AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Family matters (ft. Lilith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2018
Localisation : Derrière mon bar ou chez mon clan

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Cailean G. MacFusty le Ven 5 Jan - 11:23, édité 2 fois
MessageSujet: Family matters (ft. Lilith)   Mer 3 Jan - 18:07


Family Matters
Cailean & Lilith
Enfin à la maison ! Après une petite semaine en Ecosse avec ma mère, j’entrai enfin à nouveau dans ma chambre du Drunk Broom. Non pas que le séjour auprès de ma famille ait été particulièrement pénible, mais en tant que fils unique d’une mère facilement inquiète et fusionnelle, je n’avais quasiment pas eu une seule seconde à moi de toute la semaine. De plus, je revenais chargé de provisions malgré le fait que je mangeais très bien. Je ne me plaignais pas d’avoir une mère aussi gentille, au contraire, j’aimais énormément ma mère, mais depuis quelques temps, cela ne se passait pas très bien avec mon père et elle craignait qu’il finisse par la quitter pour une de ses maîtresses. Elle avait besoin de soutien et elle avait l’impression que j’étais le seul qui voudrait bien lui en donner. Donc cette semaine n’avait pas été des plus reposante. Et puis, comme j'avais reçu une lettre de Nicolas, ma mère ne m'avait pas lâché jusqu'à ce que je lui parle de ma rencontre avec le Français, de ce qui nous liait. Elle semblait heureuse pour moi, au moins.

Je me laissai tomber sur mon lit après m’être assuré de n’écraser aucun chat dans la manœuvre. Je ne me sentais pas même la force de défaire mes bagages. Heureusement, je n’avais pas de lessive à faire, comme je n’avais pas été autorisé à partir avant que tous mes vêtements aient été nettoyés, séchés, repassés et pliés. Je profitai un moment de ne rien faire du tout, écoutant simplement les petits bruits de l’hôtel, les ronronnements de mes chats, la pluie fine qui tombait contre ma vitre, tous ces petits bruits si familiers et si apaisants.

Ma pause fut cependant interrompue par une petite boule de poils me grimpant sur le ventre, puis avançant sur ma poitrine. Je finis par voir une petite tête de chaton noir m’observer avec circonspection.


« - Salut, Night… je t’ai manqué ? » lui dis-je en me redressant et en la prenant dans mes bras.

Night poussa un petit miaulement adorable et frotta sa tête contre mon menton. Elle était très dépendante envers moi et je pouvais difficilement passer plus d’une minute sans qu’elle vienne contre moi. Je l’avais recueillie deux semaines avant de rejoindre ma mère. Dans une ruelles, il y avait un carton avec des chatons de toutes les couleurs. Je les avais pris, m’en étais occupé quelques jours, puis j’avais cherché des gardiens pour les petites bêtes. Seule Night n’avait pas eu de chance et n’avait trouvé de propriétaire. Je l’avais donc adoptée et elle s’entendait à merveille avec les deux autres chats.



_________________

I wish for this night-time to last for a life-time
All of the lights land on you, the rest of the world fades from view. And all of the love I see, please please say you feel it too. And all of the noise I hear inside, restless and loud, unspoken and wild, and all that you need to say to make it all go away, it's that you feel the same way too
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 59
Date d'inscription : 19/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   Mer 3 Jan - 20:22


Family Matters
Cailean & Lilith
Le silence qui l'entourait, la rendait totalement folle. Pas qu'elle n'appréciait pas ce moment de calme avant que la foule ne prenne possession des lieux - en général même elle aimait à rester au milieu du Drunk Broom, s'assurant que tout était parfaitement en place avant que ses employés ne viennent ouvrir les portes. Avant que les mortels, et les hybrides ne prennent place sur la piste de danse, ou ne se fassent servir verre sur verre au bar. Avant que les corps ne s'enlacent, que les murmurent deviennent hurlement, que les baisers deviennent morsures. Extravagance - elle aimait l'ambiance et la chaleur du Drunk Broom, la promesses déçues et les instants sans lendemain.
Mais depuis quelques temps son esprit était ailleurs - il était habitué par un regard océan et une voix douce. Il était habité, par des fantasmes et des idées, des envies de conquêtes, et une imagination fertile qui s'éveillait soudainement. Elle n'avait pas été prisonnière de ses images mentales depuis des siècles et ignorait comment réagir. Comment devait-elle accepter qu'un mortel, un étudiant, ait pu d'un regard la retourner et détruire des barrières érigées autour de son coeur putréfiée. Elle se pensait immortelle, figée dans le marbre à présent que le temps était devenu son allié, indifférent à sa marche sur terre. La mort avait son regard - mais le regard de Syla l'avait transpercée.

Elle ignorait tout de lui, et c'était sans doute la chose la plus frustrante. Cependant, avec l'aide de quelques connaissances, elle avait finalement eut vent d'un possible nom - un nom qui ne lui était pas étranger, et elle avait réfléchit peu de temps avant de se décider à quitter le Drunk Broom pour rejoindre l'hôtel au-dessus. Elle y logeait ses créatures, celles qu'elle sauvait de la rue ou du monde des sorciers, pour leur offrir un avenir. Un toit. Un métier - une existence que les magiciens leur refusait sous prétexte de leur dangerosité; Animaux, hurlaient-ils. Et Lilith grogner en montrant les crocs.
Elle ne mit pas longtemps à trouver la chambre-appartement de Cailean. Cela faisait huit ans qu'ils se connaissaient, mais elle lui laissait son intimité, et il ne semblait pas plus intéressait par la sienne. Pas qu'elle eut grand chose à cacher - elle espérait que lui ne lui cacherait rien. Elle frappa alors deux coups à la porte, attendant qu'il l'invite à entrer pour ouvrir et s'introduire chez lui - les trois chats la regardant un moment avant que l'un d'autre ne viennent l'accueillir en miaulant.
Lilith - « Bonjour, mon petit chat. » L'accueillit-t-elle en s'abaissant pour le prendre dans ses bras, dans un français parfait - bien qu'il resta un accent quelque part. Elle câlina l'animal avant de se tourner vers le propriétaire des lieux.
Lilith - « J'espère ne pas te déranger Cailean, je sais que tu viens de rentrer. Tu as fait bon voyage ? » demanda-t-elle, avec dans la tête la question qui lui brûlant la gorge - de savoir s'il avait aperçu Syla durant son périple.


_________________
you are my mortal eternity
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2018
Localisation : Derrière mon bar ou chez mon clan

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   Mer 3 Jan - 21:26


Family Matters
Cailean & Lilith
Les coups frappés à ma porte me firent lever les yeux de Night qui en profita pour attraper l’un de mes doigts dans ses dents pour jouer. Elle était encore petite, mais ses dents étaient pointues et elle ne maîtrisait pas vraiment sa force. Je la posai par terre avant d’aller ouvrir en esquivant Flame et Silver qui avaient apparemment reconnu la personne qui se trouvait derrière la porte.

Je laissai donc entrer ma patronne avec une invitation chaleureuse, presque couverte par les miaulements joyeux de mes chats. Seul Night qui ne la connaissait pas encore très bien prit peur et me grimpa dessus en escaladant mon pantalon. Je souris et la prit dans mes bras avant de fermer la porte et d’emboîter le pas à ma protectrice. Silver, le plus vieux de mes chats, était dans les bras de Lilith et se frottait à elle en ronronnant, tandis que j’allais chercher une chaise pour moi. Je fis signe à ma patronne de s’asseoir sur le lit, bien plus confortables que toutes les chaises que j’avais. Flame, la chatte rousse sauta aussi sur le lit et vint se coucher contre la vampire.


« - Tu ne me déranges jamais, Lilith, c’est toujours un plaisir de te voir. Oui, j’ai fait bon voyage. C’était un peu épuisant, mais bon, ma mère ne va pas très bien, alors si ça lui fait plaisir de ne pas me laisser une seconde de répit, je suis content de passer tout mon temps avec elle. Ca ne va pas trop en ce moment entre elle et Papa, elle a peur qu’il finisse par la quitter pour une de ses maîtresses… enfin bref, des histoires de famille… et toi ? Tu as passé une bonne semaine ? »

Night se remit à vouloir avec mes doigts. Quelle chipie, cette petite ! Mais qu’est-ce qu’elle était mignonne. Je me mis donc à jouer un moment avec distraitement en souriant à Lilith. Silver, lui, était calme et regardait parfois la chatonne avec lassitude. D’ordinaire, quand j’étais occupé, c’était lui qui subissait la fougue joueuse de la petite noiraude.



_________________

I wish for this night-time to last for a life-time
All of the lights land on you, the rest of the world fades from view. And all of the love I see, please please say you feel it too. And all of the noise I hear inside, restless and loud, unspoken and wild, and all that you need to say to make it all go away, it's that you feel the same way too
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 59
Date d'inscription : 19/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   Ven 5 Jan - 19:57


Family Matters
Cailean & Lilith
Elle aimait les chats, Lilith, et c'est la seule raison pour laquelle elle autorisait Cailean a avoir les siens dans son appartement. Elle supportait bien moins les chiens, qui supportait plutôt mal la présence des créatures magiques. Etrangement - peut être parce que les chats avaient ce sixième sens, cette vue du paranormal, des fantômes, et des voyants - ils étaient par essence magique, et de fait ils s'habituaient facilement à ce monde-là. Elle les aimait, n'en avait cependant jamais posséder mais passait le temps qu'elle pouvait avec ceux de son ami. Elle ignorait comment considérer Cailean autrement - ami lui semblait plutôt conventionnel, et bien qu'elle ne sache pas vraiment ce qu'était l'amitié ca devait ressemblait à quelque chose comme cela.
C'était facile de parler avec le MacFusty. Il ne posait jamais de question dérangeante, et il était agréable à vivre. Gentil, pas trop bruyant, et un excellent barman. Tout ce que Lilith demandait - en somme - pour pouvoir l'apprécier. C'est sans doute pour cela qu'il vivait encore ici, et qu'elle ne s'en plaignait pas. Elle le laissait vivre - comme il la laissait faire ce qu'elle voulait. Mais, un temps, elle se demanda comment il réagirait en apprenant son étrange obsession pour un membre - bien plus jeune - de sa famille.
Cailean - « Tu ne me déranges jamais, Lilith, c’est toujours un plaisir de te voir. Oui, j’ai fait bon voyage. C’était un peu épuisant, mais bon, ma mère ne va pas très bien, alors si ça lui fait plaisir de ne pas me laisser une seconde de répit, je suis content de passer tout mon temps avec elle. Ca ne va pas trop en ce moment entre elle et Papa, elle a peur qu’il finisse par la quitter pour une de ses maîtresses… enfin bref, des histoires de famille… et toi ? Tu as passé une bonne semaine ? » La tromperie- c'était une chose que Lilith connaissait. Pour l'avoir pratiqué - à son époque auprès de Cassian il n'était pas rare qu'elle se perde dans d'autres draps. Pas qu'elle se sente le devoir de lui être fidèle de toute façon, et pas qu'elle regretta quoi que ce soit. Tout était calculé, pour faire d'eux des légendes à l'époque. Elle n'avait - du reste- jamais saisit l'importance de la fidélité. Ou de l'amour pour ce que cela pouvait valoir. C'était s'enfermer encore plus, dans une vie déjà trop courte. Mais elle avait depuis longtemps apprit à simplement mépriser les sorciers, et les mortels, pour leurs sentiments.
Lilith - « Je suis navrée de l'apprendre. » répondit-elle en ignorant quoi dire de plus intelligent. « J'ai eut... une semaine intéressante, à dire vrai. » Commença-t-elle, caressnat toujours le chat qui avait élu domicile sur ses genoux, et ronronnait alors qu'elle faisait glisser ses mains sur son dos.
Lilith - « Je venais te voir parce que j'avais une question... en vérité. Est-ce que tu connais bien ton cousin... Syla. Syla Macfusty ? » Demanda-t-elle finalement, sentant son souffle se perdre - bien qu'il soit inutile - dans sa gorge, qu'elle gardait dnas l'attente de sa réponse. « C'est que je l'ai surpris près du Lac Noir à discuter avec les sirènes. Et c'est assez... rare de voir un sorciers... S'intéresser aux sirènes. C'est un intérêt qu'il a depuis longtemps ? »


_________________
you are my mortal eternity
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 42
Date d'inscription : 02/01/2018
Localisation : Derrière mon bar ou chez mon clan

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   Sam 6 Jan - 16:33


Family Matters
Cailean & Lilith
Je me sentais plus à l’aise avec des animaux quand j’étais en ville. J’avais toujours été proche de la nature, surtout depuis que j’étais devenu Loup-Garou. Je n’étais jamais aussi à l’aise dans une ville que je l’étais dans une forêt ou une haute montagne. Alors j’aimais m’entourer de chats. J’appréciais les chiens, mais eux ne m’aimaient pas. Sans doute percevaient-ils ma nature de loup. Alors que les chats venaient souvent à lui. J’aimais tellement les animaux et la nature que parallèlement à mes études à Poudlard, j’avais appris à manipuler la magie de la terre. C’était peut-être une magie un peu vieillote aux yeux des autres, mais je l’avais toujours trouvée fascinante. C’était la magie des druides, de nos ancêtres, très compliquée à maîtriser, mais tellement gratifiante quand c’était le cas. Ce goût pour la nature sauvage et les animaux, je le partageais avec ma cousine Alys, avec qui je passais des heures dans la forêt quand j’allais sur l’Île de Barra sur les terres familiales.

Lilith me dit qu’elle était désolée d’apprendre que ma mère était malheureuse à cause de mon père. Ma mère avait épousé un MacFusty, sans prendre en compte la philosophie du clan : l’amour n’avait rien à voir avec le sexe. Je savais que mon père aimait infiniment ma mère, mais la situation la faisait souffrir et leur couple en pâtissait. Cela me faisait du mal de les voir aussi tourmentés. C’était aussi pour ça que j’étais épuisé et ravi d’être rentré.

Night me grimpa sur l’épaule, plantant ses petites griffes dans ma peau et m’arrachant une petite grimace.


« - Syla ? Oui, je – aïe ! – je le connais bien. C’est le traducteur du Clan. Il adore les créatures magiques et parle certaines de leurs langues. Aïe ! »

Night était grimpée sur mon dos et essayait de redescendre en plantant ses griffes dans ma peau pour éviter de tomber. Je la repris dans ma main et la posai sur le dos entre mes cuisses et me mis à lui caresser le ventre avant de regarder à nouveau Lilith.

« - Euh… vers ses onze-douze ans, je dirais… je crois que c’est les premières créatures dont il a appris la langue. Tu sais, dans la famille, on s’occupe de dragons, donc les créatures magiques, on les a un peu tous dans la peau. On en a même une dans la famille. »

Avec un sourire, je me désignai du pouce.



_________________

I wish for this night-time to last for a life-time
All of the lights land on you, the rest of the world fades from view. And all of the love I see, please please say you feel it too. And all of the noise I hear inside, restless and loud, unspoken and wild, and all that you need to say to make it all go away, it's that you feel the same way too
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF  - the war is here

STAFF - the war is here


Messages : 59
Date d'inscription : 19/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   Mer 10 Jan - 23:37


Family Matters
Cailean & Lilith
Elle observait les félins agir avec leur maitre, le visage impassible, alors qu'elle caressait celui qui avait élu domicile sur ses jambes. C'était agréable, de sentir la fourrure douce, et le copras chaud sous ses doigts de marbre. Elle savait qu'elle pourrait le tuer d'un coup de main, ne pas prendre le temps de lui faire peur pour mettre fin à sa vie - le pouvoir, c'est elle qui l'avait. Le pouvoir, de vie ou de mort sur les créatures qui l'entouraient. Elle avait longtemps était totalement prisonnière de ce pouvoir, de cette propension à causer la mort partout autour d'elle - ou la destruction, trouvant plus de plaisir encore à voir les âmes se disloquer pour son seul plaisir solitaire.
Mais il y avait quelque chose de profondément agréable à avoir une créatures si innocente sur ses jambes, en parfaite confiance. Elle sentait sa poitrine se soulever d'une chaleur qu'elle ne voulait pas chercher à comprendre - elle était là, simplement, et sous ses doigts elle pouvait sentir le battement du corps du chat qui se mit rapidement sur le dos pour avoir le droit aux attentions de Lilith. Qui n'était que trop heureuse de les lui accorder.
Cailean - « - Syla ? Oui, je – aïe ! – je le connais bien. C’est le traducteur du Clan. Il adore les créatures magiques et parle certaines de leurs langues. Aïe ! » Le traducteur du clan. Elle resta silencieuse, avalant l'information. Elle ignorait tout des MacFusty - du moins de ce que le clan était devenu depuis qu'un de leur ancêtre avait fait des dragons dont ils étaient les gardiens, des bêtes de foire à vendre au plus offrant. Une décision qui leur avait fait perdre la confiance des créatures, créant une guerre dont ils sortaient à peine. Elle doutait qu'un seul MacFusty fut capable aujourd'hui de les monter comme au temps jadis.
Lilith - « Je vois… » Souffla-t-elle alors que son ami se débattait avec son chaton - ce dernier ne semblait guère à l'aise avec la présence de Lilith dans son appartement, mais elle ne s'en offusquait pas. Loin de là. Elle avait mis à demander pour le moment, cherchant à percer le secret de Syla MacFusty.
Cailean - « - Euh… vers ses onze-douze ans, je dirais… je crois que c’est les premières créatures dont il a appris la langue. Tu sais, dans la famille, on s’occupe de dragons, donc les créatures magiques, on les a un peu tous dans la peau. On en a même une dans la famille. »
Lilith - « Une qui n'ose guère retourner vivre sur son île, et qui a vécu dans la rue. Tu ne me feras pas croire à la bonté des sorciers Cailean, j'ai été trop longtemps trahi. » Dit-elle avec sincérité, ne cherchant guère à trouver chez les MacFusty la preuve d'une famille prête à faire la paix avec les créatures. Méfiante, elle l'était, et avec raison. Trop souvent les sorciers ont joué avec ceux qui étaient "maudits" "monstrueux" "dangereux" pour finalement les asservir. Et cette propension à vouloir les soumettre et leur rogner les crocs, expliquait qu'elle ait créé ce lieu, il y a bientôt cinquante ans.
Lilith - « Il y a une différence entre un dragon, une sirène, et un loup-garou, je ne vais pas te l'apprendre. Les sorciers savent qu'ils doivent craindre les Dragons, parce qu'ils sont constamment impressionnants. Mais un loup-garou a un visage humain - alors ils apprennent qu'il n'est que fourberie et dangerosité. » Dit-elle avec calme, ayant depuis longtemps avalé les couleuvres des sorciers pour leur cracher à la gueule. La colère était palpable dans les mots de la vampire. « Mais Syla… je ne comprends pas cet intérêt qui semble… Désintéressé, pour tout dire. Qu'a-t-il a gagné à connaitre ces langages ? Que cherchent les MacFusty en ayant dans leur rang un traducteur ? »



_________________
you are my mortal eternity
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Family matters (ft. Lilith)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family matters (ft. Lilith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cornélya y.-o. de maupou ღ family matters
» Family Matters
» rpg :: family matters
» Family Matters
» présentation Lilith Chik'ari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Londres :: Drunk Broom-
Sauter vers: