AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 missing something (mattode)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 265
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: missing something (mattode)   Mer 1 Nov - 21:50



Missing something
Matthew Selwyn & Ode Shacklebolt
C’est en cours d’défense contre les forces du mal que c’est arrivé. Devant l’professeur Travers toujours avec le plus de volonté au monde, prêt à nous faire combattre ce qui nous étreint de l’intérieur. Les peurs, les angoisses, - et d’faire ressortir ce qu’on a de courage. Ce qui nous fait gueuler plus fort que l’orage qui fait exploser la guerre à l’extérieur. Comme si on s’trouvait être des soldats prêt à tout pour un avenir plus radieux. Des soldats, avec la capacité d’être plus fort qu’la fatalité d’un monde qui s’effondre en dehors.
C’est en cours de Défense contre les forces du Mal que c’est arrivé – alors que j’passe d’plus en plus de temps sans rien dans les veines pour me faire planer. Une journée c’un calvaire pour garder l’esprit concentré sur le monde autour. J’ai juste chaud, trop chaud pour penser avec cohérence. La fièvre qui monte et descend, m’fait toucher le chaud et le froid, constamment. M’fige dans l’attente d’me voir aller mieux – ou d’prendre une roulé pour que ca s’arrête, que mon cœur batte mieux. La première journée, c’une bataille. La nuit c’est une abominable agonie. J’pas dormi de la nuit, et au réveil c’est Light qui est venu m’sortir du lit. Incapable de bouger, figer avec les yeux dans le vide, et l’envie de m’écorcher le visage. Les visages – ceux des autres, d’ceux qui sont passés dans la liste noire de Moses.
Sur ma liste noire.
Ceux qui sourient dans l’noir. J’préférais les oublier. J’aurais aimé les oublier, définitivement. N’pas avoir à y penser.

J’sais plus comment c’est arrivé. Un temps j’fixais le vide devant, lors du premier cours de la journée. La seconde suivante, on s’plaçait en duel pour s’faire vivre des cauchemars à coup d’sortilèges. Sauf qu’ca me frappe dans la poitrine, m’fait voir la gueule de Moses. D’Eden. De Clyde. Des autres – et j’ai le souffle qui s’accélère, qui peine, alors que mon cœur bat vite. Trop vite – foutrement vite. J’gueule, j’gueule des insanités, en balançant un sortilège qui manque pas d’faire s’effondrer une fille plus loin. J’panique, j’panique, alors que les regards me quittent pas. Ils sont là. Ils sont tous là.
J’dois prendre une dose.
J’dois les sortir de ma tête.
Une journée. Une nuit. Et la promesse de Silent qui joue l’rôle de phare. Sauf que c’est trop loin – soudainement ca compte plus.
Soudainement y a rien qui compte plus qu’une dose. Une foutue dose.

J’sais pas comment, j’sais plus – c’est le noir qui m’entoure. C’est l’noir, et la gorge serrée d’envie de gueuler, de demander plus. De demander une dose, d’plus y penser. D’combattre les regards, et les souvenirs qui m’affligent – j’veux plus y penser. J’veux être fort. J’voudrais tant être plus fort.



J’me réveille en grognant, sans m’sentir mieux pour autant. J’suis pas sûr d’combien de temps est passé, et j’veux pas forcément le savoir. J’toujours cette idée en tête – d’prendre quelque chose. D’me foutre un truc dans les veines pour plus penser. Pour plus voir clair. Pour plus sentir les tremblements, et la fièvre qui monte et descend.
L’infirmerie – j’reconnais les lumières, l’calme, et l’odeur qui m’fait monter un haut-le-cœur. J’reconnais aussi l’visage de l’infirmier au-dessus d’moi, et j’me lève d’un coup – grognant d’douleur parce que j’ai le corps qui est trop faible pour ca. Parce que j’peux pas juste m’enfuir en courant, c’une évidence.
Ode – « Matthew Selwyn. Qu’est-ce que j’fous là ? » J’grogne en m’rendant à l’évidence que j’peux pas lui échapper – il serait pas long à me rattraper pour m’foutre dans l’lit d’infirmerie à nouveau.


_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 130
Date d'inscription : 06/09/2017
Localisation : Dans son bureau à Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: missing something (mattode)   Lun 13 Nov - 1:10

Un mal de crâne à déterrer les morts ; c’était avec une douleur effroyable que je m’étais réveillé ce matin, incapable d’en définir la cause. Les maux de tête étaient un symptôme qui pouvait découler de bien des problèmes, et parfois même juste de la fatigue ; alors même en étant infirmier, je ne pouvais que subir ce marteau qui me tapait dans la tête. Et évidemment, cela avait eu pour effet de me mettre d’une humeur massacrante.

Un sourire pour Silent, que je voyais de loin dans la grande salle, c’était tout ce dont j’étais capable. Faut dire que je pouvais tout faire pour elle. Je n’avais pas adressé la parole aux enseignants m’entourant à table, à part les habituelles formules de politesse, et je me contentais de siroter mon café en regardant les chouettes déferler dans la pièce. Je n’avais aucun courrier, mais je fus pris d’une angoisse soudaine, comme si je sentais que cette journée n’avait pas fini de me mettre à l’épreuve.

Enfin dans mon bureau ; le silence, le calme, la solitude… tout ce dont j’avais besoin en ce moment. Mon regard s’attarda sur mon bureau, où une pile de papier n’attendait que ma plume pour continuer son trajet dans les méandres de l’administration. Je préférais plutôt être “sur le terrain”, mais compte-tenu de mon état, j’acceptais pour une fois avec plaisir ce travail solitaire que m’offrait le titre d’infirmier en chef. Mais c’était sans compter l’arrivée de l’élément perturbateur de ma journée.

Une clope, c’était tout ce que je voulais. Sauf que la porte de mon bureau s’ouvrit avant même que le tabac ne puisse rejoindre mes lèvres. On m’annonce un cas “extrême” qui est arrivé à l’infirmerie, et qui devrait recueillir toute mon attention. Un gros soupire s’échappe de mes lèvres ; soit, mais la personne blessée a bien intérêt à être au bord de la mort pour m’empêcher de fumer tranquillement. Pendant le trajet jusqu’à l’élève, on m’explique vaguement le déroulement des évènements qui l’avaient amené ici. Ca me fait arquer un sourcil parce que pour le moment, je n’ai aucune idée de ce qui aurait pu pousser l’élève à agir de la sorte, du moins jusqu’à ce que j’arrive devant de son corps endormi ; corps que je connaissais malgré moi.

Ode Shacklebolt, l’ordure qui se tapait ma soeur, était allongé sur ce lit à balbutier des conneries même en étant endormi. Tout à coup, la raison de son mal-être m'apparaît comme une évidence, et même si je n’avais aucune envie de le protéger, sa relation avec Silent - de près ou de loin - m’obligeait à agir pour la protéger elle. Alors je demande aux personnes nous entourant de quitter les lieux, et je tire les rideaux pour garder un minimum d’intimité avec ce minable. Inutile que le château soit au courant de l’addiction du Shacklebolt, quand bien même cela me ferait un bien fou de le voir être traîné dans la boue.

Je me penchai sur lui, posant ma main sur son front ; il était brûlant. Nul doute que la fièvre le faisait délirer. Des poches de cernes noires habillaient le contour de ses yeux, et quand mes mains avaient tirés ses paupières pour analyser ses pupilles, je compris qu’il ne s’agissait pas d’un problème suite à de la prise de drogue, mais bien un problème dû à un manque de celle-ci. Alors comme ça le Shacklebolt essayait de se sevrer ? Nul doute que ma soeur n’y étais pas pour rien. Une partie de moi était ravie de le voir souffrir de la sorte, tandis que l’autre brûlait de le voir faire autant d’efforts pour elle ; il finira par l’avoir, et c’était très loin de ce que j’avais imaginé pour elle.

Et c’est là que le “héros” se réveille, alors que j’étais penché au dessus de lui. Évidemment, dans toute sa stupidité, il s’était brusquement redressé, comme s’il s’attendait à trouver la force de s’enfuir pour aller se piquer ; c’était sans compter ma présence à ses côtés.
Matthew Selwyn. Qu’est-ce que j’fous là ?

Ma main se pose brusquement sur son torse pour le pousser à se recoucher, sans le ménager bien sûr. Il n’avait aucune force, et je me doutais bien que chaque cellule de son corps devait lui faire souffrir le martyr ; aucune raison que je n’en profite pas un peu.
Pour toi, c’est Monsieur Selwyn.

Lui sifflais-je d’un ton méprisable. Qu’il se tape ma soeur ou ma mère, il devait bien comprendre que j’étais loin d’être son ami. La seule raison pour laquelle il n’était pas déjà hors de l’infirmerie, c’était Silent, et elle était d’ailleurs aussi sa seule raison d’être en vie. Qu’importe, avec un peu de chance, il ne passerait jamais le stade du sevrage, et crèvera lamentablement d’une overdose.
Tu me demandes ce que tu fous là ? Je pense que tu le sais très bien.

Je ricane gentiment alors qu’il m’insupporte grandement à jouer au gros dur. J’aurais pu préparer de quoi lui administrer un anti-douleur, ou encore quelque chose pour faire baisser sa fièvre, mais je ne fis rien de tout ça. Il méritait clairement de souffrir pleinement de son sevrage pour que cela lui serve de leçon, pour qu’il comprenne que ce n’était pas facile de se lever tous les jours sans avoir quoi que ce soit pour éviter la dure réalité.

_________________



Si les mots sont pioches, c'est ma tombe qu'ils creusent. ▵


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 265
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: missing something (mattode)   Jeu 16 Nov - 1:42


Missing something
Matthew Selwyn & Ode Shacklebolt
Brûlures - c'est l'impression de cramer de partout qui m'sort de l'inconscience. Ou alors peut être pas, peut être est-ce l'odeur asceptisée de l'infirmerie, me prenant à la gorge pour me donner envie de me répandre sur le sol, ou de m'enfuir en courant. C'est peut être la morsure de la lumière de l'extérieur qui m'vient en plein sur la gueule, et m'fait cligner des yeux violemment pour pas être aveuglé. Ou alors, la magnificence de Matthew Selwyn, penché au-dessus de mon coeur douloureux, avec cet être presque sévère. Presque sérieux - peut être que dans deux secondes il va m'sortir sa baguette et terminer ce qu'il a pas pu la dernière fois.
Peut être que ca serait pas un mal si c'est pour m'arrêter d'avoir mal - justement. J'fais un mouvement brusque - brusque c'même pas le mot, me redresser aussi vite ca m'fait trop d'choses d'un coup et j'vois tout qui tourne. Un vertige, c'la première. Puis des nausées qui m'font tourner le ventre à l'envers. Le coeur qui s'ébat sans raison, l'esprit qui divague j'sais pas où. Le corps qui hurle d'agonie, et mon propre hurlement stoppé par la poigne de l'infirmier pour m'refoutre sur les draps sans douceur - ce qui manque pas de me faire siffler. Fuck it. J'tourne un regard foudroyant comme si c'tait de sa faute - sa faute ca l'est pas c'est sûr mais c'toujours plus simple de lui en vouloir d'pas faire preuve de la moindre douceur. Pas que j'pourrais m'attendre à autre chose de lui .
Matthew - « Pour toi, c’est Monsieur Selwyn. »
Ode - « Pourquoi pas Docteur Ducon ? » J'grogne en réponse, et j'me demande si c'pas de la folie pure d'pas pouvoir être respectueux avec le frère de Silent. De la folie pure - sans doute - mais en vrai c'pas tant ce qui m'inquiète à ce moment-là. J'doute plutôt de comprendre pourquoi j'me trouve à l'infirmerie. Dernier souvenir - dernier souvenir c'est d'avoir été en cours. Tic tac tic tac. J'entends le bruit de l'horloge qui m'vient dans la tête, et me cogne douloureusement.
Matthew - « Tu me demandes ce que tu fous là ? Je pense que tu le sais très bien. »
Ode - « C'une question rhétorique selon t-vous alors ? » J'demande en m'reprenant, désireux d'pas me faire tuer tout de suite, finalement. C'est peut être mieux si j'peux soudoyer de quoi me faire arrêter les tremblements, et l'impression de brûler d'en dedans. J'ai les muscles tendus, des courbatures, les articulations douloureuses, le sang qui pulse trop vite.

J'vois trouble, alors je tourne autour pour regarder ailleurs. Mais j'vois pas grand chose - et j'ai les doigts qui s'agitent, tapotant sur le drap avec impatience. J'commence à sentir l'agitation, l'impatience, le besoin - le besoin d'une dose. Ca m'revient alors, j'y repense. La dose, les visages, l'angoisse - et le sortilège en cours de Défense qui part en vrille contre la gamine en face. Black out. Black out - plus rien pour me dire comment j'ai terminé sur un lit d'infirmerie.
Ode - « J'tais en cours de Défense. J'sais pas... J'sais pas ce qu'il s'est passé. » J'dis en avant d'essayer de bouger pour - un verre d'eau ou quelque chose. Quelque chose qui m'donne pas le sentiment d'être piégé, ou de devoir juste subir l'regard de Selwyn sur moi. Douloureusement électrique. Cruellement incisif. C'est comme s'il voyait à travers mon foutu cerveau. « J'peux pas avoir un truc pour éviter d'avoir mal partout ? »


_________________

purple rain
The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: missing something (mattode)   

Revenir en haut Aller en bas
 
missing something (mattode)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» List below with people that are alive and also missing
» pourquoi DSK a t il ete enferme?
» Dépotoir a images
» It's as if my heart knows you're the missing piece • Oméline
» Deirdre of the Sorrows : These lines the last endeavour to find the missing lifeline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage :: L'infirmerie-
Sauter vers: