AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 You are the light in the darkness ♦ Oslena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Ven 15 Sep - 17:05

You are the light in the darkness
Oslena

Cachée sous la capuche de sa cape alors qu'il fait chaud dehors, Elena déambule sur le chemin de Traverse, la tête basse. Elle n'a pas le droit d'être ici, elle est partie en douce du Manoir Rosier, mais elle étouffait. Enfin depuis quelques temps elle étouffe. Elle ne se sent plus à sa place nulle part, elle ne sait jamais où aller, qui voir, elle n'a plus confiance en personne. Elle n'a plus confiance en Evan, parce qu'il lui a caché tout ce qu'il faisait, parce qu'il ne l'a pas protégée, parce qu'il a changé à ses yeux. Elle n'a plus confiance en ses parents, parce qu'ils l'ont trop préservée, parce qu'ils lui ont tout cachée aussi. Elle n'a plus confiance en Mary, parce qu'elle se dit qu'elle est la même qu'Evan, qu'elle a les mêmes idées. Elle n'a plus confiance qu'en Oswin. C'est ironique en un sens parce que lui aussi était là cette nuit-là. Mais il l'a protégée, il n'est pas aussi investi, elle croit en lui. Ça n'aurait pas dû se passer comme ça, elle n'aurait pas dû recevoir cette lettre, elle n'aurait pas dû y aller. Mais elle y est quand même allée et a découvert un Evan sombre, au regard noir, qu'elle n'avais jamais vu auparavant.

Alors elle en est là, sur le Chemin de Traverse, ne sachant plus trop le lieu de rendez-vous fixé par Oswin dans les lettres échangés le matin même. Lui aussi est mal, lui aussi est plus bas après une dispute avec son amant. Ils se sont bien trouvés au fond, deux êtres déchirés, perdus, ça ne pouvait pas en être autrement. Elle fonce dans la foule, elle s'excuse vaguement, elle ne regarde pas ceux qu'elle percute de son épaule. Elle ne veut pas personne, juste Oswin, retrouver sa voix réconfortante, sa chaleur, son charisme. Elle est en sécurité avec lui, elle le sait. Elle arrive finalement devant le Chaudron Baveur, elle se dit même qu'elle y dormira ce soir, elle ne veut pas retourner au Manoir. Elle se fiche d'inquiéter ses parents, Evan, Mary, elle s'en fiche. Elle arrive finalement devant l'auberge, le restaurant et elle attend. Elle attend son fiancé, le seul qui pourra lui montrer une once de lumière. Ce n'est pas de l'amour, ça va au-delà. L'amour c'est trop compliqué, alors qu'avec Oswin tout est si simple. Elle le voit finalement à quelques mètre d'elle, portant sur son visage le contre-coup de la dispute. Il a les même traits fatigués qu'elle. Alors elle ne réfléchit pas, elle se met à courir vers lui et saute dans ses bras. Elle l'étreint, lui montre qu'elle est là pour lui comme il est là pour elle. Elle reste un instant accrochée à son cou, elle retrouve de la chaleur humaine, elle se sent en sécurité. Elle se décroche finalement, les yeux rougis des larmes qu'elle tente de retenir. Elle ne veut pas pleurer.

"Oswin, je suis si heureuse de te voir. J'avais besoin de toi. Comment ça va ?"

Sa voix est éraillée, sa gorge est serrée, mais elle parle pour la première fois depuis quelques jours. Elle lui caresse doucement la joue dans un geste affectueux, elle lui sourit, elle lui montre qu'elle sera toujours à ses côtés. Ils vont se le promettre de toute façon.

"On rentre à l'intérieur ? J'ai réservé une chambre ce matin, on sera plus tranquille pour parler."

Encore un sourire avant qu'elle ne lui prenne le bras pour rentrer au Chaudron Baveur. Elle est là, elle sera un de ses piliers s'il faut. Ils s’entraideront, ils se soutiendront. Eux, contre le reste de ce monde qui sombre dans une guerre sans nom.
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Sam 16 Sep - 1:57

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach T'peux plus respirer, penser correctement, ou juste voir l'monde autour d'toi. Y a tout qui est pris dans une brume épaisse, et t'reste apathique à pas savoir qui y faire ou quoi penser. T'agis plus - t'reste là à fixer l'vide, assis sur l'haut d'ta fenêtre, un pied dans l'vide. T'préfère le calme de la bibliothèque familiale en général - en général - mais d'resté enfermé ca t'rend fou maintenant. T'peux plus, tu suffoque, et tu arrive pas à arrêter ton esprit une seconde pour t'focaliser sur quoi que ce soit. T'as tout qui tourne autour de toi, t'reste en suspens. A pas savoir quoi faire, comment agir, ou quoi dire. Tu reste là, l'regard dans le vide et la respiration laborieuse, à t'répéter le même mantra constamment - Averill est morte, Averill est morte.
T'as pas su la sauver. T'as pas su offrir c'te bout de liberté à Regulus. T'as pas su t'prouver qu'tu pouvais faire l'impossible juste parce que tu l'voulais. Que tu voulais t'persuader d'être capable de tout si c'tait pour lui - pour lui qui est ton tout. Pour lui - qu'tu ressens encore son regard glacé et les durs mots qu'vous vous êtes envoyés à la gueule. T'grinces les dents, contenant la vague douloureuse qui étreint ta poitrine. T'veux pas y penser - c'pour ca que tu finis par prendre une plume et un parchemin et par écrire à la seule personne qu't'as envie de voir.
Ca t'étonne qu'ca soit pas Raven, finalement. Peut être parce que Raven t'ferait voir les choses avec plus d'recul, et d'innocence, et t'donnerait à croire qu'il suffirait qu'tu arrive au Square pour que tout soit comme avant. Sauf qu'tu veux pas voir l'monde au travers du regard naïf et lumineux de Raven. T'veux pas qu'elle soit tendre avec toi, ou qu'elle soit désolée d'cette situation. Tu veux pas d'pitié ou d'compassion - t'sais pas ce que tu veux. Peut être quelqu'un qui saura juste resté ce qu'elle est sans s'soucier d'agir pour t'plaire. Dans ce rôle-là t'vois pas mieux qu'Elena - ta fiancée. Et c'presque ironique finalement, qu'lorsque la fiancée d'Regulus cesse son combat, c'vers la tienne qu'tu pense trouver c'que tu recherches.

La vie est une foutue chienne parfois. Mais t'peux pas l'empêcher. Tu supportes plus l'silence, et t'entends qu'Maemi elle a des invités. Alors t'vas pas t'imposer ou supporter leurs bruits à eux qui vont t'donner l'envie de meutre - le vrai cette fois. Alors t'finis par envoyé ta lettre, et partir te préparer en attendant de savoir si Elena serait libre pour t'croiser au Chaudron baveur plus tard. T'prends une douche, en attendant, t'trouve des vêtements propres qu'tu veux les plus voyants possibles - étrangement. Alors t'prends un pantalon bleu cuir, une chemise blanche et argentée avec d'belles étoiles qui brillent dessus. Et t'relève tes cheveux dans une coupe déjantée, avec une mèche qu'tu rends blanches. Le maquillage s'fait plus voyant qu'à l'accoutumé et tu lésine pas sur les paillettes. T'as envie d'briller, d'pas passer inaperçut ou juste d'plus avoir c'froid qui te gèle sur place. Un instant tu t'arrêtes, ton regard tombe sur les runes d'Serviteur qui sont tracés sur la peau d'ton poignet, et t'soupire lourdement.
C'que les mots d'la dispute te résonnent dans la tête comme un condamnation. Alors t'perds pas de temps pour sortir d'la demeure sans demander ton reste - t'prends la poudre de cheminette. T'arrive comme ca au chemin de Traverse qui est bondé de monde. T'traverse la foulue jusqu'au lieu de rendez-vous, et à peine tu rentre qu'soudainement t'es pris dans une embrassade fulgurante. T'as chaud - soudainement. T'as chaud d'sentir un corps qui s'presse contre le tiens et qui cherche pas à pas te faire mal - bien au contraire. Ca t'coup le souffle, et t'as l'dos qui craque, mais t'sers Elena avec la même intensité.
oswin — « Elena. » Qu'tu souffle avant qu'elle t'relâche et presse sa paume sur ton visage. T'sais pas pourquoi - ca t'fait voler des papillons dans l'ventre d'la voir si proche. Alors t'la sers et un moment tu t'perds dans le parfum d'son shampoing qui t'terrasse. Et t'as l'coeur qui s'agite - tout c'que tu voudrais pas avoir en sa présence. Mais ca t'fait déjà un bien fou d'pouvoir avoir Elena contre toi.
elena - « Oswin, je suis si heureuse de te voir. J'avais besoin de toi. Comment ça va ? »
oswin — « Plaisir partagé; j'avoue que tu m'as manqué. » Qu'tu dis en omettant la dernière phrase - t'veux pas avoir à y répondre parce que quelque part t'sais pas si t'as l'droit d'ressentir quelque chose. T'sais pas c'que tu voudrais avoir à ressentir après tout c'qu'il s'est passé - t'concentre plutôt sur la main d'Elena qui t'quitte pas, t'caresse avec tendresse t'faisant fermé les yeux. T'as l'visage qui recherche sa paumee, et t'pause ta main sur la sienne sans sourire.
elena - « On rentre à l'intérieur ? J'ai réservé une chambre ce matin, on sera plus tranquille pour parler » T'as l'coeur qui bondit - t'arrive pas à calmer tes émotions sans qu'tu puisse savoir pourquoi et t'opine juste pour la suite.

T'la laisse récupérer la clé ou - t'sais pas quoi - à la réception avant d'la suivre dans les étages. T'attends qu'elle t'ouvre la chambre, d'rentrer à sa suite, avant d'poser ton regard sur la fenêtre. Juste là. Avant d'finalement t'tourner vers ta fiancée et d'prendre sa main. Tu l'attire vers l'seul lit de la pièce, et sans un mot d'plus tu t'allonge gardant sa main pour l'attirer avec toi. T'la fait s'allonger contre toi, la prend dans tes bras pour lui caresser les cheveux doucement. Ca t'calme d'faire ca. T'pas de ceux qui aiment être tendre et calin, mais là t'en as foutrement besoin.
oswin — « Raconte moi, j'suis là pour toi. »


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Lun 25 Sep - 20:52

You are the light in the darkness
Oslena

Elle ne peut plus respirer. Elle n'arrive plus. Elle suffoque. Elle suffoque dans ce monde qu'elle ne reconnaît plus. Dans ce monde qui n'est plus le sien. Tout à changer autour d'elle. Tout se passe trop vite. Tout tourne trop vite. Beaucoup trop vite. Elle n'arrive pas à suivre. Son innocence lui a été arracher cette nuit là. Quelque chose s'est éteint en elle. Elle n'a plus ce regard pétillant. Elle a le regard vide. Elle n'en revient pas. Elle veut respirer. Elle n'y arrive pas. Elle a le souffle court. Elle veut Oswin, elle veut qu'il soit là avec elle. C'est pour ça qu'elle a fuit à Londres, c'est pour ça qu'elle a fugué du manoir. Elle se sentait opprimée, elle n'en pouvait plus. Elle voulait de l'air frais, elle voulait respirer, être loin de ceux qu'elle chérie, être loin de tout, penser par elle-même. Et en ce moment, étrangement, elle a l'impression que seul Oswin peut la comprendre. Il a accepté de la rejoindre. Lorsqu'elle le voit dans la rue du Chaudron Baveur, elle lui court dans les bras, elle a plus de souffle, elle s'en fiche. Il dit son nom, elle se sent désormais en sécurité. Elle aime ce sentiment, elle a l'impression qu'il la comprend mieux que quiconque. Elle lui demande comme elle va, il ne répond pas à la question, se contentant juste de dire qu'elle lui a manqué. Elle lui sourit doucement.

"tu m'as manqué aussi, j'ai l'impression que ces vacances ne se finissent pas, elles sont trop longues"

Elle veut retourner à Poudlard, elle ne veut plus rester au Manoir, elle ne peut plus. Elle étouffe, elle suffoque, elle manque d'air. Il vient à poser sa main sur la sienne, qui se trouve sur sa joue. Ce n'est pas de l'amour, elle le sait, elle ne ressent rien de ce genre pour Oswin. Mais ça lui fait du bien, elle a l'impression de se retrouver. Elle lui demande ensuite de rentrer à l'intérieur, qu'elle a réservé une chambre. Elle compte reste ici quelques temps, une nuit ou deux. Elle ne sait pas encore. Evan pourrait débarquer à tout moment pour la ramener. Mais elle ne se pose pas la question trop longtemps et rentre au Chaudron Baveur. Elle récupère la clé. L'homme derrière le comptoir leur lance un sourire entendu. Elle arque un sourcil avant de rouler des yeux. Pervers. Elle monte la première les escaliers branlant de l'auberge. Peu rassurant. Ils arrivent au dernier étage, elle l'a demandé. Le plancher grince encore plus à cet étage. Des bruits étranges de grognement et de dispute se font entendre, elle les ignore. Arrivée devant la porte, elle l'ouvre et laisse entrer Oswin. Elle referme la porte avant de jeter un sort à la chambre. Eux deux, seuls, contre le reste du monde. Parce qu'elle sent qu'Oswin aussi a besoin de parler, de s'éloigner, de respirer. Il l'entraîne finalement sur le lit, il s'allonge, elle fait de même. Ils sont proches mais elle trouve ça plaisant. Il n'y a aucune ambiguïté, elle peut être comme ça qu'avec lui. Evan n'a plus le temps pour elle maintenant. Il lui caresse les cheveux, elle aime qu'on lui fasse ça. Elle a l'impression de redevenir la petite fille que son grand frère consolait après un vilain rêve. Il la prend sans ses bras, elle se laisse faire, elle se met à pleurer. C'est trop pour elle, trop pour une gamine de seize ans, elle arrive plus en encaisser, elle arrive plus à tout garder. Elle pleurer contre son torse, son corps secoué de sanglots. Fragile Elena, si fragile. La guerre l'a brisée, elle ne se reconnait plus, elle ne reconnait plus rien. Mais Oswin est là, il la console, elle se calme doucement. Quand il lui demande ce qu'elle a, elle s'écarte de lui pour le regarder dans les yeux.

"Cette nuit-là, dans la forêt. J'ai vu le vrai visage d'Evan, j'ai vu qu'il était à la tête de tout ça. Je ...."

Un nouveau sanglot qu'elle calme aussitôt. Elle respire un bon coup.

"Je pense que je me voilais la face depuis tout ce temps, je refusais de voir la vérité en face. Mais là,
la vérité m'a fait me fracasser à terre, j'me suis cassée la gueule quand j'ai réalisé."


Elle se tait un instant avant de terminer, la voix éraillée, la gorge serrée en y repensant :

"Et il ne m'a pas protégée. Il n'a pas été là, il a préféré les autres."

Elle essuie ses yeux et elle remarque ceux d'Oswin qui sont éteints eux aussi. Elle fronce doucement les sourcils, elle ne sait pas ce qui le tourmente. Alors c'est à son tour de le prendre dans ses bras. Elle se redresse et l'amène contre elle dans une étreinte presque maternelle. Elle passe une main dans ses cheveux avant de lui demander, le menton posé sur le haut de son crâne :

"Et toi Oswin ? Quel combat tu mènes intérieurement ?"

Sa voix est douce, basse, comme un murmure. Ils vont se jurer protection dans un futur plus ou moins proche, mais elle commence dès maintenant. Elle le protégera, tout le temps, contre tout le monde. Il fait partie de sa famille maintenant.
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Mer 27 Sep - 23:15

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach
T’embrasse pas les gens. Tu tiens pas à eut. Tu t’lie pas de quelconque relations qui finissent pas t’ennuyer ou t’agacer. Tu t’confie pas facilement, et tu donne aussi peu ton cœur qu’tu veux celui des autres pour toi – t’pas égoïste, plutôt du genre solitaire. T’aime jouer sur les règles d’société, et t’faire ta place dans l’monde en balançant rumeurs et vérités. C’un fait, tu t’amuse ainsi, et tu t’fais ta place dans la société d’Poudlard comme t’espère qu’tu la feras en politique. Mais c’un jeu intellectuel, et tu laisse pas ton cœur dans la balance. Ils sont rares ceux qui ont l’droit de te voir humain – Regulus, Raven, et Elena maintenant. Hors d’eux, t’es juste un mec intriguant, intéressant, mais froid comme la glace – qui donne pas d’affection ou d’signe qu’il apprécie les autres. Elena, c’la première que t’accepte dans c’cercle privé non parce qu’elle a gagné ta confiance, mais parce que c’plus simple ainsi. C’plus simple d’être proche de ta fiancée, et d’pouvoir lui donner ta confiance. C’plus simple, d’pouvoir la prendre dans tes bras quand tu la retrouve, et d’sentir que tu t’apaise à son contact.
Elena – « tu m'as manqué aussi, j'ai l'impression que ces vacances ne se finissent pas, elles sont trop longues » T’peux que lui offrir un rire triste alors qu’t’as l’impression que ca fait longtemps qu’t’as pas vu Poudlard. Que le début d’ces vacances a jamais eut lieux – t’as l’souvenir de Berlin qui s’estompe dans un lourd brouillard de reproches. T’peux pas laisser ca t’être arraché, et en même temps les battements irréguliers d’ton palpitant malade t’donne pas l’choix. T’dois juste essayer d’pas perdre le nord et la raison pour laquelle t’es là – t’sais pas en vrai. Y a rien qui t’semble avoir d’importance ou valoir la peine que tu t’débate. T’es juste pris dans tes pensés à t’rejouais c’qu’il s’est passé au Square Grimmaurd en tâchait d’combattre la nausée qui t’gagne. T’sais même pas si c’qu’il te dégoute l’plus c’est ton manque d’réaction, ou celle d’Regulus à la mort d’Averill.

T’reste silencieux, tout comme elle, l’temps que vous repreniez la clé d’la chambre, et qu’vous montiez les étages. Tu t’formalise pas de l’état des lieux, ou des cris autour d’vous. Tu t’formalise pas du fait qu’elle semble avoir prévu d’rester la nuit ici – en vrai t’pas sûr que tu la laisserais faire si c’tait le cas. Ca a pas l’air d’être le coin l’plus chic pour ca. Quitte à lui payer un hôtel d’un autre standing où au moins t’sais qu’il lui arrivera rien.
Mais pour l’moment t’es avec elle, et tu t’glisse sur l’lit qui grince sous votre poids pour la prendre contre toi et la laisser vider son sac.
Elena – « Cette nuit-là, dans la forêt. J'ai vu le vrai visage d'Evan, j'ai vu qu'il était à la tête de tout ça. Je ... » Tu t’arrête pas d’lui caresser les cheveux,l’geste vous apaisant sans doute tous les deux alors qu’tu sens qu’il y a un truc chez Elena qui a changé. Tu l’as jamais vue vulnérable, et t’pensais pas que ca arriverait un jour à dire vrai. Elle t’semble pas être le genre de fille à s’mettre à pleurer dans les bras d’quiconque, et t’pensais pas non plus qu’elle s’mettrait un jour à trembler en prononçant l’nom de son frère. T’autorise pas à penser à cette soirée dans la forêt interdite – t’es resté d’marbre à sauver Regulus… A Sauver Averill. Pour c’que ca a donné au final, tu t’mets presque à penser que t’aurais dû laisser le loup l’attaquer. Mais t’pas là pour ca, et t’concentre plutôt sur ta fiancée.
Elena – « Je pense que je me voilais la face depuis tout ce temps, je refusais de voir la vérité en face. Mais là, la vérité m'a fait me fracasser à terre, j'me suis cassée la gueule quand j'ai réalisé. » T’fronce les sourcils, sans comprendre où elle voulait en venir. A croire qu’elle découvrait soudainement qui était Evan, et t’voit pas comment elle a pu manquer ca – Evan Rosier était à la tête des pro-Mangemorts à Poudlard, et il s’cachait pas même d’porter la marque. Après tout quand il vous a surpris Regulus et toi dans les douches d’Quidditch, il a rien fait pour vous empêchez d’voir le serpent sur son bras. T’pensais pas qu’Elena serait aussi naïve – mais sans doute qu’l’amour qu’elle a pour son frère l’aide à l’voir comme un héros. Pas qu’il le soit pas – sauf qu’de ton point d’vue le meurtre de masse est une décision politique ridicule.
Elena – « Et il ne m'a pas protégée. Il n'a pas été là, il a préféré les autres. » Tu t’repousse un peu à c’moment là, arrêtant tout mouvement pour t’fixer sur elle.
Oswin – « T’penses qu’il m’a pas menacé d’me tuer si jamais il t’arrivait quoi que ce soit ? Il t’a protégé comme il a pu pour s’assurer qu’il t’arriverait rien c’soir-là. Sachant qu’il pourrait sans doute pas l’faire lui-même, c’tait plus qu’évident qu’tu étais sous la responsabilité d’tous. » Qu’tu assures d’une voix qui souffre pas d’hésitation. Tu doutes pas qu’Evan voulait protéger sa sœur, mais qu’il avait conscience qu’il serait peut être pas prêt à l’faire lui-même – qu’il en aurait pas l’occasion. « Tu savais pas qu’il était tatoué ? Ou qu’il était si… impliqué dans la cause ? » Qu’tu demande avec une vraie curiosité – parce que après tout toi si t’as approché l’Rosier c’est justement pour cela – au départ. Pour t’vendre, et l’faire mettre sur le devant de la scène afin que Regulus soit libre autant qu’il peut.

Regulus – et voilà qu’tu sens de nouveau qu’ton cœur se gèle, et qu’tu perds un peu d’ton souffle au profit d’une angoisse qui t’étrangle. Sans doute qu’Elena le ressent parce qu’elle t’attire contre elle et s’ton tour d’être bercé.
Elena – « Et toi Oswin ? Quel combat tu mènes intérieurement ? » T’reste un moment à fixer l’vide devant toi – et t’veux pas y penser. Tu l’combats ; tu l’combats pour pas être submerger à nouveau. Tu l’combats pour pas qu’ca prenne trop d’place dans ta tête. T’as pas à laissé ton cœur s’tordre encore. T’as juste à répondre en toute logique.
Oswin – « Averill est morte. » Qu’tu annonce sans prendre de gants, d’une voix qui souffre pas d’émotions – en vrai y en a aucune dedans. C’juste un fait. C’juste une information. « Elle a eut une crise plus violente quand on s’trouvait à Berlin avec Regulus et… Et il s’trouvait là pour lui dire adieu. Quelque chose comme ca. » T’explique alors que ca fait pas d’importance – en vrai t’sais même pas pourquoi tu prends la peine d’dire tout ca, et d’agacement tu souffle avant de te redresser, et de t’asseoir sur l’rebord du lit, tes mains serrant les draps en poings rageur.
Oswin – « Est-ce que ca fait d’moi un montre, d’rien ressentir alors qu’elle est morte ? »



_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Ven 6 Oct - 21:09

You are the light in the darkness
Oslena

Elle a jamais eu de réelles relations amoureuse Elena, elle n'a jamais réellement aimé, elle n'a jamais réellement éprouvé ce besoin. Elle se disait sans cesse qu'elle était mieux seule, qu'elle était libre, indépendante, qu'elle n'avait besoin de personne. Mais elle a grandi et maintenant, elle se rend compte qu'elle a besoin de quelqu'un. Elle veut qu'on la câline quand elle ne va pas bien, elle veut qu'on lui montre qu'on l'aime, qu'on tient à elle. Et en ce moment, elle est perdue, elle est à l'impression d'être seule. Toute sa vie sombre dans un affreux tourbillon de noirceur et de désespoir. Elle se sent plus seule que jamais, elle n'a plus personne à qui se raccrocher. Plus personne, sauf Oswin. Elle a l'impression qu'il est le seul qui lui reste, c'est pour cela qu'elle l'a appelé, c'est pour cela qu'elle se raccroche à lui quand elle lui court dans les bras pour le prendre dans une étreinte désespérée. Il est son ancre, elle se raccroche solidement à lui, il lui a manqué, elle lui a manqué. Et ces vacances qui n'en finissent pas, il approuve en riant d'un air triste. On dirait bien qu'il ressent la même chose. Ils entrent finalement dans le Chaudron Baveur, et rapidement ils se retrouvent dans une chambre, en dehors du monde, en dehors de tout. Elle en vient à lui parler d'Evan, ce cette nuit-là, cette nuit où elle est retombée lourdement sur le sol, cette nuit où elle est retombée de son paradis qu'elle s'était crée. Tout est réduit à néant, elle a l'impression qu'il n'y a plus de lumière dans sa vie. Mais Oswin est là, il la rassure en lui disant qu'Evan l'a protégée à sa manière, qu'il a chargé Oswin de ça.

"J'aurais préféré que lui le fasse. Je veux dire, on a vu des choses affreuses, un loup-garou a failli me mordre et si Anaël n'avait pas été là, il m'aurait certainement bouffer. La plupart des personnes présentes,
je les connaissais à peine. Alors que lui, il est mon frère."


Elle baisse les yeux, elle évite son regard. Elle est tellement perdue, elle ne sait pas quoi penser, elle ne sait plus rien. Elle ressent des larmes monter, mais elle se calme, elle se reprend, elle ne veut plus pleurer. Son fiancé lui demande ensuite si elle ne savait pour Evan, pour le tatouage, pour son implication dans la cause de ceux qu'ils appellent "Maître". elle réfléchit un instant, se rendant soudainement compte qu'elle a été bien naïve, qu'elle n'avait rien vu alors que tout été sous son nez. Evan lui avait déjà fait remarquer leur de leur entrevue au parc mais là, elle s'en rend d'autant plus compte. Tout le monde savait. Tout le monde était au courant pour son frère, même son fiancé, même l'amant de celui-ci, Ysolte était aussi sans doute au courant. Tout le monde savait. Personne ne lui a rien dit. Et elle ne sait pas à qui elle veut le plus. Elle-même, son frère ou les autres autour d'elle ? Après ce moment perdu dans ses pensées, elle relève ses yeux vers Oswin.

"Je ne savais pas, je n'ai rien vu. Pourquoi on ne m'a rien dit ? Pourquoi tu ne m'as rien dire ?"

Elle est hésitante. Sa vie n'a plus aucun sens, elle ne sent plus à sa place. Ce n'est plus sa vie, c'est la vie de quelqu'un d'autre. Mais elle se rend compte aussi qu'Oswin n'est pas bien, elle voit ses traits fatigués, elle voit qu'il mène un combat intérieur. Elle voit qu'il manque quelque chose dans son regard, il n'est pas le même. Il n'est pas le Oswin qui est venu pour la première fois au Manoir Rosier. Il n'est pas le Oswin qui l'a embrassée sous la pluie après une danse folle. Il n'est pas l'Oswin qui se laissait soigner par une Elena pleine de paillettes. Il est différent. Alors elle se met à le prendre contre elle, à le bercer doucement en lui demander ce qu'il a. Il ne dit rien pendant un instant, mais elle ne le relance pas. Elle lui montre simplement qu'elle est là, qu'il peut lui parler. Il brise enfin le silence qui les avait entouré. La nouvelle qu'il lui annonce fait arrêter les mouvements de la douce Elena. Morte.

"M.. Morte ? Mais qu'est-ce qu'elle a eut ? "

Elle ne connaissait pas tellement bien Averill, elle ne lui avait jamais trop parlé. Elle savait simplement qu'elle était dans le même cas qu'elle, qu'elles allaient être amenées à se voir. Alors Oswin lui explique ce qu'a eut la fiancée de Regulus. Elle recommence à le bercer doucement, à lui caresser doucement les cheveux.

"Je suis désolée, je ne savais pas qu'elle était malade. C'était quelle maladie au juste ? Comment va Regulus ?"

Elle lui pose trop de questions d'un coup, elle s'en rend compte trop tard. Mais elle est tellement choquée qu'elle ne sait pas quoi dire d'autre. Elle se note de prendre des nouvelles de Regulus, elle lui enverra peut-être un hibou tantôt. Oswin se met à soupirer et de retire de l'étreinte d'Elena pour s'asseoir sur le bord du lit. Elle s'assoit en tailleur mais elle reste dernière, elle n'ose plus s'approcher. Il lui demande ensuite si ça fait de lui un monstre de ne rien ressentir. Elle fronce les sourcils, restant un instant interdite.

"Ça ne fait pas de toi un monstre non. Je sais que votre relation n'était pas des plus calmes et au fond,
tu n'avais rien à voir avec elle."


Elle hausse les épaules, même si elle sait qu'il ne la voit pas. Puis elle vient s'asseoir à côte de lui, posant sa tête sur son épaule. Elle reprend ensuite doucement :

"Ce n'est pas de ta faute si elle est morte, ni de celle de Regulus. Elle était malade, ça devait forcément arriver. On ne pouvait simplement rien faire."

Sa voix est douce, basse, elle tente de le rassurer au maximum. Puis elle se tait un instant, elle lance encore un silence apaisant les entourer. Les bruits de l'auberge raisonnent dans leur chambre, des bruits différents qui créent un bruit de fond étrange. Elle brise de nouveau ce silence de sa voix innocente.

"Pourquoi faut-il que nos vies chamboulent à un moment donné ? Parfois j'aimerais simplement partir et tout refaire ailleurs."
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Dim 8 Oct - 20:23

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach
Tu t'berce pas d'illusions - t'as jamais été du genre à t'mentir à toi-même. Bien au contraire, t'es souvent trop terre à terre, et t'vois le monde avec toute l'horreur qui l'habitude. Tu l'vois avec recul et détachement, observateur d'la vie autour d'toi. Ca t'distrait, et t'aime jouer à découvrir autant d'sombres mystères que tu le peux. Peut être parce que tu sais que la connaissance c'le pouvoir, et t'aime penser qu'tu vas pouvoir contrôler ton avenir et l'monde si t'en sais plus qu'tout le monde - qu'importe le sujet au final. T'es d'une curiosité insatiable, et c'pour cela que t'mets un point d'honneur à tout découvrir d'tes camarades. T'es sans doute parmi les étudiants les plus au fait des traditions et de l'histoire des sangs purs à Poudlard - tu t'lasse jamais d'en découvrir à leurs sujets. T'es insatiable de connaissance et t'as peu de place pour l'illusions. Alors tu as du mal à imaginer que d'autres se bercent des leurs pour pas s'confronter au monde tel qu'il est.
Elena - J'aurais préféré que lui le fasse. Je veux dire, on a vu des choses affreuses, un loup-garou a failli me mordre et si Anaël n'avait pas été là, il m'aurait certainement bouffer. La plupart des personnes présentes, je les connaissais à peine. Alors que lui, il est mon frère. T'grimace - t'es pas sûr qu'Evan avait prévu tout c'que vous avez affronté dans la forêt. t'pas sûr que t'as réalisé tout c'que vous avez battu. T'y penses pas la plupart du temps - la mission a été un succès, c'tout ce que t'as besoin de savoir. Sauf que tu sais qu'Evan c'tait votre guide là-dedans, qu'il a des responsabilités qu'aucun d'vous n'a et t'es pas sûr qu'sa soeur c'était prévu au programme. Alors quelque part t'comprends qu'il avait autre chose à penser - surtout qu'elle était bien entourée.
Oswin - J'pense qu'il voulait pas qu'tu sois là, ca l'a pris par surprise mais il avait une mission a mener. Qui le dépasse, qui a plus d'importance... qu'nous tous. t'dis avec une voix que t'espère tendre sans être juge - t'veux pas critiquer le comportement d'Elena, ni sa réaction. T'peux comprendre qu'elle soit choquée, même si tu pensais pas qu'elle était aveugle à c'point.
Elena - Je ne savais pas, je n'ai rien vu. Pourquoi on ne m'a rien dit ? Pourquoi tu ne m'as rien dire ? Elle t'sonde du regard, et t'fronce le tiens, perplexe.
Oswin - C'pas le secret l'mieux gardé de Poudlard. J'aurais jamais douté qu'tu savais pas. J'pensais même qu'ca expliquait l'évidente admiration que t'as pour lui. t'explique, parce que c'une chose que tu doute pas - de l'admiration et de l'amour des Rosier entre eux. C'une famille que tu sais être proche.

Et bientôt c'plus d'elle mais de toi que vous parlez, et t'lâche la nouvelle de la mort d'Averill sans faire dans la dentelle. T'as pas envie d'être tendre, et t'vois pas l'intérêt pour ca. Après tout les mots peuvent rien y changer - tout comme ils changent pas l'fait qu'tu as le coeur en pièces.
Elena - M.. Morte ? Mais qu'est-ce qu'elle a eut ?
Oswin - Elle était malade. T'annonce sans plus d'douceur ou d'émotions dans la voix. C'un parfait masque d'indifférence que tu portes. Parce que tu ressens vraiment rien à cette nouvelle, et tu veux pas fissurer ton masque pour le reste. T'veux pas penser à REgulus - t'veux pas revivre ca. T'veux - t'demande un moment s'il s'trouve pas une bouteille d'purfeu dnas la chambre. D'quoi t'faire oublier un moment le battement douloureux de ton coeur.
Elena - Je suis désolée, je ne savais pas qu'elle était malade. C'était quelle maladie au juste ? Comment va Regulus ? T'peux pas y échapper, en même temps t'as été assez stupide pour répondre à la question sans tâcher de la détourner, alors sans doute qu'tu dois y répondre avec autant d'honnêteté à présent. Comment va Regulus ? t'sais reconnaitre l'autodestruction, c'besoin de s'enfermer dans l'abysse - sauf qu'avant il t'aurait laissé l'sauver. L'aider. Ou l'soutenir pour pas qu'il tombe sans fin. Maintenant t'es mis à la porte, t'as pas - t'sais pas. La vérité c'est que tu sais pas.

t'as plus envie d'être réconforté, alors tu t'détache de ta fiancée pour t'assoir loin d'elle. T'peux pas - t'peux pas t'détendre sous le toucher tendre d'Elena. T'peux pas - éteindre tes pensés pour les garder loin d'Regulus. Et les runes sur ta peau t'brûlent cruellement. T'demande - si jamais il t'pardonne pas, t'veux plus à ses côtés, est-ce que ta magie va s'éteindre rapidement ?
Oswin - Ignis Venificia. C'un feu magique qui la tuait de dedans. Comme si sa magie s'autodétruisait. C'est rare et incurable. » T'laisse la seconde question en suspens, te demandant juste si t'es un monstre d'pleure pour être loin d'Reg, mais pas pour Averill. Dans ton esprit elle a l'beau rôle dans cette histoire.
Elena - Ça ne fait pas de toi un monstre non. Je sais que votre relation n'était pas des plus calmes et au fond, tu n'avais rien à voir avec elle. T'soupire, lâchant un ricanement qui en dit long sur c'que tu penses d'votre ancienne relation. T'pensais pas qu'elle était pour Regulus, la tolérant parce qu'il la voulait, lui. Alors t'as rien dit - ou plutôt t'as juste fait en sorte d'être le moins cruel possible. Cela dit t'as sans doute pas fait assez d'effort, puisque tu te l'ai mangé dans la gueule au point d'perdre - Regulus. Et t'peux pas le penser ainsi. T'prends ta tête entre tes mains pour calmer la douleur dans ta tête.
Elena - Ce n'est pas de ta faute si elle est morte, ni de celle de Regulus. Elle était malade, ça devait forcément arriver. On ne pouvait simplement rien faire.
Oswin - Je sais, mais ca a pas empêcher Re-... D'espérer. » T'peux pas, t'peux pas y penser. T'peux pas repenser à ca. Il s'est bercé d'illusions, et tu as rien fait pour l'empêcher. Tu t'sens fiévreux, et soudainement t'as envie - t'sais pas. Tu es agité, le coeur battant, et c'est douloureux. Tu sens à nouveau que t'as besoin de hurler. De pas y penser, parce que c'est violent. PArce qu'être mis à la porte ca t'a arraché une partie d'toi, et t'sais pas quoi faire maintenant pour pas y penser.
Elena - Pourquoi faut-il que nos vies chamboulent à un moment donné ? Parfois j'aimerais simplement partir et tout refaire ailleurs.
Oswin - Peut être qu'on devrait. Partir. Tous les deux, et finir par vivre cette réalité où on s'ra mariés avec des gamins. Qu'tu balance en rageant entre tes dents. Parce que c'est la réalité - n'est-ce pas. Elena c'est ta réalité, pas c'truc qui t'fait battre le coeur trop vite dés qu'il s'agit de Regulus. Pas votre séjour à Berlin, ni les runes sur ta peau. Ca c'juste un rêve de gamin - c'tait une illusion. Finalement tu t'es laissé berné aussi, mais t'as pris la réalité dans la gueule et t'saigne maintenant d'ta stupidité.

Tu t'lève d'un coup et parcourt la chambre miteuse.
Oswin - Trouvons nous d'quoi boire. Oublier. Oublions. Qu'tu décide en fouillant les tiroirs et les placards - c'la que tu trouves la moitié d'une bouteille d'purfeu, que t'ouvre avant d'en avaler une partie. Ecoeurante, mais l'alcool t'enflamme la gorge. Tu déteste ca, mais t'la file à Elena. Tu coup, t'en veux à ton frère d'être un type respecté ? Un Leader qu'beaucoup suive comme un héros ou un modèle ? Pourquoi tu t'retrouves ici exactement ?


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Mar 17 Oct - 19:13

You are the light in the darkness
Oslena

Solitude. Nom féminin. Du latin solus, qui signifie seul. Sentiment que l'on peut ressentir constamment, ou ponctuellement, quand on ne veut être avec personne, quand on s'isole. C'est ce que ressent Elena depuis plusieurs semaines. Elle se sent affreusement seule, elle ne veut être avec personne, elle veut juste réfléchir. Seule. Elle se sent délaissée de son frère, qui préfère une cause à laquelle elle n'adhère pas. A laquelle elle ne veut pas adhérer. Elle ne parle plus à son frère, elle ne veut plus le voir, elle ne sait plus quoi penser de tout ça, elle se sent perdue. Elle savait les idées et idéologies de son frère mais elle ne le pensait certainement pas aussi engagé. Elle ne sait plus comment penser. Elle a l'impression que son monde s'écroule dans la noirceur, l'obscurité, le mal. Sa tête la brûle. Ses yeux aussi. Elle voudrait pleurer, s'enfuir, refaire sa vie ailleurs. Elle s'est rendue compte bien trop tard que tout le monde autour d'elle est dans cette cause. Evan. Allegra. Oswin. Regulus. Elle soupçonne même sa petite soeur d'y être. Elle ne comprend pas. Mais ce soir, la seule personne qu'elle veut voir, la seule personne dont elle a réellement besoin, c'est Oswin, son fiancé. Elle sait qu'il la comprend, qu'il pourra la comprendre. Il se retrouve dans une chambre miteuse du Chaudron Baveur. Elle commence à vider son sac, à parler d'Evan, de comment elle se sent. Il lui alors que personne n'avait prévu qu'elle serait là, qu'elle n'aurait pas du recevoir la lettre. Elle n'aurait pas dû oui. Mais pourtant elle y était.

"Ça me dépasse moi aussi. Je ne sais pas pourquoi j'ai reçu cette lettre, j'aurais préféré ne jamais être au courant que de le découvrir comme ça."

Sa voix est terne, dénuée d'émotions. Parce qu'elle ne ressent rien. Elle ne veut rien ressentir. Elle se sent vidée, fatiguée. Mais Oswin est là, il est comme sa force. Pour le meilleur comme pour le pire. Mais elle lui demande alors pourquoi personne ne lui a rien dit, pourquoi lui ne lui a rien dit. Elle était dans le flou, dans le déni peut-être, et elle a découvert tout ceci de façon brutale. C'est trop brutale, elle est retombée lourdement de son petit nuage qu'elle s'était créé. Alors oui, apparemment ce n'était pas un secret. C''était à la vue de tout le monde. Et elle n'a rien vu.

"Je suppose donc que j'étais dans le déni. Aveuglée tout ce temps par l'image que j'avais d'Evan. Il est à mon opposé et ... je ne reconnais pas mon frère."

Mais elle ne veut pas en parler plus, elle voit qu'Oswin est mal aussi. Alors les rôles s'inversent. Elle se met à le consoler à son tour. La mort d'Averill lui fait un choc, elle en demande plus. Elle ne peut pas y croire. Son fiancé lui apprend alors qu'elle était malade, elle en demande plus. Mais il se détache d'elle, elle va aussi s'asseoir à ses côtés alors qu'il lui parle de la maladie d'Averill. Elle ne connaissait pas cette maladie, elle ignorait son existence. elle voit qu'Oswin est mal, elle le voit sur ses traits.

"Je ... Je n'avais pas connaissance de cette maladie. C'est une maladie affreuse, elle a dû souffrir."

Il lui demande ensuite si c'est un monstre de ne rien ressentir à ce sujet. Elle le rassure, elle ne le pense pas. Il n'est pas un monstre, elle le sait. Elle ne se serait pas rapprocher de lui à ce point s'il avait un mauvais fond. Elle l'apprécie, elle sait qu'il est bourrée de qualités et de points positifs. Alors non, elle ne veut même pas y penser une seule seconde, elle ne veut pas l'imaginer. Elle a confiance en lui, elle a pleinement confiance à son fiancé. Alors elle le rassure, mais il ricane. Il semblerait qu'il ne la croit pas, elle sourit timidement. Un petit sourire juste comme ça, sans raison. Alors elle continue à le rassurer, à lui parler de sa voix douce et aimante comme elle a toujours su le faire. Il lui dit alors que ça ne les a pas empêché d'espérer. Elle comprend, il y a toujours de l'espoir même si on sait que la cause est vaine. Elle espère tout le temps, elle aussi, elle vit d'espoir. Ou vivait, plutôt. Maintenant elle a juste l'impression qu'il n'y a plus d'espoir dans sa vie, que le monde s'assombrit autour d'elle et qu'elle n'y peut rien. Elle est trop impuissante face à tout ceci, elle n'est pas assez douée, pas assez forte. Elle n'a pas les bonnes armes pour se battre.

"Je comprends. Mais espérer ne fait que repousser la chute et souvent, cette chute est horrible à supporter. Mais l'espoir, c'est ce qui fait de nous des humains après tout."

Elle hausse les épaules, elle tente encore de le rassurer. Alors elle lui dit qu'elle voudrait partir, s'échapper, s'enfuir loin de tout. Il lui dit alors qu'ils devraient juste partir tous les deux, vivre leur destin avec des gamins. Elle rit franchement alors que lui, il semble rager. Mais c'est leur futur, elle ne peut pas y échapper, il ne peut pas non plus. Leur vraie nature n'importe peu, ils doivent juste se marier et assurer un avenir aux Feuerbach et aux Rosier, une descendance correcte.

"C'est notre destin je suppose, on aura pas le choix. Alors partons loin, au Japon par exemple. Ou aux Etats-Unis."

Elle hausse les épaules. Ça serait mieux de partir, de faire leur vie ailleurs. Oublier Poudlard. Tout oublier. Il se lève d'un coup pour déambuler dans la chambre. Elena l'observe, toujours assise sur le lit. Il se dit qu'il veut trouver de quoi boire pour oublier. Elle ne comprend pas.

"Y a-t-il autre chose que tu souhaiterais oublier Oswin ? J'ai l'impression que tu ne me dis pas tout"

Quelque chose ne va pas, autre que la mort d'Oswin. Elle le sait, elle ne sent, bien qu'elle n'explique pas ce sentiment. Il trouve alors une demie bouteille de purfeu et en avale une gorgée avant de la passer à Elena. Pendant qu'elle boit, une grimace sur le visage, il lui demande si elle en veut à Elena d'être un leader, un type respecté. Et pourquoi elle est là finalement. Elle le regarde en haussant les sourcils.

"Je ne lui en veux pas de ça, Evan a toujours été respecté, il a toujours imposé peu importe où il passait. Encore une fois il n'a pas su être là alors que j'avais besoin de lui. Alors oui c'est sûrement un héros et tout ce que tu veux mais il est avant tout mon frère, mon grand frère"

A la fin de son explication, elle boit de nouveau avant de passer la bouteille à Oswin.

"Si je suis là c'est parce que j'ai envie de réfléchir, je ne me sens plus à ma place au Manoir. Et je ne veux pas voir Evan"

Elle explique cela comme si c'était une évidence. Elle s'allonge sur le lit peu confortable, laissant ses pieds pendre dans le vide. Elle perd son regard au plafond, elle laisse le purfeu faire doucement effet sur son organisme, la calmer.

"Et toi Oswin, pourquoi tu as accepté aussitôt de venir ? On est pas encore mariés, ce n'est pas comme si c'était ton devoir"

Sa voix est douce, elle parle d'un ton détaché, l'air un peur ailleurs.

"Aurais-tu quelque chose à oublier toi aussi ?"
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Ven 20 Oct - 0:44

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach
Elena - « Je suppose donc que j'étais dans le déni. Aveuglée tout ce temps par l'image que j'avais d'Evan. Il est à mon opposé et ... je ne reconnais pas mon frère. » Tu reste silencieux, à la voir qui s'afflige des émotions qui l'assaillent. T'es pas sûr d'savoir quoi dire, quoi faire. T'es pas sûre d'savoir comment elle voyait Evan si c'tait pas comme le reste d'entre vous l'perçoit. Evan Rosier est dangereux, personne a jamais douter d'ca. Il a d'empathie qu'avec les gens qu'ils comptent pour ses proches, et pourrait flamber le reste du monde pour ses convictions. Tu doute pas aussi que sa famille compte pour qu'le reste pour lui. Qu'Elena compte plus qu'le reste. Et si elle s'trouve là à se torturer d'savoir ce qu'a fait, dit, ou ce qu'est son grand frère, tu doute pas qu'lui est pas dans un état plus calme ou apaisé. Tu t'retiens du moindre commentaire, te contentant d'tenir ta fiancée contre toi, et de caresser ses cheveux en gestes tendres. Ca t'apaise autant qu'elle - tu l'pense vraiment - avant qu'ca soit à toi d'cracher ta bile noire, et d'laisser tes émotions s'répandre.
Elena - « Je ... Je n'avais pas connaissance de cette maladie. C'est une maladie affreuse, elle a dû souffrir. » T'sais pas - t'sais pas à dire vrai tu t'es jamais vraiment posé la question. Qu'Averill ait souffert ca a jamais été un souci pour toi. T'savais qu'elle était souffrante, qu'elle a fait autant d'voyages à l'infirmeries qu'à Sainte-Mangouste à la fin. Tu l'sais - mais est-ce qu'elle avait mal t'en a pas la moindre idée. Crise d'asthme, nausée, et autres maux de têtes - tu connais les symptômes mais pour toi c'tait que ca. Alors t'as pas plus d'empathie. Après tout, maintenant elle souffre plus de rien.
Maintenant y a qu'Regulus pour souffrir - et toi. Toi qu'il a mis à la porte d'sa vie, alors qu'tu voulais juste être là pour lui. Comme tu l'as toujours été. Comme t'considère que s'trouve ta place. Et tu comprends pas pourquoi - pourquoi t'as été privé d'ce droit soudainement. Ca t'fait mal en dedans, au point que t'as du mal à penser à lui sans c'te boule d'larmes qui s'forme dans ta gorge.
Elena - « Je comprends. Mais espérer ne fait que repousser la chute et souvent, cette chute est horrible à supporter. Mais l'espoir, c'est ce qui fait de nous des humains après tout. »
Oswin - « Je l'ai laissé espérer. J'aurais pas dû. C'tait idiot de ma part. »  Qu'tu réponds parce que c'là le problème. Qu'Regulus t'ait choisi pour tâcher d'trouver une solution, et que pour toute réponse t'as eut qu'le silence. T'as été faire des recherches pour la soigner, Averill, mais comme t'as rien trouver d'probant t'as juste plus rien dit - et Regulus a espéré. Quand elle est morte devant lui, c'tait cette injustice qui est devenue de l'amertume contre toi. Sauf qu'tu veux pas être rendu responsable d'cette perte.
Sauf qu'ca fait pas de sens, dans ta tête.
T'as plus envie de réfléchir.
T'as plus envie d'y penser.

Peut être qu'tu dois pas t'attacher à cette illusion et t'rendre à l'évidence que ta réalité s'trouve avec Elena.
Elena - « C'est notre destin je suppose, on aura pas le choix. Alors partons loin, au Japon par exemple. Ou aux Etats-Unis. » T'souris à son choix d'destination. L'Japon ca peut pas être mal parce que t'as déjà une franche idée du genre d'coutume que tu trouverais là-bas. Mais les Etats-Unis ca s'rait un nouveau départ. Loin d'tout. Loin - d'ton Seigneur.
Oswin - « Tu adorerais le Japon, j'en suis persuadé. » Qu'tu réponds, avec un tendre sourire sur l'visage, et toujours cette difficulté à savoir si tu serais capable d'le faire. Qu'malgré ton coeur qui bat mortellement tu serais capable de l'abandonner - lui. Si tu serais capable d'aller construire ta vie en l'laissant derrière toi. T'as la peau marqué d'runes qui gueulent le contraire - et quelque part t'sais que ce pouvoir-là est plus parlant qu'tout le reste.
Elena - « Y a-t-il autre chose que tu souhaiterais oublier Oswin ? J'ai l'impression que tu ne me dis pas tout » Non - tu dis pas tout. Mais t'contente de lui poser une question question en retour parce que t'veux pas - t'veux pas l'dire à haute voix. Ca rendrait ca juste réel. Ca rendrait ca plus dur à supporter encore. Alors tu t'lève, et t'cherche de quoi boire; Boire c'pas un truc que t'aime mais apparemment ca vide l'esprit et c'est ce dont t'as besoin.
Elena - « Je ne lui en veux pas de ça, Evan a toujours été respecté, il a toujours imposé peu importe où il passait. Encore une fois il n'a pas su être là alors que j'avais besoin de lui. Alors oui c'est sûrement un héros et tout ce que tu veux mais il est avant tout mon frère, mon grand frère »
Oswin - « C'tait pas ton frère dans cette forêt. Il avait un autre rôle à jouer. » T'réponds sans faire cas t'lui faire du mal ou pas. T'peux pas - t'peux pas juste la faire dire qu'elle veut plus voir l'frère qui est autant d'choses à tes yeux. Evan a passé des années à protéger Regulus parce que tu lui vendais tout c'qu'il voulait de ses ennemis. Evan tu lui dois beaucoup - d'autant qu'il t'offre un nom et un pied dans la société des sangs purs. Alors quelque part t'peux pas juste l'réduire à un rôle de frère ainé.
Elena - « Si je suis là c'est parce que j'ai envie de réfléchir, je ne me sens plus à ma place au Manoir. Et je ne veux pas voir Evan »
Oswin - « Prends l'temps qu'il te faudra, mais j'doute que t'sois pas une Rosier. T'as leur prestance - t'es une belle princesse d'sang pur. » T'dis avec une presque tendresse dans la voix alors qu'elle t'rend la bouteille, et que tu t'laisse tomber près d'elle sur l'lit.
Elena - « Et toi Oswin, pourquoi tu as accepté aussitôt de venir ? On est pas encore mariés, ce n'est pas comme si c'était ton devoir »
Oswin - « On est fiancés, alors j'dois être déjà là pour toi, t'crois pas ? » T'esquive, et tu l'fais plutôt mal. Mais t'sais pas - t'sais pas comment l'dire. T'sais pas si tu veux le dire, et rendre ca plus réel. Alors t'contente d'être à côté d'elle sur l'lit à fixé le plafond.
Elena - « Aurais-tu quelque chose à oublier toi aussi ? » Elle lâche pas l'affaire, alors t'soupire. T'soupire, et tu regarde la bouteille qu'tu tiens en main. Tu déteste ca - tu l'déteste alors t'le pose à côté d'toi et tu sais que tu vas plus en prendre d'la liqueur alcoolisée.
Oswin - « Combien j'pu être stupide. D'croire à... J'juste cru à des choses insensées et l'retour au réel est violent. » Tu l'dis sans trop d'convictions, en sentant qu't'as la tête qui tourne, et qu'tu vois plus vraiment clair devant toi. « J'ai cru à c'truc entre Regulus et moi - mais apparemment c'tait qu'un rêve. C'tait pas si... pas si important. J'crois. Et j'arrive pas à avoir l'esprit clair, ou à penser à autre chose que lui, alors qu'y penser c'juste ce qui m'torture le plus. J'imagine que ca fait ca quand on a l'coeur brisé. »


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Dim 29 Oct - 19:03

You are the light in the darkness
Oslena

En ce moment précis, perdu entre deux éternités, seul Oswin compte pour là. Ils sont là, dans cette chambre miteuse, avec des voisins étranges, mais elle ne se concentre que sur lui. Elle est déstabilisée, elle a perdu ses moyens, elle a l'impression d'avoir tout perdu. Mais Oswin est là, son fiancé est là. Pour le meilleur et pour le pire. Ils vont se le jurer de toute façon, autant le mettre en oeuvre tout de suite. Il lui caresse les cheveux doucement, distraitement, elle s'apaise, elle lui dit ce qu'elle a sur le cœur, ce qu'elle a sur la conscience. Il a ce don de l'apaiser Oswin, et elle apprécie ça, elle apprécie l'effet qu'il a sur elle. Elle finit par se calmer. Cependant, elle sent que son fiancé est tendu, que quelque chose le tracasse. Elle le sent contre elle, alors elle décide de le bercer à son tour et il lui parle d'Averill, de sa maladie, de son décès. Elle ne cesse de le bercer, sa voix ne flanche pas alors qu'elle lui parle de la maladie, du fait qu'elle n'avait pas connaissance de son existence. Elle sent qu'il se tend, elle reste forte pour eux deux. Deux êtres que la vie malmène en ce moment, deux êtres en perdition. Il lui parle ensuite d'espoir, que c'était idiot de la laisser espérer.

"Ce n'était pas idiot Oswin, tout le monde aurait fait pareil. Tout le monde lui aurait dit, et lui a dit,
qu'il fallait qu'elle s'accroche, qu'elle espère une possible guérison. Parce que c'est comme ça que nous agissons."


Sa voix est douce, maternelle, rassurante. Elle le berce doucement, elle veut qu'il se sente bien, elle veut le garder auprès d'elle, garder sa chaleur rassurante pour elle aussi. Puis il s'écarte d'elle, elle comprend qu'il n'a plus envie d'en parler, qu'il a envie de changer de sujet, de se changer les idées. Elle comprend, elle accepte, car un décès n'est jamais facile à vivre. Averill faisait partie de son entourage malgré tout, et elle sait qu'il ne peut pas s'empêcher d'y penser malgré lui, malgré tout. Elle lui lance alors qu'il doive partir loin, parce que c'est ainsi, parce qu'ils sont enchaînés l'un à l'autre maintenant. Il lui sourit doucement avant de dire qu'elle adorerait le Japon. elle sourit à son tour.

"Je n'en doute pas, cela doit être un merveilleux pays. J'espère y aller un jour"

Elle veut voyager Elena, elle ne veut pas rester au Royaume-Uni toute sa vie. Elle veut voir le monde, voir du monde, rencontrer des sorciers de tous horizons, et des moldus aussi. Elle veut voir comment les autres vivent, comment la vie est ailleurs. Elle veut savoir si elle est meilleure dans d'autres pays, ou si c'est pareil, elle se demande si cette guerre qui se prépare et chamboule son monde s'étend plus loin que son monde à elle. Elle veut tout voir, tout découvrir et elle est certaine qu'elle le fera un jour. Puis ils se mettent à boire, Elena demande s'il a quelque chose d'autre à lui dire, il ne répond pas. Il se contente de lui passer la bouteille, elle en boit une gorgée en parlant de nouveau d'Evan. Son fiancé lui répond simplement qu'il n'était pas son frère dans cette forêt, que ce n'était pas son rôle. Et cela la blesse, ça la blesse de savoir qu'il a raison. Elle soupire.

"Je sais que tu as raison, mais ... Je ne sais juste pas comment réagir, je ne sais pas ce que moi je suis censée faire dans toute cette histoire"

Elena lui dit ensuite qu'elle ne se sent plus à sa place au Manoir des Rosier, qu'elle a l'impression de ne plus faire partie de la famille. Tout est en désordre dans sa tête, dans sa vie, elle ne sait plus où est sa place. C'est pourquoi elle est venue ici, pour oublier le temps d'une soirée, d'un instant. Il lui dit qu'il ne doute pas qu'elle soit une Rosier, elle rit doucement.

"Quel charmeur vous faites Monsieur Feuerbach"

Elle lui demande ensuite pourquoi il accepté de venir, parce qu'après tout ce n'est pas encore un de ces devoirs, ils ne sont que fiancés. Mais il rétorque qu'il doit déjà être là pour elle. Elle sent une retenue dans sa voix, alors elle ne répond pas à sa question et lui demande une nouvelle fois s'il n'y a pas autre chose que la mort d'Averill. Elle le sent, c'est son instinct féminin, elle radote mais elle s'en fiche. Elle veut savoir, elle veut pouvoir apaiser ses tourments. Et il se lâche enfin. Il lui qu'il a était stupide, que le retour à la réalité est trop violent. Elle se redresse, elle s'assoit pour le regarder, perplexe. Puis il continue. Il lui parle de Regulus, et elle sent une part de lui brisée dans sa voix.

"Comment ça ce n'était qu'un rêve ? Oswin, c'est bien la réalité, vous vous aimez plus que quiconque, comment peux-tu dire une chose pareille ?"

Maintenant qu'elle sait ce qui lui arrive, elle n'arrive pas à comprendre. Elle croit en cette histoire entre lui et Regulus et elle n'arrive pas à croire qu'ils ne soient plus ensemble, ou que tout ceci n'était pas réel. Ce n'est pas possible pour elle, ça ne fait pas sens dans son esprit. Et elle sait certainement qu'il n'a pas envie d'en parler, mais elle doit comprendre ce qu'il s'est passé.

"Il s'est passé quelque chose en Allemagne ? C'est pour cela que tu m'as dit que l'on reportait notre séjour ? S'il t'a fait souffrir, je peux aller le frapper si tu veux"

Elle a cette innocence dans la voix Elena, cette douceur, cette part d'enfance qui ne l'a pas encore quitté. Et oui, elle serait prête à frapper Regulus, ou à juste lui parler. Mais elle défendra toujours Oswin , envers qui que se soit. Elle n'a peur de rien, elle est déterminée à protéger ceux qu'elle aime, ceux qui comptent pour elle. Finalement elle se lève, elle se doute qu'il est là pour se changer les idées, comme elle. D'un coup de baguette, elle allume la vieille radio sorcière et une valse commence à résonner dans la pièce. Elle tend la main vers son fiancé, encore allongé à regarder le ciel.

"Monsieur Feuerbach, m'accorderez-vous cette danse ?"

Son sourire ne quitte pas son visage, elle veut qu'il aille mieux, qu'il oublie ses tracas, qu'il se change les idées. Même si ce n'est que le temps d'une danse.
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Lun 30 Oct - 2:35

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach
La mort - t'as jamais eut cette conscience de la mort auparavant - l'évidence qu'elle s'trouvait pas si loin, qu'elle pouvait frapper à tout moment. T'savais qu'Averill était condamnée, cela dit. De ce que t'avais lu sur l'sujet, tu pensais pas qu'elle survivrait - t'pensais pas qu'elle partirait si vite cela dit. T'pensais pas qu'elle se consumerait si vite du mal qui la rongeait de l'intérieur. Brûlant chaque fibre de son être jusqu'à ce qu'il ne reste rien. Il restait rien à présent - et elle avait brûlé plus qu'sa propre existence sur l'passage. T'sais pas ce qu'elle avait dit à REgulus, et t'es pas sûr qu'tu le sauras un jour. Mais t'sentais ronger d'en dedans aussi à présent. Et bien qu'la présence d'Elena t'aidait à garder la tête hors de l'eau, tu sentais qu'tu perdais de tes forces à essayer d'pas sombrer.
Elena - « Ce n'était pas idiot Oswin, tout le monde aurait fait pareil. Tout le monde lui aurait dit, et lui a dit, qu'il fallait qu'elle s'accroche, qu'elle espère une possible guérison. Parce que c'est comme ça que nous agissons » Un temps t'fronce les sourcils avec d'te mettre à rire avec Amertume. Tu t'faisais pas d'illusions sur les espoirs d'Averill et d'toute façon elle a jamais été un problème pour toi - cette fille. Mais t'as fait cette promesse à REgulus - et d'le décevoir lui ca t'fait plus d'mal que tout l'reste.
Oswin - « J'ai rien fait promettre à Averill, j'crois même n'avoir jamais parlé d'ca avec elle. J'l'ai promis à... A Regulus, de la sauver. D'trouver un moyen d'la sauver. » Parce qu'à tes yeux il avait l'droit à cette liberté, d'choisir qui il voulait fiancer. Et si c'tait Averill et même si t'étais persuadée qu'elle était pas assez bien, tu devais l'respecter. Tu t'es promis d'tout faire pour Regulus - t'as échoué. Et a présent il restait pas grand chose d'tout ca.

Elle t'distrait, Elena. Elle t'fait oublier un temps tout c'bordel dans ta tête pour t'parler d'autre chose. D'votre futur vie à deux, où t'es presque sûr qu'vous resterez pas souvent à la même place. Pas qu'tu trouve à t'en plaindre, parce que l'Angleterre c'pas chez toi, et qu'tu trouveras bien le moyen de lui faire voir du pays. T'as beau n'probablement jamais tomber amoureux d'elle, tu veux tout d'même lui offrir c'que tu peux pour qu'elle savoure l'existence.
Elena - « Je n'en doute pas, cela doit être un merveilleux pays. J'espère y aller un jour »
Oswin - « C'te promesse j'peux te la faire de t'y amener. C'est presque inévitable. » Qu'tu dis et ca t'fait du bien de savoir qu'tu peux encore faire des promesses pour les tenir. Des promesses qu'tu verras pas brisée par la mort - t'espère pas en tout cas. Mais Elena elle est pas condamnée, elle est vibrante d'un désir de vie qu'tu trouve adorable, et d'plus en plus agréable. Tu l'savoure, tu l'savoure, et si elle voit parfois la vie lui foutre des coups dans la gueule, t'es là pour tâcher d'la rassurer. Qu'c'est pas pour cela qu'elle va cesser d'avancer. T'sens que cette histoire avec son frère c'est du genre à la torturer, mais t'vas pas la laisser s'mettre plus bas qu'terre. Au contraire, tu l'approche pour lui offrir un sourire confiant.
Elena - « Je sais que tu as raison, mais ... Je ne sais juste pas comment réagir, je ne sais pas ce que moi je suis censée faire dans toute cette histoire »
Oswin - « T'as l'temps d'y penser et de digérer tout ca. Mais ca viendra, éventuellement. » T'finis par dire, en hochant la tête - t'es agité, toi aussi, d'trop de sentiments pour rester juste assis avec elle.

T'peux pas alors qu'tu combats les mots d'REgulus, et qu'elle l'voit. Qu'elle l'sait que t'es troublé - pire qu'ca encore. Mais tu veux pas foutre ton maquillage en l'air - n'est-ce pas - alors tu t'obliges à être égal. Tu t'obliges à rester égal, à n'pas perdre la face -
Elena - « Comment ça ce n'était qu'un rêve ? Oswin, c'est bien la réalité, vous vous aimez plus que quiconque, comment peux-tu dire une chose pareille ? »
Oswin - « C'est si évident qu'ca nos... sentiments ? » Qu'tu demande avec un air agacé - t'veux pas l'entendre d'autres bouches qu'celle de REgulus, et la dernière fois ca sonnait comme une sentence. T'sais pas encore d'quoi, t'sentant presque responsable d'la mort d'Averill - l'mal qui la rongeait, cte jalousie d'pas avoir Regulus comme toi tu l'avais. SAuf qu'tu l'auras jamais. Parce qu'aux yeux du monde vous pourrez pas être c'que vous avez été à Berlin. C'tait un rêve, et Regulus a tout fait pour t'le faire entendre. La preuve en est - qu'il a pas tant b'soin de toi finalement. « Et c'sont ses mots, pas les miens. Quoi qu'il a raison. Qu'importe lui et moi - c'ca qui est réel. » Qu'tu dis en la désignant elle et toi d'un mouvement d'bras.
Oswin - « C'qui est réel c'qu'on devra être mariés d'nos côtés, et s'faire une famille pour nos noms. » Qu'tu récites sans aucune émotion dans la voix. Tu essaie d'pas prendre ca à coeur, mais l'tiens bat douloureusement dans ta poitrine.
Elena - « Il s'est passé quelque chose en Allemagne ? C'est pour cela que tu m'as dit que l'on reportait notre séjour ? S'il t'a fait souffrir, je peux aller le frapper si tu veux » T'secoue la tête, avant d'fuir son regard. Berlin - Berlin c'tait ton doux rêve. L'rêve que t'as cru réalité, et à présent tu t'perds dans trop d'sentiments que tu dois réprimer. Des sentiments qu't'as laissé fleurir sans pouvoir l'réprimer avec Regulus si près d'toi.
Oswin - « Berlin a été parfait - j'suis désolé d'avoir eut à annuler ton séjour. C'est juste reporté, promis. Et en été la ville est plus... électrique. Tu adoreras. » Tu dis en mettant d'côté sa menace d'sen prendre à REgulus pour toi. T'es touché, mais tu l'veux pas. Tu veux pas qu'elle s'mette à te protéger alors qu'c'est toi qui a été stupide. Stupide d'croire à un rêve pour d'la réalité.

La musique t'sort de tes pensés, et t'voit qu'Elena s'approche de toi avec un beau sourire sur les lèvres. Tu prends sa main quand elle t'la présente.
Elena - « Monsieur Feuerbach, m'accorderez-vous cette danse ? » tu souris tendrement, avant d'la saisir par la hanche et d'la coller à toi avec tendresse, t'mettant à bouger doucement sur la musique qui envahit la pièce.
Oswin - « T'aurais-je fait aimer la danse, Elena ? » Qu'tu demande, parce que dans tes souvenirs la dernière fois elle était réticente à l'idée d'danser avec toi. Avant qu'elle se laisse faire - et qu'tu l'embrasse aussi. T'y penses, et t'as le coeur qui rage - qui rage parce que... Parce que tu peux pas t'empêcher d'penser que tu voudrais danser avec un autre. Qu'tu voudrais en embrasser un autre. T'penses à vos danses berlinoises, et t'as l'coeur qui s'fracasse encore - rêve, rêve, rêve. L'illusion trop parfaite pour pas t'faire perdre le nord, et laisser l'coeur dans la bataille.
T'pose ton front sur celui d'Elena, et t'exulte.
Oswin - « J'voudrais qu'tout soit si simple que ca. Qu'je puisse t'offrir mon coeur, et t'aimer pour l'restant d'nos vies. Ca serait plus simple - et sans doute moins douloureux. » Qu'tu dis avec une voix calme. Tu t'penche vers elle, plus près, mais t'frôles ses lèvres sans y poser les tiennes. T'veux pas - t'perds la tête, et t'as l'alcool qui t'monte à la tête. « J'suis pas d'la meilleure compagnie, j'suis désolée Elena. Si t'veux qu'juste j'te tienne pour t'aider à t'endormir, j'peux faire ca. Ou alors juste j'te fais valser, et j'me tais. »



_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 181
Date d'inscription : 06/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Ven 10 Nov - 17:50

You are the light in the darkness
Oslena

Oswin a l'air perdu, tout aussi perdu qu'elle. Elle le sent, elle le voit dans son regard, dans sa façon de parler. Elle cherche à comprendre ce qu'il a, ce qu'il se trame dans sa tête pour qu'il soit comme ça. Alors elle lui pose des questions, tout en le berçant, en prenant soin de lui. Il lui annonce la mort d'Averill, elle doute que ça soit à cause de cela qu'il soit aussi mal. Il lui dit qu'il n'a rien promis à Averill, qu'il a juste fait la promesse à Regulus. Parce que Regulus compte plus que tout pour lui, parce que Regulus passera avant les autres, avant lui-même. Elle admire cette relation entre les deux amants, elle espère aussi trouver sa moitié un jour. Trouver celle qui la regardera de la façon dont ils se regardent, trouver celle qui aura de douces attentions à son égard, celle qui la fera vibrer comme jamais. Elle ne répond rien aux mots de son fiancé, elle se contente de le bercer un peu plus, de passer sa main dans ses cheveux. Elle est là, elle espère qu'il le sait. Elle change alors de sujet, elle parle de voyage, d'un futur idyllique entre eux deux. Mais rien ne sera idyllique, pas dans ce monde qui part en vrille, pas dans son monde où ils doivent suivre des règles, des conventions sociales. Mais elle ne peut s'empêcher de rêver, Elena, elle ne peut s'empêcher de s'imaginer au Japon, un jour. Oswin lui dit qu'il peut lui faire cette promesse de l'emmener un jour là-bas. Elle lui sourit, les yeux qui pétillent, cet air enfantin qui ne la quitte pas sur le visage.

"Tu peux me le promettre ? Oh Oswin, ce serait merveilleux ! "

Elle a cette excitation dans la voix, rien qu'à l'idée de partir loin. De quitte l'Angleterre et son temps maussade, quitter l'Angleterre et cette guerre qui me ronge, cette guerre qui lui enlève tout ce à quoi elle tient, ceux qu'elle aime. Elle ne veut pas la vivre, elle veut fuir. Mais elle a des obligations envers sa famille, envers Poudlard, envers trop de personne. Les obligations d'une fille de sang-pur, venant d'une famille important et influente. Ils en reviennent à parler d'Evan et Elena sait que son fiancé a raison, elle le sait au fond d'elle. Mais c'est juste trop compliqué pour elle, trop de choses à assimiler. Elle ne veut pas voir son aîné dans la guerre, elle ne veut pas qu'il soit blessé. Ou pire. Elle voudrait le garder avec elle, elle voudrait s'enfuir avec lui, et Mary. Oswin continue de la rassurer, de lui dire qu'elle a le temps de penser à tout ça. Elle secoue la tête.

"Le pire c'est que je n'ai pas le temps, le temps vient à nous manquer à tous. Tout s'accélère, la guerre est belle et bien là et bientôt, je n'aurais plus le temps."

Oswin lui parle ensuite de Regulus, du fait qu'il pense que tout ceci n'était qu'un rêve. Elle n'y croit pas. Ce n'est pas possible. Pour elle, leur amour est évident, elle le voit à leurs regards, leurs attentions, les mots qu'ils échangent. L'instinct féminin sans doute, il est dit que les femmes ressentent ces choses là. Elle le rassure sur la réalité, il lui demande si c'est si évident, dans un air agacé qu'elle ignore. Elle acquiesce de la tête dans un sourire.

"Rien n'est plus évident à mes yeux, Oswin"

Il semble réfléchir un instant, elle le laisse. Quand il reprend la parole sur ce sujet, il lui dit que ce sont les mots de Regulus, et non les siens. Que ce qui est réel c'est lui et elle, qu'ils vont devoir se marier, Regulus aussi, pour les noms. Elle soupire, agacée elle aussi.

"Les noms, la réputation, vous n'avez tous que ça à la bouche. Ne pourrions-nous pas vivre pour nous-même ? Je hais ce monde, je hais cette société."

Elle n'aime pas cette société de sang-pur Elena, elle n'est pas de ce monde, elle ne veut pas en être. Et pourtant, elle n'a pas le choix. Elle doit faire un beau mariage, elle doit donner naissance à un héritier et elle sait au fond que son fiancé à raison. Ce qui est réel, c'est eux-deux, et rien d'autre. Peu importe la femme qu'elle trouvera, qu'elle aimera, elle ne pourra pas la montrer au monde, elle ne pourra pas être vue avec elle. Mais elle ne veut pas y penser, pas maintenant. Curieuse et sûrement indiscrète au possible, elle lui demande ce qu'il s'est passé en Allemagne. Son séjour à elle a été annulé et elle ne lui en veut pas, elle comprend. Mais là, elle veut comprendre ce qu'il se passe dans la tête de son fiancé. Il lui dit que ce n'est que partie remise, que son séjour à lui a été parfait. Elle hoche la tête.

"J'ai hâte d'y aller. Et ne t'excuse pas, ce n'est rien, je comprends"

Qu'elle lui dit doucement, en posant une main sur son épaule. Et poussée par l'alcool qui commence à monter, certainement, elle se lève et demande une danse à Oswin. Une valse viennoise, c'est ce qui est joué par l'appareil magique. Elle veut lui changer les idées, elle veut s'évader elle aussi. Parce que comme il l'a dit, il n'y a que ça de réel. Il se lève et vient la prendre par la hanche pour la rapprocher de lui. Il se met à bouger lentement, elle ne quitte pas ses yeux. Il lui demande si il lui aurait fait aimer la danse, elle rit d'un rire cristallin.

"Peut-être bien. Cette danse sous la pluie était magique, il faut l'avouer"

Elle ressent encore cette sensation dans son corps, danser avec la pluie, avec des formes humaines formées d'eau. Son premier baiser. Premier baiser que Light ne lui a jamais volé. Elle efface la demoiselle de son esprit alors que Oswin pose son front sur le sien. Il lui dit qu'il aimerait que tout soit plus simple, qu'il aimerait l'aimer, lui offrir son coeur. Elle sourit doucement.

"Mais mon coeur n'appartiendra pas à un homme, Oswin. Ça serait plus simple, oui, mais ce n'est pas la vie. Tu auras ma main, et j'aurais ton nom. Elena Rosier-Feuerbach"

Elle sourit d'avantage, profitant de ce moment. Ils ne dansent pas une valse, mais c'est tout aussi bien. Il se rapproche d'elle, leurs lèvres se frôlent mais non dans un baiser. Il lui murmure qu'il n'est pas de bonne compagnie. Il lui demande si elle veut qu'il l'aide à s'endormir, ou si elle veut juste qu'il la fasse valser. Le choix est tout fait.

"Fais moi valser toute la nuit, j'veux me perdre dans cette valse viennoise"

Sa voix est douce, basse. Elle dépose un baiser sur sa joue, avant de s'éloigner de lui, prenant sa main dans la sienne, rejetant légèrement sa tête en arrière. La position de la valse, elle n'a rien oublié. Puis elle commence à le guider. Trois pas, trois temps. Elle se concentre sur la musique.

"La danse est certainement ancrée dans mes gênes, je n'ai rien oublié de mes cours de petite fille"

Elle tourne sur elle même, tout en tenant Oswin avant de se rapprocher de lui et de reposer la main sur son épaule, un sourire toujours fixé sur ses lèvres.

"Fais nous tourner en m'en faire perdre la tête"
Made by Neon Demon

_________________
N'oubliez jamais qui nous sommes.

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 685
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   Jeu 16 Nov - 20:13

you are the light in the darkness
elena rosier & oswin feuerbach
Elena - « Tu peux me le promettre ? Oh Oswin, ce serait merveilleux ! » T'as pas la prétention d'être un homme de parole, bien qu'en vrai quand t'fais une promesse à quelqu'un qui compte pour toi, t'fais en sorte de pas la décevoir. En général - sauf que quand t'as promis à Regulus d'trouver un moyen de sauver Averill tu savais quelque part que c'tait peine perdu. Dans ta mémoire tu t'souviens avoir donné ta parole, mais ca t'ressemble pas tant. Pas si tu savais que c'tait peine perdu - tu culpabilise à en crever, à t'mettre mal et t'penser le coupable d'la mort de la rouquine. T'es doué pour t'autoflageler apparemment - c'une chose que t'ignorer. T'ignorer que tu pouvais apprendre à t'détester à c'point, à ne plus être sûre que tu puisse promettre quoi que ce soit d'nouveau. Ca t'semble pas si dangereux pourtant, d'dire à ta fiancée que tu peux lui faire traverser le globe pour t'rendre dans le pays d'ta mère.
Après tout t'as l'temps de profite de cette vie-là. T'as l'temps de faire des projets, d'te dire que tout peut encore changer. Tu veux pas voir tout noir, penser que c'est joué d'avance, et que tu vas crever dés demain. Tu veux pas - même si en vrai une vie où t'as pas Regulus à est côtés ca t'semble plus une si belle chose.
Elena - « Le pire c'est que je n'ai pas le temps, le temps vient à nous manquer à tous. Tout s'accélère, la guerre est belle et bien là et bientôt, je n'aurais plus le temps. »
Oswin - « On aura l'temps. L'avenir nous appartient, et même s'il est orageux, ca reste pas qu'on a de belles années au devant. » Qu'tu dis en espérant qu'tu pourrais la convaincre. A moins qu'tu veuilles te le faire entendre à toi-même. T'veux pas croire que vous courrez après le temps, alors qu'vous avez pas encore l'âge d'être adultes. Qu'vous l'êtes malgré tout - trop jeunes - parce qu'il le faut bien, après tout. Quand l'monde s'enflamme, y a qu'vous pour le faire tenir debout d'nouveau. D'vous battre pour cette avenir, et tu veux l'avoir flamboyant. T'veux croire à un avenir flamboyant - bien qu'tout ce qui rend ta vie si vibrante t'ai quitté cruellement.

Sauf qu'tu entends sans cesse qu'tu devrais pas t'inquiéter. Qu'les mots de Regulus ils vont à l'encontre d'son regard sur toi, alors t'dois pas t'inquiéter. T'veux pas - t'veux pas croire qu'il peut t'revenir pour t'faire mal comme ca à nouveau. Ou qu'il a d'vrais sentiments si c'est pour être si cruel en retour.
Elena - « Rien n'est plus évident à mes yeux, Oswin » T'souffle avec agacement - parce que ca t'énerve d'entendre ca à toutes les filles qu'tu rencontre. T'as soeur, Raven, Elena - tu t'dis que vous êtes pas si discrets, ou qu'elles sont trop romantiques. T'sais pas - l'amour c'pas si facile, et peut être que c'pas tant cela entre Regulus et toi. Peut être qu'c'est juste ce besoin d'vous sentir, d'être proches l'un de l'autre, d'être dépendants à l'autre. C'est rassurant que pas être seul quand tout tombe en ruine - sauf qu'il t'fait tomber toi aussi à présent, et t'sais pas à quoi te raccrocher.
Tu t'dis que tu pourrais t'raccrocher à Elena - que ca serait finalement d'te dire que c'est elle ta salvation. Puisque c'est ta réalité.
Elena - « Les noms, la réputation, vous n'avez tous que ça à la bouche. Ne pourrions-nous pas vivre pour nous-même ? Je hais ce monde, je hais cette société. » T'arque un sourcil à sa manière d'se mettre à gueuler soudainement. A cracher l'feu alors qu'elle en fait partie tout autant d'cette société.
Oswin - « Tu t'plaignais pas tant qu'ça d'être une Rosier, t'sais. C'est facile de dire fuck the world quand on s'trouve au sommet. » T'dis avec pas tant d'animosité qu'un amusement que tu caches pas dans ta voix. S'faire révolter quand on est avec les pleins pouvoirs, c'presque trop facile. T'veux pas t'faire l'avocat du diable, mais t'vois pas de mal à t'flamber pour la puissance d'un nom ou d'une réputation. C'comme ca que marche le monde, et t'as jamais cru à un univers où chaque s'trouve l'égal de l'autre.

T'veux plus y penser, cela dit, alors quand Elena t'propose de te faire danser tu dis pas non, et t'lève pour lui donner ta main.
Elena - « Peut-être bien. Cette danse sous la pluie était magique, il faut l'avouer »
Oswin - « J'dois admettre que c'était plutôt exquis comme moment en effet. » Qu'tu admets en mettant tes mains où tu dois pour la faire tourner lentement sur la musique qui envahit la pièce. T'as les idées ailleurs, mais t'veux te vider la tête. Peut être que te concentrer sur les mouvements de ta fiancée c'le meilleur moyen de plus avoir à penser. Alors tu t'tâche de t'y concentrer, t'la regarder dans les yeux en t'disant que ca doit être foutrement plus simple de vivre en pouvant l'aimer elle. Sauf qu'ton corps il t'hurle combien c'est faux d'même le penser.
Elena - « Mais mon coeur n'appartiendra pas à un homme, Oswin. Ça serait plus simple, oui, mais ce n'est pas la vie. Tu auras ma main, et j'aurais ton nom. Elena Rosier-Feuerbach » T'souris, en l'entendant l'dire c'est comme si soudainement tu en prenais conscience. Elle sera une Feuerbach, et t'entreras dans l'cercle privilégier des sangs purs britannique. Pas d'autres moyens ue t'as réussite professionnelle - alors t'seras aussi élevé que ton père.
Oswin - « J'imagine que malgré tout je t'accorderai une place particulière. T'seras ma femme, alors j'serais toujours là pour toi. » Qu'tu assume en la fixant avec plus d'mélancolie dans le regard que tu l'voudrais. En vrai, t'as toujours pensé qu'la seule personne pour laquelle t'ferait tout c'est Regulus - et ton corps il est totalement partant pour c'fait. Mais Elena ca sera ta femme - alors elle aura cette place de moitié pour l'reste du monde.
Elena - « Fais moi valser toute la nuit, j'veux me perdre dans cette valse viennoise » t'souris contre elle, avant qu'elle t'mette où tu dois placer tes bras pour la faire tourner. Tu t'laisse faire, avant de la suivre dans ses mouvements. T'as appris à danser quand t'étais gamin, puis t'aime plutôt bien cela. Alors t'vois pas de mal à danser une valse viennoise - c'très sang pur comme danse en vrai, très ancienne.
Elena - « La danse est certainement ancrée dans mes gênes, je n'ai rien oublié de mes cours de petite fille »
Oswin - « T'es pleine de grâce c'est vrai. J'suis ravie d'avoir une partenaire qui sache danser - comme j'adore cela c'est toujours mieux. » Tu dis avant d'te demander si Regulus il t'laisserait le prendre comme ca pour l'faire tourner. Sauf qu'tu te souviens - j'ai pas besoin de toi - t'inspire profondément avant d'te centrer sur la jeune femme dans tes bras, et pas l'reste du monde. Il y a qu'elle, toi, et c'tout - c'tout ce que tu dois voir pour l'moment.
Elena - « Fais nous tourner en m'en faire perdre la tête » Alors tu l'fais - tu la fais tourner jusqu'à ce que t'as propre tête se mette à tourner, et t'essaie d'pas te prendre les murs ou d'te mettre à terre. T'voudrais te mettre à rire, ou faire quelque chose de spontané. Mais t'y arrive pas vraiment - t'lâche cependant pas Elena du regard et la voir qui s'sente bien ca t'fait de la joie en dedans quand même. T'veux la voir sourire autant que tu peux.

Alors tu t'arrête pour la serrer contre toi.
Oswin - « T'feras perdre la tête à quelqu'un un jour qui n'verra que toi dans la foule, et voudra qu'toi comme jamais il a voulu personne. Et elle sera chanceuse qu'tu la remarques, elle sera chanceuse qu'tu sois dans c'monde pour elle. J'sais que pour l'moment y a tout qui semble froid, et amer, mais ca durera pas. Ca doit pas durer. » 


_________________

all i care about is how you feel
Gotta get away, gotta escape from the daylight. I can see the way painted beneath the moon. Hold on for dear life, until it's all gone, we'll come alive, and set fear on fire. Awaken in the dark with me. We're taking over, feel the rush feel this. Well at least like animals unleash
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You are the light in the darkness ♦ Oslena   

Revenir en haut Aller en bas
 
You are the light in the darkness ♦ Oslena
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Le Chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-
Sauter vers: