AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 You light up my world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You light up my world   Jeu 26 Oct - 1:03


You light up my world
@Light Shacklebolt
Il n’avait jamais vraiment aimé ces rues bondées, il avait toujours l’impression d’étouffer mais pourtant, il était là s’mêlant au reste du monde. Mallory avait donné rendez-vous à Light sous les conseils de son frère à la foire, la fête foraine. Les rues grouillaient de moldus et sans doute de sorciers, tous avançaient en masse et s’engouffraient dans les portiques pour rejoindre la fête. Lui, il l’attendait, elle était probablement en retard ou il était en avance, il s’était habillé le plus simplement possible pour se fondre dans la masse. Un pantalon en jean appartenant à Ode qui s’trouvait être troué aux genoux – il trouvait ça étrange mais il avait une entière confiance en son meilleur ami – ainsi qu’une t-shirt noir et une veste en cuir. Il se sentait idiot et pourtant, contre toutes attentes il était là scrutant les passant à la recherche du visage de Light. Ils avaient passé une partie de leur vacance à se croiser chez les Shacklebolt et il savait qu’elle n’était guère enchantée de sa présence mais elle avait accepté son existence ne serait-ce que parce qu’elle devait bien se rendre compte du sourire qu’affichait son frère en permanence.

Un visage s’était alors détaché de la foule d’inconnus, un visage magnifique il devait l’admettre, elle marchait vers lui et il n’avait pu s’empêcher d’afficher un début d’sourire, elle était radieuse et se démarquait comme à son habitude du restant du monde. S’il n’avait pas été aussi réfractaire à l’idée de se marier il aurait presque pu être heureux qu’elle le rejoigne mais une part de lui se sentait toujours enchaîné à cette idée, sa seule consolation étant que finalement il n’était pas si mal tombé avec cette lionne aux griffes acérées, ils ne manqueraient pas de passion dans leur vie. « Hé, Light ! » avait-il dit en levant l’bras pour la héler au cas où elle ne l’aurait pas remarqué. C’était leur second vrai rendez-vous et il se demandait bien comment la soirée allait se dérouler.


_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 153
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Mar 31 Oct - 3:09


you light up my world
mallory rowle & light shacklebolt (ligory)
T’aurais pas penser accepté un deuxième rendez-vous avec Mallory avec engouement, mais c’bel et bien l’cas. Tu t’attendais pas à ce qu’il t’propose une sortie dans une fête foraine, c’qui a fait qu’t’as pas pu résister à la proposition. En t’préparant un peu plus tôt, tu t’es surprise à être emballée, sachant après votre premier rendez-vous et votre splendide soirée avec Ode qu’tu n’risquais pas d’passer autre chose qu’une belle soirée. Et c’est un peu c’qui t’dérange, en vérité. Quand tu penses à c’mariage forcé tu flambes en un instant, chaque parcelle d’ton corps hurlant son mécontentement. Pourtant, alors qu’tu te vois amener à passer du temps et encore plus d’temps avec c’fiancé qu’ton t’as imposé, y’a ta colère qui fond comme neige au soleil, laissant place qu’à un sourire. « Hé, Light ! » Comme en ce moment alors qu’t’entends sa voix avant d’le voir, tes lèvres qui s’étire alors qu’la première chose qu’tu croises des yeux c’est sa main qui s’brasse pour attirer ton attention.
Puis aussitôt qu’t’avise ce qu’il porte, t’figes- mais pas plus d’une seconde. Pas assez pour qu’il puisse l’remarquer, bien qu’ton regard est moins subtil quand il est question d’le regarder des pieds à la tête afin d’prendre bien en vue ce qu’il porte. Jean troué, t-shirt noir et veste d’cuir, l’Rowle porte ces fringues moldues plus que bien, t’dois l’avouer. « Salut. Je t’aie pas trop fait attendre? » qu’tu demandes en penchant la tête légèrement, curieuse, une fois qu’tu te sois rapprochée, sourire toujours en place.

« C’la première fois qu’tu viens dans une fête foraine? » qu’tu l’interroges ensuite, alors qu’vous commencez à vous diriger vers l’entrée. T’glisses une main sur son bras c’qui t’fait te rapprocher d’lui sans qu’tu y portes plus d’attention, voulant surtout éviter d’perdre ta date dans la foule. « C’est une bonne idée en tout cas, j’me souviens pas la dernière fois que j’ai été à une. »


_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Sam 4 Nov - 2:12


You light up my world
@Light Shacklebolt
Il ne savait pas trop pourquoi mais il était pressé de la revoir, dès lors qu’il avait proposé ce date il s’était mis à regarder les jours défiler dans l’attente d’apercevoir à nouveau son visage. Elle avait cet effet sur lui, il retombait en enfance en sa présence, il riait comme il ne se l’était jamais que permis en la présence d’Ode son frère. Il oubliait qui il était, la marque sur son bras, la guerre qui faisait rage, plus rien n’avait de l’importance quand elle souriait, désinvolte petite lionne aux griffes et dents acérées. Si elle n’avait pas été sa fiancée, il aurait probablement encore plus apprécié toutes ces petites choses-là ou en tout cas il aurait pu s’avouer le plaisir qu’il ressentait lorsqu’il entendait sa voix chantante. Ce n’était pas le cas et la seule ombre sur le tableau c’était ça, cette absence de choix, tout serait toujours biaisé entre eux à cause de ça.

L’apercevant à travers la foule, il l’avait hélée afin qu’elle le remarque parmi tous ces moldus anonymes. Un sourire s’était alors étiré sur les lèvres de la Shacklebolt, vague des chaleurs dans le ventre de Mallory tandis qu’elle s’avançait vers lui « Salut. Je t’ai pas trop fait attendre ? » lui avait-elle demandé en penchant la tête son sourire étirant toujours ses lèvres habillées d’un rouge à lèvres à la teinte sombre. Elle était définitivement délicieuse. « Non, je pense que je suis toujours un peu avance… » lui avait-il répondu en se grattant l’arrière de la tête pour dissiper le trouble qu’elle provoquait en lui.

Ils avaient commencé à avancer côté à côte à travers la marée humaine, le bras de Light se glissant dans le sien, vague électrique traversant son corps. C’était un peu sa marque de fabrique à Light les éclairs, chaque fois qu’il entrait en contact avec sa peau il se sentait électrifié. « C’la première fois qu’tu viens dans une fête foraine ? » lui avait-elle demander alors qu’ils arrivaient à l’entrée et qu’il réglait leur entrée de quelques livres moldues. « Oui, Ode m’a dit que tu aimais ça et je n’ai jamais rien contre d’nouvelles expériences ! » la voix bien trop joyeuse, il en venait presque à ne pas se reconnaître, il allait finir par s’montrer sentimental si ça continuait. « C’est une bonne idée en tout cas, j’me souviens pas la dernière fois que j’ai été à une. » Il ne pouvait s’empêcher de sourire lui aussi, l’enfant en lui s’éveillant à toutes ces lumières et aux rires des passants s’extasiant autour d’eux. « Je te laisse me guider alors, Shacklebolt, je suis un newbie dans ton monde ! »



_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 153
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Mar 7 Nov - 22:24


you light up my world
mallory rowle & light shacklebolt (ligory)
T’as voulu faire vite pour t’préparer, d’pas passer trop d’temps devant l’miroir à t’demander si t’es assez jolie. Sauf que quand tu t’fais belle c’parce que t’en as envie, t’as pas de problèmes à sortir sans maquillage ou en étant habillée n’importe comment- on t’dis souvent qu’tu pourrais sortir avec une vieille robe ressemblant à un torchon et t’serais toujours à croquer. Là, t’peux pas l’nier, t’en as envie. T’as beau maudire c’mariage arrangé, t’veux qu’Mallory pose ses yeux sur toi et qu’la première chose qu’il s’dise c’est que t’es magnifique.
Alors t’as enfilé c’jeans taille haute par-dessus une camisole noire qui cache rien d’ton alléchant décolleté. Sauf qu’il fait encore froid dehors alors t’enfile une chemise doublée et carotté vert forêt et noir, laissant qu’les trois premiers boutons détachés. T’met une tuque verte foncée sur tes cheveux bruns chocolats, qui s’terminent en longues boucles blondes. T’passes un léger crayon noir sur tes yeux, du mascara et un rouge à lèvres léger mais foncé. Rien d’trop, juste assez. Et t’es dans la porte.

« Non, je pense que je suis toujours un peu avance… » T’hoches la tête sans perdre d’ton sourire quand il t’confirme que t’es pas en retard, ça veut dire que t’as pas pris d’trop temps pour t’préparer.
C’vers l’entrée qu’vous vous glissez ensuite, alors t’enchaine son bras au tien pour qu’vous restiez à proximité. Il s’occupe d’payer c’qui faut avant qu’tu t’interroges si c’sa première fois dans une fête foraine. « Oui, Ode m’a dit que tu aimais ça et je n’ai jamais rien contre d’nouvelles expériences ! » « Ode, hein? » qu'tu réponds, une note d'affection dans la voix. Tu t'demandes pas à savoir l'contexte dans lequel Ode le lui a dit, si c'était un hasard ou si Mallory lui a demandé c'qui t'plairait dans un rendez-vous. C'pas si important, au fond, t'es juste satisfaite qu'ça arrive. « On va s'assurer qu'cette expérience t'coupe le souffle. » qu'tu dis en resserrant un instant ton emprise sur son bras, t'laissant gagner par l'excitation.

Sourire partagé au lieu d'un regard noir, t'as l'palpitant qui accélère en voyant l'visage détendu d'Mallory. Tu l'vois pas souvent comme ça, et ça t'laisse pas indifférente. «Je te laisse me guider alors, Shacklebolt, je suis un newbie dans ton monde ! » « J'me charge d'notre planning sans problème, c't'une nouvelle expérience qu'tu seras pas prêt d'oublier Rowle. » Tu roules son nom d'famille avec séduction, regard dans l'sien quand tu parles avant d'le tirer derrière toi, laissant ta main glissée jusque dans la sienne.
« Et si on commençait avec la Maison Hantée? On verra si les moldus du coin arrivent à nous donner la frousse. » C'que tu doutes fortement, bien qu'tu espères sursauter une ou deux fois bien comme il faut. T'arrêtes une fois qu'vous êtes dans la file d'attente, t'tournant vers lui. « T'es d'genre nerveux? Faudrait pas ensorceler un faux-monstre sous l'coup d'la peur. » qu'tu l'taquines d'un ton qui n'le cache pas.
Fête foraine moldue, certes, sauf qu'tu sens la magie qui s'opère. Sensation d'être hors du temps, t'fais qu'apprécier c'moment que tu passes avec Mallory, oubliant qu'on te l'as imposé, gardant en mémoire c'qui t'accroche, t'attire sur lui malgré tout.



note inutile du jour :ha: :
 

_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Lun 13 Nov - 18:29


You light up my world
@Light Shacklebolt
Il ne l’admettrait pas mais il était content de se trouver avec elle, le simple fait de la voir se découper de la foule lui avait foutu du baume au cœur. Elle avait un effet positif sur lui, elle lui donnait l’impression de ce lionne sauvage et fougueuse qui s’moquait bien de ce qu’on pourrait penser d’elle alors que lui ne vivait qu’à travers les apparences dans un monde fait de miroir renvoyant la pire image de chacun. Elle était tout ce qu’il n’était pas, elle ne le changerait probablement pas ou pas tout à fait mais elle faisait ressortir de lui le meilleur, il ignorait même que ce meilleur se trouvait en lui.

Elle lui avait demandé s’il l’avait attendue longtemps ce à quoi il lui avait répondu qu’il était toujours en avance, c’était même pas un truc conscient, on lui avait tant martelé la tête avec ce qu’il devait ou ne devait pas faire qu’il en était venu à préférer être en avance que quoi que ce soit d’autre. Ils s’étaient dirigés vers l’entrée, le bras de Light glissé dans le sien lui faisant un petit quelque chose juste là, à l’endroit de son cœur. Il lui avait confié que l’idée venait d’Ode, il n’était pas du genre à voler le mérite et pour le coup il appartenait au frère de l’intéressée « Ode, hein ? » qu’elle lui avait dit et il pouvait sentir dans sa voix toute l’affection qu’elle portait à son frère, affection qu’il partageait avec elle. « On va s’assurer qu’cette expérience t’coupe le souffle. » le souffle il lui avait déjà été volé lorsqu’elle était arrivée à leur date. Elle était la définition même du souffle coupé.

Mallory, il était un peu perdu dans cet univers de fête foraine et avait annoncé à Light sa méconnaissance de l’endroit s’en remettant à son bon jugement « J’me charge d’notre planning sans problème, c’t’une nouvelle expérience qu’tu seras pas prêt d’oublier Rowle. » un peu de séduction dans sa voix et le regard qui s’perd dans le sien sentant la main de Light se glisser dans la sienne, nouvelle vague de chaleur à travers son corps de glace. « Et si on commençait avec la Maison Hantée ? on verra si les moldus du coin arrivent à nous donner la frousse. » arqua un sourcil « Une maison hantée ça m’paraît intriguant. » qu’il avait dit un sourire aux lèvres. « T’es d’genre nerveux ? Faudrait pas ensorceler un faux-monstre sous l’coup d’la peur. » qu’elle lui avait dit avec une voix taquine lui arrachant un nouveau sourire. « Ma baguette restera dans ma poche, je t’en fais le serment, loin de moi l’idée de nous causer des problèmes. » il n’avait guère envie de se retrouver devant le Magenmagot pour justifier l’agression d’un moldu. « Dans le pire des cas je gère tout aussi bien les poings que la baguette. » avait-il laissé échapper avec un petit rire amusé. Il se laissait guider par la main de Light en direction de la maison hantée, son esprit noir laissé loin derrière eux, il avait envie de se sentir comme un gamin pour une journée au moins.




_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 153
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Dim 10 Déc - 21:55


you light up my world
@Mallory Rowle & Light Shacklebolt (ligory)
Regard qui s’fige dans celui d’Mallory, et tous les moldus autour d’vous disparaissent. Tu l’regardes et t’penses même pas à ravaler c’sourire qui mange aussitôt la moitié d’ton visage à ce moment. Ça aide, sans doute, qu'vos derniers moments ensembles s'soient déroulés loin d'Poudlard, à l'abri des regards dans l'Manoir Shacklebolt, ou à c'resto que t'adore en compagnie d'Ode- l'temps d'oublier qu'si vous passez autant d'moments ensembles, c'parce qu'on vous y a forcés. Puis aujourd'hui, une fête foraine. C'est bruyant, lumineux, magnifique, sauf que tout s'efface quand tes yeux s'arrêtent sur Mallory Rowle. Y'a ton cœur qui accélère un instant, avant qu't'inspires lentement, qu't'expire sur le même rythme, juste histoire d'pas t'laisser prendre par c'bizarre joie qui t'picote la peau à sa vue. T'préfères pas y porter attention à ces réactions physiques, profiter d'la soirée qui s'offre à vous, c'moment de liberté, sans penser au lendemain.
Alors t'glisses ta main sur son bras pour rester près d'lui en traversant la foule, lui promettant qu'cette nouvelle expérience pour lui serait à couper l'souffle- de plaisir, ou bien d'fatigue à force d'être tiré dans tous les coins par ta splendide personne.

Une fois le guichet passé, t'promets à Mallory de t'occuper d'votre planning pour la soirée, une note séductrice dans la voix alors qu't'as la tête qui fourmille déjà. Et quand ton regard relâche l'brun à tes côtés pour observer les alentours, t'peux pas faire autrement que l'tirer par la main vers la Maison Hantée. « Une maison hantée ça m’paraît intriguant. » « Terrifiant, Mallory, si c'est bien fait, c'est sensé être terrifiant. » qu'tu réponds avec une soudaine note sérieuse dans la voix, jetant un regard de défi à la maison alors qu'vous vous ajoutez à la courte file.
T'perds ton air sérieux aussitôt qu'tu t'tournes vers lui à nouveau, surtout quand il répond à ta prochaine question d'un sourire- y'a pas à dire, il est magnifique, le serpent, quand il sourit. «Ma baguette restera dans ma poche, je t’en fais le serment, loin de moi l’idée de nous causer des problèmes. » « J'te fais confiance. » qu'tu prononces cette fois un peu moins fort, assez pour qu'il puisse t'entendre comme vous êtes près l'un de l'autre. Ça t'fait bizarre d'dire ça au Rowle, même s'il comprendra qu'tu parles de maintenant, pas dans la vie d'tous les jours- sauf que c'est un pas dans c'te direction, un pas qu't'as pas réalisé franchir. T'réfléchis pas ce soir, par contre, t'profites du moment avec Mallory, sans t'poser trop d'questions. « Dans le pire des cas je gère tout aussi bien les poings que la baguette. » Tu l'joins dans son rire, avant d'lui jeter un regard malicieux. « J'ai une bonne droite moi aussi, les monstres n'ont qu'à bien s'tenir. »
Puis c'est à votre tour d'rentrer, t'continue donc de tirer le Serpentard derrière toi, sa main serrée dans la tienne.

« J'espère qu't'as pas peur des toiles d'araignées et autre saletés- ils s'en sont donné à cœur joie. » qu'tu lâches avec un petit ton dégoûté, passant une main dans tes longs cheveux bouclés pour enlever une toile qui vient de s'y loger.
T'as envie d'être terrifiée, pas sale. Pas que la saleté t'pose habituellement problème, mais la soirée est encore neuve. Ainsi concentrée sur des détails, cependant, tu n'portes pas attention à c'qui s'passe près d'toi- t'lâches donc un cri d'épouvante quand t'es soudainement agressée par une ombre noire qui attrape ton bras libre, t'tirant une seconde vers elle tout en faisant d'étranges bruits. T'laisse pas faire cependant, profitant d'ta poigne toujours sur le brun pour t'ramener tout contre lui, l'agrippant ta deuxième main tout en jetant un regard noir vers l'ombre qui a disparut. « J'pas vraiment eu peur, il m'a juste surpris. » qu'tu dis en levant les yeux vers son visage, un semi-sourire amusé aux lèvres. Vous reprenez votre marche dans la maison sans qu'tu te détaches de lui- mais non, t'as pas vraiment eu peur.



_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Mar 30 Jan - 2:03


You light up my world
@Light Shacklebolt
D’un côté y’avait lui et ses fichues ténèbres et de l’autre y’avait Light, un astre, un soleil du genre qui vous brûle si vous vous risquiez à trop la regarder. Ça lui faisait foutrement peur de se trouver en sa présence solaire, pas qu’il n’ait pas envie d’émerger des ténèbres mais il craignait qu’elle ne l’entraîne trop dans sa lumière et qu’il perde de vue l’objectif qu’on lui avait fixé toute sa vie. Light était tellement ouverte d’esprit et elle se liait d’amitié avec tout le monde ne faisant aucune différence et ça ne correspondait pas vraiment avec les idéaux intégrés dans son esprit depuis sa naissance. Pourtant l’espace d’un jour il voulait prétendre être un type normal à un second rendez-vous avec une fille pétillante qui dans un monde parfait l’aurait ensorcelé au premier regard au lieu de provoquer chez lui une envie compulsive de fuir comme si sa robe de sorcier était en feu. Fuir Light c’était fuir son avenir et en ce moment son avenir lui fichait une trouille bleue pas qu’il en parle avec qui que ce soit à l’exception faite d’Ode, son meilleur ami et confident.

Le guichet était passé et il se promettait de faire l’impasse sur le sombre Mallory, il resterait à l’entrée du parc et l’attendrait, il n’avait pas de doute là-dessus. Chassez vos démons, ils reviendront vous hanter, toujours. Le plan semblait établi dans l’esprit de Light et elle l’entraînait vers ce qu’elle appelait une maison hantée alors il la suivait cette jeune femme accrochée à son bras « Terrfiant, Mallory, si c’est bien fait, c’est censé être terrifiant. » qu’elle lui avait dit lorsqu’il s’était montré intrigué par la chose. Il lui avait alors promis de garder sa baguette dans son jean et se comporter en parfait moldu bien que l’idée lui fasse presque grincer des dents, y’avait rien de parfait chez les moldus. « J’ai une bonne droite moi aussi, les monstres n’ont qu’à bien s’tenir. » qu’elle lui avait dit et il l’avait trouvé adorable bien qu’il ne doute pas de la puissance de son crochet du droit. Si elle était ne serait-ce qu’un peu comme son frère il avait la certitude que sous ses apparences adorables se cachait une fille tenace bien qu’à présent il en soit certain.

C’était à présent à leur tour d’entrer dans la maison hantée et il avait senti les petits doigts de Light se faire un chemin entre les siens nouant leurs deux mains ce qui eut pour effet de lui parcourir le corps d’électricité, à nouveau. « J’espère qu’t’as pas peur des toiles d’araignées et autres saletés – ils s’en sont donné à cœur joie. » qu’elle lui avait dit balayant de sa main libre une toile de sa chevelure et lui arrachant un petit fou rire amusant tandis qu’il joignait sa main à la sienne pour l’en délivrer. « Je ne suis pas particulièrement fan mais je suppose que ça fait partie du show. » qu’il lui avait répondu toujours aussi amusé. Ils s’étaient alors avancés d’un pas lent toujours main dans la main avant qu’une ombre attrape le bras de Light et tente de l’attirer vers elle ; Mallory l’avait alors attiré vers lui un peu brusquement l’attrapant contre lui une main posée sur la poche de son jean dans laquelle se trouvait sa baguette puis il était revenu à la réalité, aucun réel danger. Il soupira et laissa glisser sa main de sa poche avec toujours ce même air amusé. « J’pas vraiment eu peur, il m’a juste surpris. » qu’elle lui avait dit ce à quoi il avait ri sous cape « C’un peu l’idée de la peur mais admettons. » il riait comme allégé du poids de sa propre existence sans lâcher la main de Light qui lui semblait si précieuse comme prête à le hisser hors de ténèbres grandissantes.

Un squelette sorti de sa cachette ou plutôt un moldu en costume de squelette et il sentait le tabac, Mallory s’en trouvait amusé parce qu’il doutait qu’un squelette prenne des poses cigarettes. Quelques cris éloignés, une ou deux formes drapées, il sentait parfois la main de Light se resserrer sur la sienne et il s’en trouvait charmé. La sortie se trouvait juste devant eux « Je meurs de faim, qu’est-ce qu’on peut manger dans une fête foraine ? » qu’il lui avait demandé un sourire aux lèvres et les yeux pétillants comme ceux d’un enfant qu’il n’avait jamais été.



_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 153
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Dim 11 Fév - 22:52


you light up my world
@Mallory Rowle & Light Shacklebolt (ligory)
Sombre, inconnu. Terrifiant, c’est c’que respire l’monde des sorciers à force d’voir les nuages noirs d’la guerre enlaidir votre paysage, c’même sentiment qui doit t’habiter en tout temps dans une maison hantée pour qu’elle soit considérée comme excellente. C’rare de voir les tentatives moldues marcher si bien qu’cela, tu réfugie cependant tes doigts contre ceux d’Mallory, laissant la chaleur d’te remonter le long du bras.
Sombre. Comme l’est lui et sa famille. Sauf qu’aujourd’hui ça ne compte pas, plus depuis qu’vous avez traversez l’guichet d’entrée- z’êtes plus que deux adolescents devant leur deuxième rendez-vous.

« Je ne suis pas particulièrement fan mais je suppose que ça fait partie du show. » T’sais qu’Mallo est dans l’même état d’esprit qu’toi. Il semble détendu, c’la première fois -outre la soirée qu’vous avez partagé avec Ode- qu’tu le vois ainsi, et tu peux pas t’montrer insensible à cette facette du serpent.
Et parce que t’fais l’erreur d’être confortable dans une maison de l’horreur, t’es soudainement tiré sur le côté, un cri dans l’fond d’la gorge- avant qu’Mallory te tire à nouveau vers lui, refusant d’lâcher ta main avec l’regard mauvais. T’regardes même pas en direction de l’ombre qui t’as agrippé, avant d’dire que t’as pas eu peur d’une petite voix, qu’t’as juste été surprise. « C’un peu l’idée de la peur mais admettons. » qu’il réplique un rire dans la voix. « Amène-moi dans une vraie maison hantée, là t’pourras m’voir terrifier pour de vrai. » qu’tu réponds sur le même ton, avant d’tourner ton attention sur un squelette simili-effrayant.

T’as beau dire ce que tu veux, et ça n’a beau qu’être que des inventions de moldus, y’a quelques fois où la peur t’as amené à serrer plus que d’raison la main enlacé dans la tienne. « Bon, d’accord, j’ai eu quelques moments de stress. Comment t’as trouvé? » qu’tu lui demandes quand la lumière annonce la sortie.
« Je meurs de faim, qu’est-ce qu’on peut manger dans une fête foraine ? » T’hoches la tête avec vigueur car faut l’avouer, t’es affamée toi aussi. L’tirant dans la direction des stands de nourritures, tu commences à nommer de mémoire l’meilleur qu’vous pourrez trouver. « Y’a des hot-dog, des burgers, frites ou rondelles d’oignons, en dessert l’meilleur ici c’est la barbe à papa. » qu’tu t’exclames en regardant, avisant son regard pétillant qui fait manquer un ou deux battements à ton cœur. « T’verras y’aura d’autres choix aussi si ceux-là t’plaisent pas. »

Quelques minutes plus tard, vous êtes installés un en face de l’autre, tes jambes croisées amenant ton pied à frôler sa jambe non loin des tiennes. « À manger gras comme ça, faudra y aller doucement avec notre prochaine activité- genre pas de manège qui tourne à l’envers. » qu’tu dis avant d’planter tes dents dans ton hot-dog bien garnit. « Y’a la ferme avec pleins d’chouettes animaux- et d’enfants, habituellement. La grande roue, ou bien la salle aux miroirs. La première tourne lentement et va haut dans les airs pour nous donner une magnifique vue, la deuxième, c’est des miroirs qui renvoie divers reflets, selon la manière qu’ils sont fait. Tu choisis. » qu’tu expliques ensuite, une rondelle d’oignon entre les doigts.
« Ça s’passe bien, cette incursion dans le monde moldus? » demandes-tu alors, quand même curieuse d’avoir son ressenti bien qu’il semble, sans surprise, pas du tout dérangé par la situation. Il est doué pour les apparences, t’es douée pour creuser -un peu- pour chercher le vrai Mallory. Tu t’surprends à en avoir envie, alors qu’il y a pas si longtemps, cette seule idée, d’le voir d’une manière ou d’une autre ne serait-ce qu’un instant, est ce qui t’tenait effrayée.




_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Dim 18 Mar - 0:02


You light up my world
@Light Shacklebolt
C’est qu’elle portait bien son prénom la Shacklebolt, tout semblait s’illuminer sur son chemin et Mallory avait du mal à imaginer que qui que ce soit puisse faire preuve d’une quelconque animosité envers elle, elle était la définition du mot aimable mais dans le sens où il avait l’impression que tout le monde aimait Light. Lui-même ne pouvait pas prétendre la détester, elle était vivace, sauvage, brillante et elle était sa propre personne et c’était quelque chose qu’il admirait. Mallory, lui il ne s’appartenait pas ou en tout cas pas entièrement, il avait des rêves démesurés auxquels il tentait de se raccrocher tout en sachant qu’ils n’en adviendraient rien. Il s’voyait dans les airs et non derrière un bureau, il se voulait libre mais il était enchaîné et à présent tatouer comme prêt pour l’abattoir.

Ils s’étaient trouvés à deux dans la maison hantée et il avait eu le sentiment de devoir la protéger même si ce n’était pas réellement de la peur mais plutôt la sensation d’être pris par surprise, elle s’était pourtant réfugiée dans ses bras et le sentiment qu’il avait ressenti lui avait paru terriblement agréable. Il en aurait presque ressenti l’envie de tout lui dévoiler, la marque sur son bras, ses peurs, sa paternité, la souffrance d’Abigaëlle, le regard brisé de son frère… Pourtant il s’était contenté de la garder près de lui et de garder ses doigts mêlés aux siens « Amène-moi dans une vraie maison hantée, là t’pourras m’voir terrifiée pour de vrai. » qu’elle lui avait lancé presque comme un défi avant de reporter son regard sur un squelette « Me tente pas Shacklebolt je pourrais t’prendre au mot et ça pourrait être notre prochaine sortie. » qu’il avait répondu amusé ne réfléchissant même pas au fait qu’il venait d’évoquer la possibilité d’un troisième rendez-vous.

« Bon, d’accord, j’ai eu quelques moments de stress. Comment t’as trouvé ? » qu’elle lui avait demandé alors qu’ils quittaient enfin la maison hantée retrouvant l’air et l’oxygène dont il avait l’sentiment de manquer dans la maison, il n’aimait pas particulièrement avancer à tâtons dans l’obscurité et se faire agripper l’épaule de manière abrupte ça réveillait en lui de mauvais souvenir et le désir de se retourner pour balancer son poing dans le malotru. « Je crois que ça doit être le parfait endroit pour les moldus pour séduire sans trop s’fatiguer. » qu’il avait dit un petit air narquois sur le visage. « A profiter de l’obscurité pour arriver à leurs fins ! » pas qu’il ait besoin de ça, enfin, il ne savait même pas si c’était ce qu’il voulait. Il était bien avec Light et elle lui faisait oublier le néant qui était devenu sa vie mais il ne cessait pas d’exister pour autant ; Abigaëlle était quelque part et le sentiment d’avoir perdu sa meilleure amie ne le quittait pas totalement.

Il avait alors demandé à Light ce qu’il y avait d’bon à manger parce que la faim se faisait tout doucement ressentir « Y’a des hot-dog, des burgers, des frites ou rondes d’oignons, en dessert l’meilleur ici c’est la barbe à papa. » il n’avait jamais mangé de barbe à papa alors il la regardait fortement intriguer et passablement inquiet « Tu vas encore me faire manger des trucs venus d’un autre monde ! » qu’il lui avait d’abord dit « Je vous connais maintenant les Shacklebolt vous prenez votre pied à me faire manger tout et n’importe quoi et je vais finir par manger d’la soupe de boue du bayou ! » avait-il complété en levant les bras en l’air un rire s’échappant de ses lèvres. « T’verras y’aura d’autres choix aussi si ceux-là t’plaisent pas. » qu’elle ajoutait.

Installés l’un en face de l’autre il avait senti la jambe de Light frôler la sienne alors qu’il regardait d’un œil suspicieux son hamburger avant d’y planter ses dents « A manger gras comme ça, faudra y aller doucement avec notre prochaine activité – genre pas de manège qui tourne à l’envers. » à ces mots il avait posé ses yeux sur un truc qui paraissait balancer les gens dans tous les sens et il s’était presque senti soulager d’y échapper « Je suis pas certain d’être terriblement tenté par ça tout de suite de toutes façons. » avait-il dit les yeux toujours perdu dans le vague et troublé par le contact de sa jambe contre la sienne « Y’a la ferme avec pleins d’chouettes animaux – et d’enfants, habituellement. La grande roue, ou bien la salle aux miroirs. La première tourne lentement et va haut dans les airs pour nous donner une magnifique vue, la deuxième, c’est des miroirs qui renvoient divers reflets, selon la manière qu’ils sont fait. Tu choisis. » qu’elle lui avait expliqué et il avait penché la tête pris d’une terrible réflexion « Va pour la grande roue, d’en haut on pourra réfléchir à la suite je suppose. » lui avait-il répondu en la regardant tenir sa rondelle d’oignon du bout des doigts avant de venir lui la voler. « Ça s’passe bien, c’est incursion dans le monde moldus ? » à sa question il avait relevé la tête croisant le regard de Light « C’est étrange, on est là parmi eux et ils se doutent même pas de notre existence… » qu’il avait dit d’une voix calme et pensive « Ils n’ont pas la moindre idée de la grandeur du monde qui les entoure ou en tout cas, que celui-ci est bien plus grand qu’eux. » avait-il continué avec la même intonation. « J’aime être un sorcier, je ne peux pas imaginer une vie sans magie. » lui avait-il confié à demi-mot, il ne s’était jamais vraiment fait ce genre de réflexion, la magie avait toujours fait partie de sa vie et la simple idée qu’elle n’existe pas le rendait presque triste.

Il s’était ensuite levé et avait débarrassé la table de leur déchet entrainant Light avec lui vers la grande roue. « J’aime bien être dans les airs. » il pensait évidemment au Quidditch et ça le rendait à nouveau terriblement triste parce qu’il sentait comme quatre murs se refermer sur lui. Mallory avait récupéré les tickets et ils avaient patienter leur tour de monter dans la nacelle puis ils s’étaient retrouvés dans le ciel, la ville si lumineuse s’étalant à perdre de vue et il se sentait presque aussi libre que sur son balai « Tiens, maintenant que j’y pense. » qu’il avait commencé se sentant alléger « C’est un peu la dernière ligne droite pour moi, les examens puis … » il n’avait pas envie de parler du ministère, il ne voulait pas. « Bref, je me disais que si tu le souhaitais on pourrait aller au bal ensemble… » ça ferait probablement plaisir à nos parents qu’il aurait pu ajouter mais il l’invitait parce que finalement il en avait envie. « On pourra retrouver ton frère et ce qui semble à l’entendre être l’amour de sa vie. » qu’il avait dit en parlant de Silent, il ne savait pas s’il devait voir d’un bon œil cette relation mais il faisait de son mieux. « Sauf si tu as d’autres projets ou quelqu’un d’autre avec qui y aller évidement. » c’était loin d’être romantique mais c’était probablement déjà plus que ce dont il se pensait capable, pas de pression.



_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 153
Date d'inscription : 25/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Lun 9 Avr - 8:07


you light up my world
@Mallory Rowle & Light Shacklebolt (ligory)
« Me tente pas Shacklebolt je pourrais t’prendre au mot et ça pourrait être notre prochaine sortie. » T’en oublie la maison hantée, t’tournant vers Mallory sans retenir un sourire en coin, qui cache pas ton contentement. « C’un rendez-vous alors, Rowle. » qu’tu dis, taquine, bien qu’visiter une vraie maison hanté serait certainement mis en tête de liste d’tes meilleurs rendez-vous.
T’avoue néanmoins avoir eu quelques moments de stress -tu t’es pas balancé dans ses bras pour rien, serrant également sa main d’la tienne toutes tes forces- c’qui rend impossible d’le convaincre du contraire. T’es curieuse d’savoir comment il a trouvé son expérience. « Je crois que ça doit être le parfait endroit pour les moldus pour séduire sans trop s’fatiguer. A profiter de l’obscurité pour arriver à leurs fins ! » Y’a un coin d’sa bouche qui s’étire, narquois, tandis qu’toi tu peux rien faire d’autre qu’éclater d’rire. « T’es plutôt amusant en fin d’compte- c’que t’as pas tort par contre. Comme ils n’ont pas de magie, ils font avec les moyens du bord. » qu’tu réponds avant d’lui faire un clin d’œil, n’sous-entendant rien par là toutefois. Mais parfois, les inventions moldues qu’tu découvres t’surprennes, d’voir ce qu’ils parviennent à faire sans avoir les mêmes capacités qu’vous.
Décidément, les fêtes foraines font partit d’tes favorites.

Prochaine étape, s’remplir la panse. Tu lui énumères le tout, avant d’tourner la tête pour croiser son regard incrédule. « Tu vas encore me faire manger des trucs venus d’un autre monde ! Je vous connais maintenant les Shacklebolt vous prenez votre pied à me faire manger tout et n’importe quoi et je vais finir par manger d’la soupe de boue du bayou ! » Tu n’peux qu’éclater de rire devant l’attitude exaspérée de Mallory, bien qu’en levant les bras au ciel il laisse également échapper un rire- t’essaie d’pas remarquer à c’instant-là la bouffée d’chaleur qui a étreint délicieusement ton cœur. « Tu dis ça comme si la boue d’bayous c’pas bon. » qu’tu plaisantes, aussi en souvenir d’cette soirée avec Ode. T’rajoutes ensuite qu’il pourra profiter d’autres choix au besoin, avant qu’la chasse à la bouffe commence.
« Je suis pas certain d’être terriblement tenté par ça tout de suite de toutes façons. » qu’il te répond quand t’parle d’attendre pour les manèges qui tourbillonnent dans tous les sens. Faudrait pas gâcher la journée en régurgitant votre déjeuner, après tout. À la place, tu lui nommes quelques attractions calmes, lui laissant l’choix après l’explication de chacun. Pendant qu’il s’concentre -une nouvelle expression qu’tu dois avouer trouver jolie sur sa gueule- y’a sa jambe qui bouge contre la tienne et t’fais rien pour briser l’contact. C’est simple, c’est rien, mais c’quelque chose de bien quand même. « Va pour la grande roue, d’en haut on pourra réfléchir à la suite je suppose. » « Exact. Puis t’vas voir, la vue est grandiose d’là-haut! On a l’habitude d’jolis paysages en balais, mais c’différent, l’sentiment. » qu’tu lâches avec excitation, t’insultant même pas d’ton vol d’rondelle d’oignon. T’en attrapes plutôt une autre après lui avoir donné une tape affective contre sa main- histoire d’lui apprendre les bonnes manières.

« C’est étrange, on est là parmi eux et ils se doutent même pas de notre existence… Ils n’ont pas la moindre idée de la grandeur du monde qui les entoure ou en tout cas, que celui-ci est bien plus grand qu’eux. » Il est pensif en t’répondant, y’a pas d’haine dans son regard ou d’dégoût quand ils parlent des moldus. Il observe, et ça t’fait sourire doucement. T’as été surprise qu’il t’invite ici, parmi eux au vue d’sa place au sein du monde magique. T’es pas naïve, t’sais qu’il suivra l’Lord Noir dans la guerre. T’étais convaincue qu’tu pourrais t’élever contre lui, mais en l’regardant là, maintenant, et en apprenant à le connaitre… tu t’rends compte qu’il est pas celui qu’tu croyais, et ça t’trouble. Car t’apprécie d’plus en plus l’vrai visage d’Mallory Rowle. « J’aime être un sorcier, je ne peux pas imaginer une vie sans magie. » T’hoche la tête, t’retenant pas pour étirer ta main et la poser sur la sienne, juste le temps d’lui répondre. « Ils ont aucune idée d’la chance qu’on a, d’vivre avec la magie. Ou peut-être qu’c’est nous qui ignorent la chance qu’ils ont, mais j’pense comme toi. J’voudrais pas vivre sans magie… sauf si une vie d’magie m’laisse prisonnière. » Dernièrement t’croyais qu’épouser c’brun devant toi t’mettrais en cage. T’en es plus si certaine à présent.
C’pas long qu’manger c’terminé, direction la grande roue. T’suis joyeusement Mallory, bien qu’cette journée t’laisse d’plus en plus troublée par c’que tu ressens envers lui… et t’as omis d’lui mentionner l’côté romantique qu’se la joue Grande Roue avec les couples- c’que vous êtes, d’une certaine façon. « J’aime bien être dans les airs. » Détachant tes yeux du manège, tu l’regardes lui, voyant dans son expression qu’il pense chaque mot. « T’y a ta place. » qu’tu réponds, car tu l’as déjà vu sur un balai et aujourd’hui, t’oses t’avouer à quel point c’troll cramoisi est beau, dans les airs. Tu deviens affecté comme toutes les filles -et les gars- qui bavent devant son sourire colgate, c’grave.

T’as pas besoin d’y penser longtemps comme c’votre tour d’vous installer dans une nacelle et d’monter, ta tête tournant dans tous les sens pour observer la vue qui est plus belle qu’Rowle, right? « Tiens, maintenant que j’y pense. » Tu figes vers lui. Non, la vue est pas plus belle, fuck. « C’est un peu la dernière ligne droite pour moi, les examens puis … Bref, je me disais que si tu le souhaitais on pourrait aller au bal ensemble… » Rien. Rien qui s’passe en toi, t’es glacée sur place… en même temps d’brûler d’en-dedans. Il vient de t’inviter au bal, Mallory Rowle vient de t’inviter au bal de finissants. Ça devait pas t’surprendre, après tout, vous êtes fiancés mais t’pense à ça en c’moment. Car quand tu l’regardes, t’vois aucun signe indiquant qu’il t’invite par corvée. Il est bon acteur, certes, mais t’es pas si bouchée, non? T’es pas juste une d’ses filles naïves qui s’fait des films? « On pourra retrouver ton frère et ce qui semble à l’entendre être l’amour de sa vie. » Tu penches la tête cette fois, un léger rire t’secouant de partout pour qu’tu reprennes pied à la réalité- même si haut dans l’ciel. L’idée en devient plus tentante, bien qu’tu dois avouer… que t’as envie d’accepter. Avec tout ça, t’as toujours rien dit.
« Sauf si tu as d’autres projets ou quelqu’un d’autre avec qui y aller évidement. » C’est loin d’être une demande romantique, sauf que ça t’fait son effet tout de même. Vous êtes tout en haut d’la Grande Roue, il a choisit l’moment parfait sans même le savoir. « Il s’trouve que j’ai déjà un projet, oui… j’dois performer avec les Bizzar Wizzards. » qu’tu commences par dire, sans ajouter que t’as refusé une ou deux demandes déjà, pour cette même raison. Un bel hasard, semblerait. « Si t’accepte d’me partager avec la scène, ça m’ferait plaisir d’y aller avec toi. » qu’tu avoues.

Réalisant aussi que c’est faux, c’est foutrement romantique comme demande. Car t’as les mains au bout d’ta cuisse, qui est contre celle d’Mallory. Tes doigts la frôlent, t’es tournée dans sa direction, l’visage relevé histoire d’le regarder dans les yeux quand tu réponds.
Et tu réalises autre chose. C’est que s’il venait à s’pencher pour t’embrasser, tu l’laisserais faire avec joie. Tu comprends pas d’où t’vient c’envie, d’où t’as craqué pour c’type, mais t’comprends que t’es fucked. Fuck.


_________________

there is no shadow without light.
no need to fill the void, no need to take up space. I need to break the silence as I count all the ways. I'm trying to keep still as we plan our escape, as we plan our escape. the revving up of heartbeats, the beating in my chest. it's like we're onto something that no one would expect. We're bigger than our bodies, ee're living like we're gods. we're here looking for something, we didn't know we lost

fourreur d'éclairs :love: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 367
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You light up my world   Mar 1 Mai - 17:23


You light up my world
@Light Shacklebolt
Il ne comprenait pas trop cette influence qu’elle avait sur lui et il ne savait pas s’il détestait ça ou commençait tout juste à réaliser que ce n’était pas si désagréable que ça. Light c’était ce genre de jeune femme qui ne se laissait pas bouffer dans un conflit et qui prend son destin entre ses mains sauf en ce qui concernait son union avec Mallory, union dans laquelle ils s’étaient tous les deux trouvés piégés mais à présent quelque chose d’étrange et différent semblait en émerger. Ils ne semblaient déjà plus s’détester et c’était déjà beaucoup pour les deux jeunes adultes. Il savait que Light ne serait jamais réellement heureuse de leur union parce qu’ils étaient diamétralement opposés, il était l’esclave de sa famille alors qu’elle rêvait d’émancipation. Elle finirait peut-être par accepter les choses non sans une pointe de ressentiment ou peut-être se trompait-il, il l’ignorait à vrai dire. Ils partageaient malgré tout quelques passions et il savait qu’elle comprendrait son amour du Quidditch tout comme son jumeau.

C’était tout naturellement qu’il s’était mis à parler de lui et de ce qu’il s’passait dans son esprit torturé, lui révélant qu’il ne pourrait pas imaginer sa vie sans magie et qu’il en viendrait presque à plaindre les moldus de cette vie sans magie dedans « Ils ont aucune idée d’la chance qu’on a, d’vivre avec la magie. Ou peut-être qu’c’est nous qui ignorons la chance qu’ils ont, mais j’pense comme toi. J’voudrais pas vivre sans magie… Sauf si une vie d’magie m’laisse prisonnière. » il n’pouvait cependant pas penser une seule seconde que les moldus soient ceux possédant la chance cependant ils paraissaient bien insouciants de la guerre qui grondait autour d’eux et dont ils seraient les victimes silencieuses. La remarque de Light sur sa liberté lui avait fait arqué un sourcil, elle n’avait probablement pas tout à fait tort et ces derniers mois il s’était senti le prisonnier de sa propre vie et destinée cela confirmait ce qu’il pensait ; Light n’était pas d’ceux qu’on enchaîne à une vie. « Parfois on oublie qu’on est prisonnier tant les barreaux de la cellule nous paraissent familiers. » qu’il avait murmuré pour lui-même plus qu’autre chose ne doutant pas une seconde que Light puisse l’entendre – après tout ce n’était pas vraiment un secret et la marque sur son avant-bras en était la preuve la plus criante. Ils s’étaient dirigés vers la grande roue et dans la file d’attente d’autres couples attendant leur nacelle il lui avait dit qu’il aimait se trouver dans les airs « T’y a ta place. » qu’il avait entendu Light lui dire et il avait croisé son regard, peut-être était-ce vrai et peut-être qu’il pourrait en faire une réalité, elle lui donnait l’impression qu’il le pouvait.

C’était assez rapidement qu’ils s’étaient trouvés être les suivants à s’envoyer dans les airs dans la petite nacelle. Le restant du monde lui apparaissait à présent ridiculement petit et il les regardait rétrécir à vue d’œil et la vue qui s’offrait à présent à eux sur un fond d’ciel dans lequel les étoiles commençaient à percer. C’était foutrement beau et il n’aurait pu le nier, c’était un moment de ceux qu’il chérirait probablement longtemps dans son esprit – de ceux qui contiennent les ténèbres de le dévorer. Était-ce la beauté du moment, il l’ignorait pourtant il lui avait proposer de l’emmener au bal et au fond de lui il savait que ce n’était pas pour contenter son père mais parce qu’il appréciait réellement la compagnie de la Shacklebolt. « Il s’trouve que j’ai déjà un projet, oui… J’dois performer avec les Bizzar Wizzards. » le début d’une moue déçue apparaissait sur le visage du serpentard pourtant il restait silencieux parce qu’il sentait qu’elle n’avait pas terminé « Si t’acceptes d’me partager avec la scène, ça m’ferait plaisir d’y aller avec toi. » et elle lui semblait aussi sincère que sa propre demande alors sans qu’il le réalise un sourire s’était tracé sur ses lèvres. « Je me trouverais une place au premier rang pour vous voir sur scène ton frère et toi. C’est vrai que je me souviens à présent qu’Ode m’ait parlé de votre big show ! » avait-il dit en hochant la tête.

Tout était prétexte à un moment parfait et c’était probablement ce qui se déroulait pour les étoiles uniquement. Il pouvait sentir les pointes des doigts de Light frôler les siens et il s’en trouvait terriblement troublé. Presque inconsciemment sa main vint trouver la sienne glissant ses doigts dans les siens, son cœur battant à tout rompre dans sa poitrine. Bordel, c’était pas lui de se trouver troubler, c’était pas lui d’jouer aux jolis cœurs et d’finir si maladroit et pourtant c’était bien ce qui lui arrivait. « Je passerais t’prendre à ta salle commune… » qu’il avait commencé s’approchant dangereusement du visage de la jeune femme « avant le bal pour qu’on y aille ensemble… » qu’il avait presque terminé dans un murmure en posant ses lèvres sur celles de Light. Un simple baiser, probablement le plus chaste dont il soit capable mais pas moins agréable et témoignant de la douceur de la soirée qu’il avait passé en la compagnie de la lionne. Pourtant, c’est une douleur dans son avant-bras qui y met fin et le force à s’éloigner bien trop brusquement que ce qu’il aurait souhaité d’elle. Foutue marque, foutue douleur et foutue destinée. « Je dois partir. » il était plus froid, semblable à ce qu’il était et rappelé à la réalité de son existence. Dernier geste de tendresse d’caresser la joue de Light quelques trop courtes secondes avant d’transplaner alors qu’ils se trouvent tout en haut à l’abri des regards.



_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You light up my world   

Revenir en haut Aller en bas
 
You light up my world
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Retourneur de Temps :: Les RPs Vifs-
Sauter vers: