AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 come back to me (panter)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 335
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Pandora L. Sutherland le Lun 27 Nov - 22:16, édité 1 fois
MessageSujet: come back to me (panter)   Lun 20 Nov - 21:43


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
Les cours qui s'enchainent, toujours avec ce rythme soutenue. Les compétitions de Quidditch suivent leurs cours, la finale approchant; et il règne à Poudlard une sorte d'effervescence électrique. Ce plaisir divin, d'oublier le reste du monde pour ne vivre que de Quidditch durant ces jours-ci. Ce mois-ci. Le tournoi, c'est une bonne occasion pour ne pas penser au reste. Pour ma part - l'reste je peux pas passer outre. Parce ue me prendre un cognard la dernière fois ca a ravivé cette peur primaire. Cette peur de perdre ce que j'avais dans le ventre et qui grandit peut être pas si lentement. Alors depuis quelques jours, j'cherche à comprendre. J'cherche à comprendre, à plus être seule, à trouver le courage de prévenir mes parents. Si j'peux sans doute négocier de les voir arriver à Poudlard pour le match de finale, j'dois aussi trouver le moyen de leur dire - je suis enceinte. d'un vampire. Ca semble être trop - beaucoup trop.
Alors que moi j'me fais de plus en plus à l'idée. Que j'ai trouvé Cassian, retrouver plutôt, et le coeur en fête depuis. Cassian, puis Zack Aasen pour avoir une meilleure idée de ce qui sera ma vie dans les prochains jours. J'tremble encore à ses mots - j'préfère ne pas trop y penser.

J'ai juste envie de prendre l'air, de me rendre dans le parc à la fin des cours pour profiter des fleurs qui s'éveillent, et de la chaleur qui revient. Le parc - il s'y trouve quelques étudiants, et des professeurs qui ont pas cours. J'suis pas la seule à avoir eut l'idée, et ca n'a rien d'étonnant. Y en a pas mal qui porte leurs écharpes, et ca parle - Quidditch. Evidemment. Poufsouffle en final - mais je jouerai pas le match. Pas le jouer - ca me fait penser à mon parrain. Chester c'est le sujet auquel je veux pas penser. Pas depuis sa disparition soudaine. Pas depuis - depuis que j'ai aucune idée d'où il est. C'est ca en plus du reste - c'est ca que j'ai foutu dans la boite de Pandore pour pas angoisser plus encore. DEs disparitions, y en a sans cesse dans la Gazette du Sorcier. Chester c'est un nom d'plus - Chester c'un grand frère depuis toujours. Depuis que mon père l'a amené au sommet, lui trouvant une place en Amérique où il l'a suivi pour en faire un joueur pro - avant de revenir ici pour en faire de même. Pour lui faire vivre son rêve - Chester c'était un rêve éveillé.
Chester - Chester - Chester.

Il s'trouve là. A force d'y penser j'dois me mettre à rêver, parce que - j'rêve pas non, il s'trouve là. Dans le parc, un peu à l'écart, assis dans l'herbe déjà verte. Il est là - il est comme je m'en souviens, avec cette beauté douce, ce regard réconfortant. C'est toujours lui.
Pandora - « Chester ?! C'est... Par Merlin ! » J'gueule en fonçant vers lui, m'écrasant sur son corps pour l'faire tomber dans l'herbe. L'enroulant dans mes bras en riant comme une gamine hystérique. L'plaisir de le retrouver. L'plaisir - de le voir en vie. Et j'ai tout qui remonte - d'pas avoir penser à lui tout ce temps, ca m'a fait oublier combien j'étais inquiète. Combien j'espérais l'revoir un jour - l'revoir bien vite. Assez vite. Alors j'me redresse, l'regard dans les yeux et lui - met une tape pas si douce derrière la tête. « J'peux savoir où tu t'trouvais ?! Et plus encore pourquoi tu t'trouves ici ?! Bordel t'sais combien on était inquiet d'te voir soudainement plus être là ! »


_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - pregnancy second mouth

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 56
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Lun 20 Nov - 22:18


come back to me
@Pandora L. Sutherland & @Chester A. Thornton
Il se regarde dans la glace, et il se perd dans des souvenirs qui, comme toujours, refont surface malgré lui. Son regard se pose sur une marque de brulure, une marque bien particulière à ses yeux. Meghan est à l’origine de cette marque, Meghan lui a fait ça alors qu’il l’aidait à maitriser le don du feu. Assez ironique, puisque c’est l’eau son élément. Toujours est-il qu’il tente de ne voir que cette marque lorsqu’il se regard dans la glace, torse nu. Cette marque sur sa peau est un symbole, une preuve de l’attachement qu’il porte à Meg. Il s’y accroche, parce que ça fait mal de détacher les yeux de cette marque pour poser le regard sur toutes les autres. Son corps en est couvert, certaines cicatrisent encore. Ce qu’il a vécu était terrible. Mais le plus dur est sans doute de se dire que ces marques graveront sa peau toute sa vie. Il ne pourra jamais oublier, son corps ne pourra jamais oublier. Les mangemorts ont ancré à même sa peau toute l’horreur dont ils étaient capables. Les souvenirs sont loin d’être agréables. Et il ne peut nier que la peur est présente. Mais elle n’égale pas la détermination de les faire tomber qui l’anime. Il ne veut pas que cela arrive à un autre. Pire que tout, il ne veut pas qu’il arrive quoi que ce soit à l’une de ses sœurs…Ou a Echo.

Echo…Il ne cesse de penser à elle et pourtant il ne l’a pas croisé dans les couloirs de Poudlard. Il soupir, enfile ses vêtements et va trainer dans les couloirs du château. Il fait partie des enseignants maintenant, et c’est presque étrange. Il n’y a pas si longtemps, il était élève ici. Il salue deux trois étudiants, et va finalement prendre l’air dans le parc. Il vient d’arriver, et n’a pas de cours ni d’entrainement à dispenser aujourd’hui. Il s’installe dans l’herbe et regarde, un peu perdu dans ses pensées, les étudiants passer. Ses sœurs doivent être dans le coin. Echo aussi. Pandora aussi. Depuis combien de temps n’a-t-il pas pu prendre sa filleule dans ses bras ? Cela ne fait que deux mois qu’il est parti, mais il a l’impression que cela fait beaucoup plus longtemps. Il a l’impression d’être déconnecté du monde, il a l’impression que tout le monde lui manque comme s’il ne les avait pas vus depuis des années. Il a vécu des horreurs, et pourtant c’est pour tous les autres qu’il s’inquiète….

Il passe une main dans ses cheveux. Il est à la maison, mais il se sent perdu, comme sans repères. Jusqu’à ce qu’une voix familière parvienne à ses oreilles, prononçant son nom avec surprise. « Chester ?! C'est... Par Merlin ! » Tout le parc l’a sans doute entendue. Il a à peine le temps de tourner la tête vers Pandora –il sait que c’est elle avant même de la voir- qu’elle se retrouve déjà sur lui, en le serrant fort –trop fort pour ses blessures en pleine cicatrisation. Il la prend dans ses bras malgré tout. « Tu me fais mal, Panda. » Il lui adresse un sourire déformé par une grimace de douleur. Ce maudit corps ne guérit pas assez vite à son goût. Ils ont pas été cons, ces abrutis. Ils se sont arrangés pour que les sors de soins ne soient pas efficaces sur lui. Elle se redresse, et…Le frappe derrière la tête. « Aie ! » râle-t-il alors qu’elle prend la parole. « J'peux savoir où tu t'trouvais ?! Et plus encore pourquoi tu t'trouves ici ?! Bordel t'sais combien on était inquiet d'te voir soudainement plus être là ! » A son tour il se redresse, et se prépare à bloquer la prochaine attaque faite à son encontre. « Un peu de respect, vous parlez à un professeur jeune demoiselle ! » Dit-il d’un air faussement hautain avant d’éclater de rire –bon dieu que c’est bon de rire, même si ça fait mal aux côtes. « Tu sais que je ne voulais inquiéter personne, hein ? On s’en fout de savoir ce qui s’est passé, ok ? L’important, c’est que je lui là maintenant, et que je ne disparaîtrais plus. » Il aimerait éviter d’évoquer ce qui s’est passé autant que possible. Mais il ne sait que trop bien que sa filleule n’est pas du genre à lâcher le morceau facilement –il fallait bien qu’elle tienne quelque chose de lui, hein ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 335
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Lun 20 Nov - 23:05


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
Ca m'frappe de plein fouet - le parfum de Chester qui vient me saisir les trippes et m'fait sourire. En même temps que ca m'fout un haut-le-coeur que je retiens. Peut être parce que j'suis si proche d'un homme que j'ai pas pour habitude d'avoir si prêt. Ou parce qu'il a un parfait d'fruits frais - ou d'une chose plus amer que je saisis pas vraiment. Tout c'que je sais c'est qu'il se trouve là soudainement. Il se trouve là, Chester, dans mes bras frêles de gamine. Et je l'écrase de tout mon poids, le prenant contre moi comme si soudainement il allait s'soulever du sol et partir dans l'ciel. Pour plus revenir - cette fois. Pour plus revenir - ou alors c'est pour pas prendre le risque de me réveiller dans un monde où j'sais pas où s'trouve mon Parrain. Mon Parrain - depuis qu'on est gamin c'un grand frère. Un second frère, comme Darius il est aussi l'premier. Mais Darius et moi c'une histoire passée, à présent qu'il a prit son chemin, et que j'ai choisi le miens. Darius il a décidé d'être libre de l'autre côté du globe - comme Chester avait fait ce choix y a des années à présent. Mais il est revenu - et j'veux plus le voir partir.
Il est revenu.
Chester - « Tu me fais mal, Panda. » J'relâche à peine la pression, pour m'plonger plutôt dnas son regard, le corps à moitié affalé sur le siens. Et j'perds un moment la notion d'temps. La notion d'tout - j'ai pas pour habitude d'être discrète, mais ce moment-là j'veux le savourer. C'est pas si long, sa disparition, mais ca m'a parut une éternité. Entre temps y a mon père qui a décidé d'plus jouer à l'entraineur - qui cherche un boulot pour faire autre chose comme il a perdu un presque-fils. Y a Darius qui est partie. Y a Rhaegar qui a fait sa vie d'nouveau petit ami. Et y a Cassian - et Chester il était pas là. Chester il revient soudainement comme un foutu mirage.

Et il mérite cette foutue frappe, pour m'avoir foutue une angoisse dans l'ventre à l'idée de le perdre. J'ai jamais perdu quiconque - j'suis pas douée pour gérer cette peur-là; J'suis pas douée, comme je l'aime avec tout ce que j'ai lui aussi. Alors juste - j'veux savoir, à lui balancer trop de questions dans la tronche parce que y a tout qui se mélange. La peur, l'angoisse, la joie - tout. Absoluement tout.
Chester - « Un peu de respect, vous parlez à un professeur jeune demoiselle ! » J'lâche un cris d'stupeur, avant d'mettre ma main devant ma bouche dans l'espoir vain de pouvoir me contenir.
Pandora - « Toi ? Un professeur ? Comment est-ce arrivé ? » Qu'je demande non sans m'sentir joyeuse - oubliant un moment d'demander Professeur de quoi bien qu'en vrai ca m'semble être la première question à poser à c'moment précis. J'prends cependant l'temps de me détacher un peu, de m'assoir plus convenablement contre lui, en lui laissant d'la place pour respirer. « T'vas enseigner quoi du coup ? Dis- Tu - Tu remplace l'prof de Vol qui s'est tiré durant les vacances. Pas Vrai ? PAS VRAI ? » C'est excitée que j'parle - en sautillant sur place comme un feufollet.
Chester - « Tu sais que je ne voulais inquiéter personne, hein ? On s’en fout de savoir ce qui s’est passé, ok ? L’important, c’est que je lui là maintenant, et que je ne disparaîtrais plus. » J'reste un moment - l'sourcil arqué. J'avale pas l'besoin de pas en parler - mais si Chester veut pas, alors j'peux patienter. Alors j'suis pas m'acharner encore moins avec l'monde qui nous fixe parce que j'suis pas être discrète. Certes - j'peux pas m'mettre soudainement à l'harceler pour avoir une réponse. Et j'veux profiter - j'veux surtout profiter.
Pandora - « T'as pas intérêt d'redisparaitre - l'monde a bougé à 180° durant ton absence. Encore un coup d'ce genre, et tu seras définitivement perdu t'sais. » Qu'je lâche avec l'besoin de détendre l'atmosphère. Avant d'poser une main sur sa joue avec tendresse - et d'me hisser pour l'embrasser là aussi. Un baiser d'soeur qui retrouve son grand frère - son protecteur. « J'crois que t'as traumatisé Papa, parce qu'il a démissionné quand il a crut qu'tu reviendrais jamais. Avec tout c'qu'il se passe il a flippé d't'avoir perdu pour toujours. Alors envoie lui une lettre, veux-tu ? Puis Darius est parti à l'autre bout du monde. Et je... » J'sais que c'peut être trop, mais - « J'suis enceinte. Alors si tu disparais d'nouveau tu vas rater plein d'choses. » c'une bonne excuse pour être sûre d'pas le perdre de nouveau.



_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - pregnancy second mouth

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 56
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Mer 22 Nov - 22:28


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
Elle est le premier contact humain si chaleureux qu’il peut avoir en dehors de ses parents et de sa sœur. Elle est un rappel douloureux que son corps a encore besoin de temps pour se rétablir. Elle est également un rappel réconfortant de ce pourquoi il s’est battu si longtemps. Raccroché à elle, à ses sœurs et à Echo, il a su tenir bon. Il a su se taire, il a su protéger ses pensées. Mais surtout, il a su s’accrocher à sa vie. Sans elles, aurait-il trouvé la force de se réveiller chaque jour avec cette douleur, tout en sachant que chaque lendemain serait pire que la veille ? Elle est sa filleule, elle est aussi une autre petite sœur dont il doit prendre soin. Sauf qu’il n’est plus vraiment sûr d’être capable de prendre soin de qui que ce soit à présent. Alors il la serre contre lui malgré cette douleur. Il la serre contre lui jusqu’à ne plus pouvoir supporter d’en avoir mal. Et lorsqu’il fait une remarque, c’est à peine qu’elle le lâche. C’est à peine mais ça lui convient bien comme ça.

Il a l’impression que ça fait une éternité qu’il ne l’a pas vu. Pourtant ça fait tout juste deux mois. Deux mois, ça semble une éternité parfois. Et deux mois, d’autres fois, ça semble n’en plus finir. Le regard plongé dans celui de l’autre, il a l’impression de voir une étincelle nouvelle briller dans ses pupilles, quelque chose qu’il n’y aurait jamais vu auparavant. Mais c’est normal. C’est pas tous les jours qu’on retrouve quelqu’un qui a disparu depuis longtemps. Quelqu’un qu’on pensait probablement mort. Parce que c’est sans doute ce que tout le monde a du pensé, qu’il était mort. On s’accroche à l’espoir, mais la peur nous ronge le ventre et on imagine le pire. Il n’y est pour rien, il n’a jamais voulu ça. Mais il s’en veut de leur avoir fait ressentir ça. Il ne l’a pas réalisé tout de suite. Il s’en est rendu compte lorsqu’il a vu des larmes dans les yeux de ses sœurs. C’est là que la culpabilité a commencé à naitre. Et il devra apprendre à s’en débarrasser, à l’avenir. Pour l’instant, il prend les choses une par une. Et sa première mission c’est de guérir, pour redevenir ce protecteur qu’il a toujours été.

Il doit bien reconnaitre que la réaction de sa filleule est amusante. Il est vrai que, jusqu’à aujourd’hui, lui-même n’aurait jamais cru qu’il pourrait devenir professeur. Il avait dans la tête un millier de projets, aucun d’entre eux ne correspondait à sa vie maintenant. Et ce n’était pas plus mal. Ce serait pour lui une belle expérience, et un moyen de rester proche de toux ceux qu’il aime. « Toi ? Un professeur ? Comment est-ce arrivé ? » Demande-t-elle en se détachant de lui. C’est vrai que, d’ailleurs, il n’y a pas songé sur le moment, mais il devrait éviter ce genre de contact physique avec les élèves. En particulier en publique.  « Oh tu sais, comme ça se passe pour tous les professeurs. Y’avais un poste de libre, j’ai postulé, j’étais le seul candidat, alors j’ai été pris sans qu’on vérifie si je suis compétent ! » Ce n’était pas tout à fait vrai. Mais lorsqu’il était étudiant, il avait, comme tout un chacun, certains professeurs qu’il jugeait véritablement bon à jeter pour ce genre de profession. Il espérait d’ailleurs lui-même être à la hauteur. « T'vas enseigner quoi du coup ? Dis- Tu - Tu remplace l'prof de Vol qui s'est tiré durant les vacances. Pas Vrai ? PAS VRAI ? » Hurle-t-elle en sautillant partout comme si Meghan avait enflammé ses vêtements. « Ouais…Je le connaissais pas, mais autant te dire que je suis ravi qu’il ai décidé de se faire la malle je ne sais où. »

« T'as pas intérêt d'redisparaitre - l'monde a bougé à 180° durant ton absence. Encore un coup d'ce genre, et tu seras définitivement perdu t'sais. » Il comprend l’inquiétude, il sourit tandis qu’elle pose une main sur sa joue et l’embrasse comme une sœur embrasse un frère –ça aussi, en public, il devrait éviter. « Je sais. Je m’accroche à vous toutes maintenant, d’accord ? » Maintenant. C’est pourtant ce qu’il a fait durant ces deux derniers mois. Ça n’a rien de nouveau. Pandora l’ignore, mais elle est un pilier de son existence même. Aurait-il eu la force, sans tous leurs souvenirs communs ? « J'crois que t'as traumatisé Papa, parce qu'il a démissionné quand il a crut qu'tu reviendrais jamais. Avec tout c'qu'il se passe il a flippé d't'avoir perdu pour toujours. Alors envoie lui une lettre, veux-tu ? Puis Darius est parti à l'autre bout du monde. Et je... » Il s’en veut. Il s’en veut terriblement pour ce qui s’est passé. Pour son absence. Pour le mal que tout cela a pu causer. Il n’est pas responsable mais il s’en veut. Saura-t-il se pardonner un jour ? « J'suis enceinte. Alors si tu disparais d'nouveau tu vas rater plein d'choses. » Il se déconnecte du monde. Une seconde. Puis deux. « TU ES QUOI ?! » Hurle-t-il dans un sursaut avant de se calmer pour ne pas attirer l’attention. Sa petite Panda est enceinte… Mais comment diable le monde peut-il changer à ce point en deux mois ? « Je m’absente trois secondes et demi et t’as déjà un gamin presque majeur dans les pattes ?! » Chester, exagérer ? Jamais. La nouvelle lui fait l’effet d’une onde de choc. Il ne sait même pas comment il doit réagir. Il connait pas la situation de Panda, il sait même pas si c’est une bonne nouvelle ou pas. « Je vais avoir besoin que tu m’expliques un peu tout ce qui se passe dans ta vie ces derniers temps. Tu me donnes l’impression d’avoir disparu depuis 15 ans, là… » Toujours pas dans l’exagération, non non. Il soupire, et ébouriffe ses cheveux, plongeant un regard inquiet dans le sien. Il a besoin de savoir que tout va bien, que c’est ce qu’elle veut. Et si ce n’est pas le cas, il a besoin du nom du connard qui a fait ça pour lui faire comprendre comment fonctionne la vie.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 335
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Ven 1 Déc - 20:46


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
J'peux pas croire qu'il soit là, avec son magnifique sourire et ses grands yeux brillants de malices. J'peux pas croire qu'il soit là - comme s'il avait pas juste disparut durant deux mois sans laisser la moindre trace. Ca a pas mis longtemps avant qu'on se rende compte qu'il était plus présent, Chester. Sans doute parce qu'il est pas exactement le type le plus discret de la terre, ou le moins aimé. Qu'il a tout une flopée de gens qui vivent pas sans lui - ou qui vivent moins bien. Clairement, c'pas que pas l'avoir ca fait arrêter la terre de tourner, mais elle déraille et suit pas l'bon chemin. Chester, c'est comme une étoile, qui s'trouve toujours au Nord, qu'je sais que je peux trouver quand j'sais plus où m'rendre. Mais deux mois d'tempêtes, et d'tonnerre qui m'ont aveuglé, ca m'a fait prendre sans doute des décisions hâtives. J'suis pas sûre de les regretter - j'suis presque sûre cependant que j'ai suivi un chemin en courant plutôt qu'en profitant du moment. Trop rapide - à décider de vivre trop vite, sans prendre le temps d'y réfléchir. Laisser l'alcool me lancer dans les bras d'Cassian, puis oublier toute prudence pour en arriver à là aujourd'hui.
Mais j'ai retrouvé l'Nord, et avec Chester à mes côtés j'vois plus ce qui pourrait arriver de mauvais. J'veux pas voir l'temps s'assombrir de nouveau, alors j'me contente d'être joyeuse de le retrouver. Qu'importe qu'il veuille pas m'dire plus de là où il se trouvait - j'suis pas sûre que ca soit une bonne chose de me le dire, en vrai. J'suis pas sûre d'être assez forte pour l'entendre, et j'ai l'imagination fertile. A imaginer les pires choses - cela dit je le retrouve, alors le pire est écarté. La peur de juste apprendre qu'son corps froid aurait pu être retrouvé dans un coin sombres de quartier malfamé m'a hanté longtemps. M'a fait faire des rêves pour le moins déroutants, où j'me retrouvée hantée par son fantôme qui avait rien de séduisant.
Mais il est pas fantomatique, il est bien présent.

Bien présent et professeur - une nouvelle qui manque pas de m'étonner plus encore. J'avais entendu que la place se libèrer - ou plutôt qu'il pouvait y avoir des nouveaux venus à un moment donné. Mais que Chester fasse son retour ainsi c'était pour le moins étonnant - pas qu'il sache pas soigné ses entrés cela dit.
Chester - « Oh tu sais, comme ça se passe pour tous les professeurs. Y’avais un poste de libre, j’ai postulé, j’étais le seul candidat, alors j’ai été pris sans qu’on vérifie si je suis compétent ! »
Pandora - « Parce qu'un joueur pro pour prof de vol c'est sûr que tu dois manquer d'compétences. » J'lâche en même temps qu'je lève les yeux au ciel en tout insolence. J'suis presque ravie d'pas suivre un cours d'vol avec lui. J'suis pas sûre que je saurais m'tenir devant lui - à faire comme s'il était pas ce qui se rapprochait l'plus d'une famille pour moi. D'une seconde famille, ou d'un membre d'la mienne. C'étrange de le dire - en vrai. Il est pas un frère, il est plus. Mais c'est pas un père - comme j'ai le miens. C'est une épaule sur laquelle j'épanche mes larmes chaque fois que mon coeur m'est arraché. C'est un allié, un pilier, une étoile - c'une foutue étoile.
Chester - « Je sais. Je m’accroche à vous toutes maintenant, d’accord ? »
Pandora - « T'as intérêt ou c'est moi qui m'accroche à toi pour être sûre que tu me quittes plus jamais. » J'dis avec un sourire jusqu'aux oreilles, bien trop heureuse de le retrouver. Bien trop heureuse de savoir qu'il va bien, qu'il est en vie, que la vie continue - que la vie continuera toujours.

C'est comme si le temps avait pas passé, pourtant les choses ont évolué. Rapidement - trop rapidement - mais j'peux pas lui cacher, alors j'le balance sans faire preuve de finesse. PAs que je sois douée pour le faire. J'sais pas - j'sais pas comment annoncer qu'à seize ans je me retrouve enceinte.
Chester - « TU ES QUOI ?! » J'le vois qui se décompose en masque de panique, ou de stupeur - ou peut être un peu des deux, mais j'veux pas me laisser emporter par le regret de lui avoir annoncé, de peur qu'il se détourner. J'préfère inspirer profondément, me répéter dans ma tête que tout ira bien.
Pandora - « Enceinte. Si je le cris ca aura plus de sens pour toi tu crois ? » J'demande avec cette même nonchalance un peu moqueuse - comme j'ai toujours été ainsi avec lui. Avec un sourire de gamine innocente - qui l'est pas tellement.
Chester - « Je m’absente trois secondes et demi et t’as déjà un gamin presque majeur dans les pattes ?! » J'fronce les sourcils, m'demandant un temps s'il est pas soudainement devenu fou - mais c'est juste lui et sa propension à exagérer quand il perd d'son contrôle. J'attends juste qu'il reprenne son souffle, avec un sourire tendre quand je le regarde faire - au moins il se met pas à hurler des insanités, ou à me dire que j'ai été stupide - je l'ai été sans doute. Peut être.
Chester - « Je vais avoir besoin que tu m’expliques un peu tout ce qui se passe dans ta vie ces derniers temps. Tu me donnes l’impression d’avoir disparu depuis 15 ans, là… »
Pandora - « Tu sais il faut pas longtemps pour que ce genre de truc arrive. Trois minutes au paradis - même si pour l'coup c'était pas juste trois minutes. » J'dis avec toujours ces belles images d'Cassian qui m'font perdre le nord - comme lui. Sauf qu'lui j'veux pas y penser, et que - en vrai - j'peux pas vraiment l'dire non plus. J'veux pas lui créer d'ennui, et autant cacher tout le partie vampire du problème. J'ai promis, et j'ai beau faire une confiance aveugle à Chester, j'peux pas lui dire cela. J'peux pas - j'dois le protéger Cassian.
Pandora - « J'ai rencontré ce gars et… J'sais que tu m'as déjà entendu dire ca des centaines d'fois, mais c'est différent cette fois. Il a… Il a cette façon d'me parler, d'me regarder, d'me voir vraiment. Pas juste la vélani, ou le charme, ou quoi - il me voit. Ca a été… un coup d'foudre je crois. On passe des heures à parler, d'manières totalement naturelles, et j'crois que je peux pas me lasser d'être avec lui. Et j'ai… j'ai pas vraiment réfléchit l'soir où c'est arrivé. J'en avais envie, terriblement, j'ai pas été prudente, et apparemment il suffit d'une fois. » J'dis avant de poser une main sur mon ventre, à peine enflée - pour l'moment c'pas le truc qui se voit, mais je sais qu'il grandit vite; Plus vite qu'les autres enfants. « Je l'ai pas dit à mes parents encore. J'sais pas comment faire. »



_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - pregnancy second mouth

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 56
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Lun 4 Déc - 23:30


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
Il ne peut quitter du regard sa petite blonde, sa filleule, son petit rayon de soleil. Elle l’ignore, et c’est mieux comme ça, combien elle peut être importante pour lui. Elle sait qu’il l’aime, il le lui dit et le lui montre régulièrement. Mais elle ignore probablement combien sa présence dans sa vie est vitale pour lui, combien elle est un soleil dans sa vie. Il n’a pas toujours le moral, Chester. Mais lorsqu’il lui arrive de déprimer un peu, il lui suffit de passer un peu de temps avec elle pour oublier tout ce qui ne va pas. Elle a cet effet magique sur lui. Parce qu’elle est précieuse, plus qu’elle ne peut le croire, plus qu’elle ne pourra sans doute jamais s’en rendre compte. Elle brille, Pandora. Elle brille et elle illumine la vie des autres rien qu’en étant dans les parages. Et, pour ça, il ne saura jamais la remercier convenablement. Pour ça, il considèrera toujours qu’il ne prend pas assez soin d’elle. Pour ça il s’en voudra toujours de l’avoir laissée seule malgré lui. Ce n’est pas tellement qu’elle ait besoin qu’on soit près d’elle, pour prendre soin d’elle. Elle n’a besoin de rien ni personne pour briller mais ça, elle ne le sait juste pas encore. Non, c’est surtout qu’elle mérite toute cette lumière et toute cette attention. Un juste retour des choses, comme on dit. Pandora, elle distribue son amour sans conditions. Pandora est pure, simple, aimante. Pandora est la plus adorable des filleules.
Il n’imagine pas une seule seconde disparaitre à nouveau. La laisser seule. Il sent bien que cette fois ci était déjà une fois de trop. Il sent qu’elle pourrait perdre de son éclat s’il venait à s’évaporer encore, sans aucune certitude de revenir un jour. Et cette idée, en réalité, est pire que tout ce qu’il a pu subir par le passé. La vérité c’est qu’il se moque bien de souffrir si c’est pour protéger des gens qu’il aime. Mais les abandonner encore ? Bien plus que les blessures, que la douleur physique, il pense bien que c’est ça qui pourrait le tuer et pas autre chose.
Il ne sait pas de quoi sera fait demain. Alors, il veut juste profiter de ce moments. De ces moments à venir.

Il s’amuse de ses réactions, de ces expressions changeantes sur son visage alors qu’il lui apprend le peu de nouveau qu’il peut y avoir sur lui depuis le temps –son nouveau poste. Il plaisante un peu, la taquine –et que c’est bon de pouvoir agir ainsi de nouveau. « Parce qu'un joueur pro pour prof de vol c'est sûr que tu dois manquer d'compétences. » Dit-elle en levant les yeux au ciel, ce qui ne manque pas d’agrandir le sourire amusé de Chester. « Ouep. Vous êtes dans la bouse d'hippogriffe avec un prof comme moi. » Qu’il dit en prenant un air sérieux et en plongeant son regard dans celui de sa filleule, déjà prêt à l’entendre répliquer. Il s’imagine ce que ça pourrait donner, de l’avoir comme élève. Ce serait sans doute pas l’expérience la plus drôle qu’il soit. Parce qu’il se connait, il sait combien il tient à elle et combien elle fait tourner son monde. Ce serait dur, pour lui, de la traiter comme n’importe quelle autre élève. Ironiquement, il pense même que ça serait plus facile avec ses sœurs, parce qu’il a toujours eu une figure d’autorité malgré lui, dans la famille. Le grand frère, celui qui prend soin des autres, celui qui gère les situations désastreuses lorsque les adultes responsables ne sont pas là pour éviter leurs sanctions. Mine de rien, il a une sacré vie mouvementée, en fait. Et principalement à cause de son entourage. Ou grâce à elle, c’est selon. Comme il le confesse à Panda, il se battra pour rester près d’elles. Il s’accroche à elles. « T'as intérêt ou c'est moi qui m'accroche à toi pour être sûre que tu me quittes plus jamais. » Il lui adresse un sourire complice. « Je pourrais te prendre au mot. L’idée n’est pas si déplaisante, tu sais ? » C’est qu’il tient à elle, il tient tellement à elle.

Il n’y a que deux mois qui se sont écoulés. Deux petits mois, ça n’est pas grand-chose dans une vie. Et pourtant, en deux mois, il peut se passer tellement de choses. En deux mois, il a pu rater tellement de choses. Comme le fait que sa filleule se retrouve enceinte, ce qui le fait presque s’étrangler dans son hurlement de stupeur. Il se sent obligé de hurler, alors que pourtant tout ce qu’il voulait, c’était être sûr qu’il avait bien entendu. Et elle le répète, comme si c’était tout à fait normal. « Enceinte. Si je le cri ca aura plus de sens pour toi tu crois ? » Le choc lui fait perdre quelques couleurs, sans doute. Elle sourit de cet air innocent qui, sur le moment, ne lui va pas tellement, en fait. « Non, je crois pas que ça soit utile… » Il regarde un peu autour de lui. Au moins, il ne semble pas qu’il ait trop attiré l’attention sur eux.
Sa réaction est sur jouée, évidement. Il faut bien qu’il fasse mine de s’indigner un peu. Ne serait que pour la forme. Ne serait-ce que pour faire passer la pilule. Ce n’est pas tant son état qui le choque en réalité –bien que ça joue quand même un peu- mais plus le fait qu’il n’était pas là pour elle. Il était absent pour ça. Pour un des plus importants moments de sa vie. Heureusement, il est revenu à temps. Du moins, il l’espère. Elle le laisse se calmer, se remettre de ses émotions. Le fait est qu’elle n’a pas vraiment le choix, parce que si elle ne lui laisse pas le temps de se reprendre, dans cinq secondes elle aura aussi des petits enfants, des triplés, sans doute, d’ailleurs. « Tu sais il faut pas longtemps pour que ce genre de truc arrive. Trois minutes au paradis - même si pour l'coup c'était pas juste trois minutes. » Il grimace, passe une main dans ses cheveux. « Merci, je sais comment on fait. Et j’ai pas franchement besoin de ce genre de détails, tu vois ? » Pandora à ses yeux restera à jamais sa petite Panda, et il n’a pas besoin d’entendre ce genre de choses. En fait, il ne veut pas entendre ce genre de choses. « J'ai rencontré ce gars et… J'sais que tu m'as déjà entendu dire ca des centaines d'fois, mais c'est différent cette fois. Il a… Il a cette façon d'me parler, d'me regarder, d'me voir vraiment. Pas juste la vélani, ou le charme, ou quoi - il me voit. Ca a été… un coup d'foudre je crois. On passe des heures à parler, d'manières totalement naturelles, et j'crois que je peux pas me lasser d'être avec lui. Et j'ai… j'ai pas vraiment réfléchit l'soir où c'est arrivé. J'en avais envie, terriblement, j'ai pas été prudente, et apparemment il suffit d'une fois. » Il soupire, et ébouriffe les cheveux de Pandora comme si elle n’était encore qu’une enfant –c’est encore une enfant aux yeux de son parrain. Y’a même fort à parier que même le jour où elle aura quatre-vingt-dix ans il la traitera toujours comme une enfant. « T’as pas été prudente, et lui non plus. Il suffit d’une fois comme tu dis. Tu sais…J’espère sincèrement que tout ira bien pour toi. Que c’est vraiment différent, comme tu dis, parce que moi aussi ça me fait mal quand on brise ton cœur, tu vois ? Je vais avoir besoin que tu me promettes que tu viendras me voir si ça va pas, parce que là il s’agit plus que de toi, tu vois ? Moi aussi je souffrirais que les choses se passent mal et…Ton enfant aussi. Alors il faut que tu viennes me voir si ça va pas parce que je ferais toujours tout ce que je peux pour toi…pour vous deux, maintenant. » Il se laisse tomber en arrière, s’allonge dans l’herbe, et regarde le ciel. Il pourrait pas supporter qu’elle se retrouve seule, qu’elle se sente perdue. Il est là pour ça et il a besoin qu’elle le comprenne. « Je l'ai pas dit à mes parents encore. J'sais pas comment faire. » Il tourne la tête vers elle. « En tout cas, si tu leur dit comme tu me l’as dit à moi, ils vont faire un arrêt cardiaque ! » Qu’il ricane, pour détendre un peu l’atmosphère, avant d’ajouter. « Je pense que y’a pas de bonne ou de mauvaise façon d’annoncer ça. Dans tous les cas il leur faudra sans doute un peu de temps pour le comprendre et pour l’accepter. Ce qu’il faut que tu saches, c’est que si tu as besoin que je sois avec toi à ce moment-là, je serais là. Ou après. Ou n’importe quand. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 335
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: come back to me (panter)   Ven 8 Déc - 22:30


come back to me
Pandora Sutherland & Chester Thornton
J'peux pas croire qu'il se trouve là de nouveau. J'peux pas croire qu'il ait disparut aussi longtemps. A présent qu'il sourit à nouveau, que j'peux le toucher à nouveau, qu'je retrouve cette complicité, et cette lueur de joie dans le regard si familier, c'est comme si les deux n'avaient pas eut lieux. La peur, l'angoisse, les cauchemars ne semblent être plus que des impressions laissées au passé - disparaissant pour retrouver une chaleureuse habitude. Et j'y succombe, me laissant aller contre mon parrain pour retrouver sa force, son étreinte, son parfum. C'est comme rentrer chez soi après une trop longue absence; retrouvé tout ce qui fait que l'on s'y sent bien, en sécurité, aimé. Qu'on a pas envie de le quitter trop longtemps, qu'on y est entièrement sincère. Entièrement soi-même - j'sais que j'aurais jamais à mentir à Chester, à me cacher, ou à manipuler la vérité pour le faire mieux passer. C'est différent d'avec mes parents - y a pas cette peur de le décevoir, parce qu'il y a pas d'attente ou de jugement. Il est juste lui. Lui - et c'est parfait ainsi.
Lui, professeur de vol à Poudlard. Une perspective qui peut que m'arracher un rire idiot, à l'imaginer devoir faire preuve d'autorité - parce qu'il en soit dépourvu. Avec le reste du monde, ses soeurs notamment.
Chester - « Ouep. Vous êtes dans la bouse d'hippogriffe avec un prof comme moi. » J'peux pas dire le contraire, me contentant de rire de nouveau. Et c'est si simple de rire - d'oublier tout le reste, pour juste me moquer de Chester. Me moquer sans aucune méchanceté, juste parce que c'est amusant. Juste parce que c'est lui, et qu'il me renvoie ce sourire qui me fait oublier qu'il est un professeur, moi une élève. C'est Chester - mon Chester. Et j'ai beau le toucher, me fondre dans son regard, et me satisfaire de son rire - j'réalise pas. J'réalise pas, comme c'est naturel de l'avoir. Y a pas de réalisation à faire, c'est une habitude retrouvée.

Pour ne plus jamais risquer de la perdre - l'idée me traverse comme un songe, mais j'peux pas y adhérer. J'peux pas croire que j'peux risquer de le perdre une seconde fois. Et qu'importe qu'il veuille pas me dire ce qu'il a vécu - il prendra le temps, éventuellement, de venir m'en parler quand il sera prêt. Ou jamais, comme ca ne change rien à ce qu'il est pour moi. Et que je serais toujours là pour lui.
Chester - « Je pourrais te prendre au mot. L’idée n’est pas si déplaisante, tu sais ? »
Pandora - « Mon surnom d'Panda aura toute sa signification alors. » J'dis avec un sourire en coin, m'retrouvant rapidement à m'tenir à lui pour l'embrasser sur la joue, avant de retrouver ma place à ses côtés, bien qu'nos corps restent à se toucher.
Et rapidement ca se retrouve à parler d'ce que je porte dans le ventre - l'balançant pour être sûr qu'il partira pas. Dans mon esprit d'adolescente, encore, il manquerait pas un tel évènement. Il pourrait pas - sans doute - et surtout j'ai besoin de le dire. De le dire à un adulte, à la famille - à quelqu'un qui me dira sincèrement si j'ai eut tord. Si j'risque de me retrouver seule devant ca, ou si c'est un conflit qui va s'créer d'une erreur que j'ai pas de regret d'avoir faite. Sauf qu'il réalise pas - en même temps c'est comme une gifle donnée à un innocent - sans prévenir, lui rétamant la face d'un seul coup. J'gueule, alors, j'répète en essayant de pas montrer le noeud qui se forme dans mon ventre - à l'idée de sa réaction une fois qu'il aura réaliser.
Chester - « Non, je crois pas que ça soit utile… » J'reste silencieuse alors, hochant juste la tête, avant de tenter l'sarcasme ou la moquerie pour ne pas juste entendre le rejet ou la déception - j'peux pas voir la déception dans le regard à peine retrouvé de Chester. J'peux pas le voir qui me juge alors qu'il l'aurait jamais fait avant - mais si c'pas logique, ca reste une angoisse bien réelle.
Chester - « Merci, je sais comment on fait. Et j’ai pas franchement besoin de ce genre de détails, tu vois ? »
Pandora - « Pourtant ca peut être croustillant. » J'dis avec moins de force cette fois, mettant ma poitrine contre mes jambes pliée. Les entourant de mes bras comme pour le recroquevillée, n'pas avoir à battre le monde ou le flot de mots qui va pas tarder à m'atteindre - j'sais pas à quoi m'attendre, c'est sans doute ca qui est l'pire à présent. Alors j'attends, j'attends jusqu'à ce qu'il se tourne vers moi, et j'tâche de maintenir son regard sans flancher - sans rougir - sans gêne. Mais c'peine perdue.
Chester - « T’as pas été prudente, et lui non plus. Il suffit d’une fois comme tu dis. Tu sais…J’espère sincèrement que tout ira bien pour toi. Que c’est vraiment différent, comme tu dis, parce que moi aussi ça me fait mal quand on brise ton cœur, tu vois ? Je vais avoir besoin que tu me promettes que tu viendras me voir si ça va pas, parce que là il s’agit plus que de toi, tu vois ? Moi aussi je souffrirais que les choses se passent mal et…Ton enfant aussi. Alors il faut que tu viennes me voir si ça va pas parce que je ferais toujours tout ce que je peux pour toi…pour vous deux, maintenant. » J'reste un moment avec une rougeur sur les joues - avant de réaliser, de réaliser qu'il vient juste de donner sa bénédiction. Qu'il vient juste d'admettre qu'il sera juste là, sans aucune question déplacée sur le possible père. Sans aucune fustigation. Sans aucun jugement.
Pandora - « Je te le promets, Ches. J'te promets que je viendrais te voir. Que ca aille ou pas. T'es la famille. » Qu'je dis avec une caresse fantôme sur sa joue, un sourire émue sur l'visage, et l'envie de me foutre dans ses bras pour plus les quitter. Sauf qu'il reste encore des inquiétudes - de le dire à d'autres qui doivent savoir. J'doute pas que je devrais le dire à mes parents bientôt. Mais j'sais juste pas comment.
Chester - « En tout cas, si tu leur dit comme tu me l’as dit à moi, ils vont faire un arrêt cardiaque ! »
Pandora - « J'avoue que j'ai pas encore trouvé le moyen de l'annoncer sans risquer la crise. Y a une manière tendre de le faire ? Ou subtile sans foncer dans le mur ? J'suis pas sûre que ca change quoi que ce soit à leurs réactions.. Et j'sais pas quelle réaction ils vont avoir. » Qu'je dis en me mordant la lèvre inférieure, jouant nerveusement à me faire craquer les doigts.
Chester - « Je pense que y’a pas de bonne ou de mauvaise façon d’annoncer ça. Dans tous les cas il leur faudra sans doute un peu de temps pour le comprendre et pour l’accepter. Ce qu’il faut que tu saches, c’est que si tu as besoin que je sois avec toi à ce moment-là, je serais là. Ou après. Ou n’importe quand. » J'souris de nouveau, ne me gêne pas cette fois pour tendre les deux bras pour les entourer autour de Chester et l'prendre contre moi comme un Panda - après tout l'surnom sort pas de nul part. Et j'reste là pour lui parler avec tendresse, et chaleur.
Pandora - « Tu viendrais avec moi ? Quand j'irais leur annoncer ? Parce que ... Parce que j'sais pas si c'est judicieux d'amener le papa, et... et peut être que tu pourrais leur dire toi hm ? » Qu'je propose avant de me reculer, sourire sur les lèvres, haussant les épaules. « Ca serait lâche pas vrai. J'dois le faire - j'ai peur. J'sais même pas de quoi d'ailleurs. » j'avoue en baissant la tête, avant d'inspirer profondément - de décider qu'il est peut être temps de changer de sujet.
Pandora - « Sur un autre sujet - j'paris que tes soeurs ont été plus que ravies d'te voir revenir soudainement. Comment ont été les retrouvailles ? Et... Echo tu... enfin t'as pu la revoir... ? »




_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - pregnancy second mouth

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: come back to me (panter)   

Revenir en haut Aller en bas
 
come back to me (panter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Saule Cogneur-
Sauter vers: