AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 de bons sentiments (raven/allegra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: de bons sentiments (raven/allegra)   Mer 16 Aoû - 22:49

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Une journée ensoleillée faisait briller Londres de vives couleurs; c'est le sourire aux lèvres qu'Allegra se rendit en ville, avec à la main une liste d'ouvrages qu'elle devait trouver à la demande d'Evan, d'Adriel et de quelques autres amis - des mangemorts qui avaient besoin d'ouvrages d'une rareté évidente, arguant cependant qu'elle pourrait sans doute trouver cela dans les librairies du monde sorcier. Elle en doutait - se préparant à terminer sa journée dans l'allée des embrumes. Mais elle devait le faire - les ouvrages était des grimoires de sortilèges anciens, parfois perdus ou oubliés, dans lesquels se trouveraient sans doute quelques idées de tortures devenues prohibées. Alors qu'ils se trouvent à s'entrainer à la magie noire, Allegra Greengrass était de celle qui supportait la cause en se pliant à leur demande. Pas qu'elle fut une femme soumise - du genre à baisser la tête pour juste opiner aux ordres de son mari - et Evan Rosier le savait pertinemment. Qu'Allegra pouvait avoir un coeur de pierre, et se trouvait plus bornée que quiconque si elle le décidait - mais elle soutenait la cause, rejoignant les idées des Mangemorts même si elle considérait qu'il n'était pas de son devoir de se battre.
Elle était faite pour se marier, avoir des enfants, et les élever selon les idéologies traditionnelles que ses parents lui avaient inculqué. Elle y tenait, assurée qu'il n'y avait pas de meilleur ordre à suivre que celui-ci. Celui dans lequel les sangs purs étaient au sommet de la hiérarchie, gardien de la magie comme il s'agit de leur don le plus précieux - le préserver des moldus et de leur avidité était une obligation, une exigence s'ils voulaient s'assurer de ne jamais plus être sacrifié comme ils auraient pu l'être à Salem. Ou asservis aux désirs de ces non-magiques qui se pensaient le droit de tout exiger quand ils découvraient un nouveau secret sur le monde. Elle les haïssait, les dédaignait pour ne pas simplement dégueuler sa rage d'eux à la vue de tous.

Elle fit quelques librairies londonniennes sans grand succès, se faisant renvoyer plutôt à Pré-au-Lard. Elle eut la chance de pouvoir jouir de la cheminée d'un commerçant pour s'y rendre plus rapidement - gueula Book Wizz pour pouvoir réapparaitre dans les lieux. Pré-au-Lard était un peu plus actif depuis le début des vacances, et quelques étudiants s'y promenaient - profitant du temps assez doux pour un mois d'Avril. Allegra salua quelques visages connus avant de s'enfoncer dans les rayons du libraire avec toujours en tête les titres recherchés. Elle s'ennuyait - à dire vrai - agacée de ne pas trouver ce qu'elle voulait, et d'être seule pour ses recherches sans personne pour la divertir ou lui faire penser à des choses agréables. Elle avait bien hâte - en vrai - qu'Evan revienne de ses journées d'entrainements avec le Lord. Et Adriel avec lui - elle se lassait des deux garçons, et des moments qu'ils pouvaient passer ensemble à refaire le monde, ou à juste profiter d'être les uns avec les autres. Adriel et elle avaient pu passer un peu de temps dans une boutique de robe de mariés deux jours auparavant - et esquivant juste une dispute sur les fiançailles du bellâtre, elle avait passé une journée exquise.
Elle repensa alors à ses fiançailles avec Raven Fawley. Elle s'était jurée de pouvoir profiter de cette occasion pour discuter avec la jeune femme, et faire plus ample connaissance avec une représentante de sang pur qu'elle n'avait jamais vraiment approchée. Peut être du fait de leurs maisons différentes, ou d'un caractère trop discret pour Raven - ou juste parce que les Greengrass et les Fawley n'ont jamais rien eut à se dire. Sauf que -

Sauf que soudainement y a une silhouette qui se dessine dans la même allée qu'Allegra, et qu'elle sent que son coeur bat plus fort d'un enchantement divin. Elle laisse le livre - un de ceux qu'elle voulait - se refermer dans sa main alors qu'elle le feuilletait distraitement, pour s'approcher de la jeune femme.
Allegra — « Raven Fawley - c'est une délicieuse surprise ! Je pensais justement à toi. » Dit-elle en venant la saluer d'un immense sourire sur le visage. C'est qu'Allegra - contrairement à beaucoup de sang pur - ne souffre pas de paraitre froide comme la reine des glaces. Bien au contraire, elle mettait un point d'honneur à ne pas réfréner ses mots ou ses émotions; assumant qu'elle paraissait plus humaine et de fait plus sympathiques quand elle ne les bridait pas jusqu'à les rendre muets.
Allegra — « Je doute que nous ayons déjà été officiellement introduites : Allegra Greengrass. J'ai entendu dire que nous allions bientôt appartenir à la même famille - nous serons cousines par alliance - alors je pensais tristement au fait qu'on ne se connaissait pas d'avant cela. Et te voici, la divine surprise ! » Rajouta-t-elle avec un excitement évident dnas la voix, et plus de ravissement qu'elle n'en montre vraiment. « Que dirais-tu de passer quelques moments ensemble ? Si je ne te dérange pas, évidemment. »

_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Ven 1 Sep - 0:57


De bons sentiments ft. @Allegra Greengrass

Les vacances allaient bientôt débuter, elle les avait attendu avec impatience souhaitant plus que tout quitter Poudlard pour se retrouver entre ses quatre murs, une autre prison mais au moins c’était la sienne, elle ne devrait plus croiser ce serpent de Mulciber et elle pourrait laisser libre court à sa déprime montante, elle resterait sous les couvertures, entourée de ses livres se noyant dans ses lectures mettant sur pause tous les troubles qui l’agitaient dernièrement. Evidemment, elle avait prévu d’passer une ou deux journées à la mer en compagnie de sa meilleure amie et d’avoir une sérieuse conversation avec Oswin concernant sa disparition soudaine. Elle s’était inquiétée pour lui n’le voyant plus de la grande salle et ses hiboux restant sans réponse, c’était plus fort qu’elle son côté protecteur prenant l’dessus.

C’était une journée ensoleillée pour un mois particulièrement humide, le soleil avait l’air de défié la météo de la Grande-Bretagne comme pour le prévenir de l’arrivée de l’été qui s’approchait à grand pas. Elle n’était pas prête pour l’été, ni pour ses examens, la dernière ligne droite avant sa dernière année la rapprochant petit à petit de son mariage avec le Serpentard – pas le bon.

L’aiglonne s’était levée avec une humeur maussade, elle ne sentait pas cette journée et elle aurait largement préféré se cacher dans un coin. Elle ne supportait plus les questions à répétition concernant son visage tuméfié et n’avait de cesse de répéter qu’elle avait chuté dans les escaliers sans grande conviction. Elle se plaça face au miroir de sa salle de bain pour constater l’état de son visage, les hématomes ayant pris une couleur jaune et verte, elle appuya sur sa lèvre mais s’il ne restait plus qu’une légère marque elle n’avait plus mal, c’était toujours ça de pris.

Elle décida que pour changer la donne de cette journée, elle allait quitter l’château et s’perdre dans les rues du pré-au-lard et peut-être s’achèterait-elle un nouveau grimoire pour se remonter l’moral. Raven tressa sa longue chevelure brune, elle appréciait ses cheveux parfaitement rangés laissant s’échapper quelques petites mèches folles et éternelles indomptables puis, elle inspecta sa garde-robe, elle qui portait en général son uniforme même les jours où elle n’avait pas cours fit une exception. Des collants et une robe bleue ornée de petites hirondelles blanches, elle accrocha à sa poitrine la broche aux armoiries de sa famille – elle l’avait reçu l’année précédente, cadeau de sa grand-mère elle était en or blanc avec quelques petites émeraudes. Machinalement elle posa sa main sur sa poitrine à la recherche de l’objet lui étant le plus précieux, autour de son cou se trouvait attaché à une chaine la bague de fiançailles que Corban avait forcé à son doigt et dont elle ne se séparait plus, elle la glissa sous l’encolure de sa robe pour la cacher des yeux indiscrets.

Quittant le château, la jeune femme marchait d’un pas lent profitant des rayons de soleil sur son visage, ravie de n’avoir croisé aucun indésirable. Elle apercevait déjà le pré-au-lard et plus elle s’éloignait de Poudlard plus elle sentait son cœur s’alléger, elle n’aurait plus qu’à se fondre dans la foule d’élèves faisant eux aussi leurs emplettes.

Raven traversa la grande avenue s’arrêtant parfois pour regarder les vitrines et s’demandant s’il n’était pas temps qu’elle se rachète un nouveau balai. La plupart des gens s’étonnaient toujours qu’une jeune femme aussi douce qu’elle soit dans l’équipe de Quidditch de Serdaigle et pourtant, c’était son exutoire, elle évacuait sa colère et sa rancœur à coup d’batte sur le terrain. Ses parents n’approuvaient que très peu cette décision mais ils ne s’y étaient jamais fermement opposé tant que cela n’allait pas à l’encontre de ses études ce qui n’avait finalement jamais été le cas.

Elle resta quelques longues minutes à fixer les balais dans la vitrine, ils étaient magnifiques, majestueux et elle s’imaginait sur l’un d’eux s’envoler à toute vitesse sa batte sur l’épaule prête au contact avec les cognards pour protéger ses camarades – une fois de plus son côté protecteur. Elle s’promit de prendre une décision après avoir été regarder les grimoires et se dirigea vers Book Wizz, poussant la porte du magasin et pénétrant dans ce qu’elle qualifiait de sanctuaire. Elle adorait l’odeur des livres, elle se sentait comme chez elle entouré de ceux qu’elle affectionnait le plus.

Dans une allée, les yeux rivés sur un grimoire elle est absorbée par sa lecture au point d’avoir le sentiment que le monde a cessé d’exister autour d’elle. Raven aimait se remplir le crâne de nouvelles choses, de nouveaux sorts, potions, elle voulait toujours en savoir plus et c’est ce qui faisait d’elle la parfaite représentante de Serdaigle. Elle visait le poste de préfete-en-chef pour sa dernière année, elle savait que ce serait parfait pour sa candidature dans une université ou pour un stage. Elle ne remarque pas la présence d’une autre sorcière dans l’même rayon qu’elle, n’entendit pas les pas de celle-ci vers elle.

ALLEGRA – « Raven Fawley – c’est une délicieuse surprise ! Je pensais justement à toi. »

L’aiglonne releva brusquement les yeux de son grimoire – celui-ci claquant entre ses mains sous l’effet de surprise. Son regard croisa les yeux verts fantastiques de la jeune femme lui faisant face, Raven arqua un sourcil ne mettant pas tout de suite un prénom sur l’apparition face à elle.

ALLEGRA – « Je doute que nous ayons déjà été officiellement introduites : Allegra Greengrass. J’ai entendu dire que nous allions bientôt appartenir à la même famille – nous serons cousines par alliance – alors je pensais tristement au fait qu’on ne se connaissait pas d’avant cela. Et te voici, la divine surprise. »

Divine surprise, elle l’ignorait, faisant enfin le rapprochement entre Allegra et Evan Rosier son fiancé et puis à Adriel Mulciber. Ce n’était que très peu probable que ce soit une alliance plaisante quoi qu’elle ne connaissait de la Greengrass que la réputation familiale plus qu’honorable dans leur groupe restreint de famille respectant le devoir du sang. Elle devait malgré tout rester sur ses gardes, elle ne pouvait pas prendre le risque d’avoir des paroles déplacées sur son fiancé face à la future femme du meilleur ami de celui-ci – pas si stupide que ça hein Mulciber.

RAVEN – « Oh, en effet, ravie de faire ta connaissance. »

La Serdaigle reposa le grimoire dans la bibliothèque face à elle faisant mine quelques instants d’en chercher un autre et s’en saisit. Elle était après tout venue chercher une nouvelle acquisition pour sa collection avant d’assouvir son désir irrépressible d’un nouveau balai.

RAVEN – « Je fais le lien maintenant, félicitation pour votre mariage à venir avec Evan Rosier, ce sera sans aucun doute une magnifique cérémonie et c’est donc une excellente surprise de te croiser ici. »

Les Fawley n’avaient pas encore reçu l’invitation formelle au mariage et Raven se demanda s’ils seraient conviés, ses parents ne prenant pas officiellement part à la guerre à venir ils étaient parfois un peu les parias mais ils comptaient sur Raven pour rattraper leurs erreurs. Elle se doutait qu’elle devrait probablement faire bonne figure le joue du mariage au bras de son fiancé – pas celui de son choix évidemment. Son esprit rejoint pendant quelques secondes Corban et ses yeux la dévorant comme un océan pour retomber sur les émeraudes d’Allegra.



_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Sam 2 Sep - 23:30

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Elle prit le temps d’observer la jeune femme devant elle, sans chercher à cacher sa cuiosité, bien qu’elle n’était pas ouvertement critique. Elle regardait son visage d’enfant, encore marqué par quelques couleurs jaunâtres qui lui fit froncer les soucrils. Elle remarqua aussi les traces près de sa bouche, et un regard éteint ou inquiet – vibrant de joie quand elle se tournait vers l’ouvrage qu’elle tenait entre les mains. Elle avait une chevelure aux lueurs auburnes, un corps qui se cachait sous des vêtements malgré tout plutôt riches – ou du moins qui ne reflétait pas une pauvreté assumé mais plutôt un gout pour les choses belles – mais simples. Loin de la richesse des vêtements faits sur mesure d’Allegra. Mais elle ne jugeait pas ainsi ses semblables bien qu’elle accordait aux premières impressions une importance cruciale. Raven semblait être une jeune femme douce, discrète, mais aimable – tout pour qu’Allegra se décide à la saluer avant de se présenter brièvement et de se proposer pour lui tenir compagnie quelque temps.
Rien ne la retenait ailleurs – et elle doutait de pouvoir trouver ici ce qu’elle venait chercher, si ce n’était l’ouvrage qu’elle tenait entre ses mains. Pour ce qui était de la magie plus sombre et ancienne, elle devra aller dans l’Allée des Embrumes mais ne désirait pas s’y rendre maintenant. Elle avait plus important et intéressant à faire en jouissant de la présence de la fiancée de son cousin. Celle-ci la gratifiait d’un regard étonné sans pour autant être ouvertement hostile. CE qui était une bonne chose – du point de vue d’Allegra. Elle ignorait ce qu’il s’était passé entre Raven et son cousin, mais puisque Adriel n’avait rien dit elle ne doutait pas que c’était une chose qui ne l’aurait nullement réjouit. Les mariages forcés étaient monnaie courante dans les familles de sang pur, et les réactions des héritiers rarement ce que les parents escomptaient – mais Allegra ne pouviat pas défaire son regard des marques et elle sentait l’agacement la prendre.
Raven– « Oh, en effet, ravie de faire ta connaissance. » Elle sourit à la jeune femme, quittant les marques pour se fondre plutôt dans son regard. Il y avait quelque chose de plaisant chez Raven Fawley – une nature qui lui donnait instinctivement envie de rester auprès de la jeune femme, et Allegra n’était pas de ceux qui allaient à l’encontre de leurs instincts.

Le silence se fit un court moment durant lequel Raven reposa son ouvrage dans des mouvements gracieux mais lents que la jeune Greengrass ne manqua pas d’observer. Définitivement, quelque chose lui plaisait chez cette jeune femme, et elle ne doutait pas qu’elle serait une allié parfaite. Une cousine parfaite. Enthousiaste elle sourit un sourire grandissant sur ses lèvres.
Raven– « Je fais le lien maintenant, félicitation pour votre mariage à venir avec Evan Rosier, ce sera sans aucun doute une magnifique cérémonie et c’est donc une excellente surprise de te croiser ici. » Elle ignorait si l’enthousiasme et le sourire de Raven étaient réels mais elle les reçut avec un rire de joie, et des étincelles dans les yeux. Elle ne pouvait pas croire que cela lui arrivait – en vrai – d’épouser Evan. Elle en était tombée amoureuse si naturellement qu’elle n’avait jamais vraiment réaliser la nature réelle de ses sentiments. Pas avant qu’Evan lui offre les siens sur un plateau, lui annonçant qu’il l’aimait alors que son propre mariage avec Aleksei approchait à grands pas. Et sans la témérité et l’absolue caprice d’Evan Rosier, elle serait sans doute en route pour la Russie à l’heure actuelle – ou elle serait en passe de l’être. Elle lui devait absolument tout – se construisant à ses côtés une famille parfaite. Elle pourrait compter sur la présence d’Adriel, qu’elle aimait comme un frère, bien que son cousin germain avait parfois le don de la mettre hors d’elle. Peu nombreux étaient les personnes qui pouvaient dire ce qu’ils pensaient vraiment à Adriel en évitant ses colères sombres – elle n’ignorait pas sa propension à la violence mais s’en moquait pas mal tant qu’il se tournait contre des impurs et des sangs de bourbe.
Mais elle ne pouvait pas imaginer que les marques sur le visage de Raven Fawley, et l’emportement de son cousin lorsqu’il était question de ce mariage n’étaient pas liés. Elle le connaissait que trop bien pour en douter.
Allegra — « Je t’en pries, tutoyons nous. Nous avons un an d’écart seulement et nous serons un jour de la même famille. Si cela ne te fais rien. » Dit-elle plutôt avec un sourire qu’elle espérait rassurant sur les lèvres. « Je vois que les nouvelles vont vite concernant ce mariage. Merci pour tes félicitations – et j’espère que la cérémonie sera à ton gout en effet. » Dit-elle avec l’évidence que les Fawley seront invités – il serait malvenu de les ignorer alors que Mulciber devait en épouser une. Et bien qu’ils ne jouissent pas d’une généreuse réputation, Allegra savait que le mariage Rosier-Greengrass pouvait être un tremplin pour retrouver ce qu’ils avaient perdu à mesure des années. Une réputation se faisait et se défaisait si rapidement dans leur monde.
Allegra — « Malheureusement j’ai cru comprendre que te féliciter pour tes fiançailles avec Adriel serait malvenu. Pas que je n’en sois pas ravie – mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas le cas pour vous deux. J’ai entendu ce scandale avec Yaxley, et je suis navrée que les choses se soient passées de la sorte pour toi. » Evidemment qu’elle en avait entendu parler – si Yaxley avait été mordu par un loup, c’était uniquement du fait d’Evan. Pour que Yaxley divorce d’Esfir, qu’Aleksei puisse l’épouser, et qu’elle-même soit libéré de ce mariage avec le Russe pour être à Evan entièrement.

Les victimes collatérales devaient être nombreuses, mais en réalité le Rosier et la Greengrass jouaient à cela depuis trop longtemps pour vraiment culpabiliser de leur sort. Et épouser Mulciber n’était pas si mal pour Raven. Sauf qu’Adriel était un enfant capricieux.
Allegra — « Il me semble que je vais devoir apprendre à mon cousin qu’il est dangereux de manquer de respect à sa future femme – que rien n’est plus dangereux qu’une femme bafouée. Il m’a avoué t’avoir giflé, bien qu’il sache que ce genre de choses me met hors de moi. Est-ce qu’il s’est passé autre chose à votre altercation ? » Dit-elle avec un sérieux évident sur le visage, perdant son sourire et son éclat de joie. Elle frôle de sa main le visage marqué de Raven, et soupire lourdement. « Dans ton malheur, tu as la chance de m’avoir à tes côtés. S’il y a bien une personne qui sache contrôler les coups de sang d’Adriel Mulciber c’est moi. Et je refuse de le voir manquer ainsi de jugement et de douceur. Il apprendra de cette erreur, crois moi. » Qu’elle murmure avec une confiance dans les yeux et un sourire complice sur les lèvres, avant de se reculer et de regarder autour d’elle comme pour se rappeler où elles se trouvaient.
Allegra — « Cherches tu un ouvrage en particulier ? Ou veux-tu en chercher un ? Je peux t’offrir de boire un verre en ma compagnie après cela ? »


_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Mar 26 Sep - 15:34


Le regard d’Allegra était perçant, elle observait Raven avec une curiosité non voilée et la jeune femme n’savait pas trop où s’mettre, pas qu’elle ait quelque chose à cacher ou dissimuler mais elle n’avait jamais trouvé particulièrement agréable d’être scrutée. Raven était le genre de fille qui n’aimait pas particulièrement parler d’elle – trop humble probablement – c’était bien plus simple d’écouter que de parler d’autant plus qu’elle excellait en la matière. Elle était l’oreille attentive et la confidente de beaucoup d’monde, l’empathie c’était l’une de ses qualités tout en prenant le risque de se faire abuser sans doute. Raven capta alors le regard d’Allegra sur son visage, s’attendant à l’éternelle question sur l’origine de ses blessures mais elle ne traversa pas les parfaites lèvres de l’ancienne Serpentarde. Elle connaissait peut-être déjà la raison des tuméfactions sur le visage de l’aiglonne, Mulciber était bien l’genre à se vanter d’avoir cogner sa fiancée, juste un serpent, vicieux et agressif.

Raven essaya de concentrer son esprit sur le balai dans sa vitrine, une imagine positive, quelque chose d’agréable pour la faire tenir un peu plus longtemps – il flottait, tournoyait lentement sur lui-même pour laisser l’temps de se faire admirer par de potentiels clients, son bois était sombre et brillant, son manche avec une finition en argent ; il était parfait. Le visage de Mulciber s’imposa à nouveau dans l’esprit de la jeune femme alors elle reposa à nouveau son regard sur les livres se forçant à lire la tranche juste pour se focaliser sur quelque chose d’autre. Elle tremblait de rage intérieurement, regrettant de ne pas lui avoir lancer un sort, ne serait-ce que pour lui faire ravaler son sourire voire ses dents – dommage les dents ne repoussent pas Mulciber qu’elle lui aurait balancer à la gueule. Trop gentille, trop sage, elle devait changer, devenir redoutable sinon il la dévorerait et que resterait-il d’elle après qu’il ait détruit tout ce qui l’animait.

Elle n’aspirait qu’à une chose et son prénom n’était formé que deux syllabes, elle le murmurait parfois dans son sommeil, elle essayait de se rappeler sur parfum de sa peau, de la sensation de ses doigts glissant dans ses cheveux, des premiers rayons d’soleil sur leur peau. Tout avait changé entre eux, si elle n’était pas particulièrement ravie par la perspective d’avoir un mariage arrangé au moins elle ressentait quelque chose de vrai envers le Serpentard, elle en était presque certaine. Evidemment, l’envie de lui envoyer quelques piques à la figure n’avait jamais vraiment disparu et c’était bien réciproque mais elle avait accepté la situation et s’était mis en tête une mission ridicule, celle de le sauver de lui-même mais la situation s’était inversée. Elle était celle en plein naufrage et pas d’Corban à l’horizon pour la secourir. Depuis que le bouquin d’magie noir avait atterrit dans ses mains elle s’était sentie différente. Il avait été récupérer par Regulus et Oswin mais Raven s’était alors tournée vers Harper, son amie d’enfance et pratiquant ce type de magie. Elle était au pied du mur et elle se sentait démunie et vulnérable et la tentation de la magie noire s’était alors glissée dans son esprit comme un murmure dans le creux de son oreille puis il s’était petit à petit intensifié jusqu’à ce qu’elle aille voir Harper pour lui demander conseil. Elle savait que l’idée était stupide et que quelques mois plus tôt elle se serait physiquement et mentalement giflée pour ne serait-ce qu’avoir émis l’hypothèse qu’un jour elle ait recours à une telle dose de stupidité. Cependant elle ne supportait plus sa situation et elle se sentait seule terriblement seule, Oswin était loin d’elle et Pandora semblait dans ses propres histoires. Rien ni personne ne s’était interposé alors pourquoi pas après tout ? Elle était une Fawley et son avenir ne lui appartenait pas, elle rejoindrait ses seuls amis dans l’camp le plus sombre.

ALLEGRA – « Je t’en prie, tutoyons-nous. Nous avons un an d’écart seulement et nous serons un jour de la même famille. Si cela ne te fait rien. »

Sortant de ses pensées elle reposa son regard vers Allegra, elle semblait heureuse, bienveillante et Raven se demandait ce que ça pouvait bien cacher, était-elle de la même trempe que Mulciber et cachait-elle son jeu ou était-ce sincère ? Elle s’doutait que la jeune femme devait probablement se poser les mêmes questions. Perturbée, elle était partagée entre son propre traumatisme et le sentiment d’bien être qu’elle pouvait ressentir en la présence de la jeune femme. Elle n’savait ni comment ni pourquoi mais c’était comme une aura de bien être qui émanait d’Allegra.

RAVEN – « Oui, oui bien sûr. »

ALLEGRA – « Je vois que les nouvelles vont vite concernant ce mariage. Merci pour tes félicitations – et j’espère que la cérémonie sera à ton goût en effet. »

Les nouvelles dans leur monde faisaient probablement plus de bruit qu’ailleurs, c’était un petit cercle restreint après tout et c’était un peu l’évènement mondain le plus en vue à venir. Elle fut en partie étonnée de la confirmation d’Allegra concernant sa présence au mariage, elle devrait donc se coltiner son terrible fiancé, un supplice d’une journée mais elle le ferait, elle le savait – pour sa famille tout du moins. C’était l’occasion de montrer que la progéniture avait quant à elle fait un choix et se rangeait du côté attendu.

RAVEN – « Je n’ai aucun doute là-dessus et puis je dois admettre que j’ai un faible pour les mariages, mon côté romantique sans doute. »

Avait-elle dit en se mordant la langue et se mettant une gifle mentale. A quoi cela pouvait-il bien lui servir d’être romantique, y’avait rien de romantique dans sa vie. Elle serait mariée et aurait un héritier, elle serait enchaînée à sa vie de sang-pur, élever des enfants. Alors qu’elle, elle aspirait à l’amour, la liberté et la passion mais rien de tout ça n’était au programme. Elle ne serait probablement jamais médicomage, elle s’imaginait mal Mulciber la laisser travailler, elle serait son esclave. Le romantisme c’était juste une stupide illusion qu’il fallait qu’elle se sorte de l’esprit.

ALLEGRA – « Malheureusement, j’ai cru comprendre que te féliciter pour tes fiançailles avec Adriel serait malvenu. Pas que je n’en sois pas ravie – mais j’ai cru comprendre que ce n’était pas le cas pour vous deux. J’ai entendu ce scandale avec Yaxley, et je suis navrée que les choses se soient passées de la sorte pour toi. »

Si Raven avait connu l’implication d’Allegra et d’Evan dans son changement de fiancé elle se serait probablement jetée sur Allegra ou bien elle serait restée silencieuse comme à son habitude. Elle serait certainement folle de rage et son chagrin disparaîtrait car elle aurait enfin quelqu’un à blâmer. Pas que l’aiglonne soit agressive mais elle était noyée par son chagrin ne sachant à qui était l’tort. Tout ce qu’elle savait c’était qu’un loup-garou avait attaqué un cousin de Corban faisant de lui l’esclave de la lune et défaisant sa future union d’avec son Yaxley. Raven n’était pas naturellement violente, elle était plutôt bien trop douce pour son propre bien mais la douleur faisait faire de drôle de choses.

RAVEN – « Je suppose que c’est la vie… »

Que pouvait-elle dire de plus sans avouer à quel point elle souffrait et combien Corban avait laisser un vide dans son cœur. Son salut résidait autour de son cou, au bout d’une chaîne et la seule sensation de la bague contre sa peau la rassurait. Cette bague qu’autrefois il avait forcé à son doigt, ensorcelée de magie noire était à présent la seule chose la rapprochant de Corban.

ALLEGRA – « Il me semble que je vais devoir apprendre à mon cousin qu’il est dangereux de manquer de respect à sa future femme- que rien n’est plus dangereux qu’une femme bafouée. Il m’a avoué t’avoir giflé, bien qu’il sache que ce genre de choses me mettent hors de moi. Est-ce qu’il s’est passé autre chose à votre altercation. »

Il lui avait donc avoué et c’était la raison pour laquelle la jeune femme ne lui avait posé aucune question concernant l’état de son visage. Elle était encore sous l’choc partagée entre la rage et la peur concernant le jeune homme. Elle se blâmait de l’avoir poussé à bout et pourtant elle savait qu’elle recommencerait si elle venait à le recroiser. Alors, Raven haussa les épaules et secoua la tête, il n’y avait rien de plus à ajouter ou en tout cas elle n’avait pas les mots.

ALLEGRA – « Dans ton malheur, tu as la chance de m’avoir à tes côtés. S’il y a bien une personne qui sache contrôler les coups de sang d’Adriel Mulciber c’est moi. Et je refuse de le voir manquer ainsi de jugement et de douceur. Il apprendra de cette erreur, crois-moi. »

Ses paroles étaient à peine murmurées, plein de confiance et offrant à l’aiglonne un sourire complice comme si elles étaient les meilleures amies qui soient. Raven ne connaissait absolument pas la jeune femme et elle ne savait toujours pas si elle pouvait lui faire confiance mais son instinct la suppliait d’accepter cette main tendue. Que pouvait-elle bien faire de Mulciber, Raven avait quant à elle une petite idée sur ce qu’elle souhaitait lui faire subir. Elle observa la jeune femme se reculer et regarder autour d’elle, revenant ensemble à la réalité.

ALLEGRA – « Cherches-tu un ouvrage en particulier ? Ou veux-tu en chercher un ? Je peux t’offrir de boire un verre en ma compagnie après cela ? »

RAVEN – « Je crois que je remettrais ma recherche à une prochaine fois. Il n’y a rien ici que je ne possède pas déjà au manoir, je m’attendais à plus de nouveauté mais ça ne semble pas être le cas. Je me contenterais de l’achat d’un nouveau balai, ce qui est déjà bien suffisant je suppose. Pour ce qui est de boire un verre, je pense qu’on peut faire ça maintenant, je fais l’acquisition de mon balai juste après. »

C’était bien plus de mots qu’elle ne l’avait fait jusqu’à présent comme ensorcelée par l’aura de la jeune femme, elle sentait lentement mais surement sa langue se délier. Elle reposa le livre dans le rayonnage et se tourna vers la jeune femme prête à la suivre.



_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Dim 1 Oct - 21:42

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Rumeurs, non-dits, hypocrisie - Allegra savait jongler avec les règles de la société de sang-purs. Enfant elle restait au château pour étudier les traditions et les autres familles de sang pur. Elle en avait appris les noms par coeur, sachant ceux qui étaient assez bien pour être proches d'elle, et ceux qu'elles entendraient éviter. Mais contrairement au reste de sa famille, Allegra pensait que la pureté de sang était une raison suffisante pour lui faire parler à des inconnus. Elle n'aimait pas partir avec des appréhensions, bien qu'en réalité elle ne pouvait pas vraiment l'empêcher. Après tout, apprendre tout ce qu'elle pouvait sur les autres familles devait la préserver de trop grandes déceptions, et elle ne doutait pas d'en connaitre avec certains Pettigrow ou Potter. Pour ce qui concernait les Fawley elle avait peu à en dire, se demandant même pourquoi son oncle avait désiré marié son fils à l'une d'elles. Peut être parce qu'il ne trouvait personne pour satisfaire l'envie d'Adriel d'être marié. Ou parce que les Fawley avaient eut une chose à lui offrir qu'il n'avait pas pu refuser. Elle mentirait en disant que cela ne l'intriguait pas.
Tout comme Raven pouvait l'intriguer. Elle était tout à la fois de flammes, et dans l'ombre, vibrant de vie sans pour autant gueuler sa passion. Une chose qu'Allegra ne comprenait pas, ne saisissait pas en ayant elle-même l'envie constante d'être entière. De vivre ses émotions sans chercher à les canaliser, et gueulant son amour de la vie autant qu'elle le pouvait.

Elles discutaient simplement, avec cette retenue que l'on garde avec les étrangers, se sondant d'un regard inquisiteur comme pour s'assurer qu'il se trouvait pas de danger chez l'autre. Allegra doutait d'être vraiment un danger pour Raven, sauf si cette dernière avait la prétention de détruire la réputation de son cousin. Personne ne comptait plus dans sa famille que son frère et Adriel, et pour eux elle était prête à subir le feu et les flammes d'une société avide de ragots et de potins en tout genre. Mais pour l'heure - vraiment - elles parlaient de choses bien plus agréables, et quand il s'agissait de son mariage, Allegra n'était pas en reste de sourire ravis.
RAVEN – « Je n’ai aucun doute là-dessus et puis je dois admettre que j’ai un faible pour les mariages, mon côté romantique sans doute. »
ALLEGRA – « Vraiment ? Nous avons cela en commun dans ce cas. Malheureusement je ne peux pas en dire autant de ma meilleure amie, qui semble être extatique que parce qu'il s'agit de moi. Alors peut être que je pourrais plutôt compter sur toi pour faire de ce jour un conte de fées ? » Proposa-t-elle avec un regard brillant, voyant là bien l'occasion d'en découvrir plus sur la jeune femme et de l'introduire dans son monde à elle. Après tout sa place y sera, alors elle en entendait pas se priver d'un peu de fémininité alors qu'elle devait surtout se battre seule contre l'influence d'Evan et Adriel. Ce dernier avait la facheuse habitude de coucher avec toutes les amies d'Allegra, les prenant pour ses jouets personnels, et leur faisant perdre de leurs attraits pour la jeune femme. Une fille qui s'allonge pour les beaux yeux de son cousin avait pas tant de caractère que cela.

Sauf que Raven elle semble lui résister, et c'est suffisant pour qu'Allegra se trouve attachante et protectrice - sans compte qu'elle pouvait pas souffrir de voir le visage marqué de la jeune Serdaigle. C'était un comportement inadmissible, d'autant face à une fille de sang pur. Une princesse, comme elle, qui méritait d'être respectée pour son rend, et non rabaissée à celui d'être dérangeant et agaçant. Certainement pas un jouet pour Adriel, mais sa futur femme. Et Allegra se promit de faire en sorte de protéger la demoiselle des foudres de son abruti de cousin.
RAVEN – « Je crois que je remettrais ma recherche à une prochaine fois. Il n’y a rien ici que je ne possède pas déjà au manoir, je m’attendais à plus de nouveauté mais ça ne semble pas être le cas. Je me contenterais de l’achat d’un nouveau balai, ce qui est déjà bien suffisant je suppose. Pour ce qui est de boire un verre, je pense qu’on peut faire ça maintenant, je fais l’acquisition de mon balai juste après. » Elle sourit, et lui fit signe plutôt de la suivre hors du magasin, puisqu'Allegra elle-même avait prit de quoi se satisfaire. Elles arrivèrent dans les rues de Pré-au-Lard, où soufflait un vent frais, et Allegra prit le bras de sa nouvelle alliée pour la guider jusqu'au salon de thé le plus proche.
ALLEGRA – « Tu fais du Quidditch me semble-t-il ? C'est pour cela que tu cherches un nouveau balai ? » demanda-t-elle pour faire la conversation, étant elle-même une fervente supportrice sans pour autant être douée quand il s'agissait de monter sur un balai. Peut être parce qu'elle n'avait pas la force et la violence qui sied à ce genre de sport-là.

Elles arrivent au salon, et Allegra ouvrit la porte pour la tenir pour Raven, avant de la suivre pour prendre place à l'une des tables vides qui se trouvaient là. Pas grand monde, ce qui n'était pas plus mal finalement.
ALLEGRA – « C'est assez étonnant de voir une fille qui semble si... discrète que toi, être capitaine de son équipe. Tu dois cacher une véritable fougue. J'ai hâte d'en apprendre plus sur ton compte, Raven. Tu es loin d'être banale comme demoiselle. »



_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Ven 27 Oct - 3:07


De bons sentiments
Raven & Allegra
Raven, c’était cette nana toujours le nez dans un livre à toujours chercher des solutions par la connaissance, la connaissance c’était le pouvoir ou en tout cas c’est ce qu’elle avait toujours cru. Alors qu’à de nombreuses reprises elle s’était sentie comme déphasée du reste du monde, quand ses amis partageaient les histoires de leurs premiers baisers ; elle, elle n’avait jamais imaginé un tel contact avec un garçon et quand elle les avait parler de leurs premières fois, elle s’était contentée de rougir alors qu’elle n’avait quant à elle que caresser maladroitement la main de son petit ami et échangé un baiser pour le moins gênant. Elle avait toujours une longueur de retard, elle préférait l’amour dans ses livres, elle préférait finalement le fantasme à la réalité. Dans ses livres, l’amour transcendait tout, il dévastait tout sur son passage et rien ni personne ne pouvait à s’interposer entre ce qu’on appelle le grand amour. Elle s’était alors persuadée que ce n’était peut-être qu’une chose qui n’existait que dans ses livres, un truc qu’on espère parce qu’on a besoin qu’il existe et puis, elle avait vu les prémices de l’amour entre son meilleur ami et le cadet Black. Ils partageaient cette lumière, inondé par cet amour pur, ils brillaient sous ses yeux d’gamine. Elle s’était pris à rêver à son tour, les mains posées sous son menton elle s’allongeait dans le canapé pour écouter Oswin lui parler de Regulus. Quand elle avait appris ses fiançailles avec Corban elle avait été frustrée, elle savait qu’un jour ou l’autre ça lui tomberait dessus mais une part d’elle avait espéré que pour une raison inconnue ce fiancé soit sa providence et que comme dans ses livres, ils battraient les statistiques et tomberaient follement amoureux. Elle le détestait le Yaxley, il lui faisait la misère depuis leur première année, il lui tournait autour la tourmentant et elle n’avait de s’en plaindre auprès d’Oswin. C’était passé de Corban m’a tiré les cheveux en première année à il m’a bousculée volontairement au détour d’un couloir, il a lancé un sort sur mes cheveux et regard ils sont bleus maintenant et puis ils en étaient venus à ces interminables joutes verbales. Elle devenait de plus en plus forte avec le temps, sans le réaliser Corban lui avait forgé une répartie et les répliques claquaient comme des coups d’poing à travers les couloirs de Poudlard. Ils passaient tant de temps à se chamailler et qu’elle n’avait jamais vu à quel point il avait grandi, il était resté le sale gamin qui lui avait tiré la natte, elle n’avait pas vu combien les regards des filles avaient changé sur lui. Il jouait au Quidditch, il était adulé par ses camarades et les filles se pressaient autour de lui après les matchs. Elle, elle ne voyait que l’idiot et sur le terrain de Quidditch elle lui renvoyait toute sa frustration à la figure sous forme de cognards qu’il n’avait aucun souci à renvoyer dans sa direction. Elle si discrète et timide ne réalisait pas à quel point il était devenu un homme et combien si elle avait su dépasser les apparences il aurait pu attirer son regard. Alors ils avaient été fiancés, elle ne se doutant pas une seconde qu’il puisse être à l’origine de cette alliance de fortune pour ses parents. Ils s’étaient disputés et chamaillés de plus belle jusqu’au jour où il avait posé ses lèvres sur le sienne électrifiant tout le corps de l’aiglonne comme s’il l’avait libérée d’un sort, elle l’avait enfin vu tel qu’il était. Bien plus complexe, il n’était pas que son tortionnaire, il l’avait réveillée et dès lors elle l’avait regardé différemment luttant contre cette attraction. Elle en était même venue à embrasser son meilleur ami ne serait-ce que pour découvrir à quel point elle était idiot, à quel point elle ne désirait qu’embrasser Corban. Pourtant, ils avaient continué à se disputer, à se torturer échangeant quelques moments passionnés lorsque la tension devenait insupportable. A présent tout ça ne valait plus rien, elle avait eu son amour, son histoire bousculant tout sur son passage et elle ne lui appartenait plus et comme la gentille fille qu’elle était, elle se soumettait. L’âme de la batteuse en elle avait pourtant envie de se défaire du joug familial, elle se battait dans son crâne, criant, hurlant, suppliant à Raven de l’écouter et pourtant, elle la mettait en sourdine. Chaque fois qu’elle tentait de faire son apparition comme avec Adriel cela tournait au vinaigre et elle finissait au sol. Il était peut-être temps qu’elle accepte ce qu’elle était, une future femme de. Sa vie lui échappait totalement, alors, elle regardait Allegra avec curiosité, était-ce ça son avenir ? Si tel était le cas elle l’embrasserait probablement sans faire de vague. A la différence qu’Allegra était avec son propre Corban à elle, son happy end ruinant celui de Raven sur son passage mais ça, l’aiglonne n’en savait rien. Perdue dans ses pensées la voix d’Allegra la ramena sur terre à nouveau. « Tu fais de Quidditch me semble-t-il ? C’est pour cela que tu cherches un nouveau balai ? » Rendors-toi petite batteuse, sors de ma tête avait-t-elle murmuré à l’aiglonne qui tourmentée dans son esprit tournait en rond les joues rouges de contrariété. « Oui, je suis batteuse, je… Il y aura bientôt le tournoi et je suis capitaine, j’espérais éventuellement améliorer mon équipement. » Avait-elle dit avec un sourire doux aux lèvres, elle s’était rendormie mais pour combien de temps.

Elle s’était laissée entraînée par Allegra, bras-dessus bras-dessous c’était étrange, elle sentait ensorcelée par cette jeune femme aux allures nobles, presque régale. La jeune femme l’avait guidée jusqu’à un salon de thé pour discuter et lui avait ouvert la porte. Raven s’était glissée à l’intérieure se dirigeant vers une des tables vides Allegra dans sa suite. Elles avaient alors pris place face à face et la conversation s’était poursuivie concernant le Quidditch. « C’est assez étonnant de voir une fille qui semble si… discrète que toi, être capitaine de son équipe. Tu dois cacher une véritable fougue. J’ai hâte d’en apprendre plus sur ton compte, Raven. Tu es loin d’être banale comme demoiselle. » La voix de la jeune femme était douce et sucrée, de la musique aux oreilles de l’aiglonne alors elle continuait de se laisser séduire tentant malgré tout de rester sur ses gardes, la petite batteuse dans sa tête n’avait pas dit son dernier mot. « J’aime bien être entre les nuages, concernant la place de capitaine, notre ancien capitaine ayant quitté Poudlard, il m’a recommandée, je ne m’y attendais pas mais je suis fière de pouvoir emmener Serdaigle durant les matchs à venir. » Avait-elle dit d’une voix posée et douce avant d’ajouter. « Je suis, un livre ouvert. » Ce n’était ni vrai ni faux, elle avait ses secrets, Corban étant évidemment le plus gros bien que leur relation des haines n’avait probablement échappé à personne à Poudlard. « Je te remercie, tu es loin d’être banale toi aussi. » Avait-t-elle terminé et c’était peu dire. Allegra Greengrass c’était une jeune femme fascinante, intriguant, elle était d’une beauté rare avec ses grands yeux et ses magnifiques lèvres et pour ne rien lui retirer elle était perspicace et brillante, le genre de femme qu’il ne faut pas avoir comme ennemie et ça, Raven, elle le savait.  


_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Dim 12 Nov - 18:42

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Allegra, c'était pas le genre de sang pur à s'illustrer par sa réussite dans les cours de Poudlard. Si elle n'était pas mauvaise, elle n'était pas non plus de ceux qui tenaient le hauts des notes depuis le début de leurs scolarité, accumulant les réussites et les récompenses dans les divers clubs de l'école. Elle, elle n'avait intégré la chorale que par amour pour le violon, dont elle jouait assidument depuis qu'elle était enfant. Ses parents avaient mis un point d'honneur à apprendre à leurs enfants à avoir cette sensibilité, cet amour pour la beauté, pour l'art, pour la création. Clyde était comme elle - il jouait du piano comme personne, et elle passait des heures à jouer à ses côtés. Avant - avant qu'il ne se retrouve plongé dans le noir, à Azkaban. Elle y pensait toujours durant les milieux de mois, avant que le 15 ne lui apporte la lettre mensuelle de son grand frère. Une lettre qu'il n'avait jamais raté de lui envoyer depuis ces quatre dernières années.
Elle s'illustrait pas par sa réussite scolaire, la Greengrass, ce qui ne signifiait pas qu'elle était sans talent. Elle avait un génie sociale comme peu des siens pouvaient se targuer posséder - elle passait outre les maisons pour les rumeurs, parlant à tous ceux qui avaient du sang pur dans les veines. Elle ignorait les autres, cela dit, préférant l'indifférence à la cruauté évidente. Elle avait cette capacité à être avenante, toujours, le sourire sur les lèvres qui offrait une pseudo-confiance à tout ceux qui l'entouraient. Il était facile d'oublier qu'elle était censée être pro-sang pur, indifférente, et portant un masque sociale épais. Elle semblait constamment honnête, et optimiste, ses émotions se lisant dans chacune de ses réactions. Elle semblait humaine, loin des poupées de chiffons que les autres héritières des grandes familles jouer à être pour ne pas montrer qu'elles avaient un coeur battant sous un sourire figé.

Elle aime se faire des amies, Allegra, d'autant plus si elle devait être amenée à les voir plus souvent à l'avenir. Et assurément elle ne pourrait pas ignorer Raven quand celle-ci se retrouverait marié avec son cousin. Son cher et tendre cousin - elle avait pour Adriel une affection évidente, bien que souvent il ne semblait pas le mériter, se montrant cruel et injuste envers le monde. Foutu gamin capricieux qu'elle avait à coeur de remettre sur le chemin de la raison quand le besoin s'en faisait ressentir. Alors elle l'emporte avec elle pour la faire assoir dans un café et faire connaissance - elle est ravie, le visage lumineux et l'envie d'en apprendre plus sur la Serdaigle la faisant devenir curieuse.
Raven - « Oui, je suis batteuse, je… Il y aura bientôt le tournoi et je suis capitaine, j’espérais éventuellement améliorer mon équipement. »
Allegra - « Le fameux tournoi. Evan m'en a parlé en effet. Je ne peux que te souhaiter d'amener ton équipe à la victoire dans ce cas. »  Répondit-il avec un sourire avenant - et elle elle ne doute pas qu'elle sera dans les gradins, tirée hors de son lit par son fiancé pour aller le supporter; le Quidditch était une affaire sérieuse après tout, alors même si elle ne portait pas le sport dans son coeur, elle le ferait pour lui. Elle ferait absolument tout pour lui faire plaisir.
Et puis elle en profite pour tâcher d'en apprendre plus sur la demoiselle - de lire à travers les lignes de son visage doux, et de son regarde tendre. Elle a l'air adorable - c'est un fait - mais Allegra ne peut pas se laisser berner par une possible naïveté aussi évidente soit-elle. Ou peut être que si - peut être le coeur de Raven était-il encore pure et tendre de doux sentiments.
Raven - « J’aime bien être entre les nuages, concernant la place de capitaine, notre ancien capitaine ayant quitté Poudlard, il m’a recommandée, je ne m’y attendais pas mais je suis fière de pouvoir emmener Serdaigle durant les matchs à venir. »
Allegra - « J'en doute pas. C'est amusant cela dit - de faire du Quidditch pour avoir la tête dans les nuages. En tant que batteuse de plus. C'est une place qui demande de la passion et de la violence non ? » Dit-elle en penchant la tête de côté comme si - comme si elle n'était pas dupe. Que Raven était une poupée russe - que sous la surface se trouvait des couches d'elle, de son âme, qu'elle faisait taire pour ne pas exploser. Sauf que l'explosion serait sans doute un jour inévitable.
Raven - « Je suis, un livre ouvert. »
Allegra - « Personne n'est si transparent. » Répondit-elle sans chercher à être absolument persuadée de ce que pouvait avancer la jeune femme. Elle ne pouvait pas y croire - vraiment - et elle préférait penser que Raven cachait de sombres secrets comme tout le monde. Même si elle n'était pas prête à les découvrir ce jour-là.

Elle se contentait de la complimenter, de la voir rougir et être gênée - faisant agrandir son sourire.
Raven - « Je te remercie, tu es loin d’être banale toi aussi. »
Allegra - « Je fais tout ce qu'il faut pour cela j'imagine ! A quoi bon se satisfaire d'une vie banale quand on en a qu'une n'est-ce pas ? » demanda-t-elle alors qu'elle fixait l'extérieur du café, sentant une sourde mélancolie la gagnait - jouer cette pièce constante, pour ne pas penser à ce qu'il s'agite dehors. A ce qu'il s'agitera malgré elles. « J'pourrais te demander de me parler de toi - mais j'ai le sentiment que t'es du genre timide. Alors si tu veux que je te laisse à tes activités n'hésites pas à me le dire, Raven. » 


_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Mer 10 Jan - 19:29


De bons sentiments
Raven & Allegra
Etre assise en compagnie d’Allegra Greengrass n’avait rien de banal et la jeune femme était à mille lieux de l’être pourtant même si elle était le genre de jeune femme pour laquelle on ressent un ardent désir de se confier ou de se lier Raven, elle, tentait de ne pas laisser sa naïveté la guider ; elle avait trop de fois fait cette erreur par le passé et elle avait appris de ces expériences qu’il valait mieux rester sur cette garde, un minimum. Allegra avait cette aura de bonté et de brillance, une magnifique rose aux pétales parfaits et au parfum enivrant mais chaque rose à ses épines et elle ne doutait pas que les siennes ne soient terribles lorsque l’on osait s’y piquer. Raven se voulait détendue car paraître inquiète par la rencontre ne lui apporterait rien de bon. D’extérieur, elle était la parfaite enfant Fawley ; souriante, aimable et dans son élément alors qu’elle se sentait rongée par l’angoisse de faire un pas de travers, douce fleur, elle avait elle aussi quelques épines cependant.

Raven ne la connaissait que par son nom et la renommée de sa famille, la jeune femme restait un point d’interrogation et la Serdaigle n’aimait pas ça ; les questions sans réponses étaient son horreur. Parfaite étudiante, dévoreuse de livre et du savoir elle ne laissait que trop rarement des cases vides, elle griffonnait, réfléchissait, annotait tout et produisait des listes qui pour le commun des mortels aurait pu sembler trivial mais pour elle c’était vital, cela lui permettait d’avoir dans sa vie un sentiment d’ordre auquel se raccrocher pourtant, quand elle se trouvait sur son balai ; ce besoin cessait de l’engloutir et elle se complaisait dans le chaos. Elle était elle-même et son opposée à la fois. Difficile à suivre, tempétueuse, angoissée mais surtout passionnée et cette même passion l’avait menée à Corban. Ils se ressemblaient et pourtant, ils étaient terriblement différents. Il était colérique, violent et prompt aux jugements mais à la fois doux, brillant et tout comme elle animé par la passion, ce feu qui brûlait en eux ; brasier qu’elle ne pouvait se résoudre à étouffer. Elle finirait par se brûler si ce n’était pas déjà le cas ou était-ce la douleur qui l’étreignait à la simple pensée de son ex-fiancé.

Paraissant et probablement étant réservée, le cercle d’amis de Raven était restreint, elle se complaisait dans ce petit nombre et cela lui avait probablement évité bien des peines et trahisons. Elle n’était pas populaire, appréciée, aimée même mais sans pour autant ressentir le besoin d’être sous les feux des projecteurs. Regarder cette brune aux yeux parfaits et la popularité évidente, ces deux opposés ; c’était pour ainsi dire fou pour elle de se trouver en sa présence. Adriel avait foutrement chamboulé sa vie, personne ne s’intéressait d’ordinaire à elle – en dehors du Quidditch et des cours – et à présent elle était la fiancée Adriel Mulciber. Officiellement invitée au mariage de l’année d’Evan et Allegra, elle entendait déjà les murmures.

Parler de Quidditch, des cours ou même de livre c’était facile pour Raven, elle aurait pour ainsi dire pu continuer tout du long de l’après-midi. « Le fameux tournoi. Evan m’en parlé en effet. Je ne peux que te souhaiter d’amener ton équipe à la victoire dans ce cas. » qu’elle lui avait dit ce à quoi Raven la remercia ajoutant un doux sourire. Elle lui raconta combien elle se sentait bien entre les nuages et de son rôle de capitaine et comment il lui était tombé dessus sans vraiment prévenir ou plutôt sans qu’elle s’en rende compte. Tout le monde avait pressenti qu’elle serait la prochaine à reprendre l’équipe sauf elle, évidemment, douce naïveté ou manque de confiance en elle à l’époque. « J’en doute pas. C’est amusant cela dit – de faire du Quidditch pour avoir la tête dans les nuages. En tant que batteuse de plus. C’est une place qui demande de la passion et de la violence non ? » avait ajouté Allegra en penchant la tête sur le côté, voyait-elle à travers elle avait tant de clairvoyance ? « Je suppose qu’on peut dire ça oui mais aussi du dévouement aux autres, mon but c’est de défendre mes équipiers plus que de blesser l’équipe adverse bien que ça fasse manifestement partie du job aussi. » son esprit s’égara dans un souvenir lointain d’un match de Quidditch puis elle avait à nouveau atterri rejoignant la conversation avec son même sourire aimable et jovial.
Allegra lui posait de nombreuses questions, curieuse, intriguée ou intéressée, Raven n’aurait su le deviner alors elle lui avait annoncé être un livre ouvert, qu’elle lui pose donc les questions et elle répondrait. Evidemment, elle avait des secrets mais la Serpentarde n’était pas une exception à la règle. « Personne n’est si transparent. » ce à quoi Raven répondit avec un petit sourire énigmatique « Je ne connais pas de bon livre sans une pointe de mystère. » elle avait alors soulevé sa tasse la portant à ses lèvres. La Serdaigle lui avait renvoyé son compliment, elle était vraiment loin d’être banale, elle était tout l’inverse probablement. « Je fais tout ce qu’il faut pour cela j’imagine ! A quoi bon se satisfaire d’une vie banale quand on en a qu’un n’est-ce pas ? » lui avait-elle répondu et ça sonnait presque douloureusement dans les oreilles de la Fawley. Pourquoi se satisfaire de ce dont on attendait d’elle, elle ne vivrait qu’une seule foutue fois. Il n’y aurait pas de retour en arrière, ce n’était pas une première version et elle n’aurait pas de seconde chance. « Tu as raison. » qu’elle s’était contentée de répondre. Que pouvait-elle décemment ajouter de plus ?

« J’pourrais te demander de me parler de toi – mais j’ai le sentiment que t’es du genre timide. Alors si tu veux que je te laisse à tes activités n’hésite pas à me le dire, Raven. » son prénom résonnait, il semblait différent lorsqu’il était utilisé par la belle Allegra, pas banal du tout. « Je dirais juste que je suis peut-être réservée, un peu sauvage et ne parlant que peu de moi mais ça ne me dérange pas bien que je ne vois pas trop ce qu’il pourrait y avoir d’intéressant à ma vie… Première née, j’ai une sœur cadette et j’avais un petit frère – » elle s’était arrêtée pour soulever à nouveau sa tasse mais c’était en réalité pour reprendre un peu de contenant, elle n’aimait pas spécialement aborder le sujet du cadet des Fawley. « Enseignement à la maison jusqu’à mon entrée à Poudlard, ma sœur est une parfaite inconnue, tu sais déjà que j’aime le Quidditch et les livres, je me passionne pour la médicomagie et j’ai obtenu un stage à St. Mangouste pendant la vacance. » c’était un rêve d’enfance et à présent elle ne savait pas si elle aurait le droit de le réaliser, ses parents s’y étaient formellement opposés mais pour la première fois elle s’était contenté de la défier et d’y aller malgré tout. « Tu ne m’ennuies pas du tout Allegra juste, je doute d’être aussi peu banale que tu me penses mais ce qui m’intéresse-moi c’est votre histoire à Evan et toi. » Elle se souvenait vaguement avoir entendu ses parents parler des précédentes fiançailles dans leur famille à eux aussi et elle s’en trouvait parfaitement intriguée « Après tout, vous filez le parfait conte de fées, quel est le secret ? » qu’elle ajouta avec un sourire sincère.
 


_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Dim 21 Jan - 1:35

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
C'était étrangement aisé de discuter avec Raven Fawley, en plus d'être agréable. Allegra avait un petit sourire sur les lèvres, profitant de la clémence du temps qui leur était offert, et de la journée sans avoir à souffrir la moindre obligation. Elles marchaient, profitant de ce moment pour apprendre à se connaitre. Et s'il était une chose qui comptait pour Allegra c'était sa famille. Si elle était avant tout loyale aux Greengrass - et notamment à son grand frère - elle ne manquait pas d'affection pour son cousin germain. Elle n'ignorait pas la réputation d'Adriel, ni sa capacité à aller à l'encontre des règles, à ne pas être capable de contenir ses émotions, et à la violence - la violence pour réponse à ce qu'il avait en horreur. Elle le savait - mais là encore ne trouver aucune raison de le condamner pour cela. Elle l'aimait ainsi, préférant cependant calmer ses excès qui pouvait lui valoir plus d'ennuis que de réussite. Et assurément, être l'ennemi de sa future femme n'était pas une idée judicieuse.
Alors il était évident pour Allegra qu'elle devrait être proche de Raven. Qu'elle devait apprendre qui était la future madame Mulciber. Et bien qu'il s'agissait d'un mariage arrangé, elle avait ce désir de parler de Raven comme de sa cousine. Assurément - il serait facile de la considérer ainsi. Une jeune femme aussi surprenante et intelligente que Raven était facile à apprécier.
Raven - « Je ne connais pas de bon livre sans une pointe de mystère. » Elle sourit, un sourire en coin, amusé - mais elle ne chercha pas à la pousser plus loin. Si Raven Fawley voulait préserver son mystère, Allegra ne fera rien de plus que le découvrir par d'autres moyens. Pas qu'elle abandonnait le combat, elle aimait cependant jouer selon les règles.

Elles se retrouvèrent rapidement attablées, trouvant un café pour le moins chaleureux, et la promesse d'une bonne conversation. Pas qu'Allegra voulait s'imposer - en réalité si - surtout si cela devait fermer Raven et la poussait au mutisme. Elle avait le sentiment qu'il fallait du temps pour apprivoiser la jeune serdaigle. Du temps et de la patience : deux choses qu'Allegra ne possédait pas vraiment.
Raven - « Je dirais juste que je suis peut-être réservée, un peu sauvage et ne parlant que peu de moi mais ça ne me dérange pas bien que je ne vois pas trop ce qu’il pourrait y avoir d’intéressant à ma vie… Première née, j’ai une sœur cadette et j’avais un petit frère – » Sa voix se brisa, et Allegra ressentit une vague --- de compassion. Une chose qu'elle ne ressentait que peu souvent, en réalité jamais. Et cela la surprit tellement qu'elle ne trouva rien à dire. Elle perdit son sourire, et un moment se perdit dans le vague. Cette brisure dans la voix, elle la reconnaissait presque. Ne l'avait-elle pas eut chaque fois qu'il s'agissait de parler de Clyde ? Elle y pensait parfois, se refusait la majorité du temps à dériver vers ce frère qui lui avait été arraché.
C'est la voix de Raven qui la fit revenir à la réalité.
Raven - « Enseignement à la maison jusqu’à mon entrée à Poudlard, ma sœur est une parfaite inconnue, tu sais déjà que j’aime le Quidditch et les livres, je me passionne pour la médicomagie et j’ai obtenu un stage à St. Mangouste pendant la vacance. »
Allegra - « Félicitations. Ce sont des stages très prisés, me semble-t-il. Et c'est plaisant de trouver une jeune femme avec de l'ambition. » Dit-elle - ne doutant pas que si Adriel pouvait apprécier une femme pour le moins classique, il partageait aussi la vision d'Evan sur pas mal de choses. Et il n'existait pas un monde où Evan ne pourrait le convaincre qu'une femme active, avec un métier, ne serait pas une bonne chose. Encore moins médicomage - un métier pour le moins reconnu.

Raven - « Tu ne m’ennuies pas du tout Allegra juste, je doute d’être aussi peu banale que tu me penses mais ce qui m’intéresse-moi c’est votre histoire à Evan et toi. » Elle arqua un sourcil, mais son sourire lui revint à nouveau. Parler de son histoire avec Evan n'était jamais désagréable. Cependant, elle savait qu'elle ne pourrait pas être totalement sincère avec Raven - pas qu'elle pensait à l'être un jour - d'autant plus concernant leur implication dans la morsure du jeune Yaxley.
Raven - « Après tout, vous filez le parfait conte de fées, quel est le secret ? »
Allegra - « La sincérité ? La loyauté ? La passion ? » Proposa-t-elle avec un rire dans la voix. Avant de finalement poser son regard sur la bague de fiançailles qu'elle portait - avec le blason des Rosier, entrelacé de la rose des Greengrass. « On se connait depuis notre première année à Poudlard. Evan est… Il est mon meilleur ami. Il me connait mieux que quiconque dans ce monde, et j'ai la prétention de le comprendre mieux que n'importe qui. » Dit-elle avant de retrouver le regard de Raven, cette lueur amoureuse qu'elle ne pouvait pas cacher.
Allegra - « Nous sommes incapables de mentir à l'autre, de tricher, ou de le tromper. Alors il ne nous reste plus que la sincérité, la franchise. Et sincèrement c'est… plaisant d'avoir quelqu'un avec qui être parfaitement honnête. Tu dois connaitre ca, toi, non? » 


_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Sam 17 Mar - 21:05


De bons sentiments
Raven & Allegra
Il faisait bon vivre et s’balader dans les rues du pré-au-lard, la météo était pour le moins clémente et l’soleil réchauffait un peu les esprits des habitants du village et des étudiants venus eux aussi fureter dans les boutiques. Raven, elle, elle aimait bien suivre un plan, un itinéraire et sa rencontre avec Allegra avait tout chamboulé ; elle ne se laissait pas démonter pour autant parce que plus le temps passait plus elle réalisait que parfois un peu d’bousculade dans sa planification ne pouvait guère lui faire de mal. Elles marchaient côtes à côtes partageant des choses le tout agrémenter de sourires aimables et de petits rires amusés. Elle ne lui avait jamais adressé la parole avant cette journée et elle était terriblement étonnée par la jeune femme qui se trouvait en sa compagnie ; charmante, amusante, plein de vie mais surtout heureuse. Ça avait quelque chose de rafraichissant que de lui parler et même si Raven avait du mal à l’admettre, elle était diamétralement opposée à l’idée qu’elle s’était faite d’elle. Pourtant, elle gardait dans un coin de sa tête le besoin de préserver un peu d’elle-même parce qu’elle ne pouvait prédire les intentions d’Allegra et qu’elle avait bien trop de secrets que pour le livrer comme ça aussi facilement.

Les deux jeunes femmes s’étaient rapidement retrouvées attablée, Raven s’étonnait à parler d’elle-même tentant d’prouver à Allegra qu’il n’y avait rien de bien passionnant la concernant ; elle était le parfait cliché du rat de bibliothèque, peu de bon goût en matière de mode, une vie simple à l’exception peut-être de la perte de son petit frère et ça lui brisait presque la voix d’évoquer le souvenir de Riley mais elle avait repris malgré tout l’histoire bien banale de sa vie prenant bien soin d’éviter tout évocation de personnes autres qu’elle-même et sa famille proche. Raven n’était pas peu fière de parler de son stage à sainte-mangouste, même si ses parents avaient grincé des dents, elle ne s’était jamais vue comme une femme au foyer dévoué uniquement à des enfants imaginaires, elle se voulait active et la rêveuse en elle la poussait toujours un peu plus « Félicitations. Ce sont des stages très prisés, me semble-t-il. Et c’est plaisant de trouver une jeune femme avec de l’ambition. » Raven acquiesça, flattée « Je n’ai plus trop de doute sur cet aspect-là d’ma vie, j’ai envie d’être médicomage, ce sera pas évident mais je trouve ça fascinant et passionnant. Quels sont très projets pour ta sortie de Poudlard, c’est bientôt la fin de l’année et les Aspic’s pour toi alors j’imagine que tu as bien une petite idée de ce qui t’anime ? » qu’elle lui avait demandée, curieuse, pas de doute qu’Allegra femme forte et affirmée comme elle semblait l’être n’ait pas une idée déjà tracée dans son esprit de son avenir après Poudlard.

Raven la questionna ensuite sur des choses bien plus agréables, son histoire d’amour avec Evan, pas une suspicion dans son esprit parce qu’elle ne se doutait littéralement de rien. Qu’elle était donc la recette magique faisant marcher une aussi jolie histoire d’amour les menant bientôt à s’unir l’un à l’autre « La sincérité ? La loyauté ? La passion ? » avait-elle répondu un petit rire dans la voix qui arracha un sourire à Raven. Elle ne pouvait s’empêcher d’penser un peu à Corban, étaient-ils sincères l’un envers l’autre ? Elle avait littéralement ouvert son cœur au serpentard mais il semblait garder des choses et ne pas lui offrir une totale confiance, étaient-ils loyaux ? Elle avait l’impression de ne plus l’être depuis qu’elle avait courbé l’échine concernant ses fiançailles avec Mulciber et quant à la passion, elle en rougirait presque. Il arrivait à lui faire tourner la tête comme personne, elle brûlait pour lui et elle savait qu’il partageait ce sentiment ; à chaque fois qu’ils se trouvaient seul l’air devenait électrique et leurs lèvres n’arrivaient pas à se quitter, mais était-ce réellement suffisant ? Elle commençait à en douter et ce doute qui s’insinuait lentement en elle était toxique au plus haut point l’éloignant petit à petit de son ex-fiancé et la liant un peu plus à Adriel. « On se connait depuis notre première année à Poudlard. Evan est… Il est mon meilleur ami. Il me connait mieux que quiconque dans ce monde, et j’ai la prétention de la comprendre mieux que n’importe qui. » avait-elle ajouté et Raven voyait dans ses yeux que tout ce qu’elle disait était vrai, plein de sincérité « J’ai un meilleur ami hors du commun mais comme tu le sais il est déjà fiancé à la petite sœur d’Evan ! » qu’elle avait dit en riant amusée par la simple idée de se marier avec Oswin bien que ce serait plus simple, l’un comme l’autre n’aurait attendu de l’autre qu’une relation platonique et elle l’aimait déjà plus que tout. « C’est une bien belle histoire que vous vivez tous les deux. Je suis ravie pour vous. » et elle le pensait, elle les enviait peut-être un peu mais elle n’en était pas moins enchantée de voir que certain ont leur happy end. « Nous sommes incapables de mentir à l’autre, de tricher, ou de le tromper. Alors il ne nous reste plus que la sincérité, la franchise. Et sincèrement c’est… plaisant d’avoir quelqu’un avec qui être parfaitement honnête. Tu dois connaître ça, toi, non ? » ça semblait presque trop beau pour Raven et elle n’pouvait s’empêcher des comparatifs avec sa relation ou ce qu’il en restait. Corban lui avait probablement déjà menti et elle, elle craignait tant ses réactions qu’elle lui mentirait probablement pour le protéger, cela faisait-il de leur amour quelque chose de faux ? Elle se trouvait désarçonnée par la question d’Allegra et elle était restée quelques secondes silencieuses. « Non, » qu’elle avait commencé le cœur lourd « non, je ne connais pas ça mais je suppose que je peux toujours espérer que ça m’arrive un jour. » avait-elle terminé en enroulant ses mains autour de sa tasse, tendue et émue de sa propre révélation. Corban et elle ne pourraient jamais être parfaitement honnête en continuant à vivre ainsi dans le mensonge et dans l’ombre de la vérité. « Parle-moi d’Adriel, je ne le connais qu’à travers les ragots et on sait toi comme moi que les murmures déforment la vérité sans arrêt, je préfère entendre parler de lui par quelqu’un qui le porte cher au cœur. » était-il temps qu’elle ferme la parenthèse Corban et Raven et qu’elle se concentre sur l’apprentissage de la personne qu’elle allait finalement épouser ?



_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Lun 26 Mar - 2:45

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Elle préparait l'avenir depuis l'enfance, apprenant à être une femme du monde avant même d'apprendre à lire. A se tenir droite, et pouvoir faire des courbettes. Elle dansait, chantait, faisait de la musique, appréciait l'art et l'histoire - elle savait jouer aux échecs, ayant passé des heures devant le plateau en face de son frère ou de son père. Pas qu'elle fut douée, mais elle savait que c'était une chose appréciable. D'un autre temps - hors du temps à ses yeux, car il n'existait pas de meilleure avenir que celui qu'elle rêvait d'avoir depuis qu'elle était enfant. Marié un sang pur, devenir la digne héritière de son nom, faire des enfants - elle n'avait rêvé aucun métier, bien qu'après l'emprisonnement de Clyde elle eut à coeur de prendre la suite des affaires de son père. Elle était douée dans les affaires, et sa popularité l'aidait à se faire des connaissances dans tous les milieux. Mécènes, pour commencer, elle avait à présent un peu d'argent pour le placer dans des affaires florissantes, et commencer à jouer le jeu de l'économie que les Greengrass avait en affection.
Alors elle préparait son avenir depuis longtemps, ne craignait pas de rater ses ASPICs ou de devoir trouver un stage pour cela. Mais apprendre que Raven était une femme d'ambition était malgré tout une belle surprise - et elle ne manqua pas de le lui faire remarquer.
« Je n’ai plus trop de doute sur cet aspect-là d’ma vie, j’ai envie d’être médicomage, ce sera pas évident mais je trouve ça fascinant et passionnant. Quels sont très projets pour ta sortie de Poudlard, c’est bientôt la fin de l’année et les Aspic’s pour toi alors j’imagine que tu as bien une petite idée de ce qui t’anime ? »
« Je reprends les affaires familiales avec mon père. » Dit-elle avec un sourire en coin. Et bien que le monde de la finance ne faisait pas rêver nombre de sorcier, elle avait la conviction qu'elle pourrait bien tenir les reines de leur monde par ce biais. « J'ignore si tu le sais, cela dit. Mon père est un investisseur et un mécène. Il a financé par mal de commerces, et les Greengrass possède la moitié des institutions sorcières - nous sommes les banquiers du monde. Nos bureaux se trouvent à Gringotts. » Dit-elle sans cacher sa fierté à l'évocation de la réussite de sa famille. SAns doute étaient-ils plus riches encore que les autres sangs purs, mais ne gardaient pas l'argent pour eux - préférant en faire de plus en plus en l'investissant de toute part, si comptait qu'ils aient le désir d'investir.

Passer de l'avenir à l'amour était appréciable, et Allegra perdait la notion de temps, tant il était agréable de se trouver en conversation avec Raven. Elle était curieuse, sans être intrusive. Gentille sans être niaise - tout ce qu'Allegra savait apprécier chez les autres, et l'idée que Raven soit bientôt de la famille la ravissait - de fait.
« J’ai un meilleur ami hors du commun mais comme tu le sais il est déjà fiancé à la petite sœur d’Evan ! » Elle resta un moment perplexe, arquant un sourcil délicat avant de prendre son thé pour en boire une gorgée.
« Oswin Feuerbach est ton meilleur ami ? » demanda-t-elle. Perplexe - si elle connaissait le sang mêlé, elle n'avait jamais eut à coeur de lui parler. Pas l'envie. Pas l'occasion - et elle ne lui trouvait aucun intérêt, bien que ce gout pour les sangs purs devrait plutôt la fasciner. Il était rare de voir un impur capable d'entrer dans les petits papiers des sangs purs sans plus de difficulté. Et après avoir charmé Black, le voila proche des Fawley et des Rosier. Doué. Vraiment. « Je le connais bien peu, je l'admets. Je ne pensais pas que tu avais ce genre de fréquentations. » Rajouta-t-elle sans méchanceté - cependant. Avant de reprendre sur Evan.
Et elle pourrait en parler des heures de son fiancé, ne croyant pas sa chance de pouvoir l'épouser - enfin. D'avoir trouvé sa place auprès d'un homme qui l'aimait vraiment.
« C’est une bien belle histoire que vous vivez tous les deux. Je suis ravie pour vous. » Elle sourit, la remerciant de fait sans en dire plus. Elle savait sa chance, la savourait sans la cacher. Et elle espérait simplement voir Raven pouvoir connaitre la même chose - ou s'assurer que ce n'était pas le cas pour le bien être d'Adriel. Elle savait son cousin jaloux et stupide - assez pour briser Raven si elle en venait à être attaché à un autre de la sorte.
« non, je ne connais pas ça mais je suppose que je peux toujours espérer que ça m’arrive un jour. »
« Je ne peux que te le souhaiter. » La gentillesse qui perçait dans la voix d'Allegra n'était pas vain - bien au contraire. Elle espérait vraiment voir Raven connaitre ce genre de sentiment. C'était une chance, vraiment, et de ce genre de chose qui rendait l'existence fantastique.

Alors qu'elle profitait d'un moment de calme et de silence, la belle Serdaigle revint cependant avec une nouvelle question - un nouveau sujet. Et s'il était difficile de la faire parler au début de leur rencontre, elle semblait moins farouche à présent.
« Parle-moi d’Adriel, je ne le connais qu’à travers les ragots et on sait toi comme moi que les murmures déforment la vérité sans arrêt, je préfère entendre parler de lui par quelqu’un qui le porte cher au cœur. » Elle prit le temps de terminer sa gorgée avant de poser sa tasse sur la table entre elles.
« Les ragots qui le décrivent comme violent et sans coeur ? » demanda-t-elle d'une voix froide et blanche, ne faisant montre d'aucune émotion. « Ils sont vrais, dans un sans. Adriel peut être incontrôlable quand il s'agit de protéger les siens et ses convictions. C'est un être… passionné. » Dit-elle sans pour autant cacher la tendresse qui percer dans sa voix. Adriel était un frère pour elle - et il n'y avait personne outre Clyde qu'elle aimait autant dans sa famille.
« Adriel est un protecteur. Il n'y a rien qu'il ne ferait pas pour les gens qu'il considère comme sa famille. C'est aussi… un être torturé, qui a ses blessures et comme il est entier et passionné il a tendance à… préférer la douleur et la violence - »  Dit-elle sans vouloir cacher la vérité sur son cousin. La vérité sur sa propension à être "trop". A ne savoir se contenir, et être simplement trop. « Mais dans les moments les plus difficiles de ma vie - quand mon frère a été emprisonné - Adriel a été là. Il m'a pas laissé, jamais. Il m'a veillé et protégé, et il a jamais cessé. Il cessera jamais. Alors, j'peux lui pardonner ses excès de colères et sa passion destructrice. Je crois. »



_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Jeu 19 Avr - 17:02


De bons sentiments
Raven & Allegra
Raven avait probablement eu une éducation similaire à celle de la jeune femme en face d’elle, apprendre à évoluer en société, à sourire même quand l’envie n’y était pas, à faire des courbettes à des gens plus hauts placés, être toujours polie et aimable – une adulte dans le corps d’une gamine parce que les caprices n’étaient pas tolérés et parce qu’on faisait partie de la vitrine familiale et qu’un jour on évoluerait dans ces sphères-là. On épouserait un jeune héritier, on aurait des enfants et on serait nos propres mères répétant la même éducation. Pourtant contrairement à Allegra, Raven elle avait toujours aspiré à s’émanciper de tout ça, elle rêvait d’plus en secret et dans ses yeux on pouvait voir la petite flamme de l’aventure. Elle avait toujours vécu ses plus belles aventures à travers les personnages de ses livres préférés : Elle traversait des océans sur un radeau, elle explorait des jungles luxuriantes puis elle se baignait dans des eaux translucides avant d’allumer un feu avec presque rien pour s’endormir prête à la prochaine aventure. Raven avait ainsi découvert son premier amour et sa couverture était de cuir ou de tissus et en son cœur des pages et des pages de tendresse, elle avait été séduite par la perspicacité, la répartie et puis parfois le romantisme de certains de ces héros ; elle avait été surtout motivée par ces quelques héroïnes n’ayant pas besoin d’homme pour les définir. Avec un peu d’recule ses parents auraient peut-être dû contrôler un peu plus les lectures de la jeune femme parce que petit à petit cela creusait un fossé entre ses fantasmes et la réalité à laquelle elle faisait face. Elle se sentait plus forte parce qu’on lui avait à travers de quelques lignes fait savoir qu’elle avait le droit de l’être mais surtout qu’elle avait le pouvoir d’être plus que ce qu’on attendait d’elle. Alors, sagement, les mains sur les genoux, elle bouillonnait d’rêves à ne plus savoir où les ranger. Cela avait sans doute exacerbé sa nature à toujours chercher ce qui avait d’bon en chacune de ces personnes croisant sa route. La petite Raven avait bien grandi entre sa rentrée à Poudlard où elle se trouvait être une jeune femme effacée voire timide et la jeune femme qu’elle aspirait à devenir, s’affirmant de plus en plus aidée par son meilleur ami qui lui donnait le sentiment de pouvoir accomplir tout ce en quoi elle donnerait un peu d’cœur. Qu’importe qu’elle manque de modèle de femmes fortes autour d’elle, elle serait son propre exemple et elle se refusait à donner une vie de servitude et de femme au foyer à sa propre fille. Si elle devait respecter des traditions, elle le ferait mais non sans exploiter tous les failles du système dans lequel elle évoluait depuis sa naissance. Intelligente, elle l’était pas de doute là-dessus et ça faisait d’elle une jeune femme tenace et qu’importe les écorchures à force d’chuter sur sa route, elle s’était toujours relevée – un peu plus forte et plus déterminée. Voyant de l’univers dans lequel elle vivait des défauts irréparables comme celui d’empêcher deux hommes de s’aimer, de les forcer à vivre dans le mensonge avec femmes et enfants, quel genre de vie était-ce pour ceux qui s’aiment en secret ? Ceux qui n’adhèrent plus à ces idéaux dépassés ?

C’était avec curiosité qu’à son tour elle avait interrogé cette jeune femme si parfaite à ses yeux quant à ses projets d’avenir « Je reprends les affaires familiales avec mon père. » elle trouvait ça bien, qu’elle n’ait pas besoin d’être un héritier masculin que pour obtenir la considération de son père et cela ne faisait que prouver qu’Allegra n’était pas qu’apparences et qu’elle était bien une jeune femme brillante. « J’ignore si tu le s ais, cela dit. Mon père est investisseur et un mécène. Il a financé pas mal de commerces, et les Greengrass possèdent la moitié des institutions sorcières – nous sommes les banquiers du monde. Nos bureaux se trouvent à Gringotts. » et Raven hochait la tête en écoutant la douce voix de du futur visage des Greengrass « J’en avais entendu parler oui mais je suppose que tu as un domaine de prédilection comme la restauration ou la mode dans lequel tu as plus envie d’investir non ? » curieuse à nouveau elle parlait plutôt librement avec la jeune femme et c’était rafraîchissant d’pouvoir se permettre ce genre de choses. Allegra serait redoutable dans son métier, assurément respectée pour son sens des affaires, elle n’aurait pas d’mal à reprendre le flambeau.

C’était quelque chose d’fascinant d’écouter la jeune femme parler d’amour, parce qu’elle avait l’air d’en savoir bien plus que Raven dont les expériences étaient fortement limitées. L’histoire d’Allegra et Evan semblait littéralement écrite de celles qu’elle se plaisait à lire depuis l’enfance rêvant à une si belle épopée romantique. « Oswin Feuerbach est ton meilleur ami ? » elle semblait perplexe « Je le connais bien peu, et je l’admets. Je ne pensais pas que tu avais ce genre de fréquentations. » et Raven aurait pu arquer un sourcil et lui répondre avec dédain mais elle s’était contentée d’hocher la tête comme pour confirmer qu’il lui était cher. L’sujet était revenu sur l’amour et sur le lien unissant les deux Serpentards « Je ne peux que te le souhaiter. » évidemment qu’elle connaissait l’amour, elle avait avoué ses sentiments à Corban il y a peu mais c’était un secret qu’elle ne pouvait partager à Allegra au risque de mettre tout le monde dans une position dangereuse. « Merci. » qu’elle lui avait répondu avec un sourire chaleureux. – Raven avait peut-être vraiment des secrets finalement et la plupart répondaient au nom d’Yaxley.

Raven avait réorienté la conversation sur Adriel, après tout si quelqu’un le connaissait c’était bien Allegra et il était peut-être temps qu’elle découvre une autre facette du jeune homme « Les ragots qui le décrivent comme violent et sans cœur ? » Raven avait hoché la tête – tout le monde connaissait ou avait entendu parler d’une histoire de violence concernant Mulciber. « Ils sont vrais, dans un sens. Adriel peut être incontrôlable quand il s’agit de protéger les siens et ses convictions. C’est un être passionné. » remplace conviction par petit confort et passionnant par violent et on obtient le jeune qu’elle avait croisé à la sortie de la grande salle mais peut-être y avait-il un peu plus là-dedans. « Adriel est un protecteur. Il n’y a rien qu’il ne ferait pas pour les gens qu’il considère comme sa famille. C’est aussi… Un être torturé, qui a ses blessures et comme il est entier et passionné il a tendance à… préférer la douleur et la violence – » elle paraissait honnête et n’voulant pas édulcorer qui était vraiment son cousin et Raven l’écoutait silencieusement absorbant toutes ces informations avec une certaine appréhension. « Mais dans les moments les plus difficiles de ma vie de ma vie – quand mon frère a été emprisonné – Adriel a été là. Il m’a pas laissé, jamais. Il m’a veillé et protégé, et il a jamais cessé. Il cessera jamais. Alors j’peux lui pardonner ses excès de colères et sa passion destructrice. Je crois. » elle se doutait qu’il y avait plus que ça dans l’histoire du jeune homme pour qu’il se montre sous ce genre de visage mais ce n’était pas l’histoire d’Allegra et c’était à lui de la raconter si un jour ils en devenaient proches ce dont Raven doutait avec presque un petit rire moqueur dans un coin de son esprit. « J’comprends mieux je suppose, ça doit être bien d’avoir quelqu’un comme ça sur qui compte. » elle lui aurait presque pardonné son geste à écouter les paroles de sa cousine mais elle se rappelait encore trop d’son visage lorsqu’il avait levé la main sur elle – le regard vide d’émotion comme si c’était l’vide qui occupait son cœur et son esprit.



_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Mar 24 Avr - 0:25

de bons sentiments
Raven Fawley & Allegra Greengrass
Elle avait grandit hors du monde, entourée d'ouvrages et de contrés désertes. Elle avait appris l'art de la musique, de l'éloquence et des bonnes manières avant de savoir marcher correctement - c'était à peine une exagération. Elle aimait cette vie de princesse dans son château au nord de l'Angleterre, y revenait souvent pour se souvenir de son enfance, pour revivre ses aventures sur les falaises et auprès de son frère, lorsque Clyde rentrait de Poudlard pour lui raconter ce qu'il y avait fait. Il n'était pas rare qu'il l'amène se promenait à balais, ou à cheval, qu'ils passent des heures hors du monde uniquement tous les deux. Qu'ils parlent d'avenir aussi - et lui était toujours un héros aux yeux de la jeune Greengrass, qui le savait chasseur de monstres. Il la protègerait - toujours. Dans sa vie parfaite, elle pouvait être une reine, une princesse, une sang pur, une sorcière. Qu'importe - elle désirait tout cela, et avait grandit dans l'idée que ce monde était parfait. Elle n'avait nul idée de s'en émanciper, comme elle n'en était pas la prisonnière mais le personnage principal. Pourquoi alors vouloir le détester ou le détruire ? Elle avait prit au luxe et à l'élégance, à la culture et à la beauté des choses. Elle avait tout cela, et plus encore. Elle était heureuse - elle l'avait longtemps été.
Lorsque son frère avait été emprisonnée, qu'elle n'avait que quatorze ans, une chose avait été détruite. Le monde l'entourant était devenue un carnage, fait d'hypocrisie et de menaces. Les moldus en ligne de mire - comme ils avaient attaqué Clyde, l'obligeant à se protéger. L'obligeant à aller contre la loi. Elle ne pouvait nier qu'il devait être puni - mais ne pouvait ignorer la raison de son absence. Les moldus, les nés moldus, les impurs - elle se mit à les haïr pour lui avoir enlevé son frère. Elle se mit à les haïr et à vouloir les voir détruit.

Elle était une jeune femme attachée à ses traditions et sa famille avant toute juste. Attachée à ces valeurs comme phare pour son existence entière. Reprendre les affaires familiale, comme elle était la seule Greengrass de sang, était une obligation. Du reste, jusqu'à récemment, elle ignorait que Clyde pourrait avoir une fin à sa peine et revenir dans sa vie. Alors elle avait travaillé pour pouvoir rendre son père fier, et le rassurer sur sa capacité à reprendre le flambeau, ou travailler à ses côtés. « J’en avais entendu parler oui mais je suppose que tu as un domaine de prédilection comme la restauration ou la mode dans lequel tu as plus envie d’investir non ? » Elle sourit, prenant un gâteau qu'elle mit dans sa bouche pour en croquer le gout sucré. « J'investis auprès d'artistes pour le moment. Une jeune Styliste : Effie Rowle, pour commencer. Mais je vais rapidement y prendre gout, et je refuse de me fermer aux possibilités. »  Expliqua-t-elle avec la voix la plus autoritaire possible - comme pour prouver de sa prise de pouvoir, de ses convictions. De sa capacité à être le futur nom des Greengrass.
Et dans tout cette avenir, l'amour - le mariage de Raven et Adriel, plaçait sous les augures de mauvaise réputation. Pas qu'elle en fut vraiment étonnée, Allegra, mais elle ne pouvait pas prétendre apprécier cela. Elle savait qu'Adriel n'était pas l'être le plus apprécié de Poudlard, après l'affaire avec Mary. Elle le savait - ne pouvait prétendre que certains jugeaient son cousin trop rapidement à la lumière de ses excès de violence. Elle voudrait pouvoir redorer son blason, pour le montrer au monde comme elle le voyait elle - elle le voudrait, essayant de le dire sans trop en révéler à Raven. Mais sur le visage impassible de la jeune serdaigle elle savait qu'elle n'était pas très douée dans son entreprise. « J’comprends mieux je suppose, ça doit être bien d’avoir quelqu’un comme ça sur qui compte. » Soupirant lourdement, elle prit sa tasse pour la terminer d'une traite avant de la poser. Elle aurait préféré un alcool fort, c'était un fait, mais elle ne pouvait pas briser son image à présent. Elle inspira et se tourna vers Raven pour figer ses pupilles dans cette de la jeune femme. « Quand la violence a toujours été la seule réponse logique et naturelle aux émotions, tu ne peux pas prétendre pouvoir faire autrement. Adriel n'a rien à se faire pardonner, parce qu'il n'est coupable de rien. »  Dit-elle avec une colère qu'elle cachait sans doute très mal. Elle ne pouvait qu'imaginer ce que son cousin avait vécu, l'ayant vu parfois clopinant ou cacher ses blessures sous une couche de prétention. « Tous les parents ne sont pas tendres. Un mariage forcé n'est pas agréable - mais l'avoir fiancé avec toi, c'est un cadeau au vue de tout le reste pour lui. Tu... »  Elle inspira profondément, montrant une part de vulnérabilité qu'elle ne montrait que rarement. Un temps - un instant, elle laissa tomber le masque pour montrer toute son inquiétude, et cet amour particulier, tendre et maternelle, pour Adriel. « Tu serais capable de le sauver, toi. De faire taire le monstre, pour lui rappeler qu'il est bien plus que cela. Tu le pourrais... Vraiment. Si tu te donnais la peine de le vouloir un peu. » 




_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
head girl, serdaigle ◊ witty, creative

head girl, serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 390
Date d'inscription : 09/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Lun 7 Mai - 2:13


De bons sentiments
Raven & Allegra
Pas de doute, Allegra était une femme pleine de ressource et elle serait sans aucun doute parfaite à la tête de l’empire Greengrass qui aux yeux de Raven paraissait immense. Ce n’était évidemment pas son domaine de prédilection à elle, elle aimait tout ce qui était médical évidemment elle explorait encore un peu et elle avait encore une année devant elle pour se décider. Médicomage était son premier choix mais pourquoi ne pas s’intéresser aux mondes des créatures magiques – ce qui la mènerait probablement à voyager. Elle ne voulait pas se fermer ou s’enfermer dans un choix et c’était pour ça qu’elle avait décidé de prendre un grand nombre d’options pour sa dernière année, elle n’avait pas peur de travailler dur et elle restait persuadée qu’elle pourrait accomplir tout ce en quoi elle mettait son cœur.

Raven en était venue à parler d’Adriel parce qu’après tout pourquoi pas, si quelqu’un connaissait le jeune homme cela devait bien être Allegra et elle pourrait parler de lui en d’meilleurs couleurs que la réputation qu’il semblait traîner dans les couloirs de Poudlard. Décrit comme un jeune homme violent et dont elle ne semblait pas été la première ou la seule victime mais peut-être il y avait plus au Serpentard que ce qu’il s’évertuait de montrer au monde. « Quand la violence a toujours été la seule réponse logique et naturelle aux émotions, tu ne peux pas prétendre pouvoir faire autrement. Adriel n’a rien à se faire pardonner, parce qu’il n’est coupable de rien. » et c’était là de colère qu’était teinte la voix d’Allegra laissant deviner à Raven toute l’affection qu’elle pouvait ressentir pour son cousin. Elle pouvait aisément comprendre ce sentiment de vouloir défendre parce qu’elle ressentirait probablement la même chose concernant Hazel. Sa cousine était comme une sœur pour elle et elles avaient toujours été terriblement liées, presque inséparables. Hazel avait pris Raven sous son aile lui faisant part de tout son savoir en matière de mode, de maquillage et de garçon même si ça laissait la jeune femme dans un flou des plus totales.

Pourtant, elle jugeait Adriel coupable de ses propres crimes bien qu’à présent elle réalisait qu’il avait des circonstances atténuantes ça ne retirait rien de la violence qu’il avait eue envers ou d’autres avant. « Tous les parents ne sont pas tendres. Un mariage forcé n’est pas agréable – mais l’avoir fiancé avec toi, c’est un cadeau au vue de tout le reste pour lui. Tu… » Raven regardait la jeune femme vider un peu de son cœur, elle ressentait son trouble, son attachement et ses inquiétudes « Tu serais capable de le sauver, toi. De faire taire le monstre, pour lui rappeler qu’il est bien plus que cela. Tu pourrais… Vraiment. Si tu te donnais la peine de le vouloir un peu. » sans le savoir, Allegra venait de toucher la corde sensible de Raven et la maladie dont elle était affligée de vouloir sauver tout le monde même les cas les plus perdus et elle l’ignorait probablement. « Je… Je n’ai jamais pour intention de vouloir lui mener la vie dure Allegra. C’est juste que… On ne se connait pas du tout mais, je ne doute pas qu’il soit bien plus que les actions de son père, on est tous je l’espère plus que ce que nos parents sont. » qu’elle avait continué réalisant à quel point elle essayait elle-même de se dissocier de ses parents. « Je ne peux pas te promettre qu’Adriel et moi partagerons un jour ce qu’Evan et toi avez mais je ferais de mon mieux pour qu’il ne sombre pas à ses propres démons. » elle tenait dans sa main légèrement tremblante sa tasse de thé « Tu ne sais peut-être pas ça sur ma famille, mais j’avais un petit frère, je ne suis pas étrangère aux ténèbres, de celles qui te rongent sans que tu réalises même leur présences. » qu’elle avait continué avant de conclure « Je ferais ce que je peux pour prendre soin de ton cousin Allegra. » qu’elle avait finalement terminé en reposant sa tasse de thé. C'était pas quelque chose qu'elle faisait, de parler de son frère et le simple souvenir venait lui serrer le cœur repensant à son doux visage et au sourire qu'il portait toujours comme une victoire sur les ténèbres.



_________________
Pure Perfect Pretty Girl (in appearance only)

MEward :32::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 405
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   Mar 22 Mai - 22:04

Tout ce qu'elle pouvait dire ou faire était dicté par une partition finement écrite. Maitrisant le monde, ses actions, ses paroles - manipulant la réalité pour en faire un théâtre dont elle était actrice autant qu'elle écrivait le script, Allegra laissait rarement les choses au hasard. Elle avait été élevée pour faire du monde son terrain de jeu, pour rapidement comprendre les autres, et se faire apprécier d'eux. Pour jouer avec les sentiments - les siens comme ceux des autres. En jouer, non en mentir. Elle mentait rarement sur ce qu'elle ressentait, finalement, car elle était malgré tout entière. Elle ne cachait pas son inquiétude pour Adriel, car elle était réelle. Elle ferait tout pour voir son cousin toucher une part de bonheur, comme elle elle jouissait de la sienne avec Evan. Elle savait que ce qu'elle avait été rare et précieux, mais elle ne pouvait pas imaginer un monde d'où Adriel ne serait qu'une marionnette à la solde des puissants. Il méritait mieux que cela, et elle ne doutait pas qu'un mariage avec une jeune femme tel que Raven pouvait lui offrir un semblant de lumière dans son quotidien bien trop sombre. « Je… Je n’ai jamais pour intention de vouloir lui mener la vie dure Allegra. C’est juste que… On ne se connait pas du tout mais, je ne doute pas qu’il soit bien plus que les actions de son père, on est tous je l’espère plus que ce que nos parents sont. » Allegra ne pouvait pas témoigner pour cela - ses parents étaient des modèles pour elle, et suivre leurs traces était une véritable chance. Cependant, elle avait vu d'autres membres de sa famille jouir d'enfance cruelle. Adriel était un exemple tortueux - elle avait vu son oncle lui montrer comment se comporter, usant de ses points et de sa baguette à plus d'une occasion. Il en souffrait, mais souffrir était un aveux de faiblesse, alors la rage au ventre elle voyait Adriel devenir un homme sans émotion, le coeur étriqué dans une cage de fer. Il n'avait pas le droit d'être faible - il ravalait alors ses sentiments, ne les laissant paraitre que lorsqu'il était en parfaite confiance.
Elle était fière de le voir sourire, rire, et pleurer parfois - bien que les larmes étaient sèches sur ses joues. « Je ne peux pas te promettre qu’Adriel et moi partagerons un jour ce qu’Evan et toi avez mais je ferais de mon mieux pour qu’il ne sombre pas à ses propres démons. » « Ce qu'Evan et moi avons est unique. Je ne te demande pas l'impossible, Raven. »  Dit-elle avec une pointe d'humour, espérant voir la tension soudaine entre elles s'évaporer. Les voix se faisaient plus basses et plus caressantes, plus intimes de bien des manières et elle savait qu'elle était en train de gagner du terrain - un peu. Sans doute aurait-elle encore beaucoup à faire pour avoir l'affection de la Fawley, mais au moins elle ne semblait plus tant sur la défensive en sa présence. « Tu ne sais peut-être pas ça sur ma famille, mais j’avais un petit frère, je ne suis pas étrangère aux ténèbres, de celles qui te rongent sans que tu réalises même leur présences. » « Je suis désolée de l'apprendre. »  Elle l'était - vraiment. Perdre un frère - elle avait elle-même vu le sien lui être arraché, ne parlant jamais de Clyde ou de la raison pour laquelle elle ne pouvait pas avoir son frère à ses côtés le jour de son mariage. Il était son univers pourtant - mais il avait été puni pour les crimes dont il n'était pas coupable. « Je ferais ce que je peux pour prendre soin de ton cousin Allegra. » « J'en suis heureuse. »  Dit-elle finalement en terminant son thé avant de se lever avec grâce, passant de l'autre côté de la table pour déposer un baiser sur la joue de Raven. « Bienvenue dans la famille, Raven Fawley. »  Glissa-t-elle avant de laisser sur la table de quoi payer leurs consommations, et de sortir de la pièce, d'un pas de velours, l'esprit plus léger, et un sourire conquérant sur les lèvres.

The end.


_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: de bons sentiments (raven/allegra)   

Revenir en haut Aller en bas
 
de bons sentiments (raven/allegra)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seija Tsa'wen ~ Une humaine plein de bons sentiments...
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» « Je dégueule sur la facilité des sentiments. » (Elena.)
» Raven Sloth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Book Wizz-
Sauter vers: