AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 shed some light on (regra)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: shed some light on (regra)   Dim 8 Oct - 18:25

shed some light on
regulus black & allegra greengrass

Les Greengrass sont des investisseurs, ayant depuis longtemps apposé leurs souverainetés économiques sur le monde magique. Il n'y avait aucune grandes enseignes qui n'aient pas été financée en partie par la famille. Aussi discrets que stratèges ils s'assuraient une place de choix dans la haute société de sang pur depuis des années par ce biais. Et Allegra entendait bien reprendre le flambeau, ayant depuis longtemps compris la force de l'argent. L'argent qui suffisait à faire taire les autres familles sur le fait que l'héritier des Greengrass se trouvait en prison depuis quatre ans. Si personne ne l'ignorait, personne n'osait le moindre commentaire.
Personne ne mord la main qui nourrit - au risque de finir affamer.
Grâce à cette stratégie économique, ils se trouvaient encore en bonnes dispositions pour pouvoir être accueillis chez les autres familles de sang purs. Ce soir-là ils se trouvaient au Square Grimmaurd - Allegra et sa mère - pour être accueillies par la sublime Wallburga Black, arborant une robe de chez Madame Giuppure. Allegra ne manqua pas de la complimenter sur ce choix divin alors qu'elles entraient dans la maison - laissant son manteau à Kreattur pour dévoiler une des premières tenues offertes par Effie Rowle - sa première protégée, son premier investissement. Une robe d'un bleu électrique qui semblait scintiller chaque fois qu'elle faisait un mouvement.
Allegra - « Et où se trouve ce cher Regulus ? » demanda-t-elle en arquant un sourcil finalement dessiné. Ce à quoi leur hôte ne manqua pas de perdre un temps son masque de parfaite cordialité pour une inquiétude évidente, lançant un regard vers l'étage. Dans sa chambre à peine la soirée commencée ? Allegra ne perdit nul temps avant de s'excuser pour rejoindre l'étage, trouvant Kreattur pour la guider.

Elle n'était pas proche de Regulus, n'ayant jamais trouvé d'intérêt ou de temps pour se forger un véritable lien d'amitié avec lui. Mais elle ne pouvait nier la beauté, le charisme et la prestance du bellâtre. Bien plus agréable que son traitre d'ainer - à son humble avis. Avec bien plus de potentiel à ses yeux. Alors elle était ravie de pouvoir le voir ce soir, de se rapprocher du sang pur pour l'apprendre un peu mieux - et Allegra n'était pas femme qui acceptait qu'on lui refuse quoi que ce soit.
Alors c'est sans s'annoncer qu'elle entra dans la chambre après avoir lancé un sortilège pour ouvrir la serrure. Noire. Elle devinait la silhouette qui hantait les lieux, mais fronça les sourcils pour se rendre sans hésiter vers la fenètre cachée par de hauts rideaux qu'elle tira.
Allegra - « Un si beau visage ne devrait pas rester enfermer pour broyer du noir. » Décréta-t-elle en ouvrant à la clarté de la fin de journée, avant de se tourner pour découvrir une chambre dans un désordre relatif. Et un jeune femme pour le moins défait - se souvenant alors de la nouvelle de la disparission de la presque-fiancée du Black. Elle savait - elle savait tout la Greengrass. Ne s'attendait cependant pas à trouver un tel drame dans le Square Grimmaurd. « Pas que tu puisse t'en empêcher, de voir tout en noir... » dit-elle sur un fond de moquerie tendre, la voix claquant de son optimiste et enthousiasme.

Elle se rendit près du bellâtre pour apposer un baiser sur sa joue comme s'ils se connaissaient depuis toujours.
Allegra - « Heureusement, ce soir je suis là pour te sortir de ta morosité. Je suis sûre qu'à deux on va retrouver ta flamboyante beauté, Regulus. On va passer une soirée délicieuse tous les deux. »

_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Mar 31 Oct - 5:33


shed some light on
allegra greengrass & regulus black (regra)
Ta mère est venu voir plus tôt si tu te préparais pour l’dîner qui aurait lieu un peu plus tard avec les Greengrass, s’assurer surtout qu’tu n’faisais pas qu’fixer le plafond en tout en restant étendu dans ton lit. L’temps d’sa visite tu t’es donc levé, n’posant pas d’résistance quand elle a choisit une robe foncée aux quelques touches argentés, ni quand elle t’demande d’être en bas, prêt à recevoir vos invités dans trente-huit minutes tapante. Pas d’résistance mais ça veut pas dire que t’es là, qu’t’es prêt, quand l’heure tapante arrive et qu’t’es toujours dans l’noir, dans ta chambre, la robe sur l’dos d’une chaise et toi vêtu qu’un pantalon d’coton et d’un t-shirt, le tout d’couleur noire. T’as pas envie d'prétendre, d'afficher un faux sourire et avoir des discussions qui t'passent six pieds au-dessus d'la tête. Elle est morte Averill mais on s'attend à ce que t'agisse comme si elle était qu'partit s'perdre sur un autre continent, comme si tout ce qui était mort c'est vos fiançailles.
Et tu sais qu'tu dois penser pareil, devenir insensible, froid, pour avancer dans la vie comme ton père l'ferait, comme il s'attend à ce qu'on héritier fasse. T'sais qu'il fait avec toi plus qu'il est satisfait en posant son regard glacial sur toi, t'sais que t'as pas terminé d'faire tes preuves pour qu'il change son opinion et qu'c'est pas gagné d'avance. C'soir par contre t'en as rien à foutre, tout c'que tu veux c'est qu'on t'laisse tranquille, qu'on oublie qu't'es là. Qu'le noir devienne tout, et qu'tu sois rien d'plus qu'une ombre dans la noirceur.

Puis la porte d'ta chambre s'ouvre sans qu'on se soit annoncée, ton cœur s'accélérant dans ta poitrine avec force- t'peux penser qu'à une personne en ce moment qui pourrait entrer ainsi dans ta chambre, et t'réalises trop vite que c'pas lui. C'est un voile de déception qui t'frappe alors, mais t'restes tout d'même en position assise, après t'être brusquement relevé en voyant la lumière s'engouffrer dans ta chambre, en observant l'intruse. Elle s'avance tandis qu'la porte s'laisse refermer derrière elle, et t'la regardes l'visage fermé. « Un si beau visage ne devrait pas rester enfermer pour broyer du noir. » qu'elle tranche avant d'ouvrir tes lourds rideaux et permettre au soleil mourant d'plonger ta chambre dans une lumière aux teintes orangées. T'grimaces avant d'passer une main sur tes traits fatigués, prenant pas la peine de répondre à celle que tu reconnais maintenant comme étant Allegra Greengrass.
Elle est magnifique Allegra, c'impossible d'se tourner dans sa direction et pas la fixer un instant, pas juste à cause d'sa beauté, mais ce qu'elle dégage aussi. Tu la connais pas personnellement, sauf qu'elle agit comme telle en s'faisant maître d'ta chambre à l'instant. « Pas que tu puisse t'en empêcher, de voir tout en noir... » Un reniflement t'échappe face à son commentaire et t'lèves les yeux vers l'ciel, un début d'sourire railleur étirant imperceptiblement l'coin d'ta bouche. « C'est qu'le noir est sous-estimé, alors qu'il cache d'précieux secrets, plus qu'ce qu'les gens peuvent bien l'penser. » qu'tu souffles car t'as plus d'bons souvenirs qui se sont créés lors des nuits, lorsque les ténèbres sont hautes dans l'ciel. Ta lune a toi, ta seule lumière c'était Oswin, et tant qu'il brillait non loin d'toi t'avais pas besoin d'chercher plus de lumière. Sauf qu'tu l'as foutu à la porte, et que t'as beau rester dans l'noir depuis y'a pas moyen qu'tu retrouves une parcelle d'consolation dans la nuit maintenant.

Elle s'approche d'toi, s'penchant contre ton visage pour embrasser ta joue. T'fermes les yeux une demi-seconde, l'temps qu'elle reste contre ta peau avant d'se reculer. « Heureusement, ce soir je suis là pour te sortir de ta morosité. Je suis sûre qu'à deux on va retrouver ta flamboyante beauté, Regulus. On va passer une soirée délicieuse tous les deux. » « C'rien contre toi Allegra mais j'en doute. Je n'aie aucune envie d'descendre pour jouer une parade et discuter d'banalités. » qu'tu commences par dire d'une voix doucement enrouée d'pas avoir parlé beaucoup ces derniers jours. T'passes une main dans les cheveux en jetant un regard noir vers ta porte. « À moins qu'ta soirée délicieuse s'passe juste ici, sans que j'ai à enfiler ma robe et étirer mon bras plus loin qu'la commode pour atteindre un peu d'purfeu. »

_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Ven 3 Nov - 23:20

shed some light on
regulus black & allegra greengrass


Elle savoure pas d’sombres pensés, Allegra, préférant toujours vivre dans la lumière de sentiments passionnels. Elle gueule, de colère, de rage, d’agacement – elle gueule autant qu’elle rit trop fort, savoure de belles émotions vivaces pour se sentir vibrer. L’existence tragique pour moteur ne l’inspire que peu – elle, elle veut de la beauté à revendre, de l’amour de conte de fée, et toujours plus de drame dans la vie des autres. Sans doute – le drame n’était pas foncièrement mauvais, s’il n’était pas une raison pour s’éprendre de la bile noire, et s’enfoncer dans l’obscurité sans se soucier d’en sortir.
Il est sombre, le Black, et ca l’étonne pas plus que ca ne la fait rire. Elle connaît la réputation de la famille, et elle sait que si elle n’a jamais cherché à s’en rapprocher c’est à cause de ce coup pour la mélancolie. Le cœur de Regulus battant irrégulièrement alors que son corps est transpercé de sombres pensés – qu’importe ce qu’il ressentait avec la mort de sa presque-fiancé, Allegra n’était pas prête à faire preuve de la moindre compassion exagérer. Ni prête à le laisser s’enfermer dans le noir, ouvrant les fenêtres de sa chambre sans la moindre pitié.
Regulus - « C'est qu'le noir est sous-estimé, alors qu'il cache d'précieux secrets, plus qu'ce qu'les gens peuvent bien l'penser. »
Allegra – « Tpeux garder tes précieux secrets l’jour aussi, il suffit de savoir la fermer. » Qu’elle répond avec les yeux qui se lève au ciel, trouvant rien de plus poétique – et ridicule – ces pensés poétiques et lunaires. Elle y est pas sensible, Allegra, préférant se pencher vers le Black et lui assurer que la nuit leur appartient.

Et pourquoi ca ne serait pas le cas ?
Elle ne portait pas Averill sans son cœur, la connaissant assez mal. Elle savait que ses parents s’étaient rendus aux obsèques mais avait trouvé mieux à faire en rejoignant Adriel dans un magasin de robes de mariés. Elle avait sa vie à construire, l’avenir lui appartenait. Et elle ne pouvait pas comprendre qu’il n’en soit pas de même dans la vie de ses semblables – Regulus avait une année de moins qu’elle encore. Une année à brûler de trop de vie. Alors plutôt que de le laisser souffrir d’avoir une âme en peine dans le noir, elle comptait bien lui rappeler que la mélancolie était une maladie qui se soigner à coup d’vie dans la gueule. Autant profiter des passions d’enfants insouciants qu’ils pouvaient se permettre d’être encore. D’autant plus s’il ne souffrait plus de devoir jouer à être sérieux pour complaire à une possible fiancée.

Alors elle veut l’guider hors de son antre, l’ombre malfaisante de la dépression, pour lui faire gouter à plus d’beautés ce soir qu’il n’en a vue depuis des semaines. Et se rappeler que la vraie beauté, c’est lui qui la porte dans son visage d’ange.
Regulus – « C'rien contre toi Allegra mais j'en doute. Je n'aie aucune envie d'descendre pour jouer une parade et discuter d'banalités. » Elle arque un sourcil, croisant les bras devant sa poitrine parce qu’elle aime pas qu’on lui refuse quoi que ce soit – Allegra. Elle refuse même d’voir qu’on lui tourne le dos ou qu’on réagisse pas à sa présence plus qu’en levant les yeux au ciel.
Allegra – « Qui t’a dit d’jouer à faire semblant de s’intéresser à la politique ou aux ragots des grandes personnes ? Je suis sûre qu’on a mieux à faire à Londres ce soir. » Dit-il avec un sourire qui s’agrandit par malice. Mais il boude – le Black solitaire – et elle commence à froncer les sourcils de le voir faire ainsi.
Regulus – « À moins qu'ta soirée délicieuse s'passe juste ici, sans que j'ai à enfiler ma robe et étirer mon bras plus loin qu'la commode pour atteindre un peu d'purfeu. »
Allegra – « Et mourir d’ennuie à coup d’purfeu ? Ta belle gueule doit être irrésistible sous la lumière de la lune, alors si tu tiens tant à vivre dans le noir, autant vivre comme une comète. Ou une étoile filante – t’connaît ca, toi la beauté des étoiles non ? » Qu’elle rétorque avant de poser un baiser sur le front du Black, dans un geste qui se veut autant doux, qu’apitoyé - « T’es mignon, Regulus, mais t’as pas l’air d’être une lumière. » Qu’elle glisse avant de rire, et de se glisser jusqu’au placard du Black sans se soucier de lui faire plaisir ou non.
Noir, noir, noir, et soudainement une tenue d’paillettes vertes, et argentés – avec de belles arabesques, et de quoi faire palir de honte quiconque se trouverait à ses côtés. Elle verrait ce genre de choses sur le dos du Préfet qui se donne toujours pour mission de rester dans l’ombre du Black – Feuerbach – mais elle doute pas que la robe de sorcier irait bien à Regulus.
Allegra – « J’te laisse prendre une douche, et passer ca. Inutile d’argumenter, Black, j’aime pas qu’on me dise « non » et si tu veux du purfeu autant aller le boire dans un endroit parfait. J’ai mon permis de transplanage, la nuit est à nous ! »




_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Mar 28 Nov - 5:50


shed some light on
allegra greengrass & regulus black (regra)
Noir lumineux, noir tendre, noir passion. La nuit, elle est pas qu'noire, elle a des palettes de gris et de lumières pour étancher l'mal. Elle camoufle beaucoup d'choses, couvant les secrets d'son manteau réconfortant. Depuis la mort d'Averill cependant, l'noir n'est rien d'autre qu'le néant dans lequel tu veux t'envelopper pour oublier l'reste du monde, pour oblitérer tes sentiments, tenter d'les mettre sous verrous pour n'plus jamais t'retrouver victime d'leur intensité - t'en as perdu Oswin, qu't'as attaqué sans remords, Oswin, qui contre le monde reste ton plus fidèle allié, toujours. « Tpeux garder tes précieux secrets l’jour aussi, il suffit de savoir la fermer. » qu'elle t'répond la Greengrass quand t'parles d'la nuit et ses secrets d'une voix morne. Y’a un reniflement qui t’quitte à c’te remarque, mais l’début d’un sourire, l’premier depuis des jours, menace d’briser ton air renfrogné.
C’possible d’les garder d’jour ouais, sauf qu’quand l’soleil brille haut dans l’ciel c’que grâce à des rêves éveillés. T’gardes bien d’le lui partager à la brune toutefois, que ton secret favori au détour d’la nuit c’ton meilleur ami – qu’il reste de nuit car il t’es interdit. Il t’es aussi invisible depuis qu’il a été l’premier à t’visiter après la mort d’Ave, et que c’est brûlé d’froides paroles qu’il est repartit, brisé. Tu rumines c’désarroi autant qu’la mort d’ta presque fiancée.

Sauf qu’ce soir, t’auras pas l’temps d’ruminer rien du tout. Allegra semble bien motiver à mettre d’la lumière dans ta chambre qu’tu voulais garder aussi ténébreuse qu’ton humeur. Tu l’en avises la belle enthousiaste qu’t’as pas envie d’aller parader en bas, elle t’regarde un sourcil relevé, avant d’croiser ses bras. Visiblement ta réponse n’lui plait pas, ça l’empêche pas d’te proposer un plan qui t’fait pencher la tête d’curiosité. « Qui t’a dit d’jouer à faire semblant de s’intéresser à la politique ou aux ragots des grandes personnes ? Je suis sûre qu’on a mieux à faire à Londres ce soir. » À Londres, et pas dans c’salon et cette salle à manger qu’tu connais par cœur, là, t’dois avouer que ça commence à sonner plus intéressant. « D’quoi as-tu envie, exactement? » qu’tu ne peux qu’demander maintenant, ouvrant toute grande la porte à la Serpentard d’te convaincre d’sortir d’ta chambre.
Au fond, t’serais pas désolé d’rester là où tu es, sans devoir faire plus qu’étirer ton long bras pour atteindre et la commode, et la réserve d’whisky. « Et mourir d’ennuie à coup d’purfeu ? Ta belle gueule doit être irrésistible sous la lumière de la lune, alors si tu tiens tant à vivre dans le noir, autant vivre comme une comète. Ou une étoile filante – t’connaît ca, toi la beauté des étoiles non ? » T’as l’temps d’hocher la tête avant qu’elle s’penche sur toi pour embrasser ton front. T’la laisses faire, t’surprenant à fermer les yeux l’espace d’une seconde. « T’es mignon, Regulus, mais t’as pas l’air d’être une lumière. » Tes sourcils s'froncent cette fois, alors qu'Allegra s'dirige vers ta garde-robe, un rire dans la gorge. « J'doute qu'les gens en deuil parviennent à user d'toute leur intelligence. » - Malheureusement qu'tu t'gardes bien d'ajouter. Car si t'avais usé d'toute ta tête c'premier soir, Oswin serait probablement avec toi aujourd'hui. « C'quoi, c'la belle gueule qui donne c'impression que j'suis un peu con? C'ton cas aussi alors? » qu'tu demandes avec un amusement blasé -mais amusement tout d'même-, en t'laissant tomber à nouveau sur ton lit pendant qu'elle fouille dans tes vêtements.

C'qu'elle t'sort te fait t'figer sur ton lit, reconnaissant en moins d'une seconde la robe d'Oswin. Ton regard suit les arabesques vertes, les paillettes argentés qui s'mêlent parfaitement au tissu. Tout c'que tu voudrais c'est d'voir ton meilleur ami soudainement sortir sa tête d'la robe, abordant un sourire étincelant et demandant où est-ce vous allez fêter ce soir. Sauf que ça arrivera pas, vu la présente situation. « J’te laisse prendre une douche, et passer ca. Inutile d’argumenter, Black, j’aime pas qu’on me dise « non » et si tu veux du purfeu autant aller le boire dans un endroit parfait. J’ai mon permis de transplanage, la nuit est à nous ! » Quittant l’vêtement des yeux pour tourner les yeux vers Allegra, tu laisses finalement un soupire s’extirper d’tes lèvres, avant qu’tu t’lèves cette fois au complet d’ton lit. « C’est pas mon intention, allons où tu veux tant que c’est loin d’ici et bien arrosé. J’fais vite, en attendant… fais comme chez toi. » qu’tu dis en faisant un mouvement d’la main pour montrer ta chambre, bien qu’tu doutes qu’elle ait besoin d’ta permission pour fouiller où elle veut. T’dis rien sur la robe mais tu l’attrapes entre tes doigts, la serrant stupidement contre toi alors qu’tu fais ton chemin jusqu’à la salle de bain.
L’autre truc stupide qu’tu fais, c’quand t’es rendu à l’enfiler une fois ta douche terminée. T’fermes les yeux en humant l’reste de parfum d’Oswin, t’imaginant auprès d’lui l’espace d’une gracieuse seconde. T’prends pas la peine d’te regarder avant d’sortir et retrouver Allegra, la graciant d’un lent sourire en coin. « Puisque tu as le permis de transplaner, j’te laisse nous guider. » Tu tends alors une d’tes grandes mains vers elle, t’laissant prendre au jeu pour peut-être oublier ton malheur, peut-être parvenir à passer un vrai bon moment. « Madame. »

_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Ven 1 Déc - 20:50

shed some light on
regulus black & allegra greengrass

Elle connait l'importance des secrets, comme tout homme - ou femme - d'affaire. Elle sait comme il est important de connaitre les points faibles de son ennemi, pour l'user à son avantage. Elle les collectionne, les secrets, observant le monde, et créant la rumeur pour en faire des faits - il n'y a rien qui l'amuse plus que cela, de voir les visages se fendre d'inquiétude, et les langues se délier. Elle aime à voir le monde comme une scène, ou s'agitent des acteurs qui perdent le contrôle. Ne sachant plus comment se défendre, voir les autres les dévorer et les pointer de doigts moqueurs - voir ces victimes se mettre en boule dans l'ombre pour ne plus exister. Et disparaitre, perdre de leurs lumières pour l'humiliation. Rien n'était plus amusant - jusqu'à ce qu'elle ne tombe aussi en disgrâce sans doute, mais elle se pensait intouchable pour le moment, Allegra. Elle se pense intouchable, protégée par un prochain mariage heureux et réussi. Protégée par les affaires de son père, et le jeu que sa famille a mis en place depuis des générations - l'argent pour moteur, pour bouclier face au monde.
Qui viendrait mordre la main qui le nourrit ? Alors elle vit pas dans l'ombre, dans la nuit pour se cacher. Et si elle aime la poésie, romantique âme amoureuse, elle est aussi pragmatique. Et si un secret doit être gardé, alors autant apprendre à la fermer - simplement. Pas qu'elle veuille en savoir d'avantage sur les secrets du beau Black, pour ce soir.

Pour ce soir elle veut le faire sortir à la lueur des étoiles, le voir qui reprend vie, et ne crève pas si jeune de la perte d'une camarade - parce qu'elle était pas plus que cela Averill. Qu'une simple camarade.
Regulus - « D’quoi as-tu envie, exactement? » Elle sourit, se voyant déjà gagnante dans ce bras de fer entre eux. Elle sait qu'elle verra la nuit s'agenouiller à leurs pieds ce soir. Elle sait déjà qu'elle faire entrer un brin de curiosité chez Regulus, et cela lui suffit pour s'imposer dans son existence le temps de la soirée.
Allegra - « Rien qui ne soit trop téméraire pour toi, gentil garçon que tu es. » Dit-elle d'une voix chantante, moqueuse. N'ignorant pas que s'il était voué à être aussi sombre qu'Evan, il se tenait aussi bien tranquille. Il ne faisait pas de vague, se faisant rarement remarqué sauf par son esprit futé. Elle n'ignorait pas qu'îl était un bon sorcier, et un étudiant sérieux. Sérieux - plat, assurément. Ou s'il y avait de la passion brûlante dans la vie de Regulus Black, il était doué pour le cacher. Même monté sur son balai il restait incroyablement dur et fermé - il fixait le vif d'Or pour l'attraper rapidement. Rien de plus. Aucun cris, ou hurlement. Aucune insulte ou grognement. Il n'était ni sauvage, ni indompté. Il était un Prince de glace au sommet d'un fragile palais. Et s'il portait la couronne, il savait qu'il devait être la preuve de la stabilité des Black.
Regulus - « J'doute qu'les gens en deuil parviennent à user d'toute leur intelligence. »
Allegra - « Les gens en deuil doivent aussi apprendre que la vie - la leur - continue. Alors aucun besoin de rester figée pour ceux qui ont disparu. » Dit-elle une fois encore, levant les yeux au ciel devant ce ton si dramatique dont il faisait preuve. Elle ignorait si elle serait capable de supporter cela bien longtemps, avant de vouloir le frapper pour lui faire entrer un peu de vie dans son beau regard.
Regulus - « C'quoi, c'la belle gueule qui donne c'impression que j'suis un peu con? C'ton cas aussi alors? »
Allegra - « Je dois me sentir insultée là non ? » demanda-t-elle avec un sourire en coin, ravie de le voir qui réagit aussi rapidement - et aussi bien. Alors qu'elle fouille dans son placard, se tournant un moment pour lui offrir un clin d'oeil complice. « Une femme qui parait stupide mais jolie sera toujours moins inquiétante. Le plus important c'est de savoir user de son esprit à bon escient. » Dit-elle comme pour lui offrir le secret de sa réussite.

Pas qu'elle soit stupide, Allegra, bien qu'elle brille pas en cours de pratique, elle est douée en théorie. Esprit malin et malsain - elle sait placer ses pions sur l'échiquier en faisant croire qu'elle ne tient pas les pièces. Fiancée de Rosier, c'est ainsi qu'elle se présente au monde. Mais elle a son propre pouvoir, ses propres pièces, son propre jeu qu'elle entend mener à bien pour survivre dans ce monde, et arriver au sommet.
Mais pour l'heure il est temps d'être jeune, de ne plus pense au monde, ou à l'avenir. Au mariage ou au perte. De vivre à l'instant, au moment, et ne pas pleurer ceux qui ne peuvent plus se plaindre de vivre. C'est une tenue à paillettes pour le moins fantastique qu'elle offre à Regulus, avant de l'envoyer prendre une douche.
Regulus - « C’est pas mon intention, allons où tu veux tant que c’est loin d’ici et bien arrosé. J’fais vite, en attendant… fais comme chez toi. »
Allegra - « Je vais pas me gêner. » Dit-elle en le laissant disparaitre, faisant le tour de la chambre pour voir ce qu'il garde comme secret, le Black. Livres de contes, de magie, de magie noir - certains titres qu'elle connait plutôt bien. Un kit pour balai, un vif d'or crevé, des outils sorciers, de quoi faire quelques potions. Et en allant vers la table de chevet, ouvrant les tiroirs c'est des carnets de notes, des parchemins, et - une photo. Ou plusieurs, qu'elle prend pour y voir Regulus et son cher ami, souriant stupidement devant un monument allemand. C'est pas long pour qu'elle s'en détache cela dit, d'autant qu'elle l'entend revenir.
Regulus - « Puisque tu as le permis de transplaner, j’te laisse nous guider. » Elle sourit, de le voir ainsi apprêté. Allant vers lui pour remettre convenablement son col.
Regulus - « Madame. » Elle opine, passant avant lui pour quitter la chambre, et passer devant le salon où elle rend ses hommages à Wallburga Black avant de se tourner vers sa mère.
Allegra - « Nous sortons, je vous retrouverai demain au Manoir. » Promet-elle avant de prendre la main de Regulus pour le faire sortir dans la rue.

Allegra - « Je dois reconnaitre cela à Feuerbach, qu'il a un gout sûr en matière de mode. Tu devrais porter plus souvent de la couleur, Regulus. Ca te rend irrésistible. » Dit-elle en lui offrant un clin d'oeil avant de réfléchir un temps au lieu de leur soirée - c'est pas long cela dit, avant qu'elle inspire et lui prenne le bras pour transplaner. Et voila qu'ils se retrouvent devant le bar le plus en vue de Londres - Drunk Broom.
Allegra - « Tu vas adorer, Black. On trouver de tout ici, et surtout de quoi boire et oublier. Ou se faire plaisir - au besoin. » Dit-elle avant d'ouvrir la porte pour dévoiler ce monde de la nuit - leur nuit.



_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Jeu 4 Jan - 5:15


shed some light on
allegra greengrass & regulus black (regra)
Noir. T’as toujours aimé l’noir, surtout quand il est tacheté d’étoiles. Dans les derniers jours, cette appréciation se fane, car l’noir néant, celui dans lequel tu t’es enfermé en espérant parvenir à t’vider tout sentiment, vider d’toute noirceur et poison que t’as foutu la mort d’Ave dans les veines. Les derniers mois t’ont fait aimé le noir doublement, comme tes meilleurs moments s’passent dans le secret d’la nuit, dissimulé avec Oswin de la meilleure des façons. Penser à Os t’fais mal au cœur cependant, t’sais que tu l’as traité comme de la bouse d’hippogriffe quand il est venu t’voir.
T’aimes le noir, ouais, mais il est temps d’mettre un peu d’couleurs dans c’ciel terne. Alors tu lui demande, à Allegra, ce qu’elle a en tête. Tu vois son sourire qui grandit, elle sait qu’elle est dans la bonne direction pour gagner- t’doutes pas qu’elle aime obtenir ce qu’elle veut. « Rien qui ne soit trop téméraire pour toi, gentil garçon que tu es. » « J’veux pas m’déplacer pour une soirée ennuyeuse. » qu’tu répliques en ignorant l’fait qu’elle vient d’te traiter de gentil. Elle est la fiancée d’Evan après tout, voir un petit héritier sang-pur tirer la gueule dans le noir à cause d’une copine décédée doit la sidérer.

Ou peut-être l’exaspérer, en fait. « Les gens en deuil doivent aussi apprendre que la vie - la leur - continue. Alors aucun besoin de rester figée pour ceux qui ont disparu. » S’tu te fis au ton d’sa voix et ses yeux qui s’lèvent vers le ciel, t’optes pour ce dernier sentiment. « J’en aie bien conscience… » qu’tu soupires en relevant la tête pour fixer ton plafond, t’remémorant ce moment où t’as dis non à la dernière demande de Ave. Elle, sur son lit de mort, qui t’demande d’plus toucher à la Magie Noire. Toi, qui refuse, car t’sais que c’est impossible d’y échapper- alors vaut mieux lui avoir dit non que mentir et briser ta parole plus tard, non?
Après t’avoir déclaré gentil elle ajoute qu’t’es un peu con, cette fois t’la relances en l’incluant dans le lot. « Je dois me sentir insultée là non ? » T’hausses les épaules en réponse, répondant à son sourire amusé avec un coin d’ta bouche qui s’laisse enfin étirer, moqueuse. « Une femme qui parait stupide mais jolie sera toujours moins inquiétante. Le plus important c'est de savoir user de son esprit à bon escient. » qu’elle dit après avoir envoyé un clin d’œil vers toi. « Et ça te réussi bien? » qu’tu demandes avec curiosité. Qu’elle t’en dise plus sur son secret. « Ça peut avoir des avantages mais c’est frustrant d’pas être pris au sérieux parfois. » Comme si on s’attend à c’que tu réussisses pas, et que t’aie aucune façon d’prouver ta valeur outre qu’en te noircissant complètement.

« Je vais pas me gêner. » qu’elle t’as répondu, sans surprise, avant qu’tu sortes prendre une douche, ton regard fixé sur la robe scintillante d’Oswin. Semblerait qu’tu vas amener une partie d’lui avec toi c’soir.
Tu t’fais pas long dans la douche, revenant dans la chambre brillant comme un gallion neuf. Elle s’approche et attrape l’col d’ta robe entre ses doigts fins pour le replacer, tandis qu’tu l’invites à vous guider, t’effaçant du chemin pour qu’elle puisse s’diriger vers la sortie. Avant, un arrêt au salon pour dire au revoir à vos mères, la tienne te jetant un regard qui n’cache pas son inquiétude. « Ça ira Mère, l’air pur m’fera du bien. Je serais là au petit déjeuner. » C’pas plus long avant qu’Allegra glisse sa main dans la sienne afin d’rejoindre la rue.
Puis qu’tu sentes l’air frais de la nuit gonfler tes poumons d’un air vivifiant.

« Je dois reconnaitre cela à Feuerbach, qu'il a un gout sûr en matière de mode. Tu devrais porter plus souvent de la couleur, Regulus. Ca te rend irrésistible. » C’est qu’tu parviens à sourire cette fois quand Oswin est mis sur le tapis. Tes yeux descendent aussitôt sur ce qu’tu portes. « Vrai qu’il est doué, il a… l’œil magique. Faudrait que je lui demande d’faire mon styliste personnel, autrement, j’suis bon pour rester dans les teintes sombres. » qu’t’explique avant d’battre l’air de la main pour indiquer que c’pas bien important.
Ce le deviens encore moins quand elle t’attrape le bras sans prévenir, vous amenant à votre destination sans plus attendre. Tu clignes des yeux sur le coup, avant d’te concentrer sur Allegra qui prend la parole tout en t’présentant le Drunk Broom. « Tu vas adorer, Black. On trouver de tout ici, et surtout de quoi boire et oublier. Ou se faire plaisir - au besoin. » T’hoche doucement la tête en promenant ton regard sur tout ce que tu vois, n’arrêtant pas une fois qu’vous êtes à l’intérieur, dans le bruit et l’atmosphère chaude qui vous accueille.

C’ta ton tour de tirer Allegra jusqu’au bar, là où t’commande tout de suite deux verres avant d’te retourner vers elle. « Alors, tu sais c’est quoi l’meilleur truc disponible pour oublier? » Pas seulement Ave- l’visage défait d’Oswin avant qu’tu lui claques la porte au nez.
« Rassure-moi Allegra, t’es pas une accro à la danse? » qu’tu demandes d’manière suspicieuse, jetant un regard maintenant sur la piste où s’mêle déjà bon nombre d’sorciers. « En y pensant bien, dans quelques verres ça m’dérangerait probablement pas. » T’saurais pas dire quoi, si c’est l’ambiance ou les gens ou juste Allegra, sauf qu’tranquillement t’sens l’énergie qui s’glisse dans tes veines qui se sont laissées nécrosées dans les derniers jours. T’as envie soudainement d’te laisser gagner par la vie à nouveau, bien qu’un petit remontant encourageant serait pas d’refus pour finir d’te convaincre d’te laisser profité d’un peu d’plaisir- enfin.


_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Mer 10 Jan - 23:42

shed some light on
regulus black & allegra greengrass

C'est assez tôt qu'elle a prit gout aux sorties, aux soirées, à la danse - au purfeu. Elle se souvient d'Evan volant une bouteille lors d'une de ces soirées ennuyeuses de sangs purs, pour l'ouvrir derrière un bosquet du magnifique jardin des Mulciber - ils étaient quelques jeunes sorciers alors, à se partager la bouteille qui se vida bien rapidement. Avait-elle douze ou treize ans à ce moment présent ? Elle n'en gardait qu'un souvenir assez brumeux, mais se souviens avoir rit. Rie aux éclats, sans pouvoir se contenir, dans les bras d'Evan - et ses bras elle aurait aimé ne jamais les quitter. Deux mois plus tard, son frère était envoyé à Azkaban. Alors sortir, boire, et voler des bouteilles de purfeu semblaient être un bon moyen pour ne pas s'effondrer devant le reste du monde. Pour faire comme si ce n'était pas si grave, comme si l'absence de Clyde n'avait pas laissé un vide énorme dans sa poitrine d'adolescente. Perdue - esseulée, terrifiée. Avec l'assurance qu'elle ne tiendra plus jamais son grand frère contre elle.
Sans doute Regulus Black devait-il ressentir cela aussi - ce gouffre s'ouvrant sous ses pieds sans que rien ne puisse le sauver du vide. Elle se demanda un moment s'il l'avait aussi ressentit lorsque Sirius avait quitté le Square Grimmaurd, et si sous ce masque d'impassibilité se cachait un gamin qui gueulait de rage en espérant pouvoir voler une bouteille de purfeu.
Regulus - « J’veux pas m’déplacer pour une soirée ennuyeuse. » Elle sourit, arquant un sourcil, avant de lui faire signe de se lever plutôt et de se préparer.
Allegra - « Pour le moment elle est mortelle. Alors rendons tout cela plus vibrant, Black. » dit-elle comme une promesse. Et sans doute ne se souviendront-ils de rien au lendemain - sauf d'avoir rie. Elle l'espérait, elle espérait que Regulus se souviendra avoir rie aux éclats quand sa migraine l'empêcherait de penser avec cohérence au réveil. Si comptait qu'ils trouvent le moyen de s'endormir aux lueurs de l'aube.

Vibrer - d'une vie dont ils devaient jouir, plutôt que pleurer les mots. Pas qu'elle soit capable de faire preuve de la moindre compassion, mais Allegra ne voyait nul besoin de s'arrêter dans le noir après une perte, qu'importe qu'elle fut tragique. Et elle pouvait bien avoir des paroles aussi peu originales que - Averill n'aurait pas souhaité cela pour toi.
Regulus - « J’en aie bien conscience… »
Allegra - « Alors réagis. A moins qu'il ne se trouve qu'un coeur mort, là. » dit-elle, toujours avec cette voix vibrante, désignant la poitrine du bellâtre. Son regard vibrait d'un défis, d'une lueur dangereuse qui ne demandait qu'à éclater en hurlements. Elle voulait vivre, vibrer, danser - faire des choses stupides jusqu'à l'aube. Après tout le monde leur appartenait - et si Averill ne pouvait plus en jouir, pourquoi Regulus devait-il s'en priver ?

Il semblait s'éveiller, assez pour rétorquer à la jeune femme - qui ne put que lui offrir une mine faussement vexée, avant de se ravir de la situation, jouant les ingénues.
Regulus - « Et ça te réussi bien? » Elle lui offrit un sourire en coin, un air complice, avant de se pencher vers lui, avec toute sa grâce.
Allegra - « Je vais épouser un Rosier… alors à ton avis. » Après tout n'y avait-il pas plus grande famille ? Elle ne doutait pas de la suprématie des Black durant des années - mais savait que le départ de Sirius les avait fragilisé. Elle jouait les âmes stupides ou simples, mais Allegra avait étudié la politique, l'histoire, et le droit lorsqu'elle était encore en formation dans son château Britannique, jusqu'à ses onze ans. Si elle ne brillait pas avec une baguette, elle ne doutait pas de ses connaissances sur le monde politique magique - et elle connaissait les rumeurs, les réputations qui étaient si simples à faire et défaire.
Regulus - « Ça peut avoir des avantages mais c’est frustrant d’pas être pris au sérieux parfois. »
Allegra - « Serait-ce ton cas, jeune Black ? Peut être devrais-je t'apprendre à gagner en charisme alors… » Dit-elle avec un air plus moqueur, avant de trouver le moyen de l'envoyer se changer, pour se préparer à une parfaite soirée.

C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent devant leurs mères, afin de les prévenir de leur départ dans le grand monde ce soir - Allegra avait envie de prendre l'air après tout, et d'en découvrir plus sur l'héritier des Black. Les Greengrass avaient toujours eut de parfaites relations avec les Black, et Allegra entendait bien continuer dans cette voie. Prenant le bras de Regulus, Allegra admit finalement que si le jeune homme ne brillait pas par sa prestance, il avait un gout certains pour s'entourer de personnalités… intéressantes.
Regulus - « Vrai qu’il est doué, il a… l’œil magique. Faudrait que je lui demande d’faire mon styliste personnel, autrement, j’suis bon pour rester dans les teintes sombres. »
Allegra - « Evite simplement les paillettes. Ca pourrait… te faire perdre de ta crédibilité. Ou te faire ressembler à une fée. » Dit-elle avec un sourire dans la voix, avant qu'ils ne transplanent près du lieu par-fait. Elle ne doutait pas qu'au Drunk Broom, Regulus saurait perdre ses moyens, et flamboyer enfin.

Ils entrèrent dans un bar déjà bien rempli, bien qu'ils n'eurent pas de mal à rejoindre le bar pour observer un barmaid des plus alléchants - au regard doux et avenant. Allegra avait beau savoir que les employés des lieux étaient des créatures - certaines - il y avait ici une sorte de fascination qui lui donnait envie d'observer, de gouter, de toucher. Elle sourit, avant que Regulus ne récupère son attention pleine et entière.
Regulus - « Alors, tu sais c’est quoi l’meilleur truc disponible pour oublier? »
Allegra - « J'ai bien une idée mais je doute que tu sois assez ivre pour cela. »  Dit-elle avec malice, avant de se tourner vers la liste des boissons, et de faire un geste pour avoir l'attention du barman - « Deux Rhum Flamboyant. » Demanda-t-elle, séduite par l'image rouge d'une boisson qui promettait de faire monter le sang jusqu'à rendre le sorcier ivre - ivre de vivre, de danser.
Regulus - « Rassure-moi Allegra, t’es pas une accro à la danse? »
Allegra - « Je n'ai aucune envie de te rassurer. Je suis une accroc aux plaisirs. » Lança-t-elle avant de voir leurs verres être servis - deux grandes verres d'une couleur sanglantes mais incroyablement attirantes. Elle prit le sien avant de se tourner vers son camarade pour la soirée.
Regulus - « En y pensant bien, dans quelques verres ça m’dérangerait probablement pas. » Elle leva son verre à la déclaration avant de le faire teinter contre celui du Black, et d'en boire une gorgée - il suffit de cela pour qu'un courant électrique le fasse presque vibrer littéralement.
Allegra - « Allons Regulus, je suis sûre que tu sais danser avec grâce. Ne se cache-t-il pas un… serpent, sous cette mine renfrogner. Ou un lion, si tu préfère. »  Dit-elle en posant sa main sur le bras du bellâtre, testant un muscle qu'elle devinait - développé. Etrangement. Il semblait bien plus bien fait de sa personne qu'il n'y paraissait de prime abord.
Allegra - « Pourquoi êtes tant renfrogné et effacé ? Ne vois-tu pas que tu es le roi du monde ici, Regulus… tu sais tu es une véritable énigme. Tu es incroyablement séduisant, loin d'être un sombre abruti, et t'as sans nul doute autant de talent que de pouvoirs. Alors pourquoi être aussi effacé ? Le monde t'appartient - il ne tient qu'à toi de le dévorer. »






_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Lun 12 Fév - 0:08


shed some light on
@Allegra Greengrass & Regulus Black (regra)
« Pour le moment elle est mortelle. Alors rendons tout cela plus vibrant, Black. » Reprendre goût à la vie, au lieu d'te laisser mourir au même titre qu'Averill. Ça te semble pas une mauvaise idée, malgré qu'tout ton corps t'tire vers tes draps, pour qu'tu puisses t'y réfugier dans l'noir une nuit encore. Pour oublier Ave, mais surtout l'visage défait d'Oswin. Il t'manque plus qu'elle, qu'tu réalises, t'as plus mal quand t'penses à lui car il est toujours vivant, sauf que tu l'as repoussé cruellement. Après lui avoir promit qu'tu serais toujours là. Après avoir réalisé qu't'en est raide dingue amoureux, et que t'as flippé. « Mortelle c'le cas d'le dire. » qu'tu peux pas t'empêcher de répliquer avec ironie, un début d'sourire qui est autant ironique étirant ta bouche également. Clairement, elle prend pas d'gants quand elle a quelque chose à dire Allegra, et c'est probablement ce que t'as de besoin en ce moment- même si t'vas pas lui avouer si facilement.
« Alors réagis. A moins qu'il ne se trouve qu'un coeur mort, là. » Pas mort, mais pas loin. Il s'fane depuis la quatrième année, depuis qu'on t'offre sur un plateau empoisonné cette vie qui devait pas être la tienne. Certes, la mort d'ta presque-fiancée n'a guère aidé la cause, sauf que comme ton père là si bien fait remarquer... c'était un mal nécessaire. T'avais beau la vouloir elle, y'avait pas grand chance qu'elle termine en tant que ta fiancée quand même. « Faut avoir l'cœur un peu nécrosé pour survivre dans c'monde, tu crois pas? » qu'tu demandes plutôt sur le ton d'la plaisanterie, attrapant ta tenue pour la soirée- une belle robe verte et scintillante appartenant à Oswin. Alors même loin d'ici tu le garderas près d'toi.

Tu t’doutes à moitié d’ce qu’elle va te répondre, t’as quand même envie qu’elle te le confirme. T’sais qu’on t’prend pas au sérieux, pas assez, que partout où tu regardes y’a des gens qui s’attendent à t’voir te planter. T’as souvent l’impression qu’ton père se trouve parmi eux, s’voilant la face car t’es sa dernière carte. Vous avez pas la même position, certes, tu doutes pas qu’Allegra te répondra quelque chose d’intéressant. « Je vais épouser un Rosier… alors à ton avis. » Tu pouffes doucement, secouant la tête par la même occasion. « Ça t’réussi autant qu’tu veux. » qu’tu réponds malgré qu’la réponse s’dessine évidente. Ça lui réussit, alors qu’t’as de plus en plus l’impression qu’ça te freine, qu’tu dois mettre les bouchées doubles simplement parce que t’es pas pris au sérieux. « Serait-ce ton cas, jeune Black ? Peut être devrais-je t'apprendre à gagner en charisme alors… » « C’peut-être le cas, sauf que j’manque pas de charme. » qu’tu affirmes en flashant ton premier grand sourire depuis Berlin, celui qu’tu flashes à Os quand t’veux être certain qu’il t’refuse rien. « En vérité, j’cracherais pas sur tes charismatiques secrets, Allegra, au contraire. » Ton sourire s’efface aussi vite qu’il est apparut, alors que t’avoue à demi-mots pouvoir bénéficier d’ses conseils.
Ça n’a pas été difficile pour la Serpentard d’assécher chaque plainte que t’as échappé, jusqu’à ce qu’il ne te reste plus qu’un enthousiasme grandissant à l’idée de sortir.

« Evite simplement les paillettes. Ca pourrait… te faire perdre de ta crédibilité. Ou te faire ressembler à une fée. » qu’elle dit une fois qu’vous êtes dehors, t’faisant accueillir l’air pur dans tes poumons en riant. Y’a qu’Oswin Feuerbach qui peut porter le look paillettes en étant sexy à tomber, t’es d’accord avec la brune qu’sur toi ça fera qu’un effet fée raté. « Nah, ça m’irait pas à moi on est d’accord- j’aurais l’air d’un sapin de Noël géant et maladroit. Rien d’bien impressionnant, alors j’vais m’en tenir aux classiques modernisés. » T’ignores en fait si Os parviendrait pas à faire d’toi l’plus joli sapin d’Noël à jamais avoir foulé cette terre, bien que si l’envie lui prenait d’essayer, tu t’laisserais faire, curieux d’découvrir le résultat. Pour ça, par contre, faudrait qu’il accepte d’te parler à nouveau…
T’as heureusement pas le temps d’te remémorer c’laide journée comme Allegra vous fait transplaner, laissant l’ennui du Square loin derrière vous. C’devant, puis dans l’Drunk Broom qu’vous vous retrouvez, un bar qu’t’as jamais visité bien que les rumeurs de l’endroit se soit perdues jusqu’à toi. T’es pas déçu de t’y retrouver, décidément curieux de découvrir ce qu’il a à offrir. « J'ai bien une idée mais je doute que tu sois assez ivre pour cela. » T’secoue aussitôt la tête, la laissant commander vos rhums avant d’lui répondre cependant. « Y’aura pas de pas assez ivre ce soir. Tant qu’à être hors d’ma chambre, aussi bien frapper fort. » Ta voix est assurée, la nonchalance et désintérêt que t’y éprouvais s’évanouissant tranquillement. Ouais, sauf que t’as quand même s’vrombissante douleur que tu parviens pas à ignorer, même si ton regard brille en s’perdant sur l’bar et l’ambiance magique qui y règne. Même le dancefloor t’interpelle- sauf qu’tu veux être certain plus penser à rien c’soir.

« Je n'ai aucune envie de te rassurer. Je suis une accroc aux plaisirs. » Deuxième fois en peu d’temps qu’elle te fait pouffer d’un rire sincère. « Buvons aux plaisirs, dans ce cas, et à la bonne compagnie. » qu’tu dis ensuite avant qu’vos doigts s’enroulent autour des verres au liquide carmin. Quand elle lève son verre après annoncé que quelques verres parviendraient à t’convaincre de danser, tu la suis dans son élan afin d’avaler une bonne grosse gorgée. Elle brûle et enflamme chaque centimètre qu’elle touche en descendant dans ta gorge, t’faisant frissonner d’la tête aux pieds. « Allons Regulus, je suis sûre que tu sais danser avec grâce. Ne se cache-t-il pas un… serpent, sous cette mine renfrogner. Ou un lion, si tu préfère. » « Pour l’savoir on aura pas l’choix d’aller se déhancher. » qu’tu te contentes de répondre avant d’te resservir une autre gorgée, appréciant l’sentiment de bien-être qui travaille déjà à tuer tout reste d’nécrose dans ton être.
Les doigts fin d’la brune attire d’nouveau ton regard dans le sien, certain d’voir soudainement briller d’la curiosité au fond d’ses belles prunelles. « Pourquoi êtes tant renfrogné et effacé ? Ne vois-tu pas que tu es le roi du monde ici, Regulus… tu sais tu es une véritable énigme. Tu es incroyablement séduisant, loin d'être un sombre abruti, et t'as sans nul doute autant de talent que de pouvoirs. Alors pourquoi être aussi effacé ? Le monde t'appartient - il ne tient qu'à toi de le dévorer. » Un sourire en coin trouve son chemin sur ton visage, ta main libre qui s’glisse dans ta crinière noire avant qu’tu prennes le temps d’prendre une nouvelle gorgée, plongeant une seconde ton regard dans l’liquide sanglant. « T’es pas sans ignorer que j’suis devenu l’hériter d’la famille par défaut. À quatorze ans, j’ai eu beaucoup de rattrapage à faire et moins d’temps pour les distractions- faut pas s’méprendre, j’en avais quand même. J’ai délaissé certains aspects de ma vie et comme avoir l’attention des autres m’est pas important, j’ai pas vu l’problème à rester effacé. » qu’tu tentes d’expliquer, levant ensuite les sourcils, tout en tirant une petite grimace, avant de reprendre. « Et j’imagine que ça n’a pas aidé dans l’fait pas être assez pris au sérieux. J’ai jamais voulu du monde, bien que j’commence à en voir l’utilité, d’le faire mien. » C’plus souvent Os qui met tes qualités et forces devant toi, croyant définitivement plus en tes capacités qu’tu le fais toi-même.

Pendant qu’tu restes dan l’ombre cependant, le jeu de pouvoir continue sa partie. Si tu veux ta part, si tu veux en faire autant à ta tête que possible, maintenant qu’on t’as imposé une couronne dont tu n’voulais pas vraiment. Elle t’appartient à présent, il n’y a aucune raison de ne pas en profiter amplement.


_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Jeu 1 Mar - 2:57

shed some light on
regulus black & allegra greengrass

Elle jouit d'une vie de plaisirs, Allegra, ayant eut le droit d'être capricieuse quand elle était enfant. Enfermée dans son manoir, l'enfant était protégée par son frère - Clyde ne savait rien lui refuser, et il était assez impressionnant que pour leurs parents refusent de les frustrer. Princesse, sans nul doute, qui ne supportait pas qu'on lui refuse quoi que ce soit - un mauvais caractère qu'elle avait su préserver devant. Un "non" n'était acceptable que si un battement de cils pouvait le changer en "oui". Du reste - comment lui refuser quoi que ce soit, à la Greengrass ? A son beau sourire, ou son regard attendrissant ? Sarcasme - elle était plus impressionnante qu'attendrissante, la jeune femme, n'ayant eut avec ses caprices qu'un caractère d'autant plus prétentieux. Pourquoi lui refusait quoi que ce soit, alors que le monde était à ses pieds ? Elle était une Greengrass - au sommet du monde.
« Faut avoir l'cœur un peu nécrosé pour survivre dans c'monde, tu crois pas? » Elle regarde le gamin ténébreux, celui qui a jouit d'autant de plaisirs quand il se pensait encore prince - devenir roi c'est se perdre dans trop de responsabilités. Trop de "on doit" pour oublier les "je veux" et ne plus être maitre de ses propres désirs. Pas qu'Allegra puisse croire un tel raisonnement, préférant lever les yeux au ciel que de donner du crédit à cette poésie fataliste.
« Je ne le crois pas. Si tu laisse ton coeur se nécroser tu survis pas - tu te fais dévorer. » Dit-elle sans perdre son sourire de gamine - et si le monde veut la détruire elle gueulera plus fort son désir d'y vivre dans ce monde. Dusse-t-il être si sombre, qu'elle le rendrait lumineux de ses caprices et de ses envies. Elle en était la reine, marionnettiste aux doigts magiques - elle pouvait faire de la magie, rendre des couleurs à des murs devenus noirs. Ou les faire tomber les murs.

Elle fait de même pour Regulus Black, le guide hors de sa chambre pour une soirée qui manquera pas de charme - elle en est persuadée - bien qu'il manque de charisme, le gamin.
« C’peut-être le cas, sauf que j’manque pas de charme. »
« Je ne peux pas prétendre le contraire, t'es très séduisant. »
« En vérité, j’cracherais pas sur tes charismatiques secrets, Allegra, au contraire. »
« Faudra les mériter alors. » Dit-elle avec un sourire en coin, le conduisant hors des murs pour savourer la fraicheur de la nuit. Et ils devaient magnifiques ensemble - un couple pour le moins merveilleux. Il était beau, le Black, bien plus que son ainé aux yeux de la jeune femme. Il était moins insolent, que ce soit en parole ou en acte. Il était grand, de plus, et elle ne pouvait pas prétendre ne pas aimer cela. Evan devait être à peine plus petit que Regulus - toujours plus grand que la Greengrass cependant, qui portait des talons pour jouir de la lumière de la lune malgré tout.
« Nah, ça m’irait pas à moi on est d’accord- j’aurais l’air d’un sapin de Noël géant et maladroit. Rien d’bien impressionnant, alors j’vais m’en tenir aux classiques modernisés. »
« C'est une idée brillante, très cher. » Dit-elle en admettant que les paillettes dont se parait Oswin Feuerbach ne pouvaient bien n'appartenir qu'à lui. Sur le reste du monde c'était un appel au kitsch, et à l'horreur - les paillettes pour les enfants, devaient rester pour les enfants. Comment il parvenait à en faire un accessoire à la mode, elle ne saurait le dire - et il n'était pas assez bien pour qu'elle accepte de lui adresser une parole à ce sujet.

Elle préférait de loin son ténébreux compagnon, guidant Regulus jusqu'au Drunk Broom pour lui faire gouter à quelques boissons du lieu devenu emblématique. D'autant qu'elle ne pouvait penser qu'ils ne passeraient pas une soirée pour le moins délicieuse.
Y’aura pas de pas assez ivre ce soir. Tant qu’à être hors d’ma chambre, aussi bien frapper fort. »
« Et qui compte-tu frapper ? » Demanda-t-elle en faisant le tour de la salle - des corps, des corps et des corps. Des purs, des impurs, des hybrides - elle savait que le lieux était une rencontre pour tout le monde magique, mais elle ne pouvait pas le mépriser pour autant - elle s'y sentait incroyablement bien, et sans donner le moindre signe d'inconfort, commanda deux verres pour eux.
« Buvons aux plaisirs, dans ce cas, et à la bonne compagnie. » Elle trinqua, frappant le verre contre celui de REgulus, avant de laisser l'alcool lui brûler la gorge, et lui faire oublier un temps pourquoi elle se trouvait là - qu'un temps, réellement, avant de lancer un regard vers la piste de danse, décidée à faire oublier à Regulus son coeur brisé.
« Pour l’savoir on aura pas l’choix d’aller se déhancher. »
« Quelle idée ! Mais d'abord, un verre. Ou deux. Tu as l'air d'en avoir besoin. » Décréta-t-elle, ravie de le voir céder à son caprice - une fois encore. D'autant qu'il se trouvait de magnifiques demoiselles, ce soir, qui ne seraient sans doute pas contre faire oublier à Regulus sa sombre âme, et ses ténébreuses pensés.

Mais d'abord - elle savait que rien ne valait faire parler un homme pour lui faire oublier. Extraire sa mélancolie pour que l'alcool fasse son effet et le rendre euphorique - elle jouait à cela avec Evan, le faisant dévoiler ses secrets pour le rendre dingue par la suite.
« T’es pas sans ignorer que j’suis devenu l’hériter d’la famille par défaut. À quatorze ans, j’ai eu beaucoup de rattrapage à faire et moins d’temps pour les distractions- faut pas s’méprendre, j’en avais quand même. J’ai délaissé certains aspects de ma vie et comme avoir l’attention des autres m’est pas important, j’ai pas vu l’problème à rester effacé. »
« Pourtant un roi sans une cours serait bien ridicule non ? Si tu deviens le roi d'un royaume vide de tout sorcier tu risque rapidement d'oublier ce que tu fais sur le trône. » DIt-elle avec une moquerie évidente dans la voix. Elle souriait, cependant, loin de vouloir jouer les troubles-fêtes. « Et j'ignore pas l'histoire - non. Personne ne l'ignore, la Gazette en a fait tout une saga durant l'été. » répondit-elle en levant les yeux au ciel, reprenant son verre pour en boire encore une gorgée.
« Et j’imagine que ça n’a pas aidé dans l’fait pas être assez pris au sérieux. J’ai jamais voulu du monde, bien que j’commence à en voir l’utilité, d’le faire mien. » Le sourire en coin qui se dessine alors sur le visage de la jeune femme ne présage rien - absolument rien - de bon.
« Fort heureusement pour toi, tu peux commencer par Poudlard. Evan et Adriel seront sans doute ravis de te conseiller, pour prendre leur suite à leur départ de l'école. Reprendre ton trône. Et décider quel genre d'héritier tu veux devenir… »  Dit-elle en caressant sa joue, souriant toujours avec plus de tendresse. « Quant à être pris au sérieux - on se souvient de toi comme du gamin de quatorze ans qui a perdu son cher frère - impossible de passer à autre chose quand toi-même tu semble encore te définir ainsi. Souhaite-tu laisser Sirius Black te prendre ton avenir en restant sur cet épisode fâcheux, Regulus ? Cela fait bientôt deux ans. Remets-toi. Laisse pas le monde t'engloutir - cela n'y changera rien après tout. Il ne reviendra pas. Mais toi, tu as le pouvoir entre les mains maintenant. Ca - ca change tout. »  continua-t-elle avant de faire signe pour qu'un autre cocktail leur soit servi - bien qu'ils n'aient pas terminé le premier.
« Il est temps de devenir adulte. »

_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Lun 9 Avr - 7:46


shed some light on
@Allegra Greengrass & Regulus Black (regra)
T’jouis d’plus rien depuis ton retour de Berlin. T’es laissé vide, fade, à t’demander où t’vas. À la maison, on croit qu’t’es l’jeune qui sait pas accepter la mort, alors qu’en vrai comme un bon Black t’as mis la mort d’Ave derrière toi afin d’te torturer sur un autre sujet. Sauf qu’tu peux pas balancer qu’ce qui t’reste le plus au-travers d’la gorge, et c’te connerie avec Oswin. Tu l’réalises peu à peu, qu’avoir agit différemment t’serais probablement avec lui en c’moment, au creux d’la nuit qui vous appartient encore. Qu’est-ce qui te dérange le plus en fait? La mort d’Ave ou l’départ d’Os? T’peux pas dire avec certitude que l’un ou l’autre t’affecte plus, bien que tu puisses arranger la situation qu’avec un des deux.
« Je ne le crois pas. Si tu laisse ton coeur se nécroser tu survis pas - tu te fais dévorer. » T'sais pas si t’es d’accord avec ça. C’plus facile d’croire qu’plus tu vas t’laisser assombrir, plus ça sera facile d’faire ce qu’il doit être fait. Mouais, t’es pas d’accord en même temps tu comprends son point de vue. C’que tu perds d’ton essence, d’qui tu es, en laissant faire la nécrose. C’pas de ça, justement, qu’Oswin a peur qu’tu perdes? Ton humanité? Et si c’pas ce qu’Allegra voulait dire par là, c'est comme ça qu'tu l'interprètes.

Au final tu t’laisses entrainer, vêtu d’un beau vêtement qu’Oswin avait oublié chez toi. Impossible d’le sortir d’ta tête, pas que ça soit ton but d’toute façon. La route s’fait vite jusqu’au bar, vous n’attendez pas longtemps avant d’entrer non plus. Plus vous creusez dans les tripes du Drunk Broom, plus t’es content d’être là. C’est l’ambiance qui colle à l’eau aussitôt qu’on y met les pieds, c’ta compagnie qui fait tout pour s’assurer qu’tu t’réveilles de cet état catatonique qu’t’as laissé la mort d’ta fiancée. « Je ne peux pas prétendre le contraire, t'es très séduisant. » Mais quand il est question d’ses conseils, elle est pas prête à les donner si facilement. « Faudra les mériter alors. » « En y mettant du mien pour qu’on passe une splendide soirée? » Y’a un sourire sur ta bouche aussi, alors qu’tu suis son pas décidé jusqu’au bar. Elle est grande Allegra, en plus d’être magnifique. Impossible pour elle d’pas attirer l’attention, et à ton bras vous devez dégager un charme fou- t’peux voir deux ou trois personnes s’tourner sur votre passage.
« Et qui compte-tu frapper ? » Personne, tout le monde. T’crois pas que t’auras besoin d’virer violent ce soir- bien qu’on sait jamais. « La nuit, à grand coup d’alcool et d’laisser allé. C’fou c’qu’être ici m’emplit d’nouvelle énergie. » qu’tu réponds en faisant un tour sur toi-même, observant tout rapidement, notant l’plus intéressant pour y revenir plus tard. T’peux voir qu’on trouve d’tout dans le coin, rendant l’endroit plus intéressant encore. Quand les verres arrivent, tu t’retournes pour attraper l’tien et trinquer avec la jolie Serpentard.

« Quelle idée ! Mais d'abord, un verre. Ou deux. Tu as l'air d'en avoir besoin. » Tu lâches un rire moqueur, secouant la tête parce que tu sais que c’est vrai. Plus qu’un ou deux même, t’en fais une mauvaise habitude depuis peu- alors que c’était déjà une mauvaise habitude avant. « J’diras pas non à plus même avant d’aller s’déhancher comme il faut sur la piste. » qu’tu dis en jetant un coup d’œil par-dessus ton épaule, puis t’reviens pour faire face à ton verre et en prendre une longue gorgée.
T’es pas du genre à t’perdre dans des monologues sur ta vie, sauf que t’es là à répondre à Allegra sans ménager l’nombre de tes mots. C’rare qu’tu parles autant, profitant de l’occasion pour terminer ton verre quand t’reprends ton souffle. « Pourtant un roi sans une cours serait bien ridicule non ? Si tu deviens le roi d'un royaume vide de tout sorcier tu risque rapidement d'oublier ce que tu fais sur le trône. » « Parfois, j’pas envie d’être roi d’quoi que se soit. Mais… t’as pas tort. Tant qu’à y être sur l’trône, aussi bien d’en jouer pour obtenir c’que je veux. » Et n’est-ce pas ce que tu faisais, avec Os, c’que tu voulais? T’as fais passer ton désir pour lui avant Ave, à chaque fois. Car c’lui qu’tu veux, et c’pas impossible qu’tu l’ailles pour toi d’une façon ou d’une autre. T’sens que plus con de l’avoir jeté d’chez toi avec c’te manque profond d’classe.

« Et j'ignore pas l'histoire - non. Personne ne l'ignore, la Gazette en a fait tout une saga durant l'été. » qu’elle ajoute, et t’hoche la tête lentement avant d’terminer ton verre. Heureusement, la belle a prévu l’coup et t’as qu’à échanger le vide pour un plein. T’tournant d’nouveau vers elle comme elle reprend la parole. « Fort heureusement pour toi, tu peux commencer par Poudlard. Evan et Adriel seront sans doute ravis de te conseiller, pour prendre leur suite à leur départ de l'école. Reprendre ton trône. Et décider quel genre d'héritier tu veux devenir… » Y’a ses doigts qui viennent s’perdre contre ta joue, t’bouge pas, laissant faire l’contact agréable, tes yeux rivés dans les siens. « Effectivement, l’château s’doit d’avoir un roi pour l’guetter. J’pas eu tant l’plaisir d’partager du temps avec Evan et Adriel, mais qu’ça vienne à changer n’serait pas une mauvaise chose. » qu’tu commentes distraitement, gardant toutefois ton attention sur la Greengrass.

« Quant à être pris au sérieux - on se souvient de toi comme du gamin de quatorze ans qui a perdu son cher frère - impossible de passer à autre chose quand toi-même tu semble encore te définir ainsi. Souhaite-tu laisser Sirius Black te prendre ton avenir en restant sur cet épisode fâcheux, Regulus ? Cela fait bientôt deux ans. Remets-toi. Laisse pas le monde t'engloutir - cela n'y changera rien après tout. Il ne reviendra pas. Mais toi, tu as le pouvoir entre les mains maintenant. Ca - ca change tout. » Non, t’veux pas rester dans l’ombre du Black traite, t’veux avoir ta place, ton droit, l’monde qui s’étend sous tes pieds parce que t’as mérité ta place. T’as l’droit, à ta place. On t’as arraché tellement de liberté, en t’foutant l’rôle d’héritier sur la tête, avec une couronne trop grande pour ta gueule. « Il est temps de devenir adulte. » Gorgée, hochement de tête, sourire. « J’veux qu’il meure, Sirius. » qu’tu commences par dire, roulant l’verre entre tes doigts, t’inquiétant pas d’faire renverser l’alcool, ça arrivera pas. « Premièrement d’mon esprit, comme ça si j’le retrouve en pleine guerre j’ferais ce qu’il faut. Mais j’plus envie d’être comparé à lui, ou d’devoir le mentionner à nouveau. » Ça aide c’discours l’fait qu’il aille presque tuer Oswin, qu’la dernière fois qu’vous vous êtes vu, l’dernier lien fraternel entre vous deux s’est brisé. Alors c’facile d’dire ça, mais ça veut pas dire qu’tu l’penses moins.
« Grandir, devenir adulte, dis-moi qu’ça garde quand même son intérêt- car bien souvent ça semble juste être emmerdant. » Pas juste d’vieillir, mais d’devenir quelqu’un qu’tu voulais pas nécessairement- la politique, c’pas ta tasse de thé. Pourtant, c’est ça qu’on s’attend de l’héritier, d’prendre la place d’son père et continuer d’faire prospérer l’nom des Black. « J’ai surtout hâte d’avoir droit à ma propre maison. J’imagine qu’après votre mariage avec Evan, vous y aurez droit? »

_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 388
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Mar 24 Avr - 0:52

shed some light on
regulus black & allegra greengrass

Elle a été dans le coeur du pouvoir, y a vu les méfaits, les hypocrisies et les promesses - elle a vu l'échiquier du monde, dans des soirées mondaines se propageant jusqu'à l'aube, et ne mourra qu'avec l'alcool qui brûlait les veines et les dernières lueurs d'intelligence. Elle a vu le pouvoir s'enivrait pour n'être que débauche et désirs - elle les a vu signer des contrats, et rire de la déchéance des autres. Elle les connait, les côtoie - fascinée par ce monde, l'observant avec délices - avec le délice de ceux qui savent tirer les ficelles. Marionnettiste de talent, contrairement aux Black elle ne jouait pas à être reine sur son trône - ou comme les Rosier du reste - car elle savait que le trône n'était qu'une image. Une famille au sommet de toutes les autres pour jouer le rôle de modèle. Mais rien de plus - qui pouvait véritablement prétendre tirer les ficelles du monde sans avoir le pouvoir de le détruire. Et quel plus grand destructeur que l'argent. Celui des Greengrass était glissé partout : dans chaque commerce, chaque projet, chaque institution du ministère. Ils avaient investi et prêté de l'argent au monde sorcier depuis des générations. Ils en étaient les propriétaires privilégié - ainsi elle avait au sommet de la chaine alimentaire, et pouvait jouer les marionnettistes. Peut être était-ce pour cela qu'elle avait accepté cette soirée avec Regulus - qu'elle l'avait proposée plutôt. Ou alors peut être ne pouvait-elle que craquer pour le visage du Black. « J’diras pas non à plus même avant d’aller s’déhancher comme il faut sur la piste. » Souriant, elle n'attendit pas longtemps avant de lui faire parvenir un verre - et une conversation qu'elle élança vers les origines du pouvoir. Et si l'enfant face à elle devait à présent porter la couronne, elle avait le sentiment qu'il était étranglait par la tache. Cependant, Allegra ne brillait pas par sa compassion, préférant bien souvent la cruauté ou la dureté à un beau discours hypocrite. Et si elle ne partageait pas le deuil de Regulus, elle ne le cacha pas - pas plus qu'elle était persuadée qu'une soirée à se déhancher, flirter, et lui rappeler qu'il était - après tout - l'héritier Black ne serait pas une mauvaise chose.

Une roi. Sans cours - pour l'heure. Un roi discret, réduit à l'image de faussaire d'un ainé qui avait grandit pour prendre la place sur le trône. Un ainé, traitre, partie depuis plus de deux ans. « Parfois, j’pas envie d’être roi d’quoi que se soit. Mais… t’as pas tort. Tant qu’à y être sur l’trône, aussi bien d’en jouer pour obtenir c’que je veux. » « Regulus - personne ne peut rêver de vouloir jouer le rôle du fou, ou du bouffon - tout le monde veut être roi. »  Dit-elle comme si c'était une évidence. Et elle ne pouvait pas imaginer un monde, ou une raison pour laquelle il ne voudrait pas de ce rôle. Sauf si - éventuellement - il se méprenait sur son implication. Sur ce que cela signifiait "être roi". Heureusement pour lui - elle, elle était là. « Effectivement, l’château s’doit d’avoir un roi pour l’guetter. J’pas eu tant l’plaisir d’partager du temps avec Evan et Adriel, mais qu’ça vienne à changer n’serait pas une mauvaise chose. » Et c'était une idée divine - une de celle qui glissait un sourire ravie sur la gueule d'Allegra pour lui donnait envie d'envoyer un hibou à son fiancé et son cousin sur le champ pour assurer à Regulus qu'ils n'attendaient que cela. Et qu'après tout c'était son monde - il n'y avait aucune raison pour qu'il n'y trouve pas sa place. Elle y était sa place, auprès des grands de ce monde, et il ne tenait qu'à lui de s'en emparer, sans penser qu'il y était gravée le nom de Sirius. « Je ferai en sorte qu'ils entendent parler de ca ! Ca sonne comme un bon plan d'sortie pour l'avenir. »  Dit-elle avant - avant que le nom maudit et hait ne soit lâché.
Elle l'observait, sans la moindre trace de méchanceté, ou de jugement - elle savait qu'il ne pouvait pas aimer Sirius, encore. Elle savait que - sans doute - de tous les sangs purs de ce monde, il était celui qui le détestait le plus. « J’veux qu’il meure, Sirius. » Il dépassait cependant ses espérances, et dans son regard hantait elle devinait les rumeurs concernant sa famille. Pas qu'elle en fut effrayée, mais indéniablement impressionnée. « Premièrement d’mon esprit, comme ça si j’le retrouve en pleine guerre j’ferais ce qu’il faut. Mais j’plus envie d’être comparé à lui, ou d’devoir le mentionner à nouveau. » Il roulait son verre dans sa main, et Allegra l'observait en sirotant le sien, ravie par son discours, et cette soudainement noire vibrance qu'il dégageait. « Alors il s'agit d'te montrer pour toi, non plus comme l'remplaçant, mais comme l'seul héritier Black qui soit. »  Lâcha-t-elle avec une confiance dans la voix - parce que c'était pas si dure dans ses esprits. Pire encore, rien n'devait être plus évident que cela. Pas plus simple.
Il était temps de voir une nouvelle ère commencer - laisser la place à l'avenir - et l'avenir c'était eux. Il était temps pour eux d'être adultes. « Grandir, devenir adulte, dis-moi qu’ça garde quand même son intérêt- car bien souvent ça semble juste être emmerdant. » Elle lâche un rire avant de vider son verre d'une traitre, d'faire un geste de le barmaid pour lui en servir un nouveau et un pour Regulus. « Il est certain que ca peut pas l'être si on devenait comme nos parents hein ? Mais à mon sens, c'est ca qui est fantastique : comme on a nos parents sous les yeux, on sait exactement comment ne pas devenir de parfaits adultes emmerdants. »  Dit-elle avec un rire dans la voix - et la vie d'adulte ne perdait pas son insouciante, juste ses barrières - être adulte, c'était être libre de faire et d'agir à sa guise après tout. Forger le monde selon ses propres règles. « Leur temps est révolue - il est temps de prendre notre place. Être adulte manque pas d'intérêt : au contraire, t'as tout intérêt à l'être, comme tu as les cartes en main, le pouvoir, l'argent et la beauté. N'es-tu pas prisonnier de ton rôle d'enfant ? »  demanda-t-elle avec un air perplexe, et un clin d'oeil complice - elle était prête à prendre son rôle - à faire mieux que leur ainés. « J’ai surtout hâte d’avoir droit à ma propre maison. J’imagine qu’après votre mariage avec Evan, vous y aurez droit? » « Nous vivrons au manoir Rosier pour un temps - comme Evan doit s'occuper de ses deux jeunes soeurs. »  Dit-elle avec un sourire idiot - et amoureux - sur le visage. La perspective était réjouissante, bien que pas autant que leur propre manoir. « Mais nous serons... indépendants. Nous pourrons vivre comme on l'entend, fonder une famille, être nous - n'est-ce pas tout l'intérêt du mariage ? »  demanda-t-elle, sans se soucier que lui ait vu le sien disparaitre en fumée avec le cadavre d'Averill - déjà oubliée dans le néant de l'alcool qui lui montait à la tête.
« Tu sais, je pense que tu as trop souvent cru les adultes, oubliant que parfois... Parfois ils exagèrent les histoires. Ou qu'ils voient pas les choses dans le bon sens. Tu as le pouvoir aussi - aussi. Tu as pas à croire que la couronne est trop lourde ou grand pour toi - elle est trop étroite, trop serrée. Alors, forge sa propre couronne, Regulus Black. Si t'en est capable ? » 

_________________

ce qui n'te tue pas


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serpentard

staff & serpentard


Messages : 1061
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   Mer 18 Juil - 6:58


shed some light on
@Allegra Greengrass & Regulus Black (regra)
Verre alcoolisé, ambiance de dingue, une foule d’gens qui attirent ton regard. Pas qu’tu sois à la recherche d’quoi que se soit, mais tu es resté encabané sans vouloir voir personne, du coup ça fait du bien, t’réalises, d’voir la variété présente dans les bars sorciers. Bien que la meilleure compagnie, c’toi qui en profite en la présence de Allegra. Elle est magnifique, dégageant un charisme dur à ignorer. Vous faites une belle paire ce soir, t’croises d’ailleurs plusieurs regards quand t’fais curieusement l’tour. Bien vite par contre y’a plus qu’la Greengrass qui a ton attention, la royale politique devenant votre principale conversation. Plus intéressant qu’les discussions qu’tu peux entendre ou d’devoir subir avec les adultes, c’facile d’s’y investir- t’aimes la manière d’voir les choses d’la princesse, et t’es qu’curieux d’en entendre davantage.
« Regulus - personne ne peut rêver de vouloir jouer le rôle du fou, ou du bouffon - tout le monde veut être roi. » Tant qu’à s’y imaginer quelque part, aussi bien s’imaginer au sommet. On sait jamais quoi ça représente d’y siéger, bien qu’tout le monde veuille la place. « C’le terme approprié, joué, n’est-ce pas? On évolue dans un monde masqué d’toute part, et pour y prospérer faut être l’acteur aux meilleurs ressources. » Y’a ton verre qui rejoint tes lèvres, tandis qu’tu conditionnes tes pensées à voir et mieux comprendre c’que t’présentes la brune malgré la distrayante musique. Aussi bien cesser d’garder tes sombres atours afin d’les troquer contre des habits luminescents- d’sorte à plus t’voir ignorer et vu pour moins d’ce que t’es vraiment.
Et ainsi espérer trouver une manière d’garder Oswin près d’toi. Oswin. Présent à chaque détour d’tes pensées.

« Je ferai en sorte qu'ils entendent parler de ca ! Ca sonne comme un bon plan d'sortie pour l'avenir. » Effectivement, et tu le lui montres d’un sourire entendu. Sourire qui s’efface quand Sirius tombe dans l’sujet de conversation, bien qu’il n’ait, en quelque sorte, pas le choix d’y atterrir. Lui aussi semble t’suivre à chaque détour, bien que ça soit loin d’être aussi plaisant qu’avec ton amant. L’vrai héritier fautif, traite, qui a pavé l’chemin devant toi, qui arrive pas à s’faire oublier des esprits- ou peut-être juste du tien. T’es franc, t’crois, quand t’parles de vouloir la mort de ton aîné. Il aurait pas dû s’en prendre à celui qui fait battre ton cœur, s’assurant ainsi d’briser l’dernier lien qui vous gardait l’un près de l’autre. « Alors il s'agit d'te montrer pour toi, non plus comme l'remplaçant, mais comme l'seul héritier Black qui soit. » Elle aurait pas pu dire mieux, vraiment, rapportant sur ton visage autant rassuré qu’motivé. « Comme s’il est déjà mort. » qu’tu conclue avant d’lever ton verre et en prendre une dernière longue gorgée.
Ce à quoi Allegra répond en faisant signe au barman, qui vous amènera deux verres supplémentaires, car il est plus que temps d’accélérer la vitesse d’croisière niveau alcool. Tu t’détends bien vite, l’aura d’rage s’évanouissant quand vous quittez l’sujet d’Sirius. Ou plutôt… d’qui déjà? Y’a jamais eu d’autre prétendant au titre d’héritier Black qu’toi – c’que tu dois t’rentrer dans la tête, ainsi qu’celles des autres.

« Il est certain que ca peut pas l'être si on devenait comme nos parents hein ? Mais à mon sens, c'est ca qui est fantastique : comme on a nos parents sous les yeux, on sait exactement comment ne pas devenir de parfaits adultes emmerdants. » Elle a tout a fait raison, et t’feras bien d’prendre exemple sur ton père pour n’jamais lui ressembler… tout en lui ressemblant assez pour qu’il soit enfin fier d’toi. « Leur temps est révolue - il est temps de prendre notre place. Être adulte manque pas d'intérêt : au contraire, t'as tout intérêt à l'être, comme tu as les cartes en main, le pouvoir, l'argent et la beauté. N'es-tu pas prisonnier de ton rôle d'enfant ? » « J’imagine qu’oui, sans même l’avoir réalisé. À penser qu’c’est en prenant l’costume d’adulte que j’deviendrais pris d’mes obligations. » dis-tu franchement.
T’en viens à parler d’son mariage avec Evan, et t’peux voir alors qu’elle t’répond une expression différente peindre ses traits. Et franchement ça n’la rend pas moins magnifique, c’franc émotion qu’elle ressent pour l’Prince des serpents. « Nous vivrons au manoir Rosier pour un temps - comme Evan doit s'occuper de ses Tu deux jeunes soeurs. Mais nous serons... indépendants. Nous pourrons vivre comme on l'entend, fonder une famille, être nous - n'est-ce pas tout l'intérêt du mariage ? » T’ravales une grimace en prenant une nouvelle gorgée, car ouais, l’intérêt est là, c’tout là l’but d’le voir s’perpétuer d’génération en génération, forcé à tout coup pour s’assurer d’voir briller une élite d’sangs-purs. Les intérêts qu’tu as promis à Averill, un après l’autre à défaut d’pouvoir lui donner ton amour- sauf qu’elle est morte avant qu’tu puisses tenir parole. « Si. Entre vous deux, par contre, c’pas que ça, l’intérêt. C’les sentiments. T’étais promise à un autre, et c’ensembles que vous finissez. » T’rajoutes qu’un sourire et un verre levé, pour l’frapper contre le sien. Tu dis pas que c’est mignon ou whatever parce que d’un, ça serait bizarre et d’deux, t’voulais juste souligner que c’est bien, d’voir deux fiancés comme eux. T’auras pas c’te possibilité, car t’pourras pas épouser Oswin. Et t’as perdu celle qui devait devenir ta femme- ou pas, car Orion l’aurait probablement jamais accepté. Mais ton mariage à toi, il fait partit d’un autre chapitre… pas si éloigné qu’ça, de plus.

« Tu sais, je pense que tu as trop souvent cru les adultes, oubliant que parfois... Parfois ils exagèrent les histoires. Ou qu'ils voient pas les choses dans le bon sens. Tu as le pouvoir aussi - aussi. Tu as pas à croire que la couronne est trop lourde ou grand pour toi - elle est trop étroite, trop serrée. Alors, forge sa propre couronne, Regulus Black. Si t'en est capable ? » Tu t’es forgé autour d’ce que tes parents voulaient, d’ce qu’ils attendaient d’toi, rien d’plus. Sauf qu’ils n’sont pas des Dieux, sinon, Sirius n’serait pas partit. Il aurait été parfait, t’serais parfait toi aussi, ou du moins, vous auriez eu l’potentiel pour devenir autant divin qu’eux. Personne est parfait, ça veut pas dire qu’tu peux pas essayer d’le devenir. « J’ai c’qui faut et j’suis prêt à faire c’qui faut. T’sais, j’reviens sur l’mariage mais ces derniers jours m’ont fait réaliser qu’rester avec Averill, dans l’optique qu’elle n’soit pas morte, n’aurait pas été judicieux. J’vois les failles maintenant, alors qu’avant.. j’sais pas, sans même avoir d’sentiments sérieux pour elle, j’voulais m’assurer qu’elle ait quoi la rendre heureuse. J’l’aurais jamais aimé, j’voulais compenser, plus recommencer. On vieillit d’nos conneries. » qu’tu dis en faisant signe à un nouveau barman, qui s’penche vers toi l’temps qu’tu recommandes deux verres.


_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: shed some light on (regra)   

Revenir en haut Aller en bas
 
shed some light on (regra)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]
» Feather Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde moldu :: L'Angleterre :: Londres-
Sauter vers: