AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tornades à l'appart [Gaia & Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Mar 15 Aoû - 14:23


Tornades à l'appart
Gaia & Lily & Loukia 

 

Si y a bien un domaine dans lequel Loukia excelle, c'est le crochetage de serrure. Que ce soit de manière moldu ou sorcière, aucune porte ne peut lui résister. Aujourd'hui encore c'est le cas. La porte des appartements des préfets cède sous sa tentative et elle y pénètre, suivi de Gaia.

Gaia ou Alice. C'est par ce dernier prénom que Loukia la connait. Cette poufsouffle l'amuse à chercher des lapins et autres trucs chelou. A croire qu'elle n'a pas les pieds sur terre. Mais c'est pas grave, c'est une source d'amusement pour la rouge et or qui a une idée derrière la tête : faire une blague à Lily.

J'te jure Alice, j'l'ai vu se faufiler par la serrure ton lapin blanc. C'est Lily qui doit le garder dans sa chambre.

Qu'elle sort à son ainée avec un sourire scotché à son visage. Sourire qu'elle perd instantanément en voyant ce à quoi ont droit les préfets en chef. Canapés, grand lits, endroit calme et spatieux.

Mais c'est injuste ! Pourquoi elle a ça elle alors que nous on dort dans des dortoirs avec des gens qui ronflent ?

Alors là, c'est parti pour s'amuser. Tirant Gaia par la manche, la gamine l'entraine jusqu'au milieu de la pièce et la lache enfin.

Bon, on va trouvé où il est ce lapin - alors qu'en vrai il n'y en a aucun, mais s'il fallait mentir pour que la poufsouffle vienne l'aider à mettre le bordel, ben elle le ferait sans hésiter. - peut être dans les tirroir du bureau...

Et zou, voila que Loukia ouvre un tirroir et sort en vrac toutes les affaires qui s'y trouvent. Elle fait la même chose avec les autres et s'attaque ensuite à la table de nuit.

Alice, regarde dans l'armoire, les lapins ça mangent les vêtements parfois.

Alala, si sa tante la voyait... pour sûre, elle ne ferait pas cette blague à Alienor, ou du moins elle se protègerait les oreilles avant - de peur de se les faire tirer - faut dire qu'elle est pas très blagues Alienor parfois. Mais assez de rêverie. Il n'y a pas assez de bazard ici. Mais Loukia veut s'amuser, et saute sur le lit de Lily.

Viens, on joue à celle qui sautera le plus haut possible !

Au passage les oreillers et la couverture volent jusqu'au sol. Prochaine étape, refaire la peinture de la pièce. Mais d'abord, s’exercer au saut en hauteur. Ca rigole, ça s'amuse, et ça cri un peu trop fort. Peut-être qu'elles attireront l'attention sans le vouloir.

code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 31
Date d'inscription : 22/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Mer 6 Sep - 11:52





Loukia & Lily  & Gaïa
Tornades à l'appart

« - Comment ça, il s’est vraiment faufiler là-dedans ? » Naïve Alice, tu croirais n’importe quoi quand on te parle du lapin blanc. Tu le cherches depuis le début de la journée, pour ne pas dire depuis le début de l’année. Tu ne cesses de la poursuivre, et là tu l’as loupé. Mais Loukia, en vrai copine, vient te prévenir que Lily, la rouquine en chef, le garde enfermé dans ses appartements. « - Mais comment fait-elle pour le garder captif ? Moi il fait que s’enfuir quand je l’approche… Il est toujours en retard. » T’as un air un peu triste sur le visage, dépité que ton lapin accepte de rester avec Lily, pas avec toi, alors que tu ne lui veux aucun mal. Tu veux juste savoir pourquoi il est en retard.
Alice a clairement le dessus sur toi en ce moment. Curiosité malsaine éveillé par le côté diabolique de Loukia qui clairement profite de ton désordre mentale pour faire une farce à sa camarade. Mais tu ne remarques pas, tu ne vois même pas le mal à entrer comme ça dans les appartements de Lily. Tu le cherches juste lui.
Tu suis Loukia dans la pièce, t’observes autour de toi. Des appartements dignes d’une reine. Ceux de la reine rouge. Vu le côté flamboyant de la chevelure de Lily, tu n’as pas de mal à l’identifier à ce personnage tyrannique qui te fait peur. « - Loukia… C’est les appartements de la reine rouge. C’est pour ça que c’est aussi beau. Elle va nous couic la tête si elle nous surprend ici trop longtemps. » Tu fais le mouvement sous ta gorge, d’un air effrayé.

Tu te sens tiré vers le milieu de la pièce, alors que t’observes toujours autour de toi. « - Il est trop grand le lapin pour entrer dans un tiroir ! » C’est vrai quoi, Maverick n’aurait pas pu rentrer dans un tiroir. Mais par contre, tu te mets à fouiller dans l’armoire, comme te l’indique Loukia. Bon t’imagines pas le lapin manger les vêtements de Lily, mais sait-on jamais qu’il t’es vu venir et qu’il se cache ici. Sauf que tes mains balance toute les robes, toutes les capes par terre et qu’tu te mets dans l’armoire en criant « - MR LAPIN ?! » Sans réponse –forcément – tu sors de la déçu. « - Il est pas là. Il est peut-être dans le lit ?! » Sauf que Loukia te devance et saute dessus sans vérifier. « - Mais fais attention, tu vas peut-être l’écraser ! » Bon, à en juger les couvertures qui volent par terre et l’oreiller, il n’était pas là. Toi, tu regardes sous le lit,  un infime espoir d’y voir ton blondinet préféré. Mais non, il n’est pas là. « - Il a du réussir à s’enfuir… Ou attend, peut-être derrière le rideau… » Tu vas secouer frénétiquement les rideaux, un peu trop, puisqu’ils tombent lourdement sur tes épaules. « - Regarde Loukia, j’ai la cape de la reine ! »
Tu vas finalement la rejoindre sur le lit en sautillant. « - Il a du s’enfuir en me voyant, il le fait toujours. Mais tu sais, je lui veux pas d’mal, j’veux juste qu’il reste avec moi… » Et tu sautes sur le lit, toujours avec ton rideau sur les épaules, retombant sur le dos directement sur le matelas. Peut-être un peu trop lourdement, parce qu’un crac se fait entendre, provenant probablement des lattes du lit. « - T’as entendu ? » Qu’tu demandes à la jeune Gryffondor. Mais tu te relèves sur le matelas, et tu reprends tes sauts. Et si vous atterrissez par terre, et bien tant pis. Ca apprendra à la reine rouge d’avoir voler ton lapin.



BY .SOULMATES


_________________
Curiosity often leads to trouble


As Lost as Alice.
As mad as the Hatter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Loukia S. Delenikas le Dim 10 Sep - 13:10, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Dim 10 Sep - 13:05


Tornades à l'appart
Gaia & Lily & Loukia 

 

Alice est complètement perchée par moments, et ça amuse Loukia. Faut dire que la jaune et noire est une vraie distraction à elle toute seule pour la gamine. Et c'est donc tout naturellement que l'idée de l'embarquer dans sa blague lui est venue à l'esprit. Et puis ce n'est pas très compliqué de convaincre Alice de suivre la marche, il suffit de lui parler du lapin blanc qu'elle cherche la plus part du temps.

Arrivée dans l'antre de la reine rouge, Loukia commence à s'amuser et laisse Alice au milieu de la pièce. Cependant, la gamine arque un sourcil en voyant sa camarade faire un signe de mort au niveau de sa gorge.

N'importe quoi Alice, elle fera pas ça Lily. Et puis si elle nous agresse, je la mord.

Ouvrant un tiroir, elle écoute son ainée l'informer que le lapin est trop grand pour y rentrer. Non mais vraiment, elle a des soucis cérébraux Alice pour pas comprendre ce que Loukia cherche à faire en vérité. Mais la gamine s'en fiche finalement, elle se contente de tout jeter au sol et de proposer à sa pote de fouiller dans l'armoire. Ce qu'elle fait. Or, Loukia qui a la tête dans les tiroirs, sursaute en entendant Alice crier.

Mais tais toi ! Tu vas la faire rappliquer ! Fouille en silence. Puis s'il est aphone le lapin il pourra jamais te répondre.

Le coeur battant à un rythme plus rapide, la gamine se dirige vers la porte et passe la tête pour voir si la préfète en chef se ramène. Non, personne. Cool. Sourire retrouvé, elle entend Alice parler du lit et se précipite pour sauter dessus en rigolant.

Il rebondit trop bien ce lit, j'suis sûre qu'on peut faire des figures dessus.

Alice ne le voit pas du même oeil et a peur que Loukia écrase l'animal. La gamine lui tire la langue et lève la main droite

Mais non, il est pas dedans t'inquiète, on aurait vu bouger sinon.

Vilaine Loukia qui enfonce Gaia dans sa démense d'Alice au pays des merveilles. N'as-tu pas honte ? Ben non parce qu'elle voit pas en quoi c'est mal. La jaune et noire regarde sous le lit avant de se diriger vers les rideaux rouges de la chambre. Là, elle en secoue un qui tombe sur ses épaules.

Hahaha, on dirait une gryffondor. Viens dans notre maison, on s'amusera tous les jours ensemble.

Faisant signe à sa camarade de la rejoindre son le lit de la préfète en chef, Loukia lui tend la main pour l'aider à monter. Et lorsqu'elles sautillent toutes les deux sur le lit, voila que Alice parle à nouveau du lapin.

Tu sais Alice, ça se trouve ce lapin c'est un élève de Poudlard, un animagus non déclaré.

Rajoutes en une couche sale gamine. Mais après tout, Loukia se dit que pour le chercher autant l'animal c'est qu'Alice a du déjà le rencontrer. Et en plus si il parle, c'est peut-être un animagus - oui elle connait rien sur les particuliarités des animagus et ignore s'ils peuvent parler ou non. Se laissant tomber lourdement sur le dos, elle se relève ensuite et attrape les mains d'Alice pour sauter au même rythme qu'elle. Au bout d'un moment, un bruit provenant du lit se fait entendre.

C'est rien, continue de sauter on s'amuse bien.

Et hop, la gamine saute plus durement, jusqu'à ce que le lit... ben on entende un CRAC bien sonnore et le lit qui tombe au sol et avec fracas.

Oups, j'crois qu'on l'a cassé.

Qu'elle dit en se pliant de rire. Puis une autre idée lui vient à l'esprit. Attrapant la main d'Alice, elle l'attire contre la porte de la chambre et la laisse dans son dos. Puis elle tire sa baguette de sa poche et la dirige vers l'ensemble de la pièce.

Tu vas voir Alice, ça va être super. 

Petite concentration, inspiration, expiration. Loukia en a besoin pour réussir ses sorts. Faut dire qu'elle a perdu la main depuis novembre - qu'elle a été déscolarisé - et en plus, il faut qu'elle choisisse ses sorts avec attention car elle n'a acces qu'à un panel restreint.

Coloravia

Et hop, la chambre rouge se retrouve aux couleurs de l'arc-en-ciel. Toute fière, la gamine se tourne vers son amie et cri.

Tadam ! Elle te fait moins peur cette chambre à présent ?

Distraite, elle n'entendrait même pas un éléphant qui se dirigerait vers la pièce où elles se trouvent. Mais peut-être qu'Alice à l'oreille plus fine.
code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1315
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Dim 10 Sep - 13:05

Le membre 'Loukia S. Delenikas' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 31
Date d'inscription : 22/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Mer 11 Oct - 13:35





Loukia &  Lily  & Gaïa
Tornades à l'appart

Tu regardes Loukia en secouant la tête. Elle ne se rend pas compte du pouvoirs de la reine Rouge. Elle n'a jamais été confronté à elle. Tu te rappelles de la partie de croquet que tu as fait avec elle, où tu l'a laissé gagné pour ne pas qu'elle te coupe la tête. Enfin, était-ce la réalité cette partie ou un rêve ? Seule Alice saurait le dire. Ses souvenirs se mêlent à ses songes, provoquant parfois des idées farfelues. "- Tu ne l'as jamais entendue crier Qu'on lui couuuupe la têteeee ! ! Elle fait flipper, elle est malade, elle est le mal en personne..." Oui bon, Lily ne t'as jamais fait de mal. Mais ses cheveux roux flamboyant, tu les associes à la reine Rouge, tu n'y peux rien.

Tu fais une grimace. "- Le lapin n'est pas aphone, il m'a déjà parlé, il me dit tout le temps qu'il est en retard." Tu continues de fouiller, retournant tout ce que tu trouves, jetant les uniformes de Lily sur le sol, en marchant dessus pour aller vers le lit. Loukia saute dessus, tu t'inquiètes que le lapin puisse être dedans. Mais apparemment, ce n'est pas le cas. Tu continues de fouiller, dans les malles, les valises, te demandant si vraiment il devait être là. Tu finis même par secouer le rideau qu ite tombes dessus, te donnant une cape rouge. "- Oh je suis bien dans ma maison, il y a le lièvre de Mars qui me fait des bons gigancakes. Et puis il y a la reine Blanche, elle est tellement belle..." Tu la trouves magnifiquement belle, ta reine Blanche, pour rien au monde tu la quitterais. Si, peut être pour le Chapelier. Mais quoi qu'il en soit, tu montes sur le lite et commence à faire des bonds avec Loukia.

Loukia en rajoutes, ne t'aide pas à sortir de ta folie, te faisant songer au fait que le lapin était peut être un animagus. Instant de réflexion, avant d'hausser les épaules. "- Je ne pense pas, tout ce que je sais c'est que souvent, il porte une cravate verte et une écharpe verte. Et qu'à chaque fois, il s'enfuit quand il me voit." Et tu finis par secouer la tête doucement. "- Un animagus ne parle pas en plus. Le lapin, il parle." Tout simplement parce que le lapin est une personne et pas un véritable lapin. Mais ça, la jeune rouge et or ne peut pas s'en douter.

Tu continues a sauter, entendant le CRAC sonore qui vous fait tomber en même temps que le lit sur le sol.   "- Je te l'avais dis que j'avais entendu quelque chose, elle va nous couic la tête encore plus, j'suis sûre !!!" Tu te relèves du matelas difficilement, observant le lit en sortant ta baguette. mais, plus moyen de te souvenir de la formule, alors que c'est une formule facile. "- J'vais tenter un truc pour le réparer." Sauf que tu t'emmêles les pinceaux,  que tu pointes le lit et que tu lances "- AVIS !" tu fais juste apparaitre une dizaine d'oiseaux qui se pose un peu partout dans la chambre. Tu te mets a sautiller de panique. "- Loukia, c'est la cata, qu'est-ce que j'ai fais ? Je vais perdre ma tête, c'est sûre !" Puis soudain, la chambre devient arc-en-ciel, sous les cris de ton amie. Toi tu paniques encore plus, et tu vas vers elle, toujours avec ta cape sur les épaules. "- Si elle sait que c'est nous, on est dans de beaux draps, j'ai déjà fait emprisonné son Jabberwocky..." Oui en fait non, mais ça n'avait de toute façon aucun sens ce que tu racontait depuis le début. "-... Elle m'en voudra encore plus. Faut qu'on s'barre, faut qu'on..." Des bruits de pas se font entendre, tu attrapes Loukia par le poignet, lui faisant signe de se taire. Tu baisses le ton de ta voix et tu la traînes jusqu'à la grande armoire que tu as vidé quelques secondes auparavant. "- Faut qu'on se planque, chut, pas un bruit on aura peut-être un peu de chance." Tu risques pas d'avoir de la chance avec ta moitié de rideau qui traîne par terre devant l'armoire, trahissant ta présence et celle de la jeune Gryffondor.

BY .SOULMATES


_________________
Curiosity often leads to trouble


As Lost as Alice.
As mad as the Hatter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 331
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Mer 18 Oct - 18:19


Une journée longue, éreintante du genre qu’il avait envie de terminer par un shot de pur feu dans sa salle commune à l’abri de tous les élèves de serpentard, la seule qui pourrait briser sa sérénité c’était probablement Evans mais il l’avait vue se diriger vers la tour des gryffondors sans doute pour passer une soirée avec ses amis à l’origine du sang douteuse. Alors après son cours de potion il avait vider son chaudron et commencer à rassembler tous les ingrédients non sans soupirer lourdement, cela l’agaçait de ranger derrière lui, il appréciait le fait que quelqu’un s’en charge mais la personne qu’il abusait pour ce genre de choses n’était définitivement pas dans le coin. Il attrapa sa pile de grimoire et quitta les cachots, il avait une ronde à effectuer durant la soirée à Oswin, un camarade serpent avec qui il entretenait une relation des plus cordiales. Bien sûr, Mallo ne s’était pas gêné pour faire savoir à l’Allemand que s’il souhaitait passer ses soirées différemment il ne serait pas contre mais il avait vite compris que ses yeux d’chat n’avaient de cesse de fixer un autre élève de Serpentard alors il était passé à autre chose se contentant de quelques allusions par-ci par-là pour entretenir le jeu si amusant de la séduction. C’était après tout son jeu favoris lorsque lui et Abigaëlle étaient encore amis, à présent il passait le plus clair de son temps à l’éviter et à finalement ne plus que s’asseoir à la table des gryffondors – ce qui lui valait quelques œillades noires – auprès d’Ode et parfois Light venait se joindre à eux non sans à son tour lever les yeux au ciel.

Il s’était alors nonchalamment dirigé vers la grande salle pour y attraper quelque chose à grignoter avant le repas, les plus jeunes prenaient leur goûté et il n’avait aucunement l’intention de s’arrêter plus longtemps que nécessaire au risque de se retrouver avec plein des nouveaux élèves collés au basque l’interrogeant concernant les examens de fin d’année. Cela faisait partie de son boulot de s’assurer que les plus jeunes s’en sortaient et ne dérogeaient pas au règlement mais le rôle de mère poule lui par contre ne l’intéressait guère et il laisse ouvertement cette partie-là du job à la rouquine qui lui servait des collègues et camarade de chambre. Chambres séparées certes mais ils partageaient une salle commune et c’était déjà la plupart du temps beaucoup trop à son goût. Mallory glissa une pomme et une brioche dans le sac qu’il portait en bandoulière et qui contenait ses manuels de cours, plumes, parchemins et encrier. Il regarda autour de lui dans le but de repérer s’il n’apercevait pas la tête brune d’Abigaëlle Macfusty, elle n’était guère là, soupire de soulagement il reprit sa route en direction de sa salle commune d’un pas bien plus léger en sachant que sa journée prendrait bientôt fin.

Arrivé devant l’entrée de sa salle commune il fut intrigué par les rires et autres cris qui s’en échappaient, arqua un sourcil d’abord curieux, il se demanda si Lily n’avait pas changé d’avis et ramené l’intégralité de sa clique de pimbêches avec elle comme elle aimait le faire. Ils les retrouveraient probablement déjà en pyjama occupées à courir dans tous les sens en gloussant à propos de garçons et autres sujets de conversation tout aussi passionnant. Ça lui échappait totalement, tout d’abord parce qu’il ne partageait rien à personne si ce n’est évidemment Ode mais jamais il n’évoquerait ses sentiments probablement parce qu’il n’en avait pas. Il avait appris avec le temps à mimer certain d’entre eux mais tout ça lui échappait. Alors, le serpentard soupira longuement, une fois de plus et passa l’entrée de sa salle commune. Sa bouche s’ouvrit une première fois sans qu’un son n’en sorte puis une seconde fois comme tentant d’articuler quelque chose. Un bordel sans nom s’étalait de long en large devant lui et la porte au fond de la salle commune était ouverte, la chambre de Lily, pas la sienne heureusement. Il s’avança lentement observant ce qui restait de la salle commune si on pouvait encore oser la nommer ainsi tout en se frottant l’arrière de la nuque agaçé.

Les grimoires de la bibliothèque étaient à présent au sol, les plaids généralement bien pliés sur le grand canapé formaient divers petits tas sur le sol, il s’apprêtait un à crier sur Lily qui devait probablement être dans sa chambre lorsqu’il observa un oiseau s’échapper de la chambre de la rouquine. Un oiseau par merlin qu’est-ce que foutait un oiseau à l’intérieur. Le vert et argent continua sa route près à arracher le badge de préfète-en-chef du torse de Lily, sentant la chaleur de la rage monter en lui, personne ne venait foutre le bordel chez lui pas même une sale sang-de-bourbe comme Lily.

Passant la porte de la chambre de Lily il fut surpris de ne voir personne. La chambre habituellement aux couleurs de Gryffondor était à présent arc-en-ciel, les tiroirs de vêtements de Lily étaient retournés sur le sol et ses uniformes habituellement bien rangés les avaient rejoints. Que c’était-il passé, le Serpentard tournait sur lui-même à la recherche d’un coupable à blâmer sans apercevoir personne dans un premier temps, s’apprêtant presque à quitter la chambre de Lily afin de vérifier de l’état de la sienne mais un détail attira son attention. Le rideau pendait son leur sol à moitié arraché et il était persuadé d’avoir entendu quelqu’un respirer ou glousser alors n’écoutant que sa rage il sortit sa baguette et souleva le reste du rideau le faisant tomber totalement au sol tombant nez à nez avec les deux jeunes femmes. Deux gamines dont l’une porte le blason de Gryffondor et l’autre de Poufsouffle, il arqua un sourcil son air carnassier vissé sur ses lèvres. Mallo – « Ça vous dit un aller simple chez Dumbledore les enfants ? » Il s’avança vers elle comme un prédateur près à fondre sur sa proie et les attrapa l’une et l’autre par les poignets et les repoussa sur le lit de Lily dont il ignorait qu’il était déjà bien branlant et qui finit de s’écrouler intégralement sous le poids des élèves. Il ne sut pas pourquoi mais il fut pris d’une envie d’éclater de rire, la situation était pour le moins ridicule. Sa seule inquiétude étant qu’elles aient ou non saccagée sa chambre à lui aussi. Mallo – « L’une de vous souhaite s’expliquer ? Parce que je doute qu’Evans soit enchantée en rentrant de voir votre décoration. » Son ton était partagé entre l’autorité et sa folle envie de se moquer de la tête d’Evans lorsqu’elle verrait le bordel qu’elle aurait à rangé. Un oiseau s’était alors envolé de l’étagère sur laquelle il était posé faisant pencher celle-ci sur le côté et déversant son contenu au sol.




Hrp : hésitez pas à m'dire si ça va pas hein :love:

_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Ven 20 Oct - 21:47


Tornades à l'appart
Gaia & Lily & Loukia 

 

Amusée de voir Gaia avec le long rideau rouge sur les épaules, Loukia en rigole et lui dit qu’elle ressemble à une gryffondor. Puis, par un signe de la main, elle invite son amie à la rejoindre sur le lit à baldaquins.

C’est quoi un gigancake ? T’es perchée Alice, tu le sais ça ?

Arquant un sourcil, Loukia continue de sauter et de s’amuser. Rigolant, elle se tente dans un salto avant mais échoue et tombe sur le dos, sur la couette en vrac. Avant de reprendre la parole et lancer l’hypothèse que le lapin qu’elle cherche doit être simplement un animagus ou un truc du genre. Seulement, la réponse de son amie la laisse sceptique et la gamine s’assoie sur le lit et dévisage son ainée.

Alors c’est un gas qui se déguise pour te faire croire que les lapins qui parlent existent. C’est comme une sourie vache. J’suis sûre que tu penserais que ça existe si j’me déguisais en ce genre de bestiole et que j’venais te parler.

Elle rigole aux éclats Loukia, ne se rendant pas compte qu’elle peut peut-être blesser son amie. Rapidement, elle se remet sur ses pieds et saute de nouveau. Rapidement, les deux jeunes entendent un craquement au niveau du sommier du lit. Trop rapidement, le lit s’écroule et une partie touche à présent le sol. Inquiète en entendant Gaia, Loukia s’extirpe du lit en vitesse et va voir de nouveau du côté de la porte d’accès à la chambre. Pas de bruit. C’est bon, elles peuvent continuer sans crainte. C’est alors qu’elle émet un hmm ? tandis que Alice la perchée balance un sort de réparation… tu parles, elle transforme la chambre en volière plus qu’autre chose.

T’as déjà perdu la tête. Tu risques rien vas.

Pas le choix, faut réparer. Réfléchissant à la hate, c’est en se retournant vers son amie que l’idée de rendre cette pièce moins rouge et plus agréable à l’œil lui vient. Attrapant Gaia par le bras, elle a vite fait de la caler derrière elle et de lancer son sort de coloration. La pièce change entièrement. Quittant le rouge des gryffondor pour laisser place aux belles couleurs de l’arc-en-ciel. Ecartant les bras pour accueillir les compliments de sa partenaire d’amusement, Loukia finit par soupirer suite à la remarque de la jaune et noire.

Non mais regarde, c’est beau quand même. Et c’est quoi le jabermachintruc ?

Non, Lou n’a jamais lu Alice au pays des merveilles. Tout ce qu’elle sait c’est que Alice voit des lapins blancs et le parle, soit disant. Bref, la regardant d’un air beta, elle attend une réponse. Mais avec tous ses piafs qui battent des ailes, c’est limite impossible. Alors elle ouvre la porte et la fenêtre – d’un coup de baguette – pour les faire partir. Fière d’elle, elle contemple le paysage par la fenêtre jusqu’à ce que Alice ne la tire vers le placard.

Hein ? que ?

Et hop, la porte se referme et la jaune et noire lui fait comprendre qu’il faut se taire. C’est un bruit de grincement qui fait s’accélérer le rythme cardiaque de la petite. Serrant sa chemise d’une main, elle déglutit en réalisant que ce qu’elle vient de faire pourrait leur attirer des ennuis. S’agitant, elle fait tinter deux cintres qui s’entrechoquent. C’est à cet instant que Mallory ouvre la porte de l’armoire, les attrape par le poignet et les balance sur le lit qui ne tenait plus que par un pied. CRAAAC. Ha ben ça y est, il ne tient plus du tout. D’abord statique, Loukia ne s’imagine pas d’aller dans le bureau du directeur. Trop peur de se faire encore virer d’un établissement, encore. Alors elle jette un coup d’œil à Gaia qui semble aussi – si ce n’est plus – perdue, et se lêve. Faisant barrage entre Mallory et la poufsouffle.

Alice a rien fait ! C’est moi qui lui ai proposé de venir voir comment c’était chez vous.

Elle a le cœur qui bas la gamine, mais elle protègera son ainée. Elle l’aime bien Gaia, et quitte à être virée – car dans sa tête y a que ce mot maintenant – autant que la jaune et noire s’en sorte, elle. C’est après ses dernières paroles que la commode de Lily s’effondre suite à l’envol du volatil. Un rire s’échappe de la bouche de l’enfant qui trouve la scène vraiment comique. Mais ce rire s’évapore bien vite.

Tu vas vraiment nous dénoncer à Dumby dis ?

code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 31
Date d'inscription : 22/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Jeu 2 Nov - 12:58





Loukia &  Lily  & Gaïa
Tornades à l'appart


"- Le gigancake, c'est le gâteau pour te faire grandir. Et il faut une potion après pour rapetisser. La reine blanche m'avait déjà dit comment faire mais... J'ai oublié."
Oui, t'es persuadée qu'elle te l'as dit, mais que t'as oublié. C'est la faute à pas d'chance.
Tu finis par froncer les sourcil aux dires de Loukia. Se déguiser en lapin ? "- T'as de drôles d'idée quand même Loukia, pourquoi quelqu'un se déguiserait en lapin pour faire croire que les lapins parlent. Pas tout les lapins parlent, seulement mon lapin blanc." Et après, tu dis que c'est Loukia qui a de drôle d'idée. "- Ça n'a pas de sens une souris vache. Ça n'existe pas. " Mais par contre, un lapin blanc qui parle, c'est totalement logique. Alice, t'es totalement pas logique dans ta façon de penser

Tu commences à paniquer, tu vas perdre ta tête tu le sais. Et la, elle te dit que tu l'as déjà perdue. Alors tu touches ta tête, ton cou, puis tu regardes Loukia en secouant la tête. "- Ma tête est toujours là, qu'est ce que tu racontes ?" Tu secoues la tête, laissant s'envoler les oiseaux sur l’armoire. "- On se croirait aux pays des merveilles..." Qu'tu laisses échapper avec des yeux qui brillent de mille feux. Et t'es obligé d'hocher la tête quand elle te dit que c'est beau. Tu ressers ton emprise sur le rideau autour de tes épaules. "- Le Jabberwocky, c'est le champion de la reine rouge. y'a que moi qui pourra le vaincre avec l'épée Vorpaline." C'est que tu dis ça avec assurance, tu y crois dur comme fer. Si elle savait qu'ne vérité, tu parlais de ton père...

MAis t'en oubliais presque que la reine rouge peut arriver, et quand t'entends le bruit de pas, tu prends Loukia par le poignet, sans réfléchir, et tu la mets dans l’armoire, t'enfermant avec elle, observant par le trou de la serrure silencieusement. "- Shhht." Qu'tu murmures en observant doucement. Tu vois rien de plus que la chambre, puis une ombre qui arrive sur vous. Et tu laisses échapper dans un murmure "- Le Bandersnatch, non...". Mallory ouvre la porte, tu rebondis en arrière, te cognant la tête contre l'arrière du placard. Il vous attrape chacune par un poignet, t’émets pas trop de résistance, t'as juste les joues qui s'baignent de larme silencieusement. Tu comprends plus rien à ce qu'il se passe, tu les écoutes, ça parle de Dumbledore, de Lily, puis Loukia qui dit que c'est de sa faute et de dénonciation, toi t'es juste perdue dans ta tête. Et ça te fait pleurer malgré le ridicule de la situation. Le lit s’effondre sous votre poids, pourtant vous êtes pas grosse, tu plisses les yeux, baissant les yeux doucement. Les larmes de crocodiles coulent toute seule, de toute façon, tu comprends rien à ce qu'il se passe. "- Je... je..." Ouai ,tu trouves aucune excuse à ton comportement. Jusqu'à ce que tu finisses par sangloter trop bruyamment. "- Loukia m'a dit que le lapin blanc était dans la chambre de la Reine Rouge, alors je suis venue pour le chercher, et maintenant on va se faire couper la tête, alors que je l'ai même pas trouver le lapin, qu'il s'est enfuit en m'voyant, encore une fois." Mallory va vite comprendre que ça tourne pas rond dans ta tête ou te croire droguée. Malheureusement pour toi, tu es sobre et juste un peu folle. Et le pire dans tout ça, c'est que tu continues de pleurer, de vraies grosses larmes qui tombent sur ta robe, comprenant que tu as fais une grosse bêtise.  "- J'arrive pas à m'arrêter de pleurer." Qu'tu lâches entre deux sanglots. "- j'veux pas que la Reine Rouge nous punissent, j'recommencerais plus. Hein Loukia, qu'on recommencera plus jamais. On tient à notre tête..."

BY .SOULMATES


_________________
Curiosity often leads to trouble


As Lost as Alice.
As mad as the Hatter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 331
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Ven 3 Nov - 18:43


Partagé entre l’agacement et l’amusement il se tenait face aux deux gamines, la culpabilité se lisait sur leur visage bien que Gaïa semblait complètement à côté de son balai. Il ne pouvait s’empêcher de visualiser la tête d’Evans lorsqu’elle découvrirait l’état de sa chambre, ses sourcils froncés, son visage deviendrait rouge de colère. Elle n’aimait pas qu’on touche à ses affaires, d’ailleurs Mallory non plus mais on s’amuse toujours plus facilement du malheur des autres. Elles étaient toutes les deux mi assises mi couchées sur le lit défoncé de sa collègue, le pauvre sommier s’était écrouler sans doute bien entamé par les bêtises des étudiantes. Il les avait menacées d’un aller simple chez le directeur sans réellement y penser, parce qu’il savait très bien que ce genre de bêtises n’étaient pas foncièrement grave, il suffirait de quelques coups de baguette pour remettre tout à sa place. La petite Gryffondor s’était relevée faisant barrage de son petit corps entre la baguette de Mallory et sa camarade de Poufsouffle en s’écriant paniquée « Alice a rien fait ! C’est moi qui lui ai proposé de venir voir comment c’était chez vous. » Gaïa pleurait déjà à chaudes larmes alors il s’était gratté l’arrière du crâne perplexe de la tournure qu’avait pris la situation. « Satisfaites de ce que vous avez vu on dirait non ? » avait-il répondu un sourire toujours aux lèvres.

Il n’était pas du genre à consoler qui que ce soit et voir quelqu’un pleurer le mettait toujours mal à l’aise, il comprenait pas ces choses-là, ces sentiments, ces émotions, tout ça c’était un charabia pas possible dans son esprit, il était assez binaire comme gars, la colère était la principale émotion l’animant et pour l’heure c’était l’amusement qui avait pris les commandes. « Loukia m’a dit que le lapin blanc était dans la chambre de la Reine Rouge, alors je suis venue pour le chercher, et maintenant on va se faire couper la tête, alors que je l’ai même pas trouvé le lapin, qu’il s’est enfui en m’voyant, encore une fois. » What the fucking fuck, il ne comprenait pas un traître mot s’échappant des lèvres de la poufsouffle, ses grands yeux toujours plein de larmes, elle articulait des mots qui n’avaient aucun sens pour lui. L’étagère qui s’effondrait à présent et Loukia qui éclatait de rire suivie de Mallory, tentant de se contenir devant les deux gosses. « Tu vas vraiment nous dénoncer à Dumby dis ? » Il avait haussé les épaules et secouer la tête, bien sûr que non, mais la petite, elle méritait l’inquiétude qui traversait son regard. « Non, mais va falloir ranger ce bordel bon sang, parce qu’Evans elle est pire que toutes les sanctions que je pourrais vous infliger. » Il s’imaginait la tête d’Ode s’il était tombé face à un tel carnage et ça l’amusait d’autant plus, il n’avait pas envie de les torturer plus longtemps tant la situation était libératrice par rapport à tout ce qu’il avait vécu ces derniers jours.

Pourtant, Gaïa elle continuait d’pleurer, les grosses larmes coulant sur ses jolies joues encore enfantines, il ne savait pas trop si c’était le fait de n’avoir jamais eu de relation avec ses frères et sœurs ou si c’était juste le moment qui le faisait agir ainsi mais il s’était approché d’elle dépassant Loukia et il lui avait attrapé la main alors qu’elle lâchait entre deux sanglots. « J’arrive pas à m’arrêter de pleurer. » Il l’avait attirée à lui, la relevant du lit et sa baguette à la main avait visé un oreiller de Lily, son préféré, il le savait pertinemment, agitant celle-ci il l’avait fait exploser, pluie neigeuse de plumes tombant sur eux, espérant lui arracher ne serait-ce qu’un petit sourire. « J’veux pas que la Reine Rouge nous punisse, j’recommencerais plus. Hein Loukia qu’on recommencera plus jamais. On tient à nos tête… » A nouveau une phrase complètement incompréhensible pour lui, mais il commençait à se faire à l’idée qu’il ne comprendrait jamais rien traversant les lèvres de la Poufsouffle. « Bon, je vais ranger ce bordel sans nom, si vous dites à quiconque ce qu’il s’est passé ici, je serais vraiment obligé de vous punir alors on se dit que tout ça, c’était un terrible accident. » Leur avait-il dit, il ne savait décidemment pas ce qui le prenait. Etait-ce un de ces jours où il se découvrait un brin d’humanité ou simplement le peu de bonté qui s’cachait dans son cœur noirci par tout le reste.



_________________
Parfait-en-Chef & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   Lun 13 Nov - 17:44


Tornades à l'appart
Gaia & Lily & Loukia 

 

Ben seul ton lapin blanc parle parce qu’il n’existe pas, c’est dans ta tête.

Qu’elle dit Loukia en s’approchant de son ainée et posant un doigt sur son front. Mais bon, c’est pas ça qui va gacher l’expédition. Alice est un peu siphonnée mais elle est chouette comme pote de mission. La gamine regarde sa montre et met sa main devant sa bouche pour faire comme les espions qui sont en mission. En gros, elle imite sa tante façon moldu.

Agent lapin blanc – aka Alice – faites attention où vous mettez les pieds, il ne faut pas laisser de preuves de notre passage.

Et la mission se termine sur un lit qui craque peu à peu sous leurs sauts, qui perd deux pieds et déstabilise les deux amies qui finissent au sol. Et elle rit Loukia, elle rit aux éclats. Vraiment, elle passe un excellent moment. Et pour viser toujours plus haut et s’amuser d’avantage, la gamine veut changer les couleurs de cette chambre. Ainsi peut être que Alice n’aura plus peur de perdre la tête qu’elle a déjà perdu. Alice qui a préalablement balancé un sort de réparation qui a lamentablement échoué faisant apparaitre un bon nombre de pigeons à la place.

Coté discrétion on repassera, je répète, côté discrétion on…

Mais pas le temps de finir sa phrase d’agent 00L que la jaune et noire l’enferme avec elle dans l’armoire en lui indiquant qu’il valait mieux rester silencieuses. Le hic, c’est que Loukia ne sait pas tenir deux secondes en place. Alors effectivement elle fait du bruit. Et c’est Mallory qui les extirpe de leur cachette et les balance sans délicatesse sur le lit qui finit de se casser. C’est à cet instant que la rigolade se termine. Que Loukia voit les yeux perdus de son amie alors que le vert menace les deux complices. En un instant la plus jeune se positionne entre ses ainés et fait barrage. Elle n’a beau avoir presque aucune notion du bien et du mal, elle ne laissera pas Alice se faire punir alors que c’est elle qui l’a entrainé la dedans. D’autant plus que la jaune et noire se met à pleurer.

Alice ne pleures pas. Le vilain pas beau te fera rien, j’suis là. – puis elle fronce les sourcils et reste sur la défensive en fixant le préfet en chef – non, c’est déguelasse, c’est mieux que les dortoirs. C’est injuste.

La suite, c’est Alice qui l’explique. A sa sauce, completement à sa sauce. Rien de compréhensible en soi, mais Loukia arrive à suivre le fil conducteur. Par contre Mallory, lui ne doit pas comprendre grand-chose. Alors la gamine lève les yeux au ciel avant de continuer de stresser et demander si le préfet en chef compte réellement les dénoncer. Chance, il s’en fiche et ne compte pas mettre sa menace à exécution. Seule une condition laisse Loukia sceptique : le rangement.

J’connais pas d’sort de rangement. Et de toute façon j’les foire tous. – dénigre toi toujours Loukia, c’est pas comme ça que tu progresseras – alors j’vois pas comment j’peux ranger.

Mauvaise volonté en plus. Et de toute façon Lily elle criera un bon coup et basta – elle y croit la gamine. De toute façon ils ont un autre problème que le rangement… Gaia n’arrête pas de pleurer. Et les deux autres ne sont pas doués pour consoler les gens. Quoi que Mallory fait exploser un coussin de plumes. C’est beau. Et enfin il propose de tout ranger lui-même et de laisser les deux filles filer. Cool.

Pourquoi t’es tout sympa ? En tout cas c’est cool de pas nous punir pour rien. Tu veux jouer à un jeu ? Ca te dit une bataille de couleur ? Un paindball dans vos appartements, c’est grand on peut à trois. Non ? Qu’est ce que t’en dis Alice ?

A croire que la leçon n’a pas été retenue.

code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tornades à l'appart [Gaia & Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tornades à l'appart [Gaia & Lily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Alvéole De Lily-Miel...
» Lily Black
» Un nouveau matin en douceur. [Lily-Ana Banger]
» La fédération Belge de la fourrure attaque GAIA en justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Cinquième étage :: Les appartements des Préfets-en-chef-
Sauter vers: