AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Breathe, Live, Love ♦ Harry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Dim 15 Oct - 15:24

Breathe, Live, LoveLe tic-tac silencieux de l’horloge lui semble pesant. Elle grimace en parcourant la salle du regard, toujours aucune trace d’Andrew. Elle soupire et se plonge sans aucune conviction dans l’un de ses livres de cours. Elle a tendance à considérer qu’elle ne travaille jamais assez ses cours de droit et justice magique, au vu de ses ambitions professionnelles. Bientôt la fin de l’année arrivera et elle ira terminer son stage à leurs côtés. Ambitieuse, elle projette déjà d’être la plus talentueuse de leurs stagiaires, et de décrocher un emploi à temps plein chez eux par la suite. Intelligente et compétente, elle est persuadée d’avoir tout ce qu’il faut pour ça.

Excédée par le retard de son ami, elle finit par se commander un cocktail et se décide finalement à étudier sérieusement. Au point où elle en est, cela ne l’étonnerait pas qu’il ne se pointe pas du tout, qu’il ait simplement oublié ou qu’il ait décidé de lui faire une mauvaise farce. Et hors de question pour elle de simplement subir la situation. Puisqu’elle était là, autant en profiter pour siroter un bon cocktail en étudiant. Elle remercia le serveur avec un beau sourire lorsqu’il lui apporta sa boisson, et se pencha plus sérieusement sur son livre, prenant quelques notes à côté.

Pas plus d’une dizaine de minutes plus tard, elle lève le nez de son bouquin en entendant un groupe de jeunes qui commencent à se prendre la tête. Elle soupire et un serveur vient finalement leur faire comprendre qu’ils n’ont que deux options : se calmer ou partir. Elle en regarde certains se lever pour quitter le pub, tandis que d’autres reprennent une conversation en attrapant leurs verres. C’’est là qu’elle le voit.

Elle ne l’a croisé qu’une fois, que l’instant de quelques secondes. Pourtant elle le reconnait immédiatement, tout comme elle reconnait cet étrange sentiment qui l’avait déjà animée lors de cette bousculade. Son cœur s’affole étrangement. Elle rêvait de le revoir, mais maintenant qu’il est là, en face d’elle, elle ne sait même plus quoi faire. Elle avale une gorgée de cocktail et avale de travers et manque de s'étouffer lorsqu’elle voit que le regard du jeune homme se pose sur elle. Elle se sent rougir et baisse la tête sur son bouquin. Tout elle ça, ce serait plus simple d’aller le saluer mais non. Au lieu de ça elle essaye de faire le ménage dans le bordel sans nom qui vient de se former dans son esprit.
(c) 2981 12289 0

_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Dim 15 Oct - 23:07


Il ne le connaissait pas depuis si longtemps que ça mais va savoir pourquoi – était-ce le manque de ses propres amis d’une autre époque ou juste ce genre d’attachement instantanée – il lui faisait confiance, pas au point de lui divulguer son plus gros secret, mais en tout cas il pouvait laisser échapper le malaise que cela représentait de se retrouver dans une famille dont on ne savait finalement rien et ce n’était pas un mensonge finalement. Toujours est-il que lorsqu’Andrew lui avait proposé d’boire un verre et de se glisser en dehors de Poudlard pour bavarder et se vider la tête il avait accepté. Harry n’était pas du genre à refuser une occasion de se changer les idées autour d’une bonne bièraubeurre surtout ces derniers temps. Pour des raisons lui paraissant sombres en somme ils avait convenu de se rejoindre sur place et non de quitter Poudlard ensemble ce qui finalement convenait à Harry bien qu’il trouve cela pour le moins étrange.

Il avait passé sa matinée enfermé entre les murs couverts de livres de la bibliothèque, quitte à maintenir sa couverture autant réussir son année, ne se voyant pas rester coincé une année à Poudlard sans pouvoir garder un œil sur ses parents. Préparer ses examens faisait donc partie de son objectif surtout s’il avait ne serait-ce qu’un maigre espoir d’intégrer la formation d’auror ce qui rassurerait ses parents – grands-parents, il avait tendance à l’oublier parfois – et après tout cela faisait partie de ses projets d’avant… Repenser à ses projets du passé qui était finalement un futur par rapport à l’époque dans laquelle il se trouvait était toujours un pincement au cœur pour le jeune homme.

Harry n’avait jamais été du genre extrêmement studieux, il s’était toujours contenté du strict minimum, prendre les notes d’Hermione n’avait jamais été difficile sauf quand évidemment ses yeux se remplissaient d’éclairs dirigés tout droit vers lui et son meilleur ami Ron. Il se sentait terriblement seul face la pile de parchemins qui s’accumulaient devant lui. Le bruit de sa plume contre le parchemin s’était alors joint à celui des autres élèves dans le même état de tourmente que lui. Ils devaient tous passer leurs examens très bientôt et personne n’en ressortirait indemne. Le gryffon n’aspirait qu’à la fin d’après-midi où il quitterait le château pour rejoindre Andrew.

La liberté enfin retrouvée il s’était alors dirigé d’un pas étonnement léger – en considérant les pensées les plus sombres s’accumulant dans un coin de sa tête qu’il avait reléguées à cet endroit ne serait-ce que pour quelques heures. Le village lui paraissait terriblement vide et il n’avait spécialement besoin de poser la question du pourquoi, l’atmosphère était tendue dans le monde de la sorcellerie et peu de sorciers s’aventuraient hors de chez eux l’esprit léger.

Arrivant à la hauteur des Trois Balais il poussa alors la porte, il n’avait pas particulièrement froid mais l’ambiance joviale de l’endroit – créant une scission entre le monde réel et l’auberge faisant office de bar dans lequel se regroupaient des élèves pour se changer les idées – lui réchauffait l’âme ne serait-ce qu’un tout petit peu. Il balaya l’endroit du regard à la recherche d’un visage familier, lui qui ne connaissait finalement pas grand monde de cette époque – l’exception évidemment des maraudeurs, sa mère et celui qui avait été son professeur de potions. Son regard fut attiré par un visage qu’il avait déjà rencontré, un corps qu’il avait déjà bousculé, elle était là, assise à une table un cocktail à la main et ses yeux rencontrèrent les siens.

Perdu dans ses yeux, un moment de pause probablement trop long que pour prétendre ne pas l’avoir vue, il l’observa manquer de s’étouffer avec sa boisson tandis que ses joues se tintèrent d’une jolie couleur rosée, lui aussi se sentait parcouru de petits éclairs et envahi d’une douce chaleur. Il avait pensé à elle, quelques fois, bien trop souvent que pour pouvoir l’admettre mais assez pour questionner Andrew après l’avoir vu discuter avec elle. Depuis qu’ils s’étaient bousculés durant les vacances sur le chemin de traverse son visage avait occupé ses pensées, sa voix l’avait pour ainsi dire hanté et ce n’était pas faute d’avoir tenté de la chasser de son esprit. Il n’avait pas le droit de penser ainsi, pas dans de telles circonstances et quand bien même son expérience de la gente féminine était fortement limitée.

Dans son propre esprit se trouvait aussi un joyeux bordel, partagé entre l’envie de faire un pas vers elle, de simplement venir lui parler – mais pour lui dire quoi – il restait tel un idiot dans l’entrée des Trois Balais bousculé par d’autres arrivants et le regard encore posé sur elle, elle risquait de finir par le prendre pour un type louche, il ne pouvait pas rester figé plus longtemps. Alors n’écoutant que son courage – ou tentant d’éviter plus de gêne, c’est selon – il s’avança vers la jeune femme le cœur battant à tout rompre dans sa poitrine, il se sentait ridicule, comme s’il était soudainement devenu immense, bien trop grand pour le bar.

HARRY – « Je, hum, je devais retrouver Andrew, il, il me semble que tu le connais non ? »

L’entrée en matière probablement la plus gênante de l’histoire d’Harry. Il se tenait debout face à la jeune femme, ne sachant pas où se mettre et lançant des regards autour de lui dans le but de ne pas continuer à la fixer et prolonger le malaise plus longtemps. Il se rappelait cette journée où ils avaient finis tous les deux leur course au sol, il l’avait aidée à se relever et il s’était senti comme à ce moment précis, comme parcouru d’électricité avec l’envie pressante d’en savoir plus sur l’inconnue dont Andrew ne lui avait chuchoté que le prénom avec un air amusé, Hazel, ce prénom qui sonnait si bien à son oreille.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Lun 16 Oct - 22:30


BREATHE, LIVE, LOVE
Harzel
On ne peut pas ignorer ce que tout le monde voit. Tout le monde sauf la seule et unique concernée, qui pourrait continuer à nier si cela aurait pu la sortir d’une situation bien embarrassante. Elle se souvient sans mal des taquineries de son ami Andrew alors qu’elle lui parlait de lui. Lui, à qui il a finalement pu mettre un nom sur un beau visage. Harry.
On ne peut pas non plus éviter l’inévitable, encore moins lorsque les regards se sont croisés. Elle peut vouloir de ton son être entrer dans ce maudit livre de droit mais rien n’y ferait, pas même un sort –elle n’en connait pas qui auraient cette finalité.

Elle osait sur lui un regard ou deux tandis qu’il n’avait toujours pas bougé de l’entrée. Etait-ce la couleur de ses cheveux, ou leur dernière rencontre qui faisait qu’il ne la quittait pas des yeux ? Lorsque finalement il s’approcha, elle crut sincèrement que son cœur allait bondir de sa poitrine et se faire la malle. Plus que jamais elle bénissait ces instants passés avec sa tante pour maitriser son don. Sans ce temps consacré à son contrôle, nul doute qu’il pourrait alors observer un magnifique feu d’artifice dans sa chevelure colorée. Malgré, elle tente de garder un air détaché, décidant d’ignorer totalement la couleur de ses joues.

Lorsqu’il prend la parole, elle hausse un sourcil. Principalement à l’évocation du nom d’Andrew. « Andrew ? » demande-t-elle, incrédule. L’espace de quelques secondes, elle ne s’imagine pas que cela puisse être le même. Puis, elle réalise que c’est totalement son genre que de lui faire un coup dans le dos de la sorte. Elle ne sait pas si elle doit le remercier ou l’insulter intérieurement, mais remet cette décision à plus tard. « Je le connais bien, oui. Assez pour te dire que t’as plus de chance de croiser une licorne que de le croiser lui ce soir. » Son pied vient pousser la chaise en face de la sienne afin de la décoller de la table et de permettre à quelqu’un de s’y asseoir. Enfin, quelqu’un. Elle se comprend, quoi. Elle essaye de se garder un air détaché, mais plus ça va plus le rose vire au rouge. Elle hausse finalement les épaules, incapable de lui demander de rester à voix haute. « Ça serait bête d’être venu jusqu’ici et de même pas prendre un verre. » Se justifie-t-elle.



@Oswin L. Feuerbach voilà j'ai changé mon code :siffle:

_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Mer 18 Oct - 20:00


Un traquenard, il réalisait qu’il était tombé dans un piège tendu par son ami Andrew, ce n’était ni la première ni la dernière fois alors il s’était maudit d’avoir osé ne serait-ce qu’évoqué une quelconque attirance pour la jeune fille aux cheveux tel un arc-en-ciel car il s’en était à présent servi pour le torturer. Il ne ressentait absolument pas cette situation comme un coup d’pouce amical car après tout le domaine des filles n’était absolument pas le sien et encore moins quand cela concernait une fille lui plaisant autant qu’Hazel lui plaisait. Il se sentait ridicule, maladroit, stupide et absolument pas à sa place, il avait bien évidemment envie de la bombarder question, de la connaître par cœur, c’était un étrange sentiment qu’il n’aurait su décrire. Pourtant elle avait réveillé quelque chose chez lui dont il ignorait l’existence même. Pourtant, il le savait, ce n’était qu’une dangereuse distraction, il ne pouvait pas perdre plus de temps, ce temps qui lui était d’ors et déjà compté.

Pourtant, il s’était glissé vers elle et l’avait questionnée concernant son ami Andrew ce à quoi elle avait répondu avec un air étonné. « Andrew ? » Elle semblait surprise puis elle réalisa probablement à son tour la supercherie dans laquelle ils se trouvaient tout d’eux. « Je le connais bien, oui. Assez pour te dire que t’as plus de chance de croiser une licorne que de le croiser lui ce soir. » Un léger rire s’échappa des lèvres du gryffondor. Elle n’avait probablement pas tort et après tout ils partageaient la farce tendue par leur ami commun. « Je suppose qu’il t’a aussi donné rendez-vous ici ? » Il ne savait pas ce qu’Andrew avait pu dire à Hazel pour la piéger, la pauvre ne devait pas réaliser l’embarras dans lequel se trouvait Harry, il était partagé entre son envie de fuir et celle de s’asseoir. Il aurait bien eu besoin des conseils de Sirius Black car à présent il était bien plus stressé par sa rencontre avec Hazel que concernant son avenir et Voldemort.

« Ça serait bête d’être venu jusqu’ici et de même pas prendre un verre. » Il était tenté par le fait de s’envoyer un verre de pur feu et de se montrer raisonnable, c’était l’angoisse qui parlait dans sa tête, irrationnel il l’était pour sûr. Après tout, il n’avait jamais réellement bu d’alcool, quand il y pensait, il n’avait pas vraiment expérimenté la plupart des choses que les jeunes de son âge ont déjà testé un paquet de fois. Que ce soit les filles, les soirées, l’alcool, c’étaient des sujets dans lesquels il était totalement novice. Il s’installa face à Hazel et se tourna vers le serveur qui s’était dirigé vers eux et prenant le peu de courage résidant encore en lui et demanda. « Une bièraubeurre pour moi et je suppose que tu veux reprendre la même chose. » Il se tourna alors vers la jeune femme. Si elle l’avait invité à s’asseoir ce n’était probablement pas empathie. Quoi qu’il n’ait rarement voire jamais rencontré de serpentards sympathiques ou de gryffondors figés par la peur. « Je… Je m’appelle Harry Potter…et toi ? » Avait-il dit alors qu’il connaissait évidemment déjà son prénom.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Lun 30 Oct - 22:36


BREATHE, LIVE, LOVE
Harzel
Son regard. Il lui semble qu’elle pourrait s’y perdre des heures durant. Pourtant, de prise abord il ne semble rien avoir de particulier. Si ce n’est qu’il s’agit de son regard. Ce regard qu’elle n’arrive pas à oublier, depuis ce moment qui fait battre son cœur étrangement lorsqu’elle y repense. Et, très sincèrement, elle y repense souvent. Elle ignore si elle doit prendre le coup fourré d’Andrew comme une mauvaise blague ou comme un coup de pouce amical…Le connaissant, il doit sans doute rire seul de son exploit et imaginer tous les scénarios possibles. Hazel elle-même ne sait pas si elle doit lui en vouloir ou le remercier intérieurement. Elle ne l’admettra pas, mais cela dépendra sans doute du dénouement de cette journée. Mais qu’espère-t-elle ? N’est-elle pas davantage qu’une inconnue croisée une fois au détour d’un chemin ? Pour lui, elle n’est surement personne et cette idée lui pince le cœur. C’est peut-être l’occasion de changer ça.

Curieuse de nature, elle lui poserait un millier de questions si elle le pouvait. Elle voudrait dissiper ce voile de mystère qui se repend tout autour de lui et le connaitre mieux qu’elle-même. C’est une drôle de sensation, elle se sent bête comme jamais. Son rire, si léger soit-il, lui fait l’effet de quelques papillons dans le ventre. Elle pourrait s’habituer à ce son, elle l’aime et s’y attache déjà. Inconsciemment, elle sourit. Le bien être qui commence à l’envahir est littéralement en train de se battre en elle pour gagner face à sa gêne et son envie de se cacher dans un trou de souris. « Ouais. » Elle hausse les épaules, pour se donner un air détaché plus qu’autre chose en réalité. « Et il est très probablement fier de ça, en plus. » Elle passe une main dans sa chevelure colorée. Elle béni ces instants passés avec sa tante, son contrôle étant tout ce qui lui permet de ne pas se trahir en cet instant.

Son cœur s’emballe d’autant plus lorsqu’il accepte de s’installer face à elle. Ce n’était pas une véritable invitation à boire un verre avec elle, mais, quelque part, c’en était quand même un petit peu une. Et elle se sentait bête de se raccrocher à quelque chose de si futile. Parce que dans le fond ça ne voulait rien dire. Et cette lucidité n’aidait en rien l’ascenseur émotionnel dont elle était victime, coincée entre une euphorie  qui n’avait pas lieu d’être, et une gêne inconsidérée qui n’avait pas davantage sa place. Tentant cependant de faire fi de tout ça, elle afficha un sourire illustrant une confiance en elle qui était, en réalité, brisée en un millier de petit morceau depuis que le Gryffondor était entré dans la pièce. « Ouais, merci. » Répondit-elle simplement avant de regarder le serveur s’éloigner, les laissant seuls tous les deux. Seuls, c’est plutôt relatif dans un pub, cela dit. « Hazel Fawley. » Son sourire ne la quittait pas, alors que pourtant elle était tout sauf confiante. Elle referme son livre –elle a beaucoup plus intéressant en face d’elle à présent- et se penche légèrement en avant, posant ses avant-bras sur la table pour y prendre appuie. « Alors dis-moi Harry…Qu’as-tu fait à ce cher Andrew pour qu’il veuille te jouer un mauvais tour ? » Elle laisse s’échapper un petit rire. Elle comprenait bien pourquoi il s’était foutu d’elle, elle n’avait fait que parler d’Harry des heures durant avec lui. Mais lui, qu’avait-il bien pu faire pour mériter ça ?


_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Sam 4 Nov - 2:43


Les filles c’était définitivement pas son truc mais celle-là en particulier créait un trouble rien qu’à elle dans l’esprit de Harry. Il ne savait pas trop sur quel pied danser et à vrai dire il préférait tout bonnement éviter de devoir danser, c’était pas son truc non plus ça la danse. Ils ne se connaissaient pas le moins du monde, si ce n’est les quelques questions hasardeuses qu’il regrettait d’avoir posé à son ami Andrew, il connaissait évidemment déjà son prénom mais il ne voulait pas paraître trop intrusif. Dès lors qu’il l’avait croisée, renversée, bousculée, son cœur avait pris la même direction. Bien sûr, il n’avait pas été assez courageux que pour lui proposer d’boire un verre ou échanger quelques banalités dans l’espoir de pouvoir par la suite lui proposer un rendez-vous, non, l’idiot qu’il était s’était contenté de s’excuser et de tourner les talons et idiot c’était le terme parfait approprié à ce spécimen de garçon incapable de place un mot derrière l’autre quand il se trouvait à en sa présence.

Il avait préféré la questionner plutôt que de rester dans son mutisme lui demandant si Andrew était aussi à l’origine de sa présence dans le bar « ouais » qu’elle lui avait répondu en haussant les épaules avec un air détaché comme si c’était la chose la plus normale du monde. Harry ne le connaissait pas tant que ça après tout et finalement ça ne l’étonnait pas tant que ça qu’il soit à l’origine de ce plan parfaitement orchestré. « Et il est très probablement fier de ça, en plus. » avait-elle ajouté en passant une main dans son étrange chevelure. Harry, il était fasciné par ses cheveux, il ne se voyait pas lui demander si c’était quelque chose de naturel parce que ça ne pouvait décemment pas l’être.

Le malaise était palpable pour les deux adolescents alors espérant détendre l’atmosphère il avait commandé un verre pour Hazel et lui. Il s’était présenté parce que même s’il n’avait pas de doute sur son prénom cela paraîtrait bien plus normal de le faire. « Hazel Fawley » lui avait-elle répondu ce même sourire posé sur ses lèvres, il essayait de ne pas trop garder ses yeux fixés sur sa bouche, jetant des regards autour d’eux, au moins ils n’étaient pas seuls ne sachant pas trop pourquoi ça le rassurait. Il l’observa refermer son livre se disant que cela devait être bon signe, si elle ne continuait pas sa lecture c’était qu’effectivement sa présence ne l’importunait pas ou en tout cas pas totalement.

Fasciné par sa beauté, son sourire et sa voix, il avait peur d’paraître béat lorsqu’il la regardait alors il s’essayait à un air détaché comme si cette rencontre ou le fait d’être en sa présence était la chose la plus normale du monde, de prétendre qu’ils avaient l’habitude de ces choses-là pour ne pas qu’elle réalise à quel point il était l’roi des novices. « Alors dis-moi Harry… Qu’as-tu fait à ce cher Andrew pour qu’il veuille te jouer un mauvais tour ? » un doux rire s’échappant des lèvres, il aurait aimé l’attraper du bout des doigts pour le garder juste pour lui. Il ne voulait pas trop se trahir en dévoilant à quel point il avait pensé à elle depuis leur première rencontre, cela lui ferait probablement peur et lui-même s’inquiétait de cette perspective. « Je lui ai dit que j’avais été un complet abruti quand on s’est croisé toi et moi, ça l’a bien fait rire, je suppose qu’il voulait m’donner une raison supplémentaire de m’excuser à nouveau de maladresse naturelle et toi ? » passant sa main dans ses cheveux prenant l’air le plus décontracté du monde alors que tous les voyants dans sa tête étaient au rouge. « Du coup, toutes mes excuses, je crois que je regarde jamais où j’vais » avait-il ajouté en souriant.

Il avait rêvé de ce moment où il la rêverait, jouant la scène dans sa tête pour parfaire son jeu mais rien ne se déroulait jamais comme prévu avec lui, il devrait le savoir. Il se sentait stupide d’avoir plus peur de la revoir que de se trouver à nouveau face à Voldemort. Il se giflait mentalement, ça ne devait pas être si compliqué que ça, les maraudeurs eux, ils étaient des experts en la matière, il n’avait qu’à prendre exemple et il finirait bien par y arriver. Bien que son père c’était plutôt l’exemple du séducteur tenace. « Je suis, plutôt nouveau dans l’coin c’est pour ça que je ne connais pratiquement personne à l’exception de mon frère James et de ses amis. » Avait-il fini par dire comme pour s’excuser de ne pas l’avoir rencontrée avant.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Sam 4 Nov - 19:29


breathe, live, love
Harzel
Malgré son extravagance, laissant penser qu’Hazel est une jeune femme ouverte pour qui la timidité est une notion abstraite, elle n’est pas bien différente des autres. Dans sa tête, c’est bien souvent un joyeux bordel organisé qu’elle tente de gérer comme elle le peut, au jour le jour. Avec les inconnus, elle a même le plus souvent tendance à se montrer méfiante, distante, parfois craintive, même si elle le cache sous d’épaisses couches de couleurs. Lorsqu’ils se sont percutés, dans cette ruelle, Harry Potter –que ce son peut lui sembler doux et réconfortant- n’était pas davantage qu’un inconnu avec qui elle aurait dû se comporter comme n’importe qui d’autre. Mais non. Son cœur, son être tout entier en a décidé autrement. Troublée, elle avait laissé son cœur battre la chamade et n’avait pas été capable de faire plus que de le regarder, tout en ramassant leurs affaires tombées par terre. Hormis des excuses soufflées machinalement, elle n’avait pas été capable de prononcer un mot, pas même de lui demander son nom. D’ordinaire plus futée que ça, elle aurait subtilisé un objet du bel inconnu pour trouver un prétexte pour le revoir. Elle y a pensé, après coup. Mais sur l’instant son esprit était trop occupé  à tenter de garder un semblant de contrôle pour avoir des idées intelligentes. Il a su chambouler son petit monde en une fraction de seconde, et pourtant il n’a rien fait pour ça.

Il était logique que la discussion démarre autour d’Andrew, leur raison commune à leur présence ici, mais elle avait bien l’intention de faire dériver petit à petit cette conversation sur lui –pas elle, uniquement lui, du moins c’était l’objectif. Elle tentait d’être la plus détachée possible, mais elle était certaine que son malaise se ressentait tout de même, et cela ne lui plaisait vraiment pas. Elle espérait que le verre qu’Harry lui avait commandé pour l’aider –et lui aussi par la même occasion car il ne semblait pas plus à l’aise qu’elle. Observatrice, elle n’avait pu que constater que le regard du jeune homme ne cessait de passer d’elle à…N’importe où ailleurs. Et, pour être franche, elle n’était pas vraiment mieux que lui sur ce coup. Au moins avait-elle fait en sorte de refermer son livre. Si sa gêne était devenue trop importante elle aurait été capable de se replonger dedans pour le cacher. Et là, elle aurait définitivement perdu le peu de chance qu’elle avait avec lui.

Elle s’efforçait de rester la plus naturelle possible alors qu’elle commençait à le questionner sur les raisons qui avaient pu pousser Andrew à lui faire cette mauvaise blague. Ce dernier savait combien Hazel avait eu un coup de foudre pour Harry, et elle ne savait pas encore si cette farce était faite contre Hazel, ou s’il essayait vraiment de lui donner une chance. Son ami savait être adorable comme il savait être fourbe, après tout. « Je lui ai dit que j’avais été un complet abruti quand on s’est croisé toi et moi, ça l’a bien fait rire, je suppose qu’il voulait m’donner une raison supplémentaire de m’excuser à nouveau de maladresse naturelle et toi ? » Son cœur manque un battement face à cet aveu. Rien que le fait qu’il ait parlé d’elle à Andrew –tout comme elle a pu parler de lui- lui fait gouter un doux sentiment de joie, un fragment de bonheur dans son petit cœur fragile. « Du coup, toutes mes excuses, je crois que je regarde jamais où j’vais » Son sourire la fait fondre, littéralement. Et il semble être contagieux car elle ne peut que lui sourire en retour. « Oh moi…Il aurait un millier de raisons de me faire le coup. L’autre jour je lui ai donné un cours de vol en pleine tempête, je ne suis pas sûre qu’il ait véritablement apprécié en fait. Et… » Elle semble hésité un instant, mais en réalité elle cherche davantage ses mots. « Je lui ai peut-être un peu parlé de toi aussi ? Je pense qu’il ne pouvait pas laisser passer un coup pareil. » Elle aurait aimé que son verre soit arrivé pour l’aider à faire passer ce qu’elle vient de reconnaitre à voix haute. Elle cherche le serveur du regard, qui semble être en train de préparer les boissons. « Je suis désolée aussi, j’aurais dû faire attention. » Même si, dans le fond, elle ne l’est pas vraiment. Elle ne l’est pas parce qu’elle est ravie que ça lui ai permis de faire cette rencontre.

Le monde environnant la rassure un peu, sans doute. C’est un tête à tête, mais elle se serait sentie extrêmement mal à l’aise s’ils ne s’étaient retrouvés que tous les deux. Sans doute parce qu’ils ne se connaissaient pas encore, et qu’elle ne savait pas, du coup, sur quel pied danser, avec lui. « Je suis, plutôt nouveau dans l’coin c’est pour ça que je ne connais pratiquement personne à l’exception de mon frère James et de ses amis. » Elle lui adresse un sourire timide, qui se veut réconfortant. C’est donc pour ça qu’elle n’avait pas souvenir de l’avoir croisé lors que de ses précédentes années à Poudlard. « Ca ne doit pas être facile, d’arriver comme ça quelque part sans connaitre personne. On connait ça en première année mais…On est tous dans le même bateau à ce moment-là. Ça doit aider que ton frère soit là pour t’aider à prendre tes marques. » Elle fait une pause, le temps de remercier le serveur qui leur apporte leurs boissons, et reprend. « Tu as fait beaucoup de belles rencontre dans le coin ? » Demande-t-elle innocemment alors qu’elle essaye de se renseigner sans éveiller les soupçons.



_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Dim 12 Nov - 19:21


C’était bien plus simple de parler d’Andrew, parle de lui permettait de dissiper un peu le trouble qui se déchaînait en lui. Il n’avait jamais connu ça par le passé ; pas comme ça en tout cas. Ginny, elle avait toujours fait partie de son adolescence, c’était la sœur de son meilleur ami et quand bien même il avait été terrifié à l’idée de se lancer dans la relation ça lui apparaissait bien plus face par rapport à ce qu’il ressentait en la présence de la Serpentarde. Etait-ce cela que l’on appelait un coup de foudre ? L’amour au premier regard ? Cela semblait presque trop simple alors qu’en réalité c’était tout le contraire, tout d’abord parce qu’ils n’avaient rien à faire ensemble ; il ignorait de quel avenir il la détournait rien qu’en partageant un moment avec elle. N’était-il pas sur le point de changer le futur qu’elle était censée avoir et il aurait dû se sentir terriblement coupable s’il n’était pas assis comme un idiot à boire ses paroles, à sentir son cœur se réchauffer au son de sa voix. Cette simple idée compliquait une relation qui n’existait même pas encore entre-eux. Il ne pourrait jamais être entièrement honnête avec elle et n’était-ce pas l’un des piliers d’une relation amoureuse : la sincérité, l’honnêteté ? Pourtant, pour la première fois depuis son arrivée dans cette époque qui n’était pas la sienne il avait envie de se montrer égoïste, d’être cet adolescent normal qu’il n’avait jamais eu le droit d’être toutes époques confondues. On lui avait littéralement collé sur le front le nom d’élu et il avait traîné cette sombre destinée, celle de tuer ou d’être tué un jour ; il était le cochon qu’on prépare, qu’on engraisse pour être emmener un jour à l’abattoir. Pas aujourd’hui, aujourd’hui il voulait savourer l’illusion d’être un adolescent lambda partageant un moment, savourant chacune des minutes qu’il pourrait partager avec cette étrange jeune fille aux cheveux de l’arc-en-ciel parce qu’il en avait besoin, c’était vital, alors, il maintiendrait la charade. Qu’importe qu’il soit le voleur de temps, il ne pouvait pas résister à ses yeux en amandes et ses jolies lèvres.

Elle lui donnait une force, elle l’emplissait de joie et cela faisait terriblement longtemps – lui semblait-il – qu’il ne s’était pas senti capable d’accomplir quoi que ce soit. Ces derniers temps il gambergeait sur des théories afin de retrouver les horcrux, le temps lui était compté, il le savait. En sa présence, il se sentait capable à nouveau de relever le défi – pas que le terrible destin ne lui suffise pas mais il s’était senti abattu ces dernières semaines. Il avait légèrement déformé la vérité lui expliquant qu’il ne s’était contenté que de chercher une nouvelle occasion de s’excuser de sa maladresse alors qu’en réalité il ne voulait que la revoir. Il lui avait tout naturellement demandé à son tour ce qui pourrait justifier l’envie d’Andrew de la piéger elle aussi « Oh moi… Il a aurait un millier de raisons de me faire le coup. L’autre jour je lui ai donné un cours de vol en pleine tempête, je ne suis pas sûre qu’il ait véritablement apprécié en fait. Et… » elle paraissait hésiter pourtant elle avait repris « Je lui ai peut-être un peu parlé de toi aussi ? Je pense qu’il ne pouvait pas laisser passer un coup pareil. » suivant son regard il cherchait lui aussi le serveur espérant son arrivée « Je suis désolée aussi, j’aurais dû faire attention. » Ni l’un ni l’autre n’était réellement désolé mais aucun des deux n’aurait pu l’avouer. « Parler de moi ? » qu’il avait fini par relevé un vague sourire gêné aux lèvres « Le binoclard incapable de mettre un pied devant l’autre ? » il avait fini par rire, se traitant lui-même de binoclard, après tout, il l’avait entendu toute sa vie cette moquerie. Remontant par la même occasion ses lunettes qui en avaient profité pour glisser sur son nez il lui avait fait part de son arrivée récente comme une excuse maladroite pour qu’ils ne se soient jamais croisés par le passé. « Ça ne doit pas être facile, d’arriver comme ça quelque part s ans connaître personne. On connait ça en première année mais… On est tous dans le même bateau à ce moment-là. Ça doit aider que ton frère soit là pour t’aider à prendre tes marques. » c’était presque ironique pour lui tant il avait eu le sentiment de n’être qu’un poids traînant dans les pieds de James, pourtant, il ne pouvait pas s’en empêcher, ce n’était pas tous les jours qu’un enfant retrouvait ses parents décédés encore bien vivant et dans la fleur de leur adolescence. « Tu as fait beaucoup de belles rencontres dans le coin ? » innocence quand tu nous tiens, il n’y voyait aucune sous question « Oh, oui, quelques unes… » qu’il lui avait répondu remerciant lui aussi le serveur et réglant les consommations pour finir par porter son verre à ses lèvres « Après, je dois admettre que mise à part les amis de James et Andrew je passe plus de temps à préparer les examens de fin d’année qu’autre chose, l’équipe de Quidditch de Gryffondor étant déjà complète je me contente de quelques sorties aériennes pour me vider la tête entre deux grimoires, j’ai jamais été trop du genre à me noyer dans le travail mais on dirait que j’ai plus trop l’choix. » pensée amère, évidemment ça lui ranimait le souvenir d’une brunette aux yeux noisettes ; sa meilleure amie qui s’était toujours assurée qu’il fasse le travaille nécessaire et à présent il se retrouvait seul derrière une pile de parchemins. « Tu as déjà une idée de tes projets après ton diplôme je suppose ? » il devait l’admettre, il était extrêmement curieux et l’occasion s’y prêtait.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Mar 21 Nov - 20:45


breathe, live, love
Harzel
On ne se cache plus dans des conversations sur Andrew, elle n’aurait pas pu faire ça toute la soirée de toute façon. Elle ne sait pas trop ce qui lui arrive en réalité. Elle n’a jamais été très à l’aise avec ceux qu’elle ne connaissait pas, certes, mais finalement elle connaissait un peu Harry…A force de s’imaginer un millier de conversations avec lui dans sa tête, c’était bien un minimum, non ? Elle pourrait se prendre sa tête dans ses mains tant elle se sent stupide, comme elle l’a fait de nombreuses fois lorsqu’elle conversait avec un Harry imaginaire, en tête à tête avec elle-même, si ce garçon qui lui plait ne se trouvait pas en face d’elle en cet instant. Les choses n’avaient pas été aussi compliquées avec Matt. En fait, avec Matt, tout c’était déroulé de façon naturelle… Jusqu’à ce que ça ne le soit plus. Avec lui, le souci, c’était qu’ils étaient les meilleurs amis du monde. Ils n’étaient pas faits pour être ensemble, alors ça c’était fait, ça c’était défait de façon naturelle. Et maintenant y’avais juste aucun malaise. C’était con, c’était une erreur, et ils avaient été assez lucides pour s’en rendre compte avant de faire les cons, voilà tout. Avec Harry, c’était différent. D’une part parce que ni l’un ni l’autre ne semblait à l’aise. D’autre part parce qu’elle n’avait jamais aimé Matt autrement que comme ami. Harry, elle avait eu un véritable coup de foudre pour lui. C’était drôle, d’ailleurs, parce qu’elle n’avait jamais vraiment cru à toutes ces conneries, le coup de foudre et tout ça. Hazel n’avait jamais été une grande romantique dans l’âme, et pourtant maintenant elle savourait ce tête à tête qui n’avait rien d’intime, rêvant à plus que ça. Elle était incapable de l’expliquer –mais l’amour ne s’explique pas. Impossible pour elle de résister à ses beaux yeux, ou à son petit sourire, ni même à aucune de ses expressions. En fait, elle était même persuadée qu’elle le trouverait craquant en colère, bien qu’elle n’ait pas envie de l’énerver pour s’en assurer. Avec lui, elle perdait un peu la tête. Elle n’arrivait juste plus à réfléchir normalement. Maudits sentiments Merveilleux sentiments.

Elle a tant rêvé d’un instant comme celui-là, d’une chance comme celle-ci, qu’elle aimerait que ce moment ne s’arrête jamais alors que pourtant il ne fait que commencer. Elle tente de se mettre à l’aise du mieux qu’elle le peut, de s’ouvrir un peu à l’autre. N’est-ce pas ainsi que ça marche ? On s’ouvre à l’autre, on accorde sa confiance, on avance à deux, main dans la main…Maintenant qu’elle y réfléchit, elle est certaine que ses mains sont douces. Simplement parce qu’elle n’arrive pas à les imaginer autrement. Elle voudrait pouvoir prendre une de ses mains dans les siennes, mais elle sait qu’elle n’osera jamais. Alors elle parle un peu d’elle, de sa relation avec Andrew. Et elle décide de s’ouvrir un peu à lui, de lui parler d’elle, de la petite farce –imprévue- qu’elle a faite à Andrew. Et elle lui avoue avoir parlé de lui à Andrew, même si le risque que ses joues rosissent était grand. Les folles déclarations d’amour, ce n’était vraiment pas son truc. « Parler de moi ? » Finit-il par relever alors qu’elle tentait de calmer le battement de son cœur, qui cognait si fort contre sa poitrine. « Le binoclard incapable de mettre un pied devant l’autre ? » Son doux rire inonde la pièce, et elle finit par rire également, avec lui. Quelle drôle de façon e voir les choses. « Eh bien, ce n’était pas vraiment les termes que j’ai employé avec Andrew mais oui, je lui ai parlé de toi. » Elle se souvient surtout du flot d’adjectifs le complimentant qu’elle avait utilisé pour le décrire. Et sincèrement elle n’était pas certaine qu’elle aurait assez de courage pour oser ne lui en donner qu’un seul maintenant qu’ils étaient en tête à tête.

La conversation se poursuit sur le fait qu’il soit tout nouvellement arrivé et combien cela a dû être difficile pour lui. Hazel a eu cette chance d’arriver en même temps que tout le monde, pas plus paumée que les autres. Relativement à l’aise avec les autres, tout s’était déroulé naturellement pour Hazel. Des sourires et quelques phrases et elle se faisait déjà appréciée. L’amitié était venue plus tard, parce qu’elle avait du mal avec tout ça, mais c’était venu. Elle n’ose même pas imaginer comment elle ferait si elle ne débarquait que maintenant. Sans doute déciderait-elle de rester dans son coin, pour étudier et avoir son diplôme. C’est difficile de s’intégrer quand tout le monde se connait déjà. « Oh, oui, quelques-unes… » Répond-t-il lorsqu’elle lui demande s’il a fait de belles rencontre. Ca ne l’étonne pas. Il est franchement mignon, et elle se dit qu’il serait plutôt du genre populaire, si les autres avaient eu le temps de le connaitre –ça viendra, d’ailleurs.

Elle porte le verre à ses lèvres, ravie de ce petit tête à tête et de cette conversation naissante qui, elle l’espère, fera se tisser un lien naissant entre eux. « Après, je dois admettre que mise à part les amis de James et Andrew je passe plus de temps à préparer les examens de fin d’année qu’autre chose, l’équipe de Quidditch de Gryffondor étant déjà complète je me contente de quelques sorties aériennes pour me vider la tête entre deux grimoires, j’ai jamais été trop du genre à me noyer dans le travail mais on dirait que j’ai plus trop l’choix. » Elle sourit et hocha la tête. Gardienne de l’équipe de Serpentard, elle ne pouvait que comprendre son point de vue. « Je comprends ça. Je suis Gardienne dans l’équipe de ma maison et ça me fait du bien je le reconnais, même si du coup je vole beaucoup en dehors du Quidditch aussi. En fait, crois-le ou non mais je suis la présidente du club de vol. » Elle ricane. On a tendance à le regarder avec de grands yeux ronds lorsqu’elle dit ça, d’habitude. Elle n’a vraiment pas une tête à être la présidente de quoi que ce soit. « D’ailleurs, si tu veux, on pourrais se faire une sortie en balais ou deux, de temps en temps. » Elle hausse les épaules, comme si elle s’en fichait. La vérité c’est qu’elle crève d’envie qu’il lui dise oui. « Tu as déjà une idée de tes projets après ton diplôme je suppose ? » Elle sourit, presque amèrement. « Ouais…Tu sais avec ma famille sur le dos, ça fait un moment qu’il faut que j’ai des projets. Je vais travailler au ministère de la justice magique. Et je serais formidable dans ce boulot ! » Elle lui adresse un petit clin d’œil, elle dit ça en rigolant, mais elle espère bien que ce sera vrai en tout cas. « Et toi alors ? De grands projets pour l’avenir ? »



_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Mer 29 Nov - 0:48

Y’avait cette fille fabuleuse en face de lui et il restait idiot à se demander ce qu’il pourrait dire mais surtout ne pas dire au risque de passer pour un idiot. Il avait envie de tout savoir d’elle en passant de ce qu’elle aimait manger au petit déjeuner, sa couleur préférée bien qu’en voyant ses cheveux il en venait à douter qu’elle ne puisse en choisir qu’une seule, ce qui lui donnait envie de rire à s’en tenir les côtes mais aussi ce qui animait ses rêves et lui donnait l’envie de laisser échapper quelques larmes prise par l’émotion. Il voulait la connaître par cœur, plus que quiconque et se targuer d’être le seul à connaître toutes ces petites choses qui pour le commun des mortels pourraient paraître banales mais qui pour lui seraient comme des trésors inestimables. Il la regardait, ce qu’elle était unique en son genre et même le blason qu’elle portait ne lui donnerait pas envie de tourner les talons. Qu’importe qu’ils soient des ennemis naturels, cela n’avait guère d’importance, elle se trouvait bien loin de tous les clichés qu’il connaissait si bien, non, Hazel Fawley était au-dessus de ces choses-là. Alors, il la regardait sentant déjà son cœur ne plus lui appartenir pour tendre vers elle parce que c’était peut-être ça ce qu’on appelait un coup de foudre. Il devenait l’esclave de toutes ces émotions qu’il découvrait et il l’acceptait sans broncher tant ça lui paraissait vital de lui appartenir.

Il y avait cette gêne, cette émotion qui semblait s’être emparé des deux adolescents la forçant à buter sur leurs mots, à bégayer même. Ils étaient ensemble. Ils échangeaient quelques banalités pour éviter le sujet le plus criant, ces sentiments inattendus qui s’étaient infiltrés en eux sans prévenir. Le simple fait qu’elle se soit trouvée à parler de lui avec Andrew le rendait extatique, il n’était plus seul. Elle lui avait par la suite demandé s’il avait fait d’autres rencontres depuis son ‘arrivée’ à Poudlard et quand bien même ce n’était qu’une demi vérité ça n’en restait pas moins un demi mensonge ; le premier d’une longue suite et il le savait. La simple idée le rendait malade et il savait combien il mettait déjà l’avenir en danger rien qu’à s’admettre à lui-même que ce qu’il ressentait pour elle n’était pas juste le début d’une jolie amitié. « Je comprends ça. Je suis gardienne dans l’équipe de ma maison et ça me fait du bien je le reconnais, même si du coup je vole beaucoup en dehors du Quidditch aussi. En fait, crois-le ou non mais je suis la présidente du club de vol. » elle avait laissé échapper un petit rire donnant à Harry une raison supplémentaire de sourire attendri par son si joli rire. « Je te crois sur parole, je suppose que tu es plus que prête pour la compétition de Quidditch, je suivrais ça depuis les gradins avec enthousiasme ! » qu’il lui avait dit à son tour se promettant de garder un œil sur elle. « D’ailleurs si tu veux, on pourrait se faire une sortie en balai ou deux, de temps en temps. » avait-elle dit en haussant les épaules comme si cela n’avait que peu d’importance « Bien sûr ! Je ne refuse jamais une occasion de me trouver dans les airs. » avait-il dit prenant l’air le plus détendu dont il avait la connaissance, ce n’était guère glorieux mais ça suffirait probablement « C’est tellement libérateur. » qu’il avait ajouté les yeux plein d’étoiles, il se sentait si bien parmi les nuages et il pouvait parfois prétendre se trouver dans sa propre époque arrivant presque à se convaincre qu’à son atterrissage il retrouverait ses meilleurs amis avec qui il partagerait une boisson chaude.

La conversation était agréable et presque détendue à présent, ils évoquaient à présent leurs projets concernant leurs avenirs respectifs « Ouais… Tu sais avec ma famille sur le dos, ça fait un moment qu’il faut que j’ai des projets. Je vais travailler au ministère de la justice magique. Et je serais formidable pour ce boulot ! » avait-elle dit non sans lui envoyer un clin d’œil tout en riant à nouveau. « Et toi alors ? De grands projets pour l’avenir ? » l’avait-elle questionné, ce n’était d’ailleurs pas la première fois qu’on lui posait la question depuis son arrivée dans cette époque. C’était une question finalement des plus banales et pourtant elle était lourde pour Harry. Il s’était toujours dirigé dans ses choix de cours vers une formation d’auror mais c’était l’ancien Harry Potter, celui qui n’avait pas encore échoué dans son époque condamnant tous ses amis à une mort terrible et certaine. Quand Sirius lui avait posé cette même question durant les vacances c’était d’ailleurs ce qu’il lui avait répondu et à présent il n’était plus le seul. Sa grand-mère ou plutôt sa mère s’était enquit du même sujet ainsi que James et il avait finalement répondu à tout le monde la même chose et à présent il se trouvait à faire la demande d’un stage. « Je vais suivre la formation d’auror dès ma sortie de Poudlard. » qu’il avait dit serrant son poing sous la table, c’était la seule certitude qui lui restait de celui qu’il avait été par le passé. « Je pense que ça inquiète un peu ma mère mais mon père est plutôt fier je pense, je pense que ça les rassure malgré tout qu’un de leurs deux fils sache ce qu’il veut faire de son avenir. » qu’il avait dit en haussant les épaules feignant un rire détendu. « Par les temps sombres je suppose que ma mère ne voit pas ça d’un très bon œil d’autant qu’ils viennent à peine de me retrouver. » elle ne devait pas connaître la tragique histoire des Potter, ceux qui avaient perdu un fils pour le retrouver alors qu’il passait l’âge adulte. Pourtant, il n’était pas réellement ce fils et leur Harry était bel et bien perdu. « Du coup le ministère pour toi, c’est impressionnant c’est le moins qu’on puisse dire, j’espère que tu t’y plairas j’ai entendu dire que c’était un secteur intéressant la justice magique bien que j’ai passé plus d’heure de cours à dormir qu’à écouter je plaide coupable ! » qu’il avait ajouté en riant à nouveau.

_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 105
Date d'inscription : 11/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Dim 17 Déc - 21:05


breathe, live, love
Harzel
Elle était incapable de dire si elle commençait à avoir un peu trop bu pour la soirée, où s’il lui faisait tellement d’effet qu’il lui faisait tourner la tête. Littéralement. Tout ce qu’elle savait c’était que, boisson ou pas, il lui suffisait de le regarder pour ressentir toutes sortes de choses qu’elle n’avait jamais ressenties auparavant. Pourtant, Hazel était une jeune femme qui croquait la vie à pleine dent. L’amour, elle savait ce que c’était. Amoureuse, elle l’avait déjà été. Du moins le pensait-elle jusqu’à ce qu’elle lui rentre dedans un jour, dans une ruelle. Le sait-il, qu’il a remis en question ce qu’elle pensait savoir sur elle-même ? Probablement pas. Hazel, comme beaucoup, avait déjà aimé. Pensait l’avoir déjà fait. Parce que quand elle le regardait, elle était prise d’une certitude que rien ne saurait contredire. Ce qu’elle ressentait pour le lion, elle ne l’avait jamais ressenti pour personne. C’est mystérieux, beau, doux, quoi qu’un peu effrayant, parfois. Est-ce qu’elle n’avait jamais vraiment aimé auparavant ? Une chose était sure, certaine, c’est que pour lui elle avait eu un véritable coup de foudre. Alors qu’elle n’y croyait pas, alors qu’elle regardait du coin de l’œil les femmes qui pensaient l’avoir vécu, les critiquant parfois avec amusement avec sa langue de vipère favorite : Oswin. Désormais elle savait qu’elle ne pourrait plus les critiquer. Désormais, elle comprenait que c’était possible. Parce qu’elle en avait la preuve assise juste en face d’elle. A la regarder. A la déstabiliser de ses beaux yeux cachés derrière une paire de lunettes.

Elle n’avait jamais été femme à cacher ses émotions, à ne rien dire de ce qu’elle pense. Hazel était le genre de femme forte, fière de ses idées et pas hypocrite pour un sou. Si elle avait quelque chose à dire, elle le disait haut et fort et que cela plaise, ou non. Mais face à lui, c’était différent. Le monde semblait tourner de façon différente, lorsqu’il était là, en fait. Avec lui les choses étaient plus difficiles. Sans doute parce qu’il aurait été stupide de lui dire tout ce qu’elle ressentait pour lui alors qu’ils ne se connaissaient pas. Parce qu’elle voulait apprendre à le connaitre avant. Parce qu’il serait stupide de juste se jeter dans le vide de la sorte. Les banalités s’évoquent, s’envolent et disparaissent pour laisser place à une réelle discussion, pour les laisser enfin parler un peu d’eux, en apprendre plus sur l’autre. Et, au fil de cette conversation elle constata avec une certaine chaleur dans le cœur qu’ils partageaient au moins une passion en commun : le vol, le Quidditch. Bien qu’il ne fasse parti d’aucune équipe, il lui sembla comprendre que ce n’était pas par choix. Elle en profita pour lui confier, non sans amusement, qu’elle était président du club de vol, bien que l’on ne pourrait pas vraiment le deviner à première vu. « Je te crois sur parole, je suppose que tu es plus que prête pour la compétition de Quidditch, je suivrais ça depuis les gradins avec enthousiasme ! » Ce n’était pas grand-chose. En réalité, ce n’était même peut-être rien que de la politesse. Mais cette toute petite attention fit bondir le cœur d’Hazel dans sa poitrine. Elle l’imaginait déjà dans les gradins à regarder ses matchs…Même si elle se doutait qu’il ne l’encouragerait pas, surtout pas si elle se retrouvait à jouer contre sa maison. Mais peut importe. Qu’il soit juste là et qu’il la regarde, c’était déjà amplement suffisant pour elle. « Attention, je vais te prendre au mot et t’y chercher ! » Elle sourit, parce que l’idée est belle. Si belle que, même si ce n’est qu’une idée, elle empli déjà son cœur de bonheur. Et c’est tout naturellement que, par la suite, elle lui avait proposé de faire une virée en balais, de temps en temps. « Bien sûr ! Je ne refuse jamais une occasion de me trouver dans les airs. » Elle sourit. Ca n’a l’air de rien, mais elle est ravie. Ce sont des banalités. Des petits pas grand-chose. Mais ça les rapproche tout doucement et rien que pour ça, elle est ravie d’être tombée dans le piège tendu par Andrew. « C’est tellement libérateur. » Elle admire les étoiles qu’elle voit dans ses yeux. Elle aimerait qu’un jour, il ait ce regard en parlant d’elle. Mais peut-être qu’elle rêve juste toute éveillée. Peut-être. « Oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire. » Dans les nuages, elle n’était plus la même. Elle n’avait plus cette pression des Fawley sur ses épaules, ni même tout cet avenir qui lui était déjà tracé. Bien sûr, elle avait choisi et aimait sa voie. Mais, sur un balai elle n’était plus cette sang pur qui se devait d’être parfaite dans toutes les catégories. Elle était juste elle, sans personne face à elle lui la juger.

C’est d’ailleurs sur leurs avenirs respectifs que la conversation avait dérivé. Elle lui avait dévoilé ses projets sur l’avenir, non sans taire cette pression familiale sur ses épaules, et l’avait interrogé sur ses propres projets par la suite. « Je vais suivre la formation d’auror dès ma sortie de Poudlard. » Elle ne savait pas vraiment à quoi elle s’attendait, mais elle ne s’attendait pas à ça, en tout cas. Elle toucha du bout des doigts l’idée qu’il pourrait l’aider à se détourner de cette voie qu’elle avait suivi, sans conviction, et qu’elle voulait désormait quitter, mais pas au prix de sa vie. Mais elle se tait, elle ne dit rien. C’est une possibilité qui se présentera peut-être, un jour. Mais dans l’avenir. « Je pense que ça inquiète un peu ma mère mais mon père est plutôt fier je pense, je pense que ça les rassure malgré tout qu’un de leurs deux fils sache ce qu’il veut faire de son avenir. » Une mère inquiète, et un père fier…Elle aimerait pouvoir en dire autant de ses parents. Mais les apparences étaient plus importantes que les sentiments, dans sa famille. « Je peux le comprendre. Ce n’est pas facile, d’être Auror. Et la formation est réputée pour être difficile, et intensive. Alors, je comprends tes parents. » Si seulement les siens pouvaient être un peu plus comme ça. « Par les temps sombres je suppose que ma mère ne voit pas ça d’un très bon œil d’autant qu’ils viennent à peine de me retrouver. » Surprise, elle tente cependant de ne pas le montrer. « Comme ça, te retrouver ? » Elle est de nature curieuse et hélas, on ne peut rien y faire. « Du coup le ministère pour toi, c’est impressionnant c’est le moins qu’on puisse dire, j’espère que tu t’y plairas j’ai entendu dire que c’était un secteur intéressant la justice magique bien que j’ai passé plus d’heure de cours à dormir qu’à écouter je plaide coupable ! » Elle n’y peut rien si son rire vient se joindre au sien. Il est contagieux, il faut croire. « Ouais, même si c’est pas encore fait. J’ai fait un stage là-bas déjà. C’est compliqué parfois mais…j’aime ça. Et j’arrive pas à croire que tu dormais en cours alors que c’est pourtant si intéressant ! » Ajoute-t-elle en faisant mine de s’indigner.



_________________

We're not waiting for permission
We defy our inhibition
Like our middle name is "fearless"
Unafraid
(c)  me'ow

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 GRYFFY.  - bold, honourable, strong-willed

GRYFFY. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 86
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   Dim 7 Jan - 19:59


Il avait cette sensation fabuleuse en sa présence, comme si on lui avait coupé le souffle comme s’il respirait ce n’était plus qu’elle ; son parfum, sa beauté, sa voix, il était littéralement subjugué par tout ce qu’elle incarnait. Porte dissimulée, alternative de liberté, d’être aussi libre que ce qu’elle semblait être. Elle chamboulait son cœur comme il ne l’avait jamais été, elle était si différente de tout ce qu’il avait connu et il n’aspirait qu’à une chose en sa présence, l’écouter parler et se délecter de la douceur de sa voix et de ses rires. Harry se sentait idiot de ressentir tout ça parce qu’il n’en avait pas le droit, sa simple contemplation était un interdit qu’il semblait de plus en plus enclin à braver et il n’avait aucun doute ; les conséquences seraient désastreuses. Il n’avait pas le droit de changer l’avenir mais sa simple présence était déjà une erreur. Une petite voix murmurant dans l’creux de son oreille : alors pourquoi pas… Pourquoi pas rajouter un interdit à la longue liste qu’il avait dressée depuis son entrée à Poudlard.

Son pouce glissait sur son verre dessinant une forme indescriptible sur le verre tandis qu’il préférait boire ses mots à elle que de la porter à ses lèvres. Il s’était engagé à venir la voir jouer au Quidditch et Harry ne faisait jamais de paroles en l’air et c’était loin d’être une corvée, il avait envie de la voir s’élancer à travers les nuages sa chevelure voletant alors qu’elle se placerait probablement devant les goals prête à arrêter tous les souaffles s’approchant d’elle et emmenant son équipe vers la victoire. Evidemment, il ne soutiendrait pas les Serpentards, juste Hazel, juste elle. « Attention, je vais te prendre au mot et t’y chercher ! » qu’elle lui avait dit en souriant. Harry avait alors levé son verre en lui répondant « J’y serais, c’est une promesse. » sans comprendre ce qui lui prenait, il avait l’impression que les mots lui échappaient et pourtant il les pensait sans ne s’être jamais pensé capable de les dire. Elle lui avait proposé une virée en balai et Harry était tout à fait emballé par cette idée lui expliquant à quel point c’était libérateur pour lui de se trouver parmi les nuages de voir le monde si petit en-dessous de lui comme soustrait à ses responsabilités l’espace de quelques instants volés, sa compagnie ne serait que d’autant plus apprécie et libératrice « Oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire. » ces similarités entre eux ne faisaient que renforcer le désir d’Harry de lui attraper la main et de lui dire qu’elle lui avait définitivement volé son cœur. Le risque de la faire fuir à leur seconde rencontre l’en empêcha et sans doute que ce n’était pas plus mal.

Parler de l’avenir était presque terrifiant et pourtant le sujet était à présent sur la table et il avait l’impression terrible de mentir mais aussi de se mentir à lui-même. Il n’était pas là pour devenir auror, rendre fier de parents qui n’étaient pas les siens ou réaliser un rêve, non. Harry avait une mission et plus le temps passait plus il avait la sensation terrible de s’en écarte crachant sur le souvenir qu’était devenu ses amis. Pourtant en la présence d’Hazel il continuait de se voiler la face une pointe de culpabilité dans le creux de la gorge. Il parle innocemment de l’inquiétude de son choix d’avenir sur sa mère et de la fierté de son père. « Je peux les comprendre. Ce n’est pas facile, d’être Auror. Et la formation est réputée pour être difficile, et intensive. Alors, je comprends tes parents. » qu’elle lui avait dit. C’était étrange pour Harry d’avoir des parents inquiets, grandir orphelin évitait ce genre de chose, il n’avait pas de parents à qui demander conseil ou risquant de se faire du souci pour lui. « Je n’ai pas peur de la difficulté, je suis prêt à relever le défi et surtout par les temps qui courent, c’est pour ainsi dire vital, tu ne penses pas ? » il allait un peu à la pêche aux informations plus qu’autre chose, il n’avait aucune idée de l’affiliation de la famille Fawley dans le conflit si ce n’est que c’était une famille de sang-pur mais cela ne signifiait pas automatiquement qu’ils aient rejoint Voldemort.

Harry avait évoqué sans trop y penser le fait que sa famille l’ait toujours retrouvé et la question avait alors tout naturellement traversé les lèvres d’Hazel « Comment ça, te retrouver ? » Harry se frotta le bras presque embarrassé à l’idée de devoir mentir avec cette histoire qui n’était pas vraiment la sienne, il avait tant envie de dire la vérité ne serait-ce qu’une fois pour se sentir libéré du poids « Quand on était gosse, James et moi, on faisait pas mal les idiots et l’idée d’aller jouer sur le lac gelé nous semblait toute indiquée. Une chose en entraînant une autre, j’ai traversé la glace et j’ai pour ainsi dire disparu… Aucun souvenir de l’accident j’ai été recueilli dans une autre famille. » avait-il dit en haussant les épaules avant d’ajouter « D’abord dans une famille moldue… » cette partie-là ne serait pas un mensonge complet après tout, il avait bien vécu avec les Dursley « Ils ne voulaient pas dans un sorcier dans leur famille et ils avaient leur manière à eux de me le faire comprendre jusqu’à ce que je m’enfuis de chez eux et que je ne sois accueilli dans une famille de sorciers, j’ai été scolarisé avec leurs autres enfants à domicile. Ma mère adoptive était un professeur fantastique mais ils ont été tué par des mangemorts et puis… J’ai été retrouvé au Pré-au-Lard avec tous les souvenirs de mon enfance et de James et de mon père et ma mère. Je suis retourné vivre avec eux. Je crois que tu sais à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur moi ! » qu’il avait dit en ouvrant les bras presque gêné de l’embarrasser avec une telle histoire. Il se détestait de mentir autant, il se détestait de réaliser que les mots s’écoulaient de ses lèvres comme si c’était réellement son histoire, elle lui appartenait même si elle était fausse et il était devenu un expert quand il s’agissait de la raconter.

Retournant sur le sujet initial il fut ravi d’apprendre sa passion pour la justice et son avenir au ministère « Ouais, même si c’est pas encore fait. J’ai fait un stage là-bas déjà. C’est compliqué parfois mais… J’aime ça. Et j’arrive pas à croire que tu dormais en cours alors que pourtant si intéressant ! » qu’elle lui avait dit mimant l’indignation. « Tu m’en vois désolé de ne pas partager ta passion de la justice on dira qu’auror et justice magique c’est une excellente équipe non ? » Il serait finalement chargé de lui ramener les gens qu’elle jugerait et enverrait peut-être même à Azkaban. « Ce que j’aime moi c’est évidemment la défense contre les forces du mal… Mais ça paraît presque évident pour un auror en devenir je suppose. » qu’il avait dit en haussant les épaules, amusé. « Je ne voudrais pas paraître… Trop insistant ou je ne sais quoi mais j’ai entendu parler du feu de Bel et je me demandais si éventuellement ça pourrait te tenter qu’on se rejoigne au feu de joie pour je ne sais pas bavarder, boire un verre, je te dirais bien danser mais je dois admettre être un piètre danseur… » son cœur s’était remis à battre à tout rompre dans sa poitrine, il en craignait presque qu’elle le voit bondir sur la table.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Breathe, Live, Love ♦ Harry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Breathe, Live, Love ♦ Harry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Love Live ! School Idol Project] Présentation
» Let Love Lead The Way [PV]
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Harry Vederchi [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Les Trois Balais-
Sauter vers: