AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Charles L. Zonko le Mar 24 Mai - 14:36, édité 3 fois
MessageSujet: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 22:55


 
Charles Zonko
  . Il faut que j'aille faire un tour chez Zonko, je n'ai presque plus de boules puantes.


 

 

 
Pseudo
: ART'N'STICK
Âge
: 22 PIGES O/
Comment as-tu connu le forum ?
J'en suis le sculpteur monsieur. Ouais le design est le mien *niarf niarf*
As-tu des remarques à faire ?  
 J'vous baise.
Fréquence de connexion :
 7/7 jours
Code du règlement (3 parties)  
J'mauto-valide wesh.

 
Code:
[b]James McAvoy[/b] - Chales Zonko

 
crédit gif/avatar
:  tumblr

 

 
Carte d'identité
Prénom
: Charles, n'est-ce pas un prénom typiquement anglais ? Et ce qui est anglais est toujours très classe. J'sais pas pourquoi Charles, sans doute parce que le prénom roulait bien dans la bouche de ma mère, ca a dû la séduire. Puis Lucinda, un prénom de femme, celui de ma grand mère. Une traidtion, ou une folie, je saurais pas vous dire.  
Nom
: Zonko, le nom de mon père. Le nom d'un sang mêlé, la pureté de cette famille a été déchue il y a trois générations maintenant. Je m'en fiche assez, Zonko j'trouve que ça sonne assez bien. Non ?
Date de naissance
: Le Six Aout, 1952. 25 ans, c'est beau n'est-ce pas ?
Nationalité
: Anglaise, parfaitement. Du Sud du pays, près de Torquay. J'ai pu profiter de l'ode maritime, ca m'a vrillé le cerveau selon certaines.
Statut de Sang
: Sang mêlé. Père sorcier. Mère Moldue.  
Métier/Maison
: Anciennement un Serdaigle, et vous comprendrez rapidement pourquoi j'en suis persuadé.  
Orientation sexuelle
: oserais-je le dire ? Je suis ce qu'on appelle un Invertis. Un homosexuelle pour les moldus, et je n'ai pas à m'en cacher. Il parait que c'est pas un problème chez les sorciers. Remarque, ca j'ai pu m'en rendre facilement compte...  

  Un brin de magie :
Votre Epouvantard
Un loup garou, énorme aux poils noirs.
Votre Patronus
Une phoque, c'est un animal si mignon. 
Votre baguette
27 centimètre, bois de Sycomore; et plume de phénix.  
L'amortencia :
des effluves de grenade - la fumée des bougies éteintes - le caramel  
Particularité magique
 Il pensait être un loup-garou, mais en fait il est juste très poilu. Puis en fait pas tant que cela, c'était juste l'entrée dans la puberté.   


 
Caractéristiques
Caractère
:  Comment réussir à le caractériser simplement ? SAns doute est-ce une chose impossible. Il est complexe, semble terriblement simple, et en même temps ne se révèle jamais pleinement. Pour la majorité des gens, Charly - car il refuse qu'on l'appelle Charles ça fait trop sérieux dit-il - est un être aimable, souriant, optimiste, et amusant. Il est toujours présent pour vous mettre du baume au coeur, vous rappelez qu'il y a des raisons de rire de tout, en tout temps, avec n'importe qui. Il met un point d'honneur à voir les gens heureux autour de lui, qu'importe les raisons (même si c'est au dépend des autres, ce qui compte c'est de sourire). Il a une morale qui ne vaut que pour lui, car il ne craint pas de vendre ce qui peut faire du mal, humilier, ou terrifier. Tant qu'il y a quelqu'un pour en rire, il pense que ca rend les choses plus convenable. Et qu'importe, du reste, ses clients parents contents. C'est tout ce qu'il désire. Les voir sourire, parce que lui a eut trop de larmes. Ses larmes il les refoule, comme beaucoup de choses : la peur de voir la mort lui prendre encore un être cher, la peur de devoir se battre, la peur de mourir. Il ne montre jamais sa peur, car il ne la contrôle pas, et il refuse de se laisser aller à la panique. De fait, s'il est connu de tout le monde, il n'est l'ami que de peu. Méfiant naturellement, il refuse de souffrir de la perte de ceux qui lui sont chers. Il n'aime qu'Aliénor, les autres il les repousse quand les choses deviennent trop sérieuses. L'engagement le terrifie, contrat qui l'oblige à prendre le risque d'avoir quelque chose à perdre. Et son coeur ne le supportera pas. Profondément romantique, il rêve de grandes épopées lyriques, et d'amour passionné. Mais le temps n'est pas à cela, alors il se contente d'étreintes éphémères mais agréables. Quelques amants de passages, qui s'effacent, disparaissent et le quittent. Qu'importe, il se suffit à lui-même, se dit-il. Il est bien ainsi. Le coeur étreint, se protégeant du monde, dans son univers fait de magie, de farce, et de blagues.
Allégeance
: Il ne veut pas prendre partie pour le moment, bien que cela soit évident. Il a bien trop souffert de cette guerre, de ces êtres qui veulent exterminer les impures, ou qu'importe ce qu'ils sont. Son père a épousé une moldue. Son père était un grand sorcier; il l'est encore, peut être. Son père a souffert, il est devenu fou. Sa mère en est morte. Sa soeur a disparu - il n'ose penser qu'elle a été dévorée une nuit de pleine lune. Et que lui reste-t-il à lui ? Une meilleure amie qui est son univers, son essentiel, son tout. Et la peur qui lui étreint le ventre. Il est dans un moment de transition, il le sait. Il doit faire un choix à présent : se battre ou se soumettre. Que faire, que dire ? Il ne pourrait pas abandonner son monde de sourire, et d'insouciance, mais insouciant il a de moins en moins l'occasion de l'être. Il s'y force malgré tout, il fait sa vie en ignorant le monde extérieur. Les gens ont besoin de rire, c'est sa manière de combattre. Leur offre un espace de liberté où tout semble encore possible. Où tout est loin du reste du monde. Il se rebelle ainsi, avant de n'entrer en action; et dans les sous-sols de Zonko d'autres formes d'objets sont inventées, testées, expérimentées. Des armes, ou autre chose. Des sortilèges inventés, des manières de se battre. Il le cache, sauf à Aliénor. Il joue avec sa baguette, dans son univers qui est investi par les armes, malgré lui.


 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Charles L. Zonko le Mar 24 Mai - 15:18, édité 7 fois
MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 22:55


Il était une fois
sortant d'un des sacs de Zonko un long instrument de métal à l'aspect meurtrier

Zonko's world « Charles, mais tu ne t'arrêtes jamais. Nettoie tout cela, maintenant. Et tu rangeras ta chambre aussi. » Agacé, l'enfant lâche un soupire en se tournant pour faire le carnage qui régnait dans le salon. Il a onze ans, aujourd'hui, mais cela n'empêche pas sa mère de passer derrière lui pour s'assurer qu'il ne fait pas n'importe quoi. Espérer que Charles ne fait pas n'importe quoi, c'est comme espérer que le soleil ne se lèvera pas, ou qu'ils peuvent passer un été sans pluie diluvienne. IM-PO-SSIBLE. Son père aime dire qu'il est une petite tornade. Sa mère répond toujours que c'est à cause de lui, qu'il a tout pris de son père, à part sa beauté naturelle. Elle, elle est indéniablement un cadeau de l'ADN de sa génitrice. Quant à sa petite soeur, elle est bien trop jeune pour faire autre chose que des gazouillis ridicules qui font rire Charles sans qu'il ne puisse l'expliquer.
De ce fait il se retrouve rapidement à devoir ranger ses camions de pompier - leur courant après car les jouets ne sont pas de cet avis - ses lunettes pour voir à travers les murs - qui ne marchent pas très bien - et ses feufoles miniatures - une invention de son père qu'il aime énormément. Il range tout cela dans un coffre scellé pour s'assurer que les jouets ne viennent à s'enfuir (ce qui était déjà arrivé plus d'une fois). Le cadenas se ferme et l'adolescent court alors pour rejoindre le laboratoire de son père à l'arrière de la maison, dans une sorte d'établie où l'on trouve de tout. Absolument de tout : des baguettes en réglisse, des balais colorés, des claques-doigts, des chaudrons sans fond, des chaises galopantes, des jouets de toute sorte, des objets moldus qui semblent parler. C'est une caverne aux merveilles, et Charles ne se sent bien qu'ici. Pour le moment. « J'étais à Poufsouffle lorsque j'étudiais à Poudlard !  » Son fils s'était finalement assis sur son bureau, suçant une des baguettes en sucre, tout en posant encore mille questions sur l'école dont il attendait - non sans impatience - la lettre. Son père travaillait au Ministère de la magie, à la régulation des objets moldus. Son travail consistait à s'assurer qu'ils n'étaient pas dangereux, et à les désactiver lorsque c'était possible pour les ré-envoyer dans le monde d'où ils venaient. Quand il ne le pouvait pas, il les ramenait chez eux. C'était un inventeur hors-paire qui avait le droit à toute l'admiration de son fils ainé. « J'aimerai être à Poufsouffle, ou à Serdaigle. Peut être à Gryffondor... ou alors Serpentard » Déclarait, comme toujours, l'enfant avec des yeux pétillants. Tout ce qui lui importait, de toute façon, c'était de découvrir les lieux, ses coins, ses recoins, et tout ce qu'il pourra inventer entre ces murs. Devenir un grand sorcier, comme son paternel.  « Charles ! Odysseus ! La lettre est là ! La lettre est arrivée ! »  Sans attendre un immense sourire fendit son visage alors qu'il s'élançait hors de la pièce, hurlant comme un dément, heureux.

Little Serdy « Tu n'as jamais mangé d'Apple Pie ?! »  Effaré, le jeune homme regardait Aliénor avec des yeux ronds - il venait tout juste d'apprendre son prénom se concentrant sur les consonances qu'il déclarait être étranges - incapable de croire qu'une telle chose puisse être possible. « Tu as de la chance, ma mère en fait une excellente ! Tiens. »  Dit-il en fouillant quelques instants dans le sac qu'il avait près de lui, prenant une part de la tarte que sa mère lui avait donné. Il la tendit - sans plus attendre - à la jeune femme face à lui, un sourire immense barrant son visage. C'est ainsi que leur amitié naquit, avec une part de tarte. Qu'Aliénor n'aima pas, vexant par la même occasion Charles avant qu'il ne décrète qu'il était chanceux, car cela en ferait bien plus pour lui. Il en fut ravi, de fait, et décida qu'elle deviendrait sa première amie - sans lui laisser véritablement le choix.
Son arrivé à Poudlard - auprès de la jeune sang mêlé - se fit dans un silence consterné, fasciné, admiratif; alors qu'il avait à coeur de se souvenir de chaque détails l'entourant. Les barques qui circulaient en silence sur le lac noir, sous les lumières des étoiles parsemant le ciel comme des milliers d'yeux. Et le château immense qui s'élevait telle une ombre bienfaitrice, les fenêtres éclairaient de bougies. Ils entrèrent dans le hall. Montèrent l'escaliers. Arrivèrent devant la grande salle, où le professeur McGonagald les arrêta pour leur expliquer le fonctionnement de l'école - qu'il connaissait déjà grâce à ses parents. Aliénor fut envoyée à Serdaigle. Il remarqua aussi des jumeaux, envoyés à Serpentard - dont la beauté et le charisme le saisit sans qu'il ne put rien y faire - et il fut appelé en dernier, l'allégresse de cette évènement ayant fait s'élever des murmures dans l'ensemble de la salle. Le Professeur McGonagald intima le silence, alors que Zonko montait les marches. « Hum... Intéressant. Il y a du courage, à n'en pas douter, et une certaine propension à se mettre dans les ennuis. Il y a des idées, beaucoup d'idées, une imagination débordante. Un désir de prouver sa valeur, et de faire parler de soit... Et de l'intégrité, également, que de qualités... hum... » Il entendait la voix qui fouillait dans son esprit, et cela le ravie. Il se demanda comment le Choixpeau avait été conçu, ou s'il était né ainsi. Et si tel était le cas, comment pouvait bien naitre un Choixpeau. Ce qui provoqua l'hilarité de ce dernier - et il ne semblait pas être naturel pour un Choixpeau de rire. « Serdaigle ! » Les derniers hurlements réjouis accompagnèrent sa descente jusqu'à sa table, s'asseyant près de sa nouvelle meilleure amie, qui deviendra rapidement le centre de son univers, son tout, son essentielle.

Il y aura sans doute beaucoup à dire sur ses années à Poudlard, mais il y aura tout le temps de s'y attarder plus tard. Pour l'heure, il s'agit de se concentrer sur les évènement qui ont fait de Zonko... Zonko. L'être qu'il est devenu entre les larmes et le sang d'une guerre qui s'élançait au-dehors, loin d'un univers qu'il s'est forgé pour y échapper. Sa rencontre avec Aliénor est sans doute le premier rouage de l'être qu'il deviendra plus tard. On peut aussi compter la découverte d'une homosexualité totalement assumée, alors qu'il tombait sous les charmes ravageurs des jumeaux Travers. Mais ce qui causa une rupture profonde dans ses convictions fut sans conteste la stupidité de son père, l'homme qu'il aimait tant, quand il refusa de donner au nouveau Mage noire l'essence de leur génie d'inventeur.

Destroy them Ils étaient attablés pour un petit déjeuner tardif, un dimanche du mois de Mai. Le soleil avait repris ses droits, et illuminait le parc de l'école d'une chaleur douce qui ravissait Zonko. Il adorait le retour de l'été, qui signifiait pour lui une période de calme et d'apaisement. Alors qu'il était plus prompt à imaginer farces, blague, et objets en tout genre lorsque la pluie, la brume ou le froid le réduisaient à rester enfermé dans la salle commune de Serdaigle ou dans la bibliothèque. Il avait à présent une malle dans sa chambre où il gardait précieusement tous les objets, les bonbons, les sortilèges qu'il avait inventé à mesure des années en compagnie - et avec l'aide - d'Aliénor. Ils étaient prodigieux tous les deux, faisant de Poudlard le terrain de leurs expérimentations - parfois même aux dépens des professeurs. Comme cette fois où ils avaient versés dans les jus de citrouilles une potion qui devait faire pousser les poils. Une bande de yéti alphabète avaient parcourut l'école durant une matinée. Ils avaient même été incapable de voir les yeux du professeur Slughorn tant ses cheveux avaient poussé. Et comme ils en avaient bu également, personne n'avait pu prouver leur culpabilité. L'histoire en restée là. Il y repensait ce matin-là avec un sourire rêveur sur les lèvres. « T'as du courrier Charly. » La voix d'Aliénor le sortit de sa torpeur alors qu'une chouette de l'école venait déposer devant lui une lettre écrite par son père. Il en reconnut cependant assez difficilement l'écriture et son coeur eut un raté. C'est Aliénor qui finit par l'ouvrir tant les mains de son ami tremblaient.

Urgent
envoyé par Odysseus Zonko le 3 Mai 1970

Mon fils, je t'écris cette lettre depuis Ste Mangouste, et j'espère que tu la recevras assez rapidement. J'espère qu'elle ne sera pas interceptée par le Ministère, je crois qu'il commence à ouvrir certains courriers, enfin... Ne devenons pas paranoïaque. Je pense que même à Poudlard tu as dû apprendre que quelques sorciers avaient disparu, que quelques incidents avaient coutés la vie à des sangs mêlés ou des nés moldus. Ou même quelques moldus. Je ne sais ce qu'on vous en dit, mais voila la vérité Charles : nous entrons dans un temps de guerre.
Il y a trois jours de cela, j'ai été aux prises d'un homme dont je terrais le nom. Je me sens bien stupide aujourd'hui, et j'espère que tu me pardonneras un jour pour ce qu'il est advenu de notre famille : ta soeur a été attaquée par des loups garous hier. Elle est entre les mains de guérisseur de Ste Mangouste aujourd'hui mais il y a peu d'espoir, tu connais sa faible constitution. Je me doute que cette nouvelle te fera un choc, et je tiens à ce que tu en connaisse les raison : j'ai refusé de me soumettre à créer un sort pour un sorcier bien trop puissant et dangereux. Mû par un esprit vengeur il s'est attaqué à notre famille en guise de représailles. « On ne refuse rien au Mage Noir », a-t-il écrit dans une lettre qu'il laissa sur les lieux du crime. Ta mère n'a pas dit un mot depuis. Et je lutte pour ne pas sombrer.

Charles, les temps sont assombris, je pense que tu dois le sentir aussi. J'ai failli dans ma tâche de protéger notre famille, et j'espère un jour que tu m'en pardonneras.
Tu dois resté fort, Charles. Pour toi, pour l'avenir.

Je t'aime autant que faire se peut. Ton père.
Odysseus Zonko.


Pâle, il laissa la lettre lui échapper des mains, alors que le choc le saisit si violemment qu'il se mit à trembler. Les larmes étaient bloquées dans sa gorge, et il eut du mal à comprendre tout ce que ces mots pouvaient signifier. Aliénor lut la lettre à son tour, et elle causa chez elle un regain d'intérêt pour le combat et l'action. Lui en fut mortifié. Sa soeur sur son lit de mort, sa mère muette, son père coupable. Et lui à des kilomètres dans un monde où il se sentait encore libre de ses mouvements, et de ses convictions. Il s'y attacha, s'enfermant dans l'évidence qu'un univers lui permettait encore d'être ce qu'il voulait. De faire ce qu'il voulait. Il se tourna pour croiser le visage d'Aliénor, et tenta de lui sourire. « Tu seras toujours avec moi, n'est-ce pas ? » Elle acquiesça, et il s'enferma dans cette relation qu'il fut la seule à lui être parfaitement nécessaire. Les autres ne devaient plus compter. Il mourrait de voir son monde s'effondrer.

Looking for C'est en cinquième année qu'il l'a embrassé pour la première fois. Il ne se souvenait pas vraiment de la manière dont tout cela avait eut lieux. Il se souvenait uniquement de son torse contre le sien, de sa langue titillant ses lèvres, de ses mains qui parcouraient son corps impudiquement. Il avait failli s'effondrer devant tant de passion, mais il avait tenu bon, se raccrochant aux épaules d'Adonis. Adonis Travers, son premier baiser. Son premier amant. Pas le dernier, à son grand désarroi. Aliénor fut la première au fait de cette relation étrange qui liait les deux hommes. Puis les autres. Les autres baisers, dans le dos d'Adonis, bien qu'il fut le seul - pendant longtemps - avoir le droit à tout le reste. Charly était un romantique effrayé. Un romantique, amoureux de l'amour, amoureux des hommes, qui avait du mal à résister à la beauté et aux sourires attendris. Mais la jalousie possessive d'Adonis le poussait toujours dans des étreintes fiévreuses d'où ils sortaient pantelants. Et il adorait cela, il aimait jouer des nerfs de son amant, son ami. Mais lui assurant la nuit qu'il était le seul à le rendre fou, le seul qui compte vraiment, le seul à être à lui, entièrement.
Sa soeur était morte, et tout cela perdit son sens. Le peu de sens qu'il lui avait donné. Travers; nom de sangs purs. Adonis se battra un jour, aux côtés de son frère. Un jour il le perdra, et cette idée lui serrait la gorge. Alors il préférait le faire fuir tant qu'il le pouvait encore, refusant des sentiments qu'il ne pouvait pas contrôler. « Tout cela n'était qu'un jeu pour toi, Charly ? Qu'est-ce que tu cherches ? Qu'est-ce que tu attends de moi ? » Il est debout, dans une des pièces secrètes qu'il a découvert dans le château. Adonis devant lui, dans une rage folle. Derrière lui, s'habillant avec un sourire moqueur sur les lèvres, Arès Travers qui s'exalte de la scène. « Ne sois pas si mélodramatique, mon frère. Tout cela est follement amusant. » Lance-t-il en passant sa main sur la hanche de Charles, ce dernier n'esquissant aucun mouvement pour rendre l'affection à son nouvel amant. Il regardait Adonis, incapable de bouger, un sourire de façade aux lèvres; il ravalait ses émotions diverses, ce flot constant qui l'étreignait. On y était. Le fin d'une belle histoire, romantisme exacerbé qui trouvait à présent sa fin. Et il en était mortifié. « Je voulais vérifier... un truc. » « Pardon ? » « Tu m'connais, j'suis un mec curieux. J'voulais voir si vous étiez ABSOLUMENT identique. » Les jumeaux le regardèrent avec des yeux ronds. Arès explosa de rire, franc, avant de lui tapoter l'épaule et de lui assurait qu'il avait aimé être l'objet de son expérience avant de quitter la pièce. Adonis le regardait avec une rage que Charly avait rarement vu déformer ces traits harmonieux. Il se mordit la lèvre inférieure. « Tu n'as pas cru que c'était... sérieux entre nous, Adonis ? C'était plaisant. Parfait même sur de nombreux points, mais... » « Je venais te proposer plus. Je voulais te proposer une vie après Poudlard. Nous quittons l'école dans deux semaines et je ne pouvais me résoudre à ne plus te revoir, Charly. Mais finalement je suis ravi d'être venu ici, ne pas avoir attendu ce soir, et t'avoir vu baiser mon frère avec autant d'ardeur. » Son visage était fermé à nouveau, comme lors de leur première rencontre, sept ans auparavant. Charly déglutit difficile, et le rouge lui monta au visage. Il se força à rire, rire pour ne pas montrer qu'il regrettait, qu'il avait peur, qu'il ne savait pas comment réagir autrement. « Ravi de te voir en rire. Sur ce... Adieu Charly. » Il tourna les talons, et le Zonko laissa son sourire mourir sur ses lèvres, les larmes envahissant ses yeux. « A bientôt, Adonis. » Non. Jamais. Il sut, alors qu'Adonis n'esquissa aucun geste pour le rester une dernière fois, que jamais ils ne se reverront.

Loud of laught « Tu veux que j'aille lui griller le cerveau ? » « C'est ton cerveau qui a grillé, Charly. » « Preuve s'il en faut que griller un cerveau rend hautement plus intelligent. » « Théorie de merde. » « Répartie de merde. » « Vas t'faire mettre. » « Puisque tu proposes. » Rires. Les deux amis se trouvent à Pré-au-Lard, attablés aux Trois Sorciers devant un Whisky-pur-feu et une Vodka-surprise. Ils viennent de signer un bail, Zonko s'offrant le luxe d'une boutique qui portera son nom : Zonko's Trick or trokes. Il en était ravi, promettant à sa meilleure amie de lui rembourser l'argent qui lui a permis de créer cet univers qui lui est nécessaire. Son monde à lui, fait des objets, des farces, et des sortilèges qu'il inventent depuis qu'il est enfant. Un génie, avaient assuré ses professeurs quand il avait atteint un nombre exorbitant d'Optimal à ses ASPICS : sortilèges, potions, métamorphose, divination, étude des moldus, étude des runes... Seule Aliénor en avait eut plus que lui. Un de plus. Ca lui avait suffit pour se moquer de son meilleur ami pendant longtemps, et il sentait qu'il en entendrait encore parler. Qu'importe, il est bon perdant. Il ne tient jamais rigueur de rien à Aliénor, de toute façon, tout comme elle n'est jamais là pour le juger. Quand elle avait appris qu'il avait couché avec Arès Travers, elle en avait rit. Lui assurant qu'il était un parfait connard, et il lui avait tiré la langue, gamin. Ils n'en avaient pas reparlé, et les Travers avaient disparu. Il ne restait à Zonko que son monde, ses farces, Aliénor, et son désir de voir le reste du monde sourire et heureux. Il mettait tout en oeuvre pour cela, et durant les sept années qui suivirent - jusqu'à aujourd'hui encore.
Sa boutique était devenue rapidement populaire, tout comme lui. Les générations d'élèves venaient y trouver du plaisir, du bonheur, des rires, et il était constamment en train d'inventer de nouvelles choses. Il s'enfermait dans ce monde qui était le sien; il était partagé entre son laboratoire en sous-sol où se trouvaient nombres d'objets moldus transformés qui avaient appartenus à son père; des chaudrons avec des potions qu'il testait; des confiseries qui servaient à sécher les cours ou à se venger d'un professeur un peu trop agaçant. Et sa boutique, aux couleurs vives, qui s'agrandissait à mesure des années. Toujours renouvelées, il s'inspirait des remarques et de l'imagination de ses clients pour créer de nouvelles choses. Il était leur ami, leur offrant cet espace de liberté où tout devenait possible. Il s'y sentait bien. Incroyablement bien.

Et Aliénor était devenu Aurore, à son grand désespoir. Il comprenait, il l'avait encouragé autant qu'il le pouvait, mais la peur lui étreignait le ventre. C'est elle qui lui annonça qu'Arès Travers était mort. Qu'Adonis était professeur à Poudlard - lorsqu'elle intégra l'école comme infirmière. Il fit mine de s'en moquer, continuant sa vie comme si le seul homme qu'il avait aimé ne se trouvait pas à quelques pas de lui depuis des années sans qu'il le sache. Il en était vexé, en réalité; mais ne le dirait sans doute pas. Aliénor l'a compris. Elle comprenait toujours les choses plus rapidement que lui de toute façon. Du reste, il avait ses habitudes : quelques étreintes rapides dans l'arrière boutique avec des hommes de son âge, plus jeunes, ou plus âgés parfois. des hommes qu'il désirait comme cela, mais qu'il ne cherchait pas à revoir. Jamais. Il n'avait pas eut de véritable relation, il n'avait jamais pris de femme dans ses étreintes (il les aimait, mais pas ainsi disait-il) et il vivait en essayant d'ignorer les disparitions, les meurtres, les accidents, les risques. Ou plutôt, s'il en avait conscience il ne le montrait pas, portant toujours son sourire adorable, et moquant ceux qui ne riaient pas dans l'enceinte de sa boutique. Il voulait voir chaque client riant, heureux, moqueur, vivant. Parce que rire c'était la meilleure des rébellions face à la guerre. Non ?



_________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:09

Bonne chance pour ta fichette alors et n'hésite pas à me mp en cas de block. Après je t'ai Mpotter ou Mporner comme tu dis si bien :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :love: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :han: :han: :han: :han: :han:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2088
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:13

Re-bienvenue parmi nous toi :hey: Bon courage pour ta fiche, j'ai hâte de la lire ^^
(Je vous présente Sirius / Charly qui fait sa signature graaave classe avant de faire sa fiche XD Normal XD)

_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:23

MERCI MES AMOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUURS !!! (z'êtes mes coupines youhey !) Arrow :han: :calin: :gniii: :fou: :mouton:
Andy — Faut que je garde la classe en tout temps, en tout lieux. Ma signature, c'est comme mon sac à main. Faut que je l'ai en toute circonstance pour donner le change :fou: (j'suis fatiguée j'dis de la merde :mdr:)
Alié(nation) — Ouuuuh toi le Mporn c'est la vie :mouton: Ton scénario est si parfait. Je l'aime.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 2088
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Le Labyrinthe de Poudlard - c'est stylé

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:25

Okey... t'es bizarre un peu toi dans ta tête, nan ? Si si un peu, négocie pas tu sais que j'ai raison //SBLAM// Va te coucher, tu dis que des conneries en fait :mdr: :fou:
Bordel que j'aime ton avatar *^* (et son foulard, j'avoue :sors:)

_________________
Let's cancel the apocalypse together. Let's fight untill the end.

MEwards 2017 :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:35

Ma mère m'a fait passer des tests, j'suis pas bizarre.


Sur ce. Wolfstar, pis j'viens faire ma fiche. HAHA. What a FaceWhat a Face vous l'aurez entièrement demain, i think.

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Lun 23 Mai - 23:40

Je rejoins Andy pour dire que je kif aussi ta ava au passage et ... Ouiii Mpornons nous ! Même si dit comme cela ça fait bizarre ! Mais tu sais quoi :he: :3:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 157
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 1:14

CHERIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIK *Mode Groupie On*

Mon dieu, mon rêve, mon fantasme se réalise enfin :bave: TU VAS JOUER MCAVOY :bave:

Je suis un homme, une femme, une chose comblée :bave:

:kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss: :kiss:

Je t'aime tellement, viens toi et moi on fera des chooooooses :hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe: :hehe:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Charles L. Zonko le Mar 24 Mai - 13:06, édité 1 fois
MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 1:41

ToI.
TOI.
TOI
TOI.
Fais moi des enfants, MAINTENANT.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 157
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 1:42

JE TE VEUX.

MAINTENANT.

HOMME TE VEUT.

What a Face

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 1:51

OUI. :seex: :douche: :douche: :douche: :douche: :douche: :douche:

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 8:50

Vous me fatiguez
Pourquoi est ce que je suis même pas étonnée que tu aies pris ce scénario ? X)
Courage pour ta fiche et tout mais j'me fais pas de souci pour ça :mdr:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 13:07

AVOUE. Tu m'kiffes. Ma Anamour :love::love: J'avoue que j'avais pas vu ce scénario tout de suite - quel aveugle j'ai pu être ! Mais je sens que je vais l'aimer :love:

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 13:18

J'te kiffe un peu trop pour le bien de ma santé mentale x) :love:
Allez va faire ta fiche j'veux lire :danse:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 15:40

J'attends qu'Ali donne son avis et je te valide chat :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 15:41

Oh putain, sa mère de la chatte à Rusard et des licornes roses flambants neuves (faudra vraiment en faire qui explose dans le style des bombabouses mais plus violentes encore que je puisse en lancé sur Bella -non j'ai pas de problème avec-) God ! :love: :han: :han: :han: :han: :han: :nutella: :nutella: :nutella: :nutella: :nutella: :gniii: :gniii: :gniii: :gniii: :gniii: :32: :32: :32: :32: :32: :32: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton:

Jouons à Poney play ensemble quoi ! Non mais franchement, tu as cerné le personnage et tout je kif simplement ta fiche. Pour moi tout y est, même ce que j'ai pas dit et tes rajouts que j'ai pas pensé sont juste ... SO BEAUTIFUL AND FUN :han: :han: :han: :han: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :mouton: :tchin: :tchin: :tchin: :tchin: :tchin: :danse: :danse: :danse: :danse: :danse: :3: :3: :3: :3: :3:

J'aime vraiment ta fiche donc tu peux appeler un ami staffiens tout de suite et je nous préparerais ou tu préparera un RP au choix, je dois répondre à Théo et faire un à Andy donc dans la foulé rien ne me dérange :fire: :kiss:  Go te faire valider donc :fire:

Edit : tu peux y aller Anadamour :love:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 15:57


Félicitation, tu es validé(e) !

Bravo, tes efforts sont récompensés et tu rejoins désormais la belle communauté de Maraudeur's Era! L'équipe à trouvée ta fiche parfaite comme toujours mon chaton :love: et est curieux de voir ce que tu vas en faire désormais. Maintenant que tu es des nôtres, tu peux donc librement aller ouvrir ta fiche de liens afin de recenser toutes tes relations, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Bien entendu, nous savons que tu auras de nombreuses histoires parmi nous, penses donc aussi à ouvrir ton journal de bord, et à le tenir à jour, ce qui te sera très utile pour avoir un Double-Compte plus tard. Enfin, si tu es un sorcier - ou que tu as un lien avec le monde magique - tu peux tout à faire posséder une chouette/un hibou qui délivrera mots doux et autres colis à vos destinataires.

Une fois encore, bravo pour ta validation, et nous te disons à très vite, au détour de tes aventures! Bien entendu, si tu as la moindre question, le STAFF attend tes MPs et y répondra au plus vite :hehe: .


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 334
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   Mar 24 Mai - 16:06

OMYGAAAAAAAAD MA ALIENATION :love: je suis trop heureux que mon Charly te plaise ! CA M'FAISAIT TROP FLIPPER !!!!! J'ai hâte de jouer avec toiiiiiiiiiiiiiiiiiii *niarf niarfniarf*
LOVE LOVE LOVE.
Merci ma Anamour de m'avoir validé !!! J'vais de ce pas faire tout ce que je dois faire ! DES LIENS DES RPS DES HIBOUx !!!!!!!!!! :rock::rock::rock: ZONKO EST DANS LA PLACE WEP WEP :danse:

_________________


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)   

Revenir en haut Aller en bas
 
faces et attrapes - moi si tu peux (Charly Zonko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» Tu peux répeter, il me semble que j'ai pas bien compris... [Darren M.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bienvenue à Poudlard :: Le livret de Famille :: Les sorciers admis-
Sauter vers: