AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Radioactive (Osmi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 29
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans le lit de Dorcas

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Radioactive (Osmi)   Mer 6 Sep - 1:37

Radioactive
Osmi
Elle tourne le bouton de sa radio moldue avec un air agacé. Voila une bonne dizaine de minute qu'elle cherche cette station qu'elle a entendue dans un bistrot pendant les dernières vacances, un bistrot dans le Londres moldu qu'elle fréquente souvent avec Dorcas. Ils passent une musique excellente et le commentateur a toujours des remarques à faire, comme un puits de connaissance il semble avoir toujours une anecdote à raconter concernant tel ou bien tel morceau qui passe sur les ondes. Sauf qu'elle essaye de le capter de chez elle et qu'elle vit dans le Londres sorcier, autant dire que c'est compliqué mais pas impossible. Donc elle trafique les ondes depuis tout ce temps et elle tourne le bouton, avec sa baguette pointée au dessus de la radio pour lancer des sorts divers qui lui permettent de créer un fil conducteur entre le monde sorcier et le monde de sa meilleure amie. Parfois elle entend quelques chants mélodieux mais ce sont souvent du classique et un peu de variété, bien loin de la radio branchée rock et punk qu'elle rêve de retrouver. Après une longue recherche et un verre de jus de citrouille avalé, elle finie par entendre de loin un morceau des Sex pistols alors elle bouge le bouton pour éclaircir la musique. Et bingo ! Elle pousse un petit crie de joie avant d'enregistrer la piste avec un sort pour pouvoir la retrouver dés que l'envie lui reviendra. Mais alors qu'elle commence à écouter une chanson, elle entend une porte claquer et une intrusion dans le salon dans lequel elle se trouve. Elle tourne la tête et tombe évidemment sur un visage qu'elle connaît, heureusement pas son père sinon elle aurait déjà lancée une pique acerbe. « Tiens, le retour du fils prodige ! Alors comment c'était l'Allemagne ? Es-tu liée à ce cher Regulus ? » Dit-elle en tournant la tête et en regardant son frère aîné, sans pour autant baisser le son de sa radio. Déjà un nouveau morceau commence et elle se met à dodeliner de la tête en rythme avec ces mélodies qu'elle connaît pour les avoir bien souvent écoutées avec Dorcas.

Il faut dire que le monde moldu regorge de tant de chose à découvrir, qu'elle ne cesse de tout vouloir connaître avec sa meilleure amie. Alors le mouvement punk n'a aucun secret pour elle maintenant, elle en a vue l’émergence et a admirée avec des yeux brillants, les vêtements et les coupes de cheveux à crête s'installer dans le Londres qu'elle connaît. Vêtements déchirés et à carreaux qu'elle arbore parfois, sans parler de son petit bracelet à piques qui ne la lâche plus depuis que Dorcas l'a volée dans un magasin, un après midi où elle avaient oubliés de changer leur gallion en argent moldu et où elle n'avait pas assez pour se l'offrir. « Tu affiches une mine renfermée pour quelqu'un qui vient de lier sa magie à celle d'un autre sorcier. » Qu'elle dit avant de tirer de sa poche un petit paquet recouvert de plastique et de l’ouvrir, pour en attraper une cigarette qu'elle allume du bout de sa baguette. C'est qu'elle a pris l'habitude de fumer en compagnie de Sirius Black et que cette addiction de la lâche pas. Bon ce n'est pas énorme, elle ne dépasse pas les dix par jour. Mais tout de même, elle sait que ça lui donne un air rebelle qui plaît particulièrement à Dorcas quand elles se perdent dans Londres. « Ou alors il a refusé de le faire ? » Qu'elle dit avant de s’esclaffer, moqueuse et de hausser les épaules. Pas qu'elle s'en soucie de toute façon, depuis que son frère ne lui parle presque plus sauf pour lui lancer des piques, elle a arrêtée de se demander si il allait bien et ce qu'il faisait de ses journées.

_________________
M E M O R I E S ~ "Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours." (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 684
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Mer 6 Sep - 22:24

radioactive
T'reste un moment à regarder la chambre - ton regard glissant sur chaque lieu où t'as été proche d'Regulus durant ces quatre jours passés ensemble. Tu sens qu'il y a un truc dans ta poitrine qui se tord désagréablement, faisant s'serrer ta gorge, et monter une sourde colère dans ton corps entier. Tu veux pas être d'ce genre - de ce genre de type qui sait pas se contenter de ce qu'il a, qui exige plus que ce qu'il peut prétendre, et qui attend de voir le monde devenir soudainement d'un idéalisme affligeant. Tu veux pas; alors tu te contente de boucler ta valise, et de prendre le chemin du bureau de ton grand père. Y a une heure à peine tu disais au revoir à Regulus, l'accompagnant au portauloin qui devait le ramener au Square Grimmaurd. C'étrange, d'voir combien ca a été douloureux de le laisser partir, alors qu'tu sais que dans quelques jours à peine tu vas le revoir. Que ce sont pas de terribles adieux comme si la vie vous séparait définitivement - pourtant quelque part tu le ressens ainsi et tu veux pas réfléchir à pourquoi. Pourquoi tu peux pas t'sortir de la tête que c'est injuste. Injuste qu'il doive rentrer au Square pour retrouver Averill - ou quelques autres obligations d'son rang - alors qu'toi tu devras juste attendre d'pouvoir jouir de sa présence de nouveau.
Dans l'noir, sous le couvert de la secrète nuit pour pas que c'que vous ressentez l'un pour l'autre devient l'épée d'vos bourreaux. Sauf qu'ici à Berlin vous êtiez justes vous - et c'était trop. Tu l'vois à présent.

T'veux pas y penser.
Alors tu prends le chemin du bureau, et après avoir faire tes adieux à la famille du côté d'ton père, tu prends la poudre de cheminette et l'adresse de Londres. Tu rentre chez toi. Soudainement t'apparais dans l'un des salons, te déleste de ton attirails, et tu t'mets à marcher sans savoir vraiment où tu veux te rendre. Tu sais juste que tu veux pas être seul, et que qu'importe la première compagnie que tu trouveras ca sera la bonne. Tu pensais pas que le destin te placerait devant ta soeur.
maemi - « Tiens, le retour du fils prodige ! Alors comment c'était l'Allemagne ? Es-tu liée à ce cher Regulus ? » Lié - tu reste un moment à l'entrée de la pièce, l'regard qui tombe sur ton poignet droit. C'est là qu'Regulus a glissé le couteau qui a fait tomber ton sang d'Serviteur sur sa baguette. Là aussi qu'tu lui as fait tracer les runes qui t'lie de manière magique à lui; la rune de loyauté, celle d'fidélité - celle d'amour. Les runes que t'apprends en cours depuis des années, et dont les magiques pouvoirs sont pas totalement connus encore du monde des sorciers. T'es lié à Regulus, mais même à y penser t'arrive pas à sourire d'manière apaisée. Pas comme t'as pu l'être durant ces quatre parfaites journées.
maemi - « Tu affiches une mine renfermée pour quelqu'un qui vient de lier sa magie à celle d'un autre sorcier. » Tu t'tournes finalement vers ta soeur, aucun mot n'ayant encore traversé la barrière de ta bouche. T'sens qu'il y a chez Maemi pas la même rancune que d'habitude - ou alors t'es trop déconnecté pour t'en rendre compte. peut être - c'surement le cas d'ailleurs, ce qui explique que tu viennes prendre place devant elle, sur le fauteuil qui fait face au tiens plutôt que de quitter la pièce en la renvoyer dans son terrain de Quidditch.
maemi - « Ou alors il a refusé de le faire ? » Elle s'esclaffe, mais y a un truc qui sonne faux - et tu t'gêne pas pour ignorer son comportement qui souffle l'froid et l'chaud, avant de juste la fixer du regard, sans vraiment la voir.
oswin - « Il avait aucune raison d'refuser, alors on est lié si. J'suis à présent l'Serviteur de Regulus Black. » Qu'tu dis avec dans la voix, une joie soudaine qui te traverse. C'que tu l'as pas dit à voix haute à quelqu'un d'autre - t'avait pas besoin de le faire. Et outre ta soeur y a sans doute personne qui comprendrait ce que ca signifie. Pas même ta fiancée qui veut juste pas voir le bonheur que ca t'cause, trouvant ca barbare et injuste que tu te rabaisse à te penser serviteur. Mais pour toi y a pas d'plus grand honneur. Sauf que - sauf que Maemi l'a dit t'as pas le comportement d'un type qui vient d'réaliser son plus grand rêve. Peut être parce que t'as réalisé qu'non c'était pas le plus grand que tu possédais.
oswin - « J'peux te poser une question ? » Qu'tu demande en t'tournant vraiment vers Maemi cette fois. Et ta voix est plus curieuse qu'elle est moqueuse - c'peut être la première fois que t'es ainsi avec ta soeur. « Ca t'ai déjà arrivé de vouloir une chose, sans réaliser combien tu pouvais y tenir jusqu'à ce que t'ai peur de le perdre? »  Qu'tu demande d'une voix sourde, sachant pas mettre exactement les bons mots sur c'que tu ressens.


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 29
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans le lit de Dorcas

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Sam 16 Sep - 1:35

Radioactive
Osmi
Il y a la musique qui parvient jusqu'à ses oreilles et déjà elle commence à bouger le haut du corps, dans une danse ridicule qui n'appartient qu'à elle. Comme si personne ne pouvait la voir, c'est l'cas et que rien d'autre ne comptait que ce son, cette musique, ce rythme qui déferle délicieusement en elle. Alors déjà elle bouge la tête, les pieds et même les mains commencent à taper sur la table. En rythme, ou pas, avec la chanson qui passe dans ta radio trafiquée. Si père la voyait il râlerait à cause de cette musique de barbare, si mère la voyait elle lui demanderait de se renseigner pour aller voir un concert de rock afin d'aller se défouler sur ce genre de musique. Et Maemi danse, chante un peu trop fort avant qu'un nouvel arrivant ne brise le moment et qu'elle arrête toute danse, aussi ridicule qu'elle soit. Car elle ne se montre que très rarement comme en ce moment, seule Dorcas peut se vanter de la voir faire la folle et danser comme si rien d'autre ne comptait que cet instant. Alors elle baisse la musique et se met à chercher son frère par quelques piques, mais malheureusement ça tombe à l'eau et rapidement, elle se rabat sur une cigarette qu'elle allume en haussant les épaules. Rien d'amusant si il ne répond pas, donc elle va le laisser avec sa petite mine et remettre sa musique. Mais ce garçon au même sang qu'elle ouvre enfin la bouche pour parler, pendant que Maemi crache la fumée après avoir ôtée la cigarette de ses lèvres. « Il avait aucune raison d'refuser, alors on est lié si. J'suis à présent l'Serviteur de Regulus Black. » « Mazel Tov ! » Qu'elle lance en reprenant une expression moldue qu'elle a entendue une fois, au détour d'un quartier de Londres alors que des amis et une famille semblaient faire la fête. Elle en a déduit que ça voulait dire félicitation. Et elle trouve ça amusant de le sortir à chaque fois qu'elle en a l'occasion.

Mais Oswin s'approche et s'assoit en face d'elle alors qu'elle fronce les sourcils. C'est qu'il a l'air préoccupé son grand frère et c'est bien la première fois qu'elle le voit comme ça. Inerte, à ne pas lui répondre, à rester juste avec le visage fermé et l'air abattu. « J'peux te poser une question ? » « Tout ce que tu voudras. » Dit-elle en tirant une nouvelle fois sur sa cigarette et en envoyant la fumée de l'autre côté. « Ca t'ai déjà arrivé de vouloir une chose, sans réaliser combien tu pouvais y tenir jusqu'à ce que t'ai peur de le perdre? »  Elle marque un temps d'arrêt. Elle le fixe, se demande si il joue, si il plaisante et si c'est encore un de ses sales coups. Car il sait, il doute, devine. Mais rien ne vient, son frère a l'air curieux, intéressé mais pas l'ombre d'un sourire moqueur ne semble relever le coin de sa bouche. Alors elle baisse la tête, prise sur le fait et ne peut que répondre honnêtement cette fois-ci. « Oui... C'est quelque chose que je connais. Pourquoi tu me demandes ça ? » Dit-elle en tirant sur sa cigarette pour ôter de son esprit, de ses yeux, le visage de Dorcas qui ne cesse de sourire. Et tout s’enchaîne, l'odeur de sa meilleure amie vient envahir ses narines, la douceur de sa peau s'infiltre dans ses doigts et son cœur bat plus vite. Sans parler de son corps, qui semble prêt à accueillir la passion de la belle. Passion impossible évidemment, sinon ça ne serait pas drôle. « Pourquoi as-tu peur de perdre cette personne ? Quelque chose se met entre vous ? » Qu'elle dit en essayant de contrôler le tremblement de sa voix. Car cet instant avec son frère, c'est ce qu'elle a espérée pendant des années sans que ça lui soit offert. Parler, juste discuter et avoir l'impression qu'une relation saine est possible.

_________________
M E M O R I E S ~ "Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours." (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 684
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Dim 24 Sep - 20:33

radioactive
Tu sais pas vraiment pourquoi t’as le cœur en vacances. Pourquoi tu sens qu’tu perds pied, et que tu peux pas te sortir la mélancolie de la tête. Tant et si bien que même la présence de ta petite sœur alors que tu rentre de ton si parfait voyage ca t’fait pas gagner d’intérêt. D’habitude tu manque pas l’occasion d’voir à quel point elle a envie d’essayer de te rabaisser pour une joute verbale de laquelle ni l’un ni l’autre ne part grandit – plus meurtri plutôt, même si tu aimes pas l’avouer. C’est que t’as pas la relation que n’importe qui voudrait avec sa sœur. La tienne c’est une adversaire de taille, qui veut se prouver qu’elle peut être meilleure que toi. Sauf que tu t’es persuadé à force d’entendre votre père, qu’elle le sera jamais. Que Maemi est juste pas assez bien pour trouver sa place à tes côtés dans le grand monde. Sauf que parfois tu te dis qu’elle est pas si mauvaise, Maemi, et qu’elle a un talent pour comprendre les autres, pour se faire une place dans le monde, et pour se faire aimer des autres si elle le veut bien. T’es toujours étonné de voir Maemi qui est bien entourée, qui est souriante et douée dans ce qu’elle entreprend. Tu as pas une grande estime pour ta sœur en règle générale, mais ca t’prend aujourd’hui de vouloir lui laisser sa chance.
Alors tu te traine jusqu’au canapé près d’elle, et tu admets que t’es le Serviteur de Regulus Black. Tu lui appartiens, c’est gravé sur ta peau au niveau du poignet et y a rien qui pourra jamais changer ca. Ca t’plait, d’y penser. Beaucoup moins de te souvenir tout ce que vous avez été l’un pour l’autre, et ce que t’as plus le droit d’être pour lui désormais. D’autant qu’votre dernière réunion n’a pas été des plus agréables, et ca t’laisse un gout amer dans la bouche – mêlé de sang.
Maemi - « Mazel Tov ! » Tu t’tournes vers ta cadette en arquant un sourcil, étonné de la voir qui parle le moldu avec autant d’aplomb. Pourquoi pas après tout – ca lui va si bien de vouloir s’entourer de ce gens d’habitudes pour faire enrager vos parents. En tout cas surtout votre père qui supporte que peu qu’on se mêle de ce genre de culture-là ; même s’il dénigre pas qu’il faut en connaître l’histoire, de ces moldus. Sauf que tu te laisse pas arrêter par ca, et tu préfère voir si jamais Maemi peut pas t’ôter ta mélancolie du cœur.

Peut être que si. A voir son visage qui se fend d’une forme de tendresse tu sens que tu pourrais peut être lui parler à ta petite sœur, même si c’est la première fois que t’en a vraiment envie.
Maemi - « Tout ce que tu voudras. » Alors tu t’lance, disant pas exactement ce que t’as à l’esprit. Peut être parce que tu peux pas le dire à voix haute. Peut être parce que ca te vient pas facilement de parler de tes sentiments avec quelqu’un d’autre que Regulus. Quelqu’un qui se trouve être assez proche de toi pour te connaître depuis longtempS. Depuis toujours. Pour te connaître mieux que tu peux le penser peut être. Maemi semble étonnée de te voir qui te confie à elle – même si en vrai pour le moment t’as pas dit grand chose, et t’espère juste entendre de quoi te remettre l’esprit en place. Tu sais plus quoi penser. Tu sais plus quoi ressentir. T’es totalement perdu et Maemi c’la seule qui se trouve là pour t’empêcher de te noyer dans tes émotions.
Maemi - « Oui... C'est quelque chose que je connais. Pourquoi tu me demandes ça ? » T’es surpris d’apprendre qu’elle peut te comprendre – agréablement cela dit. Ca te permettra de pas avoir le sentiment de parler dans le vide, ou de parler une langue étrangère – celle des sentiments tu la maîtrise pas vraiment, mais t’es prêt à t’y essayer pour réussir à les contrôler un minimum.
Oswin – « Parce que j’crois qu’à force de me poser trop de questions je vais devenir fou. » Qu’tu lâche avec un sourire triste sur le visage, baissant les yeux sur tes mains enlacés que tu bouge avec nervosité. Tu sais pas où t’poser, ni ton regard, ni tes pensés. T’es totalement perdu, et tu cherche à trouver quoi dire qui puisse faire comprendre à Maemi ce que tu veux exprimer. C’est pas si simple – t’as à la fois le visage heureux, et gueulard de Regulus dans la tête qui se joue en flash incessant. Alors tu sais plus quoi penser. Tu sais plus ce que tu veux faire, ou où tu dois te trouver.
Maemi - « Pourquoi as-tu peur de perdre cette personne ? Quelque chose se met entre vous ? » Tu te tourne vers ta sœur une fois encore, et tu te demande bien ce qu’il y aurait qui se mette pas entre Regulus et toi. T’as le sentiment qu’il y a une ligne que vous avez franchi durant ce voyage à Berlin,, et que les choses entre vous seront plus jamais si simples qu’elles l’étaient.
Oswin - « La vraie question c’est ce qui me pousse tant à m’y rattacher quand je vois tout ce qui me pousserait à faire demi-tour. A part un désir égoïste ou des sentiments que je pensais pas ressentir un jour » tu lâche en tombant le regard vers ton poignet où sont gravés les runes magiques qui te lient à Regulus. La fidélité, la loyauté, l’amour. Les trois symboles qui s’entrelacent sur ta peau à peine cicatrisée. Et déjà tu te retrouve loin de ton Seigneur parce qu’il l’a exigé de toi. « J’connais les règles de la société de sang pur, et j’sais que j’y ai pas de place en Angleterre. Mais à Berlin c’est différent, et ce voyage… j’me demande si ca a pas été une erreur finalement, de me faire gouter à ce que j’ai interdiction de posséder une fois ici. »



_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 29
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans le lit de Dorcas

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Jeu 28 Sep - 22:48

Radioactive
Osmi
Elle baisse la musique et la met en fond sonore, pour écouter ce que son frère doit lui dire. Car 'c’est bien rare que Oswin vienne vers elle avec toute sa mine triste, défaite et qu'il semble prêt à s’effondrer. Alors elle ne peut que l'écouter car même si ils ne sont pas toujours d'accord sur tout, il reste son frère et la seule personne au monde qui lui restera lorsque leur parent seront plus là. Pour le cas de son père elle s'en moque la jeune fille mais concernant leur mère cela la touchera, alors elle sait à ce moment là qu'elle aura besoin de lui, de son aîné. Même si il c'est comporté comme tout ces dernières années, plutôt que comme un grand frère respecté et respectable. Si bien qu'ils n'ont jamais traînés pour se jeter les horreurs au visage, en feulant comme deux lions prêt à s'jeter au cou de l'autre pour l'faire saigner une dernière fois, l'crever une bonne fois pour toute. Mais ce soir le lion revient tel un lionceau, quémander auprès de sa mère un peu d'attention et de reconnaissance. Et Maemi est trop brave pour l'envoyer sur les roses alors qu'elle tire sur sa cigarette et l'écoute, elle l'attend en lui assurant qu'il peut parler, qu'elle ira pas lui balancer dans le visage qu'elle s'en moque. Elle pourrait bien-sûr mais elle n'a pas envie ce soir, et si elle a tentée en lançant quelques remarques moqueuses, c'est maintenant un regard intéressé qu'elle pose sur lui. « Parce que j’crois qu’à force de me poser trop de questions je vais devenir fou. » Comme toujours quand l'esprit cherche des réponses sans même entendre les questions, comme toujours quand on se torture plutôt que s'apaiser comme on le devrait. Elle écoute en fumant, jouant avec sa cigarette maintenant qu'elle st bien entamée. La fumée grise part dans l'air et elle la regarde se mouvoir sans bouger, attendant la suite de la discussion. Elle pose ses yeux sur Oswin alors qu'il cherche une accroche ailleurs et qu'il se met à regarder ses mains, d'un air gêné et presque perdu. C'est qu'il est pas dans son assiette le Japonnais, elle le voit et ne peut même pas en douter.

« La vraie question c’est ce qui me pousse tant à m’y rattacher quand je vois tout ce qui me pousserait à faire demi-tour. A part un désir égoïste ou des sentiments que je pensais pas ressentir un jour » Alors la vraie question est qui, peut avoir autant de prestance et de charisme, pour faire furieusement pencher la balance. Ce frère si fort, si imperturbable, au visage si serein et si fermé parfois, ce frère que même elle ne pouvait pas attaquer lorsqu'il avait décidé de ne pas lui répondre. Ce frère chamboulé par les beaux yeux d'une tierce personne et déjà, elle termine sa cigarette avant de se tourner vers lui et de réfléchir longuement à la question. Elle ne se souvient pas d'avoir vu son frère accompagné d'une belle fille, car sinon cela l'aurait marquée. Alors le problème se situe avec quelqu'un d'autre et déjà, elle cherche quoi dire pour apaiser le visage perturbé de l'aîné. Et le regard d'Oswin se perd sur son poignet, là où des runes magiques sont gravées dans la peau. Elle comprend aussitôt, fronçant les sourcils alors que la lumière se fait dans son esprit. « Sans doute l'amour alors. Car il fait bien plus souffrir que l'égoïsme pur et dur. » Dit-elle alors qu'il relève les yeux et qu'elle plonge son regard dans celui, coloré de paillettes, de son aîné. « J’connais les règles de la société de sang pur, et j’sais que j’y ai pas de place en Angleterre. Mais à Berlin c’est différent, et ce voyage… j’me demande si ca a pas été une erreur finalement, de me faire gouter à ce que j’ai interdiction de posséder une fois ici. » « Tu sais... Ce qui se passe à Berlin, peut rester à Berlin. Ce n'est pas un crime de ressentir ça, même si il fait parti de la catégorie très fermée d'esprit des sang-purs. J'imagine que là bas... Vous avez été libres, n'est-ce pas ? » Libre de s'aimer comme ils le voulaient, et le brusque retour à la réalité est sans doute plus douloureux que le reste. « Et lui il ressent la même chose ? Ce retour... Lui laisse un goût amer également ou il le vit mieux ? » Demande la jeune fille avant de passer une main dans sa chevelure pour replacer une mèche. « Tu ne regrettes pas vraiment ce voyage, Oswin. »

_________________
M E M O R I E S ~ "Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours." (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 684
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Lun 2 Oct - 11:21

radioactive Tu te retrouve pas chez ta petite sœur et tu te rends compte que tu sais pas grand chose sur elle. Si d’habitude tu te poses pas c’genre de question, soudainement ca te tiraille de l’intérieur. T’as l’impression de suffoquer, que t’es plus capable de réfléchir comme tu le voudrais. T’as la tête vide, bourdonnante d’émotions que tu sais pas gérer. Peut être parce que c’était trop, trop rapide, et trop violent. T’as du mal à te calmer, le corps qui bouge qu’importe la position que tu prends. Alors que t’es assis sur le canapé de votre salon, t’as les mains qui se tirent et se tiennent. Tu les fixes alors que le reste de ton corps est rigide, tendu par la colère et l’agacement. Tu sais même pas contre qui tu dois être en colère – tu oses pas avouer qu’en grosse parti c’est à toi qu’t’en veux. Tu t’en veux d’être ce que tu es, d’être trop faible, d’être trop honnête parfois – en tout cas quand il s’agit de Regulus.
Tu t’en veux d’pas être capable d’arrêter de penser à lui. Tu pensais pas qu’un jour tu l’aurais dans la peau au point qu’il détourne chacune à tes pensés. Sauf que tu peux pas éclaircir les tiennes si t’es pas capable d’en ôter Regulus. Et pour la première fois de ta vie t’as le sentiment que ta sœur – ta petite sœur – elle a ce pouvoir-là. Tu doute pas qu’elle soit une oreille attentive, t’as quand même entendu quelques compliments la concernant. Mais t’as jamais été un de ces confidents pour Maemi. T’as jamais – même – tâchait de savoir si elle elle avait besoin de toi. T’pas sûr que tu veuilles être l’oreille attentive, t’as juste un besoin égoïste de te faire entendre.

Alors que t’as le cœur qui bat trop rapidement, ou pas assez. Alors que chaque battement te fait grimacer et que t’as mal à en crever. Alors pour le moment tu reste immobile,à juste regarder ton poignet meurtri des runes.
Maemi - « Sans doute l'amour alors. Car il fait bien plus souffrir que l'égoïsme pur et dur. » Tu sers les dents, pas étonné qu’elle reconnaisse les symboles. Après tout vous avez eut la même éducation, et vous avez grandi dans la même famille. Avec la même tradition – sauf que toi tu l’as embrassé, t’as toujours rêvé d’avoir ton Seigneur avec toi. Et qu’à présent il veut plus d’toi. Ou en tout cas pas pour le moment, et y a rien qui t’fasse plus mal que d’entendre Regulus te mettre à la porte de chez lui parce que t’es pas celui qu’il veut. T’as toujours été celui-là, même avant qu’vous soyez plus que des amis. T’as toujours été sa voix d’la raison, celui qui lui rendait ses esprits, qui lui rappelait qu’il lui restait de la lumière en dedans. Mais maintenant – apparemment – t’es plus que son inverti d’amant.
Maemi - « Tu sais... Ce qui se passe à Berlin, peut rester à Berlin. Ce n'est pas un crime de ressentir ça, même si il fait parti de la catégorie très fermée d'esprit des sang-purs. J'imagine que là bas... Vous avez été libres, n'est-ce pas ? »Tu lâches un triste rire, avant de te tourner vers Maemi, et de lui donner un regard tendre- trop tendre. Comme si t’étais touchée par son innocence, par cette naïveté d’sentiments qu’elle t’offre.
Oswin – « C’est justement ça le problème. Que là-bas on ait été.. ce qu’on voulait. Sans risquer les regards ou les rumeurs. Mais c’était une illusion, de quelques jours. Sauf qu’une chance ne peut te manquer qu’une fois que tu y as gouté. Et à présent… A présent il restera ce manque-là. » Explique-tu avec une voix qui trahit pas de sentiments d’impatience. Parce qu’il s’en trouve pas – et que c’est libérateur même de les dire à voix hautes ces mots. De dire ce qui te manque, ce que tu regrette en vrai – d’avoir gouté, de t’être plongé à cœur perdu à être le petit ami de Regulus. Alors que t’as juste le droit d’être un amant dans l’ombre. De jamais te montrer à la lumière – tu pensais pas que tu aimerais autant y gouter. « C’est stupide. Je me sens horriblement immature de réagir ainsi. Je veux dire… Je le savias que ca durerait pas. Je le savais que c’était juste quelques jours et qu’une fois ici à nouveau tout retrouverait sa place. Mais je ne pensais pas que ca changerait autant de choses, en fait. Je ne pensais pas que ca me ferait me sentir… si bien. Je savais pas même que je le voulais d’être libre. » La dernière phrase tu la souffle avec tout le dépit que t’as dans le cœur.
Maemi - « Et lui il ressent la même chose ? Ce retour... Lui laisse un goût amer également ou il le vit mieux ? » Cette fois tu secoue la tête et tu te relève pour prendre dans le placard de votre salon une bouteille de purfeu que ton père laisse toujours. Tu l’ouvre pour en prendre une longue gorgée – t’es pas de ceux qui boivent facilement parce que tu aimes pas ca. Mais pour une fois tu fais une exception. Parce que t’as le cœur qui bat trop fort.
Oswin – « Il ressent quelque chose, ouais. Mais le retour à la réalité a été trop brutal pour lui j’imagine. Alors il veut juste pas me voir pour le moment. Il a autre chose en tête que ce qu’on a vécu, ou ce qu’on doit être à présent. » Ta voix tremble juste de regrets et de colère – des sentiments que tu arrive pas à maitriser, avant que tu ne revienne sur le canapé et garde la bouteille parce que – décemment – tu peux pas faire boire ta jeune sœur.
Maemi - « Tu ne regrettes pas vraiment ce voyage, Oswin. »
Oswin – « Je regrette d’avoir été assez con pour croire que je pourrais laisser là-bas ce qu’il s’y ait passé. Je regrette pas, cela dit, d’être son Obligé à présent. » Tu dis avec sincérité, et tu pensais pas qu’un jour t’en ferais preuve d’autant avec ta sœur. Tu prends une autre gorgée et déjà tu sens que t’as la tête qui tourne- après tout tu te souviens même pas de la dernière chose que t’as mangé aujourd’hui alors y a rien qui te préserve de l’alcool que tu engloutis. Finalement tu t’tournes une fois encore vers Maemi, avachi sur le canapé, à découvrire que t’as sœur à plus six ans, et qu’elle est quand même foutrement jolie.
Oswin – « J’savais pas que tu fumais. Ca fait quoi comme sensation ? » Tu demandes en voyant le batonnet moldu disparaître entre ses lèvres. « En fait, j’connais pas grand chose de toi pas vrai ? »




_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 29
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans le lit de Dorcas

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Mer 11 Oct - 23:46

Radioactive
Osmi
« C’est justement ça le problème. Que là-bas on ait été.. ce qu’on voulait. Sans risquer les regards ou les rumeurs. Mais c’était une illusion, de quelques jours. Sauf qu’une chance ne peut te manquer qu’une fois que tu y as gouté. Et à présent… A présent il restera ce manque-là. » Et elle ferme les yeux douloureusement, car son frère sait trouver les mots qui la renvoient automatiquement à son histoire avec Dorcas. Le manque, la douleur de se dire qu'elle ne peut pas, qu'elle ne doit pas penser ainsi. Elle souffre, elle ferme les yeux et prend une seconde pour respirer au plus profond de ses poumons, car elle doit changer ses idées. Ôter de son esprit la vision de Dorcas qui lui offre un regard tendre avant que le doute ne s'installe, juste une seconde après avoir fait l'amour. Une seconde ou Dorcas est apaisée, où sa religion n'existe plus et où elles profitent juste d'être l'une avec l'autre. Une seconde de paix avant qu'elle ne s'endorme et que son amante disparaisse sans un bruit, tel un écran de fumée. Son frère a toujours su manier les mots et sans le savoir aujourd'hui, il explique la façon dont elle se sent depuis des mois. Sauf qu'elle se perd dans ses pensées et oublie de répondre, si bien qu'il reprend aussitôt. « C’est stupide. Je me sens horriblement immature de réagir ainsi. Je veux dire… Je le savias que ca durerait pas. Je le savais que c’était juste quelques jours et qu’une fois ici à nouveau tout retrouverait sa place. Mais je ne pensais pas que ca changerait autant de choses, en fait. Je ne pensais pas que ca me ferait me sentir… si bien. Je savais pas même que je le voulais d’être libre. » « Ou mais l'amour ne se contrôle pas Oswin. Tu sais au fond de toi que tu n'as pas la droit mais il reste de l'espoir, une infime partie de ton cœur qui continue d'espérer. Vainement certes. » Qu'elle dit avec un petit sourire avant de poser ses yeux sur son frère et d'analyser son visage triste ou la brillance de ses paillettes ne relève pas le désespoir qui se lit dans ses yeux.

Oswin se lève et part chercher une bouteille d'alcool qu'il ouvre et qu'il boit à même le goulot. Elle le regarde faire et jette un coup d’œil à la marque, de toute façon elle n'aime pas le whisky alors elle ne perd rien. « Il ressent quelque chose, ouais. Mais le retour à la réalité a été trop brutal pour lui j’imagine. Alors il veut juste pas me voir pour le moment. Il a autre chose en tête que ce qu’on a vécu, ou ce qu’on doit être à présent. » Elle hoche la tête. « Je suis au courant. Et je suis désolé pour lui, pour toi et pour elle. De toute façon... Sa maladie ne laissait qu'un espoir minime. » Dit-elle d'une voix sincère mais sans tristesse, sans émotion particulière. Après tout elle ne connaissait pas Averill MacMillan et ce n'était pas le genre de fille qu'elle voulait connaître. Trop gentille en apparence mais trop vindicative envers Oswin, d'après ce qu'elle a entendue dans les couloirs de l'école. Et Dieu sait que malgré leurs différences, le frère et la sœur n'aime pas qu'on s'en prenne à l'autre. C'est un privilège qui leur est réservé et gare à celui qui osera le transgresser. « Je regrette d’avoir été assez con pour croire que je pourrais laisser là-bas ce qu’il s’y ait passé. Je regrette pas, cela dit, d’être son Obligé à présent. » « Cela n'a pas commencé là bas, il est évident que tu en emportais avec toi Oswin. » Dit-elle en le regardant boire comme un trou et marquer un temps d'arrêt. « Tu n'es ps habitué, si tu régurgites sur toi, compte pas sur moi pour te doucher. » Qu'elle dit avec un petit rire avant de lui sourire et de poser sur son épaule une main chaude et réconfortante. « Il aura bientôt besoin de toi, ce n'est qu'une question d'heure. Votre séparation est de courte durée, tu le sais. » Qu'elle rajoute avec un hochement de tête, car de toute façon elle ne se trompe que rarement quand elle donne des conseils. « J’savais pas que tu fumais. Ca fait quoi comme sensation ? » Elle sort son paquet de sa poche et l'ouvre avant d'en tendre une à son frère et d'en coincer une autre entre ses lèvres. C'est vrai qu'elle vient d'en fumer une, mais penser à Dorcas lui prend trop la tête pour qu'elle reste raisonnable. « C'est assez désagréable au début ! Puis ça devient un bon moyen de se détendre. » Qu'elle dit avant de sortir un briquet, d'allumer la sienne et et de tendre le zippo vers Oswin. « Essaye et tu verras ! » Qu'elle dit tel un défis avec un regard brillant. « En fait, j’connais pas grand chose de toi pas vrai ? » Elle s'arrête pendant une seconde et tire sur sa cigarette, sans lâcher du regard son aîné. « Nous n'avons rien eu pour nous rapprocher. Disons... Que rien ne se prêtait à une relation frère sœur solide, tu ne crois pas ? » Elle ne lui en veut pas vraiment, disons que c'est leur père qui a toute sa haine. Son frère... Elle se dit qu'il n'a pas daigné se rebeller c'est vrai, mais que cela vient d'un manque de caractère.

_________________
M E M O R I E S ~ "Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours." (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 684
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Dim 15 Oct - 17:38

radioactive
T'aurais jamais pensé te retrouver un jour dans cette situation, pourtant étrangement t'es pas sûr de vouloir être ailleurs à ce moment-là. Peut être parce que tu penses plus avoir cohérence, que ton coeur bat trop fort, irrégulier dans ta poitrine serrée. T'as du mal à trouver tes mots, à contrôler tes réactions. T'as juste envie d'être là,à écouter ta petite soeur. T'sais pas vraiment pourquoi - peut être parce que t'as entendu qu'elle avait des conseils avisés, Maemi. Parce que t'as beau pas donner l'impression de d'intéresser à ta soeur, t'fais attention à ce qu'on dit quand t'entends son nom surgir dans une conversation. Et t'hésites pas non plus à faire souffrir ceux qui s'en prendrait à elle. T'pas du genre câlin, c'pas pour cela que t'accepte qu'on dise du mal d'ton sang.
Maemi - « Ou mais l'amour ne se contrôle pas Oswin. Tu sais au fond de toi que tu n'as pas la droit mais il reste de l'espoir, une infime partie de ton cœur qui continue d'espérer. Vainement certes. » Vainement - t'es pas sûr d'vouloir entendre ca, mais en même temps t'en as besoin. Tu t'sens stupide d'avoir espérer... Tu sais pas trop ce que t'as pensé, ou espéré. Peut être que ta présence seule serait suffisante pour REgulus, qu'il s'détourne jamais de toi. Qu'il ait besoin de toi autant que t'as besoin de lui. Parce que t'peux pas nier que tu l'aimes avec tout ce que t'as. Tant et si bien qu'il reste peu pour le reste du monde. Et ce séjour à Berlin t'as juste donné le gout de l'avoir que pour toi sans t'cacher.
Oswin - « Comment on fait pour qu'son coeur soit moins con alors ? » Tu demandes avec amertume, comme si soudainement c'était Maemi qui avait toutes les réponses que t'as besoin d'entendre. SAuf qu'elle est plus jeune que toi - tu sembles avoir fini par l'oublier. T'es pas sûre qu'elle puisse te sortir de l'abysse où Regulus t'as enfoncé en t'foutant à la porte de sa vie.
Maemi - « Je suis au courant. Et je suis désolé pour lui, pour toi et pour elle. De toute façon... Sa maladie ne laissait qu'un espoir minime. »
Oswin - « Les mauvaises nouvelles vont foutrement vite. T'as pas à être désolé pour moi, c'pas comme si j'en étais affecté. » Qu'tu dis, arborant la même indifférence que ta soeur. Ca t'frappe, et t'apaise en même temps. De la voir si peu affecté par la mort d'Averill. Tu t'dis que t'es pas tant un monstre, finalement, de pas l'avoir pleuré non plus.

Ce qui t'affecte, toi, c'est REgulus - Regulus, et t'as le coeur qui bat fort, erratique, et te fait mal en même temps dés que tu penses à ce qu'il vient de se passer entre vous.
Maemi - « Cela n'a pas commencé là bas, il est évident que tu en emportais avec toi Oswin. »
Oswin - « J'bois à mon propre aveuglement alors. »
Maemi - « Tu n'es ps habitué, si tu régurgites sur toi, compte pas sur moi pour te doucher. »
Oswin - « Ton soutien m'touche, Maemi. J'savais que je pouvais compter sur toi. » T'es pas tant sarcastique que clairement amusé par les mots de ta soeur. Etrangement. Tu bois - mais c'est dégueulasse, alors t'es pas sûr que tu vas faire ca longtemps. T'comprends pas comment REgulus peut supporter de se perdre dans l'alcool. Lui ou les autres. Toi t'pas un grand buveur. Ni un grand fumeur. En vrai t'fais rien pour t'éclater ou t'perdre dans un peu de dépravation. T'es calme, sage, respectueur- chiant à mourir.
Maemi - « Il aura bientôt besoin de toi, ce n'est qu'une question d'heure. Votre séparation est de courte durée, tu le sais. »Tu lâches un rire moqueur cette fois - affecté, intoxiqué par ta verve noire et ton amertume. LEs mots de Regulus - j'ai pas besoin de toi - qui passent en boucle.
Oswin - « Je lui suis pas si indispensable. Il a été plutôt clair à ce sujet. Alors bois plutôt avec moi, p'tite soeur. J'suis tout à toi à présent. » T'dis plutôt en donnant la bouteille à ta soeur. Et t'es perdu, tâchant plutôt de ravaler la boule d'émotions dans ta gorge, et te concentrant sur autre chose.

Sur la cigarette de ta soeur, par exemple - ca te semble être un divertissement suffisant pour te sortir Regulus de la tête quelques temps.
Maemi - « C'est assez désagréable au début ! Puis ça devient un bon moyen de se détendre. » Elle te tend un batonnet que tu prends et place entre tes lèvres, imitant ses propres gestes avant de l'allumer avec le briquet qu'elle te tend.
Maemi - « Essaye et tu verras ! » Alors tu l'fais - tu réfléchis pas vraiment, faisant taire la voix dans ta voix qui répète que t'es déraisonnable, et que ca t'apportera rien de faire ca. Que t'es pas comme les autres à avoir besoin de fumer des cigarettes moldus - qu'ils sont ridicules. De faire toi aussi tu vas le devenir. Mais tu inspires - et c'est trop d'un gout, la fumée qui envahit sa gorge et t'fait tousse.
Oswin - « Scheiße, c'est atroce ! Comment t'peux fumer des trucs pareils ? Sérieusement, ca t'sert à quoi ? » Tu demandes avec un rire dans la voix - un vrai rire, comme si tu taquinais ta soeur. Ce que t'as jamais fait. Mais à ce moment précis t'es presque reconnaissant qu'elle t'ait pas jeté, pour retourner à ses occupations, et qu'elle s'trouve près de toi.
Maemi - « Nous n'avons rien eu pour nous rapprocher. Disons... Que rien ne se prêtait à une relation frère sœur solide, tu ne crois pas ? » Tu reste un moment à l'observer, et tu t'rends compte qu'elle ressemble à votre père, plus qu'toi qui a prit des traits asiatiques de votre mère. Pourtant dans les faits, elle semble avoir la tendresse et la douceur de cette dernière. Jamais avec toi - parce que t'as jamais été tendre avec elle.
Oswin - « J'imagine qu't'as raison. Mais p'têtre qu'il est pas trop tard pour ca. » T'dis sans la quitter du regard pour reprendre la cigarette entre tes lèvres et inspirer plus doucement cette fois, toussant - mais moins, et sentant tes muscles se détendre - un peu. Minime.
Oswin - « Merci, kleine Schwester. Pour tout. J'mérites sans doute pas qu'tu prenne de ton temps pour m'entendre m'plaindre. Alors merci. »



_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 29
Date d'inscription : 29/08/2017
Localisation : Dans le lit de Dorcas

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   Jeu 19 Oct - 22:10

Radioactive
Osmi
« Comment on fait pour qu'son coeur soit moins con alors ? » « Quand tu l'sauras, tu m'donneras ta recette. » Qu'elle dit sur le même ton en haussant les épaules. Elle a pas toutes les réponses Maemi même si elle s'efforce d'être une bonne oreille, attentive. Elle essaye toujours d'avoir les conseils qu'il faut et lorsque en face d'elle la personne veut juste parler sans être conseillé alors c'est une bonne oreille qu'elle déploie ainsi qu'une épaule qu'elle prête, pour lâcher quelques larmes et des lamentations. C'est pas vraiment la particularité de sa maison elle le sait, pourtant elle ne peut s'empêcher d'être un bon soutien avec ceux qu'elle aime. Uniquement ceux qu'elle aime, les autres peuvent sauter de la tour de Gryffondor ça lui passe au dessus. C'est qu'elle doit aimer Oswin pour accepter de l'écouter oui, elle sait qu'elle aime son frère même si la colère est bien trop forte entre eux et la méfiance aussi, c'est trop présent, ça demande à sortir et tant que ça n'aura pas pris son envol elle sait qu'elle ne pourra pas lui faire totalement confiance. « Les mauvaises nouvelles vont foutrement vite. T'as pas à être désolé pour moi, c'pas comme si j'en étais affecté. » Elle le voit bien, il est plus déprimé à cause de Reglus que d'Averill. De toute façon cette fille était malade, en danger et tout le monde était conscient qu'elle ne risquait pas de finir son année. Rien de nouveau ni d'inédit à ça, tout l'monde s'en doutait. Elle était gentille c'est vrai mais rien de plus, faut dire qu'elle n'a pas pris le temps de lui parler plus que ça à la Averill. Elle est morte, tant pis on s'en doutait, elle va pas pleurer une inconnue. Les gens meurent tous les jours, des gens biens, des pourris, c'est comme ça.

« Je lui suis pas si indispensable. Il a été plutôt clair à ce sujet. Alors bois plutôt avec moi, p'tite sœur. J'suis tout à toi à présent. » Il lui donne la bouteille et elle la porte à sa bouche pour avaler une petite gorgée, vraiment petite, qui la fait grimacer de dégoût. Elle rend la bouteille à son aîné avec un signe de tête. « Pas pour moi, fais toi plaisir. C'vraiment horrible ce truc.. » Qu'elle dit alors qu'il prend une cigarette et envisage lui aussi d'essayer. Elle en sourit, amusée avant de tirer une latte sur la sienne et regarder son frère qui allume son bâtonnet de tabac, avant de cracher la fumée et de tousser comme si sa vie en dépendait. Elle éclate franchement de rire en le voyant faire. « Scheiße, c'est atroce ! Comment t'peux fumer des trucs pareils ? Sérieusement, ca t'sert à quoi ? » « Ca me détend ! Et je te retourne la question pour ce... Truc » Qu'elle dit en agitant sa main vers la bouteille contenant l'alcool ambré, qui pue et qui fait une mauvaise haleine à ceux qui en boivent un peu trop. L'alcool des hommes, c'est ce que disent les garçons de sa classe et de sa maison. Alcool des idiots plutôt, pas un seul pour sortir un peu du lot et aimer autre chose que le connu, trop connu pur-feu.

Sauf que c'est les rires qui se calment alors qu'ils se regardent doucement et qu'un instant, le temps semble être suspendu. Elle retient son souffle, n'étant pas habituée à se retrouver avec son frère sans que cela ne dérive sur des horreurs jetées au visage. Ils ont passés leur vie à faire cela, le changement lui fait un peu peur et même si c'est la première fois, elle redoute que ça se termine mal et que Oswin remette sur son visage, son masque de froideur. « J'imagine qu't'as raison. Mais p'têtre qu'il est pas trop tard pour ca. » Il reprend la cigarette et fume doucement cette fois-ci alors qu'elle baisse le regard, troublée par l'honnêteté dont son aîné fait preuve pour une fois. Peut-être... Et si elle faisait elle aussi un pas vers lui ? « Merci, kleine Schwester. Pour tout. J'mérites sans doute pas qu'tu prenne de ton temps pour m'entendre m'plaindre. Alors merci. » Elle relève le visage et agite sa main droite, d'un geste comme si elle voulait faire fuir une mouche encombrante. « Tu restes mon frère Oswin et malgré tout... Je serais toujours là quand tu auras besoin. » Qu'elle dit comme si il n'avait même pas besoin de la remercier. C'est la famille et au fond elle a beau être en colère contre lui, c'est bien leur père qui a toute sa haine et toute sa hargne. Qu'elle fera sortir un jour c'est vrai, elle ne sait quand mais un jour il ne pourra plus éviter la verve de sa fille. « Il sera jamais trop tard. L'important c'est de vouloir faire un pas tous les deux... On avait aussi besoin de grandir peut-être. » Qu'elle rajoute en haussant les épaules. Devenir adulte et se rendre compte que l’autre est tout autant important.

_________________
M E M O R I E S ~ "Et dans un dernier souffle, je comprends tout: que le temps n'existe pas, que la vie est notre seul bien, qu'il ne faut pas la mépriser, que nous sommes tous liés, et que l'essentiel nous échappera toujours." (+) AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Radioactive (Osmi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Radioactive (Osmi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm radioactive (ft. Max)
» ◭ radioactive (hadès)
» Welcome to the new age, I'm radioactive + (katherine-skye)
» Radioactive [Alex - Terminé]
» obadiah | RADIOACTIVE DOG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: