AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 loud music (woflstar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: loud music (woflstar)    Dim 17 Sep - 22:37

loud music
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black

Il s’observa un moment dans le miroir de la salle de bain qui ne manqua pas de lâcher un sifflement appréciateur faisant sourire le Black. Il prit le crayon noir, pour marquer ses yeux d’un trait – il avait vu plusieurs hommes moldus maquillés, et trouvait que l’idée avait quelque chose de profondément séduisant. Alors il n’avait pas manqué de demander à Marlène de lui faire don d’un de ses crayons et la jeune McKinnon n’avait rien trouvé à redire à cette idée. Alors il se trouvait là, dans la salle de bain de la maison des Maraudeurs, se maquillant avec toute l’application qu’il pouvait mette, pour avoir un regard profond. Il sourit, ravi de voir le résultat qu’il espérait.
Il doutait que Remus lui résiste bien longtemps dans cette accoutrement. Il portait un jean noir serré, qui ne caché par sa musculature. Des Doc Marteens noires qu’il possédait depuis quelques mois à présent et dont il se séparait rarement. Un t-shirt des Ramones que son petit ami lui avait offert à Noël – et au-dessus il comptait bien mettre sa veste en cuir qu’il aimait profondément. Il portait toujours autour du cou le pendentif en forme de loup que Remus lui avait offert comme cadeau de St. Valentin. Il ne s’en séparait jamais, comme tous les autres cadeaux de son amant du reste.

Il sortit finalement de la salle de bain pour retrouver le dit petit-ami dans la chambre qu’ils occupaient tous les deux, et s’approcha de lui à pas de loup pour venir lui poser les deux mains sur les yeux alors que Remus lisait encore un bouquin assis sur leur lit.
Sirius – « Prépare toi pour la soirée, Moony. On sort tous les deux ce soir. » Dit-il d’une voix séductrice à l’oreille de son amant, avant de poser ses lèvres sur son cou, et de lâcher ses yeux pour disparaître dans le couloir, et descendre pour rejoindre rapidement le garage où se trouvait sa moto. A peine ensorcelée, il n’avait pas encore eut l’occasion de la sortir. Il ouvrit la porte du garage, sortit l’engin sur le devant de la maison et s’y adossa pour fumer une cigarette en attendant que son petit ami ne le rejoigne. Il ne doutait pas que Remus le ferait – ils n’avaient pas eut de soirée à eux depuis la première nuit passée dans la maison. Et cette nuit-là ils avaient plus préoccupés par l’idée de baptiser la dite-maison que par profiter d’une soirée en tête à tête. Après quoi James était venu se joindre à eux – et Sirius ne pouvait que sourire en se repassant les images de leurs retrouvailles . Avant que Peter ne les rejoigne avec son petit ami. Des journées passées à s’amuser entre Maraudeurs, ou à sortir les uns avec les autres – en groupes séparés pour que chacun puisse jouir de ses vacances.
Mais à présent tout le monde était rentré chez soi, sauf eux. Et Sirius entendait bien profiter de l’occasion pour offrir à Remus un véritable premier rendez-vous. Il ne désirait pas que quoi que ce soit obscurcisse cette soirée.

Ni le comportement plus que distant de Remus ces derniers jours.
Ni la lettre de Regulus que Sirius avait découverte dans la robe de sorcier de son petit ami et qu’il n’avait pas résisté à lire.
Il ne voulait pas y penser, totalement impatient à l’idée de pouvoir avoir Remus pour lui seul et lui offrir le premier rendez-vous qu’il méritait vraiment. Après tout depuis qu’ils sortaient ensemble, Poudlard avait été mise sous un stricte couvre-feu qui rendait impossible les excursions à Pré-au-Lard, alors Sirius entendait bien se rattraper à présent. Lorsque la porte s’ouvrit, il prit sa cigarette à la main, toujours allumé et offrit à Remus un immense sourire.
Sirius – « Je t’emmène sur ma bécane, Lupin ? Je vais te faire voir les étoiles ce soir. » Dit-il avec un air presque-romantique, avant de se pencher vers son petit ami pour lui offrit un baiser chaste – et lui tendit un casque pour qu’il le mette avant de monter sur la moto et mettre le sien à son tour, faisant signe à Remus de monter à son tour.

Ils ne furent pas long à rejoindre Candem Town, où Sirius avait déjà repéré quelques pub anglais avec de la musique live, et de quoi manger. Une sortie qui leur ressemblait – il se voyait assez mal venir dans un restaurant chic et se faire passer pour un type qu’il n’est pas – au final. Jouer le parfait gentleman lui convenait, d’autant s’il y avait de la musique punk rock à la clé. Mais plus encore, il savait qu’il se trouvait non loin un Pub Sorcier pour qu’ils puissent agir de la manière qu’ils désiraient. Alors il tourna vers une ruelle obscrure, et accéléré pour foncer dans le mur du fond – pour passer la barrière et arriver dans une cours intérieur où es trouvaient plusieurs motos. Il gara la sienne, avant de couper le moteur et de faire signe à Remus de descendre, ôtant son casque.
Sirius – « Nous sommes arrivés, Moony ! Je suis sûr que ca va te plaire. » Dit-il avant de descendre de la moto, et de prendre la main de son petit ami pour l’emporter à l’intérieur.


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Dim 24 Sep - 21:55

Loud music
Wolfstar
Il parvient à se changer les idées avec un livre sur la guerre des gobelins et sur les grandes batailles qui ont opposés ces créatures les uns aux autres. Sauf que même si ses idées s'accrochent aux mots dansant sous ses yeux, il ne peut s'empêcher de ressentir une pointe d'agacement. Depuis qu'ils ont couchés avec James, il a cette pointe de jalousie qui ne cesse de monter en lui et qui le fait grincer des dents. Il sait qu'il ne devrait pas, mais le comportement dragueur et charmeur de son homme alors qu'il désirait James, cela lui frappe au visage et lui donne l'impression de revoir le Sirius de l'année dernière, lorsque celui-ci s'amusait à draguer toutes les filles et à les ramener dans le dortoir pour les honorer une bonne partie de la nuit. Et si Remus essaye de se persuader que cela n'était qu'une fois, que James reste un instant de perdition, il ne peut s’empêcher de grogner lorsqu'il repense au regard enflammé du Black. Et ça l'agace tellement qu'il en vient à serrer les doigts sur les pages de son bouquin jusqu'à abîmer le papier et lâcher un juron, devant son comportement idiot. Il n'aime pas abîmer ses bouquins, pour lui c'est quelque chose de précieux et il n'aime pas savoir qu'il leur fait du mal. Pourtant, alors qu'il essaye d'arranger la page l'odeur de son homme vient chatouiller ses narines et aussitôt, deux mains se retrouvent devant ses yeux. L'empêchant de voir, même si il a deviné depuis longtemps l'identité de la personne derrière lui qui s'apprête à lui murmurer quelques mots.

« Prépare toi pour la soirée, Moony. On sort tous les deux ce soir. » « On va où ? » Qu'il demande en levant les yeux vers un Sirius déjà parti, bien habillé et parfumé. Remus se lève du lit et part vers son armoire pour en sortir une chemise blanche et un pantalon de la même couleur. Il enfile le tout et complète sa tenue d'une paire de chaussures blanches aussi, de quoi se donner un air de futur marié dans cette tenue immaculée. Cela devrait faire l'affaire. Pour ses cheveux impossible, il n'arrive jamais à les dompter. Surtout qu'il les a lavé le matin même et qu'ils ont pris du volume alors, il hausse les épaules et se satisfait d'une coupe semi-explosée, en bataille. Puis il quitte l’appartement et le verrouille d'un sort avant de rejoindre son homme, assis sur sa moto qui fume une cigarette d'un air nonchalant. « Je t’emmène sur ma bécane, Lupin ? Je vais te faire voir les étoiles ce soir. » Il lève les yeux au ciel et laisse l'ombre d'un sourire naître sur sa bouche avant d'attraper le casque, de le mettre et de monter sur la moto. Trafiquée, avec James évidemment, car ces deux ne peuvent pas faire les choses correctement et que trouver une raison pour trafiquer quelque chose est toujours plus intéressant. Ca le fait râler pour la forme car en réalité il adore ça, ça l'fait marrer de savoir que James aime tripoter dans les objets moldus.

Ils ne roulent pas longtemps ou alors est-ce parce qu'il ferme les yeux et se laisse porter par l'air frais de la soirée mais déjà, ils arrivent dans un parking après avoir passé un passage dans un mur. Plusieurs motos de marque différente sont garés, sans doute elles aussi trafiquées pour passer inaperçu des moldus. Remus décroche le casque et le pose à sa place une fois qu'il est levé, pour regarder autours de lui. « Nous sommes arrivés, Moony ! Je suis sûr que ca va te plaire. » Il prend la main de Sirius et hoche la tête avant d'entrer dans le pub ou une musique punk raisonne déjà. Une odeur de tabac et d'alcool, de whisky pur feu vient chatouiller ses narines alors qu'il sent aussi quelques notes de transpiration et qu'il maudit sa malédiction. Il sent tout, tout le temps et parfois ce n'est pas agréable comme ce soir. Mais rapidement il se concentre sur autre chose et les odeurs disparaissent de son esprit alors qu'il se dirige avec son homme vers une table pour s'installer. « Comment tu connais cet endroit ? » Demande Remus à son amant en fronçant les sourcils, car il n'en a jamais entendu parler. « C'est... Tu te maquilles ? » Qu'il demande en remarquant que son homme a mis sous ses yeux, du crayon noir. Il reste étonné mais ne s'en formalise pas, de toute façon Sirius fait parfois des trucs que lui seul peut comprendre. « C'est bien ici... C'est cool. » Il cache son malaise en laissant son regard vagabonder dans la salle. Ne pas céder à la jalousie car il va le regretter, il le sait.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Mar 26 Sep - 0:10

loud music
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black

Sirius Black n’était pas romantique. C’était un fait contre lequel il ne pouvait rien. Il n’avait aucun attrait pour les restaurants chics, pour les dîners à la bougie, ou les bouquets de fleurs. Il avait du mal à parler de ses sentiments, à faire de grandes déclarations, ou même à dire « je t’aime » facilement. Il le glissait parfois à l’oreille de Remus, dans l’intimité de leur dortoir. Mais c’était encore un fait rare – sans doute parce qu’il avait du mal à se montrer aussi vulnérable. Ouvrir son cœur était terrifiant, mais il avait laissé Remus y faire sa place et – même s’il ne le regrettait pas – il ne savait pas comment agir comme un petit ami romantique. Il ignorait même si Remus le souhaitait. S’il désirait qu’ils fassent des choses comme les autres couples – qu’ils se promènent sous la lune en se tenant la main, qu’ils fassent des piques-niques dans les parcs, ou s’offre des fleurs et des poèmes enamourés. Il avait du mal à s’imaginer faire ce genre de choses, d’autant plus avec Remus. Sans doute parce que le loup-garou était son meilleur ami avant d’être son petit ami – sans doute parce qu’il n’entendait pas le considérer soudainement comme une midinette au cœur d’artichaut. Remus était son ami, dont il ne doutait ni la virilité, ni la malice. Il le connaissait comme un maraudeur – il lui avait lancé des défis stupides, l’avait fait boire pour le voir chanceler, et le savait assez intelligent pour avoir des idées de farces incroyables.
Il avait du mal à s’imaginer le traiter comme une chose fragile au cœur en verre, l’amenant dans un restaurant chic pour diner à la lumière des chandelles.

C’est sans doute pour cela qu’il avait eut cette idée-là. Il voulait profiter de Remus en tête à tête, savoir une soirée à eux. Un moment qui leur appartenait. Après tout, s’il n’entendait pas agir comme si Remus était une fille – et fort heureusement – il entendait bien lui montrer qu’entre eux ce n’était pas une amitié améliorée parce qu’ils couchaient ensemble. C’était stupide – peut être – mais il sentait qu’il devait faire quelque chose. Offrir à Remus un premier rendez-vous lui semblait être une idée de génie. D’autant qu’ils n’avaient pas eut de vrais moments entre eux depuis le début des vacances. Pas depuis l’arrivée de James – et Remus avait semblé bien plus distant avec lui. Une impression désagréable lui tiraillait la poitrine depuis quelques jours, et s’il n’était pas homme à parler de ses sentiments alors il devait agir.
Et la sensation de Remus contre lui alors qu’ils étaient sur la moto était un délice. Il sentait qu’il pourrait ne jamais s’en lasser. Son cœur battait fortement dans sa poitrine, et il avait un sourire extatique sur les lèvres, profitant de l’occasion pour aller plus vite et sentir Remus se serrer plus fort contre lui encore.

Il était aux anges – une fois qu’il posa un pied à terre il se sentit incroyablement léger. Et heureux. Se tournant vers Remus pour lui prendre la main et l’amener à l’intérieur. C’est là qu’il fut assailli par les odeurs de tabac, de sueur et d’alcool ; un groupe de sorcier rock était en train de jouer en sourdine dans un coin de la pièce, et il y avait déjà un peu de monde – bien qu’ils pouvaient marcher encore facilement entre les tables et les corps qui se pressait contre le bar et autour de la scène. Ils ne furent pas long à trouver une table dans un coin à l’écart. Où ils pourraient avoir assez d’intimité sans être assailli par les bruits et la foule.
Remus - « Comment tu connais cet endroit ? » Il observa Remus, incapable de quitter son petit ami du regard – mais il n’y trouvait pas l’extase que lui ressentait. Au contraire, Remus semblait… Ailleurs. Perplexe.
Sirius – « Ted. Il venait ici avec ses amis quand il était à Poudlard. Il m’en a parlé dans sa dernière lettre quand je lui ai demandé où je pourrais bien sortir avec mon petit ami. » Dit-il en essayant d’attraper le regard de Remus, de l’attirer contre lui. De pouvoir le comprendre. Il se targuait de connaître Remus mieux que quiconque, alors il se persuadait qu’il lui suffisait d’un regard pour savoir ce que ressentait son petit ami.
`
Il n’y perçut que la surprise, et autre chose – un froncement qu’il n’était pas habitué à voir chez Remus. Une chose qu’il ne connaissait pas, et qui lui tiraillait la poitrine douloureusement.
Remus - « C'est... Tu te maquilles ? » Il resta un moment interdit, avant de sourire en coin, et d’opiner – heureux de voir que Remus le remarquait. Mais au lieu de reconnaître une lueur de désir, ou un sourire enjoleur sur le visage de son amant, il ne reçut qu’un haussement d’épaules indifférent, et un Remus qui détourna le regard à son grand mécontentement. Il savait que quelque chose n’allait pas, il en était sûr à présent, mais préféra l’ignorer pour le moment.
Remus - « C'est bien ici... C'est cool. » Opinant doucement, Sirius tourna son regard vers la salle où se trouvait de plus en plus de sorciers – mais il revient rapidement sur Remus pour lui saisir la main qu’il a laissé non loin de la table.
Sirius – « Est-ce que c’est trop pour toi ? Je veux dire, entre les sons et les odeurs je… Je pensais que cet endroit te plairait mais si ce n’est pas le cas on peut aller ailleurs. » Dit-il avec une nervosité qu’il était loin d’être habitué à ressentir en présence de Remus. Mais il ne pouvait pas y échapper. Il manquait de la tendresse dans le regard de Remus, la preuve que quelque chose n’allait pas. Sauf que Sirius n’avait aucune idée de ce qu’il avait bien pu faire de mal.

Et il n’eut pas le temps de demander qu’une serveur se trouvait devant eux, dans une tenue pour le moins provocante avec un sourire sur les lèvres leur demandant ce qu’elle pouvait leur offrir. Sirius fit signe à son petit ami de se décider en premier, un demi-sourire sur les lèvres qu’il espérait rassurant – espérant que ce qui s’agitant dans sa poitrine n’était rien de plus que de l’excitation. Mais il ne pouvait pas se mentir à lui-même bien longtemps.
Sirius – « Je prendrais une bièrrenfeu, je te remercie. » Dit-il en se tournant une seconde vers la serveuse, la gratifiant d’un sourire reconnaissant alors qu’il lui offrit un clin d’œil pour se détourner vers le bar – laissant au Black l’occasion de lever les yeux au ciel avec exaspération.




_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Mar 3 Oct - 22:57

Loud music
Wolfstar
Habituellement ce genre d'endroit le met à l'aise, lui donne envie de boire quelques coups et d'aller se déhancher devant le groupe de rock qui hurle une musique assourdissante, trop forte mais terriblement bonne lorsqu'on a bu une bière de trop. Hors ce soir il est mal à l'aise, pire encore il ne se sent pas à sa place dans cet endroit bourré d'hormones et de filles en furie qui regardent un peu trop son homme. Son homme, avec son sourire ravageur et son regard séduisant, son homme qui fait tourner quelques têtes lorsqu'ils passent la porte d'entrée. Remus voit les regards, posté derrière Sirius il voit la façon que les gens ont de détailler le Black qui vient de faire son entrée et qui illumine toute la pièce de sa magnificence. Et si habituellement il est fier de le tenir par la main, de gueuler au reste du monde que cet être lui appartient ce soir il n'est pas dans son assiette. Car il a l'impression que Sirius lui échappe, et aucune pinte de bière ne fera oublier cela. Alors ils s'installent et Remus regarde ailleurs un certain temps, avant que son amant ne vienne chercher son regard pour l'attraper.

« Ted. Il venait ici avec ses amis quand il était à Poudlard. Il m’en a parlé dans sa dernière lettre quand je lui ai demandé où je pourrais bien sortir avec mon petit ami. » « Ho... D'accord. Merci. » Dit-il avec un petit sourire avant de laisser sa main traîner sur la table, avant qu'elle ne se fasse attraper par les doigts longs et fins de son amant. « Est-ce que c’est trop pour toi ? Je veux dire, entre les sons et les odeurs je… Je pensais que cet endroit te plairait mais si ce n’est pas le cas on peut aller ailleurs. » « Non non c'est très bien. Vraiment très bien. » Dit-il en essayant d'offrir à son amant un sourire rassurant mais il ne parvient qu'à faire une sorte de rictus mal à l'aise. Et il abandonne l'idée d'être doux, d'être tendre, car ce serait de la comédie et Sirius n'est pas assez idiot pour tomber dans le panneau. Mais c'est une serveuse qui vient briser le moment lourd de tension entre les deux amants, alors qu'elle demande ce qu'ils prendront à boire. Elle est jolie cette jeune fille et elle ne se gêne pas pour sourire à Sirius qui le lui rend.

Et Remus serre les dents en voyant faire, avant de lâcher la main de son amant et se glisser ses mains sous la table. « Je prendrais une bièrrenfeu, je te remercie. » « Une hydromel aux épices. » Dit-il alors que la serveuse offre un clin d’œil appuyé à Sirius qui lève les yeux au ciel, dés qu'elle se retourne. Remus ne parle pas, ne dit rien et pendant un moment seul son regard noir semble pouvoir pétrifier la pièce. « En même temps pas étonnant, tu viens de la tutoyer. Tu la connais ? » Qu'il demande d'un voix froide avant de finalement se lever. « Peut importe. Je vais fumer dehors. » Qu'il dit en attrapant dans la poche de son jean un paquet de cigarette et un briquet. Il sort du café sans un dernier regard pour aller s'asseoir sur un gros pot de fleurs, disposé devant l'entrée du bar qui sert apparemment de cendrier aussi, si on en juge par le nombre impressionnant de cigarettes écrasées dans la terre noire. Il allume la sienne et tire dessus alors que son amant, évidemment, ne met pas longtemps à rappliquer. « Tu peux pas t'en empêcher c'est ça ? » Qu'il demande sans se tourner, sans le regarder, il a simplement senti son odeur musquée approcher. « Le Sirius sage est parti, il ne reste que le Sirius dragueur, le tomber de ces dames, celui qui n'a besoin que d'un sourire pour disposer. » Mauvaise foi peut-être, mais c'est qu'il ne peut pas oublier le regard de Sirius il y a quelques jours, lorsqu'il a posé sur James des yeux plein d'envies.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Dim 8 Oct - 1:56

loud music
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black

L'ambiance était électrique, frénétique, excitant les envies du Black de sauter dans la fête pour profiter de sa soirée et oublier le reste. Oublier ce qu'il se passait au-dehors. Oublier la guerre, les pertes, ou plus prosaïquement leurs devoirs, et les examens de la rentrée. Il n'aspirait qu'à être avec Remus, boire jusqu'à oublier leurs noms, danser jusqu'à l'épuisement, et rentrer chez eux aux lueurs de l'aube. Être jeunes, fous, insouciants et stupides - deux gamins de dix-huit ans. Amis, amants - mauraudeurs avant tout qui ne se souciaient pas de suivre les règles ou de faire ce qu'il convenait. Uniquement ce qu'ils désiraient.
Mais rien ne se passa comme prévu.

Rapidement, après qu'ils aient prit place dans un coin reculé de la pièce qui leur conférait assez d'intimité, Sirius remarqua ce voile sur le regard de Remus. Une brume épaisse, masquant les émotions du lycanthrope. Celui qu'il gardait en place avant qu'ils ne sortent ensemble. Cela faisait longtemps que Sirius ne l'avait pas vu si distant, préférant penser qu'il s'agissait-là du contre-coup des derniers mois, d'une fatigue installlée, qui ne durerait pas. Ou peut être était-ce trop - le bar, le bruit, les odeurs, la foule.
remus - « Non non c'est très bien. Vraiment très bien. » Mais aucun enthousiasme dans la voix de Remus, et son sourire n'illuminait par son regard qui restait fuyant et évasif. Ailleurs. Sirius n'eut cependant pas le temps de s'y arrêter, la serveuse arrivant vers eux pour prendre leurs commandes. Et il était ravi de cette sortie le Black - alors pourquoi ne pas sourire ? Pourquoi ne pas paraitre poli et engageant ? Après tout il était dans un bar de punk en présence de la seule personne avec laquelle il souhaitait être. Il était heureux, contre toute attente. Sauf que ce qui passait pour de l'enthousiasme de la joie pour lui, ravie à Remus le peu de chaleur qui lui restait, et lorsque Sirius recroisa son regard il était foudroyant.
remus - « En même temps pas étonnant, tu viens de la tutoyer. Tu la connais ? » Il arqua un sourcil, surpris par la question, et instinctivement se tournant vers la serveuse - qu'il ne connaissait pas, non. Le tutoiement était venu naturellement, sans qu'il y réfléchisse. Peut être parce qu'il se sentait confortable. Peut être parce qu'il réfléchissait plus à ce genre de chose, étant juste lui-même avec les inconnus.
sirius - « Non je - »
remus - « Peut importe. Je vais fumer dehors. »C'est un grognement que lui offre Remus, et il reste interdit, voyant son amant se lever pour quitter la table, sortant de sa poche son paquet de cigarettes avant de presque fuir la pièce pour claquer la porte derrière lui. Et Sirius reste perplexe, perdu un moment en se demandant bien ce qu'il avait pu se passer. Incapable d'y trouver du sens, voyant déjà la serveuse revenir, et se levant pour prendre de son plateau les deux verres, et quittant la pièce à la suite de Remus en ignorant les questions de la jeune femme.

Il s'en moquait pas mal, à vrai dire, tout ce qui lui importait étant Remus. Il se réjouissait de cette soirée, imaginant vivre leur premier rendez-vous. Mais il était loin d'être doué, apparemment, faisant déjà fuir Remus en moins de cinq minutes de rendez-vous. C'est en ricanant, amer qu'il ouvrit la porte - avec l'épaule comme il portait leurs boissons - et découvrit son amant assis fumant rageusement.
remus - « Tu peux pas t'en empêcher c'est ça ? » Il ne se tourna même pas pour l'accueillir. Pas que cela étonnait Sirius, habitué aux sens particulièrement aiguisés de son petit ami depuis le temps. Cela dit ses mots n'avaient aucun sens, et le Black s'approcha plutôt pour contourner le corps de son amant, et lui faire face, les sourcils froncés, le verre de Remus tendu vers lui.
sirius - « M'empêcher de quoi ? » qu'il demande toujours avec cette incapacité à comprendre ce qu'il était en train d'advenir. Et fort heureusement c'est pas long avant que Remus le châtie d'un regard enflammé.
remus - « Le Sirius sage est parti, il ne reste que le Sirius dragueur, le tomber de ces dames, celui qui n'a besoin que d'un sourire pour disposer. » Il reste choqué, surprit par l'accusation qui manque pas de lui faire faire un pas de recul. Ne sachant s'il devait rire d'une telle assomption, ou se mettre à s'excuser d'agir sans le vouloir de la sorte. Sauf qu'il ne prendrait pas le risque d'énerver Remus plus qu'il semblait l'être. Pas plus qu'il ne s'excuserait pour n'avoir rien fait de mal.
sirius - « Pardon ? Tu base cette accusation sur un tutoiement ? Je veux dire... Rem c'est pas la première fois que je tutoie une serveuse sans la connaitre. » Dit-il en essayant d'adoucir l'électricité dans l'ambiance, le sentiment cuisant d'un orage annoncé lui faisant hérisser le poil. Il savait - il sentait depuis des jours cette distance entre eux, refusant de la voir pour ce qu'elle était en prétextant devoir laisser à Remus du temps pour se reposer avec les évènements des derniers mois. Mais c'était autre chose, apparemment, et Sirius n'était pas assez stupide ou aveugle pour ne pas reconnaitre la jalousie derrière les agissements de Remus.
Ce regard il le portait lorsque Sirius revenait d'une soirée dans la salle des Maraudeurs. Ce regard il le portait lorsque Sirius draguait une fille durant les soirées à la tour de Gryffondor. C'était le regard jaloux - mais depuis qu'ils étaient ensemble jamais il ne l'avait revu, se demandant bien ce qu'il était pu -
Il se stoppa, la réalisation le frappant comme un poing dans la gueule.
Sirius - « Est-ce que... c'est à cause de ce qu'il s'est passé avec James ? »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Lun 9 Oct - 1:44

Loud music
Wolfstar
Il sait qu'il a réagit comme un idiot, partant et plantant Sirius devant la table. Il le sait, qu'il a bousculé une jeune fille sans même s'excuser. Après tout elle avait cas se pousser elle aussi au lieu d'être au milieu, comme si ce bar lui appartenait. Peut-être que c'est le cas, il s'en fou. Il a besoin d'une dose de nicotine, il a besoin de quelque chose pour passer ses nerfs là, maintenant, tout de suite. Il attend le moment où quelqu'un viendra lui demander une cigarette et où il l'enverra sur les roses, provoquant sans doute une bagarre dans laquelle il pourra casser quelques dents. Le bonheur serait justement de tomber sur deux ou trois mangemorts là, et de leur balancer les sorts qu'il a en tête. Casser un fémur, un bras, peut-importe pour se sentir mieux et oublier cette sensation d'étouffement qui encercle son torse et le fait tousser alors qu'il avale la première latte de fumée grise. Mais c'est son amant qui arrive derrière lui, il reconnaît la douce odeur de cannelle de Sirius qui vient flotter dans l'air. Il ferme les yeux et efface le parfum grâce au tabac. « M'empêcher de quoi ? » Arrête de faire l'idiot, car Remus a tout vu. Et il s'exprime vite, en tirant encore sur sa cigarette qui se termine trop vite à son goût. Alors il jette le mégot et sort une seconde cigarette qu'il allume d'un sort informulé cette fois-ci. Il prend le verre tendu et avale deux longues gorgées, après avoir remercié d'un petit grognement. « Pardon ? Tu base cette accusation sur un tutoiement ? Je veux dire... Rem c'est pas la première fois que je tutoie une serveuse sans la connaitre. » « Peut-être. Mais elle te drague. Comme toujours de toute façon, je suis avec le Black le plus convoité du pays. » Qu'il dit de mauvaise foi avec un grognement d'agacement. Il est idiot il le sait, mais ça lui arracherait la langue de dire réellement ce qui lui occupe l'esprit.

« Est-ce que... c'est à cause de ce qu'il s'est passé avec James ? » Il s'arrête de respirer un instant et baisse le regard, attrapant sa chope de bière pour boire une autre gorgée. « T'avais le regard du Sirius dragueur, sexy... Le Sirius que t'étais avant moi. » Qu'il dit simplement en haussant encore les épaules, sachant d'avance qu'il attaque sans réel fondement. Sirius lui a été fidèle depuis le début et il ne jure n'aimer que lui, mais c'est que Remus a peur. « T'as été si... Libre et indépendant pendant des années, tu peux pas me reprocher d'avoir peur que ce Sirius là refasse surface. » Qu'il dit pour se justifier. « Ca fait longtemps que tu pensais à James comme autre chose, que comme ton frère ? » Qu'il demande en posant son verre de bière en équilibre sur le pot de plante. Il fume encore une autre latte en s'asseyant contre le pot, levant le regard pour admirer les étoiles. « J'me dis que le Sirius sage va disparaître et qu'un jour tu voudras rejouer de tes charmes, retrouver ta liberté. Et te voir avec James... Ce regard que tu avais juste lorsque tu voulais charmer une fille. Ca fait trop longtemps que j'l'ai pas vu. Si il revient... C'est que l'ancien Sirius revient aussi. » Qu'il répond avec un ton désolé, un peu plus calmé à l'aide de la dose de nicotine qui se balance dans les veines et les poumons depuis tout à l'heure. Il se tourne vers Sirius et le regarde un peu avant de hausser les épaules, signifiant par ce geste que ce n'est pas grave, que ce n'est rien. Comme si ça n'avait pas d'importance, comme si cet instant de perdition dans les bras de James ne lui faisait pas monter une peur sourde. « T'es pas satisfait avec moi ? » Qu'il demande en craignant une réponse négative. Le besoin d'inviter quelqu'un d'autre alors que Sirius ce jour là, était clairement excité par la présence de James. Et que cela dénote juste d'un manque de confiance en lui, cette peur qu'il a de le voir partir avec un autre, une autre, dans les bras de quelqu'un qui saura mieux le combler que lui même ne fait déjà. Sirius a été un être si volage, c'est totalement normal que Remus soit angoissé à l'heure d'aujourd'hui. Et les femmes, lui tournent tellement autours comme des animaux qu'il a l'impression à tout moment que l'une d'elle arrivera à lui mettre le grappin dessus.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Jeu 12 Oct - 1:05



Loud music
Remus Lupin & Sirius Black
La musique était un bourdonnement à ses oreilles, tapant contre sa boite cranienne et lui donnant l'impression d'être enfermé dans une cage - il avait du mal à contrôler sa respiration erratique, et les battements désordonnés de son coeur. La musique était loin, s'éloignée encore alors qu'il arrivait devant Remus, dardant un regard perplexe sur son petit ami. Il savait que tout n'était pas parfait entre eux, mais il avait préféré l'ignorer, se convaincre que ce n'était rien. Rien de plus que la fatigue - ou autre chose. Des ennuis qui ne quittaient pas l'esprit de Remus - il aurait préféré ne pas être à l'origine de cette barre d'inquiétude sur le front de son amant. Il détestait être à l'origine de l'incertitude qui se peignait sur les traits de Remus. D'autant qu'il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il avait fait pour la mériter - il appartenait au lycanthrope, corps et âme; et ne voudrait pas les choses autrement. Jamais.
Encore moins pour le regard d'une serveuse qu'il ne reverrait sans doute jamais. Encore moins alors qu'il avait amené Remus ici pour avoir une sorte de premier rendez-vous. Sans doute raté, déjà, preuve qu'il n'était définitivement pas doué pour cela.
Remus - « Peut-être. Mais elle te drague. Comme toujours de toute façon, je suis avec le Black le plus convoité du pays. » Il encaissa la remarque, sentant l'amertume dans les mots de Remus, caché sous une colère sourde et froide qu'il tenta de ne pas prendre personnellement. Il préféra grimacer, et serrer les bras autour de sa poitrine, comme pour cacher ses émotions. Se protéger.
Sirius - « Plus tant que cela depuis qu'il est un traitre. » Murmura-t-il avec sarcasme, usant de la même défense de Remus, mais secouant la tête pour tâcher de garder les idées claires.

Et peut être est-ce que cette peur était justifiée. Après qu'ils aient couché avec James quelques jours auparavant. Tout faisait sens soudainement, l'éloignement de Remus ayant début à ce moment-là. Et en posant la question, le Black espérait retrouver cette sincérité qui teintait ses relations avec Remus.
Remus - « T'avais le regard du Sirius dragueur, sexy... Le Sirius que t'étais avant moi. » Il grimaça, son corps figé d'horreur. Il n'avait pas eut ce sentiment-là de changer. Il n'avait pas eut l'impression d'être un autre que lui - mais là encore il ne s'était pas vraiment contrôlé ce jour-là. Pas qu'il regrettrait, c'était une expérience pour le moins satisfaisante; mais s'il devait perdre Remus pour cela alors il était prêt à trouver un remonteur de temps pour tout arrêter. Jamais il ne voudrait prendre le risque de le perdre.
Remus - « T'as été si... Libre et indépendant pendant des années, tu peux pas me reprocher d'avoir peur que ce Sirius là refasse surface. »
Sirius - « J'imagine que non, mais je peux faire en sorte que cette peur disparaisse. » Dit-il avec honnêteté, espérant faire disparaitre la colère et la peur dans le regard de Remus. Il ne voulait pas lui causer cette peine. Il ne voulait que le rendre heureux, ne pas être un fardeau. Ne pas lui causer plus de maux encore qu'il n'en ressentait déjà.

Le silence s'installa un temps, durant lequel Sirius fit en sorte de s'approcher de Remus, doucement, comme pour s'assurer de ne pas l'effrayer, de ne pas être rejeté. Mais pour le rassurer aussi, et lui montrer qu'il était là.
Remus - « Ca fait longtemps que tu pensais à James comme autre chose, que comme ton frère ? » Il ne put s'empêcher de lâcher un bruit d'écoeurement - le sous-entendu incestueux le faisait frémir d'horreur. James n'était pas son frère, bien que souvent ils s'étaient amusés à se présenter de la sorte. L'idée de coucher avec lui devenait alors profondément... abjecte. D'autant qu'il était lui-même l'enfant de deux cousins germains. Il grimaça, et secoua la tête pour se sortir ces horreurs de la tête.
Sirius - « C'est presque... Incestueux quand tu le dis ainsi. Et non c'était pas... Vieux. » Dit-il en grimaçant, honteux, et gêné. Sa main passa sur sa nuque, dans un geste de nervosité qu'il n'arrivait pas à canaliser. Il ignorait si vraiment Remus avait pensé qu'il était un substitue ou si James était dans ses pensés depuis longtemps, mais la vérité était bien moins glorieuse ou érotique.
Remus - « J'me dis que le Sirius sage va disparaître et qu'un jour tu voudras rejouer de tes charmes, retrouver ta liberté. Et te voir avec James... Ce regard que tu avais juste lorsque tu voulais charmer une fille. Ca fait trop longtemps que j'l'ai pas vu. Si il revient... C'est que l'ancien Sirius revient aussi. »
Sirius - « Non Remus, c'est pas... C'est pas ce que tu crois. » Dit-il en prenant les mains de son amant, ce désespoir - ce besoin irrémédiable d'avoir sa confiance, de lui rendre sa confiance, le poussant à vouloir à tout prix se rapprocher de lui. Le retrouver.
Remus - « T'es pas satisfait avec moi ? » La question le surprit, et sans doute ne fut-il pas capable de le cacher, avant de venir encadrer le visage de Remus de ses mains, et se perdre dans ses yeux.
Sirius - « J'ai jamais été plus heureux et comblé qu'avec toi, Remus. Et je veux pas que ca change. Jamais. » Dit-il avec toute la ferveur dont il était capable, le coeur battant dans ses tempes, et le désir d'embrasser son petit ami pour étayer ses mots lui faisant mordre ses lèvres. Il se retint cependant, désireux de prouver ses dires par des mots tendres, et pas juste en sautant sur Remus. Constamment. Incapable de garder ses mains pour lui.
Sirius - « Je voulais.. Je voulais que ce soir soit notre vrai premier rendez-vous. On en a jamais eut... Hors de Poudlard. Et je voulais... Prouver qu'en nous c'était pas juste du délire sexuel. Parce que ca l'est, et j'ai vraiment du mal à garder mes mains pour moi. Remus... J'ai jamais désiré quelqu'un comme je te désire. J'ai jamais aimé personne avant toi. » DIt-il avec cette même conviction, souriant timidement - toujours étrangement gêné de dévoiler ses émotions de la sorte.

Inspirant profondément, il se décida cependant à mettre les pieds dasn les plats - comme le disent les moldus. Après tout il ne pouvait pas laisser Remus s'inquiéter de ce qu'il s'était passé avec James. Alors il se recula, passa à nouveau sa main sur sa nuque et inspira profondément avant de se lancer :
Sirius - « Et ce qu'il s'est passé avec James c'était... C'était la conséquence de notre apprentissage de la Dictomantie. On a commencé à suivre le cours en Septembre mais assurément nous ne sommes pas encore assez doué pour garder... Nos pensés intimes... pour nous. Et j'ai peur être tellement tendance à penser à toi, que James s'est mis à... y penser aussi. »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Ven 20 Oct - 2:19

Loud music
Wolfstar
Il y a cette musique, ce bruit assourdissant et ces odeurs qui lui font tourner la tête. Le besoin de s'enfuir loin, très loin pour retrouver le calme et l'apaisement dans son esprit. Un mélange d'alcool, d'odeur de drogue, de transpiration et d'hormones en tout genre. Entre la serveuse qui pue le sexe à une kilomètre tellement elle a envie de rentrer accompagnée ce soir, l'autre chanteur de rock qui sent le whisky à force de taper dans sa flasque en acier et surtout, le pire du pire, le vieux alcoolique assis au bar qui avale les verres et qui inonde la salle de sa transpiration acide. C'est trop pour ses sens de lycan, il a besoin de prendre l'air. Si seulement le ministère ouvrait les yeux il se rendrait compte quel fardeau c'est, d'être malade de la lycanthropie. On sent tout, la moindre odeur et souvent Remus ne peut rester trop prés d'un endroit tel que celui-ci ou simplement d’une foule trop dense. Il sent tellement de chose et ressent tellement à la fois, que souvent il doit sortir la tête hors de la foule pour respirer un air bien plus pur. Si seulement le ministère savait, il imposerait des douches obligatoires tous les jours simplement pour que les lycans puissent vivre un peu mieux. A peine hein, car une douche ne nettoie pas totalement un corps pourri par des années d'excès en tout genre. Et dieu sait que le monde magique est tout aussi critiquable que le monde moldu, si ce n'est même plus parfois. « Plus tant que cela depuis qu'il est un traitre. » « Traître au physique de rêve qui fait tourner toutes les têtes. J'devrais me plaindre à tes parents pour t'avoir fait si beau, ça me rajoute un fardeau en plus. Devoir te surveiller tout l'temps... C'injuste. »

Qu'il dit de mauvaise grâce avec un petit sourire amusé, se rendant compte qu'il marmone et râle dans sa barbe comme son grand père le faisait autrefois, lorsqu'il n'était qu'un gamin. Remus fait pareil, de toute façon sa mère lui a toujours dit qu'il finirait comme son papy. Vieux et râlant, à faire peur aux gosses pour aller s'marrer dés qu'il leur aura piqué leur ballon ou leurs bonbons. Sans doute que Remus le fera pour préserver sa réputation de grand méchant loup, avant de leur filer les bonbons en douce. « J'imagine que non, mais je peux faire en sorte que cette peur disparaisse. » Il veut marmonner un bonne chance avec tout son côté crâneur, mais il se tait et hoche la tête. Il sait que ça va mettre des mois, des années à partir et que même lorsqu'il sera apaisé cette peur reviendra, toujours aussi sournoise. La peur de le voir partir au sang pur, un jour, avec une ou un autre qui fera un peu plus l'affaire que lui. Cette peur elle est dans son cœur et parfois elle est si violente qu'il en perd son souffle. « C'est presque... Incestueux quand tu le dis ainsi. Et non c'était pas... Vieux. » « J'pas trouvé mieux. » Qu'il répond pour expliquer les mots qui sortent de sa bouche et qu'il veut le plus ressemblant possible. Il essaye d'expliquer au mieux, se débrouille mal mais au moins l'idée est là. « Non Remus, c'est pas... C'est pas ce que tu crois. » Qu'il lui dit Sirius en lui prenant les mains et Remus en jette son mégot de cigarette, terminé cette fois. C'est pas ce qu'il croit et pourtant c'est ce que sa raison, fesse de griffon de raison, lui murmure à l'oreille depuis plusieurs jours. Depuis qu'il a vu Sirius tenter James de la sorte, depuis qu'il l'a vu prendre son meilleur ami et lui donner du plaisir comme il le faisait avant cela, avec lui. Et uniquement lui. Et ça l'dérange, ça fait naître en lui une jalousie indécente qu'il veut cacher mais qu'il ne peut plus, ne veut plus refouler. Car lorsqu'il parle pas Remus il s'éloigne, et c'est sans doute pas le meilleur à faire dans ce cas.

« J'ai jamais été plus heureux et comblé qu'avec toi, Remus. Et je veux pas que ca change. Jamais. » Il relève la tête et regarde son amant, encore peu convaincu, ayant besoin d'en entendre d'avantage pour apaiser ses doutes. Ca ne met pas longtemps à arriver et pour son plus grand apaisement, il entend enfin Sirius lui parle franchement, lui dire comme à chaque fois et rarement donc, ce qu'il a sur le cœur. « Je voulais.. Je voulais que ce soir soit notre vrai premier rendez-vous. On en a jamais eut... Hors de Poudlard. Et je voulais... Prouver qu'en nous c'était pas juste du délire sexuel. Parce que ca l'est, et j'ai vraiment du mal à garder mes mains pour moi. Remus... J'ai jamais désiré quelqu'un comme je te désire. J'ai jamais aimé personne avant toi. » Il sourit doucement, sentant un peu de colère s'envoler et son cœur battre plus vite. C'est pas souvent que Sirius se laisse aller aux confidences et aux mots tendres et à chaque fois, ça crée en lui une sorte de chaleur et de bien être qu'il n'échangerait pour rien au monde. « Et ce qu'il s'est passé avec James c'était... C'était la conséquence de notre apprentissage de la Dictomantie. On a commencé à suivre le cours en Septembre mais assurément nous ne sommes pas encore assez doué pour garder... Nos pensés intimes... pour nous. Et j'ai peur être tellement tendance à penser à toi, que James s'est mis à... y penser aussi. » Il relève la tête et le regarde un instant, puis un peu plus sans comprendre. « Pourquoi tu ne m'as rien dit ? »

Qu'il demande, surpris que son amant ne ce soit pas confié à lui concernant cette fameuse dictomancie qui a fait plus de dégât qu'on ne le pense, apparemment. Surpris c'est peu dire, il ne pensait pas qu'un tel lien pouvait carrément créer ce genre d'envie. Ni que Sirius pensait à ce point à lui, au point que même James sente en lui un désir inavouable naître. « Tu... Penses à moi tant que ça... ? » Qu'il dit en sentant ses joues devenir roses. Il s'approche et l'embrasse sur la joue, d'un petit baiser rapide. Incapable de sentir la colère l'envahir encore. « Tu... Tu aurais du m'en parler ! Ca m'aurait évité toute cette jalousie et cette vieille rancœur... Je ne t'aurais pas jugé, j'aurais essayé de comprendre ce qui se passait entre vous. Tu sais que tu peux m'faire une confiance aveugle Sirius. » Et là une question vient dans son esprit alors qu'il regarde Sirius d'un œil curieux. « Tu t'es mis à penser comme ça de Lily toi aussi ? » Qu'il dit sans méchanceté, juste en se disant que si James est si amoureux alors lui aussi doit désirer la belle Lily. « Comme toujours tu ne me parles pas... Et ça se termine en dispute. » Soupir et yeux qui se lèvent vers le ciel étoilé, il devrait commencer à s'y faire.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Sam 21 Oct - 1:27


Loud music
Remus Lupin & Sirius Black
Lorsque plusieurs garçons vivent ensemble, dans le même dortoir, durant leurs adolescence, il était sans doute normal que certaines choses se passent. S'observer, se comparer, ou se lancer des défis stupides aux premières heures de la découverte d'eux-mêmes, cela n'avait rien d'étonnant. Sirius mentirait en disant qu'il n'avait jamais dardé un regard curieux sur les corps nus de ses camarades de chambres, d'autant s'il s'agissait de ses meilleurs amis. Aucune culpabilité dans cette manière de faire, après tout c'était naturel, et Remus, James et Peter avaient sans doute posté un regard curieux sur le corps dévoilé du Black plus d'une fois. Sans doute. Sauf que même après les premiers émois, après ses premières fois, alors qu'il couchait avec toutes les filles qui pouvaient vouloir un peu d'attention, il n'avait jamais cessé d'observer Remus. De laisser son regard glisser sur le torse musclé, les jambes fines, le visage doux de son meilleur ami. C'était une obsession, un désir ardent de s'imaginer frôler cette peau grimée de cicatrices, d'embrasser son épiderme sensible, de découvrir plus - de toucher le corps qu'il dévoilait nu et sanglant à chaque pleine lune. De le voir non comme le corps d'un être maudit, mais comme celui d'un être à aimer.
Il l'aimait, depuis longtemps. Il l'aimait à en perdre la raison - et sa raison n'appartenait qu'au corps gracieux de Remus, à cette aura de séduction qui émanait de lui. Il était incapable de ne pas le vouloir, incapable de croire que Remus ne voyait pas combien il était accroc à lui.
Remus - « Traître au physique de rêve qui fait tourner toutes les têtes. J'devrais me plaindre à tes parents pour t'avoir fait si beau, ça me rajoute un fardeau en plus. Devoir te surveiller tout l'temps... C'injuste. » Levant les yeux au ciel, il se retint de faire remarquer que Remus non plus n'était pas en reste quand il s'agissait d'attirer tous les regards. SAns doute ne le voyait-il pas, sans doute n'avait-il d'oeil que pour Sirius mais ce dernier l'avait remarqué. Que Remus ne laissait personne insensible. Qu'il avait cette capacité à attirer les regards sur lui - et des regards qui étaient loin d'être dégoutés.

Mais pour l'heure la jalousie et le désarroi du loup-garou était palpable, donnant à Sirius des sueurs froides. Il ne voulait pas être la cause des maux de Remus. Il ne voulait pas le voir se torturer de la sorte à cause de lui. Pas après ce qu'il s'était passé avec James. Pas qu'il le regrettait, mais il ne voulait pas que Remus y voit autre chose que ce que cela avait été : la conséquence de la Dictomantie. Des pensés que Sirius avait transmit à James. Peut être que l'idée avait traversé l'esprit du Potter - après tout ils avaient tous été enfermés dans le même dortoir durant six ans - mais sans cette connexion, cette simple inclination ne serait pas devenu une obsession.
Remus - « Pourquoi tu ne m'as rien dit ? » Il grimaça, se demandant bien pourquoi il n'avait pas parlé. Peut être parce qu'il ne pensait pas que Remus se torturerait l'esprit. Peut être par honte. Peut être parce qu'il ne voulait pas admettre ses faiblesses et ses failles. Par stupidité plus vraisemblablement.
Sirius - « Parce que je... J'en sais rien. Je ne pensais pas qu'on reparlerait de ça. »  Dit-il en grimaçant, sachant que ce ne serait pas suffisant. Que Remus ne pourrait pas se contenter de ce genre de réponse-là. Qu'il saurait y voir autre chose, à comprendre Sirius mieux qu'il ne se connaissait lui-même. Remus savait toujours lire en lui, plus facilement que quiconque - sauf James peut être. Il savait voir la folie du Black, ses faiblesses, ses peurs, ses failles - mais étrangement il devenait aveugle quand il s'agissait de ses sentiments.
Remus - « Tu... Penses à moi tant que ça... ? » Sirius arqua un sourcil, incapable de croire que Remus doutait de ca parmi toute chose.
Sirius - « Constamment. Crois-moi James a failli m'étriper plus d'une fois à cause de ca. » dit-il avec un sourire dans la voix. Evidemment qu'il pensait à Remus - constamment. Il n'y avait pas un moment dans la journée où l'esprit de Sirius ne revenait pas vers le loup-garou. Où il ne pensait pas à lui, ne se demandait pas comment il allait, ce qu'il faisait, ou s'il pensait à lui également. C'était idiot, sans doute la preuve qu'il était un amoureux transi comme tous les autres.
Remus - « Tu... Tu aurais du m'en parler ! Ca m'aurait évité toute cette jalousie et cette vieille rancœur... Je ne t'aurais pas jugé, j'aurais essayé de comprendre ce qui se passait entre vous. Tu sais que tu peux m'faire une confiance aveugle Sirius. »
Sirius - « Je le sais je... Après ce qu'il s'était passé j'avoue que je ne savais pas comment aborder le sujet. Ca aurait été étrange autour de la table du petit déjeuner non ? Au fait, Amour, la raison pour laquelle on a couché avec notre meilleur ami hier c'est qu'à cause de nos cours de dictomantie il peut plus cesser d'penser à toi, nu. Parce que je passe mon temps à penser à toi, nu. » Dit-il avec un air amusé, s'imaginant - effectivement - la scène.

Remus - « Tu t'es mis à penser comme ça de Lily toi aussi ? » Il grimaça, et baissa le regard - il ne pouvait pas penser à ca. Il pouvait pas mais James était comme lui : quand il aimait il était obsédé.
Sirius - « J'ai fait des rêves d'Evans foutrement perturbant, et je ne dirais rien de plus. Je pense qu'en fait... Le fait que James soit curieux y a joué aussi. Sans doute n'était-il pas contre l'idée au départ. Ca n'a fait que... L'enflammer d'avantage. » Dit-il, pour expliquer le fait que lui-même ne s'était pas mis à désirer la rouquine. Ou alors était-ce parce qu'il l'exécrait bien trop au départ pour pouvoir développer ce genre de sentiments. Qu'importe qu'il eut partagé les pensés de James la concernant.
Remus - « Comme toujours tu ne me parles pas... Et ça se termine en dispute. » Il baissa les yeux, honteux d'être une fois encore incapable de simplement s'ouvrir à Remus. De simplement tout partager avec lui comme le ferait quelqu'un de normal. Mais il avait été habitué trop longtemps à ravaler ce qui faisait une faiblesse - ses erreurs, ses peurs, ses doutes, ses échecs. ALors il ne pouvait pas en parler; il ne savait pas le faire, même si c'était Remus.
Sirius - « J'apprendrais Remus. Je sais que... Je suis pas le petit ami le plus simple à vivre. Mais j'apprendrais à être meilleur, je te le promets. » Dit-il en relevant la tête pour croiser le regard du bellâtre s'approchant de lui, plus timidement cette fois. « Tu me pardonnes, pas vrai ? »




_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 1833
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Lun 30 Oct - 3:16

Loud music
Wolfstar
Il jure qu'il aurait pu comprendre Remus et c'est vrai, il sait qu'il aurait pu tenter de saisir ce qui se passait dans l'esprit de son homme, connecté avec celui de son frère de cœur. Ils auraient parlés, et il aurait compris, surtout que c'est pas comme si c'était un inconnu. C'est James, Jamy, Jamesie, celui que Remus aime de tout son cœur, son héros, son grand frère qu'il n'aura jamais et qu'il regarde d'un œil brillant d'admiration. James l'intouchable, il aurait jamais piqué de colère pour lui, comme si c'était Peter également. C'est ses amis et il aurait tenté de tout comprendre sans juger son homme. Il sait que la dispute de ce soir aurait pu être évitée si seulement Sirius savait parfois ouvrir son cœur et sa bouche, pour exprimer simplement ce qui tourne dans sa tête. « Parce que je... J'en sais rien. Je ne pensais pas qu'on reparlerait de ça. » Il hausse les épaules, la preuve que son homme pense mal parfois ou qu'il se sert pas de son cerveau. Mais c'est pas grave, de toute façon l’abcès est crevé et ils ne peuvent qu'aborder le sujet maintenant. « Constamment. Crois-moi James a failli m'étriper plus d'une fois à cause de ca. » Il éclate d'un rire moqueur, charmé d'apprendre que son homme pense à lui tant de fois que cela dans une journée.

Lui aussi pense souvent à Sirius mais il arrive tout de même à se focaliser sur autre chose, à faire quelque chose qui lui plaît sans juste avoir Sirius dans l'esprit non stop. Mais pas son homme et ça le flatte de le savoir, ça câline son ego alors qu'il affiche un sourire fier pendant quelques secondes. Il prend une gorgée de sa pinte de bière pour cacher son sourire et ses ricanements. « Je le sais je... Après ce qu'il s'était passé j'avoue que je ne savais pas comment aborder le sujet. Ca aurait été étrange autour de la table du petit déjeuner non ? Au fait, Amour, la raison pour laquelle on a couché avec notre meilleur ami hier c'est qu'à cause de nos cours de dictomantie il peut plus cesser d'penser à toi, nu. Parce que je passe mon temps à penser à toi, nu. » Il s'empêche de rire trop fort, levant les yeux au ciel pour feindre encore une vexation qu'il sent le quitter. Il sent qu'il se calme, qu'il va mieux, que d'avoir parlé ça a apaisé un poids sur son torse et sur son cœur. « Etrange mais t'aurais pu aborder autrement, j'ai jamais été contre l'idée de parler avec toi. J'suis ouvert d'esprit Pat', plus que tu ne le crois. » Qu'il dit en croisant ses bras sur son torse après avoir posé sa bière non loin de lui.

« J'ai fait des rêves d'Evans foutrement perturbant, et je ne dirais rien de plus. Je pense qu'en fait... Le fait que James soit curieux y a joué aussi. Sans doute n'était-il pas contre l'idée au départ. Ca n'a fait que... L'enflammer d'avantage. » Il grimace pendant une seconde et regarde de l'autre côté, pour pas s'imaginer Sirius qui rêve de Lily. Il veut pas en savoir d'avantage de toute façon, il se contente de son imagination.  « J'apprendrais Remus. Je sais que... Je suis pas le petit ami le plus simple à vivre. Mais j'apprendrais à être meilleur, je te le promets. » Il relève la tête pour le regarder et lui sourire doucement, hochant la tête sans un bruit. Puis il lève sa main et vient attraper celle de son homme pour le tirer vers lui. Il entrelace ses doigts à ceux de son homme avant de porter sa main à sa bouche pour embrasser ses doigts. « Tu me pardonnes, pas vrai ? » « T'es déjà pardonné, idiot de Black. » Qu'il murmure avant de se relever et de venir l'embrasser tout doucement, faisant bouger ses lèvres contre la bouche de son amant pour approfondir le baiser. Incapable de lui en vouloir trop longtemps, de lui faire la tête lorsqu'il affiche cette petite mine confuse, triste. Il est pas l'plus fin son homme mais il l'aime ça il peut pas douter, alors il pardonne les écarts que Sirius fait. Il met d'la bonne volonté même si il se plante, c'est juste qu'on lui a jamais montré comment faire, comment être un super petit ami. Il y est pas loin pourtant, c'est juste qu'il communique pas assez Sirius et que cela Remus ça l'gave parfois. Mais c'est rien, ça va changer en faisant des efforts. « On repart à l'intérieur ça te dis ? On doit chauffer la piste de danse un peu... » Qu'il dit avant de reprendre son verre et de sourire à son homme, doucement, en caressant sa hanche avec tendresse.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    Mar 31 Oct - 23:59


Loud music
Remus Lupin & Sirius Black
Faute avouée à moitié pardonnée - sauf qu'il est pas doué pour avouer ses fautes, Sirius, ni ses faiblesses. Avouer qu'il n'est pas si parfait, qu'il lui arrive de perdre le contrôle, et de ne pas s'en sortir avec panache. Quoi qu'il a pas vraiment manqué de panache durant cette journée avec James et Remus - mais il ne pouvait pas nier que la perte de contrôle venait d'un manque de maitrise. Pas qu'il le regrettait; pas vraiment. Pas si cela ne lui faisait pas perdre Remus - il savait qu'il ne pourrait pas être lui-même sans lui. Il ne pourrait jamais plus être lui sans Remus Lupin.
Alors quand il le voit le foudroyer du regard, pointer du doigt son incapaciter à simplement s'ouvrir à lui, parler, se dévoiler, il sentit ce remord l'étreindre. Il savait qu'il ignorait comment faire ca. Comment avoir cette confiance aveugle, comment tout donner sans retenue. Il ne savait pas comment être toujours parfaitement honnête - envers Remus, autant qu'envers lui-même. Il n'avait jamais eut à être ainsi, aussi intransigeant envers lui-même. Aussi humain, finalement.

Mais il apprendrait. Il apprendrait pour Remus, pour eux, pour leur avenir.
Il devait accepter l'idée qu'il ne le perdrait pas en se dévoilant à lui. Qu'il le perdrait en restant si cruellement obtus.
Remus - « Etrange mais t'aurais pu aborder autrement, j'ai jamais été contre l'idée de parler avec toi. J'suis ouvert d'esprit Pat', plus que tu ne le crois. »
Sirius - « Je doute pas que tu sois ouvert d'esprit, Moony. » Dit-il avec conviction - et c'était le cas. Il savait que Remus était une personne ouverte, sans jugement, et admirable. Il jouait - de fait - son rôle de préfet à la perfection, aidant toujours les autres sans les juger. étant toujours là pour eux, sans jamais user de leurs défauts contre eux. Remus savait faire ressortir le meilleur des autres - le meilleur de Sirius, sans doute aussi. Mais le Black était brisé, profondément, et Remus mettrait sans doute du temps à en faire quelqu'un de parfaitement stable.
Pas que cela dérangeait Sirius de rester à ses côtés d'ici là, et encore après. Tant qu'il acceptait de rester auprès de lui.
Remus - « T'es déjà pardonné, idiot de Black. » Il sourit, quand Remus se lève, jetant sa cigarette, pour venir le prendre contre lui et poser ses lèvres sur les siennes. Il se perd, dans le baiser, le Black. Il s'y perd, pose ses bras autour des hanches de Remus, et le sert contre lui. Il se perd, ouvre la bouche et l'invite à gouter à sa langue taquine. Il soupire, gémit, approfondie le baiser jusqu'à en perdre le souffle. Et il a le souffle coupé lorsque le lycan le repousse pour se perdre dans son regard.
Remus - « On repart à l'intérieur ça te dis ? On doit chauffer la piste de danse un peu... »
Sirius - « Allons enflammer la piste de danse, Moony ! J'ai hâte de voir ton fabuleux déhanché. » Lança-t-il avec son enthousiasme retrouvé, attirant Remus vers l'intérieur à nouveau, pour profiter - enfin - de leur premier parfait rendez-vous.

the end.





_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: loud music (woflstar)    

Revenir en haut Aller en bas
 
loud music (woflstar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» 07.[Robertson's] Let's get loud
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: