AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Dim 29 Oct - 21:58

Le Quidditch. Tu avais observé le déroulement du tournoi avec attention, soutenant ta maison avant toute chose avec que la plupart de tes amis se défoulaient aussi bien sur le terrain que dans la foule. Tu avais toujours apprécié ce sport, tu penses, mais tu n'y jouais pas pour autant, préférant rester spectatrice de cet événement bien violent à sa manière. Enfin, ce n'est pas l'événement qui est violent, c'est le sport en lui-même. Combien de fois n'as-tu pas vu des camarades manger le sol ? Ou même tout simplement manquer de tomber de leur balais à une hauteur folle ? Chaque fois, tu sentais ton coeur faire des sauts qui en devenaient douloureux, ta respiration se bloquer alors que l'accident était proche. C'était vraiment ce que tu aimais le moins avec le Quidditch,quand des amis se retrouvent à l'infirmerie après avoir été blessés. C'est presque triste à voir.

Suite à cette journée assez folle, tu avais décidé de te reposer un peu dans la salle commune des Gryffondors, ou tu étais restée seule durant un bon moment. C'est fou comme c'était calme, chose bien rare dans cette pièce où l'ambiance était au rendez-vous la plupart du temps, trop. Jamais tu n'avais connu un tel silence, à part peut-être en plein milieu de la nuit et encore, il y avait toujours moyens de devoir supporter des rires et des échanges entre des élèves qui ne parvenaient pas à dormir. Mais pour une fois, pour une fois, tu pouvais être au calme, profiter d'un moment de solitude qui te faisait le plus grand bien.
Et pourtant, tu t'es décidée à sortir de ta tanière, à l'instant où tu as entendu ces bruits de pas rapides qui resonnaient dans les couloirs. Comme si quelqu'un courait. Instinctivement mais prudemment, tu avais franchis l'entrée de la salle commune pour tomber nez-à-nez avec l'un de tes camarades rouges et or. Tu n'avais pu retenir un petit sursaut, surprise par cette arrivée soudaine, alors qu'un profond soupire s'échappait de tes lèvres. Tes yeux se posent alors sur la personne qui te faisait face, alors qu'elle ne semblait pas bien du tout. Et comme d'habitude, faut que tu t'en mêle, que tu pose ta main sur l'épaule de la jeune fille comme pour la rassurer, que tu lui demande ce qui ne va pas.

[...] Tu crois bien que vous venez de  de passer un bon moment à vous balader dans les couloirs, à parler de ce qui créait son malheur, ce qui la perturbait. Telle ne fût pas ta surprise que d'entendre parler de famille, de cours et de garçons : le classique des étudiantes, et même des étudiants, des adolescents. C'était universel : on passait tous par ce genre de phase. Tu avais traversé ça, tu pense que tu le traverse encore en partie... Ou peut-être que tu ne fais que commencer ? Tu n'en sais rien mais entre temps, tu ne peux que la laisser parler, l'écouter, la rassurer, lui offrir une épaule,lui proposer ton aide si besoin est. Peut être que tu en faisais trop, peut-être que tu étais trop aimable. Mais tu ne pouvais pas laisser l'un de tes camarades dans cet état. Alors tu lui adresse un dernier signe de main, la laissant rentrer au dortoir alors que toi,  tu restes au milieu du couloir. Non pas pour le plaisir de profiter de la belle couleurs du château, mais bien parce que tu remarques ce sourire sur le visage de Sirius, qui venait d'arriver... Et ce sourire, je crois que tu ne le connais que trop bien.

«Qu'est ce qu'il y a ?»

Ton ton pouvait être sec... En faite , c'était même certain : tu ne parvenais pas à acquérir une douce voix lorsque Black était là, surtout avec cet air arrogant qui semblait tout te reprocher.


Dernière édition par Lily R. Evans le Lun 30 Oct - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4069
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Lun 30 Oct - 1:02


Juger est un mauvais défaut
Lily Evans & Sirius Black
Il resta un moment devant la porte de l'infirmerie, une grimace agacée sur le visage après s'être violemment fait mettre à la porte par Alienor Saddler. L'infirmière ne semblait pas avoir apprécié son coup de sang, le Black incapable de préserver son calme alors que l'image de Remus tombant de son balai l'obsédait littéralement. Il était bien incapable de ressentir la déception de la défaite, n'ayant à coeur que de se rassurer sur l'état de son petit ami. Il grimaçant, marchant devant la porte sans s'arrêter, l'esprit en fusion - il tâchait de se rassurer, après tout il savait que l'infirmière avait l'habitude des accidents de Quidditch. Et en période de tournoi il ne doutait pas qu'il se trouvait des potions et des onguents supplémentaires juste au cas où. Inspirant profondément il se décida finalement à rejoindre le dortoir, ignorant le flot des étudiants qu'il pouvait rencontrer sur son passage.
Dans le dortoir il retrouva Peter et James, savourant un instant de perdition auprès de ses meilleurs amis pour ne pas laisser son humeur s'assombrir plus encore. Elle était orageuse cependant, et alors que les heures défilaient, évitant le diner, il regarda simplement Peter sombrait dans le sommeil alors qu'il s'asseyait sur le rebord de la fenêtre. Au milieu de la chambre son lit et celui de Remus n'en formait qu'un - immense - dans lequel il n'était pas vraiment sûr de vouloir se retrouver. Fumant une cigarette, il sentit la présence de James à ses côtés, posant une main amie sur son épaule.
James - « Peut être que tu devrais aller dans la salle des Maraudeurs ce soir. Je dirais à Remus de t'y retrouver s'ils le laissent sortir demain matin. » Il sourit, toujours touché par l'inquiétude et la chaleur dans les mots de James. Il opina, avant que le Potter ne le laisse dans son mutisme, grimpant à son tour dans son lit pour se reposer après la journée de Tournoi.

Le match fut épique sans nul doute, et Sirius n'avait pas lésiné sur les efforts pour s'acharner sur leurs adversaires. Il avait envoyé trois Serdaigles à l'infirmerie en cognant aussi violemment qu'il le pouvait sur les cognards. Mais Remus en avait reçut trois, protégeant les joueurs de Gryffondor - sans doute était-ce pour cela qu'il était le seul à l'infirmerie ce soir-là. Et Sirius incapable de dormir, l'esprit alerte, se décida de quitter le dortoir avec la carte pour rejoindre rapidement la salle des Maraudeurs et y trouvait de possible distraction - ou une bouteille de purfeu pour se sortir ses idées de la tête. Il n'était pas un fervent défenseur de l'alcool en solitaire, mais il savait qu'une nuit sans avoir de nouvelles de Remus serait sans nulle doute un calvaire.
Alors il ouvrit la porte de Gryffondor, croisa une des demoiselles de sa maison qui semblait remercier chaleureusement Lily Evans de l'avoir écouté et conseillé d'être aussi gentille et à l'écoute , avant de lui poser un baiser sur la joue et de passer près de Sirius en rougissant de le croiser. Sans doute.

Pour sa part il fixait plutôt son regard sur la jolie préfète, arquant un sourcil amusé - peut être que cette rencontre n'était pas si mal tombée pour le sortir de sa morosité.
Lily - « Qu'est ce qu'il y a ? » La voix claqua dans l'air, fit sourire le Black qui se détacha du battant de la porte pour s'approcher de Lily. Elle était fougueuse, Evans, et on ne pouvait pas vraiment dire que l'entente entre eux était cordiale. Sans doute parce qu'elle s'évertuait à refuser les avances de James - bien que depuis la nuit pourpre elle semblait moins vindicative et enflammée.
Sirius - « Miss préfète-en-chef, pourquoi ne pas être aussi dévouée avec James ? Je suis sûr qu'il serait ravi d'être la victime de ta gentillesse pour changer. »  Dit-il avec un sourire sur les lèvres, avant de passer près d'elle sans se soucier d'être dans les couloirs passé le couvre-feu, ou d'ignorer sans aucune gêne ce fait en passant près de la préfète-en-chef. Pas qu'il se soucie des figures d'autorité en règle général. « C'est une belle soirée pour profiter d'une promenade nocturne non ? T'as terminé ta ronde, Evans ?  »



HJ : désolée ma réponse est pas top :sorry: j'me ferai pardonner à la prochaine :ha:

_________________

see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Sam 4 Nov - 2:00

Tu ne sais même pas dire pendant combien de temps tu as parlé avec cette fille, tu n'avais simplement pas vu le temps passer. Mais c'est souvent ainsi quand tu offres ton épaules et ton soutient à quelqu'un : t'aimes pas laisser les gens dans leurs problèmes. Tu t'estimes responsable de ces personnes, de ce qui peut leur arriver , et pas juste parce que tu es préfète. Tu ne sais pas, c'est certainement dans ta nature,dans tes gênes. Enfant, tu te souviens que tes parents mettaient un point d'honneur à ce que tu sois une jeune fille généreuse, qui partageait, qui ne rejetait personne ou du moins, pas sans raisons valables. Ils avaient réussi leur coup comme ils l'avaient tant espéré. Et encore aujourd'hui, ce côté aimable fait parti de toi, il est présent et actif surtout depuis que tu as été élue préfète justement. Pour toi, avoir un tel ne signifie pas tellement "donner des ordres" ou encore " punir"  Non, à tes yeux, c'est aussi un rôle qui t'oblige à écouter, à conseiller, à aider. Et tu tentes chaque jour de remplir ce rôle, du mieux que tu le peux. Encore ce soir, tu as prouvé que tu n'étais pas toujours sérieuse et autoritaire, que tu savais être une personne vers qui ont pouvait aller en cas de soucis.

Mais ce soir, tu ne t'attendais pas à tomber sur Sirius, du moins pas ici. Et comme à son habitude, il ne peut pas s'empêcher de te taquiner un peu , de t'embêter voir même de te chercher. Oui. Le dernier terme est très certainement le plus juste. C'était son loisir, et toi,c'était ta source d'ennui : tu préférais presque éviter les conflits mais avec Black, ce n'était pas chose aisée. Il avait le don de t'agacer la plupart du temps, même si tu restais généralement calme, évitant de trop rentrer dans son jeu. Ce n'est clairement pas toujours simple. Et une fois de plus, il t' approche et pas pour le plaisir de parler amicalement : est ce seulement possible entre vous ? C'était devenu un mystère pour tout le monde.

Tu ne peux t'empêcher de soupirer, croisant les bras rapidement tout en fixant le jeune homme. Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi parler de lui ? Pourquoi ne pas être aussi gentille avec Potter ? Ça t'en savais rien, absolument rien.

«Je ne sais pas Black. Et je doute que ton ami ait besoin d'une telle intention de ma part...»

Tu gardais ton calme. La vérité, c'est que tu commençais à avoir du mal à être froide avec Potter, que tu avais envie de faire des efforts vers lui.Mais tu n'oses pas,tu as peur, peut de faire une erreur. Alors tu continues à le repousser, dès qu'il se rapproche trop, espérant que tes sentiments naissants disparaissent.

«Pas encore, mais ce n'est pas ma priorité.» tu marques une pause, hausse les épaules. «Comment va Remus sinon ? Je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller le voir depuis le dernier match.».


Bon, ce n'est pas que tu aimes passer par Sirius pour ça, mais tu es bien trop inquiété pour ton meilleur ami et tu n'as malheureusement pas eus le temps d'aller le voir aujourd'hui.

«Je m'attendais à ce que tu sois encore avec lui... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4069
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Sam 4 Nov - 20:09


Juger est un mauvais défaut
Lily Evans & Sirius Black
Sirius n’aimait pas Lily Evans. C’était une de ces certitudes avec lesquelles il vivait depuis longtemps. Elle avait toujours eut cet effet néfaste sur l’esprit du sang pur – gueulant son autorité, ou mettant un point d’honneur à pointer son inaptitude à suivre les règles de manière à le faire entendre comme une critique. Pas qu’il n’était pas au fait de son comportement pour le moins imprudent, insolent ou irrespectueux – parfois – envers ses camarades, les professeurs, les règles. Qu’importe – la liberté qu’il goûtait à Poudlard le rendait indomptable. Et si la seule punition qu’il risquait c’était de faire perdre des points à sa maison, et de nettoyer des chaudrons alors rien ne lui était vraiment interdit. Alors qu’en dehors, il subissait les brimades et les réprimandes violentes d’Orion et Wallburga, il était libre d’être et de faire ce qu’il voulait à l’école. Et il ne se gênait pas, depuis la première année. Une attitude qui lui avait valu une réputation de mauvais garçon dans l’enceinte de sa propre maison – plus sombre que James, plus mystérieux, plus violent aussi sans doute ; il avait gagné en popularité en jouant la carte de celui qui portait ce masque d’indifférence à l’égard du monde. Et s’il plaisait à certaine, d’autres le détestaient. Aucune demi-mesure dans les relations qu’il pouvait entretenir avec les autres – il s’abandonnait totalement, ou les détestait cruellement. Et il avait longtemps détesté Lily – pas à cause de James, mais parce qu’elle représentait tout ce qu’il ne supportait pas.
Brimade, réprimande, autorité ; Il était facile d’être en guerre avec la jeune femme, aussi enflammée que lui. Ce qui – il l’avouait – rendait leurs échanges aussi passionnels qu’intéressant. Elle avait du répondant, Lily, et c’était une qualité aux yeux du Black. Pas qu’il l’aurait appréciée pour cette seule qualité qu’il lui trouvait cela dit.

Il ne pouvait pas nier non plus l’obsession de James pour la jeune femme, et s’il ne la comprenait pas, il n’était pas non plus homme à réprimer les sentiments de son meilleur ami. Ou de les ignorer. Il ne se mêlait pas de cette affaire, sauf pour moquer parfois l’un ou l’autre, trouvant dans ce drame romantique, une sortie de sa propre tragédie.
Lily - « Je ne sais pas Black. Et je doute que ton ami ait besoin d'une telle intention de ma part...» Pour réponse elle reçut une moue dubitative, le Black se demandant bien si vraiment – vraiment – James se plaindrait d’être la victime de la gentillesse de la rouquine. Il en doutait – plus que cela encore il était convaincu qu’il n’espérait que cela, de la voir passer des heures avec lui à discuter dans les couloirs de l’école.
Sirius – « Je doute qu’il trouverait à s’en plaindre. » Dit-il – bien qu’elle pointait du doigt le manque de besoin de cette attention de la part de la jeune femme, ce qui valut au Black de jouer à poser dramatiquement sa main sur sa poitrine, comme touché en plein cœur. « Chaque homme cache un cœur en guimauve, Lily-jolie. » Rajouta-t-il d’une voix aigue – joueuse et moqueuse, avant de passer près d’elle, lui demandant si elle avait terminé sa ronde.

Depuis quelque temps il avait remarqué un changement – sans doute était-ce à cause de l’attaque de la nuit pourpre qui les avait tous changé, plus ou moins – et Lily ne semblait plus aussi agaçante. Plus aussi virulente. Et James avait laissé échapper quelque chose sur une soirée plutôt agréable – quelque chose dans le genre. Pas que Sirius y porte attention, alors que le plus souvent son esprit était occupé par Remus.
Lily – « Pas encore, mais ce n'est pas ma priorité. » Il arqua un sourcil, vraiment surprit de la réponse, avant d’offrir un sourire – un vrai sourire à la jeune femme.
Sirius – « Notre préfète-en-chef ne serait donc pas si parfaite. On se relâche, Lily ? » demanda-t-il sans porter le moindre reproche dans sa voix – plutôt agréable surpris de la voix qui ne s’attachait plus tant à son devoir de préfète. Son devoir en tant que membre de l’autorité.

Alors il n’attendit pas pour descendre dans les escaliers, trouvant Evans qui le suivait presque docilement.
Lily - «Comment va Remus sinon ? Je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller le voir depuis le dernier match.» Il sentit son ventre se tordre – le souvenir de la chute lui revenant, encore et encore, se jouant dans son esprit depuis qu’il avait quitté le terrain des heures auparavant. Et même la soirée avec les deux autres Maraudeurs ne l’avait diverti qu’un court moment. D’autant qu’il ne savait pas – il ne savait pas comment allait Remus, et cela le rendait fou.
Sirius – « Tout ira bien. » répondit-il avec un geste évasive de la main, continuant de marcher en ignorant où il voulait se rendre.
Lily - «Je m'attendais à ce que tu sois encore avec lui... » Il lâcha un soupire à s’en fendre l’âme – il aurait aimer être avec lui. Mais avec le nombre de patient, les aurors, et les infirmiers, même en tant que Padfoot il avait peu de chance de pouvoir entrer dans l’infirmerie sans se faire repérer.
Sirius – « J’aurais aimé, mais j’ai été privé d’infirmerie. Alors je vais devoir prendre mon mal en patience, et juste… juste attendre qu’il puisse en sortir. » Dit-il avec une gêne, un agacement et une inquiétude qui perçait dans sa voix. Pas qu’il veuille admettre que l’inquiétude l’avait presque fait toucher la crise d’angoisse – qu’il était tant épris de Remus, qu’il ne supportait pas de le voir blesser ; les images se forgeant dans son esprit pour ne plus le laisser tranquille. « Il a été touché à la tête, puis au bras, et au ventre, avant de tomber de balai. Mais il ira bien. Tout ira bien – il est solide. » Dit-il dans un murmure, comme pour lui-même, se rassurer, et empêcher son esprit de devenir fou.

Il inspira et se tourna vers elle de nouveau - « Tu voudrais pas faire un tour dans le parc ? J’imagine que tu ne fumes pas, Evans, mais je serais pas contre profiter d’une cigarette sous les étoiles. »





_________________

see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Mar 7 Nov - 0:57

Entre vous deux, ça avait toujours été loin d'être une histoire d'amour, c'était même tout le contraire. Depuis la première année, ce garçon t'es insupportable, encore plus que Potter n'a pu l'être, c'est pour dire. Désobéissant, insolent, profiteur, moqueur, mauvaises langue, élève malin mais cancre... Un mélange qui était le total opposé du tien, un mélange qui prouvait à quel point vous étiez différent. Lui et James étaient a la base tout ce que tu détestais le plus au monde et pourtant, le second était parvenu à déclencher quelque chose d'étrange chez toi, une étrange sensation qui a vu le jour alors que vous étiez tous les deux sur un lit d'hôpital. C'est étrange comme une simple attaque, une simple soirée, peut changer quelque chose dans la vision que l'on a de quelqu'un. Mais Sirius n'était pas dans cette même évolution ou du moins, il y avait quelque chose de différent. Tu ignores ce que c'est mais tu ne parviens pas à mettre de côté cette sorte de rage que tu éprouves pour lui, une rage bien étrange. Jamais tu n'irais jusqu'à souhaiter qu'il se fasse tuer ou même qu'il se blesse  gravement mais , tu ne parvenais pas à te soucier de son cas comme tu pouvais le faire avec les autres. Et encore, je pense que vous avez fait du progrès malgré vous, que vous avez un peu calmer votre rancune pourtant encore bien présente. Mais cette fois, tu tentes de garder ton calme, tu l'es d'ailleurs si on peut dire ça ainsi... T'es juste anxieuse, t'as peur pour l'état se santé de ceux ayant rencontrer de beaux obstacles sur leur trajet durant les matchs de quidditch.   Alors, tu ne te concentres pas vraiment sur ton ressenti négatif lorsque tu aperçois Sirius. C'est pas simple, il ne t'aide pas avec sa tête de chien battu, alors là vraiment pas. T'as définitivement du mal à gober ses paroles qui sonnent si ironiques à travers ses lèvres. Tu roules les yeux, agacée mais tu sers les dents.

«Il n'était pas en guimauve lorsqu'il s'agissait d'humilier d'autres élèves. Il en est de même pour toi». dis-tu en soupirant.

Tu te rappelles bien les nombreuses fois où les deux lions prenaient un malin plaisir à martyriser d'autres élèves,comme Severus par exemple. Tu n'avais jamais accepté ça,tu n'avais jamais compris comment ils faisaient pour agir de la sorte sans regrets. C'était là un véritable mystère. Toi toujours si droite, tu laisses toutefois passer la présence de Sirius dans les couloirs à cette heure-ci. D'un côté parce que tu venais à peine de quitter la jeune fille qui de base, n'avait rien à faire là non plus... et d'un autre parce que pour une fois, la présence du jeune homme t'arrangeait  un peu. Tu n'avais pas su aller voir Remus,tu t'inquiétais,vraiment beaucoup. Et Sirius étant inséparable du loup garou, tu ne pouvais actuellement compter que sur lui pour avoir des nouvelles.

«Peut-être Black,disons juste que j'ai besoin de toi».

Tu n'en revenas pas d'avoir dit ça. Toi  avoir besoin de Sirius Black ? C'était là une bonne blague. Mais pour Remus, pour savoir comment il allait, tu étais prête à admettre cette folie.  Et tu fus soulagée d'entendre que tout irait bien.Tu hoches la tête, lui fais remarquer ton étonnement quant au fait que le brun ne soit pas avec lui. Et comme on reste sur Remus, tu écoutes simplement sans dire un mot le malheur de Sirius.

«Il est entre de bonnes mains. De toute façon,  il ne se laissera pas abattre de la sorte».

Tu tentes d'être un rien rassurante,pour ce que tu peux l'être avec l'aîné des frères Black. Et tu y parviens, parce que la simple pensée de ton meilleur ami suffisait à t'apaiser même si sa présence aurait été largement plus bénéfique, préférable.Tu finis toutefois par te crisper lorsque tu entends la voix du brun résonner dans tes oreilles, alors que tu le fixes avec les bras croisés.


«Black, tu traînes déjà dans les couloirs à cette heure ci alors aller dans le parc pour fumer, c'est un peu profiter de ma gentillesse de ce soir »

Malgré un ton très sérieux, il y avait un peu de sarcasme, vraiment une pointe, sur la fin alors que tu as placé ta main sur ton coeur. Mais elle le quitte aussitôt, retournant le long de ton corps, le visage exprimant une nouveauté, comme si venais se te rendre compte de ce que ton interlocuteur venait de dire.

«Et tu réclames presque ma présence en plus ? Qu'est ce qu'il t'arrive Black ? C'est ton coeur de guimauve c'est ça ?!»  ajoute-tu dans un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4069
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Mer 8 Nov - 20:48


Juger est un mauvais défaut
Lily Evans & Sirius Black
Il ne savait pas faire la différence entre le Bien et le Mal - avait tendance à penser que faire justice lui-même était une justification suffisante pour la moindre actions réprimandables. Il gueulait que s'il était sombre, les autres l'étaient plus encore, qu'il battait ses points au rythme de la justice, et qu'il pouvait bien faire les choses à sa manière puisqu'il ne comptait que sur lui-même. Il avait grandit dans la maison des Black, où le pouvoir et le sang étaient plus importants que le reste. Sans nul doute plus important que les sentiments, l'humanité, ou l'altruisme. Il en était incapable - d'altruisme - préférant ignorer ceux qu'il ne détestait pas tout simplement. Et ceux qu'il détestait il n'en cherchait pas même des raisons, se contentant souvent de les haïr pour lui rappeler son passé. Pour avoir fait parti de son passé. Il était injuste, mais incapable de l'admettre - il humiliait en acceptant l'idée que ce n'était pas si grave - qu'il avait connu pire, alors il ne voyait pas le souci. Avant Remus.
Remus faisait ressortir le plus vulnérable, le plus humain, le plus lumineux chez lui - il faisait des erreurs, des erreurs qui avaient failli les couter la présence du loup-garou à ses côtés. Sirius pouvait être violent, l'appel du sang le rendant parfois fou, embrassant facilement la magie noire puisqu'il était persuadé depuis longtemps qu'elle circulait dans ses veines. Elle était attirante, facile, enivrante - il le savait, il était fou déjà. Mais il ne voulait pas couler - pas encore. Il apprenait, lentement, à faire le bien - être un véritable homme bon. Alors il avait arrêté l'humiliation publique - gratuite, amusante. Les farces des Maraudeurs devenaient plus amusantes que vindicatives ces derniers temps.
Lily - « Il n'était pas en guimauve lorsqu'il s'agissait d'humilier d'autres élèves. Il en est de même pour toi »
Sirius - « Ah, lorsque nous étions jeunes et fougueux. Mais chaque garçon doit devenir un homme pas vrai ? »  dit-il avec cette voix moqueuse, jouant sur le drame de cette situation. Pas qu'il la regrettait, mais après l'attaque du Ministère tout n'était plus si drôle. Tout n'était plus si simple - et les Maraudeurs avaient changé. Ils le sentaient, tous. Ils y avaient cette gravité, cette assurance - aussi - dans leurs regards, leurs conversations, leurs sourires. Ils se sentaient devenir adulte. Ils se sentaient devenir soldats.

Mais pour un temps, seulement. Rapidement Sirius se rappelait qu'ils étaient aussi encore des étudiants, et qu'ils leur fallaient profiter encore de ces derniers mois à Poudlard. Autant profiter de voir Lily Evans prête à faire l'impasse sur le règlement -
Lily - « Peut-être Black,disons juste que j'ai besoin de toi » Il arqua un sourcil, savourant presque la mélodie de ces mots dans la bouche de Lily. Et il ignorait bien pourquoi elle pouvait avoir besoin de lui , s'imaginant déjà être supérieur sur un point à la demoiselle - et qu'elle était prête à le reconnaitre.
Sauf qu'il s'agissait de Remus - et Remus était à l'infirmerie, loin de Sirius et de ses bras. Loin de Sirius et de son incapable à rester calme et de ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus lorsqu'il s'agissait de son petit ami. Fut un temps il en était capable. Fut un temps il portait un masque de parfaite indifférence - voir de dédain pour le reste du monde. Fut un temps - mais Remus l'avait poussé à ouvrir son coeur, s'y était fait une place, et depuis quelques années déjà, Sirius était incapable de ne pas vouloir le protéger. Constamment.
Lily - « Il est entre de bonnes mains. De toute façon, il ne se laissera pas abattre de la sorte »
Sirius - « C'est ce que j'arrête pas de me répéter, ouais. » Dit-il toujours avec ce défaitisme - il savait qu'il ne rentrerait pas au dortoir ce soir. Il savait qu'il ne serait pas capable de dormir dans le double-lit de fortune que Remus et lui s'étaient constitués quand il était devenu évident qu'ils ne dormiraient plus l'un sans l'autre. Et sachant qu'il était dehors pour les nuits de pleine lune, ces nuits en solitaire étaient devenues rares. Assez pour le rendre insomniaque par moment.

Alors il tâchait de se divertir, de trouver le moyen de se sortir de la tête l'image de Remus le visage en sang, sur le sol du terrain de Quidditch.
Lily - « Black, tu traînes déjà dans les couloirs à cette heure ci alors aller dans le parc pour fumer, c'est un peu profiter de ma gentillesse de ce soir » Il lâcha un ricanement, haussant des sourcils en jouant avec la cigarette qui se trouvait dans sa poche.
Sirius - « Peux-tu en vouloir à un homme d'essayer quand même ? » demanda-t-il avec un sourire en coin, préférant alors mener la danse jusqu'aux cuisines. Il ignorait si Lily connaissait le lieux, mais il préférait encore se trouver là - peut être resterait-il de la tarte au fruits du banquer.
Lily - « Et tu réclames presque ma présence en plus ? Qu'est ce qu'il t'arrive Black ? C'est ton coeur de guimauve c'est ça ?! »
Sirius - « Tu te moques, Evans, brisant la vulnérabilité d'un homme esseulé ! Peut être as-tu raison et ne suis-je pas dans mon état normal. » Dit-il avec un sourire aux lèvres, amusé - finalement - par le comportement d'une Lily pas totalement obnubilé par le règlement. Il était même presque ravi de l'avoir croisé, finalement, et surprit de la tournure des évènements. « Peut être ai-je pris un cognard sur la tête finalement. » Termina-t-il avant de sortir le tube de tabac et de le faire rouler entre ses doigts - nerveusement.
Sirius - « J'te laisse le choix. Pour ma part puisque ce ne sera pas le parc, ca sera les cuisines. T'es la bienvenue si tu le souhaite, sinon : bonne soirée. » Dit-il en se tournant vers la jeune femme, lui faisant une révérence avant de partir en sautillant presque dans les couloirs obscures qu'il connaissait par coeur.



_________________

see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Sam 18 Nov - 19:52

Les Maraudeurs avaient toujours été un peu troubles fêtes sur les bords, beaucoup même dans le cas de Sirius et James. Tu avais eu du mal avec eux par le passé, t'en a toujours un peu, parfois mais tu ne pouvais pas nier qu'ils étaient déjà largement plus calmes qu'avant. Tu avais appris à être plus posée avec ces deux-là, à ne plus te mettre dans des états impossible dès qu'ils commençaient à faire ce qu'ils voulaient et à embêter d'autres élèves. Mais l'ennuie, c'est que si ça a pu se calmer d'autant plus avec Potter, ça restait tendu entre Black et toi , à croire que vous êtes dans un cercle sans fin de prises de tête , pour un oui ou pour un non. C'est assez ironique d'entendre le brun parler de devenir un homme car le truc, c'est que tu ne savais même plus dire si on pouvait parler d'un garçon encore un peu trop gamin avec ce type ou d'un homme mature. De toute façon, tu ne cherchais même plus la réponse à présent, c'était toujours trop compliqué avec Sirius. Parfois, on se demanderait même s'il ne fait pas exprès de compliquer les choses juste en ta présence, pour le plaisir de te tourmenter. Tu te contente donc de rouler les yeux face à la remarque du jeune Black, te demandant comment tu avais encore fait ton compte pour laisser une ouverture à la conversation, s'acharne au fond qu'elle n'allait vous mener à rien.

«Je doute que tu sois devenu un homme aussi sage que ça» dis-tu dans un soupire.

Mais peut-importe. Pour le coup, la présence soudaine du brun était peut-être la bienvenue, tant tu t'inquiètais pour Remus qui était à l'infirmerie depuis un bon moment, visiblement en mauvais état suite au matchs de quidditch. T'aurais voulu aller lui rendre visite, être présente toi aussi, à ton tour, pour lui, mais tu avais été décidément bien trop chargée par tes fonctions. Tu avais juste pu espérer que tout allait bien, qu'il allait s'en sortir sans trop de séquelles. La chose qui te rassurait, c'était de le savoir résistant à de nombreux chocs, mais aussi de savoir qu'il était dans un lieu où on prendrait soin de lui. Puis dans le fond, tu te serais bien douté que le reste des Maraudeurs ne l'auraient pas laissée seul et d'une certaine façon, ça t'apaisait davantage. Tu pouvais pas nier toute cette vérité. Si seulement le brun aurait pu se contenter de retourner au dortoir après t'avoir plus ou moins rassurer sur la situation de Remus, tu aurais pu ne pas regretter votre petite entrevue. Sauf que voilà, il a encore décidé de faire des siennes : C'est triste t'aurait presque commencer à vraiment bien l'apprécier. Faut croire qu'entre vous, tout veut vous ramener au point de départ...mais toujours un peu différent du précédent. En plus il insiste, ce qui casse d'autant plus ton espérance.

Pourtant il vise juste, tu ne peux pas lui en vouloir d'essayer, comme lui ne peut pas t'en vouloir d'essayer de le retenir. Tu le sais, alors tu te contente de rester silencieuse jusqu'à lui faire remarquer qu'en fin de compte, c'est lui qui réclame indirectement quelque chose de ta part. Et l'entendre te demander de rester un moment avec lui, ça te surprend, tu ne peux pas le nier. Mais comme toujours, tu ne te résous pas à l'idée d'accepter ou refuser... Même si ici, la situation t'empêche un peu d'être trop désagréable. Il est inquiet lui aussi, tu le sais, tu le ressens. T'es pas si cruelle que ça, alors tu hésite à laisser Black se promener ou au contraire, à le retenir. Finalement, il est bien décidé à se tirer.

«Black !» t'exlame-tu en baissant les bras, agacée.

Tu finis donc par emboîter le pas, rapidement, de façon à rattraper le jeune homme. Arrivée à sa hauteur, tu continue cette fois au même rythme  que lui, soufflant un peu face à l'effort que tu venais de faire dans ta petite course.


«Bon écoute, ce sera dehors pour fumer. Je te laisse cette fois parce que je comprends que tu en ai besoin, mais en échange, la prochaine fois,  tu  ne te fais pas prier. Mâché conclu ?»

Tu ne voulais pas avoir à l'agacer et tu sais que s'il avait décidé de prendre l'air maintenant, il le ferait. Alors tu acceptes, au vu de la situation, de le laisser cette fois et même de l'accompagner, espérant qu'il acceptera la prochaine fois de retourner au dortoir quand tu lui demanderas. T'aime pas avoir l'air trop chiante, c'est pas ton but d'embêter les autres mais parfois,c'était un mal nécessaire. D'ailleurs, tu ressens la même chose alors que ton regard se pose sur son tube de tabac.

«Tu ne crois pas que tu fumes trop Black ? Tu vas te pourrir la santé»

Discours classique hein, et pourtant si vrai. Ce serait bête de le voir en sale état plus tard à cause de ça. T'as beau ne pas l'aimer énormément, tu ne souhaite pas la mauvaise santé, voir pire, du jeune homme. Clairement pas, encore plus lorsque tu penses à Remus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4069
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Dim 19 Nov - 20:21


Juger est un mauvais défaut
Lily Evans & Sirius Black
La maturité, c'était ce moment divin de passage entre l'enfant et l'adulte. Un moment où tout prenait plus de sérieux, où tout devenait une excuse pour prendre ses responsabilités, faire marcher sa tête, faire ce qu'il fallait. Comme il le fallait. C'était prendre conscience que le monde ne tournait pas autour de sa seule existence. Prendre conscience des autres, de l'avenir, de la nécessité d'être pas uniquement au présent - de penser à demain, pour devenir un homme bien. Faire le bien, c'était une chose qui échappait à Sirius, pour le moment. S'il avait le désir d'être un homme bien, se démarquant ainsi du reste des Black et de sa famille, il ignorait comme faire. Il agissait souvent sur un coup de sang, incapable de contrôler ses passions et ses réactions. Colérique, tempétueux, et capricieux, le Black n'était pas connu pour être raisonnable ou censé. Et quelque part, il savait qu'il ne le serait jamais totalement.
Lily - « Je doute que tu sois devenu un homme aussi sage que ça » Il sourit en coin, se tournant vers Evans. Elle était mâture, sage, censée - elle semblait s'ennuyer aux yeux de Sirius. N'écoutant jamais ses désirs pour toujours pensés aux conséquences de ses actes. Toujours se poser en exemple, en tenant son rôle de préfète-en-chef. Un rôle d'exemple - c'était bien cela. C'était une prison de responsabilité, d'exigences, de règles. Et elle était tenue de les tenir. Elle était tenue de faire ce qu'il fallait, en suivant un règlement imposé avant même sa naissance. Et les conséquences d'une entrave aux règles étaient si minimes, que Sirius ignorait pourquoi elle s'y attachait. Il ignorait la véritable importance de ce règlement - et ce que les autres appelés anarchie, il le proclamait liberté.

Alors il n'attendit pas après la jeune femme - et sans doute le connaissait-elle assez bien pour savoir qu'elle ne pourrait pas l'arrêter - pour se décider à la laisser devant la salle commune pour faire ce que bon lui semblait. Du reste, alors que Remus se trouvait loin de lui, personne n'était là pour arrêter ses caprices. Et parce que Remus était loin de lui, il avait besoin de se changer les idées.
Lily - « Black ! » Il se détourna à peine, mais ralentit le pas sous la surprise - entendre ainsi Lily hurler son nom sans aucune forme d'autorité ou de réprimande avait de quoi surprendre. Il n'y était pas insensible, et se tourna à peine pour la voir dévaler les escaliers et le rejoindre en courant. Il s'arrêta quand elle attend son niveau, essoufflée, et arqua un sourcil de la faire ainsi agir. C'était si peu Evans d'être ainsi - à moins qu'elle ne prenne la décision de lui faire la morale, ce qui n'aurait aucun autre intérêt que de leur faire perdre leur temps à tous les deux. Mais lorsqu'elle releva la tête il ne s'y trouvait aucune marque d'agacement, ou de colère - comme auparavant. Juste une malice qui donna à Sirius l'envie de rester plus longtemps à ses côtés.
Lily - « Bon écoute, ce sera dehors pour fumer. Je te laisse cette fois parce que je comprends que tu en ai besoin, mais en échange, la prochaine fois, tu ne te fais pas prier. Mâché conclu ? » Il resta un moment la bouche ouverte, totalement stupéfait de voir la jeune femme négocier avec lui, marchandant pour le voir suivre les règles la prochaine fois . Et il se demanda bien comment cela pouvait être mature, et juste de penser ainsi - sans doute ne l'était-ce pas, du reste. Mais il était si surpris, et agréablement surpris, qu'il ne se trouvait pas le coeur à rejeter l'offre de la jeune femme. D'autant qu'il ne doutait pas que James serait ravi de le voir se plier à Lily de temps en temps. Après tout s'il devenait agréable, elle finirait par être moins agressive, et peut être par accepter de voir les Maraudeurs autrement que comme des trouble-fêtes. Peut être. Pour James, il était prêt à faire ce sacrifice.
Sirius - « La prochaine fois qu'il me prendra l'idée de sortir passé le couvre-feu, je promets de rester dans la salle commune, et d'être sage, Evans. Marché conclu. » dit-il en présentant sa main à la jeune femme comme pour conclure leurs paroles. « Y a rien sur le chantage dans le règlement de l'école ? » Demanda-t-il en gardant un sourire en coin, avant de finalement prendre le chemin du parc. Ils n'en étaient pas très loin, avec c'est rapidement qu'il sort son paquet de cigarettes moldus pour en glisser une entre ses lèvres.
Lily - « Tu ne crois pas que tu fumes trop Black ? Tu vas te pourrir la santé »
Sirius - « Je le crois pas non. » Répondit-il alors qu'ils arrivaient dans le parc de Poudlard, et qu'il put enfin sortir le briquet moldu, pour allumer le batonnet. Il inspira la première bouffée, avant de s'adosser au mur de l'école, fermant les yeux, et savourant le calme environnant. Avant de se tourner vers Lily, portant la cigarette à sa bouche.
Sirius - « Tu fais toujours tout en pensant aux conséquences, Evans ? Il t'ait jamais arrivé de faire quelque chose juste parce que... tu pouvais le faire. Vivre dans le moment ? » demanda-t-il avec une réelle curiosité, sans jugement aucun. « C'est quand la dernière fois que tu as agis de manière spontané ? »  rajouta-t-il en glissant le paquet de cigarettes ouvert vers elle, la tête de côté, avec un air de défis sur le visage.




_________________

see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Dim 26 Nov - 1:14

 Tu n’avais pas trop compris comment tu avais fait ton compte dans le fond… Comment tu t’étais retrouvée là à courir après Black  pour finalement lui dire d’aller fumer dehors plutôt que dans les cuisines  à l’intérieur. C’était normal d’aller fumer à l’extérieur, la surprise n’était pas là mais plutôt dans le fait que de le laisser aller sans lui faire une crise digne d’une préfète scandalisée par son comportement. En temps normal, tu ne l’aurais pas lâché, le réprimandant tout en le fatiguant jusqu’à ce qu’il cède, ce qui à la limite n’arrive quasi jamais… Vu qu’il finit toujours ses activités. Mais tu avais laissé passé pour cette fois, peut-être parce que tu comprends que l’état de Remus avait de quoi le perturber, peut-être parce que tu es toi-même perturbée pour la même raison. Ca t’empêche de réfléchir et d’agir correctement, c’est la seule solution que tu vois, que tu imagines. De toute façon, ça aurait été inutile d’insister : les murs écoutent mieux que Sirius, tu le sais bien. Et est-ce vraiment comparable ? Les murs du monde sorciers obéissent vraiment. Du monde moldu alors, là ça colle mieux.  Dans tous les cas, même Black sembla presque stupéfait de constater que tu le laissais aller à ses envies pour ce soir,  pire, que tu allais même jusqu’à le suivre à sa destinations sans faire trop d’histoires. C’est à croire que tu es possédée ce soir, c’est clair. D’habitude, tu es très à cheval sur le règlement, refusant catégoriquement ce genre de chose. Enfin, comme ça après le couvre-feu. Quand les élèves rentrent aux dortoirs, ça passe déjà mieux mais non, Sirius s’en éloigne comme bien souvent. Ca t’énervait vachement, au point que tu voudrais  limite l’assommer avec la première chose qui te passe sous la main avant de le trainer jusque dans sa chambre et l’attacher à son lit… Et encore dis comme ça, ça parait malsain comme truc. Mais au moins il resterait en place et ne t’embêterait pas. C’est presque à croire qu’il aime tout faire pour te chercher misère et t’énerver. Saleté !  

Tu aurais cru qu’il allait te faire une sale blague de plus, une remarque peu plaisante malgré ton effort et pourtant, c’est à ton tour d’être surprise au point que tes yeux s’agrandissent jusqu’à prendre la moitié de ton visage. Sirius Black a accepté de rester tranquille la prochaine fois ? Sirius Black ?! Vraiment ? C’est presque inimaginable, impossible. Alors, ton expression change, laissant place à un air septique car tu es septique justement. Ce sont là encore des paroles en l’air ou il compte réellement tenir sa part du marché ? Tu ne savais pas, c’était bizarre. Tu ne sais pas si tu peux lui faire confiance sur ce coup là surtout que s’il fait finalement l’inverse de ce qu’il vient de dire plus tard, tu aurais toutes tes raisons d’être dégoutée… Et ne plus jamais lui laisser le moindre petit signe de confiance concernant ses sorties, même si c’est pour Remus à la limite. Ce serait excusable. T’as le droit d’espérer un effort réciproque au tient.   

«Malheureusment non, Black»
dis-tu simplement, sans la moindre intonation particulière dans la voix. 

Enfin. Ca ne sert à rien de s’y attarder. T’es quand même là, dans le parc, à discuter avec le brun à la belle étoile. Quelle merveille, c’est une scène à noter sur un calendrier ça. Tu trouves qu’il fume trop tout de même et tu le lui fais remarquer, même si tu te fais passée pour une rabat-joie : de toute façon, il te connait assez depuis le temps et il a déjà du se le dire à de nombreuses reprises. Ca ne doit même plus lui causer le moindre soucis aujourd’hui. Mais apparemment, tout est normal pour lui. Comme toujours. Alors tu roules des yeux, les bras croisés, te demandant quand est-ce qu’il compte un peu réagir à ce qu’on lui dit. En plus, c’est quand même un peu pour lui. 

Tu observais un peu le parc vu ainsi, la nuit. C’est plutôt agréable, il faut bien l’avouer. Mais la plupart du temps, tu le constatait à travers la fenêtre de ta chambre plutôt que directement sur le terrain, comme aujourd’hui. Tu aurais pu rester un moment comme ça, à laisser ton regard se perdre dans cette étendue d’obscurité mais à la place, il se repose sur le jeune homme. Tu fronces les sourcils, ne sachant pas vraiment comment prendre la chose, comment réagir face à cette question. 


« Je te demande pardon ? » 

C’est tout ce que tu avais trouvé à dire sur le moment-même, plaçant ta main devant toi comme pour faire un mur face au paquet de cigarette, montrant clairement que tu le refuses avec un mouvement de tête.  

« Je ne vais pas non plus me pervertir moi en plus de mon rôle de préfète » dis-tu sans forcément sourire, mais sans t’énerver. Non, c’était autre chose, ni sérieux ni plaisantin.  Tu soupires alors, réfléchissant, l’air de rien, à sa question. « Je ne sais pas. J’ai l’impression que pour moi respecter des règles de vie et un certain comportement c’est déjà quelque chose de spontané. Alors… » Tu hausses les épaules. 

D’une part, tu l’avais un peu suivis spontanément. Tu avais réfléchis à si tu allais le laisser partir ou non, mais pas spécialement à rester avec lui. C’est comme si ton cœur t’avait juste dis de pas être cruelle, de ne pas laisser la personne que ton meilleur ami aime le plus au monde seul alors qu’il est inquiet. Pour toi, ça, c’était spontané dans son contexte maintenant, tout le monde peut ne pas voir la chose comme toi. 


« Et toi, ça ne t’es jamais arrivé de penser un peu aux conséquences ? A ce que les autres peuvent ressentir face à certains de tes actes ? » demandes-tu à ton tour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4069
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Ven 1 Déc - 20:36


Juger est un mauvais défaut
Lily Evans & Sirius Black
Il ignorait comment c'était arrivé - comment il en était venu à rechercher la compagnie de Lily Evans. Pas qu'il le désirait vraiment, mais sa présence était toujours préférable au silence pesant qui régnait ce soir dans le château. Il préférait encore son babillage ou ses remontrances, aux pensés qui viendraient l'assiéger dés qu'il se retrouverait seul - il n'en doutait pas. Il était rare qu'il ne soit pas torturé par ses angoisses, et ses peurs - depuis qu'il avait été enlevé par Voldemort, le soir du Nouvel An, il avait de plus en plus de mal à les ravaler. S'il avait eut le temps de se remettre, de ne plus penser à ces jours de captivité - mais trop rapidement sans doute il avait été pris dans les combats à Pré-au-Lard, lors de la Nuit Pourpre. Trop rapidement, il avait vu James à Sainte-Mangouste, avait entendu les hurlements d'agonis de Remus après qu'il ait lui-même était victime d'un mangemort dans l'enceinte de l'école. Après quoi - ce fut Regulus qui fut son ennemi, une fois encore. Combattre son frère, le voir comme un ennemi et rompre tout ce qui les avait jadis lier n'avait pas été simple - et il en souffrait encore, bien qu'il tâchait de garder un sourire de façade la plupart du temps.
Il dormait mal, dés que Remus était loin de lui. Il dormait mal, assaillie par les cauchemars, les remords, les peurs de l'avenir - il préférait ne pas y penser, se contentant de penser au présent, de s'assurer de profiter de l'instant.

Même si cela signifier passer son temps avec Lily Evans. Et il était prêt à faire des efforts pour lui plaire - ou pour ne pas trop lui déplaire. Il n'ignorait pas les sentiments de James pour elle. Depuis qu'ils avaient entamé leurs cours de Dictomantie, il était même le témoin privilégié des pensés du Potter pour la jolie rousse. Alors pour lui - parce qu'il n'y avait rien qu'il ne ferait pas pour James - il était prêt à accepter de ne pas faire trop de vague la prochaine fois qu'il lui prendrait l'idée de sortir en pleine nuit - riant malgré tout du chantage dont la préfète-en-chef-si-parfaite faisait preuve. S'étonnant qu'il n'y ait rien à ce sujet dans le règlement :
Lily - « Malheureusment non, Black »
Sirius - « Heureusement, plutôt. Ca rend les choses plus intéressantes. « dit-il en laissant trainer sa voix, comme pour savourer chaque mot, chaque sensation, et le moment précieux où il voit Lily se glisser dans une faille du système. Pas qu'elle semble vraiment s'en offusquer. Il sourit - plutôt - avant de reprendre son chemin pour rejoindre le parc, et sortir une cigarette qu'il glisse entre ses lèvres.

Et il l'observe, la jeune Evans, ne voyant en elle que rigidité sévère. Pas qu'il puisse croire que quelqu'un se conforme et se plie ainsi aux règles sans penser à aller contre - sans penser combien il serait excitant d'une fois, juste une fois, ne pas les respecter. D'autant lorsque les conséquences sont aussi minimes.
Lily - « Je te demande pardon ? » 
Sirius - « Je te l'accorde bien volontiers. » Répondit-il avec toujours cette nonchalance, ce dédain pour le reste du monde. Pas qu'il s'offusque de la voir réagir de la sorte - avec un étonnement évident. Peut être n'y a-t-elle vraiment jamais songé. Peut être s'accoutume-t-elle vraiment de suivre les règles, pour ne pas envisager autrement son existence. Tristement, sans doute. Mais Sirius n'a pas dans l'idée d'abandonner si facilement. Il devait y avoir une flamme ardente, dans le regard éteint de Lily Evans - il lui suffisait de trouver le moyen de l'enflammer.
Lily - « Je ne vais pas non plus me pervertir moi en plus de mon rôle de préfète » Bouffant de rire, il secoue la tête avant de tourner son regard vers le ciel étoilé, savourant la vue parfaite des astres à Poudlard. Loin des lumières blafardes de Londres, les étoiles étaient ici incroyablement nombreuses. Et lumineuses.
Sirius - « Et pourquoi pas ? Qu'est-ce qui t'en empêche vraiment ? » Demanda-t-il avant de lui rendre son intérêt, portant la cigarette à ses lèvres, savourant l'effet de la nicotine sur son esprit troublé.
Lily - « Je ne sais pas. J’ai l’impression que pour moi respecter des règles de vie et un certain comportement c’est déjà quelque chose de spontané. Alors… » Il fronça les sourcils, peu convaincu par la réponse. C'était justement - à ses yeux - un manque de liberté que de se restreindre à ce qui était permis ou interdit. Se restreindre, et ne pas écouter simplement les envies passagères, ou les désirs soudains. Il n'y avait rien de spontané à vivre comme on l'attendait de vous.
Sirius - « Ce n'est pas être spontané, c'est être prisonnier. Des conventions, des règles, des attentes des autres. Il faut parfois vivre pour toi, sans te soucier du reste du monde. » Dit-il avant de lâcher la fumée au-dessus de sa tête, formant des cercles irréguliers.
Lily - « Et toi, ça ne t’es jamais arrivé de penser un peu aux conséquences ? A ce que les autres peuvent ressentir face à certains de tes actes ? » Il resta un moment interdit, se disant que parfois ne pas respecter les règles lui avait permis de - justement - rendre les autres - Remus - plus heureux. Mais au-delà des Maraudeurs, il est vrai qu'il se souciait rarement des répercutions de ses actions. Et il n'en ressentait pas le moindre remord. Pas après avoir passé des années à s'enfermer dans le carcan des attentes de ses parents, pour ne plus savoir qui il était vraiment.
Sirius - « J'ai tendance à agir avant de réfléchir aux conséquences. Et quand elles sont aussi minimes que des heures de retenus… »  Et soudainement c'est le visage grimaçant de Remus, colérique et blessé qui lui revient - au lendemain de l'incident avec Severus. Et il ne peut pas nier - parfois - qu'ignorer les conséquences n'est pas forcément un bien. « J'imagine que je devrais y penser plus souvent. Mais je n'ai pas pour habitude de m'inquiéter du reste du monde. »  Dit-il d'une voix plus absente, distante, secouant la tête pour reprendre ses esprits.

C'était étrange, de discuter avec Lily aussi facilement - aussi calmement - bien que le sujet de conversation puisse être un moment de controverse.
Sirius - « Est-ce que tu t'inquiète toujours de la réaction des autres avant d'agir ? Est-ce que ca ne t'empêche pas d'être toi parfois ? » 



_________________

see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 78
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   Lun 12 Fév - 16:48

Il parait que changer ses habitudes est  bénéfique pour tout le monde, que ça permet de se changer les idées, de donner du piment dans notre vie et peut-être découvrir de nouvelles choses par la même occasion. Toi, t'avais cette sale habitude de rester dans un même climat, d'éviter tout changement qui te paraitrait dérangeant. Mais depuis cette fameuse nuit pourpre, tu n'étais plus parvenue à continuer sur ta lancée, à rester enfermée dans quotidien certes parfois ennuyeux mais qui te plaisait malgré tout. Et discuter avec Black sans vous crier dessus en était en exemple : depuis quand tu lui parles si calmement ? Depuis quand tu acceptes plus ou moins de le laisser sortir alors que tu le chopes en plein délit ? Pire encore, tu décides de l'accompagner dehors, de le suivre dans la fraicheur de la nuit, quittant la douce chaleur de l'intérieur du chateau. Un petit geste qui semble le ravir :  et au fond, ça ne plait pas tant que ça que ça le réjouisse. Ca te donne l'impression que tu fais la pire bêtise qui soit et que tu t'éloigne de tout ce que tu as toujours été. Tu ne sais pas si ça te dérange, si ça te plait un peu de décompresser en partie ou si ça te fait peur... Peur que tu ne te perdes, peur que  cette attaque passée provoque en toi des répercutions plus graves que tu ne l'aurais pensé... Que tu ne l'aurais voulu. 


En même temps, est-ce vraiment aussi grave de ne pas se battre avec Sirius ? T'en sais rien. Peut-être que tu trouves juste ça... bizarre. Vous avez toujours eus la sale habitude de vous chamailler pour un oui ou pour un non alors pour une fois que ce n'est pas le cas, tu dois bien avouer que ça te procure une étrange impression. Déjà que vous parvenez à faire de l'humour, c'en est encore plus étonnant. C'est le monde à l'envers là, non ? Mais quelque chose d'autre vint te surprendre ; la réponse de ton camarade. Tu ne tentes pas de cacher cette petite surprise que tu venais te ressentir mais rapidement, tu fronces les sourcils.


«Peut-être mais si tout le monde ne faisait attention qu'à lui-même, ce serait vraiment l'anachie.»  


Peut-être que d'une part, il a raison, Black. Peut-être que tu devrais parfois vivre pour toi sans te soucier des autres et des règles. Mais en même temps, tu ne peux que maintenir ton point de vue, d'autant plus que tu es incapable de ne pas penser aux autres. C'est plus fort que toi : tu as toujours besoin de t'assurer du bien-être général, que  chacun dans son entourage et même au-delà se porte bien et qu'aucun accident grave ne survienne à tout va. Sirius avait-il déjà pensé un peu aux conséquences de certains de ses actes ? Tu te posais la question et le lui a fait savoir, plutôt curieuse, tu devais l'admettre. Mais il fallait croire que ce n'était pas le point fort de Black de penser aux autres, sauf à son cercle d'amis proches. Tu ne doutes pas qu'il n'est pas un mauvais garçon, Sirius, mais tu ne peux pas t'empêcher de ressentir ce genre de méfiance sans vraiment pouvoir l'expliquer. Pas forcément forte, pas forcément mauvaise mais tu ne sais pas, quelque chose te dérangeait. Peut-être parce que tu étais trop ancrés dans tes devoirs, dans tes règles, dans la compassion pour le monde ... Peut-être par crainte de voir ta deuxième famille s'éffondrée parce que, honnêtement, tu ne vis avec ta famille comme tu faisais avant, avant de découvrir tes pouvoirs. Alors, tu t'attendais presque à ce que ton interlocuteur n'ajoute rien et pourtant, tu es obligé de constater que pendant un instant, il semble penser à un être un peu plus attentif aux autres. Va-t-il le faire? Va-t-il s'y tenir ? Tu n'en sais rien, mais tu décroches pourtant un petit sourire tout en levant les sourcils de surprise.

« A t'entendre on pourrait croire que ça n'a rien de naturel » dis-tu sans pour autant faire preuve de jugement, ou d'agressivité.  

Pour toi, te soucier des autres était quelque chose de si instinctif. Sinon, comment vivre en société ? Ou irait le monde ça devait être le contraire, pour le monde en tout cas ? Une chose est sûre, Black voulait obtenir lui aussi quelque chose de te part. "A ton tour de te remettre en question", c'est comme ça que tu venais de comprendre sa phrase. Et tu réfléchis, tu installes un grand silence entre vous alors que cette fois, c'est toi qui laisse ton regard se prendre dans l'océan d'étoiles qui était au-dessus de vos têtes. 

«Je n'en sais rien. Je veux dire, j'ai jamais eus l'impression que j'agissais comme je le faisais pour plaire aux autre.» tu marques une pause «mais, peut-être que j'ai juste du mal à me révéler parfois, face à ceux dont je ne suis pas proche.» termines-tu avant de lâcher un soupire. 


Ca commençait à un peu te déranger. Enfaite, tu avais l'impression de te livrer à une personne avec qui tu n'avais rien à voir et autant ça pouvait te donner l'impression d'avoir un poids en moins, autant ça t'en donnait un nouveau en retour. Alors tu te concentres sur ce que tu ressens, pas mentalement mais physiquement. Et tu te rends compte que tu as froid, un peu trop soudainement et tu préfères rentrer plutôt que de tomber malade. 


«Sans vouloir te donner l'impression de fuir cette conversation, je pense que je vais rentrer. Essaye de ne pas trop tarder.» dis-tu avant de tourner les talons, commencer à partir et te retourner une dernière fois "mais je vais réfléchir à ta question...peut-être." et tu rentres dans le château, décidée à retourner en salle commune.

_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]   

Revenir en haut Aller en bas
 
«Juger est un mauvais défaut» [feat. Sirius Black]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Septième étage-
Sauter vers: