AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ride on me (starbuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4211
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: ride on me (starbuck)   Mer 8 Nov - 21:06


La fumée disparait dans la nuit, formant des cercles ou des animaux fantastiques. Il inspire, laisse l'impression de chaque membre se relaxant sous l'effet nocif de la nicotine - avant de lâcher dans l'air des vagues de formes blanches abstraites. Assis - sur le perron de la maison des Maraudeurs, dans le Nord de Londres, il savoure le calme ambiant. Mais il déteste le Silence - Sirius Black - presque autant que l'ennui. Les deux sont souvent liés, lui rappelant constamment que la vie peut pas être constamment exaltée. Mais il la veut - l'exaltation - il veut sentir le sang qui boue dans ses veines, et son coeur battre vite. Trop vite. Plus vite. Il veut avoir l'électrique adrénaline dans chaque parcelle de son corps, et jouir de ses dix-huit ans. Avoir Dix-huit ans, encore - avant d'être un soldat. Avant d'être mort.
Il la voit, l'ombre qui s'étend - il l'a vu dans le regard de Regulus qui lui revient parfois dans ses rêves. Il le renvoie dans le fond de son esprit, et il savoure. Il savoure les moments perdus avec Remus. Il savoure chaque matin passé à déjeuner avec James, Peter et Rhaegar à sa table. Il savoure, de découvrir le Londres moldu qui les entoure. Il savoure d'être libre - souriant avec machiavélisme. La liberté avec un coup de purfeu.

Remus était sorti, ce soir-là, préférant la présence d'Alix à la sienne. Pas qu'il s'en plaigne, il savait qu'il aurait le droit à une nuit ou une matinée - plus vraisemblablement - de belles retrouvailles. Et de toute façon il avait d'autres projets, qui ne pouvaient être que mieux savourer si le plus sage d'entre eux se trouvait loin pour la nuit. Il n'avait pas encore eut la joie de profiter de Londres comme il l'entendait : de nuit, avec James.
Un nouveau terrain de jeu, et entre ses mains, un nouveau jouet. Il se tourna vers la belle, luisante sous la lumière du croissant lunaire. Elle brillait, noire étincelantes - le nom Marauder sur le côté qu'il avait peint avec l'aide et les conseils de Rhaegar. Il était doué en dessin - Sirius - et il aimait le travail manuel. Il avait presque terminé - ou du moins il pensait avoir terminé de travailler sur la belle bécane moldue pour en faire un monstre de fourberies. Il était excité, et il n'attendait qu'une chose - c'est qu'il rentre James. Qu'il revienne à la maison -

Ca ne tardera pas - il était soudainement devant Sirius, rentrant de sa journée - avec Harry ? Avec Lily ? Avec sa mère ? Sirius avait du mal à s'en souvenir, ayant passé le plus clair de son temps le nez sous la jolie moto, comme Remus avait sa meilleure amie, Peter son petit ami, et James mieux à faire. Pas qu'il s'en plaigne - il savait que James ne lui refuserait pas une soirée à deux.
Sirius - « Prends le temps de te changer, et de te faire beau et irrésistible. On va jouer ce soir. » Qu'il déclare avec un sourire en coin. Lui-même portait un pantalon de jean noir, serré et déchiré aux genoux. Un t-shirt des Rolling Stones à la langue rouge, et une veste en cuir avec clous pour décoration. Un look que Marlène lui avait choisit avec soin, déclarant qu'il était parfait pour cela - après avoir découvert un Punk moldu à Candem. Il avait poussé le vice jusqu'à mettre du crayon pour souligner son regard gris - sachant comme Remus avait apprécié quand il avait fait ca la dernière fois.
Sirius - « On va faire vo-rouler Marauder. Puis on a pas eut l'temps de profiter de Londres nocturne tous les deux. J'suis sûr qu'il y a plus à voir et à faire qu'à Godric's Hollow. » Décida-t-il avant de se pousser - à peine - pour laisser à James la place pour retourner dans la maison pour se préparer. « J'te veux parfait, Prongs. » Lâcha-t-il en claquant le fessier de son meilleur ami quand il passa près de lui, terminant tranquillement sa cigarette.


_________________


see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1184
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Dim 10 Déc - 22:07


ride on me
@Sirius O. Black & James Potter (starbuck)
T’es pas déménagé avec les autres Maraudeurs depuis longtemps, t’es pas surpris cependant que ta mère t’réclame autant. C’pire en c’moment et t’doutes pas qu’au fil du temps, elle va s’habituer à ton absence. Ça doit être difficile car il y avait également Sirius depuis son départ du Square qui s’trouvait dans la maison, et à vous deux vous étiez tout sauf tranquille. Heureusement que Harry est de retour pour palier à votre double départ – c’bien la seule raison du pourquoi t’as pu partir c’soir, d’ailleurs. T’crois que s’il n’avait pas été à la maison, Maman se serait arrangée pour qu’tu n’quittes que demain matin, même après avoir indiqué que Sirius était probablement seul dans votre nouvelle maison. T’es presque certain, en fait, et la vérité c’est que t’as bien envie d’passer du temps avec ton âme-sœur, à profiter d’ce nouveau souffle de liberté qu’apporte cette maison dans l’Londres moldu, un avant goût d’ce que sera votre vie à tous les jours une fois que l’école sera terminée. T’sais que ça va être difficile d’dire adieu à Poudlard pour toujours, qu’vous y avez trouvé un foyer avec des amis qui sont devenu des frères.
C’donc les mains pleines de victuailles et objets plus ou moins utiles pour votre maison qu’tu dis au revoir à tes parents et Harry, espérant qu’ce qui n’est pas d’la bouffe trouvera son utilité. T’as pas osé retenir l’élan émotif d’ta mère, voyant son regard s’remplir de larmes et celui plus dur d’ton père. Lui aussi il est affecté par c’départ, bien qu’il l’camoufle bien.

T’as pas d’mal à tout transporter comme t’as l’droit d’transplaner- et une chance, car t’doute d’avoir pu transporter ça sans problème par poudre d’cheminette. En apparaissant devant la maison, t’es accueillit par la belle gueule d’la moto d’Padfoot et Padfoot lui-même, une clope au bec. « Prends le temps de te changer, et de te faire beau et irrésistible. On va jouer ce soir. » Y’a ton visage qui s’brise d’un grand sourire, alors qu’tu hoches la tête avec enthousiasme. « T’as lu dans mes pensées, Pads! J’suis déjà irrésistible alors ça devrait pas être trop long. » qu’tu lâches d’une voix enjouée. Arriver à la maison et t’faire offrir une soirée jeu sur l’échiquier du Londres moldu, t’pourrais pas demander mieux.
« On va faire vo-rouler Marauder. Puis on a pas eut l'temps de profiter de Londres nocturne tous les deux. J'suis sûr qu'il y a plus à voir et à faire qu'à Godric's Hollow. » Et là, il parvient à t’accrocher deux fois plus. Clair qu’Sirius sait depuis qu’il a décidé d’cette soirée qu’tu vas accepter- c’pas pour rien qu’vous avez c’fort lien entre vous. « Rouler ET voler, right? Si on veut bien connaitre c’terrain d’jeu, faudra aller tripper dans tous ses coins. » qu’tu enchaines en sentant l’engouement qui fait frétiller tes nerfs. T’as hâte, et t’glisse un regard conquis sur la belle moto. « T’as réussi à faire d’elle une ride parfaite? » qu’tu demandes, curieux d’savoir si effectivement, Pads est parvenu à faire une bonne job d’réparation sur la Marauder.

Il s’tasse tout juste qu’tu puisses passer près d’lui, alors tu t’avances car mine d’rien, c’que t’as entre les mains commence à s’faire lourd. « J'te veux parfait, Prongs. » Ainsi tu n’peux rien faire contre la main qui s’abat soudainement contre ton fessier. « Faudrait qu’tu m’donnes un défi plus grand qu’celui d’être parfait, Padfoot. » qu’tu soupires avec un sourire, avant d’lui faire un clin d’œil et d’rentrer à l’intérieur.
Une fois en-dedans, tu déposes l’paquet d’cadeau d’ta mère sur la table et lance un sortilège pour que l’tout s’range tout seul. T’préfères mettre ton énergie à trouver d’beaux vêtements pour accompagner Sirius et sa bécane dans les rues d’Londres. T’enfile une chemise rouge par-dessus une camisole blanche et trouée, col qu’tu remontes derrière ta nuque. T’as un jeans foncé qui s’délave et s’use par endroit, et s’il est pas déchiré a d’nombreux endroits c’est sur le point. Pour accompagner l’tout tu t’glisses aussi une sublime veste en cuir noir. Deuxième arrêt dans la salle d’bain pour qu’tu puisses faire une retouche à tes cheveux, puis t’regardes ton reflet avec un sourire satisfait.

En repassant dans la cuisine tu remarques qu’tout s’est rangé alors t’attrapes la boîte d’carton pour la jeter en ressortant dehors, avant d’te tourner vers ton meilleur ami, l’regarder d’la tête aux pieds pour tenter d’voir où il foutu son paquet d’clopes. Au final il attrape celle qu’il a entre les lèvres pour tirer sur l’bâton d’nicotine. « Maintenant que j’suis parfait, on y va? » qu’tu demandes en t’approchant d’la moto, prenant une nouvelle bouffée d’la cigarette- c’que tu fumes jamais chez tes parents. « J’imagine qu’en m’attendant, t’as eu l’temps d’penser à quel coin t’veux découvrir en premier? Ou on laisse Marauder nous mener à notre destination? » qu’tu dis en t’tournant vers Pads, c’limite si tu sautilles pas sur place d’excitation.
T’sais qu’votre soirée sera enflammée, qu’importe ce qui s’y passera. Avec Sirius Black et James Potter, ça n’peut après tout pas en être autrement.


_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4211
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Sirius O. Black le Ven 22 Déc - 0:39, édité 1 fois
MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Ven 22 Déc - 0:38


Il le voit arriver dans une prestance chevaleresque - James Potter - cette aura sublime de héros l'entourant, lumineuse présence qui peut pas arrêter un sourire moqueur de venir se glisser sur le visage de Sirius. Il ignore quand est-ce qu'il est devenu si dépendant de la présent de James dans sa vie - il ignorait qui il était sans James, se souvenant comme d'un rêve ancien de son enfance avant de voir le Potter entrer dans le Poudlard Express à sa suite, lui demandant de virer du milieu ou de l'aider à tenir sa valise qui semblait décider à l'abandonner là. Après avoir finalement dompter la valise récalcitrante, ils se sont retrouvés à rire, stupidement, du reste du monde - comme s'ils se connaissaient depuis toujours. Et si Sirius avait été surprit d'entendre le son de son propre rire - il avait accepté James dans son existence avec une simplicité déconcertante.
Il n'avait pas eut besoin de gagner sa confiance, il avait apporté à Sirius la sienne. Il lui avait appris à être lui, à se redresser pour sortir de l'ombre du Black pour devenir - un Maraudeur, un ami, un allié. James était la meilleure part de lui-même, et il n'existait plus un monde dans lequel ils n'étaient pas inséparables.
James - « T’as lu dans mes pensées, Pads! J’suis déjà irrésistible alors ça devrait pas être trop long. » Levant les yeux au ciel non sans pouvoir empêcher un ricanement de lui échapper, le Black désigne sa moto dont il ne cachait pas sa fierté. Et s'il avait passé des jours à travailler dessus il était à présent plus qu'impatient de l'essayer. Le dernier voyage en compagnie de Remus avait été parfait - ils n'avaient fait que rouler cependant, mais il avait déjà ressenti cette vague de liberté, cette électricité s'envoyant dans chaque part de son corps. Il en voulait encore, il en voulait plus.
James - « Rouler ET voler, right? Si on veut bien connaitre c’terrain d’jeu, faudra aller tripper dans tous ses coins. »  
Sirius - « Et Londres a assurément un milier de coins pour tripper. » Ajouta-t-il en se tournant vers son compagnon pour la soirée - et son impatience devint une véritable trépignation, incapable, presque, de se contenir de se lever et d'emporter James dés à présent sur la Moto. Se fichant de prendre le rsique de la faire voler pour la première fois ainsi - sans préparation. Après tout il fallait bien une première fois, n'est-ce pas ?  
James - « T’as réussi à faire d’elle une ride parfaite? »
Sirius - « Elle était déjà parfaite. » Dit-il en arquant un sourcil, usant des mêmes mots que James pour désigner sa moto devenue une part de son existence - son obsession devenue passionnelle le rendant aveugle à ses imperfections. Elle était - de fait - parfaite à ses yeux, bien qu'elle passait pour un tas de rouilles pour les connaisseurs. Il avait travaillé en usant des livres de mécaniques prêtés par Andromeda, Lily, Remus et Rhaegar - ne sachant se contenir quand il s'agissait de ce qu'il aimait.
James -  « Faudrait qu’tu m’donnes un défi plus grand qu’celui d’être parfait, Padfoot. »
Sirius - « Comme celui de devenir modeste ? » Demanda-t-il en claquant la fesse de son meilleur ami quand il passa à côté de lui, le laissant se préparer le temps de rallumer une cigarette comme James l'avait allègrement privé de la sienne.  

Et il mit pas longtemps - en effet - le Potter pour rejoindre son frère de coeur, habillé avec toute sa luminescence. Et ils sembleraient être de parfaits frères jumeaux pour le reste du monde - d'autant avec des tenus qui se ressemblaient parfaitement.
James - « Maintenant que j’suis parfait, on y va? » Avisant la cigarette qui se trouvait dans la bouche de James, Sirius se leva finalement et prit les clés de la moto qu'il avait gardé dans sa poche - il pourrait totalement la faire démarrer d'un coup de baguette, mais quel charme y aurait-il à cela ?
Sirius - « Ah, Jamesie, que diraient tes parents s'ils te savaient cette vilaine habitude ? » demanda-t-il en désignant le bâtonnet moldu, avant d'atteindre la moto, et d'y monter, proposant à James de passer derrière lui - et oubliant d'être prudent et de mettre des casques par la même occasion.
James -  « J’imagine qu’en m’attendant, t’as eu l’temps d’penser à quel coin t’veux découvrir en premier? Ou on laisse Marauder nous mener à notre destination? »  
Sirius - « On pourrait se perdre à Candem, ou découvrir Soho - il parait qu'il s'y joue de la musique moldue délirante. Et c'est assez loin pour pouvoir y voler . »  Proposa-t-il et sans attendre la réponse de James, plaça la clé pour démarrer le moteur, et fit vibrer le moteur de la belle bécane - se mettant à rire d'excitation joyeuse. Avant de lancer les rues sur l'alphase et se mettre à rouler sur la route déserte du quartier encore calme où ils vivaient.  
Sirius - « Tu t'sens prêt, Prongs ? » Demanda-t-il avant d'actionner le sortilège de vol -

(oui : la moto s'envole sans encombre, et ils se mettent à traverser le ciel jusqu'à Soho.
non : la moto s'envole, puis crashe des flammes, et finalement ce sont eux qui se crashent - droit dans la Tamise.)



_________________


see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Ven 22 Déc - 0:38

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1184
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 22 Jan - 3:46


ride on me
@Sirius O. Black & James Potter (starbuck)
La dernière fois qu’vous avez passé un long moment en tête-à-tête, il avait l’âme peinée, ton frère d’cœur. Après avoir perdu son frère de sang, encore une fois, après avoir reçu les coups sans qu’ils puissent les comparer à celles laissées sur l’esprit. Sauf qu’il fort, Sirius Black, il accumule les cicatrices sans les laisser l’arrêté, s’relevant coup après coup- et t’seras là toujours pour l’épauler. Vous êtes fiers tous les deux, arrogants, vous levez l’nez et laissez personne voir vos faiblesses. Comme tout le monde vous avez vos peurs, vos doutes. Comme tout le monde, il est parfois plus facile d’les laisser prendre le dessus, même si la façade souriante tient toujours. La vérité, c’est qu’vous restez forts car vous êtes ensembles. Les quatre Maraudeurs, Padfoot et toi. T’fais sortir l’meilleur de lui, sauf qu’il fait la même chose avec toi. C’est l’rôle de l’amitié vraie, après tout, d’faire ressortir le meilleur chez l’autre, ou lui rappeler quand il traverse une période noire.
La dernière fois t’as fini par l’faire sourire malgré son coup d’blues, c’soir t’arrives à la maison et il t’accueille en joie et en beauté, près à farfouiller la ville pour y découvrir tous ses trésors- que tous les deux. « Et Londres a assurément un milier de coins pour tripper. » « J’espère, autrement, quelle aurait été l’intérêt de s’y installer? » qu’tu demandes en t’approchant, tes mains pleines ne t’empêche pas d’lui flasher un sourire moqueur.

En l’regardant comme il faut et t’approchant davantage, t’as l’impression d’le voir tressauter sur place. Mais quand tu l’vois roder autour d’Marauder, qui elle est brillante sous toute les coutures, tu comprends vite pourquoi. C’l’heure de la sortir. « Elle était déjà parfaite. » Presque parfaite, comme il a dû investir bien du temps pour la rendre fonctionnelle- il n’y a qu’une seule façon de s’en assurer. « Ça, on l’verra si on parvient à rester dans les airs tout à l’heure. » Ta voix s’fait taquine, bien que c’est qu’tu souhaites, qu’elle vole et prouve sa perfection.
« Comme celui de devenir modeste ? » Tu t’arrêtes alors pour lui jeter un regard incrédule, avant qu’ton visage s’fasse pensif. Regardant vers les étoiles quelques secondes t’finis par approuver d’un signe de tête, un rictus amusé faisant lentement sa place sur ton visage. « J’avoue qu’ça, ça serait un défi d’taille. » Tu reprends ta route là-dessus, cul claqué quelques secondes après sans qu’tu puisses rien n’y faire- pas qu’tu t’en insultes, ou qu’tu puisses y faire quoi que se soit avec les réserves digne d’une fin du monde qu’t’as gavé ta mère.

Ça ne prend pas trop d’temps à t’préparer, comme t’as autant hâte qu’Sirius te retrouver sur sa splendide bécane, entre les nuages et les étoiles. T’enfiles une tenue qui s’agence très bien avec la sienne, n’oubliant pas l’incontournable veste d’cuir avant d’le rejoindre, clope au bec. « Ah, Jamesie, que diraient tes parents s'ils te savaient cette vilaine habitude ? » Y’a un râle amusé qui t’échappe, entrainant la fumée blanche d’ta dernière bouffée dans l’vent. « Ils seraient pas dupes et crieraient ton nom, pour t’demander des explications. Certain qu’ils sauraient que c’est une de tes mauvaises habitudes. » Pas qu’Sirius soit vraiment responsable, il t’as quand même pas foutu les cigarettes au fond d’la gorge jusqu’à c’que tu puisses plus t’en passer. À tout coup c’des commentaires pour vous prendre affectueusement la tête, vous perfectionner ensembles afin d’être toujours à votre meilleur pour emmerder l’reste du monde.
Avant d’prendre place derrière Sirius et t’passer tes bras autour d’lui pour pas craindre d’foutre le camp en bas d’Marauder une fois qu’elle aurait démarrée, t’prends l’casque qu’il t’tend et t’attends pas avant de l’enfiler. Même les Maraudeurs savent être prudents, quand la situation le demande. Ou plutôt, qu’il trouve que la situation le demande, selon les critères maraudiens. « On pourrait se perdre à Candem, ou découvrir Soho - il parait qu'il s'y joue de la musique moldue délirante. Et c'est assez loin pour pouvoir y voler. » qu’il t’répond pendant qu’tu t’installes en arrière d’lui, s’penchant pour démarrer la moto à la moldue et tourner la clé dans l’contact. « J’te suis partout tant qu’on peut voler, capitaine! » qu’tu beugles par-dessus l’fort ronronnement qui s’échappe alors d’la belle Marauder.

L’rire libre d’Sirius est contagieux, et c’pas long qu’tu te joignes à son éclat alors qu’il s’engage sur la route. « Tu t'sens prêt, Prongs ? » « Toujours, Pads, fait-moi ronronner c’joujou! » qu’tu réponds et aussitôt, il actionne l’enchantement et la moto décolle. Vous montez vers le ciel, l’vent s’fait plus froid, et t’peux qu’ouvrir les bras avant qu’Sirius prenne trop d’vitesse, t’prenant pour un oiseau avec un cri d’victoire aux lèvres-
La joie est d’courte durée cependant, y’a soudainement la bécane qui s’met à cracher des flammes. T’as tout juste l’temps d’te raccrocher à Padfoot qu’Marauder crache puis descend d’un mètre, puis deux, puis- puis y’a la foutue Tamise, juste sous vos pieds. « Hé merd- » qu’tu commences à sortir, mais une seconde après t’prends un bouillon quand vous crevez la paisible surface de l’eau. Z’êtes creux, mais pas assez pour perdre de vue la moto quand tu t’en retrouves éjecté- possiblement Pads aussi. T’as l’réflexe de sortir ta baguette, heureusement vous étiez pas assez haut pour qu’un d’vous trois subisse d’vrais dommages, les plus à risques sont les moldus qui vous ont possiblement vu crashés, qui s’demandent maintenant s’ils sont pas rendu fous.

Grâce à un sortilège d’lévitation, c’toutefois possible d’ramener la moto sans vous noyer au passage. Une fois sur la berge, tu te laisses tomber à côté d’Pads, qui s’laisse tomber à côté d’sa belle mouillée. L’souffle court, tu tournes ta tête d’façon à regarder l’brun, roulant des muscles pour t’assurer que t’as rien d’cassé. « Tu disais qu’elle était parfaite, Black? Tu m’as pas dit qu’t’avais installé un sortilège pour qu’elle puisse aller sous l’eau- on vient d’voir que c’est réussit. » Tu chignes mais t’as un sourire énorme sur l’visage, clairement amusé par toute c’te situation. T’es déçu qu’elle ait pas volé, la petite, sauf qu’vous aurez juste à réessayer. Avec un peu d’amour, tout est possible. « On réessaie, ou on la laisse reposer l’temps d’un verre à Camden? » Vous avez la nuit, après tout, pour parvenir à voler jusqu’à Soho et découvrir les folies d’ce quartier moldu.

l'dé est roi :lala: :
 


_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 22 Jan - 3:46

Le membre 'James Potter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4211
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Sam 27 Jan - 1:46


L'intérêt de Londres, aux milles possibles, offert à la voracité des Maraudeurs, à leurs désirs de vivre, de grogner, de gueuler - de faire plus de bruit que la guerre explosant à l'horizon. Venant frapper à la porte de leur avenir pour la leur retirer; faire d'eux des soldats avant qu'ils ne puissent penser à devenir des hommes, voler les possibles pour des fatalités et ne rien laisser que des cendres à reconstruire, ou la mort pour seule allié. Sombre, le futur et l'avenir devenaient incertains, alors que restait-il si ce n'était le sourire malicieux de James Potter illuminant son visage de gamin impétueux. Londres, le monde de l'autre côté de la fenêtre du Square Grimmaurd, où Sirius pouvait enfin s'élancer sans craindre les conséquences - ou se moquant des conséquences plutôt, comme à présent il n'avait plus à rendre de compte à qui que ce soit. Jurant de ne plus être sage - pas si c'était s'empêcher de profiter de cette unique existence à vivre.
Fumer la vie par les deux bouts - ou le faire en présence de James et d'une cigarette. Une foutue mauvaise habitude, selon le reste du monde, à croire qu'il n'y avait rien de pire pour l'haleine. Ou quelque chose de ce genre.
James - « Ils seraient pas dupes et crieraient ton nom, pour t’demander des explications. Certain qu’ils sauraient que c’est une de tes mauvaises habitudes. » pour réponse se trouve un éclat de rire - du Black qui sait que Potter n'a que trop raison. Ses parents pourraient pas croire qu'il est à l'origine de cette habitude-là. Sans doute parce qu'ils sont trop souvent à lui dire de prendre soin de lui, de faire attention à ce qui peut foutre en l'air cette santé de fer - pas que Sirius ait ce genre de réflexion. Les conséquences sont pour plus tard - à présent s'trouve le moment à vivre. Alors fumer, une cigarette, puis une seconde.
Sirius - « C'est trop simple pour toi, en vrai. Même pour les bouteilles d'Purfeu sous ton lit t'pouvais gueuler mon nom. » Qu'il rétorque sachant que la première fois qu'ils en avaient terminé une, crevant sur le sol du dortoir de Poudlard, c'était une bouteille qu'il avait piqué lors de sa retenue dans la salle du professeur de Défense. Une bouteille - et le lendemain avec la gueule dans les fesses et pas la capacité d'avoir une pensé cohérente. Une foutue soirée. La première d'une foutue liste.

Et ce soir n'pouvait pas faire exception, alors qu'ils s'apprêtaient à prendre les reines de la belle nuit londonienne. Sirius avait de hautes espérances, pouvant déjà s'imaginer danser, boire et s'oublier auprès de l'une des personnes qu'il aimait l'plus sur cette terre.
James - « J’te suis partout tant qu’on peut voler, capitaine! »
Sirius - « J'vais t'faire toucher les étoiles ! »  Répondit-il avec un presque-aboiement, avant d'proposer de venir monter sur son jouet, et d'prendre les commandes de la soirée. Sachant pas vraiment où ils s'rendront, sachant que souvent c'pas à eux décider. Souvent le destin s'emmêlé - et le reste du monde pouvait croire qu'ils étaient des troubles-fêtes, ils étaient surtout des victimes de la fatalité. N'est-ce pas ?
James - « Toujours, Pads, fait-moi ronronner c’joujou! » Evidemment, leur capacité à terminer par avoir des ennuis n'avait aucun rapport avec leur capacité à avoir des idées idiotes, constamment. Et de pas être capable de se les refuser. Jamais. Après tout c'était s'interdire un moment à oublier, sentir leur coeur battre trop vite, et leur esprit s'fermer pour être juste sensation.
Elle s'envole - la moto - elle s'envole dans l'air frais londonien, touchant les étoiles du bout des doigts. Le ronronnement du moteur en fond sonore, musique qui excite les sens du Black devenu extatique. Frénétique, sourire aux lèvres dans ce moment élancé hors du monde. Jusqu'à la chute.

La chute dans la Tamise gelée, avec pour seule prévention le murmure de James qui résonne comme un cri moqueur.
James - « Hé merd- » - froid - la peau mordue par la brûlure intense de l'eau de printemps, et la moto qui flotte pas si loin. Rapidement il tente de retrouver la surface pour y nager et pouvoir se repérer. Deux secondes, tout au plus, pour finalement voir le moment poétique devenir une promenade dans la Tamise gelée. Et pour toute réponse - un rire de Sirius qui s'exalte de la tournure des choses. Excellent. Vraiment. Il retrouve l'chemin vers James, et d'un coup de baguette remonte la Marauder près de la route, avant de venir s'y glisser aussi. Trempés.
James - « Tu disais qu’elle était parfaite, Black? Tu m’as pas dit qu’t’avais installé un sortilège pour qu’elle puisse aller sous l’eau- on vient d’voir que c’est réussit. »
Sirius - « Ose dire que c'était pas le meilleur plongeon d'ton existence, Potter ! T'sais que je suis plein de surprises. » Qu'il répond sans vouloir assumer les défauts d'sa bécane. Y posant un regard énamouré qui pourrait sans doute rivaliser avec ceux qu'il donnait à Remus. Sans doute - peut être même était-ce semblable. Du reste, pour l'moment il se sentait les vêtements collants, et l'envie d'se sécher l'envahir - avant d'se remettre en route.
James - « On réessaie, ou on la laisse reposer l’temps d’un verre à Camden? »
Sirius - « T'es d'jà fatigué ? »  Demande-t-il avant d'sauter sur ses jambes - non sans soudainement voir qu'il s'trouve trois moldus près d'la moto à côté d'eux.
Sirius - « J'peux vous aider, messieurs ? » Grogne-t-il à leur rencontre, en fronçant les sourcils alors qu'ils s'tournent vers lui et James avec un air mauvais sur la gueule. L'genre d'air qui fait serrer les poings de Sirius - et l'fait montrer les crocs. Surtout quand on s'approche d'ce qui lui appartient - et personne n'ose toucher à sa moto.
L'moldu brun - « C'est à toi c'déchet ? Z'avez pas d'honte à faire autant d'bruit ici. » 
L'moldu à lunettes - « J'crois qu'on va devoir leur apprendre l'respect en vrai. » 
Ils s'approchent rapidement avant d'se mettre à claquer leurs poings. S'approcher des deux maraudeurs avec d'mauvais airs.
Sirius - « C'moi, Prongs, où ils viennent d'insulter Marauder ? »  Rouge - c'tout ce qu'il faut pour qu'le chien de garde se mette à grogner plus fort, s'apprêtant à mordre, avant de s'élancer dans la mêlé. Avant d'sauter - rapidement - sachant qu'il s'trouve avec Prongs à ses côtés. C'pas long avant qu'quelques coups soient échangés, mais que rapidement la force et la précision des deux sorciers soient à leur avantage. Puis quand il s'agit d'protéger leurs biens, ils sont pas si mauvais.
Sirius - « Ce déchet ! C'est lui l'déchet ! » grommela-t-il avant de finalement toucher du bout des doigts un nez à l'envers. Grimaçant. « Tu m'remets ca en place dis ? Puis on s'tourne vers Soho - j'veux écouter de la musique moldu ! » 

(NON ---- ils arrivent à Soho, et s'retrouvent rapidement dans un bar avec une ambiance démentielle pour boire un verre, deux ou trois. Et des filles qui leur font rapidement de l'oeil.
OUI --- ils arrivent à Soho, mais se retrouvent dans une soirée avec une musique tellement horrible qu'après un verre ils décident de monter sur scène. )



_________________


see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Sam 27 Jan - 1:46

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1184
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 12 Fév - 0:12


ride on me
@Sirius O. Black & James Potter (starbuck)
Londres. Paisible Londres qui ne se doute pas encore de ce qui l’attend- ni ses habitants, d’ailleurs. Quelques uns vont faire votre connaissance plus tard ce soir, les autres manqueront pas c’plaisir non plus. Y’a pas d’doutes qu’vous ferez l’tour de la ville pour vous l’approprier comme il se doit, et en découvrir tous ses secrets comme vous l’avez si bien fait à Poudlard. Avec vous, c’certain qu’vous trouverez d’la magie même dans les quartiers des plus ennuyants moldus.
Quand Pads parle d’mauvaise habitude fumante, t’es pas long avant d’affirmer qu’les parents seraient pas dupes. D’aucune façon ils feront pas l’lien que les cigarettes, s’est une offrande mortelle de Sirius Black. C’est l’idéal quand c’la faute à Padfoot, il s’est pas gronder comme toi- même si c’était l’cas, tu doutes qu’tu te sentirais tant coupable d’lui faire porter le chapeau. « C'est trop simple pour toi, en vrai. Même pour les bouteilles d'Purfeu sous ton lit t'pouvais gueuler mon nom. » C’ton tour de pouffer rapidement, pouvant cependant pas camoufler ton émotion avec l’sourire satisfait qui garde sa place sur ta bouche. « Ouais mais comme ça, personne s’faisait engueuler. On est là pou s’entraider non? » qu’tu répliques, malicieux.

« J'vais t'faire toucher les étoiles ! » Ça sonne comme une promesse, et t’hoche la tête car tu t’attends à rien d’moins. « Moins d’parole et plus d’action Black. » qu’tu lui ordonnes en claquant quelques fois son épaule avant de t’installer derrière lui. C’est que t’es brûlant d’impatience de l’essayer Marauder, t’es impatient d’les toucher les étoiles aux côtés d’ton frère de sang. Alors quand y’a la moteur qui vrombit entre vos cuisses, t’lâches un rire impatient avant d’entourer solidement tes bras autour d’Sirus l’temps qu’il décolle. Vous avez l’temps d’profiter du ciel et du vent frais d’la nuit, pas trop longtemps avant qu’la bécane parfaite du chien fasse soudainement défaut- et que ça soit dans la Tamise qu’vous débutiez votre soirée d’débauche.
L’ciel vous pouvez encore l’regarder- tout mouillé à retrouver votre souffle sur la berge d’la Tamise, Marauder dans l’même état qu’vous-mêmes. Ça aurait pu en rester là, les deux potes échoués dans l’eau qui reprenne la route comme ils peuvent. « Ose dire que c'était pas le meilleur plongeon d'ton existence, Potter ! T'sais que je suis plein de surprises. » « L’meilleur bouillon sur lequel j’me suis étouffé oui. » qu’tu grommelles, bien qu’un large sourire fasse rapidement sa place sur ton visage, qu’tu tentes d’sécher en passant ensuite une main tout aussi mouillée dessus. « T'es d'jà fatigué ? » T’roules des yeux, c’comme ça qu’tu remarques les types qui s’approchent pas si subtils près d’la moto d’Padfoot. Votre discussion s’efface, et c’est sur eux qu’votre attention s’tourne d’un même mouvement. Il leur demande si vous pouvez les aider, ce à quoi les moldus ignorants chignent sur la gueule de la moto et s’croient assez doués pour vous donner une leçon.

Ils s’font menaçants avec leurs poings qui claquent, c’pas ça qui va vous faire peur cependant. « C'moi, Prongs, où ils viennent d'insulter Marauder ? » « Tes oreilles t’font pas défauts bro, ils ont d’la bouse d’hippogriffe dans les yeux. Va falloir frapper fort pout la leur enlever. » qu’tu commentes tout en t’avançant au même rythme qu’ton frère. Pas besoin d’vous regarder ou vous parler pour coordonner c’qui va s’passer ensuite, z’êtes pas des frères pour rien. Sirius saute d’son côté, toi du tien, sans qu’vous soyez loin l’un de l’autre pour pouvoir vous prêter main forte au besoin. Ils ont beau être trois en bout d’ligne c’vous qui sortez en meilleur état, donc vainqueurs, alors qu’les trois autres prennent la poudre de cheminette. T’as l’sourire qui revient en les voyant décamper, sourire qui tâché d’rouge car t’as la lèvre inférieure éclatée. Trop d’adrénaline dans tes veines pour le réaliser cependant, t’as pas mal une miette pour l’instant. « Ce déchet ! C'est lui l'déchet ! » L’éclat t’fait te retourner vers Sirius, et tu figes aussitôt qu’ton regard s’pose sur sa tête pleine d’sang.

Son nez est dans une position étrange, ça doit pas être agréable. T’clignes des yeux alors qu’il relève ses mains pour toucher du bout d’ses phalanges son nez- qui n’a pas l’choix d’être brisé. « Tu m'remets ca en place dis ? Puis on s'tourne vers Soho - j'veux écouter de la musique moldu ! » « T’es certain? J’crois que t’es plus beau avec l’nez à l’envers comme ça. » Y’a de l’amusement dans ta voix, toujours autant d’sang dans les dents alors qu’tu sors tout de même ta baguette de ta poche. « Episkey. S’tu veux aller à Soho, fais pas faire d’plongeon à Marauder. »
Au bout du compte, vous remontez sur la moto de Sirius, qui s’envole et cette fois, aucun encombre vous empêche d’rejoindre votre destination. L’conducteur fait poser son trésor au fond d’une ruelle sombre, d’laquelle vous ressortez ensuite comme si de rien n’était pour vous arrêter devant un bar qui semble prometteur.

Quelle erreur. Ça arrive d’tomber sur une apparence magnifique, et un intérieur d’un immense manque d’intérêt. C’le cas ici, la musique est horrible puis clairement- clairement l’ambiance lève pas. « Faut faire quelque chose Pads, j’vais mourir d’ennui. » qu’tu te plains, passant une main lentement sur ton visage avant de l’entourer autour d’ton verre pour en descendre une longue rasade. C’clairement pas c’que vous aviez en tête en arrivant ici. Plus de fun, plus d’adrénaline, d’rire, d’action- « Dépêche-toi d’finir ton verre, on va mettre le feu à c’bar une fois pour toute! » qu’tu grognes avant de t’appliquer d’finir le tien, claquant l’verre sur la table avant d’te lever et tirer Padfoot derrière toi.
Le tirer droit sur la scène. Nah, t’es pas l’plus grand danseur qu’le monde ait jamais porté, sauf qu’tu débrouilles assez pour avoir les yeux sur toi pendant qu’tu déhanches- comme tu peux. T’attends pas avant d’commencer malgré la musique merdique, tournant autour d’ton frère de cœur pour qu’il s’y mette aussi. « Hey! Hey, t’peux mettre une musique plus rock, un peu? » qu’tu hurles au DJ qui est non loin, lui faisant des signes jusqu’à ce qu’tu sois certain qu’il t’ait bien compris. Puis tu t’retournes vers Pads, lui offrant un sourire conquérant.
Faut croire qu’le cœur d’la fête, ça sera vous.



l’dé est roi :kya::
 


_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 12 Fév - 0:12

Le membre 'James Potter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4211
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Sam 24 Fév - 17:10


Ils formaient une paire, de deux morceaux d'une même âme. Deux demi-cerveaux comme se plaisait à moquer Remus, assumant qu'aucun des deux n'avaient eut la meilleure partie. Pas un idiot pour rattraper un autre, se complaisant plutôt à se suivre dans les pires histoires pour en faire des aventures mythiques. Légendaires - quand l'un trouvait une idée, l'autre ne la rendait que meilleure - ou pire, peut être, selon les victimes malheureuses des deux maraudeurs. Il y avait eut une vie avant James, sans doute. Une enfance qui lui semblait pâle et ennuyeuse, se forgeant dans les obligations et les discours de ses parents. L'enfance n'avait commencé qu'une fois qu'il eut croisé la route du Potter dans le Poudlard Express. Lorsque, pas deux heures après être arrivé à Poudlard, ils faisaient déjà exploser des bombabouses trafiqués, dans le couloir du directeur de l'école.
Ils formaient une paire, protégeant et défendant l'autre au prix de leur propre vie - se fichant des conséquences tant qu'ils étaient ensemble. Qu'il s'agisse de mentir aux parents de James, qui trouvaient parfois plus difficile d'en vouloir à Sirius pour leurs idioties (sans doute non par pitié, que par affliction, sachant le Black plus borné que James); que face à des moldus capables de les insulter (ou insulter la moto de Sirius, ce lui revenait au même aux yeux de ce dernier).
James - « Tes oreilles t’font pas défauts bro, ils ont d’la bouse d’hippogriffe dans les yeux. Va falloir frapper fort pout la leur enlever. » Il sourit - le sourire du vainqueur se sachant déjà arracher la victoire à ses adversaires. Qu'importe qu'il se retrouve le visage en biais - en réalité - comme avait cette confiance en lui. En eux. Invincible tant qu'il se trouvait en si bonne compagnie - en présence d'un si bon frère pour protéger ses arrières. Ou lui refaire son devant, quand son nez se mit à craquer, lui faisant cracher du sang.

Il avait la gueule en biais, quand les moldus partirent finalement. Plus amochés qu'eux - ce qui n'avait rien d'étonnant. Ils étaient doués avec leurs baguettes, les plus doués de l'école, ce qui expliquait qu'ils n'en aient pas été expulsés malgré leurs farces. Et s'ils pouvaient se permettre quelques manquements aux règlements, c'est bien parce qu'ils étaient des étudiants de talent. Mais avec leur poings c'était sans doute pire encore, ne respectant plus aucune règle - comme il n'en existait pas. Sauf qu'un nez de travers n'était sans doute pas le plus luxuriant pour partir en soirée dans le Londres moldus, et une fois sa moto sauvée, Sirius n'eut d'idée que de se refaire une beauté.
James - « T’es certain? J’crois que t’es plus beau avec l’nez à l’envers comme ça. » Levant les yeux au ciel, le Black offrit un regard impassible à son meilleure ami, ne prétextant pas pouvoir le contredire - cela dit.
Sirius - « Je reste plus beau que toi, le nez à l'envers ou non. » répondit-il, un sourire moqueur levant un coin de ses lèvres, amusé de voir malgré tout James sortir sa baguette - une fois majeurs tous les deux, qui pouvaient les empêcher de faire de la magie quand bon leur semblait ? Pas qu'ils se soient gênés auparavant - s'appeler Potter et Black aidait à passer hors des filets du ministère.
James - « Episkey. S’tu veux aller à Soho, fais pas faire d’plongeon à Marauder. »
Sirius - « Pourquoi, t'as peur d'sentir le chien mouiller sinon ? » demanda-t-il en posant une main sur son nez comme pour se satisfaire de l'avoir de nouveau droit. Il remit la moto en marche, reprenant les commandes et - cette fois - réussissant à la faire voler avec succès. Profitant du vent dans ses cheveux et de la vue de Londres vue du ciel. C'était plus exaltant encore que depuis un balai - il était impossible à ses yeux de se sentir aussi libre qu'à ce moment précis.

Entrer dans Soho, il rejoint la route pour se cacher dans une ruelle plus sombre que les autres. Un cul-de-sac où ils laissèrent la moto non sans avoir poser un sortilège anti-vol, et repousse-moldu. Pour être sûrs de la retrouver à la fin de la soirée. Et c'est ainsi qu'ils se retrouvèrent dans un bar - ouvrant pour découvrir une ambiance pour le moins singulière. Sirius regardait partout autour de lui, se permettant d'humeur l'air marqué par l'odeur de cigarette, de sueur et d'alcool - rien de si attirant, finalement. Rien de si électrique non plus.
James - « Faut faire quelque chose Pads, j’vais mourir d’ennui. »
Sirius - « Etrange. Marlène m'avait pourtant promis qu'ici les moldus savaient s'amuser. » dit-il avec une mine boudeuse, se tournant vers la scène où certains moldus chantaient - hurlaient, ou mourraient littéralement en laissant quelques bruits stridents pour preuve - sur des musiques qu'il lui semblait reconnaitre.
Heureusement l'alcool était pas si mauvais - bien au contraire même - ils le prirent par hasard mais il s'en retrouva ravie. Profitant du gout amer, et sucré tout à la fois, et sentant rapidement son esprit tourner. D'autant qu'il n'avait mangé depuis longtemps, et qu'ils buvaient vite. Trop vite.
James - « Dépêche-toi d’finir ton verre, on va mettre le feu à c’bar une fois pour toute! » Il retrouvait bien là James - finissant son verre cul-sec - qu'il suivit sans même chercher à discuter.
James - « Hey! Hey, t’peux mettre une musique plus rock, un peu? » Il fallut pas plus, pour que la musique se mette à pulser autour d'eux -
Sirius - « HOT STUFF ! »  gueula-t-il en reconnaissant une de ces chansons qu'ils écoutaient quand ils se trouvaient chez Remus - après tout ses parents avaient les CD des moldus, et ils ne laissaient pas les Maraudeurs dans l'ignorance de ces musiques-là. Sirius en était adepte, trouvant toutes les occasions pour se glisser chez les Lupin, afin de passer des heures à écouter les Clash, AC/DC ou Donna Summer. De quoi lui faire vite oublier où ils se trouvaient pour bouger des hanches et fermer les yeux - la musique l'envahissait pour le faire chanter les paroles qu'il s'étonnait de connaitre par coeur.
Puis AC/DC - Highway to Hell - déjà il avait plus chaud, découvrant une foule autour d'eux, qui se pressaient en sautant comme eux pour hurler le refrain - la jeunesse londonienne qui répondait au London Callin - les musiques s'enchainant comme le temps passait soudainement plus vite. Et très vite s'il ne quittait pas le côté de James, il se trouvait en présence de moldus tout aussi jeunes qu'eux, pour chanter et danser ensemble. Jusqu'à ce que - évidemment - un geste trop brusque fasse tituber une fille derrière James.

OUI - Evidemment, le verre de la jeune fille se déverse du James qui lui demande alors de lui en offrir un autre. Et propose de continuer la soirée avec elle et son amie : une partie de billard peut être ?
NON - le verre se renverse pas, mais le mec de la nana chope James par le col et lui demande s'il a un problème. Ca s'échauffe rapidement - pour éviter la baston faut trouver de quoi le distraire : peut être un défis aux fléchettes ?







_________________


see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Sam 24 Fév - 17:10

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1184
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 9 Avr - 8:20


ride on me
@Sirius O. Black & James Potter (starbuck)
La première fois que Sirius t’as envoyé une lettre commençant par « my deer James » t’as compris qu’le Black souffre d’un humour déplorable. Cela dit, ça n’t’as pas empêcher d’rire comme un dément car avouons-le, l’tien est à peine mieux- c’pas pour rien qu’vous vous entendez si bien tous les deux. Une amitié écrite dans l’ciel, d’deux -profonds, qu’certains diront- cons au charme dévastateur. Aussi dévastateurs qu’vos poings, qui font en sortent qu’les moldus foutent le camp avec plus d’blessures qu’vous deux. Parfait, on se serait pas attendu à autre chose d’votre part.
La première fois que Sirius t’as envoyé une lettre, t’savais déjà qu’il serait ton ami jusqu’à la fin d’ta vie. T’savais pas encore qu’il prendrait la place d’un frère, autant d’cœur que d’esprit. C’pas compliqué, maintenant tu refuses de vivre sans lui- qu’importe si ça pue d’sentiments, elle aurait pu l’même goût sans Sirius Black. T’es pas à plaindre, avec la famille du même sang qu’le tien que t’adore, ainsi que celle que t’as choisi au sein des Maraudeurs. Tu t’tiendras toujours auprès d’eux, comme tu l’fais en c’moment pour défendre l’honneur d’la chérie d’Sirius. T’sais bien qu’une seule insulte sur l’dos d’sa moto était suffisant pour signer l’destin d’ces moldus- vraiment plus cons qu’vous deux.

Malgré les gueules cassées il est hors de question d’caller off la soirée, y’a rien qui vous empêchera d’vous rendre à Soho pour faire la fête. Profiter du Londres moldu un peu, et d’ce nouveau quartier qu’vous vous ferez bientôt maîtres. Avant d’faire ça, l’brun t’demande lui remettre le nez en place, et t’lâche à demi-sérieux que ça lui va mieux comme ça. C’un visage impassible qu’te présente d’ton frère d’cœur après avoir roulé des yeux. T’lâches un rire avant d’attraper ta baguette dans ta poche. « Je reste plus beau que toi, le nez à l'envers ou non. » C’ton tour d’rouler des yeux, t’approchant pour attraper son visage entre tes doigts. « Plus beau mon œil. T’as un teint laiteux et tes cheveux s’apparentent parfois à ceux d’Servilus, alors rêve pas trop en couleur. » qu’tu répliques avec un coin d’la bouche relevé, observant son visage une seconde avant d’te reculer juste un peu pour lancer l’sortilège.
Bim. L’nez s’replace comme s’il s’était jamais cassé- vive la magie quoi. Vous pouvez vous prendre la gueule avec qui vous voulez, vous replacez les os cassés avec deux, trois sorts puis voilà, la soirée peut reprendre. « Pourquoi, t'as peur d'sentir le chien mouiller sinon ? » Tu recules et sa main rejoint tout de suite son nez, ta baguette rangée d’nouveau incognito dans la poche d’ton jeans. « Yup, t’y es peut-être habitué mais mes narines sont sensibles- ainsi qu’celles des moldues, j’doute pas. Mais surtout, j’doute que ça soit bon pour Marauder d’se faire des plongeons à répétitions. » Mais cette fois c’est la bonne, et vous partez pour de bon dans les airs. T’étires tes bras à un moment, beuglant joyeusement en t’faisant fouetter par le vent. C’grisant.

Cent fois plus que l’ambiance dans c’bar. Il devient emmerdant très rapidement, tes doigts qui frappent contre la première surface qu’ils atteignent dans un mouvement impatient. Tu t’plains à Sirius avant d’prendre une nouvelle gorgée, tandis qu’ton meilleur ami regarde autour d’vous. « Etrange. Marlène m'avait pourtant promis qu'ici les moldus savaient s'amuser. » Tu renifles, doutant fortement d’ce fait pour l’instant. « Bah la prochaine fois, on amènera Marlène, car il semblerait qu’on aille besoin d’les tenir par la main pour s’amuser un peu. » qu’tu te plains une dernière fois, avant d’insister Sirius à boire plus vite, afin d’aller mettre le feu aux planches. C’cul-sec qu’vous finissez vos verres avant d’vous dirigez sur la piste de danse, ordonnant au DJ d’mettre un morceau meilleur, plus rock’n’roll.
« HOT STUFF ! » que s’exclame l’lion quand la chanson commence, et c’pas long avant qu’vous commenciez à sauter partout sous l’coup de l’enthousiasme, puis d’bouger sur un semblant d’danse qui finit par attirer pas mal d’gens. Au moins, l’objectif est réussit- l’fun peut enfin commencer. La chaleur arrive avec les gens, mais n’est pas décourageante. Vos gorges s’déchirent quand vous gueuler les paroles, les souffles erratiques d’se prendre qu’à moitié. Quelques regards et rires échangés avec Padfoot puis-

FLOUSHH. Un verre d’alcool direct dans l’dos. Tu t’retournes brusquement, clignant plusieurs fois quand t’tombe nez à nez avec une fille trop bien foutue- qui semble affreusement désolée. « Je suis confuse- je peux peut-être…? » Belle blonde aux formes dessinées, tu lui fais un sourire d’tombeur avant d’retirer ton t-shirt, comme t’as une camisole dessous. « Tu m’paie un verre? J’promets d’tout oublier après. » qu’tu dis près d’son oreille, revenant pour aviser son visage et son grand sourire- puis son hochement d’tête. T’fais signe à Pads qu’tu reviens, la laissant t’entrainer par la main jusqu’au bar, où tu commandes deux verres ainsi qu’une douche pour ton t-shirt, histoire qu’il pue pas trop fort.
« Hé Pads, t’viens? » qu’tu cri en repassant près d’lui, tirant sur un bout d’son chandail pour attirer son attention. « Une partie d’billard avec c’te belle demoiselle et sa copine, ça t’dis n’est-ce pas? » Tu lui poses la question mais tu lui laisses pas vraiment l’choix, l’tirant derrière toi avant même qu’il ait vraiment l’temps de répondre.

« Filles contre garçons, ça vous va? » « Tout ce que tu veux. » qu’tu réponds à la belle blonde, t’arrêtant trop proche d’elle afin d’attraper deux bâtons, elle qui lève son visage ver toi, sourire aux lèvres… t’attends une seconde de trop, avant d’te retourner pour tendre une canne d’billard à ton meilleur ami. « Vous saurez qu’on est pas du genre à s’laisser vaincre- même par d’jolies filles. »
T’tournant ensuite seulement vers Sirius, tu t’penches vers lui tout en prenant une lente gorgée d’ton verre. « Prêt à leur en mettre plein la vie bro? »
« Alors les gars, vous êtes à la recherche d’petites amies, c’soir? » qu’demande l’amie, une fois qu’la partie est bien débutée, et qu’vous êtes visiblement en train d’gagner. « Sirius est un homme comblé- un jour marié, j’ose espérer. » qu’tu réponds pour ton meilleur ami, tournant un clin d’œil dans sa direction. « Pour ma part, si j’suis seul j’cherche habituellement pas d’copine dans les bars- les trop belles filles sont rapides pour nous briser l’cœur. Mais j’dois dire que t’es plutôt difficile à résister… » qu’tu termines en t’tournant cette fois vers celle qui t’as -heureusement- renversé son verre dessus.



l’dé est roi :kya:
 

_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 9 Avr - 8:20

Le membre 'James Potter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4211
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 16 Avr - 22:17


Il découvre toujours le monde moldu avait fascination, comme se plongeant dans un conte pour enfant et y percevoir ses personnages préférés. Il les observait, ne lâchant du regard aucun de ces étranges personnages qui avaient des habitudes tout aussi étrange. Deux ans auparavant, alors que James le faisait sortir dans un bar de moldus de Godric's Hollow, il avait vu ce garçon avec ce baton lumineux dans la gueule - il n'avait pas été capable de calmer l'excitation qui battait dans ses veines, le faisant l'approcher pour lui demander ce que c'était. Depuis, il était incapable de ne pas fumer. De ne pas se comporter comme un moldu - et chaque fois, une partie de son esprit moqueur lui rappelait que ses parents seraient crever de le voir agir de la sorte. Alors, le voir qui ne désirait rien de plus que de se perdre dans Soho en compagnie de James ce soir, assurément Wallburga serait devenue définitivement folle. Ou serait morte sur le coup.
D'un coup d'oeil, il observait le bar - les moldus entassés autour de tables trop petites, avec des amoncellements de verres à demi-pleins. Des affiches sur les murs, déchiraient par endroits, de groupes qui se pensaient connus, mais dont les noms ne disaient rien à personne - ou vaguement, parce que après tout qui se souvenait du nom du groupe de la veille où complètement ivres ils avaient fini par s'endormir sur le trotoire. Il y avait peu de lumières, un gars qui jouait de la musique que personne ne semblait écouter - morne. Morne, ou plutôt qui ne manquait qu'un peu de rock. « Bah la prochaine fois, on amènera Marlène, car il semblerait qu’on aille besoin d’les tenir par la main pour s’amuser un peu. » « Heureusement qu'on est là alors. » Et rapidement l'Rock se fait - soudainement il y a de la lumière qui lui gifle dans les yeux, l'alcool qui échauffent les veines des danseurs, et la soif qui se fait sentir à force de sauter partout pour tenter d'attraper le rythme effréné des guitares. Gueulant plus fort que la musique, sans le pouvoir, et fermant les yeux pour n'être plus rien qu'énergie électrique - oubliant même qui il est, pour n'être que musique. Elle coulait dans ses veines, ce rock endiablé qui gueule la révolte d'une jeunesse incomprise - ou peut être que si, plutôt était-ce une jeunesse qui refusait de se faire comprendre, préférant gueuler que rentrer dans le rang. Préférant le cuir, et les pantalons rouges à carreaux, les Rolling Stones, les Stuggles, les Guns - qu'écouter comme les parents qui portent encore des pulls à col roulé ? Une jeunesse qui montre trop de peau, s'caresse trop de peau, qui gueule son désire de liberté.
Il lui semblait n'avoir trouvé sa place qu'une fois qu'il avait croisé ce moldu deux ans auparavant. Pour la première fois il avait caressé l'idée de liberté.

Soudainement l'charme est rompu - il se sent poussé de côté par le corps de James, le retenant comme il peu, sans pour autant que la musique bourdonnant à ses oreilles ne lui fasse saisir grand chose des mots qui échappent à son meilleur ami - « Tu m’paie un verre? J’promets d’tout oublier après. » - il lui faut qu'un moment pour saisir ce qu'il se passait, et la présence de la jolie moldue qui offrait un sourire désolé à James. Puis, une main qui se pose sur lui, pour le retirer de la piste de danse à présent pleine de moldus survoltés. « Hé Pads, t’viens? » « Ouep. » Il fit claquer le p entre ses lèvres, suivant James dans la foule pour une place moins bruyante - alors il prit le temps de détailler les deux jeunes femmes qui était l'archétype du genre de moldus qu'il appréciait - jolies, portant des tenues déchirées et rock, et du maquillage coulant sous leurs yeux clairs. Fut un temps, son coeur se serait déchainé d'belles pensés pour la soirées. A présent, il se contentait d'un sourire poli, et de l'évidence que ce soir il n'y aurait que Remus dans son lit. Et que rien ne serait plus parfait. « Une partie d’billard avec c’te belle demoiselle et sa copine, ça t’dis n’est-ce pas? » « Tu sais que j'suis jamais le dernier pour jouer avec ma queue. » Dit-il, un sourire rayonnant à l'idée de pouvoir s'exercer à ce jeu moldu qu'il avait rapidement appris à aimer - jeu et boule, à foutre dans des trous, c'était tout pour le rendre heureux après tout.
« Filles contre garçons, ça vous va? » « Tout ce que tu veux. » Il lui tendit une des queues, que Sirius prit avec un sourire en coin - ne manquant nullement de confiance en lui, encore moins alors que l'euphorie brûlait encore ses veines et lui donner le sentiment d'être invulnérable. Il croisé le regard de James, et put y lire la même flamme d'conviction : que la victoire était pour eux. « Vous saurez qu’on est pas du genre à s’laisser vaincre- même par d’jolies filles. » « Pas personne, même si battre des jolies filles c'est toujours plus agréables. » Dit-il en se tournant vers elle malgré tout - « Prêt à leur en mettre plein la vie bro? » « Toujours bro. « Et quand le jeu commença il ne put contenir ses cris, ses grognements, et son exaltation - s'esclaffant d'joie chaque fois que James arrivait à toucher une boule, et grognant chaque fois qu'il visait mal, frappant plutôt le coin de la table sans qu'aucune des balles n'soient toucher.
« Alors les gars, vous êtes à la recherche d’petites amies, c’soir? » La question le prit pas de court, pas vraiment. Il visait encore une des boules, n'prêtant pas plus attention que cela aux regards éloquents, et aux mains qui lui passaient à côté de temps en temps. Plutôt, son indifférence à l'égard des deux jeunes femmes ne faisait que le rendre plus fier de lui encore - il brûlait pour Remus, uniquement pour lui. Sa réputation d'courreur était bien encré, mais son coeur lui n'appartenait qu'à son unique amant. « Sirius est un homme comblé- un jour marié, j’ose espérer. » Il sourit en coin, se tournant vers James avec l'air d'un gars profondément heureux - il l'était encore plus en entendant ce genre de promesse pour l'avenir. « Tu dis ca parce que t'espère être garçon d'honneur - et avoir l'privilège de dépraver la demoiselle d'honneur d'en face. » Dit-il avec un clin d'oeil complice - alors qu'il continue, l'Potter, à jouer les grands séducteurs. « Pour ma part, si j’suis seul j’cherche habituellement pas d’copine dans les bars- les trop belles filles sont rapides pour nous briser l’cœur. Mais j’dois dire que t’es plutôt difficile à résister… » « Et qu't'as pas de raison de le faire - aussi - alors offre lui donc un verre pour bien finir la journée. Surtout qu'on perd, Bro. »

Et perdre ils l'ont fait finalement - voyant les deux jeunes femmes rire de leur mésaventure, et leur proposer quelque chose de nouveau. « Alors, faut mettre nos fringues sous la table pour danser sur l'bar en slip ? » « C'comme les vrais irlandais. » Haussant les épaules, il s'tourna vers James en ôtant déjà son cuir, et son t-shirt - ignorant l'regard des demoiselles sur eux, puis de quelques curieux autour. « T'entend ? C'comme les vrais irlandais, Prongs. Go. En slip. »  Dit-il avec un rire dans la voix, avant d'se foutre en petite tenue - et de pas se faire prier pour monter sur le bar, l'euphorie soudainement devenus des hurlements, et un jette sur le DJ pour faire monter la musique plus fort - et rapidement il s'trouve à rouler des hanches, laissant la musique et le boom boom l'électriser pour n'faire qu'un avec la musique et ce sentiment qui l'rendait de plus en plus fiévreux à mesure du temps - c'foutu sentiment de liberté.

oui - ils dansent, c'est l'euphorie, mais tout à coup y a des flics moldus qui rentrent pour outrage à la pudeur : c'qu'une serveuse a pas aimé d'pas être remarquée.
non - y a les moldus qui se marrent, et après leur danse, leur propose d'les suivre dans un coin pas loin: un tatoueur.



_________________


see all my dark
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Lun 16 Avr - 22:17

Le membre 'Sirius O. Black' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1184
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par James Potter le Mer 18 Juil - 5:10, édité 1 fois
MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Mer 18 Juil - 5:09


ride on me
@Sirius O. Black & James Potter (starbuck)
T’es si heureux d’passer une soirée avec ton meilleur ami qu’t’as l’impression d’être high. Pas d’alcool encore dans l’sang mais tu tiens plus en place- pas même après qu’vous ayez été faire un tour dans la Tamise. Rien pourra ruiner c’soirée, pas d’moldus mal léchés, ni même la mécanique parfois maladroite d’Padsy. Il est pas trop mauvais, en fin d’compte, car vous parvenez à Soho par la voix des airs, en un temps record si on s’fit à vos petites mésaventures. Elles n’feront qu’rendre cette délicieuse soirée qu’plus mémorable. Après avoir commandés des verres, une fois réfugiés dans c’bar à l’ambiance ordinaire, c’est l’heure de mettre l’feu à la piste de danse car franchement… les mésaventures s’font faites plus cools et divertissants qu’ce club emmerdant. « Heureusement qu'on est là alors. » Oh. Que. Oui.
Une fois dansants, tout s’passe bien, c’le temps d’bouger l’corps et fermer l’esprit. Devenir qu’des corps qui s’mouvent, une vague qui s’fait d’plus en plus sensuelle au fil des verres qui s’enfilent dans l’gosier. Puis… BAM. La dame, au beau regard et silhouette parfaite. T’parviens à lui renverser trop d’alcool dessus, tu t’retiens d’lui proposer d’le lui boire direct sur l’corps pour pas en gaspiller, avant qu’elle t’assure qu’lui en payer un autre règlera l’addition. Si facile. « Ouep. » qu’il répond l’lion, t’suivant alors qu’vous faites votre chemin hors de l’animation sur la piste, d’la vie grouillante et bruyante pour vous réfugier dans un coin un peu plus tranquille, mais pas moins intéressant.

« Tu sais que j'suis jamais le dernier pour jouer avec ma queue. » Rire franc, t’sais très bien effectivement. T’joue d’plus en plus souvent avec la tienne, trouvant moins d’énergie à courir les jolies filles à Poudlard au fur et à mesure qu’tu matures et captes qu’aucune pourra réellement t’satisfaire comme elles n’sont pas Lily Evans. Les deux moldues non plus, sauf que t’as beau être calmé ça veut pas dire que t’es arrêté- et celle sur qui t’as échappé ton verre est foutrement magnifique.
« Pas personne, même si battre des jolies filles c'est toujours plus agréables. » T’es prêt autant qu’ton frère de cœur d’leur en mettre plein la vue, certes, sauf que l’jeu du billard, tu l’connais pas excessivement. T’es pourtant très motivé à t’donner complètement, t’fiant majoritairement aux bruits qu’poussent Sirius pour savoir si tu t’plantes ou pas- même si chaque fois qu’t’manques la boule pour frapper la table t’es capable d’le réaliser tout seul. Au moins, ça semble divertir les filles, qui en viennent à s’interroger sur votre recherches féminines d’la soirée. « Tu dis ca parce que t'espère être garçon d'honneur - et avoir l'privilège de dépraver la demoiselle d'honneur d'en face. » Tu croises son regard, voit l’expression d’parfait bonheur et qu’tu peux lui rendre un coup d’œil semblable. « Tu connais tous mes plans. » « Pourquoi on parle d’te débaucher dans un mariage alors que t’es ici, ce soir? » que t’dis ta jolie demoiselle avec une étincelle dans les yeux qui n’laissent pas place à l’imagination. Oh yeah, c’dans la poche.

« Et qu't'as pas de raison de le faire - aussi - alors offre lui donc un verre pour bien finir la journée. Surtout qu'on perd, Bro. » C‘que tu fais, bien qu’rien que t’essaie pour améliorer votre sort fonctionne- et vous perdez. Heureusement qu’la fille est déjà gagnée, puis qui sait, peut-être d’aussi gagner la partie aide dans tout ça. « Alors, faut mettre nos fringues sous la table pour danser sur l'bar en slip ? »
« C'comme les vrais irlandais. »
Vous vous tournez l’un vers l’autre mais avant même qu’vos regards s’croisent vos mains s’dirigent vers vos vêtements pour les enlever. Hors d’question d’pas se prêter au jeu, et c’pas comme si c’était la première fois qu’vous faites des conneries en boxer. « T'entend ? C'comme les vrais irlandais, Prongs. Go. En slip. » Et en slip tu termines, claquant une main fortement contre l’derrière du Black pour être certain qu’il en garde la belle marque rouge un temps. Puis tu tournes vers la moldue, qui sourit si fort qu’tu crains voir son beau visage s’fendre. « Fallait l’dire si tu voulais voir avant d’essayer pour l’reste d’la nuit. Manque pas mon déhanché, mh? » Elle glousse, tu t’sauves derrière Pads et monte sur l’comptoir du bar- et c’pas long, naturellement, pour que toute l’attention soit sur vous.

L’roulement d’hanches, la musique endiablée qui semble suivre votre rythme et pas l’contraire. La foule en délire, et ton regard brûlant qu’tu plantes directement dans l’regard d’la fille avant d’faire un geste indécent. Mais c’est surtout avec Padfoot que tu t’amuses l’plus, vous gueulant les paroles à la tronche avant d’sauter et danser comme si votre vie en dépendait.
Éventuellement faut revenir sur terre, on vous frappe les mollets afin d’vous faire signe d’descendre. Y’a eu quoi? Qu’une ou deux chansons d’plus à vous faire vous trémousser sur l’bar, c’pas plus mal. « La soirée d’ce soir est réussie grâce à nous, ‘savez? Devriez dire merci et nous demander d’r’passer! » qu’tu beugles avant qu’un tirement sur ton slip t’fasses tourner pour retrouver tes vêtements. « T’as d’la place dans ton sac à main? Garde-les jusqu’à dehors s’te plait, j’crève! » qu’tu t’plains avant d’passer un bras autour des épaules d’Sirius. « Si j’les garde jusqu’à ce qu’on soit chez l’tatoueur à la place? Avec la peau découverte comme ça, on aura en masse de place pour choisir un beau dessin à vous imprimer pour toujours. » Voilà quelque chose qui t’semble cool, comme plan, et t’serre ton emprise sur les épaules d’ton frère. « Ouvrez le chemin, on vous suit! » T’sais qu’il dira pas non, l’Black, et même s’il y pensais tu accepterais pas de l’entendre dire non. Pas ce soir.

« T’as envie qu’on s’fasse tatouer quoi, Pads? » qu’tu demandes une fois qu’vous êtes à l’extérieur, la voix tremblante d’excitation. Avant qu’tu puisses rajouter quoi qu’se soit cependant, la belle s’retourne vers toi, fronçant ses sourcils. « J’croyais que t’allais t’faire tatouer mon nom. » T’éclates de rire d’vant cette affirmation, puisque en vrai, t’aurais jamais pensé à faire ça- t’es pas désespéré à ce point d’la mettre dans ton lit. « Y’a que l’élue d’mon cœur qui aura c’te chance. Ça m’fait penser, j’sais même pas c’quoi ton nom. » « Lily. » qu’elle dit en s’arrêtant devant la shop d’tatouages en tendant la main. T’échanges un regard lourd d’sens avec Sirius, l’sourire immense, avant d’lui serrer la main. « Enchanté, Lily, moi c’est James. Finalement, on pourrait jouer ton nom sur mon corps avec un petit pari? » « Ou tu fais mon nom, j’fais celui d’ton ami, qui fait celui d’mon amie, qui fait l’tien? » qu’elle t’relance avec un air d’défi. « On laisse l’honneur à Sirius et tadite jolie amie décider alors? »
l’dé est roi :v:
 


_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1468
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   Mer 18 Juil - 5:09

Le membre 'James Potter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ride on me (starbuck)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ride on me (starbuck)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maximum Ride RPG - Partenariat
» take a ride with my best friend. 25 oct. (19h)
» ( Dimitri ) Just ride
» Bumpy ride (+) William
» RIDE OR DIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde moldu :: L'Angleterre :: Londres-
Sauter vers: