AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Jolene ♦ Genie in a bottle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 22:58


 
Jolene Potter-Prewett
 Purple hair and green eyes


 

 

 
Pseudo
: Marleeeeey
Âge
: 20, oui encore :ui:
Comment as-tu connu le forum ?
 :ha:
As-tu des remarques à faire ?  
 Promis c'est la dernière :ui: 
Fréquence de connexion :
 365/7 jours
un dernier mot ?  
BEND THE KNEE

 
Code:
[b]Dove Cameron[/b] - Jolene Potter-Prewett

 
crédit gif/avatar
:  ici

 

 
Carte d'identité
Prénom
: Jolene (djoline), prénom choisi par sa mère. Prénom qui peut paraître doux, qui glisse sur la langue. Prénom de sa grand-mère, bien qu'elle ne soit pas semblable à celle-ci. Jolene elle vit pleinement, elle est rock, elle brave les limites. Toutes les limites qu'on peut lui imposer.
Nom
: Potter, nom de famille dont on ne fait plus la réputation, nom de famille de son père qu'elle porte fièrement. Prewett, celui de sa mère, une sorte de tradition familiale. Elle le porte tout aussi fièrement, fière de ses origines.  
Date de naissance
: Le 26 mars 1960, un jour avant ses cousins. Pour elle, ce jour d'écart est important. Elle a souvent joué de ce statut "d'aînée" lorsqu'ils étaient enfants.
Nationalité
: Anglaise pures souches, depuis des générations et des générations, son accent British est bien présente.
Statut de Sang
: Pur et ce aussi depuis des générations. Mais elle s'en contre-balance, elle a hérité de l'amour des Prewett pour tous ceux qui peuplent ce monde et les moldus. Elle prône la liberté de vivre de tous et se permettra de remettre à leur place ceux qui la considère comme traître à son sang.
Métier/Maison
: Le choixpeau a longuement hésité sur son cas. Tantôt il pensait Poufsouffle pour sa gentillesse et son ouverture au monde, pour sa loyauté  et sa patience. Tantôt il pensait Gryffondor pour son courage, sa bravoure, parce qu'elle n'a peur de rien. Finalement, elle a été envoyé chez les Poufsouffle et elle en est fière.
Orientation sexuelle
: Parfaite image des années 70, elle se déclare ouvertement bisexuelle. Même si depuis ses treize ans, elle ne sent attirée que par cette jeune femme qui hante ses nuits et qui possède son cœur.  

  Un brin de magie :
Votre Epouvantard
 Les poumons qui s'emplissent d'eau, l'incapacité de respirer, de remonter à la surface. Sa plus grande peur, et la seule d'ailleurs, est la noyade.
Votre Patronus
 Un alpaga, bien qu'elle ne sache pas pourquoi cet animal en particulier. Sûrement parce qu'il est aussi mignon qu'elle.  
Votre baguette
Bois d'aulne, elle a fait des sortilèges informulés sa spécialité, cœur en épine du monstre du Fleuve-Blanc, 27 centimètres, flexible.  
L'amortencia :
D'abord, il y a l'odeur de la chambre de James à Godric's Hollow. Une odeur forte, typique de celle des adolescents. Puis il y a le doux parfum de Cassandra qui vient lui donner un frisson agréable. Et enfin, l'odeur d'un gâteau qui sort du four, surement celui de sa mère, comme elle adore la regarder cuisiner.
Particularité magique
 Depuis toujours, comme sa mère et sa grand-mère maternelle avant elle, la demoiselle a des dons de voyance. Elle tente de les contrôler, elle y arrive de plus en plus. Elle suit des sortes de cours particuliers avec sa mère. Bien souvent, sa voyance se caractérise par des rêves prémonitoires. Elle a aussi des visions aléatoires qu'elle ne peut pas encore contrôler.  


 
Caractéristiques
Caractère
: Jolene, douce Jolene. Elle est séductrice la jeune Potter, elle aime s'amuser, elle aime profiter, toujours à la recherche de ses limites, ses limites qu'elles testent sans cesse. Fille, garçon, elle charme ceux qui croisent son regard d'émeraude. Et puisque l'un ne va pas sans l'autre, elle est aussi libertine Jolene. Elle ne s'attache à personne, elle ne veut plus, plus depuis que la femme qu'elle aime l'a quittée. Elle ne s'attache plus, elle ne veut qu'elle. Elle, et elle seule. Cassandra, ce prénom qui résonne dans son esprit sans arrêt alors qu'elle est dans les bras d'un ou d'une autre. Parce qu'elle veut, et elle l'aura, tel est son caractère, capricieuse, possessive, colérique. Elle ne veut personne d'autre qu'elle. Quand elle veut quelque chose, elle fera tout pour l'avoir. Vraiment tout.

Elle est difficile à cerner la belle Jolene. Elle est à la fois sarcastique et franche. On ne sait jamais trop ce qu'elle peut penser, on ne sait jamais si elle est sérieuse, ou si elle se joue encore des autres. La plupart du temps cependant, c'est sa franchise qui l'emporte sur son sarcasme et elle n'a pas peur de dire les choses comme elles sont, comme elles viennent, sans filtres. Mais elle est gentille Jolene, elle accorde tout son amour, toute sa gentille à ceux qu'elle aime, à ses proches. Et jamais, ô grand jamais, elle ne laissera quiconque blesser ceux qu'elle aime.
Allégeance
: Avant elle ne se préoccupait peu de cette guerre, des idéologies qui en sortent. Elle vivait pour elle-même, sans se rattacher à une cause ou une autre. Mais elle a pris plus d'ampleur la guerre, ceux que l'on nomme les Mangemorts ont attaqué et s'est allumée en elle le feu de la révolte. Un feu ravageur, un feu qui n'a jamais cessé de brûler en elle. Un feu qui l'a fait se rallier à la cause de l'Ordre du Phénix, comme sa famille, ses parents. Elle se bat pour la liberté, pour la paix, pour que chacun soit libre de vivre dans ce monde qu'elle chérie tant.    


 


Dernière édition par Jolene Potter-Prewett le Dim 10 Déc - 20:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 22:58


Il était une fois
une citation rapide


I. Le premier rêve

Des grands yeux verts fermés et des cheveux blonds comme les blés, la petite Jolene était endormie paisiblement dans le salon familial. Elle avait trois ans, trois années qu'elle était née. Premier enfant de Allen et Gina Potter. Enfant inespéré, enfant tant attendu. Elle était là, égayant le Manoir familial de ses rires cristallins, laissant traîner ses jouets un peu partout, courant dans des courses poursuites folles avec ses cousins. Ils étaient comme ses frères, elle les considérait comme tels, et ils la considéraient comme leur sœur. Le Manoir était plein de vie depuis qu'elle était née, depuis qu'ils étaient nés. Les cousins infernaux, un jour d'écart et elle se clamait déjà la plus grande, l'aînée, celle qui prend des décisions. Elle avait déjà le fort caractère des Potter du haut de ses trois ans. Elle était alors sur le canapé qui se trouvait devant la cheminée du salon, sa mère tricotant à ses côtés. C'était calme, un calme incroyable. Puis la petite fille s'est mise à remuer dans son sommeil. Doucement d'abord, puis de plus en plus fort. Sa mère ne s'inquiétait pas plus que cela, elle avait l'habitude que sa fille bouge dans son sommeil. Mais le rêve qu'elle était en train de faire se transformait petit à petit en cauchemar.  Dans sa tête se jouait une scène d'horreur.

James et Harry. De la neige.  De la glace, un lac gelé. Ou alors est-ce une rivière ? "N'y allez pas c'est trop dangereux !" Mais ils n'écoutent pas. Ils s'avancent vers la glace. La glace craque. Harry tombe dans l'eau gelée.

Elle se réveilla en hurlant, un cri qui résonna dans toute la demeure. Sa mère se leva aussitôt de son fauteuil pour venir voir sa petite fille. Elle était en sueur, paniquée, elle avait du mal à respirer. Elle mit un instant avant de reprendre ses esprits et de se rendre compte que ce n'était qu'une rêve, un cauchemar. Ce n'était pas réel. Rien n'était réel. Elle expliqua tout ceci à sa mère qui l'a pris dans ses bras avant d'aller s'asseoir dans son fauteuil. Elle la berça pendant de longues minutes, la rassurant, la calmant, lui disant que ce n'était qu'un rêve.

- C'était si réel Maman. J'veux voir James et Harry.

Gina sourit doucement avant d'appeler le hibou familial pour l'envoyer au Manoir de sa belle famille, situé juste à côté du leur. Et quelques instants après, deux têtes brunes aux cheveux bouclés débarquèrent en force dans le salon. Ni une, ni deux, Jolene quitta l'étreinte de sa mère pour rejoindre ses cousins et les prendre dans ses petits bras. S'en suivit des rires, une nouvelle course jusqu'à l'étage et bientôt, la petite fille oublia ce mauvais rêve. Mais sa mère, toujours assise dans le salon, était inquiète. Bientôt elle fut rejointe par sa belle sœur et lui expliqua tout, terminant par cette phrase qui laissa Euphemia terrifiée :

- Elle vient d'avoir son premier rêve prémonitoire.

II. Le premier traumatisme

Les premiers flocons venaient enfin de tomber sur l'Angleterre. Après plusieurs semaines de grandes gelées, il neigeait enfin et Jolene observait le spectacle de sa fenêtre. Elle était toute habillée, elle portait plusieurs couches de vêtements et attendait impatiemment ses cousins. Elle les vit enfin devant le portail de sa maison, ils lui faisaient signe. Alors elle se retourna précipitamment et commença à courir avant de se cogner à son père, qui la regardait avec un sourire attendri. Il l'a pris dans ses bras avant de frotter son nez au sien alors qu'elle riait. Elle déposa un baiser sur la joue piquante de son héros et il la relâcha avant de lui dire :

- Tu rentres dès que le soleil commence à se cacher, d'accord Jolene ? Tante Euphemia a dit la même chose à Harry et James, on viendra vous chercher sinon

Elle acquiesça vivement de la tête avant de tendre son petit doigt pour sceller cette promesse. Elle avait toujours fait ça avec son père, il s'était toujours prêté au jeu. Elle embrassa aussi sa mère, qui était venue dans l'entrée et elle sortie en trombe du manoir familial.

- T'en as mis du temps ! On doit se dépêcher, on va au lac !

- Ça va James, je suis là, on peut y aller !

Elle se plaça entre ses deux cousins et déposa un baiser sur la joue de chacun. Puis elle prit leur bras et ils commencèrent à marcher sous la neige. Rapidement, le trajet se transforma en une bataille de boules de neige. Leurs rires étaient les seuls bruits que l'on pouvait entendre dans la rue. Quelques passants s'arrêtèrent pour les laisser passer, un sourire attendrit sur les lèvres. Ils avaient quatre ans, mais ils étaient déjà tellement mature. Ils allaient bientôt avoir cinq ans et un grand anniversaire était prévu pour les trois Potter infernaux. Ils arrivèrent finalement devant le lac et Jolene se retrouva frappée par un sentiment de déjà-vu. Un sentiment étrange, trop étrange, tout ceci paraissait trop réel. Elle s'arrêta, elle resta en retrait alors que ses cousins s'avancèrent vers l'eau gelée. James lança qu'il fallait être courageux, qu'ils devaient passer de l'autre côté.

- N'y allez pas c'est trop dangereux ! On ferait mieux de faire des bonhommes de neige.

Mais ils ne l'écoutèrent pas, répliquant simplement qu'elle n'était qu'une chochotte. Elle avait déjà vu cette scène là, elle en était persuadée. Elle se rapprocha de l'eau. Harry était déjà sur la glace. Puis la glace craqua. elle ne pouvait pas parler. Elle ne pouvait rien dire. Elle voulait hurler mais son cri restait coincé dans sa gorge. James fit alors un pas mais d'un coup, la glace craqua complètement, engloutissant Harry dans les eaux gelées. Le cris de Jolene transperça le silence qui régnait depuis un moment. Un cri aigu, qui déchira le ciel, qui la déchira de l'intérieur. Elle tomba dans la neige, elle se sentait incapable de bouger. James était à côté d'elle mais elle avait l'impression qu'il était à ses kilomètres. Elle ne pouvait pas bouger. Elle n'a pas su aller le sauver. Elle était pétrifiée. Bientôt, quatre adultes vinrent les retrouver, eux deux, dans la neige, congelés. Ils comprirent rapidement en voyant le trou dans la glace. Jolene ne les entendait pas. Elle se sentit soulevée par son père. Puis elle sentit la chaleur d'un bain chaud. Puis l'étreinte de sa mère. Ses larmes aussi. Elle n'arrivait pas à pleurer Jolene, encore trop sous le choc. Elle voulait James. Elle voulait être avec lui. alors Allen l'emmena dans le Manoir de son frère dévasté. C'est comme s'il n'y avait plus de vie, plus rien. Il monta sa petite princesse dans la chambre de James, qui ne disait rien, qui ne faisait rien. Il la posa à côté de lui et elle le prit aussitôt dans ses bras. Ils étaient face à face et elle le serra tellement fort qu'elle aurait pu l'étouffer. Ils étaient seuls à présent. Il ouvrit les yeux et elle le regarda. Elle lui tendit son petit doigt avant de dire d'une voix éraillée :

"Toi et moi c'est jusqu'au bout ? On restera ensemble pour toujours, hein James ?"

Pour unique réponse, il enserra son petit doigt et ils s'endormirent comme ça, l'un contre l'autre. Deux petits êtres brisés. Au rez-de-chaussée, dans le salon, les quatre adultes se tenaient assis en silence sur les fauteuils devant l'âtre où crépitaient des bûches. Ils étaient tous dévastés, anéantis, les yeux gonflés par les larmes. Seule la voix brisée et faible d'Euphemia retentit dans la pièce :

"Elle l'avait vu, Jolene. Mais on s'est contentés d'oublier."

III. Le premier jour d'école

Debout devant le miroir de sa chambre, elle peinait à bien ajuster sa cravate. Elle soupirait, ses longs cheveux blonds tombant devant son visage encore enfantin. Cela faisait sept ans, sept ans que Harry était parti, sept ans qu'elle et James sont proches comme des jumeaux, sept ans où sa chambre est devenue la leur, et inversement. Un soir chez Jolene, l'autre chez James, une sorte de tradition qu'elle aura du mal à perdre une fois à Poudlard s'ils n'allaient pas être dans la même maison. Des bruits de pas se firent entendre dans l'escalier et rapidement son cousin montra le bout de son nez.

- Je t'en prie, aide moi avec cette cravate. J'y arrive pas,
ça m'énerve.


Il rit franchement avant de s'approcher d'elle pour l'aider avec la cravate et en quelques secondes, elle était parfaitement nouée autours du coup de la demoiselle. Elle le remercia d'un câlin chaleureux et les deux Potter descendirent au rez-de-chaussée, les bagages de Jolene dans leurs mains. Les quatre parents étaient en bas de l'escalier, leurs lèvres étiraient en de grands sourires fiers. Et bientôt, tous partirent en route vers Londres, vers la gare, vers le quai neuf trois-quart. Ils arrivèrent finalement devant le mur par lequel sont passés des centaines et des centaines de jeunes sorciers. Jolene s'arrêta devant, la boule au ventre, la peur de quelque chose de nouveau. Elle se tourna vers son cousin avant de lancer :

- Ensemble ?

Il la regarda avec un sourire avant de tendre son petit doigt qu'elle enserra. Puis ils se mirent à courir droit vers le mur avant de le traverser et de se retrouver devant le Poudlard Express. Les parents suivirent rapidement, les chariots de bagages en main. Jolene se tourna vers les siens et sauta dans les bras de son père, se fichant bien des autres qui pouvaient la regarder. Son père était tout pour elle, son héros, l'homme de sa vie. Il la reposa à terre avant de tendre lui aussi son petit doigt. Promesse de faire attention à elle. Promesse d'envoyer un hibou toutes les semaines. Promesse de veiller sur James. Promesses invisibles. Elle alla ensuite dans les bras de sa mère qui avait les yeux humides. Elle les essuya d'un geste tendre, lui promettant que tout ira bien. Un dernier bisou avant d'aller vers son oncle et sa tante et de les prendre brièvement dans ses bras. Puis elle et James montèrent dans le train qui sifflait vivement. Elle leur trouva un wagon complètement vide et se pencha aussitôt par la fenêtre pour saluer une dernière fois sa famille. James vint avec elle et bientôt, le train démarra. Elle se rassit confortablement dans sa banquette, excitée à l'idée de démarrer cette nouvelle vie au côté de son cousin. Pinky promise.

Le trajet se fit rapidement, animée par la voix de Jolene qui ne pouvait pas s'arrêter de parler, par les rires de James devant sa cousine surexcitée. Bientôt, ils descendirent du train. Bientôt, ils se retrouvèrent à Pré-Au-Lard. Bientôt, il furent dans le hall du château de Poudlard. Bientôt, il rentrèrent dans la grande salle. James passa le premier, un regard taquin vers sa cousine. Il fut réparti chez les Gryffondor, les braves, les courageux. Et Jolene elle savait qu'elle n'irait pas chez les lions. Parce qu'elle avait déjà vu ce moment avant, parce qu'elle savait déjà quelle allait être sa maison. Son nom retentit, elle s'avança doucement et le Choixpeau fit posé sur sa tête.

- Encore une Potter, nous sommes gâtés cette année.
Alors que vois-je dans cette petite tête... Je vois une grande patience et une grande gentillesse. Je vois aussi du courage, beaucoup de courage. Mais les Gryffondor ne sont pas faits pour toi ... Tu es loyal, juste ... POUFSOUFFLE


Aucune surprise, elle le savait, cette scène était dans l'un de ces rêves. Mais elle sourit quand même et descendit du tabouret, puis elle fit une révérence sous les cris et les applaudissements de ces nouveaux camarades de classe. Une fois assise avec eux, elle cherchant son cousin du regard et elle le trouva. Elle lui montra son petit doigt, il fit de même. Jusqu'au bout.

IV. Le premier amour
Hiver 1973. Pour se réchauffer, les étudiants ont organisé une soirée clandestine dans une salle de classe vide de l'école. Se réchauffer l'esprit, se réchauffer le corps, l'hiver faisait rage au dehors. Jolene était au centre de tous les regards, ses cheveux fraîchement colorés en violet contrastaient parfaitement avec les autres élèves. Elle était là, à danser debout sur une table, une bouteille de purfeu à la main. Elle dansait, elle chantait, elle avait sa basse accrochée à son cou. Elle s'était prise de passion pour la musique, pour la guitare et la basse, et ce dès sa première année. Elle avait treize ans, les vibrations de l'adolescence vibraient en elles, faisaient battre son cœur. Elle se sentait invincible, comme si rien ne pouvait l'arrêter. Rien, ni personne. La musique faisait entièrement partie de sa vie maintenant, si bien qu'elle ne pouvait pas se décrocher de sa basse. Elle avait treize ans, elle avait connu ses premiers déboires amoureux, ses premières amourettes, ses amours platoniques. Rien de sérieux, jamais, tout n'était que platonique. Fille, garçon, elle se cherchait, se découvrait. Jusqu'à ce qu'elle la voit, elle. Elle était là, à l'écart de la foule, la jugeant du regard. Jolene s'arrêta de bouger, subjuguée par cette fille aux cheveux sombre et à l'allure de reine. Elle ne la quitta pas du regard. Puis sa reine quitta la salle, un air blasé sur la visage. Elle ne pouvait pas la laisser filer, pas après ce qu'elle venait de ressentir, pas après que son cœur se soit arrêté avant de s'emballer dans une cadence folle. Elle descendit de la table, refila sa bouteille de pur-feu à son cousin, un sourire sur les lèvres. Elle lui refila aussi sa basse avant de filer à travers les autres élèves, sa robe qui ne ressemble en rien à celle d'une princesse, sa robe noire, déchirée de partout, avec de la dentelle à certains endroits. Elle sortit de la salle, avant de repérer l'autre demoiselle au coin d'un couloir. Elle pressa le pas, avant de la rattraper. Enfin. Elle arrive devant elle, un grand sourire sur les lèvres, avant de se présenter. Cassandra. Son prénom résonna dans sa tête comme une litanie, une prière qu'elle n'allait pas cesser de prêcher. La conversation se fit toute seule et elles arrivèrent devant la Salle sur Demande qui s'ouvrit devant elles. Jolene lui prit alors la main pour l'entraîner à l'intérieur, avant que la porte ne se referment. Une fois à l'abris de tous les regards, elle se retourne vers elle pour venir l'embrasser. Doucement, puis plus passionnellement. Les langues s'effleurèrent, dansèrent ensemble un moment. La température monta rapidement et bientôt, un lit apparut dans la Salle. Jolene ne sut pas si c'était ses pensées ou celles de Cassandra qui l'avait fait apparaître, elle s'en fichait, elle se concentra de nouveau sur sa reine devant elle. Elle réussit à lui faire enlever sa robe, souriant contre ses lèvres, taquine. Mais la jeune Avery ne la repoussa pas et quelques secondes plus tard, Jolene goûta pour la première fois aux plaisirs saphiques. Et lorsque son amante était contre elle, brûlante, elle sut qu'elle ne quitterait pas son esprit de sitôt. Elle voulait avec elle, jusqu'à la fin des temps.

Elles vivaient cachées de tous, se retrouvant dans la Salle sur Demande quelques soirs, vivant leur passion à l'abris de tous. Juste elles deux, contre le reste du monde. Cassandra doutait beaucoup, Jolene la rassurait. Cette passion la dévorait de l'intérieur, c'était extatique, merveilleux, elle en perdait ses mots. Elle avait tout raconté à James, qui était heureux pour elle. Durant un an, elles n'ont cessé de vivre leur passion, de s'aimer. Elles étaient différentes, elles se disputaient sur des tas de sujets. Cassandra était trop classique, trop bridée. Jolene était de cette nouvelle génération, moderne, libre comme l'air. En réalité, elles n'étaient jamais d'accord. Souvent, elles se criaient dessus de toute leur voix, camouflées par l'intimité de la Salle sur Demande. Souvent, elles se bousculaient, s'hurlant au visage des injures, des obscénités auxquelles elles ne croyaient pas. Mais tout le temps, elles s'aimaient. Elles se lançaient des regards discrets la journée, avant de s'aimer le soir. Chaque bonheur à une fin, cependant, et le bonheur de Jolene s'effondra comme peut s'effondrer un château de cartes. Cassandra finit par la quitter, rattrapée par son devoir envers sa famille. Jolene hurla, elle hurla à s'en décrocher les cordes vocales, mais Cassandra ne se retourna pas. Elle partit, sans plus un mot, sans plu regard vers elle. C'était la fin, elle ne voulait pas le croire. Le lit, les lampes, tout leur nid d'amour recréé à l'identique chaque soir s'évaporait petit à petit, laissant place au néant total. Et pour la première fois depuis dix ans, elle se sentait désemparée, seule. Elle n'était pas invincible finalement. Elle quitta la Salle sur Demande, elle voulait James, elle voulait le retrouver, elle voulait qu'il la prenne dans ses bras protecteur. Elle entra chez les rouges et ors comme si c'était sa propre Salle Commune. Elle retrouva le lit de James. Elle lui expliqua, avant de s'effondrer dans ses bras. Il la berça le restant de la nuit, enserrant son petit doigt pour lui dire que lui il était là, il ne bougeait pas, il ne bougerait pas. Pour la première fois depuis dix ans, Jolene pleurait. Pour la première fois depuis dix, elle ressentait de nouveau ce vide dans sa poitrine. Pour la première fois depuis dix ans, elle venait à nouveau de perdre un être cher.

V. Le premier échec
On dit souvent que le chagrin n'est que temporaire. Pour Jolene, la douleur de la perte de Cassandra n'aura duré qu'une semaine. Une semaine où elle n'était que l'ombre d'elle-même. Une semaine au plus bas. Mais qu'est-ce qu'une semaine, dans la vie d'une jeune fille ? Elle se dit rapidement qu'elle était jeune, qu'elle avait besoin de personne. Alors elle commença à enchaîner les partenaires, les aventures d'une nuit. Elle commença à briser certains cœurs, elle s'en fichait. C'est comme si elle avait éteint ses sentiments amoureux, elle ne ressentait rien. Elle ne voulait que du sexe, de la musique, de la drogue. Sex, drug and Rock'n'Roll. Mais toute cette débandade eut un prix, un prix amer, un prix qui lui resta en travers de la gorge un long moment. Jugée pas assez studieuse, n'ayant pas d'assez bon résultat, elle se vit obligée de redoubler sa quatrième. Elle rejeta d'abord la faute sur Cassandra, qui elle brillait par son intelligence, qui réussit brillamment sa septième et dernière année et qui pouvait commencer à entrer dans la vie active. Puis elle rejeta la faute sur les autres, ceux avec qui elle passait une nuit, ceux avec qui elle se shootait, ceux avec qui elle traînait jusqu'au petit matin, séchant ainsi les premiers cours de la journée. Puis elle rejeta la faute sur elle-même. Elle était la seule fautive, elle devait se l'avouer à contre-cœur. James la rassura, il lui disait que ce n'était rien, que c'était une leçon pour elle. Il lui promettait sans cesse qu'il serait toujours là, quoiqu'il advienne. Elle ne supportait pas l'échec Jolene, elle n'aimait pas ça, c'était contraire à sa famille. Elle avait peur des représailles de son patriarche mais il ne lui dit rien, il se contenta de la prendre dans sa bras, de la rassurer. Elle se sentait en sécurité, alors elle décida de tout lui raconter. Tout, de A à Z, de Cassandra à son échec. Il l'écouta attentivement, avant de la rassurer de nouveau. Son père il l'a toujours comprise comme personne d'autre, elle est tellement proche de lui, il est son héros, l'homme de sa vie. Et il était de ces sorciers modernes son père, de ceux qui n'obligent pas un mariage, de ceux qui acceptent leurs enfants comme ils sont. Elle était heureuse d'avoir un père comme le sien, un père aimant, un père qui lui a transmis l'amour de tous. Alors oui, elle avait peut-être échoué. Mais elle se sentait désormais prête à redoubler d'efforts, à tout faire pour le rendre encore plus fier.

VI. Le deuxième rêve
Les rêves, tout le monde en fait. Ce n'est rien d'extraordinaire, rien de sensationnel, rien d'incroyable. C'est commun, naturel, c'est un monde que l'on se créé chaque soir lorsque nous sombrons dans les bras de Morphée. Mais pour Jolene, les rêves ont toujours été plus que ça, plus qu'ordinaire. Si elle rêvait que son équipe gagnait au Quidditch, son équipe gagnait le match de la semaine suivante. Si elle rêvait de réussir à un examen, elle réussissait. Elle avait rêvé de la rencontre avec Cassandra. Cependant pour elle, tout ces rêves n'étaient que de simples coïncidences, des morceaux de vie de son monde parfait dans laquelle elle plongeait toutes les nuits. Elle a mis longtemps à s'en rendre compte, sa mère a mis longtemps à lui expliquer. Jusqu'à cet hiver là, l'hiver de sa cinquième année. Elle s'était endormie comme une masse après le réveillon de Noël, le ventre plein, l'esprit apaisé. Elle aimait Noël, elle aimait retrouver toute sa famille autour d'un copieux repas. Alors elle a commencé à rêver. Elle a vu Harry, son cousin qui lui manquait terriblement, allongé au sol, dans la neige, inconscient. Elle faisait partie de la scène, elle était celle qui le regardait. Comme si la scène était réellement en train de se passer. Elle s'est réveillée en sursaut cette nuit-là, après qu'Harry ait disparu de son esprit. Elle a fixé le vide, le noir, pendant longtemps, un très long moment. Elle ne savait pas pourquoi elle avait rêvé de lui. Et pourquoi cette situation. Elle se dit alors que c'était parce qu'à chaque Noël, il manquait terriblement à toute la famille. Le manque d'une personne chère, rien de plus. Elle se rendormit alors, soudainement plus paisible. Mais encore une fois, ce rêve allait devenir réalité.

Deux semaines après ce rêve, elle était de retour à Poudlard. La neige recouvrait tous les alentours. Elle rentrait d'une énième soirée à Pré-Au-Lard, une soirée à laquelle elle n'avait pas le droit d'aller. Mais James la couvrait, il la couvrait toujours. Elle avait bu, un peu trop bu. Elle chamboulait, dansait sous la neige avant de trébucher et de se relever, riant comme une idiote. Le jour commençait doucement à se lever, encore une nuit de folie, une nuit blanche, elle n'avait pas appris de sa première leçon. Mais en arrivant devant le château, devant le parvis, elle vit un corps étendu. Ricanant pour elle-même, elle se dit alors que c'était un autre élève ivre. Elle s'approcha de lui. Avant de se figer. Nette. Elle ne bougeait plus. Elle était figée. Elle était au-dessus de lui, elle le reconnut aussitôt. Harry. C'était un rêve, ce n'était pas possible. Un professeur sortit, puis un deuxième, puis Dumbledore. Elle ne chercha pas à se cacher, elle ne pouvait pas bouger. Harry, Harry, Harry. Un des professeurs porta son cousin, inconscient. Le directeur de l'école se tourna vers elle. Elle n'avait encore pas bougé. Il lui fit signe de rentrer. Elle ne bougea toujours pas. Elle s'écroula au sol, ses jambes ne pouvant plus la porter. Figée. Comme une statut de glace. Dumbledore s'approcha d'elle, avant de s'accroupir à son niveau. Il lui demanda ce qu'il y avait. Elle ne réussit à dire qu'une chose, une seule.

- C'est Harry. Mon cousin. Décédé

Puis elle se sentit partir, avant de sentir la neige lui mordre le visage. Puis elle se sent portée. Puis elle sentit un lit et des draps chauds. Puis elle sentit le parfum de sa mère. Elle se réveilla grâce à cette odeur. Sa mère était devant son lit, bouleversée. Son père, son oncle et sa tante aussi. Et James, James était là. Elle tourna la tête vers le lit voisin au sien pour y voir Harry. Ce n'était pas un rêve. Elle expliqua son rêve à sa mère, qui lui expliqua ensuite son don, le don que les femmes Prewett ont. Le don de voyance,
par rêves prémonitoires.
Elle était stoïque Jolene, le regard sur Harry, comme si elle avait peur qu'il disparaisse. Chamboulée par tout ce qu'elle venait de voir et d'entendre, elle sombra de nouveau dans un léger sommeil, perdue entre la conscience et l'inconscience. Harry, Harry, Harry.

VII. Le troisième cousin
 
Été 1977. Le soleil brûlait au dehors et Jolene avait chaud, beaucoup trop chaud. Posée dans un fauteuil dans le salon du manoir familial, elle suffoquait. Elle n'arrivait pas à se rafraîchir, elle se sentait fondre. Impossible pour elle de mettre un pied au dehors. Enfin, jusqu'à ce que le hibou de son cousin face irruption dans le salon pour lui porter une note. Bataille d'eau,
maintenant, Sirius est là.
Elle sourit doucement avant de se lever pour sortir du Manoir. Elle croisa son père, qui lisait le journal du jour, ses lunettes glissant de son nez à cause de la chaleur. Elle lui dit qu'elle alla chez son cousin, pour se rafraîchir. Il acquiesça, déposa un baiser sur le haut de son crâne et repartit à son journal. Elle couru jusqu'au Manoir d'à côté, sa robe blanche volant autour d'elle comme un halo, ses cheveux violets contrastant avec son teint pâle et ses yeux verts émeraude. Le rock brûlait en elle d'une passion nouvelle, elle ne vivait que pour cette musique, pour les basses, pour la batterie qui frappait en même temps que les battements erratiques de son cœur. Elle hurlait liberté Jolene. Sex, drug and rck'n'roll. Elle arriva rapidement dans le Manoir de son oncle et sa tante, qui étaient dehors sur un banc, à l'ombre d'un saule pleureur, des éventails dans les mains. Elle leur dit bonjour d'un baiser sur la joue avant de rejoindre la cours arrière du Manoir. Elle y trouve James et Sirius, ce dernier qui est devenu comme son troisième cousin depuis qu'il est venu habiter ici. Mais à peine était-elle arrivée derrière qu'elle n'a même pas eu le temps de dire bonjour et qu'elle a reçu un aguamenti de plein fouet. Trempée. Canardée. Et les rires de ses cousins alors que sa robe lui collait à la peau. Pour le coup, elle était rafraîchie. Ni une, ni deux, elle riposta par un autre aguamenti dirigé vers Sirius, puis un autre vers son cousin et s'en suivie une bataille d'eau mémorable qui dura pendant deux longues heures. Ils rentrèrent finalement pour se sécher, se changer et passer à table. Puis ils montèrent à l'étage.

La soirée et la nuit qui commençaient à naître rafraîchissaient la demeure et l'atmosphère était plus respirable. Les trois jeunes s'entassèrent dans la chambre de Sirius pour un jeu d'action ou vérité. Au départ c'était assez simple, assez enfantin, sans arrières-pensées. Puis arriva une bouteille de purfeu et les esprits s'échauffèrent. Jolene embrassa Sirius, une fois, deux fois. Elle se mit à danser, montrer trop de sa peau. Elle était dévergondée, libre, elle se foutait de tout. Puis James décida de partir, il décida qu'il était temps de partir. Mais la partie continua entre Sirius et elle et l'atmosphère s'échauffa de plus en plus. Bientôt, elle retira sa chemise de nuit, se retrouvant en culotte devant lui. Bientôt, ils se retrouvèrent dans son lit à lui, à s'embrasser, se découvrir, se chercher, aimant la même passion de la vie, du sexe. Mais le lendemain, rien, il ne la regardait même pas. Vexée, elle cherchait à comprendre. Jamais aucun homme n'avait détourné son regard d'elle. Elle se promit de comprendre, elle ne pouvait pas rester sans réponse, pas après une nuit pareille.

La rentrée arriva rapidement et Sirius n'avait toujours pas posé un regard sur elle. Elle était vexée, tellement vexée. Alors en observant son cousin et ses ami, elle se rendit compte de quelque chose, elle se rendit compte que le coeur de Sirius n'appartenait pas une femme, qu'il n'appartiendra jamais à une femme. Elle concocta rapidement un plan et rapidement, elle se rapprocha de Remus. Celui-ci la repoussa, l'ignora mais elle voyait quelque chose naître chez Sirius. A chaque main posée sur l'épaule de son meilleur ami, il rageait, il quittait la pièce, le regard flamboyant, les traits serrés. Elle avait compris, il fallait être aveugle à vrai dire. Elle le retrouva un jour, dehors, alors que le soleil de septembre était encore bien présent. Il l'ignorait, elle riait doucement. Elle lui dit alors simplement :

- N'ignore jamais la passion qui t'habite et fait battre ton coeur. N'ignore pas tes sentiments, tu finirais par le perdre

VIII. La deuxième famille

La sixième année avait commencé sur les chapeaux de roues et Jolene était déterminée à la réussir. Cassandra était revenue dans sa vie en prenant un poste de psychomage à Poudlard. Elle n'avait pas encore osé aller la voir, elle se contenter de l'observer, de la regarder, de l'admirer tant elle était belle dans sa vingtaine. Elle était bien entourée Jolene, elle arrivait à moins penser à sa douce Cassy. Elle avait d'abord Alys et Eliot, ses meilleurs amis. Ils étaient un trio, ils étaient trois compères inséparables. Il y avait James, et Harry désormais, et elle était plus qu'heureuse de se retrouver avec ses cousins, ses deux cousins. Et enfin il y avait son groupe de musique, les Bizzar Wizards. Il n'était pas vieux, il venait juste d'être créé mais pourtant elle les considérait comme sa deuxième famille. Elle jouait de la basse, elle avait apprit il y a longtemps, elle jouait dans son coin et là, elle jouait à la vue de tous, avec des musiciens, comme elle. Des rockeurs dans l'âme. Elle était devenue une foutue anarchiste. Elle aimait son groupe et elle sentait qu'ils gagnaient de la notoriété. Elle s'entraînait sans arrêt, voulant frôler la perfection, voulant devenir la perfection.

Elle avait donc tout pour être comblée Jolene. Elle avait une famille qui l'aimait, une famille dont elle était proche. Elle avait deux meilleurs amis qu'elle aimait tout autant, dont elle ne pouvait se séparer. Elle avait son groupe de musique, avec qui elle passait le plus clair de son temps, avec qui elle hurlait au monde d'aller se faire voir. Mais elle n'avait pas Cassandra, pas encore. Elle se promettait tous les jours d'aller la récupérer, d'allait la retrouver. Et là, en ce matin d'avril 1978, elle se tenait devant la porte de celle qu'elle aimait. Elle toqua trois fois. La porte s'ouvrit.
 



Dernière édition par Jolene Potter-Prewett le Dim 10 Déc - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 23:04

"REMARQUES À FAIRE ? Promis c'est la dernière "

tu parles, jusqu'au prochain :pfff:

viens on va faire des bébés :kiki: :sex: :sex2: t'es bonne :bave:
petit passage avant de filer dodo 8) pleins de poutous avec cette meuf de fou
Revenir en haut Aller en bas
avatar
gryffondor ◊ bold, honourable

gryffondor ◊ bold, honourable


Messages : 400
Date d'inscription : 22/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 23:04

JOLENE :red::red::red: le prénom trop joli, tu l'as trouvé où ?
Bonne chance pour ta fiche et c'te nouvelle Potter qui a trop la classe, nous faudra un lien, obligé :ha:
re-bienvenue :alice:

_________________

faith a. thornton
Even if we wander in unfamiliar places, even if we get lost I’ll follow my heart that’s more honest than anyone else’s Because I can’t resist your quiet movements that strike me, and your sharp and soft gaze..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 23:07

Balance nous la suite de cette fiche :sos2::sos2:
comme elle est déjà parfaite dés l'départ :zad::zad::zad:
Hâte d'te voir jouer c'nouveau beau personnage :quoi: :love:

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 2008
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : L'île Barra pour l'instant

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 20 Nov - 23:53

T'es tellement parfaaaaaaite :sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex::sex:
J'aurais voulu être avec Cass pour te dire bienvenue (pour la je-sais-pas-combien-ième fois :troll:) mais j'avais beaucoup trop hâte :red:
Tu es formidable d'avoir pris cette demoiselle, et j'ai hâte de voir nos gifs :fan2: T'as intérêt à m'en faire plein plein plein :fire: S'teu plaît :alice:
J'commence à kiffer le prénom - notre ship dépote :32: - et même ta miss aux cheveux violets commence à bien me plaire :zad: T'es hot à souhait, on va être magnifiques, que demander de plus ? :baave:
Bref, tout ça pour te dire que je t'aime gros comme ça :mallo: ET QUE JE VEUX L'ACTE IV :rage: Vite :rage: Maintenant :rage::sors:
Bref, je t'aime, nos RPs vont déchirer, tu déchires, et dépêche-toi d'être validée pour pousser Cass au vice :uhu:
Much much much much much looooove :calin::love:

PS : J'aurais voulu mettre plus de :sex: en vrai :sorry::perv:

_________________
We found each other. I helped you out of a broken place, you gave me comfort, but falling for you was my mistake. I put you on top, I claimed you so proud and openly. And when times were rough, I made sure I held you close to me. So call out my name when I kiss you so gently. I want you to stay, even though you don't want me. I said I didn't feel nothing, baby but I lied. I almost cut a piece of myself for your life. ♛
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mar 21 Nov - 10:16

Eliot : si, si, la dernière :troll:
J'sais que j'suis bonne :hin:
Mais t'es pas mon type, désolée :hin:

Faith : Dans une chanson de Miley Cyrus :alice: Qui est à la base de Dolly Parton :hum:
Merci :red::red:

Sirius : Tu vas me faire rougir :32:
Merci chatooooon :love::love:

Abi : OOOOOOOOOOOH TROP D'AMOUR :sex::sex::sex::sex::sex:
On va être parfaites, on va dépoter, on va envoyer du louuuurd :red::red::red:
J'nous ferais plein plein de gifs, t'en fais pas pour ça :32:
Contente que t'aimes le prénom finalement et Dove aussi, elle est tellement jolie :snif:
J't'aime aussi, on va être rock, j'ai hâte de jouer avec toi :red:
Mais un peu de patience voyons :32:

Mucho love honey :sex: :seex: :bain: :mange: :calin: :amour: :jily: :trap: :mallo:

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mar 21 Nov - 11:14

:yso: j'suis sexy aime moi pour une nuit :sos2:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1190
Date d'inscription : 20/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mar 21 Nov - 15:20

JOLENE, JOLENE, JOLENE, JOLEEEEEEEEENE
I'm begging of you please don't take my woman
Jolene, Jolene, Jolene, Jolene
Please don't take her just because you can :fan: :sex: :calin:
(on modifie un peu pour féminiser le tout :zad: )

fuck. t'es tellement belle ma cousine. :fan2:
j'aime trop c'que t'as rajouté dans ta fiche :red: - même si t'écrit pas assez vite, go go go petit soldat, au boulot :32: :32: ravie nos yeux et nos cœurs d'ta trop belle Potter que j'aime déjà too much. :red: :fan: :red: :sex2: :sex3:
on va avoir du fun de fouuuuuuuuuuuuuu. :ah: :ah: :ah:
(re)bienvenue & tout l'courage du monde dans ta gueule pour ta fiche :v:

j'te bave dessus puis j'y go. :ha: :baave:

_________________

tous pour un & un pour tous
a warning to the people, the good and the evil, to the soldier, the civilian, the martyr, the victim. this is war. it's the moment of truth and the moment to lie, and the moment to live and the moment to die. the moment to fight, to fight to the right to the left. we will fight to the death, to the edge of the earth. it's a brave new world.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 414
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Perdue entre la sécurité des songes et la beauté du vrai

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mar 21 Nov - 18:26

Ma reine :love:

T'ES PARFAITE :bave: -en tout cas pour l'instant :zad:

Je te souhaite la bienvenue quand même hein :love:

Hâte d'en découvrir encore plus sur ce perso trop méga cool

Des bisous :love:


_________________

"I'm always overthinking."

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3013
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mar 21 Nov - 20:42

Salut Violetta :32:

Re Bienvenue :v: Avec un perso qui comme toujours balance grave :red:

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Mer 22 Nov - 9:11

Eliot : Non :troll:

James : Dommage que l'inceste soit mal vu :32:
Etre beau c'est de famille par chez nous :32:
J'écris quand je peux, entre deux épisodes de mon énième marathon GoT :ha: Sois patient cousin, ça viendra vite :32:
J'trop hâte de RP avec toi, ça va être le feuuuuuuuuuuuuuuuuu :red::red:
J't'aime :hin:
On va roxer :hin:
Bave moi dessus vas-y :bave:
Merci mon chaton :love::love::love:

Lysie : Filleule adorée :love:
Merci mon petit chat c'est adorable :love:

Remus : J'SUIS PAS VIOLETTA :yso::yso:
Merci chaton :love:

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 441
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Dim 3 Déc - 10:58

Super choix d'avatar :red: et de prénom :elec:

Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Dim 10 Déc - 20:06

Merci Ares :red:

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Dim 10 Déc - 22:12

@James Potter (@Regulus Black) , @Cassandra Avery ( @"Abigaëlle U. MacFusty), @"Sirius O. Black"

A vous de me dire mes amours :love:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & préfet serpentard ◊ ambition, cunning

staff & préfet serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 1139
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Dim 10 Déc - 23:07

J'AI RIEN A DIRE OUTRE QUE C'EST PARFAIT. :omg: :fan: :red: :fan2:
je l'aime d'amour Jolene, et j'trop hâte de rp avec James et Alys encore des rps qui promettent. :lool: :love: :love:

_________________

osulus
love can touch us one time, last for a lifetime and never let go till we're gone. you're here, there's nothing I fear. and I know that my heart will go on. we'll stay forever this way. you are safe in my heart and my heart will go on and on.


ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 2008
Date d'inscription : 02/02/2017
Localisation : L'île Barra pour l'instant

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 11 Déc - 0:34

Ta fiche est absolument géniale, de A à Z tu es parfaite, alors vas-y viens maintenant on va faire des bébés :sex:
Je t'aaaaaaaaaaaime :red:

_________________
We found each other. I helped you out of a broken place, you gave me comfort, but falling for you was my mistake. I put you on top, I claimed you so proud and openly. And when times were rough, I made sure I held you close to me. So call out my name when I kiss you so gently. I want you to stay, even though you don't want me. I said I didn't feel nothing, baby but I lied. I almost cut a piece of myself for your life. ♛
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 11 Déc - 15:42


Félicitation, tu es validé(e) !

j'suis le dernier a devoir donné mon aval - alors avale :lool:Arrow - BREF ! J'kiffe ta vision du perso :red::red: t'en a fait une oeuvre d'art :ha: - l'côté de Sirius qui devient indifférent m'a tué :rire: c'tellement ca :ha: BREF. J'adore, et j'ai bien hâte d'te croiser en rp :alice: OH ET CADEAU :red::red:



Bravo, tes efforts sont récompensés et tu rejoins désormais la belle communauté de Maraudeur's Era! L'équipe t'a rajouté au groupe POUFSOUFFLE et est curieux de voir ce que tu vas faire désormais. Maintenant que tu es des nôtres, tu peux donc librement aller ouvrir ta fiche de liens afin de recenser toutes tes relations, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Bien entendu, nous savons que tu auras de nombreuses histoires parmi nous, penses donc aussi à ouvrir ton journal de bord, et à le tenir à jour, ce qui te sera très utile pour avoir un Double-Compte plus tard. Enfin, si tu es un sorcier - ou que tu as un lien avec le monde magique - tu peux tout à faire posséder une chouette/un hibou qui délivrera mots doux et autres colis à vos destinataires. Les étudiants de Poudlard peuvent aussi - et c'est même conseillé - rejoindre un club/association pour passer le temps et s'éclater.

Une fois encore, bravo pour ta validation, et nous te disons à très vite, au détour de tes aventures! Bien entendu, si tu as la moindre question, le STAFF attend tes MPs et y répondra au plus vite .



_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 47
Date d'inscription : 20/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   Lun 11 Déc - 15:50

Merci mes amours, vous êtes géniaux :love::love::love:

_________________
it’s you and i
we are clumsy newborns with curious hands. we are the stars that caught fire in the cosmos, generations before the earth pressed it’s molten clay together. ▬ once, we were the youngest creatures to ever exist. now, we are poets and landmines. we are volatile and reckless and in love.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jolene ♦ Genie in a bottle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jolene ♦ Genie in a bottle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 70 eme du 9 GENIE
» Le génie
» Je suis un papillon de nuit, une grosse mite quoi!
» AU SÉNAT DE LA REPUBLIQUE D'HAÏTI.
» math

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Chaudron aux personnages :: Le livret de Famille :: Les sorciers admis-
Sauter vers: