AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lieu de connaissances (gwennyn & pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Dim 11 Fév - 0:54

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


Il se trouvait une ambiance studieuse à la bibliothèques. Les étudiants ayant pris possession des lieux pour réviser Buses et Aspics, se perdaient sous un amoncellement de grimoires et de parchemins. Ils murmuraient, s'exclamant assez fort parfois pour recevoir un sifflement agacé de Cassian - ce dernier se promenait entre les rangées de livre, à la manière d'une ombre. Il approcha, fluide et sauvage, avec son sourire en coin qui manque pas de me faire battre le coeur plus vite - et il sourit plus encore parce qu'il l'entend. Ca tambourine en rythme et en écho sur les murs de la bibliothèque. Miss Panda. Il souffle près de moi, m'obligeant à me hisser sur les pointes de pieds pour lui voler un baiser, ses bras qui encerclent rapidement ma taille - sans se soucier d'être vus, comme de toute façon tout le monde le sait depuis l'annonce dans le Journal de l'école. Et aucune envie de le nier - à quoi bon, quand j'ai le ventre qui s'arrondit déjà, et que j'porte pas d'amples robes pour le cacher.
Pas besoin de le cacher, quand j'vois pas de quoi avoir honte. Enceinte à seize ans, mais dans moins de deux semaines je serais une sorcière majeure. Alors les murmures, les rumeurs, et le reste ca restera en arrière. Pas d'idées de ce qui fera demain - mais demain sera dans les bras de cet homme-là. Pour sûr.

Mais pour le moment demain c'est un examen, avant de voir les Buses et les Aspics prendre les autres. Alors avec une mine boudeuse je finis par me détacher de ses bras, trouvant le moyen de voler un dernier baiser avant qu'un bruit d'explosion le fasse se détourner pour gueuler contre trois Gryffondors - qui détalent comme des lapins sans demander leur reste. Et me laisse en tête à tête avec mon ouvrage moldu, celui qui se nomme Dracula et que j'ai enfin décider de terminer. Assise au fond de la pièce, dans un coin où se trouve les ouvrages de métamorphose avancé, j'ai décidé de préférer un coin de table plutôt qu'une chaise. Assise en tailleur, avec les pages qui s'envolent devant moi en même temps que je me perds dans l'histoire - finalement. Pas de raison de réviser les examens qui viennent, j'ai assez réviser et travailler durant l'année, puis j'ai jamais été capable de cela - réviser. Faire des fiches, et les apprendre par coeur; autant y aller au talent, et si ca passe pas trouver une raison de culpabiliser tout seul. Non ?
Puis il me restera toujours le dessin.

Finalement, c'est un bruit de pas qui me fait relever la tête - pas de Cassian avant son pas léger et dansant, mais une autre demoiselle qui n'est pas moins charmante.
Pandora - « Gwennyn, salut. » Dis-je avec un sourire immense sur le visage, avant de lui faire signe d'approcher. Il se trouve pas un poufsouffle que je connaisse pas - sans doute un des bons côtés à un rôle de préfet. Et apparemment être enceinte de me dispense pas de jouer ce rôle-là jusqu'à la fin de l'année, alors autant en profiter pour ce qu'il me reste. Pour la suite - je pense que mes chances d'être préfète-en-chef ont largement diminué.
Pandora - « Comment vas-tu ? Pas trop… Stressée par les examens qui approchent ? » demandais-je en laissant de côté mon ouvrage avant de sauter de table pour me mettre devant elle, un grand sourire placarder sur le visage - et parlant assez bas pour pas me faire repérer et chasser à mon tour. « J'peux t'aider à réviser si tu veux ? » 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 12 Fév - 14:13

Les révisions, il n'y avait rien de plus compliqué aux yeux de Gwennyn, pire même que les examens au final. Pourquoi ?! Parce qu'il y avait tellement de choses à revoir, réviser, apprendre par coeur et surtout ne pas oublier d'apprendre. On ne savait jamais quelle question allait tomber et le programme portait sur toute l'année, et parfois même, sur les années précédentes quand le professeur était un tantinet sadique.

Gwennyn n'avait pas de problèmes de mémoire, loin de là, elle avait même plutôt une bonne tête, mais elle savait parfaitement qu'elle ne faisait pas partit des meilleurs élèves, ceux qui ont ça dans le sang et qui n'ont finalement qu'à assister une fois au cours pour se souvenir de la formule tout le reste de sa vie. Elle, elle avait besoin de tout se remettre en tête, mais elle avait horreur de ça et finalement le fait de ne pas savoir à quelle sauce elle allait être mangée l'angoissait beaucoup, ce qui n'aidait pas à la concentration.

Pourtant, il fallait bien qu'elle s'y colle et c'est pour ça qu'elle passait le plus clair de son temps libre à la bibliothèque pour mettre toutes les chances de son côté. Elle ne pensait pas qu'elle obtiendrait les meilleures notes, elle savait bien son niveau, mais elle espérait au moins avoir le plus d'ASPICs possible. Parce que son problème principal, c'était surtout qu'elle n'avait pas d'idée précises de ce qu'elle voulait faire de sa vie. Ca arrivait surement plus souvent qu'on ne le pensait, mais elle avait tout de même l'impression d'être la seule à ne pas savoir ce qu'elle voulait faire comme métier. Tous les autres autours d'elle, depuis leur cinquième année, choisissait avec soin les cours qui leur serviraient le plus par la suite... Gwennyn, elle, elle avait choisit les matières qu'on pourrait qualifier de générales.

Oh bien sur, elle ne comptait pas ne rien faire de ses dix doigts une fois sortie de Poudlard, mais comme elle n'avait pas franchement de passion qui sortait du lot, elle s'était décidée à aller travailler dans la boutique de son oncle pour y apprendre la confection des baguettes magiques. Garrick n'avait pas d'enfants et elle était fille unique alors elle savait bien qu'il faudrait qu'elle y passe un jour car même si elle ne pensait pas que son oncle prendrait sa retraite avant sa mort, il lui faudrait apprendre avant qu'il ne quitte ce monde. Son père avait appris lui aussi, dans sa jeunesse, mais depuis le temps et avec le manque de pratique, il n'avait surement pas beaucoup de reste.

Mais pour l'heure, il lui fallait réviser un peu avant d'aller manger. C'est a dire qu'elle avait plusieurs heures devant elle et qu'elle n'avait pourtant pas d'idée précise de ce qu'elle allait potasser pour cette fois-ci. Elle avait donc rempli son sac avec tous les livres et autres rouleaux de parchemins qui lui étaient tombés sous la main avant de se rendre à la bibliothèque. En arrivant, elle faillit se faire renverser par un groupe de Gryffondors qui détallaient comme des gnomes face à une bonne séance de dégnomage puis elle entra dans le lieu de silence et de sérieux qu'était la vieille bibliothèque de Poudlard.

Au passage, elle salua le bibliothécaire et continua son chemin en quête d'un endroit pas trop fréquenté. Elle devait s'éloigner des distractions trop fortes et nombreuses que représentaient les fenêtres et autres groupes d'étudiants. Elle fini par repérer un coin plus calme où il n'y avait que Pandora, la préfète de sa maison, assise en tailleurs sur la table, peu gênée par son ventre désormais plus prononcé. Elle sourit et s'approcha d'elle.

Pandora - « Gwennyn, salut. »

- Bonjour Pandora. Répondit-elle avec politesse et en faisant attention de ne pas parler trop fort.

C'était qu'elle ne voulait pas se prendre les foudres du responsable des lieux. Ca aurait certainement fait une excellente excuse pour remettre ses révisions à plus tard, mais ça ne l'aurait pas aidé à obtenir ses ASPICs.

Pandora - « Comment vas-tu ? Pas trop… Stressée par les examens qui approchent ? »

Elle la regarda sauter de son coin de table après y avoir déposé son livre et elle se contenta de sourire, cherchant sa réponse pour être concise.

« J'peux t'aider à réviser si tu veux ? » 

L'idée était plaisante, mais Gwennyn ne voulait pas déranger. Pandora semblait s'être trouvé une occupation après tout.

- Oh je... En fait c'est surtout les révisions qui me stressent... Pas les examens... Sourit-elle.

Elle n'était pas gênée, elle savait bien que tout Poudlard la trouvait bizarre depuis longtemps et elle ne faisait que démontrer qu'une fois de plus, elle ne réagissait pas forcément comme tout le monde, ou du moins la majorité des élèves lambda.

- En fait, je ne sais même pas ce que j'ai envie de réviser. J'suis surtout là parce que j'dois bien m'y coller, j'suis pas assez douée pour pouvoir me payer le luxe de me passer de révisions. Rit-elle légèrement derrière sa main dans l'espoir de masquer le bruit.  Mais tu étais en train de lire et je ne voudrais pas te déranger ou m'imposer.

Oui, elle avait appris à être moins timide, moins effacée depuis qu'elle discutait avec Severus, mais pas au point d'en oublier les règles de politesse et de bonne conduite que ses parents lui avaient inculqué.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Sam 17 Fév - 1:05

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


Je peux pas prétendre être dans les meilleures étudiantes de l'école - ca serait mentir, vraiment. J'suis pas mauvaise pour les sortilèges, bien moins bonne en duel ou en défense contre les forces du mal. Peut être parce que je sais pas penser en cas de danger - j'sais pas même réaliser qu'il se trouve des dangers en dehors, trop habituée à ce monde où les vélanes vivent entre elles, et se risquent pas vraiment à se mélanger au reste du monde. A devoir juste battre des paupières pour recevoir soupire et déclarations d'amour de mes camarades - agaçant, peut être, mais j'peux pas nier que ce soit rassurant en un sens. Ca crée ce sentiment qu'il se trouve personne à l'extérieur qui puisse me vouloir du mal - pas si j'peux user de mon aura pour le mettre à genoux.
J'suis pas sure qu'il existe dans l'histoire de la magie, une guerre dans laquelle les vélanes aient eut à s'investir. Sans doute - il y a assez longtemps pour avoir été oubliés. Et depuis on vit hors du monde, hors des réalités, ou plutôt dans la notre. Où être en tête de classe c'est pas si important. Alors j'ai jamais cherché à être au coude à coude avec les meilleurs - me convainquant plutôt de travailler ce que j'aimais avant tout. Et dessinant le reste du temps.

Mais j'sais que c'est pas si simple - la sixième était sans doute la dernière année où je pouvais me permettre aussi peu d'investissement dans les matières dont la logique m'échappent. L'an prochain c'est face aux ASPICs que je vais me trouver. Et sans doute partager l'angoisse qui a saisit la moitié de mes camarades. Je peux pas les nier, en tant que préfète - quand je rentre de ronde pour en trouver qui dorment à moitié sur leurs parchemins, et que je passe un temps à les rassurer, leur affirmant que sans dormir des heures de révisions ce sont des heures perdues. Faire entendre raison face à l'angoisse d'un avenir qui échappe c'est rien de simple - mais c'est aussi pour ca que j'aime à porter encore mon badge. Pour être là pour les autres, savoir que j'peux aider les autres Poufsouffles. C'est comme une famille - une seconde famille - que j'entends pas quitter. Jamais.
Gwennyn - « Bonjour Pandora. »  Je souris à Gwennyn - la connaissant de loin, ou du moins autant que je connais le reste de la maison. Timide - sans doute - ou du moins elle est pas de ceux qui se jette dans la foule durant les soirées qui sont données dans la salle commune. J'crois pas me souvenir de l'avoir déjà vu avec une des boissons de Simon entre les mains. Ni plus qu'avec ses cakes étranges qui font voir la vie en rose. Gwennyn elle était dans son coin, sans doute pas méchante, ni encore moins agaçante - rien de tout cela. Gwennyn c'est sans doute de celles qui partiront avant d'me voir devenir amie avec, du genre à laisser ce regret à l'arrière.

Alors autant profiter du moment présent, la voyant qui a avec elle de quoi réviser - sans doute - et sautant de table pour lui porter main forte.
Gwennyn - « Oh je... En fait c'est surtout les révisions qui me stressent... Pas les examens... »  Penchant la tête de côté j'analyse un moment ses pensées. Pas si idiot - quand on y pense - comme devoir réviser c'est savoir par quoi commencer, et surtout comment faire ? Revenir sur une année - ou sept - de travail pour une seule et unique épreuve. Et outre l'épreuve, c'est la faculté d'être face à ce savoir, se le rappeler, se rassurer - réviser c'était angoissant. Sans doute.  
Pandora - « Qu'est-ce qui t'angoisse dans les révisions ? »  Demandais-je finalement avec autant de douceur que possible - pas que j'sois capable de pas l'être, tendre. Encore moins en si bonne compagnie.
Gwennyn - « En fait, je ne sais même pas ce que j'ai envie de réviser. J'suis surtout là parce que j'dois bien m'y coller, j'suis pas assez douée pour pouvoir me payer le luxe de me passer de révisions. »  J'opine - comprenant ca, aussi, et décidant qu'il était de mon rôle, de mon devoir - et que j'en avais envie aussi - de l'aider. Alors je prends une chaise, la tirant vers moi pour prendre place à côté d'elle.
Gwennyn - « Mais tu étais en train de lire et je ne voudrais pas te déranger ou m'imposer. »  D'un geste de la main je refusais son argument - montrant aussi le livre face retournée sur la table.
Pandora - « Je le continuerai plus tard. C'est juste pour le plaisir. C'est un roman moldu que j'ai depuis un moment, alors il est temps que je termine. C'est cependant pas aussi urgent que de t'aider à toi. » Murmurais-je, adoptant le même volume sonore que la demoiselle - même si je doute que cela empêche Cassian de nous entendre.  
Pandora - « Peut être que tu devrais commencer par ce que tu connais le moins ? Ou que tu aimes le moins ? »  Proposais-je finalement, en me tournant vers elle, un sourire amical sur les lèvres. « Ou ce qui est le plus laborieux ? Te gardant ce que t'apprécie le plus pour la fin ? » 
 


HJ : désolée pour l'attente en plus j'avais le rp sur mon ordi j'ai juste oublié d'le poster #abrutie. J'espère qu'il te conviendra :ah:

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 19 Fév - 10:28

Gwennyn, qui avait pourtant l'habitude de parler avec tout le monde de la pluie et du beau temps, ne s'était jamais demandé si les autres étaient comme elle : bien plus angoissée par l'idée de réviser tout un programme plutôt que de devoir passer l'examen final. Elle savait bien qu'on la trouvait bizarre, d'autant plus depuis qu'elle réussissait l'exploit de rester en compagnie de Severus Rogue plus de deux minutes sans se retrouver avec le nez au milieu du front. Aussi, même si elle avait toujours été plutôt tête de linotte à dire ce qui lui passait par l'esprit, il y avait tout de même certaines pensées qu'elle évitait généralement de partager de crainte de paraître encore plus étrange aux yeux de ses camarades. Pourtant, Pandora ne semblait pas trouver son raisonnement si bizarre que ça si elle y prenait bien garde, elle n'avait pas l'air prête à se moquer d'elle et elle ne la regardait pas comme si elle était totalement cinglée, ce qui était bon signe.
 
Pandora - « Qu'est-ce qui t'angoisse dans les révisions ? » 

La question était facile et d'ailleurs la réponse vint tout de suite de la part de la rousse.

- Et bien... C'est le programme de toute une année, et il y a tellement de questions possibles... J'ai toujours peur de ne pas avoir assez de mémoire pour me souvenir de tout... Et puis là pour les ASPIC c'est encore pire, ça va porter sur tout ce qu'on a appris à Poudlard depuis le début.

Gwennyn manquait surtout de confiance en elle, même si ça c'était amélioré depuis quelques mois, elle n'était tout de même pas très confiante dans ses capacités. Peut-être que si elle avait été moins gênée à l'idée de déranger les autres avec ses problèmes, elle en aurait parlé, mais ça n'avait pas été le cas. D'ailleurs, elle n'en parlait pas vraiment à Pandora non plus dans le fond, elle ne faisait que répondre à sa question pour lui expliquer la logique de son raisonnement.

D'ailleurs, pour ne pas risquer de s'épencher plus que ça sur ses angoisses personnelles, elle continua en expliquant qu'en plus, elle ne savait pas vraiment si elle allait être concentrée sur quelque chose en particulier ou bien si elle passerait son temps à rêvasser et à se pauser des questions bizarres sur des sujets qui n'auraient rien à voir avec ses matières en ASPICs. Et puis il lui vint soudain l'idée que Pandora préférerait surement retourner à son roman et elle le lui fit remarquer avec douceur. Mais la blonde ne semblait pas plus inquiète que ça à ce sujet.

Pandora - « Je le continuerai plus tard. C'est juste pour le plaisir. C'est un roman moldu que j'ai depuis un moment, alors il est temps que je termine. C'est cependant pas aussi urgent que de t'aider à toi. »

Oh un roman moldu ?! Voila qui avait de quoi attiser la curiosité de la sang-pur car même si ses parents n'étaient pas réfractaires a une bonne entente entre sorciers et moldus, ils n'avaient jamais réellement mis les pieds dans leur monde pour apprendre à les connaître un peu mieux.

- Ah oui ?! Et il parle de quoi ton roman ?

Oui elle oubliait totalement ses histoires de révisions malgré les ASPIC qui approchaient et auraient dût accaparer toute son attention. Mais Gwennyn était comme ça, c'était son côté enfantin, elle avait gardé cette capacité qu'avaient tous les jeunes enfants de s'éparpiller un peu partout et de ne pas savoir rester concentré sur la même chose trop longtemps. Ce qui n'aidait pas non plus pour les révisions il fallait bien l'admettre.
 
Pandora - « Peut être que tu devrais commencer par ce que tu connais le moins ? Ou que tu aimes le moins ? Ou ce qui est le plus laborieux ? Te gardant ce que t'apprécie le plus pour la fin ? » 

La aussi la réponse était plutôt facile. Gwennyn ne sortait du lot pour aucun cours, que ça soit l'histoire de la magie, les sortilèges, les potions, la métamorphose... Mais il y avait bien un cours qui lui donnait plus de fil à retordre que les autres... La défense contre les forces du mal... Oh les sortilèges elle les connaissait et en connaissait les effets, mais quand il s'agissait de parler mauvais sort ou encore de passer à la pratique, c'était une toute autre histoire.

- La défense contre les forces du mal... Avoua-t-elle doucement en s'asseyant à côté de Pandora. C'est pas tellement que j'aime pas ça.. C'est surtout la défense qui m'aime pas... Enfin, me défendre, ça je sais faire... Attaquer par contre.. Même pour un simple maléfice de jambencoton j'ai du mal...

Et elle savait bien ce qui clochait... Elle ne voulait pas faire du mal aux autres, même quand les autres en question étaient précisément là pour lui faire du mal. Elle n'avait de cesse de se mettre à la place de celui ou celle qui recevrait le mauvais sort et elle savait qu'elle, elle ne voudrait pas en subir les effets.

- Si la défense consistait juste à se défendre, j'aurai surement un optimal... Mais malheureusement faut aussi savoir attaquer....

Et connaitre les sortilèges n'était apparemment pas suffisant.

- Et toi ? Tu t'en sors bien en défense ?

[HJ : t'en fais pas pour l'attente :alice: ]

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Jeu 1 Mar - 2:59

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


J'manque jamais une bonne discussion, ni d'un moment pour faire plus ample connaissance avec une Poufsouffle - j'peux pas m'empêcher, ayant le sentiment que c'est une seconde famille depuis mon arrivée à Poudlard. Et y a pas un Poufsouffle pour lequel je serais pas capable de tout faire, laissant de côté mes propres obligations pour leur venir en aide. Totalement dédiée à ma maison, je passe des heures à faire visiter aux première années, ou à faire de l'aide aux devoirs pour les deuxièmes et les troisièmes. J'ai pu passer des heures la nuit à bercer les gamins qui viennent de partir de chez eux, se sentent perdus et apeurés dans un château si grand entourés d'étrangers - pas qu'on l'reste longtemps. Les étrangers à Poufsouffle j'ai pas le sentiment qu'il s'en trouve. J'ai plutôt dans l'idée de connaitre tout l'monde - d'aimer à tout l'monde comme des cousins, des soeurs, des amis - j'sais pas.
Rhaegar dit que je devrais arrêter de vivre dans un conte de fée - mais la vie serait bien plus jolie si on vivait comme dans un conte de fée, alors j'vois pas le problème, vraiment. Et au sein même du château c'est difficile de pas confondre. La réalité, c'est au-dehors. Entre les murs de Poudlard, il se trouve que d'la magie, et des sentiments. Parfois trop de sentiments pour éviter le drame - mais là encore, vivre avec des adolescents ca doit sans doute avoir toujours cela comme résultat.
« Et bien... C'est le programme de toute une année, et il y a tellement de questions possibles... J'ai toujours peur de ne pas avoir assez de mémoire pour me souvenir de tout... Et puis là pour les ASPIC c'est encore pire, ça va porter sur tout ce qu'on a appris à Poudlard depuis le début. » Le résultat - c'est aussi celui-ci au final. Celui des examens, des ASPICS, pour prouver qu'on se trouve être de bons sorciers. Pour prouver qu'on peut avoir une place dans le monde magique, finalement. Sept années, et être capable de devenir quelqu'un.
« Tu sais je pense qu'il y a des choses t'as pas besoin de les connaitre par coeur parce que tu le sais. C'est devenu instinctif. Alors rassure toi, t'es une bonne sorcière j'suis sûre, pas besoin d'angoisser, ca va te venir naturellement une fois devant ta copie. Suffira de te faire confiance. » Dis-je sans m'défaire jamais de mon sourire - pas que j'en sois capable vraiment. J'pense plutôt que c'est naturellement que j'pense ainsi. Facilement - la magie ca coule dans les veines, et les choses qu'on apprend s'encre naturellement. Si c'pas dans la tête, c'est la baguette qui s'en souvient. Suffit d'avoir confiance, de se faire confiance.

Et j'suis capable de l'aider si elle veut - laisser de côté Dracula, que je pourrais toujours lire un autre moment. Quand j'serais plus libre, ou l'soir si je viens pas voir Cassian.
« Ah oui ?! Et il parle de quoi ton roman ? » Je montre le dit-livre à la jeune femme, lui laissant de quoi le découvrir.
« De Dracula. C'est un vampire, qui vit dans un château en Roumanie. Il reçoit la visite d'un journaliste anglais qui est fiancé, et qui va presque devenir fou. C'est… Enfin, un roman épistolaire. Il est génial. » Dis-je en sentant le rouge me monter aux joues - étrangement Dracula est devenu mon roman préféré ces derniers temps. Pas un fait qui étonnera ceux qui savent - et pas que j'puisse l'avouer à Cassian pour le moment. Mais j'me lassais pas de le lire. « J'sais que Cas--- Monsieur Aquila en a un exemplaire ici à la bibliothèque, si ca t'intéresse. » Dis-je aussi, m'rendant compte que la littérature moldue était pas forcément connue pour tous les sorciers.

Mais on revient rapidement sur le sujet des examens - et d'ceux de Gwennyn. Pour trouver le moyen de l'aider à réviser sans qu'elle s'angoisse de trop. Et si c'était sans doute énorme ca pouvait se faire - on devait y arriver, c'était une obligation. En commençait pas les points faibles peut être -
« La défense contre les forces du mal... » j'hausse un sourcil, surprise. C'était souvent une matière plutôt apprécié - d'autant que le Professeur Travers manquait pas de charme. Et pour la plupart des étudiantes c'était suffisant pour prêter attention à ses cours.
« C'est pas tellement que j'aime pas ça.. C'est surtout la défense qui m'aime pas... Enfin, me défendre, ça je sais faire... Attaquer par contre.. Même pour un simple maléfice de jambencoton j'ai du mal... »
« Oh. Je vois. » Et j'comprenais ca - peut être moins bien qu'elle cependant - sachant que la baguette répondait aux sentiments de son sorcier aussi. Alors n'pas vouloir faire de mal aux autres devenaient rapidement handicapant quand il s'agissait de leur faire du mal - justement - ou de se défendre contre eux.
« Si la défense consistait juste à se défendre, j'aurai surement un optimal... Mais malheureusement faut aussi savoir attaquer....
»

« Ce que je ne comprends pas d'ailleurs. » Dis-je n'aimant pas non plus l'idée de devoir apprendre à attaquer - préférant penser que j'aurais toujours juste à me défendre. Et j'vois pas pourquoi j'devrais apprendre à attaquer. Du reste, j'pense surtout que si l'moment devant se présenter l'instinct de survis suffira à lancer le sortilège qu'il faut pour m'faire survivre. Justement.
« T'as du mal avec lesquels de sortilèges exactement ? L'patronus ca va ? Experlliarmus ? ou Stupéfix ? Ou ce sont les sortilèges plus… dangereux ? parce que on peut peut être voir ca comme… un jeu. J'sais pas. Au lieu de t'imaginer attaquer et faire mal à quelqu'un, tu peux voir ca comme un concours, ou un défis contre les autres ? Un jeu de rapidité ? T'as pas à faire mal ici après tout - personne te veut de mal. Et ca sera peut être jamais le cas. »  Dis-je finalement avec un sourire dans la voix.
« Et toi ? Tu t'en sors bien en défense ? » J'hausse les épaules, peu convaincue en réponse.
« J'me débrouille. Je brille pas, mais j'suis pas trop mauvaise. J'arrive bien à lancer les sortilèges en général. J'pourrais peut être t'aider avec ca ? On peut se trouver une salle de classe vide et t'entrainer un peu ? Juste à deux, t'auras moins la pression que si quelqu'un te regarder et sans un professeur ? »
 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Ven 9 Mar - 17:52

Après avoir maladroitement expliqué à Pandora que ce qui la stressait le plus dans les examens, c'était surtout les révisions, Gwennyn tentant premièrement de changer de sujet et d'éloigner ses obligations de révisions en s'intéressant au livre que lisait la jeune fille avant qu'elle ne vienne l'interrompre en quête d'un peu de motivation pour apprendre sur un sujet qui ne la passionnait pas tellement : l'attaque...

« De Dracula. C'est un vampire, qui vit dans un château en Roumanie. Il reçoit la visite d'un journaliste anglais qui est fiancé, et qui va presque devenir fou. C'est… Enfin, un roman épistolaire. Il est génial. »

Oh... Ca avait l'air à la fois intéressant et inquiétant... Mais Gwennyn comprenait pourquoi elle avait l'air de tellement aimer l'histoire. Après tout ça semblait tout à fait intéressant comme intrigue.

« J'sais que Cas--- Monsieur Aquila en a un exemplaire ici à la bibliothèque, si ca t'intéresse. »

Gwennyn sourit légèrement en réponse à sa proposition.

- C'est gentil de proposer, mais je crois que je vais éviter les distractions et puis... Il m'intimide un peu... Enfin... C'est pas seulement lui... Mais j'suis jamais très à l'aise avec les profs... Je sais bien que c'est pas un professeur, mais bon.. C'est presque pareil.

Gwennyn était relativement contradictoire dans sa manière d'agir. Elle était plutôt du genre sociable, elle parlait de tout avec tout le monde, mais dès qu'il s'agissait de s'adresser à quelqu'un qui avait une quelconque autorité, comme un professeur ou un membre du personnel du collège ou même un vendeur dans un magasin d'ailleurs, elle devenait tout de suite très timide et n'osait pas déranger. Elle se mettait alors généralement à rougir comme une pivoine, à bégayer et à parler à peine plus fort qu'un murmure sans pouvoir s'en empêcher.

Mais pour le moment, elle devait dire à Pandora ce qu'elle aimerait le moins travailler et la réponse était vraiment facile pour le coup car elle savait bien que son gros point faible, c'était la défense contre les forces du mal et surtout l'idée de devoir attaquer et donc blesser quelqu'un. Même si ce quelqu'un était un mangemort qui voulait tuer veuves et orphelins. Elle pensait tout simplement trop aux conséquences de ses sortilèges... Elle avait surement trop d’empathie.

« Oh. Je vois. »

Vraiment ?! Elle avait pourtant eut l'impression de ne pas avoir été très claire dans ses explications. Mais si ca n'était pas le cas, et bien tant mieux parce qu'elle ne savait pas réellement comment expliquer autrement pour mieux se faire comprendre. Elle conclue donc en précisent que sa bête noire c'était surtout qu'il fallait savoir attaquer et pas seulement se défendre pour obtenir une bonne note à son ASPIC.

« Ce que je ne comprends pas d'ailleurs. »

Et bien comme ça elles étaient au moins deux à ne pas comprendre le principe... Même si elle comprenait qu'il faille connaitre le mauvais sort pour savoir le contrer, elle ne voyait pas l'intérêt de savoir le lancer sur quelqu'un.

« T'as du mal avec lesquels de sortilèges exactement ? L'patronus ca va ? Experlliarmus ? ou Stupéfix ? Ou ce sont les sortilèges plus… dangereux ? parce que on peut peut être voir ca comme… un jeu. J'sais pas. Au lieu de t'imaginer attaquer et faire mal à quelqu'un, tu peux voir ca comme un concours, ou un défis contre les autres ? Un jeu de rapidité ? T'as pas à faire mal ici après tout - personne te veut de mal. Et ca sera peut être jamais le cas. » 

Peut-être que les stupéfix ou expelliarmus n'étaient pas fait pour faire souffrir, mais Gwennyn partait bêtement du principe que celui qui se prenait le stupéfix aurait mal en tombant et que la baguette arrachée par l'expelliarmus pourrait très bien mal retomber dans l'oeil de quelqu'un qui n'avait rien demandé... Mais plutôt que de répondre afin de ne pas vexer Pandora en démontant toutes ces idées - car elle faisait ça dans le but de l'aider et elle en était parfaitement consciente - elle lui demanda si elle se débrouillait bien en défense.

« J'me débrouille. Je brille pas, mais j'suis pas trop mauvaise. J'arrive bien à lancer les sortilèges en général. J'pourrais peut être t'aider avec ca ? On peut se trouver une salle de classe vide et t'entrainer un peu ? Juste à deux, t'auras moins la pression que si quelqu'un te regarder et sans un professeur ? »

Aussitôt, Gwennyn se sentit mal à l'aise à l'idée. Elle avait surtout pensé que si elle était irréprochable dans la théorie et seulement incompétente dans la pratique des mauvais sorts, et bien peut-être qu'elle aurait son aspic de justesse... Elle n'avait jamais songé à s'entraîner à jeter ou reçevoir un mauvais sort... Bien sur, le jour des ASPIC elle n'aurait pas le choix de tenter si jamais on le lui demandait, mais advienne que pourra....

- Oh non ne t'en fais pas... Je n'ai pas peur de rater devant les autres... Je ne veux pas faire de mal... C'est surement une question de principes ou bien peut-être que je n'aime pas faire le moindre mal aux autres, je n'en sais trop rien... Mais c'est comme ça... Je prend le risque de voir mon aspic de défense me passer sous le nez... Après tout j'en aurai pas vraiment besoin pour aller travailler avec mon oncle....

Non, lui tout ce qu'il demandait c'était qu'elle sache obtenir les ingrédients nécessaires à fabriquer les baguettes sans se faire mal ou sans tuer les créatures magiques qu'elle croiserait...

- De toutes façons je ne sais pas quoi faire d'autre alors... Autant se débarrasser de ça tout de suite...

Elle savait depuis toujours qu'elle devrait apprendre, même si elle n'en ferait peut-être pas son métier... La tradition devait rester familiale.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Dim 18 Mar - 21:25

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


J'pourrais sans doute passer des jours ainsi - installer sur les tables de la bibliothèque avec un livre moldu entre les mains. J'suis pas la plus calée en culture mordue, et j'peux plutôt remercier Rhaegar pour parfaite ce manque à mon éducation. A grandir parmi les vélanes, on entend plus souvent des légendes qu'on ne lit de romans, et autant dire qu'la technologie moldue est souvent oubliée. J'peux être contente, cependant, d'pas être tant reculée du monde - d'avoir grandit pas trop loin de Londres, et d'avoir pu m'échapper parfois en compagnie de Darius pour voir l'reste de l'humanité. Et j'peux pas dire qu'il se trouve pas de choses fantastiques là-bas, dans le coin des moldus. Tout comme chez les sorciers - les vélanes vivent en marge de tous ces mondes, pour n'être qu'entre elles. Et c'est pesant souvent.
Alors depuis Poudlard, découvrir le reste du monde est devenu un jeu. Un jeu que j'me lasse pas d'explorer. Lire des romans moldus, et pouvoir jouir de plus de la connaissance de Cassian à ce sujet ne faisait que rendre la chose plus agréable entre. Et j'suis jamais contre le fait de partager avec d'autres. Voir la lueur d'intérêt dans les yeux de Gweenyn j'fais que me faire sourire - me faire oublier qu'elle doit réviser pour lui conseiller plutôt de venir - très justement - ici pour faire comme moi. Et s'oublier dans les lignes de Bram Stocker.
« C'est gentil de proposer, mais je crois que je vais éviter les distractions et puis... Il m'intimide un peu... Enfin... C'est pas seulement lui... Mais j'suis jamais très à l'aise avec les profs... Je sais bien que c'est pas un professeur, mais bon.. C'est presque pareil. »
J'souris - j'essaie du moins, bien que ce genre de réflexion soit exactement d'celles qui me font trop penser. Penser au fait que j'dois pas laisser paraitre le rôle de Cassian dans ma vie - ou l'fait que si j'ai le ventre qui s'arrondit déjà il y est pas étranger. J'peux pas - comme il est un membre du corps professoral, enseignant, ou qu'importe - un membre de l'autorité de Poudlard, et que j'suis une élève de seize ans. J'peux pas risquer de le mettre dans une situation où il aura à répondre de ses actes, alors qu'il a rien fait d'mal. Vraiment rien.
« J'comprends, j'imagine. Faut dire qu'il a son côté… mystérieux, autoritaire, ou carrément terrifiant. T'es pas la seule à être intimidée. Cela dit - lire des romans moldus est plus qu'une simple distraction, alors si jamais ca te branche, c'est la deuxième étagères sur ta gauche quand tu rentre dans la bibliothèque. » J'dis en retrouvant un semblant d'enthousiasme, désireuse d'pas penser à ca. A ce qui m'laisse silencieuse trop souvent ces derniers temps.

A la place j'me concentre sur la jolie Poufsouffle - mon ainé qui voit ses ASPICs approcher, et doit sans doute être angoissée à l'idée de les passer. Du moins dit-elle l'être, comme elle ne sait pas vraiment comment tout revoir, tout réviser. Et qu'il y a des matières où elle n'est pas à l'aise. La défense contre les forces du mal est devenue une matière de cauchemars - où on parle plus souvent de la guerre qu'on décide d'apprendre à se défendre contre le monde. L'idée qu'il veuille absolument nous attaquer est inscrit dans l'intitulé même du cours, et j'sais pas - j'ai jamais été de celles qui pensaient qu'le monde dehors était si dangereux.
Mais c'pas la place pour la réflexion sur la guerre, ou le monde. C'est plutôt la place pour essayer d'aider Gweenyn à lancer un sortilège pour le moment de son examens dans la matière.
« Oh non ne t'en fais pas... Je n'ai pas peur de rater devant les autres... Je ne veux pas faire de mal... C'est surement une question de principes ou bien peut-être que je n'aime pas faire le moindre mal aux autres, je n'en sais trop rien... Mais c'est comme ça... Je prend le risque de voir mon aspic de défense me passer sous le nez... Après tout j'en aurai pas vraiment besoin pour aller travailler avec mon oncle.... »
« C'est le vendeur de baguettes c'est ca ? »  demandais-je, me rendant compte que j'garde un souvenir - vague certes - d'une idée de ce genre. Gwennyn - Ollivander. J'crois - j'pas sûre. Et si j'me trompe tant pis. « Mais si t'y tiens pas plus que cela, alors va pas contre tes principes. Puis soit honnête face à l'examinateur, ca peut toujours être un bon point. » J'dis - persuadée qu'il y a rien qui paye mieux que la sincérité d'toute façon.
« De toutes façons je ne sais pas quoi faire d'autre alors... Autant se débarrasser de ça tout de suite... »
« T'sais pas quoi faire d'autre de ta vie, ou pour la Défense contre les forces du mal ? » demandais-je, un peu perdu par la tournure des évènements - pour le coup. J'suis pas sure que ce soit du défaitisme, ou de l'honnêteté envers ses propres capacités - j'suis pas sûre, parce que je la connais pas si bien, et soudainement j'ai une vague de regret qui m'prend les tripes. Ca m'déprime toujours, de penser que j'pourrais pas mieux connaitre des gens qui vont soudainement partir faire leur vie hors de Poudlard.
« Puis hors la Défense, t'as une autre matière qui t'pose soucie ? »

 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 19 Mar - 9:54

Découvrir la littérature moldue semblait réellement très tentant aux yeux de la sang-pur, mais elle ne pouvait pas se permettre une telle chose si près des ASPIC parce que si jamais elle en loupait trop et que ses parents lui demandaient des comptes, elle se voyait mal leur répondre qu'elle était bien plus intéressé par l'imaginaire moldu que par ses révisions en défense ou autre botanique... Aussi, elle refusa poliment l'offre de Pandora.

« J'comprends, j'imagine. Faut dire qu'il a son côté… mystérieux, autoritaire, ou carrément terrifiant. T'es pas la seule à être intimidée. Cela dit - lire des romans moldus est plus qu'une simple distraction, alors si jamais ca te branche, c'est la deuxième étagères sur ta gauche quand tu rentre dans la bibliothèque. »

Gwennyn jeta un coup d'oeil vers l'étagère nommée et fit un signe positif de la tête. Elle verrait après les examens pour oublier un peu la pression surement. A la fin de l'année, elle quitterait définitivement Poudlard afin de rentrer dans la vie active, de devenir une adulte et beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête. Maintenant, elle savait bien qu'elle irait apprendre avec son oncle, faute de savoir ce qu'elle voulait réellement faire de sa vie pour le moment. Elle avait tellement repoussé le moment où elle deviendrait une adulte dans sa tête qu'elle n'avait jamais réellement songé au métier qu'elle voudrait pratiquer une fois diplômée. Aussi, elle comptait bien sur son apprentissage avec son oncle pour découvrir réellement les métiers qui existaient dans le monde magique. Mais elle se pausait aussi des questions sur sa vie sentimentale... Ou peut-être bien son absence de vie sentimentale... Elle n'en savait trop rien au final. Severus l'avait embrassé, elle avait essayé de lui en parler et ça c'était transformé en véritable catastrophe... Aussi, quand il avait préféré ne pas aborder le sujet en prétextant un instant de folie de sa part, elle n'avait pas insisté... Mais elle n'était finalement toujours sur de rien des mois plus tard.

Mais finalement la conversation revint sur les révisions de Gwennyn et la rouquine tenta tant bien que mal d'expliquer ce qui la dérangeait réellement dans le fait de devoir lancer un sortilège à quelqu'un. A plus forte raison quand cette personne ne lui avait rien fait du tout. Elle n'aimait pas l'idée de faire du mal, même à ceux qui n'étaient pas très tendres avec elle. Elle ne serait pas franchement d'une grande aide au milieu d'un champ de bataille... Si, peut-être pour aider les autres à fuir... Mais bon, elle ne comptait certainement pas devenir auror un jour ou même faire partit de la brigade magique.
 
« C'est le vendeur de baguettes c'est ca ? » 

Gwennyn sourit doucement vers Pandora. Elle ne parlait pas souvent de son oncle, la plus part des gens faisaient le rapprochement avec le propriétaire de la boutique de baguettes magiques. Et puis généralement on ne lui pausait pas tellement de question à ce sujet. Sauf une fois, un élève plus jeune qu'elle était venu lui demander s'il faisait toujours peur comme ça. Elle en avait rit un peu, elle, elle ne le trouvait pas effrayant, même si elle admettait que sa passion pour les baguettes le rendait bizarre aux yeux des autres.

- Oui c'est bien ça, le fabriquant de baguettes magiques du chemin de traverse.

La plus part des gens précisaient le "meilleur" fabriquant de baguette de toute la Grande Bretagne, mais elle ne le faisait pas, elle trouvait cela prétentieux de sa part. Et puis ça embêtait son oncle et cela l'amusait de le taquiner un peu.

« Mais si t'y tiens pas plus que cela, alors va pas contre tes principes. Puis soit honnête face à l'examinateur, ca peut toujours être un bon point. »

Oh ça n'était pas tellement qu'elle n'y tenait pas. En fait ça n'était pas une question de principe, c'était une tradition et elle devait s'y plier, elle était l'unique représentante de sa génération, si elle n'apprenait pas, l'art se perdrait... Peut-être que son oncle finirait par se résoudre à prendre un apprenti, mais têtu comme il était, il ne le ferait pas avant qu'il ne soit trop tard. Et puis comme elle le précisa à voix haute, elle ne savait pas vraiment quel genre de métier l'intéresserait réellement au point d'y passer sa vie.

« T'sais pas quoi faire d'autre de ta vie, ou pour la Défense contre les forces du mal ? »

Ah finalement elle devrait éviter de marmonner à voix haute parce qu'elle n'était pas si explicite qu'elle le pensait. Mais après tout c'était normal, Pandora n'était pas dans sa tête, elle ne pouvait pas tout deviner.

- Comme métier je veux dire... Pour la défense, j'espère que la théorie m'aidera à ne pas avoir une note trop catastrophique... Parce que les sortilèges et leurs effets je les connais bien, je veux juste pas les lancer sur quelqu'un.

C'est bien pour ça que si les examens ne comportaient qu'une partie théorique, elle s'en sortirait pas trop mal selon son avis. Peut-être pas parmi les meilleurs, mais au moins dans la moyenne.

« Puis hors la Défense, t'as une autre matière qui t'pose soucie ? »

Gwennyn fronça légèrement les sourcils et réfléchit un instant. Non, en fait elle n'avait pas vraiment de difficultés... Elle ne faisait pas partie des plus doués, elle le savait très bien, mais elle ne faisait pas partit des moins doués non plus et pour tout avouer, elle s'en contentait.

- Non... En fait je me débrouille pour rester dans la moyenne.... Peut-être que je ne me donne pas assez de mal, mais bon je vais pas refaire toute ma scolarité à deux semaines des examens finaux. Sourit-elle légèrement amusée.

Gwennyn aimait trop être joyeuse pour s'en faire longtemps à ce sujet là. Elle faisait partie de ceux qui voient toujours le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide et c'était sans doute une bonne chose. Parfois, elle aimait à penser que si Severus réussissait à être un peu plus optimiste, c'était un peu grâce à elle, même si elle n'était sure de rien et qu'elle préférait ne pas s'en venter à voix haute à proximité de ses oreilles parce qu'elle se doutait déjà de ce qu'il répondrait : qu'elle avait tors sur toute la ligne, même s'il lui faudrait pour cela faire preuve d'une grande mauvaise fois.

- J'avais peur de te déranger, mais finalement je suis contente d'être venue te voir, ça me fait du bien... Ca me rappelle qu'il y a plus important dans la vie que de s'inquiéter trop pour une mauvaise note, après tout les ASPIC ne se résume pas à la défense.

Gwennyn se sentait d'une humeur bien moins morose à présent. Son optimisme habituel était revenu et elle souriait.

- Et toi ? Tu sais déjà ce que tu vas faire plus tard ? Même si tu n'es qu'en sixième année, tu as peut-être déjà une idée.

Oui tout le monde n'était pas comme elle, elle connaissait même des camarades de classe qui savaient déjà ce qu'ils allaient faire de leur vie alors qu'ils venaient d'être répartit à Poufsoufffle.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 26 Mar - 2:50

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


L'seul point sombre à être une vélane, c'est sans doute d'avoir grandit entourée uniquement de vélanes - en autarcie, hors du monde des sorciers, à n'être qu'entre nous constamment. Parce que durant des siècles il était connu que le pouvoir des vélanes pouvait être un aphrodisiaque parfait. Convainquant - il pouvait prétendre nous refuser quoi que ce soit ? S'protéger était une nécessité, mais vivre hors du monde était une torture. Et ca m'rendait parfois perplexe devant le reste de mes camarades, m'faisait ignorer des choses qui était logique pour les autres. Comme l'fait que Gwennyn était une Ollivander - de fait qu'elle était liée au vendeurs de baguettes.
« Oui c'est bien ça, le fabriquant de baguettes magiques du chemin de traverse. » J'ai même le souvenir d'une sorte de slogan - pour faire vendre plus rapidement, assumée être le meilleur - mais je retiens la remarque, parce qu'elle vient pas de la jeune femme, et sans doute que ca pourrait la mettre mal à l'aise. Peut être - j'suis pas sûre, mais j'ai plus le désire de lui rendre un beau sourire que de la mettre dans l'embarras.
Alors j'préfère autant continuer de la suivre sur la conversation, essayant de ne pas me faire perdre entre l'avenir et les examens qui approchent - deux choses qui sont jamais simples à gérer.
« Comme métier je veux dire... Pour la défense, j'espère que la théorie m'aidera à ne pas avoir une note trop catastrophique... Parce que les sortilèges et leurs effets je les connais bien, je veux juste pas les lancer sur quelqu'un. »
« Tu crois qu'ils feraient envoyer des sortilèges sur des examinateurs ? Vue les énergumènes qu'on a dans cette école, j'doute qu'ils soient aussi fou. Ou peut être… » Dis-je en imaginant sans mal un des Maraudeurs trouver là l'occasion de faire parler de lui. Encore. Ou de donner à l'examinateur une forme qui ferait rire le prochaine étudiant à coup sûr - alors j'suis pas sûre qu'elle ait à se retrouver dans cette situation. Vraiment pas.

Je m'inquiète pas pour elle - elle semble être une bonne étudiante, ou du moins être sérieuse. Après tout, elle préfère la bibliothèque au Parc par une si belle journée, c'bien une preuve. Alors peut être qu'il y a pas juste la Défense pour l'inquiéter. Sauf qu'alors qu'elle réfléchit, elle semble plus si anxieuse, et il se dessine même un fin sourire sur son beau visage.
« Non... En fait je me débrouille pour rester dans la moyenne.... Peut-être que je ne me donne pas assez de mal, mais bon je vais pas refaire toute ma scolarité à deux semaines des examens finaux. »
« Y en a qui font ca - mais ils retiennent pas grand chose au final. Te stress pas - t'sais si t'as travaillé durant toute ta scolarité ca va aller. » J'dis avec un grand sourire sur le visage, avant de lui offrir un clin d'oeil. « Puis tu joue pas ta vie. » J'termine finalement, avant d'me retrouver à regarder autour d'nous, le lieu qui est aussi plein, mais pas mal d'étudiants qui préfèrent murmurer entre eux que de lire les ouvrages qui sont sur les tables. L'été qui est revenu rend les sourires sur les visages - c'qui explique sans doute que l'été soit ma saison favorite. C'toujours plus facile d'être plus détendu.
« J'avais peur de te déranger, mais finalement je suis contente d'être venue te voir, ça me fait du bien... Ca me rappelle qu'il y a plus important dans la vie que de s'inquiéter trop pour une mauvaise note, après tout les ASPIC ne se résume pas à la défense. » J'souris, de toutes mes dents pour lui assurer que le sentiment est réciproque, et j'hésite pas à lui montrer mon insigne de préfète des jaunes qui scintille sur ma blouse.
« Tu m'dérangeras jamais - j'aime bien avoir de la compagnie et la tienne est agréable. Puis j'suis là pour ca, être préfète ca inclue de devoir rendre le sourire aux autres. » J'assume en claquant dans mes mains, ravie de la voir qui se détend et se trouve être de meilleure humeur. Alors j'veux juste passer plus de temps encore avec la demoiselle.
« Et toi ? Tu sais déjà ce que tu vas faire plus tard ? Même si tu n'es qu'en sixième année, tu as peut-être déjà une idée. » J'souris, avant de prendre le partie d'ôter ma blouse, et d'ouvrir mon chemisier pour dévoiler mon épaule - et la rose qui y est tatouée, dont les pétales tombent sur mon bras pour disparaitre en fumée. Doucement - depuis presque six mois maintenant.
« J'veux être tatoueuse pour sorcier. J'ai trouvé un sortilège pour faire des tatouages qui bougent comme lui - c'est mon premier, j'ai voulu me prendre comme cobaye au cas où. Il est plutôt réussit non ? » demandais-je, jamais lassée de devoir parler de cette passion qui m'a pas quitté depuis que j'ai appris à tenir un crayon. « J'sais pas si c'est un métier qui existe, mais j'pense que ca peut être cool. Puis, c'est le truc que je fais le mieux : dessiner. Depuis toujours. »


 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Jeu 29 Mar - 10:19

Gwennyn aimait beaucoup son oncle Garrick, même si la plus part des gens le trouvaient bizarre. Il fallait bien admettre que c'était le cas. Il passait le plus clair de son temps tout seul à faire des baguettes magiques ou a chasser les ingrédients nécessaires à leur fabrication. Alors naturellement quand il se retrouvait dans sa boutique à vendre les dites baguettes à des sorciers plus ou moins excités... Il ne savait pas tellement comment communiquer. Parfois, il était tellement passionné par les baguettes qu'il en oubliait presque la différence entre le bien et le mal. Mais elle, elle n'était jamais mal-à-l'aise avec son oncle. Elle avait grandie en sa compagnie, traînant souvent dans les rayonnages poussiéreux de la boutique de baguettes magiques. Elle ne faisait pas plus attention que ça au caractère étrange de son aîné. Mais tout de même, il lui était parfois arrivé de penser qu'elle avait de la chance que son père ait une vie sociale plus répandue qui lui permettait de ne pas tourner aussi étrange que son frère aîné.

Pandora ne fit aucune remarque à propos de la boutique de baguettes, même si Gwennyn avait sciemment fait en sorte de ne pas débiter entièrement le slogan familial qu'elle trouvait juste mais prétentieux. Garrick, tout comme ses prédécesseurs, faisait de superbes baguettes magiques, mais il était le seul dans toute l'Angleterre... Alors de là à s'autoproclamer "le meilleur"... Enfin, c'était un slogan comme un autre et puis c'était certain qu'il vendrait moins de baguettes et se créerait de la concurrence s'il optait pour "le vendeur lambda"... Mais Gwennyn n'insista pas à propos de son oncle et la conversation continua plutôt à propos de son manque d'idée pour l'avenir et le fait qu'elle ne voulait pas lancer de sortilège sur les autres.
 
« Tu crois qu'ils feraient envoyer des sortilèges sur des examinateurs ? Vue les énergumènes qu'on a dans cette école, j'doute qu'ils soient aussi fou. Ou peut être… »

La rousse réfléchit un instant à la question de la plus jeune. Hum, non elle ne pensait pas qu'ils feraient ce genre de chose, sinon il n'y aurait plus personne pour donner de note.

- Oh non, mais ça se passera surement comme pour les BUSE et on passe les examens pratiques en groupes alors peut-être qu'ils voudront qu'on fasse une sorte de duel entre nous...

Mais si c'était le cas, tant pi, elle s'exposerait à la mauvaise note en refusant d'attaquer et en se contentant de se défendre. Avec un peu de chance elle grappillerait quand même des points et peut-être même que les examinateurs ne s'apercevraient pas trop qu'elle n'aurait fait que se défendre. On ne savait jamais, il fallait croire en sa bonne étoile.

Elle continua sur sa lancée en affirmant qu'elle ne comptait pas refaire toute sa scolarité en deux semaines avant la fin de ses études. Puis Pandora sembla complètement d'accord avec elle. Gwennyn se laissa ensuite aller à quelques confidences à propos de son petit passage de timidité et Pandora ne sembla pas vexée le moins du monde, au contraire, elle sourit avec une sorte de mélange de gentillesse et de gaieté avant de lui désigner son insigne de préfète du doigt.

« Tu m'dérangeras jamais - j'aime bien avoir de la compagnie et la tienne est agréable. Puis j'suis là pour ca, être préfète ca inclue de devoir rendre le sourire aux autres. »

Gwennyn sourit à son tours, un peu gênée aussi. Elle avait tendance à ne pas prendre garde aux insignes de préfet et préfet en chef des élèves. Elle n'avait jamais espéré le devenir elle-même et elle n'ôtait aucun mérite aux élèves qui secondaient les professeurs dans l'encadrement de toutes ces têtes blondes plus ou moins charmantes, mais elle savait bien qu'elle n'avait pas le caractère pour faire ce genre de tache.

Elle enchaîna en s'intéressant un peu plus à la jeune fille. Elle quitterait Poudlard à la fin de l'année, mais ça ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas le droit de faire connaissance, même si, effectivement, seulement deux semaines avant la fin, c'était un peu tard pour ça. Elle lui demanda tout de même si, contrairement à elle, elle savait ce qu'elle ferait de sa vie une fois qu'elle aurait quitté définitivement le collège et Pandora ne perdit pas de temps à réfléchir et dégrafa sa blouse et son chemisier pour lui montrer quelque chose sur son épaule. C'était un tatouage, un tatouage magique qui était animé. Gwennyn s'approcha et se pencha un peu sur la blonde pour mieux voir le travail qui avait été réalisé.

« J'veux être tatoueuse pour sorcier. J'ai trouvé un sortilège pour faire des tatouages qui bougent comme lui - c'est mon premier, j'ai voulu me prendre comme cobaye au cas où. Il est plutôt réussit non ? »

Gwennyn se redressa pour mieux voir Pandora sans être obligée de se tordre la nuque ou de loucher. Elle lui fit un grand sourire et oublia une seconde qu'elle se trouvait dans la bibliothèque, gagnée par son entousiasme. Elle ouvrit grand la bouche, pris une bonne inspiration et juste avant de s'extasier à haute voix, plaqua vivement sa main sur son visage pour se faire taire avant de faire le moindre son. Elle regarda autours d'elle, mais personne ne s'y intéressait, elle n'avait pas fait de bruit. Elle repris plus calmement.

- C'est toi qui l'a fait ? Je le trouve magnifique... Tu dessines drolement bien... En plus toute seule sur l'épaule ça n'a pas dût être facile à faire...

Elle était très admirative. Elle, elle ne dessinait pas très bien, juste assez pour qu'on comprenne ce qu'elle avait voulu dessiner, mais elle n'était pas artiste dans l'âme. C'était surement pour ça qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait faire de sa vie, elle savait ce qu'elle n'était pas capable de faire, mais pas ce qui pourrait lui plaire...

« J'sais pas si c'est un métier qui existe, mais j'pense que ca peut être cool. Puis, c'est le truc que je fais le mieux : dessiner. Depuis toujours. »

Gwennyn sourit encore plus, confiante en l'avenir de Pandora.

- Je n'ai pas souvenir d'en avoir déjà vu... Mais ça n'est pas un problème, au contraire, c'est même plutôt un avantage, sans concurrence, tu auras plein de travail. Rit-elle légèrement.

Un peu comme son oncle qui devait voir ses concurrents sur des continents différents du sien... Sauf le fabriquant de baguettes français, mais ils n'étaient pas dans le même pays et toute l'Angleterre lui suffisait bien pour qu'il n'ait pas envie d'aller voir ailleurs si la clientèle préférerait ses créations.

- Je peux te demander pourquoi une rose aux pétales fanés ? Si tu n'as pas envie de répondre tu n'es pas obligée, ce genre de choix doit être très personnel.

Oui après tout elle était peut-être indiscrète... Pas qu'elle n'en n'ait pas l'habitude, même si elle faisait plus attention depuis qu'elle côtoyait Severus. Elle n'y connaissait rien du tout en tatouages, que ce soit sorcier ou moldu donc pour une rare fois de sa vie, sa maladresse n'aurait pas put être évitée par un peu de réflexion.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Mar 10 Avr - 21:58

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


C'toujours une chose angoissante l'avenir - d'pas savoir, de tergiverser, d'le jouer sur une seule et unique épreuve. Un moment - une semaine pour décider si on est assez bons, assez biens, assez doués - c'est injuste en un sens, comme parfois une semaine c'trop peu. C'pas aussi bon que le reste de l'année, c'est pas si représentatif - c'est arbitraire de décider que cette semaine-là sera décisive. Et si l'angoisse ôte le sommeil, ou les capacités - d'se retrouver devant l'avenir prêt à nous dévorer sans savoir quoi dire ou quoi faire. C'est injuste - mais ce sont les règles du jeu, en somme. Et le jeu est injuste, mais faut s'y plier. J'suis pas du genre à aller à l'encontre des règles, et quand ca sera mon tour d'y passer alors j'serais peut être dans le même état qu'ma compère, à juste pas savoir. Pas savoir à quoi s'attendre - pas savoir, et imaginer. C'bien que tout - d'imaginer. « Oh non, mais ça se passera surement comme pour les BUSE et on passe les examens pratiques en groupes alors peut-être qu'ils voudront qu'on fasse une sorte de duel entre nous... » J'arque un sourcil, peu convaincue. Imaginant déjà qu'certains étudiants trouver là le moyen de se venger de quelques farces et autres stupidités adolescentes au moment des examens. Ou alors non - ils joueront le jeu parce que les enjeux sont plus grands qu'une farce d'école. Parce que c'est d'eux dont il s'agit, et qu'ils peuvent pas foirer leur avenir pour une bombabouse. Sans doute - sans doute, mais j'suis pas sûre. J'dois bien avoir un ou deux noms en tête, d'gens qui se fichent de l'avenir. A force de gueuler Carpe Diem ils ont fini par y croire après tout.
Mais c'pas le cas de Gwennyn - elle, elle s'inquiète de l'avenir. Elle s'pose assez de questions pour me questionner moi aussi - et pour ce qui concerne ce que je veux faire c'est simple. Ca l'a toujours été. Tout l'reste part en fumée mais je peux me rattacher à ca. Cette évidence que sur ma peau s'agite une preuve d'mon talent - c'pas de l'arrogance, mais Rhaegar qui l'a dit - et de l'avenir qui s'est dessiné à la pointe de la baguette. Ou du crayon - ca c'était simple à imaginer, et à mesure du temps c'est devenue une conviction. J'le dis sans flancher, alors que j'peux pas imaginer le reste de mon avenir. Un bébé dans moins d'un an, et un père immortel pour son compte, et des parents toujours pas au courant - y a tout qui va trop vite, et pourtant la fleur continue d'voir ses pétales danser sur ma peau. Alors j'peux me raccrocher à ca. C'un plan, un bon plan, d'projet de vie. C'est le plus parfait pour c'qui me concerne.

Et devant la réaction brillante d'Gwennyn mon sourire gagne plus de place encore sur mon visage - j'la vois qui retient une exclamation, et m'retient pas de lui faire Chut du doigt, avec un rire dans la voix. « C'est toi qui l'a fait ? Je le trouve magnifique... Tu dessines drolement bien... En plus toute seule sur l'épaule ça n'a pas dût être facile à faire... » J'hausse les épaules - c'fut carrément cauchemardesque en réalité, et ca a duré des heures. Mais c'était pas plus mal. « J'me suis entrainée à dessiner face à un miroir durant des mois avant d'me sentir prête. Puis j'ai mis plus de trois heures pour ca - j'étais épuisée à la fin, j'avoue. »  J'dis pour pas me vanter, n'cachant pas la passion dans ma voix, ou ma fierté - aussi - alors que je regarde le dessin qui n'a perdu aucune couleur depuis l'premier coup de sortilège. Et j'espère qu'il en sera toujours ainsi - vraiment. J'peux pas regretter ce choix, pour une première fois. C'pas le seul - ca reste celui que je préfère. Puis c'pas plus mal comme idée - Rhaegar m'a dit qu'ils se faisaient ca les moldus, mais j'a pas souvenir d'en avoir vu chez les sorciers - c'dur de savoir alors que la majorité du temps on reste dans notre monde de vélanes. « Je n'ai pas souvenir d'en avoir déjà vu... Mais ça n'est pas un problème, au contraire, c'est même plutôt un avantage, sans concurrence, tu auras plein de travail. » « J'avais pas pensé à ca ! T'as foutrement raison, alors j'vais plus hésiter pour me lancer une fois l'école terminée ! »  J'entends des Chut plus sévères qui viennent d'pas loin - m'rends compte que j'ai presque hurler de joie - avant de me ratatiner, un sourire complice sur le visage. J'passe ma main sur ma bouche - oops - avant de rire sous cape. Et de retrouver mon sérieux, juste pour être certaine pas déranger plus nos camarades.
« Je peux te demander pourquoi une rose aux pétales fanés ? Si tu n'as pas envie de répondre tu n'es pas obligée, ce genre de choix doit être très personnel. » « Sois pas gênée d'poser des questions - les conversations marchent mieux comme ca en général. »  J'dis pour la rassurer - une fois encore - que j'suis pas gênée de parler de moi, ou d'elle. J'suis pas gênée de parler du tout - et j'pas énormément de pudeur ou de retenue de toute façon. Parrait que c'pas toujours un bien. Il parait. « Quand j'étais petite, ma mère m'lisait un conte moldu - l'histoire d'un prince maudit, changé en bête, qui n'garda qu'une rose sous cloche. Chaque année, la rose perdait un pétale, et la bête s'changeait d'plus en plus en monstre. S'il s'faisait pas embrasser par une princesse amoureuse, il sera maudit pour l'restant de sa vie - le jour où le dernier pétale tomberait. »  J'dis en perdant l'sourire, petit à petit, trouvant un sérieux que j'avais oublié posséder face à cette histoire. « C'toujours plus facile d'aimer les belles, d'voir la beauté et d'en être fou. Mais il y la beauté d'dehors se fane toujours - en vrai - alors comme chez la bête, ca m'rappelle de voir la beauté de dedans, que celle vouée à disparaitre. » 

 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 276
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 30 Avr - 15:15

Gwennyn ne s'accordait pas que des défauts, mais elle savait bien qu'elle n'avait pas de fibre artistique. Malgré tout, elle savait reconnaître un beau travail quand elle en voyait un et le tatouage de Pandora était vraiment très joli. Bien sur elle n'y connaissait pas grand chose et elle n'avait rien d'une critique d'art, mais elle pensait réellement ce qu'elle disait. Elle saluait le travail de sa camarade de maison. Cette dernière fit preuve d'une grande modestie en réponse à ses compliments, ce qui fit sourire Gwennyn.

« J'me suis entrainée à dessiner face à un miroir durant des mois avant d'me sentir prête. Puis j'ai mis plus de trois heures pour ca - j'étais épuisée à la fin, j'avoue. » 

Face à un miroir ne devait surement que compliquer la tâche car il fallait alors travailler sur une image inversée ce qui n'était certainement pas évident à faire, particulièrement pour quelqu'un comme Gwenn qui n'avait pas une vision des choses abstraites en trois dimensions. Et puis tout de même trois heures de travail ça n'était pas rien... Elle était impressionnée, sans parler de tout son travail en amont pour s'entraîner et ne pas se louper sur sa propre peau avec un travail qui ne s'effacerait pas d'un coup de gomme.

Pandora lui expliqua ensuite que c'était ce qu'elle voulait faire de sa vie : tatoueuse pour sorciers. Elle s'interrogea sur la possibilité de réaliser son rêve et Gwennyn y songea un instant avant de lui répondre qu'elle ne pensait effectivement pas que cela existait, en Angleterre en tout cas, mais que ça ne signifiait pas pour autant qu'elle ne devrait pas se lancer et qu'au contraire, elle n'aurait pas à se battre avec la concurrence.

« J'avais pas pensé à ca ! T'as foutrement raison, alors j'vais plus hésiter pour me lancer une fois l'école terminée ! » 

Dans son enthousiasme, la jeune fille avait un peu trop élevé le ton et elle se fit réprimandé aussitôt. Gwennyn, qui n'était pourtant pas en cause pour une fois, rosi et se plaqua la main sur la joue pour s'obliger à se taire, contrite. Mais elle était contente d'avoir aidé Pandora sur ses projets. En plus elle faisait de jolis dessins et elle était très sociable comme personne, rendre les gens heureux en leur tatouant leurs rêves ou autres passions sur le corps la rendrait surement heureuse elle aussi.

Une fois son moment de gêne passé, Gwennyn osa essayer de satisfaire sa curiosité en pausant une question qui était peut-être trop personnelle. Mais elle pris le risque et compris aisément que Pandora ne le prenait pas pour une violation de sa vie privée, à sa plus grande joie. Elle lui demanda pour quelles raisons elle avait choisie de se tatouer cette rose qui se fanait doucement. Elle, elle trouvait ce tatouage plutôt triste dans le fond, assez mélancolique, mais peut-être que ça n'était pas ça du tout.

« Sois pas gênée d'poser des questions - les conversations marchent mieux comme ca en général... Quand j'étais petite, ma mère m'lisait un conte moldu - l'histoire d'un prince maudit, changé en bête, qui n'garda qu'une rose sous cloche. Chaque année, la rose perdait un pétale, et la bête s'changeait d'plus en plus en monstre. S'il s'faisait pas embrasser par une princesse amoureuse, il sera maudit pour l'restant de sa vie - le jour où le dernier pétale tomberait. » 

Gwennyn ne connaissait pas cette histoire moldue, elle n'en connaissait pas du tout d'ailleurs, elle était sorcière de sang-pur et même si ses parents n'étaient pas du genre à ne pas vouloir se mêler au monde moldu, ils lui avaient lut les contes de Beedle le barde pendant son enfance. En écoutant les explications de Pandora, elle trouvait l'histoire tout de même un peu tordue et se demandait surtout pourquoi ce tatouage... Pandora aimait-elle une bête ou se prenait-elle pour la bête en question dont le temps était compté pour trouver le véritable amour ?

« C'toujours plus facile d'aimer les belles, d'voir la beauté et d'en être fou. Mais il y la beauté d'dehors se fane toujours - en vrai - alors comme chez la bête, ca m'rappelle de voir la beauté de dedans, que celle vouée à disparaitre. » 

Ah finalement ça n'était pas ça du tout... Elle ne se prenait pas pour une bête hideuse et n'était apparemment pas amoureuse d'une "bête" non plus. C'était plutôt l'approche philosophique autours de ce conte et de cette rose qui lui plaisait.

- C'est pas idiot... Commenta-t-elle doucement.

Elle n'était elle-même pas du genre à se soucier de l'aspect extérieur des gens. Elle aimait apprendre à connaître son entourage avant de se faire une opinion même si généralement elle était plutôt bon juge, elle avait aussi le gros défaut d'espérer pour tout le monde, même les cas visiblement perdus d'avance.

- Et tu vas aller au bal toi ? A la fin de l'année... Moi j'irai surement toute seule à moins qu'il m'invite, mais je ne pense pas vraiment qu'il le fera.... Déblaterra-t-elle sans trop prendre garde au sens de ses paroles et au fait qu'une fois de plus elle pensait tout haut.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 364
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   Lun 28 Mai - 20:09

lieu de connaissances

@Gwennyn A. Ollivander & @Pandora L. Sutherland


J'pourrais parler des heures de dessins, d'art, ou d'littérature - c'est le genre de choses que l'on fait avec Rhaegar. On s'retrouve et durant des heures on dessine, on parle de ce qu'on a lu, ou on va voir des expositions chez les Moldus. C'est arrivé plus d'une fois - y a des galeries qui semblent n'avoir jamais de fin, des couloirs dans d'immenses batiments qui étaient de vieux châteaux, avec des tableaux de tous les côtés, ou des pièces ensevelies sous les statues de toutes les tailles. Rhaegar est bien plus cultivé à ce niveau - pas qu'il ait plus voyagé, mais il a peut être plus de curiosité, alors il sait qu'il se trouve des châteaux en France qui sont de véritable musée à ciel ouvert - ou l'Italie. L'Italie est un pays d'art, où il y en a tellement qu'les moldus n'semblent plus y faire attention. L'art c'est pas un truc de famille - les Sutherland préfèrent le Quidditch. Mais c'est fascinant, en même temps, et y a rien qui n'soit meilleur que d'avoir des crayons entre les doigts pour en faire quelque chose - de créer. Créer simplement, avoir ce pouvoir qui n'sort pas de baguette, qui se situe ailleurs. C'est un don, qu'ils disent, un talent - peut être. Pas certaine de pouvoir vraiment le voir ainsi, j'préfère m'entrainer et m'entrainer, sachant que comme avec la magie y a besoin de passer des heures, des jours, des années avant de toucher à peine à la perfection. Elle reste une idée, cependant, comme la perfection s'fait jamais atteindre si facilement.
L'art c'est pas un talent inné - c'une chose en dedans qui se travaille constamment. C'est une recherche, pas tant de ce qui se trouve autant, que de ce qu'on a de meilleur à l'intérieur. Dessiner pour dire quelque chose - sortir de sa zone de confort et voir au-delà des choses. Oser, toujours oser - et peut être avoir assez de courage pour faire quelque chose de nouveau, pour offrir quelque chose d'inédit. J'voudrais pouvoir avoir ce courage, ou avoir ce talent à offrir au monde. J'voudrais - la seule chose que j'ai, c'est la prétention de vouloir un salon pour tatouage magique. Et j'en parle avec l'sourire aux lèvres, incapable de contenir mon plaisir quand il s'agit d'en discuter, encore et encore. Pas qu'elle m'arrête, Gwennyn, elle se montre plutôt curieuse même.

Curieux de comprendre pourquoi ce tatouage sur mon épaule, qui disparait sans disparaitre. J'souris - explique les raisons, cette enfance marquée par les mêmes questions. Quand on est vélane c'est facile d'oublier qu'il faut être bon en plus d'être beau. Parce que les autres n'voient rien de plus que la beauté qui les fascine. C'est facile de se cacher derrière, n'pas vouloir être plus que cela, et faire de même - aimer l'extérieur sans penser au dedans. Sauf que j'veux pas oublier - j'veux pas oublier que j'peux être aussi belle dedans que dehors, que le reste du monde fonctionne de même. « C'est pas idiot...  » J'souris en me tournant vers la jolie Poufsouffle une fois encore - « Ca veut dire que j'suis pas si idiote d'avoir fait ca en tatouage ? J'suis rassurée. » dis-je avec une voix joviale - où perce une véritable fierté. J'crois pas pouvoir le regretter un jour. C'toujours une question quand il s'agit de tatouage. Et dans dix ? vingt ? Trente ans, est-ce que je vais le regretter ? J'peux pas prétendre qu'on reste inchangé, heureusement on est toujours en mouvement - mais c'pas possible de renier ce qu'on a été à un moment. Y a pas de regret, sinon de ce qu'on a manqué de faire. Le souvenir de celui ou celle qu'on était, c'est autant d'belles choses à se souvenir non ?

« Et tu vas aller au bal toi ? A la fin de l'année... Moi j'irai surement toute seule à moins qu'il m'invite, mais je ne pense pas vraiment qu'il le fera.... » La question m'surprend mais m'tire aussi de mes pensés - et m'donne un semblant de véritable curiosité. « J'irais sans doute oui. Si c'est pas ... Avec un garçon, ca sera entre amie. Ca se manque pas ce genre d'événement, mais j'suis encore en sixième année, c'est pas si important. » Dis-je en haussant les épaules. Pas si important pour moi - plutôt - comme j'pourrais peut être en profiter l'an prochain. Ou pas, selon la grossesse, mais j'suis devenue douée pour ne pas penser à ce genre de choses. « Par contre toi, t'semble y être attachée. C'est qui ce il ? » demandais-je à voix basse en m'approchant d'elle sur le ton de la confidence. « Puis tu sais, il parait qu'être vieux jeu ca plait pas toujours. S'il t'invite pas - invite le toi. »

 

_________________

there is no shadow without light
There are darknesses in life and there are lights, and you are one of the lights, the light of all lights. I am longing to be with you, and by the sea, where we can talk together freely and build our castles in the air. - enceinte 4 mois

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lieu de connaissances (gwennyn & pandora)   

Revenir en haut Aller en bas
 
lieu de connaissances (gwennyn & pandora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Privé + Glen Pandora]Un rendez-vous inattendu ...
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» RECRUTEMENT : Le royaume de Pandora
» Yume No Pandora ~
» [MAJ] Pandora No Kokoro...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Quatrième étage :: La bibliothèque-
Sauter vers: