AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 won't you stay with me (liliesl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 70
Date d'inscription : 19/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: won't you stay with me (liliesl)   Mar 19 Déc - 20:50


Won't you stay with me ?
@Liesl Astra & @I. Lilith Kensington
Trempée - le visage entouré de cheveux collant à la peau, le regard vitreux à travers les gouttes qui s'effondrent du ciel Londonien. L'Angleterre, aux premières lueurs du matin, déjà engloutit dans un orage qui durera sans doute des jours - des jours, permettant aux damnés d'éviter les rayons cruels d'un astre jaloux. Jaloux de la lune devenue leur maitresse - et eux, fidèles démons qui ont finit par devenir les ombres de sa lueur blafarde. Depuis des siècles, elle n'avait vu le soleil flamboyer au-dessus de sa tête - s'il ne la tuait pas, c'est qu'elle savait l'éviter quand la peau commençait à rougir pour brûler. Mais depuis son arrivé en Angleterre elle jouissait de ce climat hostile - et la brume l'entourait ce matin, alors que dans l'allée des Embrumes elle glissait pour observer les mortels à leurs habitudes. Les heures passant sans qu'elle puisse les distinguer, s'arrêter devant Barjow & Beurk comme souvent ces derniers temps - nostalgique.
Elle s'agaçait d'être prisonnière de l'histoire, comme un boulet à son pied qui la ralentissait, la faisant se figer dans une expression affligée. Le passé, la rattrapant alors qu'elle lui courait après - cherchant dans le regard de Cassian une raison de rager à nouveau. Passion éteinte, dans un coeur étriqué - le sien n'avait jamais appris à battre la cadence, préférant rapidement perdre le rythme pour une âme détraquée.  Vilde, devenue aussi silencieuse qu'inexistante - la déception tordant à peine les pensés de la démone. Willow, rendue à sa famille, passant au Drunk Broom par loyauté - ou autre chose, mais le reste n'avait pas de raison d'exister aux yeux de Lilith.

Il lui restait Liesl. L'ombre absente, aux milles visages - elle craignait parfois d'oublier celui qu'il était vraiment - craignant de le perdre lui, après les autres. Mais la peur ne lui était pas admise - la peur c'était pour ceux qui avait encore quelque chose à perdre.
Dansait un regard bleu sarcastique, et des lèvres pourpres. Elle secoua la tête, alors que la pluie devenait plus drue encore, l'obligeant à relever sa capuche sur son visage - et un geste sur sa droite la fit tourner le regard - pour retrouver un masque aussi indifférent que le sien.
Lilith - « Je commençais à penser que tu m'éviter, Liesl. »  Siffle-t-elle, avec un sarcasme teinté de cette inquiétude qui l'étreignait alors qu'elle se sentait putréfiée par le temps. Elle refusait d'en être la victime, refusait de se voir devenir une statu d'indifférence, l'immortelle maudite du temps qui passe. « Tu n'es plus jamais au Drunk Broom; quels méfaits as-tu à l'esprit ? »  


_________________
you are my mortal eternity
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 30
Date d'inscription : 11/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: won't you stay with me (liliesl)   Lun 22 Jan - 2:52


won’t you stay with me
@I. Lilith Kensington & Liesl Astra
Torrentielle qu’elle est la pluie c’matin, t’faisant imperméabiliser ta longue cape noire remontée d’une capuche qui plonge la majorité d’ton visage dans l’ombre. Ça rend tes traits impossible à correctement identifier, pas que ça change de l’habitude. On connait ton nom, ta réputation, sans pouvoir mettre un visage sur ce tout. Être un métamorphomage de talent à ces avantages, c’qui te permet aussi d’faire ce qui t’plait sans craindre un jour d’devoir te cacher- t’as tous les masques à porter de main, c’qui rend l’impossible possible. T’as qu’à choisir une allure, une émotion, puis en tournant le coin, c’est qu’tu deviens. C’est rendu une seconde nature, d’changer la couleur de tes yeux chaque matin- t’aime bien les mettre d’différentes d’couleurs, des couleurs uniques. C’matin, t’as revêtu un gris et un mauve bleuté, gardant l’reste de ton visage tient, si ce n’est que t’en as foncé la pigmentation pour t’fondre sous ta capuche, sous une chevelure de jais mi longue. Déambulant ainsi dans l’Allée des Embrumes, t’sembles juste être une énième bête étrange, t’fondant parfaitement dans l’décor.
Barjow & Beurk. Là où t’es né, dressé dans un cachot froid, aux côtés d’un père pathétique, mais père quand même. Puis la Mort l’a embrassé et t’as trouvé Lilith, juste après avoir dit adieu au B&B pour l’reste de ton existence. Pourtant t’y es maintenant, à fixer l’enseigne d’tes faux yeux. T’sais pas s’tu vas y entrer, encore, mais c’pas long que le choix n’en est plus un.

Du coin de l’œil tu vois un flash d’blond, ton attention s’y tournant pour y découvrir sans surprise ta patronne. Elle aussi s’cache de la pluie grâce à une cape, ombre volante, ange déchu, t’as pas d’mal à la reconnaitre quand elle entre dans ton champ d’vision. La boutique sombre perd ton intérêt, alors qu’tu t’avances vers elle par la droite. Tu laisses la peau d’ton visage reprendre sa couleur d’origine, ainsi que d’tes cheveux, gardant cependant ton regard coloré sur ton expression nonchalante.
« Je commençais à penser que tu m'éviter, Liesl. » feule-t-elle, mais pas que. Il y a une autre teinte à sa voix, qui t’fait pencher doucement la tête sur le côté. « S’il y a bien une personne que je n’cherche pas à éviter, c’est toi. Au contraire de Sio. » qu’tu rajoutes avec un roulement d’yeux, bien qu’tu doutes pouvoir berner Lilith sur ton véritable ressenti par rapport à la harpie. T’y es accro, d’une certaine façon, même quand parfois elle perturbe ta tranquillité. T’en viens à la préférer elle à ta solitude, tandis qu’ta boss t’enlève jamais de quiétude. Elle t’apaise, la vampire, aussi bizarre qu’ça puisse paraitre- ce l’est pas pour toi.

« Tu n'es plus jamais au Drunk Broom; quels méfaits as-tu à l'esprit ? » « Jamais, c’est excessivement long. Je viens plus souvent que ça à la maison. » qu’tu répliques en tirant juste un coin d’ta bouche pour un demi sourire qui n’réchauffe pas tes prunelles. « J’imagine que vue les circonstances, je peux comprendre pourquoi tu en es venu à cette conclusion. Je suis sur un contrat bien particulier, cette fois. J’aimerais mieux garder le reste des détails pour une autre fois, lorsque l’objet en question sera en ma possession. On pourrait appeler ça… une surprise? » La vérité, c’est qu’tu cherches c’collier qu’tu lui as dérobé, une bonne quinzaine d’années auparavant. C’est comme ça qu’t’es tombé dans sa mire, comme ça qu’elle t’as trouvé avant qu’tu te fasses dévorer. Le B&B l’a vendu depuis longtemps, il a donc pu passer d’main en main plein d’fois depuis, sauf qu’t’as pas dit ton dernier mot. T’es déterminé à lui remettre le grappin dessus, puis de l’offrir à Lilith pour qu’elle en fasse par la suite ce que bon lui chante. Tu crois que ça t’ferais plaisir, toutefois, d’lui retrouver, et peut-être lui faire un peu plaisir à elle aussi par la même occasion.



_________________

if you don't get caught, you deserve everything you steal.
we don't deal with outsiders very well, they say newcomers have a certain smell. you have trust issues, not to mention, they say they can smell your intentions. you're loving on the freakshow sitting next to you, you'll have some weird people sitting next to you, you'll think "how did I get here, sitting next to you?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 70
Date d'inscription : 19/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: won't you stay with me (liliesl)   Sam 27 Jan - 1:42


Won't you stay with me ?
@Liesl Astra & @I. Lilith Kensington
Dans l'ombre d'une journée sans soleil, où la nuit semblait encore avoir prit ses droits pour laisser les ombres tramer dans les ruelles infestées de Londres. L'allée des embrumes, le brouillard disparaissant sous les gestes dansant de Lilith. Magie éclairée de l'air, qui vibrait sous les doigts agiles de l'immortels. Vampire; aux pouvoirs devenus légendaires, quand elle n'en était qu'un être unique parmi les autres. Elle souriait de son mensonge devenu des peurs dans le coeur des hommes. Echappant au temps, à la logique, à la raison - elle restait l'explicable, sous la lumière pâle et grise. Hors du temps, hors du monde, passant les années comme une brise. Intouchable - blasée du monde.
Grognant d'indignation d'être ainsi coupée du reste du monde. Elle marchant, sans se souvenir pourquoi - si elle oubliait à mesure d'où elle venait, elle ignorait où elle se rendait. Elle marchait, à présent incapable de s'agacer des autres autour. Elle souriait - rarement. Elle rageait - rarement. Elle mourrait de n'être que marbre et coquille vide. Que lui restait-elle à présent ? Si ce n'était Liesl - aussi vide qu'elle, et qui ne portait dans son regard qu'un intérêt logique plutôt qu'une émotion vive. Il était mort de dedans - était-ce pour cela qu'elle l'avait adoré dés leur première rencontre. Reflet aux cils levés de sa propre mort, lente et inévitable. Homme au coeur de pierre. Alors comment pouvait-elle accepter de le voir s'éloigner d'elle. A présent qu'il ne se trouvait plus si souvent au Drunk Broom, si ce n'était pour assouvir les désirs des clients de ses déhanchés - et ils étaient chaque fois plus nombreux à désirer le caresser d'un regard glorieux. Fiévreux.

Là n'était-il pas tout le paradoxe du métamorphomage - qu'il soit incapable de ressentir ce qu'il faisait brûler chez les autres. Cet ardent envie, ce désir flamboyant, cette envie exquise.
Liesl - « S’il y a bien une personne que je n’cherche pas à éviter, c’est toi. Au contraire de Sio. » Arquant un sourcil, à la déclaration elle ne peut qu'assumer qu'il s'agisse encore d'un malentendu bientôt oublié entre les deux amis - l'amitié entre eux ou celle qu'elle prétendait avoir avec chacun. Il était impossible de rester fâchée avec Siobhan, tout autant qu'il lui était impossible de soigner les réactions de ceux qui l'entouraient. Si elle ne manquait pas de beauté, elle semblait incapable d'être subtile.
Lilith - « Prétends-tu pouvoir lui échapper bien longtemps ? Sa franchise n'a d'égale que sa loyauté, et tu peux à ton aise jouir des deux quand cela vient de Siobhan. » Glisse-t-elle avec paresse, comme ennuyée de ces histoires qui pourtant lui foute toujours un sourire aux lèvres - comme amusée de voir vibrer les mortels, s'agacer de choses triviales ou si absurdes alors que leur temps est compté. Sauf qu'elle ne jouissait plus temps de la frénésie de Liesl - comme il lui semblait ne l'avoir pas eut pour elle depuis une éternité.
Liesl - « Jamais, c’est excessivement long. Je viens plus souvent que ça à la maison. »
Lilith - « Pas tant, et c'est une immortelle qui te l'assure. On ne t'y vois jamais, comme si tu glissais parmi les ombres pour nous échapper. »  Admettrait-elle qu'il lui manquait qu'elle ne semblerait pas tant désespérée - mais il se trouvait une chose chez Liesl qui la rassurait autant qu'elle le haïssait pour cela. De le voir si impassible devant l'existence, comme si elle ne l'atteignait jamais - elle se sentait ainsi depuis longtemps; depuis le départ de Cassian, de Vilde, des temps modernes qui rendaient la vie plus rapide et brûlante. Elle perdait pied à la réalité comme elle avait du mal à la contrôler.
Liesl - « J’imagine que vue les circonstances, je peux comprendre pourquoi tu en es venu à cette conclusion. Je suis sur un contrat bien particulier, cette fois. J’aimerais mieux garder le reste des détails pour une autre fois, lorsque l’objet en question sera en ma possession. On pourrait appeler ça… une surprise? » Fronçant les sourcils, c'était sa curiosité qu'il piquait au vif, et elle ne put qu'ôter de sa tête la capuche pour espérer le voir dans les yeux - y lire comme elle le faisait avec les mortels, les aveux qu'il refusait de lui accorder.
Lilith - « Tu en as soit trop dit soit pas assez. Quel contrat peut-il être si important que tu reviennes ici , très justement. » Dit-elle en montrant du doigts Barjow et Beurk. Elle s'y était rendue autrement, avant de trouver Liesl et de ne plus trouver d'intérêt à l'antique magasin de magie noire. « Aurais-tu quelques méfaits en tête ce soir ? je me sens d'humeur joueuse, alors amusons nous, Liesl. Qu'es-tu venu quérir de ton passé ? »

 


_________________
you are my mortal eternity
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 30
Date d'inscription : 11/12/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: won't you stay with me (liliesl)   Dim 11 Fév - 23:01


won’t you stay with me
@I. Lilith Kensington & Liesl Astra
Lilith t’as montré à n’compter que sur toi-même, pour que ta vie soit belle et facile. Pas besoin des Beurk et leur froid cachot, leur regard posé sur toi que quand il est question d’utiliser tes talents. La famille, c’est celle qu’on choisit, et toi c’ta patronne qu’tu considères comme tel- elle et Siobhan, cette harpie qui s’assure d’toujours garder ta vie haute en couleur. Qu’tu la veuilles tranquille quand t’es pas sur un contrat ou au boulot, c’pas possible, avec elle dans les pattes. Tu t’en plains souvent, l’visage dépourvu d’sentiments donc on peut pas dire si t’es sérieux ou pas, la vérité c’est qu’tu t’en passerais pas, d’celle-là.
« Prétends-tu pouvoir lui échapper bien longtemps ? Sa franchise n'a d'égale que sa loyauté, et tu peux à ton aise jouir des deux quand cela vient de Siobhan. » T’secoue à peine la tête d’gauche à droite, mais t’sais que c’est assez pour qu’ta boss ait aperçu le mouvement avec sa vision affutée. « Pas du tout. J’y suis… attaché, je l’évite pour l’embêter quand elle m’embête. Ce sont d’bonnes qualités qu’lui rends bien, et tu sais qu’il y a peu -pour pas dire personne outre elle et toi- qui peuvent bénéficier de ces qualités d’ma part. » qu’tu commentes sur ton habituel ton nonchalant, celui qui ne respire d’aucune émotion. Tu les joue comme au théâtre, et ton vrai toi n’en démontre aucune car il en ressent presque aucune- donc c’est montrer ton vrai visage.

« Pas tant, et c'est une immortelle qui te l'assure. On ne t'y vois jamais, comme si tu glissais parmi les ombres pour nous échapper. » Glisser parmi les ombres – oui, c’est une activité que tu affectionnes. Disparaitre à ta guise et te montrer auprès d’sorciers qui ne s’y attends pas, sauf qu’le DB, tu l’évites jamais. Pas consciemment en tout cas. « Je n’aie en toute franchise pas réalisé. Pardonne-moi, mais sache que cette absence imprévue touche à sa fin. » qu’tu réponds tout en jetant un nouveau coup d’œil vers le Barjow & Beurk- coup d’œil que la vampire n’a probablement pas raté.
Ton explication, naturellement, est loin d’être satisfaisante, ni très claire. T’peux le voir sur le visage de ta patronne quand tu te tournes de nouveau vers elle. Son visage s’échappe de la protection d’sa capuche, plongeant ses yeux dans les siens- et tu te retrouves sans surprise incapable de regarder ailleurs. Prisonnier, confortable, au fond d’ses orbes glaciales, familières. « Tu en as soit trop dit soit pas assez. Quel contrat peut-il être si important que tu reviennes ici , très justement. » Tu passes lentement ta langue sur tes lèvres avant d’ouvrir la bouche, pour être certain d’répondre sans trop en révéler. Dur d’te résister, même pour un être aussi détaché qu’toi, quand Lilith désire quelque chose. « Je pourrais te le dire, mais alors ça ne serait pas amusant. Juste un peu de patience Lilith, c’est tout ce que je te demande. Puis tu comprendras tout. » que tu insistes toutefois.

T’finis par pouvoir te détourner, regardant d’face ce magasin dans lequel t’as vu le jour. Un mauvais souvenir, un voile qui s’est posé sur ses fades années. Y’a rien vraiment qui t’rattache ici, t’y es cependant, désireux d’en apprendre davantage sur c’nouveau propriétaire, c’probable oncle, cousin, ou la même au féminin, tu l’découvriras qu’si tu passes la porte ce soir. « Aurais-tu quelques méfaits en tête ce soir ? je me sens d'humeur joueuse, alors amusons nous, Liesl. Qu'es-tu venu quérir de ton passé ? » « T’savais qu’il y a un nouveau Beurk aux commandes de la boutique, à présent? J’étais curieux de l’rencontrer… ça pourrait devenir amusant, définitivement intéressant. » qu’tu commentes en glissant un lent regard sur la façade sombre. Y’a un courant électrique qui allume ton regard, un début de curiosité, car t’sais pas à quoi t’attendre, d’ce nouveau Beurk. « Il y a une chose que je veux lui demander mais… je ne sais pas pourquoi, j’ai aussi envie de le rencontrer. J’ne comprends pas ce qui m’intrigue. »



_________________

if you don't get caught, you deserve everything you steal.
we don't deal with outsiders very well, they say newcomers have a certain smell. you have trust issues, not to mention, they say they can smell your intentions. you're loving on the freakshow sitting next to you, you'll have some weird people sitting next to you, you'll think "how did I get here, sitting next to you?"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: won't you stay with me (liliesl)   

Revenir en haut Aller en bas
 
won't you stay with me (liliesl)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Le Chemin de Traverse :: Allée des embrumes-
Sauter vers: