AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 there's no turning back (osmus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: there's no turning back (osmus)   Sam 28 Oct - 21:39



there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
Le tournoi de Quiddich mettait Poudlard en émoi - assez pour que tu sois presque sûr d'encore croiser des étudiants sortis dans les couloirs pour Fêter la victoire de leur équipe - ou pas, qu'importe, toutes les raisons étaient bonnes pour se retrouver hors des dortoirs passé le couvre-feu. Le tournoi avait fait oublier la sécurité, la guerre, tout le reste. Il ne restait que des étudiants avec des envies de dépravation, de révolte, de danger - le danger se trouvait hors des couloirs, apparemment. Cela dit, le sentiment d'être utile lors de tes rondes te donne une motivation suffisante pour te retrouver dans le couloir du troisième étage, avec une envie atroce de surprendre quiconque te donnerait une occasion de retirer des points, ou de passer ta frustration.
Serpentard ne cesse de perdre, et ça te donne une justification pour être d'une humeur atroce. Ca te donne une occasion pour ne pas être d'une humeur agréable, et personne dans ta maison ne te demande de compte. T'es comme le reste de l'équipe avec un air défait, et l'envie de renvoyer quiconque t'approcherait pour te réconforter. Tu te penche alors sur tes cours, trouvant toutes les raisons du monde pour ne pas être seul dans ton dortoir, monter le dernier après que tous les autres soient dans leur lit - ne pas y retrouver Regulus, alors que t'en meurs d'envie.

T'as jamais été plus con que le jour où tu lui as proposé ce stupide pari - de pas le toucher tant qu'il toucherait pas le Vif d'or. Que s'il te veut à nouveau, faudra qu'il amène la victoire à Serpentard. T'as été con de penser que ca te ferait tenir, de foutre votre destin, le destin de ce nous entre les ailes dorés de la balle volage. T'arrives même pas à en vouloir à Regulus d'pas l'attraper avant vos adversaires. Ou alors peut être que si - que tu commences à te dire qu'il te veut pas vraiment, ou te veut plus tant qu'avant. C'est sans doute stupide, de le penser ainsi, stupide parce que tu peux pas oublier qu'il y a le hasard qui joue au Quidditch.
Ca allège pas ton humeur pourtant.

C'est l'arrivé de ton binôme pour la soirée qui te sort de tes pensés, et tu l'accueille avec un sourire soulagé - ravi de le voir arriver, ravi de voir que tu seras pas seul ce soir. Tu le crains, chaque fois que tu sais que tu dois être avec un Gryffondor, ou avec Marlène - depuis que tu t'es attaqué à elle et qu'elle l'a sut t'es devenu le type à éviter. Mais tu devrais le savoir que Remus s'arrête pas à ca - c'pour ca que tu l'apprécie autant.
Oswin - « Remus ! Je suis ravi de te voir ce soir. Je commençais à me demander si je n'avais que des détracteurs chez les Gryffondors. Dois-je comprendre que tu ne fais pas parti du fanclub de McKinnon ? » Demande-tu avec un sourire dans la voix, caressant Lupin d'un regard appréciateur. Tu peux pas t'empêcher de penser qu'il est beau - il est beau, le vainqueur rouge et or. T'es pas même agacé de savoir que lui il a au moins une victoire à son actif. Plus agacé à la pensé qu'il a pu la fêter convenablement avec son Black. Lui. Au moins.
Oswin - « T'as l'air foutrement en forme, Lupin. Les vacances t'ont été bénéfiques j'imagine. Elles ont été agréables ? Ou alors c'est votre victoire au Quidditch ? T'as fêté ta victoire convenablement ? »


_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Lun 30 Oct - 3:19

There's no turning back
Osmus
Voila qu'ils ont gagnés le premier match face serpents et c'est le sourire aux lèvres, que Remus enfile sa tenue pour aller faire sa ronde habituelle. Son homme lui propose de le suivre mais Remus refuse, prétextant un besoin d'être seul et surtout, voyant que Sirius, James et Peter zieutent de trop prés une bouteille de pur feu, il comprend qu'ils vont encore fêter cette victoire. Encore, car ils le font depuis des jours maintenant. Tout est bon pour boire un coup, surtout en compagnie des Poufsouffles qui eux aussi ont gagnés. Et Peter innocent, propose d'inviter des blaireaux à l'apéro, faisant rire les maraudeurs qui acceptent évidemment. Tout est bon pour voir Rhaegar n'est-ce pas ? Remus fait promettre de lui garder une demi-bouteille qu'il viendra avaler une fois de retour de sa ronde et sans attendre, c'est le dortoir des lions qu'il quitte en riant lorsqu'il entend derrière lui, Sirius entamer un karaoké raté des sex pistols.

Il descend les marches, évitant une farce des escaliers qui n'en font qu'à leur tête avant d’arriver au point de rendez-vous fixé pour les préfets, le sourire aux lèvres car ce soir il ne retrouve pas un camarade, il retrouve bien un ami. Ami qu'il n'a pas vu depuis un moment maintenant, depuis les attaques et depuis qu'ils ne sont plus dans le même camp, qu'ils doivent s'ignorer et faire comme si ils ne s'entendaient pas à la perfection en réalité. « Remus ! Je suis ravi de te voir ce soir. Je commençais à me demander si je n'avais que des détracteurs chez les Gryffondors. Dois-je comprendre que tu ne fais pas parti du fanclub de McKinnon ? » Il éclate de rire et lève les yeux au ciel avant de s'approcher de Oswin et de lui tapoter l'épaule, d'un geste sympathique et heureux. Soulagé de le voir, il craignait que le Feuerbach ne se fasse remplacer par un autre. « Ces histoires ne me regardent pas. Je suis bien loin de tout ça tu sais... J'ai conscience que tu ne fais pas cela par idéologie, c'est ce qui te rattrape. » Qu'il dit une seconde fois en éclatant de rire à nouveau, complice, amusé.

« T'as l'air foutrement en forme, Lupin. Les vacances t'ont été bénéfiques j'imagine. Elles ont été agréables ? Ou alors c'est votre victoire au Quidditch ? T'as fêté ta victoire convenablement ? » « On arrête pas ! Mon corps est devenu un temple de vodka surprise et de whisky. Une promenade dans le château me fera du bien... On y va ? » Qu'il dit avant de chercher dans sa robe de sorcier un pot d'une taille conséquente, avant de le tendre à Oswin. « Tiens, j'ai entendu dire de source sure que tu n'en avais plus. Et toi comment ont été tes vacances ? Pas trop déçu d'avoir perdu ? » Qu'il demande en se mettant en route d'un pas léger, tranquille, sans se presser, ne voulant pas que cette ronde se termine trop tôt. « Regulus c'est admirablement bien battu. Comment va-t-il ? »

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Ven 3 Nov - 2:11


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
T’manque pas de remarquer comme il est beau, Remus Lupin. Pas que t’en douté, et votre escapade sous les douches du vestiaire qui date de l’année dernière t’as bien fait remarquer comme il était plein de charmes. Il a ce sourire rayonnant qui te fait grincer des dents – pas que tu sois pas ravi que les lions puissent rugir de plaisir, mais tu voudrais pouvoir le faire aussi. T’as beau te répéter que c’est ce qu’il y avait à faire – ne serait-ce que pour que tu regagnes la confiance que t’as perdu en même temps que Regulus t’as brisé le cœur. Mais tu peux pas empêcher ton corps de réagir à sa constante présence à tes côtés. D’autant que le voir voler sur son balai, avec cette prestance et cette fluidité ca te donne des idées qui n’ont rien d’innocentes. Pas que t’ait besoin de ca pour te mettre à fantasmer sur le Black.
Ou sur Lupin, apparemment, tes hormones te jouant de drôle de tour alors qu’il se présente devant toi, et que tu l’accueilles avec un sourire heureux.
Remus - « Ces histoires ne me regardent pas. Je suis bien loin de tout ça tu sais... J'ai conscience que tu ne fais pas cela par idéologie, c'est ce qui te rattrape. » T’arque un sourcil à son assomption, avant de te dire qu’il te connaît mieux que tu le pensais. Tu pensais pas qu’il te voyait pas si mauvais que ca – après ta conversation avec Marlene t’avait presque le sentiment que l’ensemble des rouges et dorés t’avaient décidé comme un mangemort. T’es content que ca soit pas le cas de Remus – vraiment.
Oswin – « Alors je fais ca pourquoi selon toi ? » Qu’tu peux pas t’empêcher de demander, alors qu’il s’approche de toi et te passe un bras sur l’épaule qui te fait frémir – tu l’fixe peut être un peu trop longtemps, avant que vous vous mettiez en marche pour votre ronde dans les couloirs.

C’est un moment agréable qui va t’attendre, t’en est persuadé. D’autant que Remus rayonne littéralement de joie, et t’es pas en reste pour le lui faire remarquer. Depuis que vous avez passé autant de temps l’un avec l’autre pour qu’il contrôle ses instincts de loup, vous vous êtes rapprochés. Pas que vous parliez énormément, mais vous vous comprenez sans vraiment avoir eut à le faire. Et avec l’tournoi de Quidditch, vous avez un sujet de conversation tout trouvé – même si pour ce qui te concerne c’est aussi l’origine de ta frustration.
Remus – « On arrête pas ! Mon corps est devenu un temple de vodka surprise et de whisky. Une promenade dans le château me fera du bien... On y va ? »
Oswin – « J’devrais peut être te renvoyer fêter ca, pour que tu perdes de ton endurance et de ta souplesse pour l’prochain match. » Qu’tu dis avant d’te mettre à grimacer, levant les yeux au ciel quand ton esprit déplacé semble s’rendre compte de l’énormité de ce que tu viens de dire. « Quoi qu’avec Black t’dois avec un entraînement intensif. » C’presque avec reproche que tu le lui balances, mais tu l’regrette pas vraiment.
C’est que tu penses pas avec cohérence ces temps-ci.

Et quand il t’sort un grand pot, tu reste un moment interdit – avant de remarquer qu’il s’agit de paillettes, comme celles qu’il t’a offert y a des mois. Et a force de te doucher avec t’en as plus – c’un fait. La preuve est que t’en as pas sur toi en c’moment.
Remus – « Tiens, j'ai entendu dire de source sure que tu n'en avais plus. Et toi comment ont été tes vacances ? Pas trop déçu d'avoir perdu ? » - t’as le ventre qui se retourne – avant qu’tu te mette à respirer normalement, t’disant que t’es pas obligé d’te livrer sur tout ce ue t’as vécu durant les vacances. C’est naturellement que t’as une main qui trouve tes runes, et t’mets à les caresses sur la facture d’ton uniforme.
Oswin – « Tu veux que je brille pour toi, Lupin, avoue ? Je vais m’assurer d’en mettre lors des prochains matchs pour te remercier. » Qu’tu décide en mettant le pot dans une poche – extensible – de ta robe. « Et pour ce qui me concerne, j’pas le sentiment d’avoir eut des vacances. Et toi ? » Qu’tu demande en omettant la dernière question – sauf qu’il revient vite sur l’sujet, en mettant le Black qui t’occupe l’esprit au devant de la scène.
Remus – « Regulus c'est admirablement bien battu. Comment va-t-il ? »
Oswin – « Il… il… » Il est foutrement beau, alors c’dur de penser à ce qu’il pense, ou ce qu’il fait, autrement qu’en l’imaginant faire ce que tu voudrais qu’il te fasse. « Va bien. Compte tenu de ses vacances qui ont été… dramatiques. Je dirais. » T’sais pas ce que Lupin sait d’la mort d’Averill – t’veux pas vraiment y penser à ca. Ni à Hazel. Ni a votre rupture. Ni à vos presques retrouvailles.
Oswin – « Et j’admets ne pas être ravie de la défaite. Mais avec de la chance Regulus va pas se laisser faire la prochaine fois, et vous volera la victoire sous l’nez. A vous, ou à d’autre. Qu’importe. Il doit l’attraper c’foutu Vif d’or. » Qu’tu marmonne avant d’te tourner vers lui, et de forcer un sourire sur tes lèvres.
Oswin – « Et toi, tes vacances ? »





_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Mer 15 Nov - 19:39

There's no turning back
Osmus
« Alors je fais ca pourquoi selon toi ? » Il se tourne vers lui et lui offre un visage amusé du genre te moque pas d'moi ! Il sait pourquoi Oswin fait ça, il sait aussi qu'elles sont ses motivations. « Par loyauté envers un magnifique jeune homme à la crinière sombre et au regard bleu azur ? » Qu'il demande avant de rire doucement, ne cachant pas que comme la moitié des gens de cette école il trouve Regulus beau comme un dieu, digne des plus belles gravures Grecques qu'il a pu observer à travers des livres. « J’devrais peut être te renvoyer fêter ca, pour que tu perdes de ton endurance et de ta souplesse pour l’prochain match. » Il se tourne vers lui, sans trop y croire car il sort avec Sirius Black et que perdre de l'endurance est quelque chose qui est impossible, pas quand on s'affiche avec au bras, l'un des plus sportifs de tous les maraudeurs. Soyons réaliste une seconde. Oswin semble lire dans ses pensées car il se rattrape, non sans afficher une mine boudeuse. « Quoi qu’avec Black t’dois avec un entraînement intensif. » « J'sent comme une pointe de sarcasme dans ta voix. Voire même de la jalousie... »

Qu'il dit avec un petit rire avant de fourrer dans les poches de sa cape, ses mains. Mais il fait passer cela avec un petit cadeau qu'il est heureux d'offrir, souriant de plus belle quand Oswin lui dit qu'il en mettra au prochain match. Il hoche la tête, ravi que cela fasse son petit effet encore une fois. « Et pour ce qui me concerne, j’pas le sentiment d’avoir eut des vacances. Et toi ? » « Ho... Fatiguant. On a été pas mal occupés ces dernières semaines donc j'avoue que je ne me suis pas vraiment reposé. » Qu'il dit en ayant l'impression que c'est la même chose pour tout le monde, tant les autres étudiants affichent des mines épuisées. Il ne sait pas si c'est cette guerre ou la fin des cours qui approchent mais en tout cas, personne n'est réellement dans son assiette depuis la rentrée. Il lui demande comment va Regulus, sincèrement inquiet pour celui-ci. Il n'a jamais été très proche du frère de son amant mais de loin, il l'a toujours beaucoup apprécié. Après tout, comment ne pas plaindre un jeune garçon qui prend en une nuit sur ses épaules, tout le poids du monde ?

Oswin bégaye assez pour que Remus se tourne vers lui avec inquiétude, se disant qu'il a peut-être fait une gaffe plus grosse que lui même finalement. « Va bien. Compte tenu de ses vacances qui ont été… dramatiques. Je dirais. » « Ho... Mes excuses, je ne suis au courant de rien. Désolé pour lui. » Dit-il avec un regard où transperce sa sincérité. Il ne sait pas ce qui c'est passé, Remus se tenant assez loin des histoires de sang-purs et de leur famille. Ainsi il n'a entendu aucune rumeur ou du moins rien qui a pu le choquer. « Et j’admets ne pas être ravie de la défaite. Mais avec de la chance Regulus va pas se laisser faire la prochaine fois, et vous volera la victoire sous l’nez. A vous, ou à d’autre. Qu’importe. Il doit l’attraper c’foutu Vif d’or. » Tout en faisant sa ronde il se tourne vers son collègue et s'approche de lui pour renifler son parfum et froncer les sourcils. Il grimace même pendant une seconde. « Tu pues l'agacement et la frustration. Qu'est ce qu'il se passe ? On dirait que ce n'est pas qu'une question de vif d'or... »

Qu'il dit avec un coin de sa bouche se relevant doucement dans un sourire des plus amusés, car il est loin de comprendre pourquoi Oswin est aussi... Sur les dents. « J'ai emménagé l'appartement des maraudeurs que Sirius nous a offert. Donc les vacances ont été épuisantes entre les soirées, les journées de ménage et surtout... Tenir mon amant qui devient fou devant un magasin de meubles moldus. » Qu'il dit avec un sourire tendre en repensant au visage de son homme, émerveillé lorsqu'il est entré dans le Londres moldu pour faire quelques achats afin de meubler et de décorer leur appartement, leur chambre. « La routine en somme, on se reposera lors des prochaines vacances, on a le temps ! » Qu'il dit en haussant les épaules avec un geste de la main.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Jeu 16 Nov - 20:33


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
Remus - « Par loyauté envers un magnifique jeune homme à la crinière sombre et au regard bleu azur ? »
Oswin - « C'une combinaison parfaite non ? Comment t'veux résister à dire non à quoi qu'ce soit ? » Qu'tu demande sans vraiment t'mettre à penser que Remus - aussi - il a tout deviné. Tu t'en étonne pas, en vrai, comme il sait de toi ton secret, et que tu as le sien. Alors c'est pas si dangereux que lui il sache, et t'es presque sûr de toute façon qu'il ferait rien qui fera souffrir Regulus ou t'mettrait dans une mauvaise passe. Quelque part, étrangement, t'as accordé ta pleine confiance à Remus Lupin. Alors que vous passiez du temps à travailler pour qu'il se mette à accepter le loup en lui et qu'ils fassent qu'un, vous vous êtes retrouvés à devenir amis. C'est étrange pour toi de le penser ainsi, parce que de vrais amis t'en a pas tant que cela. Des auxquels tu donne les clés des quelques secrets que tu gardes précieusement - y a bien Raven, Hazel quelque fois, mais c'est tout. Remus, à présent, et t'es pas mécontent. Il est pas de sang pur, il est pas intéressé par la politique, et il fait sa vie comme s'il pouvait encore être un adolescent sans se soucier de la guerre. C'est agréable de profiter de sa présence - c'est agréable de pas vraiment se prendre au sérieux, et de pouvoir être juste toi à ses côtés.
Remus - « J'sent comme une pointe de sarcasme dans ta voix. Voire même de la jalousie... »
Oswin - « Tu t'fais sans doute des idées. Y aurait pas de raisons pour moi d'être jaloux hum ? » Qu'tu demande avec à nouveau du sarcasme dans la voix - de la moquerie, comme tu sais que Remus il se laisse pas berner par les mots des autres. Il voit au-delà, il voit à travers, il est intelligent comme personne le lycan, et c'est pour cela que tu l'apprécie autant. C'est appréciable, d'être avec quelque qui a pas l'esprit d'un adolescent en rut.

Vous vous mettez à parler d'vos vacances, comme le feraient n'importe quel couple d'amis. Pas que t'ai eut d'belles vacances cela dit - alors tu t'concentre surtout sur celle de Lupin.
Remus - « Ho... Fatiguant. On a été pas mal occupés ces dernières semaines donc j'avoue que je ne me suis pas vraiment reposé. »
Oswin - « Je comprends le sentiment. » Qu'tu réponds avec un sourire en coin. « Faudrait qu'on pense à se reposer un jour quand même, sinon on va avoir la tête à l'envers au moment des examens. » Qu'tu dis avec un être évasif - pas que tu t'inquiètes vraiment pour tes examens. En vrai tu penses pas que tu risques grand chose. Pas plus que Lupin, qui brille d'sa culture et de sa capacité à s'en sortir avec de toujours très belles notes. Ca t'fait penser que pour lui ce sont les ASPICS qui arrivent - ce qui signifie qu'votre temps ensemble ainsi est à présent compté.
Il t'parle de Regulus à nouveau, et tu grimaces sachant pas vraiment quoi répondre. Ta relation avec ton meilleur ami est pour le moins tendue et étrange ces derniers temps. Vous savez plus comment vous comporter l'un avec l'autre, alors vous agissez comme deux étrangers, avant d'plus savoir vous tenir.
Remus - « Ho... Mes excuses, je ne suis au courant de rien. Désolé pour lui. »
Oswin - « J'oublie parfois que tout le monde n'est pas constamment à lire les dernières nouvelles mondaines. »  T'rétorques avec d'inspirer profondément, parce que t'veux pas laisser Remus dans l'ignorance. « Averill Macmillan est décédée. Elle était malade, elle a eut une violente crise durant les vacances. Ils étaient... proches. Presque fiancés. » T'dis avec le plus d'insensibilité dans la voix qu'tu le peux. T'as le sentiment de l'avoir annoncé plus souvent que tu l'aurais voulu, et pourtant tu ressens toujours pas grand chose à la nouvelle. Ou alors t'es trop détaché, t'en sais rien - la seule chose que tu sais c'est qu'avec Regulus l'nom de la rouquine est pas revenue sur le tapis depuis la rentrée.

Et l'ton revient sur le Quidditch, ce qui te rappelle ton défis à Regulus, et l'fait qu'il a perdu encore. Alors t'es frustré, agacé - surtout frustré à dire vrai, et tu sais pas retenir ta verve.
Remus - « Tu pues l'agacement et la frustration. Qu'est ce qu'il se passe ? On dirait que ce n'est pas qu'une question de vif d'or... »
Oswin - « C'une chose qui peut rester entre nous Lupin ? » T'demande avec un sourire en coin. T'sais pas si t'as pas envie juste de le dire à Remus. Tu sais que tu peux tout lui dire, qu'entre vous c'est autre chose que ce qu'il se passe en dehors. Tu lui fais confiance, et t'sais que c'est réciproque, en vrai.
Remus - « J'ai emménagé l'appartement des maraudeurs que Sirius nous a offert. Donc les vacances ont été épuisantes entre les soirées, les journées de ménage et surtout... Tenir mon amant qui devient fou devant un magasin de meubles moldus. »
Oswin - « Sirius a une vraie passion pour tout ce qui touche aux moldus n'est-ce pas ? Est-ce qu'il sait au moins utilisé un tourne-vis ou un marteau ? Vous vivez tous ensemble alors ? » Tu demande avec ce ravissement qui te prend rarement - celui désintéressé. Celui qui te fait sourire juste parce qu'un ami est content, lui. Puis ca te prend à la gorge, lorsque tu regarde Lupin. Tu t'rends compte que lui son Black, il l'aime à la vue d'tous. Une chose que tu t'es toujours privé de même penser pour toi.
Remus - « La routine en somme, on se reposera lors des prochaines vacances, on a le temps ! »
Oswin - « Remus... ? » Qu'tu l'appelle avec de te mordre la lèvre, hésitant avec les mots que tu vas devoir choisir. « Ca fait quoi de... de vivre avec un... un Sang pur ? Un Black ? T'as jamais d'inquiétude quand à votre... Avenir ? » tu sais pas si ca a du sens, ce que tu raconte, et sans doute que non. Mais dans ta tête, un couple fait d'un lycan et d'un traitre, dans les temps qui court, c'est pas la chose la plus saine qui soit dans les temps qui courent. Et quelque part, tu t'inquiète, vraiment, pour ton ami.




_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Dim 19 Nov - 22:45

There's no turning back
Osmus
« C'une combinaison parfaite non ? Comment t'veux résister à dire non à quoi qu'ce soit ? » Il bouge la tête de gauche à droite avec un petit rire. On ne peut résister au regard du beau Regulus Black ni même à ses désirs, c'est impossible et même Remus avoue volontiers qu'il se laisse porter lorsque Regulus pose un regard sur lui. « Non aucune raison d'être jaloux et pourtant tu sembles en avoir. » Qu'il dit avec un petit rire avant de reporter son attention vers Oswin et de partager avec lui le fait qu'il est crevé, car il n'a pas vraiment eu le temps de se reposer lors des vacances. Il avoue qu'il se repose plus facilement maintenant qu'il est au château, que lorsqu'il était dans l’appartement. Entre le monde qui allait et venait, les meubles à monter et acheter, les nuits à ne pas dormir pour faire des soirées en tout genre mais aussi ses moments avec Sirius, ou dormir était le cadet de leur soucis et ou ils devaient baptiser comme il se doit leur appartement. Et bien il dort enfin beaucoup mieux, à son grand soulagement maintenant qu'il a retrouvé la chaleur de son lit étudiant. Il s'excuse de ne pas savoir de quoi il parle, car apparemment Regulus a vécu quelque chose d'assez dur pour le toucher et éteindre la petite flamme qu'il avait au fond du regard. « Averill Macmillan est décédée. Elle était malade, elle a eut une violente crise durant les vacances. Ils étaient... proches. Presque fiancés. » « Ho... Mes sincères condoléances. Je n'étais pas au courant, en effet je me tiens loin de tout cela. Comment va-t-il ? » Qu'il demande en ayant l'impression de marcher sur des œufs, ne voulant pas retourner le couteau dans la plaie plus que nécessaire.

Il s'approche ensuite pour renifler son parfum et appuyer ses dire, sur le fait qu'il pue l'agacement et cette frustration que Remus ne parvient pas à décrire. « C'une chose qui peut rester entre nous Lupin ? » « Comme toujours Feuerbach. » Qu'il répond sur le même ton, amusé de voir que malgré le fait qu'ils se voient comme des amis, ils s'appellent le plus souvent par leur nom de famille. Il ne s'en offusque pas de toute façon. « Sirius a une vraie passion pour tout ce qui touche aux moldus n'est-ce pas ? Est-ce qu'il sait au moins utilisé un tourne-vis ou un marteau ? Vous vivez tous ensemble alors ? » « Il sait le faire. Enfin du moins il essaye mais c'est une catastrophe. Le plus drôle c'est quand il essaye d'utiliser les expressions moldus, il faut voir le mélange qu'il fait parfois ! Mais oui, il se passionne pour ce monde. Et en effet, nous allons emménager tous ensemble à la fin de Poudlard. » Qu'il dit avec un sourire rêveur, à l'idée que l'aventure des maraudeurs ne cesse jamais, ne risque jamais de s’essouffler et qu'ils restent tous aussi proches que lorsqu'ils venaient d'être répartis dans la même maison. Ils ne cesseront jamais d'être tous ensembles et l'idée l'enchante, trouvant que son homme n'a pas eu une mauvaise idée lorsqu'il a acheté cet appartement. Même si c'était de la pure folie c'est vrai.

Lorsqu'il entend son prénom il relève la tête pour observer Oswin et en entendre d'avantage. « Ca fait quoi de... de vivre avec un... un Sang pur ? Un Black ? T'as jamais d'inquiétude quand à votre... Avenir ? » Il soupire et hoche la tête doucement. Des inquiétudes il en a évidemment, comme tout jeune adolescent face à une guerre qui arrive. « Il est libre. Ce qui le rend moins soucieux de ce que les gens peuvent penser à son sujet. Mais... C'est un être terriblement torturé. Sirius a été élevé comme le parfait héritier, son éducation fut très dure et j'pense que ça lui a laissé des marques, ce qui l'a aussi poussé à partir. C'est pas tous les jours faciles car il est très mystérieux, mais il n'en reste pas moins quelqu'un d'exceptionnel. Et concernant l'avenir... » Il soupire et fait une petite grimace. « On vit au jour le jour, surtout tant qu'on est protégé par l'école. Disons qu'on... Peut mourir à tout moment, surtout tous les deux. C'est un traître, à tout moment Bellatrix peut l'attraper. Et j'suis... Enfin le ministère peut me réduire au silence à n'importe quel moment aussi. Donc on vit, on envisage rien pour l'avenir pour l'instant tant qu'il y a la guerre. Et on espère juste être vivant quand tout cela cessera. » Qu'il dit en tournant son visage vers son ami, pour lui sourire. « Pourquoi tu m'demandes ça ? »

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Dim 3 Déc - 1:34


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach

T'es toujours ravi de te retrouver avec Remus Lupin, surpris constamment de voir comme il est facile de t'entendre avec lui - de faire comme si vous vous connaissiez depuis longtemps, partageant des moments privilégiés comme deux amis proches pourraient le faire. Sans doute si le monde était différent il serait plus simple pour vous d'être ainsi constamment. Tu sais pas si tu le voudrais vraiment, il y a quelque chose de plaisant de n'avoir Remus qu'à toi - ce genre de moments privilégiés où vous refaites le monde ou parlez sans jugement de quiconque. Sans penser à la concurrence entre vos deux maisons, ou - plus surement - à vos choix d'idéologies drastiquement opposées. Le fait que tu pourrais tuer ceux qu'Lupin aiment plus que tout n'aiderait pas à votre amitié c'est certain. Le fait qu'il combatte ceux auquel t'appartient c'est sans doute un argument d'autorité.
Mais ce soir ca compte pas - y a que vous deux, étudiants préfets dans les couloirs de l'école. Et ca t'parrait parfait comme promesse de soirée. D'autant que tu peux pas espérer passer de meilleure soirée au dortoir, où il se trouve Regulus que tu t'interdit d'approcher. Et ca t'agace d'savoir que Lupin - lui - il jouit à volonté de son Black.
Remus - « Non aucune raison d'être jaloux et pourtant tu sembles en avoir. »
Oswin - « Ca fait parties d'ces choses que tu ressens mieux que quiconque pas vrai. Ca a quelle gout la jalousie ? » Qu'tu demandes en sentant que t'as un sourire de côté - sachant que Lupin il sait pas s'mentir, qu'il ressent et sent plus d'choses que quiconque. Alors t'espère pouvoir créer la diversion, et voir là l'moyen de changer de sujet subtilement.

C'est pas forcément la chose la plus aisée, d'être subtile avec Remus Lupin, mais pour l'moment vous parlez comme deux amis qui se sont pas vus depuis longtemps. Alors tu t'mets à parler sans trop de filtre, sachant que t'es pas non plus doué - étrangement - pour garder secret quoi que ce soit avec le Gryffondor. Tu t'explique pas cette confiance, parce que tu l'accordes rarement. Mais ca te vient sans réfléchir, quand c'est le moment de parler de toi avec lui.
Remus - « Ho... Mes sincères condoléances. Je n'étais pas au courant, en effet je me tiens loin de tout cela. Comment va-t-il ? » Parler d'Averill te met toujours dans un état second - tu es tellement détaché, avec ce sentiment de culpabilité pour pas être capable de ressentir quoi que ce soit que tu sais pas. Tu sais pas - c'est tragique pour un érudit comme toi. De rester dans l'ombre sans savoir quoi répondre à c'genre de question-là.
Oswin - « Il est déjà fiancé d'nouveau par ses parents. Et pour l'reste… Ca va. Vraiment, ca va. » T'assure avec un froncement de sourcil parce que tu t'en rends bien compte - il est pas dans d'sombres pensés le Black, il a retrouvé de sa vibrante énergie, et tu l'sais. Tu l'sais qu'Averill c'est une ombre bien lointaine à présent. C'est une ombre - un moment d'exaspération qui s'est retrouvé remplacé par la colorée Hazel Fawley que vous portez tous les deux dans votre palpitant.

Mais t'as l'palpitant détraqué - te tenir loin de Regulus c'est pas simple, surtout alors que tout chez toi te gueule de pas résister. Sauf que tu l'veux - c'est stupide sans doute, le pari et l'reste, mais quelque part tu sens que c'est la chose à faire. T'en as parlé à personne, comme ceux qui savent pour Regulus et toi doivent s'compter sur les doigts d'une main, mais t'sais que Remus sait.
Remus - « Comme toujours Feuerbach. » T'arque un sourcil, avec l'sourire en coin, avant d'opiner sans pour autant avouer ce que t'as en tête pour être d'si mauvais poil. Vous continuez votre avancée dans les couleurs, et t'en profite plutôt pour glisser sur l'sujet de Sirius - tu t'amuse toujours d'parler de lui, même si ton dernier souvenir c'est son visage déformé par la haine.
Remus - « Il sait le faire. Enfin du moins il essaye mais c'est une catastrophe. Le plus drôle c'est quand il essaye d'utiliser les expressions moldus, il faut voir le mélange qu'il fait parfois ! Mais oui, il se passionne pour ce monde. Et en effet, nous allons emménager tous ensemble à la fin de Poudlard. »
Oswin - « Toutes mes félicitations pour cela - vous allez sans doute retourner l'monde extérieur après avoir fait du château votre terrain de jeu durant sept années. J'suis pas mécontent de pouvoir vous éviter durant un an. » Qu'tu dis avec un sourire moqueur - t'es pas pour autant menteur quand tu l'admets. Une année sans les maraudeurs pour mettre le feu à Poudlard à tout bout de champ ca va sans doute te donner le sentiment d'avoir une véritable année en tant qu'étudiant. Quoi qu'il y aura toujours des farceurs entre les murs de Poudlard, l'fait d'être enfermé donne cet effet là.

Et quand tu penses à dehors tu pense à Regulus quand même - à cette avenir rêvé touché du doigt à Berlin. Alors t'veux savoir, vivre à travers les yeux de Lupin, la passion réelle d'un amour pour un sang pur.
Remus - « Il est libre. Ce qui le rend moins soucieux de ce que les gens peuvent penser à son sujet. (…) Et concernant l'avenir... » T'as pas de mal à comprendre ce que Lupin veut dire - l'âme torturée se retrouve chez le frère abandonné. Tu sais cependant que Regulus c'est autre chose - c'était le gamin choyé, celui qui a jouit d'une véritable enfance sans avoir à s'inquiéter de quoi que ce soit. A présent portant une couronne trop étroite - ou trop large pour lui. Qu'importe, les épaules qui s'affaisse sous le poids des responsabilités tendent à le faire sombrer petit à petit. Et c'est l'amour - réel - qu'il porte aux siens qui l'tient enchainé au Square Grimmaurd.
Remus - « On vit au jour le jour, surtout tant qu'on est protégé par l'école. (…) Et on espère juste être vivant quand tout cela cessera. »
Oswin - « Carpe idem. » tu murmures avec de te sentir sourire - parce que tu veux pas d'une vie comme cela, à savoir qu'tu cours au devant de la mort en espérant être toujours plus rapide. Tu veux pas de ca - t'es pas un téméraire, ou pas à ce point. T'es un visionnaire qui espère construire son avenir sur de solides fondations. Alors peut être que l'envie de fuir avec ton Black c'est juste un délire d'adolescent. C'pas réalisable, et définitivement pas vous.
Remus - « Pourquoi tu m'demandes ça ? »
Oswin - « Parfois j'me demande ce que ca ferait, d'vivre ainsi. A la vue d'tous. » Qu'tu dis avec la même sincérité que tu réserves qu'à trois ou quatre personnes sur terre. Pas même ta famille - ou plutôt celle que tu t'es choisie. Lupin en faisant partie sans que t'explique pourquoi. « Sans doute la jalousie, d'me dire que vous l'pouvez - nous non. Mais finalement, à vous savoir courir avant l'danger pour espérer pas vous faire prendre… J'vous envie pas tant que cela. Être dans le secret protège, alors ca me convient. » Qu'tu termine, en assumant que Berlin était qu'un rêve - un rêve qui s'passe hors de la guerre au dehors.
Oswin - « Regulus et moi c'est… tendu. Pour pas dire qu'il y a plus rien. D'sombres histoires durant les vacances. Alors - alors j'ai parié avec lui que tant qu'il attraperait pas le vif d'or, il m'aurait pas non plus. » Qu'tu avoue finalement, avant d'enfoncer tes mains dans tes poches et de souffler bruyamment; « Pas une fois il l'a pris pour l'moment et j'ai tendance à perdre patience. L'avoir si proche sans l'toucher ca va m'rendre dingue. »


_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Mer 13 Déc - 22:20

There's no turning back
Osmus
« Ca fait parties d'ces choses que tu ressens mieux que quiconque pas vrai. Ca a quelle gout la jalousie ? » Il prend le temps de réfléchir pour donner une réponse la plus correcte possible. C'est que c'est compliqué d'expliquer comme cela, surtout que pour lui les odeurs sont logiques mais pour d'autres, elles n'ont ni queue ni tête. Et surtout il n'est pas sur d'avoir le vocabulaire pour expliquer correctement cela. « C'est piquant la jalousie. Un peu comme... » Et il cherche un exemple, logique. « T'as déjà goûté un plat avec de la sauce tomate et une sauce acide ? Genre... Tu sais quand tu met du citron avec la tomate alors qu'elle n'est pas assez mure. Tu sais ce goût super piquant... Mais agréable car c'est assaisonné. Bah imagine ce plat, sans l'assaisonnement, le sel, le bon goût et tout. Juste ce truc acide qui te pique la langue. C'est l'odeur de la jalousie... Et ça n'a rien d'agréable. » Qu'il dit avec une grimace avant de se tourner vers Oswin et de lui sourire. Il est l'un des rares camarade qu'il considère comme un ami, un des rares avec qui il peut parler de ce qu'il est vraiment, de ce qu'il ressent en tant que lycan.

« Les mangemorts, certain du moins, sentent le cadavre. Sans doute à force de tuer. » Dit-il en regardant Oswin et en lui offrant un sourire d'excuse. Il sait que son ami portera dans quelques mois l'habit noir, l'habit de ses ennemis. Il ne veut juste pas le croiser un jour. Puis il apprend que Regulus est déjà fiancé, que son ancienne promise a déjà été oubliée au profit d'une nouvelle. Ca ne l'étonne pas, les sang-purs sont ainsi et ils ne peuvent attendre lorsque le dernier héritier va bientôt porter la marque lui aussi et que l’honneur familial menace de s'oublier, de s’effondrer emportant avec lui le nom des Black. « Toutes mes félicitations pour cela - vous allez sans doute retourner l'monde extérieur après avoir fait du château votre terrain de jeu durant sept années. J'suis pas mécontent de pouvoir vous éviter durant un an. » Il éclate de rire et lui lance un regard en biais. « Comme je ne te crois pas. J'suis sur de te manquer, lorsque j'aurais déserté ce château. » Dit-il en fourrant dans ses poches ses mains, tout en surveillant autours d'eux qu'aucun étudiant n'ai eu la bonne idée de faire le mur. C'est que les interdictions durent depuis un moment maintenant et que les étudiants veulent aller voir si l'herbe est plus verte hors du château. Il y a de quoi les comprendre après tout, non ?

Son regard se fait plus doux lorsqu'il se prend à parler de son amant, de son tendre petit ami et de son sourire vibrant lorsqu'il peut toucher à des objets moldus. Il n'aura jamais vu le regard de Sirius aussi illuminé que pendant les dernières vacances, lorsqu'ils ont tout repeint et qu'ils ont montés les meubles à la main. Ils en ont laissés quelques cloques à force de taper au marteau et de porter du poids, mais tout ceci valait bien le coup. Et il garde sur la langue l'instant de perdition délicieux avec un James beau comme un être divin. « Sans doute la jalousie, d'me dire que vous l'pouvez - nous non. Mais finalement, à vous savoir courir avant l'danger pour espérer pas vous faire prendre… J'vous envie pas tant que cela. Être dans le secret protège, alors ca me convient. » « On ne fuit pas le danger. Les Black veulent la peau de Sirius, mais ils lui foutent une paix royale depuis qu'ils ont Regulus en ligne de mire. » Qu'il dit avec un autre sourire contraint, d'excuse. Il sait que le départ de son homme ce sera fait au prix de la liberté de Regulus. Il en est conscient mais il ne peut pas revenir dessus, Sirius en serait mort si il était resté au Square. Il est conscient que Severus a failli se faire tuer parce que l'esprit que Sirius était épuisé d'entendre toutes ces horreurs.

« Regulus et moi c'est… tendu. Pour pas dire qu'il y a plus rien. D'sombres histoires durant les vacances. Alors - alors j'ai parié avec lui que tant qu'il attraperait pas le vif d'or, il m'aurait pas non plus. » Il se tourne et regarde son ami un moment, cherchant la moindre trace d'une blague qui ne vient pas. « T'es sérieux ? » Qu'il demande doucement avant d'éclater de rire lorsqu'il comprend que non, son ami ne lui fait pas une farce et qu'il est sérieux. Ce qui explique son agacement mais aussi l'odeur de frustration et de jalousie qui semble planer autour de lui. « Pas une fois il l'a pris pour l'moment et j'ai tendance à perdre patience. L'avoir si proche sans l'toucher ca va m'rendre dingue. » Il calme enfin son rire, essuyant le coin de son œil où une larme vient de se former sous le fou rire qui l'a pris quelques secondes. « Qu'est ce qui t'a pris de proposer ce pari ? C'est idiot, tu vas faire comment si il ne le choppe pas du tout ? » Qu'il demande enfin, en regardant son ami avec cette même lueur amusée qu'il a dans le regard lorsqu'il se rend compte qu'un maraudeur vient de faire une bêtise. Une de plus, du moins. « Et tu ne penses pas à faire sauter ce pari, pour survivre ? Non parce que tu vas exploser de frustration Oswin, ça s'sent. » Qu'il rajoute avec un hochement de tête.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Sam 16 Déc - 2:10


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
T'es quelqu'un d'assez exigeant - t'en as conscience, parce que tu supportes rarement longtemps la présence des autres à tes côtés. Pas quand tout ce qui vient dans la conversation ce sont les rumeurs sur qui sort avec qui, ou les histoires de haines entre les professeurs. Tu t'fiches assez de l'orientation sexuelle des autres, ou encore des derniers gouts en matières de chanteurs sorciers - ou moldus pour ce que ca vaut. T'aimes cependant parler de magie, de créatures, de dons, de politique. T'aime en parler intelligent, dans des échanges qui t'donne le sentiment de voir les choses sous une meilleure perspective - ou une perspective différente. T'aime avoir en face un esprit éclairé, et y en a peu d'aussi lumineux que Remus Lupin à Poudlard.
Remus - « C'est piquant la jalousie. Un peu comme... » Tu reste pendu à ses lèvres. C'est exactement ce que tu aime chez lui - que vous pouvez parler de choses adolescentes, et soudainement vous mettre à glisser sur des choses plus sérieuses, plus étranges, plus magiques.
Remus - « T'as déjà goûté un plat avec de la sauce tomate et une sauce acide ? Genre... Tu sais quand tu met du citron avec la tomate alors qu'elle n'est pas assez mure. Tu sais ce goût super piquant... Mais agréable car c'est assaisonné. Bah imagine ce plat, sans l'assaisonnement, le sel, le bon goût et tout. Juste ce truc acide qui te pique la langue. C'est l'odeur de la jalousie... Et ça n'a rien d'agréable. » T'opines quand il t'explique, et t'essaie d'imaginer ce gout sur ta langue. T'es pas sûre de pouvoir apprécier, parce que t'es pas un grand fan de l'acidité dans les trucs qui se mangent - mais tu comprends ce que Lupin veut te dire. Et c'est étrange, finalement, de savoir que t'as une odeur de ce genre-là, assez évidente et forte pour que t'es sentiments se cachent pas.
Oswin - « J'imagine que c'est pas simple de te cacher quoi que ce soit, Lupin. » Glisse-tu avec un sourire ravi, de pouvoir parler de ce genre de choses avec quelqu'un.
Remus - « Les mangemorts, certain du moins, sentent le cadavre. Sans doute à force de tuer. » Un moment tu te fige - la mort, t'sais pas trop quelle parfum ca peut avoir, mais tu doute pas que tu l'apprendras rien assez tôt. Tu sais qu'il te dit pas cela sans arrière pensée. Tu le sais - bientôt l'odeur de Regulus va changer, tout comme son âme sombrera également. Si l'serpent se retrouve tatouer sur sa peau y aura pas de retour en arrière. Il sera à la merci de la Mort.
Oswin - « Parce qu'ils meurent de l'intérieur à chaque nouveau meurtre. C'est comme s'arracher un morceau d'âme, de tuer. Il parait. » Dis-tu avec le moins d'émotions que tu le peux dans la voix. Tu doutes pas que tu puisse avoir cela en toi - t'as aimé torturer Marlène, après tout. T'as aimé l'pouvoir qui glissait entre tes doigts, à la voir qui était plus capable de tenir debout, parce que t'avais lancé un impardonnable dans sa poitrine.

Remus - « Comme je ne te crois pas. J'suis sur de te manquer, lorsque j'aurais déserté ce château. » Vous retrouvez rapidement des sujets plus lumineux, et tu lâches un rire à l'évidente confiance dans les mots de Remus. Il doute pas qu'il te manquera - il sait qu'tout comme lui t'es attaché à cette amitié.
Oswin - « Les rondes de préfets seront moins intéressants c'est certain. » T'dis en guise de compliments - après tout tu vas pas juste admettre qu'un Gryffondor peut te manquer, n'est-ce pas ? Et ca t'questionne sur l'avenir - celui de Remus avec son Black, avec Sirius à la vue de tous. A la vue des Black, une fois qu'ils seront hors du château. Pourtant ils semblent pas regretter d'pas être caché, d'se montrer de la sorte avec un amour fier qui brille sous l'regard des autres.
Remus - « On ne fuit pas le danger. Les Black veulent la peau de Sirius, mais ils lui foutent une paix royale depuis qu'ils ont Regulus en ligne de mire. »
Oswin - « Ils lui foutent une paix royale parce qu'il est protégé par les murs de Poudlard. Mais une fois adulte, hors de ces murs, il aura plus personne pour le protéger. » Qu'tu dis parce que t'es persuadé qu'il est pas au bout de ses peines, l'ainer. Mais tant qu'il est à Poudlard il est encore sous le feu des projecteurs, vue de trop de monde pour qu'un meurtre puisse facilement être caché. Mais hors d'ici - alors il pourra juste être la victime des Black et s'faire passer pour une victime d'la guerre.

Remus - « T'es sérieux ? » T'sursaute, avant d'voir qu'il explose de rire, Remus, quand t'avoue ton stupide parie avec Regulus. Tu grognes, pour la forme, t'cachant ton hilarité avec un tressautement de tes lèvres.
Remus - « Qu'est ce qui t'a pris de proposer ce pari ? C'est idiot, tu vas faire comment si il ne le choppe pas du tout ? »
Oswin - « Parle pas de malheur, Lupin ! Il va l'choper, il doit le choper ! J'pensais… J'en sais rien. J'aime pas m'en remettre à la fatalité ou ce genre de connerie mais… mais j'pouvais pas juste laisser mes sentiments s'exprimer une fois encore sans une bonne raison. » Sauf que ca n'a pas de sens - vraiment - et tout ce que t'as gagné c'est de devenir exécrable et impatient.
Remus - « Et tu ne penses pas à faire sauter ce pari, pour survivre ? Non parce que tu vas exploser de frustration Oswin, ça s'sent. »
Oswin - « Dis que je pue, Lupin, ca sera plus rapide. » T'lâche en levant les yeux au ciel, foutrement agacé, bien qu'un peu amusé tout de même. T'inspire profondément, et pose tes mains dans ta robe. « J'te jure que je serais même capable de me frotter au mur le plus proche. C'est pas de frustration que je vais exploser. » Qu'tu lâche avec un sourire en coin.
Oswin - « Puis arrête de pointer du doigt ma stupidité ! J'suis pas doué pour tout ces… trucs de couples, ou qu'importe comment on nomme cela. Ca me semblait être parfaitement logique comme pari à la base. »




_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Jeu 21 Déc - 18:30

There's no turning back
Osmus
« J'imagine que c'est pas simple de te cacher quoi que ce soit, Lupin. » « Pas vraiment non. Même si parfois j'aimerais ne pas en savoir autant. » Qu'il dit en souriant à celui qu'il considère maintenant, comme un ami. C'est qu'il n'a pas ét des plus faciles à cerner Oswin, surtout parce qu'il avait une mauvaise réputation, comme l'arrogant s'entourant de sang-purs et de bonne personne, aux noms avantageux et aux réputations plus que trouble. Sauf que Remus n'a jamais voulu écouter les rumeurs et autant dire que dés la première rencontre, il a été forcé de leur donner raison. C'est lors de leur première ronde et si Oswin affichait sa sale tête, ce n'était rien comparé aux premières piques qu'il lui a balancé, gratuitement, s'attendant à ce que Remus en bon Gryffondor fier et impétueux prenne la mouche. Sauf que Remus il a simplement sourit, levé les yeux au ciel et balancé deux ou trois piques du même niveau que le serpent devant lui. Et Oswin a sourit, amusé de voir que quelqu'un osait lui répondre à lui, qui pouvait briser quelqu'un d'un mot et lui faire pleurer ses ancêtres. Sauf que Remus on peut pas l'faire chialer comme ça, pas qu'il soit dur non, il a simplement trop connu de douleur pour se laisser toucher par la verve d'un Serpentard, tout aussi bien placé qu'il soit. C'est aussi pour ça que Rosier et Mulciber ont abandonnés, car ils trouvaient du répondant à leur pique et pas des regards baissés, comme ils auraient aimés. « Parce qu'ils meurent de l'intérieur à chaque nouveau meurtre. C'est comme s'arracher un morceau d'âme, de tuer. Il parait. » « Il y en a déjà qui ont cette odeur. Et l'pire, c'est que c'est ceux qui ont les plus beaux costumes et les visages les mieux fait de cette école. » Qu'il rajoute en haussant les épaules. C'est que l'habit fait pas l'moine et que cela n'est que trop vrai depuis qu'il a croisé les sang-purs à la gueule d'ange, mais à l'odeur de mort et de pourriture humaine.

Car même leur corps commence à dépérir de l'intérieur. Il lui dit, son collègue et ami que les rondes seront moins intéressante et Remus sourit, car pour lui aussi ça sera bien moins amusant de se dire qu'il ne pourra plus l'croiser. Ca va lui manquer, car hors du château ils seront ennemis n'est-ce pas ? « J'espère te croiser une fois que notre scolarité sera terminée. De temps en temps, comme au bon vieux temps. Sans avoir l'ordre de s'attaquer ou... Pas toujours du moins. » Qu'il dit avec un petit rire, comme si c'était une bonne blague. Mais il le pense, c'est ça qui lui fait monter les Botrucs jusqu'au fin fond d'la gorge. De se dire que peut-être un jour le masqué qui lui ôtera la vie, c'est l'Asiatique qu'il considère comme un ami. « Ils lui foutent une paix royale parce qu'il est protégé par les murs de Poudlard. Mais une fois adulte, hors de ces murs, il aura plus personne pour le protéger. » « Si, il nous aura nous. » Qu'il dit Remus, parce que ses amis ils sont là. « Les maraudeurs ne le laisseront jamais tomber. Et de toute façon, ils peuvent tenter, il est pas facile à chopper l'Sirius. A croire que toutes ces années à être enfermé dans un placard lui a appris l'art de la dissimulation. Elle aura pas rapidement sa peau, cette vieille garce à moitié folle de Walburga. » Il fait un geste de la main, comme si il avait une mouche devant les yeux à faire fuir. Mais la mouche pour lui, c'est le visage barge de la mère de son homme, elle qui lui crachait presque dessus lorsqu'elle le croisait à la gare de King's Cross. Vieille folle, épouser son cousin lui a pas fait que du bien à cette mégère.

Elle disparaît pourtant la Walburga sous l'éclat de rire du lycan qui s'rend compte que si son ami sent autant la frustration, c'est parce qu'il a pas touché au beau Regulus depuis trop longtemps. « Parle pas de malheur, Lupin ! Il va l'choper, il doit le choper ! J'pensais… J'en sais rien. J'aime pas m'en remettre à la fatalité ou ce genre de connerie mais… mais j'pouvais pas juste laisser mes sentiments s'exprimer une fois encore sans une bonne raison. » Et il rit plus fort, car c'est ça qu'il y a de mieux, lorsqu'il peut s'moquer d'un pote enfoncé dans la bave de crapaud jusqu'au cou. « Dis que je pue, Lupin, ca sera plus rapide. » « Je n'oserais pas ! » Qu'il répond, presque outré avant de rire doucement, sous cape lorsqu'il lui dit qu'il pourrait se frotter contre les murs. Remus désigne un muret non loin, avec le sourire aux lèvres. « Mais je t'en prie ! J'te laisse un instant avec lui si besoin ! » Qu'il répond, dans son sourire et dans sa répartie typiquement maraudeurienne. Ca existe, c'est un mot inventé, honte à celui qui jure qu'il n'a jamais entendu c'mot. « Puis arrête de pointer du doigt ma stupidité ! J'suis pas doué pour tout ces… trucs de couples, ou qu'importe comment on nomme cela. Ca me semblait être parfaitement logique comme pari à la base. » « Pas quand le hasard rentre en jeux et que les possibilités d'voir les Serpentards perdre, est si élevée. Mais j'te souhaite que ton Regulus attrape c'vif d'or, que ça puisse te calmer. » Qu'il lui dit sincèrement, avant de poser sa main sur l'épaule du Serpentard et de lui sourire. Il irradie de chaleur Oswin, c'est d'la lave en fusion qui coule dans ses veines prêtes à exploser. « Truc de couple alors ? Tu t'considères en couple ? C'est mignon, j'savais que ça allait arriver un jour. » Qu'il dit avant de reprendre sa ronde tranquillement, le sourire aux lèvres, amusé, amusant. Apaisé, heureux.

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Sam 30 Déc - 0:25


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
T'aime pas penser à la mort - pas tant à la tienne, à celle de Regulus, qu'à celles que vous laisserez sur votre passage. Tu sais que tu auras pas le choix, au moment venu, que d'arracher la vie à vos ennemis. Tu le sais, parce que ce sont les règles du jeu - et t'as toujours joué selon les règles sans te demander si elles étaient justifiées. Ou si - plutôt - mais t'as pas de problème moral à être immoral. Tu te cache derrière la responsabilité des autres, et te fais ton chemin quand ca t'arrange. Tu seras avec Regulus, alors si tu dois tuer pour le protéger lui, tu le feras sans même un froncement.
Remus - « Il y en a déjà qui ont cette odeur. Et l'pire, c'est que c'est ceux qui ont les plus beaux costumes et les visages les mieux fait de cette école. » T'as pas besoin de demander, les noms sont clairs dans le silence qui vous entourent. Ils le sont parce que tu les as vu à l'oeuvre dans la forêt, le soir de la nuit pourpre - tu les as vus les mangemorts. Tu le connais, les côtoies pour la majorité. Tu vas les épouser; ce nom qui brille de pureté. Rosier, Mulciber, Greengrass - tu les connais, et t'en seras bientôt. Sans doute plus tôt que tu le voudrais.
Remus - « J'espère te croiser une fois que notre scolarité sera terminée. De temps en temps, comme au bon vieux temps. Sans avoir l'ordre de s'attaquer ou... Pas toujours du moins. »
Oswin - « Tu ne vas pas m'offrir un discours du genre - une fois sortie de cette école nous serons ennemis. Si je te croise, je te tue. » T'as une voix plus moqueuse - imitant les timbres et l'accent aristocratique des Black, te disant que Sirius serait du genre à avoir ces discours idiots, comme si le monde au-dehors n'était que meurtre et règlement de comptes. T'as du mal à croire qu'il se trouve pas une vie normale - ou le plus normale que possible - en dehors des murs de Poudlard. Il s'y trouve pas uniquement des soldats, alors sans doute y a-t-il encore de la place pour des amis. Et considérant Remus comme le tiens tu doute pas que tu trouveras un instant pour le revoir.

Hors des murs, cependant, tu sais aussi que le danger est partout pour les traitres - et si Remus pense que son amant est libre de ses mouvements, t'es loin de penser la même chose. Juste que les Black sont patients quand il s'agit de faire le mal autour d'eux.
Remus - « Si, il nous aura nous. Les maraudeurs ne le laisseront jamais tomber. Et de toute façon, ils peuvent tenter, il est pas facile à chopper l'Sirius. A croire que toutes ces années à être enfermé dans un placard lui a appris l'art de la dissimulation. Elle aura pas rapidement sa peau, cette vieille garce à moitié folle de Walburga. »
Oswin - « A moitié seulement ? » demanda-t-il d'une voix complice, sans te soucier d'insulter la mère de Regulus - après tout t'as jamais été des plus à l'aise avec Wallburga. Elle avait ce regard, parfois, qui te mettait le plus mal à l'aise possible - à te demander si son esprit divaguait dans des lieux bien trop sombres pour qu'elle puisse être suivie dans ces réflexions là. Mais elle avait aussi cette tendresse quand elle se tournait vers Regulus, de sorte que t'ais jamais eut à douter de son affection pour son cadet.
Oswin - « Je peux que lui souhaiter de jamais être attrapé alors. Ni aucun de vous quatre en réalité. »  Dis-tu avec plus de sincérité que tu l'aurais pensé - t'as beau lever les yeux au ciel devant les actes puérils des Maraudeurs, tu y vois la marque de leurs génie. Et de tels sorciers de qualité, perdus par la guerre et leurs fiertés, ce serait une perte bien triste à tes yeux.

Surtout Remus - à dire vrai - bien que tu crache pas sur la beauté de Potter. Du reste, tu as cette complicité avec Lupin qui te pousse à parler sans réfléchir, et à être toi sans faux semblants; t'as pas à jouer en sa présence, juste à réagir avec toute ton intensité.
Remus - « Je n'oserais pas ! » Tu lèves les yeux au ciel, avant de détourner le regard pour observer autour de vous. Avec le bruit que vous faites c'est évident qu'vous trouverez pas d'étudiant à punir, mais la ronde doit être faite malgré tout.
Remus - « Mais je t'en prie ! J'te laisse un instant avec lui si besoin ! » Il tourne la main vers le mur le plus proche, et pour répondre tu décroche un coup dans l'épaule de Lupin - t'as jamais eut ce genre de gestes amicaux avec quiconque avant, et ca t'étonne presque de te retrouver à le faire sans réfléchir.
Oswin - « Dans mon état, tu peux nous laisser le reste de la nuit. » tu réponds malgré tout, avec un grognement dans la voix. Et tu t'sens stupide - d'autant plus avec Lupin qui pointe du doigt ton absurdité. Tu t'es mis dans cette situation, et tu dois à présent l'assumer - n'est-ce pas. Sans savoir ce que tu veux te prouver, ou prouver à Regulus. Qu'il est prêt à se battre pour toi, pour vous, ou alors que c'est le destin qui en décidera. T'sais pas - t'sais pas ce que tu attends, alors que t'as toujours pris soin d'être maitre de ton destin.
Remus - « Pas quand le hasard rentre en jeux et que les possibilités d'voir les Serpentards perdre, est si élevée. Mais j'te souhaite que ton Regulus attrape c'vif d'or, que ça puisse te calmer. »
Oswin - « Serpentard est pas si mauvais, je te remercie. On a autant de chance que les autres, et je doute pas qu'on gagnera. Le prochain match. On doit gagner. » Tu le répètes, comme tu le répètes avant tous les autres matchs, comme si ca allait t'apporter ce que - en réalité - tu crèves d'avoir à nouveau.

Et soudainement il y a la main de Remus sur toi, alors tu tourne à nouveau vers lui avec une curiosité dans le regard.
Remus - « Truc de couple alors ? Tu t'considères en couple ? C'est mignon, j'savais que ça allait arriver un jour. » Tu te sens rougir - les lèvres qui s'entrouvre de surprise. Tu te sens rougir - et c'est si rare que tu restes interdit un moment. Gêné, profondément gêné. Parce que tu veux pas avoir ce genre de pensé, t'en as pas le droit. Sauf qu'après Berlin, et Regulus t'appelant son "petit ami" t'as plus de mal à les tenir loin.
Oswin - « Regulus et moi on est pas un couple. On le sera jamais. » Tu dis de manière la plus plate possible. Aucune émotion qui perce dans ta voix. Tu ne peux pas penser à vous ainsi - tu le pourras jamais alors autant ne pas te bercer d'idées de ce genre. « C'est sortie tout seul je… J'ai pas fait exprès. » Admets-tu en évitant son regard cette fois, avançant d'un pas plus rapide, comme pour fuir cette conversation-là. Tu veux pas y penser - ni penser à ces émotions plus violentes que tu ressens chaque fois que tu l'aperçois plus proche d'un ou d'une autre. A l'idée qu'lui il attend pas après le vif d'or, comme il veut plus avoir affaire à toi.
Oswin - « Tu veux passer par les toilettes de filles ? Mimi est plutôt calme ces derniers temps mais sait-on jamais. »



_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3204
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Mar 2 Jan - 3:23

There's no turning back
Osmus
« Tu ne vas pas m'offrir un discours du genre - une fois sortie de cette école nous serons ennemis. Si je te croise, je te tue. » Le ton pompeux et moqueur lui arrache un sourire, du genre Tu pourras jamais ! Pourtant il sait au fond de lui, il le sait mieux que personne que si il se retrouve face à un masqué il ne pourra rien faire d'autre qu'attaquer, que ce soit Oswin ou bien même quelqu'un d'autre. Il espère juste que ce sera le plus tard possible et qu'il n'aura jamais le malheur de lui tomber dessus. Il a déjà eu à faire à des mangemorts, lorsque Sirius a été enlevé et que Remus est parti sur les routes pour le chercher, guidé par les odeurs s’enfuyant dans la nuit. Il a croisé quelques mangemorts et par chance ils ne devaient pas être bien méchant, car Remus les a vaincu sans trop de difficulté même si il en a laissé des poils, c'est un fait. Mais il sait que Oswin est un adversaire plus fourbe et plus vicieux, il est sans doute plus compliqué à atteindre que les autres. Leur amitié, même bien présente, ne sera jamais assez forte face à leurs convictions. « A moitié seulement ? » C'est une mine choquée qui lui répond alors que Remus ouvre grand les yeux. « Je croyais que tu appréciais les Black ? Honte à toi de te moquer de cette femme si douce. » Qu'il dit d'un faux air sérieux, se moquant ouvertement de Walburga et de la réputation qu'elle peut avoir. Elle compte un jour avoir la peau de Sirius et de tous les autres maraudeurs si elle en a l'occasion, Remus ne va pas se gêner pour casser du sucre sur son dos tant qu'il le peut. « Je peux que lui souhaiter de jamais être attrapé alors. Ni aucun de vous quatre en réalité. » Il reste sans mot devant ce que lui dit Oswin. Il hoche simplement la tête, touché car il sait, il voit que c'est sincère. Lui aussi espère que Sirius ne sera jamais attrapé, ni aucun des autres maraudeurs. Il espère, car avec Bellatrix il ne peut que prier que cela n'arrive pas. La garce est fourbe, vicieuse et elle a plusieurs tours dans sa manche, il faut se méfier d'elle plus que quiconque, surtout que Orion est aussi très patient quand il est question de se venger.

« Dans mon état, tu peux nous laisser le reste de la nuit. » Moqueur mais pas autant que les autres maraudeurs, c'est bientôt son rire qui cesse pour qu'un sourire compréhensif ne vienne fleurir sur sa bouche. Il sait comme c'est difficile de retenir les gestes lorsqu'on ne peut toucher l'être aimé, il a été contraint de le faire pendant des mois avant d'oser embrasser la bouche tant convoitée du beau Black. Il sait ce que c'est, alors il cesse de rire et écoute simplement. « Serpentard est pas si mauvais, je te remercie. On a autant de chance que les autres, et je doute pas qu'on gagnera. Le prochain match. On doit gagner. » « Toi et Regulus non, même si ce dernier est distrais. Rosier en revanche, a des pieds à la place des mains. » Qu'il dit en ricanant, faisant référence au fait que Evan Rosier rate toutes les balles que ses poursuiveurs lui envoient, à croire qu'il le fait exprès et qu'il a deux mains gauches. Pas pour lui déplaire, son mépris pour le sang-pur dépasse tout ce que l'on peut imaginer. Alors savoir qu'il rate tout et que cela l'enrage, fait rire Remus d'une manière presque hystérique. D'ailleurs avec tout le boucan qu'ils font, nul doute que les étudiants qui ne respectent pas le couvre-feu les ont entendus. Mais tant pis, ça devient rare qu'ils se retrouvent tous les deux à présent. « C'est sortie tout seul je… J'ai pas fait exprès. » Qu'il lui dit après avoir balancé d'un ton neutre qu'il n'était pas en couple avec le beau Black. « Hé, aucun problème. J'te juge pas, t'as pas à te cacher avec moi. Ca m'crève les yeux depuis le premier jour, vous irradiez de chaleur et de phéromones quand vous êtes ensembles. Si j'avais voulu parler j'l'aurais fait d'puis longtemps, mais ça m'regarde pas. » Qu'il dit avec une petite mine, celle que Sirius qualifié d'adorable et de typiquement Lupine. « J'suis enchanté d'savoir que Regulus a aussi un peu d'bonheur. J'ai toujours eu beaucoup d'respect pour lui... Et quand j'vois dans quel état revenait Sirius après ses vacances chez les Black, j'me dis qu'il faut du courage pour affronter cette famille. Alors si Regulus a droit à son lot d'bonheur, j'suis content. »

« Tu veux passer par les toilettes de filles ? Mimi est plutôt calme ces derniers temps mais sait-on jamais. » « J'te suis. » Dit-il avant de prendre en silence le chemin des toilettes des filles. Il passe une tête dans la pièce, prudent car le fantôme est capable de lui balancer une boule de peinture ou d'eau glacée sur le visage. Mais rien, au premier abord du moins. Alors Remus sort sa baguette et entre doucement, vérifiant derrière lui que Oswin le suive. « C'est interdit aux garçons ! » La voix aiguë du fantôme le fait grincer des dents alors qu'il se tourne, pour poser son regard du Mimi Geignarde, qui leur lance un regard froid, les jugeant d'un coup d’œil. Mais avant qu'il ne puisse répondre elle vient leur lancer une boule d'eau dessus, que Remus dévie avec sa baguette. Sauf que le spectre n'en reste pas là et fonce sur lui, pour le traverser avant d'aller se positionner au dessus des toilettes. Il lâche un frisson tout en râlant. « Je déteste quand elle fait ça ! C'est horrible comme sensation ! »

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning

staff & head boy & Serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 919
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   Dim 14 Jan - 22:11


there's now turning back
@Remus D. Lupin & @Oswin L. Feuerbach
T'as le coeur qui s'accélère soudainement. T'as pas cherché à laisser percer tes sentiments, encore moins ceux que tu sais être interdits. Tu peux rire d'appeler Regulus ton petit ami dans l'intimité, quand il y a que vous deux pour sourire en ayant à l'idée que c'est une illusion dont vous vous bercer - mais soudainement ca t'échappe devant Lupin, et tu t'sens gêné. Tu devrais pas, tu devrais pas laisser ces jeux entre amants dépasser l'intimite, comme si tu pouvais y croire. Tu peux pas - t'as pas le droit de voir Regulus autrement que comme un secret, un ami, ou un confident. Tu t'place à ses côtés, comme Obligé, non comme un égal - encore moins comme un fiancé, ou c'genre de chose. C'est réservé à Hazel, et ca te convient, vraiment. Ca doit te convenir, de toute façon.
Mais face à toi se trouve Remus, et de plus en plus t'as du mal à te retenir et à porter un masque de sévérité devant lui. De plus en plus t'es toi - sans savoir vraiment ce que ca signifie - et il te fait sortir des mots que tu maitrise pas. Tu parles sans réfléchir et c'est assez rare pour que tu sois pris de court. Alors tu t'mets à balbutier - ce qui est encore moins toi que le reste.
Remus - « Hé, aucun problème. J'te juge pas, t'as pas à te cacher avec moi. Ca m'crève les yeux depuis le premier jour, vous irradiez de chaleur et de phéromones quand vous êtes ensembles. Si j'avais voulu parler j'l'aurais fait d'puis longtemps, mais ça m'regarde pas. » Tu tournes vers lui, et c'est un sentiment étrange - et chaleureux - qui t'étreint. Une forme de reconnaissance et d'élan de tendresse que tu sais pas tant interpréter. T'as jamais eut cela pour un autre garçon . Ou plutôt si - mais t'as jamais jouis d'un véritable ami avant. Et il a fallut que tu choisisse un Gryffondor, un loup-garou, et un membre de la révolte que tu pourras jamais rejoindre. Tu l'veux pas, comme t'es non-violent, et que tu doute que les combats soient une réponse nécessaires. Mais qu'importe - t'es l'ennemi de Lupin, ou tu le seras un jour. Alors le considérer avec autant de tendresse semble stupide.
Remus - « J'suis enchanté d'savoir que Regulus a aussi un peu d'bonheur. J'ai toujours eu beaucoup d'respect pour lui... Et quand j'vois dans quel état revenait Sirius après ses vacances chez les Black, j'me dis qu'il faut du courage pour affronter cette famille. Alors si Regulus a droit à son lot d'bonheur, j'suis content. »
Oswin - « J'ai pas la prétention de le rendre heureux et Regulus n'a certainement pas la même ... relation que Sirius pouvait avoir avec ses parents. Mais... mais tant que je suis capable de le faire sourire, je compte pas laisser ma place à ses côtés. » Admets-tu finalement ne baissant le regard - ca t'fait étrange, et c'est un peu trop agréable pour que tu puisse vraiment continuer à parler librement de Regulus et toi.

Décider de rejoindre les toilettes des filles semble une parfaite alternative. Mais si les premières minutes sont plutôt calmes, ca tarde pas à l'être moins quand le fantôme qui hante les lieux vous arrive dessus avec rage -
Mimi Geignarde - « C'est interdit aux garçons ! » et avec cela elle vous lance un ballon d'eau - que Remus tarde pas éviter pour te le lancer dessus. Tu reste surpris - et trempé soudainement, les bras ballants et l'air perdu, avant que Mimi ne transperce ton camarade pour se perdre dans sa cabine.
Remus - « Je déteste quand elle fait ça ! C'est horrible comme sensation ! » Et avec cela - tu te mets à rire. tu peux pas l'empêcher, et tu t'souviens pas quand l'envie de rire t'a pris aussi soudainement pour la dernière fois. Tu ris - tu ris et ca devient de plus en plus hystérique, jusqu'à te tenir le côtes sans pouvoir dire le moindre mot.
Oswin - « Merlin j-j-je suis trem-pé. » Que tu tâche de dire quand t'es capable d'aligner deux mots, avant de t'essuyer le visage où ton maquillage a sans doute coulé, te donner l'air d'un panda. « Je comprends pourquoi tu joue en batteur, Lupin. Quelle hargne ! »  Lâche-tu en passant une main sur son épaule que tu sers avec amitié. Ton sourire toujours sur le visage - et l'esprit plus léger. Ce qui n'est pas arrivé depuis que Regulus t'as mis à la porte de sa vie il y a des semaines de cela.
Oswin - « Merci, Remus. C'est toujours un plaisir de faire une ronde avec toi. Vraiment. »  Et avec cela tu fais signe de sortir de la pièce - « Je pense qu'il ne me reste qu'à rentrer au dortoir et prendre une douche. On se refait une ronde rapidement n'est-ce pas ? » Et avec cela tu offres une dernière poigne amicale avant de faire ton chemin vers les cachots - avec un sourire flottant sur le visage.

the end.





_________________

obliviate
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: there's no turning back (osmus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
there's no turning back (osmus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aerin ✲ there's no turning back
» ☾ welcome to your life, there's no turning back.
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Troisième étage-
Sauter vers: