AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 You look like a movie • May & Lys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 415
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Perdue entre la sécurité des songes et la beauté du vrai

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: You look like a movie • May & Lys   Sam 11 Nov - 21:30














• You look like a movie •

La fin des vacances avait sonné comme une libération pour Lysie qui pouvait enfin retrouver une certaine paix à Poudlard. Et du repos aussi, beaucoup de repos. Pas que la maison était bruyante, mais ses disputes incessantes avec sa mère n’étaient pas non plus des plus apaisantes. Pourtant elle avait essayé d’être plus gentille, plus à l’écoute, moins sur les nerfs, mais rien n’y avait fait, si ce n’était pas elle qui commençait les altercations, c’était sa mère qui, épuisée, montait dans les tours pour un oui ou un non et ça agaçait la fille qui n’arrivait que rarement à s’empêcher de répondre. Elle avait cependant trouvé un moyen plus efficace pour éviter les querelles : fuir. Alors elle prenait son écharpe et partait en claquant la porte, trouvant refuge dans la forêt qui composait les trois quarts de la région qu’elles habitaient.
Maintenant qu’elle était de retour à l’école, la blonde pouvait enfin respirer sans avoir peur qu’on vienne lui faire des reproches toutes les cinq minutes. Et même si les éternels bruits qui rendaient le château si vivant l’empêchaient bien souvent de se relaxer, il y avait bien un lieu qui lui permettait de trouver un peu le réconfort dont elle avait tant besoin ces derniers temps : la bibliothèque. Et c’était là qu’elle était à présent que les cours de la première semaine après les vacances s’achevaient. Pas qu’elle voulait tout de suite commencer ses devoirs, seulement trouver un peu de cette chaleur imaginative qui se cachaient confortablement entre deux pages des livres qui reposaient sur les nombreuses étagères. Juste un pied dans l’immense pièce et voilà qu’elle se sentait déjà libre et légère. Elle s’enivra de l’odeur des vieux livres et déambula discrètement entre les allées d’étagères avec la même excitation qu’une petite fille dans un parc d’attraction. Parfois elle s’arrêtait et choisissait au hasard un ouvrage qu’elle feuilletait avant de reposer. Il y en avait trop pour qu’elle puisse en prendre un seul et en commencer la lecture dès qu’elle l’avait en main. Alors elle cherchait toujours un peu la perle rare, celui qui dès les premières lignes la plongeait dans un autre monde merveilleux, évasion de celui-ci qui s’assombrissait avec les guerres et les morts. Rien qu’en y pensant, son cœur était meurtris. Si elle avait les moyens d’arrêter tout ça, par Merlin, elle mettrait fin à cette apocalypse ! Elle repensa alors à sa sœur, à Marlene, qui lui avait proposé de se venger de ce père qu’elles avaient en commun, ce monstre cruel et sans pitié, aveuglé par une magie trop noire pour les hommes. Les idées de la Raye se mélangeaient et devenaient plus noires qu’elle ne le voulait alors, dans un mouvement de tête, elle les chassa. Elle ne pouvait pas désirer le malheur de quelqu’un. C’était trop méchant.
Elle finit par prendre un livre qui parlait de magie de l’air -matière pour laquelle elle avait développé un intérêt peu avant les dernières vacances. Si elle ne trouvait pas son bonheur dans la fiction, autant s’instruire un peu. Il ne lui restait alors plus qu’une place parfaite à trouver. Pas qu’il manquait de table et de chaise où s’asseoir, seulement que la bleue aimait lorsque que la luminosité permettait seulement de voir les pages ondulées des bouquins. S’enfonçant toujours plus loin dans la librairie, Lysie remarqua qu’il y avait peu de monde ce qui contrastait avec les habituels mouvements qu’il y avait même ici -pourtant le lieu le plus calme de l’école. Elle faillit s’arrêter là, à cette table vide, mais étrangement ses jambes continuèrent d’avancer jusqu’à la prochaine où un garçon se trouvait déjà assis. Elle se stoppa net en reconnaissant ce visage aux traits si parfaits. Elle ne bougea plus, effrayée à l’idée qu’il puisse lever la tête du parchemin sur lequel il était si sérieusement penché. Pourquoi avait-elle peur ? Ce n’était qu’un camarade de classe après tout et jamais rien ne les avait lié. Peut-être quelques paroles échangées il y a longtemps lors d’un cours et encore. Et pourtant, pendant un temps son cœur avait accéléré naïvement lorsque leur regards se croisaient. C’était il y a un an maintenant, avant que ses priorités ne soient détournées par la guerre, par sa mère, par son père. Avant qu’elle perde un peu l’innocence des jeunes filles en quête d’amour et qu’elle ne se concentre plus que sur ses études. Elle n’avait plus le temps de penser aux garçons -et de toutes façons elle gardait toujours cette crainte des hommes qui la retenait de trop s’approcher d’eux- et ses sentiments s’étaient tûs avec le temps, si bien qu’elle ne pensait plus avoir pour le serpentard assis en face d’elle qu’un peu d’attirance. Parce qu’après tout il restait beau garçon. Ses lèvres finement dessinées, légèrement plissées, signe de sa concentration intense. Ce nez à peine recourbé, presque enfantin. Ces yeux, brillants d’une lueur éclatante, passionnée, sérieuse. Ses cheveux qui tombaient avec une élégance folle sur son front.
Lysie se surprit à le détailler sans retenue alors que Matt n’avait pas l’air d’avoir remarqué sa présence. Elle se mit plusieurs claques mentalement et voulu faire demi-tour tandis que ses pieds s’avancèrent vers la même table que lui. Elle s’assit tout de même à quelques chaises vers la gauche en face de lui, faisant mine de n’avoir rien à faire de sa présence. Pourquoi son cœur s’obstinait à aller contre sa raison ? La bleue se serait certainement avada kadavré si elle ne tenait pas autant à vivre. Elle finit bien par ouvrir son livre et tenta vainement de commencer à lire. Toutes ses pensées allant au Yaxley non loin d’elle dont elle entendait le crayon s’agiter sur un bout de papiee. Elle ne risqua pas un coup d’œil vers lui ceci dit -même si sa curiosité rendait la tâche difficile- de peur de se faire attraper. Mais elle céda -après cinq petites minutes- et observa du coin de l’œil le dessin du garçon. C’était beau. Très délicat, très sensible. Même si elle ne si connaissait que peu, Lysie reconnu en lui la fibre artistique, une passion ardente pour ce qu’il faisait, un autre Matt Yaxley, plus charismatique encore que celui qu’elle apercevait avant. Et elle en fut chamboulée.



_________________

"I'm always overthinking."

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
You look like a movie • May & Lys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» My first movie :p
» Un partenariat avec Movie Studio Academy ?
» IPOKRIT (Role des medias dans le neoliberalisme)
» Militaires démobilisés prennent le contrôle de l’ex-QG de l’armée au Cap-Haïtien
» men bonjan nouvel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Quatrième étage :: La bibliothèque-
Sauter vers: