AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 just wanna be a butterfly (lesimo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 98
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: just wanna be a butterfly (lesimo)    Mar 24 Oct - 22:01


just wanna be a butterfly
Cosimo Auditorre & Leana Grimaldy
Je suis partie, j'ai pas pu tenir plus longtemps. Alors je vais à la gare de King's Cross, pour un nouveau départ.
Il y a le soleil qui tombe à l'horizon, et elle se tourne vers le miroir pour observer son visage tuméfié. C'était pas une grosse bosse, mais sa peau rouge ne pouvait pas être caché. Elle le voulait pas de toute façon, refusant de porter un maquillage pour mentir - pour camoufler le coup de son père. Elle grimace, passant un gant froid sur sa joue. La réalité finalement l'avait rattrapé violemment. Elle terminé sa lettre en signant de son nom - Leana Grimaldy - avant de sortir de la salle de bain pour rejoindre la chambre de son père. Il avait élu domicile dans le salon, où il discutait sans doute à travers la cheminé comme il le faisait souvent. Alors elle se glisse dans le couloir, silencieuse comme une ombre, avant de rejoindre la porte qu'elle ouvre sans un bruit. Accueillie par le volatile perplexe, lui tendant la lettre pour la foutre dans son bec.
Leana - « Apporte ca à Cosimo Auditorre. » Et il s'en va par la fenêtre, le bel oiseau blanc. Elle reste dix secondes, prenant conscience de ce qu'elle devait faire - fuir. Fuir rapidement et sans un bruit. Piquant la bourse de son père, contenant des pièces sorcières, elle retourne dans sa chambre pour prendre ce dont elle a besoin. Dans un grand sac à dos, des vêtements - basiques - dont un pull épais si elle doit passer la nuit dehors. Son appareil photo. Deux carnets à dessins. Ses crayons. Ses rollers autour du cou. Le pendentif que Rhaegar lui a offert. Du papier à lettre, un stylo. Prenant ses écouteurs, son baladeur CD, elle finit par partir - sortir de la chambre pour rejoindre la porte d'entrée. Elle sait pas ce qu'il va se passer. Mais elle sait que sa place n'est plus là. T'es qu'un sale monstre, un erreur. Elle a les larmes aux yeux quand elle sort - terrifiée.

Elle met ses rollers une fois atteint le bout de la rue, avant de filer dans les rues nocturnes de Londres. Il la cherchera pas. Il la cherche jamais. J'aurai dû me débarrasser de toi, il y a longtemps. Elle roule, au plus vite qu'elle peut, la musique gueulant dans ses oreilles des paroles qui n'ont pas de sens pour elle. Tentant d'inspirer profondément, de garder son calme, elle rejoint la gare en une heure tout au plus - ignorant les voitures, et les passants, ignorant les squatteurs, et les artistes de rues.
La gare est sombre, silencieuse, et inquiétante. Mais c'est là qu'Anaël part chaque fois pour son école. C'est là qu'il lui revient. C'est là que tous viennent pour s'enfuir, pour s'échapper, pour disparaitre - elle s'y sent bien, finalement. Elle trouve un banc où elle s'assoit, ôtant son sac pour l'foutre à côté d'elle. Et elle attend. Elle sait pas combien de temps - mais elle attend. Et elle touche sa joue qui lui fait mal maintenant - se souvenant des paroles acerbes de son père.
« J'arrive pas à croire que j'ai pu t'élever, te traiter comme ma fille alors que tu n'es rien ! T'es qu'un sale monstre, une erreur ! Tu as osé penser pourquoi appartenir à ce monde, mais c'est pas le cas, et tu finiras par être tuée. Tu finiras par bafouer le nom que je t'ai donné. J'aurai dû me débarasser de toi il y a longtemps déjà. » Et le cou, mordant. Le cou mordant qui fracasse son estime et sa confiance.

Anaël lui avait demandé d'être calme. De pas faire parler d'elle. Sauf qu'elle peut pas, elle peut plus. Alors elle est à King's Cross, pour prendre un nouveau départ.


_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 146
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Lun 30 Oct - 2:36

Just wanna be a butterfly
Lémo
Il somnole en caressant une chevelure blonde éparpillée sur son torse. Il soupire de bien être, sentant son cœur battre plus fort dans ses oreilles alors que Sarah semble déjà dormir. Il a un bras sous sa tête et pendant un instant, se dit qu'il va devoir se lever pour aller boire un verre d'eau car les récentes activités n'ont fait qu'augmenter sa soif. Et sa faim d'elle, de sa peau, de son corps, de tout ce qui fait qu'il en est complètement fou. Et ce soir elle est soit disant venue pour un dossier mais c'est dans ses draps qu'ils ce sont perdus, oubliant leur nom, leur histoire, le fait que leur amour est impossible et même interdit. Il soupire et se réveille maintenant en repensant à cela, la fatigue le quitte et il s'extirpe des draps sans un bruit. Elle marmonne dans sa barbe en se tournant dans le lit, cherchant plus de chaleur mais il est déjà loin, ayant enfilé un caleçon pour cacher sa nudité. Alors qu'il marche vers la cuisine et se sert un verre d'eau, il voit une chouette taper contre le carreau de sa fenêtre. Il l'ouvre et prend la lettre en fronçant les sourcils, trouvant cela étrange de voir cet animal qu'il ne connaît pas, dans sa cuisine à une heure si tardive. Il lui donne sans bruit un miamhibou avant d'ouvrir la lettre et de la parcourir d'un regard de plus en plus inquiet. Léana toute seule dans la garde, cet endroit qui se transforme la nuit et qui devient un danger immense pour une jeune adolescente. Il jure tout fort en courant vers la chambre pour enfiler un jean et un pull. Sarah tourne dans le lit et le regarde. « Léana a quittée sa maison. Elle est toute seule dans Londres, je vais la chercher. »

Il n'a pas le temps d'attendre son amante, de toute façon elle est déjà debout et s'habille elle aussi. Elle ne doit pas venir mais pour plus de sécurité sans doute elle va rentrer chez elle. « On se voit rapidement Sarah. » Qu'il promet avec plus de douceur dans la voix avant de l'embrasser rapidement et de quitter sa maison. Il transplane jusqu'à Londres, dans une ruelle non loin de la gare. Il marche vers cette dernière en regardant autour de lui en cherchant Léana des yeux mais elle ne semble pas ici. Alors il entre dans la gare et pendant plusieurs minutes il cherche un peu partout avant de voir une enfant, assise sur un banc devant le pilier servant de passage avec le monde magique. Il souffle, rassuré en reconnaissant sa chevelure avant de s'approcher d'elle d'un pas tranquille. « Salut toi... » Qu'il dit avec un petit sourire, qui meurt lorsqu'il croise son visage. « Qu'est ce qui t'es arrivée ?! » Qu'il demande sans attendre en s'approchant et en glissant sa main sous son menton pour regarder de plus prés, la marque qui enfle sa joue. Et il grimace sans pouvoir se retenir, de voir un visage si mignon déformé de la sorte. Car nul doute que cette marque vient d'un coup qui lui a été administré. « T'as été évasive dans ta lettre, explique moi sur le chemin. » Qu'il lui dit avant de prendre son sac et de le poser sur son épaule. Là il lui fait signe de le suivre et se dirige hors de la gare, pour rejoindre dans Londres un des nombreux passages pour leur monde.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 98
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Mer 1 Nov - 23:05


just wanna be a butterfly
Cosimo Auditorre & Leana Grimaldy
Elle regarde le vide, la gare et son silence écrasant. Elle veut pas s’mettre à pleurer, trouvant pas de raison à cela – pas que son père ait pu lui lancer des choses qu’elle ignorait. Qu’elle s’trouve être une erreur, une anomalie dans le système préservé par le Ministère de la magie. Une moldue qui sait l’existence de la magie, qui flirt avec elle comme si elle se trouvait être un jouet adorable, une chose précieuse mais amusante. Divertissante – et lui le sang pur à la réputation préservé par des siècles de purification, il la voit comme une épine douloureuse. Elle est là, l’erreur au sourire moqueur, qui bafoue son autorité, en refusant de rester un secret caché dans une tour d’ivoire. Elle veut pas s’priver de la lumière du soleil, ou de la vie qui vibre hors de la maison des Grimaldy. Elle se glisse hors des murs assez souvent – rencontrant les magiciens qui font de sa vie cette folle aventure dont elle noircit les pages de ses cahiers de dessin. Elle veut pas cesser de vivre – parce qu’elle sait qu’sa vie devrait pas lui avoir été accordée.
Elle est une erreur dans le système, qui court après le temps pour être sûr d’profiter de chaque moment.

Sauf qu’elle est figée, dans le silence de la gare endormie de King’s Cross. La croisée est chemin, le regard perdu sur les rails en fer où se trouvent des wagons vides. Elle sait pas – elle sait plus ce qu’elle doit penser, ou faire, ou vouloir. Elle désire rien, reste là à attendre que la vie se décide à lui faire prendre un chemin qu’elle avait pas imaginé. Elle croit au karma, au destin – comme elle pourrait ne pas y croire après tout ?
Cosimo - « Salut toi... » elle s’retourne pas quand il vit s’asseoir prêt d’elle le magicien, elle se tourne pas, mais elle sourit. Elle sourit comme elle a soudainement un poids qui quitte sa poitrine, et qu’elle se rend compte qu’elle a moins peur. Elle a beau ne pas respecter les règles, elle n’est qu’une gamine de quinze ans, seule dans le noir. Rassurée, elle voudrait qu’il la prenne contre elle – sauf qu’il le fait pas. A la place c’est une main autoritaire qui s’place sous l’menton pour fixer le visage tuméfiée.
Cosimo - « Qu'est ce qui t'es arrivée ?! »
Leana – « Mon père. » Ou pas vraiment l’père qu’elle pensait. Parce qu’il l’est pas – son père – sauf qu’elle sait pas qui c’est. Un moldu qui se trouve de l’autre côté de l’océan, et qui doit jouir de l’amour d’une mère qui l’a abandonnée aussi. Abandonnée – elle s’trouve seule dans le noir, une fois encore. Et elle sait plus à quoi se raccrocher. Alors elle reste à courir contre le temps, à se battre contre des démons imaginaires – et elle fixe le magicien avec cette supplique dans le regard.
Le désir de le voir la protéger.

Cosimo - « T'as été évasive dans ta lettre, explique moi sur le chemin. » Il prend son sac, alors elle voit qu’elle a pas d’autres choix que de le suivre. C’qu’elle fait, se lever du banc. Elle glisse sur le sol, avec lenteur pour pas l’perdre, et parce qu’elle a pas le désir d’ôter ses rollers. Elle aime – n’pas avoir à marcher. Elle se sent fatiguée, perdue, et elle voudrait juste – juste que ca s’arrête, le tumulte constant de ses émotions. Cette sensation d’appartenir à aucun monde, d’avoir de place nul part.
Leana – « Mon père s’est mis à gueuler ce soir – il a cessé de prétendre qu’il avait la main sur l’cœur en s’occupant d’une gamine qui est pas la sienne j’imagine. Il a été assez clair sur l’fait qu’il voulait plus perdre son temps avec moi. Qu’il avait fait l’erreur d’me garder – et quand j’voulu répondre il… m’a fait taire. » C’une voix atone qu’elle a, la gamine. « J’savais pas qui prévenir. Anaël est à Poudlard, et… et j’connais pas grand monde, sauf toi. »





_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 146
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Dim 12 Nov - 23:12

Just wanna be a butterfly  
Lémo
Il angoisse Cosimo car il risque gros là, elle aussi d'ailleurs. Il pourrait être accusé de kidnapping et se retrouver au ministère, les aurors aux fesses et une enquête sur le coin de la tronche. Léana prend le risque d'être découverte aussi, elle la petite moldue qui n'a rien à faire dans ce monde qui n'est pas le sien, dans ce monde que jamais elle n'aurait du connaître. Si le ministère la trouve, si elle est oublietté pour préserver la sécurité du monde magique, nul doute qu'elle deviendra folle et terminera dans un hôpital psychiatre, rendue malade à force d'avoir été obligée d'oublier toute sa vie. Après tout elle est née, elle a évoluée dans une famille de sorcier, lui demander de tout oublier finirait par lui faire oublier sa vie, ce qu'elle est, ce qu'elle représente et même toute sa personnalité. Il n'y a rien de plus cruel c'est vrai, Cosimo le sait, mais il sait aussi que le ministère préfère rendre une gamine de quinze ans folle pour préserver la sécurité de leur monde, plutôt que de faire prendre le risque à tout le monde d'être balancé et découvert. Alors il marche vite pour la retrouver et lorsque c'est fait, le soulagement se fait en lui. Elle n'a prit aucun risque, elle est toute seule et heureusement que c'est lui qui tombe sur elle, pas un vulgaire sorcier qui pourrait avoir donné le signalement. Avec cette guerre tout le monde devient paranoïaque. Il apprend que c'est son père qui lui a fait ça et il soupire en hochant la tête. « Jsais ce que c'est, mon père non plus n'était pas un cœur tendre. » Qu'il dit avant de prendre le sac et de se lever, invitant la petite fille à le suivre sans attendre. Ce qu'elle fait, perchée sur des chaussures à roulettes qui laissent Cosimo perplexe. « Qu'est ce que c'est ? » Qu'il demande en regardant la jeune fille déambuler comme si elle volait.

« Mon père s’est mis à gueuler ce soir – il a cessé de prétendre qu’il avait la main sur l’cœur en s’occupant d’une gamine qui est pas la sienne j’imagine. Il a été assez clair sur l’fait qu’il voulait plus perdre son temps avec moi. Qu’il avait fait l’erreur d’me garder – et quand j’voulu répondre il… m’a fait taire. » « Bien-sûr c'est plus simple de refuser le conflit, surtout quand on tape plus fort que la personne en face. » Qu'il dit en se tournant vers elle avec un sourire rassurant. Il ne veut pas qu'elle pense qu'il s'en fou ou qu'il n'a aucun cœur, c'est juste qu'on l'a pas vraiment élevé avec des câlins, des gestes tendres et de la douceur. Il ne connaît pas l'Italien, lorsqu'il était enfant il avait droit aux remontrances et aux coups si il n’obéissait pas à un père sang pur voulant voir son fils reprendre sa suite. « J’savais pas qui prévenir. Anaël est à Poudlard, et… et j’connais pas grand monde, sauf toi. » « T'as bien fait. De toute façon j'ai déjà préparé une chambre pour toi, tu devras la décorer. Il ne reste plus qu'à... Finaliser le dossier. Et tu seras chez moi, comme chez toi. » Qu'il dit en la faisant prendre une ruelle sombre.

« Ecoute on va rentrer dans un bar sorcier. Tant que t'es pas officiellement avec moi... Tu risques beaucoup, tu comprends ? Donc là on va prendre un chemin plus rapide, tu ne dis rien d'accord ? Personne ne doit savoir que tu es sans pouvoir. » Qu'il dit avec un hochement de tête avant de rentrer dans le bar et de se diriger avec elle, vers le barman. Il lui donne trois gallions et lui demande de lui ouvrir le passage vers le chemin de traverse. L'employé met quelques secondes à faire le code sur le mur, tapant à certain endroit bien précis avant que le mur ne se transforme en une porte en bois, permettant à la jeune fille et à son protecteur de passer. Ils se retrouvent sur le chemin de traverse, peu fréquenté à cette heure-ci. Là, il vient prendre la main de Léana, lui jette un dernier regard. « Tu risques d'avoir la nausée. Ferme les yeux. » Qu'il dit avec un sourire avant de transplaner à pré-au-lard, juste devant chez lui. Il lui lâche la main avec un sourire. « Allez va-y rentre, je t'ouvre. » Qu'il dit en sortant sa baguette tout en entrant dans son jardin. Il l'agite et la porte se déverrouille lorsqu'il murmure le mot de passe.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 98
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Dim 19 Nov - 21:01


just wanna be a butterfly
Cosimo Auditorre & Leana Grimaldy
Cosimo - « Jsais ce que c'est, mon père non plus n'était pas un cœur tendre. » Elle tourne le regard vers lui, les yeux rougis des larmes qu'elle a tenté de contenir autant qu'elle le pouvait. C'est stupide, mais elle a jamais pensé aux parents du professeur. Elle y a jamais pensé, comme si c'était presque irréel qu'il ait eut un père aussi. Qu'il ait été jeune aussi. Pourtant c'était évident - mais ca lui traversait pas l'esprit. Alors, quand il vient à parler de son père abusif, elle sent comme une chaleur. De ce dire qu'il peut comprendre - lui - qu'il sait de quoi elle parle - lui. Et elle regrette pas leur rencontre, le fait de lui être tombé dessus par hasard, de s'être mis à lui parler, de le revoir, d'apprendre des choses sur les sorciers, de lui montrer des choses chez les moldus. D'être avec lui, comme elle aurait pu l'être avec son père - mais ca fait longtemps qu'il joue plus ce rôle. Ca fait longtemps qu'elle vit que pour elle.
Leana - « T'es pas ton père. Toi t'as un coeur tendre. » Qu'elle dit avec un sourire en coin, avant d'se lever, de le voir prendre son sac et de le suivre en roulant doucement sur ses patins.
Cosimo - « Qu'est ce que c'est ? » Elle relève les yeux pour l'voir qui montre ses chaussures, et elle sourit - elle oublie souvent, que c'est pas si normal pour les sorciers. Pas si normal d'avoir des vélos, des rollers, ou des skates. Pour elle c'est un monde, son monde. Pour eux, c'est magique - elle se souvient qu'elle a utilisé le mot, Elena, sa sirène.
Leana - « Ce sont des rollers. C'est des chaussures avec des roues dessous. Pour rouler - pour aller plus vite. »

Elle a pas de mal à lui parler de ce qu'il s'est passé - pas vraiment. Même si elle parle avec ce recul, le recul sans émotion de ceux qui veulent pas se mettre à pleurer en public.
Cosimo - « Bien-sûr c'est plus simple de refuser le conflit, surtout quand on tape plus fort que la personne en face. »
Leana - « Il tapait pas avant, il s'contentait de m'ignorer. » Qu'elle répond avec indifférence, ou avec un air qui s'veut détaché. Elle sait pas si elle préfère subir sa colère, mais avoir la certitude qu'elle existe dans son monde. Ou juste pressentir qu'il lui a plus donné de place, et qu'elle est comme déjà partie. Transparente - elle s'dit qu'il viendra pas la chercher. Il viendra pas après elle. Alors elle veut être ailleurs, et tant qu'à choisir autant être avec Cosimo - parce que ca fait longtemps qu'elle a pas eut l'sentiment qu'un adulte s'intéressait à elle pour de vrai.
Cosimo - « T'as bien fait. De toute façon j'ai déjà préparé une chambre pour toi, tu devras la décorer. Il ne reste plus qu'à... Finaliser le dossier. Et tu seras chez moi, comme chez toi. » Elle s'arrête un moment pour l'regarder dans les yeux - avec cette envie de le prendre contre elle, mais se retenant. Se retenant en foutant ses bras autour d'elle et opinant avec frénésie. Elle le voudrait, vivre avec lui - étrangement ca lui donnerait l'impression d'avoir un chez elle qui le soit vraiment non ?
Leana - « T'étais d'accord pour m'accueillir alors ? Anaël m'en a parlé mais j'pensais pas que c'tait déjà... Aussi loin dans l'procédé. Je... merci. » Elle est hésitante autant qu'gênée. C'est pas arrivé souvent qu'on lui propose c'genre de chose. Avec son père elle dort dans la chambre d'Anaël la majorité du temps - parce que la sienne c'est quatre murs blancs et son bordel de moldu.
Cosimo - « Ecoute on va rentrer dans un bar sorcier. Tant que t'es pas officiellement avec moi... Tu risques beaucoup, tu comprends ? Donc là on va prendre un chemin plus rapide, tu ne dis rien d'accord ? Personne ne doit savoir que tu es sans pouvoir. »
Leana - « J'te suis, et j'dis rien, ok. » Qu'elle répond avant d'faire exactement ca. D'rouler aussi doucement qu'elle peut pour pas s'faire remarquer, rougissant furieusement quand elle s'rend compte qu'elle aurait dû peut être ôter les rollers pour passer inaperçue. Elle suit Cosimo, cela dit, sans dire un mot, et quand ils arrivent enfin dans la rue, elle lève les yeux pour croiser les siens. Chaleureux, protecteurs.
Cosimo - « Tu risques d'avoir la nausée. Ferme les yeux. » Alors elle se laisse prendre contre lui et fait ca - fait ca, et soudainement c'est comme si elle était retourné comme un gant. Un foutu gant.
Cosimo - « Allez va-y rentre, je t'ouvre. »
Leana - « Attends j-je ... » Vais être malade. Alors elle s'met à vomir - la nausée lui faisant tourner la tête, alors qu'elle se penche en deux, et voit l'reste d'un repas assez ancien s'perdre dans une partie du jardin. Ca dure pas longtemps, assez pour qu'elle ait le souffle coupé. « C'tait quoi ... ca ? » Qu'elle demande quand elle arrive à se lever à nouveau, avant - avant de finalement découvrir le jardin, et la maison, et de sourire - oubliant sa nausée pour découvrir cela.
Leana - « T'vis tout seul ici ? J'vais pas te déranger hein ? »




_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 146
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Dim 19 Nov - 22:18

Just wanna be a butterfly  
Lémo
« T'es pas ton père. Toi t'as un coeur tendre. » Il sourit complice, touché. C'est pas souvent qu'on lui dit des choses gentilles comme ça, qu'on lui dit qu'il ne ressemble pas à son père alors que physiquement on dirait deux jumeaux. Ca l'fait sourire à Cosimo, assez pour qu'il la regarde avec tendresse et avec cette chaleur caractéristique du mec qui sent qu'il fait quelque chose de bien, d'utile, d'important. Il sent que cette gamine elle ne peut pas juste être laissée toute seule, qu'elle a besoin d'un repère sinon un jour elle tombera dans les bas fonds de la ville et c'est une aiguille plantée dans le bras qu'on retrouvera. C'est son rôle après tout, il sait qu'elle n'est chez elle nulle part, dans aucun des deux mondes car aucun des deux n'accepte de l’accueillir. Trop bizarre pour l'un, trop différente pour l'autre et résultat on se retrouve avec une adolescente qu'il a un pied dans chaque monde sans pouvoir réellement se vanter d'avoir une place, un but quelconque. Et il veut lui trouver son but mais pour ça ils doivent rentrer chez lui, dans la sécurité de sa maison alors qu'elle n'est pas encore considérée comme de sa famille. Et que si elle se fait arrêter, c'est la folie d'un oubliette qui lui ôtera sa vie, ses pensées et qui fera d'elle une enveloppe vide, comme si elle avait rencontrée un détraqueur et qu'elle avait été embrassée par l'un d'eux. Ce serait injuste mais il n'est pas dupe, il sait que le ministère irait vers le pire pour protéger la magie et leur monde. Il apprend qu'elle porte des rollers et que son père l'ignorait avant, qu'il ne tapait pas. Lui c'est le contraire, avant son père tapait et maintenant il ignore. Jusqu'au jour où il reviendra pour tuer ce fils qui lui tient tête et qui refuse de porter l'habit noir.


« T'étais d'accord pour m'accueillir alors ? Anaël m'en a parlé mais j'pensais pas que c'tait déjà... Aussi loin dans l'procédé. Je... merci. » « On c'est arrangé pour faire avancer le dossier. Et ouais j'étais d'accord... Pas la peine de me remercier, c'est normal de s'entre aider. » Qu'il dit avec un geste de la main avant de la faire entrer dans le fameux bar où justement elle ne lâche aucun mot. Puis ils rejoignent une ruelle et rapidement ils transplanent, avant qu'il ne la lâche et ne l'invite à venir. Mais la nausée la prend et bientôt elle se plie en deux pour lâcher un reste de repas et de bile, pendant qu'il caresse sa chevelure doucement. « Ca va aller, c'est normal... » Qu'il dit avec tendresse avant qu'elle ne se relève et qu'il ne lui tende un mouchoir qu'il avait dans sa poche. « C'tait quoi ... ca ? » « Transplanage. Méthode de transport sorcier. Tout l'monde a cette réaction au début c'est rien. Après trois ou quatre fois, tu ne ressentiras plus aucune nausée. » Qu'il dit avant de lui sourire et de lui faire signe, ayant hâte de lui montrer son nouveau chez elle.


« T'vis tout seul ici ? J'vais pas te déranger hein ? » « Non non je suis vis seul, aucune inquiétude pour ça ! » Qu'il dit avant d'ouvrir la porte et de la laisser entrer. Il agite sa baguette et la lumière s'allume, il verrouille la porte et lui fait signe de le suivre à travers la maison pour arriver dans une jolie chambre, neutre encore, comportant un lit et une armoire ainsi qu'un bureau et un chevalet. « Ton frère m'a dit que tu adorais le dessin. J'pensais que ça te ferait plaisir de pouvoir dessiner. » Qu'il lui dit en lui désignant la toile posée sur le support en bois ainsi que les peintures et les fusains. Puis il pose le sac au pied du lit et fait un geste pour désigner la chambre. « Comme j'te dis tu devras décorer à ta guise. On aura le temps pour ça. Tu veux prendre une douche ? Manger un morceau ou prendre une potion pour la nausée ? » Qu'il demande en quittant la pièce avant d'agiter encore sa baguette pour allumer dans la cheminée, un bon feu qui réchauffe aussitôt la pièce.

« Ha j'ai pas été super honnête. J'vis seul... Sans l'être. Disons que j'ai... Enfin viens voir par toi même. » Qu'il rajoute avec un petit rire avant d'ouvrir la porte de son jardin fermé sous un dome de protection, dévoilant quelques veaudelune, des niffleurs dans leur nid, des botrucs et un fléreur qu'il a récupéré blessé il y a une semaine, proche de la forêt du château. « Ce sont des animaux fantastiques. Je les récupère, je les soigne et je les rends à la vie sauvage lorsqu'ils peuvent se débrouiller. Ils ne doivent pas sortir d'accord ? Si tu es prudente, tu pourras venir leur rendre visite. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 98
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Dim 3 Déc - 19:32


just wanna be a butterfly
Cosimo Auditorre & Leana Grimaldy
Elle n'avait plus d'emprise sur le monde, le voyant s'effondrer, s'effacer alors qu'elle tombait dans un abime d'incertitudes. Elle ignorait de quoi serait faite sa vie à présent - elle ignorait ce qu'elle devra être, ce qu'elle devra penser, ce qu'elle devra cachée. Un rôle - elle allait devoir se forger dans un rôle, se faisant prisonnière des lois pour ne pas risquer sa liberté. Libre, elle l'était, n'ayant à subir aucune contrainte alors que même son père avait abandonné l'idée de lui imposer une manière d'agir. Elle vivait pour elle-même, suivant ses inclinaison et ses désirs, ne s'arrêtant pas à la loi, aux règles, ou même à savoir ce qu'elle devrait faire - elle n'appartenait à aucun monde, à aucune loi. Qui irait la juger ?
Cosimo - « On c'est arrangé pour faire avancer le dossier. Et ouais j'étais d'accord... Pas la peine de me remercier, c'est normal de s'entre aider. » Elle reste bête, stupide avec la bouche à moitié ouverte comme pour dire des mots qui lui viennent pas. Elle sait pas ce qu'il convient de dire à un type réveillé au milieu de la nuit pour venir trouver une présente-orpheline au milieu d'une gare. La croisée des chemins, et à présent qu'elle a bifurqué elle s'élance dans le brouillard - ou plutôt dans une tornade qui lui fait tourner la tête et lui file la nausée. Elle se courbe dans l'herbe quand elle touche le sol de nouveau, incapable de contenir les réactions plutôt désagréables de son corps de gamine.
Cosimo - « Ca va aller, c'est normal... »
Leana - « C'est atroce ! Ca fait ca chaque fois ? » Et pourquoi elle et pas lui - il est toujours aussi impeccable, ayant pas même une mèche de cheveux en travers. Il est parfait, Cosimo, sans doute le genre de type que toutes les femmes doivent s'arracher. Sans doute - parce qu'il est grand, musclé, et qu'il a un sourire magnifique. Elle l'imagine du moins, parce qu'elle est sans doute mauvaise juge pour ce genre de chose. En tout cas - et c'est déjà bien - elle se sent en sécurité avec lui.

Cosimo - « Transplanage. Méthode de transport sorcier. Tout l'monde a cette réaction au début c'est rien. Après trois ou quatre fois, tu ne ressentiras plus aucune nausée. » Elle ouvre les yeux en grand s'imaginant devoir vivre cette expérience une fois encore. Pas sûre qu'elle puisse le soutenir - après tout elle doute que les moldus soient vraiment fait pour le transplanage. Le terme est soudainement plus familier, sans doute parce que Anaël lui a expliqué ca une fois.
Leana - « J'ai pas vraiment hâte d'recommencer à dire vrai. Et y a rien d'autre pour se promener sans risquer d'se répandre ? » demanda-t-elle sans être vraiment sûre de vouloir la réponse. Après tout ils ont l'air d'avoir pas mal d'idées étranges les sorciers. Même si elle adore - aussi - mais son ventre retourné la fait divaguer.
Pas assez - cela dit - pour pas ressentir un moment de doute. Un moment où elle regrette, s'dit qu'elle aurait pu aussi retrouver des potes du côté de la Tour de Londres, et passer la nuit dehors pour retrouver son père le lendemain. C'est sa joue qui tiraille qui lui fait réaliser que c'était sans doute stupide comme idée. Elle voudrait pas s'retrouver sous ses coups une fois encore.
Cosimo - « Non non je suis vis seul, aucune inquiétude pour ça ! » Elle opine avant de le suivre dans la maison pour le voir ouvrir une porte et dévoiler… sa chambre.
Cosimo - « Ton frère m'a dit que tu adorais le dessin. J'pensais que ça te ferait plaisir de pouvoir dessiner. »
Leana - « Je… C'est… ouais, ouais j'kiffe bien dessiner. » Dit-elle en laissant tomber son sac près d'elle, l'ouvrant machinalement pour en sorte un de ses carnets - c'est tout ce qu'elle a prit, ses carnets de croquis, où se trouvent les dessins de ses années d'aventures avec Sauvage. DEs années à courir avec les dragons, les sirènes, les crabes enflammés. Et Sauvage, qu'elle a croqué sous toutes les coutures - les dernières en nue mais elle l'garde pour elle.
Cosimo - « Comme j'te dis tu devras décorer à ta guise. On aura le temps pour ça. Tu veux prendre une douche ? Manger un morceau ou prendre une potion pour la nausée ? »
Leana - « J'vais pas m'essayer à la potion, j'suis pas sûre que ca fasse bon ménage pour moi - mais j'dirais pas non à un truc à manger. J'pas… J'pas diné. Du coup. Et j'ai pas pensé à manger non plus depuis que j'suis réveillée. » Pas que ce soit un truc normal pour elle de pas penser à ca - mais elle a eut une journée chargée à courir à travers la ville pour se faire oublier du reste de son existence. Sans Anaël dans le coin pour la tenir occupée, elle a tendance à juste se perdre dans plus de divertissement.

Cosimo - « Ha j'ai pas été super honnête. J'vis seul... Sans l'être. Disons que j'ai... Enfin viens voir par toi même. »
Leana - « C'est là que tu m'montres ta cave avec toutes les prisonnières de ton harem dedans ? » QU'elle demande taquine - bien qu'il se trouve une pointe d'inquiétude dans sa voix. Elle le suit, cela dit, avant de le voir qui ouvre une porte - et dévoile un foutu trésor.
Leana - « Whoa… »
Cosimo - « Ce sont des animaux fantastiques. Je les récupère, je les soigne et je les rends à la vie sauvage lorsqu'ils peuvent se débrouiller. Ils ne doivent pas sortir d'accord ? Si tu es prudente, tu pourras venir leur rendre visite. » Elle opine, fermement, en regardant autour d'elles toutes les couleurs et les animaux qu'elle peut apercevoir de là. Elle voit -
Leana - « Hey ! C'est le … botruc ? D'la dernière fois non ? Split ? Spleez ? » Qu'elle dit en montrant du doigt les branches qui s'agitent et bougent toute seule. Ca la fait sourire, alors elle voudrait s'en approcher - mais à voir le regard de Cosimo sur elle, elle ose pas vraiment. « J'peux l'toucher ? Ou l'prendre l'temps du diner ? On pourrait l'nourrir aussi : ca mange quoi ces trucs ? » Qu'elle demande avec cette curiosité et cette fascination - celle d'la gamine qui sent qu'elle vit une nouvelle aventure.




_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 146
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Jeu 21 Déc - 19:05

Just wanna be a butterfly  
Lémo
« J'ai pas vraiment hâte d'recommencer à dire vrai. Et y a rien d'autre pour se promener sans risquer d'se répandre ? » « Les cheminettes. Où tes... Rollers non ? Enfin on trouvera bien, tu vas vite t'habituer à ce monde. » Qu'il dit avec un hochement de tête avant de retrouver la chaleur réconfortante de sa demeure, alors qu'il ouvre sa maison et allume toutes les lumières pour que la gamine prenne ses marques. Il lui montre aussi la nouvelle chambre qu'elle va habituer et un coin à dessin, qu'il a fait pour elle sous les conseils du jumeau de l’adolescente. Elle aime dessiner et l'idée n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, c'est qu'il fait toujours attention aux détails et aux ressentiments des gens. Il aime prendre soin des gens et leur faire plaisir alors entendre que ouais elle aime bien dessiner, ça lui crée un sourire sur le visage à l'Italien. Et il la voit sortir ses croquis, sur lequel il jette un petit regard curieux et tout aussi discret. « J'vais pas m'essayer à la potion, j'suis pas sûre que ca fasse bon ménage pour moi - mais j'dirais pas non à un truc à manger. J'pas… J'pas diné. Du coup. Et j'ai pas pensé à manger non plus depuis que j'suis réveillée. » Qu'elle lui dit lorsqu'ils reviennent dans le salon.

Il hoche la tête et agite sa baguette pour voir au loin son four s'allumer et réchauffer la moitié du plat de lasagnes maison qu'il a cuisiné il y a quelques heures, lorsque Sarah est venue lui rendre visite et qu'elle n'a pas résisté à ses talents culinaires. « C'est là que tu m'montres ta cave avec toutes les prisonnières de ton harem dedans ? » « Qui te dit que c'est une cave ? » Qu'il dit en éclatant de rire avant d'ouvrir sa caverne des trésors et de dévoiler ses animaux qui aussitôt, s’éveillent en voyant le jet de lumière entrer et pénétrer leur petit monde. C'est vrai qu'il est tard et que tout le monde dormait là, mais c'est exceptionnel et il sait que Léana va adorer pouvoir les observer de ses propres yeux. « Hey ! C'est le … botruc ? D'la dernière fois non ? Split ? Spleez ? » « Spliff. » Qu'il répond en voyant le Botruc en question s'agiter et se tendre vers la petite fille qui marque un geste d’arrêt, en voyant le regard de Cosimo sur elle. Il lui sourit, l'encourageant à faire un geste vers les animaux. C'est bon, elle peut, il sait qu'elle ne leur fera pas de mal de toute façon. Elle a trop ce regard émerveillé de celle qui découvre un nouveau monde, une nouvelle vie qui l'attend et qui s'ouvre devant elle en même temps que cette maison. « J'peux l'toucher ? Ou l'prendre l'temps du diner ? On pourrait l'nourrir aussi : ca mange quoi ces trucs ? » « C'est un Botruc, pas un truc. Fais attention, ils sont très susceptibles. Et ça mange des cloportes. » Dit-il en voyant le Botruc qui grimpe sur Léana pour venir se poser sur son épaule.


La sonnerie du four annonce que les lasagnes sont prêtes ainsi il fait signe à la petite fille de venir et tout doucement, referme la porte de sa petite ménagerie qui se réinstalle pour la nuit. Les Botrucs repartent au lit, les veaudelunes se roulent en boule les uns contre les autres et commencent déjà à ronfler légèrement. Cosimo rejoint la cuisine et sort une assiette, des couverts et un verre avant de donner un coup de baguette pour que le plat ne vienne se poser sur la table, sans un bruit. « Tu aimes les lasagnes j'espère ? » Qu'il demande avec un sourire avant de lui servir un verre d'eau et une part du plat encore fumant. « J'suis content que tu sois venue me dire que t'avais des problèmes. Au moins t'es en sécurité ici, dés demain j'irais dire à ton frère que tu es chez moi. Il viendra sans doute te rendre une petite visite ce serait bien non ? » Une fois que tout est servi, il commence à se faire chauffer une bouilloire d'eau avant de sortir deux tasses et de lancer un regard vers Léana. « Tu veux une tisane ? » Il attend la réponse avant de sortir sa boite de sachets de thé et le sucrier, qu'il pose sur la table de la cuisine avant de rejoindre sa place en face de la gamine. Il prend aussi une boite en fer blanc de biscuits, qu'il ouvre pour en chiper un. Dans lequel il croque avec envie évidemment. « Et je préviendrais Sarah pour qu'elle mette un coup de collier à ton dossier. Tant que je ne serais pas officiellement ton tuteur, tu ne pourras pas... Te promener et faire ta vie comme il se doit. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 98
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Mar 26 Déc - 19:30


just wanna be a butterfly
Cosimo Auditorre & Leana Grimaldy
Elle a toujours cherché la nouveauté, l'excitation de la découverte. Les sensations qui agitaient son coeur quand elle se retrouvait dans une situation où elle n'avait pas le contrôle - où elle devait regarder partout, totalement consciente de ce qui l'entourait, pour découvrir. Découvrir - aucun mot n'était plus séduisant que celui-ci pour la jeune moldue. Curieuse, avide de beautés, de nouveautés, d'aventures, elle découvrait le monde sorcier avec cette frénésie heureuse, ce sourire sur les lèvres qu'elle ne perdait pas, bien que ce soir elle ait perdu son dernier refuge.
Cosimo - « Les cheminettes. Où tes... Rollers non ? Enfin on trouvera bien, tu vas vite t'habituer à ce monde. »
Leana - « J'espère pas. » Répondit-elle avec un sourire, décidant que s'habituer ferait perdre à ce monde toute sa beauté, cette magie à laquelle elle ne pouvait pas résister. Elle lui rappeler Anaël. Elle lui rappelait Sauvage. Elle lui rappelait Elena. Et il n'y avait personne dans ce monde qui avait plus d'importance qu'eux pour elle. Personne qui n'avait droit à son attention, charmé par ces magiciens dont elle était folle - ils étaient beaux après tout, alors comment leur résister ?

Elle découvrait alors, la maison de Cosimo - sa chambre pour commencer où se trouvait un monde qu'elle pourrait faire à son image. Elle en était touchée, bien qu'elle ignorait comment interpréter cela. Après tout, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas pu jouir d'un endroit à elle, où elle pouvait faire ce qu'elle voulait - bien longtemps qu'un adulte n'avait pas eut à coeur de la faire sentir chez elle en s'assurant qu'elle y trouve ses marques. Elle était méfiante, bien que la fatigue la faisait simplement opiner, et suivre les pas de son nouveau protecteur.
C'est ainsi qu'elle découvrit les animaux qui peuplaient la maison - ils étaient nombreux, assez pour lui faire tourner la tête, mais son attention entière fut tourner vers un botruc qu'elle avait déjà rencontré. Pour tout dire, elle était même ravie de pouvoir tenir Spliff contre elle de nouveau, et le voir qui s'accrocher à son épaule comme s'il était aussi capable de la reconnaitre. Elle avait un faible pour les animaux, n'ayant jamais pu en avoir un à elle, bien qu'elle eut sauvé un rat et quelques oiseaux au cours de son adolescence à Londres. Elle avait même eut un chaton qu'elle gardait dans une couverture derrière la maison de son père - mais une fois grand, l'animal avait dû être relâché et jamais il n'était revenu.
Cosimo - « C'est un Botruc, pas un truc. Fais attention, ils sont très susceptibles. Et ça mange des cloportes. » Elle fit un grimace, avant d'opiner - elle n'avait pas l'envie de vexer la créature, et lui mit un doigt sur la tête, le caressant avec le plus de douceur qu'elle pouvait.
Leana - « Des cloportes, on peut dire que t'as des gouts particuliers, Spliff. Mais c'pas grave, j'aime les gens bizarres. » C'était facile - de passer du terme "truc" à "gens" pour désigner la créature. Et elle était ravie de voir qu'elle pouvait la garder avec elle pour diner - ou qu'en tout cas Cosimo ne semblait pas avoir grand chose contre l'idée comme il la guidait dans la cuisine de nouveau.

Elle tenait le Botruc sur son épaule, prenant place avec le moins de mouvements brusques possibles pour être certaine qu'il ne tomberait pas.
Cosimo - « Tu aimes les lasagnes j'espère ? »
Leana - « J'crois pas en avoir déjà mangé. C'un plat italien non ? » dit-elle en voyant le plat fumant arriver devant elle, la salive envahissant sa bouche à l'idée de gouter - quelque chose de nouveau. Encore. Et toute cette frénésie renaissante lui donnait le tourni - lui faisait oublier aussi pourquoi elle se trouvait là en premier lieu.
Cosimo - « J'suis content que tu sois venue me dire que t'avais des problèmes. Au moins t'es en sécurité ici, dés demain j'irais dire à ton frère que tu es chez moi. Il viendra sans doute te rendre une petite visite ce serait bien non ? » L'idée de voir Anaël fit naitre des étoiles dans les yeux de Leana - elle regarda Cosimo avait stupeur - d'apprendre qu'elle pourrait voir son frère en dehors des vacances était une excellente nouvelle. La meilleure qu'elle pouvait recevoir sans doute - sauf qu'elle pensait aussi que c'était du bluff. Anaël n'avait pas le droit de sortir de l'école, il le lui avait déjà expliqué. Alors elle resta sur ses gardes, ignorant si c'était un moyen de… d'acheter son affection ? Ou une connerie du genre que pouvait faire les adultes parfois.
Leana - « J'avais personne d'autre en tête, j'connais pas grand monde ici, et j'croule pas sous les amis… » Dit-elle en baisant la tête, prenant une fourchette pour prendre une part de lasagne. « J'croyais que… il pourrait venir ? Pour d'vrai ? J'croyais que c'était pas autorisé… » Demanda-t-elle finalement, se refusant de garder pour elle ce qu'elle pensait ce soir - trop fatiguée, sans doute.
Cosimo - « Tu veux une tisane ? » elle opina de nouveau, prenant une première bouchée qui la fit gémir de plaisir - délicieux.
Cosimo - « Et je préviendrais Sarah pour qu'elle mette un coup de collier à ton dossier. Tant que je ne serais pas officiellement ton tuteur, tu ne pourras pas... Te promener et faire ta vie comme il se doit. » A ces mots, elle se figea. Sentit une vague de panique l'étreindre, et fit tomber sa fourchette dans un geste brusque.
Leana - « J'vais devoir rester enfermée ici ? Genre… j'dois être bien sage dans ma chambre a attendre qu'le temps passe ? » Demanda-t-elle en arquant un sourcil - sentant déjà l'envie de sortir par sa fenêtre dés le soir-même pour être certaine de pouvoir jouir de sa liberté de mouvement - stupide, sans aucun doute, mais la gamine était capricieuse, n'ayant eut qu'elle à s'occuper depuis cinq ans à présent.
Leana - « Sarah c'est la marraine d'Anaël c'est ca ? L'avocate. C'une garce, elle m'fait flipper. Elle va mettre du temps pour faire… ca ? »






_________________
love for two witches
my heart just sings badoum badoum - love for you both, dear witchs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 146
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    Mer 27 Déc - 0:59

Just wanna be a butterfly  
Lémo
« Des cloportes, on peut dire que t'as des gouts particuliers, Spliff. Mais c'pas grave, j'aime les gens bizarres. » La remarque le fait sourire alors qu'il jette un regard vers la jeune fille. Elle ne trouvera personne de bizarre dans ce monde, car la bizarrerie n'a pas sa place. Rien n'est étrange, décalé ou hors norme, tout est sa place et tout ce qui existe a une place justement. Le monde magique regorge d'aventure et justement pour ne pas se sentir bizarre, il faut venir dans ce monde. Tout le monde se sent chez soit ici, lorsqu'on daigne jeter un coup d’œil dans le monde magique et s'y intéresser un minimum. Il a hâte de lui faire découvrir ce monde, la simple vue de son regard illuminé lorsqu'elle est entrée dans le bar a suffit pour donner à Cosimo l'envie de lui montrer d'autres choses. Mais pour le moment elle doit manger un morceau et heureusement le repas se réchauffe vit, grâce à un four sorcier qu'il a légèrement fait trafiquer. Il lui sert une belle assiette avant de mettre de l'eau à chauffer pour une tisane. « J'crois pas en avoir déjà mangé. C'un plat italien non ? » « En effet, je suis moi même Italien. » Qu'il dit avec un sourire, fier également, car son pays il le porte dans son cœur et dans son sang. Tout est mieux là bas, tout est plus ouvert d'esprit, plus beau, plus fort, plus pur. Mieux, car là bas il est respecté tel un sang pur et personne n'oserait le regarder de travers.

« J'croyais que… il pourrait venir ? Pour d'vrai ? J'croyais que c'était pas autorisé… » Il attrape les deux sachets de thé et rajoute dans les tasses l'eau chaude, avant de terminer sa préparation et d'attraper sa boite en fer contenant quelques chocolats. Il s'assoit à table avec un sourire, mystérieux. « Sauf que je suis professeur et que je l'escorterais jusqu'ici. Je dirais que c'est pour une urgence familiale, ne t'inquiète pas j'ai déjà tout prévu. » Dit-il avec un signe de la main avant de remuer sa tisane, pour que le sachet se diffuse. Il ouvre sa boite de chocolats et en sort un, qu'il croque avant de poser la boite entre eux pour qu'elle se serve quand elle en aura envie. « J'vais devoir rester enfermée ici ? Genre… j'dois être bien sage dans ma chambre a attendre qu'le temps passe ? » « Tu pourras sortir avec moi. C'est l'affaire d'une journée ou deux, trois maximum. Si tu sors toute seule et que le ministère t'attrape... C'est dangereux, réellement. Je ne dis pas ça à la légère, les risques dépassent tout ce que tu peux imaginer. Pour toi, ton frère et moi. Tu es une moldue qui connaît le monde magique, si le ministère l'apprend ton frère et moi serons accusé de t'avoir caché. Et nous serons punis pour ça. Ton frère aura interdiction de retourner à l'école et de passer ses examens et moi... Je finirais à Azkaban. » Dit-il en baissant les yeux, ne voulant même pas penser à cette éventualité une seule seconde. « C'est une prison pour sorciers. » Qu'il dit en guise d'explication, conscient qu'elle ne sait sans doute pas ce qu'est l'immense et effrayante prison d'Azkaban.

« Sarah c'est la marraine d'Anaël c'est ca ? L'avocate. C'une garce, elle m'fait flipper. Elle va mettre du temps pour faire… ca ? » Il allait prendre un deuxième chocolat mais il arrête son geste, soufflé par une telle remarque. « La garce va te permettre de voir ton frère tous les week-ends et de vivre dans ce monde, alors qu'elle est fermement opposée à cela. Elle le fait pour ton frère, par amour. » Qu'il dit en fronçant les sourcils. Il prend son chocolat et croque dedans. « Mais en effet elle est flippante quand elle s'y met. Et oui c'est la marraine d'Anaël. Elle va s'y mettre dés demain matin, je lui enverrais un hibou avant de me coucher. Ce sera rapide, très très rapide. » Dit-il en appuyant chaque mot, pour qu'elle comprenne que la désobéissance n'est pas une option et que pour jouir de la liberté, elle pourrait prendre son mal en patience un petit peu. C'est l'affaire de deux journées et certes ce sera long, car Anaël lui a décrit Léana comme une gamine libre qui va et qui vient quand et comment elle veut, mais elle peut bien serrer les dents deux journées non ? Surtout quand c'est sa propre vie qui est mise en danger, si quelqu'un la balance. « Pour l'reste tu es ici chez toi ! Quand tu seras officiellement de ma famille, tu pourras aller et venir comme tu voudras. Tu auras de l'argent de poche pour t'acheter ce que tu veux. As-tu des prédispositions dans une matière ? Alchimie, potions peut-être ? Je sais que tu n'es pas magicienne mais notre monde renferme plusieurs emplois qui peuvent être occupés sans utilisation de la magie. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: just wanna be a butterfly (lesimo)    

Revenir en haut Aller en bas
 
just wanna be a butterfly (lesimo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Londres Moldu-
Sauter vers: