AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Joueur, essaie encore... [Cassandra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Dim 3 Déc - 10:10

Oh Bouse d'hypogriffe ! Me voilà contraint de devoir retourner à l'infirmerie. Ces dernier temps, j'avais tendance à voir Aliénor régulièrement à cause de petits accidents de potions. Adonis allait finir par me tuer lui-même s'il apprenait cela. Heureusement rien de méchant à chaque fois... je soupire alors que Lysander me regarde les yeux noirs d'un air de dire « bouge-toi et file à l'infirmerie. » Je m'éclipse donc de notre laboratoire expérimental et descends à l'infirmerie pour y rejoindre la jolie infirmière qui s'est habitué à mes visites. Je toque à la porte. « Aliénor... c'est Arès... j'ai encore besoin d'un petit coup de main. » dis-je, alors que j'avance dans la pièce.

Pas un bruit alentour et je cherche après la jeune femme mais aucune trace d'elle. Je l'appelle une nouvelle fois. « ALIENOR ! T'ES LA ? » puis j'entends du bruit derrière moi et me tourne pensant me trouver nez à nez avec la jeune femme... perdu. Ce n'est pas elle.. mais Cassandra Avery. Oh non ! Par merlin, pas elle... je la fixe du regard sans un sourire. « Aliénor n'est pas ici ? » demandais-je, froidement à la jeune femme devant moi. Cassandra n'était pas dans mon cœur... une véritable peste qui a juré de suivre bêtement les idées de son paternel... et elle n'a pas de cœur. Je suis certain que la mort de Théodore ne l'affecte même pas. Une vraie vipère. Et je n'ai pas tellement envie de me retrouver en sa compagnie. Je tiens toujours mon bras gauche ensanglanté contre moi avec des bouts de verre dans la peau alors qu'une brûlure trône sur ma joue gauche également. Je n'ai aucune envie de me faire soigner par cette vile vipère. Cependant, je crains de ne pas avoir trop le choix étant donné qu'Aliénor semble absente. Je n'ai vraiment pas de chance aujourd'hui. Fallait que je me blesse au moment ou Cassandra était présente à l'infirmerie. Et j'étais certain qu'elle allait se foutre de moi. Nous nous entendions pas tous les deux. De toute façon depuis la trahison d'Adonis... nous sommes mal vu au sein des sangs-purs, bien que je m'en contrefiche. Pour moi, tout ce qui comptait était d'être auprès de mon frère et qu'il soit heureux.

Depuis quelques temps, je recevais régulièrement des lettres de mes parents à ce propos. Ma mère semblait affecté par le fait de ne plus avoir ses fils à la maison. Pfff... mon œil. Elle était désespérée surtout de ne pas avoir de petits-enfants... d'héritiers à la famille... Je savais leur projet de vouloir me remettre dans les bras de Katherine. Mais, ça ne marcherait pas. Katherine faisait partie du passé. Elle n'était certainement pas mon avenir. Je finis par prendre sur moi et revenir à la réalité. « Tu veux bien m'aider ? » finis-je par demander à Cassandra, à contre cœur. Après tout, je n'avais pas trop le choix. Fallait bien que j'accepte son aide pour cette fois. Sauf qu'il fallait aussi qu'elle accepte de bien vouloir me soigner... et ce n'était pas sûr... vu notre animosité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Sam 23 Déc - 12:20



Joueur, essaie encore...
Arès & Cassandra


Installée à l'infirmerie car aucun infirmier ne s'y trouve, tu as apporté quelques dossiers intéressants que tu feuillettes distraitement, bien plus intéressée par tout ce qui t'entoure. A vrai dire, tu hésites presque à fouiller, même si cela irait contre ton éducation et tes bonnes manières. Cela dit, Père te reprocherait-il vraiment cela si tu le fais pour t'informer au nom du Seigneur des Ténèbres, et que ce ne sont que les affaires d'une sale sang-de-bourbe ? Sans doute pas, mais tu n'as pas le temps de plus y réfléchir que quelqu'un toque à la porte. « Aliénor... c'est Arès... j'ai encore besoin d'un petit coup de main. » N'esquissant pas le moindre mouvement malgré l'aide que la personne semble demander, tu te concentres plutôt sur sa voix : tu la connais. « ALIENOR ! T'ES LA ? » Retenant un rire de mépris, tu finis par te lever pour rejoindre celui dont tu ne connais que trop bien le nom. Travers – sale traître. Les deux fils de cette famille sont des déshonneurs, à croire que Théodore possédait une pathologie contagieuse.

Quoi qu'il en soit, le fait qu'Arès – parce que c'est lui dont il s'agit, tu le sais – soit ici et demande de l'aide sans que la sang-de-bourbe ne se trouve ici t'amuse beaucoup, et c'est du mépris qui fait scintiller tes yeux lorsqu'il se tourne vers toi. « Aliénor n'est pas ici ? » « Toujours aussi perspicace, » qu'tu réponds, narquoise, avec ce sourire aux lèvres qui veut tout dire. Il est dans un sale état, le traître, avec son bras couvert de sang, des bouts de verre parsemant sa peau tailladée que tu observes un instant. Tu sais pourquoi il voulait voir la sang-de-bourbe, maintenant, mais ça ne te rend que plus dédaigneuse. Avoir besoin d'une impure pour se soigner – pathétique. Relevant les yeux vers son visage, tu remarques qu'il s'est aussi brûlé, et tu te dis qu'il ne doit vraiment pas être doué pour s'être tant blessé.« Elle n'est pas là, non, mais tu peux toujours attendre son retour. » Lui offrant une mine pleine de réflexion, tu jettes un coup d’œil à l'horloge, ton sourire s'agrandissant naturellement. « Quelques heures seulement... Ou alors elle ne revient que demain, je ne sais plus, » qu't'ajoutes, fourbe, et fière de le tourmenter. Tu te demandes s'il va se rabaisser à te demander de l'aide malgré votre mésentente, ce qui t'amuserait d'autant plus. Et ça ne tarde pas, sans doute à cause de son état assez lamentable – il ne veut sans doute pas perdre son bras. « Tu veux bien m'aider ? » A son regard tu comprends qu'il le fait à contrecœur, et ton regard n'en est que plus moqueur. Pauvre petit traître – il est bien le dernier que tu pourrais plaindre aujourd'hui. « Mais bien sûr, » que tu réponds alors, hautaine, t'approchant de lui pour analyser de plus près son bras – sale état. « Que t'est-il arrivé ? » que tu demandes tout de même, sans la moindre once d'inquiétude dans la voix. Tu n'es pas inquiète, en réalité, juste curieuse de savoir comment cet imbécile a pu se blesser.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I can't love you as a lover.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Sam 30 Déc - 12:49

Je me retrouve dans l'infirmerie et je n'ai pas de chance car Aliénor semble absente et comme si ça ne suffisait pas, je me retrouvais nez à nez avec Cassandra Avery. « Remarque inutile » dis-je en levant les yeux au ciel. Pas surprenant de voir Cassandra se réjouir de mon état actuel. Cette fille n'a vraiment pas de cœur. Je tiens toujours mon bras contre moi alors qu'elle ajoute qu'ALiénor n'est pas là. Toujours aussi inutile ce qu'elle raconte, je soupire, et je sens l'agacement me gagner.« Tu sembles avoir des problèmes de mémoire. » dis-je, en la fixant toujours. « Tu devrais te soigner parce qu'à ton âge.. c'est inquiétant, je trouve. » Je finis par soupirer encore une fois et me dit que je n'ai pas d'autres choix que de lui demander son aide. Ça me révulse mais je ne peux pas faire autrement alors je finis par le faire. Je vois bien qu'elle se moque de moi de me voir lui demander son aide. Peu importe ce qu'elle pense... de toute façon, elle ne peut pas refuser alors qu'elle est au sein de l'école.

Elle finit par s'approcher de moi et examina mon bras. Je la laisse faire sans un mot et très franchement je me marre à sa question.« Qu'est-ce que ça peut bien te faire ? » répondais-je, froidement. « Écoute, on n'est pas amis tous les deux, donc on va pas faire semblant maintenant... tu vas pas faire genre de t'inquiéter, car c'est pas le cas.. et je n'ai aucune envie de te raconter ce qui s'est produit pour me retrouver dans cet état. C'est arrivé, point final. Y a rien d'autres à ajouter à cet épisode dont tu te délectes déjà. Je le vois à ton air hautain et ton sourire moqueur. Pense ce que tu veux Cassandra.. ça m'est bien égal. Mais, à ta place, j'éviterais de croire que je suis mieux placé que tout le monde... je ne suis pas Théodore non plus. » dis-je, très sérieusement et sur un air de défi. « Je peux t'assurer que si tu me cherches un peu trop, tu risques de t'en mordre les doigts et même si je suis blessé. Donc, on va arrêter l'hypocrisie... Si tu ne veux pas me soigner.. tant pis.. je trouverais bien comment faire tout seul. Je ne voudrais pas gâcher ton précieux temps. »

Je regarde autour de nous... tout est bien calme ce soir. « Quoi que je ne comprends pas comment tu parviens à rester ici... toi qui n'aime pas les élèves... toi qui ne pense qu'à ta petite personne. Certes, je sais que tu n'es pas là par hasard... tu ne pourras pas me faire croire le contraire... mais, j'espère que tu sais que ton précieux maître n'a aucune chance de gagner. Tu es juste ridicule d'y croire. » Oui, ce n'était pas bien de la provoquer maintenant mais elle me sortait par les yeux. J'étais moi-même prêt à recevoir la marque, il y a quelques années. Elle, je savais qu'elle l'était... j'en mettrais ma main à couper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Sam 30 Déc - 21:34



Joueur, essaie encore...
Arès & Cassandra


Il est pitoyable lorsqu'il se présente à toi, le pauvre Travers, à chercher une impure déjà partie. Alors lorsqu'il te demande si elle est là, tu le railles immédiatement, et dans tes yeux danse bien vite une lueur goguenarde. « Remarque inutile. » « En réponse à ta question stupide, » que tu répliques avec un sourire narquois. Tu te moques de lui, amusée de la voir dans cette situation, contraint de se tourner vers toi parce que la sang-de-bourbe qui occupe habituellement ses lieux n'est pas là. Tu sais pertinemment quand elle revient - ou du moins tu te souviens de ce qu'elle a fait passer comme message avant de s'en aller -, mais tu trouves plus amusant de jouer avec les nerfs du traître face à toi, quitte à l'agacer d'autant plus. « Tu sembles avoir des problèmes de mémoire. Tu devrais te soigner parce qu'à ton âge.. c'est inquiétant, je trouve. » Ses yeux dans les tiens, tu lâches un rire hautain lorsqu'il cesse - enfin - de parler. Toi, des problèmes de mémoire ? Il est loin de se douter de tout ce que tu es capable de retenir, surtout pour les bonnes personnes. « Une attaque digne d'un enfant, tu es tombé bien bas, » le railles-tu sans une once de compassion. Tu n'en as aucune pour un lâche de ce genre.

Enfin il cède et te demande de l'aider, question dont tu te détectes sans ressentir la moindre obligation à son égard. Poudlard ou pas, tu sais mentir, et si tu veux éviter les répercussions néfastes pour ton image tu sauras comment t'y prendre - tu as toujours été douée pour ça. Néanmoins tu t'approches de lui pour examiner son bras, le regard luisant d'amusement alors que tu l'interroges sur les raisons de sa blessure. Aucune pitié, mais une curiosité moqueuse, malsaine. « Qu'est-ce que ça peut bien te faire ? Écoute, on n'est pas amis tous les deux, donc on va pas faire semblant maintenant.... tu vas pas faire genre de t'inquiéter, car c'est pas le cas.. et je n'ai aucune envie de te raconter ce qui s'est produit pour me retrouver dans cet état. C'est arrivé, point final. Y a rien d'autres à ajouter à cet épisode dont tu te délectes déjà. Je le vois à ton air hautain et ton sourire moqueur. » Sourire en coin, qu'est-ce qu'il peut être ridicule celui-là, avec ses grands discours. « Ce n'est pas de l'inquiétude mais de la curiosité. Je me demande comment un sorcier a bien pu se blesser et se retrouver aussi dépourvu qu'un sang-de-bourbe. Peut-être qu'à force de fréquenter des impurs tu finis par leur ressembler, » que tu lâches, vipère mortelle qui ne cache pas sa manière de penser. Tu les méprises depuis toujours, ces êtres inférieurs qui ternissent votre monde, alors il a raison : pourquoi devrais-tu faire semblant devant lui ? « Pense ce que tu veux Cassandra.. ça m'est bien égal. Mais, à ta place, j'éviterais de croire que je suis mieux placé que tout le monde... je ne suis pas Théodore non plus. » Son air de défi ne t'atteignant pas, il continue néanmoins.  « Je peux t'assurer que si tu me cherches un peu trop, tu risques de t'en mordre les doigts et même si je suis blessé. Donc, on va arrêter l'hypocrisie... Si tu ne veux pas me soigner.. tant pis.. je trouverais bien comment faire tout seul. Je ne voudrais pas gâcher ton précieux temps. » Du temps à perdre tu n'en as pas, effectivement, ou en tout cas pas avec lui. Pourtant, le soigner tu le feras sans doute, même si tu vas d'abord devoir lui rappeler les règles du jeu. C'est toi qui est maître de la situation aujourd'hui, sûrement pas lui, et il ne faut pas qu'il l'oublie. « Oh mais je vais m'en occuper de ton bras, puisque ta sang-de-bourbe n'est pas là, » que tu affirmes alors, calme alors que tu places ta main gauche sous son bras blessé, toujours à un bon mètre de lui. « Par contre... tu ferais mieux d'éviter de parler de Théodore comme tu le fais, en tout cas ça vaut mieux pour toi, » que tu siffles, enfonçant soudainement tes ongles dans quelques entailles qui parsèment sa peau tailladée. Cela ne dure que quelques secondes, mais quand tu te retires, tu as un sourire moqueur aux lèvres, hautain. « Ce n'est pas toi qui décide des règles du jeu Arès, cesse d'y croire, » que tu lâches alors, vipère au sourire victorieux face à la douleur qui scintillait dans ses yeux.

Puis son regard fuit un instant, alors qu'il observe un instant ce qui vous entoure. Cherche-t-il des élèves, des témoins ? Toi tu sais qu'il n'y en a aucun. « Quoi que je ne comprends pas comment tu parviens à rester ici... toi qui n'aimes pas les élèves... toi qui ne penses qu'à ta petite personne. » T'arques un sourcil, moqueuse. S'il se pose vraiment la question, alors il est encore plus stupide que tout ce que tu pouvais imaginer. « Certes, je sais que tu n'es pas là par hasard... tu ne pourras pas me faire croire le contraire... mais, j'espère que tu sais que ton précieux maître n'a aucune chance de gagner. Tu es juste ridicule d'y croire. » C'est alors un rire hautain qui t'échappe, et toi, plus droite que jamais, tu l'observes d'un regard narquois. Parce qu'il pense vraiment avoir une chance ? « On croit rêver, » qu'tu siffles avec un mépris évident dans la voix. « C'est un traître qui a tourné le dos à sa famille par caprice qui me parle d'égoïsme ? Tu ne veux pas me parler de courage, aussi ? Toi qui te caches chez ton traître de frère, tu voudrais me faire une leçon ? Le Seigneur des Ténèbres vaincra, et vous ne pourrez rien faire contre cela. Cesse de te bercer d'illusions tel un enfant Arès, les impurs ne peuvent pas gagner, » qu't'affirmes. En réalité tu n'as pas besoin d'y croire : pour toi c'est une certitude.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I can't love you as a lover.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Dim 14 Jan - 17:47

Bien ma veine de me trouver à l'infirmerie en l'absence d'Aliénor. Fallait que je me retrouve en face de Cassandra Avery, la vipère. Théodore n'avait vraiment pas eu de chance avec une famille pareille. Je n'avais pas eu plus de chance... enfin si.. je n'avais pas eu un père aussi cruel. IL faut dire que j'avais suivis le rang à l'époque. Aujourd'hui, c'était une autre histoire. Je souris de la même manière qu'elle ne préférant pas ajouter quoi que ce soit.. ça lui ferait bien trop plaisir. Déjà qu'elle se délectait du fait que j'allais devoir lui demander son aide.

Je souris à nouveau alors qu'elle critique mon attaque ce à quoi je rétorque « je me mets à ton niveau. » dis-je, avant que mon sourire n'étire mes lèvres. « Pas autant que toi... » Moi tombé bas ? Elle s'est regardé dans un miroir récemment ? J'en doute. Je soupire et vu l'état de mon bras, je n'ai guère le choix que de lui demander son aide. Elle finit par daigner regarder mon bras et elle s'en amuse, la garce mais je ne suis pas étonné par son comportement. « Je sais pertinemment que ce n'est pas de l'inquiétude. » Je me retiens pour ne pas lui mettre une gifle en disant sang-de-bourbe et reste plutôt impassible. « Tu débites un ramassis d'idioties en peu de temps Cassandra »

Je détourne mon regard et je sens que je perds mon temps ici. Dommage qu'Aliénor soit absente. Je reporte mon attention sur elle et l'informe que je ne me fiche bien de ce qu'elle peut penser. Elle compte s'occuper de mon bras, intéressant. Je soupire alors qu'elle ose encore me menacer. « Théodore était un ami à moi donc j'en parle si j'en ai envie... » Vipère, pensais-je. « Et je n'ai pas peur de toi... ne te crois pas intimidante. » Je ne réagis pas alors qu'elle enfonce ses ongles dans ma peau et je souris en coin à la place. Je suis assez doué pour camoufler ma souffrance. « Oh parce que nous sommes en train de jouer ? » dis-je, l'air innocent.

Je regarde autour de nous un instant parce qu'elle m'insupporte vraiment beaucoup. Puis, je finis par l'informer que je sais pourquoi elle se trouve à Poudlard mais que son maître n'a aucune chance de gagner. Cela la fait rire et ça ne m'étonne même pas. « oui, tu es en plein rêve de croire que tu vas t'en tirer si facilement. » Je passe ma langue sur ma lèvre. « Mon frère n'a rien à voir dans la conversation et je ne me cache pas. Tu délires vraiment Cassandra. Je ne me berce pas d'illusions. C'est couru d'avance, tu vas à ta perte. Je n'ai pas peur du Seigneur des Ténèbres, si c'est ce que tu crois.»


Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Dim 4 Fév - 15:32



Joueur, essaie encore...
Arès & Cassandra


C'est comme un enfant qu'Arès t'attaque. « Je me mets à ton niveau. » Il est puéril, comme d'habitude. Lassant d'ennui et de médiocrité, un sang-pur tombé bien bas à cause d'impurs qui tentent de corrompre votre monde. « Pas autant que toi... » C'est un ricanement railleur qui t'échappe, de ces rires faux que tu lâches lorsqu'une situation te semble si ridicule que tu trouves cela désespérant. Et c'est le cas du traître face à toi, un faible qui tente de se donner une allure alors qu'il n'est qu'un moins que rien ayant trahi sa famille et son sang. Alors il peut toujours attendre pour que tu puisses te faire du souci quant à sa santé, c'est certain. « Je sais pertinemment que ce n'est pas de l'inquiétude. » Minable, songes-tu alors que tu continues à parler, ne te gênant pas pour le rabaisser. C'est naturellement que tu insultes en passant les nés-moldus, cela dit ce n'est pas comme s'ils méritaient mieux, ces souillons. Ils devraient déjà être flattés d'avoir une place dans ta phrase. « Tu débites un ramassis d'idioties en peu de temps Cassandra. » Nouveau rire, plus léger cette fois, avec un roulement d'yeux qui en dit long sur ce que tu penses. « C'est fou comme tu es incapable d'entendre la vérité, Arès, » soupires-tu avec un air las, de ceux presque bourgeois que tu te donnes lorsque tu parles à quelqu'un d'inférieur. Il est pitoyable, c'est tout ce que tu en dis.

Si tu n'as, en théorie, pas de temps à perdre avec un traître de son espèce, tu sais que tu le prendras tout de même pour t'occuper de son bras. Simplement pour te sentir puissante, et ressentir ce pouvoir si agréable entre tes mains. Ici c'est toi qui contrôle le jeu, tu es le maître et il va devoir se faire à cette idée. « Théodore était un ami à moi donc j'en parle si j'en ai envie... » « Tu n'as pas d'amis, Arès, tu n'es entouré que de menteurs, » lâches-tu, hautaine. « Et je n'ai pas peur de toi... ne te crois pas intimidante. » « Je n'ai pas besoin de toi pour savoir ce que je suis, ainsi je sais pertinemment que je suis au-dessus de toi, » rétorques-tu, railleuse. Juste avant d'enfoncer tes ongles dans sa chair fraîchement entaillée, ne serait-ce que quelques secondes, mais frustrée de voir sa douleur percer seulement par ses yeux, et ce trop peu à ton goût. « Oh parce que nous sommes en train de jouer ? » Il sourit, prenant cet air innocent qui te ferait presque rire. « Tu n'as même pas idée, » souffles-tu, moqueuse encore une fois.

C'est là qu'il décide de dénigrer votre cause et le Seigneur des Ténèbres, ce que tu ne peux laisser passer. Pourtant, tu n'utilises que les mots cette fois-ci, tentant d'ignorer l'appel du sang et de la souffrance qui pulse dans tes veines pures, et cette envie grandissante de le mettre à genou pour faire de lui un pantin. Un objet vide de toute âme, pour qu'il n'oublie pas qu'il n'est rien. « Oui, tu es en plein rêve de croire que tu vas t'en tirer si facilement. » Rire – encore. Face à ses mots dénués de sens, son visage si confiant qui te semble ridicule, et son mouvement de langue que tu trouves absurde. Essaie-t-il de te narguer ? Raté. « Mon frère n'a rien à voir dans la conversation et je ne me cache pas. Tu délires vraiment Cassandra. Je ne me berce pas d'illusions. C'est couru d'avance, tu vas à ta perte. Je n'ai pas peur du Seigneur des Ténèbres, si c'est ce que tu crois. » « Dans ce cas c'est que tu es fou. Tu seras l'un des premiers à être écrasé pour ton insolence lorsque le Seigneur des Ténèbres prendra le pouvoir, même si ce n'est pas lui qui t'accordera cet honneur. Qui sait, peut-être que c'est moi qui serait chargé de ton cas ? » lâches-tu en arquant un sourcil, une lueur brillante et malsaine dans le regard à l'idée de le voir se plier en deux de douleur face à toi. Puis de celui de ton frère, qu'en dis-tu ? » proposes-tu ensuite, ton sourire s'étirant petit à petit. « Ne te fais pas de soucis pour Zonko, nous ferons en sorte qu'il serve d'exemple pour les autres sangs-mêlés qui voudraient à leur tour corrompre des êtres purs. » Torture, meurtre... ton esprit grouille d'envies sadiques qui permettront au Seigneur des Ténèbres de grimper toujours plus haut. De gré ou de forces, sorciers et moldus se soumettront à vos désirs de pureté, et ainsi se construira l'avenir de vos mondes.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I can't love you as a lover.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Jeu 22 Fév - 11:46

Je perds vraiment mon temps avec Cassandra. Je me demande si je n'avais pas meilleur temps d'aller trouver quelqu'un d'autre... n'importe qui tant que ce n'était pas elle. Parce qu'à ce rythme, je suis pas prêt d'être soigné. Et franchement, me faire soigner par cette vipère était vraiment la dernière option que je choisissais. Je n'avais pas vraiment le choix. Je soupire une nouvelle fois alors qu'elle s'évertue à me dire que je suis incapable d'entendre la vérité. Foutaises ! Je fusille Cassandra du regard alors qu'elle ose prétendre que je n'ai pas d'amis. « Tu ne devrais pas parler ainsi de ton frère. » Saleté de vipère irrespectueuse.  Je sens que notre entrevue va finir par mal tourner. « Au-dessus de moi ? Vraiment ? » dis-je avant de rire.  « Prends pas tes rêves pour la réalité. Ça n'arrivera jamais. » Je sens ses ongles dans ma chair mais je camoufle ma douleur et cela semble la frustrer et ça me fait sourire de plus belle. Puis, je fais mine de rien à sa réponse.

Je sais qu'elle court à sa perte comme tous les autres en suivant le Seigneur des ténèbres mais elle est bien trop stupide et aveugle pour s'en rendre compte et elle ose prétendre que je suis l'idiot ? Son rire ne m'atteint même pas. Et je sais qu'elle est déjà vaincue d'avance. Je n'ai pas peur d'elle ni de son cher Lord Noir. « Pas aussi fou que toi de croire que tu as une chance de réussir... mais pas de problème Cassandra, je t'attends avec grand plaisir. Saches que ça ne me fait ni chaud ni froid de devoir t'affronter s'il le faut. Je te prouverais combien tu es stupide et combien tu n'es pas si forte. Et quand tu seras sur le point de me supplier tu remarqueras aussi que ton précieux maître n'aura que faire de ton sort. Tu n'es qu'un pion parmi d'autres qu'il utilise à sa guise et tu ne le vois pas. Tellement bornée et tellement persuadée qu'il t'accorde de l'importance alors qu'il se fiche pas mal de toi. Donc, tu n'auras pas le temps de t'occuper de mon frère. Tu seras déjà neutralisé. » répondais-je, un sourire se dessinant sur mes lèvres également. Elle pense m'intimider mais ça ne marche absolument pas. Puis, je m'avance d'un pas alors qu'elle évoque Charles et je sens la colère me consumer perdant mon sourire. « Je vais tellement te faire souffrir que tu vas couiner comme une sale bête et me supplier de t'achever, misérable vipère. » Je regarde toujours Cassandra me retenant pour ne pas lui infliger une gifle ou un sortilège. « Maintenant, tu vas daigner me soigner ou je vais encore perdre mon temps ? » demandais-je, froidement. « Parce que si tu ne te bouges pas maintenant, je préfère encore me débrouiller » Je commence vraiment à perdre patience en sa présence. Qu'elle m'insulte et me provoque passe encore mais on  ne touche pas à ma famille. Jamais. Sinon, je deviens vraiment très mauvais. Je suis tellement en rogne et je sens qu'il ne vaut mieux pas qu'elle me cherche encore un peu trop parce qu'elle va vraiment sentir qu'il ne faut pas trop me pousser à bout. La famille c'est sacrée mais cela elle ne le sait pas... du moins sa vision est faussé. Je pose les yeux sur mon bras et inspire doucement histoire de me calmer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Cassandra Avery le Jeu 22 Fév - 23:19, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Jeu 22 Fév - 23:11



Joueur, essaie encore...
Arès & Cassandra


Arès est pathétique. Vermine sans aucune loyauté, il a trahi les siens sans aucun regret, et aujourd'hui voilà qu'il ose parler de ton frère. Son ami ? Les traîtres n'ont aucun amis. « Tu ne devrais pas parler ainsi de ton frère. » « Tu ne devrais pas parler du tout, si tu veux mon avis, » que tu renchéris avec un sourire narquois. « Au-dessus de moi ? Vraiment ? » « Assurément, » qu'tu lâches en ignorant son rire qui ne t'atteint en rien. « Prends pas tes rêves pour la réalité. Ça n'arrivera jamais. » « En devenant un traître tu t'es abaissé au niveau des sangs-de-bourbe, alors c'est déjà arrivé. » Un rire dans la voix, tu te moques sans mal de lui, après tout il ne vaut rien à tes yeux.

Le Seigneur des Ténèbres vaincra, tu le sais pertinemment, alors à présent il faut que le monde entier s'en rende compte. Arès est l'exemple-même du traître qui se pense au-dessus des autres alors qu'il a tourné le dos à sa famille, et tu comptes bien lui faire comprendre qu'il doit redescendre sur Terre, sous peine d'être réduit à néant parmi les premiers. « Pas aussi fou que toi de croire que tu as une chance de réussir... [...] Tu seras déjà neutralisée. » Son sourire ne te fait ni chaud ni froid, en réalité il t'amuse parce qu'il prouve qu'Arès y croit. Qu'il se pense au-dessus, et qu'il croit avoir raison. C'est pathétique. « J'admire ta détermination à croire que tu pourras un jour me vaincre, mais ce n'est pas parce que tu y crois que c'est réel. Cela dit, continue d'espérer, torturer ton frère sera d'autant plus plaisant lorsque je verrai ton regard se fendre de désespoir quand tu comprendras que tu as eu tort. » Puis c'est Zonko que tu menaces, parce que tu connais leur lien, et tu sais que c'est ce sale sang-mêlé qui a corrompu les Travers. Il servira d'exemple pour votre cause, pour que plus aucun impur n'approche de sangs-purs. « Je vais tellement te faire souffrir que tu vas couiner comme une sale bête et me supplier de t'achever, misérable vipère. » Son sourire a disparu pour laisser place à une rage sourde qui t'emplit de satisfaction, et toi tu ne cesses de sourire. « Le seul à couiner pour l'instant, c'est toi. Et ce sera toujours le cas, ne l'oublie pas. » Il te fait bien rire, celui-là.

Tu te doutes qu'il enrage, mais cela t'amuse plus qu'autre chose, malgré la froideur qui emplit rapidement son regard. « Maintenant, tu vas daigner me soigner ou je vais encore perdre mon temps ? Parce que si tu ne te bouges pas maintenant, je préfère encore me débrouiller. » « Mais bien sûr que je vais m'en occuper, si seulement tu étais plus patient... et moins stupide. » Récupérant ta baguette, tu la pointes sur le bras blessé du traître. « J'espère que ça ne sera pas trop douloureux, » que tu lâches, ironique. Tu te moques bien qu'il souffre, et il le sait pertinemment. « Vulnera Sanentur, » lances-tu alors en agitant ta baguette. Les plaies les plus superficielles commencent à se refermer alors que tu recules d'un pas. « C'est un sort enfantin, je suis vraiment déçue que tu n'en sois pas capable tout seul. » Tu te doutes bien que cela ne pourra par refermer la totalité de ses plaies, notamment la plus profonde qui a à peine diminué de taille, mais tu n'es pas médicomage. Et puis tu t'en moques, surtout. « Cela dit, je ne suis pas étonnée que tu sois mauvais en sortilège... les sangs-de-bourbe t'ont fait tomber bien bas. » Un sourire moqueur naît doucement sur tes lèvres, puis sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit, tu pointes ta baguette sur son torse. Cordis Mori. Le sort traverse ton esprit puis s'échappe de ta baguette, droit vers le cœur du traître. Tu vois son visage qui se décompose alors que le tien rayonne d'un rictus d'autant plus satisfait que rapidement il n'arrive plus à respirer, suffoquant sous tes yeux amusés. « Comment te sens-tu ? » siffles-tu, moqueuse, alors que ton regard pétille déjà de sadisme. Son cœur accélère chaque seconde un peu plus, et plus le temps avance, plus il perd son oxygène. Il perd ses moyens. « Alors Arès, toujours certain d'être au-dessus du monde ? » Tu joues avec lui, avec ses nerfs, et t'as aucune honte à cela. Sans toi, son cœur ne ralentira pas, et vous savez tous les deux comment cela peut se terminer.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I can't love you as a lover.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1620
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Jeu 22 Fév - 23:11

Le membre 'Cassandra Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Lun 26 Fév - 15:21

« Applique-toi tes propres conseils. » répondais-je à sa remarque de ne pas parler. « Et puisque tu le demande, je ne veux pas de ton avis. Il n'est clairement pas intéressant. Surtout pour entendre de pareils idioties. Traître envers qui ? Toi, peut-être ? Je ne te dois rien Cassandra. » Je perds tellement mon temps en sa compagnie. Je préférais faire autre chose que de devoir supporter ses vils paroles. D'autant plus, pour  entendre de telles conneries au sujet de sa soit-disant supériorité.

« Eh bien, j'admire aussi la tienne dans ce cas, chère Cassandra. Mlle Avery qui se croit supérieur aux autres et qui pense pouvoir vaincre tout le monde comme ce cher Lord Noir. Vraiment, c'est amusant de vous voir si persuadé de réussir... de vous croire invincible. Mais, personne ne l'est. Là est la différence entre toi et moi. Et ne crie pas victoire trop vite donc veille à ne pas parler en ces termes de mon frère » Elle commence sérieusement à m'échauffer d'oser me menacer et de s'en prendre à Adonis. Qu'elle lui touche ne serait-ce qu'un cheveu et je la tuerais comme une vulgaire chose... et cela sera bien humiliant pour elle de finir tabasser à main nues telle une moldue comme elle aime si bien le dire. Ce serait d'ailleurs assez drôle qu'elle meurt comme eux. Ce serait la pire humiliation à ses yeux et ça serait tellement jouissif. « Je vais tellement te faire souffrir que tu vas couiner comme une sale bête et me supplier de t'achever, misérable vipère. » Je la fusille du regard mais un sourire s'affiche en coin lorsqu'elle ose prétendre que c'était moi qui le faisait à cet instant. « Profite-en pendant que tu le peux encore... » Je la regarde à nouveau sérieusement et très agacé lui demandant de s'occuper de mon bras car je perds vraiment mon temps.

Je regarde Cassandra alors qu'elle affirme qu'elle allait me soigner qu'il fallait juste que je sois plus patient et moins stupide. Encore une pique que je préfère ignorer alors qu'elle pointe sa baguette sur mon bras. Je sais pertinemment qu'elle se fiche de me faire mal et je passe sur le fait qu'elle espère que ça ne me fera pas mal. Je regarde mon bras alors que mes plaies les plus superficielles se referment. Je croise son regard « Pour quelqu'un qui se vante, tu n'es pas prodigieuse vu le peu de plaies fermées, donc à ta place, je m'avancerais pas autant. »  

A peine ma phrase prononcée, je sens une étrange sensation me prendre au niveau du cœur et l'air semble se raréfier. La garce m'avait lancé un sort. Je tâche de me concentrer pour jeter un sortilège afin de me sortir de ce pétrin. Vraiment fidèle à elle-même... agir en garce. Je lance le sort tant bien que mal silencieusement. Enfin, je fais mine de suffoquer mais en fait j'ai lancer un Protego en voyant Cassandra tenter quelque chose. Elle n'est pas discrète. Je finis par me redresser et sourit en coin. "Tu es vraiment pathétique de penser avoir réussi ton coup" Tellement jouissif de voir sa réaction. Qu'elle se rends compte que je n'ai pas été touché. Je suis plutôt fier de mon coup.
"Allez va.. Sans rancune, gamine"


Dernière édition par Arès A. Travers le Lun 26 Fév - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1620
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Lun 26 Fév - 15:21

Le membre 'Arès A. Travers' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 790
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Cassandra Avery le Mar 27 Fév - 16:06, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Lun 26 Fév - 23:59



Joueur, essaie encore...
Arès & Cassandra


Arès devrait se taire, vraiment. Parce qu'il est ridicule lorsqu'il tente de te faire la morale alors qu'il ne vaut rien. Un traître, un lâche, une vermine. « Applique-toi tes propres conseils. » Roulant des yeux, tu choisis de l'ignorer plutôt que de répliquer. Pourquoi devrais-tu parler à un être inférieur ? « Et puisque tu le demandes, je ne veux pas de ton avis. Il n'est clairement pas intéressant. Surtout pour entendre de pareils idioties. Traître envers qui ? Toi, peut-être ? Je ne te dois rien Cassandra. » « Et à ta famille tu ne dois rien ? N'éprouves-tu aucune honte à l'idée de les avoir trahis, de leur avoir tourné le dos alors que si tu es ici c'est grâce à eux ? Tu es un traître envers les tiens Arès, qu'importe ce que tu peux prétendre avec toute la vanité dont tu es capable. » Comment peut-il encore se regarder dans la glace tous les jours, sans avoir honte de ce qu'il est ? Il te fait de plus en plus penser à ton frère qui a causé se corrompre avec une impure, et même lui faire un bâtard. Un misérable impur qui ne mérite même pas de voir le jour. Ces êtres te répugnent autant que ton frère te faisait honte, et qu'il te mettait en colère. Ton cœur s'est brisé lorsque tu as mis fin à ton histoire avec Jolene, et lui s'est permis d'aller voir ailleurs pendant des mois, d'enfanter un impur pathétique, de trahir les vôtres sans honte alors que tu t'es presque détruite toi-même ce jour-là. Injustice – tu ne supportes pas ça.

Il croit qu'il sera un jour capable de te vaincre. Vermine, de quelles illusions se bercent-ils encore ? « Eh bien, j'admire aussi la tienne dans ce cas, chère Cassandra. Mlle Avery qui se croit supérieur aux autres et qui pense pouvoir vaincre tout le monde comme ce cher Lord Noir. Vraiment, c'est amusant de vous voir si persuadé de réussir... de vous croire invincible. Mais, personne ne l'est. Là est la différence entre toi et moi. Et ne crie pas victoire trop vite donc veille à ne pas parler en ces termes de mon frère. » « Depuis quand ai-je besoin de ton autorisation ? » lâches-tu avec un sourire moqueur. « La véritable différence entre nous, c'est ta lâcheté. Il faut croire que les Travers n'ont enfanté que des traîtres, c'est décevant. Cela dit, à la place de tes parents, j'aurais déjà envoyé des Mangemorts vous faire regretter cet affront. A moins que certains soient déjà à vos trousses, et qu'ils toquent en ce moment-même chez Zonko afin de lui faire comprendre qu'un impur n'aurait jamais dû corrompre un sang-pur... » souffles-tu avec cet air narquois et menaçant qui sous-entend que c'est vraiment le cas. « Je vais tellement te faire souffrir que tu vas couiner comme une sale bête et me supplier de t'achever, misérable vipère. » Mais c'est lui le chien qui couine ici, et tu ne te gênes pas pour le lui rappeler. « Profites-en pendant que tu le peux encore... » « Ne te fais pas de soucis pour cela, je compte bien te réduire en bouillis avant de couiner. » Tu as toujours ce sourire hautain aux lèvres, parce que tu sais qu'il ne gagnera jamais. Faible, c'est tout ce qu'il est.


« Pour quelqu'un qui se vante, tu n'es pas prodigieuse vu le peu de plaies fermées, donc à ta place, je m'avancerais pas autant. » « Dans ce cas, pourquoi ne l'as-tu pas fait toi-même ? » lui demandes-tu en arquant un sourcil, provocatrice. Tu ne perds pas ton rictus, de toute façon il n'a aucun moyen de t'atteindre. Mais son piètre niveau en sortilèges ne t'étonne en rien, après tout il fréquente des sangs-de-bourbe qui ne méritent pas la magie qui s'échappe de leurs baguettes. Des voleurs, voilà tout ce qu'ils sont. Alors, discrètement, tu tentes d'ensorceler son palpitant afin qu'il perde tous ses moyens et qu'il soit à ta merci. Ton sourire s'accentue lorsqu'il commence à suffoquer et que tu le provoques de plus belle. Jusqu'à ce qu'il se redresse, souriant à son tour, et n'agonisant plus. Merlin. « Tu es vraiment pathétique de penser avoir réussi ton coup » Bouse d'hippogriffe. « Allez va.. Sans rancune, gamine. » « Sans rancune... évidemment. » Reculant d'un pas, tu le fusilles du regard, agacée malgré toi. « Endoloris, » tentes-tu, pointant ta baguette sur lui. Mais le sort l'atteint à peine, faible décharge électrique au lieu d'une torture horrible que tu aurais rêvé lui infliger. « Il faut croire que tu ne m'as pas suffisamment énervée... Tentons autre chose, » suggères-tu. Et d'un nouveau geste de baguette, tu fais apparaître un serpent à l'aide d'un Serpensortia cette fois-ci très bien exécuté. Tu sais que tu n'auras qu'à lui parler pour qu'il morde ta victime, et pourquoi pas son bras blessé. Le traître n'a pas intérêt à trop te provoquer, en tout cas s'il tient à ne pas finir très mal en point, parce que toi tu n'hésiteras pas à le faire couiner tel un minable chien.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

_________________

I can't love you as a lover.
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1620
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Lun 26 Fév - 23:59

Le membre 'Cassandra Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 453
Date d'inscription : 19/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Ven 30 Mar - 10:32

« Et à ta famille tu ne dois rien ? N'éprouves-tu aucune honte à l'idée de les avoir trahis, de leur avoir tourné le dos alors que si tu es ici c'est grâce à eux ? Tu es un traître envers les tiens Arès qu'importe ce que tu peux prétendre avec toute la vanité dont tu es capable. » Je souris en coin. Elle croit m'atteindre avec ces mots, sérieux ? « Je ne vois pas comment je pourrais avoir honte. C'est plutôt eux qui devraient avoir honte de rejeter leurs propre enfants. » Je soupirais à son raisonnement si stupide. « Tu es à côté de la plaque.. qu'importe ce que tu peux dire ou penser, tu ne réussiras pas à m'atteindre. » Franchement, elle peut toujours attendre pour croire qu'elle va réussir.

« Depuis quand prends-tu l'autorisation d'insulter les autres ? Pour qui te prends-tu ? T'es vraiment devenue une sale vipère... Tu finiras seule dans un coin et un jour, tu finiras pas supplier qu'on t'achève car tu ne supporteras plus cette situation. » Je serre ma main, l'envie de la gifler me démange. « La lâcheté... vraiment ? Je pense que tu devrai reprendre des cours... histoire de connaître la définition du mot. De nous deux, c'est toi la lâche. Et qu'ils envoient leurs pions, je me ferais un plaisir de les recevoir et de les envoyer six pieds sous terre... ah mais attends... ils sont déjà venus et on est toujours là. » ricanais-je. Charles avait déjà reçu une mauvaise visite. « Tu essaies de m'intimider et de me faire peur sauf que tu perds ton temps. Ça ne fonctionne pas. » J'eus un rictus. « Tu oublies un détail assez important... je sais comment ça marche avec vous... je connais. » J'avais été pratiquement l'un des leurs à l'époque.  J'éclatais de rire lorsqu'elle m'informa qu'elle comptait me réduire en bouillis avant que je ne la fasse couiner. Vraiment hilarant !

Puis, je ne me gêne pas pour la descendre en précisant qu'elle ne semblait pas très douée vu le résultat pour mes plaies. Et sa réponse me fit à nouveau sourire. « Pour te faire parler... et ça semble plutôt bien fonctionner. » raillais-je. Puis, la fourbe tente de m'atteindre et je fais semblant d'être touché et c'est tellement drôle de voir sa tête lorsqu'elle réalise qu'elle n'a pas réussi son objectif. Bien entendu, je ne crois pas un traître mot de ce qu'elle annonce. Elle sans rancune... la blague ! Je croise son regard alors qu'elle tente un pathétique Endoloris. « Dis donc, tu as des progrès à faire. »dis-je, moqueur, me foutant royalement d'elle. « Ton maître ne t'as pas bien enseigné les choses apparemment... surprenant qu'il te garde dans ses rangs avec un tel niveau. » Je lève les yeux au ciel. «  T'es pas assez énervée... sérieux, tu n'as rien trouver de mieux comme excuse ? »  Alors qu'elle fait sortir le serpent de sa baguette, je me marre d'autant plus. Je suis fourchelangue. Je fais mine de bailler à cette attaque qui pour moi ressemble vraiment à une vaste farce. « tu n'as rien trouver d'autre ? C'est tout ce dont tu es capable ? » Je m'attendais à mieux de sa part. Finite Incantatem, lançais-je en direction du serpent sans émettre le moindre son afin de faire disparaître le serpent. Sauf que je manque ma cible alors qu'il bouge de la trajectoire et cela m'agace.  Puis, j'ajoutais dans la foulée Endoloris. « Voilà comment on lance le sort, gamine. » Bien entendu je mis fin au sort rapidement. « Je te renvoie à ton maître pour prendre des cours et reviens quand tu auras le niveau. On va arrêter la leçon pour aujourd'hui... Tu vas te faire mal. Allez, j'ai pas que ça à faire... que de perdre mon temps avec toi. Tu ne veux pas m'aider, je me dérouillerais très bien tout seul, je pense. Tu fais une piètre infirmière et une piètre combattante. »


Dernière édition par Arès A. Travers le Ven 30 Mar - 10:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

STAFF — compte fondateur


Messages : 1620
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   Ven 30 Mar - 10:32

Le membre 'Arès A. Travers' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joueur, essaie encore... [Cassandra]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joueur, essaie encore... [Cassandra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Recherche de joueur sur mulhouse !
» Cherche joueur de hockey sa glace
» sodage best joueur
» Liste joueur RFA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage :: L'infirmerie-
Sauter vers: