AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 we have to talk (cassarah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 159
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: we have to talk (cassarah)    Sam 30 Déc - 18:28


We have to talk
Cassandra Avery & Sarah Bulstrode
Tu sais pas trop à quoi t'attendre, mais tu peux pas resté plus longtemps l'silence. Alors t'es ici, à marcher dans les couloirs de Poudlard au milieu de la journée, le regard qui évite la foule d'étudiants dans laquelle tu bouge avec grâce. Elle s'écarte pour te laisser passer, et tu prends pas le temps de t'excuser à ceux que tu bouscule dans ta course. T'as pas de temps à perdre, comme t'es attendue - et tu mets toujours un point d'honneur à être à l'heure. C'est une chose que tu supportes assez mal le retard, et tu le fais payer à tes étudiants la majorité du temps. Ils le savent - et comme t'as une réputation assez mauvaise dans l'enceinte de l'école t'es à peine étonnée de voir qu'aucun d'eux ne se retournent pour te faire la remarque de ton manque de douceur.
Il se trouve peu de places dans Poudlard où tu peux avoir la conversation que tu t'apprêtes à avoir sans risquer de te faire entendre - sans doute n'y a-t-il que les appartements des professeurs, mais tu ne donnes que quelques cours, alors tu continue de vivre à Londres. Fort heureusement pour toi - sans doute - Cassandra Avery, elle, à les siens. Alors c'est là que tu t'élance, sachant qu'elle jouit d'une pause à ce moment précis, et que c'est le seul où vous pourrez discuter.

Depuis la mort de Théodore t'as pas jouis d'un instant à toi. Après ta rencontre avec Otto Zabini t'es restée la plus discrète possible, te rendant auprès de ton maitre quand tu le pouvais pour le mettre au courant de l'avancer de l'affaire. Après tout Théodore était tatoué, alors ca met tous les Mangemorts dans une position délicate - d'être ainsi montré du doigt comme des tueurs, des criminels, des rebelles. Une image dont vous ne pourrez pas souffrir, alors qu'vous êtes le chemin vers un monde meilleur.  Quand la rentrée a sonné t'as repris le chemin de Poudlard, partageant ton temps entre l'enquête au Ministère, des heures de cours, et ton métier d'avocate. T'as presque bouclé le dossier de Leana Grimaldy, et tu passes - de fait - du temps avec Cosimo. Sans doute est-ce un mal, mais t'es fatiguée de l'éviter, de te battre contre c'que t'as envie. T'as envie de lui, constamment, et t'as pas la force de t'empêcher de le toucher, de l'embrasser. T'as le coeur qui bat trop fort, t'as la tête qui vibre d'envies, et t'es pas capable d'être forte. T'es plus capable, à présent que t'es libre - tu dépends plus de personne. T'as été une femme mariée, à présent veuve, et de fait t'appartiens qu'à toi, jouissant de l'ancienne fortune de ton mari. Jouissant de votre appartement, de ce nom, que tu ne sais pas si tu veux porter plus longtemps.

T'as besoin de parler avec Cassandra - t'en a pas eut l'occasion depuis que t'as appris pour le meurtre de ton mari, et tu veux pas d'non-dits entre vous. Tu l'apprécies, Cassandra Avery, parce qu'vous êtes plus proches que tu l'es de la majorité des gens. T'sais pas si tu la dirais ton amie mais c'est une allié à n'en pas douter.  Alors quand t'arrives devant son appartement tu tape contre le battant de la porte, attendant qu'elle vienne t'ouvrir.
Sarah - « On doit parler. » Que t'annonce en te faisant une place à l'intérieur de la pièce. T'attends pas d'être invitée, avant de refermer derrière toi, et te fermer la porte avec un sortilège que tu maitrise plutôt bien. T'inspire profondément avant de te tourner vers ta belle-soeur - ou alors t'as plus le droit de la voir ainsi. T'sais plus. Tu sais plus sur quel pied danser à vrai dire.  
Sarah - « Cassandra, j'suis désolée de pas être venue plus tôt. Après la mort de Théodore j'ai été… occupée. Comment vas-tu ? »








_________________

murder
our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 99
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: we have to talk (cassarah)    Mar 2 Jan - 23:25

C'est un début de journée calme qui vient de s'écouler, suivi un repas à la table des professeurs qui ne t'a offert aucune autre adrénaline que celle que tu ressens en permanence lorsque tu observes la foule d'élèves qui s'agitent devant toi. Tu ne saurais décrire ce sentiment qui t'étreint et t'étouffe lorsque tu aperçois Jolene dans le lot, toujours avec cette crainte stupide qu'elle révèle tout. Tu lui as trop donné sans doute, et aujourd'hui qu'elle réclame plus que ce que tu peux lui offrir, tu te dis qu'elle pourrait décider de consumer ta vie en un instant. T'as fait une erreur avec elle, même si toute la passion qui te submergeait à l'époque t'empêche d'éprouver de véritables remords à ce sujet. A présent tu dois faire comme si rien ne s'était passé, et tu remercies tes talents d'actrice de t'offrir un jeu à toute épreuve, décorée de masques qui te permettent de tout dissimuler. Tu as toujours su faire semblant, et ce fut aussi le cas lorsque tu appris la mort de Théodore : un nouveau déguisement à sculpter.

Son tant attendu mariage t'avait tant satisfaite que tu ne pouvais t'imaginer pareil drame à l'horizon. Marié, ton frère ne l'a été que deux jours, laissant ainsi sa famille soulagée par ce devoir accompli mais sans dessus-dessous car sans héritier. William est rapidement arrivé cependant, mais de lui tu ne peux que te méfier. Si les Avery ne risque pas la disgrâce que leur promettait ton aîné, il n'en reste pas moins un manipulateur qui compte bien tirer les fils du jeu. Fidèle aux tiens tu l'es à n'en douter, la marque sur ton bras et tes fiançailles prouvant que tu comptes bien honorer tes devoirs et protéger tes idées, néanmoins tu ne peux supporter l'idée d'être un pion dans l'échiquier de ton cousin. Si l'idée d'être soumise à un homme – même à un mari dont la pureté sanguine est indéniable – te déplaît depuis des années, alors tu ne comptes pas laisser celui qui se présente comme le nouvel héritier de ta famille contrôler ton existence. Tu as suffisamment de conflits internes à gérer à cause d'une demoiselle aux cheveux colorés pour qu'il en ajoute d'autres à la liste, et tu refuses qu'il t'utilise à sa guise comme si tu n'étais rien d'autre qu'un jouet. A l'honneur des Avery tu tiens plus que tout, mais tu ne perdras pas ta liberté pour autant.

Y songeant distraitement depuis que tu as rejoint tes appartements, le fil qui conduisait tes pensées est interrompu par quelques coups à la porte qui te font te lever. Te demande qui ça peut bien être, tu ouvres le battant, un sourcil arqué. « On doit parler. » Tu n'as pas le temps de prononcer un mot que Sarah est entrée, refermant déjà la porte derrière elle, puis y jetant un sort pour s'assurer que vous ne soyez pas interrompues. « Bonjour à toi aussi, » que tu lances alors, malgré toi peu étonnée par son attitude. Il faut dire que rien est clair depuis la mort de Théodore, notamment au sujet de son assassin – et tu sais pertinemment que la sang-pur est la première sur la liste des suspects. Pas que tu en saches plus sur la véracité de ces soupçons, cela dit. « Cassandra, j'suis désolée de pas être venue plus tôt. Après la mort de Théodore j'ai été… occupée. Comment vas-tu ? » Si la situation a rendu votre relation assez discrète – voire inexistante – t'es tout de même surprise de la voir qui semble perdue. C'est compréhensible mais, de la part d'une femme comme elle, cela demeure assez perturbant. « Ce n'est rien, nous l'avons tous été, » affirmes-tu, même si une part de toi aurait voulu qu'elle vienne te voir avant. « Je vais bien, disons que Poudlard est un endroit charmant à redécouvrir en tant que psychomage. Qu'en est-il de toi ? » Lui retournant naturellement la question, tu finis par ajouter : « Veux-tu boire quelque chose ? Du thé peut-être ? J'ai aussi du jus de citrouille. » Il ne t'en faut pas plus pour t'absenter un instant récupérer le nécessaire pour vous déshydrater et poser le tout sur la table basse non loin de l'entrée de tes appartements. T'asseyant sur l'un des deux fauteuils l'entourant, tu invites Sarah à s'asseoir d'un geste, t'occupant alors de vous servir. Poussant délicatement sa boisson vers elle, tu bois une gorgée de ton thé avant de la regarder dans les yeux, ton air demeurant calme malgré tout. « Tu voulais me dire quelque chose ? » que tu demandes finalement en désignant d'un geste du menton la porte qu'elle a verrouillée, ne pouvant plus résister face à tant de mystères autour d'événements déjà délicats à traiter.

_________________
I found love when I least expected it.
I found faith from a night of no regrets. I had a crazy dream the other night. We were breaking free with no fear to fly. Nothing to prove, no one to blame, breaking away. But we woke up on a runaway train, speeding down a dead end road, as they say. We fell for love, love let us fall to nothing at all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 159
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: we have to talk (cassarah)    Jeu 4 Jan - 19:07


We have to talk
Cassandra Avery & Sarah Bulstrode
Dire que tu es soulagée de trouver Cassandra seule dans ses appartement serait un euphémisme. A dire vrai t'aurait eut ni la patience ni l'envie d'attendre qu'une tierce personne daigne disparaitre pour vous laisser toutes les deux. T'as à lui parler, et tu considère que c'est assez urgent pour passer avant le reste. Ca te soulage, aussi, de voir qu'elle ne cherche pas à te mettre à la porte. Si elle a l'air surprise elle ne te jette pas pour autant, te laissant entrer sans montrer de résistance - elle aurait eut peu de mal à te jeter un sortilège ou te lancer une remarque bien sentie pour te faire comprendre que t'avais rien à faire là. Pas que tu aurais rien dit ou que tu l'aurais laissé te mettre dehors. C'est ce que tu apprécie avec la Avery - elle est aussi mordante et déterminée que toi. C'est pourquoi en règle générale vous vous en entendez plutôt bien. Mais vous ne vous êtes pas vues depuis quelques temps, et ce silence commence à t'angoisser. Tu refuse qu'elle se fasse des idées sur toi comme tend à le faire… le reste du monde sorcier.
T'es pas douée pour te faire apprécier - ca n'a jamais été le cas. Tu comptais pas énormément d'amis à Poudlard, et outre Lucius Malefoy t'en a pas vraiment gardé. T'as Cosimo aussi, mais ton histoire avec lui est tellement complexe que t'ignores si elle tient de l'amitié ou de ces amours interdits que tu moques si facilement. Tu veux pas y penser ainsi - dans ton monde tu dois épouser un sang pur. Et celui que t'as épousé est mort.
Cassandra - « Bonjour à toi aussi, » Tu fais un geste de la main - ne sachant pas s'il s'agissait d'une salutation, ou d'une manière de dire que t'avais pas de temps avec ce genre de banalités. Tout compte fait c'était peut être pas si étonnant que tu sois pas plus entourée que cela. Que peu te fasse confiance et que les rumeurs sur toi soient si prompts à divaguer vers un esprit cruel et assassin. Il ne serait pas étonnant que pour tes étudiants tu sois capable de meurtre, même de ton mari - t'as rien fait pour avoir leur sympathie ou donner le sentiment que sous ta carapace t'as un coeur qui bat. Sans doute parce que t'es pas sûre toi-même d'en posséder encore un.

Tu t'excuses cependant d'avoir été absente, demandant à la jeune femme comment elle se porte - il te semble que c'est la moindre des choses.
Cassandra - « Ce n'est rien, nous l'avons tous été, » Une fois encore geste naturel - tu opines sans rien ajouté. Tu le sais - les Avery ont eut des rituels à préparer après la mort de Théodore. T'as pas participé à cela, comme femme endeuillée c'était pas tant ton rôle. Et puis tu as eut les interrogatoires aux ministères, ton "héritage" et ton rôle à jouer à la perfection.
Cassandra - « Je vais bien, disons que Poudlard est un endroit charmant à redécouvrir en tant que psychomage. Qu'en est-il de toi ? »
Sarah - « Je devrais sans doute répondre que j'ai connu mieux, ou que je me remets. »  Dis-tu sans émotion ou grande conviction. Tu sais pas - en vrai - comment tu te sens. Il serait mentir de dire que tu es anéantie - tu t'attendais à la mort de Théodore, et t'avait pas pour lui les sentiments les plus honnêtes et sincères. D'autant que cette disparition t'as rapproché de celui qui compte vraiment pour toi, bien qu'il reste des choses que tu tiens éloigné de Cosimo. tu veux pas qu'il sache tout - ca vous détruirait.
Cassandra - « Veux-tu boire quelque chose ? Du thé peut-être ? J'ai aussi du jus de citrouille. »
Sarah - « T'as rien de plus fort que cela ? » Demandes-tu en prenant place en face d'elle, dans son salon. Tu prends le temps de regarder autour de toi, mais trouve rien qui n'accroche ton regard. Faut dire que pour le moment tu cherche surtout pas où commencer la conversation que tu sais que tu dois avoir avec elle.
Cassandra - « Tu voulais me dire quelque chose ? »
Sarah - « Plusieurs en fait. » Commence-tu. T'inspire. Te tourne vers elle, et ôte enfin la cape que tu tiens sur les épaules depuis que t'es entrée. « T'as dû entendre pas mal de rumeurs concernant ton frère. J'voulais m'assurer que tu sois pas si facilement manipulée par les on-dits. » Commence-tu, retrouvant rapidement ton parlé d'avocate - t'as de quoi charmée avec tes mots, à défaut de pouvoir le faire par ton comportement.
Sarah - « J'étais en Italie, le soir de son meurtre. Je ne l'ai pas tué. » Il serait mentir - cependant - de dire que tu n'avais rien à voir avec cela. « Je tenais aussi à te faire part d'un… détail, rapporté par le ministère. » Dis-tu, ignorant si Cassandra a déjà été appelée au Ministère - mais sans doute qu'avec un directeur de la Justice comme Otto Zabini elle devrait l'être.
Sarah - « Théodore a été officiellement reconnu comme Mangemort. »



_________________

murder
our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 99
Date d'inscription : 08/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: we have to talk (cassarah)    Ven 5 Jan - 19:44

A dire vrai, tu ne t'attendais pas à la visite de Sarah, même si tu es assez satisfaite de la voir enfin. Votre dernière discussion – très brève cela dit – remonte au mariage, et depuis aucune nouvelle. Il y a simplement les rumeurs, même si tu as décidé de ne pas trop les écouter. Trop peu fiable à ton goût, et ton métier actuel ne fait que te confirmer ce fait. Les étudiants sont si naïfs, c'est navrant. « Je devrais sans doute répondre que j'ai connu mieux, ou que je me remets. » « Tu n'as rien d'autre à me répondre que ce que tu souhaites, » affirmes-tu simplement en retour. En réalité, tu ne t'attendais pas à de grands sanglots de sa part. Sans émotion, elle est ainsi et tu ne demandes pas mieux, parce que toi non plus tu n'as pas pleuré lorsque tu as appris la nouvelle. Bouleversée tu l'as peut-être été, mais surtout maintenue dans un flot d'émotions que tu ne saurais décrire. Tu devais surtout t'occuper de ta famille, en réalité, et d'Emily qui ne pouvait y croire. Votre frère est mort pris dans ce piège qu'est l'amour – c'est ce que tu lui as répété. Il aura fallu que vous perdiez votre aîné pour vous retrouver, aussi tu trouves cela infiniment troublant. Ta sœur est de nouveau à tes côtés, et peut-être est-ce tout ce que tu devrais en retenir. Pourtant trop de choses se sont passées pour que tu puisses les ignorer, et à présent tu dois aider les tiens à tout organiser. Mais aujourd'hui tu es avec ta belle-sœur, lui proposant diverses boissons dans l'attente d'explications plus intéressantes – concrètes. « T'as rien de plus fort que cela ? » « Purfeu ? » demandes-tu avant de t'éclipser pour aller chercher ce qu'il faut.

Déposant le tout sur la table basse, tu vous sers puis l'invite à s'asseoir avec toi, poussant son verre vers elle d'un geste délicat. Maintenant elle est en mesure de te dire ce qu'elle souhaite, elle qui a introduit tant de mystère dans tes appartements. « Plusieurs en fait. » Opinant d'un geste, tu attends qu'elle continue, développe sa pensée. « T'as dû entendre pas mal de rumeurs concernant ton frère. J'voulais m'assurer que tu sois pas si facilement manipulée par les on-dits. » « En effet, on te désigne comme sa meurtrière à tous les coins de rue, » te contentes-tu de commenter. Si tu ne sais rien de la véracité de ces rumeurs, le fait est qu'elles ne cessent, et que toi tu aimerais connaître la vérité dans toute cette affaire. « J'étais en Italie, le soir de son meurtre. Je ne l'ai pas tué. » Ton regard droit dans le sien, tu n'as pas l'impression qu'elle te mente. Tu ne doutes pas qu'elle doit savoir le faire à merveille en général mais tu es persuadée que, pour cette fois au moins, elle dit simplement la vérité. « Je te crois. Mais je veux savoir qui l'a tué. » Tu n'étais pas proche de ton frère, c'est certain, mais pour ta famille tu dois découvrir la vérité. « Je tenais aussi à te faire part d'un… détail, rapporté par le ministère. » Arquant un sourcil, tu l'incites à continuer d'un regard. « Théodore a été officiellement reconnu comme Mangemort. » « Ils ont vu la marque ? » que tu demandes, même si c'est une évidence. Elle était si fraîche sur sa peau qu'il n'aura même pas pu en savourer la puissance, ton pauvre frère. Il aura manqué tellement de choses, l'héritier. « Si c'est un Mangemort qui l'a tué, alors le Seigneur des Ténèbres se chargera de le punir. » Votre Seigneur sait se charger des traîtres et l'a déjà prouvé, alors il en sera de même pour l'assassin de ton frère. « Sinon, les Mangemorts eux-même s'en chargeront. » En réalité, même seule tu en serais capable, mais tu espères que certains verront de l'intérêt dans cette vengeance, qu'importe si Théodore était un nouveau venu, et presque un traître à son sang.

Mort ou pas, tu n'es pas prête à mettre l'ancien héritier sur un piédestal, même si tu ne peux pas dire que sa mort n'ait aucune conséquences. Elle en a, mais elles sont loin d'être seulement sentimentales. « Mon frère n'était pas parfait, et je suis certaine qu'il ne l'aurait jamais été, mais il n'aurait pas dû mourir si vite. Il venait à peine de se marier, et te voilà veuve. Peu attristée cela dit, » que tu constates sans une once de critique dans la voix, te permettant même un haussement d'épaules. Elle a un cœur de glace, la belle, et c'est aussi pour cela qu'elle te semble admirable : elle a fait ce qu'il fallait pour sa famille sans se soucier du reste. Les sentiments n'ont pas leur place dans votre monde, pourtant ton palpitant à toi continue de se débattre – Merlin si elle savait combien tu voudrais le faire taire. « Théodore a laissé notre famille sans héritier, et depuis les esprits s'agitent. Il n'aurait pas dû mourir après avoir accompli seulement la moitié de ses devoirs. Il n'aura été qu'une déception, et une source de troubles, » que tu lâches finalement dans un souffle, comme un soupir. Même mort ton aîné vous pose des problèmes. Il était le seul homme de ta branche des Avery, et à présent c'est William qui veut être l'héritier de votre famille. Tu as surtout l'impression qu'il veut s'en servir pour gravir les échelons, qu'importe ce qu'il adviendra de chacun de ses membres. Des pions, c'est tout ce que vous êtes à ses yeux, mais ce que tu ne comptes pas rester. C'est une cause que tu sers, et c'est à ta famille que tu es fidèle. Pas à un homme, ou en tout cas pas à lui.

_________________
I found love when I least expected it.
I found faith from a night of no regrets. I had a crazy dream the other night. We were breaking free with no fear to fly. Nothing to prove, no one to blame, breaking away. But we woke up on a runaway train, speeding down a dead end road, as they say. We fell for love, love let us fall to nothing at all.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 159
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: we have to talk (cassarah)    Mer 10 Jan - 23:48


We have to talk
Cassandra Avery & Sarah Bulstrode
Maintenant que tu te retrouve devant Cassandra, tu t'souviens pourquoi elle a cette place particulière pour toi. Elle a la froideur, la prestance et la beauté que t'aime tant voir chez ceux du même sang que toi - si t'es royale depuis deux ou trois générations, les Avery le sont depuis des siècles, et ils le portent en fierté. Sang pur - t'as le sourire qui flotte parfois quand t'y pense, et comme t'es pas quelqu'un de souriant c'bien la preuve que t'aime à le dire. T'es de sang pur - tu fais partie de ces familles de sorciers qui ont les veines vibrantes de magie. Et t'aime ca - à dire vrai. Y a pas grand chose que tu pourrais ne pas sacrifier pour cela. Cosimo; peut être, t'semble le seul sacrifice que tu seras jamais capable de faire - alors t'préfère vivre sans lui, qu'de l'aimer mais pas assez longtemps, ou en étant la cause d'sa disparition.
N'y penses pas; pour l'moment. Tu es face à la soeur de mari mort, et tu vas tâcher d'la convaincre que tu sais rien de son meurtre - alors que t'en sais trop sans doute.
Cassandra - « Tu n'as rien d'autre à me répondre que ce que tu souhaites, » Tu préfère le silence alors, haussant les épaules avec grâce avant d'prendre place avec ton hôte, et d'vous mettre à échanger des boissons fortes - t'as besoin de cela pour t'sortir toutes les pensés que t'as dans la tête. Avant d'entamer la conversation qui t'intéresse vraiment.
Cassandra - « En effet, on te désigne comme sa meurtrière à tous les coins de rue, »
Sarah - « La solution la plus simple, évidemment. Avec la bande d'incapables qui s'trouvent ici ca m'étonne pas. » T'lève les yeux au ciel - préférant n'pas même demander à Cassandra si elle les croit, parce que tu considère qu'elle est pas si stupide pour cela. Ou peut être - t'sais pas. T'sais pas, alors t'préfère mettre les choses au clair tout de suite.
Cassandra - « Je te crois. Mais je veux savoir qui l'a tué. »
Sarah - « Le rôle des Aurors ou d'la brigade magique. Pas l'miens. » T'assures alors que t'opines - toi savoir qui a tué ton mari c'était pas une priorité, et maintenant que tu l'sais, ta priorité est de le cacher plutôt. T'fais pas assez confiance à Cassandra pour lui offrir le secret d'ton coeur qui bat encore avec d'vrais sentiments.
Préfère ton masque insensible. C'toujours plus simple à porter devant le monde.

Cassandra - « Ils ont vu la marque ? » T'opines une fois encore - t'es ravie d'avoir pu mettre ca sur le tapis, comme tu voudrais éviter qu'Cassandra soit pas aussi prudente pour toi pour cacher la sienne.
Cassandra - « Si c'est un Mangemort qui l'a tué, alors le Seigneur des Ténèbres se chargera de le punir. »
Sarah - « C'est un fait. »
Cassandra - « Sinon, les Mangemorts eux-même s'en chargeront. » Tu lèves les yeux au ciel devant autant de banalité - la mort de Théodore t'inspire nulle vengeance, et tu t'sens pas non plus aussi proche des Avery pour prendre les armes pour eux. Tu t'bats juste en ton nom, et tu t'considère encore comme une Bulstrode. Ca sera sans doute toujours le cas - du reste.
Sarah - « J'te préviens surtout parce que le Ministère peut vouloir t'interroger et il serait dommage qu'ils aient des soupçons sur ta bonne foi. Si tu veux l'meurtrie de ton frère, fait en sorte qu'ca devienne pas une guerre ouverte entre Ministère et famille Avery. » Parce que t'es pas stupide au point d'croire que ca risque pas d'être le cas. Avec Otto Zabini qui s'met en guerre contre les traitres au Ministère, tu doute pas qu'ca puisse arriver, et le meurtre de Théodore ne sera qu'un exemple sans réponse.

Cassandra - « Mon frère n'était pas parfait, et je suis certaine qu'il ne l'aurait jamais été, mais il n'aurait pas dû mourir si vite. Il venait à peine de se marier, et te voilà veuve. Peu attristée cela dit, »
Sarah - « J'vais pas prétendre être étonnée par l'évènement. J'aurai tout fait pour l'aider; mais sa nature est restée la même. J'pouvais pas changer cela, et ca l'a mené à sa perte sans doute, comme on ne cessait de le lui répéter. » Dis-tu sans pour autant te justifier d'ton manque de sentiments. T'es pas comme Emily à pouvoir t'mettre à pleurer parce que t'as le coeur en miette. La mort de Théodore ca t'a pas laissé un trou béant, juste une place vide dans ton lit que t'as pas mis longtemps à remplir de nouveau. Sans héritier - par contre - ce qui met dans une posture délicate malgré tout. Pas que Théodore ait eut l'occasion de te toucher cela dit.
Cassandra - « Théodore a laissé notre famille sans héritier, et depuis les esprits s'agitent. Il n'aurait pas dû mourir après avoir accompli seulement la moitié de ses devoirs. Il n'aura été qu'une déception, et une source de troubles, » L'soupire que lâche Cassandra t'semble pas des plus encourageants, et cache plus de troubles que tu en saisis, finalement.
Sarah - « Quelqu'un de fourbe aurait proposé qu'je trouve le moyen de me faire mettre enceinte pour l'faire passer pour son héritier - cela dit un second bâtard ne serait pas des plus plaisants pour vous j'imagine. » Dis-tu avec une pointe d'humour moqueuse dans la voix - pas qu'tu puisse te retenir quand tu penses à la manière dont Théodore à trahit les siens. « Que va-t-il advenir de votre héritage alors ? »



_________________

murder
our love is strong
I believe in everything until it's disproved. So I believe in fairies, the myths, dragons. It all exists, even if it's in your mind. Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we have to talk (cassarah)    

Revenir en haut Aller en bas
 
we have to talk (cassarah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage-
Sauter vers: