AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nous ? Non. [Ft Siri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Alix D. Gaunt le Jeu 12 Oct - 13:29, édité 1 fois
MessageSujet: Nous ? Non. [Ft Siri]   Lun 9 Oct - 8:00


 Elle aurait dû être fatiguée, mais elle ne l'était pas.
Cela faisait désormais un quart d'heure que la jeune fille s'était réveillée, et qu'elle contemplait la pluie marteler le carreau de la fenêtre de sa chambre. Les gouttes dégoulinaient le long de la parois de verre, laissant derrière elles de longs filaments transparents, semblables à des serpents d'eau. Elle laissait son regard divaguer vers le ciel gris, où les nuages noirs s'amoncelaient, prédisant une journée placée sous le signe de l'orage et du mauvais temps. Le matelas de son lit était étonnement confortable, et elle restait allongée sur les couvertures, les bras croisés derrière la tête, dans la tenue avec laquelle elle s'était endormie, quelques heures plus tôt : sweat gris, jean moulant et basket blanches. Le tout purement moldu. Et, même avec cet accoutrement, elle parvenait à conserver cette élégance, cette prestance que, sans nul doute, seul un membre d'une famille de Sang-Pur pouvait conserver dans un tel accoutrement.

 C'était à deux heures du matin qu'elle était rentrée, complètement trempée mais le regard vif, dans la maison où les Maraudeurs passaient leurs vacances. Remus l'y avait invitée, et, entretenant de plutôt bons termes avec les autres, elle avait accepté avec joie. Ces prochains jours s'annonçaient emplis de rires et de bonne humeur.

 Mordillant distraitement la corde blanche qui servait à resserrer la capuche de son sweat, la Gaunt réfléchissais, laissait ses pensées divaguer au gré des nuages. Et, même si elle avait voulu penser à des choses plus joyeuses, c'était à la guerre qu'elle songeait. C'était à son avenir, flou, sombre, et pourtant si proche. C'était à sa dernière année au château, ce château qui l'avait accueillie pendant sept ans. Sept longues années... Puis, soudainement, elle se redressa. Non, ce n'était pas le moment de devenir mélancolique. Elle y était toujours, bon sang ! Elle avait des mois devant elle. C'étaient les vacances !

 Après s'être levée, la dernière année jeta un coup d'œil machinal au miroir de sa chambre, et esquissa un sourire en voyant ses mèches d'une couleur qui ne lui était pas encore familière lui arrivant aux épaules. Si elle s'était teint le bout des cheveux en blond clair, ce n'était pas pour son pur plaisir - même si le résultat faisait un dégradé assez joli -, mais bien par pure provocation. Elle s'était en effet prise en photo avec un appareil dédié à ce genre de chose, et avait envoyé celle ci à ses parents, par le biais d'une lettre emplie de sarcasme. S'habiller en moldu, se faire teindre les cheveux ; voilà qui était doublement ignoble. Presque autant que d'aller à Gryffondor. Et ils le lui avaient fait bien ressentir, car il n'y avait pas eu de réponse. Et cela n'avait fait naître sur le visage de la Gryffondor qu'un sourire narquois, mais qui contenait, au fond, un brin d'amertume.

 La jeune fille aux yeux bleus perçants ouvrit la porte de sa chambre et dévala les escaliers après avoir traversé le couloir d'un pas nonchalant. Il devait être aux alentours de neuf heures, et la maison était calme. Elle savait que Peter devait arriver le lendemain, mais pour ce qui était de Remus, James et Black, elle n'en savait rien. Aussi débarqua-t-elle dans le salon en trombes, s'attendant à trouver les quatre étudiants assis autour de la table principale en train de bavarder. Mais elle s'arrêta net.

 Car il n'y avait que Black à la table.
Bon, ce n'était pas si dramatique. Après tout, elle n'entretenait pas de relation froide avec lui, juste... de la neutralité. Les deux jeunes gens ne s'adressaient pas tellement la parole, à vrai dire - chose surprenante quand on savait qu'elle était la meilleure amie du petit copain de Black -, juste des "Salut", et "Aurevoir". Pourtant, à en juger l'expression de surprise qui traversa une seconde le visage du septième année, il ne s'attendait pas à la trouver là - ou bien avait tout simplement oublié qu'elle viendrait. Peut être Remus avait-il voulu faire la surprise aux autres ? Bah, dans tous les cas elle était là, et ça ne changerait pas grand chose. Aussi esquissa-t-elle un bref sourire et lui adressa un hochement de tête, avant de se diriger vers cet engin que les moldus appelaient "cafetière" pour se servir une tasse.

ALIX — « Salut. »



HRPG:
 

_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 11 Oct - 22:40



Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Sirius Black n'était pas du matin. Remus pourrait même assurer que qu'importe l'heure à laquelle il se réveillait, il n'était tout simplement pas du réveil. Cette notion barbare de se réveiller plus encore de devoir sortir du lit, mettait toujours Sirius d'une humeur exécrable, jusqu'à ce qu'il ait enfin bu un café. Ou trois. Il préférait passer son temps au lit, prétextant que si les vacances étaient faites pour se reposer il n'y avait pas de meilleurs endroits pour cela. Et il avait prévu de profiter d'une nouvelle journée de vacances dans les bras de Remus - évidemment. Sauf que son petit ami avait d'autres choses de prévus, et qu'apparemment même la vue d'un Sirius très nue, et presque éveillée n'avait pas suffit à le convaincre de resté au lit à ses côtés.
Après tout, Remus devait rejoindre ses parents ce matin, pour s'assurer de les aider avec quelques sortilèges, et prendre soin de sa mère qui semblait avoir pris froid - étrangement il avait exigé de Sirius qu'il reste à l'appartement, prétextant ne pas avoir besoin de lui. Sirius doutait pas que Hope Lupin n'aimait pas se montrer sous son pire jour, et n'essaya pas d'argumenter, se contentant de sortir horriblement tôt de son lit pour prendre le petit déjeuner avec Remus.

Les vacances se déroulaient plutôt bien. Les deux amants profitaient de la maison depuis une semaine maintenant, et malgré quelques évènements - mémorables certes - houleux, ils semblaient plutôt se satisfaire de cette première expérience de vie domestique. Pas que le terme plaise à Sirius qui - évidemment - était un être indépendant, rebelle et anticonformiste. Mais il ne pouvait passer une bonne journée sans partager un café avec Remus, lui souriant comme le font les gens amoureux qui ne savent pas le cacher. Cela dit c'est bien trop tôt - à son gout - que son petit ami se lève pour terminer de se préparer, et s'enfuir, lui volant un baiser plus que vorace en lui faisant promettre d'être au minimum agréable. Peu certains de comprendre la raison de cette insistance, Sirius n'eut cependant pas à coeur de le lui refuser. Il comprit rapidement son erreur.

Il se trouvait encore assis à la table de la cuisine, se balançant sur la chaise en observant le soleil faire son chemin dans le ciel londonien. Il avait terminé son premier café mais l'abandon de Remus pour la matinée, au moins, et James et Peter absents - histoire qu'ils profitent de leurs familles le temps des vacances - le laissait à présent seul. Ce qui avait assombrit son humeur bien rapidement. Il était en train de se demander s'il ne devrait pas tout simplement retourner se coucher, lorsqu'un bruit de pas le fit se retourner. Il ne portait encore que son pyjama - soit un bas de jogging Moldu qu'il avait volé à Remus, et qui avait tendance à lui glisser sur les hanches. Et rien de plus. Devant lui se tenait une Alix Gaunt pas plus réveillé que lui, cependant, et la seule idée qui lui vint alors c'est:
Sirius - « Qu'est-ce que tu fous ici Gaunt ? » Qu'il balança d'une voix qui n'avait rien d'amicale, ou de gentil. Prouvant sans doute de son humeur pour le moins désastreuse. Mais surtout de son antipathie pour la jeune femme. Sirius n'avait que peu de confiance envers les Sangs purs qu'il avait pu laissé derrière lui, et les Gaunt faisaient partis de ceux qu'il cotoyait enfant. Même si Alix ne faisait pas parti de ses souvenirs, il avait l'incroyable habitude de tous les mettres dans le même panier en évitant les distinctions. Il n'avouerait jamais qu'Alix n'était pas si mal - d'autant qu'elle était la meilleure amie de Remus, ce qui était un gage de normalité. Plus ou moins.

Remus. Il grogna, levant les yeux au ciel en maudissant son foutu petit ami qui lui avait fait promettre d'être un minimum agréable - et Sirius ne revenait jamais sur une promesse faite à Remus. Alors il se mordit plutôt la langue, et fit un geste pour le moins hypocrite vers la jeune femme, lui proposant de venir prendre place près de lui.
Sirius - « Bonjour à toi. Je t'en pries, viens t'assoir avec moi, et raconte moi ta soirée ! Et surtout pourquoi je te retrouve chez moi de si tôt ce matin ? J'ignorais qu'on avait une invité. Si j'avais su que tu étais là je me serais au minimum apprêté. »


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 12 Oct - 13:28


 La lionne haussa un sourcil face à l'accueil un peu brusque du Gryffondor. Pourtant, elle ne fit aucun commentaire et se contenta de regarder le liquide couleur caramel couler dans sa tasse, puis se retourna vers lui, avalant une gorgée du liquide brûlant. Tandis qu'elle l'observait brièvement, sans plus s'attarder sur son torse pâle - bien que musclé -, elle sentait la liqueur descendre sa gorge, laissant un chaud sillage derrière elle, pour finir dans son estomac.

ALIX — « Je me sers une tasse de café, » répliqua-t-elle avec sarcasme, avant de reprendre une gorgée du-dit café.
ALIX — « En fait, je suis en vacances ici pour quelques jours. J'espère que ça ne te dérange pas, Black, » ajouta-t-elle en dardant son regard d'azur vers le Sang-Pur.

Il n'y avait aucune méchanceté dans sa voix, aucune sympathie non plus, juste de la neutralité, juste de l'attente. Elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas. Ils ne savaient pas grand chose de l'autre, ils ne connaissaient pas ses réactions, ils ne connaissaient pas ce que l'autre aimait ou détestait. Chaque phrase pouvait être un prétexte de soudaine froideur, chaque mot pouvait provoquer une tempête, ou au contraire apaiser l'ambiance qui s'était quelques peu tendue.

Alix fit glisser une chaise jusqu'à elle et s'assit en face du jeune homme, à quelques pas, les jambes croisées. Même un aveugle aurait sentit la méfiance qui se dégageait des deux septième années, aurait sentit l'ambiance se tendre un peu plus au fil des mots. Pourtant, elle ne laissa rien paraître et lui décocha plutôt un sourire hypocrite, collant parfaitement avec la phrase qu'il venait de lui sortir.

ALIX — « C'est sympa de te soucier de ce que j'ai fais. En réalité, je suis arrivée ici ce matin, à deux heures environ. Et évidemment, il a fallut qu'il pleuve, » rajouta-t-elle plus pour elle que pour celui qui l'écoutait.
ALIX — « Ah, Remus ne t'en a pas parlé ? Je croyais que si. Peut être a-t-il voulu vous faire une surprise, » fit la Gaunt en avalant une nouvelle gorgée du liquide brûlant.
ALIX — « Oh, vraiment ? Tu aurais fais cet effort pour moi ? Trop gentil de ta part, » lâcha-t-elle avec un sourire. Elle même n'aurait su déterminer s'il était sincère ou narquois. Peut être un peu des deux.

En reposant la tasse sur la table, elle faisait négligemment tourner sa baguette entre ses doigts, le regard fixé vers une fenêtre laissant apparaître le ciel gris. La pluie martelait régulièrement les carreaux, produisant un bruit de fond pas désagréable à entendre, comblant au moins ces silences entre eux.

_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 19 Oct - 21:56


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Il savait pas faire semblant, Sirius, bien plus habitué à être franc et sincère. C'est longtemps qu'il avait porté un masque hypocrite, joué avec les sentiments des autres pour faire croire qu'il était quelqu'un qu'il avait finit par exécrer. Il avait brisé son amitié avec Evan Rosier, alors que ce dernier lui avait accordé son entière confiance. Il avait refusé de se lier à nouveau avec les sangs purs qui avaient été là pour lui toute son enfance. Sans distinction, les reniant en même temps qu'il était brûlé sur la tapisserie familiale. S'il ne devait plus être un Black, alors il n'avait plus la nécessité de faire semblant, auprès de tous ceux qui le voyaient comme un simple héritier. L'héritier d'une des plus anciennes familles de sang pur d'Angleterre - certes. Mais il ne voulait pas de ce rang. Il refusait ce rôle.
Il voulait être lui.
Et lui, il détestait Alix Gaunt. Sans raison autre que la famille de la jeune femme qui appartenait à ce passé. Remus avait beau lui répéter qu'il était injuste à juger constamment les sangs purs comme lui avait été jugé de traitre - par un nom. Simplement. Mais il ne pouvait pas l'empêcher, la jeune femme avait une manière d'être qui l'agaçait prodigieusement.
Alix - « Je me sers une tasse de café, » L'évidence. Pour toute réponse il lève les yeux au ciel, finit par se dire qu'il devrait être la laissé pour savourer sa cigarette ailleurs. Bien qu'il avait oublié son paquet. Au salon. Il devrait dont se lever, pour traverser la pièce et tâcher de le retrouver entre les coussins, où il l'avait oublié la veille après une séance de bécotage avec son petit ami.
Alix - « En fait, je suis en vacances ici pour quelques jours. J'espère que ça ne te dérange pas, Black, » Arquant un sourcil, il se tourna vers la jeune femme - apprenant dans un même temps qu'elle devait rester. Bien que l'information ne le surprenait pas vraiment. Peut être Remus le lui avait-il dit finalement. Peut être qu'il le lui avait dit après l'amour, ou pendant cette séance de bécotage sur le canapé. Et peut être que Sirius devrait apprendre à ne pas laisser le beau regard ambré de son amant le déconcentrer.
Sirius - « J'men fiche pas mal à dire vrai. » Dit-il avec le même ton monocorde - et peut être n'était- pas la vérité, apprenant que la meilleure amie de Remus était là pour quelques jours, cela signifiait que Remus serait moins présent pour lui. Ce qui était toujours une nouvelle désagréable pour le Black.

Il préféra alors se lever pour prendre un nouveau café, proposant à la jeune femme de s'installer, et l'accueillant avec toute l'hypocrisie dont il pouvait faire preuve puisque Remus voulait qu'il fasse des efforts.
Alix - « C'est sympa de te soucier de ce que j'ai fais. En réalité, je suis arrivée ici ce matin, à deux heures environ. Et évidemment, il a fallut qu'il pleuve, » Evidemment. Pas qu'il en eut quelque chose à faire et pour preuve, il opina sans rien répondre. Lui dormait déjà à ce moment-là, sans sans doute Remus l'avait-il accueilli. Sans doute. A vrai dire le Black dormait d'un sommeil de plomb ces derniers temps, alors il ne se réveillait jamais pour quelques prétextes que ce soit.
Alix - « Ah, Remus ne t'en a pas parlé ? Je croyais que si. Peut être a-t-il voulu vous faire une surprise, »
Sirius - « C'est vrai que t'es le genre de surprises qu'on aime à savourer. Mais à dire vrai il a dû le dire... A un moment donné dans la conversation. » Dit-il en balançant ses mains, bougeant parce qu'il supportait mal l'immobilité, et buvant son café dans un même temps.
Alix - « Oh, vraiment ? Tu aurais fais cet effort pour moi ? Trop gentil de ta part, »
Sirius - « A moins que tu sois du genre à vouloir te régaler de la vue. » Dit-il avec un sourire en coin, lui offrant un clin d'oeil avant de se redresser, et d'aller - finalement - chercher ce paquet de cigarettes. Il se penchant entre les coussins, en fouillant entre eux pour finalement atteindre le paquet et le sortir avec un sourire victorieux. « J'espère que ca te dérange pas. Si c'le cas.... Tant pis. » Dit-il en reprenant sa place, prenant une cigarette entre ses lèvres pour l'allumer à l'aide d'un briquet qu'il laissait toujours trainer dans la cuisine. Il reprit sa place, en se balançant toujours, et en souriant, d'un air narquois, à la jeune femme.
Sirius - « Alors t'as profité de tes vacances pour faire quoi jusqu'à présent Gaunt ? »


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mar 24 Oct - 10:22


La première surprise de voir Black assis à demi à poil dans le salon étant passée, la Gaunt se sentit plus à l'aise et se releva pour aller se chercher une bouteille de jus d'orange et une banane, ainsi qu'un couteau.


SIRIUS — « J'men fiche pas mal à dire vrai. » Tiens donc, étrange, cela ne l'étonnait pas plus que ça. Elle se contenta d'hausser un sourcil et tira légèrement la langue en s'appliquant à verser le jus dans son café. Elle avait entendu dire par une camarade de chambre que les moldus faisaient des breuvages étranges en mélangeant plusieurs boissons, et cela l'intriguait, aussi avait-elle décidé de s'y mettre, un jour. Bien que l'idée de mettre du jus d'orange dans son reste de café ne l'enchantait pas plus que ça, après les "si si, je t'assure !" de cette même camarade, elle s'était dit qu'elle n'avait rien à perdre. À l'aide d'une cuillère, elle mélangea donc prudemment puis prit la tasse entre ses mains.

ALIX — « Hmm. »
Puis elle ne rajouta rien, parce qu'il n'y avait rien à ajouter. Elle n'aimait pas faire la conversation inutilement - quand il n'y avait rien à dire, il n'y avait rien à dire - surtout avec quelqu'un qu'elle ne connaissait presque pas. Remus l'avait prévenue que Black aurait peut être besoin d'un 'petit temps d'adaptation', et sur le coup elle n'avait pas compris. Mais maintenant, elle saisissait le sens de cette phrase. Leur amitié prévue par leurs amis communs mettrait peut être un tantinet plus de temps à se mettre en route que prévu, au vu de la tournure remplie de sarcasme et d'hypocrisie que prenait leur conversation. Pourtant elle aimait ça ; enfin elle avait en face quelqu'un avec de la répartie et du caractère. Quoique, peut être un peu trop.

SIRIUS — « C'est vrai que t'es le genre de surprise qu'on aime à savourer. Mais à dire vrai il a dû le dire... à un moment donné dans la conversation. »


ALIX — « La saveur a un goût différent pour chacun, c'est certain, »
 répondit la lionne, les coins de la bouche légèrement relevés. Elle se redressa - une nouvelle fois - et prit un couteau dans le tiroir contenant les ustensiles pour manger, puis revint à table et examina la lame d'un œil attentif.

SIRIUS — « A moins que tu ne sois du genre à vouloir te régaler de la vue. »
Et le tout accompagné d'un clin d'œil et d'un sourire en coin. Elle manqua de s'étouffer avec son café dont elle venait de reprendre une gorgée. Non seulement à cause de la dernière réplique de Black, mais également et surtout par le goût infect du breuvage. Les moldus mangeaient réellement ça ? Non, estima-t-elle en avalant difficilement. C'était vraiment trop dégoûtant.

ALIX — « J'ai vu mieux, »
répliqua-t-elle du même ton en se levant pour se diriger vers la cuisine, le goût amer du liquide dans la bouche. « Et ce n'est pas... comment as-tu dis, déjà ? Ah, oui. Mon genre. »
La Gaunt avala d'un trait un grand verre d'eau, appuyée contre un des murs de la cuisine, pour faire passer la catastrophe qu'était la boisson avalée.

SIRIUS — « J'espère que ça te dérange pas. Si c'le cas... tant pis, »
lança le jeune homme après s'être redressé d'une fouille triomphale dans les coussins. Elle se contenta d'un geste vague de la main.

ALIX — « T'es ici comme chez toi, mon pote, »
railla-t-elle en insistant sur ces derniers mots. Elle même fumait, alors ce n'était pas ça qui allait la déranger. Elle avait essayé d'arrêter, une fois - et avec succès. Mais elle était retombé dedans un an après, et depuis elle n'essayait même plus de s'en débarrasser, quand bien même elle savait qu'elle se bousillait les poumons.

SIRIUS — « Alors, t'as profité de tes vacances pour faire quoi jusque là Gaunt ? »
C'était étonnant comme il pouvait passer du désintéressement total à l'hypocrisie en un rien de temps, le tout accompagné de ce fameux sourire narquois, qui, semblait-il, elle verrait affiché sur son visage pendant pas mal de temps. La jeune fille resta appuyée contre le mur, verre d'eau à la main, à regarder le Gryffondor - et son torse, parfois - qu'il exhibait fièrement. Elle ne matait pas, n'était pas une allumeuse ou quoi que ce soit d'autre, mais c'était particulièrement difficile de regarder son interlocuteur sans dériver vers le bas.

ALIX — « Rien qui puisse t'intéresser ou te concerner, j'en ai bien peur, »
ironisa la Gaunt en buvant un autre verre. « Et toi, quoi de beau ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mar 24 Oct - 23:05


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Sirius aimait les surprises - en règle générale - bien qu'il assumait l'idée de toujours vouloir les découvrir avant qu'elles ne lui soient offertes. Il aimait tout ce qui pouvait le sortir de son quotidien, le surprendre, le distraire - il était facile pour lui de s'ennuyer, s'enfonçant dans les habitudes comme dans un carcan trop serré et étouffant. Il détestait cela, à dire vrai, de toujours devoir faire la même chose, de suivre constamment la même direction. Il voulait avoir une vie palpitante, faite d'imprévu, et de mystère. Alors il ne pouvait qu'aimer les surprises - mais en se réveillant avec Alix Gaunt dans sa cuisine, il assumait l'idée que parfois c'était plus un mal qu'un bien, d'être surpris.
ALIX — « La saveur a un goût différent pour chacun, c'est certain, » Il peut pas dire le contraire - sans doute Remus était-il ravi de retrouver sa meilleure amie pour quelques jours, de pouvoir jouir de sa présence sans se soucier du couvre-feu ou de ce genre de choses. Ils pourront sans aucun doute faire tout ce qu'ils voulaient, Sirius et les autres maraudeurs passant en second plan dans ce genre de moment. Le Black irait sans doute dans son garage afin de travailler sur sa nouvelle moto - refusant d'être témoin de l'amitié entre Remus et Alix qu'il ne comprenait pas.

Parce que lui ne savait pas l'apprécier, la jeune femme et il ne cherchait pas même à s'en cacher, bien qu'il voulait à être infecte avec elle - ou du moins irritable.
ALIX — « J'ai vu mieux, » Il peut que lâcher un rire moqueur - il n'avait jamais doué de ton physique avantageur, encore moins depuis qu'il faisait parti de l'équipe de Quidditch, avec Remus. S'entrainant régulièrement avec son petit ami histoire d'être sûr de garder la forme. Alors il avait un corps musclé - bien qu'il l'était moins que Remus - le torse imberbe, et marqué par des abdominaux bien dessinés. Il savait aussi qu'il ne laissait pas les filles indifférentes, ayant eut son succès avant Remus - ce qui lui valait des crises de jalousie mémorables de la part de ce dernier. « Et ce n'est pas... comment as-tu dis, déjà ? Ah, oui. Mon genre. »
SIRIUS - « Et c'est quoi ton genre, Gaunt ? Tu m'intéresse. » DIt-il en revenant vers la table avec son paquet de cigarettes, s'amusant de l'ironie de la jeune femme sans pour autant s'en offusquer - bien au contraire. Il aurait sans doute été exaspéré de la voir lui baver dessus comme bien d'autres avant elle.

ALIX — « T'es ici comme chez toi, mon pote, » Il se stoppa dans ses gestes, la fixant avec un air dégouté - choqué de l'expression familière.
SIRIUS - « Refais pas ca, Gaunt. J'suis pas ton pote. » Dit-il avec un grondement dans la voix, appréciant assez mal la familiarité. Trouvant qu'il y avait dans la voix, et l'intonation d'Alix quelque chose de désagréable. S'il appréciait de ne pas s'entendre avec elle c'était sans doute pour sa subtilité et son charisme - par pour cette forme de vulgarité assez abjecte. Offensé, le Black, qui se concentre à nouveau sur sa cigarette pour relancer la conversation sur le sujet des vacances. S'il devait être agréable, autant le jouer parfaitement.
ALIX — « Rien qui puisse t'intéresser ou te concerner, j'en ai bien peur, »
SIRIUS - « Alors on va pas parler de grand chose toi et moi. » Lâcha-t-il comme si la seule perspective de discuter de choses qui l'intéressaient et le concernaient était perdue d'avance. Sans doute l'était-ce, quand il s'agissait d'Alix.
ALIX - « Et toi, quoi de beau ? »
SIRIUS - « Rien ui pour t'intéresser ou de concerner ? Ou peut être que si, en vrai. Je me suis évertué à baptiser chaque recoin de cette maison - après tout il faut bien rendre ces vacances agréables - et vivre avec Remus est loin de me rendre chaste. » Dit-il avec un ton nonchalant, avant de finalement soupirer profondément, et de prendre un café - constant qu'elle avait abandonné le sien - ce qui ne tarda pas à le faire froncer les sourcils.
SIRIUS - « Remus m'a demandé d'être poli, et agréable avec toi, autant que je le pourrais. ALors discuter : qu'est-ce que t'as fait à ton café pour pas le boire? »


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 25 Oct - 1:36

[quote="Alix D. Gaunt"]

Parfois t'sais y a de ces gens avec qui le courant passe plus ou moins bien. Avec qui le courant est alterné, - ACDC - , coupé. Parfois ça passe, parfois ça casse. Et elle avait l'impression d'être dans un circuit électrique avec lui ; un circuit où l'interrupteur était tantôt activé, tantôt laissé de côté. Et c'était tantôt amusant, tantôt franchement agaçant.

SIRIUS — « Et c'est quoi ton genre, Gaunt ? Tu m'intéresse. »  Elle leva les yeux au ciel en vidant sa tasse et en la lavant - ce qui se résumait à un passage rapide sous le jet d'eau du robinet.
ALIX — « Quelqu'un qui aime le Quidditch et qui soit pas trop idiot, si possible. » Elle termina sa brève définition en haussant les épaules, d'un air désintéressé. Le physique, elle n'en avait aucune idée. Il fallait reconnaître que Black était plutôt bien foutu, mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid, probablement car elle préférait s'entendre un minimum avec la personne. Parce qu'en réalité elle n'en savait trop rien ; elle n'y avait pas vraiment pensé au long de ses études. Elle fréquentait plutôt les garçons comme des amis, des partenaires de conneries ou autres, pas comme amour. Elle n'avait pas encore trouvé la perle rare, mais elle ne l'avait pas cherché non plus. La lionne se retint - de justesse - de faire une comparaison entre Sirius et la deuxième "condition" de son genre d'homme, et se contenta plutôt de choisir une pomme dans la corbeille à fruits.

SIRIUS — « Refais pas ça, Gaunt. J'suis pas ton pote. » L'air dégoûté du Gryffondor ne lui échappa pas et elle haussa un sourcil, intriguée par sa vive réaction. Elle aurait parié qu'il aurait réagit à peu près de la même façon si elle l'avait insulté ou fait un geste déplacé envers lui. Tout en faisant passer sa pomme d'une main à l'autre, elle se dirigea vers le fond de la pièce, slalomant entre les coussins et les divers vêtements qui jonchaient le sol.
ALIX — « Étrangement, je crois que j'avais compris. »
Dehors, la pluie redoublait d'ardeur, et les nuages semblaient s'accumuler au dessus de leurs têtes. Quel temps pourri, songea-t-elle en faisant passer son sweat par dessus sa tête, avant de le laisser choir sans ménagements sur le canapé. Elle aurait pu aller faire quelques essais de vol sur balai au dehors, ou même aller courir, ce qui lui aurait peut être évité cette conversation plus qu'étrange.

SIRIUS — « Alors on va pas parler de grand chose toi et moi. » Ben tiens, comme si ça le désolait. Elle ne connaissait pas du tout les centres d'intérêts de Sirius - excepté le Quidditch et Remus -, et lui ne connaissait pas les siens. Parler du temps qu'il faisait n'était peut être pas le meilleur sujet de conversation.
ALIX — « Si ça t'intéresse tant, je suis allée au Chemin de Traverse pour m'acheter un balai, et j'ai passé le reste du temps à me paumer dans Paris. » Puisqu'il fallait parler, alors soit ! Même si elle était consciente que tout ça n'était qu'une mascarade, autant jouer le jeu.
SIRIUS — « Rien qui pour t'intéresser ou te concerner ? Ou peut être que si, en vrai. Je me suis évertué à baptiser chaque recoin de cette maison - après tout il faut bien rendre ces vacances agréables - et vivre avec Remus est loin de me rendre chaste.. » Elle croqua dans sa pomme puis s'affala sur le canapé en croisant les jambes, amusée. Elle qui avait l'habitude de cherche des moyens de tuer l'ennui, elle n'avait jamais pensé à "renommer les recoins de la maison".
ALIX — « Ow, cool. Des noms de quel genre ?» Allez, un petit effort, ça ne faisais pas de mal. Et puis, qui savait, si le Black avait l'imagination qu'on lui prêtait lorsqu'on racontait les bêtises qu'il avait faites avec ses camarades...

SIRIUS — « Remus m'a demandé d'être poli, et agréable avec toi, autant que je le pourrais. Alors discutons : qu'est-ce que t'as fait à ton café pour pas le boire ? » Ainsi, Remus lui avait demandé ça ? Cela ne l'étonnait pas plus que ça et elle ne put réprimer un sourire amusé, qui n'avait là rien d'ironique ou de narquois.
ALIX — « Une connaissance m'a assuré que les moldus faisaient des breuvages en mélangeant certaines boissons. J'ai voulu essayer avec du café et du jus d'orange, et, comment dire... immonde n'est pas un mot assez fort pour décrire le goût que ça avait. Dé-gueu-lasse. J'crois que je ne vais plus goûter à un seul de ces trucs. Je suppose que tu ne veux pas te porter volontaire ? » Lança-t-elle, sarcastique, en jetant un regard dégouté vers sa tasse de café abandonnée sur l'évier - se promettant au passage de la ranger plus tard.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 25 Oct - 19:16


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Alix - « Quelqu'un qui aime le Quidditch et qui soit pas trop idiot, si possible. » Il reste perplexe un moment, sourire narquois au visage pour dévisager la jeune femme. Pas qu'il doute d'être l'un ou l'autre, preuve qu'il se trouvait parfois des gens qu'il était simplement facile de détester. Sans forcément de raison, s'agaçant simplement de leur présence, du son de leurs voix, ou de tout ce qu'ils pouvaient déblatérer de stupidité. Il ne trouvait rien d'attrayant à Alix Gaunt, cela dit, et pourtant fut un temps il se satisfaisait de tout ce qui était simplement féminin - et séduisant. Et assurément elle était les deux - une fille, et séduisante. Il n'était pas aveugle, avait bien remarqué qu'elle ne manquait pas de charme. Mais il suffisait qu'elle ouvre la bouche pour que son épiderme s'hérisse. Il désirait simplement la faire taire - et non pas juste qu'elle se taise, aimant être la source de son mutisme.
Ils aimaient se renvoyer la balle comme des batteurs de Quidditch - et elle était aussi douée que lui à ce jeu, ce qui finissait par lui plaire. C'était rare de croiser une fille avec du mordant, et Sirius avait toujours eut un faible pour les lionnes aux griffes acérés. Mais pas Alix, n'est-ce pas ? Jamais Alix.
 
Alix - « Si ça t'intéresse tant, je suis allée au Chemin de Traverse pour m'acheter un balai, et j'ai passé le reste du temps à me paumer dans Paris. »  
Sirius - « C'est bien triste qu'il y ait plus de place pour toi dans l'équipe, n'est-ce pas ? » Dit-il en réponse, avec sa cigarette entre les lèvres, amusé de la situation. Quoi qu'à la savoir si intéressée par le Quidditch il en venait à se demander si elle n'était pas vraiment douée pour un balai. Peut être qu'elle pourrait être un atout pour l'équipe - pourrait peut être prendre la place d'Elsie qui aimait jouer aux abonnés absentes ces derniers temps. Mais il ne s'en occupait pas après tout - c'était à James de s'inquiéter de cela. « Tu vas souvent à Paris ? » Demanda-t-il dans un instant de faiblesse - se souvenant que lui-même y allait avec son frère quand ils étaient enfants. Il se trouvait une partie des Black en France - la preuve en était qu'ils proclamaient toujours pur depuis des siècles. La famille était française, à l'origine, et il était impossible pour un Black de ne pas parler un minimum la langue. Il parlait français. Il parlait - au passé - à présent préférant nier cette partie. Mais depuis sa dernière dispute avec Regulus il avait cette faible mélancolie qui l'étreignait sans qu'il puisse le combattre.
Alix - « Ow, cool. Des noms de quel genre ? » Il sursauta presque à la question, avant de se tourner vers elle avec un sourire en coin. L'expression baptiser un lieu lui avait été apprise par Rhaegar - et il l'avait étrangement rapidement adopté, oubliant le sens premier du terme.
Sirius - « Encore, plus fort, comme ca, plus vite - et d'adorables perversités que tu ne voudrais surement pas entendre. » Répondit-il finalement, amusé par cette situation, et par les images plus que plaisantes qui lui revenaient. Remus, dans tous les recoins de cette maison, avec son air affreusement pervers que seul Sirius lui connaissait.

Il ne devait pas y penser. Avec Alix dans les parages, sa vie sexuelle allait sans doute soudainement être enfermé dans leur chambre. Si jamais Remus trouvait un temps pour cela. A la place, il s'intéressa plutôt à ce que Alix avait pu faire de son café.  
Alix - « Une connaissance m'a assuré que les moldus faisaient des breuvages en mélangeant certaines boissons. J'ai voulu essayer avec du café et du jus d'orange, et, comment dire... immonde n'est pas un mot assez fort pour décrire le goût que ça avait. Dé-gueu-lasse. J'crois que je ne vais plus goûter à un seul de ces trucs. Je suppose que tu ne veux pas te porter volontaire ? »   Si c'est moldu. Pensa-t-il avant de se lever, avec grâce, la cigarette toujours fumante entre ses doigts, allant trouver la tasse dans la cuisine, et la portant à ses lèvres sans seconde pensée.
Amère - puis le gout acide et sucré de l'orange. Et les gouts qui se battaient pour l'écoeurer au plus vite, causant la grimace du Black.
Sirius - « T'es certaine que les moldus boivent ca ? J'sais qu'ils sont doués pour mélanger les alcools, et les fruits. Avec James on a été boire plusieurs fois dans un bars moldus à Godric's Hollow. Mais du café à l'orange... C'est une atrocité. Peut être que ta connaissance s'est moquée de toi. » Dit-il avec un rire dans la voix, avant de se rapprocher d'elle, la tête penchée de côté. « J'ignorais que tu t'intéressais aux moldus. »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 26 Oct - 3:40


Nous ? Non.
Alirius
Pourtant, quand on y réfléchissait, ils se ressemblaient, tous les deux. Deux Sang-Pur, deux reniés de leur famille, deux Gryffondor et fans de Quidditch, deux caractères bien trempés et deux esprits affûtés. C'était p't'etre ça qui clochait, en réalité, le fait qu'ils se ressemblaient un peu trop sur certains points. Il était rebelle, elle était insoumise. Il était malicieux, elle était mutine. Il était narquois, elle était sarcastique. Ces choses là sur lesquelles ils se ressemblaient ne s'assemblaient pas, tout du moins pas avec eux. Avec d'autres, peut être que cela aurait engendré une entente immédiate. Mais pas avec eux. Jamais avec eux.

SIRIUS — « C'est bien triste qu'il y ait plus de place pour toi dans l'équipe, n'est-ce pas ? »  Elle grogna et lui jeta un regard noir à l'entente de son ton, avant de croquer de nouveau dans sa pomme - plutôt pas mauvaise. À y penser, en fait, la fumée de la cigarette de Black devenait gênante.
ALIX — « Très drôle, Black. Vraiment très spirituel. » Elle songea que canapé était plutôt confortable, et manqua presque de sursauter lorsqu'il reprit. « Tu vas souvent à Paris ? » Elle leva un sourcil mais ne fit aucun commentaire, consciente qu'il s'agissait là d'une relique à conserver. Sirius Black qui semblait sincère lorsqu'il s'adressait à elle le temps d'une phrase ? Extraordinaire. Et déroutant.

ALIX — «  Ouais, j'aime bien cette ville, mis à part les cacas de chiens ou autre. Ça peut être pire. Surtout la nuit, en fait. Quand on est seul dans la rue. Là, t'as l'impression que... t'es normal. Que y a pas tout ça au dessus de nos têtes. À Paris, c'est tellement actif que tu peux pas te morfondre. Et puis le francais est une jolie langue, je trouve. Voulai vous un cafè for vot'e dîné ? » Imita-t-elle dans un français approximatif. Si elle avait essayé d'apprendre le francais il y avait quelques années, elle avait laissé tombé. Trop de conjugaisons, de verbes irréguliers partout, de lettres muettes qui se rajoutaient et parfois non. Elle avait donc appris l'Italien, histoire de rire. Et c'était bien plus facile. Paris avait du charme, celui qui le niait était idiots. Lorsque le soir tombait, que les lampadaires s'allumaient, et que l'on se trouvait ni trop loin de la ville ni trop proche du centre, dans un endroit tranquille, on avait l'impression que, pendant instant, le temps s'était suspendu. Que, pendant un instant, dans le silence le plus parfait, rien ne pourrait venir nous déranger. Jusqu'à ce que le ronronnement d'un pot d'échappement vienne briser ce moment, bien entendu.
SIRUS — « Encore, plus fort, comme ca, plus vite - et d'adorables perversités que tu ne voudrais surement pas entendre. »
ALIX — « Okay okay OKAY ! » qu'elle fit en se redressant prestement, les mains levées comme en signe de protection. « Pas la peine de me raconter en détails vos prouesses sexuelles en indiquant le lieu, ou la dernière position essayée sur le canapé, merci bien. » Elle se mordit la lèvre et se gifla mentalement d'avoir été stupide. Bien évidemment qu'on ne baptisait pas les lieux de cette manière.   « J'me coucherais moins bête ce soir, » ironisa-t-elle en allant replacer la bouteille de jus d'orange dans le frigo.

C'était étonnant de voir comme ils pouvaient jongler avec les tons, les sourire narquois et une certaine sincérité. Tantôt la balle venait dans le camp de l'autre avec force, tantôt en douceur, tantôt elle partait à côté et c'était à l'adversaire de plonger pour la récupérer. Mais elle aimait ça, au fond. Ce n'était pas comme avec certains élèves - de Serpentard particulièrement -, qui étaient juste idiots au possible. Sirius avait de l'esprit, du caractère, et elle aimait ça - en tant qu'adversaire, bien entendu.

SIRIUS — « T'es certaine que les moldus boivent ca ? J'sais qu'ils sont doués pour mélanger les alcools, et les fruits. Avec James on a été boire plusieurs fois dans un bars moldus à Godric's Hollow. Mais du café à l'orange... C'est une atrocité. Peut être que ta connaissance s'est moquée de toi. » La lionne fut surprise quand il s'approcha de la tasse et y trempa ses lèvres. Elle s'accouda au bar, sourire narquois aux lèvres lorsqu'elle le vit émerger. Puis elle haussa les épaules. Peut être qu'il avait raison, ou peut être que c'était elle qui s'était trompée en écoutant mal. Peu importait ; résultat était le même. C'était dégoûtant.
ALIX — « J'apprécierais que tu gardes tes opinions concernant mes connaissances pour toi, si tu le veux bien. » répondit-elle en levant le regard vers lui tandis qu'il s'approchait, tête penchée, semblable à un prédateur qui se demandait à quelle sauce il allait manger sa proie.
SIRIUS — « J'ignorais que tu t'intéressais aux moldus. » Le Gryffondor était un peu plus grand qu'elle, ce qui lui donnait un désagréable sentiment d'infériorité. Elle redressa la tête et croisa les bras, refusant cependant de baisser les yeux ou de s'écarter.
ALIX — « À vrai dire je m'intéresse à tout ce que ma famille banni. » et elle s'arrêta, le regard perdu dans le vague,  quelques centimètres au dessus de l'épaule du Black, en direction de la vitre martelée par la pluie. C'était tellement vrai. Et cette vérité ne faisait que se durcir chaque jour un peu plus, chaque jour qu'elle prononçait un mot contre eux. Elle ne faisait que révéler un peu plus combien elle les détestait, combien ils la haïssaient, de par sa traîtrise, de par elle même. Elle était souillée, salie, déshonorée. Cela allait bien plus loin que les préjugés ou que l'orgueil, c'était bien plus ancré que ça, bien plus incroyablement stupide que ça. Lorsqu'elle revint à la réalité, elle fixa ses prunelles bleues dans celles du Black, lionne sauvage refusant la bride.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 26 Oct - 21:27


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Alix - « Très drôle, Black. Vraiment très spirituel. » Sans aucun doute - en réalité il regrettait presque qu'elle ne fasse pas partie de l'équipe, et apparemment c'était de même pour elle. Pas étonnant, ils avaient une équipe presque imbattable, et il savait qu'à la rentrée un Tournoi de Quidditch aurait lieux. James avait reçut une lettre de Poudlard pour le lui annoncer deux jours plus tôt, pour préparer les joueurs durant les vacances. Le Quidditch était une passion que les Maraudeurs partageaient, et cette année ils auraient tous un rôle à jouer dans l'équipe, bien que Peter ne soit qu'un remplaçant - c'était déjà bien, du reste. Sirius était excité, terriblement excité et impatient de jouer avec Remus, lors d'un Tournoi. De montrer le duo qu'ils faisaient tous les deux - ils s'entrainaient dés qu'ils le pouvaient, profitant des cognards et du souaffle du père de James.
Mais ils ne parlent pas longtemps de Quidditch, la conversation glissant d'un sujet à l'autre assez facilement - entre deux moqueries, et réelle curiosité.
Alix - « Ouais, j'aime bien cette ville, mis à part les cacas de chiens ou autre. Ça peut être pire. Surtout la nuit, en fait. Quand on est seul dans la rue. Là, t'as l'impression que... t'es normal. Que y a pas tout ça au dessus de nos têtes. À Paris, c'est tellement actif que tu peux pas te morfondre. Et puis le francais est une jolie langue, je trouve. Voulai vous un cafè for vot'e dîné ? » Il gardait peu de souvenirs de Paris - mais le peu qu'il possédait il les chérissait. Il se souvenait de la Tour Eiffel, des rives de Seine, des immenses châteaux, et musées moldus - il en avait visité un avec un groupe de sangs purs qui baratinaient sur les dons magiques de certains artistes. Mais ce que Sirius avait préféré, c'était de descendre dans les rues avec Regulus, trouver des viennoiseries pour déjeuner, alors que leurs parents avaient le dos tourné.
Sirius - « Ne dit-on pas plus : Voulez-vous un café avec votre diner ? » Demanda-t-il bien que cela n'avait pas beaucoup de sens selon lui. Il avait une mélancolie dans la voix, qui se dissipa lorsqu'il secoua la tête comme pour retrouver ses esprits. « Je n'ai pas parlé Français depuis longtemps. Très belle langue. Complexe cela dit. » Dit-il toujours aussi perdu dans ses pensés - et peut être devrait-il parler Français à Remus, quelque fois. Après tout, c'était la langue de l'amour.
Alix - « Pas la peine de me raconter en détails vos prouesses sexuelles en indiquant le lieu, ou la dernière position essayée sur le canapé, merci bien. » Il ne pouvait pas s'en empêcher, riant stupidement, alors qu'il la voyait qui s'asseyait sur le dit Canapé - avant de se lever, pour y retourner, pour se lever à nouveau, dans un ballet pour le moins perturbant si tôt le matin. Pas qu'il ne soit pas du genre à ne pas cesser de bouger dans tous les sens, mais il aimait la quiétude matinale.
Sirius - « C'est toi qui pose la question. » Dit-il de mauvaise foi, avec un petit sourire ravi sur les lèvres - la fierté de l'homme qui se sait capable de satisfaire le sien.

Et aussi étrangement que cela soit ils en vinrent à parler des moldus et c'était aussi l'un des sujets favoris de Sirius. Il ne pouvait pas s'en empêcher, s'extasiant de tout ce qu'il pouvait apprendre les concernant. Mais Alix ne semblait pas plus cultivée que lui sur le sujet - et même il doutait de ses sources.
Alix - « J'apprécierais que tu gardes tes opinions concernant mes connaissances pour toi, si tu le veux bien. »
Sirius - « J'imagine que même si je ne veux pas, ca sera pareil. » Rajouta-t-il avant de jeter le reste de liquide atroce, avant de laver la tasse en lançant un sortilège, lascivement, et de retourner se trouver une place à table - ennuyé, blasé même, mais continuant cette conversation qui avait le mérite de le distraire - de le surprendre même.
Alix - « À vrai dire je m'intéresse à tout ce que ma famille banni. » Il avait le sentiment de s'entendre, comprenant soudainement l'intérêt que Remus pouvait trouver chez Alix. Elle avait un air malicieux dans le regard, quelque chose d'indomptable - comme une Maraudeuse. Il tiqua à la comparaison, et se tourna pour observer le temps maussade au-dehors.
Sirius - « Et outre les moldus, tu t'intéresse à quoi du coup pour les mettre hors d'eux ? »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 26 Oct - 23:31


Nous ? Non.
Alirius
Une fois la pomme finie, elle alla jeter le trognon dans la poubelle, et finit par s'assoir sur un coin de la table. Finalement, le jeu semblait s'être quelques peu calmé. Les deux avaient - semblait il - trouvé un terrain d'entente, un No Man's Land où les armes étaient interdites et où ils parlaient sans s'envoyer des piques à tout bout de champs. Franchement, c'était bien plus agréable que de se bagarrer dès le matin. Alors qu'elle le regardait pensivement, elle se souvint d'un truc. D'une chose qui lui avait un peu échappée, éclipsée par la rentrée et tout cet affairement.
ALIX — « D'ailleurs, c'est pas bientôt le Tournoi de Quidditch ? » demanda la Gaunt en fronçant les sourcils. Si, très probablement. Elle esquissa un début de sourire en imaginant d'avance les fêtes données en l'honneur d'une victoire. Chacune de ces soirées dégénérait, d'une façon ou d'une autre, même si cela était à chaque fois lié à l'alcool et à l'ivresse de la victoire. Elle se rappelait d'une nuit particulièrement hard core, animée en grande partie par les Maraudeurs et les Gryffondor hurlant de joie, avec la musique résonnant sur les murs de pierre, l'alcool amené en discrétion et les actions / vérité qui n'engendraient souvent que des embrouilles par la suite. Ces nuits là étaient les nuits où tout semblait aller bien, où l'on parlait à tout le monde, même à ce mec qu'on n'avait pas croisé une seule fois, même à cette fille dont on ne se souvenait pas de l'existence. Ces nuits là étaient purement géniales.
SIRIUS — « Ne dit-on pas plus : Voulez-vous un café avec votre dîner ? » Elle lui jeta un regard mi-las mi-étonné, surprise qu'il parle le francais presque sans accent et avec fluidité. Ainsi, il n'était pas doué qu'à faire des blagues ou au Quidditch, il savait également apprendre... quand il le voulait. Elle passa outre le léger changement d'émotion qu'il lui semblait avoir repéré dans sa voix, consciente que, si elle demandait, elle se ferait rembarrer - certes avec classe et élégance, mais rembarrer quand même. « Je n'ai pas parlé Français depuis longtemps. Très belle langue. Complexe cela dit. »
ALIX — « Pchh. Pour ma défense, ça fais cinq ans que j'en ai pas fait. Depuis longtemps... en tout cas, tu n'as pas perdu les bases. » Elle, les bases, elle ne les avait pratiquement jamais eues. Ou alors, cela faisait partie d'un lointain passé oublié de tous.
SIRIUS — « C'est toi qui pose la question. » Elle leva les yeux au ciel, puis son regard dériva vers la table sur laquelle elle était assise, et une pensée fugace l'assaillir. Elle se releva aussitôt et considéra d'un œil méfiant ladite table.
ALIX — « Vous ne l'avez pas fait sur la table, rassure moi ? » Parce que s'assoir sur quelque chose ayant peut être été frotté par un sexe en érection, non merci. Surtout si c'était celui de son meilleur ami ou de Black en face d'elle.
SIRIUS — « J'imagine que même si je ne veux pas, ca sera pareil. »
ALIX — « T'as tout compris. Je commence à croire qu'il n'y a pas que des muscles, chez toi. » Le tout accompagné d'un clin d'œil. C'était trop tentant. Et elle s'ennuyait. Un peu, pas beaucoup - ça aurait pu être pire si elle avait un parfait idiot en face d'elle, ce qui n'était pas le cas, et elle en était consciente. Mais elle aurait aimé sortir, pour pouvoir tester son balai récemment acheté. La lionne jeta un coup d'œil vers la fenêtre, et un sourire éclaira son visage lorsqu'elle vit que la pluie avait cessée.
SIRIUS — « Et outre les moldus, tu t'intéresses à quoi du coup pour les mettre hors d'eux ? » Elle reporta son attention sur lui et pencha la tête de côté, signe qu'elle réfléchissait.
ALIX — « Les Sang-Mêlés et les 'traîtres à leur sang' - qui à leurs yeux ne valent pas plus que des Moldus -, la DCFDM - qui ne sert strictement à rien d'après mes parents -, j'affiche des bannières rouges et or un peu partout, quand je rentre c'est pour leur chanter combien Gryffondor l'a emporté sur Serpentard, je commente les matchs de Quidditch - considérés comme une pure perte de temps -, je fais des conneries, me récolté des retenues, je me teins les cheveux, je vais prochainement me faire tatouer...  » elle fit un vague geste de la main. « En fait c'est pleins de choses cumulées, du sarcasme, de l'effronterie, qui les font sortir de leurs gonds - et me haïr un peu plus. C'est de la résistance intérieure, et c'est tout ce que je peux faire, parce que le pire, c'est que j'peux pas me barrer de cette maison d'bouse d'hippogriffe, » grogna la lionne en jouant avec sa baguette, la faisant tourner entre ses doigts.  Ouais, Ptetre qu'elle s'était un peu emportée. Mais cette famille, sa famille, la révoltait tellement, et elle avait le sentiment que, s'il y avait une personne qui pouvait comprendre ça, c'était - ironiquement - Black lui même. Lui pouvait comprendre ce que c'était que d'être une honte, un déshonneur, un traitre, lui pouvait comprendre ce que c'était de résister en étant seul.


_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Sam 28 Oct - 19:16


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Il la regarde, Alix, et il avouera que si elle n'est pas désagréable à regarder, elle a un truc qui lui revient pas. Une manière d'être, de le regarder, de se comporter qui lui hérisse le poil. Il aurait envie de la faire taire, de la châtier de paroles agressives pour avoir le plaisir de la voir ne trouver rien à répondre. Mais elle était douée pour lui renvoyer la balle - sans doute ferait-elle une bonne batteuse dans une équipe de Quidditch.
Alix - « D'ailleurs, c'est pas bientôt le Tournoi de Quidditch ? » Il sourit - la nouvelle a bien dû faire le tour des étudiants de Poudlard comme c'est souvent le cas pour ce genre de bonnes choses. Comme c'est souvent le cas quand il s'agit de Quidditch. Et la perspective de pouvoir jouir de quatre semaines de matchs ne pouvaient que ravir les étudiants de Poudlard - sans aucun doute. Quatre semaines, chaque week-end deux rencontres, et à la fin une finale entre deux maisons. Avant que le gagnant ne soit proclamé vainqueur de l'école. De quoi satisfaire tout le monde. Et Sirius était surexcité à cette perspective, trouvant là une nouvelle occasion de sortir son balai pour s'entrainer lors des vacances. Une perspective plus réjouissante que celle de travailler sur ses devoirs à rendre.
Sirius - « Dés la rentrée. Tu vas jouer les commentatrices une fois encore ? Un pari ca t'dit ? » Lança-t-il avec un sourire en coin - se sentant toujours d'humeur à faire un pari, le plus stupide soit-il.

Et c'était plutôt agréable - finalement - de discuter avec Alix Gaunt. Peut être parce qu'elle parlait de choses qu'il connaissait, bien qu'il pouvait pas s'empêcher de la corriger dés qu'il le pouvait. Un comportement qui l'aurait lui-même agacé.
Alix - « Pchh. Pour ma défense, ça fais cinq ans que j'en ai pas fait. Depuis longtemps... en tout cas, tu n'as pas perdu les bases. »
Sirius - « J'ai appris enfant, alors je doute de les perdre un jour. » Il n'en dit pas plus cela dit - il se retint de dire qu'il partait souvent en France, ou que ses parents accueillaient souvent des sangs purs français, ou encore que si la devise des Black était "Toujours pur" dans un Français plus qu'aristocratique ce n'était pas pour rien. Parler des Black n'était jamais agréable, alors s'il pouvait l'éviter il ne se dérangeait pas.
Parler de Remus était plus agréable. D'autant si c'était pour se vanter de leurs exploits durant les premiers jours de leurs vacances - et Alix semblait enfin comprendre, au vue de son geste de recul souvent, et son air suspicieux lancé à la table où elle s'était accolée.
Alix - « Vous ne l'avez pas fait sur la table, rassure moi ? »
Sirius - « A Gentleman Doesn't Kiss And Tell. Je croyais que tu voulais te passer des détails. » Dit-il avec un sourire en coin, et des images plus que déplacées qui impliquaient - évidemment - cette table lui revenant en mémoire. Pas qu'il se soit dérangé, et il savait exactement comment obtenir ce qu'il voulait de Remus.

Et alors qu'elle passe et repasse devant lui, il se contente de lever les yeux au ciel, de prendre une cigarette, de gouter son breuvage atroce, de la complimenter sur son manque total de discernant ses amis, et de recevoir autant de belles réparties de la part de la jeune lionne.
Alix - « T'as tout compris. Je commence à croire qu'il n'y a pas que des muscles, chez toi. »
Sirius - « Des muscles et un cerveau, j'suis peut être ton style finalement. » Lança-t-il en lui tirant la langue, se relevant finalement alors qu'ils se mirent à parler de Moldus, et qu'elle énuméra tout ce qu'elle pouvait faire pour agacer ses parents, sous le regard amusé et malicieux du maraudeur. Il se sentait prêt à partager avec elles certaines de ses connaissances en matières de moldus - apprises grâce à Rhaegar.
Alix - « (...) En fait c'est pleins de choses cumulées, du sarcasme, de l'effronterie, qui les font sortir de leurs gonds - et me haïr un peu plus. C'est de la résistance intérieure, et c'est tout ce que je peux faire, parce que le pire, c'est que j'peux pas me barrer de cette maison d'bouse d'hippogriffe, » Il voulait pas entendre ce genre de sujet - se souvenant soudainement avec trop de précisions des raisons pour lesquelles lui n'avait pas eut le choix de partir de sa maison d'bouse d'hippogriffe. Il ne le regrettait pas, mais il était à présent un traitre, se sachant menacer une fois qu'il sera hors de Poudlard. Lui - mais pire encore ses amis; et Remus. bien qu'il ne laisserait personne s'en prendre à son petit ami facilement.
Sirius - « Tu sais ce qu'ils font les moldus les jours de pluie ? » Demanda-t-il en levant sa baguette. Et d'un sortilège informulé il fit voler un des coussins du canapé droit sur la tête d'Alix. Ce qui ne manqua pas de le faire rire, au regard du visage de la jeune femme. « Des batailles de coussin, et je tiens l'information d'une connaissance sûre. »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Lun 30 Oct - 11:49


Nous ? Non.
Alirius
Àla mention du mot "pari" elle frémit. Bien évidemment que ça lui disait. Ça la tentait toujours - et c'était d'ailleurs un de ses défauts, avec le fait d'avoir une foutue fierté à assouvir, qui la faisait accepter tous les défis qu'on lui présentait. Elle croisa les bras et haussa un sourcil, un léger sourire au visage. Elle ne réfléchit même pas aux conséquences, elle ne pensait même pas à ce que le Black pourrait lui demander ; on ne refuse jamais un pari.
ALIX — « Ouaip. C'est toujours mieux que de rester spectatrice. Quand au pari... tu proposes quoi ? » Air joueur affiché au visage, elle semblait prête à accepter n'importe quoi, pourvu qu'il y ait un enjeu. En plus, si c'était lié au Quidditch, c'était doublement intéressant. Les paris étaient quelque chose que beaucoup de gens dénigraient, de son avis. Un pari pouvait amener à faire de nouvelles rencontres, à faire des choses qu'en temps normal, on aurait jamais osé faire. C'était distrayant, c'était excitant, ça pimentait la vie. Elle n'arrivait d'ailleurs pas à imaginer comment on pouvait vivre sans faire de conneries, de défis stupides et de jeux. Tout ça participait à rendre l'existence moins morne, moins terne, tout ça égayait le tableau noir et blanc. Parce qu'au milieu des études, de la guerre, de la famille, un peu d'amusement de faisait jamais de mal.
SIRIUS — « A Gentleman Doesn't Kiss And Tell. Je croyais que tu voulais te passer des détails »  Elle désigna la table du menton sans décroiser les bras.
ALIX — « Tu comprendras que je n'aie pas tellement envie de m'assoir sur quelque chose où Remus et toi avez tenté diverses... positions. » Rien que d'y penser, ça la faisait grimacer. Même si c'était le cycle de la vie - expression apprise auprès d'un moldu -, c'était quelques peu dérangeant. Surtout qu'elle comprenait désormais qu'il était fort probable que tous les endroits aient déjà été expérimentés par les deux lions.

SIRIUS — « Des muscles et un cerveau, je suis peut être ton style finalement. » C'était pas si horrible de parler avec lui, si on exceptait son égo pour sa personne et... juste lui entier, en réalité. Il avait de l'esprit mais il l'exaspérait. Il était intelligent mais il était terriblement hautain. Elle ne comprenait pas tellement comment Remus avait fait pour tomber amoureux de Sirius, mais savait aussi qu'elle ne dirait jamais rien à ce sujet, respectant trop son meilleur ami pour ça. Et puis, l'amour était quelque chose d'étrange, à en croire les dires. Peut être que le Black changeait lorsqu'il était avec son compagnon.
ALIX — « C'est beau de rêver. Désolée, mais tu ne peux pas toutes les avoir à tes pieds, ce serais trop facile. » Elle ne connaissait que trop l'ancienne réputation du Gryffondor auprès de la gente féminine - et elle surprenait parfois encore des filles surexcitées parler de lui au détour d'un couloir, en dépit du fait qu'il soit en couple avec un autre. Son égo provenait sans aucun doute de là, et en un sens c'était désolant. Désolant de voir des filles s'amouracher d'un mec qui ne les regarderait probablement jamais, et qui aurait un gros chagrin lorsqu'il quittera l'école en compagnie de ses potes sans qu'elles lui aient parlé ne serais-ce qu'une fois. Alix n'était tombée amoureuse qu'une fois, et ne fantasmait sur aucun garçon de Poudlard, surtout pas Black. Et pendant un instant, un moment fugace, les traits d'un Serpentard lui vinrent à l'esprit, aussitôt effacés par sa conscience.

SIRIUS — « Tu sais ce qu'ils font les moldus les jours de pluie ? Des batailles de coussin, et je tiens l'information d'une connaissance sûre. » La voix du lion la ramena brusquement à la réalité une fraction de seconde plus tard, juste à temps pour comprendre les derniers mots de la phrase suivante et de voir un coussin balancé depuis le canapé lui arriver en pleine tête.
ALIX — « TU VAS M'LE PAYER, BLACK ! » qu'elle rugit en empoignant un coussin - à mains nues - et en le projetant vers le Gryffondor, avant de plonger derrière le canapé pour se protéger d'autres attaques aériennes. Elle sortit sa baguette - rangée dans sa poche quelques minutes plus tôt - et marmonna deux mots qui firent s'élever plusieurs coussins, qu'elle précipita vers Black avant d'éclater de rire. Finalement, c'était une bonne idée. Les moldus n'étaient vraiment pas aussi stupides que les Sang-Pur s'évertuaient à proclamer.


_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Sirius O. Black le Mer 1 Nov - 0:24, édité 2 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 1 Nov - 0:20


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Les paris au Quidditch étaient interdits. Alors comme tout ce qui pouvait être interdit, Sirius se faisait un plaisir de bafouer les règles. Il faisait des paris sur les matchs depuis sa troisième année. La première fois que James avait tenté de rejoindre l'équipe - il avait alors vu là une nouvelle distraction, un moyen de passer outre les règles en en récoltant le plus de bénéfice. Mais l'argent ne manquait pas, au Black, alors il avait rapidement oublié l'idée de se mettre des mornilles plein les poches. Et c'était devenu un autre jeu - un jeu stupide, avec des paris stupides, et des choses stupides à gagner. Et parier avec Alix c'était aussi l'occasion de gagner un peu de caresses dans le sens du poil.
Alix - « Ouaip. C'est toujours mieux que de rester spectatrice. Quand au pari... tu proposes quoi ? »
Sirius - « Si Gryffondor gagne, tu devrais me gratifier du pseudonyme de God , et faire mes quatre volontés durant une journée. Si on perd la finale, alors - alors tu pourras jouir de mes services pendant une journée également, et t'auras ce que tu veux de moi. Enfin - dans les limites de l'acceptable, n'est-ce pas ? » Pas qu'il pensait qu'elle irait jusqu'à abuser de son corps - après tout il n'était pas son style.
Et surtout il était avec Remus, ce qu'elle ne mettait pas en question. Elle avait même plutôt conscience des habitudes perverses du couple, gratifiant les moindres surfaces de la pièce d'un oeil sceptique et inquiet.
Alix - « Tu comprendras que je n'aie pas tellement envie de m'assoir sur quelque chose où Remus et toi avez tenté diverses... positions. »
Sirius - « Tu vas devoir resté debout alors. » Rajouta-t-il avec un sourire fier sur le visage. Et il était pas si loin du compte - finalement. Pas qu'ils aient essayé autant de positions que cela - mais la suggestion fit naitre de belles images et fantasmes au Black qui ne manquerait sans doute pas de les proposer à Remus.

Moqueries sur moqueries - les voila qui continue de s'amuser de sarcasmes pour exciter leurs intérêts l'un pour l'autre. Pas qu'il y ait un véritable intérêt - mais l'absence de quiconque d'autre dans la maison les obligeait à se tourner vers eux seuls pour se distraire. Sirius n'appréciant ni la solitude, ni le silence, il trouvait là un moyen de passer le temps. D'autant qu'un Black qui s'ennuyait n'était jamais une bonne chose, et se terminait presque toujours en catastrophe.
Alix -  C'est beau de rêver. Désolée, mais tu ne peux pas toutes les avoir à tes pieds, ce serais trop facile. »
Sirius - « Je les préférais à genoux en général. » Qu'il rétorque avec un parfait sourire pervers sur le visage - et il ajouterait presque qu'il aimait Remus ainsi aussi, mais se mord la langue pour ne pas l'ajouter. Sans doute Moony n'apprécierait pas d'apprendre qu'il balançait des détails sur leur vie intime sans la moindre pudeur. Pas qu'il ignorait cette propension du Black à trop en dire, mais cela ne signifiait pas qu'il l'apprécier.

Alors il arrête de parler, Sirius, et balance juste un oreiller sur Alix quand il apprend qu'elle semble apprécier les Moldus autant que lui. Et c'est une chose qu'il veut essayer depuis qu'il a entendu Rhaegar lui en raconter - des batailles de coussins qui n'en terminaient jamais. Ou alors : dans les plumes. Des montagnes de plumes.
Alix - « TU VAS M'LE PAYER, BLACK ! » Et elle s'élance sur lui, le coussin en avant pour le lui mettre dans la tête, et se cacher derrière le canapé - que la bataille commence.
( -1 chaque fois qu'on est touché par un coussin.
-1 point chaque fois qu'on est touché par un sortilège) - lancer de dés -
Il prend un coussin, se glissant derrière le canapé pour le prendre et le jeter sur la jeune femme - non sans lancer un sortilège pour rendre l'effet plus délirant encore. « Gemini ! » et sans attendre, il n'y a plus un coussin, mais deux qui arrivent sur la jeune femme, provoquant le rire victorieux du Black.

10 points.



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1181
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 1 Nov - 0:20

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Alix D. Gaunt le Jeu 2 Nov - 12:36, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 2 Nov - 12:34


Nous ? Non.
Alirius
SIRIUS — « Si Gryffondor gagne, tu devrais me gratifier du pseudonyme de God , et faire mes quatre volontés durant une journée. Si on perd la finale, alors - alors tu pourras jouir de mes services pendant une journée également, et t'auras ce que tu veux de moi. Enfin - dans les limites de l'acceptable, n'est-ce pas ? » C'en devenait vraiment intéressant, de parler avec lui. Et lorsqu'il étala ce que le gagnant du pari pouvait obtenir de l'autre, elle sentit son excitation monter en flèche. Elle n'aimait pas perdre, la Gaunt, elle avait un orgueil à combler, une fierté à avoir. Mais avoir de tels enjeux était doublement amusant. Elle n'osait même pas penser à ce qu'il pourrait lui demander de faire pour l'humilier pendant 24h - pour sûr, si elle perdait, ce serait terrible. Mais si elle, elle gagnait... elle en frissonnait d'avance. Dans les deux cas, elle sentait le sarcasme et les grincements de dents venir. Le perdant vivrait un enfer pendant un jour, sous le regard hilare de l'autre, et risquerait de perdre du même coup sa dignité. Surtout que les deux Gryffondor venaient tous deux d'un milieu où l'on devait dominer, et, même s'ils avaient refoulés ces valeurs, restaient tout de même des traces de leurs origines, dans leur comportement, leurs gestes et leurs paroles.

ALIX — « God ? Les chevilles, pas trop gonflées ? Puisqu'on y est, pour toi, si je gagne, ce sera Majesté Tant qu'à être dans l'absurde, autant y rester. Et puis, rien que de penser à la tête de Black, si elle gagnait, quand il l'appellerait Majesté... elle était déjà pliée de rire. « Évidemment, je ne suis pas aussi perverse que toi, » répliqua la lionne en levant les yeux au ciel. Jamais l'idée d'abuser du corps de quelqu'un - surtout de Sirius - ne lui était venu en tête. Non, elle, elle voulait quelque chose d'humiliant, pas une relation charnelle forcée. Ça n'avait rien d'excitant. Contrairement au fait de voir la tête de l'autre lorsque le gagnant annoncerait ses premières demandes.

SIRIUS — « Je les préférais à genoux en général. » Elle le gratifia d'un regard noir, exaspérée par ses propos salaces sur des jeunes filles qui ne rêvaient probablement que de ça depuis des années.
ALIX — « Tu ne penses vraiment qu'à ça. Je préfère croire que ce sont les hormones qui travaillent. » Et une seconde plus tard elle se retrouve derrière le canapé, sans trop savoir comment ni pourquoi ou qui, en train de gueuler après Sirius. Elle tente de se relever, pour aller chercher d'autres armes à plumes, mais deux coussins lui arrivent en pleine face, et elle a à peine le temps d'entendre le rire triomphant de Sirius qu'elle plonge de nouveau, poussant un juron peu audible pour des jeunes enfants. Elle jete à peine un coup d'oeil aux cadavres des courageux soldats volants désormais éventrés et laissant sortir leur rembourrage, et passe du canapé derrière la table qu'elle renverse brusquement pour se faire un barrage, envoyant valser les tasses qui se trouvaient là. Après s'être promettre qu'elle nettoiera tout plus tard, elle attrape un coussin passant par là et l'envoie vers l'endroit - approximatif - où se trouve Sirius, avant de marmonner un Incarcerem !. Elle tend l'oreille ; et entend un gloussement étouffé provenant du Black, signifiant sans doute qu'elle a manqué sa cible. Elle jure, ça lui apprendra à regarder. Puis le gloussement se transforme en un léger cri et elle laisse s'épanouir sur son visage un sourire ; si le coussin n'a pas marché, au moins, sa baguette ne l'a pas lâchée !


8 points :fire:

HRPG:
 

_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1181
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 2 Nov - 12:34

Le membre 'Alix D. Gaunt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Oui/Non' :


--------------------------------

#2 'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Jeu 2 Nov - 23:06


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
Alix - « God ? Les chevilles, pas trop gonflées ? Puisqu'on y est, pour toi, si je gagne, ce sera Majesté.» Il lâche un rire, trouvant la même prétention dans le sourire et le regard radieux de la jeune femme. Il ne pensait pas être capable de passer un bon moment avec Alix Gaunt, mais forcé de constater que c’était le cas. Pas qu’il serait capable de le reconnaître si jamais on venait à lui poser la question. C’est qu’elle était agaçante, la jeune femme, et plus d’une fois il se met à grincer des dents et à faire preuve de sarcasme et de moqueries. Mais il sent aussi qu’il a envie de sourire, et rie stupidement.
Alix – « Évidemment, je ne suis pas aussi perverse que toi, »
Sirius – « Ou alors tu l’assume moins. » Qu’il ajoute avec un sourire en coin, doutant pas une seule seconde qu’il y a une part de perversité chez Alix Gaunt. Aucune idée de la raison de cette assomption, mais il n’était pas prêt à la mettre de côté.

Tout comme il n’était pas prêt à rester calmement assis à parler avec la jeune femme. Il sentait déjà les prémisses de l’ennuie l’envahir, et il était loin d’être prêt à avoir toute sorte de conversation avec elle. Peu sociable, le Black n’était pas un grand amateur de conversation. S’il était capable – sans doute – de s’ouvrir en présence des Maraudeurs, il préférait éviter ce genre de situation avec les autres étudiants de Poudlard. Ou les adultes, si comptait que cela puisse avoir du sens. Il n’aimait pas parler, discuter, faire preuve de gentillesse ou de patience – qu’importe, il n’était ni aimable ni agréable et il n’escomptait pas le devenir ou faire des efforts pour cela.
Il préférait les batailles de coussins, et le fait de n’en avoir jamais fait auparavant rendait la chose plus excitante encore. Alors c’est pas long avant qu’il attaque la jeune femme avec un premier coussin, avant de la voir plonger derrière le canapé, et de l’attaquer de nouveau, usant d’un sortilège pour qu’elle puisse prendre deux polochons dans le visage. Il explosa de rire, et sans doute était-ce à cause de cela qu’il ne réussit à éviter l’attaque de la jeune femme qu’au dernier moment, se penchant pour voir l’objet traverser la pièce.
Sirius – « T’es pas très douée, Gauoutch » Il se retrouve rapidement enserré dans des lianes – coincé par le sortilège de la jeune femme. Il put alors constater les dégâts autour d’eux, les plumes qui recouvraient le sol, et volaient doucement dans la pièce.
Sirius – « Je savais pas que tu étais du genre à aimer attacher, Alix. J’en apprends tous les jours. » Dit-il avec un rire moqueur, cachant sa frustration de ne pas pouvoir bouger pour le moment – mais il ne doutait pas que le sortilège finirait par être levé, d’une manière ou d’une autre.



9 points.



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Alix D. Gaunt le Sam 4 Nov - 16:05, édité 7 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Ven 3 Nov - 9:53


Nous ? Non.
Alirius
SIRIUS — «  Ou alors tu l’assume moins. » Elle ne trouve en réponse qu'un reniflement méprisant, décidant de ne pas se lancer sur ce sujet glissant avec ce qui semblait être un expert de la chose. En général, ça ne la dérangeait pas trop - les blagues salaces étaient toujours drôles à faire -, mais avec le Black, qui trouvait un sous-entendu bizarre à chaque mot prononcé, c'était une autre affaire. Elle se vengerait si jamais les Gryffondor perdaient la coupe - ce qui, en son fort intérieur, la décevrait beaucoup. Si elle n'était certes pas prête à servir pendant 24h Sirius, elle ne voulait pas non plus perdre la finale la dernière année où elle logeait à Poudlard. En réalité, qu'importait le résultat, elle était plutôt contente. Alors que Black, lui... la mauvaise humeur d'avoir perdu le rendrait certainement exécrable au possible, et ce serait alors doublement amusant de le faire faire n'importe quoi au gré de la volonté de la lionne.

Mais elle ne prend pas plus le temps de parler, car déjà une bataille enragée semble s'être engagée dans le salon/cuisine. Tandis qu'elle entend le grognement du Black, elle sourit sarcastiquement et sort de sa cachette, pour s'appuyer sur le rebord de l'objet renversé, narquoise. Les moldus avaient vraiment de très bonnes idées, elle voyait d'ici une bataille géante de coussins...
SIRIUS — « T’es pas très douée, Gauoutch. » Sirius la ramena à terre, alors qu'elle s'imaginait déjà dans la Grande Salle, des centaines d'oreillers volants au dessus de sa tête pour aller s'écraser sur un étudiant, et des plumes partout. Elle se promit d'en parler le plus tôt possible à McGonagall ou Dumbledore - plutôt ce dernier, d'ailleurs, qui semblait plus enclin à faire la fête - dès la rentrée.

ALIX — « Pardon ? Je ne connais pas de "Gauoutch", c'est une de tes connaissances ? » qu'elle fait, sourire à l'appui. Ah, qu'il est jouissif de l'avoir totalement à sa merci... pourtant, elle sait qu'elle doit le délivrer de ses entraves, sinon ce ne serait plus drôle. Une bataille d'oreillers à une personne, c'était moins amusant. Alors qu'elle s'apprête à lancer le sortilège permettant de le libérer, elle s'arrête, sourcil levé.
SIRIUS – « Je savais pas que tu étais du genre à aimer attacher, Alix. J’en apprends tous les jours. » Sifflement exaspéré de sa part, elle lui lance une poignée de plumes en pleine face pour le faire taire.
ALIX – « Va donc assouvir tes pulsions avec des clubs de strip moldus - ou avec Rem. Une information d'une telle importance risque de t'encombrer l'esprit toute la journée. » Puis, parce qu'elle a un peu pitié tout de même mais que surtout elle veut continuer la bataille - peut être cela réussira à le faire taire ? - elle marmonne quelques mots en agitant sa baguette, libérant ainsi le Black.
ALIX – « Chromazis ! » lance-t-elle avant de s'accroupir vivement, et d'avancer, sourire aux lèvres. Son sort a réussit - elle le sait, c'est un sort élémentaire qu'elle a par ailleurs toujours aimé. En ce moment, Sirius doit se retrouver avec de la peinture dans les yeux, procurant à la Gaunt le temps nécessaire pour filer se cacher derrière le bar de la cuisine directement reliée au salon.


8 points

_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1181
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Ven 3 Nov - 9:53

Le membre 'Alix D. Gaunt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Sirius O. Black le Sam 4 Nov - 20:11, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Sam 4 Nov - 20:10


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black

Le combat prend une tournure imprévue, le Black soudainement pris au piège du sortilège de son adversaire. Et il rit – le Black – pas tant de nervosité que d’excitation, appréciant toujours de trouver quelqu’un qui fasse preuve d’autant de fourberie que lui. Il retient pas ses coups, trouvant pas d’intérêt à jouer à être gentil même si c’était un duel à la loyal – même si c’était juste pour jouer. C’est pas rare que les Maraudeurs s’embarquent dans des duels à la baguette, ou des compétitions de tout genre où ils se retiennent pas – jamais. Aucun intérêt, cela ôterait à la confrontation tout son intérêt, et Sirius était du genre à s’ennuyer rapidement.
Il retenait pas ses coups, et il était ravi de voir qu’Alix était comme lui – fourbe, rapide, et joueuse. Elle s’avançait, sortant de sa cachette pour l’approcher avec un visage moqueur.
ALIX — « Pardon ? Je ne connais pas de "Gauoutch", c'est une de tes connaissances ? » Il leva les yeux au ciel, tenta de se libérer des liens – mais évidemment le sortilège était maîtrisé, et il était incapable de faire le moindre mouvement. Les liens de bougeait même pas, et il commençait à s’impatienter. Il ne voulait pas que le jeu se termine maintenant – il en voulait plus. Il ne perdit cependant pas son sourire, toujours prêt à faire preuve de perversion, ou de lui lancer une pique qui –à coup sûr – l’agacerait.

S’il avait un esprit pervers, souvent mal placé, il savait aussi se rendre agaçant. Un comportement dont il usait depuis longtemps – avec les personnes n’étant pas ses proches. Comme un moyen de créer une image de lui qui se réduisait à cela. Immature, pervers, déplacé – c’était simple de se glisser dans ce rôle. Et cela lui valut de manger des plumes – la bouche soudainement pleine. Il se mit à grogner sous le contact qui lui chatouiller la langue et le palet.
ALIX – « Va donc assouvir tes pulsions avec des clubs de strip moldus - ou avec Rem. Une information d'une telle importance risque de t'encombrer l'esprit toute la journée.  » Un club de strip moldu ; il pencha la tête de côté à la proposition, comme soudainement intéressé. Il n’avait jamais été dans ce genre de lieu bien qu’il en connaissait l’existence. Il savait aussi ce qu’il était censé y trouver. Mais après tout avant Remus il n’avait pas de mal à trouver des filles se mettant nue pour lui – et depuis Remus il n’avait d’intérêt que pour le corps de son petit ami. Alors l’intérêt de ce genre de lieu avait diminué, jusqu’à être remplacé par une simple curiosité.

Puis, il fut libérer. Il se redressa, soudainement l’adrénaline le faisant trembler d’excitation – la baguette levé – sauf qu’Alix était prête, et plus rapide.  
ALIX – « Chromazis ! » La peinture explosa, le Black n’ayant le temps que de tourner le visage pour éviter d’en prendre dans les yeux. Mais il en était recouvert – comme la moitié du salon. Pas qu’il en fut choqué – il s’en moquait pas mal. Mais dans cette bataille il put saisir un coussin – et l’envoyer de nouveau vers la jeune femme.
- lancer de dés - sauf que tu rate ta cible et tu t'mets à grogner de mécontentement.
Sirius - « T'es une adversaire de taille en vrai Gaunt, je te pensais pas douée pour les choses moldus. C'est une agréable surprise ! »

8 points.



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1181
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Sam 4 Nov - 20:10

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 161
Date d'inscription : 07/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Alix D. Gaunt le Sam 11 Nov - 11:58, édité 5 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 8 Nov - 8:05


Nous ? Non.
Alirius
La peinture explose en un grand fracas, semblable à une crevaison de dizaines ballons gonflables moldus, colorant les murs et les meubles de rouge, de rose, d’orange, de jaune et de vert vif. La lionne est plutôt fière d’elle – le nettoyage ne sera pas un problème ; après tout, ils sont sorciers, ce n’est pas pour rien. Et puis, elle se demande même si ça ne vaut pas mieux de laisser la couleur ainsi, cela donne un peu de gaieté à l’endroit. Elle doute que Remus soit d’accord, mais bon, au cas où, elle irait demander. Peut être qu’en souvenir il accepterait d’en laisser une partie ?

« T'as perdu ta langue ? » qu'elle lance, narquoise, réfugiée derrière le bar de la cuisine. Cuisine n'a pas échappé au bombardement de peinture ; les meubles en sont recouverts, et elle ne peut s'empêcher de jeter un coup craintif vers le paquet de gâteaux posé près d'un tiroir. Fort heureusement, il ne semble avoir rien eu, elle ne l'aurait pas supporté ; ce sont ses préférés, ramenés de France exprès. Elle n'arrive pas à prononcer le nom correctement, mais en tout cas, le goût est juste délicieux, et ça lui a coûté un bras. Alors qu'elle lève la tête pour tenter d'apercevoir dans le bordel qu'est devenu le salon son adversaire, un coussin vole et arrive droit sur elle ; elle se contente de se pencher légèrement, évitant ainsi le projectile qui s'échoue sur le bar.

« C'est moi ou tu viens de me faire un vrai compliment, Black ? » demande-t-elle, ahurie. Ce jour est à marquer d'une pierre blanche, elle range soigneusement ce souvenir dans un coin de sa tête. Un vrai compliment, sans une once d'ironie ? Trop beau pour être vrai, et pourtant elle commence à y croire. Oui, il peut se détacher de sa petite personne quelques secondes pour féliciter - enfin, n'exagérons pas, complimenter, - quelqu'un. Elle a presque envie de se planter devant lui et de l'examiner sous toutes les coutures - qui êtes vous et qu'avez vous fait à Sirius Black ? Sauf que, non, elle n'a pas envie de se prendre un coussin dans la tronche - cette fois il ne la raterait pas, ça, c'est certain.

Elle marmonne un accio ! pour faire venir deux coussins vers elle sans bouger de sa cachette - lui doit déjà être tapi dans l'ombre, attendant qu'elle montre ne serais-ce qu'un bout de ses cheveux pour lui envoyer une rafale de sorts, en vengeance de ce qu'elle lui a fait. Puis elle serre plus fort sa baguette, et d'un bond félin, se lève et lance un coussin en direction du Black, soulevant au passage un nuage de plumes s'étant déposé sur le bar.
Le projectile atteint bien sa cible, provoquant un petit "Yes !" de victoire de la part de la Gaunt, qui plonge derrière la table renversée, au beau milieu du champs de bataille. Une autre chose de réussie !

8 points.



_________________

there is no shadow without light
And I screamed when death took those fallen in battle, but there was no one to hear. Pure-blood renounced and beyond hatred there are regrets. You can not break me, I am only freedom and rebellion.


Other:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1181
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Mer 8 Nov - 8:05

Le membre 'Alix D. Gaunt' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2411
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Sirius O. Black le Sam 11 Nov - 20:31, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   Sam 11 Nov - 20:29


Nous ? Non.
Alix Gaunt & Sirius Black
C'est le chaos. Dans l'appartement se trouvaient des plumes volant en tout sens, des meubles renversés pour faire offices de boucliers, et des taches de peintures de tous les côtés, qui donnaient l'impression qu'une bombe avait explosé. C'était le cas - du reste - et Sirius ne doutait pas qu'en rentrant Remus trouverait le moyen de lui faire regrettait de ne pas savoir se tenir. Ou de ne pas être capable de simplement avoir une conversation civiliser avec Alix, sans mettre la maison à l'envers. Sans doute était-ce le cas - mais se battre avec la jeune femme était bien plus amusant, et la rendait aussi plus intéressante. Vraiment - il s'imaginait presque pouvoir l'apprécier dans ces moments. Presque.
Alix - « T'as perdu ta langue ? » Levant les yeux au ciel, caché derrière un fauteuil auparavant rouge - sans doute à présent ne pouvait-il plus être désigné d'une seule et unique couleur - il entendait la voix venir de l'autre côté de la pièce. La cuisine, peut être. Sans doute. Alors il prit le partie de s'allonger sur le sol, le plus - le plus discrètement possible, pour rejoindre la place où se trouvait la jeune femme après avoir raté sa cible une fois encore. Et lui avoir lancé quelques compliments - oui c'était une chose qui arrivait rarement, prouvant de l'humeur plus qu'enthousiaste de Sirius - au passage.
Alix - « C'est moi ou tu viens de me faire un vrai compliment, Black ? »  
Sirius - « C'est toi. » Lança-t-il comme si c'était une belle évidence, avant de se retrouver derrière un des pieds de la table de la cuisine, essayant de repérer la jeune femme - et peut être devrait-il la faire parler pour cela.

Nul besoin quand elle fit venir deux coussins à elle, Sirius les regardant trainer sur le sol pour venir la rejoindre derrière le bar de la cuisine. il sourit en coin, se décala tranquillement, avant de restait un moment à se demander ce que lui pourrait bien lancer à la jeune femme. Outre le coussin qu'il récupéra au passage. Il inspira profondément - et en se retournant mangea un coussin dans la tête - damn it.
Sirius - « Tu vas souffrir Gaunt ! »  Cria-t-il avant de finalement perdre patience, et juste se lever pour courir derrière le comptoir où il était sûre de trouver la jeune femme.

Alors sauvagement - et en hurlant de manière totalement délirante - il jeta un coussin sur la tête de la jeune femme avant de prendre sa baguette, sautant souplement debout sur le comptoir comme pour donner plus de force à son « Aguamenti !! »  qui lança une gerbe d'eau sur la jeune femme - et sur l'ensemble du sol de la cuisine qui se transformait presque en piscine.
Toujours perché le Black se mit à rire de manière démoniaque, avant de voir son oeuvre, fier. Les bras croisés, il lança un regard de défis à la jeune femme.
Sirius - « Tu abandonnes, Alix ? »

7 points.



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous ? Non. [Ft Siri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous ? Non. [Ft Siri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: