

Art & déco
C'est une nouvelle vie qui démarre pour tous les deux. Un nouveau départ, un après l'école. Un endroit qu'ils auront pour vivre, pour se retrouver comme ils le faisaient dans cette salle du troisième étages lorsqu'ils n'avaient plus de cours en fin de journée. Un endroit, chez eux. L’appartement des maraudeurs, l'idée le grise et l'excite en même temps de se dire que tout ne prendra pas fin après Poudlard. Car c'est aussi ça le risque après l'école, quand tout le monde part dans des études supérieures et que les couples se déchirent. Souvent ils ne se retrouvent plus, les amis se jurent fidélité et finissent chacun dans leur coin et ne se parlent plus au bout de quelques mois, quelques années tout au plus. Ainsi rien ne s'arrêtera et les maraudeurs, leur amitié ira bien plus loin que tout ce qu'il avait espéré. Cela dépassera les murs du collège des sorciers et viendra s'imprimer dans ceux de cet appartement magnifique, assez grand pour accueillir les quatre amis et leur moitié également. Car nul doute que Rhaegar viendra souvent squatter maintenant qu'il est avec Peter. D'ailleurs ces deux derniers sont ensembles à n'en pas douter, découvrant les premiers jours magiques qui découlent d'une mise en couple. Il est heureux pour son ami, sincèrement.

Il est tiré hors de ses pensées lorsque son amant fait encore une fois, preuve d'une mauvaise foi terrible et accablante. « Ils sont aussi rancuniers que moi - si tu veux prendre les choses ainsi. Et je ne vois pas ce que cela m'apporteraient que de tâcher de renouer avec un passé qui me nomme traitre. » «  Parce que tout dans ton passé n'est pas mauvais. Mais tu es trop borné pour t'en rendre compte. Fais attention Sirius à ne rien regretter plus tard... Tous les serpentards ne méritent pas de finir à la guillotine.  » Qu'il dit une dernière fois avant de se tourner vers son amant et d'attendre le feu vert pour commencer les travaux. « Et la chambre du Square était verte, je refuse qu'il en soit de même ici. Tout était vert là-bas d'ailleurs, c'était atroce. » Il le sait, il hoche la tête et ne répond rien à cela. Rien d'étonnant venant d'une famille ancrée dans les traditions qui laisse aller ses enfants, depuis des siècles, dans la même maison. «  Comment c'était là bas  ? Je veux dire... Hors ton éducation et les coups d'Orion Black mais... Tout le reste. C'était sombre, illuminé  ? Vous aviez le droit de jouer à des jeux ou pas du tout  ? Tes parents ils te parlaient parfois où tu te murais dans le silence  ?  » Demande le lycan avant de baisser la tête et de faire un geste de la main. «  Laisse tomber n'en parle pas, tu ne dois pas remuer le passé.  » Qu'il dit avant d'aller dans l'autre pièce et de commencer sa peinture en même temps que Sirius. C'est vrai qu'il ne connait que très peu l'enfance de son amant, simplement car ce dernier n'en parlait presque jamais. James en sait un peu plus, sans doute car il est tout autant sang-pur que Sirius. Mais en dehors de cela, Remus sait quelques morceaux, des bribes qu'il a su récolter avec le temps. Rien de plus, car le passé de Sirius reste enfermé comme dans un coffre fort.

Heureusement il parvient à temps à éviter le pire alors que Sirius allait mettre de la peinture partout. Il lui montre les bons gestes avant d'avouer d'une petite voix qu'il l'aime, sans attendre pourtant une réponse à cette déclaration. Sirius ne lui dit qu'il l'aime, que pendant l'amour et uniquement dans ces moments là. « Si ma présence te détourne de notre tâche, peut être devrais-je peindre le salon ? Je serais désolé d'apprendre que ma beauté nous a empêcher d'avancer les travaux de notre maison. » Il lève les yeux au ciel avant de se tourner pour attraper son pinceau et continuer son travail. « Que tu peux être théâtral parfois ! » Dit-il dans un sourire. « Quand est-ce que tu l'as su ? Que ce que tu voulais avec moi c'était plus qu'une amitié ? » « Cinquième années, lorsque tu m'as embrassé lors du jeux de la bouteille. » Dit-il d'un ton léger, comme si il avait longuement réfléchit à sa réponse. Il se souvient de ce soir là, alors qu'ils étaient tous autours de cette bouteille et qu'elle a désignée Sirius et lui ensuite. Un baiser, le prenant à la rigolade alors qu'ils avaient déjà quelques verres de vodka dans le nez. «  J'ai senti mon cœur battre plus fort dans ma poitrine. Et ce soir là j'ai compris que je ne te voyais plus comme un ami mais bien comme autre chose...  » Il hausse les épaules et fait une grimace. «  Mais je ne pouvais rien tenter.  » Pas alors que Sirius enchaînait les femmes sans s'arrêter.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Lun 21 Aoû - 22:33

art et déco
Remus et Sirius

Remus et lui c'était une histoire tout à la fois nouvelle et déjà admise - c'était une amitié de longue date à présent, une relation qui pouvait pas prétendre disparaitre une fois qu'ils auraient quitté les bancs de l'école. Au-delà de ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, ils avaient besoin l'un de l'autre. Remus faisait ressortir ce qu'il avait de meilleur en lui - ou du moins le poussait-il à rechercher cette part lumineuse de son être. Ce qu'il avait de mieux à offrir au monde, sans se soucier d'où il venait ou du nom qu'il portait. Un héritage qu'il avait à coeur d'annihiler, apprenant à le haïr tout comme ce qui venait de son passé. Peut être parce qu'il manquait de discernement, et de la sagesse dont Remus faisait toujours preuve en le mettant devant ses erreurs avec un sourire attendri sur les lèvres - ce qui avait le don de lui faire croire que tout n'était pas si dramatique.
REMUS — « Parce que tout dans ton passé n'est pas mauvais. Mais tu es trop borné pour t'en rendre compte. Fais attention Sirius à ne rien regretter plus tard... Tous les serpentards ne méritent pas de finir à la guillotine. » Marlène en faisait parti - mais dépassé le nom de la jeune femme il ne restait plus que des êtres sombres et cruels aux yeux du jeune homme. Il ne voulait pas les regarder en face et leur pardonner, ou penser qu'ils avaient quelque chose à lui offrir. Il n'y voyait que les bals costumés, les mondanités interminables, et les jeux de manipulation auxquels ils jouaient déjà enfant. Il se souvenait avoir été l'un des meilleurs - aussi - pour faire tourner son monde autour de lui, se faire aimer sans rien rendre en retour, et être juste le prince sombre que son père attendait. Il se souvenait de cela - haïssait plus ce qu'il était, que ceux qui l'entouraient. Mais il était plus simple de leur en tenir rigueur à eux.
SIRIUS — « J'vous ai vous, les maraudeurs, j'vois pas ce que j'aurais à regretter ailleurs. » - borné le terme était juste. D'autant pour avouer ses tords à voix haute, ou juste admettre qu'il pouvait parfois se tromper lourdement. Surtout à ce sujet-là.

Au sujet de son passé. Pourtant il en avait parlé à Remus, s'ouvrant à lui comme il ne l'avait jamais fait avant, et renforçant ce lien qui s'était forgé entre eux depuis ces dernières années. Il en était dépendant, de Remus, ne pouvant plus imaginer un monde où il ne serait pas à ses côtés. S'il pouvait avoir James en vie, mais loin de lui, savoir que Remus n'était pas constamment à ses côtés était douloureux physiquement. Il avait besoin de lui - c'était vital. Alors il avait brisé les dernières barrières pour le faire s'approcher plus encore, et l'enfermer définitivement dans son coeur.
REMUS — « Comment c'était là bas ? Je veux dire... Hors ton éducation et les coups d'Orion Black mais... Tout le reste. C'était sombre, illuminé ? Vous aviez le droit de jouer à des jeux ou pas du tout ? Tes parents ils te parlaient parfois où tu te murais dans le silence ? » Il resta surpris un moment par la demande - il est vrai que jamais il ne parlait de son enfance au Square, sauf pour en critiquer rapidement les habitudes, et ses parents. En réalité, il n'avait jamais fait remonter d'anecdote pour éteiller ses propos ou pour juste faire sortir ce qu'il avait enfouie depuis tout ce temps. « Laisse tomber n'en parle pas, tu ne dois pas remuer le passé. » C'est pas long avant que Sirius prenne le parti d'être devant son amant, une main sous son menton pour le contraindre à le regarder dans les yeux.
SIRIUS — « J'ai rien à te cacher Remus. Je t'ai dit des choses sur moi que personne ne sait, pas même James, et je... T'as le droit de savoir. T'as le droit de tout savoir de moi, alors te gêne jamais pour poser tes questions. » DIt-il d'une voix qu'il trouve plus calme qu'il ne l'aurait pensé dans une telle situation. Il relâche finalement le menton de son amant et prend une grande inspiration. « Tout était... Morne, sombre, froid. Rangé et maitrisé. Rien ne devait dépasser, chaque chose avait sa place, et elle y restait figé. C'était atroce, et suffoquant. Nous avions le droit de jouer, entre frères, une fois nos obligations terminées. Dans la chambre de Regulus la plupart du temps, et pas ailleurs. Quelques jouets de sorciers; mais rien d'extravagant. De toute façon avec le temps j'avais bien trop d'heures à passer avec mon précepteur pour avoir le temps de jouer à quoi que ce soit. » RAconta-t-il d'une voix blanche, tâchant de ne pas faire remonter trop de souvenirs à la surface. Tâchant de ne pas juste tout voir en noir aussi - prenant à coeur les conseils de Remus sans l'avouer.
SIRIUS — « Nous n'avions pas le droit de parler aux adultes, durant des années. Ecouter c'était apprendre, et nous devions apprendre à nous faire respecter. J'ai commencé à avoir des conversation sur la politique et les mondains autour de mes huit ans - avec mon père exclusivement, et nous ne parlions de rien d'autre. »  Termine-t-il, ne sachant comment en parler autrement, et sentant qu'il y avait quelque chose dans son thorax qui se serrait - d'une colère sombre, et d'injustice mêlés.

REMUS — « Que tu peux être théâtral parfois ! » La converstion redevient plus lumineuse aussi facilement que Remus fait revivre de durs moments. Sans jamais les faire devenir insupportables, sachant comment ramener Sirius à la lumière, et avoir de quoi le faire sourire de nouveau. Peindre, leur chambre, tous les deux ensemble c'était un bon moyen de le faire devenir adolescents de nouveau. Et lui faire parler de ce qui compter le plus pour lui aujourd'hui - eux. Cette relation qu'il pensait pas avoir le droit de vivre un jour, et qui se trouvait être la chose la plus importante dans sa vie à présent.
REMUS — « Cinquième années, lorsque tu m'as embrassé lors du jeux de la bouteille. » C'est donc là que tout à commencé - ca le surprend pas vraiment, et il sourit même d'attendrissement en se disant que c'est pareil pour lui. Que lui aussi il a voulu tourner de nouveau cette bouteille pour avoir à sentir le baiser de Remus une fois encore. Mais c'était déjà trop - alors - c'était trop en plus du reste. D'avouer qu'il voulait son meilleur ami pour plus qu'une amitié.
REMUS — « J'ai senti mon cœur battre plus fort dans ma poitrine. Et ce soir là j'ai compris que je ne te voyais plus comme un ami mais bien comme autre chose... » C'est maintenant que le coeur de Sirius se met à battre plus vite. Il arrête tout mouvement et écoute juste ce que Remus a à lui dire. « Mais je ne pouvais rien tenter. » Il se tourne vers lui, trouve un visage plus apaisé qu'il l'aurait crut - après tout cette histoire c'était bien terminé n'est-ce pas ?
SIRIUS — « Pourquoi ? » Question stupide - parce que Sirius avait été alors un parfait troll cramoisi. Il grimace se souvenant ce que ce baiser avait causé de trouble pour lui, et baisse les yeux en se mettant à peindre plus distraitement. « Ca m'a retourné ce baiser. Et ca m'a fait flipper aussi. ALors j'ai juste agis comme un abruti à me tourner vers toujours plus de filles pour pas penser que le seul que je voulais embrasser de nouveau c'était toi. Ca a marché, jusqu'à un certain point. Sauf que la nuit c'était jamais elles que je retrouvais, et je voulais m'effacer cette image de la tête. » Dit-il avec une grimace - après tout il était bien moins libre alors de penser et de désirer qui il voulait - ce qu'il voulait.
SIRIUS — « Je me sens stupide d'avoir voulu le combattre maintenant. Mais j'avais tellement peur de te perdre, ou de prendre de mauvaises décisions. Ou de trop compliqué les choses. J'avais l'impression que tout partait en éclats autour de moi, et notre amitié... C'était trop précieux pour que je prenne le risque de le briser. »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 27 Aoû - 23:57

Art & déco
 « J'vous ai vous, les maraudeurs, j'vois pas ce que j'aurais à regretter ailleurs. » C'est pas la question de regarder ailleurs mais bien de ne pas tirer un trais injustement sur ce qui mérite d'être regardé, entendu et aidé. Car nul doute que les serpents n'ont pas dans leur rang uniquement des gens mauvais et néfastes mais bien des élèves qui valent la peine, qui sont sensible à la cause qui s'oppose à Voldemort. Mais ça, son amant est trop borné pour le voir. De toute façon il ne changera pas d'avis alors ça ne sert à rien d'insister ou bien de dire quelque chose de plus. Il laisse couler et se tourne pour appliquer sur le mur la peinture, étalant des fines couches tout en se laissant bercer par ses pensées. Puis vient le moment où il demande à son homme de lui parler un peu de son ancienne vie, de l'endroit où il vivait lorsqu'il était enfant. Mais entre l'éloignement avec Regulus et la mise à prix venant de ses parents, Remus comprend que peut-être Sirius ne voudra pas en parler et lui fait savoir qu'il n'a pas besoin de développer, ça ne le vexera pas si il n'en sait pas plus au final. Il comprend, il a toujours su rester à sa place et ne pas trop en demander quand il sent que les gens en face ne peuvent pas, ne veulent pas trop en dire. Finalement son amant vient lui dire qu'il a le droit de savoir et qu'il ne doit jamais être gêné. Il hoche la tête et écoute son homme lorsqu'il lui raconte que le manoir était froid, vide, terne et que les enfants pouvaient jouer avec quelques figurines, seulement quand les obligations familiales étaient remplies. Il grimace en regardant son homme, s'imaginant que trop bien l'enfant qu'il a connu à ses onze ans, flanqué d'un costume trop cher et trop luxueux, le visage et le regard impassible, froid, glacial même. Le regarder déambuler dans cette maison, cachant la moindre de ses idées car c'est interdit de penser tel ou tel chose. C'est pas vraiment une vie mais c'est celle des sang-purs et son homme en faisant parti. Il écoute et ne dit rien, se tourne pour finir se travail et laisse planer un petit silence avant de parler. « Merci pour... Ta sincérité. » Dit-il avec un petit sourire à son amant.

La conversation ne doit pas rester sombre comme elle l'était alors rapidement ils dérivent sur autre chose et Remus, avoue avec le rouge aux joues, qu'il est tombé sous le charme de Sirius dés le premier baiser. « Pourquoi ? » Il laisse échapper un petit rire. « Parce que tu enchainais les filles ? Puis... La peur de te perdre, que tu prennes ça à la rigolade, que je ne sois qu'un coup de plus... Que ça brise l'amitié des maraudeurs si seulement ça marchait pas. » Dit-il d'une voix sans colère, simplement c'était cela qu'il pensait à l'époque. Et il se rend compte que si ça n'avait pas marché alors, les retombées auraient été terribles pour les amis. « Ca m'a retourné ce baiser. Et ca m'a fait flipper aussi. ALors j'ai juste agis comme un abruti à me tourner vers toujours plus de filles pour pas penser que le seul que je voulais embrasser de nouveau c'était toi. Ca a marché, jusqu'à un certain point. Sauf que la nuit c'était jamais elles que je retrouvais, et je voulais m'effacer cette image de la tête. » Il se tourne vers Sirius avec un sourire coquin sur les lèvres. « Et va savoir à quoi tu occupais tes réveils ! » Qu'il dit avant d'éclater de rire et de terminer son pan de mur. Enfin fait il se relève et regarde son travail, le sourire aux lèvres, satisfait. « Je me sens stupide d'avoir voulu le combattre maintenant. Mais j'avais tellement peur de te perdre, ou de prendre de mauvaises décisions. Ou de trop compliqué les choses. J'avais l'impression que tout partait en éclats autour de moi, et notre amitié... C'était trop précieux pour que je prenne le risque de le briser. » « Je sais. Je te juge pas et puis tu n'étais pas prêt à l'époque. Ca n'aurait pas tenu entre nous. Maintenant nous sommes prêt à cela... Et c'est quelque chose qui durera quoi qu'il advienne. » Qu'il dit en se penchant vers Sirius pour l'embrasser sur les lèvres tendrement.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Sam 2 Sep - 23:58

art et déco
Remus et Sirius

C’était la première fois de sa vie qu’il n’avait pas ce sentiment oppressant de solitude. Il avait toujours assumé l’idée qu’il était seul, même malgré l’amitié des Maraudeurs, ou le nom si prestigieux des Black. Qu’il gardait en lui des émotions, et des pensés qui lui appartenaient, le tiraillant et le torturant mais dont il ne pouvait pas souffler mot. Il devait les garder en lui – de sa relation avec son père à cette oppressante exigence d’être l’héritier des Black. De la sensation de magie noire autour de lui, ou ce foutu regret de ne pas avoir pu sauver Regulus. Il gardait tout cela, depuis des années, se coupant du reste du monde pour ne pas montrer ses faiblesses et préférant être froid et cruel parfois pour ne pas exposer ses plaies vivaces à la vue de tous.
Puis il y avait eut Remus. Remus qui exposé ses cicatrices à la vue du monde, le loup brisant son corps à chaque pleine lune pour faire de sa peau la toile de la malédiction. Il les portait là, à la vue de tous, les cicatrices d’une vie qui se voulait solitaire. Mais Remus en avait fait son courage, levant la tête et allant à l’encontre de cette évidente malédiction pour en faire une force. Il n’était pas seul, se disait Maraudeur, devenait sorcier et l’un des étudiants les plus douer de son année. Remus lui avait appris que rien n’était une fatalité – sauf si on la laissait entraver le reste de l’existence. Et Sirius avait offert sa confiance aveugle au loup-garou. Au point de lui accorder la place de compagnon d’infortune. D’accepter qu’il ne soit jamais plus seul. Qu’il aurait toujours Remus à ses côtés – alors il lui offrait tout de lui, se confiant comme jamais encore il ne l’avait fait, et lui offrant tout pour le détruire. Et tout pour le rendre plus fort encore.
Remus - « Merci pour... Ta sincérité. »
Sirius – « Merci pour tout le reste, Moony. » Dit-il sans avoir besoin d’en dire plus. Sans avoir besoin de dire tout ce que Remus était pour lui. Sans doute le lycanthrope ne le voyait il pas. Sans doute n’en avait il pas pleinement conscience. Mais Sirius était persudé qu’il l’avait sauvé. Qu’il le sauvait constamment, en lui rappelant qu’un nom n’était pas un fatalité. Ni plus qu’une éducation ou de sombres idées – que Sirius aurait toujours ce pouvoir choisir ce qu’il voulait être. Qui il voulait être.

Une histoire qu’il avait risqué perdre – à ses yeux. Cette amitié avec Remus qui avait toujours été particulière, les liant tous les deux de sentiments qu’ils ne s’expliquaient pas vriament. Ils se comprenaient, s’entendaient mieux qu’avec les autres. Ou du moins il avait quelque chose de plus. Une atttraction contre laquelle ils ne pouvaient pas se battre. Un besoin impérieux d’être l’un avec l’autre. L’un à l’autre. Et rien n’était plus terrifiant, pour d’aussi bons amis, que de prendre le risque de voir plus loin que la simple amitié. La peur de voir tout s’effondrer les contenant.
Remus - « Parce que tu enchainais les filles ? Puis... La peur de te perdre, que tu prennes ça à la rigolade, que je ne sois qu'un coup de plus... Que ça brise l'amitié des maraudeurs si seulement ça marchait pas. » Il grimaça, se rendant compte de l’image que Remus pouvait avoir eut de lui durant longtemps. Jamais il n’aurait pensé faire de Remus un coup d’un soir comme les autres. Jamais il ne l’aurait traité ainsi, le pensant aussi fade que les autres. Le traitant comme un nom de plus. Il était intouchable, à dire vrai, et Sirius avait toujours eut à cœur de protéger Remus. Dusse-t-il le protéger même de lui.
Sirius – « Jamais je n’aurais ris de toi, ou jouais avec toi de la sorte, Remus. Tu étais mon meilleur ami, tu étais… tu as toujours été plus important que les autres. Elles ne comptaient pas, elles n’ont jamais compté. » Se sent-il obligé d’assurer, comme pour briser cette image de lui qu’il trouvait détestable. L’image d’un type qui se trouve sans cœur, et surtout incapable de donner le sien, ou de laisser quelqu’un s’en emparer.

Sauf que Remus avait son emprise sur lui depuis leur premier baiser. Et pour ne pas assumer qu’il était tout au loup-garou il s’était perdu avec les autres.
Remus - « Et va savoir à quoi tu occupais tes réveils ! »
Sirius – « J’ai jamais été assez discret pour que tu l’ignores n’est-ce pas ? Uniquement en pensant à toi, Remus. » Assura-t-il, alors que sans doute de ses amis il était le plus lubrique et actif. Depuis longtemps déjà, il avait découvert les joies du plaisir solitaire, et ne voyait pas pourquoi s’en priver. Même s’il partageait un dortoir avec trois autres garçons. Les lourds rideausx lui donnaient assez d’intimité pour ce genre d’expérimentation.

Et il y réfléchissait, se demandant si leur histoire aurait pu avoir lieux deux ans plus tôt. Alors que son monde partait en fumée, qu’il commençait à avoir l’esprit qui se dissipait sous les émotions contradictoire. Et ce baiser, qui lui avait mis le cœur à l’envers.
Remus - « Je sais. Je te juge pas et puis tu n'étais pas prêt à l'époque. Ca n'aurait pas tenu entre nous. Maintenant nous sommes prêt à cela... Et c'est quelque chose qui durera quoi qu'il advienne. » Il se tourne vers Remus et sourit – il ne peut qu’être touché chaque fois qu’une déclaration du genre dépasse les lèvres de son amant. L’assurant que ce n’est pas un jeu, que c’est une histoire qui tiendra au delà de Poudlard. Au delà de tout. En vrai, il pose sa main sur la cicatrice de la morsure du loup, de ce lien qui s’est créé entre eux.
Sirius – « Je regrette pas d’avoir attendu alors, si c’est pour t’avoir pour le restant de ma vie. » dit-il sans cacher le sourire extatique, avant de reprendre sa peinture pour en mettre sur le mur, allant plus vite à présent qu’il sentait son esprit s’alléger. Parler à Remus lui faisait toujours le plus grand bien. Tout comme se trouvait en sa simple présence. Il laisse son regard vagabonder de temps en temps sur le corps de son amant à côté de lui, le voyant agir comme un moldu, en peignant simplement la chambre qu’ils partageront. Et il peut pas s’empêcher de venir contre lui soudainement, enrouler sa taille d’un bras pour lui voler un baiser gourmand.
Sirius – « T’es foutrement beau quand t’agis comme un moldu. Je pensais pas que ca me ferait autant d’effet… »




_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Mer 6 Sep - 2:38

Art & déco
 « Merci pour tout le reste, Moony. » Il ne sait pas pourquoi mais il ne relève pas, car le regard que Sirius arbore à ce moment là vaut tous les je t'aime du monde. Ce n'est pas souvent que son homme se laisse emporter à dire des mots doux ou bien a avoir un regard aussi brillant mais lorsqu'il le fait, c'est tellement fort et rare que Remus en reste soufflé sur l'instant. Il reste juste là, à regarder son amant et à rougir doucement avant de hocher la tête et de continuer son travail. C'est à ses amis qu'il doit dire merci, de risquer leur vie et leur liberté pour lui tous les mois, car si un jour quelqu'un des dénonce alors ils iront directement à Azkaban. James, Peter et Remus pour avoir osé braver la lois et pour se changer en animagus sans le déclarer et Remus pour ne pas être recensé auprès du ministère. Dumbledore aussi, car il aurait les parents d'élève sur le dos et risquerait le plus gros scandale de toute sa vie. Remus leur dit merci et intérieurement il sait que c'est une chance d'être tombé sur des amis pareils, il espère juste que jamais sa chance ne tourne et qu'il ne se retrouve pas seul ce serait la pire punition et injustice qu'on pourrait lui accorder. Il faudrait une catastrophe de toute façon pour qu'il se retrouve tout seul, mais il ne veut pas y penser, cela le fait déjà angoisser et son cœur bat plus vite. « Jamais je n’aurais ris de toi, ou jouais avec toi de la sorte, Remus. Tu étais mon meilleur ami, tu étais… tu as toujours été plus important que les autres. Elles ne comptaient pas, elles n’ont jamais compté. » « Je sais. Mais c'était comme ça. N'en parlons pas. » Qu'il dit avec un geste de la main tout en continuant sa peinture, sans un mot de plus pendant quelques secondes. Il ne veut pas aborder le sujet de ces filles, de ces pimbêches qui encore aujourd'hui pensent que le beau Sirius Black ouvrira un jour les yeux et qu'il se rendra compte que son amour n'est pas auprès de Remus, et surtout qu'il redeviendra le don Juan qu'il était il y a de ça quelques mois. Pour lui sauter dessus et se vanter d'avoir un instant comptés pour lui alors qu'elles n'ont jamais rien été. Juste des passades, des passages d'une nuit et d'une vie. « J’ai jamais été assez discret pour que tu l’ignores n’est-ce pas ? Uniquement en pensant à toi, Remus. » « Je ne pensais pas que tu allais jusqu'à penser à moi dans ce genre de moment mais je dois reconnaître que ça me plaît. » Qu'il dit avec un regard appréciateur coulant sur le corps de son amant. Il essaye de refouler les pensées qui montent dans son esprit et la chaleur qui découle dans ses reins doucement, comme une drogue vicieuse qui fait des ravages et change à jamais ce qu'il a en lui. Il ferme les yeux et se met à penser à un paysage, quelque chose de mignon et de niais, pour ne pas laisser les images d'un Sirius lubrique à la main droite active, s'imposer dans son esprit.

« Je regrette pas d’avoir attendu alors, si c’est pour t’avoir pour le restant de ma vie. » Il se tourne et lui rend son sourire, sentant quelque chose fondre en lui alors que la déclaration le touche encore une fois en plein cœur. Il devrait faire attention, il pourrait vite devenir accroc à ce genre de déclaration mielleuse. Il se tourne et termine de mettre quelques points de peinture là où l'étalage est plus clair et où la couleur ne se voit pas bien. Puis il se relève et satisfait de lui commence à ranger les affaires qui traînent. Mais par flemme et alors qu'il sait qu'il serait le premier à râler si Sirius le faisait, il sort sa baguette et avec quelques sorts lavent les pinceaux. Mais c'est que son amant ne l'entend pas de cette oreille lorsqu'il vient vers lui et se colle contre son dos, avec un baiser gourmand et une lueur lubrique dans le regard. « T’es foutrement beau quand t’agis comme un moldu. Je pensais pas que ca me ferait autant d’effet… » Ca c'est signe d'un Sirius en chaleur qui réclame de l'attention. « Mais tu ne t'arrêtes jamais... » Murmure Remus avant de rire plus fort et de se tourner pour embrasser son homme. Enfin il se penche et range les pinceaux avant de se relever et de venir prendre son homme contre lui. « Deux fois au réveil ce matin et si je ne t'avais pas arrêté, tu voulais qu'on tente une gâterie dans la ruelle avant d'arriver dans l’appartement ! Tu es une vraie machine... Comme ça fonctionne tout cela ? » Qu'il dit en venant poser sa main sur l'entre jambe de son homme et en le pinçant doucement. « Un jour elle sera fatiguée et tu devras la laisser se reposer... » Qu'il dit avant de se laisser glisser le long du corps de son amant, d'en savourer la fermeté avant de se laisser tomber à genoux devant l'entre jambe déjà gonflée de Sirius. C'est qu'il ne perd jamais de temps, à croire qu'il doit prendre un train ! Là, ses mains viennent dégrafer le bouton de son jean et déjà, il fait glisser la fermeture éclair en se léchant les lèvres en pensant à la friandise qui va lui être offerte. Alors qu'il baisse un peu le pantalon de Sirius, il vient en sortir le membre gonflé et ne met pas longtemps avant de poser sa bouche sur le bout et d'en suçoter ce qu'on veut bien lui offrir. Mais bien vite sa langue s'en mêle et il lape la hampe dressée en fermant les yeux. La torture prend quelques minutes avant qu'il ne se laisse guider par les râles de son homme et qu'il vienne l'englober entièrement dans sa bouche chaude, engloutissant le membre avec un gémissement d'envie et de plaisir.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Dim 10 Sep - 2:33

art et déco
Remus et Sirius

Il se perd un moment dans le regard ambré de Remus, ou flamboie des lueurs rouges de plaisir qu'il dissimule pas. Il s'y perd - se perd dans son souffle qui s'accélère, et son coeur qui tambourine dans sa poitrine du bonheur de se trouver là. Du bonheur de pouvoir ressentir autant d'émotions sans crainte - sans se mettre à paniquer de plus pouvoir maitriser quoi que ce soit. En contrôle - il avait passé son enfance sous contrôle, à taire ses émotions et ses sentiments, à devoir choisir chaque mot et chaque parole comme un masque pour ne pas perdre la maitrise. Être toujours en jeu, en représentation, acteur, dramaturge qui reste spectateur de sa propre existence. Mais avec Remus il était prêt à vivre, et si ce n'était pas souvent qu'il laissait ses sentiments parler il le faisait sans rougir et sans se sentir vulnérable et perdu - les premières fois il se sentait presque stupide, faisant passer par des plaisanteries ce qui n'était que trop vrai. Comme pour se protéger; comme pour être sûr de ne pas avoir à en souffrir. Mais il avait une confiance aveugle en Remus - et il s'abandonnait avec lui, de plus en plus. Il devenait vulnérable, lui offrant tout de lui sans plus chercher à se protéger. Il se savait fort, courageux, téméraire - difficile à abattre sans doute. Mais Remus pourrait l'anéantir en un mot - il pouvait faire de lui ce que bon lui semblait. Et Sirius ne le regrettait pas - mieux valait cela à une vie sans être aimé de Remus Lupin.
Et il y pense parfois, qu'il a failli passer à côté. Par sa stupidité, et sa peur maladive. De vouloir se perdre dans toujours plus de filles, de courbes féminines en espérant oublier ce qui devenait une obsession brûlante dans son esprit.
remus - « Je sais. Mais c'était comme ça. N'en parlons pas. » C'est en souriant que le Black se remet à peindre - laissant derrière eux ce qui aurait pu ne pas exister. Ce qui aurait pu ne pas être. Ce qu'ils auraient pu ne pas être - en réalité tout cela n'avait pas d'importance puisqu'ils se retrouvaient tous les deux aujourd'hui à peindre les murs de la chambre qu'ils partageraient après Poudlard. Alors Remus avait raison - oublier le passé semblait être un plan parfait pour l'occasion.
remus - « Je ne pensais pas que tu allais jusqu'à penser à moi dans ce genre de moment mais je dois reconnaître que ça me plaît. »
sirius - « Et j'pense toujours à toi même aujourd'hui. Même si maintenant c'est plus ma main droite qui se charge de ca . »  Qu'il glisse avec un air plus pervers qu'il ne le voudrait - incapable de s'ôter de la tête les images qui l'ont obsédé des années durant. Depuis ce baiser, qui a déclenché en lui des centaines de fantasmes du plus chaste au plus obscène - tous qu'il entend mettre en scène à présent qu'il pouvait jouir de la présence de Remus autant qu'il le voulait.

Il ne pouvait pas détacher son regard de son petit ami - se plaisant toujours à le nommer ainsi dans sa tête - surtout pas quand il se trouvait concentrer sur sa tâche, à peindre le mur à la manière moldu. Pas de baguette magique, juste son corps qui bouge en mouvements amples et maitrisés. Avec un air ailleurs sur le visage, un regard qui n'est perturbé par rien- et celui de Sirius qui peut pas le lâcher. Qui suit la ligne de ses bras, de son corps arqué, de ses jambes musclées - et il sent le désir qui l'étreint rapidement, alors qu'il s'imagine Remus nu sous ses vêtements moldus. C'est presque trop - le mur est rapidement peint, et le Black se trouve contre son amant à lui murmurer quelques mots à l'oreille.
remus - « Mais tu ne t'arrêtes jamais... »
sirius - « Parfois je dors. » Répondit-il en omettant d'ajouter que c'est rare que ses rêves tournent pas autour de Remus - même si récemment il avait eut à souffrir du visage déformée de Regulus, et du masque des mangemorts. Et alors qu'il s'attendait presque à voir Remus rire pour reprendre sa tâche, il s'étonne de le trouver déjà occupé à s'occuper de son pantalon pour l'ouvrir et dévoiler la dureté de son désir pour lui.
remus - « Deux fois au réveil ce matin et si je ne t'avais pas arrêté, tu voulais qu'on tente une gâterie dans la ruelle avant d'arriver dans l’appartement ! Tu es une vraie machine... Comme ça fonctionne tout cela ? »
sirius - « Tu t'es vu dans un miroir Remus ? Comment je suis censé rester impassible ? Je ne suis qu'un homme... »  Se défendit-il bien qu'il pensait qu'il ne le pouvait pas - quelque part Remus avait raison, il était tout simplement insatiable. Il se demanda si cela allait passer un jour - cette excitation, ce désir constant de toucher Remus, et qu'il vienne le toucher. De l'embrasser, de le caresser, de le prendre - de lui faire l'amour scandaleusement dés qu'il en avait le désir. D'autant qu'ils étaient seuls, pour l'occasion. Et sans doute Remus suivait-il la même réflexion, car il se trouva rapidement à genou devant Sirius, les pantalons de ce dernier baissé et son érection bien présente.
remus - « Un jour elle sera fatiguée et tu devras la laisser se reposer... »
siris - « J'ai dix-huit ans et je suis amoureux - t'attends pas à ce qu'elle soit fatiguée de si tôt. » répondit-il en grognant avant qu'il ne vienne le prendre en bouche et que Sirius oublie tout - rapidement il s'adosse au mur empli de peinture, oubliant ce détail pour perdre sa main dans la chevelure de Remus et venir accompagner ses mouvements. Gémissant et grognant de satisfaction aux mouvements de langue et de bouche de son amant - rien n'était plus parfait que la bouche de Remus sur lui. Il le prenait si bien, le rendant ivre de déisr, alors que le plaisir gonflait en lui pour l'amener au bord de la jouissance.
sirius - « Bordel, Moony, j'vais... j'vais venir. »  il se arquait, le dos collant de la peinture qu'il avait récolté - mais incapable d'y penser vraiment, avant de finalement jouir dans la bouche de son amant, la simple idée de cette image érotique le faisait venir plus longtemps encore - il était ivre. Fou et ivre, totalement épuisé mais heureux, le sourire flottant sur le visage, alors qu'il fait remonter Remus pour l'embrasser de manière gourmande - se gouter sur ses lèvres. « te plaindrais-tu de mon insatiabilité, Monsieur Moony ? Si tu étais pas aussi doué, je serais pas aussi accroc... »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   Sam 16 Sep - 1:44

Art & déco
« Et j'pense toujours à toi même aujourd'hui. Même si maintenant c'est plus ma main droite qui se charge de ca . » Il lève les yeux au ciel et éclate de rire. C'est que son homme est vraiment insatiable, il ne s'arrête jamais d'avoir envie, de vouloir, de le désirer. Il plaide l'amour mais en réalité Sirius a toujours été gourmand, depuis qu'il a découvert les joies du sexe il n'a jamais cessé de le pratiquer avec assiduité. Avec des filles en tout genre, toutes aussi jolies les unes que les autres. Sauf que depuis qu'ils sont ensemble seul Remus peut profiter de cette passion démesurée et il n'ira pas s'en plaindre. Alors lorsque son amant vient se coller à lui avec un mouvement de bassin tout à fait délicieux, Remus se met à râler pour la forme. Juste la forme car en effet depuis ce matin ils n'arrêtent pas. Mais il sait que si il n'accède pas aux désirs de son amant celui-ci va devenir grognon et ne pourra pas se concentrer sur autre chose que sur son homme. Alors il n'attend pas avant de se relever et de venir le pousser doucement vers un mur, pour l'embrasser à pleine bouche avec un grognement d'envie. « J'ai dix-huit ans et je suis amoureux - t'attends pas à ce qu'elle soit fatiguée de si tôt. » Il éclate de rire et vient poser sa main sur la bosse qui déforme déjà le jean de son amant. Il appui dessus avec un petit rire étouffé avant de s'agenouiller devant et de venir la libérer. « J'aime tes petites déclarations... Tu mérites une récompense... » Qu'il dit dans un murmure avant de venir flatter le membre gonflé à l'aide de sa langue joueuse et taquine. Il ferme les yeux et se laisse guider par les mouvements de bassin de son homme mais aussi par sa main, perdue dans la chevelure dense de Remus. Ce dernier pose sa main droite sur le bassin de son amant pour le pousser à aller plus profondément dans sa bouche chaude et de son autre main, il câline doucement les bourses. Jouant avec, les faisant rouler entre ses doigts.

« Bordel, Moony, j'vais... j'vais venir. » Qu'il entend dans un râle tout à fait adorable, ce qui le pousse à accélérer ses mouvements alors qu'il ne cesse de l'avaler avec envie. Puis un goût amer déferle dans sa bouche et il comprend que son amant est au bord de la jouissance, qui arrive quelques secondes après alors que Sirius se libère dans un râle qui fait frissonner Remus. Ce dernier prend son temps pour remonter doucement, après avoir fermé le jean de son homme et l'avoir laissé reprendre ses esprits. Il vient l'embrasser avec tendresse en se collant à lui. Mais il remarque quelque chose, une chose qui le fait grogner dans sa barbe et jeter un regard noir à son amant. « te plaindrais-tu de mon insatiabilité, Monsieur Moony ? Si tu étais pas aussi doué, je serais pas aussi accroc... » « La belle excuse ! » Qu'il dit en éclatant de rire avant de reprendre son regard faussement en colère. « Tu t'es pas rendu compte de quelque chose lorsque tu t'es adossé au mur ? » Qu'il dit avant de se reculer et de faire tourner son homme. « La peinture ! Ralala t'es irrécupérable ! » Et il se tourne lui aussi pour aller chercher un rouleau et un reste de peinture qui traîne par là. Il fourre le rouleau dans les mains de son homme avec un sourire amusé. « Termine moi ça et attention à tes fesses si c'est mal fait ! » Qu'il dit en agitant un doigt menaçant devant son homme, sans effet comme il se doute bien. Puis avec ce même sourie il quitte la chambre et rejoint la cuisine pour aller monter quelques meubles, qui iront prendre leur place dans le salon.


FIN

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: art & déco (wolfstar / hot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
art & déco (wolfstar / hot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alpha & omega (wolfstar)
» twilight spirits (wolfstar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: