AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 106
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Sam 2 Sep - 23:49

Y a dans l’eau des torrents qui tournent en tornade d’eau gelée. Y a des formes de poissons géants aux ailes déployés qui font venir des vagues contre les bords du lac bleu clair. J’ai jamais vu d’lac avec cette couleur presque transparente, au point qu’on puisse juste penser que c’est le reflet du ciel. Le lac est immense, on voit pas vraiment l’bout mais de l’autre côté y a une montagne. Alors c’que l’horizon est pas si loin. Moins loin que l’horizon de la mer qui entoure l’île des Dragons. Sauvage a disparut avec son jumeau dans la forêt ou ailleurs. J’pas tout compris à ce qui la retenait loin d’moi mais elle est partie vers la montagne là bas. Alors j’ai juste l’désir d’aller de l’autre côté. D’trouver de quoi m’y rendre.
J’suis bonne nageuse, parce qu’au Québec y avait un lac comme ca devant chez nous, et qu’Anael m’y a appris à pas m’noyer quand j’étais gamine. Sauf qu’il s’trouvait pas de choses étranges qui tournaient comme des lézards pour faire naitre des ouragants. J’peur des profondeurs, d’pas voir ce qui touche le fond quand c’est pas mes pieds qui peuvent y marcher. J’peur de m’y perdre, dans l’eau et de jamais retrouver sauvage.

J’reste là alors. La veille j’me suis retrouvée à quitte l’hôpital de l’autre côté de l’île pour retrouver l’étreinte de la princesse des loups. Après une nuit dans sa chambre, et la rencontre avec un feufollet, j’me retrouve d’nouveau seule sur cette île qui souffre pas d’accepter la venue d’une non magique. Sauf qu’elle arrive ; soudainement. Elle porte un regard un peu perdu, presque flou sur le monde, et un sourire curieux qui n’est pas vraiment un sourire. C’une grimace qui se ternie en voyant qu’on s’est encore jamais vu. Mais j’ai pas de mal à la reconnaître parce que Sauvage en parle souvent.
C’est la Pythie. Celle qui voit sans voir, qui s’fait pas comprendre du reste du monde parce qu’elle parle de choses qui sont pas intelligibles. Ou peut être que si, mais les autres sont pas assez intelligents pour entendre ce qu’elle leur dis.
Leana – « Bonjour Ysolte. » Qu’je salut en me rappelant l’nom sans trop savoir comment. J’me dis que peut être elle a vu. Peut être elle a vu et c’pour ca qu’elle s’trouve là. Elle a vu que je cherche à retrouver Sauvage de l’autre côté. « C’pas un hasard si t’es là hein. J’sais que tu vois les choses qu’les autres voient pas. Alors dis moi, j’écoute, comment j’passe de l’autre côté maintenant. »

_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 872
Date d'inscription : 06/08/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Sam 16 Sep - 15:36

Enfant vagabonde, tu erres dans les bois, butinant d’une plante à l’autre. Faut dire que ça te calme, que ça t’apaises l’esprit de réciter à voix basse ce que tu connais. Et alors que t’arrives vers une plante aux couleurs violettes, tu lâches : « Achillée sternutatoire. Ressemble aux carottes sauvages. Souvent blanche mais de toutes les couleurs. Utilisée dans les philtres de Confusion et d’Embrouille. Fait éternuer. » T’hoches la tête, consciente que l’Achillée ne peut pas se limiter à ces propriétés-là, avant de continuer ton chemin l’esprit ailleurs et le pas certain.

La peur, tu ne la connais pas – parce que tu connais l’île, et ses secrets. Parce que tu sais qu’un stupéfix met fin à toute opposition avec les créatures que tu peux rencontrer, à l’exception des dragons. Mais les dragons, eux, sont de l’autre côté de l’Île Barra. De l’autre côté, et dans les îles voisines de l’Archipel – celles qui sont cachées par des Repousses-Moldus, qui ne voient qu’un brouillard épais et des récifs qui sont impossibles à traverser sans s’échouer.

Mais alors que tu sors du couvert des arbres, devant l’étendue miroir qui reflète le ciel, tu poses les yeux sur la carrure d’une gamine, qui semble interroger le lac d’un « comment j’te traverse ? ». Instinctivement, tu refermes ton cabas, cachant la magie des plantes à la cracmole. Parce que tu l’as reconnu ; tu sais qui elle est – c’est la cracmole d’Alys, celle qui l’avait aidé à rester vivante lorsqu’elle avait disparu petite. Un pâle sourire aux lèvres, tu t’engages dans sa direction, loin d’être surprise de la voir en ce lieu. C’est que tu vois trop de choses, réelles ou imagées, pour en être réellement surprise. Et autant dire que t’es encore moins surprise lorsqu’elle lâche ton prénom dans les airs – tu t’étais attendue à ce qu’elle le connaisse, étrangement.

« Bonjour Lea’ », que tu lui réponds, sur le même air détaché, avant de contempler l’étendue des eaux. De son côté, la brune continue de parler – et tu ne peux pas t’empêcher de grimacer lorsqu’elle fait mention de ton don, de ce don que tu vois comme une malédiction. T’oses pas lui dire que tu ne l’as pas vu – que tu ne l’as pas vu, elle et le lieu. Alors, tu te contentes d’afficher un sourire perdu entre deux eaux, avant que tu ne lâches d’entre tes lèvres :
« Pourquoi tu veux passer de l’autre côté ? » Pourquoi veut-elle ? Parce que de l’autre côté vivent des dragons aux crocs acérés et aux ailes tourmenteuses. Parce que de l’autre côté vit l’odeur de la mort, de la mort et de feu.

_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 106
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Mar 26 Sep - 0:01

Dans l’eau glacée s’mouvent des animaux aux sangs chauds. Y a des écailles d’couleurs flamboyantes qui font croire que l’eau est pas bleue – elle l’est pas bleue. C’juste qu’à force de se persuader que le ciel, l’eau, la mer, devaient être bleus, les moldus sont devenus aveugles. Qu’ils voient pas que c’est pas bleue – c’est jaune, orange, violet, vert – c’est un arc-en-ciel d’émotions qui me traversent et m’fait flancher. J’bouge en même temps que les vagues qui s’écrasent à mes pieds, m’font comprendre que c’pas une mer morte devant moi, ou un lac salé qui souffre pas d’un souffle de vie. C’des monstres immenses qui forment les vagues. Le souffle des sirènes rythmé par leurs danses aquatique.
Et de l’autre côté du lac y a rien qui bouge – y a tout qui est figé d’éternité. D’inquiétant silence où doit s’trouvait Sauvage. Parce que j’sais combien elle aime l’danger, la forêt, et l’sielnce. Elle s’y cache comme une ombre, dans l’silence, et elle s’fait oublier du monde pour devenir un être d’éternité.
Ysolte - « Bonjour Lea’ » J’souris quand y a l’aveuglante devin qui s’approche. Elle est belle – Ysolte – même si elle est perdue dans un autre monde. Un monde fait d’autres choses que le présent. Le présent c’juste un écran où s’trouve projeté le reste. Le reste qu’le monde voit pas – mais elle si. Elle dit rien, elle parle peu, mais elle a ce regard qui voit – elle regarde pas, elle voit.
Ysolte - « Pourquoi tu veux passer de l’autre côté ? » J’me tourne vers les montagnes, tentant d’voir plus loin. Mais y a toujours les vagues, qui viennent presque m’lécher les pieds, et me rappellent qu’les bras des sirènes peuvent m’emporter si j’fais pas attention.
Leana – « J’ai perdu Sauvage de l’autre côté. J’peux pas la laisser toute seule. Ou j’veux pas qu’elle me laisse toute seule. T’dois m’aider. Tu veux bien, s’il te plait ? » J’dis en sentant qu’mon cœur il bat lentement, comme languissant au mouvement des vagues – grinçant comme l’bruit de l’eau sur les cailloux. D’pas avoir Sauvage proche- en espérant qu’elle s’trouve bien de l’autre côté.



_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 872
Date d'inscription : 06/08/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Lun 20 Nov - 13:23

Dans les airs, cette impression d’entre-deux, et de flottement. Tu as beau avoir les pieds ancrés dans la terre,  tu es à des lieux de là. Et alors que ton regard caresse la surface de l’eau, tu étouffes un rire amusé : des algues flottent à la surface, dessinant des formes amusantes, et contrastant avec ce qui se cache en dessous. Les profondeurs, ça t’a toujours fasciné, parce que tu ne sais pas ce qui s’y trouve. Elles ont un goût d’inconnu, mais aussi un goût de mort - parce qu’il n’y a pas d’espoir pour ceux qui tombent à la mer, à des miles des côtes.
« J’ai perdu Sauvage de l’autre côté. J’peux pas la laisser toute seule. Ou j’veux pas qu’elle me laisse seule. T’dois m’aider. Tu veux bien, s’il te plait ? » lâche finalement l’autre gamine, la cracmole d’Alys. Battant des cils, tu la regardes un instant, avant de reporter son attention sur le calme apparent du lac. T’as envie de lui dire qu’elle n’est pas perdu, Sauvage ; dans les bois de l’île, elle est chez elle. T’as envie de lui dire que c’est elle, qui est perdu : à tes yeux, Leana s’est perdue dès qu’elle a mis le pied sur l’île. A moins que ce ne soit dès qu’elle a posé ses yeux sur la carrure de ta sœur : elle s’est perdu dans les profondeurs de ses iris, comme un naufragé à la mer.

Tu mesures tes options. Tu mesures le pour et le contre, avec, au fond, cette question : voit-elle tout comme un sorcier, sans pour autant avoir accès à ses pouvoirs ? T’hésites à lui demander, mais tu te retiens. Tu imagines qu’elle doit ressentir la même douleur que toi, lorsqu’on te demande pourquoi ton don ne fonctionne pas. Tu es comme elle, dans le fond : ta magie est brisée.
« D’accord », laisses-tu traîner, arborant un rapide sourire qui se veut amical. Tu ne sais pas d’où il sort, ce « d’accord ». Il est un peu trop spontané, et carrément inconscient. Ne voulais-tu pas, quelques instants plus tôt, lui refuser un séjour de l’autre côté ? Sans attendre, serrant ton cabas, tu reprends ta marche. Tu jettes un rapide coup d’œil en arrière, découvrant Leana qui n’a pas bougé d’un pas.
« Suis-moi » que tu lui intimes, sans rentrer dans les détails. D’un signe du menton, tu désignes le chemin de terre qui longe le lac un moment. C’est un chemin sinueux, mettant en avant le paysage déchirant de l’île, où falaises et terres contrastent fièrement contre la violence des eaux. Qu’elle se rassure, la gamine : près du lac, tout est plus calme, comme en dehors du temps.
« On garde une embarcation, plus loin, pour traverser le lac. A moins que tu ne préfères le longer, et … » poursuis-tu en désignant le chemin dont la pente se fait de plus en plus raide.
« C’est faisable, de grimper. La question est :  as-tu plus peur de te noyer ? Ou plus peur de te briser le cou en tombant ? » Rassurante, Ysolte ? Non, elle fait juste l’état des lieux, et des options.


_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 106
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Ven 1 Déc - 20:48

Le temps s'arrête, sur un tableau fantastique. Y a la lumière du jour qui frappe la surface de l'eau, fait croire qu'il s'trouve un trésor dans les profondeurs. C'que disent les légendes sur les arc-en-ciel, chemin cartographie par les gnomes pour montrer où s'trouvent leurs ors - mon trésors s'trouve hors de l'eau cependant, et j'sais pas s'il s'trouve en chemin tracé pour retrouver les traces d'Sauvage. Si elle saute d'arbres en arbres, y aura rien sur l'sol pour m'la faire retrouver à la trace. Mais là s'trouve soudainement, une magicienne au regard perçant. Elle s'arrête à la hauteur de l'eau où s'perd ses yeux, et elle devient figure d'un portrait mythique - elle est nimbée d'cette aura de mystère, de ce silence et s'moment en suspend quand je m'accroche à ses lèvres. L'coeur battant dans l'espoir du'n mot d'elle - elle impressionne, la magicienne, autant qu'elle fascine. Elle impression d'être si grande, alors qu'je le suis si peu. Elle impressionne d'pas gueuler, d'pas courir, comme si elle flottait sur l'temps sans être happée par la fatalité. C'est elle, l'Destin, elle le tient dans son troisième oeil cachée.
Ysolte - « D’accord » C'une promesse autant qu'une sentence, mais j'peux pas empêcher mon sourire d'éclairer mon visage d'enfant. Sauf qu'elle s'tire, et un moment j'me demande si son d'accord signifie qu'elle a juste entendu, sans s'mettre à agir. J'la vois qui part, portant avec elle c'coeur battant d'impatience. L'mieux, gueulant l'nom de Sauvage dans l'espoir d'vivre une nouvelle aventure avec elle.
Ysolte - « Suis-moi » - j'cours alors. Ca prends pas deux secondes avant qu'je la rattrape; et j'ose imaginer l'portrait qu'on donne au monde : la longue silhouette qui flotte sur l'temps, et l'coeur battant d'une gamine perdue. L'enfant perdue.
Ysolte - « On garde une embarcation, plus loin, pour traverser le lac. A moins que tu ne préfères le longer, et … » J'regarde l'lac - j'vois pas même le bout, alors j'sais pas combien d'temps j'peux passer à en faire l'tour. Et d'ici là Sauvage aura déjà l'temps d'attraper les crabes de feu et les dragons - d'mini-dragons, j'doute pas qu'il s'en trouve quelque part. Et j'vois qu'elle lève une longue main, avec d'longs doigts - y a tout qui s'allonge, autant qu'ses mots qui sortent en discours trainants. C'est apaisant - hypnotique autant qu'effrayant. Alors j'suis la direction qu'elle indique et j'vois le passage qui serpente dans les montagnes.
Ysolte - « C’est faisable, de grimper. La question est :  as-tu plus peur de te noyer ? Ou plus peur de te briser le cou en tombant ? »
Leana - « C'qui me fait l'plus flipper c'est d'être seule. » j'dis avec sincérité avant d'suivre son bras pour retrouver son cou et lever l'regard vers son visage. Haute - si haute. « alors tant que t'es avec moi j'crains pas grand chose. »
Et j'sens que l'aventure avec Ysolte c'aussi flamboyant qu'avec sa soeur - j'ai juste envie d'en voir plus encore, mais c'est vers le lac qu'mon regard il tombe. Le lac - et la dernière fois qu'on s'est retrouvé dans c'genre d'endroit avec Sauvage - les yeux qui s'font rouge à la pensée.
Leana - « J'suis douée à la nage - et tu me montrerais ce qui se cache sous l'eau si on passe par là ? Y a des sirènes ici ? Ou un Kraken ? »

_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 872
Date d'inscription : 06/08/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Sam 6 Jan - 14:01

Elle court, la gamine, elle court dans ton sillage. Le THUD THUD de ses pas vient briser le silence, bien qu’il soit étouffé – étouffé par la grandeur des lieux, étouffé par l’oreille qu’on veut bien lui tendre, étouffé par la mousse qui recouvre les terres humides de l’île. Ca sent les embruns, dans le coin. Ça sent le sent le sel, l’herbe, et l’humus – et si l’odeur est tenace, elle ne dérange pas, peut-être parce que t’as toujours eu le nez dedans. En est-il de même pour la cracmole d’Alys, celle qui te suit sans piper mot, alors que t’avances sans te retourner ? Tu n’en as aucune idée, mais tu continues d’avancer parce que tu sais que la Grimaldy te suit, en quête de la princesse de ses rêves : la Flamboyante. C’est comme ça que tu la vois, Alys, comme une princesse qui fait fi des conventions, et qui irait elle-même affronter le dragon, au lieu d’attendre que le Prince Charmant ne vienne la délivrer.

C’n’est pas comme si elle était emprisonnée, de toute façon.
Ou même qu’elle se laisserait mettre en cage.
T’as jamais vu plus libre qu’elle.

LEANA – « C’qui me fait l’plus flipper, c’est d’être seule » qu’elle te lâche l’autre gamine, lorsque tu lui présentes les choix. Ce n’est pas la réponse à laquelle tu t’attendais, après avoir présenté deux options : aller par la terre, ou aller par la mer – tu te contentes d’hocher la tête, avant de reporter ton regard sur l’horizon. Le lac s’étire à perte de vue, jusqu’au pied des montagnes, jusqu’à l’autre bout du monde. Tu te contentes d’hocher la tête, et de sourire aussi : on dit souvent qu’avoir le choix, c’est restreindre sa liberté. Mais ni sur l’île, ni dans la réponse de Leana, tu ressens cet emprisonnement. A croire que l’île Barra est une île hors de temps, épargnée par le train de vie des autres sorciers et moldus. Epargnée par la vie, qui impose plus qu’elle ne donne.
LEANA – « Alors tant que t’es avec moi, j’crains pas grand-chose », ajoute-t-elle, alors que tu baisses le regard sur elle. T’as envie de lui dire qu’elle se trompe, et qu’elle ferait mieux de vagabonder seule. Et, pour cause, t’as une propension à te mettre dans de mauvais draps - ça, et la fâcheuse habitude d’avoir des visions au mauvais moment. Un instant, un bref instant, tu repenses à Donàl. Il n’y a plus qu’à espérer que Leana ne subisse pas le même sort. T’étires tes lèvres en un sourire qui se veut amical, alors qu’elle reprend :

LEANA – « J’suis douée à la nage – et tu me montrerais ce qui se cache sous l’eau si on passe par là ? Y a des sirènes ici ? Ou un kraken ? » qu’elle demande, les yeux brillants. Tu te contentes d’hocher la tête de haut en bas, avant de reprendre la marche. T’effectues juste quelques pas, arrivant vite au bord de l’eau. Attaché par une corde à la rive, se trouve une barque.
YSOLTE – « Grimpe ! » l’invites-tu d’un autre signe de tête, avant de déposer ton cabas sur le sol en bois. T’agrippes le côté fermement, pour qu’elle puisse s’y hisser sans se mouiller – de ton côté, t’as déjà de l’eau jusqu’aux genoux. T’attends qu’elle s’installe, avant d’aller récupérer deux pagaies plus loin sur le rivage, et de défaire la corde.
YSOLTE – « Attrape ! » l’interpelles-tu, lui lançant les deux pagaies que tu viens de récupérer… et soudainement consciente que tu n’as pas été des plus bavardes. Pas comme si tu l’avais vraiment été, dernièrement. Tu préfères les phrases courtes, et aller à l’essentiel. Sur ce, tu pousses la barque sur les flots, t’enfonçant de plus en plus dans l’eau jusqu’à ce que le fond de la barque ne touche plus le sol du lac. Ni une, ni deux : tu te hisses ensuite à la surface, un sourire à la commissure des lèvres.

YSOLTE – « Faudrait que tu rentres par la montagne, la vue y est magnifique, » lui dis-tu, comme si tu la connaissais depuis toujours. Récoltant une rame, tu t’affaires à la tâche. Le bois touche le fond du lac, au début … mais bientôt, la rame est trop courte – ou alors, les eaux du lac sont trop profondes.
YSOLTE – « Il n’y a pas de Kraken, ici. Et je n’ai encore jamais vu de sirènes. Par contre, tu peux peut-être voir des poissons arc-en-ciel, dont les écailles irisées reflètent les rayons du soleil. C’est assez magique, tu verras » ajoutes-tu, parce que tu ne doutes pas un seul instant que tu vas en rencontrer durant votre virée sur les eaux douces.
YSOLTE – « Garde seulement l’œil ouvert sur le ciel, si jamais un Noir des Hébrides nous fond dessus. Et sur les eaux profondes, aussi … nul ne sait ce qu’elles renferment vraiment. Peut-être que le monstre du Loch Ness a décidé de s’intéresser à notre Loch » continues-tu, sans vouloir lui faire peur, en haussant les épaules. Sait-elle seulement que loch veut dire lac ? Ou que la magie qui règne ici, dans les îles Barra, flotte dans les airs ?

YSOLTE – « Comment sais-tu où trouver Alys ? » lâches-tu soudainement, arrêtant de pagayer un instant, pour plonger tes iris dans ceux de l’étrangère.



_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 106
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   Mer 31 Jan - 15:54

Elle est clairement clairvoyante, à s'pencher sur moi avec son regard profond qui voit au travers du corps. J'doute pas qu'elle le puisse - par pour voir un flot d'veines, et de fibres musculeuses, mais plus encore. Est-ce qu'Ysolte peut voir la couleur de l'âme ? Cette aura qu'on a tous qui prouve de nos humeurs, de nos valeurs, de notre bonté. Est-ce qu'on a vraiment cette chose en nous, qui signifie qu'on est bon ou mauvais - ca serait prétendre qu'il s'trouve que deux directions à prendre, et un mauvais choix en risque. Sauf qu'il s'trouve pas de mauvais choix - d'mon sens - juste cela. Un choix. Quand on s'trouve à un carrefour, on choisit un nouveau chemin, on décide jamais en toute conscience de foncer droit dans un mur ou au fond d'un ravin.
YSOLTE – « Grimpe ! » J'grimpe alors - m'retrouvant dans une barque comme Ysolte a décidé qu'par l'eau c'était encore la meilleure solution pour rejoindre l'autre côté du lac. Ou peut être la meilleure solution - une solution tout simplement. Pas qu'elle soit meilleure que la terre; elle s'trouve juste différente.
YSOLTE – « Attrape ! » J'attrape alors - j'prends dans ma main les rames, et les plonges dans l'eau en suivant les mouvements imposés par Ysolte. J'ai fait du bateau gamine, sur le lac devant la maison avec Anaël. Enfin c'un souvenir qui m'semble utile.
LEANA - « C'est toi qui donne la cadence ? » J'demande en souriant, m'focalisant sur ses bras - foutrement frêles comparés à ceux d'sa soeur - qui battent l'eau pour nous faire avancer et quitter les liens à la terre. Rapidement ca bouge - assez pour m'forcer à me concentrer pour pas nous retourner.
YSOLTE – « Faudrait que tu rentres par la montagne, la vue y est magnifique, »
LEANA - « J'rentrerai par là alors. Ou si c'trop beau j'y resterai. » J'réponds avec toujours c'sourire ravie - de plus qu'elle balance enfin une phrase d'plus de trois syllabes. Ce qui n'a rien de désagréable.

Ca a quelque chose de magique, en vrai, d'me perdre dans la voix lente et hypnotique de la clairvoyante. A croire qu'tout ce qu'elle dégueule a plus d'sens que le monde environnant.
YSOLTE – « Il n’y a pas de Kraken, ici. Et je n’ai encore jamais vu de sirènes. Par contre, tu peux peut-être voir des poissons arc-en-ciel, dont les écailles irisées reflètent les rayons du soleil. C’est assez magique, tu verras »
LEANA - « Il s'trouve rien qui manque de magie ici de toute façon. Ils volent, vos poissons ? »  J'demande, excitée, en oubliant d'battre la cadence pour plutôt me pencher vers la surface de l'eau - et d'rien voir de plus que le fond, ou c'qui doit y être. Comme plus on s'enfonce, plus il s'trouve d'abime noire.
YSOLTE – « Garde seulement l’œil ouvert sur le ciel, si jamais un Noir des Hébrides nous fond dessus. Et sur les eaux profondes, aussi … nul ne sait ce qu’elles renferment vraiment. Peut-être que le monstre du Loch Ness a décidé de s’intéresser à notre Loch » Loque - humaine ? J'regarde avec un air en biais sachant que j'rate un truc. Peut être - mais elle m'promet presque un dragon sur nos têtes, alors qu'est-ce qu'on s'en fout vraiment.
LEANA - « Si jamais un Noir des Hébrides nous fonce dessus on fait quoi ? On s'jette dans la gueule de la loque ? »  --- peut être une sorte de créature. Mais qu'importe - la promesse d'une aventure vaut toutes les frayeurs possibles, en somme.

YSOLTE – « Comment sais-tu où trouver Alys ? » J'hausse les épaules, m'rendant compte qu'on s'trouve à présent au milieu du lac - avec juste le flot causé par les choses étranges en profondeur pour faire tourner le bateau. J'hausse les épaules, pas par prétention mais parce que - vraiment - j'sais pas. J'sais pas comment trouver Alys. J'sais pas où la trouver. Et j'me suis jamais posée la question, vraiment. Comme depuis le premier jour où elle est apparue derrière la maison elle a toujours su, elle, comment m'retrouver.
LEANA - « J'le sais pas. Mais si j'étais Sauvage j'me perdrais sans doute de l'autre côté du Lac. Elle l'regarde avec cette flamme d'envie - alors comme elle s'trouve nul part ailleurs elle doit être là-bas. » J'dis avec évidence, comme si j'avais pas même eut à réfléchir plus d'temps que ca. C'était pas le cas d'ailleurs - réfléchir c'pas une chose qui me demande beaucoup de temps. « Puis, c'est elle qui me retrouvera. Elle m'retrouve toujours... » J'souffle avec un sourire attendri qui lui appartient juste à elle - Sauvage, c'te princesse qui flamboie d'vie et d'autres choses. D'magie qui crépite aux bouts d'ses doigts agiles. Foutrement agiles - et j'sens mes joues qui s'brûlent de gêne à y repenser maintenant .
LEANA - « J'pensais pas, quand elle a disparut. J'pensais pas qu'elle reviendrait soudainement. Puis --- c'est moi qui ait débarqué ici. Et c'était comme... Comme retourner dans c'foutu rêve que j'faisais tous les jours. Et j'veux juste continuer d'rêver. » 


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana   

Revenir en haut Aller en bas
 
canoé kayak ◊ île Barra, Ysolte & Leana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~Krichka Al'Tahalak [Barra de la Dothka]
» Bahei'Laskross - Barra de la Dothka
» Gwenyfael than'il [Barra de la Dothka]
» Ysolte - of ice, dreams and fire
» Sur le départ. [Leana]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Retourneur de Temps :: Les RPs Vifs-
Sauter vers: