AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 somebody saves me (lemo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 87
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: somebody saves me (lemo)    Mar 5 Sep - 1:28

somebody saves me
Cosimo & Leana

Le vent faisait vibrer les feuilles dans les arbres. Ils couraient des enfants dont les cris de joie se répercutaient en chansons dynamiques - le rythme des passant, des touristes, des badots qui se répercutaient contre la nature environnantes faisant oublier qu'ils se trouvaient au centre de Londres. Le parc était immense, verdoyant - il poussait des fleurs de toutes les couleurs, les insectes reprenant leurs droits sur l'hiver qui était chassé par un soleil rougissant. C'est à l'ombre qu'on se trouve - on oublie l'obligation d'être en cours, ou de suivre le chemin de l'école comme le reste des adolescents de la ville. On s'oublie, les révoltés de ce système où on trouve pas notre place. On se trouve là, avec une enceinte trop grande, qui marche presque par miracle à force d'être utilisée depuis longtemps. La musique qui basse en beat infernale, et quelques garçons qui font des figures comme pour nous impressionner.
leana - « T'pas capable de tourner sur la tête Joff. » l'type aux cheveux roux se tourne vers moi avec un sourire en coin qui se tord de sarcasme. Comme s'il pensait que je riais de lui - et qu'il pouvait ne pas le prendre au sérieux parce qu'il y a trois ans qui nous sépare. Comme si c'était suffisant pour qu'il soit meilleur moi - mais c'est un domaine où y en a peuvent qui se targue de me battre. Y a personne qui sent le rythme comme je le sens qui s'cogne contre ma poitrine à chaque mouvement de bras. La danse c'est aussi naturel que de respirer - ca m'ôte tous les tourments pour me laisser juste un sourire exquis. Alors j'y passe mes journées, quand ca me prend. Comme aujourd'hui.

Y a Anaël qui est retourné à son entrainement, me laissant pas d'autres choix que de fuir la maison vide. Le silence affligeant de l'absence d'un père reparti travailler - et qu'importe ce qu'il fait je m'en contre-fiche de plus en plus. Depuis la colère vibrante de mon frère face à l'aveux du château blanc où m'envoie notre père quand il a le dos tourner. D'apprendre qu'il m'affuble du nom de folle pour me faire penser que rien n'est réel - alors que la magie d'ce monde c'est justement qu'il s'en trouve de la magie. La magie elle luit dans le regard plein de promesses de mon frère; mon protecteur, qui m'assure souvent que tout ira bien.
Assez bien pour que je reste insouciante encore un peu, que je traine dans le parc à danser au lieu d'me soucier de l'avenir, ou d'être quelqu'un un jour. Quelqu'un d'autres qu'une gamine qui se perd dans les parcs. Alors j'souris, et quand y a l'autre rouquin qui se fout par terre, je gueule de rire avant de me lever à mon tour. De mettre le beat plus fort - et j'tourne, step gauche - step droit. Ca glisse, ca saute, ca revient - ca me prend plus fort, et je souris comme jamais avant de m'élancer en espérant n'pas toucher le sol trop vite. Sauf que j'me rate - évidemment - et m'effondre sous l'arbre l'plus proche non sans manquer de me manger le tronc en pleine poire.
Joff - « Bordel, t'vas bien Lea ? » J'grogne pour toute réponse, avant d'me relever et d'opiner légèrement. Avant d'sentir un truc sur mon épaule.

Une branche. Une branche qui me sourit, et me regarde avec de grands yeux. Les autres retournent à leur chanson, s'tourne autour en cadence, mais j'vois qu'elle - la branche.
Leana - « Salut toi, t'viens d'où comme ca ? J'crois que j'ai jamais vu une branche qui souriait jusqu'à maintenant. T'as perdu ton arbre ? » Qu'je demande en regardant de tout côté comme pour trouver l'origine d'une telle créature. Non sans excitation qui me fait battre le coeur trop fort - assez fort pour pas entendre les pas qui se jettent derrière moi.

_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 135
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Mer 6 Sep - 1:58

Somebody saves me  
Lémo
C'est en nourrissant ses créatures qu'il se rend compte qu'il lui manque un Botruc. Ses frères agitent leurs branchent pour signaler qu'il est parti, sans doute depuis une bonne heure. Et surtout ces petites choses vont vite lorsqu'elles sautent d'un arbre à l'autre. Cosimo a terminé sa petite besogne, donnant la nourriture et soignant un veaudelune avant de poser le sceau dans un coin de sa maison et de prendre sa baguette magique qu'il range dans la manche de sa veste. Hors il n'oublie pas sa petite boussole et en sortant de chez lui il la pointe devant lui en pensant fortement à Spliff, son Botruc qui a apparemment trouvé ça plus divertissant, de faire une balade tout seul. La flèche tourne dans la boussole sans s'arrêter, signe qu'il n'est pas au bon endroit. Cosimo comprend alors qu'il doit en quelque sorte changer de pays, de dimension. Il ferme les yeux et se concentre pour aller dans le Londres sorcier, endroit le plus probable où pourrait se rendre une créature comme cela. Il arrive en quelques secondes dans une ruelle avant d'utiliser encore la boussole qui cette fois-ci annonce une direction. Il commence à la suivre, courant presque en cherchant des yeux les ruelles qu'il peut emprunter.

La recherche prend deux bonnes heures où d'ailleurs, il doit quitter le monde sorcier pour celui des moldus. Ses pas le guident jusqu'aux pieds de la tour de Londres avant qu'il ne repointe sa boussole pour savoir si la direction a changée. Apparemment pas vu que la flèche pointe vers la gauche, vers un immense parc. Il sourit et hoche la tête, se disant que pour un Botruc, un parc est sans doute la meilleure des destinations. Sauf que le parc est grand, immense même et qu'il met un bon moment à arpenter les buissons et à regarder dans les arbres en appelant d'une petite voix qui se veut discrète, sa créature. « Spliff viens ici ou j'te transforme en tabac à fumer ! » Qu'il tente de menacer l'Italien, en vain car le silence l'accueille. Il soupire avant de sortir sa boussole qui annonce toujours le bon endroit. Bon il doit faire tout le parc, il n'y a qu'en cherchant qu'on trouve. C'est justement après plusieurs minutes à grimper sur des petits arbres et en regardant derrière des bancs, qu'il s'approche d'un groupe de danseurs. Il se laisse prendre par le rythme et regarde pendant un instant avant de regarder de loin, une jeune fille se ramasser violemment au sol. Il s'approche d'elle mais un jeune home roux se charge de venir lui demander comment elle va. Elle se relève et c'est là que Cosimo le voit, le Botruc tout vert, sur l'épaule de la jeune fille. Aussitôt il s'approche et envisage de sauter sur le Botruc pour l'attraper mais il s'arrête quand il voit que la jeune fille ne hurle pas, mais cherche du regard le propriétaire de la créature. « Tu n'as pas peur ?! » Qu'il lâche, surpris en posant ses yeux sur la jeune fille. « Viens ici toi ! J'suis fâché Spliff ! » Qu'il dit alors que le Botruc saute dans sa main lorsqu'il la tend vers lui. Il lance un regard plein de colère à son Botruc qui aussitôt, tente de se justifier dans sa langue. « Excuse moi je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Cosimo et toi ? » Demande le professeur avec un petit sourire.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 87
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Dim 10 Sep - 19:28

somebody saves me
Cosimo & Leana

C'la première fois que j'trouve une branche qui me regarde avec de grands yeux. D'un coup d'oeil vers l'arbre au-dessus de nous je me demande d'où elle sort, et si c'est la seule comme ca. J'en doute - j'en doute parce que y a rien ni personne qui soit unique dans ce monde. Des magiciens s'trouvent pas centaine autour de nous. Les Moldus par milliards dans ce monde. Alors s'il existe des dragons ils sont pas unique. S'il existe des branches qui ont des yeux non plus; peut être même qu'il y en a dans tous les arbres, que les arbres ont des yeux et qu'ils se souviennent de tous. Qu'ils regardent le monde qui se ternis des habitudes étranges des moldus, et qu'ils peuvent pas parler - parce que j'vois une bouche sur la créature mais j'entends pas de bruit. Peut être parce qu'il y en a trop autour de nous.
Ou peut être parce qu'à la place j'entends gueuler un type qui s'approche en criant. Il fait d'grands gestes et je note juste qu'il est beau. Un peu trop beau - portant une tenue qui se fait moldu mais qui cache pas l'bout de baguette magique à sa ceinture, et j'ai le coeur qui bat plus vite quand je réalise qui il est. J'reste la bouche ouverte, à moitié par terre avec la créature de bois toujours dans la main qui s'excite en sautant vers le principal intéressé.
cosimo - « Tu n'as pas peur ?!  »  J'reste stoïque devant la cavalière question tournant le regard vers la petite créature qui me regarde avec égale interrogation. Peur de quoi exactement ?
leana - « pourquoi ca mange les moldus ? » Je demande avec une voix qui prouve que je suis pas très sûre de moi. Anaël m'a déjà dit que parfois - souvent - fallait pas se fier à ce que je vois en premier lieux. Qu'il se trouve des créatures et des gens dans l'monde magique qui s'cachent derrière des sortilèges et des masques. Qu'il faut pas y avoir confiance - mais je sais aussi que j'ai tendance à avoir trop de fascination pour penser à être prudente. « Parce que là c'juste une branche avec des yeux. » J'note avec une voix enfantine qui s'ternie d'inquiétude et d'angoisse laissant le beau magicien reprendre la créature dans ses bras.
cosimo - «  Viens ici toi ! J'suis fâché Spliff ! »  Spliff - j'note le nom, me disant que si ca a un nom ca doit pas être si méchant, et je me relève, essayant la terre et l'herbe d'mes fesses pour faire face aux nouveau venu.
cosimo - «  Excuse moi je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Cosimo et toi ? »  j'souris, prend la main du magicien pour la serrer dans la mienne.
leana - « C'est Leana, j'suis enchantée ! j'pensais pas trouver un magicien ici à cette heure. Ou de magicien ici tout court. En général vous vous mélangez pas aux moldus. En tout cas mon frère m'dit qu'il a pas l'droit. » j'dis, déblatérant sans m'soucier d'être trop entendue par les autres - faut dire qu'ils font déjà plus attention à nous, et que j'ai d'oeil surtout pour Spliff qui m'regarde avec le même intérêt dans les yeux. J'bouge un doigt vers lui,e t sourit - excitée à l'idée de pouvoir rencontrer un nouveau magicien cette fois adulte. C'est la première fois - outre mon père qui l'est pas - que j'en vois un vrai. Un magicien qui a une créature aussi intéressante et qui s'met à me parler plutôt qu'à partir en courant ou à me laisser parce que j'suis pas digne d'intérêt. C'que mon père me dit souvent.
leana - « C'est quoi cette chose ? Mon frère m'parle parfois des créatures magiques mais je retiens pas les noms. Et c'est la première fois que j'en vois un en vrai. C'est dangereux ? Vous en avez d'autres ? Il y en a d'autres dans les arbres ? »


_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 135
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Sam 16 Sep - 1:10

Somebody saves me  
Lémo
« pourquoi ca mange les moldus ? » Il est de plus en plus étonné, si bien qu'il ne trouve rien à dire pendant un certain temps. Cosimo reste là, la bouche ouverte et le souffle coupé par cette jeune fille. Comment elle connaît le mot moldu si elle même en est une ? C'est presque impossible que le ministère laisse filtrer ce genre d'information alors pendant une seconde il se dit que si elle connaît ce mot, c'est que quelqu'un lui en a déjà parlé. Et qu'elle doit avoir dans sa famille des sorciers, ça ne peut en être autrement. Pas que Cosimo soit un farouche défenseur du ministère, au contraire d'ailleurs, mais il est intimement persuadé qu'ils font tout ce qu'ils peuvent pour garder le monde magique caché. « Parce que là c'juste une branche avec des yeux. » Oui c'est un peu l'idée qu'on se fait d'un Botruc lorsqu'on le regarde pour la première fois. Une branche avec des yeux et une bouche ronde, qui ne parle que très peu et surtout pas aux inconnus. Pire ils ont leur propre langage que Cosimo comprend, heureusement, pour l'avoir appris il y a quelques années. Alors quand il s'approche sa créature saute dans ses bras et il n'attend pas pour la disputer, en agitant sous ces yeux un doigt menaçant. Si elle recommence, il ne sera pas aussi gentil qu'en ce moment. Au contraire il sera punitif et son Botruc ne pourra pas pleurer, il l'aura cherché. Il se rend compte que la petite fille est toujours là et s'empresse de se présenter, en s'excusant pour son impolitesse de tout à l'heure. Il a été si surpris qu'il en a oublié ses bonnes manières. Mais elle en lui en tient pas rigueur et cela le rassure. « C'est Leana, j'suis enchantée ! j'pensais pas trouver un magicien ici à cette heure. Ou de magicien ici tout court. En général vous vous mélangez pas aux moldus. En tout cas mon frère m'dit qu'il a pas l'droit. » « Euh... » Qu'il dit sous la surprise. Son éloquence n'empêche pas la petite fille de continuer sa discussion alors que l'adulte reste planté là, en tenant sa créature.

« C'est quoi cette chose ? Mon frère m'parle parfois des créatures magiques mais je retiens pas les noms. Et c'est la première fois que j'en vois un en vrai. C'est dangereux ? Vous en avez d'autres ? Il y en a d'autres dans les arbres ? » « Attend attend... Comment connais-tu le monde magique ? Qui est ton frère ? » Demande l'Italien en fronçant les sourcils. Il la regarde longuement, se disant qu'à cet age là elle devrait être à Poudlard si seulement elle était magicienne. Mais elle ne l'est pas, car il ne l'a jamais vu dans les couloirs de l'école et pourtant Cosimo est un fin observateur. « Non ce n'est pas dangereux et cela s'appelle un Botruc. » Qu'il dit en décidant de répondre aux questions qu'elle lui a tantôt posée. Il continu de la regarder, étonné et intrigué par cette jeune fille et pas le fait qu'elle n'a absolument pas peur de la créature qu'il tient entre ses bras. « Comment as-tu compris que j'étais un... Magicien ? » Dit-il, peu sur du mot à employer. Lui il dit plutôt sorcier et cela lui convient, mais si elle appelle ça des magiciens et bien d'accord, il accepte de l'utiliser aussi. Enfin il lève un peu plus la tête et remarque que quelques jeunes continuent de danser sur des airs entraînant. Il fait un geste vers Léana pour l’initier à le suivre. « Les murs ont des oreilles tu sais. Je me méfie lorsque je suis dans votre monde. » Dit-il en faisant quelques pas pour s'éloigner du groupe et des jeunes qui commençaient à regarder la scène avec intêret. « Tu es une cracmol ? » Car ça ne peut qu'être ça, surtout si elle en sait autant sur un monde dont elle n'est pas issue.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 87
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Mar 26 Sep - 0:04

somebody saves me
Cosimo & Leana

Il est beau l’magicien- il est grand, plus grand qu’Papa, plus grand qu’pas mal de gens que j’ai pu rencontrer. Et peut être qu’il a du sang d’géant. Peut être qu’il est pas qu’moldu. J’sais qu’il se trouve des autres « hybrides » - c’Anaël qui m’en a parlé. Ils sont encore plus forts que les autres, et ils ont une beauté qui a pas d’pareil. Lui il est beau – il ressemble à un rockeu punk. Avec d’beaux tatouages qui s’mouvent sur sa peau. Avec son regard électrique. Il est beau – assez pour qu’il se trouve plus d’une fille pour se tourner vers lui alors qu’il me parle à moi. Et il m’voit que moi – avec un regard écarquillé. Parce que s’il est beau on peut pas dire qu’il brille d’éloquence.
Cosimo - « Attend attend... Comment connais-tu le monde magique ? Qui est ton frère ? » La première fois – et c’une voix mélodieuse même si elle s’ternie d’inquiétude. J’tourne le visage comme pour m’assurer que personne n’entend, avant de le place sur lui de nouveau. Un sourire plus moqueur sur les lèvres, d’belles lueurs malignes dans le regard. Et l’envie de rire de le voir si perdu.
Leana – « J’sais plein de choses, Cosimo, t’serais surpris. Et mon frère c’est Anaël Grimaldy. » J’dis sans cacher la fierté qui scintille dans la voix qunad il s’agit d’mon grand frère. Mon frère c’tout ce que j’ai de plus précieux – c’tout ce que j’ai de stable, de sûr. Mon frère qui m’a dit d’plus parler de magie, d’faire comme si ca marchait de faire semblant. Sauf qu’avec une branche qui parle et un magicien devant c’dur de faire semblant. Et peut être que Papa saura pas pour cette fois après tout.

Surtout que c’est la première fois que je vois un animal magique comme celui la. Et je peux pas m’empêcher d’être toujours trop curieuse, et d’en demander plus sur lui. M’disant que si ca mange les moldus ca le cache quand même vachement bien.
Cosimo - « Non ce n'est pas dangereux et cela s'appelle un Botruc. » Botruc – beau truc, un machin assez mignon c’est pas faux, et je souris comme une abrutie en me tournant vers l’animal une fois d’plus.
Leana – « Et celui la s’appelle Spiff ? Vous en avez d’autres ? » J’demande avec toujours ce besoin de savoir – d’en apprendre plus sur ce monde qui est pas le miens, que je fais que toucher du bout des doigts sans jamais pouvoir y trouver de place. Ce monde fascinant, dont je dessine les contours dés qu’je suis seule dans ma chambre l’soir.
Cosimo - « Comment as-tu compris que j'étais un... Magicien ? » J’arque un sourcil, me penchant vers lui comme pour lui glisser un secret- et après tout ca en est un. Et s’il est pas tranquille à l’idée que quelqu’un nous entende, j’doute pas de risquer encore plus gros que lui si c’tait le cas.
Leana – « Vous parlez à une branche avec des yeux, c’pas beaucoup de moldus qui font ca. Ou même qui les voient, les botrucs. En général les moldus voient que c’qu’ils veulent. » J’dis avec une moue dubitative, toujours fixé sur son beau regard, dans l’attente qu’il se mette à m’châtier pour en dire trop. Peut être qu’il va le fiare – après tout les moldus sont pas censés le savoir. Alors il devrait sans doute m’amener au Ministère pour me faire tout oublier. C’comme ca qu’ils font – je crois.
Cosimo - « Les murs ont des oreilles tu sais. Je me méfie lorsque je suis dans votre monde. » C’comme ca que d’un geste il m’propose de le suivre- et contre toute attente c’que je fais. A croire qu’il serait bien facile pour un magicien de me prendre avec lui. Faut dire que ca arrive ca chez les moldus. D’voir des gens emporter d’jeunes enfants – mais j’cours vite, et j’pas peur d’donner des coups s’il le faut. Peut être trop d’confiance ou de stupidité. Peut être les deux.
Cosimo - « Tu es une cracmol ? » L’terme me fait sourire- j’voudrais bien. Au moins j’aurais une place dans c’monde là. Même si c’une place de déchue. Mais j’secoue la tête, et j’sais pas pourquoi j’me trouve à parler plus que je l’ai jamais fait avec un étranger.
Leana – « Non, une moldue. Ma mère en est une, et a trouvé bien d’tromper mon père avec un moldu mais d’pas lui dire. Il a découvert que j’tais pas sa fille une fois l’divorce prononcé et l’voyage jusqu’ici de fait. Alors j’me suis retrouvée coincée avec lui et mon faux-frère jumeau : Anaël. Qui lui est de sang pur – pour l’coup. Histoire compliquée. » Leana – « Du coup mon frère m’a tout appris sur l’monde magique. Mais vous… Vous allez pas l’dire au Ministère hein ? J’sais que j’pas le droit d’en parler mais dés que j’vois un magicien c’plus fort que moi,en vrai. J’ai besoin d’en savoir toujours plus sur votre monde. Vous connaissez Poudlard vous ? Mon frère y est. »




_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 135
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Jeu 28 Sep - 23:06

Somebody saves me
Lémo
« J’sais plein de choses, Cosimo, t’serais surpris. Et mon frère c’est Anaël Grimaldy. » Il remarque la fierté dans la voix de la petite fille lorsqu'elle lui dit ça et il comprend aussitôt. « Je le connais, un excellent élève. » Qu'il dit avec un hochement de tête. C'est que Anaël se débrouille bien malgré le fait qu'il ne soit qu'en 5 eme années, il reste un bon duelliste et un étudiant appliqué qui est en contraste avec les étudiants Gryffondor qui souvent, n'ont que l'amusement en tête. La meilleure maison de Poudlard mais aussi celle qui accueille les pires trublions, a croire que l'un ne va pas sans l'autre quand il regarde les quatre maraudeurs et toutes les farces qu'ils ont pu faire dans ce château. Et encore il n'est pas là depuis des années mais il en a déjà vu venant d'eux et à chaque fois, c'est les Gryffondor qui sont les plus joyeux. « Et celui la s’appelle Spiff ? Vous en avez d’autres ? » « J'ai toute une famille mais seul celui-ci c'est échappé ! » Dit-il en regardant son Botruc qui baisse le regard d'un air coupable. Cosimo vient lui chatouiller une branche pour lui signaler que malgré tout il ne lui en veut pas, c'est normal de vouloir voir ailleurs ce qui se passe. C'est leur instinct qui veut ça.

« Vous parlez à une branche avec des yeux, c’pas beaucoup de moldus qui font ca. Ou même qui les voient, les botrucs. En général les moldus voient que c’qu’ils veulent. » Il hoche la tête, assez d'accord avec ça finalement. Les moldus ne voient jamais rien, même lorsque le monde magique s'ouvre devant eux et qu'il leur suffirait d'ouvrir les yeux pour voir. Mais ils sont bornés et apparemment désespérément aveugle à ce qui les entoure. C'est dommage pour eux, la magie est partout. « Non, une moldue. Ma mère en est une, et a trouvé bien d’tromper mon père avec un moldu mais d’pas lui dire. Il a découvert que j’tais pas sa fille une fois l’divorce prononcé et l’voyage jusqu’ici de fait. Alors j’me suis retrouvée coincée avec lui et mon faux-frère jumeau : Anaël. Qui lui est de sang pur – pour l’coup. Histoire compliquée. Du coup mon frère m’a tout appris sur l’monde magique. Mais vous… Vous allez pas l’dire au Ministère hein ? J’sais que j’pas le droit d’en parler mais dés que j’vois un magicien c’plus fort que moi,en vrai. J’ai besoin d’en savoir toujours plus sur votre monde. Vous connaissez Poudlard vous ? Mon frère y est. » Il reste un instant surpris de tant de révélation et se met à sourire doucement.

« Tu parles toujours autant avec des inconnus ? » Qu'il demande Cosimo avant de se reculer et d'aller s'asseoir dans l'herbe, avant de faire signe à la jeune fille de venir elle aussi. Après tout ils ne font rien de mal et puis ça l'intrigue de rencontrer une jeune fille avec une telle histoire. Ca n'a pas l'air simple et c'est assez compliqué, un jour il lui reposera des questions pour saisir un peu mieux car elle lui a expliquée si vite qu'il pense ne pas avoir tout saisis. « Je ne dirais rien au ministère, je te le promet. Et donc tu connais le monde magique ? C'est fou... Et très rare ! Le ministère n'aime pas que les moldus soient au courant, tu as beaucoup de chance de ne pas avoir été oubliéttée. » Dit-il en opinant avant que Spliff ne sorte de la poche de sa veste et ne saute entre les mains de la jeune fille pour faire connaissance, sans doute. « Je connais bien Poudlard oui. J'y ai étudié et j'enseigne là bas actuellement. Et ton frère... Est un de mes étudiants. » Dit-il avec un petit sourire. « Je pourrais lui dire que je t'ai rencontrée ou c'est notre secret ? » Demande l'Italien en regardant faire son animal fantastique qui joue avec les doigts de la jeune fille. « Et toi que fais-tu là ? Il n'y a pas... Ecole dans ce monde ? » Il a été élevé comme un sang-pur, les habitudes et coutumes moldus, c'est pas vraiment son rayon.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 87
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Dim 1 Oct - 20:38

somebody saves me
Cosimo & Leana

Cosimo -  « Je le connais, un excellent élève. » Je manque de ressentir une foutue vague de fierté à entendre ca. Qu'mon frère soit bon en magie j'en doute pas, mais c'est encore mieux d'entendre ce genre de compliments de la part des autres. Je sais qu'il travaille dur, assez pour être souvent envoyé loin de moi. Et je sais qu'il ferait autrement s'il pouvait, mais il doit être l'un des meilleurs, et j'peux que le soutenir pour cela. Même si ca veut dire faire profil-bas, et pas faire parler d'moi et de mes frasques pendant un temps. Mais j'peux pas m'en empêcher, ca m'semble tellement mal d'être enfermée dans les écoles de moldus quand je sais c'qu'il se passe en-dehors.
Pour l'moment cela dit que je me pose pas ces questions, découvrant que le Botruc - la créature vivante en forme de branche - c'pas le seul de son espèce. Que le magicien devant moi en a toute une famille, et je le regarde soudainement comme s'il était mon nouveau héros.
Leana - Vous êtes une sorte de gardien d'un zoo sorcier ? J'demande avec dans les yeux des étoiles et d'l'imagination en tête qui en fait des tonnes. J'imagine déjà un zoo avec plein de créatures qui cessent jamais d'être surprenantes, de toutes les couleurs, et de toutes les formes. Avec des Dragons, évidemment.
 
Cosimo -  « Tu parles toujours autant avec des inconnus ? »  J'reste un moment stoïque, parce que c'est vrai que j'en dit rarement autant. Que je dévoile des choses que je dis pas en général. Peut être parce qu'on me pose pas la question. Mais surtout parce que derrière le sourire qui sonne faux c'est trop de douleur et d'interrogations. Pourquoi Maman a pas voulu d'moi encore ? Pourquoi elle s'est pas battue pour me garder ? Pourquoi il a fallut qu'ils se trompent tous les deux ? Pourquoi j'peux pas même jouir d'Anaël comme grand frère vraiment ? Le sang ca fait pas tout, c'est un fait avéré maintenant. Mais ca fait pas moins mal.
Leana - En général non, mais j'crois que je peux vous faire confiance. Enfin je sais pas... J'dis avec une rougeur inhabituelle qui me prend des joues au cou, et m'fait balbutier quand je réponds. Surtout que j'me rends compte que c'plus de danger que je peux le penser de tout balancer à un inconnu. Mais il y a un truc - un truc que je peux pas expliquer.
Cosimo -  « Je ne dirais rien au ministère, je te le promet. Et donc tu connais le monde magique ? C'est fou... Et très rare ! Le ministère n'aime pas que les moldus soient au courant, tu as beaucoup de chance de ne pas avoir été oubliéttée. »  J'sens une fois encore cette gêne, comme si j'étais pas à ma place. Et sans doute que je le suis pas en vrai. Même si je peux pas nier qu'une vie de dangers ca a quelques chose de foutrement excitant. De pouvoir juste passer sous les radars du Ministère pour jouir de la magie sans y être vraiment conviée. Mais peut être que ma chance c'juste d'être née ailleurs, parce qu'en Angleterre - en effet - j'aurais jamais pu quitter ma moldue de mère pour ce monde magique.
Leana - J'le connais, oui. J'suis née au Québec, et quand mes parents ont divorcé j'avais plus que mon père ici. Alors c'était sans doute pas possible pour lui de m'oublietter ou d'expliquer tout ca au Ministère sans être inquiété. C'plus simple de me garder plus ou moins cachée du coup. J'explique en me triturant les mains pour cacher que c'est assez dur d'en parler, vraiment. C'est assez dur et en même temps ca fait du bien- de pouvoir faire entendre ma voix sur ce qui m'inquiète depuis toujours. D'pas être à ma place, et qu'un jour on me la reprenne. MAis j'veux pas vraiment penser à moi. J'veux être là pour l'entendre parler de son monde à lui.
Et de Poudlard.
Cosimo -  « Je connais bien Poudlard oui. J'y ai étudié et j'enseigne là bas actuellement. Et ton frère... Est un de mes étudiants. »  
Leana - C'comme ca que vous savez qu'il est bon élève ! Il étudie beaucoup. Pendant les vacances papa arrête pas de l'envoyer chez des amis pour qu'il apprenne plus encore... J'dis en baissant les yeux encore - me confiant beaucoup trop. Me confiant sans pouvoir m'arrêter finalement. Et j'sens que j'ai un truc dans la gorge qui se coince, comme si les mots faisaient par leur office de libérer ce que je ressens. ou qu'ils le faisaient trop bien, et que ce que je ressens ca doit pas rester coincé plus longtemps.
Cosimo -  « Je pourrais lui dire que je t'ai rencontrée ou c'est notre secret ? »  
Leana - Hum. Vous pourrez lui dire, j'suis sûre qu'il sera pas trop énervé. Et puis je pourrais pas m'empêcher de lui parler de vous. Vous êtes ... quelque chose, Monsieur Cosimo. J'dis avec un sourire sur les lèvres, mais j'suis pas sûre que ca atteigne mon regard. J'suis pas sûre de pas en avoir trop dit, ou pas assez encore. D'être entre deux eaux, et de plus savoir où j'veux aller nager.
Cosimo -  « Et toi que fais-tu là ? Il n'y a pas... Ecole dans ce monde ? »  J'regarde autour de nous, toutes les familles venues profiter des vacances, et j'me dis que je pourrais juste dire que j'le suis aussi - en vacances. Sauf que mes vacances durent foutrement longtemps.
Leana - Des écoles y en a ici aussi, même si en c'moment c'est aussi les vacances. Cela dit j'y vais plus à l'école depuis que j'ai été virée encore. Pour violence, ou truc du genre. Pas que ca soit ma faute si les autres étudiants sont débiles. J'dis en grognant dans ma barbe, avant de baisser la tête sur mes mains qui craquent encore. Alors j'viens là avec des potes pour danger, ou faire du skate, ou c'genre de choses. C'plus marrant que de rester à la maison où Papa veut pas que j'sois. D'ailleurs j'sais que s'il pouvait il ferait en sorte d'plus m'avoir. J'pense qu'il y a qu'Anaël pour l'empêcher d'mettre ca a exécution.
 




_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 135
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    Mer 11 Oct - 23:38

Somebody saves me  
Lémo
«  Vous êtes une sorte de gardien d'un zoo sorcier ? » Il éclate de rire et la regarde tendrement, découvrant que sous un air rebelle c'est une gentille fille qui s'cache et qui parle trop vite, trop tout, qui déblatère des mots sans se rendre compte que devant un autre sorcier elle aurait été torturée pour en savoir autant. Surtout avec c'qu'il se passe dans son monde à lui. « Non, je suis juste un passionné qui a un jardin plein d'animaux en tout genre. » Qu'il dit simplement alors que Botruc joue sur les mains de la jeune fille, qu'il la regarde et grimpe sur son pull pour venir se poser sur son épaule. Spliff c'est pas l'genre très gentil et très tactile quand il connaît pas, mais cette moldue semble lui inspirer de la confiance que même Cosimo a mis du temps à avoir. Il ne s'en offusque pas, surtout lorsqu'elle se met à parler de son père et qu'elle joue avec ses mains, signe de nervosité. Il comprend que le sujet est sensible alors il essaye de changer de centre de discussion en parlant de Poudlard, la grande école où son frère étudie apparemment.

Elle lui dit qu'il part souvent travailler sa magie encore et Cosimo hoche la tête, il sait que la pression et le besoin d'excellence mis sur les épaules des jeunes sang-purs dépasse tout ce qui peut être imaginable. « Hum. Vous pourrez lui dire, j'suis sûre qu'il sera pas trop énervé. Et puis je pourrais pas m'empêcher de lui parler de vous. Vous êtes ... quelque chose, Monsieur Cosimo. » « J'prends ça comme un compliment ! Toi aussi tu es quelque chose Léana... » Qu'il dit avec un petit sourire alors que Spliff abandonne l'épaule de la jeune fille et vient se glisser entre les mains de l'Italien. Il lui demande ce qu'elle fait là, car en voyant tout autours de lui des familles il se demande quand même si elle ne devrait pas être à l'école. Pas que cela le regarde c'est vrai, mais il se demande un instant si les moldus ont des écoles ou font l’enseignement à la maison comme tous les enfants sorciers jusqu'à leur entrée à Poudlard. « Des écoles y en a ici aussi, même si en c'moment c'est aussi les vacances. Cela dit j'y vais plus à l'école depuis que j'ai été virée encore. Pour violence, ou truc du genre. Pas que ca soit ma faute si les autres étudiants sont débiles. » « Vous pouvez vous faire virer ? C'est étrange, nous ne pouvons renvoyer un élève que dans des cas exceptionnels mais pas pour violence. »

Qu'il dit en haussant les épaules et en penchant la tête sur le côté alors que son regard se pose encore sur elle. « Alors j'viens là avec des potes pour danser, ou faire du skate, ou c'genre de choses. C'plus marrant que de rester à la maison où Papa veut pas que j'sois. D'ailleurs j'sais que s'il pouvait il ferait en sorte d'plus m'avoir. J'pense qu'il y a qu'Anaël pour l'empêcher d'mettre ca a exécution. » Il la regarde pendant un instant et s'empêche de poser une question gênante. Ca le regarde pas de toute façon, et Cosimo n'est pas du tout intrusif. Il part du principe que si les gens veulent parler il sera une bonne oreille pour cela mais si ils veulent juste dire quelques mots et s’arrêter là, il a pas à leur tirer les vers du nez. Alors il hoche la tête et laisse Spliff se glisser dans la poche de sa veste. « J'ai faim. Ca te dit d'aller se prendre un truc à manger ? Il y a un stand de gaufres et de milk shake juste là. » Qu'il dit en montrant du doigt un stand à quelques mètres de là où ils se trouvent. Il se lève de sa place et s'étire un peu avant de lui faire signe de le suivre. Parce qu'il l'aime bien cette gamine et il aime pas voir le regard triste qu'elle affiche en parlant de son père et de son frère. Ca lui rappelle trop la relation tendue qu'il avait avec son propre père, alors il veut lui changer les idées. Et seul un milk shake peut lui permettre de penser à autre chose pour le moment.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: somebody saves me (lemo)    

Revenir en haut Aller en bas
 
somebody saves me (lemo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr
» éclaircissement a propo des saves
» Phillys J. Smith - Somebody saves me ! Are you kidding me ? I graduate MIT, I'm like super clever.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: