AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Through My Eyes ft Lilith & Caly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 23
Date d'inscription : 08/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Through My Eyes ft Lilith & Caly    Lun 27 Nov - 21:53



Through My Eyes

Lilith - Caly - Asmodeus
You did me wrong and I applauded you
I became the blade and I pierced through
Now hiding from the world outside
Trying to create magic for the pacified

Fucking Hell ! Pris par l'ennui et une envie solide de défonce, j'ai passé le début de soirée au Drunk Broom. Caly avait une réunion de "Oh Mr les Aurors blabla Monsieur blabla Madame." Vaste blague de boursoufflets molles. Bref je savais qu'il rentrerais tard et je me suis permis d'aller vagabonder de mon coté.- Perfection ! Chaque moment loin de LUI est un moment de répits! - Ça dépend pour qui ! Mais, je ne me plain pas d'avoir quelques instants à moi de temps à autres. Je vais de plus en plus souvent au Drunk Broom. Me faire bouffer le cul par des vampire enfin ! Pas littéralement le cul ! Ça a du bon ! Je n'aurais jamais pensé à un kif pareil. On me l'aurais dis que j'aurais pas voulu y croire mais, oui c'est un plaisir et abandon difficile à expliquer mais qui me conviens parfaitement. Il y'a de quoi devenir totalement accro mais, je ne suis pas du genre à m'enfuir face aux difficultés de ce genre !  Dissimuler à Caly les première morsure fut assez facile, je suis couvert de tatouages et de cicatrices en tous genre. Pas facile de garder la trace de chaque blessure ou entaille, il faudrait qu'il examine chaque centimètre de ma peau et heureusement pour moi ça ne lui prends pas trop souvent.

Cette fois cependant je m'inquiète un peu . Les marques fraîches du jours ne sont pas discrètes du tout ! L'une sous mon oreille à la base de ma nuque et l'autre en plein sur l'épaule. Je prie pour qu'il n'y vois que du feu. - Con comme il est ça devrait aller - Je souris comme un idiot. Pourtant la défonce ne fut pas aussi bonne que je l'aurais souhaité. Je ne comprends pas pourquoi mais, j'ai de plus en plus de mal à me faire mordre la bas. J'ai vu le regarde de dégoût de deux trois sangsues se posé sur moi. Lilith après y avoir goûté une seule fois ne veut déjà plus de moi, pas de cette façon en tous les cas , car elle semble avoir un autre intérêt envers ma personne mais c'est un tout autre sujet !  Les autres eux,  semblent tous me tourner le dos à l'instant ou ils posent leur lèvres sur moi plus de trois minutes. -   C'est normal tu pue la bouse d'hippogriffe! t'es pourris de l'intérieur ! Oui mais bon je n'ai pas grand chose de si différent des autres pourtant. Je ne comprends pas! J'ai donc finit par quitter les lieux entre douce euphorie et dévorante frustration .  

Arrivé à la maison, je soupire de soulagement . Caly n'est pas encore rentré et donc il ne m'attends pas avec une foule de questions. Quoi que il aurait tout aussi bien été capable de jouer le gars qui s'en fou royalement ! -[i[Parce que c’est le cas ! I l n'en a juste rien à fo.utre ! -[/i] Ma mâchoire se serre si violemment que mes dents me font mal. Je secoue la tête et me jette sur le fond d'une bouteille de whisky pure feu que je vide d'un seul trait. Je me traîne jusqu’à  la  petite table au milieu du salon et ouvre ma petite boite à réserve magique et sniff la première poudre qui me passe entre les doigts. Ma tête bascule en arrière, je suis dans un monde d'ouate colorée. Le mélange juste après la morsure de vampire n'en est que plus savoureux. Il me semble entendre un bruit dans l'escalier. bouse d'hippogriffe. Je me relève brusquement et me traîne jusqu’à la salle de bain. Je balance mes vêtements au sol et me jette sous l'eau chaude, je dois me tenir au mur pour ne pas finir par m'écrouler sur le sol comme une grosse bouse d'hippogriffe. Je frotte mes morsures , je tente d'en diminuer la trace. Je suis certain que mon Caly n'apprécierait pas du tout ! Pourtant rien que de le savoir sur le point de rentré, le point d'être prés de moi j'ai une trique d'enfer. Je me mords l'intérieur de la joue, j'inspire profondément. - Pathétique mais p.tain de pathétique ! -

Code by Joy

_________________

«For every failing sun, there’s a morning after »
These are the eyes and the lies of the taken... These are their hearts but their hearts don’t beat like ours. They burn ‘cause they are all afraid. For every one of us, there’s an army of them but you’ll never fight alone. ‘Cause I wanted you to know that the world is ugly but you’re beautiful to me
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 30
Date d'inscription : 04/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Through My Eyes ft Lilith & Caly    Dim 4 Fév - 23:37



THROUGH MY EYES

If I'm so wrong, so wrong, so wrong.
How can you listen all night long, night long, night long?
Now will it matter after I'm gone?
Because you never learn a goddamned thing.

Il n'était pas allé travailler aujourd'hui, sans raison particulière, si ce n'était "pas envie, j'le sens pas, la." Si Caly était le roi des connards insolant pas très à cheval sur les règles, emmerdant très très fort l'autorité, il était très assidu, ratait rarement le boulot, même s'il devait s'y rendre dans le pire des états. Ce qui était souvent le cas, d'ailleurs. C'était surement cette assiduité quasi sans faille qui l’empêchait d'être viré du ministère, malgré toutes les conneries perpétrées. Mais ce jour la, c'était non, niet, nada, quedal, "vas bien te faire fou.tre ministère de mer.de"

L'Auror était parti se ressourcer dans son unique havre de paix, la librairie de son père à Bristol, ou il avait passé sa journée à lire tout ce qui lui passait sous la main, comme lorsqu'il était petit. Ces vieilles étagères resteraient à jamais son refuge, elles semblaient avoir ce pouvoir de le ramener en arrière, loin de sa vie actuelle semée de mer.des, de ce qu'il était devenu, de sa relation toxique qui finirait par le tuer. Mais quel bonheur de s'inoculer ce poison chaque jour, n'est-ce pas?

Sa mère, dont le temps ne semblait avoir aucune emprise sur sa beauté, l'avait gentiment sermonné d'avoir abandonné son poste mais était beaucoup trop heureuse d'avoir son fils à la maison qu'elle ne gâcha pas ce moment avec des remontrances qu'elle savait inutiles. Son père n'essayait même pas de lui faire la moral, trop occupé à lui montrer ses dernières trouvailles dans la réserve, côté livres magiques. Ils passèrent un long moment tout les deux, à déjouer les malédictions de certains ouvrages ou à en sceller d'autres, qu'ils restent à l’abri du monde pour toujours.

Alifay était toujours un gosse exemplaire en compagnie de ces parents, et c'était même étonnement naturel, sans même forcer le trait. Le bon, gentil, serviable et souriant Caly n'était peut être pas mort au final, encore tapis au fond de lui même, enfouis sous un gros tas de rage et colère. Quelqu'un d'autre que ces parents avait-il vu cette bienveillance et ce bonheur flottants sur le visage de l'auror, pendant ces dix dernières années? La réponse était évidente.

C'était donc avec une douce chaleur au ventre qu'il rentra de son pèlerinage, transplanant après une énième acolade avec sa mère et une tape un peu bourrue sur l'épaule de la part de son père. Sans doute devrait-il se rendre plus souvent la-bas, et Caly se jura de se tenir à cette bonne résolution. D'ailleurs, pourquoi ne pas faire partager cette félicité à autrui? A l'homme qui partage sa vie, par exemple? Ce soir, il allait faire ce qu'il n'avait jamais fait en dix ans de relation, il inviterait Asmodeus à sortir. Et pas une sortie à la con comme ils en avaient le secret. Pas de bagarre, pas de sang, pas d'insulte, pas de poing dans la g.ueule. Non, une soirée normale, détendue, autour de la table d'un bon restaurant. Et en s'habillant pas comme des clodos, pour changer.

Un sourire sincère illuminait ses traits, c'était beau à voir. Il monta les escaliers de l'immeuble pour rejoindre l'appart et ouvrit la porte. Merlin ce bordel, l'auror nota dans un coin de sa tête qu'il fallait vraiment ranger tout ça, c'était pas vivable cette porcherie. Way était-il déjà rentré? Le douche qui venait de se mettre à couler lui donna la réponse. Son sourire s'accentua alors, ils pouvaient bien avoir un peu de retard pour le restaurant, non? Sur le chemin de la salle de bain, Caly s'effeuillait lentement, jusqu'à arriver dans l'encadrement de la porte en étant torse nu.

Et la bulle dans laquelle était l'auror éclata, aussi violemment qu'elle était apaisante. La Colère qui s'était endormie s'éveilla, plus dévastatrice  que jamais, brûlant tout sur son passage. Plus de trace d'allégresse, plus de sourire. Plus que cette Rage implacable. Il avait vu, ses yeux de soldat étaient trop vifs, et il connait ce corps beaucoup trop par coeur pour ne pas remarquer les nouvelles marques qui étaient apparues. Et le gentil garçon disparu pour laisser place à ce qu'il savait faire de mieux : frapper avant de parler, agir avant de réfléchir. D'un geste vif, Caly se glissa sous la douche et attrapa Asmo' par les cheveux et lui fit une béquille, le forçant à mettre un genou à terre. Rien à foutre des explications, il n'était pas con, il savait très bien ce que ces morsures signifiaient et elles n'étaient en rien accidentelles.


« Tu t'es senti comment? Vivant ? Utile ? »

De son autre main, Alifay enfonça son pouce dans la morsure fraiche sous son oreille. Il savait pourtant qu'il kiffait la douleur, mais il avait besoin d'appuyer fort, si fort, à en avoir mal à la main. Toujours par les cheveux, il le tira de toutes ses forces hors de la douche, le trainant au sol et lui assenant un coup de pied dans les côtes. Caly voulait lui faire mal, très mal, autant qu'il avait mal, tout au fond. Le gentil garçon pleurait dans l'ombre.

« Ils auraient du te vider de ton sang, ça m'aurait éviter de perdre mon temps. »

Il allait tout bruler. Asmodeus, l'appartement, l'autre conn.asse avec son bar à suceur de sang, le monde et lui-même.



_________________
I’ll always bleed for you. so let’s laugh, let’s learn to laugh at ourselves again. and let’s love, Let’s hate what our love makes us do. if i face my fears, would my skies be all but clear? probably not. then again i’ve always held my doubts so close to my heart that these frames have trapped all my better days.  I hate the things i do and all the shit i put you through. it’s tragic, i’m static. i am the world’s worst, i am my own worst enemy,  drugs can’t kill me. love won’t save me from myself.
Revenir en haut Aller en bas
 
Through My Eyes ft Lilith & Caly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» présentation Lilith Chik'ari
» Ensevelissement de Lilith ...
» Galerie de Lilith
» Une chasseuse égarée ?[PV Lilith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Drunk Broom-
Sauter vers: