AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 178
Date d'inscription : 09/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]   Sam 30 Déc - 23:56

Perchée au sommet de la tour d'Astronomie, Happy contemple un instant le ciel tout en réfléchissant. Elle sait qu'elle va devoir passer la soirée à te supporter, et malgré son habituelle patience – tout à fait relative, évidemment – cette idée ne l'enchante guère. Contrainte de quitter la voûte céleste qu'elle apprécie tant pour ne pas être en retard, elle finit par descendre les escaliers rapidement jusqu'à atteindre le cinquième étage où vous avez rendez-vous. Profitant de ses cinq minutes d'avance pour illuminer la salle d'un coup de baguette plus qu'hasardeux, elle sort aussi un mince tas de feuille de son sac qu'elle pose sur la table face au bureau, l'air songeuse.

L'heure prévue finit par être dépassée, et elle se demande bien ce que tu peux faire pour être en retard. Le fait est qu'elle t'attend néanmoins, perchée sur le bureau où elle s'est assise, le regard braqué sur la porte par laquelle tu ne devrais pas tarder à entrer – elle a condamné l'autre grâce à un sortilège qu'Emrys lui a montré. Finalement la poignée s'abaisse et un soupir lui échappe – soulagement ou agacement, elle se pose elle-même la question. « Bonsoir mademoiselle Delenikas, ravie de vous voir si ponctuelle. » Aucune raillerie, simplement le constat d'une enseignante pragmatique presque désespérée d'agacement. Puis, d'un geste du menton, elle désigne la table à laquelle tu dois t'asseoir, te laissant le temps de t'installer sans rien faire d'autre que se lever. Finalement elle se détourne de la porte pour te regarder de nouveau, l'air impassible. « Vous savez que vous n'auriez qu'à vous tenir à carreaux pour ne plus être collée aussi souvent ? » qu'elle demande alors d'une voix calme et nullement provocante. En réalité, elle ne comprend pas pourquoi tu agis ainsi, à faire n'importe quoi en permanence. Elle te préférerait plus apaisée, c'est certain, mais pour l'instant ce n'est pas le cas, et ce soir encore tu vas t'ennuyer, tout comme elle.

@Loukia S. Delenikas :v:

_________________

Shy stars never stop shining
Norppy ☽ Kiss me like you wanna be loved. Settle down with me, And I'll be your safety, You'll be my lady. I was made to keep your body warm But I'm cold as the wind blows so hold me in your arms. Please, I need your spluttering love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]   Dim 31 Déc - 15:39

soirée du 3 juin 1978


quand les bétises ne cessent
Happy & Loukia

Il reste tout juste un mois de cours avant les grandes vacances. Un mois, et les profs n'en sont pourtant pas plus clément. Encore une fois Loukia est collée durant le cours d'astronomie. Ce qu'elle a pu faire de mal ? Existée. Non, plus sérieusement elle n'en sait rien. Il n'y a pas un cours sans que la prof s'acharne sur elle. C'est lassant, et fatiguant. Surtout que les colles sont plus que barbantes.

Trainant des pieds, soupirant, faisant glisser sa main sur le mur, la gamine se rend à son heure de torture. Les cours sont finis depuis un moment et le repas a touché à sa fin voila une bonne demie heure. Et au lieu d'aller jouer dans sa salle commune, elle continue sa route jusqu'à une salle vide. Mais pas envie, vraiment pas. Alors tous les prétextes sont bons pour retarder l'inévitable. Une envie pressante, Loukia fonce aux toilettes. Puis elle s'amuse à faire des grimaces dans la glace et rigole de bon coeur avant de s'apercevoir que son avance vient de se transformer en retard. Oups.

La voila qui revient en courant face à la porte de la salle où s'effectuera la colle du soir. Roulant des yeux Loukia finit par entrer - sans toquer, comme d'habitude - et voit la prof appuyée sur le bureau.


Ho j'suis à l'heure ? J'étais persuadée d'être à la bourre. Cool, j'cours trop vite.

Loin d'elle l'idée que la prof peut être sarcastique, Loukia en conclu que sa montre doit être en avance. Elle règlera ça plus tard. Car pour l'instant elle doit s'asseoir sur une chaise, face à un pupitre. Encore une colle à attendre que le temps passe. La petite hyperactive avait déjà du mal à tenir plus ou moins en place durant une journée de cours, alors lui ordonner de poser son derrière sur une chaise quelques heures en plus, c'était vraiment lui demander de repousser ses limites. 

Et pourtant c'est sans émettre la moindre protestation qu'elle s'assied. La prof se tourne enfin vers elle pour l'observer et lui adresser quelques mots et Loukia fronce les sourcils.

Vous dites ça mais on sait très vous et moi que vous me collez sans raison.

Elle dit ce qu'elle pense Loukia, ça on ne peut pas lui reprocher. Et l'hyperactivité s'en mêle en la faisant pianoter avec ses doigts sur la table.


Filez moi les exos ou j'sais pas quoi qu'on en finisse.

L'air boudeur et ronchon elle évite le regard de la prof et ajoute à son pianotage une once de tressautement de la jambe gauche. 

code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 178
Date d'inscription : 09/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]   Ven 5 Jan - 19:41

Si tu espères que les vacances qui s'approchent vont rendre Happy plus tolérante, tu ne t'es assurément pas adressée à la bonne personne. Il faut dire que si elle n'est pas l'enseignante rêvée, ni même ayant rêvé d'être enseignante, elle n'en est pas moins stricte, voire intransigeante lorsque l'on a épuisé sa patience. Et c'est ce que tu es parvenue à faire cours après cours, et ce que tu fais encore aujourd'hui en arrivant en retard à ton heure de colle avec elle. « Ho j'suis à l'heure ? J'étais persuadée d'être à la bourre. Cool, j'cours trop vite. » Peut-être aurait-elle dû être plus ironique, ou bien rétorquer une autre remarquer, ou aggraver ta punition, mais cette fois-ci elle se contente de lever les yeux au ciel. Au moins tu as pris la peine de courir pour venir, dira-t-on.

Le regard tourné vers la porte à laquelle – évidemment – tu n'as pas toqué avant d'entrer, elle se demande un instant si elle devrait t'en faire la remarque. Est-ce que cela en vaut vraiment la peine, d'insister ainsi ? Brusquement elle doute, avant de se tourner vers toi pour te rappeler qu'en étant un brin plus sage tu serais moins souvent punie. Elle passerait moins de soirées avec toi, qui plus est, alors ce ne serait que du bénéfice. « Vous dites ça mais on sait très bien vous et moi que vous me collez sans raison. » « Mais bien sûr... » qu'elle soupire avec un regard exaspéré vers le plafond. Elle pourrait se vexer, sans doute, mais a depuis bien longtemps admis qu'elle est bourrée de défauts. Peut-être est-elle injuste sans s'en rendre compte, ce qui te donnerait raison.

Cela dit elle préfère se fier aux calculs quant à tes punitions, qu'elle compte à n'en douter. Tes colles dépendent ainsi de ton comportement, et des fautes que tu commets – quoi que tu puisses bien rétorquer à ce sujet. « La prochaine fois prenez la peine de toquer à la porte plutôt que sur votre table, » qu'elle lâche alors, calme malgré tout. Son regard posé sur toi, elle arque un sourcil en attendant une quelconque réponse, déjà persuadée que tu ne cesseras de jouer avec tes doigts. « Filez moi les exos ou j'sais pas quoi qu'on en finisse. » L'air un instant surpris par ton air ronchon, elle entend ta jambe tressauter et se crispe involontairement, récupérant tout de même deux feuilles qu'elle pose devant toi. « Choisissez une constellation que vous connaissez bien. Sur une feuille vous écrivez son nom et en dessinez la forme, sur l'autre vous en nommez les étoiles et, si vous les connaissez, leurs propriétés. » A toi de travailler.

@Loukia S. Delenikas

_________________

Shy stars never stop shining
Norppy ☽ Kiss me like you wanna be loved. Settle down with me, And I'll be your safety, You'll be my lady. I was made to keep your body warm But I'm cold as the wind blows so hold me in your arms. Please, I need your spluttering love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 242
Date d'inscription : 20/07/2017
Localisation : à courir dans les couloirs de Poudlard ou à l'auberge des perdus

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]   Sam 6 Jan - 17:25


quand les bétises ne cessent
Happy & Loukia

Trop habituée à être punie pour un rien, Loukia a vite compris qu'arriver en retard en colle ne lui apporterait rien de bon. Alors c'est sans faire exprès qu'elle ne voit pas l'heure tourner, qu'elle joue dans les toilettes sans se rendre compte que son avance vient de se transformer en retard, oups. Armée de son sac, elle se trouve rapidement devant la porte avec un rythme respiratoire bien trop rapide. Les joues rougies par sa course, la gamine affiche un sourire satisfait en comprenant - à tort - qu'elle est finalement à l'heure.

Filant s'asseoir à la table indiquée sans protester ou raler, la gamine pose son cartable au sol. Puis les paroles de l'enseignante résonnent dans ses oreilles. Pourquoi disait-elle ça alors qu'elle punissait Loukia juste pour passer le temps ? Non cette fois la gamine ouvre la bouche et se permet de lui faire remarquer qu'elle n'est pas dupe. Puis la réflexion de la porte tombe. Loukia fait des allés retour en regardant cette dernière puis ses doigts qui continuent de pianoter sur son bureau. Elle n'y peut rien, si c'est pas ça c'est la jambe ou le besoin de se lever. L'hyperactivité à l'état pur. Et recevoir une réflexion à ce sujet la braque d'autant plus. 

Je... si la colle était plus active je tapoterais pas sur la table.

Serrant les poings pour arrêter de faire ce qui semble agacer la prof, la gamine est complètement braquée. Hors de question de la jouer gentille ou de brosser la prof dans le sens du poils. Le ton ronchon et la jambe qui se met à son tour à bouger et cogner contre le pied de la table, Loukia détourne le regard jusqu'à ce qu'elle se retrouve avec deux bouts de papiers sous le nez. Dessiner et citer. L'astronomie c'est déjà pas son dada, trop lent comme cours, alors les constellations...

J'sais pas les dessiner vos constellations. J'connais que celle du dragon à peu prés. C'est un trapèze avec une espèce de queue géante.

Quelques traits et le dessin se forme, plus ou moins bien fait. Fait rapidement surtout, ça l'ennuie bien que la matière est parfois interessante.

Les noms des étoiles j'les sais pas moi. J'sais juste qu'il y a alpha draconis ou thuban, Etamin et Aldhibah. J'connais pas les autres et puis j'sais pas trop comment on les écrit. Et sérieux, votre truc là ça prend pas trois heures.

Les bras se croisent et la jeune Delenikas commence à se balancer sur sa chaise tout en regardant son dessin.
code by hanska.

_________________
Bien et Mal, deux notions qui n'ont pas leur place dans mon monde.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand les bêtises ne cessent [Loukia/Happy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» 04. Happy Birthday, Cat.
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Cinquième étage :: Salles de classe vides-
Sauter vers: